AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Taavi - Threat in the dark

Partagez | 
 

 Taavi - Threat in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Taavi - Threat in the dark   Dim 24 Jan 2016 - 22:29




“ Taavi ”
Ever felt away with me, just once that all I need. Entwined in finding you one day. Ever felt away without me, my love, it lies so deep ever dream of me
NOM&PRÉNOM ▬ Taavi SURNOM ▬ Souvent on entend « le protecteur », « le sauveur » ou encore « vaurien », « brigand » cela dépend des personnes qu’il a en face de lui.  ÂGE ▬ 30 ans PATRIE, RACE ▬ C'est un homme d'Arnor. Né de parents fermiers. LIEU DE NAISSANCE ▬ Dans une ferme dans les alentours de Bree en Arnor. RANG SOCIAL ▬ Taavi vit avec le minimum. Dès qu’il possède quelque chose, il le partage avec d’autres, que ce soit de la nourriture ou de l’argent. Il évolue à travers la Terre du Milieu et vit au jour le jour. PROFESSION ▬ Il est le chef d’une bande de brigands, ils volent les riches pour redistribuer aux pauvres. SITUATION AMOUREUSE ▬ Célibataire. Dans sa vie trop instable, il ne parviendrait pas à garder une femme. POUVOIRS ▬ ø

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ C’est un homme élancé qui se présente à vous. Un homme au regard glacial se posant sur vous qui porte déjà trente années derrière lui. Des années d’errance et de voyages qui ont marqué à jamais son corps. Ses combats y ont laissé des cicatrices et ses longues routes ont forgé sa silhouette musclée. De longs cheveux noirs ondulés retombent jusqu’au fond de son dos et assombrissent son visage déjà si inexpressif. Deux yeux bleus magnifiques vous fixeront comme s’ils semblaient vouloir transpercer votre âme par leur froideur. Rarement un sourire  s’affichera sur ses lèvres – entourée d’un bouc – qui portent le poids de ses lourds secrets. Elles sont à jamais scellées pour le prix de ses péchés. Mais lorsqu’elles s’étirent, elles affichent le plus beau et pur des sourires capable de rassurer les plus désespérés. Son regard se montrera alors moins hostile et Taavi vous semblera plus facilement abordable.

Ses mains rugueuses ont tenu une arme durant plus de vingt ans, mais elles ont gardé leur douceur quand elles distribuent aux pauvres ce qu’elles ont si durement gardé. Il se bat habilement, étant habitué aux combats. Mais cela lui vaut plusieurs cicatrices sur le torse, les bras et les jambes. Ce sont de fines lignes blanches qui marquent à jamais son corps ; elles sont pour lui le témoignage des sacrifices qu’il a fait pour les personnes dans le besoin. Il fait preuve d’une grande endurance, car son corps doit être capable de tenir durant les combats et fuir à la course quand cela lui est nécessaire.

Taavi se vêt en général des vêtements qu’on lui donne ou ceux qu’il vole aux riches. Il privilégie en général les couleurs sombres pour être discret lors de ses filatures. Ses tenues se composent d’un pantalon, de bottes de cuirs, d’une chemise et d’une veste qui tombe jusqu’au dessus de ses genoux avec une capuche. Il cache sous cette dernière des dagues qu’il sort en cas d’urgence. Deux épées pendent aux côtés de ses hanches ainsi qu’un carquois dans son dos, car il manie également l’arc.

VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Taavi se vêt en général des vêtements qu’on lui donne ou ceux qu’il vole aux riches. Il privilégie en général les couleurs sombres pour être discret lors de ses filatures. Ses tenues se composent d’un pantalon, de bottes de cuirs, d’une chemise et d’une veste qui tombe jusqu’au dessus de ses genoux avec une capuche. Il cache sous cette dernière des dagues qu’il sort en cas d’urgence. Deux épées pendent aux côtés de ses hanches ainsi qu’un carquois dans son dos, car il manie également l’arc.

Taavi orne également ses poignets de bracelets et ainsi que son cou de colliers ; ces objets sont des amulettes de protection – c’est un homme assez croyant et aime se sentir en sécurité partout où il va.

VOS PARTICULARITÉS ▬ La première chose que l’on remarque chez Taavi c’est ses yeux qu’il entoure d’une couleur noire. Au moins avec cela, il est sûr que ses ennemis n’oublieront jamais son regard bleu. À son oreille gauche, il porte deux boucles d’oreille tandis que la droite n’en a qu’une. Il s’est également fait percé un de ses tétons – mais ça il faudra le déshabillé pour le voir. Ensuite il arbore des cicatrices partout sur son corps, dont une plus impressionnante qui traverse tout son dos.

Mais il y a plus en Taavi que ce qu’il vous montrera. Au fond de lui sommeille un démon qui, lorsqu’il s’éveille, s’empare de son corps au moment où il est le plus faible. Le jeune homme entre alors dans des colères terribles ou devient extrêmement méchant. Mais cela est un cas rare. La plupart du temps, ce monstre n’est qu’une voix au loin qui murmure à chaque instant afin de lui faire perdre la tête. Il joue sur ses faiblesses pour le déstabiliser. Taavi a tout essayé pour s’en débarrasser : boire jusqu’à s’évanouir, prendre quelques substances ou encore consulter des chamanes, sorciers, guérisseurs, mais cela n’a jamais rien donné. Il n’y a qu’avec Cármen que la voix semble vouloir se taire.

VOTRE CARACTÈRE ▬ Ce que tout le monde connaît de Taavi c’est qu’il est généreux. Il a fait de sa vie une éternelle donation ; chaque chose qu’il acquiert il la redonne à quelqu’un de plus démuni que lui. C’est durant ces moments de joie qu’un sourire radieux apparaît sur le visage du brigand. « Un homme amical qui a le cœur sur la main. » comme vous dirait la plupart des gens. C’est un homme au tempérament calme et réfléchi. Il parle très peu et reste souvent isolé des autres tout simplement car il apprécie la solitude. Taavi est resté profondément marqué par la misère du monde qu’il a vu tout au long de sa vie. C’est pour cette raison qu’il savoure les petits instants présents. Chaque moment est précieux. Il se sacrifiera sans hésiter pour son prochain.

Mais sous ses airs de sauveur se cache une autre réalité. L’âme de cet homme est à jamais marquée par le péché. Taavi est un homme à l’ambition intarissable. Il n’est pas du genre à agir sans intérêt. Ayant vécu toute sa vie dans l’ombre de son frère, il recherche une reconnaissance dans les yeux des autres. Son orgueil est à la mesure de son besoin de pouvoir. Asseoir son autorité et détruire les plus grands est un de ses plus grands rêves. Il dirige sa troupe de bandits d’une main de fer. Alors quand quelque chose ne va pas dans son sens, il entre dans une colère noire. C’est un homme très dirigeant et strict qui n’aime pas ce qui va de travers. Quand il ordonne quelque chose, il veut que cela soit fait correctement. Bien qu’il soit d’un naturel calme, il n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Si quelque chose l’ennuie, il le dira, que cela plaise ou non. Son comportement sera toujours opposé avec son caractère qui ne montrera jamais sa vraie nature.

C’est un homme croyant. Il croit en les dieux et au destin. Pour lui, chaque chose est déjà écrite. Il faut simplement l’accepter avec piété. C’est pour cela qu’il porte autant d’artefact pour le protéger. Vous le verrez souvent s’isoler pour prier les dieux afin qu’ils lui donnent toujours le courage de partir au combat ou bien en train de consulter la Bonaventure.

CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Taavi aime voir le sourire des pauvres gens qu’il aide. Rien de mieux que cette lumière sur leur visage quand ils peuvent avoir ne serait-ce qu’un morceau de pain.

Sinon, Taavi apprécie les nuits d’été autour d’un feu avec ses compagnons, au rythme des instruments et du crépitement des bois brulant et s’évaporant vers le ciel. Il apprécie la bonne musique et les bons repas. La solitude ne lui fait pas de mal, il aime se retrouver au milieu d’une forêt dans un calme olympien pour se retrouver avec lui-même.

Il aime également voir la tête des riches quand ils découvrent qu’ils ont été pillés habilement par sa troupe. Il considère tous ses membres comme sa famille pour qui il donnerait également sa vie.

Mais ce qu'il aime par dessus tout, c'est la reconnaissance qu'on lui donne et l'admiration qu'il lit au fond de leurs yeux. Cela booste son orgueil déjà élevé. Savoir que le monde l'admire est sa plus belle récompense.

VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Taavi risque tous les jours sa vie pour aider les plus démunis, alors il aime se retrouver à la taverne avec sa troupe pour décompresser de sa journée. Et pourquoi pas de temps en temps se retrouver entre les bras d’une femme.

AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Donner aux pauvres ce qu’il peut leurs donner et mettre la pagaille dans la société.

AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Taavi cherchera toujours un moyen de renverser le pouvoir des riches pour lesquels il voue une haine sans fin. Il cherche également à agrandir son groupe sur toute la Terre du Milieu ; une organisation afin d'aider les plus démunis.

CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Il déteste l’injustice et qu’on le contredise. Cela le plonge dans de profondes colères.

PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Taavi est très débrouillard. Il est capable de survivre dans la nature.

SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Sur sa troupe de brigands et également sur les rares personnes en qui il a confiance.

COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Taavi répliquera toujours face au danger et se défendra à chaque fois, mais il sait à quel moment il lui faudra fuir. Il connaît ses atouts ainsi que ses faiblesses.

UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Taavi est secrètement amoureux de sa meilleure amie depuis des années. Il garde cela pour lui, car il connaît la volatilité des sentiments de la jeune femme – pour l’avoir vue de trop nombreuse fois dans une relation où elle revenait sur ses sentiments – et également parce qu’il ne se risquerait pas à souffrir parce qu’elle le rejetterait.

QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Une chose horrible qu’il a commise il y a plus de dix ans à cause de sa jalousie et de son mal être intérieur. Taavi a tué son frère.

QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Taavi possède un arc qu’il manie à la perfection. Son carquois est toujours dans son dos remplis d’une vingtaine de flèches. Deux épées pendent aux côtés de ses hanches ainsi que plusieurs dagues cachées sous ses vêtements.

QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Que l’on découvre son secret et qu’ainsi il perde tout ce qu’il avait.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Les temps se sont assombris en terre du milieu. Les nuages sont visibles de très loin, et les rumeurs des araignées attaquant la forêt commencent à se répandre. Les orcs se déplacent comme ils le veulent et tuent sur leur passages, les trolls quittent leur montagnes. Des hausses de pillages, d'assassinats sont alors révélés. C'est bien ce qui fait plaisir à Taavi, car dans cette pagaille, il y trouve facilement son compte. Il s'inspire de ces faits pour semer le doute chez ses ennemis et ainsi se servir facilement.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Courgette
ÂGE ▬ 22 ans
PASSIONS ▬ cf. autres comptes
FILMS & SÉRIES ▬ Oui
PRÉSENCE ▬ Tout le temps Wtf
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ Mon avis n'a pas changé
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Par mes autres comptes.
TON AVATAR ▬ Pianiste du groupe Nightwish Remplir aussi le code :
Code:
[b]x [/b][i]Taavi[/i] → Tuomas Holopainen
REGLEMENT▬ Oui :

Spoiler:
 

UN TRUC EN + ▬ Non.



Dernière édition par Taavi le Dim 28 Fév 2016 - 23:04, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 24 Jan 2016 - 22:30




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here





I wish for this night-time to last for a lifetime. The darkness around me shores of a solar sea. Oh how I wish to go down with the sun.





Le soleil se couchait doucement sur la vallée, étendant ses derniers rayons sur le ciel embrasé d’automne. Les nuages se faisaient pousser calmement au-delà des collines rocheuses, emportant avec eux les dernières intempéries de la saison. La terre brulée était gorgée de cette fraîcheur nouvelle qui annonçait la venue de l’hiver. Les quelques lacs de la région commençaient à geler. La nature commençait à s’endormir. Au milieu de cette terre hostile, où les rochers se tenaient encore là où les dieux les avaient déposés, une ferme au toit de chaume tenait encore debout malgré les vents forts qui régnaient en rois. Tout semblait apaisé à l’image de la fumée qui s’échappait de la cheminée. Les moutons paissaient nonchalamment sur les champs alentours alors que l’herbe commencerait à se faire rare. Déjà l’air glacial du nord se faisait sentir. Un homme se dirigeait vers l’habitation éclairée par quelques faibles chandelles.

C’était la demeure d’une humble famille. Le couple était de petits fermiers élevant des moutons et tentant de faire pousser les quelques légumes qui parvenaient à grandir sur cette terre aride. Ils ne possédaient rien si ce n’est le droit d’habiter ces terres, car elles appartenaient à un seigneur qui récoltait le fruit de leur dur labeur, ne leur laissant que de quoi survivre pour eux et leurs deux enfants. Mais ils étaient heureux, malgré leurs petites possessions. La famille aimait se retrouver le soir près du feu pour partager la soupe, remerciant chaque jour les dieux de leur avoir donné cette demeure et de quoi manger. Le jour, le père – Emppu – allait dans les champs faire paître les bêtes tandis que sa femme – Tuija – s’occupait de leur fils de deux ans, Jukka, et de leur nouveau-né, Taavi. Le soir, il rentrait exténuait de sa journée, mais un sourire heureux apparaissait toujours quand il retrouvait sa femme et ses deux fils. Bientôt ils seront bien assez grands pour l’aider dans les tâches de la ferme. Il embrassait Tuija avant que la petite famille ne s’assemble autour du feu. Emppu avait un rituel ; chaque soir il contait les légendes qu’il connaissait à sa femme et Jukka qui les écoutait avec émerveillement. Puis ils priaient et s’en allait se coucher pour une nouvelle journée de travail. Quand Tuija se remit de sa grossesse, elle rejoignit son époux afin de l’épauler, le petit Taavi attaché contre elle et Jukka courant partout dans les champs. Le nourrisson finissait toujours par s’endormir, blottit contre la poitrine de sa mère et bercé par les mouvements de son corps. Ce n’était pas facile pour la jeune femme, mais elle se devait de soulager le travail d’Emppu car à la fin de chaque mois, le seigneur venait récoltait leurs dettes. S’ils ne parvenaient pas à avoir ce qu’il désirait, la famille risquait de se voir chasser de ces terres. Mais Emppu et Tuija gardaient toujours la foi qu’ils y parviendraient.

Les années passaient et Jukka et Taavi grandissaient dans ces terres arides. Deux autres frères et une sœur étaient venus agrandir la famille : Markku, Samuli et Leena. Jukka – du haut de ses dix ans – avait déjà l’âge de travaillé avec son père. Son frère Taavi à ses huit ans commençait à peine à apprendre le métier de fermier. Il accompagnait son père et son frère aux champs. Ils avaient pour ordre de surveiller le troupeau à un certain endroit tandis qu’Emppu se postait à un autre, mais les deux enfants trouvaient toujours le moyen de s’éclipser. Un bâton dans une main, et les deux frères couraient à travers les champs, faisant semblant de se battre comme des chevaliers et poursuivant les moutons pour leur faire peur. Au soir venu, ils rentraient à leur chaumière où les attendait leur mère et leurs frères et sœur. Les enfants étaient très proches entre eux et avaient hâte que Leena grandisse vite pour qu’elle puisse également jouer avec eux. Tuija et Emppu étaient chaque jour plus heureux, car ils voyaient leurs enfants s’épanouir malgré le peu qu’ils avaient à leur offrir. Ils avaient appris ce qu’était le partage et ne cessaient de s’entraidait quand cela était nécessaire. Jamais leur sourire ne serait enlevé.

La famille se sentait désormais à l’abri du seigneur. Après plus de dix ans de bons et loyaux services, Emppu pensait qu’ils ne risqueraient plus d’être chassés. Mais un après midi d’automne, le père fut surpris de voir des cavaliers arriver sur ses terres. Il cessa son travail et ordonna à ses deux fils qui jouaient à nouveau de se calmer. Il se dirigea vers les hommes qui ne descendirent pas de leur monture. Tuija, qui venait de mettre au lit Markku et Samuli, alertée par le bruit des chevaux, se posta à l’entrée de la maison avec la petite dans ses bras.

« Un ordre du Seigneur. » dit un des hommes d’une voix autoritaire.

Le chevalier lui tendait une lettre qu’Emppu prit avec hésitation.

« Je suis désolé monseigneur, mais je ne sais pas lire. » dit-il d’une voix tremblante.

L’homme soupira alors que les autres se mirent à rire devant le pauvre fermier qui semblait déstabilisé par leur venue.

« Vous avez ordre de quitter sur le champ ces terres qui ne vous appartiennent pas ! »

Les autres hommes commencèrent à mettre pied à terre. Emppu, sous le choc ne savait que dire.

« Il doit y avoir une erreur. Jamais le seigneur ne l’aurait ordonné… pas après tout… »

« Silence, ce sont les ordres quittez ces terres ou on vous tue ! »

Désespéré, le fermier se jeta au pied de l’homme qui lui avait remis cette lettre. Il s’accrochait à l’étrier, le suppliant de penser à sa famille, car il n’avait nulle part où aller. Mais aucune pitié n’était accordée. Le chevalier asséna un coup de pied dans la mâchoire d’Emppu qui chuta lourdement sur le sol. Les hommes se dirigèrent vers la maison et poussèrent Tuija qui leur barrait la route. Elle tenta de retenir un des hommes par son bras, mais elle fut poussée aussi rapidement. Brandissant des torches, les hommes mirent le feu à la maison qui s’enflamma rapidement.

« Non ! » cria la mère en pleure. « Markku, Samuli sortez immédiatement ! »

Mais il était trop tard. Les flemmes dévoraient déjà la chaumière, laissant échapper les cris des enfants enfermés. Emppu retint sa femme qui avait essayé de sauver ses enfants. Jukka et Taavi assistaient impuissant à cet atroce spectacle. En pleure, ils rejoignirent leurs parents alors que les hommes partirent à nouveau. Ils voyaient la mort et la désolation devant eux. Leur maison était à terre et le silence s’était rétabli. Seuls les sanglots de Tuija et de leurs fils brisaient le calme de la région. Emppu chercha parmi les débris le corps de ses deux fils. Quand il les eut trouvés, il les enterra non loin de l’endroit qu’ils affectionnaient, puis la famille partit à bord de leur charrette.  

Le soleil se couchait doucement sur la vallée, étendant ses derniers rayons sur le ciel embrasé d’automne. Les nuages se faisaient pousser calmement au-delà des collines rocheuses, emportant avec eux les dernières intempéries de la saison. La terre brulée était gorgée de cette fraîcheur nouvelle qui annonçait la venue de l’hiver. Au milieu de cette terre hostile, où les rochers se tenaient encore là où les dieux les avaient déposés, un amas de cendre reposait sur le sol. Tout semblait apaisé. Une famille s’éloignait de ce qui avait représenté toute une vie de bonheur.




_ _ _ _ _




Les roues de la charrette écrasaient le sol meuble et humide des terres d’Arnor. La famille avançait sans savoir vraiment où elle allait. Emppu et Tuija avaient récupéré le peu de choses qui n’avaient pas brûlait dans l’incendie ; quelques couvertures et un peu de lait des moutons. Un lourd silence s’était emparé d’eux alors qu’ils avaient été si heureux auparavant. Tuija était inconsolable, malgré les efforts que ses deux fils déployaient pour la faire sourire. Taavi n’aimait pas voir sa mère pleurer. Il préférait tellement la voir sourire et porter un regard empli d’amour sur son mari et ses enfants, mais en ce moment, ce n’était que la tristesse et le désespoir qu’il voyait dans ses yeux bleus. Ses cheveux noirs collaient à son visage tant elle avait versé de larmes pour Markku et Samuli. Rien ne semblait pouvoir la consoler, pas même Emppu qui était lui aussi désespéré. Ses larges épaules si solides étaient abattues, tenant à peine les rennes du vieux cheval. Même la petite Leena ne cessait de crier malgré les balancements inexpressifs que faisait sa mère.

