AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Aaren - The Happy little boozer

Partagez|

Aaren - The Happy little boozer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:14




“ Redmmund Aaren ”
Iske! Kolme rautaa iskekhn teidt iski Ilmarinen. Iskekseen nosti maasta jljist petojen jalkain.
NOM&PRÉNOM ▬ Redmmund Aaren SURNOM ▬ Happy little boozer. ÂGE ▬ 38 ans PATRIE, RACE ▬ C'est un homme du Gondor  LIEU DE NAISSANCE ▬ Il est né dans un petit village dans la baie de Belfalas RANG SOCIAL ▬ Riche, même très riche.  PROFESSION ▬ Pirate, capitaine du Crépusculaire  SITUATION AMOUREUSE ▬ Célibatard  POUVOIRS ▬ -

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ La première chose que l’on remarque chez Aaren, c’est bien la couleur de ses yeux ! Elle est d’un bleu clair rappelant l’onde de l’océan où il navigue. La mer est son unique amour. Son regard vous transperce jusqu’à l’âme et vous ne parvenez pas à le percer à jour. C’est quelqu’un de très mystérieux. Malgré ses rides qui commencent à creuser légèrement son visage, il garde un corps en parfaite santé. Ce dernier use de force et d’agilité et reste très performant au combat. Ensuite, ce que l’on voit après chez le capitaine du Crépusculaire, c’est ses cheveux blonds qui tombent jusqu’au bas de son dos. Fut un temps où ils étaient raides, mais ce n’était pas très pratique à l’entretient. Alors Aaren les porte en dreads pour ne plus avoir à s’en occuper. Ce n’est pas un homme extrêmement grand ; il ne mesure que 1m68 mais il ne faut pas se fier à son physique plutôt svelte. Comme on dit, l’habit ne fait pas le moine et bien qu’on pense qu’Aaren serait un homme inoffensif, il faut se méfier de l’eau qui dort. C’est un pirate après tout.

Ses années de piraterie ne l’ont pas épargné durant les combats, mais il aurait pu avoir pire. Aaren s’en tire avec quelques égratignures. Il peut remercier son père qui l’avait formé au combat, ainsi que les membres de son équipage qui l’avait endurci à coup de poings le permettant de toujours bien encaisser les coups. C’est une fine lame qui ne se laissera pas faire à la première difficulté. Il use d’agilité et d’intelligence pour défaire ses ennemis. Le goût de la victoire est doux à ses yeux et Aaren ne la laisse pas s’échapper tant qu’il n’est pas agonisant au sol.  

Sur ses bras sont marqués à l’encre noire les souvenirs de ses pillages, car il faut savoir qu’Aaren est un homme intelligent à la patience inaltérable qui se renseigne toujours sur les lieux de ses pillages – les coutumes, les superstitions, la population – ce qui en fait un pirate redoutable. Alors, pour se souvenirs de chacune de ses actions, il marque sa peau. On peut voir sur son bras gauche se trouve le squelette d’un cervidé rappelant ses pillages dans les montagnes côtières ainsi que l’arbre de vie témoignant de son passé auprès de sa mère dans la baie de Belfalas, après tout, il ne faut pas oublier ses racines. Un loup est tatoué sur l’avant de son bras droit qui ne le fait pas oublier qu’il fallait mieux se renseigner, car son équipage s’était fait attaqué par une meute. Mais cela, c’était à ses débuts. Aaren apprend toujours de ses erreurs. On trouve également divers signes religieux tatoués sur sa peau qui lui rappellent sa mère pieuse. Bon, il est croyant… quand cela l’arrange, malgré un profond respect pour les croyances.

Au niveau de ses vêtements, Aaren se contente d’un pantalon de cuire avec une chemise légère dessous un gilet de cuire également lassé sur les côtés. Il porte des bottes solides en cuir – il aime la viande – idéales pour les combats. C’est une tenue légère qui lui permet facilement de se mouvoir sur son navire et durant les abordages et les pillages. À son cou, il porte un marteau en or du dieu du tonnerre ainsi qu’une amulette qui est sensée le protéger (même s’il n’y croit pas vraiment, elle est jolie). Il porte élégamment la barbe qu’il a tressée et ornée d’un anneau d’argent au bout. Aaren la taille tous les jours avec minutie, car c’est le capitaine et il ne doit pas ressembler à n’importe quelle marin d’eau douce.       

VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Les vêtements d’Aaren ont essentiellement un rôle pratique. Ils doivent être souples et léger pour éviter qu’ils n’entravent ses mouvements lors de ses combats. C’est pourquoi il choisit le meilleur matériau pour les faire. C'est le meilleur tailleur qu'il connaît qui les fabrique d'ailleurs. Principalement faits de peaux d’animaux, Aaren porte à ravir des pantalons serrés mais qui ne le coincent pas – après tout il a des jambes assez fines – et se chausse de bottes elles-mêmes en cuir bien solide pour les longues marches qu’il doit accomplir pour certaines missions. Ensuite, il passe une chemise de lin léger par-dessous un gilet de cuir lassé sur les côtés. Sa chemise peut être à manche longue ou à manche courte selon ses envies ou, par fainéantise, il peut juste porter son gilet. Ses vêtements sont de couleurs sombres : noirs et bruns.

Le pirate porte à son poignet droit un bracelet de cuir – oui, il aime la viande – qu’il ne quitte jamais. Deux colliers d’or ornent son cou : un marteau décoré signe du grand dieu du tonnerre et une amulette de protection. Bien qu’il ne soit pas trop superstitieux, ces bijoux ont au moins le privilège d’être beaux. Il a également embelli sa barbe tressée d’un anneau d’argent qui l’attache à son extrémité. Aaren ne veut en aucun cas ressembler à n’importe quel marin de seconde zone ; il est le capitaine après tout.  

VOS PARTICULARITÉS ▬ En dehors des quelques fines cicatrices qu’il a pu écoper durant ses batailles, Aaren a ses deux bras tatoués. Ce sont les témoignages de ses longs voyages et de ses expériences. En effet, le capitaine du Crépusculaire aime connaître les coutumes des lieux qu’il va piller ; d’une part c’est un bon moyen de les attaquer – connaître son ennemi est important – et d’autre part parce qu’Aaren est passionné par les différentes coutumes à travers la Terre du Milieu. Chacun de ses tatouages ont une signification : on peut voir que sur son bras gauche se trouve le squelette d’un cervidé rappelant ses pillages dans les montagnes côtières également un signe de croyance ainsi que l’arbre de vie témoignant de son passé auprès de sa mère dans la baie de Belfalas, après tout, il ne faut pas oublier ses racines. Un loup est tatoué sur l’avant de son bras droit qui ne le fait pas oublier qu’il fallait mieux se renseigner, car son équipage c’était fait attaqué par une meute. Mais cela, c’était à ses débuts. Aaren apprend toujours de ses erreurs. On trouve également divers signes religieux tatoués sur sa peau qui lui rappellent sa mère pieuse.

L’homme s’est également mis un anneau dans sa narine gauche. Il avait vu qu’une tribu avait pour habitude de se décorer avec ces bijoux, alors, après avoir bien bu, il s’était emparé de cet anneau et s’était lui-même transpercé la peau. Autant dire qu’il avait eu mal, mais il aime vraiment accumuler ce genre de souvenir.

Egalement une de ses particularités que les dieux lui ont octroyé, c’est que la nature l’a bien gâté, si vous voyez ce que je veux dire… C’est pour cela qu’il est un excellent amant mais un piètre aimant.

