AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
A merry life and a short one ~ Nori & Selen

Partagez|

A merry life and a short one ~ Nori & Selen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Ven 11 Sep 2015 - 9:22




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




La soirée avançait, poisseuse et pluvieuse. Des cordes tombaient dehors, inondant les rues. Un peu plus et on aurait aisément pu se croire en mer par une vive tempête. L’orage grondait contre les murs de la taverne, les éclairs filtrés par les fenêtres offraient un jeu de lumière à l’écho des bougies éclairant déjà la pièce. Ici même une pluie diluvienne ne démotivait pas les gnolus à se rendre à la taverne pour picoler et profiter de la musique. Une belle ambiance régnait, seul ces lieux existaient, les alentours n’étaient plus que de lointains souvenirs. Aux bons rires gras et aux chansonnettes baragouinées entre deux choppes de bières, le monde aurait pu mourir que paysans, voleurs, marchands et simples voyageurs aimaient se retrouver ici. Selen était de ces voyageurs, voleurs, pirates, un peu de tout à vrai dire, la seule chose qui lui était importante en réalité ‘était de profiter d’un peu d’alcool qu’on lui offrait à force de battements de cils. Il ne leur en fallait pas beaucoup pour leur donner des papillons dans le ventre, elle n’avait même pas besoin d’être jolie pour cela, seul le fait d’être une femme leur suffisait. Oh elle avait assez d’argent pour s’en payer elle-même. Mais pourquoi faire chanter sa bourse alors qu’il était simple pour elle de s’enivrer sur le dos des gens ? La pirate était assise dans un coin, seule quand elle ne se faisait pas aborder par d’ivres soupirants.

Elle était venue sans compagnie, de toute manière la frégate avait fait voile loin d’ici. Le quartier maitre du Crépusculaire était restée sur terre, ayant quelques objectifs à remplir pour le capitaine. Il lui faisait suffisamment confiance pour l’y laisser parfois de longues semaines et lorsqu’il revenait au port, il était certain de la retrouver avec de gros sacs remplis d’or ou de belles informations concernant des cargo au large qui leur permettrait de faire fortune. Elle avait en ligne de mir ces jours-ci, le coffre d’un seigneur sur la campagne d’à côté. Elle avait fait de nombreux repérages mais l’endroit était très surveillé. Dès les premiers jours elle avait tenté de s’infiltrer, passant de longs instants à se cacher dans la végétation. Elle avait manqué de se faire repérer à plusieurs reprises, mais avait au moins évité les combats pour qu’on ne voie pas son visage au risque d’être tuée à la seconde où elle s’approchait trop près de ces terres. Malheureusement pour lui, Selen est une acharnée, elle comptait bien mettre la main sur ce trésor qu’il le veuille ou non. Les tavernes sont des lieux intéressants, aussi bien pour profiter d’une bonne boisson que d’information arrachées à la volée. Certains ne savent pas tenir leur langue dès qu’ils sont poussés à la débauche. Elle savait aussi qu’ici elle pouvait trouver des alliés, au cas où ça tournerait mal. Ce soir là elle cherchait le dresseur de chevaux qui faisait de nombreux allers retours entre la campagne et la demeure du seigneur. Sa cible n’allait d’ailleurs pas tarder à arriver, ce n’était plus qu’une question de temps avant que la pluie ne soit plus une excuse suffisante pour ne pas sortir profiter de l’ambiance qu’il régnait ici.

Les yeux rivés sur l’entrée, Selen faisait glisser ses doigts sur les contours de sa choppe presque vide. Elle ne perdait pas patience, vérifiant et détaillant chaque personne qui entrait dans ces yeux parfois complètement trempé parfois recouvert d’un capuchon.  Elle ne s’était cependant pas attendue à voir entrer un curieux personnage. En effet les nains ne venaient quasiment jamais si bas en Gondor, encore moins seuls. Selen n’avait pour ainsi dire jamais eu l’occasion d’en voir et il avait bien vite fait de piquer sa curiosité. Elle l’observa, longuement, alors qu’il avait pris place dans un coin à l’opposé et se remémorant de ce qu’on disait de ce peuple. Elle se souvenait surtout qu’on les disait souvent immensément riches, que tout l’or parcourant la Terre du Milieu était forcément passé entre leurs mains. Ce serait sans doute intéressant de parler avec lui, ne sait on jamais s’il lui dévoilait malencontreusement la position de certains trésors de son peuple. La pirate soupira, se maudissant d’être aussi avare quitte à être sur deux terrains en même temps. Mais il n’y avait pas plus belle aventure que celle qu’elle vivait quotidiennement, sans compter que son but était toujours de ne jamais décevoir Aaren et de toujours le rendre encore plus riche que ce qu’il ne l’était. Selen se leva ou bout de quelques instants, attrapant deux choppes de bière au passage sur une table de gars visiblement distraits et s’invita à la table du nain. Elle prit place  à côté de lui avec un large sourire amical.

« J’t’ai jamais vu dans l’coin toi ! Tiens, j’te l’offre ! » Fit elle en lui faisant passer une choppe.

A vrai dire ce qu’elle avait déjà volé ne pouvait être offert si généreusement. Elle n’en avait que faire, le geste était là, un nain n’allait pas cracher sur de la bière, surtout qu’on les disait grands fans de cette boisson là. Ils étaient un peuple que l’on voyait trop rarement dans ce coin là, la plupart des hommes n’avaient même pas daigné lui dire bonjour, comme s’il était annonciateur d’une mauvaise nouvelle ou de ces conneries de superstitions à dormir debout. On les regardait déjà d’un œil intrigué, mais Selen s’en foutait pas mal et porta sa choppe à ses lèvres après avoir trinqué avec son nouveau compagnon.

« J’m’appelle Selen ! Et toi ? »

La pirate n’avait pas vraiment l’habitude de se montrer aussi courtoise et aussi aimable envers des personnes qu’elle ne connaissait pas. Elle lui tendit la main dans le but de serrer la sienne, un large sourire enchanté aux lèvres.


love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Mer 21 Oct 2015 - 16:07



a merry life and a short one


Nous les nains nous sommes toujours méfié à juste titre des humains. Je ne sais pas vraiment d'où cette méfiance – complètement réciproque je dois dire – nous provient, mais le fait est qu'elle est bien présente. Peut-être cela vient-il des années que mon peuple à passé en exil, à parcourir les terres humaines avant de trouver refuge en Ered Luin, ou peut-être est-ce plus ancien, je n'en sais fichtre rien. Sans doute est-ce simplement parce que nous sommes un peuple avare et méfiant de nature, après tout nous sommes bien plus heureux lorsque nous sommes bien au chaud dans la montagne entouré d'autres nains qu'au dehors à supporter l'idiotie des autres races.
Bon bien sûr, tout ceci est une généralité. Il existe des exceptions à cette règle et j'en suis une. Non pas que j'aime les humains ou les elfes ou qui que ce soit d'autre, loin de là ; j'ai juste appris à les connaître au cours de mes périples. Et si les hommes sont grands, ont une pilosité ridicule et une résistance très faible à l'alcool, au final je trouve qu'ils ne sont pas trop différents de nous. Certains sont sacrément stupides, certains sont gentils, certains sont cultivés et intelligents, certains sont méchants, vils et plus cupides que le nain moyen – oui, c'est possible. En résumé, une ville humaine n'est pas très différente d'une ville naine. Mis à part qu'ils vivent à ciel ouvert, montent des chevaux et que les plus petits d'entre eux mesurent facilement trois têtes de plus que moi.

Cela fait quelques jours que je suis arrivé ici, après un périple de quelques mois. J'ai voyagé longuement avec une caravane humaine que j'ai croisée à une journée de marche au sud des Monts de Fer. C'étaient des nomades, un peu comme moi, agressifs et méfiants mais qui savaient s'attendrir devant une poignée de pierres précieuses. Ils m'ont accepté dans leur convoi et j'ai appris petit à petit à les connaître. Ils ne parlaient pas tous la langue commune, s'habillaient avec de grands morceaux de tissus qu'ils s'enroulaient autour du corps et du visage, avaient de drôles de coutumes, mais malgré ces barrières de communication ils se montrèrent très curieux envers moi. Ce fut un voyage vraiment intéressant et je fus un peu attristé de les quitter lorsque nos chemins se séparèrent – bien sûr je n'omis pas de subtiliser quelques gemmes d'une couleur particulière avant de partir.
En tout cas me voilà désormais dans ce village du sud du Gondor non loin de la côte maritime. La mer m'a toujours fasciné, ces grandes étendues d'eau sans fin, cet horizon pareil à nul autre agité de vagues, ces voiles semblant si paisibles au loin à bord desquelles une poignée d'hommes bravent les éléments. Bien entendu, je n'ai jamais mis les pieds sur un bateau et je ne crois pas le faire un jour sauf si c'est absolument nécessaire. Après tout, même si je suis un grand voyageur à l'esprit ouvert, je suis tout de même un nain né du roc et de la montagne. Courir sur des chemins étroits surplombant les profondeurs abyssales des mines n'est un problème pour aucun d'entre nous, mais je ne suis pas certain que nos pieds assurés soient vraiment faits pour l'instabilité des flots marins. C'est peut-être pour ça que cela me fascine autant.

