AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Selphir : Cherche homme, ou femme, prête à donner de son temps
et de son épée pour retrouver un homme qui mérite la mort.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
[Quête] Au cœur des Montagnes Bleues.

Partagez|

[Quête] Au cœur des Montagnes Bleues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

THE FATHER OF EVERY THINGS ♦ PNJ
avatar
♦ MESSAGES : 318
♦ RÉPUTATION : 427


MessageSujet: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Mar 15 Sep 2015 - 10:48



 

 
“ Au coeur des Montagnes Bleues”    
Redonner de l'espoir.

Il pleuvait, l'eau ravinait contre les parois, s’infiltrait dans les pierres, s'évacuait à gros bouillons dans des torrents audacieux, le ciel semblait pleurer le départ de ces nains valeureux .Ces nains qui courraient peut-être à leur perte et dont certains s'imaginaient déjà ne plus les voir revenir, l'espoir semblait s'éteindre à petit feu, étouffé par le pluie et les nuages qui ne voulaient se tarir.

La lueur dans les ténèbres qui avait percée à l'appel de leur Seigneur diminuait, doucement et bien, que les orcs aient cessé harceler les flancs de leur relief, c'était une tout autre crainte qui saisissaient leur coeur. Le roi était parti avec ses uniques héritiers, qu'adviendraient-ils s'ils venaient à périr ? Dain serait un bon Seigneur mais comment régenterait-il depuis les Monts de Fers ? Son fils serait-il envoyé chez eux ? Thorin III  ne les connaissait pas, il ignorait tout de la vie dans les montagnes Bleues, des gens qui composaient leur peuple. Certains espéraient que si de telles choses arrivaient, Dis puisse demeurer leur régente, les conseillers de son frère à ses cotées, car elle était sage et aimée de tous plutôt que de voir un étranger, légitime ou pas, venir les gouverner. Ils s'étaient habitués aux enfants de Thrain depuis plus d'un siècle, ils ne voulaient voir leur vie changé, à moins que ce fût pour rejoindre Erebor la belle.

Les questionnement bouillonnaient dans les esprits et les prières, pour que jamais cela n'arrive, se faisaient plus ardentes. Dans leur coeur, tous espéraient voir, revoir ou découvrir Erebor et les nains qui étaient partis reconquérir la montagne solitaire. Ils souhaitaient ardemment  vivre un nouvel âge d'or grâce aux héritiers de Dùrin, mais ils ne désiraient s'avancer. La Compagnie était partie depuis quelques temps déjà, ils avaient sans doute déjà rencontré quelques embûches et toujours aucune nouvelles de leur part ne venait. Evidemment, tous savaient qu'il était difficile de pouvoir envoyer des missives sans risquer quelles soient interceptées par des ennemis. Comment redonner espoir à tout ces nains qui pensaient que tout ceci n'est que pure folie ? Certains soutenaient encore avec ardeur cette entreprise, mais le mois de juin s'avançant et les échos des attaques au Gondor, des traversées des orcs en Mirkwood rendaient ces cœurs hardis inquiets. Fallait-il continuer d'entraîner l'ost du roi ? Préparer un envoi de renforts ? Appeler le Seigneur des Monts de Fers à une vigilance et à venir en aide au plus tôt à son cousin ou laisser faire leur roi ? Après tout, il n'était pas partis seul, ou presque, comme son père l'avait fait avant lui. Il avait traversé les ans sans flancher, il ne pourrait le faire désormais et tous avaient confiance en ces nains qui l'avaient rejoints, bien que certains désormais regrettaient d'avoir été réticents, lâches. Pour expier ce déshonneur, nombreux étaient de ceux qui avaient repris les entraînements dans les arènes, qui sortaient nettoyer les flancs en groupe de la vermine qui redoublaient d’efforts à fortifier leurs murailles. Ils manquaient parfois d'espoir aux heures les plus noires de la nuit mais si les leurs, si la compagnie ne revenait pas, ils devraient se préparer à se défendre, à agir, contre qui et quoi, ils l'ignoraient encore mais entre ceux qui perdaient espoir et ceux qui se montraient trop fougueux, il était temps d'agir si nulle missive assurant de la poursuite de la Quête ne parvenait.

Waldur et Thérir se pressaient dans la petite salle de réunion, Dis, leur Reine-Servante en l'absence de son frère avait mandé une réunion extraordinaire, il avait bien évidemment été question de conserver ceci secret, que leurs gens ne soient pas trop empressé à l'idée que quelque chose était entrain de se préparer. Et cela avait fonctionner, nul bruit ne courrait dans les couloirs que eux destinés aux dames conviées.

Les gardes avaient les yeux rivés vers l'horizon, guettant un corbeau, de ceux qui parlaient encore et qui étaient nés en Erebor, ceux qui avaient appris le langage des nains et qui auraient signifiés la réussite, mais il était sans doute trop tôt ou peut-être était-il trop tard ? Seul le bruissement de la pluie répondait, en continuant de tomber, ininterrompue et sévères, à ces interrogations

Ne peuvent répondre à la suite de ce post : Dis, Fraia, Raeryan, Meruva Loin et Tarak.vous participer à la quête dans l'ordre que vous voulez, de préférence les dames avant les enfants.


 


Dernière édition par Ilúvatar le Dim 27 Sep 2015 - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lady of the Blue Mountains ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Maman Dìs
♦ MESSAGES : 221
♦ RÉPUTATION : 644
♦ AVATAR : Katie McGrath
♦ DC & co : Dwal & Fraìa
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine
— ORIGINAIRE DE : Erebor, réside à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 181 ans et pas un cheveux blanc
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maman & conseillère
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa famille et son peuple
— AMOUREUSEMENT : Veuve éplorée

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Dim 20 Sep 2015 - 21:20

Come, my dear


Les deux premières semaines après le départ de la compagnie, Dìs avait eut le temps de voir Raeryan, de parler avec Fraìa pour mettre au clair ses pensées à son propos, et elle avait même revu la douce Meruva. Cependant, il avait par la suite été difficile de combiner ses responsabilité habituelles en plus de la régence totale du royaume, d’être présente pour gérer les remous qu’avaient entraîné le départ de son frère pour Erebor mais aussi les nouveaux problèmes d’approvisionnement liés aux horreurs qui se passaient en Gondor qui avaient entraîné une hausse fulgurante des prix, le tout en tentant de s’aménager des plages pour recevoir les naines importantes de sa vie : son amie de toujours et celles qui seraient bientôt de sa propre famille. Alors, aujourd’hui, cela faisait presque deux mois que Thorin était parti avec sa Compagnie et, oui, elle avait tenté de mener de front tous les combats internes en Ered Luin, mais elle était épuisée.

De son côté, le peuple semblait lui aussi commencer à montrer des signes d’agacement, entre ceux qui perdaient espoir et ceux qui se décidaient à vouloir prendre les armes, trop tard. La vérité était qu’elle n’était pas sûre de ce qu’elle pouvait bien faire de plus que ce qu’elle avait déjà fait pour le royaume. L’ost du roi était à l’entraînement six jours par semaine, leur cousin avait été prévenu plus que de raison et ses propres armées seraient sur le qui vive, les factions de villageois qui s’étaient manifestées pour se rendre utiles et prendre les armes ici avaient été pris en charge par la Garde qui veillait à ce qu’il n’y ait pas de débordements et à ce que chacun puisse contribuer via des missions utiles. Les remparts avaient été fortifiés grâce à ce mouvement populaire et nul orc n’osait plus s’approchait trop près de leurs frontières. Cependant, la Dame des Montagnes Bleues savait qu’il viendrait un jour prochain, un jour où les nains se lasseraient, les occupations proposées aux volontaires paraîtraient futiles et elle devrait répondre de l’état d’esprit général. Elle savait aussi que ce moment arriverait bien avant la fin de la quête ; elle ne pouvait qu’espérer avoir des nouvelles à annoncer, de bonnes nouvelles, avant que la situation ne se dégrade en ce sens. De quoi soutenir l’espoir encore présents et récompenser les efforts fournis jusque là. Mais elle n’avait pas de solution supplémentaire à proposer pour le moment, pas de nouvelle, rien.

Elle se disait qu’elle avait besoin de savoir exactement ce qu’il se disait dans son royaume, qu’elle avait besoin de ressentir ce que le peuple ressentait pour pouvoir mieux prévenir ses appréhensions, pour pouvoir y trouver une solution adaptée mais par dessus tout cela... la  vérité était qu’elle avait besoin d’une pause.
Alors, elle avait pris son après-midi. Elle avait envoyé trois invitations. Raeryan. Meruva. Fraìa. Elle avait demandé à ce que son thé préféré soit préparé en grandes quantités et elle avait fait sortir les petits biscuits en conséquence. Une pause. Des conversations sur ce qu’il se passait dans le reste de la Montagne. Etait-ce là une recette pour trouver une idée de génie sans y penser ? Probablement pas, mais au moins la naine se serait concentrée sur d’autres de ses sujets, qui en avaient tout autant besoin : c’est à dire Elles. Mais elle-même aussi.

