AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Would you be my woods guide ?

Partagez|

Would you be my woods guide ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Would you be my woods guide ? Dim 28 Fév 2016 - 15:40




Would you be my woods guide ?




Tapi dans l’ombre, sous les feuillages, il guettait l’arrivée de sa proie comme un félin. Il s’était dissimulé sous les branchages, l’on pouvait seulement le voir d’un œil aguerri. Dans le ciel, au-delà des longs bras forestiers qui s’étendaient à perte de vue, les nuages commençaient à se rassembler dans un manteau de gris menaçant. L’orage ne tarderait pas à éclater, mais le jeune homme voulait finir son travail avant. Il n’aurait certainement pas de si belle occasion d’ici un moment.

Plus tôt dans la journée, il avait repéré dans un village de la vallée de la rivière Bruinen, un riche marchand qui entamait avec sa femme un voyage d’affaires dans un village à quelques lieues. Il avait épié leur discussions, leurs préparations. Ils devaient prendre chambre dans ce-dit-village pour quelques jours avant de repartir en leur demeure. Mais si tout se passait comme Leoden avait pu l’espérer, alors leur voyage s’arrêterait au détour de ce sentier de la forêt pour y prendre fin. Il ne pouvait pas se permettre que des gens ‒ même de moindre influence ‒ ne puissent le reconnaitre, auquel cas il commencerait à avoir quelques problèmes à trouver du travail : lorsqu’on est chasseur de primes, il est effectivement mieux de se trouver discret. En l’occurrence ici, s’il voulait piller la voiture de ce riche marchand, il se trouvait tout bien de rester invisible, et d’agir comme une ombre, sans ne laisser plus qu’une carcasse de bois derrière lui.

Il avait attendu le départ du fourgon afin de s’assurer du trajet qu’ils allaient emprunter, pour ensuite contourner leur route à pieds ‒ avec ce type de sentier c’était tout de même plus rapide ‒, et disparaitre sous les végétaux. Il était à l’affût, il savait parfaitement ce qu’il faisait. Il n’y avait plus qu’à attendre quelques minutes que les chevaux n’arrivent, et l’affaire serait réglée. Au loin déjà, à travers l’écho de la rivière qui clapotait sur la berge en contrebas, l’on pouvait distinguer les bruits mats des sabots des meneurs. Plus que quelques minutes.

Lorsqu’il distingua dans la pénombre, les contours de la voiture se détacher, il sortit doucement l’épée de son fourreau. Sa fidèle arme lui avait tenu compagnie dans bien des pillages déjà, et elle ne lui avait jamais fait défaut. C’était pour lui un de ses biens les plus précieux, et il en prenait grand soin. Pour rien au monde il n’aurait été prêt à la troquer contre quelque autre lame qu’on eût pu lui présenter.

Alors que la voiture faisait doucement son chemin sur le sentier, au rythme des traits qui peinaient à emprunter un chemin aussi sinueux et étroit, Leoden sera ses doigts autour de la garde, sentant s’imprimer dans sa paume le peu de fioritures que son épée arborait. Et d’un coup, il s’élança sans bruit pour dévaler la pente herbeuse, sauter, et atterrir à côté du cocher dont il avait déjà tranché la gorge avant même d’être sur ses deux pieds. Les chevaux prirent une halte, et il descendit de son point d’altitude pour entreprendre d’ouvrir la porte de la voiture. Dans l’habitacle, il découvrit le marchand, vêtu de soieries ornées de broderies d’argent, qui portait un regard des plus surpris. Dans le fond, sa femme se protégeait en mettant ses bras devant son visage, comme pour arrêter un coup qu’elle aurait pu prendre. Mais celui dont elle écopera lui sera malheureusement fatal.

« Dehors, tous les deux. » commanda Leoden sans prendre la peine de se présenter.

« Qu- que vouez v- vous.. ? » questionna fébrilement le marchand, qui avait perdu toute fierté en un coup de vent. Leoden vérifia qu’il ne portait pas d’armes avant de reprendre. Il les pria sans trop de politesse de lui donner leurs bourses et leurs pochettes de cuir. Il fût bienheureux de trouver, dans une petite pochette, pas loin de vingt pièces d’or. D’une main adroite, il soupesa le sac, et un sourire s’étira sur ses lèvres carminées. Il n’avait aucun scrupule de voler ainsi des gens qui avaient sommes toutes l’air honnête ; après-tout, il avait bien été lui aussi la victime de ce genre de personne qu’il était devenu. Fût un temps ‒ désormais lointain ‒, il aurait abhorré de se comporter ainsi, mais une âme dans le besoin, aussi bonne soit-elle, peut emprunter un comportement des plus détestables.