En tout cas ma venue dans le Gondor n'a rien à voir avec l'envie d'admirer les paysages. Certes, je ne suis jamais venu aussi loin et aussi au sud et j'en profite pour faire le plein d'images et d'histoires à raconter à Ori lorsque je rentrerai (enfin, si je rentre), mais c'est surtout parce qu'ici il doit y avoir pas mal de trucs précieux à voler. J'en ai entendu parler par certains manants, du Gondor. Ce village n'est peut-être pas le meilleur endroit pour se faire des fortunes, mais c'est un bon début pour apprendre à connaître le peuple et leurs façons de cacher leurs objets les plus précieux. Sans parler des informations que les plus éméchés ou les plus stupides d'entre eux sont capables de donner sans aucun scrupule. C'est ainsi que j'ai entendu parler d'un certain trésor détenu par un seigneur dans la campagne à moins d'une heure de marche d'ici. Il n'a pas fallu me le dire deux fois : la nuit tombée, je m'y suis rendu sans plus y réfléchir pour me faire une idée. La bâtisse était assez grande et plutôt bien gardée. Difficile, mais loin d'être impossible en établissant un plan d'attaque correct. Je me préparais donc à quelques soirées d'observation et d'exploration plus que vitales pour le bien de l'opération. Les hommes sont peut-être moins robustes au combat que les nains, mais ils courent plus vite, je l'ai appris à mes dépends dans le passé. Pour voler des nains, je m'appuie sur ma discrétion, mon agilité et ma rapidité, trois domaines où je suis meilleur que mes compatriotes ; pour voler des humains, ce n'est pas la même chose. Les maîtres mots sont discrétion, ruse et bien viser la carotide. Les humains se rasent, ce qui est à la fois un véritable sacrilège et une bénédiction pour mes lancers de couteau.

Ce soir, il pleut à verse. Je quitte la petite chambre que je loue dans une auberge miteuse du village, l'esprit occupé à me visionner les différents parcours des gardes. Je m'enroule dans ma cape de voyage, vissant la grosse capuche sur ma tête, et me dirige vers la taverne qui semble comme toujours bien remplie, les habitants plus encouragés encore à aller picoler par ce temps maussade. Les conversations d'hommes ivres et désireux d'impressionner leurs comparses en société étaient toujours très intéressantes, et puis il faut avouer que j'ai bien envie d'une chope de bières, ou de plusieurs tant que j'y suis. La dernière fois que je me suis laissé tenter était lors d'une des soirées dansantes des nomades au coin du feu – je ne sais toujours pas ce qu'il y avait dans leurs boissons, mais Mahal que c'était fort. Je rentre dans la taverne et m'essuie les bottes sur le tapis. Les têtes se tournent, comme à chaque fois que cette porte s'ouvre, mais lorsque les yeux se posent sur moi ils y restent, les gens m'observant d'abord avec curiosité puis avec une certaine méfiance non dissimulée. Je me fraye un chemin jusqu'à une table vide au fond de la salle, passant devant le bar où une dizaine d'hommes déjà bien entamés rient aux éclats avec le patron. Une serveuse manque de me rentrer dedans, évitant un autre gars qui se lève brusquement de sa chaise, et je profite de cet attroupement pour subtiliser discrètement une bourse qui pend à la ceinture d'un des hommes accoudé au bar – simplement attachée avec une ficelle et un nœud coulant, c'était bien trop tentant. Je m'éloigne et grimpe sur le banc en bois, ouvrant sur mes genoux la petite bourse. Elle n'est pas très bien remplie, mais ces quelques pièces suffiraient bien à me payer une bonne chope de bière. Je relève la tête et observe la pièce où s'agitent beaucoup d'hommes, le brouhaha des discussions et des rires couvrant les conversations de quelques groupes aux airs un peu plus sérieux. Les deux serveuses traversaient tant bien que mal la taverne, souvent prises à parti par des hommes grossiers aux rires sonores. Mes yeux se posent sur une jeune femme qui marche d'un pas assuré et que personne ne semble remarquer, comme si elle appartenait à une autre dimension. Elle passe à côté d'une table et s'empare de deux chopes de bière, puis s'avance... dans ma direction ? Je range la bourse dans ma poche et lève les yeux vers elle alors qu'elle pose les chopes sur la table et s'assoit à côté de moi sans la moindre gêne, un grand sourire aux lèvres, avant de se présenter. Voilà une situation bien peu courante. Bien que les femmes humaines soient bien plus nombreuses que les naines, je n'ai jamais encore rencontré d'humaine qui vienne me faire la conversation. Les hommes sont déjà très peu enclins à parler aux nains – sauf lorsqu'il s'agit d'affaires – mais alors les femmes... J'ai un sourire en coin, amusé par cette humaine et sa désinvolture équivoque. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu'elle va bien me plaire. Je prend la chope avec plaisir et lui serre la main. « Merci pour la bière. Moi c'est Nori, » lui dis-je avant de désigner les hommes de la table en levant ma chope vers eux. « Ça t'arrive souvent de piquer des bières à des ivrognes ? » En tout cas c'était bien joué, et elle avait fait ça sans le moindre scrupule et avec une facilité évidente. J'ai hâte de voir s'ils vont se rendre compte que leurs bières manquent à l'appel, et quelle sera leur réaction. Pour l'instant ils sont encore trop distraits par le numéro d'un de leurs amis qui a fait s'asseoir l'une des serveuses sur ses genoux et la pelote sans ménagement pour le plus grand amusement de ses comparses. Il a l'air très fier et la serveuse a l'air plus ennuyée qu'autre chose ; je ricane devant leur bêtise et bois une gorgée de bière avec plaisir. Elle est loin d'être aussi bonne que la bière des nains, mais elle est quand même bienvenue.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Dim 15 Nov 2015 - 10:52




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




Une nouvelle fois piquée par sa curiosité dans les retranchements d’un caprice, Selen avait vu juste en préférant s’approcher du nain avec de la bière. La bière résoud toujours tout, timidité, méfiance, même si à son palais, le rhum avait plus de valeur gustative et qu’il lui était plus agréable de voir en côte ou sur sa frégate que dans un trou miteux où la majorité des clients en réalité passait leur vie et leur salaire ici. Elle le voyait à la qualité des meubles, à la tenue de la serveuse que leur petit marché ne connaissait sans doute pas de crise. Raison de plus pour se jouer de ces bons à rien et leur retirer leur bien comme si elle leur avait coupé la main. Peut être qu’avec ceci ils finiraient par se rendre compte de leur vie minable et l’état lamentable qu’ils renvoyaient aux personnes qui ne faisaient que passer. Au pire, la pirate s’en foutait, ça avait eu don d’amuser le nain qu’elle avait accosté qui s’empressa d’accepter son invitation tout en se présentant de manière courtoise.

« Enchanté. » Fit-elle en serrant la main du nain.

La pirate suivit le mouvement du nain lorsqu’il lui désigna les deux hommes en pleine conversation avec leurs ivresses respectives, lui demandant si elle faisait ça souvent. Voler oui, de la bière, c’était occasionnel car il faut dire que la plupart des gens venus boires tenaient fermement leur alcool entre leur mains comme si leur vie en dépendait. Disons qu’elle le faisait dès que l’opportunité se présentait à défaut de se faire inviter de manière galante. Si ce dernier n’était pas choqué par ce qu’elle venait de faire, sans doute était il aussi ce genre de crapule à profiter des autres dans leur bêtise. Une perspective qui lui plaisait, il fallait dire les choses comme elles sont.  D’hors et déjà il n’avait pas l’air d’être de ces nains de bonne famille.

« Aye, on est jamais mieux servis que par soi-même, alors je me sers. » Lui répondit-elle avec un petit sourire.

Pour une fois qu’elle disait un truc profond en étant sobre, elle était fière d’elle. Des paroles typiques pour une pirate comme elle, elle avait délibérément assumé être ce genre de personne devant ce nain sans craindre que cela l’effraie, allez savoir pourquoi. L’intuition féminine peut-être ? Ce serait bien l’un de ses plus gros avantages si cela marchait réellement comme ça, alors appelons plutôt ça un culot mal placé sans réfléchir aux conséquences.  Selen trinqua donc avec Nori en signe d’amitié et de politesse avant de descendre la bière à grandes gorgées sans pour autant la finir. Puis le temps de laisser son regard courir la pièce, elle fut tout particulièrement attentive à ces deux gars qui allaient malencontreusement se rendre compte qu’ils avaient perdu leur beuverie. Un rire gras, un geste dans un but précis. Ils eurent tout loisir de se rendre compte qu’ils ne pouvaient se saisir du vide. Une  scène qui arracha un rire à Selen alors qu’ils cherchaient jusque sous leur table à la recherche de leurs choppes perdues.

Ainsi qu’il aurait pu être prévisible, tels des animaux sous la frustration, les deux hommes se mirent à taper sur leurs voisins en les croyant responsables de cette petite blague de mauvais gout. Mais Selen avait beau se moquer, lorsqu’il s’agissait d’or, des instincts primitifs en elle resurgissait bien plus que la raison et son humanité. Quoi qu’il en soit cette petite comédie était bien vite oubliée malgré le boucan infernal qu’ils faisaient de leurs jurons et de leurs couinements d’ivrognes sous les sermons du propriétaire qui eut bien vite fait de se ramener pour cesser cette histoire au plus vite. C’est que cela risquait à tout moment d’éclater en bagarre générale ainsi qu’il était souvent coutume de l’observer dans les tavernes. Selen reporta donc son attention sur le nain, sans pour autant le dévisager même si c’était la première fois qu’elle avait l’occasion de converser avec. Il faut dire que les seules fois où elle eut l’occasion d’en croiser ils formaient un groupe tellement fermé et inaccessible que même s’approcher d’eux relevait d’un exploit. Alors elle profitait de cette occasion, par curiosité d’abord, sans doute par intérêt ensuite.