Quand l’heure de la réunion approcha, Dìs se fit violence pour reposer sa plume et refermer ses lourds grimoires. Elle prit le temps d’arranger les feuillets et missives éparpillées avant de refermer le bureau à double tour derrière elle, comme une promesse que la journée était terminée. Puis, elle était allée s’installer dans son salon préféré en attendant que ces Dames ne la rejoigne, sous le regard approbateur de Therir et Waldur, qui avaient tout préparé de concert avec la minutie de deux nains la connaissant depuis toujours. Lorsque la première invitée pointa le bout de son nez, elle fut immédiatement acheminée dans la salle où Dìs se trouvait et où elle put l’accueillir avec le plus sincère des sourires.


_________________


Dìs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t866-dis-lady-of-the-blue-m http://lonelymountain.forumactif.org/t869-relations-de-dis http://lonelymountain.forumactif.org/t868-les-aventures-de-dis

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1335
♦ RÉPUTATION : 1911
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Mar 22 Sep 2015 - 10:46

Au coeur des montagnes bleues






L’espoir ; Ses reflets bleus, sa douce lueur emplissait le cœur de Raeryan. A l’image de ce pendentif qu’elle portait au cou et qu’elle contemplait entre ses mains des heures durant tout en se remémorant de sa voix lui contant son histoire.

« Lorsque Beren fut renvoyé, une ondée diluvienne s’abattit alors sur toute la terre du milieu, pluie qui ne fut autre que les larmes de Mandos lesquelles se transformèrent alors en pierre… » Récitait elle doucement.

La pluie ; des larmes heureuses pour un retour ainsi qu'elle inondait les montagnes bleues ce jour là; serait-ce un signe ? La guérisseuse referma sa main sur cette lumière, la guidant vers son cœur tandis qu’elle reporta son regard vers le plafond. La matinée venait de réveiller les cavernes de montagnes bleues, et comme chaque matin, Raeryan peinait à se réveiller et à quitter son lit dans lequel elle était confortablement emmitouflée. Ses pensées se tournaient vers eux, vers cette absence de nouvelle et vers lui. Alors la simple vision de ce bijou lui rappelait cette promesse qu’elle lui avait faite, de rester forte et de ne pas se laisser noyer par la tristesse. Un rituel qui cesserait sans doute une fois qu’elle l’aurait retrouvé et qui perdurerait dès lors qu’ici ils auraient de leurs nouvelles. Deux mois et toujours rien, la montagne se tarissait de motivation et de confiance face à la réussite de la compagnie de Thorin.

Elle le savait, elle le sentait et elle l’entendait de la part de patients qui se faisaient à l’idée que tout ceci n’avait été que pure folie et qu’Erebor ne serait jamais reconquise. Fort heureusement tout le monde ne pensait pas comme cela, Raeryan s’efforçait de nourrir l’espoir des nains et naines avec qui elle en parlait, les suppliant souvent d’y croire. Raeryan soupira, dans la pénombre de sa chambre alors que l’idée de percevoir ces mauvaises ondes l’hérissait déjà. C’est un petit bonheur qui vint la secouer, Taràk avait pour habitude de venir sauter sur son lit lorsqu’il était réveillé avant elle. Prise de fou rire, Raeryan tenta de l’attraper, le capturant dans la couverture avant de le couvrir de câlins et de bisous. Il gesticula et lorsqu’il réussi à sortir sa main il lui donna un parchemin. Un nain était passé, elle ne l’avait pas entendu mais son petit était allé lui ouvrir et avait demandé qu’on lui fasse passer cette invitation au plus vite.

Quelques heures plus tard, un peu avant l’heure indiquée, Raeryan se rendait vers les appartements de la Dame des Montagnes Bleues tout en serrant la main de Taràk dans la sienne. Raeryan avait bien sûr emporté quelques pâtisseries, enjouée à l’idée de voir son amie mais aussi curieuse de savoir pourquoi elle l’avait faite venir alors qu’elle venait déjà régulièrement la voir. Elle avait aussi veillé à ce qu’ils soient correctement apprêtés pour l’occasion. Car la guérisseuse se doutait dès lors qu’il s’agissait là d’une entrevue spéciale, hors contexte de leurs potins et au vu de l’espoir qui se perdait et qui se faisaient de plus en plus entendre ces derniers jours, elle avait vite fait de faire le lien. Et si c’était des nouvelles de la compagnie ? Face à cette éventualité, Raeryan pressa un peu plus le pas,  le regard grave. Taràk avait fini par lui lâcher la main en étant au courant de ce qui perturbait sa mère et la motivait à aller plus vite. Elle ne pouvait rien lui cacher, il avait autant de sensibilité qu’elle et faire comme si tout allait bien était totalement inutile. Ce petit polisson n’aurait jamais de cesse de la faire sourire, elle remerciait Mahal de l’avoir mis sur son chemin en cette sombre période. Elle le rejoignit alors qu’on l’accueillait déjà pour la guider vers les appartements de Dìs. Raeryan fut heureuse d’apercevoir le sourire de son amie, qui se dessina sur ses lèvres en écho au sien. La guérisseuse offrit une étreinte affectueuse et amicale à celle-ci avant de s’enquérir de son état. Elle vit alors plusieurs tasses disposées, se demandant une nouvelle fois ce qu’il se passait, elle n’interrogea pas Dìs, certaine d’avoir très vite les explications et se contenta d’offrir les cookies à la naine, qu’elle avait d’ailleurs fait en excès une fois de plus. Raeryan retira sa cape, non surprise d’entendre une nouvelle fois la porte s’ouvrir. La naine se mit aux côtés de la Dame des Ered Luin pour accueillir la nouvelle personne invitée à cette petite réunion avec un large sourire mais pas sans curiosité dans le regard.




_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

I ・ MERUVA ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Kili kili kili !!!!
♦ MESSAGES : 169
♦ RÉPUTATION : 637
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Kili & Bregil & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est une.. fille de Dirgion mais on dit aussi que c'est une naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, ni plus ni moins.
— ÂGE DU PERSO : 126 ans et toute sa barbe
— RANG SOCIAL : Pour pouvoir savoir si l’on est pauvre ou riche, il faut pouvoir se comparer aux autres et je sors trop peu pour cela. Selon ma propre estimation, je dirais que nous sommes suffisamment aisés pour ne pas avoir à nous plaindre. (fille de marchant)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire la cuisine, laver la vaisselle, coudre, broder.. est-ce cela que vous vouliez dire ?
— ARMES DU PERSO : Celui de me rendre invisible, de me soustraire au regard de mon père pour éviter son courroux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aux nains
— VOYAGE AVEC : Personne, il faudrait déjà sortir de chez soi
— AMOUREUSEMENT : En quête de l’amour, si vous l'avez croisé dernièrement, faites lui passer le message

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Dim 27 Sep 2015 - 12:13

Depuis deux mois déjà après le départ de Thorin et sa compagnie, ma vie avait bien changée. Elle n'était plus, pour ainsi dire, la même avant ce moment fatidique, prenant peu à peu un tour que je ne pouvais maîtriser. Je ne sais s'il y avait eu un élément déclencheur ou si cela avait été ancré en moi depuis le départ, et si élément déclencheur il y avait, duquel il s'agissait, mais je n'étais certainement pas devenu la femme auquel mon père aspirait et sans être la naine libre et sûre d'elle que j'avais toujours rêvé d'être, ma situation me satisfaisait pleinement.
Était-ce à cause de ma rencontre avec Thorin lorsque j'étais petite qui avait irrémédiablement planté une graine de rébellion en mon cœur ou était-ce l'arrivée du petit Loin dans mon foyer, conjuguée à ma rencontre avec la douce Raeryan ? Oui, il m'était difficile de savoir comment j'avais pu ainsi changer mais il ne me venait pas à l'esprit de vouloir revenir en arrière, sauf peut-être pour profiter davantage de la présence de Thorin qui me manquait de plus en plus.
J'aurais pu croire que le fait de l'avoir côtoyé si peu toute ces années m'aurait permis de mettre une distance avec mes sentiments et de ne pas souffrir de cette absence mais le si peu de temps que nous avions partagé ensemble semblait avoir ancré sa personne au plus profond de moi, sans qu'il ne puisse jamais quitter mes pensées. Et si j'avais pu nourrir un quelconque doute à l'égard de la nature de mes sentiments envers lui, les longues heures passées à pleurer le manque qu'il venait ainsi creuser en moi ces dernières semaines, les avaient fait fondre comme la pluie fait fondre la glace. Je l'aimais, de tout mon cœur et rien n'aurait pu changer cela. Je l'aimais tant que son éventuelle disparition aurait pu réduire mon cœur en miette et me faire mourir de chagrin.

