AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Let's meet, before you go. [Terminé]

Partagez | 
 

 Let's meet, before you go. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Let's meet, before you go. [Terminé]   Jeu 22 Jan 2015 - 19:59

Let's meet before you go.
Dwalin & Raeryan






Les bougies dansaient, au travers des fenêtres ; la maison était plongée dans un silence qu’on ne lui connaissait que trop bien. Raeryan était là, oui, mais elle était occupée, profitant de ce jour de répit où elle avait laissé le soin à Oin de s’occuper des blessures, des maladies afin d’avoir matière à s’exercer. C’était toujours étrange pour elle, toujours sur le qui-vive et multipliant les visites de patients dans le besoin de ses soins de se voir d’un seul coup sans rien à faire. Ça ne lui semblait même plus naturel de prendre le temps pour elle, alors comme toujours, elle cuisinait afin de combler ce manque d’activité.  Assise, les coudes sur sa table en bois, la naine découpait soigneusement des prunes afin d’en extraire les noyaux. Les fruits glissaient délicatement entre ses mains, un à un, elle les mettait de côté ensuite pour répéter ce geste. Elle était concentrée, le regard rivé sur ses mains et l’esprit vidé de toute pensée. Le temps défilait et la naine se plaisait à penser que cela n’avait pas d’importance. Lorsqu’elle arriva sur les dernières prunes cependant, l’impatience se fit tout de même ressentir ; la naine leva alors les yeux vers les parchemins éparpillés sur la table gribouillés de diverses notes et pensées en tout genre afin de vérifier qu’elle n’avait pas oublié certaines choses concernant les remèdes qu’elle avait préparé le matin même.

Dans un geste inattentif, la lame vint se loger dans le creux de sa main, découpant sa peau d’une lésion qui l’électrisa d’un spasme. La naine grimaçante retira aussitôt le couteau, et se leva brusquement pour attraper un linge qu’elle improvisa en compresse histoire d’éviter de perdre trop de sang.  Raeryan soupira, exaspérée  par sa propre bêtise alors qu’elle savait pertinemment que faire deux choses en même temps en ayant un couteau dans les mains ne lui apportait jamais rien d’autre qu’un accident. Heureusement qu’il n’y avait rien de très grave, elle pouvait le ressentir à mesure que la douleur diminuait alors qu’elle maintenait la plaie sous pression. Une aubaine qu’elle ait trouvé le métier qui lui convenait et qu’elle soit par conséquent en mesure de se soigner seule dans ces cas là. Car ce n’était pas le silence de la maison qui allait lui venir en assistance pour toutes ces fois où elle s’était loupée en beauté. Elle avait tout de même terminé de dénoyauter les prunes, jetant un regard pleinement satisfait au récipient qu’elle avait rempli. Un large sourire se dessina sur ses lèvres, retrouvant là toute sa motivation pour aller désinfecter sa blessure et revenir en l’ayant protégée d’un linge propre afin de poursuivre son travail.

C’est au bout d’un certain temps, entre les mesures et les crises de panique en s’apercevant qu’elle avait le juste compte d’ingrédients, qu’elle termina son œuvre. La chaleur du gâteau décuplait les senteurs fruitées de celui-ci, embaumant sa cuisine en quelques instants. Au moins elle avait réussi à l’achever sans plus de désagréments, elle pourrait sans doute la partager du coup. Et à cette dernière pensée, Raeryan se rendit compte qu’elle n’avait pas rendu visite à Dwalin depuis  un moment et que c’était alors l’occasion d’y remédier. Alors elle prépara un panier, dans lequel elle disposa la tarte enveloppée, de la brioche et des remèdes qu’elle lui laisserait sans nul doute. Puisqu’il partait aussi pour Erebor sous peu et que ça l'attristait de le voir partir, elle souhaitait lui apporter un peu plus de soutien.

La naine couvrit le dessus du panier avec un tissu afin d’éviter d’attirer l’attention des plus curieux sur son contenu et de devoir taper sur les mains trop gourmandes qui se risqueraient à se servir.  Ainsi elle était sure de passer presque inaperçue dans les allées de la montagne et d’arriver sans que rien n’ait été entamé ; rien de plus honteux pour une naine cela dit. La guérisseuse enfila sa cape, et d’un geste mécanique rabattait le capuchon sur ses boucles brunes et se hâta à l’extérieur. Le contraste sonore entre l’intérieur et l’extérieur la surprenait toujours, les ruelles dans ce coin là du royaume des nains étaient toujours très animées tandis que la maison de Raeryan demeurait silencieuse. La naine observa les passants, s’attendant à reconnaitre quelques visages en entamant la route vers la maison de Dwalin. Tenant fermement son panier qui était tout de même assez lourd, elle se glissait entre les nains aussi agilement qu’une ombre, sa cape rouge voletant sur son passage, elle ne souhaitait pas s’attarder à discuter malgré les regards insistants. C’est de larges sourires qu’elle leur offrit, des hochements de tête signifiant autant « bonjour » que « au revoir » et continua tranquillement son chemin durant quelques minutes.

Rien n’avait été prévu au préalable, Dwalin ne s’attendait probablement pas à sa visite puisqu’elle l’avait totalement improvisée. Depuis la perte de sa femme, Freris, la naine se rendait parfois chez lui afin de lui changer les idées, de combler  ces moments de solitude, de discuter et de se donner des nouvelles tout simplement. Freris était une amie précieuse de Raeryan, malgré qu’à la base elles s’étaient côtoyées dans un but médical. Leur amitié s’était dévoilée évidente au fil de ses consultations et la guérisseuse avait tout fait pour l’aider à augmenter sa natalité. La perte de cette formidable naine l’avait profondément bouleversée. Ainsi, rendre régulièrement visite à Dwalin était aussi une manière pour Raeryan de faire perdurer cette amitié à travers les mondes. Elle veillait sur lui, comme Freris aurait probablement voulu qu’elle le fasse. Ceci dit elle espérait réellement que Dwalin était là, elle n’avait pas pensé à cette éventualité qu’il soit parti ou qu’il ait déjà prévu quelque chose. Elle n’aurait pas l’air fine dans ces cas là…

Raeryan chassa bien vite ces pensées, secouant la tête négativement pour chasser ces mauvaises ondes qui l’avaient parasité un laps de temps ; Elle n’avait pas pour habitude d’être pessimiste. La naine décida alors que comme d’habitude, elle verrait bien le moment venu et puis ça ne l’empêcherait pas de lui offrir ce panier. Le sourire lui était revenu, elle entamait les derniers pas jusqu’à l’épaisse porte en bois qui appartenait à son ami et toqua sur celle-ci afin de le signaler de sa présence.  Elle n’avait pas eu le réflexe de vérifier si une lumière transparaissait au travers de la fenêtre et qui témoignerait de sa présence, restant debout sur le seuil, cet éternel sourire pendu aux lèvres.






_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mar 27 Jan 2015 - 20:14


Not so surprised to see you.


Les jours avaient défilé depuis l’annonce qui avait été faite, l’appel qui avait été passé par Thorin à son peuple exilé en Ered Luin. Dwalin avait espéré que d’autres braves se décident plus tard à finalement rejoindre la compagnie, après en avoir pris le temps d’y réfléchir plus avant ou d’en parler à leurs proches peut-être, mais les nains ne s’étaient pas mobilisés en masse. Ils seraient bien peu, à marcher sur Erebor pour reprendre la terre qui leur appartenait. Il tentait de se raisonner, de se persuader que cela valait mieux que d’être ceinturé de lâches qui les mettraient dans le pétrin, d’avares venus avec d’autres idées ou de jeunes incompétents qu’il faudrait surveiller. Il se disait aussi qu’un petit nombre serait plus discret et plus opportun compte tenu de leur plan, mais tout de même... il restait déçu et soucieux. Imaginer que tout ceci allait devoir reposer sur les seuls bras d’un voleur qui ne faisait pas même partie de leur race était difficile... Le vieux guerrier soupira. Il ne savait que penser de ce magicien et de ses idées c’était vrai, mais il brûlait comme jamais de suivre Thorin. De faire rang avec ce frère d’arme au rang duquel il se rangeait, cet ami qu’il respectait tant et qu’il acceptait d’écouter. Plus que tout, il désirait mettre enfin les pieds en Erebor. Et si les valars le permettaient, donner un véritable trône à son roi et rendre leur demeure aux exilés de la Montagne Solitaire.
Il avait parfois l’impression d’être redevenu gamin tant le feu parcourait ses veines, tant l’impatience le rongeait, tant il ne tenait plus en place car le désir de partir au plus tôt ne le quittait plus. Cela faisait déjà longtemps qu’il avait appris la nouvelle pour sa part ; il avait pris part aux préparatifs dès qu’il l’avait pu, écouté le plan de Thorin et réfléchi avec lui aux divers besoins et plans de voyages. Son frère avait dressé le contrat type qui avait été signé par chaque membre de la Compagnie et l’appel avait été lancé. Des jours et des jours et des jours…. Oh il n’était plus le jeune chien fou d’autrefois qui passait ses nerfs à l’entraînement et rendait sa mère folle. Il était plus assagi aujourd’hui et il se restreignait. Il savait aussi que foncer tête baissée était la pire des idées car il l’avait appris à ses dépends. Il ne râlait pas audiblement, il prenait son mal en patience. Mais l’impatience était là. La frustration aussi.
Son sac était prêt depuis des lustres. Son matériel avait été sorti de l’armoire et trônait sur la table. Pas la table à manger non ! Vous êtes fous ?! Il visualisait encore deux naines prêtes à le tuer s’il osait faire cela… Non non, ses armes avaient droit à une table juste pour elles, dans le salon. Voilà. Du coup il passait devant elle vingt fois par jour. Et vingt fois par jour, il en prenait une dans ses mains et passait sa hargne sur le vide quelques secondes. Ou il sortait un chiffon pour en ôter la poussière qui n’y était pas présente. Ou il mettait un peu de graisse sur la lame et la nettoyait avec amour. Ou il y remettait un petit coup de pierre à polir. Ou… vous avez saisi l’idée.

