AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
The sound of major scales [Aevan & Elea]
Partagez
 

 The sound of major scales [Aevan & Elea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptySam 4 Juil 2015 - 11:55



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


L’astre solaire s’exténuait à l’horizon, couvrant la cité elfique de couleurs mordorées de ses toits reflétant les derniers rayons. La beauté de ce lieu n’avait rien à cacher, il y faisait bon vivre à Imladris grâce à la bienveillance du Seigneur Elrond. Un léger vent frais accompagnait le voile de la nuit recouvrant peu à peu la Terre du Milieu. Un doux son s’élevait en écho, déferlant telle une rivière entre les rues de la citée elfique et guidait les retardataires jusqu’au lieu de fête. On fêtait Belleteyn cette nuit là ; la nourriture serait à foison, le vin coulerait à flot et de nombreuses représentations musicales animeraient la nuit. Elea aimait particulièrement cette fête pour son atmosphère joyeuse et parce que les elfes étaient plus propices à des rapprochements. Eux qui paraissaient humbles et froids avaient tendance à l’être moins ce jour là où de nombreux mariages étaient célébrés. La joie se lisait sur leurs visages, leurs sourires n’avaient pas de prix. Pour Elea c’était aussi l’occasion pour elle de croiser et écouter les meilleurs musiciens de la ville qui se faisaient particulièrement enchanteurs à l’occasion.

Assise sur un tabouret, Elea ajustait les pans de sa robe vaporeuse aux couleurs froides ; blanche, glaciale en haut aux coutures argentées et fleuries pour ne pas tomber dans la simplicité. Quelques pierres brillantes faisaient écho à celles qui ornaient la tiare qu’elle portait. Puis elle dégradait vers un bleu crépusculaire sur le bas. Elle avait bien grandi, le papillon sortait de sa chrysalide à mesure qu’elle devenait une femme et pouvait désormais se permettre de porter des robes bien plus onéreuses.  Mais elle ne pouvait pas se permettre de passer innaperçu alors que cette nuit là était très importante pour elle étant donné qu’elle allait jouer devant un grand public pour la toute première fois. Elle avait fait office d’accompagnatrice sur les premiers morceaux de ce trio d’instruments et sous les derniers applaudissements, elle senti son cœur s’accélérer quand arriva la moment fatidique de ses représentations de ce soir là. La dernière était pour elle et la mettrait en avant comme il n’avait jamais été. Le regard encourageant de sa mère adoptive l’aida à prendre confiance et entama les premières notes de ce dernier morceau.

Jeune prodige aux doigts agiles, Elea enchantait le cœur des elfes de ses notes claires et sautillantes. Elle ne paraissait nullement perturbée, exécutant les accords avec une telle facilité qu’on pouvait percevoir clairement qu’elle avait été façonnée pour être musicienne et pour être mise au centre. Un tel talent ne pouvait plus se contenter de rester à l’écart et d’accompagner la mélodie principale. Et malgré l’angoisse d’échouer sévissant telle une tempête au plus profond d’elle, Elea détacha son regard de ses cordes et observa l’assemblée. En entrouvrant les lèvres, sa voix s’éleva, résonnant dans l’espace comme un murmure venant de loin. Ici on appréciait le son de sa voix, qui avait bien plus de caractère que celles des elfes et qui, sur leurs musiques traditionnelles apportait un peu plus d’exotisme. Son parler elfique était pourtant parfait, rien n’aurait laissé à croire qu’il s’agissait là d’une humaine hormis ses oreilles. Elea avait réussi à s’intégrer à la communauté des elfes d’Imladris et aujourd’hui elle se retrouvait pièce maîtresse d’un trio. Ils pouvaient tous dès lors apprécier ses talents de harpiste demeuré sous secret jusqu'à ce qu’elle atteigne un niveau admirable et fasse honneur à sa race. L’elfe Luthien l’avait ainsi formée à cet instrument, passant de longues heures enfermées chez elle sous l’œil bienveillant de la tutrice d’Elea. C’était alors une réelle surprise, certains elfes se passaient de commentaires, se contentant d’apprécier le son alors que d’autres approuvaient d’un hochement de tête.

Prenant de l’assurance en observant les spectateurs emportés par le son de sa voix, Elea faisait glisser ses mains désormais moins crispées sur les cordes, ajoutant un peu plus de couleurs à son chant. La musique s’étendit sur quelques minutes où le temps avait pourtant parût suspendu dans un silence attentif. Elle s’épuisa en decrescendo et fut ainsi applaudie à la hauteur de son talent. Ils étaient nombreux ici à savoir qu’il s’agissait de sa première vraie représentation et tous ceux qui avaient été là pour l’encourager se voyaient revêtir un sourire heureux pour elle, et pour eux-mêmes alors que sa musique avait eu le don de les attendrir et de les emporter loin d’ici le temps de quelques accords. Elea se leva, frottant machinalement ses mains sur sa robe avant de saluer la foule d’une élégante révérence et de céder la place aux musiciens suivants. C’est le cœur battant, satisfaite d’avoir accompli cela qu’elle quitta l’estrade installée à l’occasion du festival. Elle fut interceptée par sa tutrice qui ne manqua pas de la féliciter, regrettant qu’Elrohir n’ait pas pu être présent pour constater à quel point elle avait progressé. L’elfe glissa ses doigts dans les boucles blondes de sa protégée et la félicita  avant de la laisser profiter du festin et de disparaître entre les silhouettes.

Ses connaissances comme ceux et celles qu’elle connaissait plus ou moins ne manquèrent pas de la féliciter sur son passage, heureux de voir qu’elle avait réussi à s’approprier la culture elfique aussi brillamment. C’était peu dire, car de toute manière elle n’avait rien connu d’autre que les chants elfiques. Quelques comptines humaines lui étaient restées comme de lointains souvenirs mais elle ne pouvait rien en faire d’autre que de se les chanter à elle-même. Ses sourires distribués à tout va, Elea ne se laissait pas le temps de discute avec eux, désormais désireuse d’entrevoir les boissons pour se désaltérer. Elle se faufilait entre les elfes, bien plus menue et manifestement plus petite elle n’avait pas de mal à glisser entre eux sans qu’on ne s’en aperçoive. Jusqu’à arriver vers le stand où l’on pouvait avoir de quoi se rafraîchir un peu.

« De l’eau ? »
« Oui s’il vous plait… »

Ayant deviné sa soif, il ne perdit pas de temps pour lui servir de l’eau fraiche qu’elle s’empressa de descendre afin de se réhydrater après avoir remercié l’elfe qui venait de la servir. C’est que chanter par un gros stress, ça donne soif…



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMar 7 Juil 2015 - 1:07



The sound of major scales

Un jour ordinaire d’une vie extraordinaire est-il ordinaire, comme précédemment indiqué, ou extraordinaire, étant inclus dans un ensemble sensationnel ? Un problème sémantique qui jetait le trouble sur la définition même de jour ordinaire et extraordinaire, et la nature des moments que passait Aevan à la cour du roi Elrond. Enfin, la cour… Il avait réussi à prolonger encore un temps son séjour, sous le prétexte de pouvoir assister aux prochains concerts de la saison, cherchant à grappiller, curieux comme il l’était, les moindres miettes de savoir qui avait pu lui échapper. Le temps passé, il avait déjà pu incorporer à ses écrits les idées de compositions elfiques. Très anciennes et codifiées, et cependant renouvelées par de jeunes talents, elles divergeaient largement des musiques humaines plus lourdes et empotées. Plus léger sans perdre de force ni d’âme, le style des elfes montrait grande maîtrise des vents et des cordes… mais pêchait par manque d’épique, ce je-ne-sais-quoi qui déchaînait les foules, donnait chair à un opéra de verre et grandissait les mythes vers le firmament de la légende.

Assis sur une branche, derrière la foule, il prenait note sur son calepin des différents passages des artistes, de leurs instruments et de leurs variations sur le style classique. Tous étaient extrêmement doués, certes, capable d’un niveau technique impressionnant, mais… il manquait quelque chose. Les pages d’Aevan se noircissait de note, se déchirait parfois et se froissaient souvent, souffrant sous les coups empressés de son fusain préféré. Ils étaient doués. Le style était bon. Les compositions étaient connus et approuvés. Alors pourquoi aujourd’hui sentait-il que quelque chose manquait ?
Les elfes ne s’étant pas soudainement mis à être moins doué (ce qui aurait été le comble du ridicule en ce jour de fête), cela voulait donc dire qu’il mettait le doigt sur quelque chose de particulier. La conscience de quelque chose qu’il n’avait eu jusqu’à présent. Au moins, cela voulait-il dire qu’il continuait à apprendre et découvrir des choses, soyons optimiste. Mais cela signifiait également qu’il prendrait la quasi totalité de la soirée à chercher cette petite chose mal placé, cet élément d’étrangeté qui le titillait si désagréablement.

Il leva les yeux de son carnet pour regarder le nouvel arrivant sur scène. La nouvelle arrivante, pour être plus précis. Et de nature non-elfique, pour autant que les oreilles soit un témoignage valable, malgré la perfection de l’apparence de la jeune dame. Peut-être pourrait-il mettre le doigt sur ce qui le chagrinait, si la donzelle se montrait autant soit peu différentes des elfes qui l’avaient précédé, et qui l’avaient probablement entraînée. Se rajustant sur sa branche, il ferma les yeux, toutes oreilles en avant, pour profiter de la mélodie de la jeune dame.
La chanson était connue, balade traditionnelle des anciens elfes. La harpe était maîtrisée à la perfection, et la pureté de la voix flottait, innocence même, au dessus des traits des cordes pincées, accompagnant les notes aériennes comme un esquif sur la mer de calme. Modifiées par le touché et la voix de la jeune humaine, la ballade prenait un autre air, plus dansant et plus rythmé, renouvelant d’une note de fraîcheur agréable l’ancienne mélodie. Et pourtant, la chose manquait aussi, à sa façon. Ce n’était pas la technique. Ce n’était pas le renouvellement. Ce n’était pas la qualité. mais quelque chose dans ce défilement d’artiste le gênait honteusement, avivant une flamme vive au fond de son coeur. Intéressante énigme, ordinaire dans un jour extraordinaire.

La représentation touchait à sa fin, et il n’était pas plus avancé qu’avant dans son problème. Il fallait qu’il fasse quelque chose, s’il ne voulait se retrouver marri à la fin de la nuit, empêché de dormir par l’éternel questionnement de son esprit à la soif non assouvie. Il sauta de la branche sur laquelle il avait trouvé repos, s’avançant à quelques pas de la foule regroupée qui acclamait les chanteurs. Il devait en trouver un. S’il lui demandait, il aurait probablement la réponse. S’il arrivait à bien poser la question, il devrait pouvoir trouver enfin cette chose qui le démangeait.
Cependant, c’était plus dur à faire qu’à dire. Il ne parlait que très mal l’elfique, et bien peu des oreilles pointues en résidence permanente acceptait seulement de lui adresser la parole. Sans parler même de ceux qui venaient d’autres villes et autres forêts, certains bien plus arrogants qu’il n’était bon pour leur nature. Peut-être que s’il arrivait à mettre la main sur la chanteuse humaine, elle voudrait bien discuter quelques temps avec lui… même si leur peuple était borné, il l’était moins que certains de ces fichus elfes. Et puis discuter avec une camarade lui ferait du bien pour une fois, même si elle était bien jeune la gamine.

Il s’enfonça dans la foule. La trouver ne serait pas bien compliqué, il suffisait de suivre la trainée de joie. Les applaudissements, félicitations et autres mondanités lui permettait de la repérer à l’oreille parmi la foule en furie de ce jour si festif. Il arriva à fendre suffisamment bien le peuple, offusquant probablement quelques râleurs émérites au passage, pour arriver à lancer quelques coups d’oeil dans la direction de la jeunette. Il finit par la rattraper près d’une buvette, ou du moins son équivalent parmi ce peuple précautionneux.
Il y attrapa un verre d’eau, qu’il but d’une traite, puis un second qu’il garda plein suffisamment longtemps pour l’offrir courtoisement à la jeune dame.

“Belle performance, dame, qui mérite d’être remarquée. N’ayant que peu sur moi, je ne peux vous offrir que ce pauvre verre d’eau, mais j’espère que vous l’accepterez comme présent.”

Il lui tendit, sourire désarmant au lèvre et charme à la boutonnière. Il était certes un peu chamboulé par sa traque sauvage au milieu de cette immense foule sauvage, mais un chapeau un peu penché n’était pas dénué de style, après tout.

“Mon nom est Aevan, et je suis m… je m’intéresse quelque peu à la musique. Si vous pouviez m’accorder quelques minutes de temps, vous pourriez m’aider à résoudre l’énigme qui me taraude en ce moment même, mademoiselle… ?”

Un peu trop dragueur pour la question en cours, mais c’était une habitude bien déplorable qu’il avait pris. Et sur une jeune damoiselle, ce genre de gentillesse, n’était pas trop déplacé. Peu importe qu’on le trouva étrange, tant que les discussions pouvaient naître, et qu’il pouvait trouver un mot pour expliquer ce trouble qui le taraudait inlassablement, le gênant presque autant qu’il le satisfaisait, le poussant avec une violence délurée à trouver, à résoudre, à expliquer… et finalement, bien sûr, à améliorer.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMar 7 Juil 2015 - 12:05



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Elea aimait voir Imladris ainsi animée, entendre les bavardages des elfes pour rendre cette cité bien plus vivace et plus colorée. Elle qui paraissait souvent silencieuse et secrète, voici qu’elle se dévoilait sous ses plus belles coutures. C’était sans doute l’une des raisons pour laquelle la jeune humaine avait choisi d’être musicienne ; rendre les gens heureux, leur donner l’impression d’avoir accompli quelque chose et participer à cette ambiance festive et joyeuse. Elle se souvenait des premiers jours de fête à son arrivée ici, accompagnant Histiel, perdue entre les grandes silhouettes elfiques, elle avait bien vite cessé d’être mal à l’aise en voyant leurs sourires et en entendant un son agréable s’élever jusqu’à ses oreilles. Ici aussi, les nouveaux morceaux enveloppèrent les lieux dans une ambiance tout aussi chaleureuse qu’au son de ses cordes. Elle soupira sereinement, fermant les yeux pour profiter de la douceur de la flute accompagnant un elfe à la voix ensorceleuse. Distillant chaque note, chaque nuance, Elea se sentit tout aussi transportée que si elle jouait elle-même cet air aux fonds mystérieux.

