AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé]

Partagez|

Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Dim 2 Fév 2014 - 0:43



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


« Pourquoi ton assiette est encore deux fois plus garnie que la mienne ?... »
« Ch’sais pas. Parce que je suis deux fois plus grand et large ? »
« Ca a duré tout le mois, c’est pas possible... »
« Tout va bien messieurs ? » Leur serveuse s’était rapprochée, et leur adressait un sourire.
« Mon frère se demandait pourquoi-  Hey ! »
Le nain au mohawk s’écarta pour mieux attraper son aîné par le col et lui filer un coup de boule. Ca, c’était pour lui avoir filé un coup de pied sous la table ! Balin se mit à rire de bon coeur et congédia la femme en lui assurant que tout allait bien, avant de traiter son frère d’idiot et le frapper derrière la tête.
« Je sais déjà pourquoi tes portions sont plus grandes ! »
Voyant le regard d’incompréhension chez Dwalin, il fut forcé de pousser un soupir et attirer son attention sur le fait que la serveuse, la belle blonde à la barbe parfaitement peignée là, s’arrangeait systématiquement pour avoir leur table et faisait à peu près tout pour attirer son attention depuis déjà deux mois.
« Genre quoi ? »
« ...Les sourires ? Les oeillades ? Les portions gratuites à chaque repas ? … La bière renversée sur sa poitrine ?!  »
« Tu te fais des idées, c’était un accident ! »
« …Elle arrive porter douze pintes pleines en même temps sans perdre le moindre millilitre de mousse, tu vas me faire croire qu’elle est capable d’en renverser quand elle en a une seule dans les mains ? » Il leva les yeux aux ciel. Son frère était peut-être le meilleur guerrier du coin, mais pour certains trucs il était encore particulièrement lent…
« Invite-là à sortir ou dis-lui 'non' clairement, mais réagis ! »

Pourtant, il se passa encore plusieurs semaine sans qu’il ne se décide vraiment. D’abord, parce qu’il était persuadé que Balin avait dû rêver, assurément. Ensuite, parce que cette naine, rien ne disait qu’elle n’était pas déjà mariée. Mais malgré tout, il avait quand même commencé à faire attention à elle après ça. A être un peu plus poli, tout ça… A remarquer ses formes généreuses, aussi... Mais, euh. On fait comment pour inviter une naine à sortir, au juste ?  Se prendre une troupe d’orcs et survivre sur les routes, pas de souci. Mais ça, c’était pas son domaine. Surtout que celle-là avait son petit caractère, manifestement.

« Hey ! Bas les pattes ! »
Une voix féminine, un son claquant, cinq doigts qui se retirent d’un séant qui ne leur appartiennent pas et un regard meurtrier.
« Recommence ça et tu n'auras plus de dents pour manger le plat du jour ! »
Quelques rires moqueurs éclatèrent à l’adresse du nain qui venait de se faire rejeter, tandis que de l’autre côté de la taverne un enfant de Durin fronçait les sourcils. Mais il n’avait aucun droit d’être jaloux : il n’avait toujours pas fait le pas pour pouvoir la clamer sienne. Il ne savait même pas comment aborder la conversation alors… La seule chose dont ils avaient parlé, c’était de leurs pâtisseries préférées, et c’était elle qui avait lancé le sujet !
L’autre nain, lui, n’abandonnait pas : « Il y a trop peu de naines pour que tu restes célibataire jusqu’à la fin de tes jours, ma jolie ! »
La blonde, qui se dirigeait vers Dwalin pour vérifier s’il avait besoin de quelque chose de plus, fit volte-face :
« Je ne suis plus célibataire. »
Toutes les têtes se levèrent d’emblée, et de concert. Merde. Qui était l’heureux fils de cochon qui avait réussi à obtenir les faveurs de la naine ? Contente de son effet, elle laissa un sourire fleurir sur ses lèvres pleines, et poursuivit sa route jusqu’à la table du tatoué pour passer une main dans ses cheveux sombres. Dwalin de son côté était perplexe : pas très sérieux ce genre de familiarités, si elle venait de se trouver quelqu’un…  Mais il n’eut pas le temps de poursuivre sa réflexion qu’une paire de bras entourait ses épaules et une bouche se posait sur la sienne.
Frerìs obtenait toujours ce qu’elle désirait, et elle avait décidé de ne plus l’attendre.


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Mer 2 Juil 2014 - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Dim 2 Fév 2014 - 19:05



