AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]

Partagez
 

 Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyJeu 23 Avr 2015 - 21:54



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


« Sellath, où allez-vous ? »

Kiëlle fit volte-face, un petit sourire crispé aux lèvres. Celith, un des elfes qu'elle avait accompagné jusqu'en Lothlorien, se tenait là, l'air visiblement inquiet. La marque de respect l'agaça plus qu'autre chose, presqu'autant que sa question. Enfin, elle était certes la plus jeune du groupe, mais elle était messagère, ce n'était pas son premier voyage, et elle savait, à peu près, se débrouiller. Elle s'efforça de garder son calme, et répondit :

« Oh, je vais juste faire un petit tour. La sérénité de la Lothlorien est...parfois étouffante, pour moi.
-Vous...étouffez ? Je comprends que vous soyez une elleth vive, qui n'apprécie que peu la tranquillité, mais vous n'ignorez sans doute pas que les terres ne sont pas sûres...
-Je le sais, messire, et je serais prudente, lâcha l'elfe avant de se retourner et de se remettre en marche.
-Sellath Kiëlle, attendez ! »

Mais l'elfe ne l'écouta pas, plus que pressée à présent de s'éloigner de la Lothlorien et de Celith et se mit à courir. Depuis leur départ de Rivendell, elle avait du le supporter lui, et d'autres qui la pensaient trop jeune pour son métier, trop jeune pour parcourir les routes et surtout pour se défendre. Heureusement, certains avaient finis par comprendre que, waouh, elle savait manier son arc et surtout se faire sérieuse quand il le fallait. Elle comprenait leurs attitudes, d'une certaine manière, sa joie et son insouciance habituelles n'incitaient pas à lui faire confiance, mais enfin, si elle avait toujours le même métier après cinquante ans, c'était qu'elle l'exerçait correctement.

Enfin, elle devait cesser de penser à tout cela. Elle s'éloigna donc tranquillement de la Lothlorien, d'un pas redevenu calme. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyageait avec un groupe, et heureusement, elle connaissait déjà certains des elfes qu'elle avait accompagné et qu'eux étaient sympathiques. Et puis, elle aimait bien la Lothlorien, alors dans le fond, ce n'était pas si mal...

Elle marcha un long moment et la nuit commençait à tomber, mais sa promenade finit par être troublée par un petit détail dans le paysage. Sa vision d'elfe lui permit de distinguer un campement de fortune et, il semblait bien qu'il y avait quelqu'un.

Kiëlle s'approcha un peu, pensant que c'était un elfe mais elle finit vite par se rendre compte qu'il s'agissait d'un homme, au vu du manque d'oreilles pointues et de ses traits trop grossiers pour être elfiques. L'elfe faillit bien rebrousser chemin et retourner à toute vitesse vers la Lothlorien, mais l'humain semblait l'avoir remarqué. Maudite curiosité ! La petite rouquine espérait juste être tombé sur un humain moins dangereux que les précédents qu'elle avait croisé. Elle inclina légèrement la tête vers lui, prête à prendre son arc dans son dos et à tirer, s'il se montrait agressif. Elle s'était agressée une fois, ça lui avait bien suffit !

« Vous...êtes sur les terres de Dame Galadriel. Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? »

Les humains n'étaient pas censés s'aventurer ici, si ? En tout cas, Kiëlle était presque certaine qu'un humain près d'une cité elfique n'était pas vraiment une bonne chose. Bon, c'était peut-être sa peur qui parlait, ou peut-être qu'elle craignait d'avoir raison et d'être responsable s'il se passait quelque chose et qu'elle n'avait rien fait pour l'empêcher. Peut-être qu'elle aurait juste du retourner en Lothlorien et prévenir Dame Galadriel...




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyVen 24 Avr 2015 - 0:56


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
La journée avait été longue, le voyage avait été rude, et l'état de ses provisions n'arrangeait certainement pas son humeur. Son dernier travail s'était fini en fiasco, causant la perte de la marchandise et la chute de beaucoup trop de gardes pour être considéré comme une affaire efficace. Certes, Eard avait pu récupérer, au milieu du chariot en flamme, ses affaires accompagnées de quelques extras, mais la période de vaches maigres allait continuer plus longtemps que prévue. Vent-vif était fatigué et le lui laissait savoir, les rives de l'Anduin ne présentaient ni guet ni pont ni autre moyen de traverser, et même le vent s'amusait à le tourmenter, rejetant sa pelisse d'ours sur son dos, la menaçant d'une trempe involontaire dans les eaux de la grande rivière.

Un long soupir. Le voyageur fatigué mit pied à terre, laissant Vent-vif faire quelques pas pour se désengourdir les pattes sans le poids de son cavalier. Il semblait y avoir une forêt à courte distance, et mieux valait passer nuit dans une clairière que près des bords fréquentés d'une rivière. Flattant les flanc de son camarade, il le mena entre les arbres, se frayant un chemin dans la végétation dense des sous-bois. Il marcha ainsi quelque temps, se laissant presque éblouir par les reflets dorées de la lumière du soir dans les feuilles des arbres centenaires, se laissant perdre pendant quelques instants à la contemplation de ces merveilles éphémères.
Le pas sûr, il finit par déboucher dans une petite clairière, à petite distance de la lisière de ces bois, à peine assez grande pour y lever le camps pour la nuit, mais largement adaptée au besoins réduits d'un vagabond éreinté. Chuchotant quelques mots d'encouragement à vent-vif, il défit selle et paquetage, laissant choir les sacs au milieu de l'herbe drue. Prenant quelques instants d'aménagement, il posa au sol couverture et briquets, et sorti la brosse, meilleur ami et pire ennemi de son compagnon équin. Il le pansa ainsi pendant un petit quart d'heure, avant de le laisser aller à ses occupations et à son petit repas. Retirant son arc et prenant une flèche au carquois, il se dit qu'il pourrait être intelligent d'en faire autant. Une forêt si grande devait bien abriter quelque animal suffisamment aimable pour lui servir de dîner avant que la nuit ne se couche définitivement.

.....................

Un lapin n'était après tout pas si mauvaise proie. Abattu sans que celui-ci ne puisse se rendre compte de la présence même du chasseur, sa viande était encore tendre. Après avoir préparé le feu et installé une simple branche taillé en guise de broche, Eard c'était même laissé aller à la fantaisie en prenant quelques épices de la petite poche qu'il avait réussi à conserver avec lui au cours de ce long voyage. Au moins sa grand faim allait pouvoir être apaisée, et plus seulement contentée par quelques rations de boeuf séché et de fromage dur. Un léger sourire au lèvres il mordit dans le cuissot.
...
Il y avait quelque chose dans les bois. Une silhouette passée devant la lumière rougeâtre du feu au milieu des ombres du crépuscule. Abaissant son repas, Eard scruta des yeux la lisière des bois et.. là. Immobile, à demi cachée derrière un arbre se tenait une silhouette humaine. Depuis combien de temps celle-ci le regardait, il n'en avait le moindre indice, mais ce n'était pas la question la plus importante. Ami ? ou Ennemi ? Telle était l'alarme qui enflait dans l'esprit du jeune dunlending, alors que celui-ci, d'un geste lent et précautionneux, posait la main sur l'arc posé à ses côtés. Au moindre geste, il pourrait riposter, mais s'il pouvait éviter d'abattre une âme innocente...

La silhouette avait remarqué qu'il l'avait vu apparemment. D'un pas léger, elle s'aventura hors des bois, l'air dur et froid sur un visage.... pas tout à fait humain. Les yeux d'Eard s'agrandirent et sa bouche s'entrouvrit légèrement avant qu'il n'ait eu le temps de reprendre entièrement sa contenance. Elle n'était pas humaine, il en était sûr. La seule description qui allait à cette demoiselle rousse qui s'approchait avec tant d'aplomb venait des légendes de ses parents et de temps oubliés. Une...elfe ? Il en avait entendu des histoires, certains contaient en avoir vu et même être rentré dans leurs cités, mais il avait toujours pris ça comme des histoires de soudards et des légendes à raconter aux dames à soldats. Cela voulait-il dire qu'il venait, par inadvertance, de pénétrer dans une forêt elfique ? Dans ce cas, sa situation, qu'il avait cru s'améliorer, était pire encore qu'au départ. Mais en même temps, que pouvait-il y faire, il ne pouvait plier bagage, et n'avait aucunement l'intention de déranger qui que ce soit.

"Veuillez excuser mon intrusion. Je ne savais pas que cette forêt appartenait à qui que ce soit."

Tsss, comme si des excuses aussi déplorables allaient être acceptées. Au moins, s'il mourrait, le ferait-il poliment. Il espérait juste que si des archers invisibles étaient placés dans les arbres environnants, ils hésiteraient avant de l'abattre. D'un geste fluide, il se releva, s'inclinant dans ce qu'il espérait être une marque de respect, avant de se rasseoir sur la buche qui lui servait de chaise.

"Mon nom est Eard wrecca, et je suis actuellement au milieu d'un voyage éreintant. Je ne comptais déranger personne, et je n'ai malheureusement pas grand chose pour m'excuser à part la chaleur d'un feu à partager."

Le regard le moins méchant possible, le Dunlending calma ses sentiments contraires. D'un côté, il apprécierait de voir de plus près une elfe, et peut-être même de converser avec elle. D'un autre côté... la solitude du camps lui conviendrait probablement mieux, et peu voudraient la partager avec lui.  Il ne put cependant s'empêcher de laisser échapper une question, assez emporté par l'apparition devant lui pour en oublier sa retenue.

"Serais-je donc sur les terres d'une reine elfique ? En êtes-vous vous même une des garde ?"
.
❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyVen 24 Avr 2015 - 14:28



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


Kiëlle, après avoir parlé, examina le campement de l'humain. Son regard fut presque immédiatement attiré par l'arc à son côté. Elle était assez surprise, elle ne pansait pas que les hommes maniaient l'arc...quoique cela était possible, et normal, en fait. Cet art ne pouvait être réservé aux elfes, la preuve, elle, malgré son manque de talent certain à l'arc, elle avait fini par le maîtriser. Alors, les hommes pouvaient bien y arriver aussi. N'empêche que cela lui restait étrange de voir l'arme des siens, leur arme de prédilection, dans les mains d'un humain.

« Veuillez excuser mon intrusion. Je ne savais pas que cette forêt appartenait à qui que ce soit. »

C'était un humain poli, au moins. Mais, et elle l'avait appris à ses dépens, cela ne pouvait être qu'une illusion, une manière d'endormir sa méfiance. Elle n'avait pas envie de faire deux fois la même erreur, mais en soi, il ne semblait pas méchant. L'homme se leva alors, et Kiëlle ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de recul, effrayée et elle faillit se saisir de son arc. Mais l'homme se contenta de s'incliner, avant de rasseoir.

« Mon nom est Eard wrecca, et je suis actuellement au milieu d'un voyage éreintant. Je ne comptais déranger personne, et je n'ai malheureusement pas grand chose pour m'excuser à part la chaleur d'un feu à partager. »

Kiëlle s'efforça de se détendre. Il n'avait pas l'air très dangereux et s'il avait voulu l'attaquer, ne l'aurait-il pas déjà fait ? Et puis, c'était elle qui l'avait abordée, elle était armée, en soi elle ne risquait pas grand-chose. La rouquine s'apaisa petit à petit, laissant ses mains reposer calmement. Elle n'avait besoin de son arc, dans l'immédiat, puisque tout se passait bien.

« Serais-je donc sur les terres d'une reine elfique ? En êtes-vous vous même une des gardes ? »

Kiëlle ne put s'en empêcher, elle éclata de rire. Le jour où elle serait garde que ce soit au service de Dame Galadriel, du Roi Thranduil ou encore du Seigneur Elrond, le monde s'écroulerait sans doute. Elle reprit son calme, rapidement, craignant d'avoir offensé l'humain. Elle se laissa glisser au sol délicatement, posant son arc sur ses genoux. Elle n'avait plus peur, mais cela ne voulait pas dire qu'elle oubliait toute méfiance.