Puis, la jeune femme fut interpellée par une voix qui l’obligea à se tourner légèrement. Elle décela bien vite le timbre masculin qui fut ainsi accordé à un visage inconnu lorsqu’elle le vit enfin. Elea le détailla un instant avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’un humain, tout comme elle. Elle n’en croisait que très rarement et à chaque fois cela avait le même effet sur elle ; elle était troublée, intimidée et curieuse à la fois de ce qui les amenait jusqu’à Imladris. Prise de timidité lorsqu’il la complimenta en lui offrant un verre d’eau, elle accepta d’un hochement de tête pour le remercier, ses joues en furent légèrement rosies sous les tâches de rousseur parsemant son visage. Elle ne s’était pas attendue à ce que sa prestation ait plu au point qu’on cherche à lui offrir un présent que ce soit des pièces, des fleurs ou un verre d’eau. Elle était bien assez touchée par ce geste et demeura attentive alors qu’il haussa à nouveau la voix. Il se présenta après l’avoir saluée d’un style qui lui était tout à fait étranger mais pas moins poli et élégant qui lui arracha un sourire. Elle le lui rendit, s’inclinant légèrement à son attention afin de lui faire part à son tour de son respect.

Elle n’eut pas le temps de se présenter qu’il lui avoua sans plus attendre avoir un certain intérêt pour la musique, ce qui eu pour effet de mettre Elea bien plus à l’aise et qui l’obligea par réflexe de redoubler d’attention. Ah ; dès que l’on parlait musique, on la touchait forcément ! Aevan était manifestement plus âgé, sans doute plus expérimenté en matière de son et de chansons et avait probablement entendu bien des musiques à travers la terre du milieu. Avoir l’opinion des elfes sur sa musique lui était important mais avoir celle des humains l’était d’autant plus. Toujours en voie  de s’améliorer, il y avait déjà un bon nombre de questions qu’elle souhaitait déjà lui poser sur sa prestation et sa manière de jouer. Néanmoins puisqu’il avait apprécié, elle était rassurée, les détails attendraient le moment venu où elle en saurait davantage sur lui et ce qu’il était venu chercher jusqu’à elle.

Ainsi sans qu’elle ne s’y attende et de manière tout à fait curieuse, il sollicita son aide afin de résoudre une énigme. Vait il fait le chemin jusqu’à Imladris pour la résoudre ? Quel qu’en soit le contexte, la jeune femme étira un large sourire amusé, laissant échapper un petit rire.

« Une énigme ? » demanda t-elle tout en portant le verre à ses lèvres pour boire un peu d’eau.

Ce drôle d’oiseau avait piqué sa curiosité, alors qu’elle faisait sans doute un lien avec la musique ou alors il aurait omis le fait qu’il y portait de l’intérêt. La jeune femme se tourna légèrement, lui montrant ainsi qu’il avait réussi à l’intriguer et qu’elle n’allait pas le congédier, bien au contraire. Il lui paraissait tout à fait intéressant et sympathique qu’elle ne pouvait se permettre de l’envoyer sur les roses. Elea souhaitait désormais  qu’il lui en dise un peu plus sur cette énigme, même si elle n’imaginait pas comment une humaine jeune et inexpérimentée sur la vie en dehors des frontières d’Imladris soit elle puisse aider. D’autant plus si cela concernait la musique, comment pouvait elle  aiguiller quelqu’un avec plus de vécu qu’elle ? Il allait bien finir par éclairer sa lanterne et espérait déjà pouvoir se rendre utile.

« Je vous aiderais volontiers ! Je me nomme Elea ! Dites-moi, de quoi il s’agit ? »

Elle l’invita à ouvrir la marche afin qu’ils s’éloignent un peu de cet endroit où de plus en plus d’elfes commençaient à venir pour se désaltérer et pouvaient perturber leur conversation de nuisances sonores et qu’ils finissent par avoir du mal à communiquer. Le rythme de la musique plus enclin aux danses également pouvait les gêner, alors elle commença à faire quelques pas pour les mener en retrait, histoire de ne pas être dérangés.




made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyJeu 9 Juil 2015 - 0:41



The sound of major scales

Poisson ferré. Guère plus complexe à ramener qu’une simple paysanne, une peccadille pour lui qui avait croisé le fer à coup de mots doucereux avec l’élite des dames de la citée blanche. Mais cette fois ci, il avait besoin de la dite paysanne, alors autant ne pas lésiner sur les moyens. S’il voulait trouver une piste, il avait besoin de ses réponses.

“Et bien enchanté, Elea, et ravi de savoir que vous acceptez d’aider le noble importun que je suis.”

Il fit une petite révérence, à mi chemin entre le respectueux et l’amusant, auquel il ajouta quelques mouvements de son chapeau, qu’il finit par tenir contre sa poitrine. Sur le signe de la demoiselle, il ouvrit la marche à l’écart de la foule. Pendant quelque seconde, il espéra que nul ne le verrait, surtout en compagnie de la jeune musicienne. Sans aller jusqu’à faire jaser, cela pourrait faire poser des questions, et il se serait bien passé de toutes ces formes de questions.
Arrivant à petite distance de la foule, dans un alcôve douillette si particulière à l’architecture elfe, il se laissa tomber dans un divan moelleux, et invita d’un geste de tête la jeune Elea à s’asseoir elle aussi. Buvant le reste de son verre d’eau, il le posa sur une table basse près de lui et se remit en position, coudes posés et mains croisés, les yeux sur le minois de la donzelle. Un petit sourire aux lèvres, il commença la discussion.

“Que j’expose donc les base de cette petite énigme. Je suis à Fondcombe pour apprendre les recettes de la musique elfique. Celle des hommes, je la connais déjà, et j’ai bien l’intention en venant ici d’apprendre de nouvelles choses.”

Il fit une petite pause, se rendant compte que, emporté par une certaine excitation et l’envie d’en arriver droit au but, il parlait légèrement trop vite, s’emmêlant légèrement dans son phrasé. Reprenant son calme, il continua.

“J’assistais aux concerts de ce soir, et une question m’est venue, question à laquelle je ne peux apporter réponse. Si vous vouliez bien répondre à quelques de mes interrogations, cela pourrait peut-être m’aiguiller…..
Malheureusement, si je vous pose directement la question maintenant, ça vas vous orienter dans une direction, et on se retrouvera bloqué tous les deux. Si vous souffrez de patienter un moment, je vous révélerais mes questions et mon raisonnement après vos réponses.”


Il conclut par un petit sourire gentil en direction de la demoiselle. De sa veste, il fit sortir son petit carnet et son fusain, basculant sur le divan dans une position plus confortable à l’écrit, quoique très légèrement loufoque. Bien, peut-être était-ce l’ambiance de la soirée qui faisait ça. Loufoque, pas trop mal comme moment.

“Si vous voulez, vous pourrez me poser des questions à votre tour, ou demander un service en échange, que j’ai moins l’impression d’extirper sournoisement de vous une aide non volontaire. Bon.. alors…”

Faisant quelques lignes au fusain sur son carnet, il prit une seconde pour trouver l’angle d’attaque efficace. Si quelque chose manquait, il devait savoir où. Il se souvenait très bien de la prestation de la jeune femme, et s’il comparait sa vision de celle-ci avec la sienne, il aurait peut-être un point de départ. Problème technique non décelé, de cohérence avec la tradition, ou autre chose encore, cela validerait ou empêcherait quelques options.

“Vous avez fait une superbe performance tout à l’heure, non ? Je voudrais savoir ce que vous en pensez. Est-ce que vous en êtes fier, est-ce que vous voudriez rectifier quelques choses ? Est-ce que vous pensez que le public vous a apprécié, surtout par rapport aux autres ?”

Les questions n’étaient pas facile. Se juger soit même n’était jamais aisé. Mais devant quelqu’un d’inconnu, à chaud et dans un endroit à l’écart des oreilles habituelles, peut-être que les langues se déliraient assez pour une bonne réponse.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyJeu 9 Juil 2015 - 19:39



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Entre les silhouettes élancées des elfes, les deux humains évoluèrent sur quelques mètres le temps de se mettre en retrait. Le laissant guider la marche, Aevan avait choisi une petite alcôve où les elfes aimaient se poser quelques instants pour discuter. Il n’y avait encore personne dans celle-ci ce qui leur laisserait tout le loisir de réfléchir sur cette fameuse énigme. Il avait interpellée la jeune femme de part ces questionnements intrigants se relatant sans nul doute à la musique mais aussi par sa personnalité qui lui avait parut tout aussi…Sympathique. Autant dire les choses comme elles étaient :  ce n’était pas au sein des elfes qu’elle pourrait croiser une personnalité aussi originale tant dans sa manière de se comporter comme dans celle de parler. A ajouter à cela qu’elle ne croisait que très rarement des humains, qu’à l’occasion où elle pouvait converser à l’un d’entre eux, elle se sentait bien moins étrangère. Ainsi elle s’installa non loin de lui, l’observant avec curiosité déferler les premiers mots concernant l’énigme, plaçant d’abord le contexte afin que leurs pensées ne se retrouvent pas dans une impasse. Elea fronça légèrement les sourcils, pas parce qu’elle n’avait pas compris mais qu’elle le trouvait en réalité bien plus étrange vu sous cet angle là. Elle n’en fut néanmoins pas plus effrayée.

Elea l’écouta, non sans surprise de sa capacité à débiter les mots sans prendre le temps de respirer. Elle avait l’habitude de la quiétude des elfes, qui avaient toujours un rythme moins important afin de ne jamais se répéter. Elle dû ainsi redoubler d’attention afin de saisir chaque mot qu’il prononçait tout en essayant de saisir le but de ces questionnements. Lorsqu’il eu fini de lui exposer le contexte de cette énigme, elle l’observa s’installer plus à son aise, lui arrachant un sourire amusé tandis qu’elle restait attentive au moment où il lui posa quelques questions concernant sa performance. Elle n’avait jamais pensé à prendre ce recul et à se questionner autant sur sa musique et le ressenti de ceux qui tendaient l’oreille au passage de ses doigts sur les cordes. Elle prit donc quelques instants pour lui répondre, afin de lui fournir une réponse satisfaisante de sorte qu’il puisse ainsi la guider convenablement jusqu’à son énigme et surtout afin que leur conversation en vaille la peine d’être aussi surprenante. Elle balaya du regard les festivités qui battaient de leur plein non loin d’eux, sur des sons bien plus rythmés, les voiles des robes des elfes effleuraient le sol avec élégance ; Leurs reflets dansants offraient un véritable spectacle visuel que l’on ne connaissait sans doute qu’au sein d’Imladris.  

Quelques minutes de contemplation, plongée dans ses réflexions, Elea détacha son regard de leurs rondes joyeuses afin de le reporter sur Aevan. Elle l’observa un instant, remarquant qu’il était parfaitement attentif, son attention témoignait sans doute de son sérieux ; il ne s’agissait probablement pas là d’un personnage loufoque simplement dans le but de se faire remarquer ; s’il cherchait éventuellement à la faire battre des cils il ne s’y prendrait certainement pas de cette manière.

« Je dois dire que pour le travail fourni j’en suis satisfaite. Néanmoins j’ai toujours l’impression d’être restreinte. Aussi prestigieuses soient ces musiques, je trouve qu’il est dommage ne de pas exploiter d’autres possibilités de nuances, d’autres instruments afin de les rendre plus uniques à chaque fois… »

Elea s’étouffa dans un rire, se donnant soudainement l’impression de propos bien trop divergents et bien trop farfelus pour être pris au sérieux. Ces musiques elfiques avaient beau être magnifiques, en devenant éternelles elles en devenaient monotones et peu vivaces. La faire chanter par une humaine avait déjà été un pas en avant, de part sa voix particulière elle avait pu être légèrement revisitée. Mais ça ne suffisait pas à ce qu’elle puisse parler là d’une totale réussite, sans doute frustrée de ne pas pouvoir aller plus loin alors que la musique a la possibilité de transcrire bien des couleurs. Une tête brûlée parmi les sages, combien d’elfes avait elle surprit par ces envies là ?

« En ce qui concerne le public, oui, je sais qu’ils ont apprécié. Vous savez les elfes ne sont pas de ceux qui dissimulent leurs opinions derrière de faux sourires, sans compter qu’ils sont souvent exigeants en matière de  musique.»

Et pour en avoir fait souvent les frais, elle était bien placée pour le certifier. Sa prestation n‘aurait pas eu autant d’engouement si les elfes ici présents n’avaient pas réellement apprécié en les sachant très attachés à leurs traditions. Ils savaient combien ce spectacle était important pour elle pour en avoir été au cœur des rumeurs ces temps-ci. Bien au-delà des encouragements et des félicitations pour être arrivée jusque là certains avaient tout simplement trouvé plaisant de se retrouver bercé par les chants de ce petit oiseau au cœur pur. Elle avait fourni un travail constant et acharné sur ce morceau, ça s’était ressenti et juste pour cela sa représentation ne pouvait pas être rétrogradée.