Mais ces deux derniers mois s'étaient écoulés sans nouvelles de la compagnie, pas de lettre, pas de missive et savoir que sa propre sœur n'avait aucune nouvelles de lui ne faisait que m'inquiéter plus encore, même si je savais qu'il n'était pas chose aisée de nous écrire dans de telles conditions, au risque de faire échouer la quête. Si une part de moi attendait une lettre, ma raison savait qu'elle serait pour Dis avant tout et si missive, elle recevait, je serais aussi soulagée que si elle avait été pour moi. Je me savais d'une certaine façon égoïste de songer un instant passer au devant de sa sœur même si ce n'était aucunement dans mes intentions. Alors j'attendais chaque jour un signe de la princesse qui nous indiquerait qu'elle eut reçu de ses nouvelles.

Je m'étais levée ce matin là avec le même rituel, une pensée pour tous les êtres qui me sont chers et une prière particulière pour Thorin. Tous les matins, je pensais longuement à lui, tentant de m'imaginer ce qu'il vivait, ce qu'il voyait et ce qu'il pouvait ressentir mais chaque fois, je ne pouvais qu'invoquer ses deux orbes céruléennes me fixant d'une façon que je ne peux décrire, provoquant un émoi du plus profond de moi.
Une part de moi souhaitait que ce jour soit celui où nous recevrions une missive de la compagnie, comme tous les jours depuis des semaines mais il n'y avait rien de pire que de vivre de cet espoir qui rongeait nos cœurs. Les choses n'étaient plus comme elles étaient auparavant et l'excitation provoquée par la perspective de retrouver Erebor avait fini par s'essouffler tandis que des signes d'agacement commençait même par être montrés. Mes lèvres se pinçaient face à leur égoïsme, ces nains qui ne voyaient là que leurs espoirs déçues alors que des hommes étaient en train de risquer leur vie et que leurs familles se rongeaient les sangs en espérant les revoir sains et saufs. Il m'arrivait de ne plus vouloir sortir pour ne plus avoir à entendre les rumeurs mais les murs de ma demeure n'étaient pas assez épais pour ne pas les laisser filtrer. Je devais me montrer compréhensive, le royaume entier souffrait d'une crise qui avait fait flamber les prix mais une part de moi ne cessait de penser aux braves nains qui essuyaient bien pire qu'un pain faisant le triple de son prix habituel.
Quatre grands coups portés sur la porte d'entrée me tirèrent de mes mauvaises pensées. Je laissais ma suivante aller ouvrir tout en me tenant assez près pour savoir de quoi il s'agissait, me ruant presque sur le messager quand j'eus connaissance de l'identité de l'expéditrice pour prendre en main propre l'invitation que l'on m'envoyait. Je remerciais à demi-mot le nain avant d'ouvrir la missive sans attendre d'être seule.

Enfin convenablement apprêtée pour me répondre à l'invitation de la régente, j'attendis que Loin finisse de se préparer avant d'attraper sa main par habitude et de prendre le chemin des appartements royaux. Je m'y étais rendue plusieurs fois depuis le départ des nains, apprenant peu à peu à connaître la sœur de celui qui occupait mes pensées. Je ne pouvais que partager sa peine d'avoir vu partir son frère et ses deux fils dans cette quête. Comme son chagrin devait être immense en comparaison. Mais je ne pouvais qu'admirer sa force et son maintien en de telles circonstances.
Arrivés à la porte des appartements royaux, je laissais Loin y porter des coups dans son excitation à revoir Dis. Nous fûmes rapidement escortés jusqu'au salon où se tiendrait notre petite réunion. Remerciant la personne qui nous y avait guidé, je me dirigeais alors vers Dis, saluant au passage mon amie qui se tenait le plus près de moi ainsi que le petit Taràk sagement à ses côtés avant de saluer plus amplement notre hôtesse d'une humble révérence. Je n'étais pas surprise de ne pas être la seule personne conviée et c'était un plaisir pour moi de revoir mon amie, d'autant plus que Loin se sentirait sans doute moins seul avec le petit Taràk pour compagnie mais à qui était destinée la dernière tasse disposée sur la table ?

_________________


until we meet again
because love never fades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t725-la-fille-de-dirgion-me http://lonelymountain.forumactif.org/t728-is-it-you-love-meruva#14762 http://lonelymountain.forumactif.org/t1327-meruva-gestion-de-rps
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Ven 9 Oct 2015 - 10:57

Loìn avait eu beaucoup de mal à se lever ce matin, cependant il avait entendu quelqu'un parler à sa maman et la curiosité faisant, le petit bonhomme s'était étiré avant de quitter son lit et aller voir ce qu'il se passait. Ainsi donc, ils allaient se rendre chez Dame Dìs, la maman des deux Princes et la petite sœur du roi ? Oh... c'était impressionnant et le petit brun fit en sorte de s'habiller tout seul, de bien s'apprêter et nouer sa cape, avant de demander à sa maman d'adoption si il était bien pour y aller. Cela assuré, l'enfant retournait dans sa chambre rapidement, afin de chercher un petit quelque chose – pour ne pas arriver les mains vides, ce n'était pas poli il paraît – avant de suivre la naine dans le dédale de la montagne, assez impressionné à l'idée d'aller voir quelqu'un de si important. Pourtant, ce n'est pas comme s'il s'était déjà infiltré dans la famille des Dùrin en allant se plaindre du comportement du père de Meruva. Juste un petit peu... il y a quelques temps désormais.

À l'approche des appartements de la naine les ayant conviés – il ignorait toujours pourquoi – l'enfant lâchait la main de sa tutrice pour courir vers la porte, l'espoir d'avoir des nouvelles de ses héros préférés se faisant tout de même de plus en plus présent dans son petit cœur. Oui, comme beaucoup ici, Loìn trouvait qu'ils n'avaient pas nouvelles depuis longtemps, alors un petit signe de tout le monde lui ferait du bien, voir une histoire à se mettre sous la dent. Enfin... quelque chose qui lui ferait savoir que tout le monde était vivant et que bientôt, ils allaient tous être réunis. Peut-être même que le dragon était mort et tout ? Après tout, ils étaient partis depuis au moins dix ans ! De son point de vue de petit garçon en tout cas.

Une fois devant la porte, l'enfant frappait quelques coups – il avait enfin appris qu'il ne fallait pas entrer avant – et poussait ensuite le battant pour passer sa tête, puis le reste de son corps après un dernier regard en arrière, cherchant l'accord de sa tutrice avant de passer la porte, surtout que normalement, la politesse voulait que l'on laisse passer une dame avant, même quand on était un petit garçon très excité à l'idée d'avoir des nouvelles. Cela fait, l'enfant entrait donc et s'inclinait gentiment et avec respect devant la Dame des Montagnes Bleues, puis se ruait sur la soigneuse pour l'enlacer joyeusement.

« Tu es là aussi Raeryan ! Je suis content ! Il est où mon petit frère ? »


Timidement, l'enfant offrait aussi un timide signe de tête vers une dame qu'il ne se rappelait pas connaître, mais elle n'avait pas l'air méchante déjà. Il ne pouvait cependant pas lui sauter dessus joyeusement comme avec Raeryan. L'instant suivant, le regard allant partout, le gamin trouvait son ami et venait aussi le saluer d'un coup de boule bien moins violent que ceux des adultes parfois, un sourire ravi sur le visage, avant de revenir vers la naine les ayant invité, il avait oublié un petit quelque chose et ne voulait surtout pas se faire gronder par sa maman pour cet oublie.