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


Le nain entra dans la taverne, l’air un peu inquiet. Ce n’était pas une expression que l’on pouvait voir souvent sur son visage et il évita plusieurs regards, se faufilant entre les tables jusqu’à atteindre le comptoir en bois, imprégné d’odeurs de bière et de vinasse. Il avait besoin d’un remontant. Il gratta nerveusement une tache incrustée dans le bar devant lui, avant qu’une figure bien connue ne vienne se planter à côté de lui, poing sur la taille, l’autre main tenant plusieurs choppes vides.
« Dwalin ! Tu ne vois pas que tu prends toute la place ? Pousse-toi donc, que je puisse faire mon travail enfin. »
« - ! Oui, bien sûr. »
Il se décala pour laisser la naine accéder au comptoir et y déposer les choppes afin qu’elles soient nettoyées. Bon, c’était simple, hein. Il avait juste un mot à glisser et… Hey, mais elle est partie où ?! A peine le temps de cligner les yeux que la blondinette était repartie sans s’occuper de lui, hélée par un de ses clients dont elle prit la commande avec un grand sourire et une bonne humeur communicative. Il l’observa plaisanter un instant, puis revenir vers lui, sourire aux lèvres.
« Qu’est-ce que je te sers, mon beau ? »
« Ah, non, je ne suis pas venu pour boire. » Même s’il en avait bien envie, mais il n’avait pas le temps pour ça aujourd’hui… Elle lui donna un coup d’épaule :
« Oh, tu es là pour moi alors ? » Il aimait le ton taquin dans sa voix. Il acquiesça en hochant la tête :
« Je voulais savoir si tu étais libre ce soir ? »
« Pour toi, toujours ! »
Elle dû se hisser très haut sur la pointe des pieds pour parvenir à ponctuer sa phrase d’un baiser volé, si léger et furtif qu’il en était presque chaste.
« six heures, ici. Ne sois pas en retard ! »
Elle avait déjà fait demi tour et retournait prendre quelques nouvelles commandes. Il passa la main dans ses cheveux. Ce n’était pas à lui normalement de donner l’heure et le lieu du rendez-vous, s’il invitait ? Bon dans un sens au moins ça lui simplifiait cette partie-là. Mais encore… quand ne lui avait-elle pas simplifié la tache ? Il la regarda encore quelques secondes passer d’un nain à un autre. Un an et demi plus tôt, ils auraient tous eu le regard rivé sur elle avec en tête l’idée tenace d’attirer son attention. A présent, quelques regards subsistaient mais la plupart avaient calmés leurs ardeurs.

Dwalin s’était présenté à la taverne quelques minutes avant l’heure indiquée par sa belle. Il était propre et beau comme un sous neuf, vêtus de ses plus fins vêtements et sa barbe et ses cheveux avaient été tressés serré, avec soin. Il passa la tête dans l’encadrement de la porte et croisa le regard de Frerìs immédiatement. « J’arrive tout de suite, attends-moi dehors ! »
Cela l’arrangeait un peu, il n’avait ni envie de renverser de la bière sur ses vêtements ni envie d’entendre les moqueries des autres nains face à son accoutrement. Il poussa un léger soupir avant que Frerìs ne le rejoigne et ne se pende à son bras avec un sourire angélique en demandant :
« Alors, on va où ? »
« Je pensais qu’on pourrait - »
« Aller se balader le long de la rivière, avant d’aller manger ? »
« ...Euh, par exemple ? »
Il rit doucement et se pencha pour lui voler un baiser doux. Elle avait toujours réponse à tout, même lorsque c’était elle qui posait les questions. La femme leva une main pour venir toucher une natte dans sa barbe épaisse.
« Ça te va bien comme ça. Tu devrais le faire plus souvent. »
Il n’eut pas le temps de répondre qu’elle l’entraînait derrière elle. Pour lui, il n’était pas question de passer autant de temps à se peigner tous les jours… En plus se faire tirer les poils de tous les côtés par son frère n’avait vraiment rien d’attrayant !
Ils étaient sortis de la montagne, pour aller marcher le long de la rivière. Il faisait plutôt bon et cette balade était agréable, surtout en bonne compagnie. D’ailleurs, c’était une promenade qu’ils avaient déjà entreprise plusieurs fois depuis le début de leur relation. Mais cette fois-ci, Dwalin était aussi nerveux qu’à leur premier rendez-vous. Frerìs ne s’en souciait pas, visiblement. De toute façon, elle trouvait cela adorable, que son guerrier se montre aussi pataud avec elle parfois, là où il était effroyable et implacable par ailleurs.

Ce soir-là, sur la rive de la Lhûn, il avait sorti un anneau doré serti d’une pierre verte pour lui demander sans vraiment oser la regarder dans les yeux si elle voulait bien devenir sienne. Ce qu’il ne savait pas, c’est que si sa mère lui avait fait un sermon la veille à propos du mariage et l’avait précipité dans cette demande, c’était uniquement parce que sa chère et tendre était venu en discuter avec elle juste avant… Et qu’ainsi tout cela, jusqu’au triturage de sa barbe quelques heures auparavant, était uniquement de son fait. Frerìs obtenait toujours ce qu’elle désirait, et elle avait décidé de ne plus l’attendre...


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Lun 3 Fév 2014 - 20:17



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


Leurs jambes nues étaient entremêlées, mais leurs souffles s’étaient apaisés à présent. La main de la naine jouait distraitement avec une mèche de cheveux sombre, tandis que son mari caressait une épaule encore moite. Un soupçon d’air frais leur venait de la fenêtre entrouverte, chassant les dernières effluves obscènes présentes dans la pièce. Ce fut elle qui brisa le silence, pour demander d’une voix inhabituellement douce :
« Dwalin ? »
« ...Hm ? »
Elle releva la tête qui était posée sur le torse de son mari pour pouvoir le regarder dans les yeux, se redressant légèrement contre lui :
« Combien d’enfants tu voudrais ? »
La question le surpris un peu mais il lui sourit en réponse, une petite lueur pétillante qui en disait long dans le regard :
« Combien tu penses pouvoir en supporter ? »


