AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Un voyage sous bonne garde

Partagez | 
 

 Un voyage sous bonne garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Un voyage sous bonne garde   Jeu 7 Jan 2016 - 17:57


Un voyage sous bonne garde | feat Niphredil


Contre toute attente, ce voyage fut un exercice parfait [...],
Comme tout ceux qu'elle entreprit par la suite.  

La rosée du matin nimbait la ville forestière d'un halo presque magique. Erydrin, quand elle sortit des écuries où son cheval était près à être chargé pour le voyage, s'immobilisa devant la parure éphémère de la verdure. Les nuances de couleur semblaient presque hivernales sous les pâles rayons de soleil. Les feuilles gorgées d'eau luisaient d'un vert étrangement clair, presque blanc.

La même couleur, si particulière, qui rendait son regard si perçant. La couleur, si douce dans la nature, qui accompagnait le réveil de la forêt et du jour, prenait dans ses yeux la brillance de l'acier et le tranchant des lames. L'effet était encore plus saisissant depuis qu'elle avait perdu son oeil droit, voilé de blanc jusqu'à la fin de ses jours.

Son masque l'ennuyait. Elle avait perdu l'habitude de son poids sur son visage, de son contact froid contre sa joue et son front. Il y avait des années qu'elle ne s'était plus forcée à le porter et voilà que trois jours durant, elle ne l'avait pas quitté. Et devoir se renier, revenir en arrière, de la sorte ne lui plaisait pas. C'était comme si on la projetait des années plus tôt, quand elle avait eu honte de ce qu'elle était devenue, honte de ses erreurs et de leurs conséquences. Si cette période était révolue, devoir porter ce masque lui laissait un goût amer.

Quelques elfes sortirent de chez eux, des gardes venaient relever leurs camarades qui avaient veillé une partie de la nuit. L'heure du départ approchait, il fallait se consoler avec cela. Niphredil ne devait pas tarder à arriver avec ses parents. Lui tiendrait-elle rigueur d'avoir préparé sa jument sans elle ? Oh, sans doute... Mais Erydrin était pressée de partir et ne voulait pas perdre de temps avec l'harnachement de Lalaith. Préparer un cheval pour le voyage ou pour une balade n'exigeait pas tout à fait le même savoir faire, et visiblement, Niphredil n'avait encore jamais voyagé.

S'arrachant à sa contemplation, elle revint auprès des chevaux, sortis de l'écurie par les bons soins d'une elfe qui aidait Erydrin dans ses préparatifs depuis plus d'une heure déjà. Le cavalier d'argent avait commencé les préparatifs bien avant l'aube, quand la nuit nimbait encore la forêt de sa pénombre menaçante. Vivement qu'elles mettent cette forêt derrière elles.

Attrapant des sangles supplémentaires, Erydrin commença à charger les chevaux, répartissant les poids entre les deux bêtes, pendant que l'autre elfe vérifiait que tout était bien là. La Noldo essaya dans la mesure du possible de ne pas trop charger la jument de Niphredil. La bête semblait moins robuste que son étalon et Erydrin redoutait de la voir se fatiguer trop rapidement, ce qui les ralentiraient.

Tout en discutant avec la sylvaine, Erydrin vérifiait que tout était bien fixé sur le dos des chevaux et qu'aucune pièce ne les gênerait dans leurs déplacements quand elle entendit des bruits de pas venir dans leur direction. Elle termina rapidement ce qu'elle était en train de faire et se retourna pour voir Niphredil, encadrée de ses parents.

~ Le suilon, les salua-t-elle. Tous les préparatifs sont terminés.

Son regard se porta sur Niphredil, mais sa voix ne s'adoucit pas et ses paroles restèrent très formelles.

~ Dès que nous aurons chargé tes affaires, nous pourront partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Jeu 7 Jan 2016 - 21:33

Ma mère était rentré une heure avant l'aube pour me réveillé. Elle n'avait pas eut besoin j'étais éveillé depuis très longtemps. Depuis au moins le milieux de la nuit. Pour une fois pas vraiment à cause d'un cauchemars, m^me si mes rêves avaient été une fois de plus très désagréable, mais juste parce que je n'arrivais pas à dormir. J'avais donc passé tout mon temps, à genoux sur mon lit à tailler la petite statuette de cheval qui prenait doucement forme entre mes petits doigts. C'était totalement dégrossit maintenant. On voyait nettement que c'était un cheval malgré le faîte qu'il n'y est que les courbes sans aucun détails. C'était déjà pas mal. Je rangeais la petite statue sur le dessus du sac avec ma bourse d'objet pour tailler le bois avant d'enfiler lentement les vêtements que ma mère m'avait préparé la veille.  J'avais un haut épais vert foncé par dessus un pantalon brun enfoncé dans des bottes en cuirs. Par dessus tous ça une épaisse cape de voyage verte aussi avec une capuche et une broche en forme de rose que mon père m'avait offert la veille. Après je m'étais assise sur mon lit et j'avais attendu sans bouger. j'avais une grosse boule dans le ventre mais malgré cela les yeux secs. Ma mère me trouva ainsi donc, assise sur mon lit les yeux dans le vague. Elle me sourit comme à son habitude, vérifia mon sac et me poussa vers la salle à manger.

Mon père venait de rentrer de son tour de garde. Il avait l'air fatiguée mais il me sourit aussi. Il devait m'accompagner pour partir. J'avalai mon petit déjeuner mais je le trouvais sans goût. C'était bizarre parce que c'était le même que d'habitude.  Puisqu'on avait encore un peu de temps mes parents montèrent avec moi sur les hautes plateforme alors qu'il faisait encore nuit noire. Je savourais une dernière fois la vu de la forêt entendu sous moi qui semblait scintillait sous la clarté douce des étoiles plus que multiple. La nuit était claire. C'était très beau. Bientôt une petite lueur orangé au loin teinta les bois d'or et d’orange. On aurait dit qu'elle était entrain de bruler. Mon père déclara qu'il était temps de descendre parce qu'Erydrin m'attendrait surement. Je hochais la tête et les suivis d'un pas rapide. Je n'avais pas envie de faire attendre la dame, mais je n'avais pas non plus envie de partir de chez moi.

On arriva avec de l'avance mais Erydrin semblait déjà prête à partir. Les deux chevaux étaient prés mais Lalaith lança un petit hennissement en me voyant. Je lâchais malgré moi un sourire. Je hochais la tête et mon père attrapa mon sac qu'il chargea avec l'aide de l'aide d'écurie qui finissait d’arnacher les chevaux. Je me tournais vers ma mère qui me sourit tendrement avant de me serrer longuement avec force contre elle avant de s'accroupir face à moi. Je plongeai mes yeux bleus dans ceux noirs de nuit de ma mère. Elle souriait avec un air doux et triste;


-Sois sage chez mon frère d'accord ? Tu pourras nous envoyer du courrier. Il y a souvent des messages entre Imladriss et ici. On te répondras rapidement. Sois courageuse ma petite fleur.

Je hochais la tête et elle m'embrassa le front avant de me serrer une dernière fois contre elle. Je lui rendis son étreinte. Mon ère me serra seulement fort dans ses bras avant de me hisser sur Lalaith et de m'enfoncer sur le nez la capuche de ma cape.

-Et en fais pas tourner en bourrique ton oncle ma Nine ' ! Lança-t-il.

je réussis à leur faire un large sourire en leur faisant signe alors que Lalaith se mettait en marche

-A bientôt !

Je me redressais sur ma selle et pris les rênes d'une main un peu tremblante mais je ne pleurais pas ! C'était hors de question. Je serrais malgré tous les pans de ma cape autour de mes épaules lorsqu'on sortit de la cité. Depuis quand elle était si sombre ? Maman me racontait que ce n'était pas comme ça ! Je la savais malade mais pas à ce point !  Pour l'instant on était sur un chemin de pierres et je suivais Erydrin. Combien de temps on allait resté sous le couvert des arbres ? J'adorais la forêt mais là elle me mettait vraiment mal à l'aise. Que les Valars lui rendent vite son véritable aspect !

-Dites, Erydrin, on va mettre longtemps à quitter la forêt ? Demandais-je

C'est pas que j'avais peur, parce que j'étais encore chez moi, mais je n'aimais pas cette ambiance lourde, humide, et presque malsaine. Bon, avouons le, j'avais peur de cette forêt. Mais ... C'était normal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Lun 11 Jan 2016 - 4:06

Les au-revoir ne la regardait pas. Comme une ombre, la solitaire s'effaça pour laisser à la famille un peu d'intimité pour leurs derniers instants ensemble. Une dernière fois, elle s'assura que tout était en ordre et remercia l'elfe qui l'avait aidé à préparer les chevaux. Le départ était imminent, enfin. Bientôt, elle serait loin de cette ville et de l'influence du roi Thranduil. Bientôt, elle retrouverait Imladris et elle pourrait faire part de ses craintes concernant la région. Glorfindel serait sans doute le plus à même de l'écouter et de faire remonter l'information à qui de droit.

Malgré la tranquillité de l'aller, la cavalière s'équipa de ses armes. Une dague et une épée à la ceinture, la dernière dans le dos, de manière à ne pas la gêner une fois à cheval. Son arc gagna également son dos et si le tout pouvait sembler lourd, elle avait l'habitude de supporter une telle charge, ce qui ne retira rien de sa grâce guerrière lorsqu'elle mit le pied à l'étrier.
D'une légère pression des jambes, sa monture effectua un demi-tour pour faire face au chemin qui les mèneraient au portes de la cité. Erydrin jeta un oeil derrière elle pour vérifier comment s'en sortait Niphredil. Malgré son jeune âge, la demoiselle ne semblait avoir aucun mal à diriger sa jument, mais son visage concentré trahissait ses émotions. Elle appréhendait le départ, la séparation imminente. Les premières heures de chevauchée seraient sans doute lourdes et silencieuses...

De manière tout à fait formelle, le cavalier d'argent remercia les parents de la petite pour leur confiance et leur assura qu'elle remplirait sa mission sans faillir, puis elle se mit en route. Avant de retrouver la liberté des bois, une halte leur fut imposée au portes, où Erydrin formula les mêmes remerciements et les mêmes promesses d'usage.

Et quand les portes s'ouvrirent, la forêt engloutit rapidement les deux elfes et leurs montures. Erydrin resta silencieuse et concentrée sur les premiers mètres pour capter la vie qui l'environnait, renouer le lien fragile qui la connectait à la végétation et lui permettait de se repérer aussi sûrement que les habitants de Mirkwood dans cette forêt qu'elle connaissait si peu. Elle en profita pour sonder les alentours. La noirceur était bien plus pesante qu'au sein de la cité elfique mais rien d'autre ne s'y greffait. Si la situation se maintenait, elles devraient bénéficier d'une journée tranquille.

-Dites, Erydrin, on va mettre longtemps à quitter la forêt ?

La petite voix de Niphredil s'éleva dans son dos. Etait-ce de l'appréhension qui perçait à travers cette question ? De la peur ? La cavalière se tourna pour croiser le regard de l'enfant. A n'en pas douter, elle n'était pas rassurée à l'idée de traverser la forêt.

~ Tout dépendra de notre vitesse de marche. Mais je doute que nous soyons sorties avant quatre jours.

Là-dessus, la jeune femme revint à la route et orienta son cheval à l'ouest. Quelques minutes durant, elle garda le silence, mais ne perdit pas de temps pour ôter son masque et le ranger dans ses sacoches. Quel plaisir de sentir de nouveau l'air passer sur tout son visage, l'équilibre restauré, la légèreté sans ce bout de métal. L'elfe passa machinalement une main sur son visage et soupira doucement. Un poids venait d'être retiré de ses épaules.

~ D'ici quelques heures, le voyage devrait te paraître plus agréable. Une fois sur la Route de la Vieille Forêt, nous pourrons avancer côte à côte. D'ici là, reste dans mes traces.

Malgré la présence d'un second cavalier, l'elfe reprenait tout doucement ses habitudes de voyageur.

~ Je n'ai pas l'habitude de voyager accompagnée. Si tu peines à me suivre ou que tu as un problème, dis-le, car j'aurais du mal à le deviner toute seule.

