AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
The pebble in the pond - Page 3

Partagez|

The pebble in the pond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: The pebble in the pond Jeu 14 Avr 2016 - 11:08



The pebble in the pond


Cármen & Leoden

L'après midi durant, Leoden avait rejoint quelques hommes du groupe de bohémiens pour leur prêter main forte alors qu'ils réparaient une roulotte qui s'était cassée. Quand il s'agissait de travail manuel, l'homme n'était pas perdu, même s'il n'avait pas autant de précision et de connaissances que les gitans avec qui il travaillait. Il se contentait de suivre leurs indications en discutant un peu avec eux pour sympathiser et s'intégrer au groupe. Parfois, il proposait ses suggestions qui étaient acceptées par les autres. Les bohémiens semblaient apprécier le fait qu'il s'investisse dans ce qu'il faisait, et Leoden avait l'impression d'être à sa place au milieu des autres hommes. Il aimait beaucoup cette petite communauté bien qu'il ne la connaisse pas encore très bien, et prenait plaisir à découvrir leurs mœurs et leurs coutumes. Ces gens avaient quelque chose de vraiment exotique, très différent de ce que l'on a l'habitude de voir dans cette région de Terre du Milieu. Leoden s'imagina que cela provenait certainement de leurs origines, car la plupart des personnes ici semblaient venir du même endroit que Cármen : le désert des Harad.

Lorsqu'ils eurent fini la réparation qui avait occupé toute l'après-midi et le début de soirée, les hommes continuèrent de converser entre eux, incluant Leoden à leur discussion tandis qu'ils se dirigeaient vers le feu autour duquel les gitans commençaient à s'attrouper. Là, Leoden repéra sa belle, qui s'était adonnée à une danse au milieu des musiciens. Elle avait un large sourire pour égayer son visage ; un tableau qui n'avait pas de prix aux yeux de l'homme qui la regardait. Lorsqu'elle l'eut repéré dans le cercle, elle vint aussitôt s'asseoir à côté de lui. Il lui glissa doucement à l'oreille à quel point il aimait la voir danser.

La gitane tenta de lui apprendre quelques mots en haradrim, et il les répétait après elle dans un accent qu'il sentait pitoyable, mais il s'efforçait de s'appliquer, pour ne pas le laisser voir. Il espérait retenir ces mots, mais il lui faudrait certainement de la pratique pour qu'il y arrive. Une femme leur apporta des assiettes remplies d'un repas dont l'odeur était déjà enivrante, alors que Cármen commençait à lui poser des questions sur le cerf élaphe.

« Une fois que tu as localisé l’endroit d'où proviennent les sons qu'il émet, ce n'est pas difficile de le trouver. Le plus dur c'est d'identifier l'espèce de l'animal. » commença-t-il, alors qu'il entamait son dîner entre deux phrases. « J'ai appris cela parce que l'on m'a enseigné à chasser. Pour chasser, il est très important de repérer l'autre avant que lui ne nous voit. » Il se garda de préciser qu'en temps normal, ce n'étaient pas des animaux qu'il chassait, mais des hommes. La gitane le savait sûrement, mais il n'avait pas envie d'avoir cela à l'esprit.

« Tout à l'heure, j'ai entendu les bruits de ses pas sur le sol de la forêt. Le temps écoulé entre chaque pas ou encore l'aspect plus ou moins sourd qu'ils émettent permet d'apprécier la taille de l'animal. Ici, je pouvais aussi entendre son ruminement, donc il n'y avait pas de doute sur le fait que ce soit un cerf. » finit-il, en essayant d'expliquer avec des termes clairs pour que la danseuse puisse comprendre ce qu'il voulait lui expliquer. Elle avait vraiment l'air intéressée par ce qu'il pouvait lui dire, et cela faisait très plaisir à Leoden.

