AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Selphir : Cherche homme, ou femme, prête à donner de son temps
et de son épée pour retrouver un homme qui mérite la mort.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Une histoire de perte...

Partagez|

Une histoire de perte...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Une histoire de perte... Jeu 5 Nov - 21:58


Une histoire de perte... | feat Buchanan, Elea & Elrond


[...]Le temps était venu pour elle de retourner parmi les siens.

Les grandes plaines du Rohan s'étendaient désormais derrière elle. Les jours avaient filé en même temps que la terre sous les sabots de son cheval alors qu'elle remontait vers les siens. Le voyage avait duré  de nombreux jours, elle avait couché à même le sol de nombreuses nuits avant de quitter la lande et de gagner l'Eriador.

Au rythme vif de sa monture, elle avait fini par retrouver des chemins familiers écumés bien des années auparavant. Ils la menèrent aux environs de la Comté, jusqu'au sympathique village de Bree où elle s'offrit sa première et unique halte avant sa destination.

Dans ses souvenirs, la cité d'Imladris était toute proche. Quand Diamarth l'avait conduite à l'auberge du village, le trajet ne leur avait pris que quelques jours et à cette époque, elle ne chevauchait pas comme aujourd'hui. Durant la nuit qu'elle passa à l'auberge, ses oreilles d'elfe saisirent une drôle d'histoire de bête qui la conforta dans sa hâte de regagner les royaumes sylvestres et les siens. Le Havre Gris n'était qu'une étape, mais peut-être la plus importante de toutes.

Le reste, avec son lot de soucis et d'inquiétudes, pouvait attendre.
Et cela attendrait.

Lorsqu'elle reprit la route pour parcourir les dernières lieues qui la séparaient de son but, Erydrin ne pensait plus qu'à ce qu'elle allait dire et faire une fois dans la cité. Il lui faudrait trouver des personnes dont elle ignorait jusqu'au nom. Partagée entre l'angoisse de se retrouver au pied du mur et le besoin implacable qu'elle avait de s'y élancer à corps perdu, les choses les plus essentielles s'endormirent dans son esprit.

C'était un beau début d'après-midi quand elle s'engouffra sous la cime des arbres qui bordaient Imladris. Et un sublime coucher de soleil quand elle fit stopper son cheval devant un arbre imposant qu'elle avait déjà contourné à deux reprises. Elle avait tourné de longues heures dans les bois sans reconnaître la moindre route, ni le moindre passage qui menait jusqu'à la cité elfique. Il fallait se rendre à l'évidence : elle avait oublié le chemin jusqu'au Havre.

Un regard au delà des arbres lui indiqua qu'il ne restait qu'un couple d'heures avant la nuit. Cela lui laissait le temps de chercher encore un peu, mais il lui faudrait songer rapidement à un endroit où s'arrêter pour passer la nuit. Si par miracle, elle finissait par tomber sur le sentier secret, arriver sous la lumière des étoiles dans la cité lui était impensable...

Résignée à passer la nuit sous les frondaisons, l'elfe fit avancer son cheval dans la dernière direction qui lui semblait possible d'emprunter en se disant qu'elle tomberait bien sur une clairière ou un arbre aux branches accueillantes qui supporteraient son poids. Fatiguée par sa longue chevauchée de la journée, l'esprit un peu ailleurs, elle se laissa mener par sa monture sur quelques distances, jusqu'à ce qu'un bruit n'attire son attention.

Un son léger et mélodieux qui s'élevait, charrié par le vent. Une voix ? Ou peut-être un instrument. Les elfes d'Imladris aimaient les arts et la musique, comme nombres d'elfes. Il se trouvait là son miracle !

Erydrin talonna sa monture, la hâtant vers le son. Plus la mélodie devenait claire, plus elle sentait son coeur battre fort dans sa poitrine. Et bientôt elle le vit, assis sur un banc de pierre. Il lui tournait le dos mais ses longs cheveux bruns et ses oreilles pointues ne trompaient pas.

Il l'avait sûrement entendu arriver mais elle fut plus rapide à agir. Tout en stoppant son cheval, elle interpella son congénère d'une voix forte où perçait le soulagement.

~ Gîl síla erin lû e-govaned 'wîn !

Sa monture renâcla brièvement suite à l'arrêt brutal qu'elle lui avait imposé. La bête piaffa, ses jambes musculeuses soulevant un peu d'herbe à chaque fois que les sabots frappaient le sol. Tout en jouant avec son mors, elle secoua la tête, révélant sous ses crins gris l'harnachement de cuir caractéristique des cavaliers du Rohan.

Pourtant le cavalier qu'il portait, comme ses paroles le laissaient deviner, n'avait rien d'humain car même la balafre qui courait sur une moitié de son visage n'aurait su lui ôter la grâce enneigée de son peuple.


Dernière édition par Erydrin le Mer 26 Avr - 15:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 6 Déc - 16:24

Une histoire de perte
YOU MAY NEED TWO HANDS TO FIGHT SOMEONE. BUT ONLY ONE TO STAB THEM IN THE BACK.




A mesure que la journée s’était écoulée, l’ennui de Búchanán s’en était que plus décuplé. Une agonie lente le tenait depuis qu’Elea et lui avaient quitté Laketown quelques semaines auparavant. Il avait fait le choix de la suivre par amour en dépit de aversion pour ces créatures aux oreilles pointues, mais il ne s’était certainement pas attendu à ce que cela soit si difficile pour lui à supporter tout cela. En effet, le barde n’appartenait pas à ce monde – même si son apparence pouvait jouer en sa faveur – et arrivait de moins en moins à accepter tous ces changements. Si au début il prenait sur lui quant aux critiques sur son apparence et sa manière de jouer – car elle n’avait rien d’elfique mais était bien humaine – aujourd’hui il ne tolère plus rien. Pour ces créatures de glace, il ne représente que le pâle passe-temps de leur protégée qui finira certainement par se lasser de lui et le laisser s’en aller. Búchanán le voyait à chaque regard de dédain que l’on posait sur lui, comme s’il n’était qu’un être insignifiant, sans but précis, un parasite.

Ce n’était pas de la faute d’Elea, le seul fautif avait été le jeune homme lui-même. Fautif de l’avoir blessée et de l’avoir rendue amoureuse. Il l’aimait et faisait tous les efforts possibles pour devenir ce qu’elle voudrait qu’il soit. Mais c’était difficile et Búchanán se perdait petit à petit. Telle une bulle qui se refermait sur lui, la pression qui pesait chaque jour de plus en plus sur ses épaules l’étouffait. Et bientôt il n’allait plus pouvoir s’en sortir. C’est pour cette raison qu’il avait trouvé cet échappatoire : s’isoler quelques heures. Après avoir déposé un baiser sur la joue rose de sa compagne, il avait emporté son luth et une bouteille d’hydromel. Puis il s’était dirigé vers son endroit secret : le banc de pierre près de la rivière. Peu d’elfes venaient à passer par là, à son plus grand étonnement, car c’était un lieu calme et paisible – heureusement pour lui. Ce lieu était un refuge, loin de tous ces regards, de ces jugements et de ce mépris. Il s’installa sur le banc et retira le bouchon de la bouteille avec ses dents. Puis l’objet alla poursuivre sa course jusqu’au sol, rebondissant un peu plus loin. Son regard se laissa guider par le vent qui faisait trembler les feuilles des arbres. Son esprit était ailleurs et voyageait, comme il l’avait fait autrefois. Un passé proche et pourtant si lointain. Cela lui manquait de partir vers l’inconnu où chaque destination lui était indifférente ; vivre au jour le jour était son seul mode de vie, sans jamais se soucier de qui que ce soit. Vivre pour vivre sans se demander ce qu’il adviendra de lui le lendemain.


Après avoir terminé sa bouteille, ses mains allèrent chercher son instrument ; son dernier plaisir avant de rentrer rejoindre Elea. Ses doigts filèrent tendrement le long des cordes qui se mirent à vibrer selon la volonté du musicien. Une délicate mélodie s’échappa alors de la rosace. Emprunte d’une certaine mélancolie, la musique envahit le lieu y apportant ses couleurs chaudes. C’était le son du passé révolu empli de ses souvenirs qui parcouraient encore les chemins que le barde avait foulé de ses pieds. Sa tête se balançait au rythme de ses doigts. Les yeux clos comme s’il se remémorait ses longues marches et tous les magnifiques paysages qu’il avait pu contempler. Un espoir apparaissait après chaque vallée et chaque mont traversés. Son cœur se mettait à battre lourdement, attristé par ces images à jamais figée dans le passé. C’était terminé cette vie pour lui. Mais alors qu’il allait enchainer avec un autre morceau de son choix, on l’interrompit.

Il eut juste le temps de se retourner en entendant les bruits de sabots s’abattant sur le sol, pour voir une immense bête hennir devant lui. Pris de peur, il se releva subitement en un mouvement de recul. Il avait horreur de ces bêtes du diable. Búchanán ne quitta pas l’animal des yeux – on ne savait pas quelle pouvait être leur réaction – et son regard se voulait sombre et menaçant. Il avait horreur que l’on interrompe ainsi son rituel journalier. Surtout que c’était le seul moment vraiment à lui. Puis il releva la tête pour voir le cavalier qui avait osé le déranger. Ses cheveux glissèrent en arrière dégageant ainsi son visage, laissant ainsi apparaître sa cicatrice traversant son visage. Le jeune homme n’eut pas le temps de cacher ses oreilles derrière ses cheveux, mais peu importe.

Quand l’inconnue lui parla, le barde fut décontenancé quand il entendit de l’elfique. Il ne comprenait rien à cette langue. Elea tentait bien de le lui apprendre mais c’était vraiment un dialecte très difficile. Totalement différent du Rohirrim. Tout ce qu’il connaissait c’était les bases – salutation, présentation et bonne manière – et quelques gros mots. Et encore, il ne parlait qu’en présence d’Elea par peur d’être moqué par les autres. Mais une fois que son esprit comprit la phrase de la cavalière, un sourire ne put s’empêcher d’apparaître sur ses lèvres et un léger rire sortir de sa bouche. « Gîl síla erin lû e-govaned 'wîn ! » Une étoile brille au-dessus de l’heure de notre rencontre. Il n’avait jamais compris pourquoi cette expression mais cela lui faisait bien rire. Tellement stupides parfois ces elfes. Mais la réalité le rattrapa bientôt devant l’attente de son interlocutrice. Il se sentit soudain démuni devant cela, incapable de répondre. Il comprenait mais n’avait pas envie se sentant totalement incapable de le faire. L’attention de Búchanán se reporta alors sur les décorations que portait l’elfe et reconnut tout de suite l’emblème du Rohan.

« Je ne suis pas un elfe et je parle encore moins le Sindarin. » répondit-il en Rohirrim, sa langue maternelle.

Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus parler cette langue, mais dès qu’il en avait l’occasion, il n’hésitait pas à l’utiliser. C’était bien plus facile pour lui que de parler la langue commune même s’il la maîtrisait parfaitement. Il détourna son attention de l’inconnue pour attraper son luth prêt à vouloir s’asseoir à nouveau et jouer une nouvelle mélodie.

« Qu’est-ce que vous voulez ? » demanda-t-il une dernière fois à la cavalière.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 13 Déc - 17:35

De sa surprise ne parut qu'un léger mouvement de sourcils. Celui qu'elle avait pris pour un elfe d'Imladris venait de parler dans une langue étrange pour un elfe, mais une langue qui lui semblait pourtant familière. Où avait-elle déjà entendue cette intonation qui ne réveillait que de bonnes sensations dans son esprit millénaire ? Ce devait être la langue d'un peuple qu'elle appréciait. Voilà qui réduisait les recherches. S'il ne parlait ni l'elfique, ni le commun, il devait parler le rohirrim. Oui, c'était ça.

Mais pourquoi un elfe connaîtrait-il le rohirrim ? Hormis pour l'un des princes d'Imladris qui fréquentait la région, cela n'avait aucun sens... Plus important encore : qu'avait-il dit ? Erydrin retourna les paroles de l'inconnu dans sa tête et avec ses maigres connaissances de la langue des seigneurs des chevaux, elle déduisit qu'il n'appartenait pas à la race des elfes. Peut-être ne parlait-il même pas leur langue, mais cela, elle n'était pas certaine.

Restée muette de stupeur à le fixer d'un oeil sévère comme s'il venait de l'insulter, lorsqu'il se détournât en prononçant une autre phrase qu'elle ne comprit pas, Erydrin daigna lui répondre.

~ Pardonnez-moi, je vous ai pris pour l'un des miens, Rohirrim, dit-elle dans le commun qu'elle avait appris au Gondor et dans lequel transparaissait le fort accent des hommes du sud. Mais je ne parle pas plus votre langue que vous la mienne.

Après une petite hésitation, elle démonta gracieusement de son étalon par politesse. Remontant  jusqu'à sa tête de l'animal, elle  lui flatta brièvement le poitrail pour se donner une contenance. L'homme, quant à lui, allait se rasseoir mais semblait attendre la suite des ses paroles. La cavalière, toujours un peu déboussolée d'être face à un homme et non pas un elfe, trouva son programme complètement remis en cause. Ses chances de trouver le chemin de la cité avant la nuit semblaient parties en fumée.

~ Je ne pensais pas croiser un homme si près d'Im... de Fondcombe, se reprit-elle.

Quelles paroles stériles.
Mais elle ne savait vraiment pas quoi lui dire. Lui demander le chemin d'Imladris serait vain, un homme ne pouvait connaître les routes cachées de l'enclave du seigneur Elrond. Pourtant, cet homme-là ne portait sur lui qu'un luth, rien pour le voyage ou la vie en ermite dans la forêt. Un village s'était-il construit aussi près des siens ?

~ Vous vivez près d'ici ? hasarda-t-elle pour en avoir le coeur net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 10 Jan - 1:00

Une histoire de perte
YOU MAY NEED TWO HANDS TO FIGHT SOMEONE. BUT ONLY ONE TO STAB THEM IN THE BACK.




Le jeune homme prenait un malin plaisir à observer le malaise de la cavalière Elfe. Tout d’aborde parce que, ironie du sort, elle ne parlait pas le Rohirrim mais se permettait de porter ses couleurs. Et ensuite parce qu’il conservait toujours cette appréhension des elfes ; eux qui l’avaient mal accueilli pour la plupart et qui avaient été une des causes de la folie de sa mère. Alors dès qu’il pouvait mettre une de ces créatures mal à l’aise, il n’hésitait pas à jouer dessus, surtout qu’il avait de quoi déjouer leur sens grâce à son apparence. Un bon nombre d’elfes peu attentifs faisaient souvent cette erreur. Búchanán lui adressa un sourire radieux quand il releva son regard vers la femme, essayant d’ignorer la sale bête qui l’accompagnait. Il tenait en horreur ces animaux ; imprévisible au deux bouts et fourbes au milieu. Il poussa même le vice à jouer encore quelque note sur son luth alors que l’elfe parlait.