Ils étaient seuls sur la route menant à Bree. De lourds nuages gris menaçaient à l’horizon. Jukka et Taavi s’étaient réfugiés sous des couvertures pour ne pas avoir froid. Les yeux du cadet étaient rouges, car il n’avait cessé de pleurer, mais son grand frère faisait tout pour le consoler. Le jeune garçon ne pouvait croire qu’ils avaient tout perdu en une fraction de seconde. Soudain, une des roues de la charrette sortit de son gond, immobilisant ainsi la famille. Emppu descendit pour aller la remettre, tandis que sa femme donna Leena aux garçons pour aller lui prêter main forte. Jukka prit sa sœur et la déposa entre son frère et lui pour pas qu’elle n’ait froid – elle finit par s’endormir.

« Les enfants, restez cachés ! Et pas un bruit. » entendirent-ils de leur père.

Jukka et Taavi entendirent des chevaux arriver et s’arrêter non loin. Ils ne savaient pas ce qu’il se passait, restant sous les couvertures. Ils entendirent soudain leur père demander ce qu’ils voulaient et qu’ils n’avaient rien à leur offrir. C’est alors qu’un coup fut porté ; leur mère cria, des épées s’entrechoquèrent, le cheval s’échappa, puis quelque chose tomba sur le sol. Jukka posa sa main sur la bouche de son frère pour ne pas qu’il hurle. Puis ce fut le silence ; un silence assourdissant. Durant plusieurs minutes un calme olympien régnait. C’est alors que l’ainé décida de sortir de sa cachette malgré les protestations de son frère. Il finit par descendre du véhicule et un horrible spectacle s’offrit à ses yeux : Emppu et Tuija gisaient au sol, la gorge tranchée. Il se précipita vers sa mère, à genou devant son corps, les larmes aux yeux.

« Maman » sanglota-t-il en secouant son bras. « Réveille-toi maman ! Papa. S’il vous plaît, ne nous laissez pas. »

Mais cela était vain. L’enfant avait beau supplié ses parents d’ouvrir leurs yeux, les dieux avaient décidé de les reprendre parmi eux. Les ténèbres envahir son cœur quand il fut pris par ce sentiment de solitude et d’abandon. Ils étaient seuls à présent. Jukka détacha le collier de sa mère pour le mettre à son cou et remonta dans la charrette après avoir essuyé ses larmes. Il retira la couverture, découvrant Taavi qui se releva avec Leena dans ses bras. Son regard était perdu et empli de questions.

« Taavi, on va devoir marcher maintenant. Mais tu dois me promettre de toujours me regarder quand on descendra de la charrette. Tu me promets ? »

L’enfant acquiesça aux ordres de son frère. Ce dernier l’aida à se remettre sur ses pieds et passa une des couvertures sur ses épaules après avoir enroulé Leena dans une autre. Il descendit ensuite et tendit ses bras vers Taavi pour le faire descendre.

« Ne me quitte pas des yeux. Ne regarde pas ailleurs. » dit-il en lui prenant la main. « Continue de me regarder. »

Il lui répéta sans cesse ces phrases jusqu’à ce qu’ils se soient éloignés de la charrette. Jukka ne voulait pas que son jeune frère voie leurs parents gisant sur le sol. Ils marchèrent durant des heures jusqu’à atteindre Bree à la nuit tombée. La misère régnait dans cette ville ; des prostituées arpentaient les rues à la recherche d’ivrognes ayant envie de dépenser leur argent, des mendiants dormaient à même le sol boueux alors que la pluie tombait avec force. La petite Leena ne cessait de pleurer, car elle mourait de faim.

« Je vais aller demander un peu de lait, viens. » dit Jukka en prenant la petite dans ses bras.

Les deux enfants se dirigèrent alors vers une femme discutant avec un homme. Peut-être aurait-elle un peu de lait pour leur petite sœur.

« Auriez-vous du lait pour notre petite sœur ? » demanda-t-il en tirant sur les pans de sa robe.

Mais un immense homme se retourna, visiblement en colère d’avoir été interrompu.

« Dégage de là morveux ! » cria-t-il en lui assénant un coup de pied dans son bras.

Jukka tomba alors dans la boue, mais avait fait attention à sa sœur, la protégeant. Taavi l’aida à se relever et à fuir de cet endroit. Personne ne voulait leur donner un peu de lait alors qu’ils étaient arrivés au bout du village. Les enfants perdirent peu à peu espoir. Ils étaient trempés jusqu’aux os et avaient froid. Ils se disaient déjà que jamais ils ne parviendraient à nourrir Leena. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à se mettre à l’abri sous un porche, ils virent une lumière briller à l’extérieur de Bree. Jukka prit son frère par la manche et ils se dirigèrent vers le campement. Sept hommes ainsi qu’une femme étaient assis autour d’un feu, abrité sous une large toile.

« Auriez-vous du lait, s’il vous plaît ? » demanda Jukka d’une voix fluette. « C’est pour notre petite sœur, elle a très faim. »

La femme se leva et vint prendre le bébé dans ses bras pour aller lui chercher du lait chaud, tandis qu’un des hommes offrit aux enfants de s’asseoir près du feu.

« Vous devez être frigorifiés ! Asseyez-vous. »

On leurs offrit des couvertures sèches et des gamelles remplies de ragoût qu’ils dévorèrent avec appétit. L’homme qui les avait accueillis était le chef de cette bande ; il se nommait Ardal. Et la femme qui prenait soin de Leena était son épouse, Eilís. Ils étaient une troupe de brigand qui avait pour but de venir en aide aux plus nécessiteux, eux-mêmes connaissant trop bien ce que c’était que d’être dans le besoin. Alors quand on leurs demanda ce que deux gosses faisaient seuls sans leurs parents, leurs visages s’assombrirent devant l’horreur qu’ils avaient vécue. La troupe leurs proposa donc de rester avec eux. Malgré leur crainte, Jukka et Taavi ne pouvaient qu’accepter, ne sachant pas où aller. Ils purent dormir un peu, malgré les larmes qui continuaient à couler et les cauchemars qui s’étaient emparés de leur sommeil. Le lendemain, deux hommes les prirent sur leurs chevaux et ils quittèrent l’Arnor pour se diriger vers le Gondor.

Cela faisait désormais quelques semaines qu’ils avaient voyagé de villages en villages et étaient finalement arrivés à Minas Tirith. Leena se portait bien, mais il était de plus en plus difficile pour Eilís de s’occuper de cette enfant. Une bande de brigands n’était pas la place pour un nourrisson. C’est pourquoi Ardal emmena le bébé à la ville. Quand les enfants se réveillèrent, ils ne virent pas leur sœur. Les deux frères paniquèrent, soucieux pour Leena. Jukka se jeta contre Ardal pour le frapper à la poitrine, pleurant à chaude larme.

« Où est ma sœur ? Qu’avez-vous fait de Leena ? »
« Elle ne pouvait plus rester avec nous, mais elle est en sécurité. Je l’ai confiée à des personnes de confiance. Ta petite sœur sera heureuse. » rassura Ardal.  







Master ! Apprentice ! Heartborne, 7th Seeker ! Warrior ! Disciple ! In me the Wishmaster !






La poussière du sol asséché sous le soleil de l’été se soulevait en laissant échapper des tintements d’épées s’entrechoquant l’une contre l’autre. Jukka et Taavi s’entrainaient sous la coupe d’Ardal. Chacun des adolescents attaquaient leur mentor à tour de rôle. L’ainé des frères se battaient avec fougue et sans retenue, rendant le jeu difficile pour l’homme, car chacune de ses parades étaient déviée par Jukka qui était parfaitement à l’aise avec ses épées. Son jeune frère admirait son aisance au combat et espérait un jour atteindre son niveau. Essouflé, Ardal mit fin au combat et pointa le jeune homme du bout de son épée, l’invitant au combat.

Taavi fit tourner ses deux épées dans sa main afin de s’encourager. Il s’avança vers son maître qui se tenait solide en face de lui. Ses pieds trouvèrent appuis dans le sable et son corps se pencha en avant, près à foncer sur Ardal. Il s’élança et leurs épées se rencontrèrent avec fracas. Taavi para les premiers coups de son mentor, mais il n’était pas aussi rapide et solide que Jukka. Le jeune guerrier tournoyait avec agilité, jonglant avec ses épées. Mais la force de son opposant était bien plus puissante. Ce dernier profita d’une inattention de son apprenti pour lui asséner un coup de pied sur les côtes faisant chuter le jeune homme. Une de ses épées s’échappa de sa main et glissa plus loin. Mais Taavi se releva et reprit son élan vers Ardal ; il fut vite arrêté par un coup de poing dans son visage qui le fit se retrouver à terre.  

« Tu es trop faible ! » cracha Ardal. « Tu n’arriveras jamais à atteindre le niveau de Jukka. Tu finiras mort au bord de la route, espèce de bon à rien ! Maintenant va t’entrainer jusqu’à ce que tu tombes de fatigue. » termina-t-il en s’éloignant.

Taavi se releva en essuyant son nez ensanglanté. La sueur et le sang se mélangèrent à la poussière qui collait sur sa peau. C’est alors que Jukka s’approcha de son frère en posant sa main sur son épaule.

« Est-ce que ça va ? »

Mais son frère le repoussa d’un mouvement d’épaule, sans même prononcer un mot. Il s’éloigna dans la forêt, là où il pourrait s’entrainer.