« Dame Dìs. Merci de votre invitation, je vous promet que je serais très sage, je ne voudrais pas mettre ma maman mal à l'aise, vous n'aurez rien à me reprocher je le promet ! »

C'était important que personne n'ait rien à reprocher à Meruva. D'ailleurs, il se tenait sagement aux côtés de la naine en question ensuite, espérant ne rien faire de déplacé -ou n'avoir rien déjà fait- et se blâmant intérieurement pour son côté "petit bavard" qui s'était une fois encore montré, de son avis du moins.
Revenir en haut Aller en bas

Lady of the Blue Mountains ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Maman Dìs
♦ MESSAGES : 221
♦ RÉPUTATION : 644
♦ AVATAR : Katie McGrath
♦ DC & co : Dwal & Fraìa
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine
— ORIGINAIRE DE : Erebor, réside à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 181 ans et pas un cheveux blanc
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maman & conseillère
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa famille et son peuple
— AMOUREUSEMENT : Veuve éplorée

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Ven 16 Oct 2015 - 17:29

Family


Raeryan arriva un peu en avance, accompagnée du petit Taràk. Dìs avait senti dans son regard une question, une crainte, mais elle souffla le tout d’un simple sourire, auquel son ami fit bientôt écho. Si de mauvaises nouvelles étaient en sa possession, la naine aurait été bien incapable de lui sourire et cela seul suffisait à prouver qu’elle n’avait pas à craindre qu’elle ne lui annonce le pire. Elle la prit dans ses bras un instant, toujours heureuse de la revoir, et remarqua son regard curieux se poser sur les tasses sans qu’elle ne lui demande pour autant qui allait les rejoindre, préférant lui donner un lot de cookies au format exagéré… Heureusement qu’elles allaient être nombreuses aujourd’hui ! Elle la remercia, avant de plaisanter légèrement : « Eh bien, on n’aura pas faim, au moins ! »
Entre ça et les gâteaux qu’elle avait elle-même prévus… Les gamins allaient être contents, pour sûr ! D’ailleurs, elle s’accroupit ensuite face au petit pour embrasser ses adorables petites joues rebondies pendant que Raeryan se mettait à l’aise, habituée qu’elle était à lui rendre ainsi visite.

Meruva arriva à peu près à cet instant et la régente se releva pour l’accueillir à son tour, mais le petit Loìn puis la jeune femme l’affublèrent d’une révérence polie à laquelle Dìs se sentit obligée de répliquer à voix basse qu’il n’était nul besoin de cela entre elles. (Thorin et son serrage de mains bienséant avait dû finir par l’effrayer, la pauvre petite). Pendant ce temps, la petite tempête de Loìn s’était empressée d’embrasser Raeryan et de retrouver son copain miniature, avant qu’il ne revienne soudain vers elle pour la remercier de son invitation et lui promettre d’être sage. Dìs dû retenir un petit rire à ces mots, afin de ne pas le vexer.

« C’est entendu Loìn, je compte sur toi alors. Dis-moi, me laisserais-tu l’honneur de t’embrasser ? »

Oui, les gamins la faisait toujours fondre, même si ce n’était pas les siens. Alors, elle s’accroupit à nouveau pour réclamer son dû et soumettre le petit à deux beaux bisous, un sur chaque joue, avant de le laisser tranquille pour qu’il puisse aller jouer avec Taràk s’il le souhaitait.

A cet instant, la porte s’ouvrit de nouveau et une troisième dame fit son apparition, toute vêtue de rouge et quelque peu haletante, comme si elle avait couru dans les couloirs pour arriver. Elle s’excusa pour son retard, avant de saluer chaque personne avec la plus grande politesse et de retourner son attention sur Dìs. Celle-ci, leur présentant la table qui n’attendait qu’elles, les invita :

« Nous sommes donc au complet. Je vous en prie, asseyez-vous. »

Joignant le geste à la parole, elle prit place sur l’une des chaises qui entouraient la table, et expliqua bientôt la raison de leur présence à toutes :

« Je me suis permise de vous convier car nous somme chacune séparée des êtres qui nous sont chers. J’ai pensé que prendre le thé toutes ensemble nous ferait le plus grand bien. De plus… » un léger sourire s’étendit sur ses lèvres comme elle poursuivait : «  ...il faut savoir se soutenir, dans la famille. »

A ses yeux, Raeryan était une amie si proche qu’elle faisait partie de son décor quotidien ; elle la considérait ainsi comme faisant partie de sa famille de coeur. Quant à Meruva et Fraìa,  si elles n’étaient pas encore officiellement liées à la lignée de Durìn, cela était déjà tout comme dans l’esprit de la régente, qui espérait tisser avec elles deux une amitié durable. Le départ de Thorin et Kili avait au moins cela de bon qu’il lui permettait d’user de leur absence afin de mieux apprendre à les connaître sans que cela ne puisse lui être reproché. Les deux idiots auraient été capables de craindre ses interventions. Comme si elle avait pu vouloir autre chose que leur plein et entier bonheur… Accueillant ainsi verbalement les deux femmes dans son cercle familial, elle ajouta bientôt, préférant calmer les imaginations de chacune :

« Avant que vous ne me posiez la question, je dois vous avouer que je n’ai toujours pas de nouvelles de la Compagnie, malheureusement. Cependant, cela ne veut rien dire, hm ? Au contraire, nous aurions plus tôt fait de recevoir des missives en cas de… problème. Cela est donc positif en soi.  »

Car s’ils avaient dû tous périr, nul doute qu’elle aurait été tenue au courant, se disait-elle. Ainsi, le manque de nouvelles devait être relativisé. Ils ne devaient pas mettre en péril leur mission en se découvrant dans une missive. Thorin le lui avait déjà dit avant de partir ; il ferait de son mieux pour lui écrire, mais ne le ferait que s’il était certain de la sécurité de son message.


_________________


Dìs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t866-dis-lady-of-the-blue-m http://lonelymountain.forumactif.org/t869-relations-de-dis http://lonelymountain.forumactif.org/t868-les-aventures-de-dis

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1335
♦ RÉPUTATION : 1911
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Jeu 22 Oct 2015 - 11:10

Au coeur des montagnes bleues






Accueillie par Dìs alors qu’elle avait remarquée qu’elle ne serait sans doute pas la seule, Raeryan se disait qu’elle avait bien fait de faire plus de cookies qu’à l’accoutumée. C’est sans grande surprise qu’elle vit ensuite Meruva accompagnée de son petit protégé puis ensuite de Fraia. Dès lors elle s’empressa de les saluer toutes les deux et offrit un baiser sur la joue au petit Loìn en se doutant bien désormais quelle était la raison de leur venue ici puisqu’elles avaient tous un point commun : La compagnie. Un lourd pincement s’empara du cœur de Raeryan, craignant une mauvaise surprise. Mais elle effaça aussitôt cette idée, sachant Dìs peu dans le genre à servir le thé en ce cas là. La guérisseuse s’autorisa alors à leur étirer un large sourire avant de prendre place sur l’invitation de Dìs. Elle chercha Taràk du regard et lui proposa d’aller jouer avec Loìn pendant qu’elles discuteraient.

Mais puisqu’il y avait le festin, ce petit gourmand préféra rester d’abord sur les genoux de Raeryan tandis qu’elle écoutait attentivement les dires de la régente. Aussitôt elle entra dans le vif du sujet et comme elle s’en était doutée, il s’agissait bien de la compagnie dont elles allaient parler. Ses pensées se tournèrent d’abord vers Dori envers qui elle avait promis de ne jamais perdre espoir puis vers les autres nains dont elle savait la vaillance et le courage. Raeryan autorisa Taràk à prendre un cookie tout en demeurant silencieuse, même lorsque Dìs  évoqua le fait de famille. Raeryan n’en faisait pas parti mais elle était touchée d’être considérée comme tel. Après tout, n’avait elle pas veillé sur Kili et Fili étant petits tout comme elle s’était occupée de leur mère et leur oncle ? Des années de services, d’histoire et de faits, Raeryan les avait aussi en son cœur comme des membres de sa famille s’ils n’étaient pas ses amis les plus proches. La naine qui avait concentré toute son attention sur Dìs lui adressa un fin sourire, touchée mais n’en fit pas la moindre remarque alors qu’elle était impatiente d’avoir plus d’informations.

Le nœud dans son estomac qui s’était formé depuis leur départ se serra davantage lorsqu’elle annonça n’avoir aucune nouvelles de la compagnie. Raeryan baissa la tête, reprenant une silencieuse inspiration en essayant de ne pas se retrouver plus inquiète qu’elle ne l’était. Elle se devait de trouver source d’espoir ailleurs, ainsi qu’elle arrivait toujours à le faire et releva la tête sur les derniers mots de son hôte

« Oui tu as raison Dìs »

Raeryan était heureuse de savoir son amie dans une vision positive de l’absence de leurs nouvelles. Elle pensait avoir été trop stupide pour le penser comme cela mais puisqu’elle n’était pas la seule, c’était rassurant. Sur leur chemin, la compagnie de Thorin allait croiser suffisamment de communautés. S’il leur était arrivé quelque chose, non seulement les orcs seraient venus jusqu’à leurs portes mais on aurait tôt fait de les prévenir. La guérisseuse entreprit de s’efforcer de sourire mais laissa un soupir s’en emparer pour laisser son expression quelque peu délavée.

« Si seulement le reste de la montagne pouvait aussi l’entendre comme cela.»

