AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Partagez | 
 

 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 2 Mai 2016 - 20:10

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




- J'avais dit quelle couleur quand j'ai donné les instructions ? J'ai même l'impression de vous avoir fait toute une leçon sur le "comment reconnaitre ce qu'il me faut". Et j'ai quoi, là ?

- Du bleu

Diema sentit le fou rire monter, il montait vite d'ailleurs, très vite et elle ne le retint pas une seconde quand il jaillit brusquement. C'était tout sauf du bleu. A ses yeux en tout cas, c'était loin d'être le bleu qu'elle attendait. Elle avait beau le tourner et le retourner dans tous les sens pour l'inspecter, il n'en demeurait pas moins que c'était toujours aussi fichetrement pareil. Le grand barbu nauséabond de l'autre coté du bureau encombré resta un moment septique.

Il était quoi 11 heures ? Si tôt le matin et déjà elle avait affaire à un crétin de premier ordre. Voila pourquoi elle n'aimait pas trop refiler des commissions à une bande de faux brigands balourds, inconnus au bataillon. Mais soit, elle n'avait guère eu le choix, discrétion oblige. Elle avait pourtant l'impression d'avoir été très claire, d'avoir expliqué sa demande avec des termes simples et précis. A croire qu'il jouait sur les mots qu'elle avait employés.

- C'est de l'humour, c'est ça ? Où avez-vous donc appris à reconnaitre les couleurs ? Au fond d'un puit ? je vous jure que je commence à me poser des questions sur les compétences que vous m'avez vendues, chèr monsieur. Vous, vous en pensez quoi, bleu ?

Le vieux Kal, près de la fenêtre, avait soupiré avant de faire un signe catégorique de la tête. Non, même le borgne décrépi estimait que c'était loin de correspondre au descriptif initial. C'était la preuve flagrante que ce type avait vraiment décidé de jouer à l'idiot ou qu'il cherchait à lui refiler de la camelote pour le même prix. Ou alors il avait un sérieux problème de vue… mais ça, ce n'était pas son problème.

D'un bond elle se leva de son fauteuil, prit une posture bien plus offensive et fendit l'air brusquement de la lame courbe. Elle fit quelques passes d'armes en s'occupant assez peu de ce qui l'entourait, virevoltant sous l'oeil ahuri du bougre et les sourires amusés de ses propres hommes. La chorégraphie lâchée et chaotique s'acheva enfin, la pointe du sabre sciemment tendue vers le brigand, frôlant pratiquement sa barbe abondante et désordonnée.  

- Hélas… C'est loin d'être ce que j'avais demandé… Vous comprendrez qu'il est hors de question que je donne ne serait-ce qu'une rognure d'ongle pour cette chose, déclara-t-elle finalement d'un ton trop léger pour la situation. Je me répète peut-être mais la poignée est verte. C'est également une très mauvaise arme. Je ne sais pas où vous l'avait dégoté mais elle serait bien plus utile pour torcher le cul d'un porc. Vous êtes sur de ne pas vous être trompé de maison ?

- Non, grogna l'homme alors que ses sourcils se reprochaient dangereusement l'un de l'autre.

On pouvait déjà sentir l'irritation poindre chez cet énergumène. Cependant, s'il avait manifestement envie de montrer un peu plus de son caractère de brute, force était de constater que l'entourage de la blonde devait suffisamment l'impressionner pour qu'il se tempère. Diema ricana, presque mesquine, avant d'abaisser l'arme et de se rassoir confortablement.

- Je crois pourtant que si… Mais je vais vous laisser le bénéfice du doute. Parce que voyez-vous, je suis quelqu'un de profondément nostalgique et que vous me rappelez un peu mon père. Il était un peu bête lui aussi, tout en se croyant bien plus brillant que les autres. Et savez-vous, ce qu'il lui est arrivé ?

Elle laissa le silence planer quelques secondes. Il fallait toujours ce petit blanc qui ajoutait à son effet. Les mouches volaient, son regard baguenaudait d'une personne à l'autre avec un air d'un gosse racontant une histoire graveleuse à de grandes personnes. Comme personne ne semblait disposer à poser la question, elle retourna au brigand dans un sourire.

- Il est mort ! Une mauvaise chute à cheval. C'est dangereux ces bêtes la. La morale de cette histoire, c'est qu'il faut toujours se méfier des animaux apprivoisés et herbivores. C'est souvent les pires. Assez bavassé, casses-toi vite avant que je coupe un truc qui dépasse !