Six années maintenant que les enfants qu’ils avaient été avaient rejoints cette troupe de bandits. On les avait entrainé à être plus agile et plus rapide afin qu’ils puissent servir de diversion lors des vols ou de sentinelles. Il leur était facile de se dissimuler et de se faufiler dans des endroits étroits. Tous les jours ils étaient réveillés à l’aube pour courir durant des heures, puis faisaient des exercices de forces afin d’augmenter leur musculature pour les rendre plus solides. On leur apprenait à se battre avec différents types d’armes – épées, dagues, arcs – mais également à mains nues en cas de corps à corps. C’était une vie très difficile pour les deux jeunes hommes, mais il n’avait nulle part où aller. Et cette troupe d’hommes était devenue leur famille. Jukka s’était rapidement démarqué de son frère, car il apprenait plus rapidement et son corps était mieux battit et bien plus fort. Taavi prenait difficilement en musculature et n’était pas aussi agile au maniement des épées. Il savait se débrouiller, mais son frère était plus fort et personne ne se cachait pour le lui rappeler. Tous les jours il entendait : « Jukka est tellement plus fort que toi, » « À chaque fois tu te fais battre par ton frère, t’en as pas marre ? » « Pourquoi tu n’essayes pas d’avoir le même niveau que ton frère ? » « T’es trop paresseux Taavi. »
Les nerfs du jeune homme s’usaient chaque jour à entendre ces phrases. Sa jalousie grandissait à mesure que l’on admirait son frère. Le seul domaine où il excellait bien mieux que Jukka c’était l’arc. Personne ne le maniait mieux que lui.

S’engouffrant dans la forêt, Taavi courut jusqu’à une clairière, où il serait certain d’être tranquille. Il se suspendit à une branche d’arbre et commença ses tractions afin de raffermir ses bras jusqu’à ce que ses derniers ne puissent plus le soutenir. À mesure qu’il remontait et descendait, ses pensées allèrent vers son frère qu’il haïssait de plus en plus. C’était de sa faute si tout le monde le rabaissait et ne voyait pas sa véritable valeur. Mais il allait le battre un jour et prendre sa place. C’était une promesse personnelle. Ses bras lâchèrent à ce moment et Taavi retomba sur ses pieds. Il s’arma ensuite de son arc et le banda. Le bras tendu, la respiration pratiquement arrêtée pour rester stable, l’œil alerte. Sa flèche partit, coupant le vent et alla se planter au milieu d’un nœud d’arbre. Il allait en décocher une autre quand Jukka apparut dans la clairière.

« Il faut y aller Taavi. Allez viens. »

Les deux frères retournèrent au campement alors que la nuit commençait à tomber. La troupe avait une mission à leur confier : dérober des objets précieux chez le collecteur des impôts. Une mission facile ; se faufiler dans la demeure, voler et repartir. Ardal et d’autres hommes les accompagneraient. En cas de problèmes ils pourraient intervenir. Les jeunes hommes s’armèrent de dagues ainsi que de sacs pour y mettre les trésors. Ils montèrent sur leur cheval et quittèrent le campement. Ils étaient à une demi heure de la ville ; c’était toujours ainsi, car il ne fallait que la troupe se fasse repérer. Arrivés à l’entrée, ils y laissèrent leurs montures et poursuivirent à pied. Du moins, ils gravirent les murs des maisons pour poursuivre sur les toits. Les deux brigands étaient déjà connus des gardes et devaient éviter de se faire repérer. Seule la nuit serait leur couverture. Ils parvinrent rapidement à la demeure du collecteur et se faufilèrent par une fenêtre sur le toit. Ils étaient dans le grenier où tout était noir. Seule une faible lumière filtrait à travers les espaces du plancher. Jukka et Taavi pouvaient entendre le propriétaire des lieux ainsi que d’autres personnes marcher dans les couloirs. Ils tâchaient de faire le moindre bruit possible pour ne pas attirer leur attention. Quand les bruits se furent éloignés, Jukka ouvrit la petite trappe et les deux voleurs sortirent du grenier. La maison était richement décorée ; cela leur promettait de remplir leurs sacs. Comment un tel homme pouvait vivre ainsi alors qu’il se nourrissait sur le dos de pauvres gens ? L’ainé ouvrit la marche et trouvèrent rapidement la pièce où se trouvait l’argent qu’Ardal leur avait indiquée. La porte était verrouillée, mais cela n’allait pas arrêter les deux frères. Taavi se mit à genoux et se mit à crocheter la serrure, veillant à ce que les cliquetis n’éveillent pas l’attention des gardes. Finalement elle s’ouvrit sur une salle pleine de coffres. Le temps était compté. Jukka ouvrit la marche et s’empara d’un des coffres pour le balancer par la fenêtre où attendaient quelques hommes de la troupe pour les recevoir. Pour les différentes bourses, Taavi s’occupait de les mettre dans les sacs. Une fois la salle vidée, ils s’emparèrent de leur butin et tentèrent de retourner discrètement vers le grenier en faisant attention à ne pas trop faire tinter les pièces.

Le parquet grinçait, ce qui obligeait les deux frères à redoubler de prudence. Jukka avait déjà atteint le toit avec son sac, mais Taavi était toujours à l’intérieur, prêt à ressortir. Mais au moment où il prenait son impulsion, le bois – un peu trop pourri – se déroba sous ses pieds à cause du poids de son corps plus la charge de son sac. Taavi chuta dans la pièce en dessous, atterrissant sur une table en bois qui se brisa en deux. Il était désormais entouré par les gardes et le collecteur qui furent tout aussi surpris que lui de le voir dans cette pièce. Taavi eut juste le temps de reprendre ses esprits qu’on avait déjà donné l’ordre de s’emparer de lui. Le jeune homme se releva rapidement, évitant la lame d’un des hommes, et planta sa dague dans le genou d’un autre. Le dernier garde parvint à l’attraper par le bras, mais il parvint à s’échapper par quelques vrilles. Désespéré de ne pouvoir atteindre la porte, il n’avait pas d’autre choix que la fenêtre fermée sur sa droite. Alors il prit son élan et passa à travers la fenêtre, brisant ainsi les carreaux. La chute sembla durer une éternité, mais il atterrit dans une charrette de foin qu’il avait fort heureusement vu avant de pénétrer dans la demeure du collecteur. Il avait laissé son sac derrière lui, car c’était trop dangereux de le garder. Le jeune voleur ne perdit pas son temps pour sortir de la paille et courir le plus vite possible à travers les rues. Au loin on pouvait entendre la cloche sonner l’alarme, alertant d’un voleur sévissant dans la ville. C’est alors qu’il arriva devant un barrage d’hommes en armures. Sans réfléchir, Taavi gravit la paroi d’une maison pour s’échapper. Il poursuivit sa course sur les toits, sautant de maisons en maisons. Soudain, un sifflement fendit l’air ; des flèches. Le bandit se mit à courir plus vite, mais une flèche alla se loger dans son épaule au moment où il glissait le long d’une échelle. Blessé, il tenta tout de même de poursuivre sa course, malgré sa douleur.

Quand il parvint à sortir de la ville, il sauta sur sa monture et fuit jusqu’à la forêt. Il était poursuivi mais ne pouvait pas rentrer tout de suite afin d’éviter l’arrestation de sa troupe. Son cheval fendait l’air aussi vite qu’il le pouvait, malgré les arbres qui pouvaient le ralentir. Taavi entendait toujours les bruits des sabots de la garde derrière lui. Un moment, il s’accrocha à une branche d’arbre, laissant sa monture poursuivre sa route, et tenta de se hisser le plus vite possible afin de se cacher de la vue de ses poursuivants. Il se plaqua contre le tronc, caché par le feuillage, et plaça sa main sur sa bouche pour ne plus faire de bruit. Il put voir la troupe passer à vive allure et se rassura quand les bruits se dissipèrent. Descendant enfin de son arbre, Taavi devait regarder sa blessure ; il put voir que la flèche avait traversé toute son épaule. Une chance pour lui ! Se rapprochant d’un tronc, il se tourna brusquement, brisant la pointe de la flèche. Puis, de sa main libre, il attrapa le bout de bois qui dépassait encore de son épaule et tira dessus. Cela lui arracha une grimace de douleur alors qu’il avait de la peine à l’extraire. Son bras tremblait tant il avait à tirer dessus. Finalement après tant d’efforts, la flèche sortit, laissant un trou où s’écoulait son sang. Le jeune homme déchira un morceau de sa chemise pour en faire un bandage afin d’arrêter la légère hémorragie. Il devait retourner le plus rapidement possible au campement pour se faire soigner.

Ce n’est qu’au levé du soleil qu’il rejoignit la troupe. Il avait marché toute la nuit par les petits sentiers au cas où il croiserait des gardes. Taavi était soulagé d’être enfin rentré après toutes ces péripéties. Les hommes commençaient déjà à démonter leurs tentes pour leur nouvelle destination. Il se dirigea alors vers Eilís – qui était devenue sa nouvelle mère – pour qu’elle puisse le soigner. Quand elle le vit, la femme d’Ardal se précipita vers son protégé afin de regarder sa blessure.

« Comment t’es-tu fait cela ? Allez, je vais te soigner. »

Mais alors qu’ils se dirigeaient vers la seule tente qui n’était pas encore démontée, ils croisèrent Ardal suivi de Jukka. Ce dernier affichait un air sévère sur son visage et, dès qu’il fut à sa portée, asséna une énorme gifle à Taavi. Sa main fendit l’air et claqua sur sa joue.

« Espèce d’idiot ! À cause de ta bêtise et de ton imprudence nous devons lever le camp. Comment allons nous faire pour distribuer cet or aux pauvres désormais ?! Vraiment tu n’es qu’un bon à rien ! » hurla-t-il avant de repartir se calmer dans un coin.

Taavi releva lentement sa tête cachée par ses mèches de cheveux noirs ; tout ce qu’il vit était le regard inquisiteur et déçu de son frère. C’est alors qu’Eilís l’emmena avant que les deux frères ne se disputent encore pour le soigner.








Burning farms and squeeling pigs. A pool of snakes to swim with, oh sweet poison. Bite me, bite me !






Les années passèrent et les deux frères gagnaient en assurance au sein de la troupe. Jukka était assurément le plus fort des deux et le plus apprécié. Il était le plus à même à remplacer Ardal qui avait une santé déclinante de part son âge avancé. Le mentor portait toute sa confiance en Jukka qu’il voyait comme le prochain chef de la troupe – il lui déléguait déjà certaines tâches afin qu’il soit formé pour reprendre le flambeau. Taavi était jaloux de ne pas être à sa place, d’être toujours « le frère de ». Mais il continuait de s’entraîner afin de le battre un jour.