Et en effet, l'étalon blanc allongeait naturellement son pas sans que sa cavalière n'en soit affectée. Bien au contraire, ils semblaient toujours un peu plus ne former qu'une seule et même entité, qu'un seul dégradé de blanc et de noir. Niphredil, si elle se souvenait du surnom qu'Erydrin lui avait donné, pouvait saisir toute la justesse de Lemanben pour sa guide. Un cavalier gris, qui dans le silence et l'ombre de la forêt pouvait passer pour un fantôme guerrier. La force paisible qui l'habitait ne pouvait gommer l'étrangeté oppressante des bois, mais peut-être pourrait-elle rassurer un peu Niphredil. Il fallait l'espérer pour elle, car son guide n'était vraiment pas des plus bavards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mar 12 Jan 2016 - 9:16

Je hochais la tête à la suite des paroles d'Erydrin, et Lalaith après un renâclement trotta pour rejoindre l'étalon de la dame elfe. Son surnom me revient en mémoire. Oui elle le portait bien. Dans l'obscurité oppressante de la forêt elle semblait avoir un halo de lumière qui l'entourait et qui semblait éclairé autour d'elle.  Mais son espèce d'aura ne me rassurait pas pour autant et ma main droite ne cessait d'aller et venir sur l'encolure douce de ma jument qui tourna la tête vers moi quelques secondes en continuant de marcher. J'avais l'impression que même le bruit des sabots de nos chevaux était de trop tant le silence était épais autour de nous. Ma jument me toucha la jambe du bout du museau et reprit sa marche en restant proche de l'étalon de ma guide.

Je restait plongé dans mes pensées pendant un long moment essayant de ne pas faire attention à l’obscurité, si semblable à celle de mes rêves, qui nous entourait. Mais une fois de plus Lalaith vient me tirer de mes pensée en me touchant le genoux du museau; Mes yeux rivés jusqu’à la sur son encolure se mirent à fouiller la pénombre jusqu’à tomber sur ce que Lalaith semblait vouloir me montre. Un cerf blanc nous regardait passer  Eyrdrin et moi, sans bouger. Un sourire étira mes lèvres et je murmurais autant pou moi que pour la jument sous moi

-Un signe de chance !

La jument poussa un léger hennissement qui résonna étrangement autour de nous puis trotta pour rejoindre le cheval argenté devant nous.

Je n’osais pas demander à l’adulte devant moi combien de temps mettrons nous pour rejoindre le setier de la vielle forêt de peur de vraiment passer pour une trouillarde. Ce que je n’étais pas ! Mais j’avais tellement l’impression de vivre l’un de mes cauchemars habituels que c’était trop troublant pour me laisser en paix et que je n’y pense pas. Un soulagement certain m’envahit au moment où j’entendis le bruit des sabots sur des pierres. Le chemin de la Vielle Forêt ! Enfin !

Je pressais les genoux autour des flancs de ma petite jument qui trotta jusqu’à me porter à hauteur de Erydrin. Je me sentais plus à l’aise près d’elle. Même si j’avais l’impression que les ténèbres c’étaient renforcé de par et d’autre de la route. Ma main se porta instinctivement aux dague, à peine affûté que Dame Tauriel m’avait offerte, que je portais à la taille. Mon arc quand à lui était suspendu à la selle dans son étui.

Dire que nous allions rester quatre jours là dedans ! Un véritable cauchemars éveillé pour moi. Ne manquait plus que mes cauchemars de la nuit ne viennent pas me hanter; Mais dans cette obscurité ce n’était pas du tout sûr. C’était même certain qu’ils viennent. J’avais l’impression qu’ils me rampaient dessus. Je resserrai une nouvelle fois les pans de ma cape autour de moi

Les bruits de pas de nos montures résonnaient étrangement dans le silence qui semblait les absorber plutôt qu’en être brisé. Pourquoi ma forêt, mon foyer, était-il dans cet état ?! Je poussais un soupire discret mais n’osai absolument pas parler à Erydin, qui avait enlevé son masque et semblait ravie de partir. Les sons étaient de trop dans cette forêt …

Plus d’une fois dans la journée ma main glissa jusqu’au manche de ma dague sans oser la sortir de son fourreau tant je savais que c’était inutile et que de toute façon si il y avait eut un danger, véritable, Erydrin aurait tiré ses épées. De plus la lumière n’avait presque pas changé du matin au soir et j’avais eu l’impression de ne vivre qu’une longue heure interminable jusqu’à l’arrêt du soir. Mon corps sembla pousser un soupire de soulagement lorsque je glissai à bas de Lalaith qui s'ébroua en restant près de l’étalon, s’en rapprochant même. Je n’avais jamais chevauché aussi longtemps et j’avais les mains à vifs à cause du frottement des rênes.

Malgré mes efforts pour paraître courageuse je sursautais lorsque j’entendis un hiboux hululer juste derrière moi. Mes yeux l’avaient distinctement vu s’envoler quelques secondes après , mais mon coeur battait quand même la chamade.

-... Erydrin … On a fait beaucoup de route aujourd’hui ? Demandais-je en m’approchant d’elle pour rester près de quelqu’un de vivant et qui semblait amener la lumière.

Je n'avais qu'une envie: soit retourner dans la cité, soit sortir vite de cette forêt maudite .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Sam 16 Jan 2016 - 1:15

-Un signe de chance !

La discrète exclamation amusa la cavalière de tête. La petite avait raison, elles avaient beaucoup de chance de croiser un tel animal dans ces bois si perturbés. Peut-être Erydrin se faisait-elle trop de soucis à ce sujet, car une bête si pure ne se risquerait pas dans un endroit corrompu. Peut-être que les arbres ne lui communiquaient pas seulement leur détresse mais faisaient écho à la sienne. Elle avait vécu des moments si sombres dans cette forêt que les souvenirs altéraient sans doute son jugement, tout comme ils altéraient sa manière de se conduire, la faisait tourner en rond.

Si le silence était son moyen d'expression le plus familier -et bien souvent le plus caustique également, la méfiance qu'elle éprouvait pour l'endroit n'avait rien de commun à ses habitudes. Tout le jour durant, elle se perdit dans l'écoute des arbres, prêtant attention au moindre murmure du vent, au moindre avertissement. La tension qui l'habitait, bien qu'invisible, se communiquait à son étalon qui lui aussi malgré ses longues foulées, restait en alerte, avançant moins vite qu'il n'aurait dans ce bois ancien.

Mais cela n'avait pas que du mauvais. A être si à l'écoute, la solitaire ne perdait rien des mouvements de la jument de Niphredil. Il lui suffisait d'écouter le rythme de ses sabots sur les brindilles et l'humus pour savoir quand elle essayait de brouter un buisson de fruits sauvages ou qu'elle ralentissait pour souffler sur les jambes de sa jeune cavalière. Si elle ne se retourna pas une fois de la journée, Erydrin surveillait en permanence sa protégée, car sa cécité partielle lui avait appris de nombreux moyens de garder un oeil sur son environnement, parfois plus efficace qu'une oeillade.

Il leur fallut presque toute la journée pour gagner la route qui traversait Mirkwood de part en part, avec pour seule pause un arrêt pour se restaurer d'un frugal déjeuner. Et quand Niphredil monta à sa hauteur en fin d'après-midi, Erydrin prit soudainement conscience que son silence avait beaucoup pesé à l'enfant. Sur les deux heures de route qu'elles parcoururent côte à côté, la petite porta d'ailleurs plusieurs fois les mains à ses armes en jetant des regards méfiants aux alentours comme si à tout moment un orc risquait de débouler du feuillage pour bondir sur elle.

La nuit approchait à grand pas et devant l'inquiétude de Niphredil, il sembla plus sage à la solitaire de mettre pied à terre avant que l'obscurité ait engloutie la forêt. Erydrin attendit tout de même le crépuscule, ce moment où le soleil nimbait les plaines d'or mais où la forêt se contentait d'étouffer ses rayons, pour dévier un peu du chemin principal et trouver un endroit où elles passeraient la nuit.

~ On s'arrête là pour aujourd'hui, fit-elle en stoppant son cheval pour mettre pied à terre.

Après avoir passé les rênes par-dessus la tête de l'animal, elle les tendit à Niphredil.

~ Je te laisse les tenir quelques minutes.

Et sans vraiment laisser le choix à la gamine, elle contourna sa jument pour prendre une corde des sacoches. L'elfe s'approcha ensuite de l'arbre le plus proche et l'entoura avec le lien elfique, le nouant à hauteur de buste, assez fermement pour ne pas qu'il tombe, s'aidant d'une branche brisée qui avait depuis longtemps pris la forme d'un aileron pour le caler, mais assez lâche pour y passer une main. Ainsi, elles pouvaient attacher leurs chevaux pour la nuit et les décharger sans craindre qu'ils ne leur faussent compagnie. Patiemment, la Noldo expliqua à Niphredil comment attacher sa jument, lui montrant doucement la réalisation du noeud, avant de la libérer et de lui proposer de trouver un arbre contre lequel elles pourraient se reposer.

Pendant ce temps, elle s'occupa de décharger les chevaux et vérifia avec l'habileté de l'expérience que les bêtes ne s'étaient pas blessé dans la journée. Ainsi elle retira quelques cailloux des sabots de son étalon et jeta un oeil aux tendons de Lalaith. A part cela, aucune blessure à relever, elle pouvait donc rejoindre tranquillement Niphredil pour s'occuper d'elle et du "camp". Car camp était un bien grand mot pour ce qu'elle avait prévu pour la nuit : une couverture au sol entre les racines de l'arbre qu'avait choisi la petite et une autre sur leurs épaules. Il n'était pas question de faire un feu, ni ici ni ailleurs.

Ce fut en installant Niphredil et en déposant une couverture sur ses épaules qu'Erydrin remarqua l'état de ses mains. Sans faire de remarques à ce sujet, elle se contenta de sortir une boîte contenant un baume cicatrisant que lui avait appris à fabriquer une jeune humaine avant son départ du Rohan et en appliqua sur les paumes abîmées de la petite demoiselle.

-... Erydrin … On a fait beaucoup de route aujourd’hui ?

La cavalière venait juste de terminer ses soins quand la question fut posée. Cette journée avait du paraître interminable à Niphredil pour qu'elle pose une telle question, et pourtant, il leur restait beaucoup de chemin à parcourir avant d'atteindre leur destination.

~ Je vais te montrer.

De ses affaires, Erydrin sortit une vieille carte qu'elle traînait depuis des années avec elle car malgré tous ses voyages, il était parfois difficile d'estimer le chemin parcouru et celui qu'il restait à parcourir. Les routes changeaient, il suffisait de quelques changements, de quelques détours pour fausser toute estimation, alors se référer à une carte était la seule chance de ne pas se perdre.

La solitaire vint s'asseoir à côté de la jeune fille et lui donna de quoi se restaurer avant d'étaler le parchemin sur leurs genoux.

~ Nous sommes parties d'ici ce matin, expliqua-t-elle d'abord, le doigt posé sur l'emplacement du royaume elfique. Nous avons coupé à travers bois comme ceci. Elle fit glisser son index tout doucement à travers les arbres, amusée par la grande attention de sa protégée. Apparemment, son initiative faisait mouche avec Niphredil. Et de là, nous avons emprunté cette route que tu vois, elle la tapota, et qui traverse la forêt en son centre. Son doigt se déplaça à peine sur la gauche, cette fois, en suivant la ligne tracée. Nous devons être à peu près ici. De l'autre main, elle pointa Imladris. Et c'est là que nous nous rendons.

Laissant à Niphredil le temps d'enregistrer les informations, elle releva la tête vers le ciel. La créature plumée qui avait fait sursauter l'enfant quelques minutes plus tôt prit son envol dans un battement d'ailes. Dans une poignée de minutes, la nuit serait là, offrant le parfait terrain de chasse au hiboux, et il faudrait tenir l'esprit de la petite occupé jusqu'à ce que le sommeil l'emporte, sans quoi elle risquait de s'inquiéter du moindre bruit et ne parviendrait jamais à trouver le repos. Erydrin espérait que l'étude de la carte pourrait l'intéresser assez pour jouer ce rôle, mais il lui semblait que la distance trismégique qu'il leur restait à parcourir ne faisait que décourager Niphredil davantage.