Elle accompagna ça d'une geste méprisant de la main en direction de la sortie. Elle avait d'autres chiens à fouetter. Drajhan allait être terriblement déçu, c'était bientôt l'anniversaire de sa retraite bien mérité. Diema mettait un point d'honneur à lui rapporter un beau cadeau à chaque fois. Cette fois c'était un sabre de valeur à ajouter à sa collection, une pièce unique d'un forgerons de renom qui manquait encore à l'appel. Mais il fallait infiniment plus de raffinement à l'homme bourru en face d'elle pour comprendre les nuances d'un jugement artistique sur des objets voués à tuer sans état d'âme.

- On se verra plus tard, salope, répondit-il, l'expression mauvaise.

Mais il tourna les talons, non sans abattre un poing bruyant sur la table juste avant. Oui, c'était  peut-être une salope. Des mots, tellement de mots désobligeants. L'insulte glissait sur elle comme la pluie roulait sur les murs de pierres.  Il manquait cruellement d'imagination en plus et elle en frissona de dégout.

- N'oubliez pas ça !

Et un sabre qui vole dans la pièce. C'était presque beau à observer, avant qu'il ne s'écrase violemment contre la porte et chute à terre dans une mélodie agréablement métalique. Quel dommage, elle ne l'avait pas touché… La prochaine fois peut-être. Ca suffisait largement à la mettre en joie et à lui ouvrir l'appétit.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Mar 9 Aoû 2016 - 14:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 2 Mai 2016 - 21:42




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen



Il n’était pas coutume de voir tel cortège dans les rues de ce port et pourtant le passage de pirates était plus ou moins courant. Chargés comme des mulets, les pirates du crépusculaire marchaient d’un pas assuré sur les pavés alors que les talons de leurs bottes résonnaient sur les pierres humides. Il faisait beau ce jour là, le soleil faisait transpirer les marins qui perdaient souvent l’habitude de ne pas avoir la houle dans la tronche. Selen était plus accoutumée à aller sur terre, il lui avait fallu cependant quelques minutes pour se faire à l’idée que le sol ne tanguait pas et de retrouver un point d’équilibre. Ils n’étaient pas là pour longtemps, trois jours tout au plus le temps de réunir quelques affaires avant de reprendre le large et blinder d’armement le brick qu’ils avaient réquisitionné. Mais pour cela il leur fallait de l’argent, qu’ils récupèreraient moyennant donation des derniers biens qu’ils avaient acquis et pour un tel échange, il n’y avait qu’une seule adresse où se rendre.

Selen entra dans la maison où séjournait Diema après s’être annoncée, suivit de cinq hommes de son équipage, embaumant la pièce de senteurs iodées alors qu’ils étaient fraichement débarqués sur terre. Les hommes de la maitresse des lieux portèrent machinalement la main sur leur garde, parce qu’il ne faut jamais faire confiance à un pirate, que celui-ci vienne parler affaires ou non. Selen entendit les ricanements idiots de ses hommes qui eux aussi avaient remarqué cette constance méfiance que l’on avait envers eux. Le Crépusculaire avait fait parler de lui récemment, la maison d’un seigneur avait été assiégée par des pirates durant de longues heures par une nuit cauchemardesque alors que ces derniers s’étaient infiltrés après avoir assassiné tous les gardes du domaine. Ils avaient pillé, vidé la maison de fond en comble jusqu’au moindre petit bouton et avaient disparu dans la nuit. Le Gondor avait envoyé des chasseurs de pirates sur les mers afin d’appliquer la justice à ces criminels, pas une trace du navire aux voiles violacées qui s’était amarré dans la crique sur laquelle ils avaient investi afin de faire le tri de leur immense butin. Et il revenait, il mouillait désormais au large d’une côte difficile d’accès, à environ deux heures de navigation sur chaloupe. Selen remettait ainsi le pied sur le sol, grande criminelle et tête mise à prix comme une simple personne sous le nez de la garde. Ho, ce n’était pas ici qu’ils iraient la chercher, toutefois la jeune femme demeurait prudente pour plusieurs raisons.