Le barde avait très bien remarqué qu’elle semblait désorientée. Si elle n’était pas perdue, elle n’aurait même pas pris la peine de s’arrêter devant lui pour lui parler. Elle se serait contentée de donner ses salutations tout en passant avec son cheval. Les elfes avaient l’ouïe assez fine pour la percevoir au travers des pas assourdissant de ces maudits quadrupèdes. D’ailleurs il se demandait à cet instant si les quelques notes que laissaient échapper les cordes n’étaient pas assourdissantes pour ses oreilles si délicates. Non et puis au final il s’en foutait. Búchanán reporta alors totalement son attention sur l’instrument délaissant son interlocutrice ; mais même s’il ne s’emblait plus l’entendre, il l’écoutait d’une de ses longues oreilles.

« Oui, à Imladris en effet. » répondit-il en commun à sa question d’un air nonchalant.

Il releva la tête pour voir la réaction de la cavalière, passant sa main dans ses longs cheveux afin de mettre ses mèches derrière ses oreilles. Un nouveau sourire malicieux s’afficha sur ses lèvres.

« Je vis dans la cité elfique, avec Elea. »

Il disait cela, sans vraiment vouloir aller plus loin dans la conversation. Au moins elle savait pour quelle raison il avait pu être autorisé à vivre à Fondcombe. L’elfe devait certainement la connaître ; la fille adoptive d’Elrohir avec qui il ne s’entendait pas du tout. Sa main se plaqua alors sur les cordes pour cesser leur vibration et ses petites mélodies. Puis il se releva en attrapant sa bouteille d’hydromel et buva de longues gorgées en fixant l’inconnue.

« Je m’apprête à rentrer d’ailleurs, voulez-vous faire chemin avec moi ? » lui demanda-t-il avec un sourire bienveillant.

Elle avait au moins fait l’effort d’essayer de tenir une conversation avec lui, sans le juger comme ses autres congénères. De plus il n’avait pas l’intention de l’obliger à admettre qu’elle semblait perdue. Alors il lui proposa son aide sans vraiment le lui demander. Un signe de tête et il montra le chemin à emprunter. Après cela il longea la rivière et pénétra dans la forêt.





© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Sam 16 Jan - 2:34

Le rohirrim laissa un silence pesant planer après la question de la cavalière. Pis encore, il semblait prendre plaisir à la laisser dans l'expectative, se gaussant ostensiblement de son trouble. Affichant un grand sourire pour la narguer alors qu'il s'offrit le luxe de faire danser ses doigts sur les cordes de son instruments, il agissait comme un petit revanchard. Ne l'ayant jamais croisé auparavant, le cavalier d'argent soupçonna quelques rancoeur envers les siens. Et pour avoir fréquenté plus souvent les hommes que les elfes, elle savait ce que beaucoup d'hommes pensaient d'eux. Si partout, on leur reconnaissait bien des talents, que ce soit pour la guerre ou pour les arts et la pensée, on ne tarissait pas de critiques sur leur comportement jugé souvent hautain et méprisant, froid et austère, quand on ne se risquait pas à les qualifier de race égoïste et élitiste.

Selon les régions et les catégories sociales, être de nature elfique ne présentait pas que des atouts, surtout lorsque l'on voyageait seul et qu'on était une femme. C'était donc loin d'être la première fois que la solitaire se confrontait à ce genre d'attitude, et bien qu'elle était étonnée par ce comportement si près d'Imladris, elle resta de marbre, attendant simplement qu'il daigne répondre à sa question ou qu'il mette un terme définitif à leur échange. Peut-être, s'ils finissaient par sympathiser malgré ce mauvais départ, oserait-elle lui demander ce qui motivait chez lui cet esprit de revanche sur son peuple. Mais pour l'heure, elle avait une cité à trouver, alors les états d'âme d'un inconnu étaient loin de ses centres d'intérêt.

« Oui, à Imladris en effet. Je vis dans la cité elfique, avec Elea. »

La cavalière crut d'abord à une plaisanterie. Un humain vivant chez les elfes ? Et qui plus est un humain qui avait une dent contre eux et ne s'en cachait pas ? Les choses avaient bien changé depuis son départ... A moins qu'elle ait été trop absorbée par sa propre douleur pour prêter attention à ce qui se passait autour d'elle. Elle ne pouvait le deviner avec le peu qu'elle connaissait du havre elfique et de la manière dont le seigneur Elrond l'administrait mais son coeur se serra à l'idée des choses qu'elle avait manqué, et de l'exécrable enfant qu'elle avait été.

Elle détourna les yeux, pleine d'une culpabilité que l'humain ne pouvait pas comprendre et qu'il ne décelait peut-être même pas sur son visage lisse de toute émotion. Cela dit, à ce sentiment désagréable se mêlait un autre souvenir, beaucoup plus doux et plus heureux. Lié au nom qu'il avait prononcé. Elea. Elle avait connu une Elea. Une petite fille aux grands yeux pétillants d'admiration quand elle avait vu Erydrin pour la première fois. Quel âge avait-elle ? Six, ou sept ans ? Son visage poupin était resté intact dans l'esprit de l'elfe.
Y avait-il une chance pour que ce fut la même Elea dont il parlait ? Si elle devait effectivement être une jeune femme désormais, elle vivait par delà la forêt noire et les montagnes, dans un village de l'est et devait y vivre des jours paisibles encore aujourd'hui. Il n'y avait aucune chance qu'elle fusse à Imladris, si loin de chez elle. Pourtant la coïncidence était amusante et chassa le goût amer des regrets.

« Je m’apprête à rentrer d’ailleurs, voulez-vous faire chemin avec moi ? »

La proposition lui fit braquer de nouveau son air perdu sur le jeune homme dont le sourire cette fois, n'avait plus rien de désagréable. Bien au contraire. Comme s'il avait joué un rôle à l'opposé de son être véritable et qu'il s'en voulait un peu d'avoir berné la cavalière. Elle n'y comprenait rien, mais mit un terme à toute réflexion pour acquiescer à la demande.

~ J'en serais honorée, fit-elle par courtoisie à défaut de savoir si c'était du lard ou du cochon.

D'un commun accord, il ouvrit la marche, après avoir ramassé une bouteille et son instrument. L'elfe lui emboîta le pas sans se faire prier davantage, toujours un peu interloquée par la tournure que prenaient les événements. En quelques minutes, elle se retrouvait à suivre les derniers chemins conduisant à Imladris, au lieu de chercher un arbre pour y passer la nuit. Le soir d'ailleurs, tombait peu à peu sur eux alors qu'ils longeaient une rivière, traversant les bois dans une procession calme et silencieuse.

Trop silencieuse peut-être ? Erydrin s'accommodait parfaitement à l'idée de suivre son guide improvisé jusqu'à Imladris sans échanger un mot avec lui. Pourtant, lorsque la route se dessina plus nettement et lui permit, si elle le désirait de se hisser à la hauteur de l'humain, elle jugea préférable de se faire violence et se joindre à lui.

~ Vous êtes quelqu'un de fort étrange, rohirrim, fit-elle le visage légèrement penché vers lui.

Dans son dos, un souffle de son étalon lui répondit. Elle avait beau le tenir à bout de rênes, ayant remarqué la méfiance de l'humain à son encontre -un comble pour un habitant du Rohan, royaume si fier de ses cavaliers et de sa tradition d'éleveurs de chevaux- l'animal restait proche d'eux, la plupart du temps la tête baissée à la recherche d'herbe fraîche à arracher, peu habitué qu'il était à marcher en suivant sa cavalière.

~ La femme que vous avez mentionné est une elfe ?

Plus qu'une réelle curiosité, la question semblait surtout être la seule chose que l'elfe avait trouvé à dire pour rouvrir le dialogue. A son allure générale et aux armes qu'elle portait sur elle, on devinait facilement qu'elle avait plus l'habitude de crier des ordres que d'entretenir une conversation badine avec un inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 6 Mar - 15:11

Une histoire de perte
YOU MAY NEED TWO HANDS TO FIGHT SOMEONE. BUT ONLY ONE TO STAB THEM IN THE BACK.




La réaction de l’Elfe avait le don de provoquer le plus grand plaisir au fond du barde. La voir déstabilisée était une bouffée d’oxygène dans ce monde étouffant d’elfes. Il allait assurément continuer de la faire tourner en bourrique.

Il s’avança alors, prenant les devant sur la guerrière et son cheval qu’il gardait à une certaine distance. De temps en temps, Búchanán jetait un regard sur la bête afin de s’assurer qu’elle ne l’approcherait pas. La forêt était plongée dans une profonde quiétude hormis le bruissement du vent dans les feuilles, le glapissement de la rivière et les quelques bruits d’animaux passant à proximité du petit groupe qui venaient l’interrompre. A cette période de l’année, la nature recommençait à vivre. Le sol était à nouveau parsemé de fleurs aux milles couleurs. Le jeune homme ouvrait la marche sur le sentier difficilement repérable pour quelqu’un qui n’était pas d’Imladris. Le silence s’était installé entre les marcheurs. Cela ne dérangeait absolument pas le compagnon d’Elea qui appréciait ce moment. A vrai dire, il préférait que cela reste ainsi ; il n’était pas doué pour faire la conversation… et encore moins avec ce genre de créature. Son luth dans le dos et une bouteille d’hydromel dans une main, il observait les alentours à la recherche des derniers repaires que pouvaient encore offrir les derniers rayons du soleil qui disparaissait derrière les montagnes.

« Vous êtes quelqu'un de fort étrange, rohirrim. »

Il entendit l’elfette dans son dos. Comment osait-elle ? L’agacement monta directement aux joues de l’humain.

« Ah, c’est vous qui dites ça alors que vous portez l’uniforme du Rohan sans toutefois pouvoir parler leur langage… »

Búchanán avait répondit en tournant légèrement la tête dans la direction de la cavalière sans toutefois lui accorder un seul regard. Ce n’est que lorsque son maudit destrier hennit qu’il daigna se tourner et lâcha un sifflement d’agacement entre ses dents. Il avait une telle horreur de ces animaux que seuls les dieux avaient la capacité de mesurer. C’était les uniques paroles qu’il avait prononcées jusqu’à présent, mais, imperturbable, il poursuivit sa route en tentant d’oublier qu’un démon à quatre pates se trouvait derrière lui.

« La femme que vous avez mentionnée est une elfe ? »

Encore des questions ? Décidément les elfes étaient bien bavards. Le barde s’arrêta alors, droit comme un « i », mettant fin à la marche. Il se tourna doucement vers elle.

« Non. » finit-il par lâcher.

Puis il repartit comme si la conversation n’avait jamais existée. Le silence retomba lourdement entre l’elfe et l’humain et ce dernier laissa défiler une vingtaine de mètre avant de reprendre.

« C’est une humaine. Adoptée par Elrohir. »

Le jeune homme se retenait de rire tant il était amusé par cette situation. Son but avait été clair depuis le début : la rendre mal à l’aise. Pour couvrir son sourire grandissant, il but de longues gorgées d’hydromel afin que la guerrière ne remarque pas son petit jeu stupide. Ils marchèrent encore une dizaine de minutes dans la forêt. La nuit avait déjà recouvert les lieux de son sombre manteau. Sans crier gare, Búchanán s’arrêta et regarda son interlocutrice.

« Oh, ça y’est, je me suis perdu. »

Il offrit alors un grand sourire à l’elfe, montrant parfaitement qu’il était en train de lui faire une blague. Mais il reprit rapidement son sérieux et son sourire s’effaça immédiatement. Le jeune homme avait envie de rentrer désormais et s’était lassé de ce petit jeux.

« Hmm, c’est par là. »

Ils firent demi tour sur une centaine de mètres avant de bifurquer après un énorme rocher. Le chemin gravissait une légère colline jusqu’à sortir de la forêt. Là se présentait un sentier étroit dont le côté était escarpé. Mais la cité elfique se présentait sous leurs yeux, majestueuse avec ses chutes d’eau.

Ils arrivèrent alors à l’entrée d’Imladris et Búchanán se dirigea automatiquement vers la maisonnée d’Elea. Il la voyait déjà par la fenêtre de la cuisine en train de préparer le repas du soir. Le jeune homme l’appela alors pour qu’il la voie.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 6 Mar - 21:29


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
La journée s’était écoulée sans rien de très nouveau, à Imladris les jours se ressemblaient beaucoup car les elfes n’ont pas la même notion du temps qui passe. Une journée sans rien faire pour eux n’est pas une journée gaspillée. Depuis qu’elle était revenue de son voyage de Laketown, Elea voyait les choses différemment et voyait désormais le temps qui passe comme quelque chose de précieux. Alors elle s’arrangeait pour avoir toujours quelque chose à faire ou à apprendre. Ainsi après avoir quitté les bras de Búchanán le matin même, celle-ci s’était attelée à leur préparer un bon petit déjeuner et s’était excusée plusieurs fois de ne pouvoir être en sa compagnie cette journée là. Un programme bien chargé l’avait attendue, elle s’était d’abord occupée des plantes de sa mère puisque celle-ci n’était pas revenue de la Lorien, puis elle avait donné des cours de musique. Le temps de repasser chez elle pour manger en compagnie du barde, elle était repartie voir Elrond afin qu’ils puissent voir quel répertoire musical serait joué au prochain banquet qu’il organisait. Après cela elle était passée voir Elinà qui avait eu besoin d’elle pour le reste de l’après midi. Exténuée, Elea était rentrée chez elle et ne fut pas surprise de constater que son compagnon n’était pas là. Elle s’en voulait de ne pas avoir pu passer la journée avec lui et se promettait de se rattraper en lui cuisinant quelque chose de bon pour le soir.

Elle s’était attelée à la cuisine sans s’accorder une seule seconde de répit, y mettant tous ses efforts pour que le souper soit réussi et qu’elle puisse convenablement s’excuser. Ces longues heures de préparation, Elea les avait passées en fredonnant une chanson que le barde lui avait apprise et qu’elle tentait de retenir depuis quelques jours. Lorsque ses préparations touchèrent à sa fin, Elea fut interpellée par deux silhouettes au dehors. Malgré la nuit elle pu reconnaitre l’allure de Búchanán qui lui arracha un radieux sourire. Puis elle plissa des yeux, ne connaissant pas cette autre personne à ses côtés et à mesure qu’ils avançaient, le visage de celle-ci se dessina. Elle aurait pu la reconnaitre entre toutes…

« Erydrin !!! »

Elea se précipita à l’extérieur, ayant clairement reconnu cette belle elfe qu’elle avait vu lorsqu’elle était toute petite et qu’elle vivait encore à Laketown. C’était un merveilleux hasard de la croiser ici, elle qui s’était demandé si un jour elle aurait le plaisir de la revoir. La jeune femme étira un large sourire, de la farine encore sur le nez et sur ses bras lorsqu’elle fit une accolade à l’elfe. Alors seulement après l’avoir fait elle prit du recul et se racla la gorge, se demandant si celle-ci avait pu la reconnaitre. Il faut dire qu’entre 6 et 21 ans, elle avait tout de même pas mal changé et beaucoup grandi.

« Je suis Eleanor, on s’était rencontrées à Laketown !! »

En tout cas, Elea ne l’avait pas oubliée, elle s’était même parfois demandé si Erydrin n’avait pas été le fruit d’un rêve ce jour là où elle avait trébuché et que la belle elfe était venue la ramasser afin de sécher ses larmes. Une rencontre rapide mais Elea avait pu discuter quelques instants avec elle, ses mots d’encouragement l’avaient toujours beaucoup inspirée et elle lui avait même offert un câlin pour la remercier d’avoir été si gentille avec elle. Elle avait dû voir tellement de visages entre temps, la jeune femme se sentit soudainement honteuse et s’approcha de Búchanán, glissant son bras à la taille du barde dans un geste d’affection après avoir déposé un doux baiser sur ses lèvres pour le saluer une nouvelle fois. Elea reporta son attention sur Erydrin, ne comptant pas la laisser filer si vite maintenant qu’elle l’avait face à elle.