Hélas, tous les nains n’étaient pas faits d’espoirs et de bonnes ondes, elle était bien placée pour savoir que beaucoup d’entre eux étaient déjà persuadés qu’ils ne reviendraient pas. Et même en défendant ses propres opinons auprès de ces gens, ils se contentaient de lui dire que son optimisme était  toujours aussi charmant. Autant de quoi frustrer la naine qui avait maintes fois failli se laisser noyer par ce pessimisme devenu récurant et qui se rependait de plus en plus dans les couloirs de la montagne. C’était exaspérant et cela n’allait pas s’arranger avec ce manque de nouvelles. Elles allaient devoir rester fortes pour ne pas être contaminées par leur pessimisme. Raeryan but une gorgée de thé avant de jeter un œil à Taràk et Loìn qui étaient finalement allés se raconter leurs dernières aventures tout en restant près des naines. Ils étaient concernés aussi et avaient sans nul doute une oreille laissée à leur table.




_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

I ・ MERUVA ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Kili kili kili !!!!
♦ MESSAGES : 169
♦ RÉPUTATION : 637
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Kili & Bregil & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est une.. fille de Dirgion mais on dit aussi que c'est une naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, ni plus ni moins.
— ÂGE DU PERSO : 126 ans et toute sa barbe
— RANG SOCIAL : Pour pouvoir savoir si l’on est pauvre ou riche, il faut pouvoir se comparer aux autres et je sors trop peu pour cela. Selon ma propre estimation, je dirais que nous sommes suffisamment aisés pour ne pas avoir à nous plaindre. (fille de marchant)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire la cuisine, laver la vaisselle, coudre, broder.. est-ce cela que vous vouliez dire ?
— ARMES DU PERSO : Celui de me rendre invisible, de me soustraire au regard de mon père pour éviter son courroux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aux nains
— VOYAGE AVEC : Personne, il faudrait déjà sortir de chez soi
— AMOUREUSEMENT : En quête de l’amour, si vous l'avez croisé dernièrement, faites lui passer le message

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Sam 7 Nov 2015 - 18:08

Je n'étais pas la première à arriver sur les lieux de notre invitation, sans parler du fait que j'étais de loin précédée par le petit nain qui partageait ma vie et dont l'excitation et la perspective de cette rencontre, le rendait impatient au point de me devancer en entrant. Déjà ma chère et douce amie et confidente, Raeryan, ainsi que son petit protégé du nom de Taràk attendaient déjà aux côtés de notre hôtesse. Je m'empressais de saluer cette dernière dans les règles de l'art, m'inclinant légèrement avec toute la déférence dont je savais faire preuve (pour ne pas dire trop), quoique embarrassée à l'idée d'avoir pu gêner notre Dame par mes manières trop coincées. Je ne pouvais cependant me montrer trop à l'aise quelque soit les circonstances et encore moins faire mauvaise impression à la sœur de celui qui partageait mon cœur. Je finis par aller retrouver ma chère amie que le petit nain ne semblait vouloir quitter, passant délicatement ma main dans les cheveux de ce dernier avant de presser les mains de la guérisseuse avec forte émotion. J'étais heureuse de la trouver là au vu des événements mais cela signifiait beaucoup vu les circonstances et mon cœur s’emballait déjà à la crainte que quelque chose leur soit arrivé. Ne souhaitant presser notre hôtesse de nous dire ce qui l'amenait à nous réunir, je fis preuve de la seule chose que je possédais, de la patience ; d'autant plus que nous attendions une personne supplémentaire.

La naine qui entra à notre suite ne m'était pas tout à fait inconnue. Toute de rouge vêtue, son visage familier m'évoquait des souvenirs enfantins de jeux et de rires partagés entre les deux petites filles que nous étions alors. Sans doute aurais-je dû me douter que la dernière tasse posée sur la table lui était destinée, surtout après les événements du départ et la scène produite par le jeune Kili ce matin là mais cela s'était passé, me semblait-il, il y a une éternité, bien trop longtemps à mon goût. A nous voir toutes réunies dans la pièce, mon cœur se serra à la fois de crainte et d'espoir, la peur que quelque chose ne leur soit arrivé tout autant que l'espoir que nous ayons reçu des nouvelles de la Compagnie. Oui, j'espérais tant recevoir de leurs nouvelles, qu'elles furent bonnes ou mauvaises tant qu'elles attestaient de leur bonne santé mais il me fallait d'abord faire preuve de patience.
Dìs nous convia à prendre place autour de la table et Taràk choisissant de prendre place sur les genoux de sa tutrice, j'invitais mon petit nain personnel à venir près de moi pour profiter des douceurs proposées par la princesse. Heureusement pour moi, la régente ne tarda pas à nous expliquer la raison de notre venue, me faisant rougir jusqu'aux oreilles à l'idée de faire partie de la famille. C'était un magnifique compliment qui me fit chaud au cœur et s'il m'était difficile d'aborder les choses de cette façon lorsque je pensais à ma relation avec Thorin, j'appréciais l'égard apporté à ces propos. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir envie de pleurer chaque fois que je pensais à notre séparation mais au regard des autres naines présentes dans la pièce, il me fallait faire bonne figure à leur image. Tête haute, je souris doucement à Dìs, serrant plus fort le petit nain que j'avais porté contre moi, trop fort peut-être.
J'avais eu espoir qu'elle nous eut appelé pour nous donner de leurs nouvelles, justement et je devais bien avouer ma déception quand elle condamna cet espoir ; mais il était évident que sa déception, sa peine n'en était que plus grande à cet égard et il eut été égoïste de penser qu'elle n'en souffrait pas, voir davantage. Je ne vis pas d'intérêt à appuyer les propos des deux naines, me contentant de hocher la tête en attrapant un cookie qu'une boule dans la gorge m'empêchait d'avaler. Cependant, elle avait bien raison. Pas de nouvelles, bonne nouvelle et j'eus plutôt à craindre la réception d'une missive nous annonçant la perte d'un être cher. Émiettant le cookie dans mon assiette au lieu de le manger, je soupirais en réponse à la réflexion de mon amie, fermant momentanément les yeux pour y puiser tout le positivisme dont je pouvais faire preuve. Je hasardais alors :

« Sans doute pouvons nous leur rendre l'espoir qu'ils ont perdu ? Nous avons, nous-même, perdues maintes fois le courage pour garder la tête haute en ces circonstances mais n'est-ce pas notre famille qui nous permet de la maintenir ? »

Je faisais là preuve de beaucoup d'audace à m'exprimer ainsi en notre nom quand tel n'était pas ma place. Cela n'engageait que ma personne s'il m'était difficile de faire bonne figure en ces temps difficiles mais il m'avait semblé juste de rebondir sur le concept de famille évoqué par notre régente quand c'était bel et bien mon entourage qui m'avait permis de garder pied.
Rougissant légèrement sans trop oser les regarder en face, il me fallut quelque peu de courage pour redresser ma tête et regarder mes amies assises autour de cette table qui tendait à prendre des allures de conseil.

_________________


until we meet again
because love never fades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t725-la-fille-de-dirgion-me http://lonelymountain.forumactif.org/t728-is-it-you-love-meruva#14762 http://lonelymountain.forumactif.org/t1327-meruva-gestion-de-rps
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Mer 18 Nov 2015 - 18:58

Dame Dìs n'était apparemment pas fâchée qu'il ait préféré aller dire bonjour en premier à Raeryan et Taràk, il était content du coup et quand il vint finalement présenter ses hommages à la sœur du roi, cette dernière le fit rougir en lui demandait si elle pouvait l'embrasser. Oh, il était bien le petit garçon câlins/bisous/nounours... mais qu'une si belle dame lui demande en utilisant le terme 'honneur' dans sa phrase. C'est lui, qui était honoré et quand la naine s'abaissait, il s'approchait finalement en disant : « Oui vous pouvez Madame, j'aime les bisous ! », et refrénant l'envie de faire un gros câlin à Dame Dìs (ce serait peut-être très malpolis) mais ne se retenait pas de déposer un tout petit baiser sur la joue de la naine avant de s'en aller jouer avec son ami. Peu après, une autre dame arrivait, Loìn se souvenait de l'avoir aperçu quand la Compagnie s'en était allé vers Erebor. Apparemment, dixit Dìs, tout le monde était présent cette fois et les femmes s'installaient ensemble, commençant à discuter de choses de grandes personnes, à parler de la quête que les valeureux guerriers étaient en train d’exécuter pour aller casser les dents du gros dragon et accrocher sa tête sur les portes d'Erebor... quoi ? Bah oui, c'était dans ses idées de jeune nain que ce genre de chose arrive. En plus, il entendait Dame Dìs dire qu'ils étaient de la même famille, alors un sourire mutin passait sur le visage de Loìn, il savait bien que Meruva avait des secrets avec monsieur Thorin, et apparemment, les autres dames devaient aussi être proche de quelqu'un de la famille, si elles étaient considérées comme en étant membre.

