AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Reprendre Erebor [Solo]

Partagez | 
 

 Reprendre Erebor [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lady of the Blue Mountains ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Maman Dìs
♦ MESSAGES : 223
♦ RÉPUTATION : 674
♦ AVATAR : Katie McGrath
♦ DC & co : Dwal & Fraìa
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine
— ORIGINAIRE DE : Erebor, réside à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 181 ans et pas un cheveux blanc
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maman & conseillère
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa famille et son peuple
— AMOUREUSEMENT : Veuve éplorée

MessageSujet: Reprendre Erebor [Solo]   Jeu 19 Mar 2015 - 22:00


Reprendre Erebor




Ils s’étaient retrouvés dans le petit salon, autour d’une tasse de thé que Thorin n’avait pas touché, et Dìs avait su presque immédiatement que quelque chose n’allait pas. A sa posture, à son regard, à son silence, elle avait su qu’il avait quelque chose à lui dire, quelque chose à lui annoncer qui devait receler une certaine importance, une certaine gravité même, et elle avait bientôt tu ses histoires futiles du jour pour mieux lui laisser la parole. Portant sa tasse à ses lèvres alors que le silence se faisait sur la pièce, elle arborait un air parfaitement serein qui lui était habituel, mais elle n’en craignait pas moins intérieurement ce qu’il allait lui dire, au vu de son air grave et soucieux. La naine avait même espéré un court instant que ce ne fut pas une nouvelle à propos de l’un de ses fils. Mais quand les mots s’échappèrent finalement de la bouche de son frère bien aimé, elle aurait tout donné pour que ses fils aient simplement fait une quelconque bêtise, qu’ils auraient simplement pu travailler à réparer ensemble. Tout, tout plutôt que ça.
Alors que le couperet venait de tomber, elle avait cessé ses mouvements, stoppée net dans sa mécanique fluide  pourtant parfaitement rodée. Elle avait alors exhalé, comme pour se donner du courage, avant de finalement reposer sa tasse sur la table, en un geste lent et calculé. Mais malgré ses précautions, elle n’avait pas su retenir le tremblement final de sa main qui, traîtresse, n’avait pas manqué de faire teinter légèrement la porcelaine sur sa coupelle, trahissant son émotion alors qu’elle tentait pourtant d’accuser le choc avec le maximum de dignité.

Erebor

A la seule mention de ce nom, toute une foule de souvenirs, de sensations, l’assaillaient toujours. Mais aujourd’hui, il ne s’agissait pas de se remémorer les nombreuses courses insouciantes avec ses frères dans leur première demeure.
Thorin voulait reprendre la Montagne Solitaire. Marcher sur Erebor et réunir les sept peuples. Quelle folie était-ce là ? La naine réprima un haut le coeur, l’odeur de la fumée attaquant ses narines, des cris qui n’existaient que dans sa tête bourdonnant pourtant clairement à ses oreilles. Elle ne voulait pas en entendre parler. Elle ne voulait plus en entendre parler. Elle ne comprenait pas comment Thorin pouvait lui annoncer une telle chose. N’avait-il pas désespérément tenté de retenir leur père avec elle lorsqu’il s’était mis la même idée en tête ? N’avait-il pas souffert avec elle lorsqu’il n’était pas revenu ?

Elle respirait lentement, ses mains retournées sous la table afin qu’aucun tremblement ne soit plus décelable à présent bien qu’ils n’en étaient pas moins présents. Elle s'agrippait à ses propres genoux comme si cela pouvait lui permettre de garder une prise similaire sur la réalité, comme si cela pouvait l’empêcher de sombrer dans ses pires cauchemars. Car c’était bien cela qui lui était annoncé aujourd’hui.
Mais si Thorin lui faisait part de ses intentions à présent, elle savait qu’elle ne pourrait le faire revenir sur sa décision même si elle le suppliait de ne pas partir. Elle savait qu’il avait réfléchi, qu’il avait pris sa décision définitive avant même d’oser aborder le sujet avec elle. Tout comme leur père, elle serait incapable de le faire changer d’avis à présent. Il était trop tard. Et elle comprenait à présent, amèrement, cette scène étrange qu’elle avait interrompu quand son frère venait de revenir en Ered Luin avec Kili. Cette poignée de main, ce regard complice et entendu qui était échangé entre deux amis, entre deux nains prêts à retourner au combat ensemble une dernière fois.