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Lun 3 Fév 2014 - 22:37



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


Ce soir-là, il rentra chez lui pour entendre le son de l’attendrisseur à viande qui s’abattait sur je ne sais quel pauvre animal avec une fermeté nette. Il prit soin de retirer ses bottes dans l’entrée afin de ne pas attiser le courroux de la patronne de maison, avant d’aller voir ce qu’il se passait dans la cuisine, dans l’idée d’éventuellement chiper un biscuit ou deux avant le dîner.
« C’est a cette heure-ci que tu rentre, sac à bière ?. »
Oh-oh. Il se demanda si il ne valait pas mieux faire demi-tour et dormir à la belle étoile pour cette nuit-là. Il poussa un soupir, sachant d’avance comment la discution allait tourner.
« Euhm, oui, j’étais avec Thraìn et Thorin, on a - » commença-t-il à s’expliquer, avant d’être sèchement coupé :
« Tu préfères sans doute leur compagnie à la mienne ?!? Tu as une belle et douce femme qui t’attends dans ton foyer  et tu préfères passer la soirée avec tes ivrognes de compères ! C’est Thorin que j’aurais du épouser ! je t’aurais vu plus souvent !  Je vais finir par croire que tu préférerais partir avec eux que rester avec moi ! »
« Ben, heu, justement, à ce propos...  Il serait question de...»
« De quoi !?!?!?  » rugit-elle en brandissant son marteau à viande.
Ils avaient déjà eu cette non-conversation des dizaines de fois. Non, il n’allait pas passer le reste de son existence dans les forges d’Ered Luin. Il était un guerrier, un nain bâti pour le combat. N’était-ce pas pour cela qu’elle l’avait choisi lui entre tous, après tout ? Mais elle n'attendit pas sa réponse :
« Ton devoir, ta mission envers notre peuple et envers ta femme est de me faire des enfants, pas d’aller te faire tuer, espèce d’incapable ! »
Le sang se mit a battre dans les tempes de Dwalin, il n’appréciait pas que l’on remette en question sa valeur de guerrier, ou d’amant. Lui aussi voulait des enfants, peut être même encore plus qu’elle, et on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas essayer ni d’y mettre tout le coeur qu’il fallait. En vain jusqu’à présent mais ce n’était pas chose rare pour des nains que de devoir attendre une dizaine d’année avant de parvenir à concevoir.
« On ne peut pas blâmer un enfant de ne pas être pressé d’avoir une mère pareille ! »
Rapidement, le ton monta et il ne fallut pas plus de deux minutes avant que le marteau présent dans la main de Frerìs ne s'abatte sur l’épaisse touffe de cheveux dressée sur la tête de son mari, l'aplatissant du même coup, le choc résonnant dans tout son crâne.
« Je vais te donner des raisons d’avoir mal à la tête demain matin, moi ! » s’écria-t-elle furieusement. Elle releva le marteau une seconde fois pour tenter de recommencer, mais il l’attrapa par le poignet et la plaqua contre la table de la cuisine. Elle avait le regard en feu. Elle savait lui faire bouillir les sangs comme personne et il la trouvait plus désirable que jamais.  Il l’embrassa fougueusement en la pressant contre lui.
« Si je finis chauve, ce sera ta faute ! » souffla-t-il tout en lui relevant la jupe.


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Mar 4 Fév 2014 - 23:53



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


Les nains riaient aux éclats, et le brouhaha ambiant de la taverne était presque assourdissant. Il était tard mais aucun d’entre eux ne semblait vouloir regagner sa demeure, trop heureux de pouvoir festoyer ensemble après une dure campagne dans l’est de l’Eriador. Dwalin vidait une énième pinte quand la porte u commerce s’ouvrit sur une petite figure ronde, dont la voix parvint à recouvrir le vacarme, et faire instantanément taire toutes les autres :
« Dwalin ! Si tu ne rentres pas à la maison tout de suite, tu peux te chercher une nouvelle épouse ! »
Aerg. Le guerrier n’eut pas le temps de répondre qu’elle avait déjà tourné les talons pour retourner d’où elle venait. Il poussa un soupir et vida sa bière d’une traite.
« Rappelez-moi pourquoi je l’ai épousée déjà ? »
« Parce que t’as pas osé dire ‘Non’ à ta mère ! »
Tous les hommes de la tablée explosèrent de rire. Bien entendu, il avait fallu que cette histoire-là fasse le tour de la montagne… Merci Balin ! Il se leva en grognant à demi, sachant pertinemment que même s’ils se moquaient de lui, la plupart d’entre eux étaient jaloux. Et puis, la réputation de sa mère comme la plus terrible des naines que la Terre du Milieu ait jamais portée n’était plus à faire…

Il arriva devant sa maison quelques dizaines de minutes plus tard, après avoir pris le temps d’épousseter ses vêtements et de mettre un peu d’ordre dans ses cheveux et sa barbe. Histoire de. Il passa le pas de la porte pour trouver l’endroit plongé dans le noir, à peine éclairé par quelques bougies éparses. Il appela, d’une voix douce :
« Âzyungel ?... »  
Celle clairement plus irritée de Frérìs lui répondit, avant que la naine ne vienne se planter devant lui, ses grands yeux verts brillants d’une colère nette qu’il avait appris à connaître :
« Non, tu n’as pas le droit de m’appeler ainsi ! Manifestement tu n’as que faire de moi. »
Elle tempêtait clairement, et lui flanqua son poing dans le torse quand il tenta de la raisonner, le coupant tout net sans lui laisser la possibilité d’en placer une.
« Deux mois que tu es parti. Deux mois ! Et tu préfères rester avec ces idiots que de rentrer ! Alors ne me fais pas croire que je suis ton âzyungel maintenant ! … Et ce soir, tu dors sur le canapé ! »
Un nouveau coup lui fut asséné, avant qu’elle n’aille s’enfermer dans la chambre conjugale. Dwalin ne put que soupirer et se gratter le crâne. S’il avait su, il aurait pu rester boire encore quelques pintes, hein… Quoi que non, ça aurait été pire. Il accrocha son manteau dans l’entrée et y laissa son sac avant d’avancer dans son chez-lui, et de remarquer, sur la grande table de la salle à manger, plusieurs tartes et gâteaux qui avaient dû n’attendre que lui tout l’après-midi. Il se sentit soudain idiot de ne pas être rentré tout de suite et se débarrassa de ses harnais et armes en silence, avant d’aller toquer à la porte de la chambre. En réponse, il n’y eut qu’une voix glaciale :
« Sur le canapé j’ai dit ! »  
« ... »