Pour la énième fois depuis des semaines, il était affairé à triturer son marteau de guerre, observant les affres du temps et de la guerre, les petites cassures et rayures qui en marquait le métal. Il le nettoyait, ne comptant pas de sitôt se débarrasser de cet objet qui, plus qu’une arme était surtout un souvenir, une relique du temps passé, une sorte d’ami à part entière car il était un symbole. Un symbole qu’il comptait ramener en Erebor, où il avait été conçu et où son son propriétaire était né et avait vécu la majeure partie de sa vie. Alors, il passait encore son chiffon sur les marques du temps, songeant à cette promesse muette qu’il se faisait à lui-même, qu’il faisait à son père.
Il en était là lorsqu’une main frappa à sa porte et il releva la tête aussitôt. Il reposa le marteau d’un geste sûr, comme si son poids n’avait été que celui d’une plume, et il se dirigea vers l’entrée pour ouvrir le battant sur… une naine. Mais pas n’importe quelle naine. Il hocha la tête à son adresse, se courbant un peu pour la saluer avec politesse, ses traits sérieux et durs se faisant tout de suite légèrement plus agréables en voyant la guérisseuse ainsi sur le pas de sa porte :

« Raeryan, bonjour. » Il ne s’était pas attendu à une visite, mais cela semblait finalement logique alors que la Montagne entière savait qu’il partirait bientôt. (bientôt, bientôt…) « Je vous en prie, entrez. »

Il s’écarta alors du chemin en l’invitant d’un geste de la main à pénétrer dans la demeure si elle le désirait… ce qui devait être le cas sinon elle ne serait probablement pas venu toquer à la porte, même s’ il y avait toujours la possibilité qu’elle ne lui porte simplement un message. Il remarqua seulement le panier et tendit le bras en sa direction… non pas pour voler les gourmandises qu’il ne savait pas présentes à l’intérieur bien sûr, mais simplement pour aider la naine.

« Laissez-moi vous débarrasser »

Même s’il savait qu’elle pouvait très bien s’en sortir tout seule ; il s’agissait simplement d’une habitude et de l’offre d’un nain bien traumatisé par sa mère élevé, ni plus ni moins. Il indiqua d’un revers de la main le salon, même si Raeryan savait déjà où il se trouvait, ayant l’habitude de venir converser de temps en temps avec lui après avoir eu l’habitude d’y papoter avec Frerìs. Mais il préférait ne pas y penser… à tel point d’ailleurs qu’il avait bien failli revendre le logement pour retourner vivre avec son frère par le passé. Ce qu’il n’avait finalement pu se résoudre à faire, à l’évidence.

« Que me vaut cette visite ? »

Demanda-t-il histoire de lancer la conversation tout en la laissant s’asseoir à l’endroit qui lui convenant le mieux. A moins qu’on ne l’arrête, il poserait ensuite le panier aux pieds de sa propriétaire légitime.



_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mer 28 Jan 2015 - 10:12

A plum pie and a smile !
Dwalin & Raeryan






Lorsque la porte s’entrouvrit quelques secondes après qu’elle ait frappé, Raeryan fut rassurée de voir que Dwalin était bien présent. Sur le seuil de sa demeure, la naine le salua à son tour en inclinant légèrement la tête, puis lui adressa un large sourire.

« Bonsoir Dwalin ! »

La guérisseuse n’avait pas eu le temps de lui expliquer sa présence qu’il l’invitait déjà à entrer. Ca tombait à pic, elle accepta bien évidemment son invitation en espérant encore ne pas trop déranger et le remercia d’un hochement de tête. Elle passait donc le pas de la porte, heureuse qu’il lui consacre quand même du temps dans l’éventualité où elle ne pourrait pas trop rester. Raeryan fut alors redirigée vers le salon après qu’il lui ait poliment proposé de la débarrasser de son panier. Elle le lui laissa alors, lui offrant un nouveau regard avant d’abaisser sa capuche pour s’éloigner de l’entrée.

Dwalin était visiblement encore dans les préparatifs de son départ, le chiffon sorti et l’une d’entre elles avait eu droit à son nettoyage avant que la naine n’arrive ici. Elle était rassurée en un sens de voir qu’elle n’interrompait rien d’important au point de ne pas pouvoir rester plus de quelques minutes. Elle ne retira cependant pas sa cape, souhaitant avoir l’accord de son hôte avant de prétendre pouvoir rester plus que le temps qu’il lui donnait. Et la voix de ce dernier parvint à ses oreilles, l’incitant à se retourner pour engager la conversation d’abord sur les raisons de sa venue ici.

Raeryan ne lui répondit pas sur le moment, lui adressant seulement un énième large sourire qui en aurait dit bien plus que de simples mots. Sans plus attendre, elle ôta le tissu qui couvrait le panier. Ainsi elle laissa le soin à Dwalin de maintenir le panier tandis qu’elle en extirpait un plat rond déjà très caractéristique. Sans doute avait il pu déjà sentir les arômes qui se dégageaient du gâteau tout juste sorti de cuisson ? Quoi qu’il en soit elle se fit magicienne, le temps de dévoiler son œuvre en la découvrant de son linge qui l’avait maintenue au chaud le temps du trajet. La guérisseuse exhiba son travail avec fierté, le regard brillant et laissa son ami observer quelques instants avant de prendre enfin la parole ;

« Vous savez que je ne viens jamais les mains vides ! »

En effet Raeryan n’improvisait jamais ses visites sans une petite compensation ; du moins lorsque ce n’était pas à but médical. Néanmoins ce n’était pas tout le monde qui avait le droit à ce genre d’attention. En ce qui concernait Dwalin, c’était devenu un véritable rituel de passer à l’improviste, de rester ou de faire une rapide apparition pour lui proposer de partager un bon gouter et prendre un peu de ses nouvelles. D’autant plus qu’elle appréciait sa compagnie et il la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle le faisait tout naturellement désormais. Un lien s’était doucement crée entre eux, préservant la confiance qu’avait eu Freris envers Raeryan. Et sur ces mots pleins d’entrain, la naine s’en retourna ensuite déposer la tarte sur la table où elle savait qu’il avait l’habitude de manger. Quitte à ne pas pouvoir rester, au moins elle avait trouvé un bon destinataire ! Elle revint vers lui, s’empressant de replonger les mains dans son panier, prête à le vider de son contenu et en profita également pour s’excuser maintenant que le gros du sujet avait été divulgué.

« J’espère que je ne vous dérange pas, encore une fois je passe sans vous prévenir mais je souhaitais vraiment vous voir un peu avant que vous ne partiez et vous offrir quelques souvenirs. »

Un rire étouffé, un rire reniant encore les faits qui pourtant arrivaient ; Raeryan redirigea soudainement son regard dans le fond du panier après lui avoir destiné un vif coup d’œil. Son sourire n’en était pas moins effacé, toujours aussi radieuse et contente de pouvoir lui amener quelques présents. La naine glissa ses doigts entre les remèdes afin de lui montrer plus clairement ce que contenait son panier et lui fournir de plus amples explications.

« Je vous ai aussi ramené une brioche, et quelques remèdes ! Ce n’est pas grand-chose, Oin aura bien assez de quoi vous venir en aide, donc si vous ne les emportez pas ce n’est pas grave, c’était juste…Au cas où !!»

C’était peut être ridicule, voire exagéré, mais en tant que guérisseuse et au vu des derniers évènements, elle avait souhaité prendre quelques dernières précautions. Leur voyage ne s’annonçait pas comme une simple balade puisque le nombre d’orcs parcourant la Terre du Milieu n’avait de cesse d’augmenter. Elle avait pu en faire maintes fois les frais en s’aventurant dans les montagnes bleues alors en ce qui concernait le reste de ces terres, elle arrivait aisément à en imaginer plus. Enfin, en ce qui concernait la brioche, il en ferait sans doute son déjeuner !!







_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Dim 15 Fév 2015 - 12:38


Let's eat !


Dwalin était surpris mais non moins heureux de retrouver ainsi Raeryan sur son palier. Cela faisait un moment que les deux ne s’étaient pas vus, et il devait avouer que les visites de la naine, si elles le rendaient mélancoliques en lui rappelant un passé révolu, étaient néanmoins devenues de plus en plus bienvenues (et ce n’était pas parce qu’elle avait tendance à se présenter à lui avec de délicieuses pâtisseries faites maison !). Il avait pourtant été réticent, au départ, alors qu’il se renfermait sur lui-même. Il ne voulait pas parler, il ne voulait pas de visite, il ne voulait pas des regards emplis de pitié des uns et des autres, il voulait être laissé tranquille. Seules les heures passées à la forge l’aidaient à se calmer et se recentrer. Le bruit ambiant, l’isolement, l’effort physique. Brutal, implacable. Des journées entières à fuir ainsi la populace pour taper sur du métal chauffé à l’extrême jusqu’à n’en plus avoir de force avaient succédées à celles passées cloîtrées chez lui. La plupart avaient compris le message après un moment, et avaient cessé de venir l’importuner. A moins que ce ne soit simplement le temps qui avait déjà fait s’effacer le souvenir de Freris en leur esprit. Mais il ne saurait s’effacer du sien. Il y était ancré à jamais, chaque geste du quotidien marqué de son empreinte et cette ombre était encrée jusque dans sa chair. Il en avait parfois oublié de manger mais il avait bu, trop, en solitaire, pour oublier la trace indélébile de sa femme lorsqu’il rejoignait leur demeure. Il s’était dégradé derrière des portes closes, pour ne pas laisser de témoin le voir s’enfoncer doucement dans sa spirale infernale.
Puis il s’était réveillé un beau jour dans leur dressing, le poing accroché à une de ses robes préférées, alors qu’on frappait à la porte. Il l’avait remise en place, soigneusement tout en râlant et été allé voir qui l’importunait ainsi de bon matin. Oui, il avait été réticent au départ. Puis il avait jugé que ce serait faire déshonneur à la mémoire de sa femme que de laisser une de ses amies sur le palier. Et ils avaient parlé de tout et de rien (enfin, elle l’avait fait), et ce n’avait pas été si terrible que ce qu’il aurait cru. Et il y avait de la tarte. Et elle était revenue quelques temps après. Et elle était venue encore. Et encore. Au final, il s’était fait à ses visites impromptues. Après un temps, après qu’une certaine intervention à son égard ait réussi à lui rendre un semblant de sourire inespéré, il avait même appris à savoir apprécier la venue de la naine. A ne plus l’associer uniquement à ses pensées les plus sombres.