La jeune humaine observa Aevan, tentant de déceler l’avis qu’il portait à ces aveux. Il avait beau avoir commencé de lui faire part des raisons de cette conversation, il l’intriguait toujours autant. Et puisqu’il l’avait invité à lui poser des questions si elle le souhaitait, elle n’allait certainement pas  laisser passer cette occasion d’en savoir plus. L’échange n’en serait que plus confortable et plus convivial. De ce fait là, son statut d’homme « portant un intérêt particulier à la musique » l’avait laissée perplexe. Il fallait bien plus d’intérêt pour se prendre la peine d’avoir des questionnements aussi encombrants. Il ne fallait pas qu’il pense pouvoir y échapper, entre musiciens, on se reconnait sans plus de difficultés.

« Êtes-vous réellement simple amateur de musique ? J’ai la nette impression l’impression que vous avez bien plus d’expérience dans le domaine pour prétendre à de telles énigmes. »




made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyVen 10 Juil 2015 - 1:18



The sound of major scales

Il notait sans vraiment noter les choses qu’Elea disait, son fusain glissant sur la feuille de papier pour dessiner quelques dessins aux circonvolutions étranges, qui pourraient passer, avec beaucoup d’imaginations, pour des prises de notes. Ce qui n’était pas le cas, Aevan préférant juste user de ses dix doigts alors qu’il réfléchissait, pour une meilleur concentration de ce qu’il en disait. Mais malgré sa position étrange et sa semblante activité, il ne perdait pas une miette de ce que disait la jeune dame qu’il avait attaqué, disséquant les paroles prononcées autant qu’il était possible de le faire.
Il avait eu raison sur un point, la technique n’était pas le point qu’il l’embêtait. La demoiselle s’en serait voulue, ou du moins aurait eu la capacité à le remarquer si elle avait commis assez d’erreurs pour affecter sa performance. Et de la même façon, il ne s’était pas trompé sur la nature du problème : personne d’autre que lui n’avait ressenti ce décalage, ce manque, ce qui indiquait bien que la qualité de la musique n’était pas fautive en tant que elle. Restait deux possibilités, une évoquée par la petite et une autre, plus intéressante, et légèrement plus… sauvage.

Il changea de position, glissant sur le dos, se retrouvant allongé, le carnet au dessus de la tête et les pieds posés au dessus de lui, en repos sur le bord des murs. Le plus grand avantage de se retrouver parmi les elfes était bien qu’il n’avait aucun besoin de se contenir ou de se cacher lorsqu’il se mettait à réfléchir. Personne ne le regardait, en règle générale, et la jeune Elea se contentait probablement de le trouver étrange, ce qui n’était pas vraiment contre-productif tant qu’elle continuait à lui répondre. Il traça quelques lignes supplémentaires sur le carnet, et répondit d’une manière presque amusée aux paroles de la jeune dame.

“Je m’étonne que vous puissiez faire preuve de cette maturité par rapport à la musique et à sa vie. Pour beaucoup des elfes que j’ai croisés ici, la saga vaut le coup d’être contée uniquement si elle est strictement identique à sa version d’il y a quelques siècles. Ce qui peut devenir lassant. J’ai été agréablement surpris de voir les changements que vous y avez apportés, en passant.”

Il ne mentait aucunement en disant ça. Après plusieurs heures de concert purement elfiques, entendre quelque chose de différent redonnait du vif à l’âme et aux oreilles. Même si comprendre les ficelles des musiques elfique était son but, Aevan n’avait aucune intention de laisser ses créations stagner ainsi, sans modification pendant assez longtemps pour que le chant se transforme en mythe. Il avait déjà quelques idées de compositions nouvelles, qui commençaient à peine à noircir le papier de la petite chambrée qui lui avait été allouée, mais il devrait attendre son retour au Gondor pour pouvoir réellement les mettre en oeuvre. En attendant… et bien, entre deux réflexions, il n’avait pas grand chose à faire de mieux que de répondre aux questions de la jeune dame.

“Je suis en effet amateur de musique. Quant à être un simple amateur…. Mon nom ne vous dirait probablement rien si vous n’avez jamais mis pieds au Gondor, mais je vais quand même céder à mon petit orgueil personnel.
Je suis Aevan dit Soufflecoeur, la Chouette, Maitre de l’Orchestre de nuit. Enchanté encore, demoiselle Elea.”


D’un élan il se retrouva au sol, les pieds joints et le dos arqué en une belle révérence, son chapeau bas devant la demoiselle, dans la position dédiée aux saluts. Et quelques secondes plus tard, se redressant, il retomba sur ses fesses.

“Je suis donc ménestrel et chef d’Orchestre. En plus de jouer d’un instrument, je crée des musiques, les écrits, et je les fais jouer à ma troupe de musicien, souvent en des occasions comme celle-ci.”

Peut-être était-ce une réponse suffisante, peut-être pas. Savait-elle ce qu’était un orchestre, ou pourquoi il ne jouait pas seul pour gagner les honneurs, il n’en avait la moindre idée. Après tout, les modes de musiques elfes était si.. archaïques……… et peut-être était-ce la une clé de son énigme !

“Si je puis me permettre de poser à mon tour une question…. A votre avis, à la fin de la représentation… qu’applaudissait votre public ?”

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyVen 10 Juil 2015 - 19:19



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Déferlant ses premières réponses à ces questions pour le moins inhabituelles, Elea s’était appliqué à s’y pencher dessus afin de lui offrir un large éventail de sujets à débattre. Il semblait y en avoir un qui sortait du lot, quoi qu’il en soit elle ne souhaitait pas pointer directement le sujet et s’efforçait d’être le plus efficace possible. Elea avait remarqué les mimiques farfelues de son interlocuteur lorsqu’elle répondait. Elle s’était même stoppée à un moment, amusée de le voir s’affaler sur le dos pour griffonner sur son carnet. Au vu de ses mouvements elle ne savait pas quel genre de notes il prenait mais ça ne ressemblait as à de l’écriture. Quoi qu’il en soit il ne perturba pas son témoignage, elle ne s’en préoccupa pas et avait parlé de manière assez nette. Une fois terminé, il sembla avoir été suffisamment intéressé par ses dires pour lui répondre sans installer le moindre silence, elle l’écouta alors avec grande attention.

Vivre parmi les elfes la rendait sans doute différente et plus mature que ces autres jeunes femmes de son âge. Elle n’avait jamais eu l’occasion de constater une telle comparaison mais puisqu’il le disait elle le croyait sans mal. Les elfes d’Imladris s’étaient montrés bien exigeants avec elle de sorte qu’elle puisse s’intégrer de la meilleure façon possible. Que ce soit en musique, à l’arc, ou même dans sa manière de penser, on l’avait toujours poussée à défier les limites qu’avaient les humains. Elle vivait alors ici en harmonie avec les elfes et pouvait même aisément prétendre en être une, à quelques détails près. Quoi qu’il en soit leurs pensées semblaient se rejoindre sur un premier problème qui empêchait la musique elfique d’évoluer malgré une qualité de son exceptionnelle et leurs techniques qui n’avait rien à envier à personne. Elle était alors soulagée de ne pas avoir été trop loin dans les fantaisies  de ses propos et acquiesça d’un hochement de tête face à cette première remarque qui lui fit en écho de la sienne. Elle appréciait tout autant le fait qu’il remarque qu’elle avait apporté un peu plus de nouveauté à cette chanson ancienne en toute subtilité.

Ceci dit, elle eut elle aussi droit à ses réponses alors qu’il se présenta avec bien plus de détails. Un ménestrel, un chef d’orchestre ? Elea se sentit soudainement bien plus intimidée, en tant que jeune musicienne elle avait tout à apprendre de ses remarques et de ses expériences. Son intérêt pour la musique devait être d’autant plus grand  s’il avait le don de composer et l’oreille bien assez fine pour diriger plusieurs instruments en même temps. Lorsqu’il s’inclina à nouveau, comme une réelle présentation de lui, la jeune Elea baissa un instant le menton en signe de respect au moment où il se rassit.

« J’espère avoir un jour l’honneur d’écouter vos compositions. »

Elle n’avait jamais eu l’occasion d’écouter un orchestre composé de musiciens humains et pour ainsi dire, elle n’avait jamais croisé de musicien humain. Elle étira un sourire empli de sincérité dans ses propos, alors qu’elle se gardait plus tard le droit de solliciter ses talents afin d’affiner et de perfectionner sa technique sur quelques instruments de musique. Aevan reprit alors place à ses côtés, retournant dans leur jeu de questions réponses, creusant celle-ci bien plus profondément dans les réflexions alors qu’il faisait appel à un certain recul qu’elle ne pouvait pas directement avoir puisqu’il s’agissait du public. La question lui laissa un moment d’absence, pas réellement sûre de la réponse à priori puisqu’elle n’avait eu que peu de retour sous la surface des félicitations. Mais au fil de ses pensées, suivant les coutures de ses premières réflexions, la réponse vint bien plus vite que la précédente qu’elle lui avait donnée.

« La technique… » Murmura t-elle de manière presque inaudible.

Elle releva les yeux vers lui, soudainement bien plus sure de sa réponse puisque ça rejoignait ses premières réflexions et ne faisait qu’ajouter quelque chose à leurs arguments. elle pouvait le répéter avec bien plus d’assurance et lui expliquer comment son esprit l’avait guidée dans ce sens là :

« La technique, oui, c’est le travail fourni qu’ils applaudissent comme si cette seule et unique version était leur vision de ce qu’est une performance parfaite. Ils connaissent cette chanson par cœur, depuis des millénaires ils l’entendent. Alors rien d’autre ne doit compter que la justesse de la personne qui l’exécute. Son histoire, son message n’est plus qu’un souvenir. »

Les elfes avaient beau chérir leurs mémoires, ils n’en restaient pas moins figés dans la pierre. Et pour les pauvres mortels humains, ce n’était pas suffisant et souvent Elea s’était heurtée à ce problème. Vivre parmi eux, lui a permis de beaucoup s’interroger sur ces choses là ; quelle valeur a ce qui est éternel qu’en dire de ce qui est éphémère ? Elea avait donc pu le constater que même en musique, ce souci persistait et se faisait même bien plus entendre.

« Et vous ? Qu’aimez-vous dans les musiques elfiques ? L’ambiance ? Les histoires qu’elles racontent ? La technique ? Ou est ce que votre intérêt pour leurs sons s’orientent vers autre chose ? »

Si toutefois elle pouvait avoir son avis en parallèle de ses questions, elle pourrait sans nul doute l’aiguiller de manière plus efficace, alors que leur conversation lui était fortement intéressante. Ce débat peu commun lui permettrait sans doute de s’affirmer davantage dans son style et faire en sorte que sa différence devienne appréciée jusque dans ses notes et dans ses représentations. Qui sait pourrait elle un jour jouer avec un humain devant eux, et faire valoir leurs dons et leurs émotions de mortels.




made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptySam 11 Juil 2015 - 16:20



The sound of major scales

"Hummm..... Un peu de tout cela, et rien à la fois."

La réponse était peu précise, à la fois parce qu'il était en train de travailler mentalement sur la réponse d'Elea, et parce que la question posée demandait un minimum d'introspection. elle faisait l'effort de chercher à lui répondre avec justesse, il avait devoir de lui rendre la pareille. Il se laissa tomber en arrière quelques secondes, contemplant le plafond à la fine architecture entrelacée. Il était certes venu rejoindre les elfes, mais ce n'était pas réellement par amour de la musique elfique en tant que telle. A partir de là, il devenait bien complexe de donner une réponse concise sans déblatérer pendant des heures. Mais après tout, un peu de glose n'avait jamais blessé personne, à part ceux attachés à leur horloges.

"Disons que je porte grand intérêt à la musique elfique, sans en apprécier des dimensions spécifiques.
Je suis un compositeurs, et mon but est donc de composer aussi haut que possible sur l'échelle de mon art. Et pour cela, il faut que je connaisse les techniques et appréciations d'autant de musique que possibles, qu'elles soient humaines ou elfiques. C'est pour ça que je suis ici en apprentissage, pour découvrir les règles qui sous-tendent ces anciennes ballades et qui ont pu les transformer en légendes figer... et bien sûr en apprendre suffisament pour pouvoir réutiliser ces règles dans mes propres compositions."

Il se redressa pour regarder la jeune dame, un sourire amusé sur son visage.

"Bien sûr, j'apprécie la perfection de la technique et l'émotion qui s'en découle, je ne suis pas non plus une machine de travail, ne vous en faites pas."

Et cependant, c'était bien à son travail qu'il avait l'esprit en ce moment là. Car avec les réponses d'Elea, il arrivait finalement à mettre le doigt sur ce qui l'avait tant gêné le long de ce concert, découvrant à sa surprise qu'il y avait non pas un seul mais deux points problématiques, enchevêtrés ensembles sur plusieurs échelles de cette fête. Le premier, à l'échelle de la chanson, Elea, l'avait déjà découvert, ayant eu bien plus longtemps que lui pour performer son analyse de la musique elfique. Le manque de renouvellement des arts elfiques amenait un bien triste effet de redite, et une bien trop grande attention à un apprentissage conditionné et strictement par-coeur. La technique ayant pris le pas sur l'art, les musiques se transformaeitn petit à petit en excercises de styles et non en moment artistiques, changeant la nature de ces fêtes elfiques.
Et le second point, plus proche de sa sensibilité de chef d'orchestre, découlait du premier sans pour autant en être une simple conséquence. Une chose qu'il avait déjà senti dans certaines musiques humaines, mais qui se faisait ici bien plus évidentes ici. Posant son carnet à côté de lui et rengainant le fusain dans sa veste, il fit un petit signe de tête à Elea avant de reprendre ses paroles.