Enfin... il était supposé jouer avec copain Taràk, ce dernier venait de choisir la voix de la gloutonnerie en allant sur les genoux de sa tutrice pour festoyer à table, alors bien entendu, le petit bonhomme vint à faire de même, sur les genoux de sa nouvelle maman, pour se saisir de quelques gâteaux – en retenant son tempérament gourmand qui le ferait normalement se saisir de poignées entières de gâteaux. Ses oreilles en même temps, traînaient sur les discussions avec intérêt, ravi d'entendre que l'adage 'pas de nouvelles, bonne nouvelle' semblait s'appliquer une fois encore. Maman semblait pourtant triste et quand elle le serrait tout contre son cœur, l'enfant lui rendait son étreinte avec force – la force d'un petit bonhomme en tout cas – pour frotter sa joue contre la sienne, comme il voyait les bébés chats le faire parfois, et un signe qui le rassurait souvent lui-même, parce qu'il le faisait étant plus petit avec sa famille.

« Ils vont bien, j'en suis sûr. Parce que les gentils ça gagne toujours. »


Et les méchants ils perdent, parce qu'ils sont méchants ! Mais Loìn lui, il se transformait en ramasse-miettes en prenant les restes de cookies que Meruva émiettait, il ne fallait pas gaspiller quand même, en jetant autours de lui de petits sourires innocent, avant de rejoindre Taràk dans une discussions de leurs derniers exploits de petits héros en devenir. Pour l'instant, l'enfant n'osait pas encore remettre à leur hôte le petit présent glissé dans sa poche, alors il écoutait, parlait avec son camarade de jeu, s'amusait en toute innocence en fait, même si la gravité de la situation – plus ou moins, il n'y avait pas mort d'homme – restait assez présente dans son esprit, et il se demandait aussi comment les autres nains pouvaient retrouver l'espoir... peut-être... ah mais oui !

« Moi que je perds quelque chose, bah je cherche où je l'ai vu la dernière fois... peut-être que les grands ils doivent faire pareil pour l'espoir ? Si on sait pas où on l'a perdu, c'est pas facile de le retrouver, non ? »
Revenir en haut Aller en bas

Jewel Of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Fraìa
♦ MESSAGES : 233
♦ RÉPUTATION : 579
♦ AVATAR : Salma Hayek
♦ DC & co : Dwalin & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
Anything or anyone that does not bring you alive is too small for you.
— RACE DU PERSO : Naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 117 ans
— RANG SOCIAL : Ascendance noble, riche.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Assiste les affaires commerciales de son père
— ARMES DU PERSO : Une dague. Elle possède aussi un arc, à vocation récréative.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Mer 2 Déc 2015 - 19:29

Hope


Fraìa avait pris place autour de la table, comme proposé par la régente de la Montagne. Comme les autres invités, elle n’avait aucune idée de la raison pour laquelle elles avaient été conviées toutes ensembles, mais elle brûlait d’un espoir qui était presque aussi brillant que la peur qui l’étreignait à ce sujet. Cependant, ses espérances et ses craintes furent balayées d’un même mouvement, quand Dìs leur annonça qu’elle n’avait reçu aucune nouvelle, quand bien même elle précisa qu’il s’agissait là, en soi, d’une bonne chose. Raeryan soupira sur le manque d’entrain dont faisait preuve les nains aujourd’hui, et un des petits les fit sourire en leur assurant que les gentils gagnaient toujours. Si seulement cela pouvait être vrai… Fraìa observa malgré elle les deux enfants présents autour de la table, jalouse de ces naines qui, si elles avaient vu comme elle leurs coeurs partir au devant du danger, avaient au moins ces petits êtres pour les réconforter. Parfois, elle se sentait étrangement encore plus seule qu’avant… Triturant sans y penser la perle qu’elle portait à ses cheveux depuis ce départ fatidique, elle écouta Meruva ajouter qu’elles pouvaient sans doute leur rendre un peu de cet espoir qui faisait défaut aux nains, et le petit Loìn parler de le rechercher là où ils l’avaient perdu. Alors, elle se permit finalement de prendre la parole à son tour :

« L’espoir réside dans la perspective d’avenir ; c’est ce que Thorin a fait en partant pour Erebor, aussi controversé qu’ait été son départ. »

Il avait fait rêver d’Erebor, ouvert de nouveaux horizons à son peuple, quand bien même ce dernier avait été trop lâche pour se mobiliser en masse au bon moment. Elle osa ajouter, pensant tout haut :

« Ce que j’observe, c’est que les affres des pirates font malheureusement autant de mal au moral des citoyens que l’absence de nouvelles de la Compagnie. Nous… Vous devriez agir sur ces deux aspects, certainement. Or, je remarque que la Garde a merveilleusement bien pris en charge les nains désireux de se rendre utiles et d’apprendre à combattre dans l’éventualité d’un appel à renforts en Erebor, mais également que nos marchands ont un besoin croissants de personnes formées pour la sécurité de leurs caravanes. Une convention entre la Guilde Marchande et la Garde pourrait créer de nombreux emplois et des perspectives pour le secteur marchand, d’autant plus alors que les routes navales sont compromises par les attaques incessantes dans le sud et que la population a peur de finir étouffée. »

C’était un réel problème actuellement, qui pesait lourd dans certains secteurs qui voyaient leur source d’approvisionnement coupée. Cette solution permettrait à son sens de montrer à leur peuple qu’ils n’étaient pas abandonnés, et qu’ils ne seraient nullement coupés de monde, tout en créant des postes. Postes qui seraient particulièrement utiles lorsqu’Erebor serait reconquise et que des familles entières devraient être escortées à travers la Terre du Milieu, qui plus est. Mais la naine se rendit compte en sentant les divers regards posés sur elle qu’elle avait peut-être franchi une ligne en exposant tout haut ce qui lui venait à l’esprit. Elle ne voulait pas que l’on pense qu’elle mettait ses intérêts personnels en avant alors que ce n’était vraiment pas le moment pour ce genre de choses :

« Veuillez m’excuser, mon désir n’était pas de parler politique… »

Cependant, la régente ne la regardait pas de travers. Elle avait simplement été surprise par cette proposition soudaine, qu’elle ne s’attendait pas forcément à recevoir à cette table. D’autant plus de quelqu’un qui n’était ni de son Conseil, ni même d’aucune Guilde en vérité. Elle l’excusa avec un sourire :

« Je vous en prie. Dans un sens, je comprends de mieux en mieux pourquoi Thorin aime s’entretenir avec vous. »

Elle ne put s’empêcher de se demander si Fraìa et son fils avaient aussi des discussions de cette envergure, mais n’en pipa mot. Par contre, c’est en voyant le sourire terriblement gêné de Fraìa qu’elle se rendit compte que ses propos pouvaient être mal interprétés, et elle se dépêcha de chasser cette idée d’un geste de la main :

« Allons, nous savons tous que mon frère n’a d’yeux que pour Meruva.
Justement ! Ce n’est pas le cas. Et s’il y a bien une chose qui rend les nains heureux, c’est la perspective d’un mariage… et d’enfants. Vous l’avez dit vous-même, l’espoir réside dans la famille. C’est la plus belle perspective d’avenir qu’on puisse leur donner. »

Par là, Fraìa proposait maintenant de faire savoir à tous, par d’éventuels moyens détournés s’il le fallait, qu’ils auraient bientôt une reine. Voire qu’ils en avait déjà une, pourquoi pas. Nul doute que la rumeur de fiançailles secrètes en ferait sautiller plus d’un. Elle tuait également implicitement tout doute sur le fait qu’elle ait été intéressé par leur roi ou son trône, les offrant  à Meruva sur un piédestal via l’imagination populaire. Imagination qu'elle savait être très fertile, par expérience...

 

_________________

Anything or anyone that does not bring you alive
is too small for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t254-fraia-jewel-of-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t262-fraia-don-t-get-strung-out-by-the-way-i-look#6576 http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t261-fraia-the-most-beautiful-rose-still-has-thorns#6575

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1335
♦ RÉPUTATION : 1911
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Dim 6 Nov 2016 - 20:36

Au coeur des montagnes bleues







Voir tout le monde ici réuni était quelque peu agréable et cela venait soulager le cœur angoissé de Raeryan. Les Ered Luin avaient beaucoup à perdre, avaient pris beaucoup de risque en laissant la compagnie partir avec seulement 13 nains dont certains n’étaient même pas soldats. La jeune femme ne doutait pas de leur vaillance mais ne pouvait s’empêcher de ressentir de l’animosité pour le reste des nains qui n’avait pas répondu à l’appel. La guérisseuse était d’autant plus exaspérée de constater que ces mêmes nains là véhiculaient des idées comme quoi c’était perdu d’avance et que si l’on avait pas de nouvelles d’eux, c’est qu’ils étaient morts.