D’une parce qu’ils allaient bientôt entrer dans les terres pour remonter un fleuve jusqu’à Osgiliath, tuer et piller sans la moindre merci et qu’il lui fallait absolument rester libre pour cette mission si elle souhaitait la voir couronnée de succès. Aaren ne lui pardonnerait sans doute pas de se retrouver en cellule alors qu’ils n’étaient pas loin de toucher au but. Et de deux, parce que Selen était enceinte et certes cela ne se voyait que très peu mais elle n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit de dangereux qui mette cette ordure en danger alors qu’il serait capable d’ôter la vie de sa mère s’il décidait de sortir avant son terme. Elle l’avait bien sûr dit au père qui n’était autre que le capitaine du navire lui-même. Il s’était résolu à ne pas la tuer après une tentative, ce serait idiot si elle se faisait tuer de cette manière alors qu’elle avait obtenu un sursis. Il s’agissait donc là de ses dernières missions avant qu’elle ne se retire et que le bambin puisse déformer son corps à sa guise sans que l’équipage ne soit mis au courant. Selen avait dû adapter ses tenues, ayant abandonné l’idée de porter des corsets, ses formes commençaient subtilement à se dessiner et se faisaient passer pour un trop plein de gourmandise de la part du quartier maitre. Par chance ces abrutis ne savaient rien des grossesses et ne pourraient jamais en soupçonner une à la jeune femme.

Dans le bureau de Diema, la jeune femme étira un large sourire, saluant son associée d’un signe de tête avant de prendre place sur le fauteuil en face d’elle. Les hommes de Selen déposèrent la marchandise sur le bureau de la contrebandière, très vite le tas se fit épais, si bien qu’il arriva presque à obstruer la vision de l’une et l’autre. Ils firent plusieurs allers et venues, déposant étoffes, tableaux, babioles de valeur, bijoux jusqu’à ne plus rien avoir en stock, ils demeurèrent debout derrière leur quartier maitre, attendant le début des négociations.

Selen étira un sourire, observant son alliée alors qu’elle s’était confortablement installée et croisait les jambes puisqu’il lui était encore possible de le faire sans effort monumental.

« Nous avions hâte d’arriver, ça pesait lourd dans la cale ! »

La jeune femme décrocha sa gourde de sa ceinture, s’abreuvant d’un peu de rhum et la fit passer à son alliée en s’étant légèrement redressée.

«T ‘as bonne mine Diema, comment vont les affaires ? »




love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mar 3 Mai 2016 - 0:44

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




- Kal ! Dis aux esclaves d'aller chercher a manger ! Un truc bon. Un truc sucrée… Non, un truc salé. Ou alors, tu sais, ces pâtisseries avec du miel qui coule de tous les cotés. Mais aussi du fromage et des fruits de mers. Genre… des huitres ? De la volaille ? Et puis, finalement, tu sais quoi, surprend moi !

Il était vain même pour Diema de déterminer ce qui lui faisait le plus envie. Elle grignotait plus qu'elle ne mangeait, sans doute parce qu'elle avait de la peine à devoir s'accorder sur un seul choix. Une chose en revanche était sure, elle avait faim, même les bruits disgracieux de son ventre résonnaient dans la pièce. Le borgne à la peau mate et buriné se rendit donc aux cuisines. On l'entendit distinctement dispenser les ordres de la maitresse de maison d'une voix caverneuse au premier venu qui croisa son chemin.

- ET DU VIN AUSSI ! ET PAS DE LA VINASSE IGNOBLE, PAR PITIE POUR MON PAUVRE GOSIER !

La maison imposante mais passablement défraichie où la contrebandière traitait ses affaires bordait les quais. Ce n'était néanmoins que l'un des comptoirs de commerce officieux que tenait Diema. Ils étaient plus ou moins fixes mais il y en avait dans à peu près chaque port un tant soit peu important et dans bien d'autres lieux reculés de la terre du milieu. Drajhan n'était pas du genre à faire dans la demi-mesure. C'était bien plus qu'un petit bouiboui rentable, c'était toute une entreprise qui existait en marge de la société. Mais pour que ça tourne correctement, cela demandait beaucoup de temps et d'investissement. Diema et son mari étaient plus souvent sur les routes à s'assurer que tout marchait bien qu'à profiter du confort de leur demeure.