"D'ailleurs, jeune demoiselle, je vous remercie, car je pense avoir enfin pu atteindre la résolution de mon énigme de la journée. J'aimerais pouvoir vous dire que vous avez fait progresser le monde de la musique, mais ce serait légèrement exagéré. jJ peux cependant vous promettre de vous faire un jour découvrir mes compositions, si jamais je reviens dans cette ville, ou que vous voyagiez au Gondor."

AVENGEDINCHAINS



Dernière édition par Aevan le Mer 22 Juil 2015 - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMar 21 Juil 2015 - 20:03



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Attentive aux réponses d’Aevan, Elea s’intéressa de près à sa manière de percevoir la musique elfique. Elle fut aux premiers abords légèrement perdue par ce qu’il disait, essayant de déceler ce qu’il voulait dire par « tout cela et rien à la fois ». Haussant les sourcils, elle ne fut cependant pas étonnée de l’entendre développer par la suite afin de lui expliquer le fond des choses. Elle comprenait alors parfaitement le but de sa venue ici et admirait le fait qu’il fût ouvert aux autres cultures tant qu’il les utilise pour parvenir à de nouveaux sons. Comme partout ailleurs certains se contentaient de ce qu’ils avaient sans chercher plus loin, ce qui était pour ainsi dire bien dommage. Mais ce n’était pas le cas du compositeur, et elle l’avait bien deviné dès le moment qu’elle l’avait entendu dire avoir certaines questions concernant sa prestation. Ces réponses raviva un peu plus sa curiosité à l’égard des talents de musicien d’Aevan alors qu’Elea se demandant de quelle manière il allait utiliser ces particularités pour en faire quelque chose. Il devrait sans nul doute travailler d’arrache pied afin que ses compositions soient bien accueillies et acclamées. Et dès cet instant, elle se demandant s’il se contentait de jouer devant les humains ou s’il avait déjà essayé de recueillir les avis des autres communautés. Elle se doutait déjà bien assez de la réponse pour lui demander et de ce fait là, elle se contenta d’hocher la tête, à l’entente de ses propos.

« Je comprends ce que vous voulez dire, l’innovation est une qualité dans la musique, il serait dommage de l’oublier. J’admire votre dévotion, je suis curieuse d’entendre ce que vous allez composer à la fin de ce voyage à Imladris. »

Elle fut satisfaite de savoir que ses réponses aient été suffisamment pertinentes pour qu’il puisse s’en contenter et trouver la réponse à sa fameuse énigme. Elle en avait d’ailleurs deviné les principales brides puisqu’il l’avait aussi amenée à y réfléchir. La conversation avait été fortement intéressante et allait sans doute changer bien des choses sur sa manière d’interpréter ses musiques, sans oublier le fait qu’elle veillerait à être bien plus attentive à la manière qu’avait son public de recevoir sa musique. Les représentations de musique ici avaient beau être festives et appréciées, il manquait effectivement quelque chose pour que cet art puisse s’épanouir encore sur les années à venir. Ainsi Aevan lui proposa un jour de découvrir sa musique, ses compositions s’ils venaient un jour à se revoir. Une invitation accueillie avec un large sourire de la part de la harpiste qui s’empressa de hocher la tête, se demandant s’il viendrait aussi avec son orchestre.

« Ce serait avec grand plaisir » Fit elle en inclinant poliment la tête.

Elle en avait déjà les étoiles plein les yeux. Il y avait peu de chance que leur prochaine entrevue se fasse au Gondor en partant du principe qu’elle n’y avait jamais mis les pieds et qu’elle n’aurait sans doute jamais l’occasion de le faire. Ce serait donc ici même qu’il pourrait lui faire entendre ses talents. Et de part cette pensée, de sa mobilité très restreinte, le sourire d’Elea s’effaça aussitôt.

« Je vous avoue que je ne connais pas grand-chose à la musique humaine, car j’ai grandi parmi les elfes. »

La jeune femme ploya le visage, légèrement honteuse de cet aveux dont elle n’était pourtant pas responsable. Vivre parmi les elfes n’avait rien d’un cauchemar mais beaucoup d’humains étaient étonnés de voir qu’elle n’avait jamais réellement mis les pieds en dehors d’Imladris certains ne s’étaient d’ailleurs pas privé de le lui faire remarquer de manière sarcastique. Avant d’y arriver, elle était bien trop jeune pour s’en souvenir. Il ne reste dans ces mémoires que les roches des montagnes se découpant à l’horizon, de vastes étendues de champ et que quelques souvenirs trainant ici et là de Laketown. En ayant été légèrement traumatisée par ce qu’il était arrivé à ses parents une bonne partie de ses souvenirs s’étaient vus enfermés à double tour. Ainsi elle préférait faire comme si sa place au sein de la cité Elfique avait toujours été. Concernant la musique, elle l’avait ressenti comme un handicap, consciente qu’il y avait bien plus de choses à découvrir au-delà des frontières de la ville. Il n’y avait qu’à tendre l’oreille aux musiciens passant parfois en ces lieux pour charmer les elfes. Puisqu’Aevan était musicien il pouvait sans doute mesurer le degré de frustration qui la prenait dès qu’elle montait en scène et qu’on lui demandait de jouer un morceau de là d’où elle venait.  

Epoussetant machinalement sa robe pour combler la gêne qui pesait dans le silence, la jeune musicienne fini par relever les yeux vers son interlocuteur. Quelques secondes en plus, sa seule vision lui permit d’avoir une soudaine idée dont elle s’empressa de lui faire part.

« Peut être pourriez vous m’apprendre ? »

Il n’avait sans doute pas de longues années à lui consacrer pour lui apprendre les traditions humaines en terme de musique mais pourrait très certainement lui dévoiler quelques secrets et pourquoi pas lui apprendre d’un instrument pour qu’elle puisse elle-même comprendre certaines nuances par la suite. Qui de mieux qu’un tel connaisseur pouvait lui apporter un apprentissage des plus intéressants ? Elle fut assez motivée par cette perspective, étirant un large sourire à son attention. Loin de là de le forcer, ce n’était qu’une proposition dont la réponse lui appartenait encore. Mais au fond d’elle-même elle espérait que cela soit positif et qu’elle puisse un jour oser l’inscrire dans la musique elfique et personnaliser son style.



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMer 22 Juil 2015 - 12:53



The sound of major scales


“En effet l’innovation est nécessaire dans la musique. Si nous arrêtons de progresser, nous stagnons, et dans la stagnation on ne trouve que des retours en arrière. C’est pour ça que je vous suis reconnaissant de travailler ici, pour apporter un peu de sang neuf à ces musiques millénaires.
Mais je pense aussi avoir mis le doigt sur un autre petit problème. A la fin de la représentation, le public elfique applaudit une chanson, une technique, un artiste. Peut-être est-ce mon travail et non moi qui parle, mais je pense qu’il devrait applaudir un spectacle entier. Si le maitre des fêtes réussissait à lier chansons et artistes pour créer au cour de la soirée des montées et descente d’émotion, des thématiques et des contrepoints, le public entier pourrait se voir boulverser d’un seul coup, et n’applaudir plus seulement qu’un pan de technique.”

Le point final à la question qui se posait à lui depuis cette fin de spectacle, et encore une nouvelle récompense sur le chemin de son avancée. Il avait commencé à faire ça instinctivement avec son Orchestre de Nuit, mais en voir ici l’absence si flagrante ne faisait que mettre en exergue l’importance de cet exercice. Faisant quelques pas hors de l’alcove pour regarder le ciel et les étoiles, il se dit que son séjour ici touchait probablement à sa fin. Jouer lui manquait, plus qu’il ne voulait le reconaitre, et il avait hâte de s’y remettre. Peut-être même que cette jeune demoiselle pourrait former la pierre d’ancrage d’un nouvel orchestre…. S’il arrêtait de négliger sa discussion avec elle bien sûr.
Il se retourna vers la demoiselle juste au moment où celle-ci lui faisait ces aveux, le regard honteux et la tête basse. Aevan ne comprenait pas réellement le problème posé par cette éducation, mais c’était visiblement quelque chose dont la jeune Elea souffrait, et qui de ce fait ne devait pas être ignoré. Ne pas connaitre les musiques de chez soi, ne pas avoir de mélodie des lieux de son enfance, ni ne connaitre mélodie différentes de celles qu’on entendait au cours de la journée..

Aevan prit une pause pensive, considérant la demande pleine d’espoir qui avait naquit des lèvres d’Elea. Lui apprendre les musiques des hommes….. Bah, pourquoi pas. Après tout, il avait bien besoin de se remettre à la pratique d’un instrument, s’il voulait recommencer à orchestrer un ensemble de musicien. Et sans qu’il ne sache réelement pourquoi, la phrase sybilline sur l’enfance de la demoiselle lui rappelait des vieux souvenirs d’une maison d’un village près de Bree… Et ce n’était pas des souvenirs que l’on pouvait chasser d’un revers de manche mental, bien malheureusement. Il leva les yeux, le nez dans les étoiles encore une fois, et laissa échapper un petit soupir. Le vent commençait à se lever, faisant flotter les manches de sa chemise dans un petit effet dramatique qu’il ne dépréciait aucunement, rajoutant du poid à ses délcaration.

“Je ne peux t’apprendre l’intégralité de la musique des hommes…. Mais t’apprendre quelques chansons ou un instrument est tout sauf impossible. Mon séjour ici n’a pas de date de fin, donc si tu le souhaite nous pouvons passer quelques jours ensemble pour apprendre ça. Cependant, il y a plusieurs conditions si tu veux apprendre auprès de moi.”

Son air était soudain devenu plus sérieux, presque solemnel, alors qu’il se préparait à annoncer ses conditions. Les bras croisés et l’air sec, il essayait de rajouter un petit peu de drame bienvenu dans la situation, histoire de marquer avec force le petit pacte qui se nouait entre eux deux. Certes, ses conditions étaient nécessaires à leur bonne entente, mais elles n’étaient pas si violentes qu’il pouvait le laisser paraitre au premier abord. Il avait juste, comment dire…. Envie de s’amuser un peu.

“Premièrement, tu devras travailler chaque jour au maximum de tes capacités. Nous n’avons que peu de temps, celui-ci vas donc être rendu exigeant.
Deuxièmement, tu devras me parler non pas comme à un maitre ou un ainé mais comme à un égal. Je n’ai pas de temps à perdre avec une soumission servile. Si tu as des remarques, j’ai besoin de les entendre, toutes, même si elles peuvent être violentes.
Troisièmement… tu me tutoieras, à partir de maintenant. Les vous sont bon pour mes mécènes et les monsieur me font prendre 30 ans.”


Il eut un petit sourire alors qu’il se penchait dans l'alcôve vers la demoiselle assise devant lui.

“Et bien sûr, si je passe ici avec mon orchestre, j’espère que tu nous feras la grâce de nous rejoindre sur scène le temps de quelques spectacles.”

Il eut un petit rire cristallin, amusé par ses propres phrases et par le comique absurde de cette situation, de son humour étrange pour beaucoup d’entre eux. Lui qui venait apprendre se trouvait une élève qu’il voulait voir agir comme une collègue pour qu’il puisse plus tard possiblement l’employer… Drôle d’agencement, mais peut-être était-ce là le propre des nuits de spectacle.
Allant se rasseoir dans l’alcôve, profitant des coussins et sofa pour se rendre confortable, il prit un air contrit acommpagné d’un sourire gêné pour révéler son léger problème.

“Par contre…. il faudra qu’on me trouve un instrument. Je n’ai sur moi que peu de possessions matérielles, et pas assez pour en prêter.”

AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyVen 24 Juil 2015 - 15:09



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Portant toujours autant d’intérêt aux dires d’Aevan, Elea trouva intéressant sa manière de voir les choses quand à la façon de mettre en place un spectacle. Elle n’avait jamais vu les choses sous cet angle, mais il avait encore une fois raison. Organiser des événements sur des thématiques en liant chaque musique pourrait davantage intéresser le public qui verrait alors un tout au lieu de percevoir une succession de musiciens. Elle se perdit quelques instants dans ses pensées en imaginant telle mise en scène. Participer à de tels événements la motiverait sans doute, et donnerait bien plus d’intérêt à la musique, la nécessité de chercher plus loin que la technique. Un point intéressant dont elle serait ravie de travailler ou de l’aider à mettre en place un jour s’il le lui demandait.

« Je trouve votre idée particulièrement intéressante ! Leur attention pourrait ainsi être constante et ce serait aussi une opportunité d’exploiter les différentes facettes d’une même mélodie. »

Changer les nuances, les gammes, les instruments afin de pousser le spectateur dans une réflexion à mesure que change ces particularités. Ce musicien là semblait avoir bien plus d’un atout dans sa manche, et il ne lui faisait désormais plus de doute qu’on entendrait sous peu son nom partout en Terre du Milieu.  Elle aurait sans doute beaucoup à apprendre de son enseignement s’il acceptait de lui montrer quelques techniques de la musique humaine. Elle attendait d’ailleurs sa réponse, jouant machinalement avec l’un de ses bracelets alors qu’elle l’observa réfléchir à sa demande. Lorsqu’elle se fit, Elea demeura silencieuse, consciente qu’il ne puisse faire son éducation musicale humaine logiquement accumulée par de longues années de travail. Toutefois l’apprentissage de musiques et d’instruments allait lui permettre une première approche et de se familiariser un peu plus avec ces aspects. Un sourire étira largement ses lèvres, témoignant de sa motivation et de sa joie face à un tel service qu’il lui rendrait. Ses leçons de musique se faisaient désormais plus rares par son excellent niveau et elle avait toutefois l’impression de stagner. Une frustration avait fini par la prendre alors qu’elle savait qu’elle pouvait aller bien plus loin. Elea lui fut ainsi reconnaissante qu’il lui accorde un peu plus de temps afin de lui enseigner quelques bases et la relancer sur un autre chemin de la musique.