« Alors ? Que fais tu dans les parages ? »

Inutile de faire remarquer qu’il était rare de voir des nains se balader seul par ici, il l’avait sans doute suffisamment entendu pour qu’elle en rajoute une couche. Ce qui l’intéressait surtout c’était de savoir ce qui l’amenait à trainer dans le coin alors que manifestement il n’y avait pas grand-chose par ici. Selen allait sans doute lui poser tout un tas de questions, impensable pour elle qu’elle le laisse filer sans en savoir plus sur lui, sa communauté et leurs habitudes. Pour les pirates, les nains étaient souvent vus comme de spoules aux œufs d’or, pour leur belle réputation et leurs mines dont venait sans doute plus de la moitié de la richesse de la Terre du Milieu. I toutefois elle pouvait chopper quelques infos sur eux, elle n’allait pas reculer.



love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Jeu 24 Déc 2015 - 1:19



a merry life and a short one


Décidément, cette humaine me plaît bien. Voler impunément des bières et les offrir à un nain ne serait en général pas une très bonne technique d'approche pour engager une conversation, mais avec moi il n'y a pas meilleure stratégie. Comme quoi des fois, le destin fait bien les choses. Si mon frère Dori avait été à ma place, il aurait certainement passé un savon à Selen et serait aller rendre les bières aux ivrognes un peu plus loin, qu'il aurait sermonné à leur tour. Ha, ils lui auraient bien ri au nez, tous ! Mais tout cela aurait bien mal fini pour eux, car Dori n'aurait pas essuyé l'affront et leur aurait fait goûter à la force des nains. Moralité, il valait mieux pour tout le monde que ce soit moi assis ce soir dans cette taverne ; mais en même temps, jamais mon frère ne serait venu jusqu'ici.
Les mots que prononce Selen alors me font éclater d'un rire entendu, et je trinque avec elle. « Voilà des paroles sensées s'il en est, » dis-je avant de boire une bonne rasade de bière. J'en ai rencontré des larrons qui partageaient ma philosophie, et même quelques dames bien plus couillues que certains hommes, mais ça fait toujours du bien de voir que ses pensées sont partagées. Selen a bien raison, pourquoi s'embêter quand il est bien plus facile de se servir, de tendre une main pour obtenir ce que l'on veut ? Les autres se mettent tellement de barrières, les gens honnêtes. Être honnête n'a aucun bénéfice. Il n'y a qu'à regarder ces soûlards idiots qui commencent à se taper dessus lorsqu'ils remarquent enfin que leurs chopes manquent à l'appel. Certainement que ces gars-là sont jugés comme des honnêtes gens. Et pourtant je me sens bien supérieur à eux, dans tous les domaines que ce soit.
Selen et moi observons la scène avec un certain amusement et une même lueur moqueuse dans les yeux, puis son regard curieux se repose sur moi et elle me demande ce que je fais ici. Ah, la bonne question. J'imagine que, comme tout le monde, elle n'a pas l'habitude de voir des nains. Il est vrai que je suis une attraction partout où je passe, mais elle est la première à me poser la question avec un réel intérêt, pas juste par méfiance. Je la dévisage deux secondes, jaugeant la qualité de ma réponse. Certes, elle m'a offert une bière, et ça c'est un bon point. Certes, elle m'a conquis avec ses paroles et son « Aye » bien comme je les aime. Mais attention. Selen a l'air d'être une sacrée roublarde, experte en son genre. Je viens de la voir faire, et je sais les reconnaître à la longue. Je sais que les nains sont souvent vus comme des coffres forts ambulants par les autres races, et je sais que les gens comme elle – comme moi – ne font jamais rien sans intérêt. Elle m'a l'air sincère dans sa curiosité, mais je reste quand même sur mes gardes, au cas où. Après tout, je suis celui qui est en territoire inconnu ici. « Je voyage, » dis-je avec mon sourire désinvolte. « J'aime parcourir le monde, et voir les tavernes les plus miteuses que les humains ont à offrir. » J'ai un sourire railleur et je reprends une gorgée de bière. Il n'y en a déjà plus beaucoup, d'ailleurs, voilà qui est contrariant. Je ne peux me retenir d'exprimer mon mécontentement. « Ces bières sont vraiment de la pisse de chat, heureusement qu'elles soûlent un minimum, » dis-je en observant le fond de ma chope d'un œil critique. Des bières il va m'en falloir avant d'avoir la tête qui tourne, mais au vu de l'état des ivrognes, si le goût n'est pas forcément bon, les autres propriétés du breuvage semblent respectées. Voilà une réflexion qui va renforcer un peu plus encore les préjugés selon lesquels les nains sont de grands râleurs – mais bon, que puis-je faire contre ma nature ? C'est vrai après tout. Nous sommes des râleurs. Je regarde Selen et décide de lui répondre un peu plus franchement, parce que j'ai bien envie d'en apprendre un peu plus sur elle et sur ce qu'elle sait. Et la conversation c'est comme les affaires, c'est donnant-donnant. « Pour répondre un peu mieux à ta question, j'aime voyager et ramener des souvenirs quand je le peux. De préférence des souvenirs un peu plus précieux que des galets ou des colliers de coquillages. » Les doigts de ma main droite s'agitent en un ballet presque gracieux et soudain entre mon index et mon auriculaire apparaît une jolie pièce d'or marquée d'un sceau royal. J'aurais pu lui montrer une de ces pierres précieuses que j'ai dérobé chez les nomades mais bon, nous ne sommes pas encore assez intimes pour ça, il y a des limites. Une jolie pièce d'une bonne valeur, suffisamment rare pour attiser sa curiosité un peu plus, et révéler ses véritables intentions si jamais elles s'avèrent mauvaises. Je n'ai qu'à regarder son visage et guetter les changements dans ses expressions. Si elle reste simplement intéressée par la discussion, alors je pense m'être gagné une compagne de beuverie pour ce soir avec qui partager bien des histoires, et si une lueur d'envie ou de détermination transparaît, je n'ai qu'à tenir prêts mes fidèles poignards pour une possible défense improvisée. J'espère vraiment ne pas m'être trompé. Selen a l'air vraiment d'être une humaine amusante et qui me ressemble bien plus que mes frères et sœurs nains.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Lun 1 Fév 2016 - 13:18




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




Il n’y avait jusque là ni animosité, ni méfiance, c’était come si deux vieux amis s’étaient retrouvés bien qu’elle ne connaissait absolument rien de ce nain si ce n’était son nom et son penchant peu compatissant pour deux pauvres hommes dépouillés de leurs boissons. Selen ne se méfiait jamais assez de ses interlocuteurs, à croire que la vie lui était bien plus facile comme cela. Il faut dire qu’elle n’a jamais été douée sur le plan social, la plupart du temps elle cause aux gens comme s’il s’agissait de gars de son équipage, sans politesse ni tact. Nori lui dévoila donc ce qu’il venait faire par ici, un simple voyageur à priori. La bière que faisaient les nains avaient certainement plus de gout que la leur, de toute manière la taverne n’était pas réputée. Mais le rhum, le rhum il n’y a que ça de vrai ! Selen se contenta donc de pouffer de rire tout en approuvant ses dires. Elle ignorait combien de chopes elle se devrait de boire avant de ressentir les effets de l’alcool mais il avait sans doute raison. C’est à ce moment là qu’il dévoila quelques facettes plus intéressantes de son voyage, et surtout de sa personne. Ramener des souvenirs, précieux de surcroit, il n’y avait pas besoin de plus pour faire le rapprochement, un voleur se reconnait toujours dans les yeux de l’autre.

« Je vois…. »

Elle adressa un large sourire, puis se détourna de son regard pour s’emparer de sa chope et posa un regard sur la salle. Elle prit garde que personne ne les écoutait, sans doute la conversation serait bien plus intéressante dans les minutes à venir. Elle regarda à l’intérieur de sa chope, détaillant l’ambre de sa boisson avant de lui sous-entendre ce qu’lele pensait à son sujet ; un voleur, tout comme elle, qui venait dans les villages où il y avait de grands seigneurs pour se faire les poches et en tirer le plus de bénéfices possibles. Ainsi elle était loin de penser un jour trouver un complice provenant d’une autre communauté.

« T’es le genre à te servir toi-même aussi c’est ça ?»

Sur ces paroles dévoilant sa manière de penser, Selen descendit d’un trait le reste de sa chope. Pour sur que la bière était dégueulasse, il n’y avait qu’à voir la grimaça qu’elle tirait après avoir lourdement reposé sa chope sur le bois de la table. Elle était curieuse de connaitre la manière dont il procédait pour ce genre de tâche, peut être pourraient ils se donner quelques conseils ou se rendraient-ils compte qu’en fait un voleur n’est pas si différent d’une communauté à l’autre. La jeune femme étira un large sourire, amusée par la situation alors qu’elle lui montrait par ce signe amical qu’il n’avait absolument rien à craindre d’elle. Etait-ce encore à prouver qu’elle le dénoncerait ? Elle qui a soutiré deux bières et qui est loin du standard féminin.

« Ca tombe bien Nori, il y a à quelques mètres de là la demeure de Monseigneur Duinhir. Un riche marchand qui possède bien 12 hectares de vergers. Il y fait du bon vin, de l’élevage, il possède plusieurs esclaves. Sa femme est un laideron, ‘parait qu’il la retourne automatiquement pour la prendre. » Termina t-elle en riant.

Après cette brève présentation de ce riche seigneur, afin de lui présenter le contexte, elle se rapprocha quelques peu du nain afin qu’il soit le seul à entendre ses messes basses.