VOTRE CARACTÈRE ▬ « Il faut se méfier de l’eau qui dort » est certainement le dicton qui colle à la peau de Aaren. Sous ses airs angéliques se cache une aura malsaine…

Le capitaine du Crépusculaire est un homme très calme, qui parle peu. On peut difficilement le déchiffrer, car il reste très mystérieux sur ce qu'il ressent et ne montre aucun sentiment dans ses expressions. Il observe beaucoup ce qui l’entoure et est très réfléchi. C’est un homme très intelligent et c’est ce qui en fait tout le danger du personnage. Il ne foncera jamais tête baissée comme certains, dont son père, l’a fait sans hésiter. Non, lui se renseignera énormément, quitte à prendre des semaines, sur l’environnement dans lequel il évoluera. D’ailleurs il envoie souvent Selen en reconnaissance pour lui. Elle doit à chaque fois se renseigner sur le terrain, les habitants, les coutumes et les superstitions. Surtout sur ce dernier point ; Aaren est fasciné par les croyances des différentes cultures, il peut ainsi s’en servir contre eux. Connaître son ennemi est la meilleure des défenses. En plus de cela, Aaren a le désire de s’enrichir spirituellement, c’est-à-dire qu’importe le lieu où il ira, il voudra apprendre.

C’est un homme très ambitieux ; un de ses plus grands rêves est de surpasser un jour son propre père. Qui sait, cartographier toute la Terre du Milieu ou posséder sa propre flotte. Les deux, tant qu’à faire. Il ne reculera donc devant rien pour arriver à ses fins. Quiconque se trouvera en travers de sa route sera tué sans sentiments. C’est quelqu’un de très froid qui peut tuer sans vergogne si on a le malheur de lui déplaire ou de désobéir à ses ordres. En tant que capitaine, il veut que le travail soit fait comme il se doit. Aaren a déjà eu tué quelqu’un qui n’a pas bien nettoyé son épée.  Cet homme n’éprouve aucune pitié pour les personnes comme cela. En revanche, il peut se montrer très clément quand il aborde un navire : la vie ou la mort ? C’est la question qu’il pose à chacun des prisonniers, après tout, cela fait de la main d’œuvre en plus. Mais son ambition le ronge : à trop vouloir, il perd parfois ses esprits. L’or. Ce métal si précieux est devenu son obsession. Aaren en rêve le soir, il a soif d’en posséder toujours plus, encore et encore. Durant des heures, il peut s’enfermer dans sa cabine sans autoriser quiconque à y entrer pour ne pas le déranger quand il compte ses pièces, ses bijoux et ses couronnes. Il devient alors de plus en plus suspicieux vis-à-vis de ses membres d’équipage. On ne peut faire confiance à des pirates après tout. Personne n’échappe à cette règle ; tout le monde est coupable selon lui. Et s’il met la main sur un voleur, la torture qu’il subira le fera regretter le jour où il est venu au monde.

L’homme a également un autre défaut ; c’est quelqu’un de très lunatique. Si une chose ne lui convient pas, il peut entrer dans une profonde colère qui en choquerait plus d’uns. Il est capable des pires tortures sans éprouver un seul sentiment de compassion. Quand Aaren est dans ses transes, il est préférable de se cacher. C’est lui la justice sur ce navire. Il tient d’une main de fer son équipage. Mais sinon, c’est quelqu’un qui aime les plaisirs simples. Son unique amour restera à tout jamais l’océan. Il apprécie passer des moments avec son quartier maître et son maître d’équipage. Aaren aime se réunir autour d’un bon repas et de bonnes boissons. D’ailleurs parlons-en de l’amour. Peut-on croire qu’un homme tel que le capitaine Aaren peut s’attacher ? Et bien non, c’est quelqu’un de très froid. Alors s’imaginer ligoté à quelqu’un c’est hors de question pour un homme tel que lui. Il tient trop à sa liberté pour la gaspiller pour une grognasse sans importance. En revanche, il adore les plaisirs de la chair et a connu plusieurs conquêtes. Aaren est un homme qui aime plaire et s’il voit une femme, cette dernière se transforme en une proie qu’il se doit de capturer. Il n’a aucun sentiment envers la gente féminine. Tout ce qu’il veut c’est se faire plaisir pour jeter sa partenaire droit après. En revanche, ce n’est jamais avec la première venue qu’il couche, c’est quelqu’un de très sélectif : si elle n’est pas à la hauteur de sa personne, ce n’est même pas la peine d’y penser. De plus, il aime qu’on lui résiste ; cela lui donne un but qu’il doit – tout naturellement – accéder. Par contre, il ne nie pas avoir mis quelques femmes enceintes. Mais comme il ne les revoit jamais par après, il se moque pertinemment de ses bâtards. C’est un égoïste qui s’assume très bien.

Tout ce qu’il peut entreprendre, il en prendra la responsabilité totale. Il déteste l’échec et fait tout pour que cela n’arrive pas. C’est comme cela qu’il est parvenu à se hisser au plus haut rang de piraterie. Mais la réussite n’arrive jamais seule. La fourberie a joué son rôle dans ce jeu de pouvoir. C’est pour cette raison qu’il ne fait confiance en personne ; il est très facile pour un ami proche de poignarder dans le dos. Et donc, Aaren reste sans arrêt sur ses gardes au cas où un danger pourrait le surprendre. D’ailleurs il cache une dague dans son matelas, comme ça si un esprit malveillant tentait de le tuer, il n’avait qu’à prendre l’arme et lui trancher la gorge. Tenez-vous pour avertis.

CE QUE VOUS AIMEZ ▬ En dehors de s’enrichir, piller, la mer et l’or, Aaren aime énormément apprendre. C’est un éternel adolescent qui ouvre ses yeux sur un monde emplis de belles choses. Trop peu de personnes s’émerveillent devant la beauté de la nature de nos jours. Pour lui, une chose insignifiante aura une grande signification. Qu’importe le lieu où il se trouvera, il voudra assouvir sa soif de nourrir son esprit. Il ne se contentera pas seulement des biens matériaux, mais le capitaine veut tout connaître. L’homme est pauvre s’il n’a pas une once d’intelligence. Pour lui, le monde recèle tellement de merveilles qu’il serait gaspillage de ne pas l’apprivoiser et de le connaître. Malgré le fait qu’il ne lit pas très bien – il ne sait pas non plus écrire – Aaren est capable de se plonger dans des bouquins durant des heures pour déchiffrer cette écriture ou simplement observer les images. Vraiment, apprendre est la chose qu’on ne lui enlèvera jamais. C’est très important à ses yeux. De plus, il est fasciné par les superstitions et croyances du monde. Il en a un profond respect d’ailleurs, bien qu’il n’y croit pas vraiment. Mais connaître le fonctionnement de l’univers est un point capital si l’on veut y survivre.

C’est certainement pour cette raison qu’il aime énormément la nature ; autant la mer que la terre. Chaque élément est une merveille. Souvent – puisque c’est un homme assez solitaire – Aaren s’isole sur le pont de son navire pour observer les étoiles. C’est à ces moments qu’il réalise que, malgré sa grande ambition, il est minuscule dans cet univers. Et que cela ne tient qu’à un cheveu avant que tout ne s’écroule. Il aime également les longues marches dans les forêts où il ne fait qu’un avec son environnement. Le calme est une chose précieuse et souvent il se met à méditer, mais ça personne ne le sait. C’est son havre de paix quand il peut se retrouver seul avec lui-même.

Mais il n’est pas simplement un homme très calme qui s’abreuve de ce qui l’entoure ; Aaren aime également chanter. C’est sa mère qui lui a inculqué ce dont, car elle lui chantait des comptines quand il n’était qu’un enfant. Souvent il se met à pousser la chanchonnette lors des repas avec son équipage. Avant de devenir le capitaine du Crépusculaire, il s’était isolé dans une forêt durant de longs mois. Aaren s’est familiarisé avec les coutumes d’une tribu qui l’avait accueillit les bras ouverts. Il y avait appris à vivre comme eux : cultiver la terre, remercier les dieux pour leur bienfaisance et chasser pour sa survie. Le jeune homme de l’époque s’était approprié leur style de chant qu’il trouvait fascinant : le joik. Seul les chamanes de la tribu chantaient de cette manière. Mais il l’avait appris rapidement et le fait partager à qui le veut en laissant sa voix roque s’étendre dans le cœur des hommes. À son retour, l’esprit empli d’une tranquillité nouvelle suite à cet isolement, il a pillé ces terres ainsi que ses richesses.