Diema en était revenue à son cher et tendre livre de compte, gribouillant des annotations dans les cases tout sifflotant joyeusement. Dans le calme tout relatif de la maisonnée, on entendit presque aussitôt le vacarme annonciateur de nouveaux arrivants. Des voix dans le vestibule, des marches qui grincent plus qu'à l'accoutumé, on lui apportait des marchandises. Son sifflement c'était muté en un chant à peine inteligible et sa tête se balançait doucement. La blonde leva un nez des pages, fixant la porte ouverte avec une curiosité non voilé.

La jeune femme qui entra dans le bureau avait une allure familière. D'autant plus famillière que Diema imagina un instant qu'il s'agissait peut-être d'une simple hallucination. Ce qui ne l'inquiétait pas outre mesure cela-dit. Des membres de l'équipage du Crépusculaire, dans un port de commerce aussi fréquenté du Gondor, en plein jour, voilà qui n'était pas vraiment courant. Ils trafiquaient un truc, certainement et sous le nez des forces qui siégeaient ici. Et de toute évidence, Il y en avait qui avait besoin d'argent et qui avait raclé jusqu'au fond de cale pour financer un mauvais coup. Intéressant… Qui disait mauvais augure pour le commun des mortels, disait aussi surplus de gains pour d'autres.

Diema ne poussa pas plus avant la réflexion, son regard se focalisa sur Selen, la détaillant de la pointe des cheveux jusqu'aux replis de tissus de son pantalon. Elle avait un truc bizarre elle aussi et la contrebandière leva un sourcil interrogateur. Elles ne se voyaient pas tous les jours, il était vrai, mais de ce qu'elle avait déjà observé, plus ou moins intimement, chez cette femme là, on pouvait aisément dire qu'elle avait pris un peu de poid autour de la taille. Pas de corset… intéressant aussi.

- Je ne te demande pas si tu es là pour les affaires ou pour le plaisir, attaqua Diema dans un large sourire. Heureusement que le bureau est solide !

Déjà elle fouinait dans le tas, plongeant un bras au milieu du désordre pour extirper un collier joliment ouvragé. A première vue il y avait une bonne partie de breloques sans réelles valeurs mais qu'importe, elle trouvait toujours moyen de les revendre et de tirer de la marge. Diema attrapa la gourde qu'on lui tendait, à défaut d'avoir son vin dans l'immédiat, elle aurait du Rhum. Rien qu'à l'odeur on devinait déjà que c'était fort et d'un geste précis, elle envoya le liquide directement au fond de la gorge sans passer par la case dégustation inflammatoire.

- Je suppose, pas si mal… Mais il est toujours de bon ton de se plaindre à ce que j'ai entendu dire. Alors je dirais que c'est la crise, soupira-t-elle exagérément en levant les yeux au plafond. Toujours plus de mauvais payeurs et toujours plus de marchandises de mauvaise qualité, des routes trop longues… et une chaleur harassante. C'est ce qui me gêne le plus, avoir chaud. Je dois boire des litres et des litres pour survivre chaque jour. Tu permets ?

Elle but donc une seconde gorgée avant de rendre la gourde à sa propriétaire. Pas mauvais, ça aurait fait un très bon anti-douleur. Elle s'épuisait en gesticulant car rester à l'ombre et s'éventer était d'un ennuis mortel. Une petite semaine qu'elle était là et il lui semblait déjà qu'elle avait dévoré ce qu'il y avait à se mettre sous la dent. Selen amenait un peu de fantaisie heureusement.

- Il me faudra un peu de temps pour estimer tout ça. J'aime bien ce tissu, cette couleur est très prisée en ce moment par les dames de qualité. J'en parlais justement avec un très bon ami il n'y a pas un quart d'heure. Ce bleu est vraiment magnifique. Et toi ? A par vider les poches des honnêtes gens, quoi de nouveau ?

Diema se leva, elle contourna le bureau, s'excusa auprès des messieurs qu'elle dérangeait en passant et glissa la tête par la porte dans une posture aussi improbable que précaire.

- KAL ! J'ai une invitée, dépêche les donc ! Il sera bientôt midi, et je déteste manger trop tard !

Ce qui était totalement absurde, mais ça, plus personne ne semblait s'en offusquer à force. Elle en rit d'ailleurs pour elle-même tout en se retournant. Selen était plus qu'un simple vendeuse comme une autre. Elle supposait, et à juste titre, qu'elle n'était pas arrivée jusqu'ici sans employer une méthode discrète mais éprouvante. Qui serait assez bête pour accoster devant la maison ? Si, elle avait bien quelques nom en tête mais eux n'en avait plus pour en parler. Elle éluda ses questionnements d'un hochement de tête inattendu et se reprocha de la pirate.