Son regard ne pouvait s'empêcher de se poser sur Cármen. C'était une femme magnifique, captivante et vraiment particulière. Elle avait changé énormément de choses dans sa vie en l'espace de si peu de temps, et pourtant il savait que c'était elle, et pas une autre. C'était elle, la femme qu'il avait attendu pendant si longtemps, celle qui changerait absolument tout à sa vie. Celle qui donnerait un nouveau sens à son existence ; qui par une seule action, avait modifié tout le cours des choses. Un peu comme un caillou jeté dans une marre, qui n’atterrit qu'en son centre, et pourtant propage des ondes tout autour de lui et qui sont capables de poursuivre leur chemin très loin. Cármen était ce caillou dans la marre, celle qui avait touché le point sensible pour faire de son être quelqu'un de meilleur, quelqu'un d'aimant.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: The pebble in the pond Jeu 14 Avr 2016 - 13:52

☙  The pebble in the pond

feat. Leoden & Cármen

Savourant la nourriture dans son assiette, la gitane écoutait les explications de Leoden  avec attention, fascinée par cette sensibilité qu’il avait acquise à force d’apprentissage et d’expériences. Il était tel un prédateur, avançant dans l’ombre avec pour ligne de mire ses proies les plus délicates. Elle comprenait alors mieux la manière dont il avait réussi à repérer ce cerf avec les indices qu’il se devait de repérer, ignorant si les gitans avaient réussi à développer de telles techniques puisqu’elle ne chassait pas. Néanmoins le fait de pouvoir être aussi à l’écoute de ce qu’il passait autour de soi était un don remarquable et sans doute utile pour s’y sentir à l’aise. Elle se demandait s’il avait utilisé ce don simplement pour la chasse ou si cela lui avait été utile pour contribuer à faire « vivre un cauchemar » aux gens à qui il avait fait du mal. Dans ce cas là, elle s’estimait chanceuse et honorée de le connaitre d’une toute autre façon que ces gens là. Leoden était à ses yeux un homme intelligent, plein de ressources et surtout déterminé. S’il avait mis cette qualité pour se persuader qu’il n’était pas une bonne personne, dorénavant il le mettait au service de meilleurs horizons. Elle avait eu raison de lui faire confiance et de croire en lui. Tout s’était passé tellement vite, elle avait l’impression de le connaitre depuis de longues années. Non pas à cause de ses dons mais parce qu’ils avaient une certaine complicité qu’on ne rencontre que rarement. Des âmes sœurs, à n’en pas douter, ils avaient dû se croiser dans une autre vie.

« M’apprendras-tu à le faire ? »

Si Buchanan lui avait permis de s’améliorer dans la langue commune et de comprendre ces régions, Leoden lui apporterait bien d’autres choses. Une fois qu’ils eurent terminé de manger, Cármen se leva pour rejoindre les quelques gitans qui dansaient, tournoyant sur elle-même avec un large sourire orant ses lèvres. La danse était pour elle un moyen de se vider l’esprit, de chasser les mauvaises ondes accumulées au cours de la journée et ne faire qu’un avec les dieux. Le feu brûlait ces esprits, envoutés et séduits par les danses de ces femmes et les couleurs de leurs robes puis s’évaporaient vers les cieux avec la fumée, emportés par les arabesques de leurs poignets qui s’élevaient dans un même temps.

Lorsqu’ils eurent suffisamment profité de la fête, ils se retirèrent dans la roulotte de Cármen pour se retrouver un peu tous les deux. La bohémienne prit soin de Leoden, lui massant le dos avec de l’huile chauffée durant de longs instants où elle remarqua que les tensions de ses muscles et de ses points d’énergie s’étaient bien dénouées. Elle était contente, il avait l’air de se sentir bien parmi eux, l’après midi s’était déroulé sans problème malgré le fait qu’ils n’étaient pas restés ensemble et elle espérait que cela puisse durer longtemps. Elle se montrait délicate, attentive, et mettait tout en œuvre pour qu’il puisse se sentir bien afin que son sommeil soit paisible. Puis les gestes devinrent une nouvelle fois plus audacieux, plus charnels tout en demeurant dans cet esprit de respect et de bien être de leurs deux âmes liées lorsque ses mains glissaient sur sa peau.  Puisque leur relation avait été éclaircie, elle ne retenait pas ses baisers qu’elle déposa sur l’ensemble de son corps, goutant sa peau avec gourmandise tout en restant douce.