Un mince sourire étira le coin de sa lèvre alors que Raeryan opérait un petit tour de magie, retirant un torchon du panier pour découvrir un joli plat contenant une encore plus jolie tarte. Les effluves qu’il avait déjà cru sentir furent libérées dans la seconde, fouettant soudain ses narines de leur douce odeur, tentatrices. Il n’eut rien besoin de dire pour que la naine se dirige vers la table à manger et n’y dépose le plat, s’excusant soudain à mi-mots de son intrusion. Dwalin hocha la tête doucement avant de lui indiquer :

« Qui arrive avec une tarte ne peut me déranger complètement. »

Il plaisantait mais l’un comme l’autre savait qu’il y avait du vrai dans ce qu’il disait. il n’y avait rien de mieux pour attendrir ce vieux nain qu’un peu de pâtisseries sucrées… Ce n’était pas pour rien qu’on les nommait “douceurs” ! Cela pouvait adoucir le plus rustre des hommes si on écoutait le proverbe et il pensait que ce n’était peut-être pas faux. N’était-ce pas ainsi que la belle Frerìs avait fait fondre son coeur en premier lieu après tout ? La pensée le fit sourire pour lui-même, comme Raeryan de son côté étouffait un rire, qu’il pensait lié à sa plaisanterie. Le vieux guerrier reporta alors son attention sur le reste du contenu du panier tandis que la naine poussait quelques fioles pour mieux le laisser voir ce qu’il y avait là. Elle lui expliqua qu’il y avait une brioche, ce qui le ravit, ainsi que quelques remèdes qu’il pouvait ou non emporter pour le voyage. Elle ne semblait pas certaine qu’il les accepte et Dwalin se permit de la rassurer quant à ces doutes:

« Vous faites bien. Il est toujours plus prudent d’avoir deux porteurs pour ce genre de choses. »

Il hocha la tête tout en parlant, redevenu soudain bien sérieux. Mais ces sujets-là étaient tout à fait sérieux, et devaient être pris ainsi. Les préparatifs et l’organisation étaient des points vitaux au bon déroulement d’une mission, et parfois un simple détail pouvait faire une différence énorme. Si Oin ou le poney portant les remèdes tombait dans une crevasse, ils auraient toujours son paquet en guise de remplacement. Il avait d’ailleurs déjà prévu quelques chose de base tels que du désinfectant et des bandes, mais rien de plus. Cette attention était donc tout à fait sensée d’une part et plus que bienvenue de l’autre. Il releva la tête et se rendit compte que ses paroles n’étaient pas nécessairement les plus rassurantes ni les plus gaies. Dès lors, il décida de changer de sujet. Cela valait peut-être mieux. En outre, il ne proposa pas à la naine de payer pour les quelques remèdes qu’elle venait de lui apporter. Il s’était déjà fait engueuler par le passé lors d’une situation similaire, et avait retenu sa leçon. Il s’agissait là d’un cadeau, fait de bon coeur. Et pour passer à des choses plus réjouissantes, il resta fidèle à lui-même :

« Goûtons plutôt cette tarte, avant qu’elle ne refroidisse… Enfin, si vous avez le temps ? »

Elle avait été si gentiment gardée au chaud que ce serait dommage d’attendre qu’elle ne soit froide pour la manger ! Alors, il alla chercher le nécessaire pour la dégustation avant même d’entendre la réponse de Raeryan. La naine n’avait peut-être pas le temps mais engloutir une part ne prendrait pas bien longtemps… Et puis il ne fallait pas laisser tout ça refroidir.


_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mar 24 Fév 2015 - 20:40

Let's eat!! Oh... wait !!
Dwalin & Raeryan






Raeryan était heureuse de voir qu’encore une fois il l’accueillait avec grand plaisir ; son visage de guerrier s’adoucissait sur les brefs sourires qu’il lui adressait de temps à autres. Bref mais pas moins démunis de satisfaction alors qu’elle le savait forcément heureux d’avoir une bonne tarte à manger !  Sa petite plaisanterie là-dessus d’ailleurs la fit également bien rire. Il pouvait se montrer grognon et peu enclin à recevoir de la visite, Raeryan elle avait eu le temps de comprendre comment il fonctionnait, avec toute la patience dont elle savait faire preuve. Juste cette petite pensée étira un peu plus le sourire de la naine qui extirpait avec délicatesse les fioles de son panier pour les poser un peu plus loin. Là aussi, a priori, elle avait visé juste et il s’empressa de rassurer sa démarche en justifiant qu’il vaut mieux répartir ce genre de matériel lorsque l’on voyage. Il n’avait pas tort, dans le cas où Oin avait un souci, au moins les autres nains pourraient se tourner vers Dwalin et Raeryan ne ferait pas de syncope en ayant vent d’un problème pendant leur quête... Parfois, même le strict minimum peut sauver des vies. Elle avait de la chance qu’il ne soit pas aussi borné que le fut son père qui rejetait tout acte de guérison avec entêtement. Puisque ce n’était pas le cas, Raeryan se félicitait alors elle-même d’être trop prévenante ; pour une fois. Elle les laisserait partir sans plus de remords de ce côté-là et pouvait rayer ce point de sa longue liste de préparatifs. Ainsi il était fort probable que Raeryan soit la naine la plus stressée par ce voyage alors qu’elle n’y même allait pas ; courant à droite et à gauche chaque jour pour être sure que tout ce qu’on lui avait demandé de faire soit complètement fait. En ce qui concernait l’extra qu’elle s’était autorisée en donnant des remèdes à Dwalin, elle n’en toucherait probablement pas de mot à Oin sous peine de se voir récompensée de soupirs exaspérants, il le saurait en temps et en heure, bien entendu.

Ceci-dit, Dwalin invita la naine à rester pour déguster la tarte qu’elle lui apportait. Une attention fort bien accueillie puisqu’elle l’avait espéré ! Alors, la guérisseuse inclina légèrement la tête en y ajoutant au énième sourire, signe qu’elle acceptait sa proposition avec plaisir. Mais à peine eu t-elle le temps de le dire de vive voix qu’il avait déjà tourné les talons sans nul doute pour aller chercher le nécessaire d’une table.

Tout allait naturellement désormais, la gêne de leurs premières entrevues s’était rapidement effacée. Après tout, Raeryan n’est pas réputée pour être la naine la plus difficile du royaume, il n’est pas dans ses principes de juger une personne et à un grand talent pour s’adapter à ses interlocuteurs. Pour le cas de Dwalin, elle n’irait pas jusqu’à dire que la tâche fut facile pour qu’il étire enfin un sourire, mais en fin de compte, ça en valait la peine. Puisqu’il était parti, la guérisseuse Elle profita pour retirer sa cape et l’accrocher à l’entrée. La température dans la pièce à vivre était bien assez agréable pour qu’elle la garde sur les épaules et puis comme elle avait l’occasion de rester un peu il était inutile qu’elle continue de s’en encombrer. Dwalin réapparu en même temps qu’elle dans le salon dans une parfaite synchronisation alors qu’elle allait reprendre la tarte de son côté pour la poser sur la table où il installait leurs couverts.

Son regard fut de nouveau attiré par les armes disposées et ordonnées sur l’autre table prévue à cet effet. La curiosité la piquant sans qu’elle ne puisse se retenir, elle s’en approcha afin de les regarder d’un peu plus près. Dwalin était bien plus minutieux qu’il n’y paraissait, Raeryan observait toujours avec quel rigueur il entretenait ses armes. Elle en avait vu d’autres, qui les entassaient dans un coin parcellement chiffonnées après avoir été ré-aiguisées. Comment se prétendre être un bon guerrier si la préparation des armes n’est pas optimale ? Cette vision la rassurait pour la suite, car si certains de la compagnie n’avaient rien de grands combattants il y en avait au moins quelques uns sur qui nul doute ne planerait. Raeryan avait connaissance de ces armes, de leur utilisation pour en avoir manié quelques unes étant plus jeune, histoire de s’amuser. Son père en avait eu une multitude entre ses mains et voir l’attirail de Dwalin ici lui rappelait bien des souvenirs. Oh ; celles-ci étaient bien plus usées, bien plus lourdes de souvenirs que les flambants neuves que forgeait son père et du coup c’est à peine si elle osait y toucher. Elle avait même lié ses mains dans son dos, observant sagement chacune d’entre elles. La naine avait bien trop de respect pour ces guerriers pour prétendre pouvoir soulever une de leurs haches, tout comme ils ne s’aventuraient jamais à fouiller dans son laboratoire et ses remèdes. Alors Raeryan se contentait d’observer, ses yeux verdoyants déchiffrant les runes, les fissures, et chaque usure qui devait avoir sa petite anecdote.

« Même dans la forge de mon père il n’y en avait pas autant ! »

D’un regard en arrière sur son hôte, la naine étouffa un petit rire. Ce n’était pas la première fois qu’elle les voyait, mais le contexte était particulier : Dwalin se préparait certainement depuis quelques jours et il flottait dans l’air cette hâte de s’en aller.