« Vous m’aviez ramassée quand j’étais petite après que je sois tombée, permettez moi de vous inviter à souper afin de vous remercier car les mots que vous m’avez dit ce jour là m’ont toujours été d’une grande inspiration… »

Ni d’une, ni de deux, elle prit l’initiative d’ouvrir la porte de chez elle afin de l’inviter à entrer. Par chance elle avait tout rangé et tout nettoyé et le repas qu’elle préparait serait bien amplement suffisant pour trois personnes. Elle était légèrement gênée vis-à-vis du barde puisqu’elle s’était promis de lui faire passer une bonne soirée mais allait faire en sorte que celle-ci le soit tout autant. Le lendemain ils auraient tout le temps de passer du temps ensemble en plus de cela. Mais Erydrin étant là, elle ne pouvait décemment pas faire autrement, cela avait été l’un de ses plus grands souhaits de la revoir un jour.

electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 9 Mar - 19:40

Après réflexion, étrange n'était pas le mot qui correspondait pour définir le jeune homme. Dans l'étrange il y avait une part de noblesse qu'il ne possédait pas, un attrait particulier qu'il ne dégageait plus depuis qu'il s'était mis à ouvrir la bouche. Il n'avait rien d'étrange, il était fou, simplement fou et incohérent et profondément antipathique.

Quand il s'énerva, l'elfe ne comprit pas immédiatement ce qui lui tombait sur le coin du nez. Visiblement, il avait mal pris sa remarque, alors qu'elle n'y avait placé aucune mauvaise intention. Il l'avait intriguée, ce qui en soit était plutôt un compliment dans sa bouche d'elfe, mais désormais elle ne savait pas bien ce qui primait entre l'agacement et l'incompréhension. Quoi qu'il en soit, le rohirrim put sentir que sa saute d'humeur avait clairement refroidi l'immortelle. Son attitude ne changea pas fondamentalement dans la mesure où elle avait toujours un air plus ou moins austère gravé sur le visage, mais il y avait quelque chose, peut-être dans sa façon de se tenir ou de se concentrer sur la route qui trahissait sa déconvenue. A moins que ce ne soit le ton cassant de sa voix quand elle lui répondit.

~ Je n'ai honte ni de ce que je suis, ni des amitiés que je lie...

Elle n'avait pas levé la voix, son débit était resté calme, mais assurément ses paroles ne souffraient d'aucune réplique. Les roses ont des épines dit-on, mais on conviendra qu'il est plus douloureux de chatouiller une ortie que de cueillir une rose.

Par la suite, la cavalière se mura dans le silence. Son voyage l'avait fatigué mais moins que l'appréhension qui comprimait les entrailles à l'idée de revoir les siens et de revenir à Imladris après tant d'années. Elle n'avait pas besoin d'un ascenseur émotionnel de plus. Peut-être qu'en d'autres circonstances, elle aurait fait preuve d'un peu plus de tolérance avec le rohirrim, attendant avec patience le moment où il aurait cessé de la tester en faisant l'idiot pour avoir peut-être une conversation intéressante, mais elle n'était pas d'humeur à se montrer compréhensive.
Alors comme toujours dans ce genre de situation, elle fit abstraction, s'enfermant dans un monde où personne ne pouvait l'atteindre. Le cours de ses pensées la menèrent de nouveau vers la Elea qu'il avait mentionné et la curiosité la poussa à le questionner à ce sujet. Mais ce fut bien les derniers mots qu'elle prononça. Fut-elle surprise d'apprendre qu'un prince d'Imladris avait adopté une humaine ? Si oui, elle n'en laissa rien paraître.

Pas plus qu'elle ne montra d'émotion quand le jeune homme se tourna vers elle, un grand sourire sur le visage pour lui dire qu'il avait perdu son chemin. Vérité ou frasque d'ailleurs, l'elfe ne chercha même pas à savoir. Dans un cas comme dans l'autre, il l'avait suffisamment avancer pour qu'elle puisse s'orienter. Elle avait retenue leur progression et pourrait à loisir terminer le trajet aux premières lueurs du jour le lendemain matin.
Son manque de réaction finit peut-être par décevoir son guide car il sembla retrouver bien vite la mémoire et perdre son air goguenard. Le trajet touchait à sa fin mais se passa dans un silence absolu, chacun absorbé par ses pensées.

Les chutes d'eau, même dans la pénombre, étaient impressionnantes. Elle s'en souvenait à peine pourtant. A l'époque, rien n'avait eu d'importance à ses yeux, tout avait été fade et sans beauté. Alors que pourtant... La ville se découpait sur les falaises comme un temple perdu, suspendue entre terre et eau. Comment n'avait-elle pas pu prendre la mesure de cette majesté ? Elle préférait ne pas trop y penser, parce que la réponse, elle ne la connaissait que trop bien et elle réveillait des souvenirs bien trop douloureux.

Quand ils franchirent les portes de la ville, ils ne croisèrent personne. Une sensation étrange s'empara d'Erydrin. Elle était soulagée de ne croiser e regard d'aucun elfe, de ne pas avoir à se justifier de quoi que ce soit, mais elle était aussi mal à l'aise. Entrer comme ça, c'était comme si elle entrait chez quelqu'un sans sa permission. Elle avait l'impression de ne pas être à sa place, que cela rendrait les choses plus compliquées par la suite. Et si on ne voulait pas d'elle ici ? SI elle n'était pas la bienvenue ? Il n'y avait personne pour lui dire...

« Erydrin !!! »

Elle frémit et battit des paupières juste à temps pour voir une silhouette fine débouler de nul part et fondre sur elle. Elle resta pétrifiée un instant, surprise qu'on scande son nom avec tant de quoi ? De joie ? Oui, ce devait être de la joie car un magnifique sourire dansait sur le visage couvert de farine alors que la jeune femme l'attirait dans ses bras pour lui souhaiter la bienvenue. L'elfe réprima au dernier moment un mouvement trop brusque de recul, mais la main qui tenait les rênes de son cheval exerça une vive pression qui fit renâcler l'animal.
Une ancienne blessure qui la hantait encore et toujours et la pousser à réagir violemment au moindre contact physique. Fort heureusement, avec les années, elle avait appris à se maîtriser au point de réussir à le cacher complètement. Sauf quand on la prenait par surprise et qu'elle avait la tête ailleurs.

Abasourdie par la tournure que prenait les événements, la solitaire écouta ce qu'avait à lui dire la jeune femme sans broncher. Un sourire cependant se forma sur son visage au fur et à mesure qu'elle assimilait qui elle avait en face d'elle.

~ Je n'aurais jamais imaginé te revoir en venant ici. Tu es devenue une magnifique jeune femme.

En revanche la sentir si proche de l'étrange individu lui fit une drôle d'impression. Qu'elle garda sagement pour elle car après tout, ça ne la regardait pas.

~ Je me souviens très bien de ce jour-là. Et j'ai souvent pensé à toi depuis. La dernière fois remonte à tout juste une poignée de minutes...

Devant l'enthousiasme d'Elea, elle accepta son invitation mais chercha malgré tout l'approbation du jeune homme du regard. Puisqu'ils semblaient vivre ensemble et compte tenu de la... froideur de leur rencontre, elle n'avait pas envie de s'imposer. On pouvait avoir tous les à priori du monde sur les elfes et la très grande majorité n'était pas sans fondement bien que le fait d'incompréhensions. De ce point de vu là, Erydrin qui fréquentait les Hommes depuis longtemps avait acquis quelques réflexes de courtoisie.

Quand elle fut certaine que sa présence serait tolérée, elle attacha son cheval à côté de la maison et rejoignit le couple à l'intérieur.


Dernière édition par Erydrin le Mer 2 Nov - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mar 12 Avr - 23:12

Une histoire de perte
YOU MAY NEED TWO HANDS TO FIGHT SOMEONE. BUT ONLY ONE TO STAB THEM IN THE BACK.




Une fois qu’il l’avait appelée, la jeune femme n’avait pas mis long à sortir de leur maison. Le barde tendait déjà ses bras pour l’attraper, pensant que l’elfe avait poursuivi son chemin. Mais contre toute attente, c’était vers cette dernière qu’Elea se dirigea pour l’enlacer, laissant Búchanán sur la sellette. Ses bras se croisèrent de frustration, surtout quand il entendit que les deux femmes se connaissaient. Cela lui apprendrait à vouloir se montrer serviable et rendre service. Elea l’avait totalement oublié ; suffisait qu’un elfe quelconque apparaisse et il n’existait plus à ses yeux, trop obnubilée par ces espèces de créatures étranges. Se rendant compte de sa maladresse, elle vint finalement vers lui, lui accordant de nouveau de l’importance. Mais il l’embrassa furtivement, toujours vexé par ce qu’elle venait de lui faire. Le barde écouta ensuite ce qu’elles avaient à se dire. Ainsi elles avaient un passé commun. Décidément, les elfes le suivraient quoi qu’il puisse faire.

C’est alors que sa compagne invita la cavalière pour partager le repas du soir avec eux. Le jeune homme crut halluciner quand il entendit cela. Elea savait très bien qu’il n’appréciait pas du tout la présence des elfes. Ce n’était pas pour rien qu’il s’isoler afin de retrouver un peu de quiétude loin de ces créatures. De plus, leur maison était un autre des seuls endroits où il pouvait s’y réfugier. Tout ce qu’il avait besoin était de respirer et de ne pas avoir de contact avec ces elfes pour quelques brefs instants de ses journées ici. Il avait choisi de rester avec elle en sachant très bien qu’il devrait supporter les habitants de la cité et que cela serait difficile. Elea l’avait remarqué, elle savait très bien qu’il avait de la peine à côtoyer ceux avec qui elle avait grandi. Et à cet instant, elle se permettait de lui ôter ses seuls instants où il pouvait rester tranquille avec elle. Lui qui se faisait une joie de la retrouver le soir, car elle avait été fort occupée ces derniers jours. Il remarqua que cette dénommée Erydrin le regardait du coin de son œil. Pourquoi elle le regardait, elle avait déjà accepté l’invitation de la jeune femme.

« Madame a parlé. » dit-il sur un ton qui trahissait son agacement.

Puis il avança d’un pas énervé jusque dans la maison d’Elea où il remarqua qu’elle était en train de préparer son plat préféré : la tarte au fromage, lardon et oignon. Qu’à cela ne tienne, elle avait invité une de ces créatures à partager SON plat préféré. Ce qui veut dire qu’il n’en aurait pas autant que s’ils avaient été que deux. Désabusé, Búchanán mit la table à contre cœur après avoir été ranger son luth. Il alla se rafraichir dans la salle de bain où il se passa un peu d’eau sur le visage afin de s’encourager pour ce repas. Il réajusta le trait noir qui traversait sa figure et refit son apparition. À table, il ne parlait pas et se contentait de manger sa part de tarte. Il n’écoutait même pas la conversation des deux femmes. Le barde se resservit le plus de fois possible, car, vraiment, il adorait ce plat et trouvait qu’Elea le cuisinait à la perfection. Une fois qu’il eut terminé, il s’excusa et fila dans leur chambre où il claqua la porte. Vraiment il était énervé. Il s’allongea sur son lit après avoir attrapé une bouteille d’hydromel dans sa réserve et était bien décidé à la boire en entier.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 13 Avr - 17:49


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Elea tourna soudainement le visage vers son compagnon, fronçant les sourcils suite à ce qu’il venait de dire. Elle ne répondit rien, n’ayant pas envie de faire de scène alors qu’elle retrouvait Erydrin. Elle ne l’avait pas vue depuis si longtemps, il voyait bien qu’elle était contente de la voir. Pourquoi ne se réjouissait il pas pour elle ? Elle avait déjà évité d’inviter beaucoup d’amis pour qu’il ne se sente pas mal à l’aise, ça la blessait qu’il ne cherche pas à faire d’efforts alors que cette occasion serait unique. Elle le laissa bien voir son regard sévère et se détourna de lui pour laisser entrer Erydrin.

Elle l’invita à s’installer et lui servit un peu de vin elfique, veillant à ne pas en prendre au risque de se retrouver ivre tant cet alcool était fort, trop fort pour un gabarit humain alors elle le gardait de côté quand son père ou sa mère venaient lui rendre visite. Elle servit leurs trois assiettes et prit place à son tour. Durant le repas, Elea lui raconta ce qu’il s’était passé depuis leur rencontre, que ses parents avaient décidé d’aller vivre plus loin et qu’ils s’étaient fait attaquer par des orcs sur le chemin. Même si les souvenirs racontés n’avaient aucune image dans son esprit elle savait que tout s’était déroulé de cette manière. Elle lui raconta aussi lorsqu’Elrohir l’avait trouvée alors que son père venait de mourir, qu’elle a été ramenée à Imladris et que le prince ayant finit par s’attacher à la petite fille avait décidé de l’adopter. Elle raconta aussi de quelle manière elle avait fini par s’intégrer sous la protection d’Histiel qu’elle a très vite considérée comme sa mère puisqu’elle a tenu ce rôle là. En jetant un petit regard vers Búchanán elle lui fit part de leur périple jusqu’à Laketown alors qu’il lui avait proposé de l’y emmener. La jeune femme avait pu renouer avec son passé mais il restait encore quelques brides qui demeuraient floues.

Elea voyait que son compagnon restait silencieux, elle était quand même contente qu’il fasse l’effort de rester à table alors qu’il aurait très bien pu prendre ses parts et partir les manger dans un coin. La jeune femme termina son récit en racontant ce qu’elle faisait désormais à Imladris, qu’elle était professeur de musique et qu’elle jouait pour les banquets d’Elrond. Elle avait veillé à ne pas parler en elfique pour que Búchanán ne se sente pas mis à part, bien qu’il restait des mots qu’elle n’arrivait plus à dire ou à prononcer dans la langue commune.  La fin du repas, ce dernier ne perdit pas de temps pour s’éclipser de table alors qu’elle avait prévu quelques douceurs pour la fin de repas. Elle le suivit du regard, décidée à le laisser tranquille avant qu’elle n’entende la porte claquer.

La jeune femme se sentit soudainement mal à l’aise vis-à-vis de son invitée mais surtout très en colère du comportement de Búchanán alors qu’il savait qu’Erydrin avait été importante dans sa vie puisqu’elle était l’un des seuls souvenirs qu’elle avait gardé de Laketown. La jeune femme se leva, s’excusa auprès d’Erydrin avant de monter dans la chambre pour aller dire deux mots à son compagnon. Après être montée, elle ouvrit la porte et découvrit le barde allongé dans le lit en train de boire de l’hydromel. Elea ferma la porte derrière elle.

« Qu’est ce qui te prend Búchanán ?! Tu aimerais que je réagisse comme ça si c’était toi ?!»