« Il a pas tellement l’occasion de s’offrir des catins, du coup il passe sa frustration dans la collection de pierres précieuses. Même ses filles à ses yeux n’ont pas autant de valeur et d’attention que ces cailloux. Il met tout son argent et toute son énergie a sa collection. Cet idiot a eu la bonne idée d’en vanter la fortune il y a de cela quelques jours, ‘parait que son château ne vaut pas autant. »

Selen marqua un court instant de pause, analysant les réactions de son compagnon nain. Selen ne manquait ni d’audace ni de culot pour lui dire ces choses, quitte à prendre le risque de se faire dénoncer ou se faire avoir en beauté puisqu’elle ne le connaissait pas. Qu’avait-elle à perdre ? Depuis quand se souciait elle du regard des autres ? La jeune femme alla coller son dos contre le haut du banc tout en conservant ce petit sourire qu’elle avait en coin. Nul besoin d’être devin pour deviner le but de ces révélations. Elle comptait y aller, voler ces pierres et les offrir à Aaren afin d’améliorer le navire et s’offrir de longs mois d’ivresse en remplissant la cale du Crépusculaire de tout le rhum de cette foutue planète. Elle comptait avoir ce butin, coute que coute, seule elle n’était pas certaine de pouvoir y parvenir puisque le domaine était très bien gardé et qu’il veillait sur ses pierres comme un dragon sur son or. Peut être était il bien placé pour le savoir. Néanmoins une chose l’intriguait encore à son sujet, alors, avant de lui proposer toute coopération, Selen lui posa sa dernière question.

« Les nains sont réputés pour être riches en minerais, vos montagnes recèlent de trésors que même moi je n’ose en imaginer les limites. Pourquoi aller dans les villages pouilleux des hommes alors qu’chez toi t’as surement le triple de ce seigneur ? »



love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Mer 22 Juin 2016 - 22:42



a merry life and a short one


Une voleuse, voilà qui est intéressant. Plus encore que ça, une femme à poigne et au langage fleuri comme il n'en avait encore jamais vu chez les humains. Il y en a des naines comme ça, dans les bas quartiers d'Ered Luin, des naines qui ont plus de barbe que le Roi et qui travaillent à la mine. Des naines qui boivent et rotent comme les mâles, qui font autant de blagues salaces que les autres. Elles sont rares, cependant, et plutôt mal vues des classes « supérieures ». Quoique, les naines sont rares, point à la ligne. Je crois que nous sommes la seule espèce à connaître une telle inégalité proportionnelle des genres. A moins que les orques ne nous battent. Tiens, voilà une question que je n'avais encore jamais considérée.
Je la regarde avec un sourire appréciateur, c'est toujours un bon moment de partage que de rencontrer un collègue. « Ouais, » lui dis-je. « Je pense que c'est le meilleur métier du monde. » Elle finit d'une traite sa bière comme pour ponctuer ce moment inattendu, et je l'imite, tant pis pour cette bière, après tout, elle est gratuite. Puis Selen observe rapidement notre environnement proche et s'adresse à moi sur un ton conspirateur, un ton tout à fait professionnel pour le coup. Je me sens tout à coup terriblement curieux d'entendre ce qu'elle va me dire. Elle me parle d'un certain seigneur Duinhir qui a une femme tellement laide qu'il préfère la prendre par derrière. Je hausse les sourcils à la mention de ce seigneur – c'est le pauvre bougre qui possède la propriété que j'ai espionnée un peu plus tôt – et ne peux m'empêcher de rire à  lorsqu'elle se moque de cette pauvre femme. « En voilà une qui ne doit pas souvent monter à cheval, » dis-je pour assaisonner ce pan fruité de la conversation. Puis elle se rapproche un peu, et ses yeux pétillent de malice. Cet homme passerait sa frustration dans les pierres précieuses... voilà donc le fameux trésor dont j'avais entendu parler. Pas étonnant que la demeure soit aussi bien gardée. J'ai un sourire satisfait puis je sors ma pipe d'une des poches de ma tunique. « Voilà qui est intéressant. » Le tabac, un p'tit coup de briquet et le tour est joué. « J'avais entendu parler de ce seigneur, mais je ne savais pas ce que contenait son trésor. » Je tire une bouffée du tabac, une sorte assez nouvelle que j'ai récupéré dans l'est. Je ne sais pas comment ça s'appelle, mais Mahal, c'est bon. J'en fume une deuxième bouffée puis je la tend à Selen. « Des nomades de l'est m'en ont filé, p'têtre que tu connais. C'est assez bon. » Et étrangement, c'est bien plus fort que ce que nous les nains fumons. Ou peut-être est-ce parce que je n'y suis pas encore habitué. « Ils les fument dans des feuilles, eux, et je t'assure qu'avec les feuilles ça te fait voir des étoiles, » lui dis-je avec un petit rire. Je me redresse un peu et reprend mon air professionnel – donc, conspirateur. « Je suis allé voir cette bâtisse, et le gars ne lésine pas sur la sécurité. Une trentaine de gardes, une équipe le jour, une autre la nuit. Il a dû vendre une de ses pierres pour s'acheter ça. » Je reprends la pipe et fume un peu plus. Mahal que c'est bon. Il faut vraiment que j'en garde un peu pour Dori. Faudrait que je lui fasse fumer à la feuille, d'ailleurs, ça lui ferait peut-être du bien. « Je sais pas si t'as déjà bossé en équipe. Mais si ça t'intéresse on pourrait aller faire nos emplettes dans le coffre de ce Duinhir. » Je lui adresse un nouveau sourire, et son expression enjouée m'indique que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Je ne m'étais pas attendu à une soirée aussi intéressante. Voler ce seigneur à moi tout seul aurait pu être bien plus difficile que prévu, et ce même avec un plan d'action bien huilé. Un seul imprévu et je pouvais y laisser ma peau. A deux cependant...
Sa question m'arrache un sourire alors que je fume. J'ouvre les bras pour indiquer notre situation, et je répond avec un rire : « C'est pour ça que j'ai quitté mes montagnes. La route est bien plus intéressante après des dizaines d'années passées à dépouiller les miens. » Oh que oui, c'est là qu'est tout l'intérêt de la vie. Dehors, là où les gens se croisent et ne se revoient plus.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Mer 13 Juil 2016 - 9:40




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




La réplique de Nori la fit grassement rire, elle en avait mal aux côtes, tapant du poing sur la table. Elle ignorait que les nains avaient ce genre d’humour et c’était plutôt une agréable surprise. Voilà qui les mènerait dans une entente durable et fructueuse. Dans tous les cas Nori semblait également avoir entendu parler de cet homme et alors qu’elle prenait volontiers la pipe pour en tirer quelques taffes, il fit remarquer qu’il y avait bon nombre de gardes, ce qui en soit n’était pas étonnant pour ce genre de collectionneur. La jeune femme se faisait cette même réflexion, il allait falloir user de discrétion et de précision si elle voulait se les approprier, mais la sécurité employée ici la dérangeait quelque peu. c‘était un coup à se faire chopper en étant seule mais bien sûr elle ne comptait pas y aller seule. Selen étira un large sourire à Nori, il lui proposa de lui-même de l’accompagner. Elle avait affaire avec une personne qui avait soif d’aventures, et bien il était tombé sur la bonne personne. La jeune femme leva son verre à son attention, trinquant avec lui.

« Alors à notre travail d’équipe Nori ! » Fit-elle joyeusement.

Portant ses lèvres à son verre, elle en vida le contenu d’une dernière traite et le reposa dans un bruit sourd. IL ne fallait pas perdre de temps, car la nuit était déjà bien avancée et s’ils voulaient profiter de l’obscurité pour dépouiller ce seigneur, il leur fallait se mettre en route sur la minute. Selen se leva alors, invitant Nori à la suivre une fois s’être assurée qu’il avait lui aussi fini sa bière. La soirée allait prendre une tournure plus intéressante et l’un et l’autre allaient en ressortir bien plus riches. Elle avait hâte de poser ses yeux sur cet inestimable trésor et une fois dehors elle constata que la météo était avec eux. Le ciel dégagé, un léger vent frais venait faire bruisser les arbres, cela couvrirait leurs pas et leur permettrait d’avancer tranquillement jusqu’à la bâtisse avant d’y pénétrer. Les deux acolytes se dirigèrent vers le domaine, à quelques dizaines de minutes à pied du village en s’enfonçant par la forêt. Selen avait prit soin de prendre une lampe à huile afin d’avoir plus de clarté tandis qu’ils progressaient dans la dense végétation.

Elle prit toutefois soin de l’éteindre lorsqu’ils approchèrent, afin de ne pas alerter les gardes sur une lumière provenant dans leur direction et ils entamèrent les quelques mètres restants dans la pénombre. Etant surélevés par rapport au mur érigé autour du domaine, ils pouvaient voir les gardes porter des torches, placés d’outre en outre de la demeure. Effectivement, ainsi que l’avait souligné Nori, ces derniers étaient fort nombreux, et aux aguets. Il devait y avoir des tours de garde, puisqu’ils n’avaient pas l’air de s’endormir sur leur place, ce qui compliquait un peu les choses. Mais c’était loin de la décourager, il en était certainement de même pour le nain. Selen interpella Nori en tapotant brièvement sur son avant bras afin de lui montrer une faille à gauche de la demeure.