« Lesquelles emmènerez-vous cette fois? » Lui demanda t-elle tout en allant prendre place.






_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Jeu 26 Mar 2015 - 23:22


Baruk Khazâd !


Dwalin était un nain que le temps avait réussi à rendre un minimum pragmatique et réfléchi, pour le grand plus plaisir de ceux l’entourant. Il n’était plus la boule de rage pure qu’il  était enfant, et s’était grandement assagi, calmé par les années, par l’expérience mais aussi par les erreurs, fussent-elles siennes ou non. Ainsi donc, il ne lui était pas venu à l’esprit de rembarrer Raeryan et de refuser des produits de soin. Il savait que cela pourrait toujours être utile au cours de leur périple, quand bien même un de ses collègues était supposé les accompagner. Cependant, il s’agissait là de considérations peu réjouissantes et il préféra tourner la conversation vers quelque chose de plus agréable. Après tout, Frerìs n’avait jamais aimé qu’il importune ses invités en parlant de ce genre de choses. Enfin, pas après qu’il soit revenu gravement blessé, du moins…

Quoi qu’il en soit, il l’invita donc à rester un peu plus longtemps afin de partager ensemble la tarte qu’elle lui avait ramenée, lui tournant déjà le dos pour aller fouiller dans ses placards afin de ramener le nécessaire. On aurait presque pu croire qu’il était pressé... Mais non voyons, c’était pour ne pas la faire attendre, hum hum. Il ne lui fallut pas longtemps pour mettre la main sur les couverts et les assiettes dont il avait besoin, et se diriger vers le salon où la naine arrivait justement, après s’être débarrassée de sa cape. Il installa le tout sur la table qui était au centre de l’ameublement, tachant de faire les choses bien, et releva la tête pour trouver Raeryan en train d’observer son armement, la précieuse tarte entre les mains.
Ne sachant trop ce qu’elle avait en tête à l’instant, il se redressa et s’approcha en silence. Il pouvait comprendre que le voir sur le départ pouvait lui faire mal au coeur, même si pour lui, il n’existait aucune autre alternative possible. Il se devait d’y aller. Pour tant de raisons qu’il lui était impossible de les énumérer toutes… Les réminiscences d’une femme inquiète lui demandant de ne pas partir remontant déjà en son esprit, il fut cependant soulagé de l’entendre soudain rire doucement, et vanter sa collection. Il était vrai qu’il avait sorti là plus que ce dont il n’aurait besoin lors du voyage, mais dire qu’il y en avait plus que dans une forge était tout de même exagéré. Il passa sa main sur la tête du lourd marteau qui reposait près de la table et répondit simplement.

« Le marteau de mon père m’accompagnera retrouver son ancienne demeure. »

Fundin était tombé dans la vallée d’Azanulbizar, comme beaucoup d’autres avec lui. Ce n’était pas un secret, mais c’était un sujet qu’il n’aimait pas particulièrement aborder. Lui-même était encore très jeune alors -trop jeune- et s’il n’avait jamais réellement regretté avoir bravé les ordres et la loi pour prêter main forte à son peuple, il n’en était pas moins revenu changé, troublé. C’est pourquoi il ne s’étendit pas vraiment en explications. Nombre d’entre eux avait péri durant cette guerre, et Raeryan était suffisamment intelligente pour se douter de ce qui se cachait derrière ses mots, si Frerìs ne lui en avait pas déjà parlé par le passé. Elle aussi avait, il faut dire, perdu son père dans l’une des premières batailles contre les orcs devant les portes de la Moria.

Le marteau était accidenté, rayé et cabossé par l’usure, et il était évident qu’il n’avait rien de neuf. Néanmoins, il restait élégant dans son aspect brut, avec une bande dorée soigneusement sculptée sur son pourtour. Comme toute bonne arme naine, il était robuste, fait pour durer, mais non moins fabriqué avec une attention aux détails certaine et un haut degré de finesse, comme Raeryan pouvait le constater par elle-même. Aux yeux du vieux guerrier, c’était une oeuvre d’art et un mémento, un souvenir de son père, autant qu’il s’agissait d’une arme des plus terribles.
Arme de masse utilisée surtout pour matraquer, elle était conçue pour fournir toute la force du coup à l’adversaire, son énorme tête ayant une finition en saillie pyramidale pour concentrer l’impact au maximum sur une petite zone et faire ainsi un maximum de dégâts. Le tout permettait de briser des os ou d’écrabouiller les crânes d’orcs les plus épais sans problème, mais aussi de frapper via chocs et répercussions à travers les armures, l’efficacité de la chose étant basée sur la force et la précision de celui qui la maniait, ce dont ne manquait pas Dwalin. Son manche était particulièrement long, pour augmenter l’arc de basculement et la puissance des coups lorsqu’il était tenu en son bout, même si cela ralentissait le mouvement et qu’il faut bien avouer qu’un manche plus court était plus pratique en cas de combat extrêmement rapproché. Il pouvait toujours tenir le marteau plus près de la tête pour des coups plus rapides, et se servir du bout du manche pour frapper également. L’un dans l’autre, c’était une très bonne arme pour quelqu’un ayant la force de le manier, même si ce n’était pas forcément celle qui était le plus désigné pour un long voyage… Mais il avait déjà fait son choix. Il emporterait son père avec lui, et ils parcoureraient ensemble les halls d’Erebor aussitôt que possible, Balin à leurs côtés.

« J’hésite encore pour le reste de mon armement. Il me faut des armes de courte portée. »

Il y avait là surtout des haches de toutes tailles et formes, ainsi que quelques épées, puis des poignards et dagues à utiliser en dernier recours. Il prendrait probablement un ou deux de ces derniers, d’ailleurs, sûrement un à lame crantée qui lui servirait bien. Ensuite… des haches, à priori. La plus grande fierté des nains, il semblait logique de les emmener lors de la reconquête d’Erebor.

« Des haches. »

Il tapota son crâne.  Baruk Khazâd, Khazâd ai-mênu. Oui, les haches étaient le bon choix, assurément. Dans ce cas s’il s’écoutait, il prendrait Ukhlat et Umraz, ses plus fidèles amies. C’était probablement ainsi que cela finirait. Elles se distinguaient par leur tranchant à coupe droite, qui permettait stabilité et contrôle. Certes, elles pénétraient moins profondément qu’une hache au tranchant courbe, mais elle pouvait hacher plus facilement, couper à travers os et armures et infliger des dégâts intéressants. Elles lui permettaient aussi d’être maniées simultanément à chaque main, ce que ne pourrait faire des haches de taille plus imposante. Mais il en avait plusieurs et le choix restait à faire. De plus, il aimait aussi particulièrement les haches de jet, plus petites et incroyablement tranchantes, mais il n’aurait pas la place de tout prendre et il fallait savoir cibler l’essentiel pour voyager loin.


_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Lun 30 Mar 2015 - 8:25

Cette fois c'est la bonne !
Dwalin & Raeryan






Tandis que Raeryan observait les armes posées là, Dwalin arriva à la hauteur de la naine. Il répondit alors aux questionnements de celle-ci ; quelles armes emmener ? Cela pouvait paraitre stupide comme question, qui ne s’y connait pas en matière de bataille pourrait dire qu’une arme ou une autre, c’est exactement la même chose. Et bien non, comme le guérisseur choisi ses remèdes, les guerriers font aussi des choix concernant les armes qu’ils emmènent, se basant sur divers critères. Sans étonnement, Dwalin mentionna donc tout d’abord le marteau de son père, Raeryan secoua positivement la tête, sans surprise. Il avait déjà eu l’occasion de lui raconter cette histoire, il y a longtemps, et au vu de la valeur de ces souvenirs Raeryan aurait aisément pu deviner qu’il l’emmènerait. Elle observa ledit marteau dans ses fissures, l’usure de celui-ci était très caractéristique. Cela n’empêchait néanmoins pas son efficacité, Raeryan plaignait d’avance les victimes qu’il ferait. Avec une force adaptée, personne ne voudrait se trouver sur le chemin de Dwalin lorsqu’il la brandirait.

Après avoir longuement redétaillé le marteau, ses yeux dérivèrent, toujours aussi fascinée par le nombre d’armes qu’il possédait. Si elle avait été un guerrier, elle les aurait probablement collectionnées ! Dwalin n’avait d’ailleurs pas encore choisi pour le reste, du moins son choix n’avait pas été complètement fait. C’était compréhensible, puisque s’ils savaient ce qui les attendait à Erebor, il ne pouvait pas prévoir le niveau de danger qu’il y aurait tout au long du chemin ; quels adversaire etc…La naine observa son ami, un sourire amusé sur les lèvres lorsqu’il tapota son crâne pour lui indiquer qu’il prendrait des haches. Il faisait là référence au tatouage incrusté dans l’épiderme de son crâne ; Baruk Khazâd, Khazâd ai-mênu. Tout nain se doit d’avoir des haches, ou ce cri de guerre n’aurait pas de raison d’être. C’était trop symbolique pour leur peuple pour négliger ce détail.

« Baruk Khazâd, Khazâd ai-mênu. Fit-elle en lisant une énième fois l’encre sous la peau. Oui, des haches, comme celles-ci. Je suis sure qu’elles sont redoutables ! »

Elle pointa du doigt les deux haches sur lesquelles le regard du nain s’était posé alors qu’elle l’avait suivit, devinant là le choix qu’il ferait très certainement.

« Vous ferez le bon choix, je n’en doute pas !»