~ Tous les voyages sont équipotents. A un point de départ correspond un point d'arrivée. Pourtant, il est beaucoup plus agréable de voyager sans se soucier d'où l'on vient et où l'on va, ni du temps que cela prend, mais de profiter de tout ce que tu ne prendrais pas le temps d'observer en temps normal. Si tu essaies de graver dans ton esprit tout ce que tu vois durant ton voyage, tu apprendras plus en dix jours qu'en dix années passées à étudier. Le temps passera beaucoup plus vite, et tu verras que tu ne seras plus tout à fait la même en arrivant que celle qui est partie la boule au ventre ce matin.

Erydrin acheva son discours en déboutonnant le haut de son corsage, ce qui en plus de révéler une autre cicatrice, semblable à la balafre qui traversait son visage, sembla adoucir sa voix et son accent rude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Sam 16 Jan 2016 - 19:13

Erydrin m'avait enduite les mains avec un drôle de baume, frais qui sentait fort les herbes. C'était agréable sur les brulures des rênes qui étaient sur mes mains. Lalaith tourna la tête vers moi quelques secondes le temps qu'Erydrin fouille dans ses sacs. Je lui souris. Elle n'était pas très contente d'être attaché mais Erydrin me l'avait demandé alors je l'avais fait. Je reportais mon attention sur Erydrin qui revient avec une carte. Je me penchais vers la carte pour essayer de comprendre ce qu'elle me montrait

~ Nous sommes parties d'ici ce matin. Nous avons coupé à travers bois comme ceci. Et de là, nous avons emprunté cette route que tu vois. Nous devons être à peu près ici. Et c'est là que nous nous rendons.

j'avais suivis la danse des doigts d'Erydrin sur la carte en essayant de visualiser la route qu'il nous rester à faire pour quitter la forêt. Sans doute encore au moins quatre jours. Je reteins un frisson. Surement les quatre jours les plus long de ma vie. LE reste du voyage devrait être nettement mieux que cette forêt. J'avais presque l'impression d'entendre des cris de douleur, de rage et de souffrance de la forêt. Et je n'aimais clairement pas ça. Lalaith non plus qui renâcla et repoussa légèrement le cheval de Erydrin qui s'approchait un peu trop près d'elle.

~ Tous les voyages sont équipotents. A un point de départ correspond un point d'arrivée. Pourtant, il est beaucoup plus agréable de voyager sans se soucier d'où l'on vient et où l'on va, ni du temps que cela prend, mais de profiter de tout ce que tu ne prendrais pas le temps d'observer en temps normal. Si tu essaies de graver dans ton esprit tout ce que tu vois durant ton voyage, tu apprendras plus en dix jours qu'en dix années passées à étudier. Le temps passera beaucoup plus vite, et tu verras que tu ne seras plus tout à fait la même en arrivant que celle qui est partie la boule au ventre ce matin.

Je relevais la tête que j’avais penché pour regardé de nouveau la carte après avoir jeter un coup d’œil à ma jument. Je n'avais pas eu la boule au ventre en partant. Non je l'avais maintenant. J'avais déjà avalé ce que Erydrin m'avait donné à mangé sans une grimace. C'était bon le Lembas, mais un peu sec. Et ça collé au dents. Mais c’était nourrissant. J'observais vaguement Erydrin déboutonnait le haut de son corsage pour se mettre plus à l'aise. Je vis la cicatrice sans la regarder. Pour l'instant j’essayais de me contrôler pour éviter de sombrer dans cette espèce de panique qui m'enveloppait dés que je sentais la nuit venir, enfin surtout le sommeil. Je n'avais pas peur du noir quand même !

J'attrapais dans mon sac la petite statuette de cheval et m'installai sur ma couverture entre les racines d'un arbre en m’enveloppant à moitié avec la seconde couverture. Je sortis mes petits outils pour travailler le bois avant d'examiner la sculpture. Elle n'avait pas souffert du voyage. C'était tant mieux. Lentement les petits crissement de mes outils sur le bois remplacèrent le silence de la forêt. Je préférais nettement ces crissements que le silence oppressant de la forêt. J’essayais de tenir le plus longtemps mais l'obscurité se fit trop importante pour moi et je ne pus bientôt plus graver la petite statuette. Je la rangeais avec déception dans sa poche avant de me rouler en boule sous ma couverture et de fermer les yeux avec une angoisse grandissant. Mon esprit fut happé par les ténèbres habituels. Plusieurs fois au cours de la nuit je me réveillais en sursaut en inspirant une grande bouffé d'air comme si je venais de passer des heures sous l'eau.

Je saluais vaguement Erydrin le lendemain matin, remballant rapidement mes affaires ayant hâte de partir. Je l'aidais de mon mieux à démonter le vague campement qu'on avait mais la nuit m'avait plus épuisé qu'autre chose. Lalaith se tourna vers moi mais je la repoussais doucement n'ayant pas envie de câlin ni même de parler pour le moment. Je me hissais en selle pour une nouvelle journée de voyage que je voulais dans le silence. J'enfonçais donc volontairement ma capuche sur le visage sans parler laissant Lalaith se mettre à côte de l'étalon de ma compagne de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Lun 18 Jan 2016 - 21:21

Le repos fut de courte durée. la Galadhrim veilla presque toute la nuit, ne s'accordant que des phases de sommeil très courtes et très légères. Quand elle voyageait seule, elle avait l'habitude de grimper s'étendre sur une branche, et à la réflexion, c'était sans doute ce qu'elle ferait le lendemain, car si une nuit avec peu de sommeil n'était rien pour elle, passer quatre jours à suivre ce rythme serait déjà plus pesant.

Ainsi, quand Niphredil s'amusa à tailler sa pièce de bois la veille au soir, Erydrin s'était calée le dos contre le tronc de l'arbre et avait laissé le sommeil l'envahir quelques minutes, se laissant bercer par le crissement des outils contre le bois. Léger comme tout, son somme avait pris fin dès que la petite avait recommencé à bouger pour ranger ses affaires et se préparer à dormir. Puisqu'elle avait travaillé au-dessus de la couverture, de nombreux copeaux s'étaient emmêlé dans le tissus, impossible à retirer à moins de tout secouer. Pourtant, la cavalière se garda de faire la moindre remarque, jugeant que Niphredil avait assez peiné dans la journée pour ne pas l'ennuyer avec ce détail. De plus, elle apprendrait toute seule la leçon quand elle se réveillerait le lendemain avec des échardes plein le pantalon.

Durant la nuit, tout fut calme de leur côté. Le vent n'agitait que les plus hautes frondaisons, les chevaux se tenaient tranquille, fatigués eux aussi de leur journée de marche, et aucun danger ne vint troubler ce calme. Il n'y eut qu'à plusieurs reprises la petite qui remua sur sa couverture, sursautant vivement à chaque fois qu'un mauvais rêve la réveillait. La cavalière avait été prévenu de ce genre de déconvenues et ne s'inquiéta donc pas outre mesure. Discrètement, elle se contenta de vérifier que le cauchemar ne se changeait pas en panique et que Niphredil finissait par s'endormir à nouveau, remplaçant doucement la couverture sur elle lorsque c'était nécessaire. Malheureusement, elle ne pouvait pas faire grand chose de plus pour soulager la petite. Chacun devait affronter ses propres démons, elle était bien placée pour le savoir, mais malgré tout, l'état de Niphredil ne la laissait pas indifférente. Elle était si jeune pour connaître la peur et les tourments... Bien trop jeune...

Quand le jour se leva, la cavalière se leva avec lui. Laissant Niphredil profiter du peu de sommeil tranquille dont elle jouirait de la nuit, elle s'attela à préparer les chevaux tranquillement. La petite ne tarda malheureusement pas à s'éveiller, la mine épuisée et tout enthousiasme envolé. Elle remballa ses affaires en silence et si elle se prêta volontiers au repliage des couvertures, elle le fit avec le regard absent. Eryrin la laissa tranquille le temps de finir tout ce qu'il y avait à faire, mais avant de reprendre la route, elle devait regarder l'état des mains de la petite. A sa grande surprise, le baume cicatrisant avait suffi à faire disparaître toute trace de brûlure de ses paumes à la peau tendre. Et puis elle se rappela que les elfes guérissaient bien plus vite que les humains et même bien plus vite qu'elle la plupart du temps.

~ J'ai aperçu une paire de gants dans tes affaires, tu devrais les mettre, se contenta-t-elle de dire avant de se mettre en selle.

Ce furent les derniers mots qu'elles échangèrent avant de longues heures. Retrouver le chemin ne leur prit pas longtemps après quoi il n'y avait plus qu'à suivre la terre battue, droit devant. Le plus compliqué de la forêt noire était passé, il suffisait désormais de s'armer de patience car suivre une route aussi droite n'était amusant pour personne, pas même pour les chevaux qui auraient tôt fait de ralentir si l'on n'y prenait pas garde. Même un cheval de guerre comme celui d'Erydrin se décourageait vite sur ce genre de trajet, obligeant sa cavalière à le soliciter régulièrement pour maintenir l'allure. La jument de Niphredil quant à elle, semblait se contenter de marcher à côté de l'étalon, mais sa jeune cavalière restait cachée sous son capuchon, murée dans un silence qui n'avait duré que trop longtemps.

Elles avaient déjà perdu de vu l'arbre contre lequel elles avaient dormi quand le cavalier d'argent saisit la capuche du bout des doigts pour la faire tomber dans le dos de l'enfant.

~ Raconte-moi tes mauvais rêves au lieu de te cacher.

Le regard tourné vers Niphredil s'il n'était pas menaçant ou hostile, avait suffisamment d'impériosité pour lui signifier que le refus serait très mal toléré. Ainsi, Erydrin attendit patiemment et sans la presser davantage que son oeil acéré que l'enfant s'explique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mar 19 Jan 2016 - 13:41

Erydrin avait eut raison, j’avais bien trouvé dans mes affaires une paire de gants en cuir neuve que j’avais enfilé, pour protéger mes mains du frottement des rennes sur mes paumes déjà abîmés.

J’avais à peine tourné la tête vers la cavalière lorsqu’elle m’avait gentiment demandé de lui raconter ses rêves. La petite lueur que je  voyais dans son oeil unique ne me trompa pas. Ce n’était pas une demande mais bien un ordre. Je n’en avais aucune envie. Mes rêves m'appartenais, et les voir la nuit me suffisais pour que je ne souhaite pas les raconter lorsque le soleil brillait. Mon regard se porta une nouvelle fois loin devant moi sur la route. Ma mâchoire était crispé et ne voulait pas s’ouvrir pour que je parle. Lalaith sentit ma tension à cause de la traction que j’exerçais sur les rennes et la crispation de mes jambes sur ses flancs. Elle s’arrêta en renâclant et tourna sa bonne tête vers moi. Je la fixai avant de respirer un grand coup pour relâcher mes muscles et la pression, ma jument reprit son chemin près de l’étalon. Je remis mon capuchon sur ma tête et répondis enfin à la question de la cavalière d’argent qui devait attendre encore ma réponse

-Rien d’inhabituelle. Juste des cauchemars normaux lorsqu’on dort dans une forêt remplit d’araignée. Mentis-je avec aplomb.

J’avais rêvé de mort et de combat, comme d’habitude, mais à la place d’un combat perdu d’avance elfe contre monstre c’était un combat perdu d’avance elfe contre araignées. Rien d’agréable voir cela, surtout lorsqu’on dormait dans un endroit sombre en compagnie de ces lesdites bestioles. Je replongeais dans mon silence.  Je n’avais pas envie de parler de mes rêves. Ni avec Erydrin, ni avec personne d’autre.  La journée se passa dans un silence pesant qui était de mon faîte et non celui de Erydrin.

On s’arrêta plus tard que la veille ce soir là. Dés que le “camp” fut monté je m’occupais de Lalaith. Lui brossant sa robe chocolat, lui démêlants sa crinière crème et lui lustrant la robe jusqu’à qu’elle soit parfaitement propre et resplendissante de santé, mais surtout jusqu’à que mes bras tremblent de fatigue. Je rangeais le matériel de pansage, câlina ma jument avant de grimper dans un arbre seulement avec mes couvertures. La petite statuette de cheval resta à sa place cette nuit. Je n’avais pas envie de la graver cette nuit. Je ne sais pas si c’était la fatigue ou la tension mais …. Je n’avais pas de l’inspiration pour continuer et je risquais même de la gâcher.