Et qui dit chant, dit forcément musique. Ah ça, c’est un des exutoires d’Aaren. Il maîtrise magnifiquement bien la guitare et la vielle qu’il a appris tout seul. Cet apprentissage fut long et laborieux mais comme c’est un homme déterminé, il était parvenu à son but. Il en joue pour lui-même ou pour son équipage. C’est une manière de calmer les esprits agités par les tempêtes. Et bien sûr, c’est un homme qui a de l’énergie à revendre et qui adore danser, même si ses gestes ne sont pas bien coordonnés, il aime alors il s’en fout.

VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Aaren est un très bon vivant, même s’il apprécie également de se retrouver seul. Il adore se retrouver autour d’un bon repas – normal, c’est le capitaine et le capitaine a toujours les meilleurs mets – avec du bon vin. Souvent il se joint à son équipage – c’est toujours bien de se mêler à la foule – pour festoyer autour de bières et de chansons de marins. L’homme n’hésite d’ailleurs pas à chanter ou à monter sur une table pour y danser. Bien que, parfois, trop saoul, il se retrouve dessous.

Et rien de telle qu’avec des soirées pareilles de finir avec une femme au lit. Ah ça, il l’avoue lui-même que c’est un homme faible qui ne peut résister à l’appel de la chair. Mais le mot fidélité il ne connaît pas. En revanche il peut vous présenter ses trois préférées : Vodka, Tequila et Beer.

AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Le pillage reste une des activités principales que Aaren pratique avec l’équipage du Crépusculaire. L’appel de l’or est plus fort que tout et ne cesse de le tourmenter à chaque instant. Il lui en faut toujours plus. Mais en dehors de cela, son autre passion favorite c’est le monde qui l’entoure ; sentir la nature, être au milieu de l’océan au calme où il peut gouverner les mers est une chose intense pour lui.

AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Son but est d'un jour surpasser son père : aller bien plus loin qu'il n'aura jamais osé aller. Etre le plus grand pirate que la Terre du Milieu ait pu connaître !

CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Aaren a en horreur les menteurs et les voleurs - oui, c'est paradoxal pour un pirate - mais il ne supporterait pas de voir son or touché par des doigts sales autres que les siens. S'il voit que quelqu'un lui ment, cela risquerait d'être fort fâcheux pour le sort de cette personne. C'est pour cela qu'il est important d'avoir de l'honneur selon lui pour ne pas se comporter comme ces vulgaires hommes incapable d'assumer ce qu'ils pensent ou ce qu'ils font.

PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Il est totalement débrouillard, mais parfois il est obligé de manipuler pour arriver à ses fins.

SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Il préfère avant tout s'en sortir seul, car il ne fait confiance en personne. Malgré certaines exceptions où il a pu compter sur Selen qu'il protège également.

COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ En général, Aaren se retrouve peu souvent en danger ; c'est lui le danger. Mais en cas de problèmes, il les affronte sans sourciller, un sourire provocateur sur les lèvres. Après, il a la présence d'esprit de fuir si cela dégénère.

UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Il aimait énormément sa mère et voudrait retrouver sa trace en gardant parfaitement à l'esprit qu'elle pourrait être morte.  

QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Une fois qu'il remettait pied à terre, le capitaine tomba nez à nez avec une ancienne conquête. Aaren fut bien surpris de voir qu'il lui avait donné une fille. Mais c'est quelque chose qu'il préférerait oublier et laisser derrière lui. Il ne supporterait pas de devoir s'occuper de gosses.

QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Aaren manie à la perfection l'épée qu'il n'hésite pas à sortir pour combattre. Il garde également caché sur lui des couteaux de lancés et des poignards. On ne sait jamais après tout.

QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ De voir un jour tout ce qu'il a accompli s'effondrer sous ses yeux. Plutôt mourir que de voir cela.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Aaren partage sa vie entre mer et terre, mais il la passe bien plus sur l’eau, son unique amour. Il a eu entendu les troubles qui perturbaient la terre du milieu, mais cela ne l’affecte pas plus que tant. Du moment où il ne trouve pas son compte dans les histoires, il ne s’y intéresse aucunement. En revanche, si un contrat bien pesant lui était proposé, il n’hésiterait pas à accepter. Après, il se moque tout bonnement de ces gens qui vivent dans le besoin ou qui sont persécutés par des orcs, des araignées et autres trolls des montagnes.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Courgette
ÂGE ▬ 21 ans
PASSIONS ▬ J'ai une vie en dehors des forums ? Fear
FILMS & SÉRIES ▬ Oui
PRÉSENCE ▬ Tous les jours sauf exception
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ Talk to the hand
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Par mes autres comptes
TON AVATAR ▬ C'est le chanteur de Korpiklaani :
Code:
[b]x [/b][i]Aaren[/i] → Jonne Järvelä
REGLEMENT▬ Oui
Spoiler:
 
UN TRUC EN + ▬ He sees himself as the saviour of the world
His will is strong and he's feeling good



Dernière édition par Aaren le Mer 26 Aoû 2015 - 18:50, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:14




“ THIS IS MY LIFE ”
Glory, Glory, Gloria. There is no dying without Glory. To life, the land, and to the battle.



Ce n’était pas un soir particulièrement différent des autres. Tout le village s’était préparé à l’arrivée des tempêtes comme il est habituel en cette saison. La mer était bienfaitrice, mais également destructrice.  Un simple hameau portuaire dans la baie de Belfalas qui se réfugiait sur lui-même en cette heure. L’orage faisait rage à l’extérieur des chaumières. Les dieux déversaient leur colère dans le ciel s’illuminant de toute part par d’éblouissants éclairs. Le vent sifflait entre les arbres et rabattait violemment les volets des chaumières. Aucune âme n’aurait osé s’aventurer à l’extérieur sans risquer leur vie soit emporté par les immenses vagues soit simplement parce qu’elle se serait perdue. Mais on ne risquait rien si l’on avait protégé la demeure en renforçant les portes et les fenêtres. C’est un refuge idéal, assis devant la cheminée en attendant le lendemain quand l’océan aura recouvré son calme.





Mais dans la sombre nuit, si l’on tendait plus attentivement l’oreille, on pourrait entendre des cris déchirant les ténèbres. Durant plusieurs heures, elle avait arpenté son humble chaumière de fond en comble, tel un animal en cage. La douleur paralysait son corps et il lui semblait que ce dernier se brisait en millier de morceaux. Mais malgré ses cris, Orla trouvait encore le moyen de prier la déesse des familles pour la soulager. La jeune femme avait beau s’allonger, marcher ou s’étirer, rien n’y faisait ; la douleur persistait toujours. Ses hurlements étaient un exutoire à sa solitude. Personne. Il n’y avait qu’elle encore pour le moment. S’allongeant sur son lit, elle savait que c’était le moment. Ses derniers efforts désespérés allaient bientôt porter leur fruit et la délivrance arriver. Dans un dernier cri témoignant tout son courage, elle poussa une dernière fois puis il fut arrivé. Oublier la douleur, oublier les cris. Un sourire tendre apparut sur ses lèvres alors qu’elle prenait ce nouveau né entre ses bras, si précieux. Elle l’aima dès l’instant où elle posa son regard de maman sur lui. Le calme s’installa à nouveau dans la maisonnée. Malgré la tempête qui faisait rage à l’extérieur, rien n’aurait pu troublé la douceur qui s’installait entre ce fils et cette mère. Aaren. C’était le prénom qu’elle choisit pour son enfant. Elle remercia chaque jour les dieux pour lui avoir donné ce cadeau si magnifique.