Il semblait encore indécis, mais elle ne souhaitait pas lui mettre davantage de pression ; l’heure du départ était encore bien assez loin pour qu’il puisse encore changer d’avis. Et puis elle n’était pas venue ici pour avoir un rapport détaillé de ce qu’il y aurait dans son sac. C’est le plat entre ses mains qui la rappela à l’ordre, lui signifiant qu’elle était bien trop bavarde alors que ses mains commençaient sérieusement à chauffer. Raeryan prenait toujours le temps de s’intéresser aux autres, mais lorsqu’il s’agissait de connaissances plus ou moins proches, c’était plus fort qu’elle. Elle espérait cependant ne pas trop avoir semé le trouble, et coupa la conversation ici pour passer aux choses sérieuses ! Enfin !

« Et bien, allons nous la manger cette tarte ? » fit elle soudainement dans un sourire.

Après tout elle était venue la lui porter, elle avait réussi à la maintenir au chaud, ce n’était pas pour la laisser refroidir a peine arrivée ! La naine détourna alors les talons et posa la tarte sur la table. Le plat sous la chaleur lui avait rougi les mains et elle les essuya machinalement sur sa jupe avant de s’emparer d’un couteau pour partager le gâteau en plusieurs parts. Sous la lame, les arômes de fruits s’échappèrent, embaumant probablement toute la pièce. Bien évidemment, elle lui offrit la plus grosse part, parce qu’un guerrier doit bien manger ! Puis elle se servit et reposa le couteau avant de prendre place. Elle n’avait pas de doute, la tarte allait très certainement lui plaire ; Dwalin faisait parti de ces nains qui n’étaient pas très compliqués en matière de gout. A chaque fois qu’il avait eu l’occasion de goûter à sa cuisine, il semblait avoir apprécié. Ou bien c’est un très bon menteur !! Quoi qu’il en soit au vu qu’il était enjoué de la voir débarquer avec une tarte, le contraire l’aurait bien étonnée. Raeryan leva les yeux vers son ami et lui lança un large sourire

« J’espère qu’elle n’est pas trop sucrée. »

Sur ces mots, bon appétit !




_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 




Dernière édition par Raeryan le Sam 18 Avr 2015 - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Sam 18 Avr 2015 - 19:44


Plus que bon, Délicieux


Les deux comparses prirent quelques minutes pour observer les armes que le vieux guerrier avait sorti depuis déjà plusieurs semaines afin de les nettoyer avec soin. Elles n’avaient probablement jamais été aussi propres d’ailleurs, si ce n’était le jour de leur sortie de forge, tant il avait passé de temps dessus, à les bichonner en rêvant déjà allègrement de leur départ, du voyage et surtout, de ce qu’ils trouveraient à l’arrivée. L’idée de parcourir les couloirs et halls d’Erebor le transformait presque en gamin excité à chaque fois qu’il y pensait… mais il se gardait bien d’extérioriser cette facette de lui-même, même si la flamme qui brûlait dans ses pupilles ne pouvait tromper un vieil ami… ou une amie proche. Celle-ci se gardait bien de toucher à l’armement déposé devant elle, par respect et retenue, mais Dwalin sentait bien qu’elle était réellement intéressée par le sujet, ce qui ne le rendait pas peu fier et ajoutait à cette humeur, cette envie de passer les portes de la Montagne au plus vite pour aller au-devant de cette aventure. Une aventure comme il n’y en avait qu’une seule dans une vie.

Il répondit à sa question avec un soupçon de mystère et une pointe d’humour, tapotant son crâne pour illustrer son propos. Une hache était un symbole. Une fierté du peuple nain. Il y en avait de toute forme et de toute taille, et deux d’entre elles au moins l’accompagneraient dans le périple à venir. Raeryan prononça les mots inscrit sur son crâne, encrés fermement en avertissement aux ennemis de leur race : les haches des nains seront sur eux. Il sourit en entendant les mots khuzdul s’échapper de ses lèvres, alors qu’elle désignait du doigt ses fidèles Ukhlat et Umraz, pour qui son coeur balançait déjà. Cela n’avait pas échappé à la naine, apparemment. Il oubliait parfois à quel point il s’agissait là de créatures perceptives… jusqu’à ce que Dìs ou Raeryan ne le lui rappelle au détour d’une conversation.
Cependant, son sourire s’élargit plus encore quand cette dernière lui proposa de revenir à leurs moutons… c’est à dire à leur tarte aux prunes.

« Bien entendu que nous allons la manger ! »

Plutôt deux fois qu’une, même. (Mais il n’y en avait qu’une. Oui, c’est bien assez pour deux personnes.). Il joignit le geste à la parole en se détournant des armes pour se rendre près de la table où la précieuse pâtisserie fut bientôt déposée près des couverts qu’il avait apporté quelques minutes plus tôt. La naine ne lui laissa pas le temps d’essayer d’être un bon hôte et se mit aussitôt à découper deux parts et à les servir. Il prit donc plutôt place dans un des fauteuils avant de ramener son assiette à lui à deux mains avec un air gourmand non simulé, lorgnant sur la tarte un instant tout en laissant le parfum délicieux du fruit et du sucre caresser ses narines. La remarque de la naine lui fit lever les yeux et répliquer :

« Na. Il n’y a jamais trop de sucre. »

Bien sûr que non. Le sucre, c’est délicieux. Le sucre, c’est la vie. D’ailleurs, il plongeait déjà sa cuillère pour briser un bout de sa part et la porter à sa bouche, prenant vaguement le temps de mastiquer avant d’engloutir le morceau. Délicieux, je vous dis.

« C’est très bon ! »

Règle numéro un : toujours complimenter la cuisinière si on ne veut pas se faire éclater. Et ce, d’autant plus si on le pense sincèrement, ce qui était le cas. Il appuya d’ailleurs sa phrase d’un hochement de tête approbateur et continua de découper sa part morceau par morceau avec une rapidité qui lui était propre, même malgré les bonnes manière qu’il s’efforçait de garder (parce que oui, il aurait pu l’attaquer directement à deux mains mais ça ne se fait pas, il parait). Sa portion disparut donc assez rapidement, le nain gardant le silence pendant ces quelques instants avant qu’il ne demande finalement :

« ...Vous avez des projets pour après notre départ ? »

Peut-être avec Dìs ? Il ne s'inquiétait pas réellement pour les naines, sachant qu'elles étaient plus que capables de prendre soin d'elles-mêmes, mais il savait que Dìs aurait besoin de soutien face au départ de ses fils. Raeryan était toute désignée pour le lui apporter. Il picora les quelques miettes restées au fond de son assiette vide avec les doigts, avant de réaliser soudain, un peu tard peut-être :

« Peut-être voulez vous boire quelque chose ? »

Pas que la tarte soit sèche ou quoi que ce soit, mais ça faisait. Il pourrait aisément aller chercher deux gobelets et une boisson si cela lui seyait.

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mar 21 Avr 2015 - 17:53

Cette fois c'est la bonne !
Dwalin & Raeryan






Raeryan laissa échapper un rire lorsqu’il la rassura en lui disant qu’il n’y avait pas de problème sur son dosage de sucre, bien au contraire, Dwalin étant amateur de choses sucrées, ce n’était pas lui qui allait protester sur ce détail. Sa réponse en fut ainsi presque enfantine, et déboucha sur de nouveaux compliments lorsqu’il entama sa première bouchée. Les compliments étaient bien entendu les bienvenus ! Raeryan ne ratait jamais ses tartes, c’était un fait cependant c’était toujours un plaisir pour elle d’entendre qu’elles étaient toutes appréciées à leur juste valeur. C’était toutefois un plus grand plaisir pour elle de pouvoir les partager et que ce sentiment était réciproque. Et puisque tout se passait bien là-dessus, elle pouvait enfin à son pour profiter de son labeur ! Portant le couvert à ses lèvres, les yeux de Raeryan s’illuminèrent à la seconde où elle pu gouter la tarte. C’était donc bien vrai, elle était réussie et elle avait de quoi être fière !

Le silence recouvrit ensuite ces quelques instants de dégustation, la naine se répétait d’ailleurs qu’elle approuvait cette nouvelle recette et qu’elle ne manquerait pas de la garder dans un coin pour pouvoir la refaire à qui voudrait ou même lorsqu’elle serait invitée chez des amis. Quelques minutes après alors que Dwalin avait terminé le premier, il brisa à nouveau le silence, repartant sur un sujet de conversation avoisinant celui qu’ils avaient eu précédemment. Il ne pouvait en être autrement, tout le monde se préparait à ce futur départ, il était centre de toutes les conversations et concernait bien évidemment tout le monde. Raeryan aussi en serait touchée, puisqu’il allait bouleverser quelque peu son emploi du temps dans la mesure où elle aurait d’autres choses à faire, notamment en remplacement d’Oin. Elle profita de terminer sa bouchéede tarte tout en réfléchissant à ce qu’elle pouvait lui répondre, dressant dans sa tête la liste des choses qu’elle avait planifiées pour les mois à venir. Elle essuya le coin de ses lèvres avant de reporter à nouveau son attention vers Dwalin.

« Après votre départ ? J’imagine que mes principales occupations en tant que guérisseuse seront plus importantes avec le départ d’Oin. J’envisage aussi de rendre davantage visite à Dìs pour lui témoigner mon soutien et me porter volontaire dès qu’elle aura besoin d’aide… »

Etant donné que Thorin quittait les montagnes bleues, tout serait sous le contrôle de la naine qui serait aussi sollicitée pour organiser le voyage des nains jusqu’en Erebor une fois le dragon chassé hors de la montagne. Outre la douleur qu’elle aurait de laisser partir ses fils, elle devrait prendre sur elle pour endosser un bon nombre de responsabilités aussi bien pendant qu’au moment où on leur annoncerait qu’il serait temps pour eux de commencer à les rejoindre. Ça demanderait énormément de temps et d’implication pour Dìs. Alors Raeryan souhaitait faire en sorte d’être disponible pour elle afin que tout puisse se dérouler correctement et l’encourager. Pas que Dìs n’était pas assez forte pour supporter tout ce qu’il y allait arriver, bien au contraire, mais une simple présence pouvait tout changer, sans compter le fait qu’elle non plus ne dirait probablement pas non à une tarte aux prunes ! Rien de tel pour remotiver les troupes, n’est ce pas Dwalin ?