Je souhaiter une  bonne nuit à Erydrin en m’enveloppant dans ma couverture débarrassé des copeaux de bois qui avaient élu domicile la veille au soir. Je me calais confortablement sur la branche et contre le tronc plus assise qu’allongé. Allais-je rêver ou pas cette nuit là ? Je ne voulais pas. Mais pas du tout. Je remontais lentement mes genoux contre ma poitrine et posais ma tête dessus en fermant les yeux. J’essayais de calmer ma respiration et la panique qui montait. Aujourd’hui, enfin cette nuit, j’allais bien dormir. Je n’allais pas avoir de cauchemars ! Tout allez  se passer ! J’allais bien dormi. Point.

Lentement malgré mes efforts habituels, je sentis mes yeux se fermèrent et je m’endormis dans la même position. Ce fut une nuit calme, aucun cauchemars violent ne vient me hanter cette nuit là. Ce ne fut que des cauchemars léger que j'oubliais à peine les avoir vécu. Ce fut le bruit léger d’un oiseau qui se posa près de moi qui me fit ouvrir les yeux et presque tomber de ma branche. Il m’avait vraiment surpris. Je me frottais les yeux en baillant avant de descendre de mon arbre, d'étirer longuement mes muscles endolorie, par une nuit passé dans une position peu confortable, et de ranger mes affaires après avoir secoué ma couverture. J’allais câliné ma jument jusqu’à que de drôle de trace m'interpellent. Je m’approchais. Je ne savais pas traquer et n’avais que peu de connaissance sur les traces des animaux.

-Erydrin ! C’est quoi ces traces ?
Demandais-je à la cavalière en lui montrant du doigts curieuse de savoir ce que c’était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mer 27 Jan 2016 - 0:32

-Rien d’inhabituel. Juste des cauchemars normaux lorsqu’on dort dans une forêt remplie d’araignée.

Que Niphredil élude ainsi la question ne sembla pas être pour plaire à l'adulte qui l'accompagnait. Son regard resta un long moment posé sur la petite, pesant. Malgré cette insistance muette, aucun mot ne franchit plus les lèvres de la rouquine. Murée dans son silence et ses secrets, elle ne prononça plus un mot du reste de la journée.

Sans doute Erydrin aurait-elle du insister, dire quelque chose, se montrer rassurante peut-être, mais à son tour, elle garda le silence. Ce voyage avait une vague allure de déjà vu, une enfant seule et renfermée allant à Imladirs avec sa protectrice. Le scénario n'était pas très différent de ce qu'elle avait traversé avec Diamarth, quoi qu'à l'époque l'urgence et les drames n'étaient pas les mêmes.
La situation n'avait rien de comparable en vérité, mais le cavalier ne pouvait s'empêcher de penser à son mentor, de se comparer à ce qu'elle avait vécu et fait pour elle. Diamarth avait respecté son silence dans ces jours sombres, mais peut-être que tout comme elle maintenant, la Sindar n'avait simplement pas trouvé un meilleur comportement à adopter face à sa détresse.

Niphredil avait parlé d'araignées. D'autres elfes avaient aussi évoqué ces bêtes dans le royaume de Thranduil. Une menace planant sur les bois, selon eux. Assez dangereuse pour que leur roi fasse nettoyer les abords de son royaume en y envoyant ses troupes et ses chasseurs. Comment des araignées pouvaient-elles être une si grande crainte ? Bien sûr dans l'histoire elfique, l'araignée n'était jamais un bon présage depuis qu'Ungoliant s'était alliée à Melkor pour plonger les terres de lumière dans l'obscurité, mais Ungoliant n'existait qu'au premier âge, bien assez loin pour que peu des elfes de la Terre du Milieu ne puisse se rappeler de la crainte qu'elle avait engendré. Mirkwood était incontestablement en proie à un étrange mal, mais Erydrin avait du mal à croire que seules des araignées en soi la cause.

La jeune elfe se rendit compte de son erreur dès la nuit suivante.
Allongée sur la branche d'un arbre, elle somnolait depuis quelques heures lorsque le sommeil la quitta brusquement. La tension gagna ses muscles, un danger approchait, elle le pressentait sans pouvoir expliquer d'où lui venait cette intuition. Machinalement, elle vérifia que Niphredil dormait paisiblement sur sa branche, puis son regard courut aux affaires montées près d'elle, ainsi elle saisit son arc à la corde noire et y encocha une flèche.

La nuit commençait à pâlir, nimbant le sol d'une brume légère. Partout où elle regardait, l'elfe ne voyait rien d'inhabituel. Pourtant, quelque chose n'allait pas et en forêt, il était rare que son instinct la trahisse. Diamarth lui avait appris à se fier à ce genre de sensation et à ne pas prendre ces avertissements à la légère. Aussi décidant d'en avoir le coeur net, la Galadhrim se leva en silence, allant de branche en branche au devant du danger. Sur ces gardes, elle ne put que remarquer des lièvres détaler sous ses pieds, se dirigeant vers les arbres où Niphredil dormait encore. Quelque chose les avait fait fuir leur terrier. En continuant d'avancer, cette chose lui apparut finalement.

Une araignée de la taille d'un chien, remontant à travers la brume, ses nombreuses pattes s'agitant sur le sol dans un chaos incompréhensible. Fort heureusement, elle semblait seule, peut-être perdue, ou peut-être solitaire. Erydrin ne se questionna pas davantage et banda son arc. Il n'était pas question de laisser cette abomination atteindre les chevaux et Niphredil, pas plus que la laisser en vie. Bien que privée d'un oeil, l'elfe tira sa flèche droit dans la tête de l'arachnée, l'épinglant au sol comme un insecte de collection. Par sécurité, la guerrière dégaina une épée et fondit sur la bête pour la sectionner en deux, reculant aussitôt pour ne pas se faire mordre. L'araignée agita ses pattes dans tous les sens mais finit par se recroqueviller sur elle-même, morte. Quelques oiseaux s'envolèrent quand l'elfe toucha le sol.

Comment de telles créatures pouvaient-elle arpenter la forêt ?! Erydrin commençait à comprendre la nécessité d'envoyer des chasseurs pour protéger Mirkwood. Mais une petite pointe de colère la gagna cependant et un doute : depuis combien de temps ces choses se promenaient-elles dans la forêt et d'où venaient-elles ?

Revenir sur les drames du passé n'était pas bon, mais la vengeance se ralluma dans le fond de son oeil. Si ces choses courraient déjà lors de la mort de ses parents alors...

Alors rien. Le moment était mal choisi pour se monter la tête, car une petite elfe déjà terrifiée l'attendait plus loin. Abandonnant sa flèche dans le cadavre de l'araignée, Erydrin se dépêcha de remonter jusqu'à leur position, après avoir essuyé la lame de son épée et l'avoir rengainée. Elle ne voulait pas que Niphredil puisse soupçonner quelque chose et espérait qu'elle ne serait pas réveillée avant son retour.

Malheureusement, l'enfant était déjà en train de s'étirer quand elle reparut. L'air de rien, Erydrin se força à agir naturellement car la veille déjà, elle était levée avant la petite. A son grand soulagement, si Niphredil remarqua quelque chose, elle n'en laissa rien paraître. Ranger les affaires et préparer les chevaux se fit rapidement et sans protestation.  

-Erydrin ! C’est quoi ces traces ?

Délaissant son destrier, la cavalière rejoignit Niphredil, le visage fermé. Elle s'accroupit pour observer la trace que lui désignait la petite et fut soulagée qu'il ne s'agisse que du passage d'un lièvre, sans doute de ceux qu'elle avait aperçu plus tôt.

~ Le signe du passage d'un lièvre pressé. Il a du se faire débusquer par un prédateur et déguerpir pendant la nuit.

Elle ne s'y attarda pas plus longtemps, finissant rapidement les préparatifs et se mit en selle. Pour regagner la route, elle prit bien garde à éviter l'endroit où elle avait tué l'araignée, soucieuse de ne pas laisser sa protégée être témoin de ce triste spectacle. Contrairement à la veille d'ailleurs, la rouquine semblait presque de bonne humeur bien que la fatigue se lise sur ses traits. Après quelques heures de route, Erydrin en profita pour entamer le dialogue.

~ A ce rythme, nous aurons parcouru la moitié du trajet en forêt avant ce soir.


Dernière édition par Erydrin le Mer 27 Jan 2016 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mer 27 Jan 2016 - 21:46

Qu'est ce qui avait effrayé ce lièvre ? Surement un prédateur ? Mais lequel ? Je m'interrogeais tout en finissant de préparer ma jument avant de me hisser dessus et de suivre Erydrin tout en réfléchissant sur le lièvre.

Lorsqu'Erydrin m'annonça que nous étions plus qu'à moitié route quelques heures après notre départ je me contentais de hocher la tête sans rien dire. J'avais l'impression que le son était de trop dans ce bois, ce n'était surement pas qu'une impression. Si l'on faisait trop de bruit on risquait d'attirer le mal. Ou alors je me faisais des idées car une partie de mon esprit vers mes cauchemars. Je devais parfois sortir de mes pensées pour empêcher Lalaith de brouter les buissons qui border les buissons, mais en dehors de cela la journée resta calme, longue et silencieuse.

On s'arrêta au crépuscule et on s'occupa des chevaux. Lalaith réclama un câlin, que je lui fis avec plaisir avant d'aller manger mon Lembas et de grimper sur une branche pour la nuit. Erydrin semblait plus sur ses gardes que la veille; Je fronçais les sourcils mais je n'osai pas lui demander lui demander pourquoi elle était aussi tendue.  Je m'installais confortablement sur une branche et examinais la petite statuette de cheval avant de recommencer à la graver avec soin. La tête était presque finit, la crinière bien avancé mais le corps, et les membres n'étaient que des ébauches. Je me penchais donc sur les membres du cheval de bois en examinant les membres des chevaux vivant qui se reposaient près de l'arbre. A cause de la faible lueur j'avais parfois un peu de peine à bien voir, mais j'avançai quand même plutôt bien: les antérieurs étaient fait et bien réussit. Mon regard scruta longuement les postérieur du cheval de guerre d'Erydrin, et mon attention reviens sur la petite statu. Mon crochet ripa sur le bois et m'entailla le pouce. Un petit " aie" m'échappa. Mon regard se porta sur l'entaille, une goutte de sang écarlate  glissa le long de mon pouce et tomba dans l'obscurité.

Je glissais de ma branche, déséquilibré je battis des bras pour retrouver mon équilibre. Que venait-il de ce passer ? J'étais entrain de tailler ma statuette, m'étais entaillé le pouce puis ... Trous noir. Je glissais de la branche pour retourner au sol afin de ranger la statuette, secouer ma cape et ma couverture, offrir une caresse à Lalaith et de retourner dans l'arbre. Que c'était-il passé ? J'avais eus l'impression d'avoir eus une vision mais je n'en avais aucun souvenir. Je frémis, je n'aimais pas ne pas comprendre. Je me blottis sous ma couverture et m'endormis rapidement.

Mes yeux se rouvrirent avant l'aube. Aucun cauchemars cette nuit. C'était étrange mais tout à fait agréable. Signe de chance ! Je descendis de l'arbre pour ranger mes affaires et bosser Lalaith. Ayant finis je m'approchais de l'étalon dont je n'avais pas retenu le nom. Tendant ma main bien à plat face à lui, j'attendis qu'il la sente avant de le toucher. Son souffle chaud balaya ma main pendant quelques secondes avant de se retirer. Le cheval me fixait. Lentement ma main s'approche du chanfrein du cheval qui se laissa caresser avec un air de grand seigneur. Je lui souris, amusé de son attitude avant de me retourner vers Erydrin

-On sort de la forêt aujourd'hui n'est ce pas ? Demandais-je.

On était plus qu'à la moitié route la veille vers midi, donc aujourd'hui on devait en sortir. Ou alors on sortirait demain matin tôt. N'ayant jamais voyagé je ne savais pas évaluer les distances. J'attendis la réponse d'Erydrin en harnachant ma jument avec soin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mar 2 Fév 2016 - 15:01

Au calme de la journée succéda l'angoisse de la nuit. Après avoir taillé sa petite statuette Niphredil s'enveloppa dans sa couverture. Très vite, Erydrin entendit sa respiration se calmer, créant une légère litanie autour de la branche. La petite s'endormait de plus en plus vite au fil des jours, témoignant de l'épuisement du voyage et de la tension qui tendait toujours plus ou moins ses frêles épaules. Malheureusement, Erydrin ne pouvait rien faire pour calmer sa méfiance vis à vis des bois. Pas seulement parce que ne savait pas comment s'y prendre, mais parce qu'elle partageait cette appréhension. Sa rencontre avec l'araignée la nuit précédente n'avait rien arrangé.