Cet enfant était tout pour la jeune mère qui restait si souvent seule. Trop seule. Une immense complicité s’installa alors entre Aaren et Orla. Ils vivaient pauvrement, mais étaient heureux. Elle n’avait pour vivre que son fils et son travail : elle était marchande de poisson et passait de nombreuses heures sur le port à vendre cette denrée de l’océan. Mais son fils n’était jamais très loin. Malgré sa grande force de vie et la curiosité qui brillait au fond de ses yeux, Aaren était un enfant très obéissant ; s’il ne se promenait pas sur la plage ou dans la forêt voisine, il restait assis patiemment à regarder sa mère préparer les poissons. Il ne voulait pas ajouter plus de charge à Orla qui trimait sans relâche pour simplement répondre au besoin de son enfant. Elle était toujours seule. Personne ne voulait s’en approcher. Après tout, elle avait eu un enfant sans être mariée. D’ailleurs personne ne savait qui était le père d’Aaren. La jeune femme lui avait expliqué qu’il était marin et ne pouvait pas toujours être avec eux. L’enfant n’avait jamais vu son père et cela ne le dérangeait pas vraiment. Mais ce qu’il savait, c’est que cet homme rendait toujours visite à sa mère à certaine période de l’année. Il arrivait qu’elle s’absente toute une journée en lui disant d’être sage et de ne pas s’inquiéter. Revenant le soir, une aura de joie flottait tout autour d’elle. Alors c’est comme cela qu’Aaren savait qu’elle avait vu son père.

Orla était tout pour Aaren. C’était elle qui le consolait quand il était triste, elle qui l’embrassait le soir avant qu’il ne parte pour le pays des rêves, elle qui faisait passer son bien être avant le sien. L’enfant aimait énormément sa mère et en était très proche. Jamais il ne la laissait durant des heures, même s’il partait explorer le monde qui s’offrait à lui. Aaren avait toujours été très curieux. Pour canaliser son énergie débordante, la jeune mère inculqua à son fils la religion. C’était une femme très pieuse qui priait énormément. Cela devait certainement la réconforter dans les périodes difficiles. Mais l’enfant trouvait les prières ennuyeuses, mais elles auront eu le mérite de lui apprendre la patience. Il apprit également à lire, malgré les difficultés qu’avait Orla. Mais elle aurait tout fait pour lui ; son trésor, son ange, son enfant.

Mais quand l’enfant eut atteint sa septième année, les temps étaient fort durs pour la petite famille. Les pêcheurs ramenaient de moins en moins de poissons, faisant travailler de moins en moins Orla. L’argent vint vite à manquer et elle ne parvenait plus à rejoindre les deux bouts. La faim faisait crier l’estomac du petit garçon, mais sa mère se sacrifiait encore pour lui en lui donnant ce qu’elle pouvait lui offrir de sa propre ration. Alors, encore une fois, pour le bien de son fils, elle prit la décision la plus difficile qu’une mère pouvait prendre…


_ _ _ _ _ _




Il y a dans la vie des choix qui nous semblent trop difficiles à prendre mais que, pourtant, il le faut. La vie est ainsi ; nous ne faisons pas toujours ce qui nous plait. Et ce qu’a dû faire Orla est la chose la plus douloureuse qu’une mère pouvait faire. Les temps étaient durs et n’allaient pas en s’arrangeant. Elle gagnait peu d’argent, même en bonne période, mais alors que le poisson manquait, elle ne parvenait plus à couvrir les besoins de son fils et les siens. C’était un mal pour un bien après tout.

Un jour, un homme entra dans leur maison. Il avait l’air de connaître Orla, puis il s’était dirigé vers l’enfant pour s’emparer de son bras. Aaren n’oubliera jamais la vision qu’il eut ce jour-là ; un homme très grand sur le pas de sa porte portant un grand chapeau, une épée sur le côté. Son visage était caché sous sa barbe fournie, mais il dégageait une aura inquiétante pour le garçon. L’homme le tira par le bras et le sortit de force de la maison. Aaren ne comprenait pas ce qui se passait – sa mère n’avait pas trouvé la force de lui expliquer – et il commença à pleurer, se laissant trainer à bout de bras pour ne pas partir. Il voyait sa mère sur le pas de la porte et suppliait sa maman de ne pas le laisser l’emmener. Les cris d’Aaren déchiraient en millier de morceaux son cœur. Mais alors qu’il parvenait à se libérer de cette emprise, l’enfant courut jusqu’à sa mère pour la prendre dans ses bras. Son cœur battait tellement fort qu’il aurait pu exploser sous ce flot de tristesse. Orla le serra contre sa poitrine, le souffle court, et caressa son petit dos en lui disant qu’elle n’avait pas d’autre choix que de le laisser à son père et qu’elle l’aimait plus que tout au monde. Entre temps, l’homme arriva pour arracher son fils à l’emprise de sa mère, mais l’enfant ne voulait pas se laisser faire et se débattit de toutes ses forces pour rester auprès de la femme qui l’avait élevé. Mais son père était bien décidé à l’emmener malgré ses hurlements et ses supplications. Orla était annéantie et restait toujours à genou sur le sol à regarder son trésor partir loin d’elle. C’était la dernière fois qu’Aaren vit sa mère.

Ainsi il fut embarqué sur le Crépusculaire. Le navire semblait immense dans les yeux larmoyant de l’enfant. Il se voyait arraché de son univers si doux pour se retrouver dans un monde bien différent auquel il ne voulait pas appartenir. Son père, le capitaine Brennan Redmmund, ne lui donna aucune explication et se contenta de le jeter aux fers. Il avait beau être son fils, il serait traité comme tous les autres. Il était temps que l’enfant grandisse enfin. Jamais Aaren n’avait connu une telle violence – et encore cela restait une caresse à côté de ce qu’il vivra – et son esprit était totalement perdu. Tout ce qu’il voulait, c’était être avec sa mère. Se recroquevillant sur lui-même, le petit garçon laissa ses larmes s’écouler et ses sanglots s’échapper. Il ne voulait pas la quitter ; l’imaginer seule était un crève cœur pour lui. En plus, il ne savait pas ce qui allait se passer pour lui. L’inconnu le terrifiait et personne ne semblait faire de cas de lui. Du moins, c’était jusqu’à ce qu’un pirate s’approche de sa cage, exaspéré par ses pleurnicheries. Ce n’était pas parce qu’il pleurait que le capitaine et l’équipage se montreraient plus cléments avec lui. Il fallait qu’il s’adapte un point c’est tout. Le soir, on l’autorisa à sortir de sa prison et on l’emmena sur le pont pour qu’il sache ce qu’était un véritable équipage de pirates. Un homme lui donna alors un bol de porridge peu appétissant pour qu’il se remplisse l’estomac. Mais Aaren n’en voulait pas et le renvoya dans la face de l’homme. Exaspéré, ce dernier se tourna vers le capitaine qui observait la scène non loin. Il acquiesça alors dans un geste de consentement et un horrible rictus apparut sur le visage du pirate. Attrapant l’enfant par le col, il le traina jusqu’à sa cellule et le frappa à grands coups de poing. Tétanisé par la peur et la douleur, Aaren s’écroula sur le sol pour ne pas se relever. L’enfant devait comprendre qu’il n’y avait pas de place pour les désobéissant sur ce navire. Et que même s’il était le fils du Capitaine Brennan Redmmund, il ne méritait en aucun cas un traitement de faveur. Oui, le capitaine du Crépusculaire ne tolérait pas que l’on ne marche pas droit. Aucune exception à la règle, pas même pour son propre enfant.  

Trois jours maintenant qu’il était enfermé dans sa cellule sans eau ni nourriture. Son esprit de rébellion devait être mâté, sinon il serait jeté par dessus bord. Aaren, malgré toutes ses protestations, avait fini par se calmer. La faim tiraillait son estomac, sans parler de l’isolement qu’il subissait à ce moment. Personne n’était venu le voir à l’exception de son père qui lui expliquait qu’il devait rapidement s’adapter à la vie de pirate s’il voulait survivre. Mais l’enfant ne voulait rien entendre et gardait le silence.
Aaren s’était recroquevillé dans le fond de sa cellule avec un morceau de bois qu’il gardait serré sur son cœur. Il ne cessait de penser à sa mère, se revoyant à ses côtés près de leur maison. Oh, il se rappelait parfaitement de la douce odeur qui parfumait ses longs cheveux bruns quand cette femme le prenait dans ses bras. Sa voix si rassurante à ses oreilles qui pouvait le calmer immédiatement. Il ne se souvenait en revanche plus de la sensation qu’il avait quand elle venait déposer un baiser sur son front avant de s’endormir. Elle lui manquait terriblement, alors il serrait ce morceau de bois comme substitut d’amour. Oh, l’enfant haïrait à tout jamais son père.
Quand il fut libéré, on lui donna de la nourriture qu’il ne rechigna pas à manger. Et même si on lui donna des tâches difficiles à faire, il les accomplissait, non sans quelque protestation. Mais il avait l’air de commencer à comprendre les fonctionnements du navire.  