Raeryan ne l’acceptait pas comme chaque personne ici présente et toutes eurent vite fait de l’appuyer. Raeryan écoutait les propos de chacune, appréciant particulièrement l’idée de Meruva de renforcer l’unité naine. Quand à Fraìa, ses propos étaient également d’autres bons arguments que les nains feraient mieux de penser au lieu de baisser les bras. L’emploi et les opportunités qui s’ouvraient aux nains forcément donneraient de l’espoir et Raeryan hocha d’un mouvement de tête en montrant qu’elle était tout à fait d‘accord avec cela. Puis le débat se tourna de nouveau vers Meruva, faisant ressurgir un argument particulièrement fort et bien plus porteur d’espoir sur le long terme que les emplois : le futur mariage entre Thorin et Meruva.



Raeryan écarquilla les yeux, n’ayant pas songé à exploiter cela pour redonner l’espoir aux nains de la montagne mais effectivement l’idée que Thorin allait prendre épouse bientôt et l’idée d’un mariage qui engendrerait un héritier serait là une bonne manière d’attendrir les cœurs et de leur donner une belle perspective d’avenir comme une fatalité de leur succès. La naine étira un large sourire, heureuse pour sa chère Meruva qui n’avait pas eu la vie facile mais aussi heureuse pour Thorin qui à force de rester seul était devenu de plus en plus rustre



« Je pense qu’il faudrait le faire partir d’une rumeur pour capter l’attention de tout le monde et voir s’ils sont réceptifs à cette nouvelle tout en faisant durer le suspens pour qu’ils ne pensent plus qu’à cela, l’imprimer dans leurs têtes bourrues. » Fit Raeryan en reposant sa tasse de thé.



Ce serait la même chose que de laisser une tarte bien chaude reposer sur la fenêtre et attendre que des convives viennent à la porte en espérant qu’une chose : se faire inviter, soudainement intéressés que par leur ventre qui criait à la gourmandise quitte à oublier le reste, quitte à oublier les risques. D’ailleurs elle avait pensé à ce genre de stratégie parce que ça marchait plutôt bien avec Dwalin et qu’il n’y avait que de cette manière qu’elle avait réussi à captiver son attention et le faire venir jusqu’à elle. L’idée même l’aurait fait rougir en temps normal, mais rien que de penser à lui son cœur s’était serré d’une inquiétude qui malgré elle revenait souvent ces temps-ci. Elle savait que cela pourrait marcher, il fallait désormais voir si cela intéresserait les naines présentes de le faire de cette manière.



« Dìs, Meruva, vous pourrez l’annoncer de manière officielle par la suite et j’imagine que notre chère montagne se verra vite animée de festivités par cette annonce. »



La naine voyait tous genres de nains qui avaient grand confiance en elle et alors ce fut tout naturel pour elle dans le cas où son idée soit retenue, qu’elle commence à souffler sur les braises en venant provoquer la rumeur.



« Si vous le souhaitez je n’aurais qu’à faire germer l’idée dans l’esprit d'un de mes patients que cet avenir triomphant à Erebor est scellé par ce mariage. cela se répandra assez vite je pense. Qu’en dites-vous ? »



_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

I ・ MERUVA ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Kili kili kili !!!!
♦ MESSAGES : 169
♦ RÉPUTATION : 637
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Kili & Bregil & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est une.. fille de Dirgion mais on dit aussi que c'est une naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, ni plus ni moins.
— ÂGE DU PERSO : 126 ans et toute sa barbe
— RANG SOCIAL : Pour pouvoir savoir si l’on est pauvre ou riche, il faut pouvoir se comparer aux autres et je sors trop peu pour cela. Selon ma propre estimation, je dirais que nous sommes suffisamment aisés pour ne pas avoir à nous plaindre. (fille de marchant)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire la cuisine, laver la vaisselle, coudre, broder.. est-ce cela que vous vouliez dire ?
— ARMES DU PERSO : Celui de me rendre invisible, de me soustraire au regard de mon père pour éviter son courroux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aux nains
— VOYAGE AVEC : Personne, il faudrait déjà sortir de chez soi
— AMOUREUSEMENT : En quête de l’amour, si vous l'avez croisé dernièrement, faites lui passer le message

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Lun 7 Nov 2016 - 22:57

Assise au milieu de ces naines toutes plus courageuses les unes que les autres, je me sentais toute petite et peu à ma place, c'était peu dire. Les mains sur les genoux, je tâchais de cacher mon embarras en les tordant sous la table pour m'empêcher de me dandiner sur ma chaise, ce qui aurait été des plus embarrassant. Heureusement, le petit nain qui occupait mes genoux m'empêchait de me focaliser sur tout cela et j'eus tôt fait d'oublier que ma place n'était parmi elles que par égard à Thorin. A cette idée, le rouge envahit doucement mes joues et baissant la tête, je fus heureuse d'avoir décidé de porter les cheveux détachés ce matin là pour m'épargner la honte supplémentaire de m'exhiber ainsi.
Mais je n'eus pas le temps de m'y attarder que déjà, l'on répondait à ma réflexion audacieuse et je rougis de plus belle, à la vue de toutes et tous et je trouvais tout de même le courage de gratifier Raeryan d'un petit sourire reconnaissant. Je m'étais exprimée sans ambiguïté et il était évident que je parlais surtout d'elles, plutôt que de moi même si la présence de Loin à mes côtés dernièrement m'avait permise de prendre davantage confiance en moi. Je ne souhaitais qu'une chose, puiser le même courage que mes amies et pouvoir me montrer tout aussi forte qu'elles, à leur image. J'avais beaucoup de chemin à faire mais je sentais déjà un changement s'opérer depuis que Thorin m'avait avoué de lui-même les sentiments qui faisaient échos aux miens. Je n'étais plus la Meruva d'avant mais je n'étais pas encore celle que je rêvais d'être, il me fallait me libérer de l'emprise de mon bourreau, Dirgion, chose que je n'avais pas encore la force de faire.

La proposition de Loìn me tira à nouveau du pays des rêves où je me réfugiais de plus en plus depuis quelques minutes. Ébouriffant ses cheveux en y enfouissant mon nez, j'y soufflais un petit baiser en songeant à ce qu'il venait de dire. Il était jeune mais ses propos étaient pleins d'espoirs. Je craignais que les enfants ne soient désabusés face à la réalité de ce monde en proie à la terreur et aux ravages causés par les orcs. Nous avions tendance à les surprotéger en leur racontant des histoires qui finissaient toujours bien et leur bourrant le crâne de messages d'espoir et de fantaisie mais je ne voyais les choses autrement, je ne souhaitais que le protéger toujours un peu plus alors qu'il avait tant souffert. Je levais le nez pour regarder son nouveau copain, le petit Taràk qui n'avait lui-même pas eu une vie facile mais qui avait trouvé le bonheur entre les bras de Raeryan qui faisait une mère incroyable. Le petit respirait de bonheur et santé, ce qui ne paraissait pas évident la première fois qu'elle l'avait vu. Ce dernier grignotait des petits gâteaux à l'image de son ami qui faisait pourtant preuve de retenue quand elle le connaissait pour être prêt à manger une assiette entière à lui tout seul si elle ne le retenait pas. Je sauvais un biscuit dont il allait se saisir pour l'enfourner dans ma bouche avec un petit sourire malicieux avant de reprendre un peu de contenue alors que la douce voix de Fraìa s'élevait face à moi.
Je tâchais de suivre le fil de ses idées, hochant la tête pour montrer que j'écoutais mais je n'étais suffisamment pas éduquée pour comprendre ce qu'impliquait ce genre de question. Je ne pouvais qu'être d'accord avec son propos en essayant d'oublier à quel point elle aurait mieux convenu à quelqu'un comme son Roi. J'avais honte de ne pas avoir ce genre de préoccupations alors que je possédais le même statut qu'elle et une bouffée d'envie s'empara de moi, je rêvais d'avoir ses qualités, ses connaissances et j'aurais sans doute payé très cher pour savoir ce que cela faisait d'être à sa place quand Dìs détourna tout à coup toute l'attention vers ma petite personne et la relation que j'entretenais avec son frère, rumeur qui avait visiblement eu tôt fait de se répandre comme une traînée de poudre.
Appréciant guère d'être le centre de l'attention, je rougis de plus belle mais davantage du fait de mes pensées irrespectueuses envers Fraìa causées par ma jalousie que par l'attention que je recevais et l'idée que tout le monde puisse être au courant du baiser dont il m'avait si savamment gratifié. Cette simple image me mit le feu au joue et je me hâtais de me cacher derrière ma tasse de thé avant que l'on n'en vienne à réaliser le trouble qui me saisissait soudain.