Tout en gardant en joue les deux pauvres villageois qui s’étaient tout tassés sur eux-mêmes, il fouilla de sa main libre l’intérieur de l’habitacle. Il n’y avait rien de plus qui l’intéressait, si ce n’est des coupons de tissu de valeur qu’il pourrait revendre à des couturières. Il décida qu’il ferait également profit des chevaux, qu’un marchand lui prendrait bien volontiers. Il tourna de nouveau son regard sur les pitoyables jeunes gens qui se tenaient devant lui, terrifiés. Il n’avait pas honte de l’acte qu’il allait mener, c’était nécessaire pour sa prospérité. S’il se faisait arrêter par des gardes, il ne verrait jamais la renommée qu’il prenait porter ses fruits. Hésiter, ne serait-ce qu’un seul instant, pouvait lui être fatal. Chasseur de primes était un métier digne pour un homme comme lui ; mais pilleur, il ne pouvait s’en vanter.

D’un mouvement rapide, il enfonça son épée dans le buste de l’homme ; il lui serait plus facile de se défendre contre la femme si elle décidait de bouger. Poussant le corps pas encore inerte d’un poing, il dégagea une lame ensanglantée. Puis il se tourna vers l’épouse, terrorisée, qui n’avait même pas pu pousser un cri. Il réitéra son acte, et laissa pour morts les deux individus. Il essuya la lame sur son revers de manche pour qu’elle retrouve sa brillance, et la logea dans son fourreau. Dans le ciel, la grisaille commençait à gronder.

Il ramassa les diverses petites poches de cuir pour en vider le contenu qui l’intéressait dans ses propres bourses, puis entreprit de tasser les coupons de tissu dans un sac qu’il accrocherait sur le harnachement d’un des animaux. Il détacha d’ailleurs les deux chevaux, et alors qu’il s’apprêtait à prendre chemin vers le prochain village, il vit se découper dans le décor sylvestre, une tignasse rousse toute frisée.

- Adrenalean 2016 pour Epicode


_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Would you be my woods guide ? Lun 29 Fév 2016 - 15:04




Would you be my woods guide ?






Mettre un pas devant l'autre, avancer, toujours, se concentrer sur l'objectif, ne pas abandonner. Bon elle était parfaitement consciente qu'elle allait mettre pas mal de temps à trouver les trois gugus, voir un seul d'entre eux, mais là pour l'instant elle avait une destination bien précise à atteindre et cette destination semblait s'éloigner toujours un peu plus d'un côté ou de l'autre à chaque fois qu'elle avançait... Il lui semblait qu'elle avait du s tromper quelque part dans sa géolocalisation, ça ne pouvait être que ça! Aussi avait-elle décidé de s'arrêter dans un petit village après avoir passer une chaine de montagne pas très sympathique et bien enneigées. Autant dire qu'elle n'avait pas souvent croisé de la neige...du moins pas autant! Et pourtant elle avait l'habitude de marcher! Et puis était-ce seulement le bon chemin? Elle espérait bien que oui parce que franchement elle le referait pas dix fois si elle pouvait... Enfin, elle avait trouvé un patelin et commençait à avancer dans la rue principale à la recherche d'une auberge quelconque. Bien entendu elle n'avait rien sur elle si ce n'est sa sacoche, son arc, ses flèches et ses dagues... Autant dire qu'elle irait très loin si elle voulait pouvoir manger et dormir dans ce village cette nuit. Elle allait devoir se servir chez l'habitant... oui littéralement, fouiller leurs bourses discrètement et filer à l'elfique, avant que la victime ne se rende compte du larcin. Cette partie fut assez simple en soit, malgré la petitesse du patelin, certaines personnes semblaient assez riches et elle n'avait pas hésité très longtemps avant de se servir en pièces d'or, s'excusant mentalement auprès de son mentor pour ça. Mais bon il s'agissait de sa survie et elle n'avait pas vraiment le temps de faire la manche comme ils faisaient d'habitude. Il commençait à faire nuit lorsqu'elle pénétra dans l'auberge du coin, prenant son repas et sa chambre.