Elle hocha ainsi positivement  la tête à chacune de ses conditions, trouvant ses demandes légitimes et normales pour qu’ils puissent être efficaces sur son apprentissage. Ils n’avaient que très peu de temps après tout et travailler avec rigueur n’était pas un problème pour elle puisque c’était tout naturel. La jeune femme était heureuse de savoir qu’il acceptait sa demande, elle avait réellement hâte de commencer et de lui prouver sa capacité à assimiler rapidement les enseignements. C’était même avec grand plaisir qu’elle lui répondit « oui » lorsqu’il lui proposa également de venir jouer avec son orchestre s’il l’emmenait jusque sur les scènes d’Imladris.  Elle fut ensuite interpellé par les quelques problèmes qui se dressaient devant lui et qui compromettait encore ces enseignements. Heureusement qu’elle avait la solution, il ne lui en fallut d’ailleurs pas plus pour réagir

« Bien sûr ! Fit-elle en se levant. Viens avec moi ! »

Elle entama le pas sans plus tarder, s’éloignant de la fête pour emprunter les quelques ruelles de la cité qui la menaient à destination. Il y avait quelques musiciens ici et là, d’autres elfes qui dégustaient le vin en discutant, ceux qui reconnaissaient Elea lui adressèrent un vif hochement de tête pour la saluer qu’elle leur rendit avec un large sourire. Elle était appréciée ici, ils avaient fini par se faire à l’idée qu’elle faisait parti de leur communauté malgré le fait qu’elle soit humaine, chose rare mais pas impossible à Imladris du moment que l’on se montre respectueux et que l’on arrive à obtenir les faveurs du Seigneur Elrond. Etre la protégée de l’un de ses fils avait bien aidé à son intégration mais pour rester, elle avait dû prouver son attachement à ces lieux. C’était chose faite, grâce à la musique, elle y avait sa maison comme tous les autres et placée juste à côté de celle de sa tutrice. C’était d’ailleurs là qu’elle se rendait, elle avait aménagé un cabanon où elle avait rangé soigneusement tous les instruments qu’elle possédait et que ses divers professeurs lui avaient légué. Après quelques minutes de marche, la jeune femme jeta un regard par-dessus son épaule, pour signifier à Aevan qu’ils étaient arrivés. Elle ouvrit le cabanon après avoir pris une torche avant d’y entrer et d’inviter Aevan à la suivre.
L’intérieur était organisé, propre et destiné uniquement à la musique puisqu’elle ne pouvait stocker tous ces instruments chez elle sous peine de manquer de place. Tous quels qu’ils soient avaient une place attitrée, utilisés ou pas.  C’était sa fierté, son eldorado, la seule vision de ces instruments lui donnaient foi et la motivaient à jouer quelque soit l’heure. Il n’y avait que peu de gens qui entraient en ces lieux, juste les connaisseurs lorsqu’il s’agissait de montrer sa collection, mais à chaque fois elle était fière de montrer ce trésor. Elle se retourna vers Aevan et lui lança un sourire amical

« Je crois qu’il y a de quoi faire, la plupart sont des instruments elfiques mais il y en a d’autres que l’on m’a offert dont j’ignore les origines et que je n’utilise donc pas…Mais je pense que tu pourras en reconnaitre certains voire même les utiliser.»

Ils étaient parfois des souvenirs qu’Elrohir lui rapportait de ses voyages, très esthétiques mais parfois Elea peinait à trouver la manière de les utiliser alors elle les astiquait simplement pour qu’ils ne prennent pas la poussière. Elle les lui indiqua en pointant du doigt un coin où elle les avait soigneusement rangés. Ils avaient l’air d’être humains, il saurait sans doute le lui confirmer.



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra


Dernière édition par Elea le Sam 1 Aoû 2015 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptySam 1 Aoû 2015 - 0:36



The sound of major scales


Sas même élever la voix elle avait accepté ses conditions, se liant à lui de ce lien pourtant peu léger qu’est celui entre le maître et l’élève. Pas de parlote ni de réflexion, preuve probable d’une foi rapidement placée en son professeur…. Elle pouvait être une bonne élève, et même plus que ça, si elle continuait dans cet étalage d’aptitude et de bonne volonté. IL l’avait entendu jouer, il avait entendu ses mots, maintenant il fallait voir de quoi elle était capable sous sa tutelle.
Déjà prenait-elle les devant, lui proposant de lui trouver un instrument, se lançant dans une course éperdue dans les rues de la cité elfique. Aevan aurait du le deviner, la jeune femme, en bonne musicienne, possédait sa propre collection d’instrument. Restait à savoir ce que valait celle-ci, et quelles pièces elle pouvait comprendre. Si les instruments étaient tous de facture elfique, ou si d’autres avaient réussis à s’infiltrer dans ce sanctuaire forestier…

Ils parcouraient la villes, elle comme une flamme en tête et lui comme un voilier, ballotté sur une mer inconnue et entrainé contre son grès le longs des rues claires. Les elfes dans les rues lançait à la jeune Elea des regards rieurs accompagnés de petits hochements de tête, auxquels elle répondait amicalement, et ceux sous le regard à moitié sceptique du musicien. Être avec la jeune femme lui permettait au moins d’être tranquillement ignoré, mais il avait du mal à croire qu’une non-elfe soit ainsi respectée et appréciée dans cette citée pourtant si peu encline à l’ouverture. Certes, le peuple de la forêt pouvait avoir de bonnes raisons de ne pas l’apprécier lui, mais il ne semblait quand même généralement pas apprécier les étrangers. Peut-être y avait-il quelque rite, quelque conjuration secrètes…
Alors qu’il y réfléchissait tranquillement, il sentit sa guide s’arrêter, et il stoppa vite ses jambes avant de précipiter sa rencontre avec un mur un poil trop solide. Prenant une torche, Elea lui indiqua la porte, qu’elle ouvrit doucement pour révéler…

Un paradis secret. C’était les seuls mots qui résonnaient dans l’esprit d’Aevan, accompagnant le sourire qui s’inscrivait maintenant sur son visage d’une oreille à l’autre. La pièce entière alignait instruments à vent et à cordes, de cornes et de bois, elfiques ou humains, posés au sol ou accrochés au murs, rangé avec la plus parfaite organisation. Vielles, guitares, cythares, flutes, harpes et autres merveilles, certaines de fabrications simples et bruts, d’autres taillées de magnifiques ornementations, toutes à sa portées, prêtes à êtres jouées, comme au jours premier de leur création. Certes, il avait connu de plus grandes collections alors qu’il dirigeait ses orchestre, mais l’isolement de la cité elfe l’avait usé, et le besoin de jouer se faisait sentir à un niveau presque physique. Aevan sentit ses doigts se raidir, tout son corps tendu comme un fauve prêt à bondir. Gardant de justesse sa contenance, il se tint devant le seuil, répondant avec une voix où pointait l’excitation au dires de son élève.

“Ne t’inquiète pas, c’est suffisamment, et même bien plus que ça. Tu connais déjà la harpe, et j’imagine la plupart des instruments elfiques, autant nous porter vers d’autres choses plus… exotiques. En tout cas, ta collection et magnifique. Si je peux me permettre… ?”

Il attendit patiemment l’assentiment de la jeune demoiselle pour pouvoir rentrer dans la salle. Mais dés qu’il fut donné… il entra en trombe dans la maisonnée, regardant tout, se réfrénant de justesse de toucher, passant comme une tornade entre les différents instruments tout en faisant attention de ne rien déranger. Puis, d’un couap, il attrapa un violon qui tronait là, posé sur son col, à côté de son archet. En soupesant le poids, il en tira deux notes pour en estimer la qualité, puis laissa l'archet valser sur les cordes de l’instrument, se laissant emporter sans pouvoir y faire quoi que ce soit, par le pouvoir de la musique. N’oubliant pas sa jeune élève à côté de lui, il se lança dans un morceau traditionnel, un classique des fêtes de la cité blanche, dont les sonorités lui avait tant manqué parmi le classicisme outrancier des chants elfiques. Et quand enfin il pu reposer l’instrument, quelques minutes plus tard, il n’avait à offrir qu’un sourire gêné et une petite courbette.

“Est-ce que l’apprentissage de cet instrument serait à ton goût, chère élève ?”



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptySam 1 Aoû 2015 - 15:24



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Elea était heureuse de savoir que les trésors jalousement gardés d’Elea dans ce cabanon étaient en suffisante quantité pour qu’elle puisse bénéficier des enseignements du musicien. Elle l’observa alors qu’il était resté sur le seuil, détaillant ce regard qu’elle reconnaissait ; La frustration de ne pas jouer, la passion de la musique, il y avait certaines émotions dont on ne pouvait se dissimuler lorsqu’il s’agissait de musique. L’excitation dont il fit preuve en entamant les premiers pas au moment où elle l’invita à entrer était déjà plus que caractéristique de ses ressentis et elle ne pu s’empêcher d’étirer un large sourire qu’elle dissimula du revers de sa main pour éviter de rire. Même si ce comportement loufoque aurait d’abord eu l’effet de l’effrayer elle n’en fit rien puisque cela ne dura que quelques secondes avant qu’il ne choisisse d’un instrument. La jeune femme détailla le violon en question, connaissant ses sons, ayant idée de la manière dont ça se jouait mais pour le temps qu’elle avait passé à déceler seule ses secrets pas un seul son juste n’en était sorti.

Elle se laissa transporter par les sons qui déferlèrent aux vibrations des cordes. L’acoustique ici n’était pas bonne mais il n’y avait pas besoin de plus pour se rendre compte du niveau qu’avait ce musicien. Elle en fut même surprise, appréciant la mélodie autant que le son que produisait l’instrument. Ainsi elle se terra dans un silence des plus respectueux durant toute  sa prestation. Il alliait la vitesse à la justesse. Elle observa ainsi sa technique, tandis qu’il promenait le bout de ses doigts sur les cordes en symbiose avec l’archer glissant sur celles-ci afin d’en extraire ce son si particulier qui l’avait séduite il y a longtemps et qu’elle n’était pas parvenue à refaire seule. La musique qu’il jouait était vive, entrainante, sur des notes sautillantes et des nuances multicolores appelant au voyage, loin d’ici. Elle ne savait pas si ce genre de musique plairait aux elfes, mais elle, ça lui plaisait déjà énormément. Elea pouvait s’imaginer, tout comme celle qu’elle avait interprété, que cette mélodie devait être connue dans le village d’où elle provenait, que nombreux hommes et femmes dansaient dessus, exécutant leurs pas en connaissant les thèmes dans ses moindres détails. Ce qu’elle découvrait, l’oreille tendue, était un véritable cadeau ; elle voyait enfin là la possibilité d’étendre ses connaissances, ses talents et surtout, c’était là une porte ouverte sur la communauté dont elle faisait parti. A la fin de la prestation d’Aevan, La jeune Elea ne manqua pas de l’applaudir, étirant un sourire amusé lorsqu’il lui offrit une sympathique courbette, toujours aussi loufoque personnage.
Il la questionna alors sur ses désirs, si l’instrument lui avait suffisamment plu afin qu’elle puisse ensuite apprendre à en jouer. La réponse ne se fit pas attendre, qu’elle hochait déjà positivement la tête.

« Le son semble difficile à saisir mais je te fais confiance, J’aimerais beaucoup savoir en jouer ! »

Elle tendit les mains vers l’instrument, demandant ainsi à Aevan de lui permettre de l’appréhender afin d’en faire un premier contact. Désormais qu’elle avait pu voir de quelle manière ça se jouait, elle avait envie d’essayer, de sortir quelques sons afin de mesurer la difficulté. Elea souriait, se saisissant de l’objet avec délicatesse avant de reporter son attention sur celui qui était devenu son mentor, son nouveau professeur de musique.

« Je dois avouer que je suis impressionnée. J’imagine que tu sais manier n’importe quel instrument qui te passe entre les mains ?   »

En tant que chef d’orchestre elle ne pouvait se l’imaginer autrement, percevoir aussi bien les sons est un réel don que cet homme avait vraisemblablement su exploiter. Elea tenta d’imiter la manière dont il avait tenu l’instrument, le logeant entre son menton et sa clavicule. Elle fit ensuite glisser l’arche sur les cordes tout en appuyant sur les cordes du manche, produisant un son grinçant qui ne ressemblait en rien à ce qu’il avait pu jouer. Elea grimaça et étira ensuite ses lèvres dans un sourire gêné avant de réitérer une seconde fois, elle comprit de ce fait là qu’il y avait un certain équilibre à trouver et lorsqu’elle réessaya, sa note se vit moins désagréable à l’oreille. Cette première approche avait déjà été concluante sur le fait qu’elle ne le trouvait pas inconfortable et qu’elle était déjà familiarisée sur les pincements des cordes grâce à la harpe et d’autres instruments. Ce serait dès lors une nouvelle manière pour elle de les faire vibrer en utilisant un archer. Elle l’observa plus en détail, glissant son doigt sur celui-ci afin d’en déceler la matière avec curiosité. L’apprentissage promettait d’être intéressant, elle avait toujours voulu savoir ce servir de cet instrument et pensait désormais plus que tout que le laisser exposé était un véritable gâchis. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, impatiente de pouvoir reproduire ces notes et les faire entendre à Elrohir puisqu’il était l’auteur de ce présent. Il serait sans doute heureux de savoir qu’elle cherche à s’en servir, sans doute aussi surpris qu’elle si elle parvenait à apprendre des morceaux traditionnels de lointaines contrées humaines.