Il préféra ne pas répliquer. Il essaierait de s’attirer ses faveurs le lendemain, et ça finirait bien par se tasser. Il se déshabilla pour ne garder que son sous-vêtement et une chemise fine et se persuada de ne pas toucher à toutes les choses appétissantes qui trônaient sur la table un peu plus loin. Pas facile…. Enfin, il tenta de s’endormir dans le salon, avec une couverture de voyage aussi sale que lui. Il Mais il fut réveillé à peine deux heures plus tard par une caresse sur sa joue, et ouvrit les yeux pour croiser un regard vert, visiblement inquiet.
« Dwalin, tu as été blessé ? »
Encore à demi endormi, la fatigue du voyage ayant repris le dessus, il lui fallut un temps de réflexion pour se souvenir de quoi elle pouvait bien parler, avant de descendre ses yeux sur son avant-bras droit soigneusement bandé.
« Il faut que tu fasses plus attention ! »
« ...Celui-là m’a pris par surprise. »
Il ne put s’empêcher de rire un instant pour lui-même avant d’attraper sa femme à la nuque pour mieux l’embrasser, et faire ainsi taire ses remontrances. Non, il n’avait pas été blessé, mais avait profité du voyage pour pouvoir ajouter un tatouage à sa collection précédente : le nom de sa femme en runes Khuzdul, enveloppé de quelques autres symboles chers à son coeur.  


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Jeu 6 Fév 2014 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Mer 5 Fév 2014 - 17:11



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


« Comment se prénomme-t-il ? »
« Fili. »
Le nain caressa la joue du nouveau-né du bout de son doigt rugueux, avant de lever les yeux pour sourire à sa femme, de l’autre côté du berceau. Depuis l’annonce de la grossesse de Dìs, son désir d’avoir des enfants s’était de nouveau enflammé.
Au cours des dernières années, un bébé avait été évoqué plusieurs fois. Mais avec le temps, ils avaient compris qu’il fallait être patients, alors ils s’étaient donné du temps. Cependant, quinze ans s’étaient déjà écoulés depuis leurs noces. Ils avaient fini par prendre tant de recul à ce sujet qu’ils n’en parlaient même plus vraiment… Mais quand Thorin lui avait parlé d’un nouvel arrivant dans la famille, Dwalin avait été tellement heureux qu’on aurait pu croire qu’il s’agissait du sien. Il n’avait rien eu besoin de dire pour que sa femme comprenne ce qu’il pensait. Alors ce jour-là, après l’avoir vu penché sur le nouveau-né, Frerìs décida de prendre les choses en main. Elle avait tenté la patience, et ça ne marchait pas ! Elle alla donc visiter Òin afin de demander l’avis d’un professionnel, et ressortit de chez lui avec trois livres, deux sacs d’herbes à tisane, plusieurs feuillets griffonnés de conseils et un calendrier.
Là, elle se mit au travail : Objectif bébé.

Pendant ce temps, le blondinet grandissait et avec lui, l’estime que Frerìs portait à son mari. Elle qui avait craint qu’il ne soit un père absent ou indifférent, comment avait-elle pu douter de lui une seule seconde ? Le voir chahuter avec l’enfant la rendait heureuse, en pensant aux beaux jours qui les attendaient...


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Jeu 6 Fév 2014 - 11:58



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~



Il ouvrit les paupières uniquement pour tourner de l’oeil et rejoindre à nouveau les ténèbres. Son esprit semblait préférer se terrer dans l’ombre de l’inconscience que de devoir soutenir la douleur qui irradiait dans son corps. Pourtant, quelque part au fond de lui, il pouvait discerner qu’il n’était plus seul.
Deux mains entouraient celle plus large et rugueuse du guerrier. Elles cherchaient à l’apaiser, mais aussi à sentir sa chaleur pour s’auto-tranquiliser. À l’affût du moindre mouvement, du plus petit signe, tout ce qu’elles récoltaient n’étaient que quelques tremblements, ou une pression faible de ses doigts généralement accompagnée d’un gémissement plaintif.
« Vous ne pouvez pas lui en donner davantage ? »  Le médecin secoua la tête négativement : il ne fallait pas risquer l’overdose…