La nuit lui sembla passer trop vite, depuis quand n'avait-elle pas tester un lit? Elle en avait presque mal au dos par manque d'habitude. Un petit déjeuner plus tard, elle s'empressa de sortir et de visiter un peu les lieux avant de reprendre sa route. Bizarrement elle préférait partir de nuit, c'était plus discret aussi et puis elle pouvait voir si elle ne pouvait pas glaner quelques informations par-ci par-là quant à la localisation d'un quelconque magicien ou de la cité d'Elrond. Coup d'épée dans l'eau, elle attendit allongée dans un champ en regardant les nuages que le soleil se couche enfin avant de prendre vers le Nord, pénétrant alors dans ce qui semblait être un bois. Entendant des bruits de sabots derrière elle, elle s'empressa de se cacher dans les arbres. Observant la scène elle vit un homme stopper un carrosse, tuer et voler ses occupant. Elle n'arrivait pas à distinguer ses traits avec la pénombre mais réagissant, certes un peu tard depuis son perchoir elle attrapa une de ses flèches, une de celle qu'elle avait trempé dans une décoction spéciale dont Pallando lui avait transmis le secret. Elle dégaina sa flèche, celle-ci étant déjà à mis parcours lorsque l'individu leva la tête vers elle.

Il se la pris dans l'épaule. A partir de là elle n'avait plus qu'à attendre qu'il s'endorme. Et puis elle irait surement plus vite à cheval non? D'ailleurs il connaissait peut être la route. Elle descendit de son perchoir et s'approcha du carrosse détacha les chevaux de l'armature et attacha les rênes autour d'un arbre, elle entrepris d'attacher l'individu avant de le monter tant bien que mal sur un des deux chevaux. Bon on aurait dit un sac à patates ficelé comme un saucisson mais au moins il serait gérable! Elle fouilla rapidement ses poches et récupéra les pièces d'or qui traînaient dans sa besace. C'était pas comme si elles étaient à lui de toute manière. Elle enleva également ses armes et les rangea dans un des sacs se trouvant sur le deuxième cheval. Elle détacha les chevaux et monta sur le deuxième avant de recommencer à avancer vers le Nord. Elle avait bien quelques heures avant que l'individu ne se réveille alors autant avancer!




- Adrenalean 2016 pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Would you be my woods guide ? Mar 1 Mar 2016 - 18:28




Would you be my woods guide ?




A sa grande surprise, lorsque Leoden se retourna, il entraperçut l'éclair d'une flèche qui vint se loger douloureusement dans son épaule droite. L'élan avec lequel elle lui était parvenu ne lui mettait aucun doute sur la précision et la compétence de la personne qui avait tiré. Derrière l'arbre, la chevelure rousse claudiqua silencieusement, avançant seulement de quelques pieds vers lui. Elle le fixait étrangement, comme si elle attendait quelque chose. Et puis il comprit. La flèche avait été copieusement enduite d'une pâte blanchâtre, qui était sans doute une pommade empoisonnée. Au vu de la petite rouquine frêle qui se tenait aux aguets en face de lui, il douta qu'elle ne soit venue pour le tuer. Peut être juste pour l'endormir. Elle aurait le temps de s'emplir les poches de ses pièces d'or avant de filer qu'il ne se serait probablement pas réveillé avant.

Quoi qu'il en soit, la verdure des tilleuls et l'écorce des chênes commençaient à tournoyer dangereusement autour de lui. Il tenta de calmer sa respiration, mais sentait son cœur battre de plus en plus rapidement dans ses tempes. Il ne sentait presque plus la douleur de la flèche dans son épaule, sa tête tapait tellement qu'il lui était difficile de se concentrer sur autre chose. Dans le brouillard de sa vision, il commença à perdre l'équilibre avant de s'effondrer par terre. Il était à peine conscient, mais le choc avec le sol de la forêt avait déplacé la flèche dans son épaule, ce qui ne manqua pas de lui arracher un gémissement qu'il voulut discret.

Elle pensait certainement que sa flèche empoisonnée allait l'endormir pendant plusieurs heures, mais même si il somnolait par moments, il ne tombait pas tout à fait dans les profondeurs du sommeil que ce genre de poison devait générer. A vrai dire, il était plutôt grand gaillard, et qui plus est, d'une forme exemplaire. Du haut de son mètre quatre vingt-huit, il dépassait la plupart des gens qu'il était amené à croiser lors de ses passages en ville. C'était pour lui bien pratique, puisque lorsqu'il était à la traque, il était souvent plus grand que son adversaire, ce qui lui permettait de prendre facilement le dessus. Il était également bien musclé, ce qui se devinait sous sa chemise en lin. Le poison avait été dosé pour plus frêle que lui. Néanmoins, c'était la première fois qu'il se retrouvait face à une archère de cette prestance. Il s'était rarement fait avoir depuis ses débuts en temps que chasseur de primes ou pilleur, et pourtant elle avait eut raison de lui assez facilement. Elle ne pouvait s'en vanter, en utilisant des supercheries aussi peu loyales. Mais dans ce monde, c'était chacun pour soi, et la rouquine l'avait bien compris.