- Tu me feras l'honneur de partager mon repas ou es-tu atrocement pressée par le temps ? Demanda-t-elle d'une voix bien plus basse tout en s'accoudant contre le dossier du fauteuil où était installée sa visiteuse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mar 3 Mai 2016 - 11:35




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen



Selen était contente de retrouver Diema, de bons alliés comme elle, ça se garde. La pirate la laissa observer en globalité le butin et quelques étoffes et babioles qui lui passaient sous les mains. Il y aurait forcément plusieurs choses qui l’intéresseraient, Selen avait fini par connaitre ses critères de rachat. Elle l’observa avec attention, détailler et mesurer la valeur de ce qu’on lui avait rapporter sans qu’elle ne puisse tout faire, tout en lui racontant ce qu’il se passait dernièrement dans sa vie de femme d’affaires très prisée par les pirates et autres voleurs. Dans ces domaines là, il n’y avait jamais de bonnes affaires sans en avoir de mauvaise, la piraterie c’était exactement la même chose. Selen lui tendit une nouvelle fois sa gourde afin qu’elle puisse se désaltérer, observant la courbure élégante de sa gorge lorsqu’elle épancha sa soif d’un œil affamé tout en restant discrète. Puis, lui rendant à sa propriétaire, elle déclara finalement qu’il lui faudrait un peu de temps pour faire du tri et estimer ce qu’elle pourrait garder et revendre. Selen hocha la tête, d’une mimique qui approuva l’idée, il était inutile de la bousculer puisque quoi qu’il en soit, Selen ne s’en irait pas les mains vides et ce travail ne pouvait être fait à la légère.
Bien sûr, Diema lui retourna la question, à savoir ce qu’il se passait en ce moment. Selen n’avait pas grand-chose à déclarer, a vrai dire elle ne parlait que très peu de ce genre de choses avec les gens qui restaient sur terre.

« Et bien, je dois dire que, ça ne frétille pas beaucoup ces temps-ci. Tout cela ne vient pas de la mer figure toi. »

Selen ne pouvait détailler ses plans à Diema, non pas par un manque de confiance mais parce que ce serait un manque de respect et une trahison envers son capitaine. Et autant dire qu’il l’avait déjà à la mauvaise ces temps-ci, il était donc inutile qu’elle sen rajoute encore. Il ne serait probablement pas content de savoir qu’on l’invitait à amanger et qu’elle n’allait certainement pas refuser une telle invitation. De part parce que voir Diema lui changeait les idées mais parce que puisque c’était une partenaire importante, il était de ces relations qu’elle ne pouvait négliger. Le temps que la jeune femme hurle de nouveau quelques ordres à Kal, elle s’était postée ensuite derrière elle, coudes posés sur le dossier et l’invita. Selen étouffa un rire amusé, leva la tête pour entrevoir le visage de la jeune femme.

« Je peux rien te refuser Diema » Répondit Selen avec un fin sourire étirant ses commissures.

Selen se leva puis ordonna à ses hommes de s’en aller, leur donnant quartier libre pendant quelques heures s’ils souhaitaient profiter des bordels avant de retourner sur le navire. Elle n’aurait de toute façon pas besoin d’eux pour ramener l’or que ce butin allait leur rapporter. Selen les observa s’en aller, les mettant une dernière fois en garde de ne pas dire de quel équipage ils étaient mousse dans le souci de leur couverture et parce que le navire était particulièrement recherché ces temps-ci. Ceci dit, elle les laissa disparaitre derrière la porte et se retourna vers Diema. Elle profita qu’elles soient seules pour lui prendre la main et déposer un baiser sur le dos de celle-ci. Depuis peu leur relation avait vu naitre des facettes intéressantes que Selen n’avait jamais soupçonnées alors qu’elle avait toujours eu cette aversion pour les femmes. Diema était la seule qu’elle tolérait mais ne s’était pas attendue à ce qu’elle s’abandonne entre ses bras. Il ne s’agissait pas d’amour, à ce moment là, son cœur appartenait à Tharabas sans qu’ils ne se le soient avoué et qu’ils ne se diraient sans doute jamais au risque de s’entretuer et parce que Selen ne pourrait rien lui offrir de plus que sa compagnie de temps à autres. Diema lui apportait autre chose, elle l’aidait à se sentir moins en conflit avec son corps de femme et ne niait pas qu’elle prenait un plaisir incomparable. En relevant les yeux, Selen relâcha sa main et rajusta sa veste, prête à la suivre pour aller manger un peu.