Un beau matin, Ardal ne se réveilla pas de son sommeil. Le vieil homme était paisiblement étendu sur sa paillasse, un sourire apaisé sur le visage tandis que la tristesse se lisait sur le reste de la troupe. On plaça le corps de l’ancien chef dans une barque, puis on la poussa sur l’eau du lac près duquel ils avaient monté leur camp. Taavi se chargea de lancer la flèche enflammée. Il banda son arc, visant le soleil, puis relâcha ses doigts qui libérèrent la corde. La flèche alla se planter directement dans l’embarcation l’enflammant petit à petit. Le brasier s’éloignait de la rive doucement. Eilís était détruite par la perte de son époux, mais elle alla vers Jukka afin de lui délivrer son destin.

« Il est temps. Tu es notre chef désormais, comme le voulait Ardal. »

L’homme de dix-huit ans avait été préparé pour ce jour. La fierté se lisait dans son regard alors que celui de son frère s’assombrissait. Taavi avait redouté ce jour depuis plus de cinq ans.

C’est alors qu’il s’approcha de lui, posant ses mains sur ses épaules, un sourire aux lèvres.

« Mon frère, tu seras mon bras droit ; celui sur qui je me reposerais. Tu es le seul en qui je porte toute ma confiance et tu es le seul digne de cette tâche. »

Un fade sourire s’afficha sur son visage fermé, alors qu’il le remerciait malgré tout. Mais cela en était intolérable pour lui. Son frère ne méritait pas d’être chef. Il n’avait aucune ambition, aucune idée d’avenir et, surtout, ne pensait pas assez au bien-être de la bande avant tout. Non, Ardal s’était trompé ! Jamais il n’aurait dû être choisi. La haine s’empara de son cœur comme un poison s’insinuant dans son corps. Son frère lui souriait, mais il le détestait. Sa poitrine semblait se compresser à mesure que son dégoût s’intensifiait. Taavi n’avait-il pas le droit à la reconnaissance ? C’était injuste pour lui, Jukka n’avait pas les épaules pour mener la troupe selon lui. Il ne le voyait plus comme son frère, mais bien comme un rival.

C’en était trop pour lui. Tout le monde s’était rassemblé autour de son frère pour le féliciter, mais Taavi partit s’isoler. Il courut aussi vite qu’il le put afin de s’éloigner de ce maudit frère. Ses poumons brulaient lorsque l’air y entrait. Epuisé, il s’arrêta contre un arbre, tentant de reprendre son souffle. Il n’y croyait pas ! C’était de la folie. Devenait-il fou ? Le jeune homme se mit à frapper l’arbre frénétiquement, quitte à se briser les mains. Il vivait un cauchemar. Il voulait ce que Jukka avait. Sa haine s’intensifia alors qu’il hurlait à s’en briser la voix. Ses mains allèrent s’agripper à sa chevelure. Pourquoi ? Il dégaina soudain son épée et frappa aléatoirement. Non. Il n’était pas un bon à rien. Il valait plus que rien. Mais les autres ne pensaient pas la même chose, malgré ses efforts déployés. C’était la fin. Il le haïssait. Ils ne seront jamais plus égaux comme ils avaient pu l’être étant enfants. Et Jukka pourra dire tout ce qu’il voudra, les faits son là. Leurs chemins se séparaient désormais. Un rire hystérique se fit alors entendre dans la forêt. Comme c’était amusant la différence entre lui et son frère ; Taavi serait toujours derrière, dans l’ombre, l’éternel « frère de ». Son rire s’estompa alors qu’il était allongé sur le dos, à observer le ciel, le regard vide.








Dance to the whistle, to the play, to the story to infinite encores. Laugh at the royalty with sad crowns and hear the chorus once more.






Jukka était désormais à la tête de la troupe de brigands depuis deux ans. Elle continuait à voyager à travers la Terre du Milieu, cherchant toujours à aider les plus démunis. Le nouveau chef s’occupait bien de ses hommes ; jamais ils ne manquaient de rien et jamais ils n’étaient mis en danger. C’était un bon chef.

L’hiver était arrivé et étendait déjà son manteau blanc. La troupe avait fait route vers le sud pour un climat plus tempéré et clément. Les lourdes fourrures avaient été ajoutées à leur équipement afin de supporter les vents froids ; leurs réserves avaient été rationnées afin d’éviter la disettte. Cela faisait plusieurs mois qu’ils étaient en Gondor à passer de villages en villages, tantôt s’y reposant afin de faire le plein des ressources, tantôt en aidant les pauvres. Mais alors qu’ils se dirigeaient vers leur prochaine destination lorsque la nuit commençait à tomber, ils entendirent de l’agitation dans le sous-bois. Les sons se distinguèrent en des cris, pleurs et disputes. Jukka fit signe à ses hommes de se diriger vers la source de ces bruits. Après plusieurs minutes à serpenter au travers de la forêt, ils tombèrent sur un campement de gitans apparemment aux prises de quelques troubles. Des gardes les menacer de les chasser s’ils ne partaient pas d’eux-mêmes. Les deux frères firent avancer leur cheval vers les protagonistes.

« Laissez les tranquilles et dégagez d'ici ! » ordonna Jukka à leur intention.
« Te mêle pas de ça gamin. C’est les ordres du Seigneur ! »

A ces mots, cela ne put empêcher à Jukka et Taavi de raviver des souvenirs douloureux à leur mémoire. La perte de leur famille pour la seule raison égoïste qu’un noble avait décidé de briser. Le chef de la troupe descendit de son cheval, dégainant son épée alors que son cadet bandait son arc.

« Vous n’avez pas l’air de comprendre. Je vous offre la vie… ou la mort. »
« Espèce de petit c… »

Le garde dégaina également son épée, mais Taavi décocha sa flèche droit dans la main de ce dernier qui lâcha immédiatement son arme. L’homme hurlait de douleur, mais Jukka profita de cette distraction pour écorcher l’homme qui tomba à genou, un geyser de sang jaillissant de sa gorge. Un sifflement s’échappa de ses lèvres, ainsi tout le reste des brigands sortirent leurs armes pour se battre. Il ne fut pas long avant que les gardes ne perdent tous la vie. Le silence retomba après ce combat.

« Débarrassez-moi de tous ces corps. » ordonna Jukka avant de se diriger vers celui qui semblait être le chef de ces gens du voyage. « Il ne faudra pas longtemps à ce Seigneur pour s’apercevoir que ses gardes ne sont pas revenus. Il serait plus sûr de lever votre campement maintenant et faire route avec nous. En cette période d’hiver, il vaut mieux s’entraider. »

Les deux hommes se mirent d’accord. Puis Jukka ordonna à ses hommes de donner de l’eau et du pain à ces personnes. Ils les aidèrent également à replier leur campement pour partir le plus vite possible. Quelques heures plus tard, ils avaient tous quittés les lieux.

Ils avaient marché durant plusieurs heures avant d’atteindre le village suivant ; le groupe de brigands s’était séparé en trois. Le premier s’occupait d’effacer les traces derrière eux, le second avait pris un autre chemin pour créer de nouvelles traces pour désorienter les gardes et enfin le troisième s’occupait de diriger les gitans et d’aider ceux qui en avaient le plus besoin. Ils arrivèrent au sommet d’une colline dans une clairière. Depuis ce point, ils pouvaient apercevoir les lumières des chaumières qui se trouvaient à plusieurs lieues. Jukka et Taavi prêtèrent mains fortes aux gitans pour remonter leur campement. Les roulottes avaient été installées, un feu avait été installé et le repas préparé. Tous se réunirent autour du bûcher où grillaient les fruits de la chasse. La musique s’éleva dans la nuit et les ombres se mirent à danser au rythme des mélodies. Les yeux de Taavi s’émerveillaient sur les jongleurs et les cracheurs de feu. Il buvait les paroles de ces personnes qu’il n’avait connu que brièvement lors de ses voyages. Ils vivaient au jour le jour, un peu comme lui, et voyageaient là où la clémence se trouvait. Des artistes aimant leurs arts et s’entraidaient chaque jour. Le jeune homme admirait la complicité qu’il régnait entre les différentes familles composant la troupe de gitans. C’était un tout autre mode de vie.
À côté de lui, Jukka discutait avec le chef ; il semblerait qu’il décide que les brigands resteraient avec ce groupe pour le reste de l’hiver, afin de les protéger du Seigneur qui chercherait certainement à les retrouver. Puis on leur servit des bols de soupe. C’est alors qu’une personne s’approcha des deux frères afin de passer des amulettes autour de leur cou. Elle déposa également un baiser sur leur joue. Elle.








Ever felt away with me, just once that all I need, entwined in finding you one day. Ever felt away without me. My love, it lies so deep. Ever dream of me.






Elle était devant lui, sans un signe annonciateur. Apparue dans l’ombre, la jeune femme s’était mue parmi les gitans jusqu’à eux. Une apparition qui le tétanisa. Son cœur s’arrêta de battre un instant, au moment où il avait posé ses yeux sur elle. Le sol se déroba immédiatement sous ses pieds, comme si la terre cherchait à l’aspirer. Tous les sons autour d’eux s’étaient tu, sa vision s’était concentrée sur elle et uniquement elle. Taavi ne savait pas s’il respirait encore, mais il s’en moquait. Il ne voyait plus qu’elle. Il se sentait irrésistiblement attiré par cette belle gitane. Quand elle passa des amulettes autour de son cou, le jeune homme avait froid et chaud à la fois. Il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, mais elle le mettait mal à l’aise. Alors quand elle déposa un baiser sur sa joue, un éclair semblait traverser tout son corps le tétanisant encore plus. Il eut le temps d’humer son parfum qui l’envouta encore plus. Puis elle s’en alla, laissant son magnifique sourire gravé dans sa mémoire. Taavi recouvrait petit à petit ses moyens alors que son frère continuait de discuter avec le chef. Ce dernier n’avait pas remarqué le désarroi dans lequel se trouvait son cadet. C’est alors qu’il entendit un nom sortir de cette conversation : Cármen. Il ne la connaissait pas, mais il se sentait inévitablement attiré par elle, comme si un lien ancien venait de se former à nouveau. Le bandit abandonna immédiatement son bol et sa place pour partir à sa recherche dans la foule.