Tout s’était passé tellement vite, et tout semblait à présent si long… Quand on était venu toquer à sa porte pour la prévenir que son époux avait été blessé, elle n’avait pas cherché à poser de questions et s’était rendu directement à l’endroit indiqué avec la ferme intention de lui passer le savon du siècle pour s’être laissé blesser. Mais quand elle était arrivé devant le lit de Dwalin, toute son aigreur l’avait quittée et les mots l’avaient abandonnée pour laisser place à une unique exclamation d’effroi. Son guerrier gisait là, à peine reconnaissable. Un bandage ensanglanté faisait le tour de sa tête et seul l’oeil gauche, clos, était visible. D’autres pansements avaient été noués sur son épaule, son bras et son abdomen et se gorgeaient déjà de sang. C’est presque tremblante qu’elle s’était avancée pour s’asseoir à son chevet, qu’elle avait refusé de quitter depuis.
Elle avait fini par demander de l’eau tiède et un tissu, et c’est avec une patience infinie qu’elle avait entreprit de nettoyer son corps, sale et poisseux, retirant avec douceur la crasse et le sang séché pour le rendre propre. Elle lui avait peigné les cheveux et la barbe, avant d’y faire quelques tresses en songeant à la dernière fois qu’elle l’avait fait pour lui, sous son regard tendre. Mais ses yeux étaient clos à présent.
Quand Thorin était venu se présenter devant elle, Frerìs n’avait pas écouté la moitié de sa phrase qu’un poing s’écrasait déjà dans le royal faciès. Elle ne voulait pas entendre ce qu’il avait à lui dire. Quelles paroles avait-il à lui offrir qui puisse rendre cela admissible ? Aucune. Suite à cela, même Balin n’avait pas osé formuler ses pensées. Ce qui ne l’empêcha pas de rester tout proche, à l'affût de la moindre nouvelle et prêt à donner son épaule en réconfort si la femme en montrait le besoin.
Mais Frerìs resta digne, bien qu'elle ne mangea pas ni ne se permit de s’absenter pour aller aux toilettes. Elle tenta même de prendre sur elle pour aider à désinfecter les plaies béantes ancrées dans le corps de son mari avant qu’elles ne soient cousues, mais ne put finalement se résoudre à terminer cette tâche. Seulement alors, elle se retira de la pièce car il était au-dessus de ses forces d’en voir davantage. Pas sur son aimé.
Dès que les soins furent terminés cependant, elle était de nouveau assise aux côtés de Dwalin.  Elle essaya de faire baisser la fièvre qui avait pointée, épongeant régulièrement le torse de son époux, sans oser toucher à son visage. Quand elle l’entendait gémir ou murmurer, elle se penchait près de lui pour souffler quelques mots à l’abri des oreilles indiscrètes. Encouragements, mais aussi remontrances. Il se devait de lui revenir, rapidement.

Quand il parvint enfin à ouvrir les yeux, ce fut pour sentir la morsure aiguë de la douleur dans sa chair. Il chercha à lever le bras pour toucher sa propre figure, mais se rendit compte que sa main était coincée : sa femme était assoupie contre lui, assise à son chevet. Cette vision lui mit du baume au coeur un instant, avant qu’elle ne se redresse, réveillée par le mouvement qu’il avait esquissé. Là, avec son unique oeil gauche, il put lire pour la première fois chez sa femme une expression d’angoisse intense, et cela lui creva le coeur. La gorge trop sèche, il ne parvint pas à prononcer la moindre mot correctement. Mais Frerìs n’eut cependant aucun problème à comprendre.
« Je suis là. »

Les jours suivants, et malgré le martyre enduré, l’incendie qui se propageait sous sa peau, il ne broncha pas, ne se plaignit pas, ne gémit qu’à peine et fit de son mieux pour se montrer le plus jovial possible. Il ne voulait pas causer plus de chagrin et d’inquiétude à sa femme. Mais malgré toutes ses plaisanteries, il ne pouvait cacher sa face mutilée, barrée d’une entaille rougeâtre et suintante des plus rebutantes, rappel cuisant de son dernier combat.
Il avait vu les larmes monter aux yeux de sa Belle lorsque le bandage avait été défait, et pour la première fois de sa vie il avait regretté son statut de guerrier, le temps d’un instant. Aucune remarque ne fut faite. Aucune promesse non plus. Chacun d’eux savait intimement que malgré tout ce qu'il pouvait arriver, tant qu’il serait capable de soulever une arme, il irait au devant du champ de bataille.


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Jeu 6 Fév 2014 - 22:26



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


« C’était qui, ça ? » Il venait juste de rentrer chez lui, mais sa voix était sombre et n’évoquait rien de bon.
« Qui, qui ? »
Le nain grogna, n’aimant pas être pris pour un joyeux débile, et sentant la sauce piquante lui monter au nez à une vitesse fulgurante :
« L’espèce de nain trop propre sur lui pour être net qui vient de sortir de chez NOUS et que tu essaies visiblement de protéger, voilà QUI !  »
« Dwalin... »
Sa femme qui pousse un soupir embarrassé ? Impossible. Non, non ! Là, c’était trop. Il attrapa une des haches qui étaient pendues dans l’entrée d’une main ferme.
« Je vais le tuer ! »
« Dwalin !! »
Il se dirigeait déjà vers la porte, un air meurtrier dans le regard. Cela aurait presque rendu sa femme moite, si elle n’était pas occupée à craindre pour la vie du pauvre bougre qui venait de partir. Elle tenta de s’interposer entre lui et la porte, mais cela ne fit qu’attiser la colère de son époux :
« Alors c’est ça que tu fais quand je suis absent ? La putain pour un bellâtre ?! »
Sa voix résonnait de rage, et il n’eut qu’à tendre le bras pour dégager Frerìs de son chemin, dans un geste qui n’avait rien de tendre. Il savait qu’elle était parfaitement capable de dire ‘non’ ou de se défendre si elle ne voulait pas d’un prétendant, il en avait été témoin de ses yeux par le passé. Cela ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose : elle l’avait trahie. Mais un coup de poing monumental s'abattit sur sa mâchoire dans la seconde, et il se trouva coupé dans son élan par un regard furieux :
« Par Mahal Dwalin, c’était le nouveau docteur ! »
Il desserra légèrement la prise sur sa hache, méditant une seconde à la plausibilité de la réponse, mais la suite eut tôt fait de le convaincre qu’il avait probablement été un peu rapide dans ses conclusions :
« ...Appelle-moi ‘Putain’ encore une fois et je te coupe la queue ! »
Un nouveau coup, pour la forme, et elle lui prenait son arme des mains pour aller la reposer à sa place.