La jeune femme ne lui laissa pas le temps de répondre sachant qu’à chaud c’était peine perdue et qu’il saurait trouver les arguments pour lui montrer qu’elle avait tort. Elle savait très bine ce qu’il se passait dans sa tête, elle l’aimait réellement mais il devait aussi accepter qu’il y ait certaines personnes – des elfes – qui lui étaient beaucoup trop importantes pour qu’elle ne réagisse pas avec naturel.

« Laisse tomber, on en parlera plus tard mais fais au moins l’effort, j’invite déjà personne pour que tu ne te sentes pas mal à l’aise, mais ceux qui sont aussi cher à mon cœur et que je ne vois jamais tu ne peux pas m’interdire de les inviter ! »

Elea détourna les talons et referma la porte derrière elle en coupant court à la conversation. Consternée et surtout déçue, elle avait espéré qu’il mette de côté son aversion pour les elfes de côté ou que cela finisse par changer en fréquentant ses proches ; visiblement c’était mal parti. Frottant machinalement ses mains sur sa robe, elle retourna près de Erydrin dont la seule vision lui arracha un joyeux sourire ainsi que lorsqu’elle était enfant.

« Que viens-tu faire à Imladris ? »

Elea ramena sur la table quelques douceurs aux fruits de saison faites de ses mains afin de terminer ce repas sur une note plus légère.

electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Lun 2 Mai - 18:25

« Madame a parlé. »

Machinalement et bien qu'il se soit déjà détourné d'elle pour entrer, Erydrin inclina brièvement le visage, comme un soldat pourrait le faire face à son supérieur. Après tant d'années passées à servir l'armée du Gondor, certains réflexes avaient la vie dure. Et comme dans ses dernières années de services, elle ressentait un malaise qui lui nouait la gorge à l'idée de dîner à la table du jeune homme. Bien sûr, elle était ravie de pouvoir passer du temps avec Elea dont le sourire réchauffait sa carcasse de solitaire endurcie comme aucun feu ne le pourrait, mais elle avait l'impression de devoir forcer l'entrée pour profiter de sa douceur et cela ne lui plaisait guère.

Elle hésita encore un peu, en proie au doute. Peut-être ferait-elle mieux de décliner, reprendre son cheval et aller se perdre quelque part en ville ? S'exposer au regard des siens lui semblait toujours aussi difficile cependant, toujours aussi effrayant. Et s'ils la rejetaient comme elle les avait rejeté enfant ? Depuis le temps qu'elle n'avait plus fréquenté d'elfes, les préjugés des hommes sur son peuple avaient fini par s'imprégner insidieusement en elle. Elle sentit sa détermination flancher maintenant qu'elle touchait au but comme si tout s'écroulait de nouveau sous ses pieds alors qu'elle ne savait pas voler.

Et puis elle croisa de nouveau le regard d'Elea, qui attendait qu'elle entre pour refermer la porte, sans rien déceler de son trouble. L'elfe cessa de réfléchir, de se poser toutes sortes de questions : elle entra, remerciant encore le couple pour son accueil et s'installa à leur table après avoir déposé la ceinture portant ses lames à ses pieds, là où elles ne gêneraient pas e passage tout en restant proches d'elle.

Dans un coin de sa tête, l'elfe se morigéna. Elle s'était promis de ne plus être si faible d'une part, et d'autre part venant d'une guerrière un tel comportement était ridicule. Sans compter qu'elle venait de retrouver une jeune femme qu'elle ne pensait jamais revoir. Elle ne pouvait décemment pas se renfermer sur ses problèmes de confiance au risque de passer à côté d'une belle soirée. Ainsi, malgré le silence réprobateur de Buchanan, l'elfe força un sourire lorsqu'Elea revint de la cuisine les mains chargées d'un plat au fumet appétissant.

Après plusieurs semaines à ne manger que les produits de sa chasse simplement cuit aux feux de camp, quand elle ne se contentait pas de racines bouillies ou de viande séchée, Erydrin savoura sa première bouchée de tourte comme si c'était la première fois de sa vie qu'elle connaissait un vrai repas. Si son visage resta figé comme celui d'une statue dans une attitude neutre, son regard trahissait bien assez son plaisir quand il croisait celui de la jeune fille.

Devant l'incrédulité de la cavalière sur leur rencontre forfuite, Elea retraça par ailleurs dans les grandes lignes ce qu'elle avait vécu depuis le départ d'Erydrin de Laketown. Cet épisode paraissait tout récent à l'elfe, mais en écoutant l'histoire de la jeune femme, elle fut de nouveau confronté au gouffre béant qui séparerait toujours les hommes des elfes. En si peu de temps, non seulement elle était passée du stade de petite fille aux joues potelées et aux grands yeux innocent à celui d'une jeune femme resplendissante, mais en prime, elle semblait être passée par bien des épreuves qui n'entachaient en rien son sourire.

Erydrin fut à la fois peinée d'apprendre ce qu'Elea avait traversé et touchée d'avoir fait partie d'un des rares souvenirs que la jeune fille avait conservé de chez elle. Et bien qu'elle n'en dit rien, elle était admirative aussi de voir que toutes ces épreuves n'avaient pas suffi à la mettre à terre.      

La conversation se poursuivait tranquillement, surtout menée par Elea cependant, lorsque son compagnon se retira de table. Quelques instants plus tard, alors que l'elfe n'avait pas réussi à accrocher le regard de Buchanan pour évaluer son état d'esprit, elles entendirent une porte claquer à l'étage où il venait de se retirer. Mauvais signe, pensa l'elfe, mais elle fut interrompue dans le fils de sa réflexion par Elea qui s'excusa avant de quitter à son tour la table.

~ Je t'en prie, ne t'en fais pas pour moi, essaya-t-elle de la rassurer.

Pourtant bien qu'étouffée par la distance et la porte close, la voix de la jeune femme lui parut relativement agacée, si ce n'était plus. Consciente que se concentrer sur ce qu'elle disait n'était pas correct, elle s'occupa plutôt en ramenant ce qui devait l'être en cuisine, tout en songeant à l'histoire d'Elea. Des elfes qu'elle avait évoqué, elle n'en connaissait qu'un, le prince d'Imladris qu'elle avait déjà croisé et soigneusement évité lors de ses séjours au Rohan. Les hommes avaient plutôt une haute estime de lui dans ses souvenirs et il n'était pas rare qu'on lui demande si elle le connaissait. Sans doute que pour les hommes, les elfes vivaient si vieux qu'ils devaient tous se connaître. Et... ce n'était pas totalement faux. Du moins entre les habitants de la Lothlorien et ceux d'Imladris, les rencontres n'étaient pas rares.

Mais ce qui attira plus particulièrement son attention et la rassura sur son avenir proche était que les elfes aient pu accepter et pour ainsi dire adopter une humaine. Et puis, la façon dont en avait parlé la demoiselle, Erydrin les envisageait comme des personnes compréhensives et amicales. Ce constat la fit se sentir d'autant plus stupide d'avoir paniqué à l'idée de les croiser...

Quand elle revint s'asseoir, Elea ne tarda pas à reparaître, seule mais le sourire aux lèvres dès que leurs regards se croisèrent. Erydrin pouvait presque sentir dans son comportement la même adoration qu'elle avait lu dans ses yeux d'enfant la première fois qu'elles s'étaient rencontrées et cela l'amusa un peu.

~ Ne sois pas trop sévère avec lui, s'entendit-elle même dire. Je ne suis pas la plus agréable compagnie qui soit sur la route...

Il fallait vraiment qu'elle se sente coupable pour tenir de tels propos. Cependant, maintenant qu'il n'était plus là à l'accuser sans un mot ni un regard d'exister, elle se sentait plus libre d'apprécier ses retrouvailles avec la jeune femme. C'était sûrement une pensée un peu cruelle mais elle ne pouvait le nier...
Et puis les douceurs que rapporta Ela balayèrent toute pensée désagréable. L'elfe en goûta un morceau avant de répondre à la question de sa jeune amie, non sans lui avoir glissé auparavant qu'elle n'avait plus rien mangé d'aussi bon depuis une éternité.

~ J'ai vécu ici quelques temps quand j'étais une petite fille et il y a des personnes que j'aimerais remercier comme je n'ai pas su le faire à l'époque.

S'étendre sur son passé n'avait jamais été son fort et elle ne voulait surtout pas alourdir les épaules d'Elea avec ses sombres histoires. Ainsi, si la solitaire ne lui mentit pas, elle préféra bien vite détourner la conversation.

~ En outre, j'espère obtenir une entrevue avec le seigneur Elrond et mettre mes talents à son service s'il en a le besoin, dit-elle, omettant de souligner qu'elle souhaitait surtout se racheter auprès de lui qui l'avait accepté et protégé dans sa cité après la mort de ses parents et qu'elle n'avait remercié que par de l'insolence et son comportement odieux. Mes lames ont servi les hommes depuis bien longtemps. Il est temps qu'elles servent les miens dorénavant.

Ceci dit, elle ne savait pas vraiment à qui adresser ses requêtes, ni même comment les formuler. Elea l'avait peut-être compris en lisant entre les lignes ou en se fiant à son commun au fort accent gondorien, mais elle avait quitté les elfes depuis trop longtemps pour être au fait du fonctionnement de la cité.
Et c'était un problème auquel elle n'avait pas pensé, tant l'idée ne serait-ce que de mettre les pieds à Imladris l'avait inquiétée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mar 10 Mai - 11:19


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Elea était revenue, le cœur serré devant Erydrin suite à cette petite altercation avec le barde alors qu’elle n’avait pas aimé son comportement. Dans le cas où elle inviterait d’autres amis, elle ferait en sorte qu’il soit pas là afin de ne pas rencontrer ce genre de désagrément qui lui rongeait l’esprit et la rendait triste. C’est la présence d’Erydrin qui effaça toute cette peine, alors qu’elle se concentrait sur leurs retrouvailles. Cette dernière lui fit remarquer qu’elle ne devait pas être trop sévère avec lui mais Elea ne donna pas suite, n’ayant nulle envie de lacer un débat alors qu’elle était là pour parler avec elle et non débattre de l’entêtement de Búchanán. Il s’était isolé, il n’avait pas besoin en plus d’être au centre de leur conversation. Alors la jeune femme avait relancé le sujet, prenant un peu de ses nouvelles, depuis le temps. L’elfe était l’un des seuls souvenirs qu’elle gardait de Laketown, probablement justement parce qu’elle était une elfe. C’était important pour Elea de lui parler, aussi bien parce qu’elle lui avait fait belle impression mais aussi parce qu’elle avait l’impression de se retrouver.

Elea écouta alors avec attention ce qu’elle avait à déclarer, avouant qu’elle était venue jusqu’ici afin de renouer avec un passé qui l’aurait marqué au point de vouloir revenir. Chose qu’elle comprenait et qu’elle trouvait tout à fait honorable. La jeune femme hocha positivement la tête tout en lui servant un peu de thé. Elle fut surprise alors de découvrir qu’elle envisageait de rester là et se mettre au service d’Elrond, elle qui avait toujours eu cette image dans l’esprit d’Elea d’un soldat en solitaire arpentant la Terre du Milieu. Néanmoins elle était contente, car cela signifiait qu’elles pourraient se voir plus souvent.
La jeune femme étira un large sourire

« C’est tout à fait honorable comme décision Erydrin, je suis certaine que le seigneur Elrond sera ravi de te revoir à Imladris. »

Elea porta sa tasse à ses lèvres, s’abreuvant un peu de thé qui lui réchauffa agréablement la gorge. Elle n’avait pas réellement connaissance de l’histoire d’Erydrin, c’est à ce moment là qu’elle s’en rendit réellement compte mais du fait qu’elles ne s’étaient pas vues depuis longtemps c’était tout à fait normal. Erydrin ne semblait pas vouloir s’étaler sur son passé, ce qu’elle pouvait aussi comprendre et ne la forcerait donc pas à dire quoi que ce soit qu’elle n’ait pas envie de dire, toutefois Elea avait perçu cette amertume, lui mettant la puce à l’oreille qu’il avait dû se passer quelque chose pour qu’elle ne soit pas revenue plus tôt. L’elfe avait eu une si forte impression sur Elea qu’elle s’en était attachée et l’avait très vite considérée comme un modèle de force, maintenant qu’elles se retrouvaient, Elea avait bien l’intention de renforcer ce lien qu’elles avaient créé il y a quelques années et lui venir en aide si elle en avait besoin.

« Viendras-tu me dire ce qu’il en est ? »

Pour avoir fréquenté Elrond et l’avoir souvent accompagné durant ses réunions importantes alors que celui-ci était de garde lorsque sa mère ne pouvait pas s’occuper d’elle, elle savait d’entrée qu’il ne serait pas réticent à l’idée qu’elle demande de se mettre au service de la protection de la cité, quoi qu’il se soit passé, il était doté d’une grande sagesse et savait prendre ce recul que peu de personnes étaient capable de faire. Des elfes aussi courageux et fines lames sont toujours ce dont on a besoin et il ne pouvait pas lui refuser de vouloir renouer avec ce passé. Elea avait alors hâte de la voir revenir après cette entrevue et qu’elle lui annonce qu’elle avait désormais une belle place dans la garde d’Imladris. Peut être que cela adoucirait les contours de son visage et lui redonnerait ce sourire qui lui allait si bien.

Mais remettons les choses en ordre, avant toute chose il lui fallait avoir cette entrevue et Elea était bien placée pour savoir que ce n’était pas chose facile de se glisser dans son emploi du temps. Mais puisqu’elle avait un rang assez haut en étant la fille de son fils, elle pouvait bien plus aisément lui permettre de le rencontrer sans trop de délai, quelques jours tout au plus, voire même lui faire ça le jour même si elle arrivait à bien négocier.

« D’ailleurs si tu as besoin que je t’organise cette entrevue, tu peux me demander ! Je ne te promets pas de te l’avoir pour aujourd’hui mais pour sûr tu attendras moins longtemps que si tu passais par Lindir car avec lui tu aurais le temps de voir passer l’été et l’automne…. »Fit elle en levant les yeux au ciel


electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 26 Juin - 17:05

« Viendras-tu me dire ce qu’il en est ? »

La question d'Elea tira un fin sourire à son invitée. Erydrin pouvait sentir tout l'intérêt que lui portait la jeune femme rien qu'en l'écoutant parler. Alors qu'elles se connaissaient à peine, n'ayant partagé que quelques jours dans un proche passé, leurs retrouvailles ressemblaient davantage à celles de connaissances de longues dates que de parfaites inconnues. Elea était une demoiselle charmante, égale à l'image qu'Erydrin en avait conservé depuis leur rencontre à Laketown et tout doucement, l'elfe commençait à comprendre qu'elle aussi avait laissé un souvenir vivace chez Elea.

Avec toute l'agitation que son arrivée avait provoqué, elle n'y avait pas prêté attention, mais maintenant qu'elles n'étaient plus que toutes es deux autour de la table, c'était... flagrant. Et un peu effrayant à la fois. La solitaire oeuvrait de son mieux pour mettre ses connaissances, mais surtout ses capacités, aux services de justes causes, mais pour la première fois, elle prenait conscience que ses actes et sa présence pouvait impacter bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé... Est-ce que toutes les petites filles qu'elle avait croisé dans sa longue vie la regarderait avec le même regard qu'Elea en cet instant ?