« Je pensais surtout à lorsque vous serez victorieux, elle aura beaucoup de travail pour organiser la venue des nains jusqu’à Erebor. »

En ce qui la concernait, elle n’avait toujours pas fait son choix. Demeurait-elle une naine des montagnes bleues ou laisserait-elle tout derrière pour contribuer à la reconstruction d’Erebor ? Quelque soit le choix ces deux perspectives semblaient la réjouir autant qu’ils lui briseraient le cœur et l’issue n’en serait que plus douloureuse de toute manière. Raeryan n’en avait pas réellement parlé autour d’elle-même afin de recueillir les avis, de peur que cela l’influence de trop et qu’au final ce ne soit pas ce qu’elle voulait. Néanmoins pour la plupart elle pouvait aisément imaginer leur opinion là-dessus. Alors la naine essayait de ne pas trop y penser pour le moment, savourant ces instants avec ses amis comme elle avait l’habitude de le faire et songerait à y penser lorsque son cœur serait prêt à prendre une décision définitive.

« Vous avez intérêt à être victorieux, autrement elle ne vous le pardonnera pas ! » Dit-elle en plaisantant.

Un énième sourire orna les lèvres de la naine sur ces mots tandis qu’elle entreprit de terminer sa part. Elle imaginait la frustration de Dìs si par malheur ils rentraient bredouille. De l’angoisse, de l’inquiétude, Raeryan imaginait bien son amie les réprimander à ce sujet. Mais il y avait peu de chance pour que cela arrive, parce qu’ils avaient foi en ces nains qui partaient courageusement se battre avec l’intention ferme de reprendre Erebor quel qu’en soit le prix. Raeryan prierait pour que rien ne leur arrive et qu’aucun sacrifice ne soit fait durant cette quête.

C’est alors que Dwalin interpella la naine, l’extirpant de sa dégustation tandis qu’il se souvenait ne pas lui avoir offert à boire. A vrai dire elle avait complètement oublié elle aussi, elle ne lui en tenait absolument pas rigueur et cela ne changeait rien au fait qu’il était un hôte tout à fait agréable. Elle fut cependant amusée de voir avec quelle rapidité il avait réagi. En y pensant d’ailleurs elle n’était pas contre un peu de boisson histoire d’accompagner correctement cette tarte.

« Volontiers ! »

Elle attendit que le nain disparaisse alors dans l’embrasure de son salon pour attraper une autre part de tarte et la mettre dans l’assiette de Dwalin. Un petit tour de passe-passe qu’elle aimait bien faire à ses proches lorsqu’elle voyait qu’ils appréciaient ce qu’elle leur faisait à manger et qu’ils n’osaient pas se resservir ; notamment avec Bofur. De quoi plaisanter un peu puisque lorsqu’il revint avec de quoi étancher leur soif, Raeryan jouait faussement l’innocente.

« J’ignore ce qu’il s’est passé, honnêtement… Ça doit être le sucre !»

Pour quelles raisons rejeter la faute au sucre ? Aucune, c’était complètement absurde mais c’était exactement cela qui lui arracha finalement un rire qui perdura dans un large sourire en remerciant Dwalin de lui avoir apporté quelque chose à boire.

« Pensez-vous survivre sans mes tartes au prunes ? »

Raeryan avait conscience que la conversation autour d’Erebor réjouissait le nain, mais pour elle c’était une toute autre histoire et elle ne souhaitait pas plomber l’atmosphère en gardant trop de sérieux.



_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Dim 3 Mai 2015 - 20:31


I'll be strong....


Il ne savait pas si Raeryan ratait ou non ses tartes de temps en temps, mais en tout cas était-il qu’elle ne lui en avait jamais ramené une qui ne soit pas tout à fait appréciable que ce soit à la vue, à l’odorat ou au goût. Chacun de ses sens étaient toujours ravis d’apprendre que la naine lui avait ramené une douceur ou une autre et  ses compliments à ce sujets n’étaient pas feints. Pour preuve, sa première part de tarte ne tarda pas à être engloutie, reposant bientôt bien au chaud dans son gosier. A l’aise. Il zieuta un instant le reste de la tarte, mais ne se permit pas de tendre le bras pour se resservir. Pas tout de suite. Il avait beau être gourmand, il n’en était pas moins un minimum bien élevé, du moins quand il daignait en faire l’effort, et se laissait le temps de respirer avant de poursuivre (le temps que Raeryan finisse son morceau semblait être suffisant pour cela… mais c’est qu’elle était lente à manger, la damoiselle !).
En attendant, il reprit la discussion en s’intéressant à ce que la naine avait de prévu après le départ de la compagnie. Sa question n’était pas toute innocente, même s’il savait pertinemment au fond de lui-même que les deux femmes saurait très bien s’en sortir sans eux. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour Dìs en sachant que ses fils les accompagneraient dans cette aventure qui était, il fallait bien l’avouer, des plus dangereuses. Il ne savait pas si sa préoccupation était transparente malgré lui, mais Raeryan le rassura quelque peu en annonçant qu’elle veillerait à rester aux côtés de leur amie mutuelle en cas de besoin, malgré l’augmentation probable de sa charge de travail, conséquente au départ de Oìn.
Le vieux nain hocha la tête en réponse, gardant ses pensées pour lui-même alors que sa vis-à-vis ajoutait que la régente aurait notamment beaucoup de travail lorsqu’ils reviendraient victorieux. En effet, cela demanderait beaucoup d’organisation et de coordination entre les deux montagnes afin que ceux qui étaient nécessaires à la reconstruction -probable- d’Erebor soient envoyés en priorité, et que le voyage des exilés qui désiraient revenir dans la demeure de leurs ancêtres se passe au mieux une fois leur accueil possible sur place. Il n’avait cependant pas encore pensé si loin, il fallait bien l’avouer. Pour le moment, tout ce qui le préoccupait était la quête qu’ils allaient mener, en petit groupe. Il leur fallait déjà reprendre Erebor. Pour ce qui était du reste, ils avaient encore le temps de voir. Cela ne faisait pas partie de ses priorités, disons. Trop de choses dépendaient déjà du déroulé de leur aventure. Ils ne savaient pas encore, après tout, l’état dans lequel serait leur belle montagne quand ils la récupérerait. Et, comme si elle lisait dans ses pensées, Raeryan fit écho au “si ils la récupéraient”, auquel il ne se risquait pas à donner voix. Même si elle plaisantait, les mots qu’elle prononça ne purent faire naître le moindre sourire sur le visage balafré du nain, car le sujet était bien trop sérieux, bien trop important, pour se risquer à plaisanter sur une éventuelle issue funèbre. Dwalin était aussi très douloureusement conscient de l’avis de Dìs sur la question, et du fait qu’elle ne leur pardonnerait jamais si Thorin et lui-même osaient revenir sans l’un de ses fils. Mais il comprenait parfaitement. Car s’il était honnête avec lui-même, s’il osait regarder du côté de cette probabilité, il savait d’avance qu’il ne se le pardonnerait pas non plus.

Au lieu de répondre (car qu’aurait-il bien pu répondre à cela ? qu’il ferait tout en son pouvoir pour que leur quête aboutisse ? elle le savait déjà, bien évidemment. Sur ce sujet, les mots étaient largement de trop. Seuls les actes feraient foi.), il préféra plutôt changer de conversation et demander soudainement à la naine si elle souhaitait boire quelque chose.  Tout aussitôt, il se leva sur l’agrément de la naine et passa le chambranle de la porte qui donnait sur la cuisine pour revenir, quelques secondes à peine plus tard, un pichet dans la main et deux coupes dans la seconde. Il eut un petit haussement de sourcil en se rendant compte qu’un bout de tarte avait fait son apparition dans son assiette. Non pas qu’il soit mécontent à l’idée de le manger, mais ! L’explication de Raeryan le fit sourire et le vieux guerrier lui répondit en se massant le ventre un instant en un geste presque inconscient :

« Il est vrai qu’il a beaucoup de mal à se passer de moi ! »

Il tira ainsi un rire de la naine, qui ne tarda pas à le remercier pour le verre de jus de fruit qu’il lui servit aussitôt. Il lui sourit légèrement en retour, avant de reprendre place en face d’elle, sur son fauteuil. Calmement, il entreprit de faire sa fête à la seconde part de tarte avec la même voracité que celle qu’il avait déjà démontrée pour la première. Il en avait déjà presque engouffré une moitié quand il se rendit compte que Raeryan le regardait faire, et qu’elle lui demanda s’il pensait survivre sans ses tartes aux prunes. Il essuya sa lèvre du pouce pour en retirer quelques miettes restées là et lui répondit, taquin :

« Il va me falloir être fort pendant les semaines à venir... Mais si vous désirez m’en refaire une dernière avant le départ, cela ne pourra que soulager le manque à venir ! »

L’oeil brillant, il offrit ainsi sans la moindre honte une suggestion tout à fait sérieuse d’un cadeau d’aurevoir supplémentaire. Quoi ? Il n’en avait demandé qu’une ! D’ailleurs à ce propos...

« Je devrais cependant probablement me battre pour ne pas avoir à la partager... »

Ce qui était plus embêtant s’il n’en avait qu’une, justement… Mais tant pis, les deux gloutons de Dìs pourraient toujours aller se brosser s’ils croyaient qu’ils y avaient droit ! Il devrait probablement aussi garder un oeil sur son cousin Gloìn….