« Quand commencerons nous ? »

Puisque les accords avaient été passés, Elea avait hâte de pouvoir apprendre, s’entrainer et donner le meilleur d’elle-même afin que cet homme n’ait pas l’impression d’avoir perdu son temps et qu’il puisse un jour la faire jouer parmi son orchestre.




made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyJeu 27 Aoû 2015 - 16:27



The sound of major scales

Il tendit l’instrument à Elea, la laissant essayer par elle même l’objet, découvrant son toucher et la manière de le tenir. Alors que les mots de la jeune femme confirmait son envie d’apprendre, Aevan pouvait bien voir que, bien plus que sa bouche, son corps entier se tendait à la recherche de la connaissance, essayant le placement du violon sur l’épaule, tentant les prises, les pincées et les frottés. Un sourire fier commençait déjà à s’inscrire sur le visage du chef d’Orcherstre. Quelle élève il avait bien pu se trouver là…
Se redressant légèrement alors qu’elle lui posait quelques petites question, il essaya d’assumer son rôle de professeur en répondant le plus clairement possible, tout en faisant bien attention à ne pas interrompre les tentatives de découvertes de son élève par ses phrases sûrement bien plus anodines. Après tout, elle était là pour apprendre un instrument, pas pour l’écouter gloser.

“Je ne suis ni Divin ni quelque mythique musicien. Je connais énormément d’instruments, et sais jouer d’une grande majorité de ceux-là, et connais au moins plutôt bien les sonorités des autres. Mais si je suis musicien, je reste avant tout chef d’orchestre. Mon rôle est d’harmoniser les joueurs, bien plus que de jouer moi même à la perfection. Tu ne tarderas pas à vite me dépasser pour la technique si tu t'entraînes régulièrement.”

Il grimaça légèrement en entendant les premiers sons qu’elle tirait du violon. Même si elle s’y connaissait bien, niveau musique, on ne maîtrise pas un instrument aussi têtu que celui-ci en quelques minutes. L’avantage étant qu’elle pouvait au moins savoir que la note était mauvaise, et comment l’améliorer. Et d’ailleurs elle réussissait déjà à tirer notes moins affreuses de cette petite boite à magie. Le violon était réellement un instrument magnifique, qu’Aevan aimait particulièrement, assez pour le mettre au centre de ce qu’il considérait comme certaines de ses meilleurs compositions. Sa capacité à invoquer d’une seule note tristesse et joie, mélodie de voyage et horizons lointains, souffrances intimes et grandes urgence n’est encore égalable que par le seul art de la voix humaine, et encore avec difficulté.
Il la regarda baisser instrument et archet, un sourire s’étalant d’une oreille à l’autre et les yeux légèrement perdus, pensant probablement à quelque idées reliées à la musique. Puis elle se retourna vers lui, lui posant une question qui faillit le faire éclater de rire. Il se retint, sachant parfaitement à quel point ses manies pouvaient être offensantes, mais ne pu s’empêcher de lui répondre avec un ton légèrement amusé et un sourire aux lèvres.

“Voyons, nous avons déjà commencés ! Et nous arrêterons au moment ou tu auras envie d’aller te coucher. Pour te dire, j’ai passé la moitié de ma vie à Minas Thirit à jouer de nuit, après tout c’est le seul moment où personne n’a d’autres obligations sociales.
Par contre, pour les prochains jours, je compte te voir devant ma porte en début d’après-midi, chaque jour si tu peux. Et quand je dis si tu peux, cela veux dire que la seule raison d’empêchement est ta mort dans un tragique et totalement imprévu accident.
En attendant, pour aujourd’hui, si tu veux écourter la séance, je ne t’en tiendrais pas rigueur, après tout je t’ai pris au pieds levé je l’avoue. Sinon…. Le premier travail est celui de la posture !”


Il jeta un coup d’oeil vers la demoiselle puis vers le violon, attendant soit qu’elle le mette en place soit qu’elle lui tendre l’instrument, selon ce qu’elle préférait. Il avait pris sous son aile moult apprentis musiciens, et il pouvait bien s’adapter suffisamment pour ce genre de détails.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyLun 31 Aoû 2015 - 9:20



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Même si les premiers instants où elle eu l’occasion de tester l’instrument lui furent désagréable à l’oreille, Elea avait réitéré, changeant la pression de l’archer sur les cordes pour tenter de comprendre la manière dont il fonctionnait. Elle avait étiré un sourire amusé en voyant l’expression de son professeur se fissurer dans une grimace mais n’avait pas cessé pour autant, elle avait conscience que cela était normal et n’allait pas baisser les bras pour si peu. Elle pu néanmoins constater la difficulté de l’instrument alors qu’elle s’était demandé s’il avait autant de talent pour le rendu final que pour la technique concernant les instruments de musique. Sa réponse lui parut logique, car même dans la musique tout le monde pouvait avoir sa spécialité. Il ne s’agissait pas là d’un fait mais d’abord d’un don qui lui avait été donné.

Elea acquiesça simplement, se remettant à ses talents de professeur pour lui apprendre le nécessaire tout comme elle s’engageait à respecter ses conditions. Elea était réellement curieuse de le voir à l’œuvre, il avait l’air de connaitre la musique mieux que personne et se demandait comment il avait jugé les autres prestations des elfes précédemment. Eux qui avaient la réputation d’une excellente maitrise, est ce qu’à l’oreille humaine ces faits étaient tout aussi véridiques ? Est-ce que le fait qu’il vienne vers elle et non pas vers l’un d’eux les remettait en question ? Ce serait des choses qu’elle apprendrait sans nul doute à force de leçons où il lui insufflerait sa vision de la musique autant qu’elle apprendrait à le connaitre. Elea avait désormais la certitude qu’il saurait lui apporter bien des choses et qu’il marquerait son esprit et son talent pour la musique ainsi que l’avait fait Luthien en lui apprenant la harpe. Chaque chose en son temps, pour le moment la question d’Elea avait été de savoir quand est ce qu’ils pourraient alors commencer à se voir pour qu’elle puisse avoir matière à travailler.

A cette question, Elea fut complètement surprise de la réponse du chef d’orchestre, amusée et agréablement surprise de percevoir un tel entrain. Elle n’avait cependant pas imaginé qu’il lui propose de commencer si vite, alors que d’autres professeurs auraient préféré aller dans un endroit calme et prendre leur temps, Aevan semblait prêt à user de son temps pour elle et déjà lui apprendre les quelques bases essentielles pour que les premières leçons puissent s’enchainer rapidement et efficacement. Pour le plus grand plaisir de la jeune femme, qui sous l’empressement était prête à travailler toute la nuit s’il le fallait pour apprendre les premiers secrets de cet instrument aux sons mystérieux. Concernant les autres moments où elle apprendrait, elle approuva d’un second mouvement de la tête, étirant un sourire amusé lorsqu’il ne lui donna pour raison d’absentéisme la mort. C’était peu courant pour un professeur d’avoir de telles exigences, peut être que quelque part ça révélait le fait qu’il soi tout aussi content qu’elle de lui apprendre à jouer du violon. Elea ne fit pas suite, laissant les questionnements sur sa personnalité de côté puisqu’elle sollicitait le professeur et non la personne. Elea compris bien évidemment qu’il serait du genre minutieux, sans aucun doute sévère au moindre son et qu’il entendrait des choses qu’elle aurait d’abord du mal à reconnaitre. Cela ne l’effrayait nullement, quitte à se prendre des reproches, elle était là pour travailler et non pour déguster une infusion autour de petits gâteux. Elle en avait vu d’autres, et se promettait de prendre chacun de ses remarques avec la plus grand attention et le plus grand sérieux.

« Alors allons-y ! » Fit elle enjouée.

La jeune fille se redressa, reposant le violon comme précédemment alors qu’elle l’avait simplement imité en miroir, pas forcément sure que tout soit optimal pour se mettre à en jouer correctement. Elea tenta d’abord de trouver de quelle manière poser son menton pour ne pas être gênée lorsqu’elle jouait. C’était sans doute aussi une question d’habitude, tout comme les cordes de la harpe lui avaient a priori abimé le bout de ses doigts. Levant les yeux vers son professeur, elle attendit son approbation ou ses corrections concernant sa tenue.

Elle avait hâte de pouvoir commencer à apprendre mais savait que l’on ne faisait pas de bonne musique sans premiers contacts avec l’instrument et sans le tenir correctement. Elle avait conservé l’archer dans l’autre main, dans l’attente de pouvoir comprendre de quelle manière il fallait le faire glisser sur les cordes pour que le son ne grince pas. C’était sans doute le travail le plus compliqué, elle-même avait pu le constater et quelque part elle appréhendait le moment où elle devrait le faire, de peur de ne jamais pouvoir comprendre la technique. Attentive aux moindres faits et gestes d’Aevan, la jeune femme imprimait dans son cerveau chacun de ses conseils.



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMer 2 Sep 2015 - 0:46



The sound of major scales

La musique n’est pas qu’un simple passe temps. La musique est bien plus que cela. La musique crée les sentiments, détruits les incertitudes, remodèle l’essence de ce qui fait un être humain. Elle est quelque chose de puissant, à manier avec précaution, mais qui peut être bien plus que magnifique si bien utilisée. Devant un beau morceau, le temps et les gens s’arrêtent, les combats se stoppent, les haines s’envolent. On prend un temps pour être ailleurs, exister autrement, découvrir de nouveaux horizon. Celui capable de créer ce genre de musique ne s’est pas contenté de prendre deux pauvres bouts de bois et de les cogner l’un contre l’autre. Il a fait de la musique son existence, son mode de vie, et par se biais il arrive à entraîner les autres avec lui.
Alors pour enseigner cette musique, peut-on se contenter de quelques cours d’une heure ou deux toutes les semaines ? Bien sûr que non. Il faut être présent à chaque instant, pour guider dans la création de nouvel univers. Beaucoup trop de maîtres ne le comprennent pas, ou trop tard, mais Aevan avait déjà intégré ce fait il y a bien longtemps. Travailler toutes la nuit, pour un premier cour, cela ne pouvait qu’être un augure de réussite.

“Cale le bien dans le creux de ton cou, penche légèrement ta tête, fait attention à l’angle de ton bras, et.. oui, comme ça.. et maintenant, frotte la troisième basse, sans main gauche. Voilàààà… parfait…”

Il se glissait derrière elle, puis devant elle, prenant son bras dans ses mains pour rectifier les quelques erreurs qui restaient dans sa position. Elle apprenait vite, mais la perfection immanente reste encore un rêve inatteignable.

“Prends le en main, fait attention à ne pas trop te tendre.. il faut que tu puisse rester comme ça quelques heures, en étant confortable. C’est ton violon, apprends à le connaitre !”

Le plus gros problème pour Aevan était qu’il n’avait malheureusement vu qu’un seul de ces instruments dans la cabane, et qu’il n’avait pas réellement le temps d’en chercher un autre tout de suite. Peut-être même n’arriverait-il pas à en en trouver dans cette fichue ville elfique. Pour jouer, cela allait créer des problèmes. Mais bon, tant qu’ils n’en étaient qu’à l’apprentissage des bases… ils pourraient faire comme ça un moment.

Il la fit rester en position quelque temps, histoire qu’elle s’y habitue et qu’il puisse griffonner de son fusain quelques croquis à lui montrer. Maintenant qu’elle avait fait ses premiers contacts, et qu’elle avait pu tenir quelque temps comme ça, il allait bien devoir lui expliquer la théorie derrière le fonctionnement de la chose.

“J’imagine qu’on t’as déjà bien appris ton solfège, on vas donc pouvoir passer sur la partie rébarbative assez vite. Main gauche, tu contrôles la hauteur du son, avec de bases et de gauche à droite Sol, Ré, La, Mi. Main droite, soit tu frottes avec l’archet, soit tu pince ou martèle avec tes doigts. Pour l’instant on vas commencer à l’archet. Vu que tu t’y connais en Harpes tu ne devrais pas avoir trop de mal à déterminer les bonnes hauteurs, non ?”

Il continua quelques temps, essayant de résister à l’envie de lui prendre le violon des mains pour une petite démonstration et se battant contre la frustration de ne pouvoir jouer lui aussi. Ils tirèrent quelques notes, varièrent les hauteurs, et rectifièrent la position de la main gauche pendant un bon moment, avant que Aevan, assez satisfait, lui lance d’un ton de défi.

“Et bien, tu as déjà quelques bases. Tu dois bien connaitre un petit rythme que tu pourrais essayer de nous jouer ?”

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyJeu 3 Sep 2015 - 8:49



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


La manière de se tenir pour jouer d’un instrument est essentielle, qu’on le croit ou pas, le son peut différer car pour le musicien, il n’y a rien de pire que de jouer dans une position inconfortable, ainsi le son sera le résultat de ce confort ou pas. Elea l’avait bien appris, pour chaque instrument passé entre ses mains, elle avait dû se familiariser avec l’instrument d’abord en le tenant et en observant quels mouvements il lui serait permis de faire sans que cela la fasse faire de fausse note. Pour cela elle comptait sur le bon savoir d’Aevan, écoutant ses directives avec grande attention, elle s’exécuta et se laissa faire à chaque fois qu’il voyait quelque chose à corriger.

Il lui accorda quelques instants le temps de s’habituer à sa posture tandis qu’Aevan lui montra quelques croquis. Elle réessaya seul, retira l’instrument plusieurs fois et le remit en place de telle sorte qu’elle puisse le faire parfaitement seule et qu’elle vérifie ainsi qu’elle soit optimale pour passer à l’étape supérieure. Jusqu’à ce qu’elle ait compris l’essentiel, lui permettant d’être plus à l’aise afin d’en tirer le meilleur son.