Son cœur s’emballait sans aucune raison apparente, alors qu’il évoluait entre les personnes, ses yeux à l’affut de la moindre vision familière. Chaque instant, Taavi s’imaginait qu’elle pouvait se trouver, mais il ne trouvait que la déception de ne pas la voir. Il se demandait comment cela était possible qu’une femme lui fasse ressentir de telle chose juste après avoir posé ses yeux sur elle. Jamais il n’avait connu cela avec d’autres et il voulait en avoir le cœur net. Approchant du feu, enfin il l’aperçut dansant près des flammes. Il ne put s’empêcher de se baisser, comme s’il cherchait à se cacher sans toutefois la quitter des yeux. Son corps se mouvait tellement gracieusement au rythme des légers tissus de sa robe. Taavi sentit alors le pourpre lui monter aux joues, lorsqu’il crut qu’elle l’avait vu. Le jeune homme se cacha derrière une pile de tonneaux afin de pouvoir l’admirer sans craindre qu’elle ne s’en aperçoive. Il la trouvait infiniment belle. Il fallait qu’il lui parle. Mais au moment où le courage le tenait, Jukka discutait déjà avec Cármen, réduisant ses chances à néant. Il le voyait, appuyant sa main contre une roulotte avec la jeune femme appuyée le dos contre, en train de la faire rire et de la séduire. Sa mâchoire se resserra immédiatement quand la scène se soumit à ses yeux. Encore une fois, son frère le devançait. Une grimace crispa son visage à cette vue. La jeune femme semblait répondre aux avances du chef des brigands. Enervé, Taavi préféra retourner à sa place afin de ne pas devoir supporter cela.

Au milieu des festivités, Taavi décida de retourner à sa tente qu’il partageait avec son frère. Il s’enroula dans ses couvertures et tenta de dormir. Mais à chaque fois que ses yeux se fermaient, l’image de Cármen venait le hanter. Il avait beau se retourner, se frotter le visage, la jeune femme continuait d’apparaître. C’en était incompréhensible. Il ne lui avait même pas parlé, avait à peine entendu le son de sa voix, mais elle l’obsédait. Qu’est-ce qui faisait qu’elle était différente des autres femmes ? Cela l’agaçait de ne pas savoir. C’est à ce moment que Jukka fit son apparition.

« Alors tu dors déjà, espèce de paresseux. La fête était géniale ! » dit-il en mettant un léger coup dans les pieds de son frère. « Tu sais, cette jeune femme qui nous a donné ces espèces de babioles ? La fille du chef. Elle est mignonne tu ne trouves pas ? Je crois que je vais aller lui faire une petite visite cette nuit. »

Agacé par les dires de son frère, Taavi se retourna et feignit de dormir. Il sentait la jalousie et la frustration monter en lui. Au milieu de la nuit, il entendit son frère quitter la tente. C’était comme s’il se réveillait d’un rêve pour entrer dans un cauchemar. Le jeune homme tentait de sortir de sa torpeur, mais il regretta amèrement son choix. Il ne parvenait pas à se rendormir. C’est à ce moment qu’il entendit des bruits très reconnaissables monter dans la nuit. Taavi bondit immédiatement hors de ses couvertures quand il eut identifié les cris. Sans réfléchir il donna un coup de pied dans le lit de Jukka, puis s’empara de sa couverture en la mettant sur ses épaules et s’éloigna du camp. Il alla s’asseoir sur une souche morte. Il sortit un mouchoir de sa poche où se trouvaient quelques racines sèches qu’il mâchouilla d’énervement. Taavi bouillait à l’intérieur tant la situation lui était désagréable. Il haïssait de plus en plus son frère. Sa jalousie se faisait plus grande quand il imaginait ses mains sur le corps de Cármen. C’en était trop. Il sortit une dague de son fourreau et le lança en direction d’un arbre. L’arme se planta profondément dans le tronc.

Taavi revint au campement au lever du jour. Personne ne semblait éveillé. Tout était calme. Il s’approcha d’une cuvette sur une table et s’aspergea le visage de l’eau glaciale. Cela avait au moins le mérite de lui remettre les idées en place. C’est alors que Jukka fit son apparition, accompagné de Cármen. Taavi ne put s’empêcher de retenir un soupir d’agacement.

« Ah, tu es là mon frère. » dit Jukka en s’étirant. « Tu te lèves tôt. »

Son cadet ne répondit même pas. Il leva juste les yeux sur eux, croisant son regard avec la jeune femme qui lui sourit. Une douce chaleur s’empara de son cœur ; il ne pouvait lui en vouloir et répondit à son sourire. C’est à ce moment qu’ils firent connaissance. Taavi l’écoutait avidement, il buvait ses paroles et répondait sans problème. Elle était définitivement différente des autres femmes. Jamais ils n’étaient à cours de conversation. C’était comme s’ils se connaissaient depuis très longtemps. Mais les choses ont faites qu’ils ne seraient que des amis.    








A sin for him. Desire within. A burning veil for the bride too dear for him. A sin for him. Desire within. Fall in love with your deep dark sin.






Cela faisait six mois que les bandits étaient avec la troupe itinérante. Six mois que Taavi devait supporter le rapprochement inévitable entre Cármen et son frère. Il connaissait son frère et savait que ses sentiments n’étaient pas sincères. Loin de là, il se moquait absolument des besoins de la jeune femme et ne voyait en elle que le plaisir de la chair. Souvent le jeune homme se mordait les lèvres de ne pas réagir. Il avait cette chance qu’il n’avait pas de pouvoir être à ses côtés et Jukka la salissait rien qu’en posant ses yeux sur elle.

Un beau matin, Jukka avait décidé d’attaquer une cargaison d’or transportée d’une ville à une autre. C’était une occasion à ne pas manquer. Il avait rassemblé ses hommes pour leur expliquer la stratégie : attaquer quand ils passeraient dans la forêt. Juste après leur réunion, Jukka prit son frère à part.

« Tu sais, après qu’on en ait fini avec cette cargaison, je vais demander la main de Cármen. Je voulais que tu sois le premier au courant. Allez, va te préparer. » lui lança-t-il un sourire aux lèvres avant de disparaître sous sa tente.

Taavi s’arrêta net. Il ne pouvait croire ce qu’il venait d’entendre. Un mariage. Non, ce n’était pas possible. Cármen allait donc lui échapper pour toujours. Mais il ne pouvait le tolérer. Non, il l’aimait tellement que cela lui faisait mal au cœur. Son frère ne pouvait pas l’épouser. Il devait l’en empêcher. Hanté par la peur.

Le groupe attaqua la cargaison, mais Taavi ne pensait qu’à la gitane. Son cœur se déchirait, il voulait mourir. Une fois séparés, la douleur ne pourra plus atteindre ni l’un ni l’autre. Il se retrouverait au paradis, avec un plaisir hanté par la peur. La peur de la laisser avec un homme qui ne la mérite pas. Non ! Il ne pouvait pas la laisser à son triste sort. Taavi est empreint de ce désire qui le ronge depuis des mois, pour cette promise qui lui est trop chère.

« Un des gardes s’enfuit. » cria soudain un des hommes.

C’est alors que Jukka s’élança à sa poursuite dans la forêt. Son frère le suivit. Il le haïssait. Son cœur lui serrait en sachant qu’il déroberait sa bien aimée. Il le vit achever le fuyard avant que son rire satisfait ne retentisse. La rage brulait dans ses yeux alors qu’il se baissait pour prendre la dague cachée dans sa botte. Il le haïssait. Ses mains tremblaient tellement il ne pouvait plus le supporter. Il avait toujours été le rempart à sa vie. Son péché. Taavi ne quittait pas son frère des yeux. Ce dernier se retourna, faisant face à son cadet. Puis l’arme s’enfonça droit dans son cœur. Jukka abaissa son regard vers l’arme, puis vers son frère. Du sang jaillit de sa bouche alors qu’il s’écroulait. La folie se lisait dans le regard de Taavi.

« Pourquoi ? » murmura le malheureux.
« Je suis désolé. » répondit l’assassin.  

Il extirpa la lame ensanglantée et la planta à de nombreuses reprises dans la poitrine de son frère, jusqu’à ce que la mort l’emporte. Ses bras s’ouvrir et le corps de Jukka tomba lourdement sur le sol. Sa tête bascula en arrière laissant échapper un cri. C’en était fini. Son cœur ne souffrait plus. Sa jalousie disparut, mais sa rage perdurait. Le péché. Il l’entourait désormais de ses lames sur sa peau. Coupable. Il sera le Déchu. Oh par tous les dieux.

Taavi revint au campement avec le corps de son frère dans les bras. Tous s’alarmèrent et vinrent lui prêter main forte. Il aperçut Cármen qui eut le cœur brisé. Jukka était mort. Il avait été tué par ce garde. Taavi n’avait rien pu faire si ce n’est enfoncer une flèche dans la tête de cet assassin. Mais Jukka était trop blessé pour survivre.

On fit une cérémonie funéraire pour le chef des bandits. Tout le monde pleurait quand on le mit en terre avec les amulettes qui le guideraient dans l’autre monde. Tout le monde s’émouvait, sauf Taavi qui restait en retrait. Sans même verser une seule larme, il observait la scène se dérouler sous ses yeux. Aucune expression ne pouvait se lire sur son visage. Mais son cœur riait de bonheur, apaisé d’avoir précieusement choisi sa proie. Il ne regrettait pas son choix ; c’était pour Cármen. Elle est ce que ses péchés renferment. Taavi ne s’approcha même pas de la tombe de son frère, préférant laisser croire à un isolement choisi. Les hommes et les femmes tentèrent de le consoler de la perte de son frère, mais il n’y avait rien à faire. Personne ne devait l’approcher. Il préféra rester seul dans sa tente. Seul avec son péché.

Il s’allongea sur sa paillasse, les yeux rivés sur les affaires de son défunt ainé. Personnes n’avaient voulu les toucher, laissant le choix à Taavi sur ce qu’il voulait en faire. Un sourire doux et amer s’affichait sur ses lèvres. Il se sentait soulagé. Il pouvait enfin respirer un air pur qui ne lui empoissonnait plus ses poumons. Il ferma les yeux, se sentant enfin libre.