Ses ongles griffant le tissu de sa robe, elle avait tourné la tête pour poser son regard sur une colonne à la gauche de Thorin, sans répondre. Elle était incapable de regarder son frère en face en cet instant. Dwalin savait déjà, elle l’avait compris. Le guerrier avait déjà marché sur Erebor une fois et jamais il n’aurait laissé passer cette chance de partir auprès de lui. Et elle savait, oh elle ne savait que trop bien sa loyauté et son désir de se battre. De faire honneur à sa famille en donnant sa vie s’il le fallait. Elle savait…

Silencieuse, elle fixait ce point du décor sans vraiment le voir. Elle ne pouvait parler, de peur que sa voix ne se brise, qu’elle n’ouvre les vannes de propos injurieux qu’elle aurait ensuite regretté, ou pire encore, celle de ses larmes. Car elle savait que Dwalin serait heureux de se mettre en avant pour protéger ses plus jeunes compagnons. Et ses compagnons, justement… elle ne voulait pas y penser. Elle ne pouvait pas. Ces nains qui marcheraient avec son frère vers une mort certaine au nom d’un passé révolu, au delà de ceux de son peuple, ce serait surtout les siens. Ce serait ses amis. Ce serait ses fils. Ses enfants, qu’elle avait bercés d’histoires de la Montagne. Ses petits, à qui elle avait essayé de transmettre sa mémoire pour que jamais les leurs ne soient oubliés. Ses Fili et Kili, qui auraient trop d’honneur et trop de fougue pour simplement rester auprès d’elle. Elle le savait. Naïfs, idiots... Elle les voyait déjà ceindre leurs épées à leur ceinture pour le rejoindre, le sourire aux lèvres. Et, livide, elle les imaginait déjà subir le même sort que ceux restés en Erebor. Car comment pourrait-il en être autrement ? Alors, elle serait la dernière représentante de leur famille. Alors, elle pleurerait encore des tombes vides. Seule, dans cette demeure qui n’était pas la sienne. Dans cette montagne qui aurait dû être leur refuge et avait pourtant englouti son mari...
Elle était égoïste, elle le savait, mais elle ne pouvait affronter cette idée. Comment Thorin pouvait-il lui faire subir cela à nouveau ? Comment pouvait-il lancer une telle expédition en sachant parfaitement que ses neveux étaient maintenant en âge d’y prendre part ? Qu’il allait la laisser seule et impuissante ? Cette fois, elle n’aurait personne à ses côtés pour la rassurer, personne pour la consoler lorsque l’annonce de leur disparition serait faite. Pire, ce sera à elle de relayer cette information à son peuple alors que le deuil s’abattra une nouvelle fois sur elle. Alors que la mort aura emporté chacun de ses êtres chers les uns après les autres, jusqu’à la laisser totalement abandonnée. Orpheline, veuve et pleurant frères et fils. Quel destin était-ce là ?

Les minutes s'égrenaient sans qu’elle n’ait encore pu réussir à reposer son regard presque translucide sur son frère, ne s’en sentant pas encore la force. Trop d’émotions la pressaient, trop de souvenirs, trop de scenarii catastrophes qui semblaient être les seules options possibles. Les visions d’horreur défilaient devant ses yeux et serraient son coeur dans leurs griffes acérées de réalisme. La quête de vengeance… ne les mènerait à rien sinon la mort. La tête lui tournait presque alors qu’elle pensait à ses fils, brûlés, lacérés, dévorés.

Elle prit une inspiration.
Elle avait tant de choses à dire, à objecter. Mais elle ne pourrait faire changer d’avis Thorin, elle le savait déjà avant même d’essayer d’argumenter. C’était trop tard. Il aura déjà réfléchi mûrement et préparé ses réponses, car il aurait été suicidaire de sa part d’oser lui faire une annonce pareille s’il n’était pas déjà certain de ce qu’il faisait. La seule chose qu’elle pouvait faire en cet instant, était de choisir de le soutenir dans son entreprise ou de lui tourner le dos. S’indigner, le mépriser, le traiter de fou. Autant de choses qu’elle avait déjà tenté sur leur père... Laisserait-t-elle son frère partir avec pour derniers mots des propos injurieux, pour dernier regard du mépris ? Elle en avait envie, mais pouvait-elle le laisser partir avec en tête son dédain, en dernier souvenir d’elle ses cris et sa haine ? Elle se souvenait encore de ce qu’elle avait dit à leur père, et de combien elle l’avait regretté en apprenant sa disparition. Pouvait-elle risquer cela de nouveau ? Ne serait-il pas plus simple de le soutenir un minimum dans son entreprise, de lui donner des forces et de lui rappeler ce pour quoi il devait absolument réussir s’il s’entêtait dans cette voie ?