Alors qu’il était sur le ventre pour profiter de ses soins et de ses caresses, la jeune femme cessa son activité et remonta vers son visage, appuyée sur ses mains tout en étant assise sur ses reins afin de déposer un dernier baiser sous son oreille. La bohémienne étira un fin sourire qu’elle lui adressa, remettant derrière les oreilles de Leoden une mèche.

« Tu as fait tellement de chemin en si peu de temps. Toi qui me disait ne pas mériter de changer, qu’en penses tu désormais ? »

Un bilan dont elle aimerait avoir ses ressentis, les bons côtés comme les mauvais côtés de ses ressentis et de ce qu’ils étaient en train de vivre. Elle avait l’impression de ne pas connaitre la même personne que ces autres gens bien qu’elle n’ait pas eu l’occasion de le connaitre longtemps. Elle avait sous ses doigts un homme nouveau dont elle serait la seule à en connaitre les secrets. Du moins tant que le temps leur permettra d’être ensemble, elle n’avait pas la prétention de dire que rien ne les séparerait puisque le destin était fait de bien des surprises. Quoi qu’il en soit là n’était pas la question, à ce moment là elle était avec lui et comptait bien se délecter de tous ces moments en sa compagnie.

« En tout cas tout me semble bien parti, à ce rythme là ton épée va finir par rouiller dans mon coffre. » Plaisanta t-elle.

Cármen n’attendit pas sa réponse et se leva pour aller se rincer les mains. Puis elle ouvrit le dit coffre et ressorti son arme pour la lui donner après s’être assise en face de lui.

« Je n’ai pas à t’interdire de l’avoir, c’est à toi de le décider. »





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: The pebble in the pond Jeu 14 Avr 2016 - 21:04



The pebble in the pond


Cármen & Leoden

Leoden lassait son corps en proie aux mains de la jeune femme, qui le massait dans des gestes circulaires. Il pouvait remarquer que, contrairement à la séance de la veille, ses gestes se faisaient plus fluides, comme si lui s'était détendu sous ses paumes. Il sentait la différence dans ses muscles ; ils n'étaient plus constamment crispés comme il avait eu l'habitude de le faire depuis des années. Il n'avait rien à craindre de Cármen, ni des autres gitans avec qui il commençait également à nouer des liens. Aucun n'était aussi fort ni aussi transcendant que celui qu'il avait avec la jeune femme, mais il se faisait petit à petit des connaissances au sein du groupe.

Cármen lui demanda soudain ce qu'il pensait du chemin qu'il avait parcouru depuis qu'ils s'étaient rencontrés. A vrai dire, il savait qu'il avait fait de grands pas. Il lui avait dit plus tôt qu'il ne pensait pas mériter de changer, car il était persuadé d'être quelqu'un de fondamentalement méchant et mauvais. Après tout, il avait eu bien des preuves que tout ça n'était qu'une croyance infondée.

« Ce qui me manquait le plus, c'était les perspectives d'avenir. Mais tu as tout changé. Maintenant tu es là, tu m'aides à avancer et tu fais de moi quelqu'un de bien. Je ne pensais pas être une personne qui mérite un jour l'amour ou la compassion de qui que ce soit ; après tout, comment aimer un homme comme moi ? Je n'avais rien de désirable, rien de bien dans mon âme, et pourtant toi tu as su lire tout ça, tu as su me comprendre et me permettre de me libérer de beaucoup de choses. » il marqua une petite pause, jouant du bout des doigts avec les draps sur lesquels il était allongé. La gitane était encore assise sur lui, écoutant avec attention ce qu'il avait à lui dire.

« Je sais que j'ai encore énormément de chemin à parcourir. Il y a beaucoup de choses dans mon esprit qui ne devraient plus y avoir leur place, mais je sens que ce n'est plus qu'une question de temps. Je suis bien à tes côtés, tu m'as montré de nombreuses choses sur moi même que je n'était pas capable de voir seul, des choses que je ne pensais pas être ou ne pas avoir. Toutes ces choses que toi tu as remarquées. Tu m'as permis d'ouvrir les yeux, de devenir une personne bien et je ne pourrais jamais assez t'en remercier. Ce sont des mots qui viennent du fond de mon cœur, des mots sincères que tu es la seule à entendre. Je ne pourrais jamais rien trouver pour te remercier autant que je le devrais. Je t'aime tellement pour toutes ces raisons-là. »