« C’est un système de sécurité typique, ils font toujours le même nombre de pas dans la même direction et là je crois que celui sur le toit et celui d’en bas ne sont pas d’accord sur le timing regarde…. »

En effet au moment ou le garde d’en bas passait derrière la maison, celui sur le toit du côté gauche également partait sur la droite, ce qui laissait un passage libre d’accès pour les deux en passant par la cave possédant une porte verrouillée sur l’extérieur. Il allait falloir user de technique pour la crocheter mais avant tout être réglé à la seconde près sur leurs avancées. Selen étira u fin sourire, sentant déjà l’adrénaline se distiller dans les veines, elle avait une folle furieuse envie de tuer, de s’enrichir et de tuer encore. C’était sans aucun doute le genre de ressenti qu’elle préférait par-dessus tout, mais avant cela il allait falloir se mettre d’accord sur le butin à partager.

« Qu’en penses-tu si on fait 50/50 ? »

Un partage équitable n’était pas ce qu’elle avait l’habitude de proposer, mais elle avait cette impression que Nori avait beaucoup à lui apprendre tout comme elle lui en apprendrait beaucoup en retour. Une alliance pure et dure, c’était sans aucun doute ce qui les mènerait au succès de cette mission et qui sait peut être pourraient ils réitérer dans la nuit ou les jours suivants. Dans tous les cas, si leur vol était un succès, elle aurait d’abord envie de s’enivrer un peu histoire de fêter cela.



love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Mar 6 Sep 2016 - 12:01



a merry life and a short one


Un verre levé en célébration de notre nouvelle collaboration, quelques sourires carnassiers et satisfaits, et nous voilà sortis de la taverne, bien décidés à s'en mettre plein les poches ce soir. La pluie s'est calmée et le ciel s'est dégagé, comme si les Valar avaient entendu notre arrangement et souhaitaient nous mettre dans les meilleures conditions. En même temps, ils seraient bien idiots de se priver d'un tel divertissement, car j'ai la très nette impression que cette nuit sera mémorable et marquera l'un des plus beaux coups de ma carrière.
Nous avançons en silence dans la direction de la demeure, guidés par la lumière d'une lampe à huile que Selen a allumé dès notre sortie du village. Mes yeux de nains s'accommodent facilement à l'obscurité mais j'apprécie la lampe qui donne un côté tout à fait aventurier à notre escapade. Après tout, c'est ce que nous sommes, non ? Des aventuriers. Des brigands, pirates, voleurs, malfrats, certes, mais ce ne sont que des spécialités, que des sous-branches de la grande catégorie des aventuriers. Parcourir le monde, découvrir de nouvelles contrées, tout cela est bien beau, mais en se remplissant grassement les poches au passage, c'est tout de même mieux.  

Nous marchons d'un bon pas et l'excitation en moi augmente à chaque foulée. Je sais que Selen aussi est pressée d'y être, je le vois à son visage concentré et à son petit sourire qui intimiderait n'importe quel être doué de conscience. Lorsque nous arrivons à l'orée du bois, mon acolyte éteint la lampe, puis nous allons nous poster en hauteur, sur une colline avoisinante afin d'avoir une bonne vue sur la bâtisse. Nous observons avec attention la valse des nombreux gardes en faction, puis Selen me fait part de ses impressions. Une faille dans leur ronde... j'observe les gardes dont elle me parle et, en effet, leur danse n'est pas vraiment huilée. Ils nous ouvrent une fenêtre d'une trentaine de secondes qui laisse le coin gauche de la maison sans surveillance. Je souris en coin, amusé par cette erreur de coordination, et content de constater que Selen est aussi douée qu'elle en a l'air. Mes yeux inspectent le pan de mur laissé pour compte et remarque un enfoncement dans le sol où se trouve un accès à la cave. Je l'ai repéré lors de mes reconnaissances ces derniers jours, et je sais qu'une grosse porte verrouillée se trouve là, ainsi qu'un garde posté devant elle. En restant bien dans l'ombre et en attendant le bon moment, nous pourrions facilement nous débarrasser de lui et prendre le temps d'ouvrir la porte ensuite.  

Selen me propose de partager le butin de manière équitable. 50/50. D'ordinaire un tel marché me ferait grincer des dents – enfin, ça me fait toujours grincer des dents – et je ne me gênerait pas pour retourner ma veste au dernier moment et m'enfuir avec plus, ou si possible la totalité. Ça m'a d'ailleurs parfois joué des tours – les malfrats roulés dans la farine sont plus rancuniers qu'un dragon volé et plus féroces qu'une mère ours. Mais je me contenterai de ça pour cette fois, car, après tout, j'ai un très bon pressentiment et cette Selen me plaît énormément. Les choses se présentent bien et j'espère que l'on pourra fêter l'acquisition de notre nouveau butin comme il se doit après coup. « Ça marche, moitié-moité, » lui dis-je, avant de reporter mon attention sur la bâtisse. Je lui montre du doigt la porte de la cave qu'elle a sûrement déjà remarquée.  « Notre ticket d'entrée passe par cette porte. On ne le voit pas d'ici, mais il y a un garde posté devant. Il a une torche, une épée à la ceinture, mais ne bouge pas d'un poil. » Je désigne maintenant les murs qui longent l'accès à cette porte en sous-sol, murs baignés dans l'ombre et qui nous donneront une position de force car nous serons directement au-dessus de ce garde.  « On longe le mur depuis le coin, on a trente secondes. Tu te débarrasse de lui, et je m'occupe de la porte. » Nous échangeons un regard entendu puis nous mettons en route. Je sens l'adrénaline et l'excitation monter en moi, un bonheur et un plaisir que je ne ressens que dans ces moments jouissifs d'un nouveau larcin à commettre. Surtout quand le coup n'est pas simple à réaliser. Plus le challenge est haut, et plus je prends mon pied. C'est comparable à une nuit de folie entre les mains du plus brutal des nains ou de la plus sauvage des filles. Mais par Mahal, c'est tellement plus intéressant.

Nous nous approchons à pas de loup, discrets et rapides, sous couvert de l'obscurité. Nous évitons soigneusement les torches des gardes et attendons que celui du bas ait passé le coin pour nous plaquer au mur. Le décompte commence, et nous ne perdons pas de temps. Nous longeons la façade jusqu'à la descente à quelques mètres de là, nous cachant derrière le muret empêchant les gens de trébucher. Je ne me suis pas trompé, le garde est bien là. Debout, sa torche en main, il semble s'ennuyer fermement. J'échange un regard rapide avec Selen puis celle-ci saute le muret sans plus réfléchir. Mes yeux viennent immédiatement trouver la porte et sa serrure, la détaillant des yeux. Je saute à mon tour et atterrit en douceur sur le sol pavé, chose que mes frères nains auraient du mal à réaliser. Selen n'a eu aucun problème – non pas que j'en doutais. Nous voilà seuls devant cette porte, et la torche du garde s'est éteinte dans sa chute. Dix secondes sont passées. Je sors mes crochets de mes manches et inspecte la serrure. La porte est faite de bois et la serrure est en acier trempé.  La clé doit être assez grosse, mais je doute fort que ce garde l'ait en sa possession. Je farfouille dans mes manches et en sort un crochet plus gros que j'insère dans la fente, comptant les créneaux, sentant chaque tintement de métal. J'y joins un second crochet puis tente une première combinaison qui n'aboutit pas. Vingt secondes. Je ferme les yeux et imagine la serrure dans ma tête, voyant la clé se dessiner petit à petit dans mon imagination. Je place mon crochet trois fois, tourne légèrement, et la serrure se débloque. J'ai un sourire satisfait et ouvre la porte, invitant Selen à entrer. Elle traîne à l'intérieur le corps inerte du garde et le balance sans ménagement dans la pièce baignée dans l'obscurité. Mes yeux détaillent la salle mais sans aucune lumière cela m'est tout de même assez difficile. Il semblerait que ce soit une cave tout ce qu'il y a de plus normal, avec des barriques de vin  un peu partout autour de nous. Jusqu'ici, rien n'a été vraiment très compliqué.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Jeu 15 Sep 2016 - 22:10




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




L’accord échangé par une virile poignée de main, les deux acolytes s’enfoncèrent dans la nuit noire tels deux félins avançant doucement vers leur proie. Selen avait l’habitude d’infiltrer les domaines privés caffi de gardes et à hauts risques. C’est ce qui rendait la chose intéressante, c’est surtout ce qui témoignait de la valeur du trésor dans le ventre de cette bâtisse haute comme le grand mât d’un navire. Nori avait vu juste sur leur entrée, ils étaient sur la même longueur d’onde et c’est ce qui faisait qu’un avait un large sourire aux lèvres. La partie allait être amusante et distrayante, elle n’avait jamais fait équipe avec un nain et elle espérait ne pas être déçue de cette accord. Jusque là, c’était un sans faute et de ce qu’elle avait constaté de lui, il avait l’air d’un un sacré professionnel en la matière.

Du sang vint tacher les pavés, un corps pris de convulsions venait de perdre la vie en se retrouvant soudainement égorgé, étouffé par son propre sang. Selen venait d’achever celui que Nori lui avait dit d’abattre et pendant ce temps là il usait de ses talents pour ouvrir cette porte. Selen l’observa faire, curieuse. Elle avait une technique de crochetage qui lui paraissait bien moins évolué que celui-ci. Les nains avaient toujours de l’avance par rapport aux humains, tout comme on le disait des elfes mais en matière de vol ils n’étaient sans doute pas qualifiés. La jeune femme songeait à lui demander de la fournir en matériel après leur prise, cela pouvait lui être fort utile pour les quelques coffres qu’ils venaient à trouver et qu’ils finissaient par massacrer en arrivant pas à les ouvrir. Cela règlerait bien des problèmes. Elle ne fit pas de commentaire, il y avait des gardes au dessus, il leur fallait être discrets. Mais elle lui adressa un large sourire qui parlait de lui-même en termes de compliments et qu’elle aurait agrémenté d’un « pas mal » si elle avait pu parler. Elle tira le cadavre avec elle, glissant ses mains sous les bras du garde pour l’emmener avec eux tandis qu’ils entraient dans une pénombre voulue puisque c’était une cave. Quelques torches étaient présentes mais n’étaient pas en grand nombre et ne suffisaient pas à éclairer les allées. La pirate en décrocha une du mur afin de pouvoir éclairer leur avancée et referma la porte derrière eux, verrouillant en abaissant une planche en bois.