D’autant qu’elle comprenait. Oui, elle comprenait le désir de Thorin de reprendre leur royaume, aussi bien que Dwalin sinon mieux car le guerrier chauve n’avait jamais connu la Montagne Solitaire, n’y avait jamais vécu. Elle avait autant de raisons qu’eux de désirer la mort de l’immonde limace qui dormait en son sein, de vouloir reconquérir ce qui était leur. Les nains n’avaient été que trop souvent déplacés, traités en parias, depuis leur création même. Si aucune place ne leur avait été réservée sur cette Terre, les Montagnes leur revenaient à présent de droit. Mahal y avaient forgé leurs pères et nul ne pouvait en décider autrement. Des royaumes engloutis, des Balrog, des Dragons… Le sort s’acharnait contre eux mais peut-être était-il temps de se soulever. De montrer que leur race était plus forte que cela. Qu’Aüle avait créé la plus solide d’entre toutes, la plus noble et la plus résolue. De prouver que les nains ne sauraient être écartés si facilement ! Belegost, Nogrod, Khazad-dûm, Ered Mithrin, Erebor.  Où cela s’arrêterait-il ? Quand le mauvais sort viendrait-il frapper à la porte de l’Ered Luin ou des Monts du Fer ? Elle s’était déjà dit qu’ils devaient peut-être marquer une bonne fois pour toute les esprits et prouver leur force à nouveau, une dernière fois, s’ils désiraient rester en paix à l’avenir.

Car c’était là ce qu’elle ressentait au plus profond d’elle-même, depuis des dizaines d’années déjà. Car elle y pensait aussi, depuis déjà toute petite. Elle ressentait la même colère, brute et sourde. La même haine et le même désir de vengeance. Elle avait cette envie de faire briller leur race au-dessus de toute autre, de faire taire ces elfes qui ne connaissaient pas le mot Loyauté, ce désir de faire regagner leur prestance à leurs peuples qui n’avaient déjà que trop souffert. Elle voulait faire honneur à leur créateur au lieu de se tapir dans l’ombre face aux évènements. Elle désirait rassembler leur peuple en décrépitude aux quatre coins de la Terre du Milieu pour renier ce statut d’exilés qui leur collait à la peau depuis toujours et prouver à tous que nul ne pouvait si facilement défaire leur peuple. Elle en avait brûlé, elle en avait rêvé. La limace n’était pas la première plaie que subissait leur race, mais elle souhaitait que ce fut la dernière. La colère et la détermination avaient été fichées en elle depuis bien longtemps et elles avaient persisté des années durant. Même alors que la dernière réunion des sept familles avait été un carnage et avait eu raison de Frerin. Même alors que l’Ered Luin leur avait ouvert les bras et qu’ils s’y étaient trouvé une nouvelle maison. Puis la crainte avait fini par étouffer sa colère. D’abord alors qu’elle voyait son père partir avec à peine une poignée de nains pour une quête insensée. Ensuite alors qu’elle observait ses petits grandir, et avec eux la frayeur de perdre de nouveau un être cher. Son frère et ses enfants étaient tout ce qui comptait à ses yeux aujourd’hui, et elle ne pouvait se risquer à les perdre, de quelque manière que ce soit.

Mais justement, ses enfants… Ses enfants voudraient y aller, oui. Et elle savait qu’elle se les mettrait à dos en essayant de les retenir. Elle se mentait peut-être en se disant qu’était prête à se faire haïr s’il le fallait, si cela voulait dire qu’ils seraient sains et saufs, même si cela voulait dire finir sa vie misérable elle-même. Mais elle savait de toute façon qu’elle se voilait la face rien qu’en songeant à cette possibilité car elle les connaissait trop bien. Elle était leur mère, elle les avait élevé, elle les avait regarder grandir et évoluer. Et aujourd’hui, elle les comprenait suffisamment pour savoir qu’elle ne pourrait parvenir à les garder près d’elle si Thorin faisait cette annonce, même en y mettant toute ses forces et toute sa rage. Elle savait qu’ils se rueraient sur cette estrade maudite en s’extirpant de sa prise qu’ils trouvaient trop étouffante pour se dépêcher d’annoncer leur soutien à cette quête, pour prêter serment et mettre leur vie à disposition de leur oncle dans cette folle entreprise… Le seul moyen de les en empêcher aurait été de les droguer et de les garder sous clef, ce qui n’aurait que difficilement passé inaperçu… Et oui, elle pensait même à cet extrême tant elle était accablée à l’idée de les perdre.