Alors qu'il était en train de lui livrer tout ce qu'il pouvait être en train de ressentir et son avis sur le chemin qu'il avait parcouru depuis leur rencontre, la gitane s'était levée pour aller fouiller dans un coffre de sa roulotte. Elle en sortit une épée que Leoden connaissait bien ; une arme dont il savait tous les contours et les moindres petites usures, dont il connaissait le point d'équilibre parfait, et qu'il savait manier comme personne. Il regarda longuement la lame que la gitane lui présentait, dans ses deux paumes face au ciel. Il hésita un instant avant de glisser ses doigts autour de la garde, pour en dessiner les traits qui n'avaient plus de secrets pour lui. Puis il retira sa main, laissant l'arme dans les paumes de Cármen, sans toutefois la quitter des yeux.

« Je pense que j'ai une meilleure idée. Ce n'est pas de cette lame dont j'ai besoin. » il releva le regard pour trouver les prunelles bleues de la jeune femme qui le fixaient en retour. Il savait que pour survivre, il aurait besoin de continuer son travail. Cette épée n'allait devenir qu'un outil pour lui, plus une arme de destruction comme elle avait pu l'être par le passé. Leoden avait changé, son dessein n'était plus de tuer, mais il ne pouvait pas se permettre pour autant de renier son métier et de l'abandonner. Il pourrait aider les gitans tant qu'il resterait avec eux grâce à ce qu'il gagnait, pour autant il ne pouvait pas simplement ne faire que les activités au sien du groupe ; il ne savait pas combien de temps il allait encore pouvoir rester en cet endroit.

« Y a-t-il un forgeron parmi vous ? » demanda-t-il à Cármen, qui semblait commencer à comprendre ce qu'il avait dans la tête. Reforger cette épée en une nouvelle arme était le parfait fin mot au changement qui s'était opéré en l'homme qui devait la manier. Il n'était plus le même, et cette lame semblait bien obsolète pour son nouveau dessein.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: The pebble in the pond Jeu 14 Avr 2016 - 21:49

☙  The pebble in the pond

feat. Leoden & Cármen

Les mots de Leoden l’avait touchée une nouvelle fois alors qu’il se dévoilait à elle sans retenue et sans la moindre crainte. Tandis qu’elle était en train de retirer l’excédent d’huile sur ses mains, la gitane tourna la tête dans sa direction et afficha un petit sourire lorsqu’il lui avoua explicitement qu’il l’aimait. Elle senti ses joues s’empourprer, étant toujours aussi intimidée qu’on lui ouvre ainsi le cœur. Quand il s’agissait d’hommes qui ne comptaient pas pour elle, la gitane avait cette manie prétentieuse de répondre « je sais » mais quand c’était de ces hommes comme Leoden auquel elle tenait, cela était bien plus difficile pour elle de montrer que c’était réciproque. Jukka avait été le responsable de ce mal-être concernant l’amour alors qu’il lui était souvent arrivé de piétiner son cœur tout en la frappant. Il s’était montré aimant et doux et puis après avoir main pleine sur son cœur c’était par des coups qu’il lui avait montré son amour. Depuis, la bohémienne avait un regard particulier son amour et peinait à donner pleinement son cœur. Elle aurait bien eu envie de lui dire qu’elle l’aimait aussi, mais c’était trop rapide, et la peur demeurait au fond d’elle-même de ce genre de sentiment tout comme cela la rendait souvent incapable de s’y tenir. Mais puisque Leoden faisait de nombreux efforts pour changer et qu’elle aussi avait des maux à soigner, elle s’était résolue à ne pas fuir.