Lorsqu’il décida qu’il était temps pour elle d’essayer l’instrument maintenant que la position était acquise, elle fut tout aussi attentive à ses directives lorsqu’il lui indiqua quels notes elle tirerait des cordes ainsi que la manière de les obtenir à différentes nuances. Elle mémorisa les notes de base, l’ordre de leurs cordes en observant l’instrument tandis que de sa main gauche elle appuyait sur celles-ci pour tenter de deviner la manière dont cela fonctionnerait. Ce n’était pas sorcier en soit, elle allait simplement devoir user de son oreille musicale pour contrôler les premières notes qu’elle ferait alors qu’il était convenu qu’elle commence par jouer avec l’archet. Elea acquiesça d’un mouvement de tête avant qu’il ne l’accompagne dans son mouvement lorsqu’elle commença à faire quelques essais.

C’est d’un large sourire qu’elle se rendit compte qu’elle ne faisait pas grincer ses cordes mais qu’un son même imparfait soit il arrivait à sortir aux premiers gestes. Elle essaya ainsi chaque note de base, se concentrant pour qu’elles soient toutes à la bonne hauteur, et qu’il n’y ait plus de parasites. Elea s’essaya ainsi plusieurs fois, passant d’une corde à une autre, en essayant deux en même temps et afin d’appréhender la souplesse dont elle aurait besoin de son bras droit pour pouvoir jouer plusieurs heures sans risquer d’avoir des crampes. Elle progressait assez rapidement, ayant déjà l’étoffe d’une musicienne, elle avait déjà eu maints exercices pour débuter et comprendre rapidement l’instrument qu’elle tenait. Ca avait beau être un instrument de musique humain, il y avait bien des similitudes avec la manière des elfes de jouer. Toutefois c’était intéressant de constater les différentes étapes d’apprentissage, ainsi elle fut assez surprise, qu’il lui demande de jouer quelque chose avec ces premières bases. La jeune femme accepta de relever ce défi et inspira longuement avant de reporter son attention sur sa main gauche contrôlant les hauteurs.

Elea commença sur un rythme lent, le temps d’attraper les notes qu’elle souhaitait obtenir. Elle se concentra d’abord sur un motif dont elle savait les notes et le rythme. Lorsqu’elle eut mémorisé les emplacements, elle accéléra jusqu’à avoir la cadence désirée et lorsque tout arriva plus naturellement, elle continua sur un second motif. Elle réussi à conserver cette même cadence, n’ayant plus besoin de chercher ses bases ni ses hauteurs, se concentrant tout autant sur le son obtenu. Ainsi elle pu se familiariser davantage avec son instrument, et lorsqu’elle eu terminé, elle se redressa et délogea l’instrument d’entre son épaule et son menton pour qu’elle se force à chaque fois à son exercice de posture et aussi afin d’avoir l’avis du professeur. Elea lui adressa un sourire, heureuse d’avoir pu comprendre aussi vite les principales caractéristiques de l’instrument au point d’être déjà capable d’en sortir une mélodie simple.

« C’est un instrument très mystérieux mais pas moins agréable à jouer » Fit elle remarquer. « J’imagine qu’il y a des instruments qui lui sont semblables mais avec des bases plus basses et plus hautes ? »



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMar 8 Sep 2015 - 0:32



The sound of major scales

Ses progrès se faisaient à vitesse considérable. Certes, Aevan n’y était pas pour grand chose. Cette gamine avait visiblement été formée pour la musique depuis son plus jeune âge, assez pour que l’apprentissage des bases d’un instrument se fasse en vitesse. Sa position n’était pas toujours parfaite, et il lui manquait une partie des technique de frottage des cordes, mais elle en savait assez pour improviser un petit rythme sur son instrument. Maintenant, à cette base de pratique allait devoir s’ajouter les heures et les heures d’apprentissage, d’accomodation et de répétition. Après tout, l’absence de marquage de hauteur forçait à apprendre par coeur les positions des doigts pour chaque note, et les variations de vitesse de l’archet demandait un travail considérable, surtout pour mélanger vitesse et justesse. Mais pour l’instant, faire une petite pause n’était pas intolérable, surtout que sa jeune élève semblait vouloir garder la discussion dans le sujet des cours.

Aevan eut un petit sourire. Elle avait bien deviné, et sa question lui rappelait les longues nuits d’accordage de son orchestre, ainsi que les grands questionnement sur la proportion des différentes hauteurs d’instrument qu’il devait incorporer à ses morceaux. Combien d’alto, combien de violoncelles, et milles et unes de ces questions. Mais ces interrogations étaient purement l’apanage du compositeurs, et peu intéressante pour le musicien lui même.

“Ma foi, le violon vient d’une famille bougrement nombreuse, et de tous ses frères et soeurs c’est lui le plus petit. La vièle, que tu connais peut-être et qui commence à disparaitre, est accordée juste un peu plus bas. De ses fils, tu connais déjà le violon, le plus aigüe de tous. Son grand frère est l’Alto, une quinte en dessous, puis le Violoncelle, encore un octave plus bas, qui se joue assis tellement il est imposant.
Et pour mon orchestre, j’ai pu dénicher une version encore plus grave, que j’appelle Contre-basse, instrument à taille d’homme capable de faire vibrer la terre autant que les coeur de par ses notes d’un grave imposant.”

Il regarda autour de lui, jetant un coup d’oeil à la collection d’instruments aménagée dans la cabane, probablement récoltés au fil de longues années par la jeune femme entreprenante. Le trésor était déjà impressionnant, assez pour le faire encore baver quant il le contemplait, mais il ne restait qu’une collection partielle, et c’est bien ce qu’il avait l’intention de lui faire comprendre, sans méchanceté.

“Il existe à travers le monde une infinité d’instruments. Trop pour pouvoir tous les connaitre. Chaque jours sont crées de nouvelles manières de jouer de la musique. Et avec ces nouvelles façon naissent de nouveaux arts, de nouveaux styles, de nouvelles énergies. Parmi tout ça, tu pourras te trouver l’instrument qui te conviendra parfaitement. De toute manière, si tu ne le trouves pas, qu’est ce qui t’empêche de te le créer ? Quelques cordes ou une caisse de résonance, une peau tendue ou une entrée d’air… et hop, le tour est joué.”

Il la regarda avec un grand sourire franc. La création d’instrument était une partie de la musique qu’il maîtrisait très peu, et admirait donc énormément. Après tout, quoi de plus beau que de créer de nouveaux sons ? Le plus grand problème n’était pas la capacités des gens à le faire, mais leur méconnaissance et leur peur. Ils s’en croyaient incapable, pétrifier devant la difficulté, ou n’imaginaient même pas pouvoir créer quelque chose comme ça. S’il pouvait, au moins une fois, faire naitre une envie de nouveauté dans la tête de la jeune femme, il n’allait pas s’en priver.”

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMer 9 Sep 2015 - 15:20



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Ainsi qu’elle l’avait deviné, Aevan confirmait ses hypothèses et lui présenta la grande famille du violon. Elle imaginait bien que les orchestres de ce grand homme étaient composés des frères et sœurs du violon afin d’atteindre toutes les hauteurs possibles pour un même morceau. Elle imaginait aussi quel genre de son il pourrait s’en découler, déjà curieuse d’entendre leurs caractéristiques même si d’ici elle pouvait aisément les imaginer. Elle avait vraiment hâte d’entendre un orchestre jouer en chœur, de comprendre comment il les menait, comment il arrivait à percevoir dans ces mariages de sons ce qui allait et ce qui n’allait pas. Les elfes ne jouaient pas beaucoup en orchestre, il s’agissait beaucoup de duos, voir de quatuors, mais leurs musique n’aimaient pas réellement la complexité de dizaines d’instruments à l’unisson. Ce qui faisait qu’elle avait de plus en plus envie de voyage hors d’Imladris pour découvrir tout cela, entendre de nouvelles rythmiques et de nouvelles couleurs à l’art de la musique. Elea acquiesça, reconnaissante envers son professeur pour ces quelques explications alors qu’il avait su nourrir son esprit d’images et de sons.

Ce qu’il disait était intéressant, Elea se doutait bien qu’il existait une infinité d’instruments dont pour la plupart elle ne saurait jamais le nom. Néanmoins en discuter avec une personne extérieur apportait un peu de fraicheur à ses pensées, il l’aidait ainsi à imaginer tout ce qu’il y avaiat au-delà des frontières de la cité elfique et tout ce qu’elle souhaiterait découvrir. Partir à la recherche de chacun de ces instruments aurait aisément pu être l’un de ses rêves. Elle y découvrirait la culture de chaque peuple avant de pouvoir communiquer avec la musique, faire en sorte que les traditions soient conservées tout en évoluant avec son temps. Après tout n’était il pas celui qui lui permettait de penser à tout cela ? Il l’avait abordée dans un souci musical qu’ils avaient su résoudre, mais elle s’attendait à ce que d’autres énigmes se posent lors que leurs entrevues où il lui apprendrait à connaitre cet instrument qu’était le violon. Aevan lui arracha d’ailleurs un large sourire lorsqu’il lui présenta l’idée de créer son propre instrument. C’était assez surprenant venant de sa part, car Elea savait qu’elle n’avait pas assez d’expérience en matière de connaissance musicales concernant la fabrication et la diversité des instruments. En ne connaissant que les instruments elfiques, emprisonnée dans leurs règles, et leurs exigences, elle n’était pas la plus à même d’oser ce genre de chose.

« Créer un instrument ? Je crois que je n’ai pas assez de connaissances en matière de construction pour faire quelque chose d’assez intéressant… »

Il n’y avait qu’à voir la complexité de la fabrication de ce violon pour le comprendre, de véritables vocations, de vrais métiers qui demandaient de longues années d’expériences. Bien sûr qu’elle pouvait improviser un instrument de ses petites mains, mais jamais rien d’aussi noble que celui qu’elle tenait entre les mains. L’idée lui plaisait cependant, elle qui avait déjà passé de longues heures à tenter d’imaginer un son différent de ceux qu’elle avait déjà entendus sans pouvoir imaginer comment en tirer un nouveau. Jouer sr les instruments pour rendre honneur à leur fabricants lui convenait déjà bien, voilà pourquoi elle n’avait jamais eu l’audace d’aller jusque là.

« As-tu déjà inventé des instruments ? Est ce que tu es venu à Imladris pour en connaitre d’autres ? J’imagine que tu as beaucoup voyagé pour en connaitre une bonne liste…»

Sur cette interrogation, Elea ne perdit pas le pourquoi de leur venue jusque là et tentait de trouver différentes hauteurs, glissant l’archet sur les cordes pour les essayer le temps qu’il lui donne d’autres directives s’il voulait continuer les leçons.




made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyJeu 10 Sep 2015 - 0:15



The sound of major scales

Y avait-il chose plus passionnante que la discussion ? Probablement. Mais en cet instant précis, la discussion était quand même foutrement intéressante. Autant pour ce qu’ils discutaient que pour tout ce qu’ils ne disaient pas. Voir la tête d’Elea alors qu’elle réfléchissait à ses paroles valait toutes les périphrases du monde. Intérêt, doute, espoir, quelques notes de tristesse, plein de choses qui lui passaient par la tête, et qu’Aevan regardait avec un air appréciateur. Au moins, elle réfléchissait, elle pensait des choses, elle les vivait. Elle ne se contenait pas de rester assise sur les fesses rebondies à attendre qu’on lui donne le prochain ordre. Même s’il la trouvait un poil trop timide, elle faisait quand même preuve d’esprit d’initiative, bien que ses paroles aient un écho bien trop stupidement humble à son goût.

“Allez, je suis ton prof, je vais donc te poser une question. Tu crois vraiment que le premier mec qui a inventé un instrument de musique s’y connaissait ? Oui, créer un bon instrument est quelque chose qui demande des années d’expertise et une connaissance de toute l’histoire de cet instrument. Mais si tu te crées ton instrument, c’est toi qui décide de ce qui est bien ou pas, et tu laisses aux autres un héritage à améliorer. Tant que ça fait du son, c’est largement assez. On verra plus tard pour la taille de la couche d’enduit.”

Certes, il n’utilisait lui même dans son orchestre que des instruments de grande qualité, commandé chez des artisans et luthiers du Gondor, donc ses conseils pouvaient être réfutés. Mais une claire distinction doit être faite entre une première création dans le but de découvrir, qui pourra être perfectionnée, et un instrument connu dont on peut comparer la qualité avec des dizaines d’autres.
Alors qu’il parlait, Aevan avait commencé à griffonner sur son carnet quelques notes, rangées en partition, qui s’étendait petit à petit le long de la page, jusqu’à la remplir entièrement. Tout en continuant à parler il réfléchissait à la leçon qui allait suivre.

“Je n’ai pas tant voyagé que ça. Le Rohan, une partie du Gondor, et Ilmandris bien sûr. J’ai surtout beaucoup de gens qui voyageaient, ce qui apprend beaucoup. Et quand je n’ai plus pu apprendre, je m’y suis mis aussi. Quelle meilleur façon d’apprendre, après tout ?”

Il lui adressa un petit sourire. Son histoire n’était pas celle qu’il fallait raconter ce soir. La leçon était pour la jeune femme et non pour lui, et il n’avait pas envie de s’étendre plus que ça sur des épanchement inutiles. La pause était fini, il fallait maintenant revenir au travail.
Prenant une page vierge de son carnet, il en arracha quelques bouts, qu’il humidifia d’un peu de salive. Demandant le violon, il les posa sur les côtés du manche, afin de noter les écarts de distance entre les notes entières. Cela serait plus facile pour une débutante, et enlèverait un des gros problèmes de l’instrument, causé par une envie d’élitisme ridicule de la part des joueurs de violon. Une fois cela fait, il lui rendit l’instrument, et lui passa dans le même mouvement la partition qu’il venait de griffonner.

“Tu as pris l’instrument en main, et tu es capable de jouer quelques notes. Je vais accélérer un peu le rythme, histoire de voir de quoi tu es capable. Prend un petit moment pour déchiffrer tout ça. Si tu le permet, je vais t’emprunter un instrument. Une fois que tu penseras être au point, on pourra commencer un petit morceau en duo, ça te vas ?”