_ _ _ _ _ _




Le temps passait à bord du Crépusculaire et l’enfant turbulent et rebelle qui s’était souvent fait remettre en place avait commencé à s’assagir. En garçon intelligent, Aaren avait vite compris que l’important était d’être dans les bonnes grâces du capitaine pour bénéficier de certains avantages. Qu’il en soit ainsi. Il s’efforça à toujours se montrer droit devant son père, mais quand il avait le dos tourné, Aaren n’hésitait plus à répondre aux autres pirates avec lesquels il avait compris que c’était chacun pour soi. Il commençait à avoir du répondant et ne craignait plus les coups, désormais habitué à encaisser et supporter la douleur. Et en même temps qu’il s’adaptait, le capitaine Brennan Redmmund avait su repérer le potentiel de ce jeune garçon jusqu’à le recevoir dans sa cabine. Il voyait que son fils s’était habitué à ce mode de vie. Il le voyait faire ses corvées avec diligence, montrer son habileté et son agilité sur le navire et faire preuve d’une grande assurance vis à vis des autres marins. C’est pour cette raison que le père avait décidé qu’Aaren était assez grand désormais pour apprendre à manier une épée. Dans sa cabine, Redmmund entrainait le garçon durant des heures, voyant qu’il progressait de jour en jour. Bientôt il le laisserait combattre à ses côtés au lieu de se cacher durant les pillages, car il avait promis à sa mère, pour qui il avait gardé un profond respect, qu’il veillerait sur lui. L’homme était impressionné par la détermination de son fils ; il brillait au fond de ses yeux une lueur d’ambition aiguayée par une pointe d’audace. Il se revoyait en lui et lui promettait un avenir glorieux.

Ainsi, Aaren grandissait dans ce milieu qu’il s’était approprié. Chacun pouvait voir qu’il marchait dans les pas de son père ; autant ambitieux et exigent, l’adolescent ne reculait devant rien pour arriver à ses fins. Il admirait l’autorité qu’exerçait son père sur le navire et avait soif d’autant de grandeur. Les pillages lui avaient d’ailleurs donné la soif de l’or, bien plus puissante que celle de l’alcool, et également permis de se faire une place parmi les pirates. Le capitaine lui accordait de plus en plus sa confiance et s’amusait des farces qu’il réservait à son équipage. Une mauvaise graine qui donnerait un excellent pirate. C’est grâce à cette confiance qu’Aaren était de plus en plus chargé de mission. Brennan le laissait partir sur les terres pour partir en éclairage. C’était un vrai plaisir pour le jeune homme qui pouvait à nouveau ouvrir ses yeux sur le monde. Les meilleures missions étaient celles qui duraient plusieurs mois. Il faisait bien attention de tout observer pour donner un maximum d’informations à l’équipage. C’est d’ailleurs là bas qu’il connut pour la première fois les plaisirs de la chair. Et oui, sur le navire il n’y avait pas de femmes. Ça porte malheur sur un navire. Mais ce qu’il préférait, c’était bien de s’enivrer des coutumes locales avant d’avertir son père pour les piller.  

Au fil des années, le fils montrait de plus en plus les mêmes traits de caractères que son père. Il avait la même force d’esprit, si ce n’est plus, et commençait à étendre son autorité sur l’équipage. Si bien que quelques années plus tard, il se vit attribuer le poste de maître d’équipage. Son père lui donnait beaucoup de conseils, notamment de ne faire confiance en personne. Et c’est bien une chose qu’il mettait en pratique ; jamais il ne se déplaçait sans une dague cachée sous ses vêtements. Et même en son propre père il n’accordait aucune confiance mais avait appris à avoir du respect pour lui. Aaren gardait toujours à l’esprit qu’il fallait surveiller ses arrières. Mais en tant que maître d’équipage, il se devait de garder un œil sur les marins et le quartier maître attirait de plus en plus son attention. Son comportement vis-à-vis du capitaine ne lui disait rien qui allait. D’une part parce qu’il l’avait souvent surpris seul avec certains membres de l’équipage peu enclins à la coopération du bon fonctionnement du navire et d’autre part parce qu’il semblait avoir des vues sur le poste de capitaine. C’était un homme bien trop imbu de lui-même.


_ _ _ _ _ _




Alors qu’il remontait sur le Crépusculaire, le sourire aux lèvres, Aaren revenait d’un séjour sur terre sur les côtes du Gondor. Il était temps pour l’équipage de se réapprovisionner. Le jeune homme s’était occupé du repérage pour son capitaine et il n’avait pas failli à sa mission. Le maître d’équipage avait arpenté les villages environnants à la recherche de celui qui avait le plus à offrir. Ayant une bonne mémoire, il pouvait décrire les ruelles qu’il fallait emprunter pour atteindre les maisons les plus riches. Il avait même repéré une cargaison qui s’approchait des villages. Une aubaine pour le Crépusculaire.

L’équipage attendit que le soleil décline à l’horizon avant d’aborder les côtes. La brume s’était installée au-dessus de l’onde camouflant ainsi le navire. Une grande partie des hommes embarquèrent sur des barques et rejoignirent la terre. Le village qu’avait indiqué Aaren s’endormait tranquillement sans se douter de ce qui les menaçait. Alors, levant les bras devant lui, le pirate donna le signal à ses hommes d’y aller. En un seul mouvement, les hommes se dispersèrent à travers le village réveillant au passage ses habitants. Les cris s’élevèrent dans la nuit au même titre que les flammes qui jaillissaient des maisons. Les villageois descendirent dans les rues, cherchant par tous les moyens à fuir les pirates qui tuaient et volaient tout ce qu’ils trouvaient. Aaren évoluait dans la foule en panique en direction des plus riches demeures. Il n’allait pas perdre son temps pour de vulgaires bibelots sans valeur. Le pirate dégaina son épée et tuait sans vergogne ceux qui se mettaient sur son passage. Certains tentaient de repousser l’attaque, mais en quelques mouvements, Aaren en arrivait à bout et les faisait se taire à jamais. Agile comme un chat, il courait sans s’essouffler jusqu’à sa cible. D’un coup de pied dans la porte qui céda sans problème, il pénétra dans la demeure où se trouvait une famille apeurée. Le pirate arrêta immédiatement les serviteurs qui tentaient vainement de défendre leur maître. Mais que pouvaient-ils faire face à quelqu’un habitué aux combats ? Son index sur le bout de ses lèvres, il les somma de se taire. Ses yeux bleus parcoururent la pièce à la recherche d’objets précieux. Satisfait, il attacha fermement la famille dans un coin de la pièce et put sans problème se servir. S’emparant de draps, Aaren les remplit de coffres emplis de pièces d’or, de chandeliers, de bijoux et d’ustensiles en argent. Il siffla sur le pas de la porte certains de ses hommes qui arrivèrent en toute hâte. D’un signe de tête, il désigna les draps transformés en sac au sol. Ces derniers s’en emparèrent et quittèrent les lieux. Un sourire malveillant sur les lèvres, Aaren quitta la maison après y avoir mis le feu.