« Oui, vous êtes en Lothlorien, les terres de Dame Galadriel et de son époux. Et non, je suis pas l'une des gardes, cela serait une catastrophe, mais une simple messagère. Je suis Kiëlle, enchantée messire Eard. »

Ses doigts tapotaient, quelque peu nerveusement, le bois de son arc. Elle cratignait d'en dire trop, de dire quelque chose de mal. Mais elle n'allait pas devenir muette d'un coup, et demanda, incapable de faire taire sa curiosité :

« Ou allez-vous, messire, si ce n'est pas indiscret ? Au-delà de la Lothlorien, les lieux ne sont guère sûrs, je peux vous l'assurer...»

Combien de fois avait-elle du se dissimuler pour échapper aux orcs ou aux gobelins ? Trop de fois, sans doute. Les routes n'étaient plus sûres, ces derniers temps, et en soi, heureusement qu'elle était venue en Lothlorien avec d’autres elfes, parce qu'ils avaient croisé un petit groupe d'orcs, et que seule, elle ne s'en serait sans doute pas sorti. Et puis, un homme seul sur les routes, n'est-ce pas étrange ? N'a-t-il pas peur de mourir en ces temps troublés ?



Code by Wiise sur Never-Utopia

t
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptySam 25 Avr 2015 - 1:36


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞

Alors que Eard allait réagir aux assertions de la jeune femme, il se rendit compte qu'il tenait toujours dans sa main la cuisse du lapin qu'il n'avait pu entamer, et qu'il l'agitait un peu plus à chacun de ses mouvements. Certe il aurait bien pu éviter la jeune elfe à le rejoindre pour son repas, mais les légendes prétendaient qu'ils ne consommaient aucune viande animale... Un faux pas à ce moment là serait la dernière des idioties. Surtout si d'autres étaient cachés derrière le couvert des arbres.
Après tout, il était peu probable qu'une jeune dame se déplace sans escorte ni gardes dans des endroits où elle pouvait tomber à la rencontre de... et bien, de gens comme lui. certe, elle était armée d'un arc, mais elle semblait cependant suffisament frêle qu'il puisse la briser tel une brindille. Chose qu'il n'avait, à vrai dire, aucune réelle envie de faire. Surtout pris au dépourvue par un rire cristallin comme le sien, qui semblait marquer quelque chose de comique dans une de ses phrases. Légèrement rembrunit, Eard finit par mordre dans le cuissot, espérant ne pas offenser son interlocutrice, pendant que celle-ci s'asseyait devant lui et continuait la conversation.

Il était apparement sur les terres de la dame Galadriel... une reine elfe ? Il avait dans ses voyages connut quelques aventures, mais jamais une aussi excitante que celle-ci. Les elfes restaient êtres de légendes, alors une de leur reine... Son imagination même peinait à se représenter la Dame, essayant maladroitement de recomposer avec le peu qu'il connaissait du peuple elfique.
Et apparement, elle n'était pas une garde... bien au contraire. La raison pour laquelle elle se balladait à cette heure de la nuit dans la forêt restait donc un mystère pour le jeune Dunlending. Elle ne semblait pas chasseuse, mais portait cependant un arc, sans chasser les intrus... peut-être était-elle simplement en balade dans des environs connus, et il avait, par un malencontreux hasard, atterit sur son chemin. Du moins, sans connaitre son but, il put connaitre son nom. Kiëlle. Jolie nom pour une aussi jolie demoiselle. Il rougit légèrement à cette idée, assez légèrement pour être camouflée par les reflets du feu. Du moins l'espérait-il. Finissant sa viande, il s'essuya la bouche, avant de répondre d'une voix qu'il se voulait amicale à la jeune femme assise près de lui.

"Ma foi, je vais un peu partout. Probablement vers la Haute passe, et continuer mes voyages près de la Rhudaur, là où on pourra bien vouloir de moi ou partout ou on aura besoin d'une épée ou d'un arc."

Il laissa passer une pause, soufflant légèrement, essayant de tourner la réponse suivante avec le sourire le plus convaincant qu'il le pouvait.

["Et ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai l'habitude des lieux peu sûrs... et de quoi me défendre en cas de problème. N'y entendez aucune menace, bien sûr, je n'ai rien contre vous.
De toute manière, je n'ai pas grand chose à perdre à part Vent-Vif"


Il tapota avec douceur le flan de son compagnon qui venait de s'approcher, attiré par le bruit et la nouvelle apparition, qui brisait l'atmosphère habituellement si solitaire de leurs bivouacs. Il disait vrai, Vent-vif était bien la seule chose qu'il craignait de perdre sur la route. Sa vie, aussi, évidement, mais vu l'état de son existence pour l'instant...
Se sortant de ces sombres pensées, il se re-retourna vers la jeune femme. Essayer de ne pas paraitre menaçant était quelque chose de relativement nouveau pour lui qui se servait si souvent de sa stature et de son visage pour repousser les indésirables. mais il ne pouvait décement pas faire de même avec une elfe sans ensuite se maudire pour le reste de a vie.

"Si vous n'êtes pas garde, ai-je interrompu une de vos balade nocturne, ou offensé qui que ce soit ? J'avoue que je n'avais pas réellement prévus de rencontrer des... des elfes, en entrant dans cette forêt".

Les termes étaient maladroits, mais on pouvait cependant entendre une certaine admiration dans ses mots, qu'il espérait ne se faisait pas trop gênante.

"J'avoue que je n'avais jamais croisé de membre de votre peuple auparavant. Seul des légendes me contaient vos histoires. C'est un, je dirais grand honneur de vous rencontrer. Dites moi, êtes vous tous aussi... "

Il hésitait quant au qualificatif à appliquer. Beau, grâcile, enjoué ? Tous pouvaient convenir à la jeune Kiëlle. Finalement, il décida de laisser chute sa phrases sur ses supensions, incapable de se rattraper correctement, espérant que la nature apparement assez vive de son interlocutrice le sortirait de ce mauvais pas en le complétant assez vite. D'un mouvement de poignet, il remit son arc dans sa position de repos. Il n'en aurait probablement plus besoin aujourd'hui, finalement.


❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptySam 25 Avr 2015 - 13:02



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


Kiëlle écouta attentivement sa réponse. Elle connaissait bien la Haute passe puisqu'elle l'empruntait dès qu'elle allait ou quittait Rivendell. Mais par contre, elle n'avait jamais pu s'aventurer après sa cité natale. Cela faisait partie des nombreux régions qu'elle rêvait ardemment de voir de ses propres yeux. L'homme s'y rendrait lui, et il ne semblait pas craindre les dangers, mais en même temps s'il savait manier son épée et son arc, il ne devrait pas y avoir trop de difficulté...Enfin, peut-être qu'il mourrait, ou alors peut-être qu'il vivrait. Elle ne pouvait pas savoir, hein, elle avait déjà assez de mal à quitter Mirkwood avant que sa mère ne l'attache dans la cité parce que oh làlà, le dehors c'est dangereux.

« Et ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai l'habitude des lieux peu sûrs... et de quoi me défendre en cas de problème. N'y entendez aucune menace, bien sûr, je n'ai rien contre vous. De toute manière, je n'ai pas grand chose à perdre à part Vent-Vif. » dit-il en souriant.

Vent-Vif ? Comme pour répondre à l'interrogation muette de l'elfe, le cheval susnommé se rapprocha de son maître, sans doute attiré par le bruit. Kiëlle ne put s'empêcher de s'attendrir, malgré le fait qu'elle savait qu'il fallait être constamment sur ses gardes, contente de voir que l'homme prenait soin de sa monture. Les chevaux des elfes étaient toujours bien traités, et ceux des hommes du Rohan aussi en général, mais elle avait entendu des histoires où les chevaux n'étaient rien d'autres que des bêtes de sommes qu'on tuaient dès qu'ils n'étaient plus utiles ou trop vieux pour l'être. Elle savait, dans le fond que c'était presque normal pour les hommes, mais ne pouvait s'empêcher de trouver cela horrible. L'elleth revient sur terre, quand l'homme reprit la parole.

« Si vous n'êtes pas garde, ai-je interrompu une de vos balade nocturne, ou offensé qui que ce soit ? J'avoue que je n'avais pas réellement prévus de rencontrer des... des elfes, en entrant dans cette forêt. »

Kiëlle lui sourit, n'osant pas vraiment avouer qu'elle se baladait juste et que c'était seulement sa maudite curiosité qui l'avait emmené à lui parler. Surtout qu'il avait l'air d'avoir un certain respect, voir même de l'admiration, pour les elfes et elle craignait de le faire tomber des nues. Après tout, elle était loin de la parfaite petite elfe...Dèjà qu'elle allait se faire taper sur les doigts si l'un des siens apprenait qu'elle avait discuté avec un humain.

« J'avoue que je n'avais jamais croisé de membre de votre peuple auparavant. Seul des légendes me contaient vos histoires. C'est un, je dirais grand honneur de vous rencontrer. Dites moi, êtes vous tous aussi... »

Voilà, qu'est-ce qu'elle disait ! Il allait avoir une image complètement faussée des elfes, et ce uniquement par sa faute...Elle s'empressa de la détromper, avec un petit sourire penaud :

« Non, non, les miens sont plus...calmes. Enfin, les jeunes elfes, comme moi, sont assez vifs, mais en général, cette vivacité s'estompe avec l'âge. Nous devenons de plus en plus sage...Enfin, pour la plupart. » ne put-elle s'empêcher de rire.

Après tout, elle, en deux cent sept ans, elle n'avait pas changé du tout, et son caractère tapageur et enfantin était toujours le même, même après tout ce temps. Elle reprit, se décidant à parler un peu des siens pour répondre à la curiosité de son interlocuteur :

« Certains elfes, comme Dame Galadriel sont exceptionnellement...vraiment, elle est extraordinaire...On dit que c'est la plus belle elfe de tout Arda. Et elle protège les siens avec courage et sagesse. Je suis désolée de vous induire en erreur ainsi, je suis assez...décalée par rapports à la majorité des miens, je me comporte encore comme une enfant, alors que je devrais être plus mature et consciente des dangers et des troubles. J'espère que vous rencontrerez un elfe un peu plus sérieux que moi, qui pourra vous éclairez un peu mieux sur notre attitude. »

Elle sourit, ne pouvant s'empêcher de tapoter nerveusement son arc. Une minorité d'elfes la trouvaient vraiment trop vive, presqu'indécente pour une elfe, et Kiëlle le savait très bien. Elle avait grandi avec ce fait et vivrait avec tant qu'elle n'aurait pas mûrit, si cela arrivait un jour.

« Moi-même, j'ai lu de nombreuses histoires sur les hommes, et vous êtes le premier avec qui je prends la peine de discuter. Je dois avouer que je craignais que vous soyez hostile et agressif...Mais cela ne semble pas être le cas. Nous n'approchons pas vraiment des hommes, normalement. Je me baladais juste, messire, alors vous n'avez pas à craindre d'avoir offensé qui que ce soit. Il y a des gardes dans la forêt, bien sûr, mais plus en profondeur, plus proche de la cité. Vous n'avez rien à craindre des elfes...tant que vos intentions ne sont pas mauvaises. »

Elle voulait bien lui parler de son peuple, mais en même temps, elle devait faire attention à ne pas trop en dire, car après tout, il restait un homme, un étranger, et il fallait qu'elle reste prudente. Même si, elle le trouvait bien sympathique pour un humain.



Code by Wiise sur Never-Utopia

t
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyDim 26 Avr 2015 - 1:34


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞

Le rougissement de Eard s'estompa, laissant apparaitre à la place un petit sourire en coin, qui s'étendit rapidement à mesure que la jeune demoiselle parlait. Elle ressemblait à une flamme, énergique et vive. Peut-être était-elle, comme elle le disait, assez décalée et enfantine, mais cela rajoutait au plaisir d'une conversation qui semblait.... et bien, simple et amicale. La menace s'était vite estompée, et malgré les traces de gênes qui restaient bien évidemment, la jeune dame ne semblait pas outre mesure désolé d'avoir conversation avec lui.