Voir qu'elle pouvait provoquait des sentiments si positives chez au moins une personne dans ce monde lui mettait du baume au coeur. Cela ne panserait jamais complètement ses blessures, ne chasserait jamais éternellement les démons qui la guettaient dans les recoins sombres de son âme, mais cela réchauffait sa pauvre carcasse. Comme une couverture qu'on poserait sur ses épaules dans une froide nuit d'hiver.

Elle avait bien fait de revenir, de suivre son instinct malgré l'appréhension, car il venait de la conduire vers la plus éclatante des lumières. La vie lui faisait un splendide cadeau en lui permettant de revoir la petite fille pleine d'énergie de Laketown et la possibilité de construire de nouveaux souvenirs avec elle.

~ Je n'y manquerais pas, acquiesça Erydrin sans la moindre hésitation.

Bien que je ne sache pas exactement à qui m'adresser... songea-t-elle en examinant  la sucrerie qu'elle tenait du bout des doigts avec envie.

Peu d'émotions filtraient habituellement sur son visage à la grâce rendue sauvage par sa balafre, mais son entrevue avec Elea semblait la dérider un peu. Il n'était pas facile pour elle de tomber le masque qui la protégeait de tout, c'était une véritable marque de confiance les rares fois où cela arrivait bien que ce soit tout à fait inconscient.

Quand Elea lui proposa d'organiser une entrevue avec le seigneur d'Imladris, Erydrin arqua un sourcil. Quand la jeune fille lui avait annoncé son lien avec le prince Elrohir, elle n'avait pas fait  le rapprochement. Puisqu'elle fréquentait beaucoup les rohirims, elle avait fini par adopter leur point de vue sur le prince elfique et le considérait plus naturellement comme un redoutable combattant et chasseur d'orcs avec lequel on lui rebattait les oreilles presque systématiquement -deux elfes maniant les armes et fréquentant le Rohan devaient forcément se connaître pour les hommes de la région- que comme le fils d'Elrond. Et pourtant, cela faisait d'Elea la petite-fille adoptive du seigneur de l'enclave.  

~ Je n'aurais malheureusement peut-être pas le temps d'attendre si longtemps, en effet. Une fois ma dette remboursée, je compte retourner quelques temps chez moi, en Lorien. Si tu penses que tu peux accélérer la procédure, je t'en serais vraiment reconnaissante.

L'elfe sourit doucement à son hôte, réitérant une nouvelle fois ses compliments sur les talents culinaires de la jeune femme. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que le hasard lui faisait une sacrée fleur. Et puis c'était si inattendu qu'elle en savourait encore davantage la saveur. Ne comptant pas laisser passer sa chance de connaître un peu plus Elea, elle n'hésita pas à s'enquérir de sa vie actuelle.

~ Je n'ai pas bien connu ni le seigneur Elrond, ni son fils Elrohir... Ton "père" c'est ça ? Ce qui fait de toi, la première princesse humaine du peuple elfique... Un bel honneur.

Non sans un trait d'humour.
Aussi incongru que cela puisse paraître dans la bouche d'une personne aussi austère.


Dernière édition par Erydrin le Mer 2 Nov - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Sam 16 Juil - 9:27


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Erydrin avait la parole d’Elea, il serait alors plus facile pour elle e rencontrer Elrond dans les jours qui viennent. Alors la jeune femme découvrit qu’Erydrin habitait en Lorien ce qui soudainement lui étira un large sourire.

« Oh tu vis en Lorien ? Donc tu sers Galadriel !! J’ai un présent à lui offrir !! Pourras-tu le lui donner ? »

Toute excitée à l’idée que son petit paquet puisse arriver sain et sauf et en mains propres de la Dame de Lorien, Elea se leva soudainement de sa chaise pour aller chercher dans un tiroir de son meuble un écrin un bois qu’elle avait elle-même taillé en y passant de nombreuses heures. Le résultat n’était pas aussi joli qu’un professionnel et il avait sans aucun doute de nombreux défauts mais l’intention était là. La boite renfermait un élégant bracelet qu’elle avait fait elle-même fait de perles blanches et pierres rares plus colorés, d’une chainette en argent, le tout dans un style épuré et qui symbolisait leurs deux personnalités et leur entente. Elle confia le petit paquet à Erydrin, un large sourire sur les lèvres et revint s’asseoir en face d’elle. Elle fut alors amusée d’entendre son héroïne constater qu’elle avait un titre de part sa famille adoptive et qu’en plus elle était la première humaine à bénéficier d’un tel honneur. Il y avait plus récemment Aragorn également qui avait bénéficié de la protection des elfes, mais Elea acquiesça, toute contente qu’elle le remarque.

« Oui en quelque sorte, mais ils sont très peu ici à me considérer comme telle. Pour certains je suis une princesse elfique pour d’autres je suis une humaine de passage même si l’on m’apprécie. »

Pour Elea cela lui était bien égal, elle faisait ses devoirs en tant que princesse mais ne cherchait pas à avoir une reconnaissance derrière et elle ne courrait pas absolument derrière ce statut. Elle avait conscience de ne pas avoir la même durée de vie que les elfes et qu’elle ne serait qu’un petit grain de sable sur une vaste plage. D’ici quelques centaines d’années, la majorité l’aura oubliée.

« Comme je ne vivrais pas aussi longtemps, ça semble pas être légitime pour moi d’avoir un tel statut a priori mais cela m’est bien égal, je vis très bien ici et ma famille m’aime, c’est tout ce que je demande ! » Termina Elea sur une note un peu plus positive.

Sa famille, cela pouvait sonner bizarre aux oreilles des elfes lorsqu’elle parlait d’eux ainsi alors qu’elle n’état elle-même pas une elfe. Mais elle avait grandi de cette manière et pour les concernés c’était exactement la même chose, parfois aussi ils avaient tendance à oublier qu’elle était bien plus vieille que son âge le démontre. Elrohir était le premier a avoir du mal à la considérer adulte en ayant 21 ans, ce qui lui valait souvent quelques problèmes.

« Alors je t’arrangerais cette entrevue avec Elrond, je pense que d’ici deux jours ce sera faisable »

Elea se dépêcherait d’aller voir Lindir et lui mettre un peu la pression pour caler cette entrevue pour son amie et son héroïne d’enfance. Ce dernier avait l’habitude qu’elle vienne modifier l’emploi du temps d’Elrond mais souvent pour sa propre personne et être certaine de pouvoir passer un peu de temps avec lui. Alors il était souvent surpris de savoir au dernier moment que parfois son après midi se résumait à « thé chez Elea ». Il ne s’en plaignait pas, il était tant occupé que cela lui permettait parfois de prendre un peu de temps pour se détendre.

« Elrond est…sage, intelligent, c’est un elfe brillant et qui a bien des ressources et surtout on ne peut absolument rien lui cacher…il est très clairvoyant » Fit elle avec un large sourire.

Elle ne pourrait pas décrire cet elfe avec précision mais elle lui vouait une admiration sans failles. Lui et Galadriel qui par le lien familial était sa grand-mère, d’ailleurs elle regrettait de ne pas la voir tous les jours, sa présence lui manquait horriblement et même les nombreuses lettres qu’elle lui envoyait ne suffisaient pas à combler cette absence. Tous deux étaient sans aucun doute ses deux grands modèles dans leur manière de voir les choses et de penser. Elle avait des étoiles dans les yeux rien que de penser à eux deux qui avaient aidé à son éducation. Galadriel avait commencé par lui apprendre le sindarin et le quenya, quand à Elrond, il avait été son professeur pour son instruction sur l’histoire d’Arda et sur les autres communautés de la terre du milieu.

« Mon père a plus de côtés humains, il est maladroit mais c’est sans contredit le plus gentil, j’ai beaucoup de chance de l’avoir, je l’aime énormément ! Je pense que tu finiras par le rencontrer !»

Elea étouffa un rire, s’étonnant elle-même de lui dépeindre un portrait aussi niais alors qu’ils se chamaillaient souvent pour rien. Elle avait pris de son caractère et cela rendait leurs entrevues parfois assez explosives. Mais trêves de nostalgie, la jeune femme servit un peu plus de thé à Erydrin, avec l’envie d’en savoir un peu plus sur elle. A l’époque où elle l’avait rencontré elle n’aurait pas pu comprendre ses activités ni leur enjeu, maintenant qu’elle était bien plus renseignée sur les elfes qu’autre chose, elle avait réellement envie de connaitre son histoire.

« Où étais tu tout ce temps ? Je meurs d’envie de connaitre ton histoire, mais ne te sens pas obligée de tout me raconter si tu ne le souhaites pas, je pourrais comprendre ! »




electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Ven 5 Aoû - 2:45

L'elfe allait de surprise en surprise avec Elea. Ce n'était pas pour lui déplaire, mais cela devenait vraiment déroutant de sentir une jeune humaine bien plus familière avec les siens qu'elle ne pouvait l'être elle-même. Bien sûr, c'était tout à fait compréhensible, après tout Erydrin avait coupé tous les ponts avec les havres elfiques depuis plus d'un millénaire, au bas mot, et ses souvenirs dataient de l'enfance pour la plupart, alors qu'Elea avait grandi bien plus vite et avait de fait des souvenirs bien plus "conscients" qu'une adolescente.  

Quand elle évoqua un présent pour la Dame de Lorien, elle put remarquer sans mal l'arrêt que marqua Erydrin. Elle n'en croyait pas ses oreilles ! Elea était tout aussi proche de la famille royale d'Imladris que des Seigneurs de sa patrie. Un sourire amusé filtra dès lors sur son visage tandis que son hôte sautait sur ses pieds pour aller chercher le présent qu'elle la chargeait de remettre à Dame Galadriel.

~ Tu es incroyable, elle baissa les yeux vers la boîte sculptée et observa le bijou qu'il contenait puisque la jeune femme semblait toute heureuse de lui présenter son oeuvre. C'est très joli, tu es douée. Je ne manquerais pas de lui remettre à l'instant où je mets les pieds à Caras-Galadhon.

Si jamais elle avait voulu faire marche arrière au dernier moment, renoncer à affronter son retour en Lothlorien, c'était bien dommage, elle ne pouvait plus désormais. Piégée toute seule, ou presque, forcée de tenir la promesse qu'elle s'était faite en entamant son voyage vers Imladris au même titre que celle faite tout juste à la jolie demoiselle.
D'un autre côté, refuser ne lui effleura pas même l'esprit. Au contraire, elle était contente de pouvoir rendre service à Elea et touchée par la confiance qu'elle lui accordait tout naturellement. Dans son quotidien, on ne lui témoignait bien plus volontiers de méfiance et de réserve qu'on ne lui faisait confiance. Cela venait souvent avec le temps, après qu'elle ait fait ses preuves, mais en attendant, on évitait souvent de trop se mêler de ses affaires ou de lui demander quoi que ce soit. Sa mine grave et sa dégaine de mercenaire n'arrangeaient rien. Mais surtout, elle cherchait rarement à s'intégrer ou à nouer de quelconques liens, sachant qu'elle ne reverrait sans doute jamais les mêmes personnes plus d'une ou deux fois dans sa vie.  

Bien vite, la conversation boucla sur la famille d'Elea, son grand-père d'adoption ayant droit à de bien jolis compliments au même titre que le prince Elrohir.

~ Nous avons du nous croiser quelques fois, ou nous rater de peu : les rohirrims m'en ont parlé plus d'une fois en pensant que nous nous connaissions, expliqua-t-elle.

Ce qu'elle passa sous silence en revanche, c'est qu'elle avait toujours soigné ses passages au Rohan pour ne pas le croiser. Si ses amis cavaliers lui avaient parlé du prince d'Imladris, nul doute qu'ils s'étaient chargé de la mentionner auprès de lui également. Et puisqu'elle avait fui jusque là tout contact avec les elfes... Elle avait fait en sorte de ne pas avoir à s'entretenir avec un de leur prince. Une erreur peut-être, car en le fréquentant, elle aurait pu apprendre la situation d'Elea plus tôt et la voir davantage. Mais... elle ne s'était pas senti prête alors il lui avait plus facile de fuir et de se cacher, en quelque sorte.

Puis Elea lui demanda ce qu'elle avait fait "depuis tout ce temps" et cette formule marqua un peu cruellement le fossé qui les séparerait toujours toutes les deux. Cela ne faisait qu'une vingtaine d'années, et s'il s'était effectivement passé beaucoup de choses pendant ce laps de temps, cela restait dérisoire comparé à ce qu'elle avait vécu tout au long de sa vie.

~ J'ai voyagé. Je me suis rendue utile, là où mon cheval voulait bien me porter, dans les territoires humains. Le Rohan plus particulièrement, comme je l'ai évoqué. J'y ai un ami notamment, qui m'offre gentiment une de ses bêtes quand la précédente me quitte. C'est là où j'étais juste avant de gagner Imladris.

Ou plutôt "juste avant de se perdre en cherchant l'entrée d'Imladris" mais Elea n'avait pas besoin de savoir ça. Erydrin laissait le privilège à son mufle de compagnon de lui annoncer à quel point son idole était pathétique. Et elle ne pourrait même pas lui en vouloir, car il aurait raison. Qu'une elfe se fasse guider par un homme jusqu'à un havre elfique protégé et caché tenait peu ou proue du comble.

~ Le véritable but de mes errances était de trouver un élève mais il y a un moment que j'ai arrêté de chercher, les quelques disciples que j'ai eu ayant tous mal tournés. J'ai donc préféré me concentrer à aider la population dans la mesure de mes moyens, tout en découvrant Arda.

C'était d'ailleurs comme ça qu'elles s'étaient rencontrées toutes les deux.
Au détour d'une aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Sam 13 Aoû - 13:29


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Elea étira un large sourire, fière d’elle lorsqu’Erydrin la complimenta sur le bijou qu’avait fait Elea pour Dame Galadriel. Elle s’était donné beaucoup de mal, mais rien n’était trop beau pour sa chère grand-mère qu’elle aimait tant. Elle avait hâte de savoir ce que la concernée en pensait, si cela lui plaisait tout comme elle avait hâte de la voir le porter. Elle songeait à en faire un pour Erydrin également, elle qui avait été un grand modèle pour la jeune fille qu’elle était à cette époque là, se souvenant de l’admiration qu’elle avait tout de suite ressenti pour elle. Les humains avaient toujours tendance à rendre ce genre de rencontre très marquante alors que les elfes voyaient aller et venir les gens durant l’éternité. Elea se demandait si Erydrin se souviendrait d’elle quelques centaines d’années plus tard. Et pour faire en sorte qu’elle ne l’oublie pas, alors elle  avait tout intérêt à lui faire aussi un petit présent afin de rester à ses côtés et avoir sa place dans son esprit pendant longtemps encore.

Elea écouta les quelques récits d’Erydrin sur ces longues années où elles ne s’étaient pas vues. Il s’en était passé des choses la concernant, même si elle avait beaucoup de mal à s’en souvenir suite au choc enduré de l’attaque elle savait qu’il y avait eu pas mal d’évènements avant qu’elle n’arrive jusque là. Mais la jeune femme n’était toujours pas capable de se souvenir de sa mère, de son père, qu’est ce qu’ils faisaient dans ce coin de la terre du milieu, pourquoi s’était elle retrouvée avec le cadavre de son père ? Bien des faits qu’elle finirait par savoir mais chaque chose en son temps. Pour l’heure, elle avait préféré s’intéresser à Erydrin, l’imaginant aisément parcourir la Terre du Milieu avec des disciples. Elle fut toutefois surprise de savoir que ses disciples avaient mal tournés. S’agissait-il d’elfes ou d’humains ? Elea demeura un moment dans le silence en observant son amie. Elle se demandait comment elle avait vécu ces moments, si elle était déçue, si ils vivaient encore.