L’ambiance par la suite fut quelque peu silencieuse et tendue. Dwalin ne pouvait s’empêcher d’avoir comme un doute, et sa femme n’en revenait pas de la façon dont il l’avait traitée… même si quelque chose en elle était tout de même amusé voire ravi que son époux se montre aussi jaloux. Tandis que l’homme s’était isolé pour prendre un bain chaud, supposé le détendre, elle finit par pencher pour le côté positif de la balance, et se permit de faire irruption dans la salle d’eau pour venir s’accroupir près de la baignoire, et enlacer le nain par derrière.
« Tu vas mouiller tes vêtements. »
« Je m’en moque. » répondit-elle, avant de poser son front sur l’épaule humide de son homme, pour lui susurrer des mots doux :
« ...Tu sais bien que je n’ai d’yeux que pour toi. »
Elle était sincère, mais cela ne sembla pas le convaincre pour autant. Il grogna :
« Tu es en parfaite santé, pourquoi aurais-tu besoin d’un médecin ? »
« Parce que je suis enceinte. »
La réponse n’avait été qu’un murmure, un souffle à peine audible, mais elle fit bondir le nain dans son baquet.
« Tu quoi ?! »
« Tu vas être papa... »
Un sourire malicieux n’eut pas le temps de s’étendre sur ses lèvres, que son mari s’était levé pour les clamer siennes, dans le plus gaillard des baisers.
« Oh ! Oh-oh !! »
Il manqua de glisser et se rétamer sur le sol de la pièce en sortant de son bain, son geste précèdent ayant tout inondé. Mais cela ne l’arrêta pas et elle ne put que le regarder sortir en courant de la salle d’eau, stupéfaite.
« Mais ! »
Pas le temps de lui demander où il allait que Dwalin avait disparu de sa vue, et que la porte de la maisonnée claquait derrière lui. Il dévala toute la rue à demi couvert de mousse sous le regard médusé des passants, qui ne pouvaient pas le louper étant donné les cris qu’il poussait.
« BALIN ! BALIN ! BALIIIIIIN !  »
Il débarqua chez son frère après dix minutes de course folle, pour tomber sur ce qui devait être un dîner entre amis. Ou un conseil, allez savoir. En tout cas, le silence se fit instantanément et dix paires d’yeux ronds le fixèrent en se demandant s’il était devenu fou tandis qu’il reprenait son souffle une demi seconde.
« JE VAIS ÊTRE PAPA !!!! »
Dix chopes se levèrent d’un seul mouvement, leurs propriétaires joignant leurs voix en un unique cri du coeur. Un verre lui fut offert très vite, pour être vidé tout aussi rapidement. Balin se leva pour lui taper amicalement sur l’épaule avant de le serrer un instant dans ses bras.
« Félicitations mon frère ! Tu embrasseras Frerìs pour moi ! »
Frerìs… Frerìs ! Dwalin en lâcha sa pinte, pourtant à nouveau pleine, et sortit pour parcourir le chemin inverse à toute allure sous le rire amusé de son aîné. Il arriva chez lui pour trouver sa femme l’attendant devant la porte, une serviette dans les mains :
« Tu vas attraper la mort, bougre d’âne. »
Elle n’était même pas fâchée… Cette nuit-là, il la fit sienne avec toute la tendresse du monde.

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Ven 7 Fév 2014 - 22:06



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


Dwalin rentra chez lui ce jour-là avec un sourire satisfait sur le visage et un paquet emballé approximativement sous le bras pour être accueilli par un baiser de sa femme. Cela le rassura. C’est que Frerìs au naturel avait déjà un caractère assez bien taillé… alors sous hormones, je vous passe les détails ! Malgré cela, il était chaque soir heureux de retrouver son épouse et regardait son ventre s’arrondir jour après jour avec des yeux émerveillés. Depuis l’annonce de la bonne nouvelle, il était resté sagement travailler à la forge et n’était plus allé se perdre en Terre du Milieu (même si bien entendu ils savaient tous deux que cela ne durerait pas éternellement).
Il déposa son colis sur la table et alla vérifier si par le plus grand des hasards il n’y avait pas quelques douceurs à chiper dans la cuisine… ce qui était le cas, haha ! Il avait déjà engouffré une part de gâteau quand il fut stoppé par la voix de Frerìs, qui avait profité de son moment d'inattention pour faire la curieuse.
« Oh, elles sont trop mignonnes ! »
Dans ses mains, elle tenait deux toutes petites haches qui avaient été forgées avec minuties et dont les manches avaient été délicatement ouvragées. Il avait dû travailler plusieurs jours dessus.
« Hey ! Tu n’étais pas supposée les déballer ! »
Elle se dépêcha de les remettre dans leur emballage d’origine et eut un petit rire espiègle en réponse :
« Voilààà, personne n’a rien vu ! »
Et comme son époux revenait dans la pièce, elle enlaça sa taille et se hissa sur la pointe des pieds pour l’embrasser. C’était la meilleure technique possible pour lui faire oublier toute polémique, et il le savait aussi bien qu’elle :
« Qu’est-ce qu’il va devenir si tu lui apprends déjà à te jouer de moi ? »
« Hm. Intelligent comme sa mère et beau comme son père, il sera parfait ! »