De retour sur le navire, les hommes déposèrent leur trésor sur le pont après avoir remonté l’ancre et quitté la baie. Mais alors qu’ils commençaient à compter ce qu’ils avaient amassé, un homme ressortit des cales – où on entreposait les vivres – trainant derrière lui une enfant. Tous arrêtèrent leur activité, étonné par cette apparition. Que faisait une fillette à bord d’un vaisseau pirate ? Les esprits commencèrent à s’échauffer alors que certains hurlaient qu’il fallait s’en débarrasser parce qu’une femme à bord portait malheur tandis que d’autres clamaient que c’était un démon venant les tourmenter et qu’il fallait le sacrifier aux dieux pénates. Aaren se contentait d’observer la scène en silence, amusé par les superstitions de ses hommes. C’est à ce moment que le capitaine fit son entrée et ordonna qu’on la jette aux fers le temps qu’il décide de son sort. Son fils ne put s’empêcher que de le suivre jusque dans sa cabine. L’homme commençait à vieillir et Aaren avait peur qu’il prenne une mauvaise décision. Assis à son bureau, le jeune homme osa s’approcher de son père.

« Il faut se débarrasser de cette fillette. » dit-il en se frottant les yeux, décidément exaspéré par cette clandestine. « Ça porte malheur une femme à bord ! »

« Vous avez tout à fait raison, Capitaine ! » commença Aaren d’un ton tout à fait calme. « Mais si je peux me permettre, je n’ai vu aucune femme sur le pont. »

Le maître d’équipage vit alors qu’il avait capté l’attention de son père et poursuivit en expliquant qu’une enfant telle que cette fillette pourrait lui être fort utile et qu’il serait dommage de s’en débarrasser pour une simple croyance. Le capitaine était bien trop intelligent pour croire en cette superstition. Bien sûr, ce n’était que manipulation que faisait Aaren. À vrai dire, il ne voyait pas l’intérêt de tuer une enfant. Alors Brennan Redmmund chargea son fils de veiller sur la fillette. Acquiesçant de la tête, Aaren prit congé du capitaine et se retira dans les cales après avoir calmé l’équipage. Il descendit alors les escaliers et s’arrêta devant la cage de l’enfant, un bol de gruau à la main. Malgré la pénombre qui s’était installée, il parvint à la trouver à la pâle lueur des chandelles, recroquevillée dans le coin de sa cellule. Le jeune homme avait l’impression de se revoir petit, même si l’enfant était plus âgée qu’il ne l’avait été. Il s’assit alors sur une caisse en face de la fillette après avoir ouvert la porte de la cage.

Tendant son bras, la fillette accepta volontiers le bol qu’elle dévora avec gratitude. Aaren se contentait tout simplement de l’observer, sans briser le silence qui s’était installé. Il voyait en elle la rébellion qui s’était emparé de lui une dizaine d’année plus tôt. Prenant une couverture, le jeune homme la déposa sur la planche de la cellule qui servait de matelas pour ne pas que la fillette ait froid durant la nuit. Le maître d’équipage reprit alors le bol vide et enferma à nouveau l’enfant. Il valait mieux qu’elle reste prisonnière pour cette nuit, cela lui éviterait d’être la tentation de ces pirates. Tournant les talons, il retourna dans sa cabine et le lendemain il ordonna qu’on coupe les cheveux de la fillette. Dès ce jour là, Aaren s’était pris de sympathie pour elle – apprenant qu’elle s’appelle Selen – et la prit sous son aile. C’est lui qui lui apprendra à survivre sur un rafiot.  


_ _ _ _ _ _




Dans les mois qui suivirent, Aaren commençait à apprécier le petit Soren – il s’agissait bien là de Selen mais qu’il avait rebaptisé ainsi pour lui éviter des ennuis – car il voyait que l’enfant commençait à s’habituer à la vie de pirate. Elle faisait ses tâches avec diligence, du moins quand c’était lui qui les lui ordonnait, et commençait à savoir répliquer aux remarques des hommes. C’était un petit garçon qui prenait de plus en plus d’assurance, voire trop parfois. Une mauvaise graine comme il avait pu l’être à l’époque. Ce n’était plus une corvée que de s’en occuper, car il avait su apprivoiser ce petit diable. D’ailleurs Aaren estimait qu’il était temps pour elle d’apprendre à se battre, comme ça elle n’aurait plus à se cacher durant les pillages. Le pirate lui avait offert une des épées qui restait inutilisée dans la cale – plus tard il lui offrirait une épée neuve rien que pou elle – mais pour le moment cela suffirait. Ensuite, il l’emmenait sur le pont pour quelques heures d’entrainement. Soren était un enfant très vif qui montrait déjà une certaine aisance à se mouvoir durant le combat. L’apprentissage allait vite être assimilé. Ayant une dizaine d’année de différence, Aaren considérait l’enfant comme une petite sœur qu’il devait veiller. À force de la côtoyer, il avait fini par s’attacher.

Mais le jeune homme ne pouvait pas toujours garder un œil sur elle. C’est pour une de ces raisons qu’il avait voulu que Soren devienne rapidement indépendant et qu’il sache se débrouiller un peu. Il s’amusait de voir le petit se rebeller quand un pirate venait le défier par des remarques. Cela faisait partie du jeu des pirates ; chacun pour soi. Mais Aaren ne devait pas perdre de vue son poste de maître d’équipage et avec l’arrivée de l’enfant, il avait mis de côté le quartier maître. Ce dernier avait certainement profité de sa distraction pour préparer ses plans. Du moins, c’était ce qu’Aaren soupçonnait, mais il n’avait pas les preuves encore. En revanche, il voyait très bien qu’il avait un comportement plus qu’étrange. À chaque fois que le jeune homme passait dans les parages, le quartier maître cessait toute activité et le regardait de travers. Cela ne lui disait rien qui allait. Mais il ne parvenait pas à le surprendre sur le fait.

Un soir, alors qu’il allait s’assurer que tout allait bien pour Soren, ce dernier lui donna enfin la preuve qu’il attendait depuis des mois. Il lui expliqua qu’il faisait ses corvées dans la cale quand le quartier maître entra accompagné d’autres pirates. L’enfant s’était caché derrière des cageots et avait surpris leur conversation. Cette fois, il en était sûr ; on préparait une mutinerie. Aaren ne mit pas en doute les paroles de Soren, car, dans le fond, cela l’arrangeait pour se débarrasser de ce quartier maître. Sans attendre, il laissa l’enfant et quitta les lieux pour chercher ce maudit gredin. Le pirate ne mit pas énormément de temps à le trouver. Il avait fait l’erreur d’être seul à ce moment là et Aaren n’hésita pas une seule seconde. Il dégaina alors son épée et marcha, déterminé, dans sa direction. L’homme n’eut pas le temps de réagir que déjà Aaren le frappait au visage à l’aide du pommeau de son arme, lui brisant le nez. Posant la lame sous le cou du malheureux, il pouvait voir la folie dans les yeux bleus du maître d’équipage. Sans plus d’explications, il agrippa le col de sa chemise et l’emmena sur le pont.

Tous se retournèrent quand le malheureux tomba au sol, le visage ensanglanté. Face au silence qui régnait sur l’équipage, le capitaine sortit de sa cabine et s’appuya sur la rambarde qui dominait le pont. Aaren frappa d’un coup de pied le flanc de ce traitre qui tomba sur le côté, puis leva les bras pour avoir l’attention de tout le monde.

« Cet homme est un traitre et préparait une mutinerie ! » cria-t-il à l’attention de tout l’équipage, mais surtout pour son père qu’il voyait afficher un sourire satisfait.

Ce dernier lui ordonna de s’en débarrasser et un rictus effroyablement malsain s’afficha sur le visage du jeune homme. Non, il ne méritait pas de mourir rapidement et doucement. Les mutins ne méritaient pas de quitter ce monde comme cela. Pointant son épée vers le quartier maître, Aaren commença à entailler sa peau ; d’abord au visage, puis sur les bras, son torse et ses jambes. Il profita de ce dernier endroit pour lui couper les jarrets. Les cris du traitre déchiraient le silence des hommes, attentif devant ce spectacle. Alors le jeune homme ordonna à deux pirates de le jeter par dessus bord. Le sang qu’il perdait allait attirer les requins qui viendront le dévorer vivant. Mais il n’en avait pas fini avec cette histoire. Aaren savait que l’ancien quartier maître avait des complices qui le soutenaient. Quatre tout du moins, mais il ne se souvenait pas de qui il s’agissait. Qu’à cela ne tienne, le message passerait de toute manière. Il en égorgea quatre au hasard qui tombèrent lourdement sur le plancher, l’inondant de leur sang.