« Mal tourné ? Comment est ce possible ? »

Elea imaginait mal des disciples sous la protection d’une elfe aussi brillante qu’elle mal tourner. La jeune femme lui resservit du thé, se demandant si elle n’allait pas trop loin dans les questionnements. Dans tous les cas elle devait se sentir libre de ne pas vouloir y répondre. Elea pourrait aisément comprendre et ne lui en voudrait pas, d’ailleurs elle préféra quand même le lui préciser, loin de là l’envie de la mettre mal à l’aise à cause de sa curiosité mal placée.

« Ne te sens pas obligée de me répondre si tu n’en as pas envie, mes questions peuvent être parfois déplacées. »

Elea étouffa un rire nerveux, se rappelant bon nombre de fois où ses questions l’avaient conduite à un mur. Notamment avec Buchanan. Et elle se rendait compte qu’elle était beaucoup trop sévère avec lui par moments. D’ailleurs elle ne manquerait pas d’aller le voir plus tard afin qu’ils puissent s’expliquer sur ce qu’il venait de se passer. Quoi qu’il en soit les aventures d’Erydrin ne s’étaient pas arrêtées à ces échecs avec ses disciples, Elea était heureuse de savoir qu’elle avait continué malgré tout.  Elle avait dû en voir de ces paysages ! Elea l’enviait beaucoup et se demandait si un jour elle serait d’accord pour l’emmener avec elle. Elrohir aussi voyageait beaucoup, mais visiblement ils ne s’étaient jamais croisés, autrement elle n’aurait pas eu besoin de cette audience avec Elrond.

« En tout cas si un jour je suis vraiment autorisée à partir, je deviendrais ta disciple avec grand plaisir !! Je sais manier l’arc et l’épée aussi mais il ne me manque que l’expérience du monde extérieur. »

C’tait une idée qui la  motivait beaucoup mais au vu de ce qu’on attendait d’elle, et les devoirs qu’elle devait accomplir ici au vu de son rang, elle doutait pouvoir un jour être réellement libre d’aller et venir entre Imladris et le reste de la Terre du milieu.

« Buchanan m’a emmenée, j’ai vu qu’il y avait beaucoup d’orcs en ce moment et à Laketown beaucoup de rumeurs circulent sur le jour de Durin. Parait il que l’on s’attend à voir revenir l’héritier d’Erebor…Qu’en penses tu ? Est ce que ce serait lié aux orcs ?  Est-ce une bonne idée de reprendre la montagne solitaire? Si cela est vrai, j’aimerais que la ville soit protégée du dragon…Ils n'ont que peu de soldats, ce serait un désastre. »





electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 9 Oct - 16:29

L'incompréhension d'Elea était touchante, mais réveillait d'autant plus les vieilles blessures de l'échec. Durant quelques minutes, l'elfe resta silencieuse pendant que devant ses yeux défilaient les visages de ceux qu'elle avait éduqué, formé à son art. Elle avait fondé en eux tant d'espoirs, elle avait eu tant de confiance en leur force et leur volonté, elle avait pardonné tant de leurs faiblesses... Beaucoup trop. Par amour, par foi. Par ignorance. Elle avait cru qu'ils comprendraient le moment venu, tout comme elle avait compris, le jour où son arrogance l'avait traînée dans la boue. Mais ils n'avaient jamais compris. Leur vie avait passé, mais nulle sagesse n'en avait découlé. Ils s'étaient consumés et avaient brûlé nombre de choses sur leur passage, ne laissant derrière eux qu'une traînée de cendres infertiles.

Sa machoire roula sous sa joue, mais la voix d'Elea résonna à nouveau. Erydrin cligna plusieurs fois des yeux et prit conscience de son absence. Sa jeune amie semblait nerveuse désormais, presque inquiète. L'elfe tâcha de se détendre en se morigénant intérieurement. Quel piteux spectacle venait-elle d'offrir ? Ses doigts se décrispèrent tout seul de sa tasse et elle but une longue gorgée pour chasser ses sombres souvenirs, affichant de nouveau un léger sourire à son hôte.

~ Les Hommes ont tendance à oublier qu'apprendre à manier une arme, c'est accepter de mourir à son tour. Beaucoup n'ont voulu voir qu'une face de la pièce. Ils sont devenues des armes impitoyables, mais ils ont oubliés qu'ils n'étaient que des hommes.

Et malgré cela, Elea arrivait encore à vouloir devenir son élève. La déclaration surprit un peu la cavalière mais elle préféra s'en amuser. De bien des manières, Elea restait la petite fille spontanée qu'elle avait connu à Laketown.

~ Je n'enseigne plus, déclara-t-elle simplement. L'histoire a prouvé que j'étais un trop mauvais professeur.

L'explication devait se trouver là. Ca ne devait pas être plus compliqué que cela. Et pourtant, quelque part au fond de son âme, une autre explication dansait fébrilement. Ce n'étaient pas des elfes. Leur vie était trop courte pour comprendre son enseignement, leur esprit trop pressé pour voir au-delà des apparences, au-delà de la puissance et de son attrait. Leur corps trop fragile pour endurer les épreuves et leur offrir une autre chance. Oui, tout au fond d'elle-même, Erydrin n'avait pas renoncé à transmettre son savoir. Elle avait juste fait taire son impatience humaine, et attendait que se révèle à elle la bonne personne. Que ce soit dans mille ans ou dans un mois, elle saurait attendre.

Et malgré toute l'affection qu'elle avait pour Elea, cette personne, ce n'était pas elle. Aussi elle accueillit le changement de conversation avec soulagement, bien qu'elle n'en montra rien. Elea lui parla du monde et des affaires qui agitaient tous les esprits dans l'Eriador. La recrudescence d'orcs dans les terres était évidente. Dès que l'on s'approchait des frontières Nord du Rohan, il était de plus en plus fréquent de croiser des escouades de ses ignobles bêtes, et elle se souvenait parfaitement de ses mésaventures dans le sud de la forêt noire. C'était d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles elle souhaitait une entrevue avec le seigneur Elrond. Plus le temps passait, plus les vents lui susurraient que quelque chose se tramait et ce dont elle avait été témoin ne pouvait plus rester secret. Quitte à ce que ses inquiétudes se révèlent fausses, elle ne supportait plus de les garder pour elle. Il fallait en avoir le coeur net.

~ Le jour du Durin ?

Elle chercha dans sa mémoire à quoi cela pouvait faire allusion, mais ses connaissances sur les nains étaient bien faibles. Elle fit seulement le rapprochement avec ce peuple et devina plus qu'elle n'eut la certitude qu'Elea était en train de lui dire que les nains voulaient reprendre la montagne solitaire.

~ Si c'est vrai, cela les obligerait à un long voyage. Dans mes souvenirs, les nains se sont majoritairement installés de l'autre côté des terres depuis leur exil... Mais si cela s'avère vrai, Elrond ne verra sûrement pas d'inconvénient à envoyer un messager prévenir Laketown du danger, d'autant plus si c'est toi qui lui en fais la demande.

Se renfonçant dans son siège, songeuse sur ce que venait de lui apprendre la jeune fille, Erydrin finit même par lui proposer de s'en charger, le cas échéant. Non seulement, elle connaissait la route pour se rendre jusqu'au village portuaire mais elle y voyait aussi une parfaite excuse pour traverser Mirkwood et se faire sa propre idée des troubles qui semblaient agiter la forêt. Raisons qu'elle se garda bien de mentionner cependant, ne voulant pas effrayer outre mesure son interlocutrice. Elea avait suffisamment de quoi faire avec ses propres problèmes sans qu'un fantôme du passé ne l'accable de prévisions funestes.

~ Quoi qu'il en soit, je ne pense pas que cela ait un quelconque rapport avec les attaques orcs. Leurs attaques ne correspondent pas à l'itinéraire que devrait emprunter les nains pour gagner la montagne, si jamais les rumeurs sont autre chose que des rumeurs. De ce que j'ai pu voir, les orcs se regroupent surtout entre la forêt noire et le Rohan. Il est de moins en moins rare d'en voir faire des embardées plus loin dans les terres cela dit. Quant à savoir ce qui les motive... Je crois qu'il ne faut pas trop chercher d'explications logiques quand on parle de ce genre de créatures.

Une pointe de haine perçait à l'évocation de cette race maudite dans la voix de la cavalière. Bien qu'elle conservât malgré cela une attitude détendue, dans le fond de son oeil vert brillait pourtant toute l'étendue de la haine véritable qu'elle pouvait ressentir. Les orcs lui avaient tout pris de sa famille à sa dignité. Ils l'avaient séparé de son peuple, empoisonnés pendant de nombreuses années son coeur. Jamais elle ne pourrait leur pardonner tout cela. Et à plus forte raison parce qu'ils semblaient agir sans foi ni loi. Ce n'était à ses yeux que des bêtes féroces et imprévisibles. Ce qui rendait leurs mouvements quelque part d'autant plus inquiétants qu'ils semblaient -contrairement à ce qu'elle avait dit- répondre à une certaine logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 2 Nov - 14:56


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Elea fut quelque peu confuse lorsqu’Erydrin déclara ne plus enseigner alors qu’Elea aurait vraiment aimé pouvoir apprendre à ses côtés. La jeune femme pouvait toutefois comprendre que ses échecs l’avaient poussée à voir autrement et en particulier concernant les humains. Mais elle oubliait sans doute le détail qu’Elea en plus d’être humaine, avait été élevée sur la culture elfique et qu’elle avait sans doute cet avantage par rapport aux autres. Elea avait bien plus de sagesse, elle avait été élevée à bonne école et avait toujours été bien entourée, ce qui lui donnait un net avantage par rapport aux autres. Masi Elea ne souhaitait pas insister,  Erydrin avait d’ailleurs sans doute bien d’autres projets avant de lui consacrer de son temps pour la former. Mais Elea continuait de penser qu’elle apprendrait beaucoup à ses côtés et elle garderait ce souhait là jusqu’à pouvoir enfin le réaliser le moment venu.

En attendant la conversation s’était tournée vers Laketown lorsqu’Elea avait fait part de ses doutes concernant la montagne. A Laketown tout le monde connaissait le jour de Durin, cela faisait parti des vieilles légendes que l’on associait aux vieilles histoires se relatant à cet âge d’or qu’avait connu la région. Avoir l’avis d’Erydrin sur la question lui était important car elle voyageait beaucoup, elle savait, voyait des choses qu’Elea ne pouvait pas voir jusque là et qui sans doute la dépassait bien trop. Elea étouffa un rire en entendant Erydrin rétorquer que concernant les orcs il ne fallait pas chercher quelconque logique concernant leurs emplacements et là-dessus elle n’avait pas tort. Leurs intentions était toujours de tuer, qu’importe la stratégie. En se rapprochant de la forêt noire, ils visaient sans doute les elfes de Mirkwood et alors elle comprenait pourquoi Legolas ne venait plus à Imladris. Elea se disait aussi que là serait sans doute la prochaine destination de son père et son frère une fois ces deux revenus.

Cette pensée laissa Elea songeuse, si elle avait pu elle les aurait accompagnés et aussi aider les gens de Laketown par la même occasion. Elea réfléchissait à l’idée d’Erydrin de faire prévenir la ville au cas où mais ignorait si c’était vraiment une bonne idée et si le Maire serait à même de considérer tel message. C’est qu’il n’avait pas la réputation d’être à l’écoute d’autre chose que de son or que l’on disait supérieur à l’ensemble des richesses des habitants de la ville. La politique avait quelque chose d’encore trop compliqué pour elle mais n’allait pas manquer d’en toucher deux mots à Elrond histoire de savoir ce qu’il en pense également. Elea revint soudainement sur terre, reportant son regard sur Erydrin et lui adressa un large sourire.

« Si tu es prête on peut y aller maintenant pour voir s’il peut te recevoir ! »

La jeune femme se leva, décidant qu’elles feraient peut être bien d’essayer et que cela éviterait à Erydrin de trop ruminer et appréhender ce moment là. Elea fit signe à son amie de l’attendre, le temps qu’elle monte voir Buchanan pour le prévenir qu’elle revenait et prendre un vêtement pour se couvrir les épaules et ne pas attraper froid. La jeune femme avait le cœur battant à vive allure à mesure qu’elle se rapprochait de la chambre où s’était isolé Buchanan. Elle n’avait pas aimé la façon dont il s’était comporté même si elle pouvait comprendre sa manière de voir les choses. Quoi qu’il en soit le moment n’était pas venu d’en discuter, alors Elea ouvrit la porte de la chambre et se dirigea directement vers le placard pour chercher un châle. Elle ne lui adressa pas le moindre regard.

« Je vais voir Elrond, je reviens dans quelques minutes. » Fit-elle simplement avant de disparaitre.

Elea n’avait pas cherché à lui faire des reproches ni à lui demander de faire quoi que ce soit. Elea redescendit tout en recouvrant sa peau.

« Je ne promets pas qu’il soit disponible maintenant mais sinon on pourra très vite fixer une entrevue avec lui ! »

Elea invita Erydrin à la suivre, fermant la porte d’entrée de sa maison derrière elles, la jeune femme prit le chemin qui menait à la maison simple d’Elrond.





electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 2 Nov - 18:25

« Si tu es prête on peut y aller maintenant pour voir s’il peut te recevoir ! »

L'elfe faillit s'étouffer avec le fond de sa tasse de thé. Aller voir le seigneur des lieux, si tard, sans préparation, ni tenue convenable ? Si Elea avait voulu surprendre son invitée, c'était plus que réussi. Erydrin la regarda quelques instants d'un air franchement médusé, comme si elle cherchait à savoir s'il s'agissait d'une plaisanterie. Mais non, même pas. Elea avait l'air tout à fait sérieux, force était de le constater.

~ Oui... pourquoi pas ?

L'hésitation perçait dans sa voix, comme elle peinait à réaliser de qui venait d'être amorcé. Mais cela n'entama en rien la décision d'Elea qui n'attendit pas plus longtemps pour se lever et disparaître dans les escaliers pour aller chercher de quoi se couvrir et sûrement prévenir son... partenaire. Erydrin avait du mal à se faire à l'idée que cet homme étrange s'était attiré les faveurs de la jeune demoiselle. Et pourtant, ce genre de réflexions étaient bien loin de la tourmenter tandis qu'elle profitait de l'absence d'Elea pour finir de débarrasser la table. C'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire pour remercier Elea de son aide et de son  hospitalité. Et puis s'occuper les mains quelques minutes eut le mérite de calmer ses appréhensions.

Après cela, elle récupéra ses armes et les attacha à sa ceinture, non sans s'inquiéter du piteux état de sa tenue. En temps normal, la fraîcheur de ses vêtements était le cadet de ses soucis : pour voyager, faire une halte dans une taverne ou côtoyer le peuple, être poussiéreuse ne posait aucun problème, mais qu'en était-il d'une entrevue avec quelqu'un d'aussi important qu'Elrond ? Nerveusement, elle finit par passer une main dans ses cheveux, vérifiant qu'au moins ça était en ordre. Elle finissait tout juste de les balayer dans son dos qu'Elea reparut, enfilant une peau. Et l'entendre dire que le seigneur elfique ne serait peut-être pas disponible sur le champ la tranquillisa un peu.