Ils avancèrent dans une large allée où était stocké ke vin du domaine. Selen vint légèrement taper sur l’un des foudres pleins contenant la vinasse, quel pirate n’aurait pas rêvé d’avoir à portée autant de quantité d’alcool , Il y en avait sans doute pour …un mois ?Dans un référentiel pirate bien sur car il y en avait certainement bien plus que cela pour une personne à consommation modérée. Ca sentait l’alcool à plein nez et éveillait déjà en elle quelques intérêts. S’ils n’avaient pas les pierres, au moins ils auraient de quoi se souler jusqu’à oublier et possiblement mettre le feu à cela. Et même s’ils parvenaient à les avoir, il leur faudrait bien évidemment fêter ça et pour ce faire, rien de mieux que de la spécialité locale voyez-vous – et possiblement mettre le feu. Selen tenait la torche, évitant de trop l’approcher du bois contenant le vin mais tourna la tête vers son petit coéquipier pour lui adresser un large sourire, rien qu’avec cela il devait savoir à quoi elle pensait, après tout les nains étaient réputés pour être de grand buveurs.

« On arrosera tout ça en sortant t’en dis quoi ? Un baril ? Peut être deux ? » Murmura t-elle

Trêve de comportement peu sérieux, Selen stoppa sa marche en ayant entendu un bruit de pas et une ombre passer au détour d’un couloir. Elle déposa sa torche dans un coin dans la plus grande discrétion et fit un signe à Nori pour lui montrer qu’ils n’étaient pas seuls. Le truc c’était d’éviter de faire sonner l’alerte. La bonne nouvelle, c’est qu’ils étaient plus près de la sortie que cette présence, il avait sans doute pensé pouvoir se cacher le temps qu’ils passent pour ensuite aller donner l’alerte. Ou bien alors….

« C’est un piège. »

Selen sorti deux de ses dagues, ils devaient être plusieurs là-bas à les attendre ou veillant au bon moment pour leur sauter dessus. Seul ou plusieurs, il était impensable qu’un garde vienne à se cacher de peur de se faire repérer par des infiltrés. Avec la fortune qui se trouvait au-dessus de leurs têtes, le propriétaire des lieux n’aurait clairement pas mis un garde qui se pissait dessus à l’arrivée de deux voleurs. Ils devaient être lourdement armés, mais plus c’est gros plus c’est lent alors ils avaient sans aucun doute un net avantage puisqu’ils seraient plus rapides. Le tout était d’abord de savoir s’il y avait beaucoup de gardes qui les attendaient là bas.

« Tu sais te battre Nori ? »

Il fallait qu’il lui dise, dans quel cas elle se chargerait de ces cafards seule et ne perdrait pas plus de temps à se demander comment les chopper sans trop faire de bruits. Mais il leur fallait absolument faire le ménage avant d’entreprendre quoi que ce soit ou les gardes extérieurs ne arderaient pas à rappliquer. Pour ces pierres, elle comptait tout faire proprement.



love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Jeu 2 Mar 2017 - 0:02



a merry life and a short one


Selen s'empare d'une torche accrochée au mur, et je vois son regard pétiller quand elle discerne les dizaines et dizaines de tonneaux présents dans la cave. Nous restons silencieux pendant de longues secondes, un silence aux allures révérencielles, puis elle se tourne vers moi et m'adresse un grand sourire malicieux. Un baril ou deux pour fêter ça en sortant ? Je lui renvoie un sourire complice qui ne laisse pas de place aux doutes quant à ma réponse. « Ce serait un pêché de ne pas y goûter, » dis-je à voix basse tout en caressant l'un des barils de la main. Mais un soudain bruit de pas vient troubler le silence environnant et Selen dépose immédiatement la torche au sol. Elle se relève, alerte, tandis que je tends l'oreille, me rapprochant inconsciemment du tonneau que je touchais juste avant. Plus rien ne bouge, pas un bruit. J'ignore s'il est seul ou s'il y en a plusieurs, mais le maître des lieux a manifestement jugé bon de poster un ou des gardes dans sa cave à vin. Malin, plus malin que je ne le pensais. Je sens mon cœur battre un peu plus vite, un nouveau défi se présente à nous. Cela complique l'exercice si nous sommes déjà repérés, mais la difficulté rend toujours les choses plus intéressantes. Selen en est manifestement arrivée à une ligne de pensée à peu près similaire à la mienne : c'est un piège, nous sommes repérés d'entrée et ils attendent de nous sauter dessus quand nous nous y attendrons le moins. Pas de chance pour eux, ils n'ont pas été suffisamment discrets.
Du coin de l’œil, je la vois sortir ses dagues dans un geste expert et presque prédateur. Je ne peux empêcher un petit sourire appréciateur d'étirer le coin de mes lèvres – c'est toujours terriblement excitant, n'est-ce pas ? Elle me demande si je sais me battre et sa voix, même dans un murmure, porte une évidente preuve de détermination. D'accord, je crois que j'ai compris le style de ma camarade. Rien qu'en voyant la façon dont elle s'est débarrassée du garde à l'entrée – en l'égorgeant sans sourciller – je crois deviner le sort funeste qu'elle réserve à ceux qui nous attendent quelques barils plus loin. Selen ne rigole pas, c'est le moins que l'on puisse dire. Si j'avais été seul, j'aurais peut-être essayé de me faufiler discrètement, mais dans le cas présent, elle a probablement raison. A moins qu'il soient très nombreux, ce qui est peu probable, nous avons de bonnes chances de nous en sortir. J'espère juste que nos adversaires se sentiront supérieurs et ne crieront pas à la garde – ou qu'ils n'en auront pas le temps. D'ordinaire je n'aime pas vraiment tuer, mais je préfère vivre en général. Et riche, de préférence.
Pour lui répondre, je sors mes dagues du fourreau que je porte dans le dos, et je me contente d'un bref « Oui » pour lui signifier qu'elle peut compter sur moi. Après quoi, nous commençons à avancer à pas de loup entre les tonneaux, alertes au moindre mouvement, au moindre petit froissement que nous pouvons entendre. La salle n'est pas si grande mais l'obscurité fait que l'exploration en est plus longue. J'y vois tout de même assez bien, et je pense que les yeux de Selen doivent être habitués aussi à percer les ombres. Selen s'arrête derrière un tonneau et je fais la même chose avec celui d'en face. Nous observons autour de nous, le souffle coupé, plus alertes que jamais. Les dagues entre mes mains me chatouillent, et je sens la tension grimper avec chaque seconde qui passe. Et puis soudain, elle arrive. Cette erreur que nous attendions, et celle qu'ils espéraient certainement que nous ferions. Non loin de nous, sur ma droite, la lumière d'une torche qui vacille. Le bruit distinctif d'un petit coup donné sur le bois d'un tonneau, peut-être par le bout d'une épée ou le fer d'un plastron. Je regarde Selen, et elle me fait un signe de la tête, m'indiquant de passer par la droite. J'acquiesce et m’exécute tandis que ma partenaire remonte l'allée par la gauche, une rangée plus loin. Nous n'avons pas une minute à perdre, car dans quelques secondes ils pourraient très bien avoir de nouveau bougé. Mais en général après une erreur comme celle-là, les fautifs se retrouvent souvent dans un état léthargique, stupéfaits par leur propre maladresse. Surtout quand il s'agit d'un groupe : les regards accusateurs, dépités ou paniqués assurent aux assaillant une bonne poignée de secondes d'inactivité.
Je regarde à ma gauche au détour d'un baril et Sele est là, de l'autre côté. Nous échangeons un regard, un signe de la main, et nous voilà à courir jusqu'à la dernière rangée, dans le couloir qu'elle forme avec le mur de la salle, non loin de la porte. Ils sont là. Ils ne sont pas deux, mais trois, contrairement à ce que j'avais imaginé. Ils font tous les trois à peu près la même taille – plus grands que Selen d'environ une petite tête – mais l'un d'entre eux est un peu plus costaud que les autres. Ils ont une armure semblable à celle que portait le garde à l'entrée : un plastron d'acier, des épaulettes, une cotte de maille et un casque qui ressemble plus à un bol qu'à autre chose – pas très utile, donc, sauf pour se protéger de jets de pierre peut-être. Leurs épées en main, ils se positionnent en triangle quand ils nous voient jaillir dans le couloir, puis, à ma grande stupeur, éclatent de rire. « Une bonne femme et un gnome, » commente le plus grand des trois en se léchant les babines dans une expression qu'il devait imaginer comme étant très effrayante. Je ne vois pas Selen de l'autre côté, mais j'aimerais bien voir sa tête. J'aimerais bien rigoler aussi un peu histoire de me foutre d'eux, mais en fait je les trouve d'entrée extrêmement ennuyeux – et les pierres attendent quelque part dans cette maison, nous n'avons pas de temps à perdre.
J'entends les pas de Selen qui se met à courir, et je l'imite, mes dagues prêtes au combat. Les hommes ont fini de rire et se sont séparés : deux pour Selen, et un seul pour moi. Ils nous sous estiment tellement qu'ils ne pensent pas nécessaire d'appeler à l'aide, et je me désole pour eux de leur stupidité.
Le garde me fonce dessus, son épée levée bien haut, et il l'abat sur moi avec force. Je n'ai aucune difficulté à esquiver ce coup qui était visible à mille lieux, et je n'ai qu'à lui sauter à la gorge, profitant du fait qu'il se soit penché en avant. La lame de ma dague transperce la douce peau de son cou sans difficulté, et le sang perle tandis que ses yeux s'arrondissent sous le choc. Il porte une main à son cou et lâche son épée, puis tombe sur le sol. Il convulse et je détourne les yeux de son visage juvénile et pâle, frottant mon arme sur la manche de ma tunique, m'efforçant de ne pas penser au fait qu'il avait encore toute la vie devant lui. Il mourra vite, au moins. Il ne souffrira pas longtemps.