Si bien que cette nuit-là la galadhrim ne trouva pas le sommeil. Seul dans le noir, son esprit se perdait dans les souvenirs et les folles conjectures sans qu'elle ne parvienne à le maîtriser. Comme un cauchemar éveillé, il lui semblait voir ses parents s'éloigner, sa mère sous les pattes d'une araignée, son père décochant ses flèches acérées sur les bêtes pour libérer sa compagne à moitié recouverte de fils de soie, et d'autre araignées submergeant le couple, l'engloutissant sous sa masse noire et grouillante. Son coeur se serra en même temps que son poing. Et son regard d'hiver se perdit vers le sud. Ce sud qui lui avait causé tant de mal qu'elle en avait rejeté les siens, rejeté toute pensée pour devenir une machine à tuer, un combattant parfait car sans pitié, obéissant aveuglément quand il s'agissait de frapper l'ombre, de se jeter dans la mêlée sans craindre la mort. Il n'y a rien à craindre quand on n'est déjà plus tout à fait vivant.

Cette pulsion destructrice ne l'avait pas quitté. Elle avait beau se cacher derrière des apparences, se persuader qu'elle avait changer, malgré les efforts, si elle n'y faisait pas attention, elle risquait de se perdre encore et cette fois Diamarth ne serait peut-être pas là. Sous sa manche, elle devina une de ses cicatrices. Depuis quelques années, la peau et la chair s'étaient entièrement recomposées mais la marque persistait, lui rappelant ce qu'il en coûtait de se tromper, de devenir un monstre sous couvert d'héroïsme. Le vrai courage n'est pas de savoir lorsqu'il faut prendre une vie mais lorsqu'il faut en épargner une. Cette leçon était difficile à apprendre après tant d'années à s'oublier et cette nuit encore, elle manqua de s'effacer sous le poids de la haine. Comme elle rêvait de se lever et de filer au sud la lame au clair, éradiquer ces monstres qui rôdaient jusqu'au dernier.

Du suicide.

Son attention se reporta fugacement sur Niphredil. Elle se raisonna. Elle était là sa mission. Elle était là la chose la plus importante, tranquillement assoupie. La petite comptait sur elle. Une vie contre une vengeance. Les morts pourraient l'attendre encore un peu. Pas Niphredil qui s'éveillait déjà, vaquant à ses occupations matinales tout naturellement.

Erydrin était étonnée de voir à quelle vitesse l'enfant s'était habituée à préparer les chevaux, ranger sa couverture et attendre le départ. Et quand elle s'amusa avec l'étalon, la cavalière se sentit coupable d'avoir songé à l'abandonner. A son tour, elle se prépara silencieusement, cachant comme toujours ses émotions derrière un silence et une austérité presque méprisante du reste du monde.

~ Ce soir peut-être. Ou demain, répondit-elle seulement en montant en selle.

La journée de nouveau se passa dans un silence relatif, Erydrin ne se montrant vraiment pas disposée à la conversation durant les premières heures de voyage. La journée avançant, son humeur s'améliora comme la lumière remplaçait la nuit pendant la course du jour. Rien de notable ne se passa, la forêt ne leur réserva aucune mauvaise surprise et le chemin resta dégagé tout du long. Pourtant, il leur fallut passer une dernière nuit à l'ombre des arbres. Ce ne fut que dans le courant de la matinée suivante qu'elles virent les arbres s'espacer, les feuilles se colorer d'un vert plus lumineux et leur coeur s'alléger plus elles s'approchaient de la lisière de la forêt.


Le cavalier d'argent s'arrêta sur un relief à la sortie des bois, faisant signe à Niphredil de la rejoindre. Du promontoire, elles avaient une vue imprenable sur les plaines et les montagnes qui se découpaient dans le lointain.

~ Imladris est droit devant, dit-elle à l'adresse de la petite, son oeil souriant pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mar 2 Fév 2016 - 21:58

Encore une journée longue et silencieuse. J'en avais presque un peu marre du silence. Mais dans cette forêt, ce n'était pas le seigneur Thranduil qui gouvernait mais bien le silence pesant qui enveloppait tout. C'était épuisant pour les nerfs. Surtout les miens, et ceux d'Erydrin qui était très tendu. Pourtant elle avait l'habitude des voyage ? Cela devait être la forêt. Remarque il y avait de quoi, trop de créatures étranges vivaient dans ma forêt. Pourtant elle était si belle d'en haut. Mais on le dit toujours: d'en haut la ville est belle en bas. Mais d'en bas la ville est laide. Sans réfléchir on ne voit que la laideur ici. Les arbres sont malades, l'air est lourd et humide et des tas de bestioles plus répugnantes les unes que les autres y vivent. Oui définitivement la forêt est plus belle d'en haut que d'en bas. Lalaith tourna le museau vers moi tout en marchant. Je lui caressais sans réfléchir perdue dans mes pensées et entrain d'essayer de retrouver ce que j'avais vu hier soir. Mais rien à faire. Ma mémoire était verrouillé. J'en aurait grogné de frustration si l'ennui de voyage ne m'endormait pas. Moi qui croyais que les voyages étaient palpitant me voila bien détrompé ! Enfin, c'était mieux que d'avoir des hordes de monstres collé à nos talons. Ou même tomber sur des araignée. Finir dans l'estomac d'un insecte n'était pas mon projet pour l'instant. Enfin, je ne pense pas qu'un jour cela soit mon projet. La soirée fut calme, je finis les pattes arrière de ma statuette en prenant exemples sur le cheval d'Erydrin. J'avais décider de lui offrir dés qu'il serait finit. Il l'était presque. Je m'endormis rapidement cette nuit là. C'était la dernière que je passais à l'ombre des arbres. Après on allait voyager dans de la plaine je crois. Je n'avais pas retenu le trajet ni la carte. Comme on dit jamais deux sans trois, je ne fis aucun rêve désagréable cette nuit.

En fin de mâtiné, après  avoir vu la lumière du soleil devenir plus présente, les arbres se clairsemer et les feuilles devenir un peu plus verte que je compris qu'on sortait, enfin, de la forêt. Erydrin arrêta son étalon en haut d'une petite butte juste à la sortie des bois. Devant nous c'était une grande plaines à perte de vu avec au loin, si je plissais les yeux, je pouvais distinguer une chaine de montagne. C'était là bas Imladriss ? Je me dressais sur mes étriers pour mieux voir.  Oui c'était bien une chaine de montagnes mais qui semblait très loin. Je me retournais vers Erydrin et lui souris. Son oeil unique semblait sourire pour elle. C'était drôle.

-Allons nous progresser plus rapidement maintenant ?
Demandais-je même si j'étais consciente qu'il restait environs onze jours de voyages.

Je hochais la tête en écoutant la réponse de la cavalière près de moi avant de presser les genoux pour que Lalaith descende de la butte. La jument la descendit tranquillement avant de se mettre à trotter ravie d'avoir un sol plat et réguliers sous les sabots. Je me mis aussitôt à accompagné ses mouvements. J'avais appris à le faire mais je ne pouvais pas le tenir très longtemps. La jument le savait bien, ce qui fait qu'elle s'arrêta après quelques centaines de mètres. Je lui flattais l'encolure avant de suivre Erydrin sans dire quelques chose. J'étais trop occupé à regarder la plaine autour de moi. C'était étrange ... C'était ... Vide .... Je ne trouvais pas d'autre mots. Vide, mais beau. On aurait dit peut-être un grand lac , mais d'herbe qui ondulait sous la brise. J'appris une nouvelle façon de monter le camp cette nuit là. Puisqu'il n'y avait pas beaucoup d'arbre, pas question de dormir dans les maigres branches. Je me blottis donc contre le sol en calant ma tête avec mon sac.  Aujourd'hui j'avais fais la queue du cheval de la statuette. Il ne manquait que de finir la tête et le corps. Il ressemblait beaucoup au cheval d'Erydrin. C’était fait exprès puisqu'il était mon modèle. avant d'aller dormir j'allais lui offrir une caresse comme à Lalaith.

Je m'enroulais dans la couverture, persuader que j'allais bien dormir, que mes mauvais rêves étaient resté chez moi. Dans la forêt. Loin. Et que j'allais enfin être tranquille et pouvoir gouter chaque soir à un véritable repos. Pourtant au milieux de la nuit ce fut bien mon cris de terreur, ou de douleur qui me réveilla en sursaut. Je me redressais sur mon séant et tendis les mains devant moi. Elles tremblaient comme jamais mais contrairement à mon rêves elles n'étaient pas couverte de sang. Ma main se porta à mon flanc. non aucune blessures pas la moindre douleur. C'était un rêve .. Un simple rêve. C'est quatre nuit de rêves calmes ... Ce n'était donc qu'un répit ?  Je me mordis aussitôt le pouce presque à sang pour me calmer. Je ne devais pas céder à la panique. Surtout pas. Je me pelotonnais sous ma couverture mais rester les yeux grands ouverts incapable de me rendormir.

Au matin, à peine les premières lueurs du soleil qui se voyait à l'horizon je bondis sur mes pieds et rangeai mes affaires avant de m'occuper des chevaux sans rien dire. Mêmes si mes gestes étaient plus que maladroits j'arrivais à seller toute seule ma jument qui me fixa.

-Ça va Lalaith t'inquiète pas. C'est rien d’inhabituel.
Lui soufflais-je en la serrant contre moi avant de me hisser en selle pour une nouvelle journée de route.

De toute façon je n’avais pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Mer 2 Mar 2016 - 15:46

-Allons nous progresser plus rapidement maintenant ?
~ Plus librement en tout cas, fit la cavalière avec un regard complice.

Quitter une forêt ne lui avait jamais procuré autant de soulagement. Et la journée révéla qu'il en était de même pour la petite fille. Son air morose se dissipa rapidement au profit d'un regard curieux. Erydrin se rappela que ce devait être la première fois que Niphredil voyait aussi loin et aussi peu d'arbres. La plaine était une clairière bien plus vaste que toutes celles que l'on trouvait en forêt, elle s'étendait comme une couverture tantôt verte, tantôt jaune sur la terre et semblait ne jamais prendre fin. Dans le lointain, elle se faisait tout juste avaler par la montagne, leur destination.

Passée tranquillement, la journée de marche s'acheva plus tôt que celles en forêt. Comme le premier jour de voyage, Erydrin avait préféré prendre le temps d'expliquer les usages en plaine calmement à sa petite protégée et la faire participer à leur installation. C'était aussi l'occasion de discuter un peu avec l'enfant de choses et d'autres, de se montrer un peu plus chaleureuse que lors de la marche, où la solitaire restait en permanence aux aguets pour prévenir un quelconque danger.

Quand la nuit tomba, elles étaient déjà installées et Niphredil assoupie depuis quelques dizaines de minutes. Malheureusement, son sommeil ne fut que de courte durée. En plein milieu de la nuit, Erydrin sortit de sa torpeur habituelle à cause du cri de l'enfant. L'oeil hagard, NIphredil scrutait les alentours et ses mains, s'agitant dans la panique que lui avait causé un cauchemar. Devant cette réaction, Erydrin n'hésita pas. Elle attrapa fermement les poignets de la petite rousse et se pencha à sa hauteur, lui parlant tout bas dans leur langue pour la rassurer et l'aider à se calmer. Elle resta ainsi le temps qu'il fallut à Niphredil pour décontracter les muscles de ses épaules et respirer tranquillement. Quand elle la lâcha pourtant, la petite se recroquevilla sur elle-même sous sa couverture, signifiant à la noldo que malgré ses efforts, elle n'avait pas réussi à chasser toute peur de son esprit.

Pour cela, il aurait fallu qu'elle la prenne dans ses bras et la serre contre son coeur. Mais c'était quelque chose qu'elle ne pouvait pas faire et dont la simple pensée la mettait mal à l'aise. Il y avait longtemps qu'elle ne supportait plus les contacts d'autres personnes mais elle ne se doutait pas qu'un jour elle serait aussi gênée par ce problème, et encore moins avec une enfant. Dans le noir d'encre, la jeune femme serra les dents en couvant la petite d'un regard désolé. Elle se sentit si impuissante face à la peur de Niphredil qu'elle finit à son tour par se ramasser un peu sur elle-même.