Eard resta songeur pendant quelques instants. Quelle drôle de farce du destin était-ce que, pour une fois qu'il rencontrait quelqu'un de sympathique et avenant, elle fût une étrangère à sa race, sortie droit des légendes de son enfance ? Peut-être était-il agonisant, transis de froid, et la proximité de la mort lui procurait quelconques hallucinations, rendant son trépas plus doux ? D'un coup de main mental, il chassat ces spéculations ridicules. Il était bien vivant, percevait avec acuité les sons de la forêt et la chaleur du feu, et la jeune femme assise à quelque distance semblait beaucoup trop vvie pour être une hallucination. Et puis, son esprit n'aurait pas été si tendre avec lui si il s'étai trouvé ainsi à larticle de la mort.

La jeune elfe souriait pendant qu'elle parlait, son sourire parfois penaud, parfois enjouée, à un moment nerveux alors qu'elle parlait d'elle et de siens. Elle devait subir de nombreuses réprimandes pour s'excuser aussi vite de son manque de maturité, ce qui assombrit très légèrement les traits de Eard. Les légendes qui parlaient d'honneur et de grâce avaient peut-être oubliée une certaine pompe dans ce cas là. Cependant, elle restait d'une infini politesse malgré qu'il soit intrus en sa demeure, lui souhaitant tout le bien possible de son point de vue, même si a vrai dire, eard se sentait mitigé à l'idée de rencontrer d'autres elfes. Certes, l'admiration et l'enthousiasmes n'avaient pas péris dans son esprit, mais il ne souhaitait pas déranger des gens si nobles, si sages et si honorables comme décrit dans les mots de Kiëlle.

Le vagabond se détendit cependant, agrandissant son sourire, lorsque l'elfe parla de ses propres rencontres avec les hommes. Apparemment, cette discussion auprès du feu était une nouveauté pour eux deux, ce qui pouvait expliquer leur curiosité réciproque.... même si le commentaire sur le hostile et agressif prouvait bien que Kiëlle avait dû rencontrer certains de ses semblables, vu à quel point les adjectifs étaient parfait pour les désigner. Après s'être légèrement éclairci la gorge et sortit une carotte de son sac, il lui répondit d'un ton un peu plus ferme.

"Ne vous inquiétez pas, je connais notre réputation, qui est à vrai dire tout à fait justifiée... Je ne suis hostiles qu'envers ceux qui me cherchent querelle, ce qui ne semble pas être votre cas. Et je n'ai aucune intention mauvaise, si vous exceptez l'envie de me reposer sur une partie de vos terre."

Faisant approcher Vent-vif d'un petit claquement de langue, il lui tendit la carotte, offrant une petite douceur à son compagnon de voyage.

"Et ne vous inquiétez pas pour votre comportement. J'avoue que cela fait bien trop longtemps que je n'avais entendu de rires ni même vu de sourire, et votre vivacité m'égaye bien plus en cette soirée solitaire que vous ne semblez le croire."

... Il avait parlé trop vite. Encore. Ma foi, plutôt qu'aggressif par les armes, allait-elle le croire aggressif par les compliments ? Ce serait-un comble, vu la parcimonie avec laquelle il avait l'habitude de distribuer ceux-ci. Mais bon, cette nui était spéciale, ce qui pouvait expliquer cet espèce de lapsus involontaire.

"Mais j'espère que je ne vous importune pas. Si vous voulez reprendre votre balade nocturne, n'hésitez pas, je n'aimerais pas vous retenir alors que vous aviez déjà prévu votre nuit. Cependant, si vous n'avez rien de mieux à faire et que cela vous intéresse, je pourrais satisfaire votre curiosité sur les hommes et leurs histoires, vu que vous m'avez fait la grâce de me parler de cet endroit et de sa reine."

Il fit une petite pause, caressant avec tendresse la tête du cheval qui finissait sa carotte. Dans un petit rire, assez inhabituel pour lui, il ajouta.

"Vent-vif n'a aucun problème avec vous, je serais donc heureux que vous restiez."



❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyDim 26 Avr 2015 - 20:11



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


Elle espérait ne pas l'avoir offensé en parlant des siens ainsi, mais elle ne faisait que dire la vérité, enfin, il est vrai qu'elle avait peu d'éléments de comparaison, mais le peu d'humains qu'elle avait rencontré n'avaient guère été amicaux ou même sympathiques, bien au contraire. Elle se souvenait un peu trop bien, de l'unique rencontre qu'elle avait eu avec des humains, et surtout du combat qui avait suivi, et de sa blessure. Elle n'avait pas vraiment apprécié l'expérience.

« Ne vous inquiétez pas, je connais notre réputation, qui est à vrai dire tout à fait justifiée... Je ne suis hostiles qu'envers ceux qui me cherchent querelle, ce qui ne semble pas être votre cas. Et je n'ai aucune intention mauvaise, si vous exceptez l'envie de me reposer sur une partie de vos terre. »

Heureusement, alors, pensa Kiëlle, en l'observant nourrir sa monture, qui s'était rapprochée sur un geste d'Eard. Non vraiment, il n'était pas mauvais. Comme quoi, Elinà avait peut-être tort, certains humains pouvaient être dignes de confiance.

« Et ne vous inquiétez pas pour votre comportement. J'avoue que cela fait bien trop longtemps que je n'avais entendu de rires ni même vu de sourire, et votre vivacité m'égaye bien plus en cette soirée solitaire que vous ne semblez le croire. »

Un sourire éclatant fut la seule réponse de Kiëlle, toute contente de voir qu'elle n'indisposait pas Eard avec son comportement et que sa présence ne le gênait pas. Kiëlle, rassurée et désormais totalement détendue, se permit d'ouvrir sa sacoche et d'en sortir un lembas, un de ceux qui lui restait du voyage. Après tout, elle avait quitté la Lothlorien en fin d'après-midi, et elle avait bien du se balader deux heures avant de tomber sur Eard...Et elle avait assurément rater le repas. Valait mieux qu'elle mange, plutôt que son ventre se mette à gargouiller...ça achèverait définitivement l'image des elfes dans l'esprit d'Eard ! Elle croqua un bout du pain elfique, et écouta Eard en mangeant, aussi attentivement que possible.

« Mais j'espère que je ne vous importune pas. Si vous voulez reprendre votre balade nocturne, n'hésitez pas, je n'aimerais pas vous retenir alors que vous aviez déjà prévu votre nuit. Cependant, si vous n'avez rien de mieux à faire et que cela vous intéresse, je pourrais satisfaire votre curiosité sur les hommes et leurs histoires, vu que vous m'avez fait la grâce de me parler de cet endroit et de sa reine. »

A cet instant, des petites étoiles auraient pu briller dans les yeux de Kiëlle tant elle était contente d'entendre cela. Bon sang, il voulait bien lui parler des hommes ! C'était cent fois mieux que ses livres. Eard eut un petit éclat de rire, avant de lui dire :

« Vent-vif n'a aucun problème avec vous, je serais donc heureux que vous restiez. »

Kiëlle ne put s'empêcher de rire à son tour, et c'est toujours aussi souriante, qu'elle lui répondit, malicieuse :

« J'ai donc passé le test, messire Eard ? Eh bien si ma présence ne gêne pas Vent-Vif, ni vous, je serais plus que ravie de rester un peu...Surtout si vous me parlez des hommes. J'ai lu énormément de livres, mais cela n'a rien de comparable...Connaissez-vous une quelque conque légende ? »

Dans un petit sursaut de nostalgie, Kiëlle ne put s'empêcher de songer avec attendrissement aux légendes, de capes et d'épées, que lui contait son père, alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. Elle ajouta donc, avec un sourire enfantin :

« Vous savez, des légendes avec un grand héros, et des monstres...Des aventures ! »

Puis, réalisant qu'elle avait tout de même deux cent sept ans, et qu'elle se comportait comme une petite fille, elle rougit violemment et baissa la tête, ne pouvant tout de même pas s'empêcher de sourire, parce qu'elle-même se trouvait ridicule.



Code by Wiise sur Never-Utopia

t
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 27 Avr 2015 - 0:43


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
Quelle étrange sensation. Des rires et des sourires, des étoiles au fond des yeux et un enthousiasme presque enfantins, tout ça autours d'un pauvre feu de camps qui éclairait de sa chaleur leurs pauvres petites silhouettes au milieu de l'immensité des arbres. Il n'avait réellement pas l'habitude, s'étant beaucoup trop de fois contenté de soirées solitaires, à l'exception de son vieu compagnon. Et le voilà qui s'asseyait ici, en compagnie d'une jeune fille issue d'un peuple de légende qui se mettait à l'aise en sa compagnie, et qui lui demandait de raconter des légendes de son peuple comme s'il était quelconque apparition légendaire. Cela sortait de l'ordinaire, presque trop brusquement pour être réel. Mais Eard avait la tête froide, et préférait s'exécuter rapidement plutôt que de faire perdre son temps à une jeune demoiselle, surtout après lui avoir proposé ainsi de lui servir de conteur.

Pendant que la jeune demoiselle commençait à manger l'espère de pain qu'elle avait sorti de sa sacoche, il se leva, allant ouvrir son sac et les fontes de Vent-vif. Pendant que celui-ci allait se coucher à quelques distance de leur feu, Eard tira de ses résèrevs un vieux plaid usé, mais toujours valide, dont il se servait pour s'abriter la nuit. Venant se rasseoir sur sa souche, il se couvrit du plaid, en laissant une large partie inutilisée au cas où Kiëlle eut soudain elle aussi souffert de la douceur de l'air nocturne. Et alors que l'elfe rougissait en baissant la tête, il commença à réfléchir à ses légendes, se fendant d'un rire joyeux.

"Il n'y a aucune honte à avoir, et aucune raison de rougir. Après tout, je n'ai moi même pas pu me retenir de poser des questions curieuses quand tu t'es approché. Je ne suis qu'un pauvre combattant, et n'ai rien de la verve d'un conteur, mais je peux toujours essayer. Mes parents avaient l'habitude de me raconter des légendes quand j'étais petit, je devrais pouvoir m'en souvenir."

Les souvenirs étaient toujours là. Teintés d'une certaine douleur, certe, mais toujours intacts dans son esprit, conservés par ce mélange de bonheur et de tristesse qui agit mieux que n'importe quel gel sur la mémoire des hommes. Des moments où ses parents lui apprenaient, auprès du feu de cheminé avec un bon lait chaud au miel, les légendes que leurs parents avant eux leurs avait transmises. Même si depuis, le monde avait changé, Eard regardait toujours ces moments avec bienveillance, des marques d'un temps plus heureux, ou le monde tournait encore dans le bon sens. Souvent, elles ne parlaient pas réellement de monstres, mais comportaient leur lot de chevalier, de héros retournés, et de combattant hors pairs.

"Voudrais tu connaitre l'histoire de Folca le chasseur ? C'était un roi du rohan, le plus grand de ses chasseurs et un de ses meilleurs archers. Et lorsque les orcs attaquèrent le Rohan, il fit le voeu de ne plus chasser bête tant que ces créatures infesteraient encore ses plaines. Nuit et jour, inlassablement, il parcourut à dos de son fier Méara les plaines du riddermark, tranquant les monstres qui attaquaient son peuple. Plus d'une fois, il se retrouva en danger, mais il était Folca le chasseur. Certe, il n'avait pas d'épée, mais son arc, son habileté, et sa monture lui permirent à chaque fois de s'en sortir, terrassant les viles brutes à qui il était confronté.
Il les chassa tous de ses terres, abattant le dernier en un combat singulier qui dura trois jours et trois nuits. A la fin, il en sortit victorieux, et les plaines ne connurent plus la menace des orcs. Et le roi Forca put s'adonner à son sport préféré : la chasse au sanglier."


Bon... la légende racontait aussi qu'il était mort ainsi, embroché par le grand sanglier qu'il avait voulu défaire, mais cet aspect n'était peut-être pas le meilleur à mentionner dans une légende pourtant assez belle. N'ayant pas d'enfant, il n'avait jamais eu l'occasion de raconter ces légendes, et pour être franc c'était un exercice plutôt sympathique, même s'il s'y prenait assez mal.