L'elfe attrapa sa cape et suivit sa jeune amie à l'extérieur. Un vent frais les accueillit sur le pas de la porte, ainsi que la pénombre du soir. Ainsi elle emboîta le pas d'Elea vers la demeure du seigneur, une main fermée sur la garde d'une de ses épées pour se rassurer et le regard perdu dans le lointain. Tout lui semblait si paisible ici qu'elle comprenait pourquoi c'était là qu'on l'avait amené en premier lieu après la tragédie.

~ Dis-moi, quelles sont les manières en vigueur à Imladris ?

Maintenant qu'elle s'était faite à l'idée, son esprit pragmatique reprenait le dessus et surtout, elle avait beau fouiller dans sa mémoire, elle ne trouvait rien en rapport avec la manière de s'adresser à Elrond ou de se présenter face à lui. Compte tenu de son statut et de son histoire, on ne lui en tiendrait sûrement pas rigueur, d'autant plus qu'elle était accompagnée de la pupille du seigneur mais si elle pouvait éviter d'embarrasser Elea avec son ignorance, et risquer de contrarier quelqu'un, c'était préférable. Et leur marche était le meilleur moment pour s'en enquérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 573
♦ RÉPUTATION : 2633
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Búchanán
— AMOUREUSEMENT : Búchanán ♥

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Lun 7 Nov - 20:44


Une histoire de perte
Erydrin, Buchanan & Elea
Elea avait guidée l’elfe au travers d’Imladris jusqu’à la maison simple. Le chemin avait été plutôt tranquille, il n’y avait pas grand monde dans les ruelles d’Imladris car les elfes étaient tous affairés à leurs occupations habituelles. C’est alors qu’Erydrin lui posa une question qui mettait la puce à l’oreille d’Elea sur les ressentis de l’elfe. Etait ce de l’appréhension ? Elle ne devait pas s’en faire, Elea lui aurait dit si cela représentait un risque et pour le coup, la jeune femme était plutôt sereine. Mais pour ne pas la brusquer, elle ne lui fit pas la remarque.

« S’incliner simplement devrait suffire » Répondit Elea avec un sourire.

Elea comprenait qu’Erydrin puisse s’en soucier mais Elrond était un elfe sage qui s’intéresserait davantage au contenu de sa visite plutôt qu’à sa manière de le saluer. Et lorsqu’elles arrivèrent à la maison simple d’Elrond, elles croisèrent d’abord Lindir qui était procher conseiller d’Elrond mais qui gérait aussi les visites en ces lieux. Voir Elea, il avait l’habitude mais l’avoir accompagnée, c’ était moins courant…

« Le Seigneur Elrond est il disponible ? » Demanda Elea en sindarin.

Lindir fronça les sourcils en observant Erydrin silencieusement. Cet elfe avait souvent la manie de dévisager ses interlocuteurs.

« Le Seigneur Elrond est occupé pour le mo… »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’Elea lui était passé à côté en voyant la silhouette d’Elrond se dessiner au loin. Elle avait fait signe à Erydrin de l’attendre à cet endroit même avec l’intention visiblement d’aller directement demander à l’intéressé. Il n’aurait pu rien dire, Elea avait une petite place assez privilégiée et puisqu’Elrond avait contribué à son éducation en plus d’être son grand père, elle avait le droit de braver les conformités bien que ce ne soit pas bien vu. Elrond venait de laisser un messager et était désormais libre a priori alors Elea n’avait pas loupé cette occasion pour aller le saluer.

« Bonjour !! » Fit-elle avec un large sourire heureux.

Elle ne résista pas à l’envie de lui faire un tendre câlin comme elle lui en avait toujours fait pour lui dire bonjour. Elea prit d’abord de ses nouvelles, savoir comment il se sentait en cette belle journée avant de lui dévoiler qu’il y avait une personne qui comptait beaucoup pour elle qui souhaitait le rencontrer et qui avait fait le chemin jusqu’à Imladris dans ce but là. Elle fit d’abord en sorte de vérifier qu’il n’ait rien de prévu sur le moment afin d’être certaine de ne pas le déranger et puisque ce n’était pas le cas il accepta de recevoir cette elfe. Elea remercia Elrond, déclarant qu’elle allait le lui annoncer pour qu’elle puisse le rejoindre.

C’est ce que Elea fit, après avoir adressé un radieux sourire à l’elfe, elle retourna précipitamment vers Erydrin, son expression triomphante sur le visage.

« Il a accepté, il va te recevoir là, maintenant ! »

Elea était contente d’avoir pu rendre ce service à Erydrin alors qu’elle lui avait promis de faire quelque chose pour elle car visiblement Lindir ne lui aurait laissé que de longs jours à attendre en se renseignant sans doute sur elle à son insu pour être certain qu’elle ne représentait pas de danger pour le seigneur Elrond. Ce dernier était d’ailleurs parti, laissant Elea et son amie discuter pendant qu’il repartait à plus intéressantes occupations. Elrond attendait maintenant Erydrin dans un salon, mais ne l’accompagnerait pas pour le coup car c’était quelque chose qu’elle devait faire seule.

« Je vais t’attendre ici, d’accord ? Ne te fais pas de soucis pour moi, prends ton temps pour lui parler, je suis sure que tout va très bien se passer ! » Fit Elea pour rassurer l’elfe.

La jeune femme alla s’installer sur une banquette non loin, prenant place sagement en attendant le retour de son amie. Elle avait hâte de la voir revenir, elle avait bon espoir la concernant et Erydrin pourrait poursuivre ses passionnantes aventures.







electric bird.

_________________


Darkness is your candle.
You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back. ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Jeu 10 Nov - 17:01

Mais qu'était-elle en train de faire ?

A chaque nouveau pas, elle sentait son assurance disparaître et ses épaules s'alourdir du poids des regrets et de la peur. Sa volonté était mise à rude épreuve. Mais il fallait continuer à avancer, emboîter le pas à Elea qui ne se doutait pas un seul instant de la tempête qui se déchaînait à l'intérieur. Après tout Erydrin s'était fermée, comme jamais elle ne l'avait fait. Son visage n'avait plus rien à envier à la dureté du masque en métal qu'elle ne portait plus. Lisse, froide, sa peau diaphane était de pierre et tout son corps lui paraissait taillé dans la roche. Ses cicatrices recommençaient à tirer, comme des fissures que chaque pas en avant rouvrait irrémédiablement.

Elea essaya de la rassurer avec son sourire radieux, mais sa lumière ne traversa pas le marbre cette fois. Voir les simples murs de cette maison simple signifiait tellement, tellement de choses aux yeux d'Erydrin. Elle avait beau s'y être préparée, avoir joué la scène cent fois dans son esprit sur le chemin vers Imladris, elle sentait son coeur tambouriner dans sa poitrine. Il frappait vite et fort, comme elle avait pu frapper les orcs ce jour maudit avant de sombrer. Le sang pulsait dans ses cicatrices et à travers son oeil vitreux, c'était comme si elle les revoyait l'encercler, et qu'elle voyait le plus grand au regard torve s'approcher pour la narguer, comme une bête sauvage, avant de fondre sur elle, de réduire sa dignité à néant et son corps en miette.

Elle suffoquait intérieurement mais elle n'arrivait pas à l'exprimer. Et de toute façon, Elea n'aurait pas compris. Personne ne le pouvait. A part peut-être Diamarth qui avait vu; Diamarth qui l'avait sauvé encore une fois; Diamarth qui avait tant souffert elle aussi. Erydrin se rappela des discussions avec son mentor avant que tout ne bascule dans l'ombre. Elle se souvint du regard de l'ermite, et enfin elle comprit sa douleur.

Alors tout cessa. La solitaire reprit le dessus sur ces émotions, arrêtant le flot de ses pensées tandis qu'elles arrivaient sur place et qu'Elea dépassait Lindir sans le laisser finir sa phrase. Le pauvre conseiller soupira discrètement en secouant la tête, visiblement habitué à ce genre de comportement de la part d'Elea. Aussi n'essaya-t-il pas de la retenir, c'était de toute façon peine perdue. En revanche, avant de reprendre le fil de ses activités, il s'attarda sur l'elfe qui attendait désormais le retour de la princesse. Il la détailla avec minutie, comme cherchant à se rappeler qui elle pouvait bien être et son rôle dans la cité. Mais il ne put la relier à personne car elle n'était pas d'ici. Cependant peut-être réussit-il à la reconnaître tout de même car il y avait chez elle des signes qui ne trompaient pas. Un regard aux couleurs d'une forêt sous la neige, des vêtements de voyage d'argent, et surtout des épées forgées par le prince Elrohir à la ceinture. Peut-être se souvenait-il qui avait eu l'honneur de commander une telle confection, et peut-être aussi se souvenait-il de cette adolescente recueillie après la mort de ses parents qu'on avait finalement envoyé en terres humaines.

Mais s'il la reconnut, il n'en laissa rien paraître, se contentant d'un bref signe de la tête pour saluer sa congénère et retourner à ses affaires.

Quant à Erydrin, c'état tout juste si elle avait remarqué l'étude dont elle avait été l'objet. Bien qu'ayant cadenassé la tornade qui la malmenait, son coeur continuait à vouloir s'échapper de son corps et elle ne pouvait détacher ses pensées de Diamarth et du visage vague de ses défunts parents. En vérité, elle était toujours tétanisée à l'idée d'affronter le seigneur Elrond après toutes ses années, désormais qu'elle était consciente de la chance qu'elle avait eu et dont elle n'avait pas su faire bon usage.

Peu de temps après, Elea revint avec l'air de quelqu'un qui vient de gagner la guerre.

« Je vais t’attendre ici, d’accord ? Ne te fais pas de soucis pour moi, prends ton temps pour lui parler, je suis sure que tout va très bien se passer ! »

Erydrin acquiesça vaguement, l'air un peu absent quant à elle. Elle ne s'était pas vraiment attendue à avoir une entrevue privée avec le maître des lieux, mais c'était sans doute mieux qu'Elea n'assiste pas à ça. Non pas que l'elfe craignait de voir le regard de l'humaine changer à son égard, mais ça lui serait sûrement plus aisé d'aborder les sujets qui la taraudaient depuis de si longues années si elle le faisait loin des personnes pour qui elle avait de l'affection.

Ce fut d'ailleurs sans se répandre davantage qu'elle quitta Elea, suivant ses indications pour gagner le salon où on l'attendait. Mais dans le dernier regard qu'elle échangea avec la jeune fille, cette dernière put sentir la gratitude qu'elle ne formula pas, se disputant la place à l'appréhension.

Les derniers mètres furent incroyablement difficiles à franchir. Seule dans les quelques couloirs à arpenter, avec ses armes pour seul soutien, elle eut le temps de se demander cent fois si elle avait fait le bon choix ou si en fin de compte, il ne valait pas mieux faire marche arrière et fuir immédiatement. Bien sûr, elle n'en fit rien et son regard finit par tomber, enfin, sur le seigneur elfique.

Le temps sembla suspendre son cours un bref instant, figeant tous les doutes et toutes les peurs. Plus aucune fuite possible désormais. Tendue mais alerte, Erydrin s'inclina révérencieusement devant Elrond avant de prendre la parole; et les mots coulèrent comme s'ils avaient toujours été prêts.

~ Je vous remercie, seigneur Elrond, d'accepter de me recevoir. Si elle s'exprimait dans un elfique parfait, son accent était celui des Galadhrims. C'est un honneur pour moi.

Et cela ne semblait pas être qu'une formule de politesse prononcée à la légère dans sa bouche. Lorsqu'elle se releva, croisant finalement le regard de son interlocuteur, ce fut comme si le calme se faisait de nouveau dans son esprit. L'appréhension demeurait mais il n'y avait pas une once d'hésitation dans sa voix.

~ Je me nomme Erydrin, et je viens pour vous offrir mes services en gage de la gratitude que je n'ai pas su vous exprimer, il y a de cela de nombreuses années. A la disparition de mes parents, Diamarth, mon mentor, m'a conduite jusqu'à votre demeure où j'ai été autorisée à résider quelques temps sous la protection de votre peuple, expliqua-t-elle sans savoir si le seigneur avait ne serait-ce qu'eut vent de cette affaire. Je me suis montrée odieuse à l'époque et je souhaite me racheter désormais...

Voilà. C'était dit. Et cela faisait un bien fou.
Si elle devait mourir maintenant, pour le première fois de sa vie, elle pourrait partir sans regrets. Mais elle ne comptait pas mourir si tôt, et Elrond n'avait encore rien dit, la laissant vider son sac, comme s'il avait senti ce besoin chez Erydrin, ou qu'on l'avait prévenu. Tout ce qui comptait en cet instant était d'avoir sa réponse. Et avec de la chance, son pardon peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

avatar
♦ PSEUDOs : //
♦ MESSAGES : 7
♦ RÉPUTATION : 75
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible


MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 8 Fév - 19:13


Une histoire de perte

PNJ : Elrond


Le regard allant sagement au dehors, sur les toits mordorés de la cité qu'il pouvait apercevoir d'ici, le Seigneur d'Imladris se mit à songer qu'il connaissait l'endroit depuis des temps immémoriaux, et que jamais la lumière ne semblait la même lorsqu'il captait les rayons solaires illuminant la combe fendue. C'était ce qu'il appréciait beaucoup, en dehors du calme reposant de cet endroit ; la cité n'aurait su lui paraître la même, et chaque jour, il pouvait s'émerveiller sagement devant les lumières dorées, à les contempler sous son regard millénaire. Mais il était une chose, qui était capable d’apporter d'autant plus de joie sur son visage que la pensée discrète de la paix qui régnait dans l'endroit. Une chose bien plus pure, plus rare et plus précieuse que des murs de pierre ; une chose plus douce, et infiniment plus différente à la fois. Dans ces immuables façades qui n'auraient su changer au cours des siècles, il y avait le timbre de voix de la jeune Elea.

Il l'avait perçu sitôt qu'elle était entrée dans la pièce, arrivant comme une brise fraiche pour tirer le Seigneur de ses affaires. Il replia le parchemin qu'il avait entre les mains, le tendant à un messager qu'il eut tôt fait de congédier. Quel plaisir de voir Elea par ici, et d'autant plus lorsqu'il était au milieu de ses affaires. Il aurait volontiers laissé ses plumes ici pour aller faire le tour de la cité dans un pas lent avec elle, mais il avait encore du travail, et si elle arriva pour le prendre dans ses bras comme elle le faisait à chaque fois, l'intuition qu'elle était là pour un autre dessein se montra rapidement. Bien sûr, il accepta sa demande, ne sachant pas réellement s'il devait s'attendre à quelque chose de surprenant ou pas. Elle s'en retourna rapidement, visiblement satisfaite que sa demande n'ait pas essuyé un refus. Comment l'aurait-il pu, lui qui aimait tant voir ce sourire sur le visage de la petite humaine ?