Les quelques heures restantes de nuit se passèrent dans le calme mais ne furent pas vraiment propice au repos. Erydrin avait l'habitude de passer des nuits plus ou moins courtes alors son corps le supportait relativement bien, mais voir Niphredil déborder d'énergie dès le lever du soleil lui fit douter de l'état de la petite. A s'agiter comme ça, le contre coup se ferait ressentir bien vite dans la journée, songea-t-elle. Malgré tout, elle la laissa faire, s'occupant de ranger les affaires et de préparer un petit déjeuner sommaire quoi que plus copieux qu'à l'ordinaire pour aider le corps de Niphredil à tenir jusqu'à leur prochain arrêt.

-Ça va Lalaith t'inquiète pas. C'est rien d’inhabituel.

Surprendre cet énoncé la mit davantage face à son impuissance. Et elle avait envie de pousser sa protégée à se livrer mais elle commençait à la connaître. Elle ne tirerait rien d'elle en l'assommant de questions. Il fallait attendre d'abord et respecter son silence. La matinée s'écoula dans cette ambiance morose, jusqu'à leur première halte à la mi-journée.

~ Tu tiens le coup ? demanda-t-elle en détaillant la petite d'un regard expert.

Ses mains en tout cas semblaient ne plus trop souffrir de la tension des rênes. C'était une bonne chose. Quant au reste, Niphredil paraissait globalement fatiguée mais faisait de son mieux pour ne pas le montrer. Dans le doute, Erydrin préféra prolonger un peu leur halte et en profita pour aller cueillir quelques herbes et autres racines qui lui permettrait de varier un peu le repas du soir. Par chance, elle tomba sur un buisson de baies sauvages. Elle en rapporta une poignée qu'elle laissa en grande partie à Niphredil. Un peu acides mais rafraîchissantes.

Quand vint le moment de remonter en selle, la solitaire posa quelques mots sur la brise.

~ Souvent, parler de ce qui nous fait peur la fait disparaître. Cela fonctionne très bien avec les cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Jeu 3 Mar 2016 - 18:03

Je crispai la mâchoire pour rester calme, et je m'obligeai à prendre une baie qu'Erydrin m'avait donné. En faisant cela, je vis la trace de morsure sur mon pouce qui était resté. J'avais vraiment mordu fort. J'essuyais mes mains sur mon pantalon avant de me hisser en selle. Cette pause avait largement assez duré ! Je voulais vite que ce voyage se finisse, plus que neuf jours. Une fois à Imladriss mes cauchemars seraient finit, j'en étais sûre ! Enfin, pas à cent pour cent mais ... Peut-être ? J'avais besoin de croire  ça ! Sinon quoi ? Je ne sais pas.

Je rassemblais mes rênes et Lalaith tourna la tête vers moi en réponse je lui flattai le chanfrein. Tout en rabattant mon capuchon sur mon front je me mordillais la lèvre. J'ignorais comment répondre à Erydrin sans rien dire.Et calmement surtout. Même mes parents ignoraient ce que je voyais dans mes rêves, ne leur ayant rien dit malgré leur très nombreuses questions. D'une pression de genoux, je remis Lalaith en marche derrière l'étalon de l'adulte devant moi. Que pouvais-je dire ? Parler de ce qui me fait peur ? Et ça fait disparaitre les cauchemars  ? Et comment faire si ce qui me fait peur c'est justement mes cauchemars ? .... Voila ce que je pouvais dire !

- Je n'ai peur de rien excepter de mes rêves. Finis-je par répondre après avoir longuement chercher mes mots

Moins j'en dirais, mieux je m'en porterais. A vrai dire vrai, je ne croyais pas vraiment à ce qu'avait dit Erydrin: dire que j'avais peur des cauchemars ne les ferait pas disparaitre, c'était sûr.

Je poussais un grognement de frustration lorsque je sentis des gouttes de pluie tombaient sur mon capuchon peut-être une demie heure après la pause. La pluie était glaciale et les gouttes étaient énormes et se glissaient partout. Rapidement je fus trempé. Un nouveau lourd soupire m'échappa, cette journée était vraiment pourris.

La pluie s'arrêta quelques instants avant notre arrêt pour la nuit. Tout était trempé, hors les affaires dans les sacs. En me laissant glisser au sol je m'enfonçai dans la boue jusqu'aux chevilles. Je dégrafais ma cape et la posai sur l'herbe pour empiler les affaires et le harnachement de Lalaith dessus avant de sécher vigoureusement cette dernière pour qu'elle n'attrape pas froid avant de changer mes propres vêtements. A chaque fois j'essorai le vêtement que j'ôtai. J’espérais que ce soir Erydrin  allait faire un feu  parce qu'il fallait vraiment sécher les vêtements. Je ne craignais pas le froid et avec des vêtements secs j'avais chaud, et cette pluie avait au moins le mérite de nous avoir débarrasser d'une partie de la crasse du voyage. Je tiraillais sur mes mèches de mes cheveux pour ôter les nœuds de ma tignasse.

Le reste de la soirée, je la passai à sculpter la petite statuette de cheval et à fixer les étoiles, refusant de dormir. Ce que j'arrivais très bien à faire. J'ignorais si Erydrin l'avait remarqué. A l'aube, je fis comme tous les matins depuis cinq jours : ranger le camp.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Ven 11 Mar 2016 - 1:03

- Je n'ai peur de rien excepter de mes rêves.

Une réponse plus qu'évasive. La cavalière était vraiment perdue. S'occuper d'enfant s'avérait être une tache plus complexe qu'elle ne l'avait imaginé. Et pourtant, elle s'était douté que le voyage ne serait pas de tout repos et on l'avait informé des problèmes nocturnes de sa jeune protégée. Peut-être que laisser couler était la meilleure chose à faire, laisser Niphredil se défaire de ses démons toute seule mais la solitude ne permettait pas souvent d'apprendre et de voir ses erreurs. Elle en savait quelque chose.

Alors suite à l'aveu de la petite fille qui cherchait à être grande, elle se força à répondre tranquillement, sur le ton monotone qui la caractérisait.

~ Si tu ne veux pas les raconter, je peux le comprendre. Mais peut-être que les écrire quelque part pourrait t'aider. Penses-y si tu ne le fais pas déjà.

Et la discussion fut close. La jeune femme ne la rouvrirait pas tant que la petite demoiselle ne lui en ferait pas la demande. Cela semblait le meilleur compromis pour la suite du voyage. Niphredi savait qu'elle pourrait se confier en cas de besoin mais que personne ne la forcerait plus si elle n'avait pas envie de le faire. Erydrin espérait que cela suffirait à la détendre un peu et égayer de nouveau sa jolie frimousse.  

Malheureusement, le temps ne fut pas de la partie. Peu de temps après qu'elles aient repris la route, un orage éclata, balayant la plaine d'une pluie diluvienne qui les ralentit et les trempa jusqu'à l'os. Les chevaux n'apprécièrent guère de devoir progresser dans la boue, chaque pas finissant rapidement par produire des bruits de sucions peu agréables. Quant aux deux elfes, leurs capes ne leur furent pas d'un grand secours. L'eau ruissela bien sur le tissage elfique les premiers temps mais finirent par prendre l'eau comme tut le reste.

Il ne resta plus qu'à espérer que la pluie cesserait pour la nuit, sans quoi, elles ne dormiraient pas beaucoup à moins de trouver une grotte où s'abriter.

Mais quand le crépuscule se profila, elles étaient sorties de la zone pluvieuse. A l'horizon maintenant un peu plus proche d'une journée, le soleil couvrit le ciel d'un rose tendre. Erydrin prolongea un peu la marche quand elle remarqua un peu plus loin quelques reliefs où une pierre à nue semblait avoir été épargnée par la pluie grâce à un promontoire herbeux. Elles passeraient la nuit là. Et devant les grelottements de Niphredil, s'il y avait quelques bouts de bois secs, elles feraient un petit feu.

Malheureusement, une fois sur place, il s'avéra qu'il n'y avait aucune buchette digne de ce nom. Les elfes devraient se contenter de maigres flammèches au bout de brindilles et petit bois. Cependant avec un peu de dextérité Erydrin parvint à faire chauffer un peu d'eau où elle fit infuser quelques feuilles avant de tendre l'équivalent d'une petite tasse à Niphredil. L'infusion était loin d'être brûlante, plus tiède que vraiment chaude d'ailleurs, mais c'était le mieux qu'elles pourraient obtenir. Elle pouvait déjà s'estimer heureuse que les affaires de rechange et les couvertures aient été protégées par tout le matériel entreposé par-dessus.

Bien qu'il fut maigre, le feu eut au moins le mérite d'ôter l'humidité de la petite alcôve naturelle, assurant un confort qu'elles ne retrouveraient peut-être pas à la prochaine pluie. Les chevaux ne bénéficièrent pas du même traitement de faveur et durent se serrer l'un contre l'autre pour se tenir chaud durant la nuit.

Erydrin, fidèle à son habitude, ne dormit que d'un oeil, ses armes déposées à côté d'elle en cas de besoin. Les bruits discrets de sculpture de Niphredil la bercèrent une bonne partie de la nuit. Elle préféra la laisser faire plutôt qu'essayer de la forcer à dormir. Quand elle serait épuiser, ses yeux se fermeraient d'eux-même. Et tant pis si ce devait être en plein après-midi comme la veille. Elle adapterait leur rythme en fonction des besoins de la petite.

Le lendemain, les choses se passèrent tout aussi calmement que la veille. Préparer les chevaux s'avéra seulement plus long car il fallu ramasser de l'herbe sèche pour ôter soigneusement les résidus de boue séchée de leur robe avant de songer à les harnacher. Mais outre une petite averse en fin de matinée qui leur fit redouter le pire, le reste de la journée se passa sous un soleil discret, mais un temps sec.

Plus elles progressaient, moins le sol semblait détrempé. Pour autant, il faudrait encore trouver un abris rocheux pour la nuit car même simplement humide, l'herbe ne ferait pas un couchage approprié. heureusement, les affleurements rocheux étaient courant dans la région et un arbre mort, dévoré par quelques herbivores voraces leur servi de combustible digne de ce nom lorsque vint l'heure de s'arrêter pour la nuit. Une fois le camp dressé, la solitaire leur prépara une véritable infusion dont l'odeur mentholée se répandit autour d'elles.

Et quand vint l'heure de se coucher, la jeune femme entonna une mélodie que sa mère lui chantait dans son enfance. Sa voix portait très peu, si bien qu'il fallait le silence pour l'entendre véritablement, mais les mots alors se laissaient porter au gré du vent.

~ "Eärendil était un marin
Qui demeurait en Arvernien ;
Il construisit un bateau d'arbres abattus
A Nimbrethil pour naviguer ;
Les voiles, il les tissa de bel argent,
D'argent étaient faits les fanaux,
La proue était en forme de cygne,
Et la lumière s'étendait sur ses bannières.

De l'armure des anciens rois,
D'anneaux attachés par des chaînes il s'arma ;
Son brillant bouclier de runes était gravé
Pour détourner de lui toutes blessures et tout mal ;
Son arc était de corne de dragon,
Ses flèches taillées dans l'ébène,
D'argent était son haubergeon,
Son fourreau de calcédoine ;
Vaillante était son épée d'acier,
D'adamantite était son haut casque,
Un plumet d'aigle couronnait son cimier,
Sur sa poitrine brillait une émeraude.


(...):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Ven 11 Mar 2016 - 11:29


Une journée calme. A part le changement de décors il se ne passa pas grand chose d’autre. Il ne se passa même rien, autant ne pas mentir. J’étais épuisée. Je ne pouvais pas faire des nuits blanches tout le long du voyage. Cette nuit je n’avais pas le choix je devais dormir, au moins que mon corps se repose sinon je ne me donnais pas beaucoup de temps pour tomber malade. Et ralentir le voyage n’était pas dans mes projets, je voulais vite arriver à Imladriss et retrouver un semblant de forêt. Je n’aimais pas les plaines, trop découvert, pas assez d’arbres, trop de vent. Il y avait quelque chose de bien : au moins la nuit on voyait bien les étoiles. En fin de journée le sol était toujours trempé mais Erydrin avait trouvé un petit promontoire de rocher où nous pourrions dormir au sec. Seconde bonne nouvelle de la journée.