"Il y a aussi la légende du roi Wulf, le sang-mêlée. Il parait même que je suis un de ses descandants, mais vu où la vie m'a mené je ne suis pas sûr que m'en vanter m'aide beaucoup.
Cest lui qui rassembla les hommes de dun pour reconquérir leurs terres contre les hommes qui les en avaient chassé. Il rassembla, une à une, toutes les tribus. Par sa voix et ses gestes, il réussit à les convaicnre de s'unir, stoppant les combats qui éclaitaient un peu partout dans les collines. Ensembles, ils partirent en quête de leur terre natale, le coeur remplit d'espoir. Et, luttant contre les éléments, les malheurs et leurs ennemis, ils triomphèrent finalement, par l'intelligence autant que par l'épée, et réussirent à s'asseoir, pour un temps du moins, sur leur ancien trône."


Bien sûr, du côté Rohirrim, cette légende était contée très différement, se focalisant bien plus sur le pauvre roi Helm et son neuveu Fréalaf, mais bon. La vérité des hommes était souvent dure, et presque toujours cruelle. Autant ne pas compliquer plus encore la donne avec ces histoires complexes.
Se laissant glisser le long de sa souche, il se retrouva presque allongé, le dos appuyé contre le reste du tronc d'arbre, le visage tourné vers le ciel. Ses mains croisés derrière sa tête, il contempla le ciel nocturne à travers la trouée de la clairière, s'amusant à y repérer les quelques constellations qu'il y connaissait.

"Ces légendes te suffisent-elles ? J'avoue ne pas en connaitre beaucoup plus, même si je pourrais parler plus avant de la vie chez les hommes. "

Se rendant compte qu'il était, depuis un temps, passé au tutoiement, il rougit légèrement, courbant la tête, espérant qu'elle ne s'en offenserait pas. Bah, pour le point ou il en était.. autant se permettre d'y aller entièrement. Au pire, le retour qu'il se prendrait serait bien suffisant.

"Par contre... ai-je droit en retour d'entendre tes histoires ? Certes, je pense bien ne rien pouvoir demander sur les rois ou les citées elfes, mais... pour être franc, j'aimerais en savoir plus sur mon interlocutrice. Je ne connais aucune coutume elfique, je ne sais donc si ma demande est impolie, mais tes rires ayant égayé mon campement solitaire, j'aimerais en apprendre plus sur la personne qui les a lancé."
❝code par acarre❞

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 27 Avr 2015 - 13:10



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


Eard rit, et Kiëlle songea qu'au moins son ridicule avait du bon, tant que cela le faisait rire, alors ce n'était pas bien grave. Et puis, elle avait l'habitude. Bon, en général, elle faisait moins la fière face à un des siens, et était encore plus prompt à se ridiculiser et à s'excuser...Bah oui, quand elle se forçait à être plus ou moins calme, elle finissait toujours par commettre une gaffe. Et la punition qui s'en suivait n'était pas drôle, mais alors pas drôle du tout !

« Il n'y a aucune honte à avoir, et aucune raison de rougir. Après tout, je n'ai moi même pas pu me retenir de poser des questions curieuses quand tu t'es approché. Je ne suis qu'un pauvre combattant, et n'ai rien de la verve d'un conteur, mais je peux toujours essayer. Mes parents avaient l'habitude de me raconter des légendes quand j'étais petit, je devrais pouvoir m'en souvenir. »

Kiëlle devait bien avouer n'accorder aucune importance aux qualités de conteur d'Eard, elle voulait juste entendre des légendes racontées par un humain, et elle était bien heureuse qu'Eard accepte de lui en raconter, et qu'importe s'il n'était pas le meilleur conteur du coin !

« Voudrais tu connaitre l'histoire de Folca le chasseur ? C'était un roi du rohan, le plus grand de ses chasseurs et un de ses meilleurs archers. Et lorsque les orcs attaquèrent le Rohan, il fit le voeu de ne plus chasser bête tant que ces créatures infesteraient encore ses plaines. Nuit et jour, inlassablement, il parcourut à dos de son fier Méara les plaines du riddermark, traquant les monstres qui attaquaient son peuple. Plus d'une fois, il se retrouva en danger, mais il était Folca le chasseur. Certe, il n'avait pas d'épée, mais son arc, son habileté, et sa monture lui permirent à chaque fois de s'en sortir, terrassant les viles brutes à qui il était confronté.
Il les chassa tous de ses terres, abattant le dernier en un combat singulier qui dura trois jours et trois nuits. A la fin, il en sortit victorieux, et les plaines ne connurent plus la menace des orcs. Et le roi Forca put s'adonner à son sport préféré : la chasse au sanglier.
»

La petite elfe l'écouta avec une attention presque religieuse, laissant son esprit lui proposer des images pour illustrer les propos d'Eard. C'était un exercice facile pour elle, et même si Eard n'était pas parfait comme conteur, il était assez doué pour que la rouquine se laisse emporter par son imagination. La deuxième légende fut écoutée avec autant d'attention, si ce n'est plus, et c'est seulement quand l'humain se tut qu'elle rouvrit les yeux, ah elle les avait fermé tiens, et revient sur terre. L'homme était installé contre sa souche, confortablement, et il reprit :

« Ces légendes te suffisent-elles ? J'avoue ne pas en connaitre beaucoup plus, même si je pourrais parler plus avant de la vie chez les hommes. »

Kiëlle sourit, mais elle fut légèrement surprise par le rougissement d'Eard, assez soudain...Avant de comprendre. Ah oui, il la tutoyait. Ce qui en soi, n'était pas plus mal...à la base, elle n'était pas une grande adepte des politesses et des manières, mais à force de se faire gronder elle avait prix l'habitude de vouvoyer tout le monde, sauf les enfants, et de donner du "dame" et "messire" à tout va. Enfin, cela était donc loin de la gêner !

« Par contre... ai-je droit en retour d'entendre tes histoires ? Certes, je pense bien ne rien pouvoir demander sur les rois ou les citées elfes, mais... pour être franc, j'aimerais en savoir plus sur mon interlocutrice. Je ne connais aucune coutume elfique, je ne sais donc si ma demande est impolie, mais tes rires ayant égayé mon campement solitaire, j'aimerais en apprendre plus sur la personne qui les a lancé. »

Hein ? Kiëlle ne dit rien pendant un instant, surprise. Ah bah tiens, enfin un qui arrivait à la faire taire...Elle finit cependant par se reprendre, même s'il fallait avouer qu'elle ne s'était pas du tout attendue à ça. Enfin, elle n'allait tout de même pas laisser le silence s'installer plus longtemps, et répondit donc :

« Je...Oui, ces légendes me suffisent, je te remercie, sourit-elle. Et..bien sûr, même si j'avoue ne pas savoir exactement quoi te dire. Déjà, je ne suis pas particulièrement polie...je me suis souvent fait réprimandé pour mes manières familières, alors cesse de t’inquiéter des coutumes elfiques...Je ne suis pas certaine de les connaître mieux que toi, rit-elle. Mais, vraiment...je ne sais quoi te dire....»

Elle soupira, navrée d'être ainsi prise de court et incapable de répondre. Mais heureusement, elle eut vite une idée, qu'elle s'empressa de proposer à Eard, un jeu d'enfant, qu'elle avait souvent fait, petite quand elle rencontrait de nouveaux compagnons de jeux.

« Je sais ! s'exclama-t-elle, avec un grand sourire. Comme j'aimerais aussi en savoir plus sur toi, et si tu es d'accord, nous pourrions faire un échange de bons procédés. Quand j'étais petite, et que je me faisais de nouveaux amis, on faisait toujours ce jeu : Je posais une question, la personne répondait, et moi aussi je devais répondre à la question. Ça nous aidait à nous connaître rapidement pour pouvoir aller jouer au plus vite , sourit-elle, un brin nostalgique. Cela te conviant, si nous faisons comme cela ? Mais je te tiens à t'avertir, c'est toi qui commence. »

Elle espérait juste qu'Eard ne trouverait pas ce principe trop enfantin, même s'il l'était clairement et que c'était quelque peu le but....Après tout, Kiëlle était une enfant dans l'âme !

HRPG : Je ne ferais plus jamais de rp aussi tôt xD J'ai l'impression d'avoir écrit beaucoup de bêtises, désolée T.T



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 27 Avr 2015 - 22:03


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
La lumière des étoiles et de la lune éclairaient le campement d'une lumière laiteuse qui se mélangeait doucement à la chaleur des flammes, le nimbant entièrement d'une espèce de féérie surnaturelle. Peut-être la forêt des elfes répondait-elle mieux à cette lumière que les autres forêts des hommes, mais quoi qu'il en soit l'ambiance qui en résultait était digne d'un conte de fée, offrant au jeune homme allongé contre la souche une vision d'un petit paradis. Pas le sien, pas un endroit éternel, mais un coin de vie de bonheur dans lequel il avait la chance de se trouver.

A côté du feu, assise dans l'hebre, la jeune elfe élaborait sa réponse pendait que les pensées d'Eard divaguaient légèrement. Peut-être que c'était cette ambiance si particulière qui lui avait permi de s'ouvrir et discuter tranquillement ? Ou était-ce simplement la fatigue et la faim qui l'empêchaient de se concentrer sur les points importants de sa défense ? Les elfes avaient-ils des pouvoirs, inconnus des légendes, qui rendaient les gens plus à l'aise dans leurs discussions ? Sa curiosité et sa capacité à parler si librement n'était pas naturelle, assurèment, mais de là à se penser victime de quelque enchantement. Pendant qu'elle lui parlait d'elle et de ses histoires, il essayait de se créer une représentation de ce que pouvaient être les elfes comme elle les décrivaient.. peut-être que ce genre de sortilège rentrait dans les faits de leur race.

Sa soudaine exclamation, grand sourire au lèvre, le sortit de sa semi rêverie, le faisant écouter avec attention sa proposition. Un petit sourire gêné apparut sur le visage du jeune Dunlending. Lui qui n'avait presque jamais eu l'occasion de rencontrer d'autres enfants ou partager leurs jeu allait peut-être finalement les découvrir, avec quelques années de retards. Cependant, son idée n'était pas dénuée d'intérêt. Même s'il devrait, sacrifice nécessaire, parler de lui, il aurait l'occasion d'en apprendre un peu plus sur la silhouette énigmatique avec qui il discutait maintenant depuis plusieurs minutes.

"Ma foi, ça me vas parfaitement, mais je te préviens, ma vie ne contient pas tant de chose d'intéressant, tu risquerais d'être déçu. Et... autant que je réponde tout de suite, tu pourras enchainer ta réponse et une nouvelle question."

Prenant un petit moment pour trouver une question intéressante, mais qui ne l'engagerait pas trop sur des chemins vicieux, il fit le tour des interrogations qui lui restaient à l'esprit.

"Si c'est à moi de commencer, je lancerais cette question : Que fais-tu des tes journées ? A l'exception des balades nocturnes et des échappées enfantines, je veux dire ?"

Il lui adressa un petit sourire, essayant de jauger si sa question n'était pas trop gênante.

"Pour ma part, c'est en grande majorité des voyages à cheval. Je viens du Rohan depuis quelques temps, et j'étais encore avant plus loin. N'ayant plus réellement de maison où d'endroit ou habiter, je peux en profiter pour découvrir le monde, visiter les forêts et les montagnes, et assister au coucher du soleil sur les monts enneigés. Et parfois, quand le besoin d'argent se fait trop profondément sentir, je sers d'épée vagabonde à ceux qui en ont besoins.
Et bien sûr, le soir, comme tu le vois, je monte campement où je le peux, essayant de trouver pitance pour moi et Vent-vif, autant que faire ce peux. C'est une bonne vie en somme."


Il marqua une petit pause, lui adressant encore une fois un petit sourire.

"Et c'est maintenant ton tour de répondre, si j'ai bien compris les règles du jeu."