A vrai dire, il avait réellement accéléré l’apprentissage. Cette étape n’était pas sensée venir avant un bon moment. Mais elle était douée, et le plus gros problème de l’époque était de ne pas assez chercher chez les gens doués. Il la laissa au déchiffrage et à ses essais sur l’archet, et se détourna vers le mur d’instrument. Il y trouva une cythare, qu’il prit un peu de temps pour accorder. Il y fit quelque mouvement de main silencieux, histoire de se remettre dans le rythme. Sa musique était bien plus bougeante que celle commune du coin, prenant des inspiration des pirates d’umbar, et utilisant le violon à la fois frotté, piqué, violent et calme. Même si elle n’arrivait pas forcément à suivre le rythme, elle aurait au moins de quoi être charmée par une musique exotique.

AVENGEDINCHAINS


La musique à jouer:
 
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyLun 21 Sep 2015 - 9:45



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Il avait raison en un sens, mais il était loin le temps où les instruments n’existaient pas et se devaient d’être inventés, depuis il y en avait tellement eu que sortir du lot et trouver de l’originalité n’était pas chose aisée. C’était du moins son point de vue, même s’il ne semblait pas être de cet avis, sa manière de réfléchir était toujours aussi intéressante ; car il partait du fait que rien n’était acquis et que la musique était un univers suffisamment grand pour toujours être exploré. Puisse le temps lui donner raison, Elea y croyait aussi, mais elle n’avait pas suffisamment de culot pour se prétendre innovatrice. Quoi qu’il en soit pour pouvoir arriver un jour à faire son instrument, elle se devait d’abord de découvrir tous ceux qui existaient afin d’en distiller les moindres parcelles, les moindres sons. UN voyage qui serait long et fastidieux mais pas impossible. Il lui fallait commencer quelque part et c’était lui qui lui ouvrirait cette voie en lui apprenant le violon. La jeune femme hocha la tête, en signe d’accord sans ajouter plus de débat alors qu’il lui proposait de passer une nouvelle étape de son apprentissage. Elea lui laissa alors loisir de mettre des marques sur son instrument, se demandant à quoi cela allait bien pouvoir mener. Elle ne posa pas la moindre question, préférant se laisser guider par ses consignes et lui faire confiance. C’est à ce moment là d’ailleurs qui lui proposa un duo alors qu’il l’accompagnerait d’un autre instrument.

« Bien sûr ! Sers toi ! » Fit-elle enjouée

Elea reporta ensuite son regard sur son instrument et étudia les marquages placés tels des notes sur une partition afin de les déchiffrer.

Les elfes sont moins patients que les humains en termes d’apprentissage, c’est la première chose qu’elle avait réussi à observer en ayant fréquenté quelques humains. Ainsi Elea avait plus de facultés d’apprentissage, son esprit allait presque aussi vite que celui d’un elfe et ainsi elle n’éprouvait pas réellement de difficultés à devoir apprendre en accéléré, bien au contraire. Glissant doucement l’archet sur les cordes pour tenter de réparer quelques sons, c’est lorsque le son de la cythare résonna dans la cabane qu’elle stoppa tout mouvement. A priori, elle était intriguée, elle aurait eu envie de laisser son instrument pour l’écouter jouer. Elle n’avait encore jamais entendu de tels sons, sautillants et rythmés, loin de la poésie et de la lenteur elfique mais n’en fut pas moins agréablement surprise. A vrai dire c’était le genre de morceau qui lui arrachait un large sourire ; de la bonne humeur, les notes sautillaient et étaient entrainantes. Mais l’envie de pouvoir se joindre à lui et contribuer à ces nouveautés grandissait en elle. Alors elle s’imprégna du rythme, ayant déjà repéré certaines hauteurs, Elea ne perdit pas de temps pour s’y mettre et plaça ses doigts de telle sorte de respecter les indications d’Aevan.

La jeune femme avait les yeux rivés sur son instrument, concentrée à priori, peut être trop et ainsi elle eu d’abord du mal à suivre. Elea ne s’avouait pas vaincue pour autant, elle se détendit et laissa la mélodie de la cythare la transporter afin de s’approprier ses moindres secrets. Dès lors les notes vinrent plus naturellement, sans que cela soit parfait étant donné qu’elle commençait tout juste mais il y avait déjà bien plus d’audace qui avait effacé toute forme d’hésitation. Le principe était toujours de ne pas briser le rythme et ce, même si elle se trompait de note. Le motif rentra peu à peu dans son esprit et au bout d’un certain temps, elle l’eut parfaitement compris. Les notes étaient là, le rythme aussi, ce qui lui demanderait le plus d’entrainement serait la justesse de l’archet sur les cordes qui n’était pas encore tout à fait au point. Néanmoins cela ne l’empêcha pas de vivre et d’apprécier le morceau en tant que joueuse, sans avoir les doigts crispés sur le manche du violon. Elea appréciait grandement et laissa son regard se détacher du violon pour observer Aevan et lui adresser un large sourire. Lorsqu’il cessa de jouer, Elea fit de même et abaissa son instrument

« C’était très entrainant comme mélodie ! J’ai beaucoup aimé !»



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité
avatar

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyMer 23 Sep 2015 - 23:37



The sound of major scales

Le son résonnait dans la cabane, se propageant à travers le silence paisible de la nuit et la noirceur du ciel. C’était un son enjoué, vif et sautillant, avec quelques notes de tristesse parfois. Même occupé à jouer, ses mains glissant le long du manche, Aevan souriait en écoutant leur duo. Un bon son doit s’apprécier comme on apprécie un bon vin. Il faut chercher son identité, trouver ses racines, pénétrer jusqu’à son coeur, le découvrir jusqu’au profond de lui. Et même si l’exécution n’était pas parfaite, l’une étant débutant et l’autre moins professionnel, la joie et l’âme qu’ils lançaient dans la performance compensait largement ce travers.

A la fin du morceau, il posa la cythare à terre et se retourna vers Elea, lui retournant son si large sourire. Du chef, il lui offrit une petite révérence et laissa échapper un petit rire. Jouer ainsi le mettait toujours dans un état particulier d’excitation, comme un gamin qu’on autorise enfin à aller s’amuser après de longues journées d’école. Mais bon, ici il devait garder un minimum de prestance, afin de rester crédible dans son mode de professeur. Damned, les difficulté du travail d’enseignant…

“Je vais prendre ça comme un double compliment. C’est une partie de mon premier Opéra. Le chevalier au loup, il s’appelait. Ca me rappelle des souvenirs..”

Il s’autorisa exactement trois secondes de souvenirs nostalgiques, évoquant la montée sur les planches, les saluts du public, l’angoisse du début et l’exultation de la fin avant de reprendre.

“En tout cas, bravo à toi. Il est rare de trouver des gens apprenant à cette vitesse, et montrant autant de capacités innées pour la maîtrise d’un instrument. Je commence à me demander si je ne vais pas te kidnapper et t’embaucher de force dans mon orchestre…”

Il avait dit ça avec un ton extrêmement sérieux, bien évidemment, faisant mine de réfléchir quelques secondes pour créer un petit doute dans l’esprit de la jeune femme. Puis il se laissa allez à un petit rire, histoire de détendre l’atmosphère. Ses blagues n’était pas forcément les meilleurs, ni même les plus compréhensibles, mais bon, on ne se refait pas, surtout à son âge.
Il s’étira un peu, et se leva pour aller remettre son instrument à l’endroit où il l’avait trouvé. Une fois vérifié que celui-ci ne pourrait ni chuter ni s'abîmer, il fit une révérence à Elea, la même qu’il avait l’habitude d’utiliser sur les grandes dames de ce monde qu’il croisait dans les riches demeures du gondor.

“Cependant, je crains que la lecon ne doive s’arrêter la pour ce soir. Vous progressez bien trop vite, et il faut laisser un peu de temps aux apprentissages pour décanter avant de recommencer. De plus, si vous voulez avoir le temps de dormir d’un sommeil réparateur avant l’arrivée de l’aube, il serait temps de s’y mettre. Donc à moins que vous n’ayez encore besoin de moi pour quelque magnifique conversation, je vais vous tirer ma révérence… et vous rappeler notre rendez-vous du lendemain, même endroit en fin d’après-midi. Cela convient-il ?”

Il lui lança un petit sourire innocent, légèrement charmeur, un poil escroc, tout en se demandant si elle allait insister pour continuer.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
Elea
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 619
♦ RÉPUTATION : 3020
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible
The sound of major scales [Aevan & Elea] Tumblr_nlg02wYqng1r4m60qo2_250
— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] EmptyDim 27 Sep 2015 - 21:54



We're running free, facing light in the flow. And in the cherry trees, we're hiding from the world


Le duo s’était estompé decrescendo, sur l’attention d’Elea qui releva les yeux vers son professeur afin de s’equérir de son avis au sujet de sa prestation. Au vu du rire qui résonna dans le cabanon et le sourire qui en découla elle devina d’hors et déjà qu’il avait apprécié et que tout comme elle, rien qu’à l’écoute d’une mélodie, c’ était toujours un déferlement d’euphorie. Chez Elea, c’était moins visible, étant une personne plus discrète et réservée. Néanmoins elle trouvait cela vraiment bien qu’il s’exprime aussi facilement bien qu’il ne la connaissait que depuis quelques heures.

Elea étouffa un rire, prenant cette remarque bien que farfelue comme un compliment. Elle était fière d’avoir cette fibre artistique et le don de la musique qui lui permettait de posséder n’importe quel instrument à partir du moment où elle avait cette réelle volonté d’y jouer. Le violon restait intriguant pour elle sur bien des facettes, toutefois elle avait pu commencer à en voir ses couleurs et être celle qui joue de ce son possédant un tel caractère et une telle personnalité. C’était différent de la harpe et de tous les instruments dont elle savait jouer mais pas moins intéressant pour elle et rafraichissant à ses oreilles. Même s’il avait fait mine de réfléchir quand à un éventuel kidnapping, Elea se doutait là qu’il s’agissait d’une farce. Elle avait beau ne pas le connaitre, elle l’apprivoisait peu à peu et commençait à comprendre sa manière de fonctionner. Un oiseau fort étrange mais pas moins sympathique à ses yeux.
Aevan entreprit de ranger soigneusement l’instrument qu’il lui avait emprunté. Elea quand à elle, ne bougeait pas, s’attendant à ce qu’il lui donne d’autres directives. Mais il n’en fit rien, décidant avec son accord d’arrêter les leçons là afin de ne pas trop gaver son esprit de nouveautés et laisser le tout se décanter le temps d’une nuit de repos. A vrai dire, elle était épuisée mais s’était partiellement oubliée avec cette soudaine motivation. Toujours dans la politesse la plus élégante, Aevan l’avait saluée et se montrait disponible si elle avait d’éventuelles questions ou encore besoin d’aide.  La jeune femme secoua négativement la tête avant de lui adresser un large sourire.

« Je suis d’accord ! Comme convenu, demain ! »

Elea alla à son tour remettre l’instrument dans son étui rouge, prenant soin d’y glisser l’archet avant de se retourner vers son professeur. Elle en avait eu pas mal de professeurs, hormis Luthien, aucun n’avait su attirer son intérêt de la sorte. Elle se demandait si sous son travail de professeur il lui laisserait l’occasion de le connaitre un peu plus. Elea ne savait pas encore si elle oserait lui poser des questions se relatant un peu plus à la vie privée du musicien ; d’où était il parti ? Qu’avait il vu ? Comment était née chez lui cette passion de la musique ? Comment pouvait-il garder cet air étrange et souriant alors que la Terre du Milieu dépérissait de jour en jour ? Tant de questions qui ne trouveraient sans doute pas toutes réponses. Quoi qu’il en soit elle allait d’abord fournir un travail efficace avant de se laisser aller à de telles interrogations. En se retournant, elle fit quelques pas vers lui afin de le remercier comme il le méritait, car après tout il lui avait consacré du temps et lui en consacrerait encore bien assez.

« Je te remercie Aevan, j’apprécie déjà cet instrument et j’ai hâte de percer tous ses mystères ! »

La jeune femme s’inclina poliment en marque du respect qu’elle avait pour lui ; d’hors et déjà parce qu’il était musicien plus expérimenté mais aussi comme professeur. Avec toute cette hâte d’en apprendre plus, la nuit d’Elea serait sans doute écourtée par les envies de s’entrainer. Mais elle veillerait d’abord à reprendre des forces, et faire en sorte que le stress engendré pour cette représentation ne soit pas un obstacle à sa réussite au lendemain. Elle s’entrainerait sans nul doute au réveil et dès qu’elle aurait des moments libres afin de ne rien oublier jusqu’à la prochaine leçon. Elle avait déjà beaucoup et vite appris, ce serait un réel gâchis que tous ses efforts ne soient pas récompensés par un nouveau duo qui serait plus sophistiqué que celui qu’ils avaient joué.

La jeune femme sorti du cabanon, refermant la porte derrière le musicien avant de lui souhaiter une nuit agréable. Une dernière révérence et Elea rentra chez elle, des rêves et des sons pleins l’esprit.



made by roller coaster

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Contenu sponsorisé


The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty
MessageSujet: Re: The sound of major scales [Aevan & Elea]   The sound of major scales [Aevan & Elea] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The sound of major scales [Aevan & Elea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The sound of major scales [Aevan & Elea]
» Premier arrivé dans la Major !
» [Echange] Etat major d'Arnor et Maggot contre???
» Souf & Sound / jument sauvage
» Anniversaire 2010 du Chef d' Etat-Major

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: RPs-
Sauter vers:  
hobbit rpg hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg tolkien hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.