_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mar 19 Mai 2015 - 15:53

Tomorrow is an other day
Dwalin & Raeryan






La part de tarte qu’elle lui avait discrètement glissée n’était pas passé inaperçue et voir le regard surpris de Dwalin lui arracha un rire. Comme elle s’y était attendue, la voir dans son assiette ne lui avait pas déplu et après l’avoir servit de jus de fruit il entreprit de la manger. En parlant de ces tartes, elle fut à son tour surprise lorsque Dwalin lui suggéra de lui faire une tarte avant qu’il ne s’en aille, de ‘’ peur de ne pas pouvoir réunir suffisamment de force’’ en sous entendant possiblement qu’elles y contribuaient. Lui faire une tarte avant le départ ? En voilà une bien bonne idée ! Raeryan ignorait s’il disait ça sérieusement ou juste pour détendre la conversation autour de ce sujet qui restait tout de même délicat pour les personnes qui restent et qui sont inquiètes. Quoi qu’il en soit, la naine étira un large sourire, un nouveau rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’il fit remarquer qu’il devrait sans doute se battre pour être le seul bénéficiaire de la tarte. C’était gentil de sa part, elle le prenait comme un compliment même si ça en était pas un directement. Mais c’était bien assez suffisant pour qu’elle se fasse dès lors la promesse de lui en faire une pour ce départ histoire de se souvenir de ces entrevues qu’ils avaient l’habitude de partager. Sans oublier le fait que l’on quittait un certain confort en partant en voyage, réaliser des tartes en pleine nature ne doit pas être chose aisée, de quoi faire bonne transition en fait.

« Et bien je veux être sure que vous le restiez alors je vous en apporterais pour sûr ! »

Le notant dans un coin de son esprit, Raeryan bu un peu de jus de fruits. Il était fort délicieux et se mariait parfaitement avec sa tarte ! Un silence s’installa, alors qu’elle le laissa terminer sa seconde part tout en s’étant égarée entre les questionnements et les pensées. Ces dernières se tournèrent vers Dori, alors qu’elle envisageait de lui offrir un présent également. Elle n’avait cependant encore aucune idée de ce qu’elle pouvait lui faire, en partant du principe que ce qu’elle lui apportait de positif c’était ses conseils et non ses tartes. Elle devait trouver un moyen pour lui transmettre son optimisme, autrement il allait passer son temps à râler et à douter.

« Ah je serais volontiers venue s’il me l’avait été permis ! Je me contenterais de vos récits, mon imagination fera très bien le reste ! »

Sans nul doute que les accompagner aurait été bien plus confortable que de chercher à leur faire des présents. Elle aurait certainement dû apprendre à se battre pour ne pas être un fardeau et leur causer trop d’inquiétudes. Mais c’était tout simplement impossible, les nains ne laisseraient jamais une naine aller dans ce genre de quête dangereuse même accompagnée de nains pour veiller sur elle. Qu’ils le croient ou non, Raeryan y serait allée sans hésiter si cela lui avait été possible et c’est dans ces instants là qu’elle se sentait profondément frustrée. A priori un brin trop maternelle avec certains de la compagnie. Concernant quelques uns elle n’était pas sure que ce soit réellement un attachement maternel mais quoi qu’il en soit elle les avait bien assez dans son cœur pour s’en soucier. Raeryan devait se raisonner et se dire qu’on avait bien plus besoin d’elle au sein des montagnes bleues qu’avec eux. Dis allait avoir besoin de compagnie et de soutien, alors elle resterait là et se montrerait présente là où l’on aura le plus besoin d’elle, ainsi qu’elle l’avait toujours fait.

Si toutefois elle restait dans les montagnes bleues après que tout ceci soit terminé, Raeryan aurait sans doute l’occasion d’entendre de quelle manière ils auraient terrassé le dragon. Bon ça prendrait bien plus de temps pour le savoir jusque là que si elle y allait directement mais elle comptait bien les avoir ces détails ! Raeryan adressa un énième sourire à Dwalin, elle n’allait pas tarder à s’en aller, après tout elle n’avait pas prévenu, là n’était pas dans l’idée de l’embêter mais simplement passer lui faire un coucou avant qu’ils ne s’en aillent. Ils allaient tous lui manquer, tout autant qu’ils étaient, mais ces mots demeureraient de simples pensées. Il devait bien assez s’en douter, sa venue ici en témoignait d’ailleurs, sans compter le fait qu’elle aurait probablement du mal à retenir ses larmes le jour fatidique.

« Les montagnes bleues vont beaucoup changer, autant par votre départ que par la suite, je me demande combien seront les nains à revenir à Erebor… »




_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Dim 24 Mai 2015 - 20:25


It will not be the last time



Le vieux guerrier avait été surpris, certes, mais rien qui ne fut autre chose qu’agréable, par l’appartition de cette nouvelle part dans son assiette. D’ailleurs, à peine avait-il servi la naine en liquide sucré qu’il replongeait avec bonheur ses dents dans la pâtisserie. Trop de sucre… N’importe quoi…
Il avait plaisanté sur la possibilité de s’en faire livrer une nouvelle au jour de leur départ, mais sa suggestion ‘en avait pas moins été tout à fait sincère. Quand on aime on ne compte pas, il paraît… Comment ça, ça ne s’applique pas aux nombres de tartes avalées ? Zut. Il fut heureux de l’entendre lui répondre qu’elle lui en apporterait une autre, dans ce cas, et il se mit à rire légèrement entre deux bouchées. Puis le silence s'égrena doucement, le temps qu’il finisse de faire honneur à sa part, en quelques coups de fourchettes bien placés. Raeryan semblait partie dans ses pensées, et évoqua bientôt le voyage qu’elle ne pouvait décemment pas entreprendre à leurs côtés, ainsi que les récits à venir.

« Aye. Pour cela, le dernier de la fratrie ‘Ri sera certainement plus indiqué que moi, cependant. »

Il n’avait jamais été du genre à clamer ses exploits guerriers haut et fort, comme le faisaient certains nains qu’il avait connu. Certains parmi eux tournaient parfois leurs récits de façon quasi grotesque tant cela était exagéré, les pintes échangées faisant pourtant parfaitement s’écouler tous ces récits de guerre, ces exploits et ces affabulations dans le même panier. Mais lui, en effet, n’avait jamais vraiment ressenti l’envie de la gloire pour la gloire, le besoin de se mettre ainsi en avant comme s’il en avait besoin pour se définir. Non, si le combat était ce qui le rendait réellement vivant, ce n’était pas ce que pouvaient en penser ses congénères. Au contraire, il avait eu tôt fait d’apprendre à minimiser ses campagnes auprès de sa famille, fusse t-il auprès de sa mère ou, par la suite, de sa femme. Ainsi donc, le petit Ori ferait certainement un meilleur récit des évènements, bien moins brouillon et technique, bien plus intéressant et joliment conté qu’il ne le ferait jamais, à n’en pas douter.
L’évocation du scribe souleva, comme à chaque fois depuis sa signature lors de l’Appel, plusieurs réactions contradictoires au sein du vieux guerrier qui ne pouvait s’empêcher de craindre le manque d’entraînement de ce nain qui n’était pas fait pour l’aventure, tout en approuvant son courage et en se remémorant avec joie les faits de guerre de son grand frère. Il espérait que le petit dernier se révèle être ne serait-ce que la moitié du nain qu’était Dori…. (et en profitait pour éviter soigneusement de penser au cadet de la fratrie pour éviter de pester).

Raeryan annonça bientôt que les montagnes bleues allaient beaucoup changer, en évoquant tout à la fois leur départ imminent mais aussi ce qu’il adviendrait ensuite, et les nains qui prendrait la route pour les rejoindre. Seulement alors, Dwalin réalisa que si leur compagnie parvenait en effet à reprendre Erebor, ceux qu’il côtoyait aujourd’hui ne les rejoindraient pas pour autant dans la Montagne Solitaire une fois cette dernière remise en état. En l’occurence, Raeryan était née et avait toujours vécu en Ered Luin. Sa famille, sa vie entière, étaient ici. Le départ qui arrivait annonçait donc peut-être, aussi, un au revoir. Cette tarte entrevue serait-elle donc la dernière d’une longue série ? Un vague sourire, pourtant étrangement dénué d’expression réelle, s’installa sur ses lèvres en réponse, un court instant. Si c’était le cas, sûrement devrait-il la remercier pour ce qu’elle avait fait pour lui ces quatre vingt dernières années, chose qu’il n’avait encore jamais réellement faite. Mais…  il semblait que quelque chose l’empêchait toujours de prononcer ces mots, quand bien même il savait qu’il le devrait. Comme s’ils pouvaient suffire à raviver des blessures trop profondes, à rappeler des moments qu’il préférait ne pas ressasser. Le mauvais était à oublier et le bon… le bon, il préférait simplement le garder pour lui afin de ne pas l’abîmer.

« J’espère surtout qu’il y aura de bons cuisiniers dans le lot. » Répondit-il d’un air léger. Et pour cause : « Vos tartes me manqueront... et je risquerais de perdre du poids, sinon. »

Comme si son poids lui importait réellement… Mais par là, quelque part, il la remerciait de ses attentions et de sa présence à ses cotés, quand bien même elle n’avait pas toujours été appréciée à sa juste valeur. Il picora une dernière miette qui lui avaient, semble-t-il, échappé, et releva les yeux sur la naine, le regard soudain infiniment plus sérieux.