Je déchargeais mes affaires avant de m’occuper de Lalaith qui se laissa faire avec plaisir avant de rejoindre son nouveau copain. Je secouais légèrement la tête en la regardant faire. Cette jument avait réussit à “apprivoiser” l’étalon. Je souris en les regardant avant de rejoindre Erydrin qui nous avait fait une tisane. Je la remerciais d’un hochement de tête avant de la boire. La boisson chaude me fit du bien, elle me détendit et je m’enroulais dans ma couverture pour finir de la boire. Je reposais la tasse sur le sol une qu’elle fut vide et me mis à observer au dehors de l’abri. La douce voix d’Erydrin s’éleva, à peine plus forte que le murmure du vent. Je ne connaissais pas ce chant à dire vrai. Mais il était beau. J’avais l’impression qu’il m’entourait et me berçait dans ses bras et lentement mes yeux se fermèrent d’eux même. Plus je m’enfonçais dans mes rêves moins j’entendais la chanson de la guerrière et plus mes rêves devenaient sombre. Cependant moins que d’habitude. Le chant chasse les maux. En partie, car je rêvai. J’étais sur un balcon tout en marbre blanc. Il n’y avait aucun son. Devant moi se dressaient deux arbres, l’un avait des fleurs roses-violettes et l’autre des fleurs blanches. Je reculais du bord du balcon pour me mettre à marcher dans les couloirs. Mes pas résonnaient sur le marbre et je sentis bientôt une angoisse monter dans tout mon corps. De la simple marche je passais à la course effrénée. Soudain au détours d’un couloir je tombais nez à nez avec une créatures immonde qui portait une longue épée. Elle la leva et l’abaissa vers moi en hurlant un “meurs” qui me réveilla alors que je levais les bras pour me protège. J’ouvris grand les yeux et vis que l’aube se levait. Je bondis sur mes pieds et me frottai le visage. Avais-je hurler de peur dans mon sommeil ? Aucune idée. Lentement je rassemblais les affaires pour les ranger et attendis Erydrin avant de remonter à cheval. Après plusieurs heures de chevauché dans un vent qui transperçait tout  et qui semblait couper la peau, je finis par demander à Erydrin

-Tu veux bien me raconter ton histoire s’il te plait ?

J’en avais marre du silence, et elle m’avait dit avant de partir que j’avais le droit de poser des questions sur sa vie. Alors, c’était le moment. Je voulais en savoir plus sur elle. C’était ironique puisque je ne souhaitais absolument rien lui dire sur moi. Mais bon, chacun ses envies non ? Si elle ne voulait pas, je n’insisterais pas.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Sam 19 Mar 2016 - 20:11

La nuit se passa sans réveil anticipé, sans cri de frayeur ni sursaut. Quand la voix d'Erydrin s'éteignit le ciel était d'un noir d'encre et Niphredil dormait à poing fermé, enveloppée dans ses couvertures. La solitaire laissa échapper un soupir de soulagement, pensant avoir trouvé la technique pour endormir tranquillement sa petite protégée. Sa victoire fut cependant de courte durée. Quelques heures tout au plus. Juste de quoi passer la nuit. Aux premières lueurs du jour, l'enfant se dressa sur son séant et à son souffle court, l'adulte comprit qu'il y avait cauchemar dans l'air.

Paisiblement, elle laissa Niphredil se remettre d'une énième frayeur nocturne en lui préparant de quoi manger et boire. Les deux elfes se restaurèrent avant de finir de seller les chevaux et reprendre la route, encore une fois très tôt dans la journée. Et malgré leurs courtes nuits, elles progressaient bien à travers la lande. Les chevaux appréciaient la vaste étendue de bon matin et l'herbe broutée dans la nuit leur donnait l'énergie suffisante pour affronter le voyage de pied ferme. Les quelques reliefs qui commençaient à se dessiner sur leur chemin les empêchaient de ralentir l'allure par lassitude quand bien même le paysage pouvait paraître monotone à leurs cavalières.

Erydrin s'accommodait tout à fait de l'herbe à perte de vue, son esprit était occupé à leur faire garder le cap vers Imladris après tout, mais pour Niphredil, la plaine ne semblait rien avoir à lui offrir d'autre que l'ennui. Si bien qu'elle finit par engager le dialogue, chose qui ne lui était pas arrivé depuis quelques jours. La solitaire accueillit la question avec bienveillance malgré son visage également sévère et le silence qu'elle laissa s'installer avant de répondre. Que Niphredil montre un peu de curiosité la rassurait sur son état.

~ Je suis originaire de la Lorien, à l'époque où Amroth en était le roi et que la forêt était connue sous le nom de Lorinand. Je me souviens que chaque visite de dame Galadriel était un événement heureux dans nos villages.

Les années d'insouciance lui paraissait désormais si lointaine. C'était comme si elles n'avaient jamais existé et qu'elle les avait seulement rêvé pour se donner du courage dans les moments les plus sombres de sa vie.
Pendant qu'elle parlait, aucune émotion ne venait perturber le masque froid qui revêtait son visage d'une armure impénétrable. D'ailleurs, elle ne regardait pas Niphredil, continuant à fixer l'horizon.

~ Quelques années plus tard, j'ai quitté ma forêt pour suivre les enseignements de Meleryn, l'être la plus réceptive que je connaisse aux forces de la nature. Notre route nous a conduite tour à tour dans ta forêt, à Imladris pour finir dans un comptoir humain, là où se trouve aujourd'hui la ville de Bree.

Le raccourci que faisait la Noldo était énorme dans son histoire, balayant tout un pan de sa vie, le plus douloureux mais aussi le plus important, celui qui avait motivé tout ce qu'elle était devenue aujourd'hui. Rares étaient les personnes qui connaissaient la tragédie qui entourait la vie du Cavalier d'Argent, Erydrin préférant conserver ses faiblesses à l'abri des oreilles indiscrètes prêtes à fondre sur elle pour la détruire. Car il n'y avait pas d'illusion à se faire, des individus qu'elle rebutait, cela ne manquait pas. Même parmi les siens, on lui avait fait quelque fois comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue. Mirkwood en était le parfait exemple. Mais si elle avait omis de trop en révéler à Niphredil, ce n'était pour aucune de ces considérations. C'était plutôt par égard pour la petite que son histoire pourrait effrayer car racontée, elle pouvait ressembler un peu à ce qu'elle vivait en ce moment. Un voyage, une séparation avec ses parents, et la mort de ces derniers. Avec tous les cauchemars que la petite faisait, ce genre d'histoires ne valaient pas la peine d'être évoquées.

~ J'y suis restée le temps d'apprendre les coutumes humaines puis je suis descendue loin au sud, dans le florissant du Gondor. Je suis restée là-bas très longtemps pour apprendre à me battre. Je faisais partie de leur armée, peut-être certains gondoriens se souviennent-ils encore d'un elfe se battant à leur côté... Mais voilà plusieurs générations d'hommes que j'ai quitté leurs rangs pour voyager ici et là. C'est à cette époque qu'ils m'ont baptisé dans leur langue Cavalier d'Argent. Et par je ne sais quel biais, ma réputation a traversé les frontières pour se répandre chez les elfes sous le nom de Lemanben, qui signifie la même chose.

Son récit achevé, elle finit par tourner le regard vers Niphredil, attendant ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Dim 20 Mar 2016 - 15:15

La vie d'Erydrin semblait quand même très mouvementée. Et surtout très fascinante. Mais j'avais l'impression qu'Erydrin était aussi secrète que moi lorsqu'on essayait de fouiller un peu trop dans ses affaires. Je n'avais jamais entendu parler de Lemanben, un ou deux fois d'un cavalier d'argent. Était-ce elle ou un autre ? Aucune idée. Je ne me souvenais pas des circonstance et des histoires qui tournaient autour de ce sujet. Il valait mieux en rien dire que dire une bêtise. Même en essayant très fort, je n'arrivais pas à imaginer Erydrin jeune. Pas qu'elle face vielle ! Non ! Au contraire elle faisait très jeune malgré sa cicatrice au visage ! Et ça me bloquait un peu. Je la voyais juste un peu plus petite et sans la cicatrice, mais rien d'autre. Je serais d'avantage ma cape autour de moi, et mon regard tomba sur la broche que mon père m'avait offert. Je la touchais du bout des doigts pensive. Que faisaient mes parents en ce moment ? Ma mère devait être entrain de lire et de rédiger des notes pour le bibliothécaire. Mon père ? Soit entrain de s'entrainer soit entrain de faire des tours de garde. Pourvu qu'il aille bien tous les deux.  Je n'avais pas à m’inquiéter pour mon père. C'était un vrai guerrier puissant malgré son faible grade dans l'armée. C'était ma mère et sa santé fragile qui m’inquiéter d'avantage. Enfin, mon père devait prendre soin d'elle comme d'habitude. Je me surpris à me demander depuis combien de temps nous étions partit . Je comptais silencieusement. Une semaine je crois. J'avais du mal à me repérer dans le temps. Quatre jours pour sortir de la foret et quatre jours dans la plaine. Huit jours je crois. J'avais vraiment l'impression de ne pas avancer. Enfin, Erydrin savait ce qu'elle faisait, d'ici quelques jours on devait arriver à Imladriss.

Qu'allais-je faire une fois là bas ? Aucune idée. Je ne connaissais pas ni mon oncle ni sa femme ... Surement étudier. Mais étudier quoi ? Je n'avais aucune envie d'étudier quelque chose en particulier. Médecine ? Non.  Cela pouvait être bien ... mais ... Peut-être les bases. La menuiserie ? J'adore sculpter le bois. Mais de là en faire mon métier ? Voyager. Voila ce que je voulais faire. Et être guerrière. Mais entrainait-on les femmes à Imladriss ? Aucune idée. Je me massais la nuque pensive. Le reste de la journée passa tranquillement. Je remarquais que le paysage changeait un peu mais rien de flagrant. J’espérais que tous les voyages n'étaient pas aussi monotones que celui-la.

Pourtant le soir lorsqu'on s'arrêta je remarquais que les montagnes était nettement plus proche qu'avant. Ainsi on avançait bel et bien. Je m'occupais longuement de ma jument avant de m'attaquer à ma statuette. Je m'assis donc par terre sur ma couverture et finis la statuette. Je la finis à la clarté de la lune. Elle était bien réussis. Je souris. A qui le donner. Mon regard se posa sur Erydrin endormit. Ou qui semblait endormit. Mmmm ... sans bruit je me dirigeais vers ses affaires et après finit de graver les runes de protection l'y glissais avec soin. Je m'enroulais dans ma couverture et m'endormis plus ou moins rapidement, toujours avec cette boule d'angoisse dans le ventre. Sommeil calme ou non je n'en n’eus pas la moindre idée ce ne fut pas les rayons du soleil qui m'éveillèrent mais la pluie. Poussant un juron je me levais d’un bond pour ranger nos affaires avant de seller Lalaith et d'attendre Erydrin

- Combien de temps de route nous reste-t-il ? Demandais-je en maudissant la pluie.

Vite que cette pluie cesse ! Je préférais avoir du vent que de la pluie ! Je fixais toujours Erydrin sous mon capuchon j'avais les mains gelées malgré mes gants.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Sam 26 Mar 2016 - 23:00

Que les ambitions de Niphredil se tournent vers le combat et les voyages n'était peut-être pas sans rapport avec ce qu'elle vivait depuis qu'elle avait quitté sa forêt natale et qu'elle faisait par ailleurs très bien. Chaque matin, elle se levait sans rechigner, ni se plaindre malgré ses nuits souvent agitées. Son application et les progrès qu'elle avait fait en si peu de temps en matière de montage de camp ou d'entretien des montures ne cessait d'impressionner son escorte silencieuse.

Sans doute un sourire aurait-il percé sur son visage sévère si la petite fille avait formulé sa pensée. Elle aurait été touchée de communiquer son attrait du voyage, mais peut-être un peu troublée aussi qu'une si jeune enfant ressente l'envie de prendre les armes. Se battre n'avait rien de romanesque, l'odeur du sang prenait à la gorge jusqu'à faire tourner la tête et l'horreur vous changeait à jamais. Comme elle avait changé. Et comme d'autres, sous son enseignement, s'étaient laissé corrompre par leur nouveau pouvoir de vie et de mort.