Il ne s'abandonna pas pour autant aux doux bras du sommeil qui venaient le tirer vers lui. Dans un lointain brouhaha, il entendit la jeune femme fouiller dans ses affaires pour remplir ses poches. Il ne faisait aucun doute qu'une fois en meilleur état, il ne tarderait pas à la retrouver, et cette fois il serait d'autant plus méfiant qu'il connaissait son approche. Il s'en trouva tout étonné lorsqu'il sentit passer des bras autour de lui pour l'entortiller dans une corde. Elle avait pris ses armes, mais en bon hors-la-loi, il avait toujours une lame cachée ne serait-ce que dans sa botte. Il avait plus d'un tour dans son sac pour la jeune demoiselle. Elle essaya tant bien que mal de le soulever, visiblement pour le hisser sur la croupe de l'un des chevaux qui tiraient la voiture. D'un geste discret, il poussa sur ses pieds pour lui faciliter la tâche, car même si les chevaux étaient de petite taille, elle ne pourrait jamais porter un homme de sa carrure à elle seule. Si elle décidait de le prendre avec elle pour son voyage, il n'en serait que plus aisé pour lui d'obtenir vengeance, et de récupérer son dû. Il n'avait juste qu'à espérer qu'elle garde les chevaux en bon état, auquel cas ils ne seraient plus bons à revendre.

Une fois en selle, la rouquine mena les chevaux vers le nord. Faute de ne pouvoir la prévenir, ses affaires et ses chevaux à lui étaient dans le village que devaient rejoindre le riche marchand et sa femme, un peu plus à l'est. S'ils ne s'éloignaient pas trop de la rivière Bruinen, il pourrait toujours traverser plus haut pour aller les rechercher. Il se laissa porter et balader ainsi une petite heure, qu'il utilisa pour reprendre des forces dans un demi-sommeil. Il avait surtout besoin de se mettre quelque chose dans l'estomac. La petite rouquine, qui guidait les équidés à travers les bois, n'avait pas l'air d'être plus qu'une gamine. Elle semblait sûre d'elle même lorsqu'elle avait tiré sa flèche et amassé les affaires, mais pour ce qui était de son chemin, elle hésitait souvent lors des bifurcations du sentier. Elle se dirigeait manifestement vers le nord, mais il ne savait pas si elle avait un point précis d'arrivée. Bien entendu, dans sa position, il ne pouvait pas le lui demander, auquel cas il aurait certainement écopé d'un coup sur la tête car il l'aurait surprise. Il resta silencieux.

Alors que dans le ciel les nuages se rassemblaient en un amas de plus en plus noir, il fallait qu'il se dépêche d'agir s'il ne voulait pas passer la nuit dehors. Sans aucun bruit – comme il avait appris à le faire lors de ses chasses –, il ramena sa jambe le plus proche qu'il put de son bras gauche. Il sentait encore dans son autre épaule la douleur qu'avait causée la flèche, mais elle en avait été délogée. Il tendit sa main le plus qu'il pût vers sa botte, malgré la corde qui lui liait les poings à la taille. Du bout des doigts, il sentit le manche du petit couteau de chasse qu'il gardait là. C'était une lame moins tranchante que sa tendre épée, mais toujours utile dans ce genre de situations. Avec assez de difficultés, il fit remonter la garde du couteau afin de pouvoir l'attraper sans le laisser tomber. Le plus difficile était de rester silencieux, et d'étouffer les grognements que son épaule droite provoquait. Il entreprit de scier doucement la corde blanche, ce qui lui prit un bon moment, puisque ses mouvements étaient limités, et que la corde était assez épaisse. Il finit tout de même par se débarrasser de ses attaches sans jamais que la rouquine ne se retourne. Tant mieux, pensa-t-il. Sans plus donner signe de vie, il repéra son épée. Il serait ainsi capable de la saisir rapidement si besoin. Ils étaient toujours près de la rive, il pourrait encore traverser pour rejoindre le village.

Doucement, il glissa le long de la croupe du petit cheval avant de loger ses pieds fermement sur le sol humide. L'humus et le clapotement de la rivière couvrirent ses pas derrière l'équidé. Il fit ainsi quelques pieds, et voyant que la rouquine ne le remarquait toujours pas, il lui lança, accompagné d'un regard noir qui ne laissait présager rien de bon :

« Ma petite demoiselle, la prochaine fois, il faudra être plus prudente. »

- Adrenalean 2016 pour Epicode


_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Would you be my woods guide ?

Revenir en haut Aller en bas
Would you be my woods guide ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» coulisseau et son guide
» [Guide]Du métier d'avocat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Fondcombe-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.