« Tes mots me touchent Leoden, mais je n’ai fait que te guider, tu ne dois tout cela qu’à toi-même parce que tu as eu la volonté de le faire. Tu as été patient, attentif mais tu es surtout quelqu’un de très courageux, tu avais simplement besoin d’un petit déclic et tu as bien vu que tout a suivit naturellement. Alors ne me remercie pas pour cela, tu es le seul méritant. »

Elle s’était ainsi saisie d’un linge pour essuyer ses mains tout en se retournant vers lui. Levant les yeux vers lui, elle se sentit perdre pied et étouffa un rire nerveux avant de passer à autre chose. Là elle lui avait présenté l’épée, belle et tranchante entre ses mains. Elle souhaitait la lui remettre afin de lui prouver encore une fois qu’il était seul maitre de ses changements et qu’il avait suffisamment de capacités pour s’y tenir. Elle était immensément fière de lui, en plus d’avoir trouvé quelque chose en lui qui manquait à son quotidien elle avait partiellement réussi à l’aider à guérir son âme. Cela se ressentait dans l’ambiance, dans les regards que tout avait changé, il n’y avait pas de mauvaises ondes et pas de démons en lui. Cármen n’avait jamais eu peur de lui ni de ce qu’il pouvait être parce qu’elle avait vite su qu’elle pourrait lui montrer la voie afin qu’il se sente mieux. Désormais que cela était en bon chemin, elle constatait les résultats avec grand plaisir.
Leoden observa son arme sans toutefois la prendre, avec grande surprise car elle avait été persuadé que ce dernier l’aurait prise entre ses mains. La gitane s’était demandé ce qu’il avait derrière la tête lorsqu’il annonça avoir une idée la concernant. Elle s’attendait alors à quelques explications mais qui ne vinrent pas puisqu’il lui demanda d’abord s’il y avait des forgerons au sein de leur groupe.  La jeune femme secoua négativement la tête, en revanche elle savait où en trouver.

« Non, nous n’avons pas le matériel qu’il faut mais on ira au village demain ! » Fit Cármen en étirant un sourire.

En ce qu’il concernait les outils forgés, les gitans avaient pris pour habitude de s’adresser directement aux artisans dans les villages quitte à y mettre une fortune. Parfois c’était des brigands de la troupe de Taavi qui s’occupait de faire le forgeron mais il était bien vrai que c’était ce qu’il leur manquait le plus. Mais c’était aussi l’occasion d’aller au village et voir comment il se comporte avec d’autres personnes qui n’étaient pas de ces nomades. Il savait que les villageois pouvaient souvent se montrer bien plus hostiles et la gitane avait envie de voir sa transformation sur ces facettes là.

Piquée par la curiosité, la gitane se demandait ce qu’il voulait faire en emmenant son arme à la forge, celle qu’il avait bien eu du mal à quitter. Cármen ne comprenait pas totalement où il voulait en venir même si elle avait déjà une petite idée. Quoi qu’il en soit, elle se doutait bien que ce serait une très bonne idée puisqu’elle venait spontanément de lui. Il lui prouvait encore une fois qu’il y mettait réellement du sien. Elle avait alors hâte de voir de quelle manière il tirerait un trait sur ce qu’il avait été, symboliquement en touchant à cette arme qui ne l’avait jamais quitté et qui lui avait toujours été comme un point d’ancrage, une sécurité sur laquelle s’y tenir.






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: The pebble in the pond Jeu 14 Avr 2016 - 23:15



The pebble in the pond


Cármen & Leoden

Au petit matin, Leoden fut réveillé par les rayons solaires qui filtraient à travers les fenêtres dissimulées de la roulotte. Pour la seconde fois, il était rassuré de constater que la gitane était à ses côtés, blottie dans ses bras. La sentir près de lui, s'enivrer de son odeur et caresser sa peau dorée n'avaient pas de prix à ses yeux. Il savait qu'il ne pourrait jamais se lasser de ces moments-là. Qu'il avait envie de les voir se répéter chaque matin où il ouvrirait les yeux, et de passer chaque jour en sachant que quelque part, Cármen l'attendait.

Il passa doucement ses doigts dans les cheveux de la jeune femme, pour la tirer de son sommeil, et déposa un baiser au coin de ses lèvres, lui glissant à l'oreille, dans un murmure : « Réveille-toi.. Il est temps.. »

Au dehors, le soleil commençait de poindre et levait l'aube sur un jour nouveau. Déjà les gitans s'affairaient dans le campement ; il y avait tant d'activités à faire que tout le monde avait de quoi occuper ses mains la journée entière. Leoden songea qu'il aiderait sûrement à nouveau lorsqu'il serait rentré, mais à présent il avait quelque chose de très important à faire. Il s'était vêtu du pantalon que la gitane lui avait donné, s'imprégnant des coutumes et du mode de vie du groupe auquel il tentait de s'intégrer, tandis qu'elle passait une jolie robe qui tombait parfaitement sur ses courbes féminines. Après avoir avalé un petit déjeuner copieux, ils se mirent en route pour le village.