Mais tout cela n’étaient que de vaines divagations, nées dans un esprit que la folie guettait visiblement. Et si elle était honnête avec elle même, elle savait déjà que tout cela était largement en dehors de son pouvoir. Que ce n’était nullement de son ressort et qu’elle n’y pourrait rien. Mais plus encore, au-delà de cette impuissance qui la faisait se perdre dans des scenarii improbables, si elle écoutait l’autre partie de sa raison, elle savait qu’elle avait déjà perdu. Car elle avait déjà planté les graines du désir dans l’esprit de ses enfants, elle-même, et elle s’était ainsi condamnée. Elle s’était déjà vendue depuis longtemps, parce qu’elle brûlait d’avoir sa vengeance depuis toujours, parce que ses rêves étaient hantés et que ses souvenirs étaient doux et douloureux à la fois. Parce qu’elle était Dìs. Veuve de Korli. Soeur de Frerin. Fille de Thrain et Darìs. Dame exilée d’Erebor.
Elle était Dìs, et cela seul voulait dire tant de choses. Alors, comment pouvait-elle empêcher ses fils de suivre leur oncle, comment pouvait-elle les retenir ? Qui était-elle pour leur dire que ce n’était pas là leur devoir ? Elle leur avait raconté maintes fois ses souvenirs des halls dorés d’Erebor, les courses folles dans ses couloirs avec ses frères. Qui était-elle pour leur dire à présent que jamais ils ne verraient ces splendeur alors même qu’elle leur en avait tant parlé ? Alors qu’elle en rêvait elle-même depuis si longtemps ? Pire, comment pouvait-elle leur dire ne pas essayer de reprendre la demeure de leurs aïeux ? Comment pouvait-elle mentir et leur annoncer qu’elle ne désirait pas la revoir ? Comment pouvait-elle leur demander de se comporter en lâches et de se tapir dans l’ombre plutôt que de se battre pour reprendre ce qui leur revenait alors qu’elle en avait rêvé elle-même ? Comment pouvait-elle trahir tous les enseignements, toutes les valeurs qu’elle avait tenté de leur inculquer jusque là ? Comment pouvait-elle leur faire croire qu’elle ne désirait pas vengeance elle aussi ? Car elle la désirait… Oh, elle voulait en finir avec ses cauchemars, elle voulait savoir l’immonde carcasse de Smaug en train de pourrir. Elle voulait revenir chez elle conquérante et honorer enfin leurs morts. Elle voulait leur bâtir un autel et pouvoir enfin pleurer sur une tombe. Plus que tout, elle voulait le meilleur pour ses fils, pour son peuple. Et qu’y avait-il de mieux que de leur rendre leur Montagne, leur héritage, leur prestige et leur honneur ?...

Les minutes s’étaient écoulées, incroyablement longues mais si rapides à la fois. Les pensées, les sentiments contradictoires et les souvenirs se bousculant de part et d’autres tandis que le silence s’étirait à l’infini. Finalement, après l’éternité dont elle avait eu besoin pour se recentrer, elle tourna à nouveau la tête pour enfin reposer son regard d’un bleu des plus limpides sur son frère. Ses mains ne tremblaient plus, comme elle les déposait à nouveau sur la table.

« Ramène-les moi. »

Sa voix ne se cassa pas. Ses yeux ne pleurèrent pas. Elle avait des millions de choses en tête, mais au final, elle ne l’injuria pas, elle n’éleva pas la voix, elle se contenta simplement de l’essentiel. Car il n’était rien de plus qu’elle veuille réellement lui dire que cette simple demande. Cette supplique. Oui, elle voulait la limace morte, elle voulait retourner chez elle, elle voulait redonner leurs foyers et leur grandeur à son peuple. Elle voulait tant de choses à vrai dire. Mais tout ça, il le savait déjà. Et plus que tout, elle désirait surtout qu’il veille sur ses petits si il devait les emmener avec lui. Elle voulait qu’il se souvienne qu’ils étaient le seul espoir dont elle avait réellement besoin. Que tout le reste, elle pouvait s’en passer. Elle pouvait oublier. Égoïstement, peut-être. Mais ils étaient sa vie. Alors, elle le lui rappelait, espérant que ses mots se gravent en lui, plus profondément que son propre désir d’honneur et de vengeance. Elle répéta, posément, clairement.

« Tue-le si tu le peux, mais ramène-les moi. Ou tu me perdras aussi. »

Car sans eux sa vie n’avait d’importance. Elle ne saurait continuer à vivre s’il échouait à lui ramener ses petits. Ce n’était pas un simple avertissement, c’était plus que cela. S’il se lançait dans cette voie, il devrait veiller à le faire correctement. Son plan devait être solide. Sa troupe également. Il ne pouvait échouer. Elle ne le lui permettrait pas. Elle ne le lui pardonnerait pas. Car Thorin tenait leurs trois vies entre ses mains et il se devait d’en avoir conscience. Car cette quête serait la gloire de leur peuple... ou elle serait la fin de leur lignée.


_________________


Dìs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t866-dis-lady-of-the-blue-m http://lonelymountain.forumactif.org/t869-relations-de-dis http://lonelymountain.forumactif.org/t868-les-aventures-de-dis
 
Reprendre Erebor [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Poutine se prépare à reprendre le pouvoir.. pour longtemps!
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.