❝code par acarre❞

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 27 Avr 2015 - 22:47



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


La dernière fois qu'elle avait joué à ce jeu remontait à tellement longtemps...En même temps, son enfance remontait beaucoup plus loin que pour les humains, soit il y a environ cent quatre vingt ans. C'était sacrément vieux, mais heureusement la rouquine avait bonne mémoire, et il fallait avouer qu'elle en gardait d'agréables souvenirs. Son enfance avait été superbe, d'aussi loin qu'elle s'en souvenait. Peut-être parce qu'à l'époque il n'était pas question d'apprendre, de bien de se comporter, ou d'être une parfaite elfe.

« Ma foi, ça me vas parfaitement, mais je te préviens, ma vie ne contient pas tant de chose d'intéressant, tu risquerais d'être déçu. Et... autant que je réponde tout de suite, tu pourras enchaîner ta réponse et une nouvelle question.»

Ah oui, c'était mieux ainsi. Toujours est-il que Kiëlle était persuadée qu'Eard avait beaucoup de choses intéressantes à raconter, quoi qu'il en dise. Parce que si lui n'était pas intéressant, alors elle, elle était sacrément ennuyante ! Et puis c'était un humain, ça serait intéressant, ne serait-ce que par rapport aux différences par rapport aux propres expériences de la rouquine. Après un petit temps de réflexion, Eard se lança :

« Si c'est à moi de commencer, je lancerais cette question : Que fais-tu des tes journées ? A l'exception des balades nocturnes et des échappées enfantines, je veux dire ? »

Elle sourit, amusée par le peu qu'il connaissait de ses activités, qui au final la représentaient plutôt bien. Et surtout, elle écouta attentivement le reste de ses paroles, curieuse d'en savoir plus sur lui.

« Pour ma part, c'est en grande majorité des voyages à cheval. Je viens du Rohan depuis quelques temps, et j'étais encore avant plus loin. N'ayant plus réellement de maison où d'endroit ou habiter, je peux en profiter pour découvrir le monde, visiter les forêts et les montagnes, et assister au coucher du soleil sur les monts enneigés. Et parfois, quand le besoin d'argent se fait trop profondément sentir, je sers d'épée vagabonde à ceux qui en ont besoins.
Et bien sûr, le soir, comme tu le vois, je monte campement où je le peux, essayant de trouver pitance pour moi et Vent-vif, autant que faire ce peux. C'est une bonne vie en somme.
»

Kiëlle ne put s'empêcher de penser que c'était un mode de vie vraiment...parfait ! Non, mais c'est vrai, il pouvait voyager comme il le désirait, et voir tout Arda ! Elle, elle rêvait d'une vie comme ça, sans limites autres que les siennes, sans contraintes.

« Et c'est maintenant ton tour de répondre, si j'ai bien compris les règles du jeu. » acheva-t-il avec un petit sourire.

Ah oui, zut, maintenant c'était à elle de parler. Voilà, elle avait bien écouté, et elle avait oublié de réfléchir, comme souvent. Elle se permit un petit temps de réponse, juste pour organiser un peu ses idées, et éviter de répondre en une longue phrase sans queue ni tête, où les mots s'emmêlaient et s'entrechoquaient sans aucune logique.

« Alors mes journées...Comme je te l'ai dis, je suis messagère, du coup, je fais rarement la même chose de mes journées. Soit je suis sur les routes, à pied, pour ne pas me faire remarquer, soit j'erre dans l'une ou l'autre des cités elfiques. Je lis beaucoup, et je rêvasse...Je ne fais pas grand-chose d'intéressant, je laisse juste passer le temps, parce que je n'ai qu'une hâte, c'est retourner sur les routes. Je déteste tout ce qui est routine, petit-train-train paisible, alors j'essaye de m'occuper comme je peux...» fit-elle avec un petit haussement d'épaules.

Elle ne faisait pas grand-chose d'intéressant, en fait, se rendit-elle en compte. En dehors de ses voyages, elle ne faisait vraiment qu'attendre, qu'attendre qu'il se passe quelque chose. Attendre d'être assez forte, assez âgée pour pouvoir partir là où elle le souhaitait. C'était vide, comme existence. Heureusement, qu'elle ne restait jamais longtemps dans les cités, qu'elle repartait vite sur les routes, pour retrouver comment vivre, pour courir et s'échapper, pour voir le monde et ses paysages. Bon sang, n'avait-elle jamais fait le plan sur son existence ? Elle vivait vraiment comme ça depuis cinquante ans ? Oulà, fallait vraiment qu'elle fasse quelque chose. Qu'elle se trouve autre chose à faire, pendant ses pauses. Enfin, pas aujourd'hui, un jour quand elle aurait le temps d'y réfléchir. Elle reprit donc, quelque peu troublée, mais essayant de garder cette bonne humeur qui était toujours sienne.

« Alors...une question, une question, mh...Ah oui ! Dis-moi...quel est ton plus agréable souvenir ? Enfin, sauf si c'est trop personnel, tu as le droit de passer la question.
»

Son ton fut d'abord un peu bas, puisqu'elle réfléchissait, puis plus joyeux vu qu'elle avait trouvé une question qu'elle trouvait intéressante. Mais finalement, sa voix s'était calmée et faite plus sérieuse, en songeant que peut-être cette question le gênerait. Après tout, son meilleur souvenir, c'était quelque chose de précieux, non ? Elle, elle ne craignait pas de parler du sien, mais elle était enfantine et irraisonnable, alors cela n'avait pas autant d'importance.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyMar 28 Avr 2015 - 23:32


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
Eard écouta avec une attention grandissante la réponse de la jeune elfe. Après tout, la vie d'une elfe, même si elle se disait très différente des membres de son espèce, ne semblait pas si différente d'une vie humaine. Faire son métier, attendre, essayer de remplir le vide à coup d'activités... une même rengaine, une même tristesse, une même attente. Et pourtant une vie derrière laquelle on pouvait trouver de la richesse. Cependant, le jeune homme ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine tristesse pour la jeune Elfe. D'après les légendes, leur vie duraient bien plus longtemps que les vies humaines, s'étendant sur des siècles et parfois des millénaires. Même si elle était peu âgée pour les siens, peut-être que son âge réelle était proche de la cinquantaine, et que cette vie qu'elle décrivait comme lassante et parfois ennuyante la suiviat depuis bien plus longtemps que lui. Après tout il ne connaissait la route que depuis deux ans, et avait eu l'occasion de s'"essayer" à différentes modes de vies auparavtn, même s'il aurait préféré s'en abstenir.

Sa question, cependant, le troubla légèrement, lui faisant faire écho au ton légèrement hésitant qu'employait la jeune Kiëlle. Son plus agréable souvenir.... Son plus agréable souvenirs... Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus réfléchi ainsi en absolu. Au delà de moment de vie quotidienne avec sa famille et de quelques moments de joie apportée par celle-ci, sa vie s'en révélait au final relativement dépourvue. Pas de grands amours, pas de reconnaissance magnifique, pas de flamboiement intese dans une quelconque lutte contre le mal. Des combats sale tranchés d'une lame d'acier, perdus dans la joie exultante d'une rage de combattant. Et des voyages qui...
Oui. peut-être était-elle là la solution. Dans les voyages. Il regarda le ciel, se laissant quelques instants porté par la route des nuages dans le ciel nocturne, et le scintillement des étoiles sur la toile de bleu de l'infini céleste. Après tout, ce genre de souvenirs étaient difficilement surpassable, pour êtres agréables. Toussotant légèrement, il entrerit d'organisaer ses pensées, suffisament du moins pour émettre un début de réponse.

"Hum, désolé de te décevoir, je n'ai malheureusement pas de grande victoire épique ou de légende propre à te raconter. Mon souvenir est bien pâle à côté des autres. Je traversais à l'époque le Pic du Caradhras. J'avais eu la chance de faire la rencontre d'une tempête de neige lorsque j'en franchissais la passe médiane. Pendant une semaine entière, Vent-vif et moi bataillèrent dans la neige et la grêle, évitant autant que faire ce peux chutes, congères, et autres pièges mortels.
Et finalement, nous passèrent le col. Je me souviens encore de ce moment précis. les nuages s'étaient estompés, la neige avait cessé, et le soleil se levait à peine derrière les forêts au loin. Tout en haut de la montagne, la terre baignée d'une lumière rouge et ocre, le sentiment simple mais pourtant si apaisant d'être en vie... je pense que c'est bien ça le souvenir le plus agréable que je puisse trouver."


Le fait que son souvenir le plus agréable n'implique aucun autre être humain en disait probablement long sur lui, mais il avait au moins réussit à répondre un souvenir suffisament beau pour être raconté. D'autres en valait peut-être la peine, mais en un temps si court, il n'était réellement pas sûr de trouver meilleur idée, et il n'était pas du genre à mentir ou à inventer.
Il se redressa légèrement sur sa souche, afin de mieux pouvoir regarder son interlocutrice. Remontant ses genoux, les retenant de ses jambes, il se laissa aller au flot de conversation.

"Tant que j'y suis, autant poser ma question. Comme ça je pourrais avoir deux réponses pour le prix d'une, et tu pourras ré-enchainer avec la tienne."

Les discussions précédentes était suffisament bonnes pour alimenter la curiosité qu'il réfrénait en règle général... et l'ambiance du feu de camps suffisament bonne pour permettre à sa langue de se délier. Ne se souciant plus réellement des implications de sa question pour ses propres réponses, il se lança bravement dans la bataille.

"Ca vas peut-être te sembler étrange mais.. Quel est ton but ? Je veux dire, qu'aimerais-tu faire dans la vie, si tu en avais soudain toute la capacité ?"

la question avait amené d'un ton plus enthousiaste, plus amical, et en somme... plus enfantin. Peut-être n'était-ce que pour se rapprocher de celui de son interlocutrice, ou peut-être Eard, avec le relâchement de la conversation, se permettait-il de se laisser à son ancien, peut-être plus naturel état. En tout cas, malgré la gêne du début, il commençait à réellement apprécier cette discussion nocturne.

❝code par acarre❞

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyJeu 30 Avr 2015 - 22:54



Intrus...Ou pas ?  

« Feat. Eard »


N'empêche qu'elle n'aurait jamais cru que ce petit jeu pourrait l'obliger à s'interroger ainsi sur son mode de vie. Vraiment, elle n'avait donc jamais pensé comme cela, elle ne s'était jamais rendue compte que dès qu'elle était à Rivendell, à Mirkwood ou en même en Lothlorien, elle ne cherchait qu'une occasion de s'occuper, pour donner un sens à sa présence en ces lieux. Elle embêtait Galion, elle crapahutait tant et tant qu'elle finissait souvent par se blesser, et finalement, elle se retrouvait chez elle, avec un bouquin, généralement un qu'elle avait lu re-lu des centaines de fois, un qui parlait des beaux paysages qu'elle n'avait pas encore vu et qui la faisaient rêver. Comme quoi, parfois, il suffisait juste d'une promenade nocturne et d'une drôle de rencontre pour chambouler votre perception des choses.