C'était là que tout avait commencé, songea Leoden alors qu'il marchait d'un pas lent aux côtés de la gitane. Là qu'il l'avait vue pour la première fois, et que leurs regards s'étaient croisés. Il resta silencieux durant le trajet, arpentant le sentier de terre en fixant ses pieds. C'était donc ainsi que la boucle devait se boucler. Il portait à sa ceinture une arme dont le poids se faisait sentir ; non pas qu'elle soit lourde, mais elle véhiculait avec elle beaucoup de choses qui pesaient dans l'esprit de l'homme. Il avait dessein de trouver un forgeron au village, pour faire fondre le métal et en couler une nouvelle lame. Il pourrait, en temps voulu, expliquer sa démarche à la gitane, pour lui permettre de comprendre cet horizon nouveau.

**

Dans la forge, l'odeur du métal chaud et les fumées rendaient l'air lourd à respirer, même si l'endroit était bien aéré. L'artisan avait accepté sa requête, se faisant gracieusement payer, et n'avait pas demandé davantage d'informations ; tant qu'il avait ce qui lui était du, il ne semblait y voir aucune objection. Leoden avait remarqué son regard dirigé vers Cármen, mais n'y avait pas prêté beaucoup d'attention ; il savait que ces hommes-là n'étaient pas capables de voir la beauté de cette femme, ni même de comprendre un tant soit peu le lien qui les unissait.

Assis sur un banc, la gitane à ses côtés, il passait lentement sa main dans son dos, en dessinant des arabesques. Il observait le travail que faisait l'artisan avec attention. C'était un moment très symbolique pour lui ; une renaissance ; un horizon nouveau.

Il observait le métal de l'arme qu'il avait toujours maniée rougir dans la braise, fondant sous la chaleur pour ne donner plus qu'une sorte de liquide incandescent. Il trouva en lui l'écho de penser qu'il avait été comme liquide, bouillonnant, de rage et de remords, mais qu'il avait enfin trouvé son réconfort dans les bras de Cármen. Le forgeron s'approcha pour saisir le bol de métal liquéfié, et le couler à nouveau dans le moule qui formerait la lame d'une nouvelle épée pour Leoden.

« Tu vois, c'est comme un phœnix. » expliqua-t-il à la jeune femme alors qu'ils observaient tous deux l'ouvrage de l'artisan. « On fait fondre cette arme, pour en faire renaître une autre de ses cendres. Une lame nouvelle, faite du même métal, et pourtant qui n'est pas tout à fait la même. C'est une épée différente de celle qu'elle a un jour pu être. Toi tu as su faire de moi quelqu'un de nouveau, tu m'as permis de renaître de ce que j'ai été avant toi, et maintenant je suis quelqu'un de bien. J'ai changé, et elle change à son tour. Elle a toujours été ma sécurité, mais maintenant je sens que j'ai besoin de quelque chose de différent. Même si ce n'est que symbolique, ça me permet de faire table rase du passé, et d'aujourd'hui commencer une nouvelle vie grâce à toi. Si je ne t'avais pas rencontrée, rien de tout ça ne se serait passé. Tu es le caillou dans la marre, tu as touché ce point sensible en moi, et ton âme à propagé toutes ces ondes jusqu'au moindre recoin de mon être. Tu as tout changé, Cármen. Alors je finirais simplement en te disant : Merci. » et sur ses mots, il scella ce chapitre de sa vie en déposant un doux baiser au coin des lèvres de Cármen.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The pebble in the pond

Revenir en haut Aller en bas
The pebble in the pond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» « La torture interroge, et la douleur répond.»
» Lorsque ton passé t'appelle, ne répond pas. Il n'a rien de nouveau à te dire > Aidy ♥︎
» Le president Preval repond au ministre demissionaire Elie
» La qualité du français
» Le secteur privé répond à l'appel, L'AGERCA a besoin de volontaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Rohan-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.