~¤*°°°*¤~



« Tu ne devineras jamais ce que l’on m’a dit aujourd’hui. »
« Hm ? »
« Les anciennes présagent à ma forme que ce ne serait peut-être pas un garçon... »
Elle caressa son profil arrondi avec un sourire espiègle, puis se mit à rire en voyant la tête éberluée de son mari.
« Par Mahal… »
Il s’agenouilla devant elle pour poser son oreille sur le ventre comme pour écouter avec attention ce qu’il se tramait dans ce nid, avant d’annoncer après deux bonnes minutes de réflexion silencieuses :
« ...Je ne suis plus sûr de ce que je préférerais. »


~¤*°°°*¤~



Frerìs avait été malade une bonne partie de la matinée, prise de nausées épouvantables, mais le temps avait fait son affaire et cela avait fini par passer. Dwalin lui avait préparé un bain chaud, pour la cajoler un peu et aider à calmer ses maux de dos. C’est qu’elle commençait à être tellement énorme que son ventre semblait prêt à éclater, et le tout devait peser lourd. Elle, était amusée de le voir aux petits soins pour elle même quand elle se montrait tout bonnement insupportable. Enfin, encore plus insupportable qu’à l’habituée.
Il l’avait aidée à se déshabiller, non sans quelques frôlements suggestifs et un regard de brigand. Elle ne l’avait pas repoussé, le laissant toucher tout ce dont il avait envie du moment qu’il parvenait à la défaire de ses fripes, et il ne s’en était dès lors pas privé. A ses yeux elle était toujours la plus belle créature que la Terre du Milieu ait jamais portée, même avec son air revêche, le surplus de charge évident et ses seins tourmentés par les affres de la grossesse...
Elle parvint tout de même à le décoller d’elle (non sans devoir insister, avouons-le) pour pouvoir entrer dans l’eau chaude tant qu’il en était encore temps. Mais la mine déçue de son mari eut tôt fait de la convaincre de l’inviter à la rejoindre…. Le nain garda sa femme tout contre lui, l’enlaçant de façon à pouvoir caresser sa bedaine arrondie avec amour.


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5758
♦ RÉPUTATION : 2603
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé] Ven 7 Fév 2014 - 23:01



Flashbacks

Frerìs
~¤*°°°*¤~


« Tu ne peux pas y aller ainsi... Viens là. »
Dwalin, dont la barbe et les cheveux étaient lâchés et à peine peignés, repoussa les mains de son frère d’un geste ferme, sans dire un mot. Il ne voulait pas qu’il le coiffe. La dernière fois que son aîné avait tressé sa barbe avait été le jour de ses noces. Et la fois précédente, celui où il avait demandé Frerìs en mariage. Balin lui avait alors prodigué conseils et paroles rassurantes, comme il le faisait si bien. Ils avaient tant ri et s’étaient tant réjouis ensemble ces jours-là. Mais aujourd’hui n’était pas un jour de fête. L’autre nain n’insista pas, laissant les cheveux de son frère défaits et le regarda tristement avant de le serrer dans ses bras un instant. Il fut un peu peiné de voir que Dwalin ne répondait nullement à son embrassade, mais comprenait parfaitement ce qu’il se tramait dans cet esprit en deuil.


Elle avait démêlé les cheveux et la barbe de son époux avec un peigne en os à dents fines, et il n’aimait pas du tout cela. Il avait systématiquement des noeuds et il n’appréciait guère qu’on lui arrache les poils. Malgré tout, il la laissait faire patiemment, non sans râler pour la forme, car il savait qu’elle aimait le faire. Et puis l’air de rien, il avait appris à savourer la suite. Ces minutes où elle entreprenait de lui tresser cheveux et barbe étaient des moments intimes, riches en tendresse et érotisme qui n’appartenaient qu’à eux seuls.


Les deux frères sortirent de la demeure et marchèrent côte à côte en silence. D’autres proches se joignirent progressivement à eux, restant dans leur sillage jusqu’à ce que finalement, le groupe n’arrive à destination. Sous leurs yeux, une épaisse tombe de pierre sculptée et une seconde, plus petite. Si minuscule à vrai dire, qu’elle ne pouvait être destinée qu’à un nouveau né… Dwalin avait été témoin de bien des horreurs dans sa vie, mais cette fois, il semblait brisé sous le poids d’un tourment que rien n’égalait.