Kiëlle observa, un bref instant, Eard alors qu'il levait la tête vers le ciel. Elle n'avait jamais accordé grande importance au ciel, oh, elle le trouvait beau bien sûr, mais ce n'était rien par rapport à la beauté de la nature, par exemple. Enfin, l'homme répondit à sa question :

« Hum, désolé de te décevoir, je n'ai malheureusement pas de grande victoire épique ou de légende propre à te raconter. Mon souvenir est bien pâle à côté des autres. Je traversais à l'époque le Pic du Caradhras. J'avais eu la chance de faire la rencontre d'une tempête de neige lorsque j'en franchissais la passe médiane. Pendant une semaine entière, Vent-vif et moi bataillèrent dans la neige et la grêle, évitant autant que faire ce peux chutes, congères, et autres pièges mortels.
Et finalement, nous passèrent le col. Je me souviens encore de ce moment précis. les nuages s'étaient estompés, la neige avait cessé, et le soleil se levait à peine derrière les forêts au loin. Tout en haut de la montagne, la terre baignée d'une lumière rouge et ocre, le sentiment simple mais pourtant si apaisant d'être en vie... je pense que c'est bien ça le souvenir le plus agréable que je puisse trouver.
»

Là, l'elfe comprenait parfaitement. Cela lui rappelait un peu sa toute première vue des alentours de Rivendell. Elle avait fui Dame Aerin, une elfe qui lui enseignait...euh, elle ne savait même plus, sans doute la musique ou les bonnes manières, et avait courut, jusqu'aux frontières. Pourtant, à quelques pas du muret qui lui permettrait d'apercevoir les alentours, elle s'était arrêtée. Elle avait marché tout doucement, pour respecter cet instant qui serait magique, elle le savait. Et quand elle avait vu, vu ce paysage qu'elle avait tant de fois imaginé, qui était pourtant mille fois plus beau que ses songes, elle s'était sentie vivante. Vivante, mais pas comme d'habitude, pas folle et inconsciente, mais vivante comme si l'air lui donnait des ailes, comme si soudainement toutes ses interrogations s'étaient tues, comme si elle n'avait plus rien à craindre, ni même à envier.

« Tant que j'y suis, autant poser ma question. Comme ça je pourrais avoir deux réponses pour le prix d'une, et tu pourras ré-enchainer avec la tienne. »

Oups. Non seulement, elle s'était perdue dans ses pensées, mais elle n'avait pas suivit les règles de son propre jeu, ayant précédemment oublié de répondre à sa propre question, avant Eard. Ce dernier ne semblait pas lui en vouloir, donc ça allait, mais il fallait qu'elle fasse un peu plus attention.

« Ca vas peut-être te sembler étrange mais.. Quel est ton but ? Je veux dire, qu'aimerais-tu faire dans la vie, si tu en avais soudain toute la capacité ? »

Sacrée question, une nouvelle fois. Mais à celle-ci, Kiëlle savait parfaitement comment répondre. Enfin, avant elle devait d'abord répondre à sa propre question, tout de même. Elle se lança, avec un petit sourire :

« Alors, mon meilleur souvenir...Cela aurait pu être la première fois que j'ai pu voir autre chose que la cité où je suis née, mais cela est plutôt ma première...mission en tant que messagère. Ce n'était pas grand-chose, je devais juste voyager d'une cité à l'autre, et ce n'était pas des missives importantes qu'on m'avait confié, juste des lettres personnelles, mais...Je sais pas, j'ai eu l'impression d'être utile, de servir à quelque chose, et je crois que je n'ai jamais été aussi heureuse quand j'ai pu donner en main propre les lettres, sans que rien ne leur soient arrivées...Ce n'était rien, pourtant, je le sais bien, mais pour une fois, cela n'avait aucune importance que je sois exubérante, que je cours au lieu de marcher et que je fasse au moins une gaffe par jour...J'étais la messagère, et j'avais mené les lettres à bon port, voilà tout. Et j'étais tellement heureuse, pour quelque chose d'aussi bête, d'aussi simple...» rit-elle.

Et même aujourd'hui encore, elle ressentait cet apaisement, ce sentiment d'être quelqu'un quand elle y repensait. Et elle était toujours heureuse de livrer ses lettres, surtout quand elles apportaient de bonnes nouvelles. Elle songea que c'était bizarre, que cela était même particulièrement anormal qu'elle se confie ainsi, sans crainte, ni rien. Elle n'était certes pas une elfe comme les autres, mais tout de même...Elle n'avait jamais autant parlé d'elle ! Cela en devenait presque gênant, d'une certaine manière. Enfin, il fallait continuer et répondre à la nouvelle question.

« Quant à mon but dans la vie...C'est de parcourir tout Arda ! Je veux tout voir, tout visiter...C'est un rêve d'enfant, j'ai toujours voulu en savoir plus sur le monde qui m'entourait, au point de lire tous les livres sur les contrées que je ne connaissais pas, et d'apprendre par coeur des cartes...Je ne rêvais vraiment que de ça, et heureusement avec mon métier, j'ai quelque peu satisfait mes envies de découverte et de voyage, mais je souhaite toujours découvrir le reste du monde...J'y arriverais, un jour ! » sourit-elle avec cet espoir, enfantin presque trop naïf qui lui permettait d'être cette petite elfe toujours heureuse, toujours folle, et qui la faisait avancer.

Un jour, elle y arriverait, elle y croyait vraiment, et rien, non rien, ne pourrait l'en empêcher. Tant pis, si elle était la seule à y croire. Parce que elle, quoi qu'il arrive, quelques soient les dangers, elle ne cesserait jamais d'y croire. Elle devait maintenant lui poser une question, et lui devait répondre à la sienne, également.

« Je n'aurais jamais cru avoir autant de mal à trouver des questions à te poser, rit-elle. D'habitude, ce ne sont pas les mots qui me manquent ! Enfin, j'ai trouvé, tout de même. Alors...Quelle est...la chose dont tu es le plus fier ? Qu'est-ce que tu considères comme ta plus grande réussite ? »

Kiëlle souriait, loin de ses précédentes préoccupations, la question d'Eard lui avait rappelé pourquoi, la moitié du temps elle attendait. Parce que l'autre moitié du temps, elle vivait comme elle le souhaitait, et que sa patience serait un jour récompensée, quand elle y irait librement sur les routes, dans toute la Terre-du-Milieu.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 4 Mai 2015 - 1:00

Drôle de chose, vraiment, qu’un jeu pour enfant. Sans y faire attention, il ouvrait votre bouche, vous faisant parler de milles mots inconnus jusque là de vous, vous faisant apprendre plus d’une personne en quelques minutes que vous n’en aviez appris d’autres en toute une vie, vous faisant réfléchir sur votre vie, vos assurance et vos choix. Plus il repensait aux réponses qu’il était obligé de donner et plus ses choix de mots le malmenaient, en opposition qu’ils étaient avec le reste de ses idées. Son meilleur moment était un bon moment. Sa vie une bonne vie, du moins moins mauvaise que beaucoup d’autres. Et la discussion quelque chose de plutôt agréable au final.
Ce qui disait la jeune elfe le faisait sourire. Étrange, s’il en était, de voir sa vie s’incarner comme le rêve de quelqu’un alors que lui même ne rêvait que de pouvoirs l’achever. Et réconfortant aussi de voir cette joie simple, enfantine, à l’idée de servir à quelque chose et d’être utile au monde. Peut-être était-elle, comme elle le répétait, simplement quelqu’un de spéciale. Et peut-être était-ce un point qui rapprochait les deux races : l’envie de se trouver un but, une place dans le monde et dans l’histoire… bref, quelque chose qui pourrait les faire exister, plus que le simple fait de poser leurs pieds sur cette terre.

Lui-même cherchait toujours et encore son but. Drôle de réponse à donner, certes, mais il lui fallait cependant articuler quelques mots et essayer de lui faire comprendre ce qu’il allait raconter. Chose pas forcément facile pour une jeune femme comme elle.

“Moi mon but… est à peu près l’inverse du tien, pour être honnête. Pas que le tiens soit mauvais ou quoi que ce soit, au contraire, c’est juste que…..J’aimerais pouvoir, comme toi, trouver un endroit où je suis utile. Trouver un endroit où les gens m’apprécient, sans se poser de question sur qui je suis, de qui et de où je viens...Trouver une maison, en quelque sorte.”

Il fit une petite pause. Devait-il parler de son enfance ? De ses parents ? De la douleur et de la tristesse, de la haine et de la honte, de la colère miséreuse qu’il avait ressenti quand il avait été de partout exclus ? Non. Il ne voulait pas la surcharger de ses problèmes, problèmes qu’elle ne comprendrait probablement pas elle jeune dame qui avait toujours de sa vie vécu en un même lieu. Mais peut-être pouvait-il quand même lui expliquer la chose. Après tout, tel était le but du jeu, et il ne lui servait à rien de participer si c’était pour ne pas répondre ou qu’à moitié.

“Je suis parti de chez moi sans nul part où aller ni espoir de retour possible. Et bien que, tout compte fait, la vie de voyageur ne soit pas la pire chose à exister…. j’envie ceux qui, comme toi, peuvent se dire fier d’agir pour les siens et de leurs êtres utiles…Qui sait, peut-être un jour trouverais-je un tel endroit.”

D’un mouvement sec, chassant à ses pieds son plaid improvisé, il se leva. La nuit avait commencée à réellement avancer, et quelques nuages s’amoncelaient près de la lune, masquant sa blancheur laiteuse de leur vaporeux voiles. Se dirigeant vers le bord de la clairière, il ramassa quelques branches qui craquèrent lorsqu’il les ajouta au feu, ravivant les flammes. La chaleur et la lumière rougeâtre de l’âtre le réconfortait, d’une manière assez étrange, et il n’aimait jamais laisser le feu s’éteindre. Profitant de sa position, il fit un petit détour vers les fontes de Vent-Vif, y fouillant pendant quelques secondes. En extrayant une petite boite en fer-blanc, il se rassit sur la souche. Il ouvrit la boite, y révélant quelques gateaux au miel et au citron. C’était une petite recette qu’il avait pu tester quelques jours auparavant, lorsqu’une fermière lui avait donné permission de se reposer sur ses terres.
Il en tendit un à la jeune elfe, sans mot dire, avant d’en prendre un lui même et de refermer la boite. Le miel restait une sucrerie assez rare pour lui, et peut-être ne pourrait-il réessayer cette recette avant longtemps, mais s’il ne les mangeait pas maintenant il ne les mangeraient jamais. Après une première bouchée, il pu au moins savoir que l’échec n’était pas total.

Et soudain, il se mit à rire. Comique que devait être cette scène. Un géant barbu en peau d’animal, couturé de cicatrice, assis à côté d’une jeune et frêle elfe rousse, en train de discuter philosophie en mangeant des gateaux au miels. La vision s’était installé dans son esprit, refusant de le quitter, le forçant à essayer d’étouffer son rire.

“A part la recette de ces gateaux… je pense que la chose dont je suis le plus fier pour l’instant, c’est que je fais honneur à mes parents. Même si la vie n’est pas toujours facile, et qu’il ne sont plus là pour me surveiller, je pense qu’ils regarderaient d’un bon oeil mes actes, et qu’ils seraient fiers de voir leur fils utiliser leurs leçon et vivre sa vie à la recherche d’un but. Peut-être est-ce stupide de ne pas être fier d’une de mes actions individuelle, mais j’avoue ne pas voir grand chose de spécial dans mes actes. Je préfère être content de ça, après tout, cela m’inspire une bien plus grande fierté.”

La réponse n’était probablement pas celle que la jeune femme attendait, mais… De quoi pouvait-il être fier ? Avoir attraper un lapin ? S’en être sorti jusque là ? Avoir abattus les pauvres gens qui avaient fait l’erreur de tirer l’épée contre lui, récoltant son lot de cicatrice dans le tas ? Non. On lui avait appris à agir, et il avait agis de cette façon, ne trahissant pas les codes qu’on lui avait inculqué. Et c’était probablement la seule source de fierté qui lui permettait de tenir debout contre la tristesse.

“A toi de me dire ta plus grande fierté maintenant… et j’y rajouterais une question très simple. As-tu un lit qui t’attend dans quelque cité elfique cachée à proximité, ou dois-je sortir une autre couverture plus adéquate pour une jeune demoiselle ?”

Il lui lança un sourire qu’il espérait un peu amusé. Trop de gens prenaient ses maigres tentatives d’humour pour des menaces voilées ou des indécences, mais apparemment il n’avait pas eu de problème avec Kiëlle jusque là, alors.. autant ne pas commencer à se frapper directement, et se laisser aller.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyVen 8 Mai 2015 - 18:23



Intrus ou pas ?