« Assassin ! Ils vont tous savoir ce que tu as fait ! »








A song of me a song in need of a courageous symphony. A verse of me a verse in need of a pure-heart singing me to peace. All that great heart lying still in silent suffering, smiling like a clown until the show has come to an end. What is left for encore is the same old dead boy's song : sung in silence.






Depuis ce jour funeste, un net changement avait été observé dans le comportement de Taavi. D’un jeune homme enjoué, ouvert au monde, il s’était peu à peu renfermé sur lui-même, préférant la solitude de sa tente dès le soir tombé aux grandes réjouissances. Un immense mystère l’entourait désormais. Il ne montrait plus aucun sentiment depuis le jour où il avait tué son frère. D’un caractère versatile, Taavi pouvait entrer dans une profonde colère pour un rien, hanté par le souvenir de Jukka. La nuit où il avait trahi son frère, un démon était apparu en lui. Elle lui parlait à chaque instant. Malicieuse, elle manipule son esprit subrepticement pour le faire sombrer dans la folie. Elle joue sur sa peur d’être découvert. Elle ne lui laisse aucun repos. Elle murmure, d’une voix grave et menaçante. Elle le tourmente et le rabaisse – c’est certainement pour cette raison qu’il est devenu très ambitieux ; il ne veut pas supporter les moqueries de cette voix s’il échouait. Il la hait mais ne trouve aucun moyen de la faire taire. Le jeune homme se demande même s’il ne va pas perdre définitivement la tête. Il lui est déjà arrivé de faire appel à des chamanes, mais à chaque fois cela fut vain. Depuis ce jour, l’homme qu’il avait été n’était plus et c’était comme si quelqu’un d’autre prenait le contrôle de son corps. Son cœur est déchiré et sa tête lui brûle quand il se retrouve dans des crises pareilles. Les profondes inspirations empoisonnent toujours ses poumons. Il n’est plus que le fantôme de lui même, tel un immense jouet pour ce démon. Et il ne peut rien faire pour lutter.    

Après la cérémonie funéraire, Taavi fut élu chef des brigands. Il avait enfin atteint son rêve, mais cette voix entachait ce pseudo beau tableau. Tout ce qu’il avait espérait avait un goût amer qu’il ne parvenait pas à se défaire. Il menait cependant sa troupe d’une main de maître depuis douze ans, mais il était différent d’Ardal et de Jukka. Le guerrier espérait mieux de ce groupe, car ils avaient la possibilité d’aider plus de personnes à travers la Terre du Milieu. C’est pour cette raison qu’il souhaite étendre son groupe à tout le continent ; Taavi a déjà installé des quartiers près de Minas Tirith et d’Edoras. Chacun des bâtiments abritent des troupes qui sont dirigées par des chefs qu’il a lui-même élu. La voix retentit constamment dans son esprit ; tantôt le conseillant, tantôt le mettant en garde. Au fil des années, il s’en est accommodé et a appris à vivre avec. Mais, trop souvent, elle prend le dessus sur lui et lui fait perdre le contrôle de lui-même. Taavi devient alors sa poupée pour qui il ne peut lutter et cette voix n’est faite que de colère et de tristesse. Elle est assoiffée de vengeance et de reconnaissance. Mais elle n’est rien face à elle.      

Quand il est près de Cármen, les murmures se font moins entendre. Taavi et la jeune femme se sont rapprochés et leur amitié s’est renforcée depuis la mort de Jukka. La jeune femme avait été inconsolable quand il était revenu avec le corps de son frère dans les bras. Cela lui avait fait de la peine de la voir dans ces états ; de la peine, car il savait qu’elle ne pleurait pas pour le bon frère et que certainement jamais elle ne le ferait pour lui. Mais il avait du faire cela pour le bien de la troupe et… pour son propre bien également. Son amour pour elle ne s’est jamais transformé, même, il s’est renforcé. Même si elle ne le voyait que comme un ami, Taavi ne perdait pas l’espoir qu’un jour cela changerait. Mais il ne faisait pas le premier pas, car il avait trop souvent vu Cármen rompre une relation pour un oui ou pour un non. Cela devait être dû à son manque de confiance en les hommes. Quand il la sentira prête, un jour il lui dira. Mais il est trop tôt. Pour le moment il apprécie les moments qu’il passe avec elle. Elle est toujours là à ses côtés, prête à lui accorder une oreille attentive tout comme lui est là pour l’écouter. La jeune femme est la seule à pouvoir apaiser cette voix en lui. Quand il entre dans de profondes colères, Cármen parvient toujours à le calmer par de simples mots. Juste le son de sa voix est un apaisement pour Taavi. Il ne cessera jamais de penser qu’un jour elle partagera l’amour qu’il éprouve pour elle.  

Désormais, Taavi cherche à étendre l’influence de son groupe sur la Terre du Milieu. Il tente de placer des quartiers généraux dans le sud ouest à présent. Il ne s’éloigne cependant pas longtemps de la troupe de Cármen. Après cinq ou six mois il la retrouve et c’est toujours un immense bonheur pour lui de la serrer dans ses bras. Il vivote ainsi entre la gitane et sa propre bande afin de trouver des personnes à recruter et à entrainer. Taavi ne trouvera le repos que lorsqu’il aura achevé sa tâche. Peut être en fait-il trop, mais il ne voit que ce but ultime à achever et il ne s’en détournerait pour rien au monde, même s’il doit y laisser sa vie.


           






Dernière édition par Taavi le Dim 28 Fév 2016 - 22:50, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5826
♦ RÉPUTATION : 2702
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 24 Jan 2016 - 23:07

J'attends de voir ta vie x)
(fallait que quelqu'un la fasse, je me dévoue voilà)

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

ARCHER OF DURIN ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 1371
♦ RÉPUTATION : 1177
♦ AVATAR : Aidan Turner
♦ DC & co : Bregil & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : De la plus grande, la plus prestigieuse, celle composée des plus grand guerriers que la Terre du Milieu ait portée... quoi j'en fais trop ?! Je suis.. un nain et fier de l'être, un nain de la lignée de Durin pour bien faire les choses, neveu du grand Thorin Oakenshield.
— ORIGINAIRE DE : Montagnes Bleues, refuge du peuple nain depuis la prise d'Erebor mais ce n'est qu'une solution temporaire avant la reprise d'Erebor.
— ÂGE DU PERSO : soixante dix-sept ans et toutes mes dents mais pas toute ma barbe
— RANG SOCIAL : Prince.. oui, riche.. ça reste à voir.. bien que les salles d'Erebor croulent sous l'or et les pierreries, elles croulent aussi sous le poids d'une grosse larve cracheuse de feu.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Éclaireur, musicien, séducteur, guerrier, archer, ... sans oublier petit frère, neveu et filleul ... ce sont des métiers à plein temps moi j'vous dis.
— ARMES DU PERSO : Arc, hache, poignard, épée, mais surtout ARC
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Du meilleur côté qui soit, le côté des nains. On s'en fou de savoir si on est gentil ou méchant, on est des nains. Mais plus sérieusement, il est du côté de son oncle.. reste à voir quelle position il prendra s'il juge ses décisions.. teintées de folie
— VOYAGE AVEC : Thorin et le reste de la Compagnie
— AMOUREUSEMENT : En couple avec mon arc qui bande à ma demande.. et parfois à celle de mon oncle.. En vrai c'est un secret :wtf:

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 24 Jan 2016 - 23:22

mdrrrrr

les grands esprits se rencontrent Wtf

Vivement ton histoire ^^
Tu connais la maison, j'vais pas te faire une visite x)

_________________
DWARF AND PROUD
FAMILY AND FRIENDS ARE MY STORY, THEY MEAN EVERYTHING TO ME.
#CHEEKYDWARF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t327-kili-cheeky-dwarf-arch http://lonelymountain.forumactif.org/t75-relations-kili http://lonelymountain.forumactif.org/t160-carnet-de-bord-d-un-nain-kili
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 24 Jan 2016 - 23:57

Olala j'y avais même pas pensé Facepalm

Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 25 Jan 2016 - 1:14

Reeeee bienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas

REBOUTEUSE EN FOURRURE ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 438
♦ RÉPUTATION : 728
♦ AVATAR : pom klementieff
♦ DC & co : Diema Hiima / Kutzeï /Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Lossoth / Dúnedain
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith
— ÂGE DU PERSO : 31 ans
— RANG SOCIAL : riche en biens & pauvre en piécettes
— MÉTIER PRATIQUÉ : marchande nomade / Rebouteuse
— ARMES DU PERSO : ses p'tits doigts
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Lossoth
— VOYAGE AVEC : Firmen, son neveu de 7 ans et 5 chiens-loups aux mâchoires acérés
— AMOUREUSEMENT : Célibataire... avec des amants dans les coins.

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 25 Jan 2016 - 11:05

Re bienvenue choufleur! Wtf  Quel adorable petit minois que voila. Hooooo J'ai hâte d'en savoir d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1813-endriad-a-la-croisee- http://lonelymountain.forumactif.org/t1814-endriad-et-les-gens

A Lifetime Of Adventures ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 261
♦ RÉPUTATION : 1696
♦ AVATAR : Bridget Regan © Winter Soldier
♦ DC & co : Leoden, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Minas Tirith
— ÂGE DU PERSO : 20 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancienne marchande d'épices
— AMOUREUSEMENT : Farshad ♥

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 25 Jan 2016 - 13:32

Re bienvenue à toi :D Trop hâte de lire ton histoire !