Et bientôt, une autre silhouette passa l'embrasure de la porte, alors que l'ombre d'Elea s'effaçait. S'il avait rapidement replongé son attention sur les parchemins auxquels il se devait de répondre, Elrond releva les yeux, qui portaient en eux ce regard qui ne paraissait pas plus jeune qu'il ne semblait vieux, d'un bleu si pur qu'il en aurait fait pâlir le ciel et les océans. Ce regard, qui bientôt rencontra la nouvelle venue en l'accueillant d'un signe de tête quasiment imperceptible, et de ces prunelles perçantes. L'elfe qui se présentait à lui s'inclina, et elle lui tint quelques rapides mots pour le remercier de cette entrevue. Le Seigneur n'eut pas besoin de longtemps pour reconnaître l'accent des Galadhrims dans son timbre de voix, et il laissa le silence retomber après ses premières paroles, considérant l'importance de ce qu'elle venait de lui adresser.

Le Seigneur se prit à détailler le visage de l'elfe alors qu'elle entamait sur le sujet de sa venue, remarquant que la perfection si douce d'une peau elfique était ici percée par un œil vitreux, mais elle n'en était point laide, seulement l'expression de la force tranquille qui semblait résider dans chacun de ses mouvements, une force qu'il aurait habilement soupçonnée au détail des armes qu'elle portait à sa ceinture. C'était une façon intéressante, de chercher dans le détail le moindre des indices qu'on pourrait lui donner à contempler. Le Seigneur ne parla point, à ceci près qu'il chercha dans ses souvenirs, parfois lointains, s'il avait quelque mémoire d'une jeune elfe recueillie ici. Il en avait, des choses, dans son esprit, et il se souvenait de ce nom qui tinta à son oreille comme une jolie mélodie.

La concentration portée sur ses traits de façon naturelle, Elrond croisa ses mains sur la table devant lui, considérant avec une attention certaine la requête de l'elfe. C'était une demande importante, et qui plus est, délicate, au vu des détails rapides qu'elle lui en donnait. Si Elrond n'avait voulu qu'une seule chose, ç'aurait été assurément la sûreté des siens, et engager une telle combattante dans ses rangs demandait réflexion. Si Elea était venue elle-même lui conduire la guerrière, elle devait avoir à cœur cette entrevue, ce qu'il ne pouvait négliger, pas plus qu'il ne pouvait omettre de songer à sa décision. Il ne lâcha pas l'elfe du regard, répétant ses paroles dans son esprit comme des mots sincères, profonds. Mais un détail lui échappait, et malgré sa grande mémoire, il ne pouvait cerner ce qu'elle avait voulu signifier dans ses mots.

« Vos services ont l'air d'habile qualité, à ce que vous donnez à voir de votre personne. Cependant, il ne me sied d'accéder à votre demande sans avoir plus de détails sur ce que vous désignez comme "odieuse".. Et sur ce qui vous pousse à vouloir vous racheter » fit-il simplement pour répondre, composant son visage dans une attitude sage et distante qui lui était habituelle.

   






made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Dim 19 Fév - 19:39

Pendant qu'elle exposait sa situation au seigneur elfique, elle le sentait tout à la fois attentif à la moindre de ses paroles et inquisiteur. Erydrin n'avait pas besoin de ses deux yeux pour remarquer comment il la détaillait, s'attardant un peu sur son oeil mort dont l'iris captait la lumière comme un éclat de cristal et la balafre qui lui barrait la moitié du visage. Pendant un instant, elle se demanda si elle n'aurai pas mieux fait de porter son masque pour cacher cette cicatrice qu'elle savait disgracieuse. Elea n'avait rien mentionné à ce sujet, alors elle chassa cette idée de son crâne et se contenta d'attendre le verdict du seigneur de ces lieux.

Malgré l'assurance de sa voix, elle sentait encore son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine. Une distraction dont elle se serait bien passée car elle l'incommodait quelque peu. Et songer que son trouble devenait visible à son interlocuteur faisait monter en elle une bouffée de honte. Le silence, qui ne devait durer en vérité qu'une minute ou deux, pesait sur elle comme une chape de plombs. Etait-ce bon signe ? Ou mauvais ? Il lui était impossible de deviner à quoi pouvait penser le seigneur Elrond. Mais qu'importait, puisqu'il reprenait finalement la parole.

Le sang d'Erydrin ne fit qu'un tour dans ses veines lorsqu'elle entendit le début de sa phrase. Tétanisée par un refus auquel elle ne s'était manifestement pas assez préparée, il lui fallut quelques secondes pour comprendre qu'il ne s'agissait en fait qu'une tournure rhétorique en attendant qu'elle donne davantage de précisions à sa requête. Acquiesçant à la demande, elle laissa passer une respiration pour se concentrer et chasser ses craintes.

~ Pour être honnête, je n'ai que très peu de souvenirs de mon séjour ici. J'étais une enfant, et bien que cela n'excuse en rien mes fautes, la perte récente de mes parents m'avait... dévastée.

Elle pesa les implications de ce dernier mot comme s'il ne la satisfaisait pas vraiment mais qu'elle ne trouvait aucun autre terme plus juste que celui-ci pour décrire l'état dans lequel elle s'était trouvée à l'époque.

~ Je me souviens simplement d'avoir renvoyé chaque personne essayant de m'aider à aller mieux, parfois avec une brutalité qui me mortifie quand j'y repense aujourd'hui...

Peut-être que sa honte d'avoir abandonné son peuple, et d'avoir été ce qu'elle a été durant ces moments sombres de sa vie la faisait exagérer les points d'ombre du tableau, mais c'était la façon dont elle s'en rappelait sincèrement. La franchise lui coûtait, pour elle qui n'était pas dénuée de fierté, mais elle était là pour faire pénitence, aussi ne voulait-elle pas le faire sur la base d'un mensonge.

~ Après cela, j'ai été envoyée auprès des Hommes. Mon mentor pensait que ce serait le mieux pour que je puisse me reconstruire et elle a eu raison. Cependant depuis ce jour, je ne suis plus jamais retournée auprès des Elfes. J'ai fui mon peuple et les souvenirs douloureux qui allaient avec pour servir dans les armées du Gondor et apporter mon aide dans les royaumes humains où l'on me connait comme "le cavalier d'argent".

Elle baissa les yeux un instant, cherchant ses mots avec soin avant d'affronter de nouveau le regard d'Elrond.

~ Je dois beaucoup à beaucoup de personnes et maintenant que j'en ai la force, je souhaite rendre la pareille. J'ai servi les Hommes pendant de nombreuses années, il est temps je crois que mes services se tournent vers les Elfes. Imladris est ma première étape, parce que je me sens toujours coupable de mon mauvais comportement alors que vous m'avez sauvé la vie.

Ni plus, ni moins. Il lui avait fallu du temps pour le comprendre, mais s'il n'y avait pas eu Diamarth et les personnes à Imladris qui s'étaient occupés d'elle, qui avaient pris du temps et des engagements pour trouver une solution à son état déplorable, elle se serait laissé mourir de chagrin et ne serait jamais là où elle se trouvait actuellement.

~ Quand vous estimerez que mon service ici est achevé, je compte retourner en Lorien pour prêter allégeance à Dame Galadriel et Seigneur Celeborn. Si vous acceptez mes services...

Erydrin acheva ainsi son exposé, avec moins d'assurance qu'elle ne l'avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne

avatar
♦ PSEUDOs : //
♦ MESSAGES : 7
♦ RÉPUTATION : 75
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible


MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Jeu 23 Fév - 17:13


Une histoire de perte

PNJ : Elrond


Reposant finalement sa voix quand le silence se fit dans la pièce, le Seigneur d'Imladris ne quitta pas la nouvelle venue des yeux. Il y avait quelque chose chez elle, il n'aurait su dire si c'était la prestance avec laquelle elle s'avançait, ou peut-être l'assurance finement peinte dans sa voix, mais elle avait cette chose pour ainsi dire étonnante qui la distinguait des autres. Elle avait la fierté d'un guerrier sur ses traits, et la marque plutôt évidente que son visage affichait ne laissait que paraître ses exploits. Elle ne venait pas ici pour un simple service non, elle venait, lui sembla-t-il soudain, parce que c'était une partie de sa destinée. Plus profond que cela encore, c'était une requête qui semblait particulièrement compter à ses yeux, et dès lors qu'il eut remarqué ceci, Elrond songea qu'il serait bien difficile de refuser sa requête si tel était son choix final.

L'elfe reprit alors la parole, elle avait le ton de quelqu'un qui semblait sincère, tout du moins, c'est que le Seigneur pensa lorsqu'il écouta sagement la mélodie de sa voix se porter à ses oreilles pointues. Son visage toujours emprunt d'un sérieux qui lui était propre, il écouta avec attention ce qu'elle avait à dire. Il pouvait comprendre, bien évidement, qu'une personne – d'autant plus un enfant – soit dévasté par la perte d'un être cher. Lui-même avait du essuyer la douloureuse perte des siens bien trop de fois, et que ce soit un simple ami ou une vague connaissance, une mort était toujours un événement traumatisant. Il en savait quelque chose, lui qui, il y avait de cela plusieurs années maintenant, avait du essuyer la perte de son épouse. Il songea à ce visage si tendre avec nostalgie, se souvenant de cette sensation mordante qu'il avait parfois encore imprimée dans ses veines. Une douleur telle qu'il ne savait trop comment il y avait survécu, et pourtant, il était bien là. Alors il ne pouvait en vouloir à cette jeune elfe, qui tout comme lui, avait vécu ces événements comme elle l'avait pu.

Si son regard s'était teinté d'une certaine tristesse à ses mots, le Seigneur Elrond reprit rapidement sa contenance, alors que la jeune femme reprenait son discours. Il savait lui-même que les hommes n'étaient pas d'aussi sage compagnie que les elfes, mais la volonté de celle qui était en face de lui semblait s'en être revigorée. Il était vrai que parfois, un nouveau départ est nécessaire, et elle avait eu raison de faire de ce temps-là quelque chose d'utile auprès des autres. Elrond sentit sa mémoire se raviver alors qu'il venait de l'entendre parler du « cavalier d'argent ». Ce nom, il l'avait entendu, et on lui en avait dit beaucoup de bien ici sans qu'il ne sache réellement qui était derrière ce masque. Il ne l'avait pas cherché, tant que cette personne ne nuisait pas ni ne s'approchait trop à leurs dépens. Alors, ses fines lèvres s'étirèrent très légèrement en un sourire qu'il voulut garder discret. Le Seigneur resta dans le silence quelques instants durant, avant de se lever pour s'approcher de la jeune femme.

« Le cavalier d'argent est une bonne légende, il a porté secours à bien des âmes et nous l'en remercions » fit-il simplement, alors que son regard se posait sur le visage de l'elfe sans se vouloir déplacé ou inquisiteur. « J'ai moi-même perdu beaucoup d'être chers, je peux comprendre votre douleur et je ne peux vous en vouloir d'avoir agi ainsi. Vous n'étiez qu'une enfant » Il laissa le silence retomber un instant, portant sa main gauche sur l'épaule de la jeune femme. « Vos services seront les bienvenus ici, il est temps que vous reveniez parmi les vôtres n'est-ce pas ? Je serais heureux et reconnaissant de vous avoir ici. »

Le Seigneur Elrond conclut ses mots d'un sourire qui tranchait avec le sérieux habituel de son visage. Il fit appeler Elea, ne voulant prendre congé de l'elfe ainsi. Son service pourrait commencer rapidement, et il se chargerait lui-même d'en donner l'information à ses soldats, mais toute excuse était bonne pour voir cette petite tête blonde encore trop jeune ici, et il lui confia rapidement la mission de trouver un logement correct pour l'elfe, en plus de lui fournir ce dont elle aurait besoin le temps de son séjour ici. Il termina son discours en les conviant à un dîner le soir, à la grande salle, avant de les raccompagner jusqu'à la porte de son bureau.








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 372
♦ RÉPUTATION : 952
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Une histoire de perte... Mer 26 Avr - 16:35

Pendant qu'elle s'était exprimée, bien que ses yeux furent posés respectueusement sur le maître des lieux, Erydrin avait essayé de ne pas se montrer trop influencée par les quelques émotions qu'elle avait pu y lire. Il avait été difficile de ne pas déglutir et bafouiller maladroitement en remarquant le soudain voile de tristesse qui s'était posé sur le visage du seigneur Elrond. Avait-elle réveillé de douloureux souvenirs ou était-ce de la déception ? Elle fut bien incapable de le dire mais elle avait senti à cet instant toute son assurance s'envoler comme aspirée dans un gouffre sans fond.

Bien sûr, son visage n'avait rien montré de cette faiblesse puisqu'elle l'avait voulu figé comme la pierre, mais il lui avait fallu quelques secondes pour pouvoir reprendre, la tête froide. Et quand enfin, elle nota le sobre sourire qu'il lui retourna une fois sa plaidoirie achevée, elle sentit un poids quitter ses épaules et l'espoir envahir chaque parcelle de son corps. Allait-il accepter ? Discrètement, elle se mordit l'intérieur de la joue, pendue aux lèvres du seigneur elfique comme si sa vie en dépendait.

« Le cavalier d'argent est une bonne légende, il a porté secours à bien des âmes et nous l'en remercions »

Un frisson déferla le long de son dos. Elle ne s'attendait ni à ce que son nom soit remonté si loin dans les royaumes elfiques ni à l'approbation d'un de leur seigneur. Si cela ne lui avait pas paru si surréaliste, sans doute en aurait-elle eu le coeur au bord des lèvres. Les humains eux-même lui portait parfois tant de méfiance, quand ce n'était pas de la haine pure et simple dans le Sud une fois qu'elle eut quitté les armées du Gondor, qu'entendre quelqu'un parler du Cavalier d'Argent avec... bienveillance, lui réchauffait le coeur, adoucissant la barrière de fer qu'elle avait dressé tout autour durant tant d'années.

Portant une main à son coeur, elle inclina la tête en signe de remerciement avant que le seigneur continue ce qu'il avait à lui dire. Bien qu'elle ne s'épanche pas davantage, un oeil attentif pouvait deviner l'importance que cette simple déclaration avait pour elle.

« Vos services seront les bienvenus ici, il est temps que vous reveniez parmi les vôtres n'est-ce pas ? Je serais heureux et reconnaissant de vous avoir ici. »

La main posée sur son épaule fit fondre les dernières craintes et chassa les derniers doutes. Le sourire maintenant peint sur le visage d'Elrond la surprit quelque peu, ce n'était pas ainsi qu'elle s'était représenté le seigneur jusque là. Rapidement pourtant, elle s'extirpa de la torpeur qui l'avait saisie pour s'incliner respectueusement devant le maître des lieux. Le salut fut bref et sec, comme elle avait l'habitude de les effectuer durant les campagnes militaires auxquelles elle avait participé, mais il n'en était pas moins chargé de sens.

~ Je ferai mon possible pour me montrer digne de la confiance que vous m'accordez ce soir, déclara-t-elle solennellement avant qu'Elrond ne fasse appeler Eléa.

Elle devait maintenant une fière chandelle à la jeune fille. Mais avant que cette dernière ne déboule, sans doute tout sourire dans le bureau de son grand-père adoptif, Erydrin se tourna une dernière fois vers lui, plus sereine désormais pour le gratifier d'un simple :

~ Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une histoire de perte...

Revenir en haut Aller en bas
Une histoire de perte...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Fondcombe-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.