Mariage et autre évènement du jour n'étaient absolument pas à l'ordre de mes pensées lorsque je pensais à Thorin qui tirait plus un pincement de cœur qu'un battement de chamade à la peur de le perdre dans cette quête. J'en avais les mains toutes tremblantes et posant doucement ma tasse sur sa coupelle qui tinta joliment, je tirais le petit nain qui glissait sur mes genoux contre moi. Je ne me trouvais pas la force de protester à tout cela. Je n'étais pas encore prête à affronter ce genre de considération. Ouvrant la bouche comme un poisson se trouvant pris au piège hors de l'eau, je les regardais toutes tour à tour avant de baisser les yeux. Inspirant un bon coup pour retrouver mon calme sous la panique qui m'envahissait, je soupirais profondément, résignée. Il était des tâches qui m'incombaient et si la perspective d'un mariage pouvait rendre l'espoir à notre communauté, alors j'étais prête à faire ce sacrifice. La tête haute, je plongeais mon regard dans celui de ma futur belle-sœur.

« Il est temps d'apporter un peu de joie dans cette montagne. »

J'étais fière de moi, m'étant exprimée avec force et confiance, ma voix n'avait que peu flanchée. Je ne pouvais pas me mentir, l'idée d'être promise à l'homme que j'aimais me rendait toute chose mais j'étais bien trop préoccupée par son avenir pour me soucier du mien.

_________________


until we meet again
because love never fades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t725-la-fille-de-dirgion-me http://lonelymountain.forumactif.org/t728-is-it-you-love-meruva#14762 http://lonelymountain.forumactif.org/t1327-meruva-gestion-de-rps

Lady of the Blue Mountains ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Maman Dìs
♦ MESSAGES : 221
♦ RÉPUTATION : 644
♦ AVATAR : Katie McGrath
♦ DC & co : Dwal & Fraìa
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine
— ORIGINAIRE DE : Erebor, réside à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 181 ans et pas un cheveux blanc
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maman & conseillère
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa famille et son peuple
— AMOUREUSEMENT : Veuve éplorée

MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues. Sam 8 Juil 2017 - 21:20

Secrets


Les Dames s'étaient attablées dans la grande salle à manger, qui avait été trop vide ces dernières semaines, mois. Le simple fait de retrouver un peu de vie autour de cette table suffisait à apaiser le coeur de la régente, qui n'en pouvait plus de ressentir le vide le plus intense dans chacune des pièces de sa demeure. Si Therir et Waldur étaient aux petits soins auprès d'elle, cela ne remplaçait pas sa famille, les bougonneries et les rires de ses enfants, la présence simple mais pronfondément rassurante de son frère. Tout le travail qu'elle abattait chaque jour ne suffisait pas non plus à la rendre aveugle...
Aujourd'hui, les petits doigts des enfants chipaient des biscuits qui se faisaient engouffrer avec avidité, et les naines étaient réunies. Certes, leurs coeur n'étaient pas libres, loin de là, toujours encombrés par la crainte d'une nouvelle terrible à venir, entravés par l'inconnu. Mais elles étaient ensembles, et cela ne pouvaient que les rendre plus fortes. D'ailleurs, les idées ne tardèrent pas à fuser, remplaçant les lamentations vides de sens par des pistes, des ébauches de solutions. Toutes disaient vrai. La famille, l'avenir, voilà où résidaient la force et l'espoir.
Fraìa la surprenait par son analyse de la situation politique et économique, et elle songea un instant à la relation qu'elle pouvait entretenir avec son frère, et avec son fils. Mieux encore, elle pensa qu'il pourrait être judicieux d'entre ses réflexions sur d'autres de ces sujets, à l'avenir. Mais la discussion s'éloigna bien vite de ces thématiques pour appuyer sur ce qui pouvait sembler être des considérations futiles : amours, mariage. Et pourtant... Elles n'avaient pas tort : ce type de nouvelles pourraient assurément redonner le sourire à leur peuple et occuper les esprits pour une longue période. PArfois les choses les plus simples étaient celles qui marchaient le mieux. Déjà, Raeryan s'emballait et proposer une méthode d'administration bien connue de toutes les deux : la rumeur. Nul doute qu'elles pourraient aisément réussir une telle prouesse, dans toute sa subtilité ! Cependant, Dìs n'escomptait rien imposer à Meruva qu'elle n'aurait préalablement accepté de pleine voix. Elle se garda donc de répondre à la proposition, portant plutôt son regard d'un bleu limpide sur la principale concernée, attendant d'entendre sa pensée sans chercher à la contraindre. La pauvre ne semblait pas en mener large depuis le début de leur assemblée. Malgré cela, c'est la tête haute et la voix ferme qu'elle donna une décision sans la moindre équivoque, qui eut pour conséquence de voir le sourire de la Dame d'Ered Luin fleurir et s'étirer largement.

« Dans ce cas, c'est entendu. Nous discuterons des détails avec Raeryan et laisserons l'idée s'infiltrer dans la montagne jusqu'à faire corps avec la roche.  »

Contente d'avoir ainsi trouvé de quoi enthousiasmer la population afin d'alléger les coeurs de tout un chacun, elle s'entendit soupirer d'aise en prenant une gorgée de son thé si parfaitement parfumé.
Elle observa les enfants qui semblaient affamés, et s'adressa à Taràk dont la bouche étaient encadrée de petites miettes disparates.

« Et bien ? Raeryan ne te fais pas assez de pâtisseries à la maison ?  »

Oh, elle savait pertinemment qu'il devait en avoir bien assez. Son amie aimait bien trop cuisiner pour faire naître les sourires (et appâter un certain nain bourru). La régente rit doucement et de bon coeur, reposant sa tasse doucement. Puis, elle se rendit compte que Thérir s'approchait, venant déposer une nouvelle théière chaude dont elles n'avaient pas réellement besoin. Présentant quelque chose, elle le suivit du regard tandis qu'il venait discrètement vers elle tout en arrangeant la table ici et là, pour finalement venir lui couler quelques mots à l'oreille.
La Dame pâlit, alors qu'un objet partiellement poli glissait au creux de sa main,à l'abri des regards. Elle devait faire un choix, dans l'instant. Ce choix, elle le fit après une profonde inspiration vouée à calmer son coeur qui s'emballait déjà.

« Merci Therir... Mesdames ?  »

Elle voulait partager cela avec les personnes autour de la table, plutôt que de s'isoler pour affronter ce qui suivrait seule. Il ne fallut pas bien longtemps avant d'obtenir l'attention de celles et ceux présents. Dans un coin de la pièce, Waldur, chambellan du roi, avait refermé la porte derrière lui en toute discrétion. Il voulait entendre ce qui serait dit, si on l'y autorisait. Dìs croisa son regard, alors qu'elle ramenait devant elle une pierre qu'un oiseau avait apportée quelques minutes à peine plus tôt. Elle avala sa salive avec difficulté, tentant de garder la tête froide alors qu'il lui fallait expliquer ce dont il s'agissait.

« Mes frères et moi avions un jeu, lorsque nous étions petits...  »

La gorge serrée et presque prise de palpitations, elle se tut finalement et préféra se concentrer. Lentement, ses doigts bougeaient avec habileté sur la surface de la roche pour en faire bouger les mécanismes secrets, malgré l'angoisse qui griffait son bas ventre. Jeu de messages cachés pour des gamins, jeu de messages cachés pour des adultes. Rien n'avait changé, si ce n'était l'enjeu, vital aujourd'hui. Elle devait savoir. Vite. Maintenant. La vision du papier libéré fit naître en son sein une émotion intense, qu'elle tacha de contenir tandis que ses mains tremblantes essayaient de le déplier du mieux qu'elle le pouvait.
Son regard parcourut la missive en une fraction de seconde.

« Ils vont bien. Tout le monde va bien...  » souffla-t-elle enfin.

La crainte première passée, elle parcourut à nouveau la missive, plus sereinement cette fois, enfin capable d'appréhender le contenu du message correctement. Elle replia finalement le papier doucement, et le rendit à Therir, en qui elle avait toute confiance.

« Dispatchez immédiatement une personne de confiance pour donner la bonne nouvelle aux épouses et parents.  » Puis, reportant son attention sur les Dames qui partageaient son émotion : « Officiel ou non, vous faites partie de la famille. Soyez assurées que toute nouvelle me parvenant, bonne ou autre, vous sera transmise dans l'immédiat.  »
 


_________________


Dìs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t866-dis-lady-of-the-blue-m http://lonelymountain.forumactif.org/t869-relations-de-dis http://lonelymountain.forumactif.org/t868-les-aventures-de-dis
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Au cœur des Montagnes Bleues.

Revenir en haut Aller en bas
[Quête] Au cœur des Montagnes Bleues.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» montagnes bleues
» Gimli Maître-Nain des Montagnes Bleues
» Les Montagnes Bleues
» La Taverne du Nain Joyeux
» [flashback] Campagne contre les brigands des montagnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.