« Prenez cela comme un avertissement ! Les mutins subiront le même sort » termina-t-il, essoufflé, comme si sa transe de folie venait de s’achever.

Couvert de sang, il alla se changer et se laver avant de rejoindre la cabine du capitaine. Il devait s’expliquer avec son père.

Aaren lui décrivit toute l’histoire, l’aide qu’il avait reçu de Soren et toutes les suspicions qu’il avait nourrie sur l’ancien quartier maître. Le capitaine comprenait tout à fait et fut content de savoir qu’il pouvait faire confiance en son fils. C’est ainsi qu’Aaren prit la place du quartier maître et que Soren reçut la gratitude de Brennan Redmmund.


_ _ _ _ _ _






De maître d’équipage à quartier maître, Aaren ne mit pas bien longtemps à s’adapter à son nouveau poste. Devant le mauvais travail de l’ancien quartier maître, le jeune homme avait dû assumer les deux postes, mais il faut dire que cela lui plaisait de donner des ordres. Il tenait ce nouveau poste d’une main de fer, imposant son autorité sur l’équipage et faisant régner l’ordre. En effet, ceux qui osaient désobéir se voyaient mettre dans les cellules de la cale, privés de nourriture jusqu’à ce que le quartier maître trouve un quelconque plaisir à le faire revenir sur le pont ou bien frappés jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus quitter son hamac durant des jours. Aaren ne tolérait pas qu’il y ait des importuns sur ce navire ! Si un seul maillon cédait, c’est toute la chaine qui serait détruite, c’était bien sûr impossible dans l’esprit de cet homme.

Le capitaine Brennan Redmmund était plus que satisfait du travail de son fils et y plaçait une grande confiance. C’était certainement le seul dont il prenait le temps d’écouter les conseils et stratégies pour les pillages. D’ailleurs leur nombre avait augmenté et le Crépusculaire se vit chargé de plus en plus de trésors. L’équipage pillait les côtes, découvrait de nouvelles îles et n’hésitait pas à attaquer d’autres navires. Il était craint dans les mers du Sud, mais pour Aaren ce n’était pas assez. Il ne voyait plus qu’en son père un homme qui vieillissait et qui perdait de son ambition. Mais si lui devenait faible, le fils devenait de plus en plus avide de gloire et de richesse. Le quartier maître supportait de moins en moins ce manque d’envie et cette impression de constant surplace. C’est pourquoi il allait agir.

Ce jour là, Brennan Redmmund eut la folle idée – pour une fois qu’une once d’audace animait son âme – d’attaquer un navire marchand bien plus armé que le Crépusculaire ; une aubaine pour Aaren qui voyait là l’occasion de s’en débarrasser sans éveiller de soupçons. Jouant son rôle, il conseilla jusqu’au bout son capitaine, insistant sur le fait qu’il était sûr de bien vouloir attaquer une aussi grosse proie. Mais le vieil homme ne voyait pas le problème. Il avait confiance en son équipage. Mais son fils savait pertinemment qu’ils ne feraient pas le poids face à une telle flotte.

Avant d’aborder le navire qui était en vue, Aaren s’approcha d’un des marins et l’emmena dans un couloir, à l’abri des regards. Le ton bas, il lui murmura ses plans et lui promit d’être payé pour son service rendu. Sans aucune hésitation, il accepta sans hésiter. L’homme est si facilement corruptible… Mais alors qu’ils se serraient la main pour sceller leur accord, une voix retentit sur le pont informant de l’attaque imminente. Le quartier maître cria de préparer les canons. À l’unisson, les hublots s’ouvrirent laissant passer ces armes de destruction, prêts à être tiré sur l’ennemi. Au loin, on voyait le bâtiment bien plus imposant que le Crépusculaire, mais ce qu’il contenait alléchait tout l’équipage. Du coin de l’œil, Aaren vit Soren se préparant à l’attaque, l’excitation brillant au fond de ses yeux. Ce dernier s’approcha de la femme déguisée en homme pour la prévenir de faire bien attention.

Le navire fendait les vagues et semblait porté par le vent qui leur était favorable. Tout le monde retenait son souffle ; chaque seconde les rapprochait de leur cible. On avait hissé le drapeau pirate quand ils étaient à proche distance du navire. Aaren sortit son épée, prêt à signaler de faire feu. Encore un peu. Il attendait d’avoir l’autre équipage dans le blanc des yeux. Un simple mot pour déferler une vague de violence.

« Feu ! » hurla-t-il.

Et l’équipage s’anima ; on entendit les canons exploser à l’unisson, propulsant les boulets sur le navire ennemi. Des morceaux de bois volèrent de partout et les cris commencèrent à s’élever dans les airs. Les hommes approchèrent les navires et l’abordage pouvait commencer. Aaren attrapa une corde et se laissa suspendre jusqu’au navire marchand. Les combats étaient déjà engagés, les fers s’entrechoquèrent en des clinquements. Le pirate lâcha le cordage et atterrit sur un homme en lui plantant son épée à l’intérieur de son épaule. D’un coup de pied, il se débarrassa du corps et récupéra son arme avant de plonger à nouveau dans le combat. Son agilité le portait d’ennemis en ennemis qu’il plantait à chaque passage. Certains lui donnaient des difficultés qu’il bravait avec courage et haine. Il ne comptait pas se laisser faire et croisait le fer sans aucune crainte. Mais Aaren voyait bien qu’ils étaient beaucoup plus nombreux que le Crépusculaire. Ses hommes tombaient un à un ne laissant plus d’espoir de victoire. Il prit alors la décision d’abandonner l’assaut. Il cria à tous les hommes qu’il restait de repartir surle Crépusculaire. Ceux qui l’entendirent exécutèrent les autres tendis que les autres restèrent bloqués sur le navire marchand. Il n’y avait pas de temps à perdre avec les retardataires. Leur navire était dans un piètre état, mais ils parvinrent à s’éloigner de l’ennemi malgré les canons qui sifflaient.  

Le temps que tout le monde reprenne ses esprits, une voix s’éleva au-dessus du tumulte pour annoncer que le capitaine était blessé. Aaren ne put s’empêcher de retenir un léger sourire, mais il ne fallait pas éveiller de soupçons. Il s’avança à la source de l’information et vit alors son père agonisant au sol. Voyant son quartier maître s’agenouiller près de lui, le vieil homme posa sa main sur la nuque de son fils pour lui murmurait une chose à l’oreille.

Brennan Redmmund mourut ainsi après avoir légué son navire à son fils. Alors, le premier ordre d’Aaren en tant que capitaine du Crépusculaire aura été de donner des funérailles dignes à son défunt père avant qu’il ne rejoigne le dieu de l’océan. Il n’éprouva aucun sentiment face à cette mort, ni même un remord. Il avait obtenu ce qu’il voulait et son seul désir désormais était de surpasser l’ancien capitaine.

Aaren s’isola alors dans ses nouveaux quartiers ; la cabine était somptueusement riche. Il avait désormais un lit immense aux draps de soie, un bureau au centre de la pièce, des vitrines pour ses armes et des armoires protégeant de nombreux livres. Des trésors regorgeaient dans cette pièce et la faisaient briller de milles feux. Le nouveau capitaine en eut la tête qui tournait par tant de joyaux. Mais il lui restait une tâche à accomplir et il fit mander son complice qui arriva en toute hâte pour sa récompense.

« Tu as fait du bon travail. » dit-il doucement, assis à son bureau, ses mains entremêlées devant son visage. « Et tu mérites ta récompense… en tant que nouveau capitaine du Crépusculaire, je me dois de respecter mes accords. En bonne et due forme ! »

« C’est généreux de votre part, cap’taine ! » répondit le marin en inclinant légèrement la tête.