Le coeur lourd et le visage résigné, Balin passa la large porte d’entrée en bois ouvragé. Il s’avança dans l’entrée de la demeure, en sentant à chaque pas l'appréhension et le chagrin lui serrer davantage l’estomac. Rien dans la maison n’avait bougé, comme si tout s’était cristallisé. La table était restée dressée dans la salle à manger, la cuisine était toujours dans un état capable de rendre Frerìs folle et le sol… le sol présentait une flaque d’eau énorme dans le couloir, et était ensuite jonché de serviettes et tissus souillés et maculés de sang. Il poussa lentement la porte de la chambre conjugale, pour y trouver celui qu’il était venu chercher.
Étendu sur un lit où le vermeil l’emportait sur le blanc originel des draps se trouvait Dwalin, serrant dans ses bras son épouse. Le teint gris comme la roche, elle était encore poisseuse de sueur, les cheveux défaits par le labeur qui avait fait sa perte et le sang avait séché sur sa robe. Il resta un instant interdit devant ce déchirant spectacle, comme on marque une prière devant une tombe. Quand il pénétra enfin dans la pièce après avoir surmonté cette vision, son frère se réveilla en sursaut et il put voir les doigts épais du guerrier se crisper sur le corps sans vie tandis que l’autre main esquissait déjà un geste défensif. Dans ses yeux aux veines éclatées, il lisait toute la douloureuse rage impuissante qui l’animait, et l’horreur qui le prenait au corps.
« Mon frère. Tu ne peux pas la retenir ainsi… »
Dwalin baissa le regard sur sa chère et tendre, repoussant quelques mèches blondes restées collé à son visage atrocement livide. Son aîné s’approcha de lui pour poser une main qui se voulait pleine de sollicitude sur son épaule.
« Il faut les laisser partir... »
« Je... peux pas. »
La voix de Dwalin était faible et brisée, un murmure douloureux, miroir de ce qui s’était cassé en lui la veille. Comment pouvait-on lui demander de lâcher prise ? Comment était-il possible de tout perdre en seulement quelques heures ?  Il serait dépossédé de tout.
Frerìs avait donné la douceur à lui qui ne connaissait que la guerre. Elle avait éveillé en lui le souffle de l’amour et lui avait offert sa passion, brûlante et parfois dévastatrice. Elle lui avait fait découvrir le désir de ne pas exister pour le seul combat, l’envie de fonder une famille. Elle lui avait donné un foyer, à lui qui n’était qu’un exilé, un nain sans attaches et sans but.
Balin remonta sa main sur la nuque de son frère pour la soutenir et colla son front au sien. Silencieusement, il pria un instant Mahal pour que le tourment qui rongeait son unique famille se taise aussi rapidement que possible. D’une voix basse et douce, il lui promit solennellement :
« Je vais m’occuper d’elle… Je m’occupe de tout. »



Il observa les petites haches qu’il avait forgé de ses mains et ornaient à présent la tombe de sa fille. Une fille… Il y en avait déjà tellement peu dans les montagnes, pourquoi avait-il fallu que Mahal la rappelle à lui ? Etait-ce une punition, pour faire taire son orgueil ? Aussi fort que l’on soit, on ne peut être qu'impuissant face aux désirs de son Créateur...
Il avala sa salive douloureusement tant sa gorge était nouée, avant d’avoir finalement le courage de s’approcher davantage. Frerìs était allongée dans sa dernière demeure, un air paisible sur le visage. Dwalin resta sous le choc un instant. Elle était si belle qu’il lui semblait presque qu’elle allait ouvrir les yeux pour lui sourire à nouveau. Sa robe était immaculée et finement brodée, et des cardamines blanches avait été plantées dans ses cheveux d’or. Il avait presque envie de hurler et de la secouer pour la réveiller. Il avait l’impression de sentir ses yeux le brûler et il dû les fermer et détourner le regard. Les nains se mirent à chanter une ode funèbre tandis que sa gorge se serrait davantage et que des larmes venaient se perdre dans les sillons sous ses yeux.


Dire qu’il n’avait pas été nerveux aurait été mentir. Il était assailli par nombre de pensées confuses. Le choix était simple, rester seul et subir les foudres de sa mère, ou lier à jamais sa vie à celle de Frerìs. Un nain ne prenait qu’une épouse dans sa vie, et s’il ne devait y en avoir qu’une seule pour lui, ce ne pouvait assurément qu’être elle, n’est-ce pas ? Mais il ne pouvait s’empêcher de se demander : Etait-il digne d’elle ? Est-ce qu’un guerrier tel que lui saurait la rendre heureuse ? Saurait-il seulement s’occuper d’une femme ? N’étaient-ils pas bien trop jeunes encore ?...
Mais la totalité de ses doutes s’envolèrent lorsqu’il l’avait vue apparaître dans l’allée, escortée par un de ses frères. Elle était si belle. Sa robe dévoilait des épaules tentatrices, une couronne de fleurs blanches ornait ses cheveux à demi-lâchés, un sourire radieux et conquérant flânait sur ses lèvres pleines. Dwalin songea alors que s’il ne l’épousait pas immédiatement, il le regretterait éternellement. Il ne réalisait même pas qu’il souriait.



Il ne le lui dirait jamais de vive voix, mais Balin n’aurait pas pu choisir un meilleur arrangement funéraire. Sa promesse avait été tenue et plus encore. Mais en cet instant, même cet hommage ne pouvait atténuer la douleur de la perte qui venait de le frapper.


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
Frerìs [Flashbacks] [Solo] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Un soupir vient souvent d'un souvenir ... [solo, terminé]
» Un anniversaire, une nostalgie [Solo] [Terminé]
» Enfin une issue [SOLO] (terminé)
» Série de meurtre en Mavreah [Rp solo terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.