« Je reviendrais vous voir, tant que mes membres m’en donneront encore l’occasion. »


_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1397
♦ RÉPUTATION : 1958
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Lun 1 Juin 2015 - 10:40

Tomorrow is an other day
Dwalin & Raeryan






Ori lui avait déjà promis de lui raconter leurs aventures, la naine hocha alors doucement la tête, espérant que pour lui tout se passe bien étant donné qu’il n’était pas réellement façonné pour la bataille. Avec les protecteurs qu’il avait, elle était bien plus confiante mais comme toute naine inquiète, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’ils n’étaient pas à l’abri du pire. La guérisseuse laissa cependant ces pensées bien loin derrière, ne souhaitant pas mettre la charrue avant les bœufs. Cette entrevue avec Dwalin l’avait déjà bien rassurée sur la suite, sans réellement pouvoir l’expliquer. De sa puissante aura, sérieux, volontaire et bienveillant il lui offrait de bonnes ondes. Elle admirait sa force et en retirait quelque chose de très encourageant. Une nouvelle fois, il lui arracha un sourire, alors qu’il lui faisait part de ses espérances concernant ceux qui feraient la cuisine dans leur groupe. Concernant Bombur il n’y avait pas de doute, Dori savait également faire de bons plats mais concernant les autres elle l’ignorait totalement. De là les tartes de la guérisseuse revinrent sur le sujet de discussion, toujours aussi flattée de constater qu’il les appréciait autant qu’elle se donnait du mal à les faire, au prix de sa cuisine en foutoir après chaque passage.

Le sourire de Raeryan ainsi qu’on le lui connaissait, aussi radieux qu’il soit s’étira de plus belle lorsqu’il lui fit part de son souhait de revenir la voir tant qu’il le pourrait. Un aveu qui lui réchauffa le cœur, alors que son regard s’illumina. Elle était réellement heureuse de l’entendre dire ça. Il se doutait probablement qu’un choix allait devoir se faire pour elle et que dans un cas comme l’autre il y a certaines personnes qu’elle ne pourra plus revoir aussi souvent qu’avant. Elle lui était reconnaissante, un geste d’amitié qui lui allait droit au cœur et dont les mots avaient alors eu le don de la soulager quelque part. Si elle, ne pourrait pas aller jusqu’à Erebor, certains seraient alors prêts à passer la voir, dans un voyage jusqu’aux Ered Luin. Oui, elle n’en avait désormais plus la moindre crainte même si cela serait sans doute beaucoup plus difficile à vivre que ce qu’elle ne pouvait imaginer à cet instant. Ses souvenirs étaient remontés à l’arrivée des nains d’Erebor, et leurs visages meurtris par la souffrance. Le temps avait bien passé depuis ces événements, le moment était bien venu pour avancer encore d’un pas vers la montagne solitaire. Lorsque la naine recroisa le regard de Dwalin elle pu y déceler le sérieux au travers de ses mots, elle lui répondit alors, sans moins de sourires avec une légère pointe de plaisanterie.

« Je l’espère bien ! »

Raeryan n’a jamais été très douée pour garder son sérieux lorsque ça impliquait bien des choses. Sans doute pour cela que sa relation avec Dori n’avait cessée d’être ambigüe et qu’atour d’eux on se posait de nombreuses questions. Son air faussement sévère laissa place à un léger rire. Elle appréciait réellement ce qu’il venait de lui dire, ça la rassurait pour la suite des événements et elle espérait vraiment qu’il le conçoive.

« Vous serez toujours le bienvenu à la maison ! »

Sur ces mots emplis de sincérité bien qu’il devait certainement s’en douter depuis le temps, Raeryan entreprit de prendre l’assiette de Dwalin pour la déposer sur la sienne afin de commencer débarrasser. Elle ne pouvait pas se permettre de prendre plus de temps au nain comme à elle-même, la suite allait arriver bien plus rapidement qu’on ne pouvait s’y attendre et elle ne souhaitait pas qu’il soit débordé au dernier moment à cause d’elle. Quant à elle, il y avait encore bien des choses à faire pour que tout soit optimal, des détails tout à fait insignifiants comme les plus importants pouvaient tout changer d’une situation à l’autre. Sans compter qu’elle espérait que personne ne soit venu jusque chez elle entre temps pour espérer bénéficier de ses soins, rares étaient les moments où elle pouvait se rendre disponible et la durée n’avait jamais rien de très intéressant comparé au temps qu’elle consacre à son travail. Ca ne l’empêchait cependant pas d’aller voir certaines connaissances et de passer du bon temps, quitte à les voir pendant quelques minutes seulement. Là, elle avait pris bien plus de temps qu’elle ne se l’était accordé, c’était normal, au vu de leur départ proche. Elle ne le regrettait pas, parler avec Dwalin avait toujours quelque chose de ressourçant ; Il faisait parti de ses amis après tout ! Les choses étaient toujours allées ainsi, que ce soit 10 minutes ou 2 heures, leurs entrevues étaient toujours placées sous le signe de la bonne humeur

« Je ne vais pas vous solliciter plus longtemps, j’imagine que vous avez encore beaucoup à faire pour le voyage en préparatifs ! »

Là-dessus également, elle devait vérifier qu’ Oin soit au point sur les remèdes qu’il emportait, car il avait la tendance d’être assez distrait au déplaisir de la guérisseuse qui se montrait parfois sévère avec lui. C’était pour la bonne cause, elle espérait qu’il ne lui en tienne pas rigueur et qu’il lui pardonne un jour d’avoir été autant harcelé.

« Si vous avez besoin de quoi que ce soit n’hésitez pas, d’accord ? »





_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5858
♦ RÉPUTATION : 2738
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   Mar 9 Juin 2015 - 21:06


It’s not the end, my friend



Se déverser en sentimentalisme n’était pas le fort du vieux guerrier, qui était plus prompt à faire jouer les poings qu’à  s’étendre sur des remerciements ou des états d’âmes, quels qu’ils soient. De plus, il ne désirait pas que cette conversation sonne comme une fin, comme le présage d’une issue brutale… Ou même, à présent qu’il le réalisait, comme l’annonce d’un simple adieu, d’un abandon sans un regard en arrière, sans le moindre égard ni considération. Raeryan méritait mieux, bien mieux que cela et il ne comptait pas une seule seconde la laisser songer qu’il puisse la laisser ainsi pour ne jamais revenir. Il avait trop d’estime envers elle pour cela ; il ressentait aussi qu’il avait une dette, qu’il ne savait comment repayer.
Alors, malgré toute sa réserve habituelle, il la remercia à demi en évoquant le fait que ses tartes lui manqueraient, laissait entendre qu’il en serait de même pour sa personne. Puis, il affirma haut et fort que tout cela n’était pas la fin. Il parcourrait la Terre du Milieu dans toute sa longueur, il reviendrait en ces montagnes, simplement pour revenir la voir. Car on n’abandonne pas une amie sans un regard en arrière... pas sans renier tout ce qui fait de soi quelqu’un d’honorable et loyal. Cela aurait été trahir non seulement quelqu’un qu’il considérait grandement mais aussi la mémoire de feu sa femme.

Dwalin fut heureux de voir le sourire de son amie s’étirer de plus belle, illuminant son visage en un instant, lui faisant comprendre -ou au moins espérer- qu’il avait su trouver au moins quelques mots justes pour exprimer ce qu’il souhaitait lui dire. Il hocha la tête, comme pour sceller une promesse, quand elle lui répliqua qu’elle « l’espérait bien », laissant peut-être ainsi entendre en plaisantant que cela aurait chauffé pour lui s’il en avait été autrement. Elle appuya ses dires en lui répétant qu’il serait toujours le bienvenue chez elle - combien de fois l’avait-il déjà entendu dire cela ? Il ne saurait le dire - et commença à débarrasser la table, s’emparant de son assiette pour réunir les couverts. Il vida alors son verre d’une traite  afin de le libérer -car il n’avait eu d’yeux que pour la tarte sans songer à s’hydrater- et se leva de son siège. Il était apparemment temps pour eux deux de se dire au revoir et à bientôt. En effet, la naine évoqua bientôt tous les préparatifs qu’il devait lui rester à faire, ce qui l’amusa car il était en train de songer la même chose pour elle, l’imaginant débordée.

« Oh, les préparatifs sont faits depuis longtemps… Mais il y a toujours à faire, je suppose »

C’était surtout Thorin et Balin qui devaient gérer les ennuis de dernière minute et prévoir leur absence des Ered Luin. Pour sa part, même s’il avait eut tendance à s’immiscer dans tout cela pour aider, impatient qu’il était, il n’avait plus qu’à chausser ses bottes de voyage, mettre le sac à l’épaule et choisir ses armes pour être réellement fin prêt. Il n’avait après tout aucune mesure à prendre pour son absence. Il n’était pas un pilier de la société, et partait avec la seule famille qu’il lui restait. Son testament était en ordre, mis à jour avec l’aide de son frère déjà plusieurs années en arrière. La maison prendrait certes la poussière, mais… Il n’aurait qu’à passer un coup de chiffon quand pourrait revenir. Alors, il prendra peut-être les mesures nécessaires pour la revendre à un gentil couple qui attendait de fonder une famille et pourrait s’y forger des souvenirs, une vie. Peut-être...

Mais pour le moment, les considérations n’était pas encore là. Le vieux guerrier, qui avait récupérer le plat à tarte, se pencha presque imperceptiblement en avant pour appuyer sa réponse à Raeryan, comme elle semblait insister légèrement :

« Bien entendu. »

S’il avait besoin de quoi que ce soit… Cette phrase aussi, il l’avait déjà entendue nombre de fois. Avec un regard entendu, il lui emboîta le pas, pour aller chercher le panier et la rejoindre ensuite dans l’entrée où la naine enfiler déjà sa cape rouge caractéristique. Il lui remit alors la panière dans laquelle il avait fait glisser le plat… mystérieusement vidé de son contenu ! (Il l’en avait prestement délesté dans la cuisine, au profit d’une assiette qui n’attendait que ça...). Enfin, il la salua d’un hochement de tête sobre en lui ouvrant la porte, sans effusion inhabituelle. Sans laisser entrevoir le plus petit pincement au coeur qui aurait pu le saisir.

« A bientôt, Raeryan. »

Ce n’était pas un adieu, car ce n’était pas la fin.

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let's meet, before you go. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's meet, before you go. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Ahem.. Please to meet you ?.
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.