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Nori le Mar 27 Juin 2017 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Dim 5 Mar 2017 - 12:42




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




D’un commun accord, ils avaient pris chacun leur direction jusqu’à la rencontre de ces trois gardes qui semblaient bien rire de la situation. Selen ne laissa pas Nori seul plus longtemps, se mettant à courir dans leur direction, les gardes s’organisèrent bien vite quand à savoir qui se taperait les deux. Selen fut assez surprise de voir les deux gardes arriver sur elle et un seul sur Nori alors que la femme n’avait pas autant de considération en temps normal. Quoi qu’il en soit, la pirate se tenait prêt et le combat commença.

L’un des deux ne fit pas long feu et dans son élan fit une belle erreur de débutant qui permit à Selen d’enfoncer avec violence l’une de ses dagues dans son ventre. La lame ressortant de l’autre côté, la pirate entreprit de lâcher le manche pour laisser sa victime vivre ses derniers instants tandis qu’il se vidait de son sang. Quand à l’autre, il était resté immobile, observant son camarade avec un regard effaré, visiblement il était son ami car il se montra bien plus agressif quand le combat fut engagé. Elle ne baissait pas la garde, parant ses coups avec agilité, elle avait l’habitude des combats, elle était née pour cela et Aaren avait fait d’elle une guerrière redoutable. Selen voulait faire vite pour ne pas laisser son coéquipier tout seul en cas de renforts mais il ne lui faisait aucun doute qu’il devait bien s’en sortir avec son garde, après tout il lui avait montré qu’il avait bien des capacités.

La jeune femme parvint à repousser le garde d’un coup de pied dans le torse qui lui coupa le souffle après avoir essuyé un coup qui lui avait entaillé le bras. Puis elle se jeta sur lui, s’en suivit un duel de force dans lequel elle essayait de lui planter sa dague en plein dans le cœur et qu’il faisait tout pour l’en empêcher. Leurs visages changeant de couleur sous l’effort que cela demandait, Selen serrait les dents, en sachant pertinemment qu’elle était la plus à même de perdre s’il fallait mettre sa force à l’épreuve. Alors elle fit en sorte d’utiliser sa tête, d’un coup de genou bien placé entre ses cuisses, elle lui arracha un cri de douleur et en profita pour enfoncer sa lame sous son menton, et remonta d’un coup sec dans sa tête. Le visage de Selen fut alors éclaboussé du sang qu’il recrachait et alors elle retira sa dague pour le laisser gire sur le sol froid. Le silence semblait être revenu, Nori devait en avoir fini aussi, alors elle leva les yeux, elle le vit et lui adressa un large sourire.

« Une chance qu’on soit sous-estimés. » Fit elle remarquer en posant son pied sue le premier cadavre pour en extirper sa dague.

Effectivement une femme et un gnome comme ils l’avaient si bien dit, c’était assez improbable comme duo et du coup, ils avaient pas fait preuve de suffisamment de vigilance. Mais elle se souvenait du regard de ce dernier avant qu’elle lui plante la dague dans le menton : l’horreur, le regret, elle avait pu deviner la moindre de ses pensées la concernant et s’était rendu compte qu’à ce moment là qu’il n’aurait pas dû minimiser cette intrusion. Tant pis pour lui, de toute façon il en était déjà mort et à Selen, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. La mort, elle avait appris à la regarder, à y faire face sans éprouver de dégout ni de craintes ; ce sont des choses qui font parti de la vie et à trop vouloir la repousser, elle fini par nous rattraper. Alors il faut la dompter.

La pirate observa la victime de son camarade, salement blessé aussi. Elle était impressionnée, elle savait que les nains étaient de redoutables guerriers mais n’aurait jamais pensé le voir réellement de ses propres yeux un jour.

« Ne trainons pas Nori » Déclara t-elle en attrapant l’un des cadavres par un bras pour le tirer jusque dans un coin.

S’ils étaient cachés, cela retarderait l’arrive de renforts, alors tous deux empilèrent les trois cadavres et poussèrent des barils pour les dissimuler derrière. Cela ferait largement l’affaire. Puis Selen et Nori continuèrent d’évoluer dans les caves, trouvant finalement la porte qui menait à l’intérieur de la maison.  Les pierres seraient bientôt à leur portée de main, et cette nouvelle là motivait Selen d’autant plus. Dans la maison il n’y avait sans doute pas de gardes, toutefois il fallait rester alerte pour ne pas réveiller le propriétaire de la baraque. Ils rencontrèrent ainsi une porte verrouillée et la jeune femme savait qu’elle avait un expert en intrusion avec elle, alors d’un geste de la main elle le laissa passer devant, attrapant une torche afin de lui faire de la lumière.

« T’es sûr que tu veux pas devenir pirate ? » Lui demanda t-elle à voix basse avec un large sourire. « Mon capitaine a bien pris une femme en quartier maitre, un nain aura sans aucun doute sa place. »





love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

Thief in the wild ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 447
♦ RÉPUTATION : 690
♦ AVATAR : Jed Brophy
♦ DC & co : Cenhelm
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 129 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Voleur
— ARMES DU PERSO : Masse d'arme, ainsi que des couteaux, poignards, aiguilles et fléchettes.
— VOYAGE AVEC : Mes frères, et la compagnie.
— AMOUREUSEMENT : Je ne crois pas en l'amour et en ces sornettes.