Un soupire d’amusement s’échappa de la bouche d’Aaren qui se levait de son siège. S’approchant de l’homme, ses mains se posèrent sur les épaules de ce dernier qui gagnait en confiance devant le sourire malsain de son capitaine. Mais alors qu’il pensait recevoir les bonnes grâces de son nouveau cher, Aaren planta sa dague qu’il avait gardé sous sa manche dans la gorge du pirate. Il accueillit le corps se vidant de son souffle vital dans ses bras et murmura à son oreille.

« C’est ce que tu obtiens pour avoir tué ton capitaine. »


_ _ _ _ _ _






Six années qu’Aaren était aux commandes du Crépusculaire. Ses débuts avaient été très difficiles. Le changement de capitaine est toujours une situation délicate que l’homme a su gérer avec habileté. Beaucoup de mutineries avaient été perpétrées, mais qu’il avait repoussées à chaque fois, avec l’aide de Selen qui pouvait enfin vivre sous sa véritable identité. Le capitaine ne voyait pas cela d’un très bon œil, non pas par superstition, mais plutôt pour la sécurité de sa protégée. C’est pourquoi il l’avait nommée quartier maître, son ancien poste,  pour que l’équipage soit obligé de lui obéir mais aussi d’une part parce qu’il la connaissait bien et savait son efficacité pour donner des ordres et d’autre part, cela lui permettait de souffler un peu, car il avait un peu confiance en elle.

Durant six années, il avait écumé les mers à la recherche de toujours plus de trésor. Sa soif de l’or ne faisait que grandir et avait assombri son âme. Seules les personnes qui le connaissaient vraiment pouvait voir que son obsession grandissait et empoisonné son esprit. La violence pouvait le prendre dès que cela touchait à ses richesses. Aaren voulait plus, bien plus que son père n’avait eut auparavant. Aller plus loin, faire mieux, gagner plus. C’était cela ses maîtres mots. Il ne vivait désormais plus que pour cela, menant le Crépusculaire au sommet de sa puissance. Tout le monde craignait de voir le navire à l’horizon. Ses voiles sombres annonciatrices de mort. Le monde écrirait son histoire à l’encre de sang.  




Dernière édition par Aaren le Mer 26 Aoû 2015 - 18:28, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:23

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:28

Merci Búchanán :)
Revenir en haut Aller en bas

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 769
♦ RÉPUTATION : 4491
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:33

XDDDDD


*frappe Buch a la tête*


Bienvenue captain !! Bon courage pour ta fiche !!

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 19 Aoû 2015 - 22:38

*Le toise avec toute sa nonchalance à travers le rideau de ses cheveux qui avait entreprit de lui barrer insolemment la vue*

Encore un potentiel client ou une future victime qui sait...en attendant, bienvenue à toi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 1:23

CAPTAIN ! *salue militairement et se bave dessus* (Spic inside)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 9:44

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 315
♦ RÉPUTATION : 618
♦ AVATAR : Michael McElhatton
♦ DC & co : Nori, Shana
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Rohirrim
— ORIGINAIRE DE : Aldburg
— ÂGE DU PERSO : 51 ans
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Seigneur du Rohan, conseiller du maire d'Alburg
— ARMES DU PERSO : Épée longue.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Il sert le roi Fengel, mais son allégeance va à son fils Thengel.
— VOYAGE AVEC : Deux soldats. Les routes sont loin d'être sûres de nos jours.
— AMOUREUSEMENT : Marié.

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 10:04

Bienvenue, celibatard wooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1511-cenhelm-and-i-wish-yo http://lonelymountain.forumactif.org/t1529-cenhelm-though-i-try-my-heart-stays-still
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 10:34

Merci les coupain :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 13:13

j'ai eu un bug quand Buch c'est souhaité la bienvenue .x.

Rebienvenus ! Pauvre Aisling, y a trop de pirates en ce moment ! XD
Revenir en haut Aller en bas

CUTE SILENT BOY ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 171
♦ RÉPUTATION : 447
♦ AVATAR : Julien Dubois
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Il s'agit d'un super nain à cheveux lisses comme on peut en trouver en Ered Luìn, petit, mignon, docile..
— ORIGINAIRE DE : Vous ne savez pas lire ? Je viens de dire qu'il venait d'Ered Luìn
— ÂGE DU PERSO : 13 ans, treize longues années mais pas assez encore dans la vie d'un nain
— RANG SOCIAL : Il mange à sa faim mais avec les doigts, juste que la cuillère en argent donne un drôle de goût à la bouffe (ne le dites pas à Rae, elle serait fâchée et c'est pas propre)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire tourner les gens en bourrique, manger tout ce qui lui passe sous la main, inventer des trucs.. bwah trois fois rien quoi.. mais assez pour occuper ses journées
— ARMES DU PERSO : Vaut mieux pas qu'il ait une arme, ce serait tenter le diable.
— AMOUREUSEMENT : Euh.. reposez la question dans quelques années, quoi que vu sa façon de s'exprimer et sa passion pour les mots doux envers les naines, il devrait vite trouver

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 21:58

Je devrais supprimer le point que tu as obtenu en te souhaitant la bienvenue x)

Et puis bah, bienvenue (encore)
Puisses-tu bientôt mourir pour que Selen devienne capitaine Beer

_________________

“Your nightmares follow you like a shadow, forever. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1296-tarak-nain-bavard http://lonelymountain.forumactif.org/t1309-tarak-quand-la-mutite-est-une-qualite#24226
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Jeu 20 Aoû 2015 - 22:01

Aisling a écrit:
j'ai eu un bug quand Buch c'est souhaité la bienvenue  .x.

Rebienvenus ! Pauvre Aisling, y a trop de pirates en ce moment !  XD

Bah, je n'allais pas vous faciliter la vie j'ai au moins réussi à piéger une personne... *ne vise pas Loan non non non Wtf* Merci en tout cas

@Taràk a écrit:
Je devrais supprimer le point que tu as obtenu en te souhaitant la bienvenue x)

Et puis bah, bienvenue (encore)
Puisses-tu bientôt mourir pour que Selen devienne capitaine Beer

C'est de l'auto encouragement et en même temps avec tous les points que j'ai avec Buch' ça changerait pas le prix du beurre x) Et non si je dois mourir je coule mon bateau et ma fortune avec OnFire Fire
Revenir en haut Aller en bas

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1210
♦ RÉPUTATION : 2006
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Ven 21 Aoû 2015 - 9:33

Re-bienvenue Hug

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Ven 21 Aoû 2015 - 12:08

Et tu me souhaites pas que je me plaise ici comme avec les autres ? ewe

Merci Hug
Revenir en haut Aller en bas

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1210
♦ RÉPUTATION : 2006
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Ven 21 Aoû 2015 - 14:26

Jaloux va ! J'espère donc que tu continueras de te plaire parmi nous et que tu arrêtes de nous vider les réserves d'alcool Trollface Hug

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Ven 21 Aoû 2015 - 14:36

ça ça n'arrivera pas très cher Red d'ailleurs j'étais justement en train d'écrire qu'il aimait l'alcool Wtf

Hug
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Sam 22 Aoû 2015 - 11:17

Va mourir ! Grumpy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Sam 22 Aoû 2015 - 14:13

Je vais te mettre aux fers ewe Come On ~
Revenir en haut Aller en bas

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 178
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Dim 23 Aoû 2015 - 15:18

ha non, pas encore un pirate T__T LAISSEZ MA CITE TRANQUILLE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1370
♦ RÉPUTATION : 1926
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer Mer 26 Aoû 2015 - 20:59




“ TU ES VALIDÉ, AAREN ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche — Très jolie fiche encore une fois tant par la qualité d'écriture que par le personnage que tu nous a sorti! L'histoire est vraiment géniale, on a hâte de te voir à l'action, pirate !! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP.  Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés !

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Aaren... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aaren - The Happy little boozer

Revenir en haut Aller en bas
Aaren - The Happy little boozer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aaren - The Happy little boozer
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.