La nuit venue, les elfes se préparèrent comme à l'accoutumée pour reprendre des forces pour le voyage. Elles avaient depuis plusieurs jours traversé le cours d'eau qui séparait la plaine en deux et se rapprochaient maintenant des montagnes, le dernier obstacle avant la forêt qui cachait l'entrée d'Imladris. Bientôt, elles auraient droit à un véritable repos dans la sécurité des murs de la cité.
Erydrin somnolait, se laissant bercer par le son des outils de NIphredil sur le bois de sa statuette, quand elle sentit l'enfant bouger et s'approcher à pas de loup des sacs. Mais elle ne se douta pas d'où l'enfant rangea le petit cheval de bois. Il n'y avait rien d'inhabituel alors elle ne soupçonna rien. Elle aurait une drôle de surprise quand elle déballerait ses affaires une fois arrivée. Touchante attention de Niphredil qui ne sera pas sans effet sur la solitaire.

Ce fut sous la pluie qu'elles reprirent la route le lendemain. L'eau agaçait les chevaux qui se montrèrent particulièrement désagréable à maîtriser ce jour-là.

~ Nous n'en avons plus que pour quelques jours, fit Erydrin en réponse. Si la pluie ne nous ralentit pas, demain nous devrions arriver à flanc de montagne et à partir de là, nous n'aurons plus que deux jours de route.

La fin de la journée et le lendemain se poursuivirent avec le même temps pluvieux sans discontinuer, rendant la progression vraiment pénible, sans compter qu'elles durent faire un détour pour trouver un abris suffisamment grand pour abriter le matériel et faire un feu avec du bois mort. Ainsi, elles prirent bien une demi journée de retard sur l'estimation qu'avait faite la Noldo. Quand le temps se fit enfin plus clément avec les voyageuses, elles se trouvaient en pleine ascension d'un des plus faibles pics. La terre boueuse et glissante ralentissait considérablement leur progression, mais malgré tout, elles continuaient à avancer.

Deux jours encore, et elles seraient arrivées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 192
♦ RÉPUTATION : 1008
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Erydrin
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Lun 28 Mar 2016 - 21:26

Deux jours de pluie et du retard. Enfin, ce n'était pas très grave il ne nous restait plus que quelques jours de voyages et Erydrin nous avait offert un détour dans une grotte pour nous abritait. Nous n'avions pas parler, nous nous étions juste réchauffé en buvant une tasse de tisane. Et nous étions dans les montagnes, et Lalaith n'aimait pas du tout, mais alors pas du tout. Principalement à cause de la boue et des cailloux où elle dérapait souvent. La pauvre elle avait l'habitude de sous-bois et de plaine, pas de montagnes. Mais pour moi c'était signe qu'on arrivait bientôt ! Très bientôt. J'allais pouvoir enfin découvrir qui était mon oncle et ma tante. Je ne sais pas si j'avais peur ou si j'étais excitée, je préféré penser que j'étais excitée. Excitée de découvrir un nouveau lieux et de nouvelles personnes . Histoire de chasser l’appréhension je discutais un peu avec Erydrin, j'essayais de lui expliquer pourquoi je voulais voyager et pourquoi je voulais apprendre à me battre. Si je voulais voyager c'était pour découvrir le monde avec des paysages très différents. Mais je ne voulais pas que voyager en Terre du Milieux mais aussi dans les autres terres. Pour les compétences de guerrière c'était surtout pour apprendre à me défendre durant mes futurs voyages. Je n'avais aucune envie de vivres des champs de batailles. Ça, non merci ! Très peu pour moi.

Le soir de l'avant dernière journée de voyage, où il avait fait un grand soleil qui avait séché les chemins et certaines de nos affaires, on s'arrêta sur un aplomb très large, au-dessus de nous il y avait deux parois très hautes et étroites. Je ne crois pas que la cavalière n'avait pas encore trouvé la petite statuette de son cheval, gravé avec les caractère du mot protection. Au moins j'étais sûre que rien ne lui arrive avec cette statuette, du moment qu'elle restait intacte. Je bouchonnais avec soin ma jument, allant jusqu'à peigner sa crinière crème. Je voulais qu'elle soit la plus belle pour son arrivée à la cité du seigneur Elrond. C'était stupide, c'était plutôt à moi de me préparer , mais c'était ma jument qui faisait le plus d'efforts. Je la câlinais pendant un petit moment profitant d'un instant de calme avec elle avant de regarder le paysage. Avec le coucher de soleil les montagnes se coloraient d'orange, de rouge, de jaune. C'était très beau. Lalaith me tira par le bas de ma tunique pour que j'aille manger. Je lui souris et lui flattai le museau avant d'aller manger du pain de route elfique en regardant le paysage. J'étais un peu déçu de ne plus rien avoir à tailler mais, ce n'était pas grave. Le voyage était bientôt fini et j'aurais bientôt de nouvelles sortes de bois à tailler.

J'attrapais ma couverture et m'installais contre un rocher pour regarder les étoiles. Elles ne semblaient pas différentes de chez moi. Mais ce n'étaient pas les mêmes. Comment je le savais ? A cause des constellations. Je sentis mes yeux se fermaient doucement en regardant les étoiles. Je ne résistais pas et plongeais dans le sommeil.

Quelques heures après j'ouvris brusquement les yeux. Je n'avais pas hurler, mais j'avais fais un cauchemars dont je ne me souvenais de rien, mais j'avais la peur de ce rêve ancré dans mon corps. Je me levais en titubant pour rejoindre Lalaith qui tourna la tête vers moi. Je sentis brusquement mon estomac se tordre et je me courbais en avant pour cracher un jet de bile aussi silencieusement que je le pouvais. Lalaith se tourna vers moi et posa son museau sur mon épaule quand je me redressais lentement. J'attrapais une gourde et me rinçais plus ou moins la bouche. J'étais incapable de me rappeler de mon rêve mais cette peur extrême d'un danger imminent qui allait tout détruire m'avait rendu malade. J'attrapais ma couverture et m'enrouler dedans avant de m’asseoir sur des rochers près des chevaux. Je caressais Lalaith et l'étalon d'Erydrin durant une bonne partie de la nuit .

J'assistais même au levé du soleil, c'était aussi beau que son couché. Je me redressai de nouveau et rangeai le camp. Ça j'étais sûre de savoir le faire au moins ! Et je le faisais même en un temps records ! Lalaith me fixa quelques secondes quand je me hissai en selle. Je lui souris et lui frottai les oreilles avec affection . Je suivis Erydrin avec calme en observant le paysage pour essayer de me distraire de cette espèce de peur qui me collait à la peau. Après les parois on arriva à une petit balcon avec un minuscule ruisseau qui coulait et je sentis ma bouche se décrochait face à la vallée de Focombe. Je comprenais beaucoup mieux l'attachement d'Erydrin pour ce lieux. C'était juste à coupé le souffle. Avec le soleil qui n'était pas encore au zénith la vallée semblait d'or et d'argent. Je retirais tout ce que j'avais dis. C'était magnifique, plus que chez moi en cette période. J'entendis Lalaith poussait un hennissement et la sentis se remettre en mouvement mais je restais toujours la bouche ouverte devant le paysage sans faire attention au reste autour de moi. Si seulement je pouvais vivre encore cette sensation pour toujours ! Je ne voulais pas quitter cette sensation d’émerveillement, c'était juste extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   Ven 29 Avr 2016 - 23:25

Un mouvement dans la nuit, aussi léger qu'une brise de printemps.
Nul besoin d'ouvrir les yeux pour savoir qu'il s'agissait de la jeune elfe qui allait voir les chevaux après un cauchemar. Depuis le début du voyage, cela semblait être sa façon de se calmer et les équidés endormis la laissaient faire, nullement dérangés ou effrayés par sa présence fantomatique à leurs côtés. La cavalière ouvrit tout de même un oeil pour surveiller ce qu'elle faisait. Et puis elle la vit se plier en deux comme si un coup l'avait percuté en plein estomac. Niphredil était littéralement malade de peur.

Doucement son aînée quitta ses couvertures pou lui apporter une gourde d'eau et lui frotta gentiment le dos pendant de longues minutes. Par pudeur ou maladresse, elle resta silencieuse et se força à ne pas poser son regard de faucon sur la petite. D'expérience, elle savait avec quelle aisance elle parvenait à mettre quelqu'un mal à l'aise d'un simple regard, quand bien même là n'était pas son intention.

Puis elle se détacha de l'enfant, lui conseillant seulement d'essayer de se rendormir dans un murmure beaucoup plus abrupt qu'elle ne l'aurait souhaité, avant de retourner s'étendre elle-même. Mais Niphredil ne se recoucha pas.

Les jours de marches s'enchaînèrent ensuite, tous semblables malgré le paysage qui se modifiait de plus en plus sous les pas de leurs courageuses montures. La difficulté d'un terrain escarpé humide finit par agacer l'étalon de la cavalière, le faisant régulièrement rechigner, obligeant Erydrin à le tenir davantage éloigné de Lalaith par peur qu'il ne finisse par l'effrayer ou la blesser avec son comportement brutal. Il avait beau être taillé pour les champs de bataille et avoir l'habitude des longs voyages, celui-ci différait des autres. Plus lent, plus calme, avec la présence de la petite fille. Il n'en pouvait plus. D'ordinaire sa cavalière ne le bridait pas ainsi.

Erydrin ne s'inquiéta pas pour autant, cela faisait plusieurs jours qu'elle ressentait la tension de la bête entre ses jambes. Et puisqu'elle connaissait les chevaux du Rohan, elle se doutait que cela finirait par arriver, tôt ou tard. Cela ne l'empêcha pas de se montrer ferme et sévère avec la bête, faisant claquer la langue de son peuple sur un ton impérieux pour le rappeler à l'ordre quand la situation l'exigeait. De plus, elle ne lui cédait jamais les rênes tant qu'il ne s'était lui-même soumis à son commandement.

Ce manège dura jusqu'à leur arrivée sur les crêtes qui leur révélèrent les toits d'Imladris emmêlés dans la végétation. La réaction de Niphredil face au spectacle de la cité cachée tira un sourire à sa guide qui ne tarda pas pour l'amener aux portes, où des elfes l'attendaient déjà, son oncle en tête, prévenus de leur arrivée par les guetteurs qui surveillaient les accès.

~ Bienvenue à Imladris, souffla la cavalière peu avant de s'arrêter face aux quelques elfes rassemblés.

Les salutations d'usage passées, elle laissa Niphredil faire la connaissance de son oncle, flattant de son côté le museau de son cheval qui piaffait d'impatience. Finalement, vint le temps où la petite fille revint vers elle pour la saluer, marquant la fin de leur voyage ensemble. Fidèle à elle-même, Erydrin écouta les au revoir de Niphredil sans broncher.

~ Nai Anar caluva tielyanna, conclut-elle en passant une main dans les cheveux enflammés de la demoiselle. Je prie pour que nos chemins se croisent de nouveau, Niphredil.

Là-dessus, elle franchit les portes en séparant le comité d'accueil sans peine, s'arrêtant seulement pour demander à l'oncle une discussion, plus tard, pour lui faire part de ses observations sur les cauchemars de la petite. L'heure était pour le moment aux retrouvailles et à la liesse d'accueillir une enfant parmi eux, aussi la solitaire préféra ne pas s'attarder, jugeant que sa place n'était pas au sein de toute cette lumière. De loin, elle ne put s'empêcher de jeter un dernier coup d'oeil vers Niphredil pour s'assurer que tout allait bien.

Un réflexe qu'elle n'aurait pas cru pouvoir développer avant d'entamer son voyage.  
Et définitivement elle s'en alla, avec la certitude que l'intrépide sylvaine saurait facilement la trouver si le coeur lui en disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un voyage sous bonne garde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage sous bonne garde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GE] Annabelle sous la garde de Talker
» Les unités de la Garde Imperiale
» Les Shakos français sous l'empire
» Bonne direction, mauvaise destination (Privé)
» De la Hierarchie au sein de la Garde Episcopale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Middle Lands-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.