_________________

Fly me up to where you are beyond the distant star. I wish upon tonight to see you smile, if only for a while to know you're there. A breath away's not far to where you are. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1810-elwel-o-pure-heart-bu http://lonelymountain.forumactif.org/t1818-elwel-o-her-relashionships http://lonelymountain.forumactif.org/t1819-elwel-o-would-you-like-to-rp-avec-moi

Lemanben | Cavalier d'Argent ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Erydrin
♦ MESSAGES : 378
♦ RÉPUTATION : 972
♦ AVATAR : Mahafsoun
♦ DC & co : Galadriel
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe Galadhrim d'ascendance Noldo
— ORIGINAIRE DE : Lothlorien
— ÂGE DU PERSO : 1939 ans
— RANG SOCIAL : Voyageuse au grand coeur mais à la petite bourse
— MÉTIER PRATIQUÉ : Maître d'armes
— ARMES DU PERSO : Les épées jumelles Idhegil et Niregil | Arc long composite à la corde noire | Dague de chasse
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Seigneur Celeborn et Dame Galadriel mais aussi tous ceux qui luttent contre le Mal
— VOYAGE AVEC : Seule

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 25 Jan 2016 - 14:08

Oh gosh, tu me rappelles mon papa, épouse-moi. wooo


(quoi que, t'as du poil au menton, tu sras sûrement pas un elfe, oublie ce que je viens de dire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1801-erydrin-le-cavalier-d http://lonelymountain.forumactif.org/t1822-une-affaire-de-rencontres-erydrin http://lonelymountain.forumactif.org/t1823-des-souvenirs-plein-la-tete-erydrin
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 25 Jan 2016 - 19:07

Tant de succès Faint





Merci love!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Mar 26 Jan 2016 - 23:26

Le poils au menton, ça dérange quelqu'un Fire Fire Fire Fire ????

Namého !! Sois le bienvenue fringuant jeune homme ! Que ta barbe soit longue et soyeuse ! Re-bienvenue grand fou x) !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Sam 30 Jan 2016 - 22:37

J'ai oublié de me souhaiter la bienvenue é.è

Bienvenue à moi même et bon courage pour la fiche

Se donne une tape derrière l'épaule Dummy
Revenir en haut Aller en bas

A Lifetime Of Adventures ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 261
♦ RÉPUTATION : 1696
♦ AVATAR : Bridget Regan © Winter Soldier
♦ DC & co : Leoden, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Minas Tirith
— ÂGE DU PERSO : 20 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancienne marchande d'épices
— AMOUREUSEMENT : Farshad ♥

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 31 Jan 2016 - 0:24

Cet homme est fou.

_________________

Fly me up to where you are beyond the distant star. I wish upon tonight to see you smile, if only for a while to know you're there. A breath away's not far to where you are. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1810-elwel-o-pure-heart-bu http://lonelymountain.forumactif.org/t1818-elwel-o-her-relashionships http://lonelymountain.forumactif.org/t1819-elwel-o-would-you-like-to-rp-avec-moi
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Dim 31 Jan 2016 - 12:53

Revenir en haut Aller en bas

Edro Gûr Lin ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Lucy
♦ MESSAGES : 492
♦ RÉPUTATION : 1646
♦ AVATAR : Caitlin Stasey
♦ DC & co : Elrohir & Adrahil
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Noldo
— ORIGINAIRE DE : Elle a vu le jour àCaràs Galadhon, la magnifique cité de la Lothlorien, où règne Galadriel et Celeborn, et elle y a grandi une partie de sa vie sous la tutelle de sa tante maternelle. Cependant, elle préfère vivre en Imladris, dans cet endroit qui appelle son cœur car elle sait pouvoir espérer croiser les pas d'un certain elfe au regard bleu. C’est aussi là qu’elle a fait ses études, sous la tutelle d’Elrond. Cependant, vous pouvez la trouver tout autour de la Terre du Milieu, spécialement au Rohan où ses talents de guérisseuse sont souvent appelés par les familles qu'elle suit depuis quelques siècles.
— ÂGE DU PERSO : 2811 ans
— RANG SOCIAL : Elinà est, par son père, la petite-fille de Celebrimbor, celui qui forgea les Anneaux des Elfes et qui fut roi d'Ost-In Edhil. Cependant, toute cette branche de la famille est aujourd’hui morte ou partie pour Valinor sans laisser de descendant dans les Terres du Milieu. Sa mère, elle, était une Elfe Noldo de la noblesse de la Lorien, ce qui fait d’Elinà l’héritière d’Ost-In-Edhil, la cité en ruines où autrefois Celebrimbor a été roi. Elinà est donc riche, même si aujourd’hui elle n’assume pas son statut de Dame, préférant l’anonymat de ses voyages ou de la foule.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Elinà a étudié sous la tutelle d’Elrond l’art de la guérison, art qu’elle connait désormais sur le bout des doigts même si elle doit encore faire un certain nombre de progrès avant d’arriver à contrôler le don qui coule en elle. Elle pratique son art dans sa maison, mais aussi dans le dispensaire d’Imladris ou encore dans les villes du Rohan où elle a des patients depuis un certain nombre de générations. Elle enseigne aussi bien l’art de la guérison que celui de la connaissance des herbes qui lui permettent de soigner tous les maux à ceux qui le désirent.
— ARMES DU PERSO : deux katars, une épée courte, cinq dagues de lancer et plusieurs poignards cachés partout sur son corps. Par contre, ne lui demandez pas de tirer à l'arc. Elle en est incapable.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Allégeance aux Elfes d'Imladris et de la Lothlorien / Elfe
— VOYAGE AVEC : Foudre, un étalon de trait noir et Calinà, une Mearas au poil blanc comme la lumière. Elle emmène aussi parfois Elladan ou Elrohir avec elle en excursions, mais c'est assez rare.
— AMOUREUSEMENT : Il semblerait bien qu'il y ait un elfe qui vienne hanter les rêves de la demoiselle. Mais, c'est compliqué, vous savez. Vraiment compliqué. Parce qu'elle passe son temps à se disputer avec lui. Alors, peut être qu'un jour ça marchera. Mais pour l'instant, Elinà est célibataire.

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Mer 3 Fév 2016 - 20:52

j'ai vu l'avatar, j'ai su qui était de l'autre côté du pc XD Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t652-elina-le-temps-est-ven http://lonelymountain.forumactif.org/t654-elina-love-is-like-a-friendship-caught-on-fire http://lonelymountain.forumactif.org/t655-elina-le-voyage-compte-plus-que-la-destination
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Jeu 11 Fév 2016 - 15:34

Re-Re-Re-Re-Re-Bienvenue à toi! En espérant que tu te plairas ici! :troll:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Sam 13 Fév 2016 - 13:50

Je suis tellement prévisible en fait Elina Snif



Asabelle. Oui moi aussi j'espère me plaire ici cette fois Wtf Trollface
Revenir en haut Aller en bas

Edro Gûr Lin ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Lucy
♦ MESSAGES : 492
♦ RÉPUTATION : 1646
♦ AVATAR : Caitlin Stasey
♦ DC & co : Elrohir & Adrahil
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Noldo
— ORIGINAIRE DE : Elle a vu le jour àCaràs Galadhon, la magnifique cité de la Lothlorien, où règne Galadriel et Celeborn, et elle y a grandi une partie de sa vie sous la tutelle de sa tante maternelle. Cependant, elle préfère vivre en Imladris, dans cet endroit qui appelle son cœur car elle sait pouvoir espérer croiser les pas d'un certain elfe au regard bleu. C’est aussi là qu’elle a fait ses études, sous la tutelle d’Elrond. Cependant, vous pouvez la trouver tout autour de la Terre du Milieu, spécialement au Rohan où ses talents de guérisseuse sont souvent appelés par les familles qu'elle suit depuis quelques siècles.
— ÂGE DU PERSO : 2811 ans
— RANG SOCIAL : Elinà est, par son père, la petite-fille de Celebrimbor, celui qui forgea les Anneaux des Elfes et qui fut roi d'Ost-In Edhil. Cependant, toute cette branche de la famille est aujourd’hui morte ou partie pour Valinor sans laisser de descendant dans les Terres du Milieu. Sa mère, elle, était une Elfe Noldo de la noblesse de la Lorien, ce qui fait d’Elinà l’héritière d’Ost-In-Edhil, la cité en ruines où autrefois Celebrimbor a été roi. Elinà est donc riche, même si aujourd’hui elle n’assume pas son statut de Dame, préférant l’anonymat de ses voyages ou de la foule.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Elinà a étudié sous la tutelle d’Elrond l’art de la guérison, art qu’elle connait désormais sur le bout des doigts même si elle doit encore faire un certain nombre de progrès avant d’arriver à contrôler le don qui coule en elle. Elle pratique son art dans sa maison, mais aussi dans le dispensaire d’Imladris ou encore dans les villes du Rohan où elle a des patients depuis un certain nombre de générations. Elle enseigne aussi bien l’art de la guérison que celui de la connaissance des herbes qui lui permettent de soigner tous les maux à ceux qui le désirent.
— ARMES DU PERSO : deux katars, une épée courte, cinq dagues de lancer et plusieurs poignards cachés partout sur son corps. Par contre, ne lui demandez pas de tirer à l'arc. Elle en est incapable.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Allégeance aux Elfes d'Imladris et de la Lothlorien / Elfe
— VOYAGE AVEC : Foudre, un étalon de trait noir et Calinà, une Mearas au poil blanc comme la lumière. Elle emmène aussi parfois Elladan ou Elrohir avec elle en excursions, mais c'est assez rare.
— AMOUREUSEMENT : Il semblerait bien qu'il y ait un elfe qui vienne hanter les rêves de la demoiselle. Mais, c'est compliqué, vous savez. Vraiment compliqué. Parce qu'elle passe son temps à se disputer avec lui. Alors, peut être qu'un jour ça marchera. Mais pour l'instant, Elinà est célibataire.

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Sam 13 Fév 2016 - 14:01

Mais non mais non ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t652-elina-le-temps-est-ven http://lonelymountain.forumactif.org/t654-elina-love-is-like-a-friendship-caught-on-fire http://lonelymountain.forumactif.org/t655-elina-le-voyage-compte-plus-que-la-destination

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1387
♦ RÉPUTATION : 1952
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   Lun 29 Fév 2016 - 22:25




“ TU ES VALIDÉ, TAAVI ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche — très belle fiche encore une fois, on lit ça avec plaisir comme un roman d'aventures!! Tout était parfait de notre côté, on espère que tu t'amuseras bien avec ce nouveau perso !! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP.  Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés !

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Taavi... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Taavi - Threat in the dark   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taavi - Threat in the dark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.