« Feat. Eard»


Pendant qu'Eard réfléchissait pour répondre à sa question, Kiëlle se rendit compte que la nuit était tombée depuis longtemps, et qu'elle ignorait depuis combien de temps elle avait quitté la Lothlorien. Au début de sa balade, il faisait encore jour...Elle n 'avait plus qu'à espéré que Celith et les autres ne s'inquiètent pas pour elle...Après tout, elle était la plus jeune du groupe, et la plupart des elfes avaient tendance à être sur son dos, craignant qu'elle ne fasse une erreur qui pourrait s'avérer fatale, que ce soit pour elle ou pour eux. Heureusement que les elfes étaient immortels parce que Kiëlle avait régulièrement fini chez les guérisseuse, et généralement pour des raisons assez bêtes...Comme la fois, où elle était tombée d'un arbre. Ou celle, où elle avait failli se prendre une flèche en pleine tête. Non, pour une elfe, la rouquine n'était pas très adroite. La voix d'Eard la sortit de ses souvenirs d'enfance.

« Moi mon but… est à peu près l’inverse du tien, pour être honnête. Pas que le tiens soit mauvais ou quoi que ce soit, au contraire, c’est juste que…..J’aimerais pouvoir, comme toi, trouver un endroit où je suis utile. Trouver un endroit où les gens m’apprécient, sans se poser de question sur qui je suis, de qui et de où je viens...Trouver une maison, en quelque sorte. »

Les mots d'Eard lui firent immédiatement penser à Rivendell. C'était un lieu paisible, où il était facile de trouver sa place, et où chacun pouvait trouver un foyer et du repos, en toute tranquillité. Elle songea même qu'il aurait fait un bon garde, puisqu'il était de toute évidence un guerrier. Elle-même, pour qui le calme et la sérénité constante étaient presque insupportable, était incapable de dire du mal de Rivendell, qui était un vrai havre de paix. Elle espérait sincèrement qu'Eard finisse par trouver un endroit comme sa cité natale, où il serait à sa place.

« Je suis parti de chez moi sans nul part où aller ni espoir de retour possible. Et bien que, tout compte fait, la vie de voyageur ne soit pas la pire chose à exister…. j’envie ceux qui, comme toi, peuvent se dire fier d’agir pour les siens et de leurs êtres utiles…Qui sait, peut-être un jour trouverais-je un tel endroit. » continua l'homme.

Elle hocha la tête, pour manifester son soutien. Un jour, il trouverait, sans l'ombre d'un doute, songeait la petite elfe avec sa naïveté enfantine. Eard se leva alors, pour raviver le feu, et revient s'asseoir quelques instant plus tard, après lui avoir donné un gâteau, et s'être lui même servi. La rouquine observa la sucrerie, avant de croquer dedans, toute heureuse de découvrir qu'il s'agissait d'un gâteau au miel et au citron. Les seules sucreries qu'elle mangeait habituellement, étaient celles que faisait sa mère, quand elle était de passage à Mirkwood. Toute à sa gourmandise passagère, elle ne fut pas plus surprise que ça d'entendre Eard rire, un bref instant, avant qu'il ne reprenne la parole :

« A part la recette de ces gateaux… je pense que la chose dont je suis le plus fier pour l’instant, c’est que je fais honneur à mes parents. Même si la vie n’est pas toujours facile, et qu’il ne sont plus là pour me surveiller, je pense qu’ils regarderaient d’un bon oeil mes actes, et qu’ils seraient fiers de voir leur fils utiliser leurs leçon et vivre sa vie à la recherche d’un but. Peut-être est-ce stupide de ne pas être fier d’une de mes actions individuelle, mais j’avoue ne pas voir grand chose de spécial dans mes actes. Je préfère être content de ça, après tout, cela m’inspire une bien plus grande fierté. »

Kiëlle avait un peu de mal à comprendre, mais en soi, oui c'était une belle fierté, d'être fidèle à l'éducation de ses parents. Elle, elle ne pouvait décemment pas l'être, étant aux antipodes même de ses parents. L'un était un guerrier, fort et sérieux, l'autre était une dame, délicate et cultivée, et elle ne correspondait à aucuns des deux, malgré tout ce qu'ils avaient essayé de lui inculper. C'était beau, comme fierté, d'être le digne enfant de ses parents.

« A toi de me dire ta plus grande fierté maintenant… et j’y rajouterais une question très simple. As-tu un lit qui t’attend dans quelque cité elfique cachée à proximité, ou dois-je sortir une autre couverture plus adéquate pour une jeune demoiselle ? » fit Eard, avec un sourire amusé, que Kiëlle lui rendit.

Bien sûr, qu'elle avait un lit qui l'attendait...Un vrai lit douillet, après tant de nuits à dormir à même le sol avec une simple couverture. Elle adorait voyager, et avait depuis longtemps cesser d'accorder de l'importance à son petit confort...mais il était toujours agréable de retrouver un lit, de temps en temps.

« Ma plus grande fierté...Je dirais que d'avoir réussit à apprendre à tirer à l'arc, fit-elle, avec une certaine honte. Je sais que c'est l'arme de prédilection de mon peuple, et que nous sommes sensés être extrêmement adroits mais...mon père a bien failli devenir fou et j'ai voulu abandonner un nombre incalculable de fois. Il m'a fallu environ dix ans pour réussir à tirer convenablement. Je crois que mon père n'a jamais été aussi fier de moi que le jour où j'ai réussi à viser parfaitement. fit-elle avec un attendrissement certain.

Elle se reprit sans tarder, en songeant qu'il était plus que temps de s'excuser. Si Celith n'avait pas lancé une dizaine d'elfes à sa recherche, elle aurait vraiment de la chance. Et puis, il valait mieux qu'elle cesse de tenter le diable ainsi...Si des elfes la trouvaient en compagnie d'Eard, elle aurait des problèmes et elle n'était pas certaine que l'humain s'en tire en un seul morceau...Cela serait dommage qu'il se transforme en porc-épic, transpercés de toutes parts par des flèches, juste pour avoir discuté avec elle. lElle soupira donc, et dit :

« Un lit m'attend, et il est malheureusement plus que temps que je le rejoigne...Cela m'a vraiment fait plaisir de converser avec toi, mais les miens doivent s’inquiéter, et je ne pense pas que tu apprécierais de voir apparaître des elfes armés et pensant probablement que tu m'ai kidnappé. Je te laisse donc...enfin, si tu n'es pas parti demain, je repasserais sans doute. Bonne nuit. »

Elle sourit, inclina légèrement la tête,et se leva, après avoir entendu sa réponse. Elle s'en alla en courant, sachant que plus elle arriverait tôt, moins elle aurait à entendre de réprimandes.


Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptySam 9 Mai 2015 - 2:11


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
Les sourires partagés et les rires commençaient peut à peu à retomber, se diluant dans la noriceur du ciel nocturne et le calme de la nuit. La fatigue reprenait peu à peu ses droits sur le corps du jeune homme qui sentait peu à peu ses bras s'alourdir et ses gestes se ralentir. Retenant un baillement qui menaçait d'interrompre les discussions de la jeune elfe, il se laissa aller au sommeil, profitant des doux murmures de la forêt et de la chaleur des flammes, se laissant glisser peu à peu contre la souche pour gagner en confort. La vie réservait réellement de drôles de surprises, et les souvenirs qui resteraient de cette rencontre l'accompagneraient probablement pendant longtemps. Le jour où il avait rencontré une elfe... Peut-être que cela pourrait répondre à une des questions, si jamais il rejouait à ce jeu, pour être un des éléments les plus marquants.

Il imaginait la jeune femme tentant d'utiliser un arc sans succès, et retint un léger sourire. Lui même avait appris le maniement de cette arme dés son plus jeune âge, à tel point qu'il la considérait maintenant comme une extension même de son corps. Pour une elfe, cela devait faire un drôle d'effet de se sentir incapable de manier une telle arme. Après tous, Kiëlle appuyait le même point que toutes les légendes : le peuple elfique montrait une connaissance inouïe du maniement des arcs, et était capable de prouesse avec ceux-ci. Apparemment, les problèmes de la jeune dame avait été corrigés, vu qu'elle le portait maintenant à son dos. Cependant, la fatigue aidant, il imaginait assez bien la jeune femme résistant à ses professeurs, tentant de fuir les lieux, et s'énervant devant son manque de résultat une fois que ceux-ci l'avaient rattrapés dans les bois aux alentours. Vision qui, malgré sa retenue, ne manqua pas de lui arracher un sourire.

Il s'extirpa de ses pensées et hocha légèrement la tête pour répondre aux adieux de Kiëlle. La nuit s'achevait pour laisser place à la nuit noir et au temps du sommeil. Et ce qu'elle disait était bien vrai, une messagère disparue en mission attirerait probablement l'attention. Surtout si celle-ci était jeune et vulnérable, connue pour ses bêtises. Pour être franc, aussi combattif que soit le jeune Dunlending, il n'avait aucune envie de se retrouver abattus par une flèche elfique sur un malentendu aussi bête que celui-ci.

"Soit, je te souhaite donc bon retour et bonne nuit. Si tu croises un patrouilleur suffisamment calme pour t'écouter, signale leur que je suis ici et que je ne leur veut aucun mal, si tu veux bien. Pour être honnête, j'aimerais vraiment me réveiller demain"

Il rit très légèrement, quelque soit la gravité de l'idée.

"Ma foi, je repartirais probablement demain, mais pas avant une certaine heure. Si tu es preste sur tes pieds et ne fait pas trop une grasse matinée, tu devrais pouvoir me revoir sans aucun problème. Je serais content de t'accueillir pour le petit déjeuner si tu en as envie. Allez, bonne nuit, et à demain j'espère"

Dans son coin, vent-Vif hennit un coup, transmettant à sa façon un message similaire à celui de Eard. Et alors que la jeune elfe s'éloignait dans la forêt, celui-ci finit par éteindre le feu, se couchant à côté du foyer vide, le regard plongé dans le ciel, pensant aux étoiles, aux légendes, aux elfes et aux hommes, jusqu'à finalement tomber dans le pays de l'oublis et des rêves, se laissant aller à un calme et une félicité qu'il n'avait pas ressentit depuis un bon moment.

❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyMer 13 Mai 2015 - 13:20



Intrus ou pas ?

« Feat. Eard»


« Soit, je te souhaite donc bon retour et bonne nuit. Si tu croises un patrouilleur suffisamment calme pour t'écouter, signale leur que je suis ici et que je ne leur veut aucun mal, si tu veux bien. Pour être honnête, j'aimerais vraiment me réveiller demain. » répondit Eard à ses dernières paroles, et elle ne put s'empêcher de rire un peu avec lui.

Après tout, c'était assez drôle, même s'il est certain qu'en vrai, elle aurait été loin de trouver cela drôle. Elle appréciait l'humain, cela serait dommage qu'il meure. Surtout pour quelque chose d'aussi futile. Non décidément, elle faisait bien de s'en aller.

« Ma foi, je repartirais probablement demain, mais pas avant une certaine heure. Si tu es preste sur tes pieds et ne fait pas trop une grasse matinée, tu devrais pouvoir me revoir sans aucun problème. Je serais content de t'accueillir pour le petit déjeuner si tu en as envie. Allez, bonne nuit, et à demain j'espère. »

Kiëlle sourit, et se leva, avant de se hâter de s'éloigner. Quoiqu'elle fasse, elle subirait des réprimandes, mais elle avait tout de même mis deux heures de marche pour arriver ici, et elle espérait retrouver son lit avant l'aube. C'est donc en courant qu'elle s'empressait de rejoindre la Lothlorien. Et bien sûr, elle finit par bousculer assez violemment quelqu'un. Elle manqua même de finir au sol, mais deux mains se hatèrent de l'attraper au niveau des coudes et de la maintenir debout.

« Sellath Kiëlle ! Où étiez-vous passé ? »  demanda avec inquiétude et une certaine colère l'elfe l'ayant rattrapé, qui n'était autre que Celith.

Kiëlle expliqua maladroitement qu'elle s'était baladée et qu'elle n'avait pas vu le temps défiler, et qu'elle était vraiment désolée, et...Ses explications furent noyées sous les reproches de Celith et quelques autres elfes, et finalement la petite rouquine ne tarda pas à être envoyée au lit, penaude. Mais dans le fond, cela n'avait pas vraiment d'importance, parce qu'après tout c'était pour son bien, et qu'elle, elle s'était bien amusée. Elle s'endormit sans tarder, fatiguée malgré tout.