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Mar 27 Juin 2017 - 15:45



a merry life and a short one


Je dois avouer qu'en plus d'un siècle d'existence, et des décennies à parcourir la Terre du Milieu, j'ai rarement rencontré de femme aussi coriace que Selen. Certes j'ai déjà vu bien des femmes fortes prendre les armes, et d'autres au caractère bien trempé faire baisser la queue à bien des hommes rien qu'en haussant la voix – il n'y a qu'à voir les naines de mes montagnes mener les nains au doigt et à l’œil pour comprendre la férocité de la gente féminine. Il y a bien eu Ilhy, cette ravissante naine qui s'est choisi une carrière de garde en défiant tous les codes sociaux de notre communauté, mais je dirai bien que mon expérience en la matière s'arrête là. Mais en voyant Selen combattre ses deux gardes avec violence et dextérité, j'en viendrais presque à poser mes armes et applaudir devant le spectacle. Je ne l'ai pas vue se débarrasser du premier, étant moi-même occupé à donner la mort ailleurs, mais lorsque je me relève dans l'idée d'aller lui filer un coup de main, je me retrouve face à une scène d'une beauté qui n'a d'égale que son côté effrayant. Oui, Selen fait peur, et oui, ces hommes ont commis l'erreur de leur vie en la sous-estimant. Certainement s'étaient-ils précipités à deux dessus dans l'idée de la prendre vivante et de s'en amuser, assurés du fait que leur camarade aurait vite fait de me réduire en poussière. Grand mal leur en a pris, et tant mieux pour nous. Le combat tourne en quelques secondes en l'avantage de ma camarade, et je me précipite sur la porte entrebâillée pour la refermer, espérant que cela étouffe quelque peu les bruits – nous n'avons pas besoin que des renforts arrivent en nombre. Ce geste arrive à point nommé puisqu'un hurlement de douleur s’élève alors, suivi du bruit distinctif de chair tranchée. Le garde s'écroule au sol et je regarde Selen dont le visage est maculé de sang, ne sachant si je dois l'applaudir, l'embrasser ou m'enfuir en courant. Elle me sourit, et je lui réponds avec un sourire au moins aussi radieux. Quel spectacle, vraiment. Je hoche la tête à sa remarque, toujours un peu stupéfait devant l'idiotie de ces hommes qui ont foutu leur vie en l'air à cause de leur égo un peu trop surdimensionné. « Une chance, en effet. Très beau combat, d'ailleurs. » Elle ramasse ses armes, puis nous traînons les cadavres dans un coin avant de placer des barils devant pour les cacher. On ne peut pas faire grand-chose pour le sang sur le sol, par contre. Elle a raison, nous devons faire vite et ne pas traîner. Si le hurlement du garde a été entendu, d'autres ne tarderont pas à se poser des questions.
Nous sortons de la salle et traversons les caves, non sans jeter un œil aux étalages alentours – une richesse traînante ou un saucisson apparent n'est jamais bon à laisser choir sur place. Il n'y a pourtant pas grand-chose à voir, pas de bijoux oubliés ni rien d'autre d'intéressant. Simplement des vivres entreposés dans des caisses, quelques fûts de bière et des barils de céréales. Nous approchons d'une porte en bois plus jolie que les autres qui pourrait bien mener à l'intérieur de la bâtisse. Naturellement, elle est verrouillée. Selen me laisse passer et attrape une torche pour m'aider à bien voir la serrure. La lumière éclaire au passage son visage maculé de sang, vision à la fois horrifique et drôlement attirante. Son expression est concentrée et presque excitée. La pirate n'est pas une pirate pour rien : l'adrénaline de l'interdit, des combats et l'odeur de la richesse à portée de doigts, tout cela la nourrit de bonheur, j'en mettrais ma main à couper. Je me saisis de mes crochets et me met à travailler sur la serrure, qui n'a rien de compliqué. Le motif est semblable à celle que j'ai crochetée quelques minutes plus tôt. Selen me propose alors un poste sur le bateau, et j'ai un petit rire alors que le premier loquet émet un cliquetis qui sonne comme une douce musique à mes oreilles. « J'apprécie ton offre, mais les nains ne sont pas faits pour aller sur l'eau, » dis-je, et le deuxième loquet se déverrouille sous mes doigts. « Même si j'imagine que vous menez une vie qui me conviendrait parfaitement. » De plus, équipage voudrait dire partage. Partager ce coup à deux avec Selen est une expérience pour l'instant trépidante, mais j'aime bien partir avec le butin pour moi tout seul en règle générale. Néanmoins, j'aimerais poser quelques questions à Selen sur les pirates, car après tout, elle est la première que je rencontre, et… quartier-maître ? Cela semble être une position assez importante. Je pense brièvement à Ori, qui serait fou de joie à l'idée de parler à une pirate. Il ne tiendrait pas en place et lui poserait mille questions. Cela fera une histoire fabuleuse à lui raconter quand je rentrerai – si je rentre.
La serrure se débloque et la porte s'ouvre devant nous, sur un escalier qui monte. Nous montons et débouchons sur une pièce assez vaste et haute de plafond. Le tout est plongé dans l'obscurité, toutes les torches sont éteintes. Cela ressemble à un hall d'entrée. Selen a laissé la torche derrière la porte, pour ne pas que nous soyons repérables si jamais des gardes rôdaient dans la demeure – mais au vu de l'obscurité, j'en doute. Nous marchons à pas de loup dans la pièce. Quelques tableaux sont accrochés aux murs, un bouclier aux armoiries du maître de maison trône au-dessus d'un buffet. Selen et moi ne pouvons résister à ouvrir portes et tiroirs. Pas grand-chose à part de la vaisselle, du papier à lettre, un coupe-papier, des encriers et des plumes. Duinhir n'est pas assez bête pour mettre ses richesses dans le hall d'entrée. Il y a quatre portes dans le hall et un escalier qui monte à l'étage, où doivent sûrement se trouver les chambres. Je m'avance vers la porte à gauche du buffet et tourne la porte avec une douceur infinie. A l'intérieur, personne, à première vue. Cela ressemble à la salle à manger. Je fais signe à Selen de me suivre. Nous faisons vite fait le tour, et empochons les maigres babioles que nous trouvons. Nous avons un peu plus de chance dans le bureau, où quelques pièces ont été négligemment oubliées par-ci par-là, et où nous trouvons quelques statuettes d'ivoire qui pourraient se vendre un bon prix. Pas de pierres, pas de coffre. Nous finissons le tour du rez-de-chaussée sans plus de chance, puis nous rendons à l'évidence : le coffre doit être à l'étage. Et si Duinhir n'est pas un idiot, la pièce sera gardée.
Nous montons les escaliers à pas de velours. En haut, il y a un long couloir qui s'étend à notre gauche et à notre droite. A gauche, je distingue plusieurs portes, et le tout est plongé dans l'obscurité. Sûrement les chambres. A droite, le couloir se termine sur une simple porte, éclairée par la lumière d'une torche. Un garde est assis sur un tabouret devant. L'autre garde tient la torche à la main et discute avec lui à voix basse, adossé contre le mur. C'est sûrement lui qui est censé faire la ronde dans la maison. J'échange un regard avec Selen et nous redescendons doucement les marches avant de nous faufiler dans la pièce la plus proche. « Tu as une idée de ce qu'on pourrait faire ? » On pourrait très bien foncer dans le tas et les tuer tous les deux, mais on réveillerait sans doute la famille entière, et nous serions alors sérieusement en danger. De plus, le couloir est étroit et rien ne dit que nous sortirions victorieux de cette confrontation. La porte doit être verrouillée, et dedans je n'ai aucune idée de ce que l'on va bien pouvoir trouver. Si c'est un petit coffre suffisamment léger, on pourrait partir et l'ouvrir plus tard, mais s'il faut l'ouvrir il nous faudra rester plus longtemps sur place.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1155-nori-change-the-tune- http://lonelymountain.forumactif.org/t1185-nori-o-what-is-yours-can-be-mine http://lonelymountain.forumactif.org/t1239-les-rps-de-nori-disponible

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 753
♦ RÉPUTATION : 4418
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen Dim 2 Juil 2017 - 14:39




 A Merry Life And A Short One

Nori & Selen




Impressionnée par les talents de Nori en termes de banditisme, c’était très sérieusement que Selen lui avait proposé de venir sur le navire. Après tout ils n’étaient pas à une loufoquerie près et les marins s’accoutumeraient d‘avoir un nain aussi vite qu’ils s’étaient faits à l’idée d’obéir à une femme. Mais elle comprenait le refus de Nori, n’ayant pas imaginé que la mer n’était pas un environnement très favorable aux nains. C’était bien dommage, tous deux auraient une sacrée belle équipe, alors elle espérait avoir l’occasion de travailler avec lui sur terre un de ces jours ; Selen se voyait déjà faire fortune en sa compagnie, aligner les missions avec lui et à chaque fois partager le butin. Les nains étaient en plus réputés pour être coriaces et solides, quelque chose qui rentrait service et qui compenserait avec les quelques lopettes trainant parmi les pirates. Dans tous les cas il semblait avoir saisi les contours du genre de vie qu’elle menait, bien entendu que cela lui plairait, elle n’en doutait point, alors elle ne serait jamais contre l’accueillir parmi eux s’il avait besoin de s’établir quelque part, s’il avait besoin de ne plus se sentir à part et faire parti de ce petit pays appelé « Le Crépusculaire. »

« Je te le fais pas dire… Si tu changes d’avis, tu sais où me trouver ! T’auras qu’à chercher des voiles pourpres, une frégate rapide avec une sirène en figure de proue, il s’appelle Le Crépusculaire.»

Ce nom déjà était ancré dans les mémoires des habitants des villes portuaires, il y avait maintes légendes sur ce navire à en dormir debout. Paraissait-il que ses voiles étaient en réalité enduites du sang de leurs victimes. Des légendes qu’elle entendait au détour de conversations entre les hommes dans les tavernes portuaires et qui l’amusaient. La jeune femme suivit Nori à l’intérieur de la maison, l’obscurité ici était de mise et tout deux avancèrent à tâtons et fouillèrent tout ce qui pouvaient leur donner des indices quand à l’emplacement des pierres. A l’étage bien sûr, la sécurité était de mise pour un tel trésor et cela aurait été trop facile de trouver des diamants dans le tiroir d’un guéridon. Ils montèrent les marches à pas de chat, essayant de ne pas faire craquer les planches sous leur poids et observèrent longuement l’étage. Il n’y avait pas besoin d’être un voleur pour comprendre que ces deux gardes à l’extrémité du couloir veillaient devant une salle importante, manifestement ce qu’ils convoitaient se trouvait là-dedans. Alors la bonne nouvelle c’était qu’ils avaient trouvé le bon endroit, la mauvaise était qu’ils allaient devoir se débarrasser de ces deux gardes en tenant en compte l’étroitesse du couloir, le fait qu’il ne fallait pas faire de bruit mais aussi le temps qui leur était compté. Les deux voleurs se concertèrent en bas des escaliers dans une pièce dans laquelle ils pouvaient tranquillement discuter pour mettre en place un plan d’attaque.

« En tout cas on a trouvé la salle, c’est déjà ça… » Fit d’abord remarquer Selen, essayant de puiser son énergie dans les pensées positives.

Mais pour déloger les gardes de devant la porte, ça n’allait pas être facile et Selen sur le coup n’avait aucune idée de comment faire le plus silencieusement possible. Mais un éclair d’idée lui vint en tête quand le souci du silencieux se posa, alors elle fouilla dans sa besace afin de sortir une fléchette soporifiques et une petite sarbacane. Toujours utile quand on avait besoin d’infiltrer de manière silencieuse.  Mais il ne lui restait qu’une fléchette, alors il fallait trouver un autre moyen pour l’autre garde.

« Il y en a un que je peux endormir, on pourrait monter aux trois quarts de l’escalier, faire un bruit pour en attirer un. Dès que je le vois je lui tire une flèche et je le réceptionne pour qu’il ne tombe pas dans les escaliers. Cependant sa silhouette qui chancelle va forcément intriguer l’autre qui va venir dans notre direction. Tu pourrais en faire ton affaire et le planter silencieusement ? » Demanda t-elle à Nori, certaine que c’était dans ses cordes avec ce qu’elle avait vu.

La lame dans la gorge étoufferait son agonie, et alors, la voie serait libre pour eux. Il n’y aurait plus qu’à aller récupérer les clefs, entrer dans la salle et se faire les poches. Repartir serait bien plus facile que leur infiltration, mais ils ne pouvaient pas perdre davantage de temps avant que l’on se rende compte qu’il y avait des intrus dans la maison. Le plan était risqué, mais elle ne savait pas quoi proposer d’autre et au pire, elle ne vivait que dans ce genre d’aventures où le fil de sa vie à tout moment pouvait être coupé.




love.disaster

_________________
 
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A merry life and a short one ~ Nori & Selen

Revenir en haut Aller en bas
A merry life and a short one ~ Nori & Selen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» Life's too short ☀ Mary Donovan
» Sabri -- life's too short to have some regrets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Gondor-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.