Pourtant, elle se réveilla tôt, peu de temps après l'aube, et encore un peu endormie, mit du temps à se rappeler pourquoi elle s'était levée aussi tôt. Une fois totalement sortie des limbes du sommeil, elle se hâta d'aller emprunter quelques gâteaux, parce que si elle était bien contente de déjeuner avec Eard, elle n'allait tout de même pas arriver les mains vides, les emballa soigneusement et les mit dans sa sacoche.

Le plus silencieusement qu'elle put, elle s'éloigna de leur campement, et une nouvelle fois dut s'arrêter au niveau des gardes pour préciser qu'elle comptait juste aller faire un petit tour avant leur départ et qu'elle reviendrait à temps et qu'elle ferait très attention...Avec un soupir, l'elfe se mit tranquillement en marche vers le campement d'Eard.

Après tout, il était très tôt, et même si l'humain ne comptait pas s'attarder dans la forêt, il lui restait sans doute suffisamment de temps pour s'y rendre sans courir. Quand elle arriva à son campement, le soleil n'était pas bien haut dans le ciel, et la petite elfe s'empressa d'esquisser un large sourire et de lancer, toujours aussi joyeuse :

« Bien le bonjour, messire Eard ! »

Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyJeu 14 Mai 2015 - 22:08


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞
L'aube n'était pas encore levée sur le campement lorsque le jeune cavalier commença à bouger sous son plaid. L'habitude de se lever avec le soleil était certes dure à acquérir, mais elle permettait un gain de temps et de travail énorme une fois que cela devenait automatique. Remballant sa couverture, il se leva tranquillement et marcha un petit peu, s'étirant avec régularité, essayant tant bien que mal de retirer la rigueur de ses muscles. Vent-Vif continuait à dormir tranquillement un peu plus loin, soufflant à intervalle irrégulier par ses naseaux. Il avait bien le droit de faire un peu la grasse matinée, après tout c'était lui qui faisait la majorité du travail dans ce genre de cas.
Le feu avait fini par s'éteindre, ne laissant dans le cercle de pierre que quelques braises, encore légèrement rougeoyantes. Il allait les laisser s'éteindre, et finirait le travail lorsqu'il partirait. La chaleur du matin et sa pelisse lui suffirait, en attendant, à ne pas subir la morsure du froid. S'asseyant sur la bûche qui lui avait, la veille, servit de chaise, il prit un temps pour regarder le soleil se lever, profitant sans vergogne du calme de la forêt, des chants d'oiseaux matinaux qui vibraient à travers les branches et des couleurs magnifiques que pouvaient arborer le monde à cette heure si.

Un tel calme méritait que l'on en profite sans réserve, et ceux qui se levaient tard, coupaient le ciel de bâches et de toits ou n'y prêtaient simplement, par ennui ou par manque d'intérêt, pas la moindre attention se privaient d'un spectacle magnifique. Se faisant sortir à ses réflexions par Vent-Vif, qui venaient amicalement le pousser de la tête, il laissa échapper un petit rire tranquille avant de flatter de la main son bon camarade. Se levant tranquillement, il entreprit de le bouchonner, le brossant et nettoyant ses sabots avant de démêler sa crinière. Puis il entreprit de lui faire faire le tour de la clairière où il s'étaient installé, se mettant tous deux en forme pour la journée. Une fois ces petits échauffements finis, il commença à remballer ses affaires, resellant Vent-Vif. Il allait partir lorsqu'il entendit une voix raisonner au bord des bois.
Il avait failli oublier ! Elle était finalement revenue, conformément à ses mots, se levant suffisamment tôt pour le rattraper avant son départ. Un sourire apparut sur le visage d'Eard. Le jeune homme se relaxa soudain, lui faisant un signe de la main.

Elle était toujours aussi joyeuse que hier, malgré l'heure matinale, allant dans le silence avec son énergie et ses trompettes sans pourtant déranger l'équilibre délicat de la forêt. C'était une prouesse, peut-être exclusive à la race elfique, Eard n'ayant jamais vu homme capable de réussir un tel exploit. De plus, son rire était étrangement communicatif, permettant de manière assez étonnante au jeune Dunlending de conserver son sourire bien plus longtemps qu'à l'accoutumé. Et, chose le faisant encore plus sourire, elle apportait avec elles quelques gâteaux qu'elle comptait surement partager pour le déjeuner. Il allait donc pouvoir partager de la nourriture elfique.. une expérience sans commune mesure.

"Bonjour damoiselle Kiëlle ! Content de te revoir, j'avais peur de partir sans te revoir. J'espère que tes accompagnateurs ne t'ont pas posés trop de problèmes ?"


Attrapant de la main un petit sac, il en sortit quelques petits fruits qu'il avait eu la chance de cueillir quelques jours auparavant, principalement des groseilles et des myrtilles. Retournant vers le centre du campement pour le petit-déjeuner, il les posa sur la pierre qui leur servirait de table.

"J'espère que ton sommeil fut bon... et pas trop écourté. Heureux de pouvoir partager ce petit déjeuner avec toi en tout cas".

❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptySam 23 Mai 2015 - 21:02



Intrus ou pas ?

« Feat. Eard»


Eard était sur le départ, remarqua Kiëlle. Son cheval était scellé, et la plupart de ses affaires rangées. Enfin, l'important est qu'elle est pu arriver avant son départ. Elle aurait été bien déçu, tiens, s'il était déjà parti à son arrivée. Elle l'aimait bien. C'était le premier humain agréable qu'elle rencontrait, et mine de rien, il lui évitait de juger trop durement les hommes. Après sa première mésaventure, elle avait pensé ne plus jamais faire confiance aux hommes, qu'ils étaient fourbes et qu'il fallait qu'elle se méfie d'eux. Elle resterait toujours prudente, mais au moins, cela lui éviterait d'agresser le premier humain qui aurait le malheur de faire un geste un peu trop brusque dans sa direction...Et ainsi de créer un accident diplomatique. Vraiment, elle était contente d'éviter cela.

« Bonjour damoiselle Kiëlle ! Content de te revoir, j'avais peur de partir sans te revoir. J'espère que tes accompagnateurs ne t'ont pas posés trop de problèmes ? »

Elle grimaça, quand il évoqua ses accompagnateurs. Elle aurait bien de la chance, si ses parents n'apprenaient pas son comportement « inconscient et indigne pour une elfe connaissant fort bien les dangers des terres ». Beaucoup de chance, songea-t-elle, en revoyant Celith, lui reprochant sa stupidité. Elle n'avait pas vraiment pu se justifier autrement que par « Je suis juste allée me balader, et je n'ai pas vu l'heure passée...et puis, je faisais attention, il n'y avait aucuns risques que je croise des orcs... », parce que préciser qu'elle était avec un homme aurait sans doute été pire. Et son rire quant à l'idée d'un Eard menacé par une dizaine d'elfes, la veille, lui aurait semblé bien amer d'un coup.

Ce dernier vient déposer une pierre plus ou moins plate quelques fruits, alors qu'il reprenait la parole :

« J'espère que ton sommeil fut bon... et pas trop écourté. Heureux de pouvoir partager ce petit déjeuner avec toi en tout cas »

Kiëlle sortit les gâteaux de sa sacoche, et dénoua les liens tenant les feuilles les protégeant. Heureusement qu'elle l'avait fait à la va-vite, et que ses nœuds étaient lâches, parce qu'elle avait toujours du mal à les défaire. Mais là, cela allait. Elle les posa sur la table, et prit à son tour la parole :

« Mon sommeil fut parfait, un peu court, mais je me rattraperais sans doute dans la matinée. Et toi, as-tu bien dormi ? Et je suis très heureuse d'être arrivée avant ton départ, je me serais sentie un peu bête, si j'étais arrivée ici, et qu'il n'y avait plus rien. » rit-elle, en s'imaginant très bien cela. Une dizaine de minutes de retard, et hop, elle aurait découvert un campement déserté.

Mas bon, elle était arrivée à temps, alors tant mieux ! Elle piqua une myrtille sur la pierre, et la mangea, contente d'avoir des fruits à disposition. Après tout, les elfes étaient bien connus pour ne manger que de la verdure. Et même elle ne faisait pas exception à la règle. Bien qu'elle apprécie énormément les sucreries et autres petits gâteaux.

Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] EmptyLun 25 Mai 2015 - 1:19


Intrus ou pas
❝se tromper de chemin peut être gênant❞

Le petit-déjeuner, partagé avec quelqu'un, était plus sympathique. probablement parce que Eard ne prenait jamais, ou presque, le temps de s'en préparer un quand il voyageait en solitaire. Ils pouvaient discuter tranquillement assis autours de leur table improvisée, goutant fruits et gateaux. Ceux-ci étaient d'ailleurs fort bons, probablement réalisés avec l'aide de quelques enchantements ou mystères magiques, s'amusa Eard. Il mangea silencieusement, laissant parler un petit peu la jeune elfette.
Son peuple était vraiment plein de mystère, sujets à tant de contes et légendes, et pourtant... tout semblait si normal entre eux, comme s'il n'était au final qu'un homme standard, semblable à n'importe lequel, et elle une petite fille lambda.... et pas un vagabond honni et criminel, et elle une jeune fille d'un peuple de légende. Pouvoir quitter son rôle un temps lui faisait du bien, probablement plus que la jeune femme assise devant lui ne pouvait le deviner. après tout il ne lui avait pas raconté sa vie... et il n'en avait vraiment pas envie.

Il rigola légèrement aux paroles de l'elfe, toujours peu à l'aise pour montrer ainsi son amusement, préférant le calme et la retenue. Il mangea une petite baie, se léchant les lèvres du suc rouge, avant de sourire à la jeune femme pour lui répondre.

"Ma foi, plutôt bien dormi, même si le sol est parfois un peu dur.
Mais ne t'inquiète pas, je t'aurais attendu un moment. J'ai pas vraiment d'endroit où aller non plus, donc tant que je ne me met pas trop tard sur la route, tout va bien."

Finissant le petit-déjeuner, hélant Vent-Vif d'un coup de langue pour que celui-ci vienne goûter à un des gateaux et dire bonjour à la jeune elfe, il finit de rempaqueter les affaires. Faisant quelques pas et s'étirant un peu afin de délasser ses muscles encore raidits par le sommeil et son assise prolongée, quand il se fut un peu détendu, il s'approcha de la jeune Kiëlle. Un sourire content sur le visage, il s'inclina devant elle, à un angle suffisant pour manifester tout son respect.

"Merci beaucoup pour ton accueil sur ces terres... et pour le petit déjeuner aussi."

Il fit une petite pause un instant, puis se releva, laissant son sourire s'agrandir pour quelque chose de plus naturel. Glissant une main dans sa bourse, il en sortit une petite broche de métal, un de ses vieux souvenir de son temps passé à la forge d'Edoras. Le tendant à la jeune femme, il lui posa dans la main

"Il va être temps que je parte. Peut-être que je pourrais repasser par ici un jour, ou qu'on se reverras si jamais. Sinon tu auras toujours ça, comme petit souvenir de cette rencontre. J'espère que ça te plait, je l'ai fait moi même il y a... un moment."


Puis, s'inclinant une dernière fois, il alla vers son cheval, se préparant à l'enfourcher pour sa chevauchée prochaine.

❝code par acarre❞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty
MessageSujet: Re: Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]   Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Nooooooooooon!" (Feat. Hiryuu, Bakushô Kurei)
» Welcome to London! Feat. Aleera
» Rivale ▪▪ Flora Haskell ▪▪ Feat Mia Wasikowska
» Hasegawa Ryuhei feat. Lee Hyun Jae {terminé}
» Bubblegum, marshmallow, kétamine et ours en pîluche ♥ Sheeeyd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: RPs-
Sauter vers:  
hobbit rpg hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg tolkien hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.