« Je ne dirais pas que je suis pressée mais je peux me faire facilement repérer si je reste trop longtemps. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’un de tes domestiques remarque que ma tête a été mise à prix et aille me dénoncer aux autorités et je n’ai pas le temps pour me retrouver en cellule. »





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mer 4 Mai 2016 - 20:40

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




- On me dit souvent que j'ai un don pour convaincre les plus septiques de me refiler leurs trésors plutôt qu'au voisin. Ou de les faire manger à ma table ! J'ai des arguments…

Sa voix n'était ni totalement rieuse, ni totalement sérieuse. Elle oscillait entre les tons chantants et les accords bien plus graves. Quant à ses doigts, il frôlait la chevelure de la pirate sans y paraître, s'emparent finalement d'une mèche pour jouer avec. La contrebandière appréciait à sa juste valeur de pouvoir profiter de cette cascade de boucles brunes aux chaleureux reflets cuivrés. Des jours, Selen avait pu l'entendre dire que c'était là ce qu'elle préférait. Le lendemain cependant, son avis sur la question différait déjà. Ses iris s'arrimèrent un fugace instant à ces lèvres qu'elle aurait souhaitait plus libres de rire franchement. Le rire de chaque femme était unique, plus encore que leurs regards. L'attente ne l'inquiétait pas davantage qu'une goute de pluie sur la mer agitée.

- Imagine moi… Manger en tête à tête avec un vieux borgne pratiquement muet pour compagnie ! J'en serais venue à jouer un monologue… Mais puisque tu restes, mon repas ne sera pas aussi terne et soporifique en définitive.

La pirate rendit leur liberté aux hommes qui l'accompagnaient. La blonde c'était prise de passion pour un tableau de bonne taille qui reposait contre le bureau, alors que Selen dispensait quelques conseils avant qu'ils ne rejoignent la sortie. Tout homme qui avait passé trop de temps sur l'eau avait de quoi s'occuper un petit moment en ville. Les bordels et les tavernes ne manquaient pas, Diema les connaissait pour ainsi dire par coeur à force d'en user le moindre centimètre de comptoir et d'appeler les gagneuses par leurs petits noms respectifs. Le confort de cette demeure et son invitée les rendaient brusquement bien plus fades. On n'appréciait jamais plus une chose que lorsqu'elle était bien trop souvent inaccessible.

Enfin, elles étaient seules dans le bureau. Le baise-main qui suivit était un geste d'une étrange tendresse pour une femme si meurtrière. Il arracha une petit rire cristallin à Diema qui apprécia cette attention toute particulière que lui réservait sa compagne. Les affaires les avaient amenées à se croiser, à se reconnaitre à travers miles voiles de mensonges, tissant une alliance tacite mais bien réelle. Puis, aussi surprenant que cela pouvait sembler, il y avait eu un moment de dérive qui était devenu bien plus courant. Pour Diema, c'était tout ce qu'il y avait de plus naturel.

Dans sa vie, il y avait eu des hommes importants, si important qu'ils avaient chacun laissé leurs marques sur sa psyché. Ainsi donc, la contrebandière avait éjecté de la carte toute notion d'amour pour ces créatures avant même d'avoir envisagé de ressentir quoique ce soit d'approchant. Il lui arrivait de devoir assouvir un besoin féroce de s'unir avec un homme, mais la majorité du temps, les femmes attiraient bien plus son attention. Si elle prétendait aimer, ce n'était finalement que du spectacle. Ca l'amusait un temps sans parvenir à la toucher. Il n'y avait bien que son époux et Drajhan pour avoir droit à une forme d'affection suffisamment constante pour être notable.

- Ne t'inquiète pas pour eux, ils n'ont aucune envie de se retrouver à la rue avec des membres en moins. Si je n'étais pas là, leurs vies ne seraient que misères et souffrances. Je suis la meilleure maitresse qui soit.  

C'était vrai et c'était faux. Il fallait s'accommoder de ses caprices fulgurants et de la menace d'une paire de ciseaux. Pourtant, elle n'avait aucune hostilité envers les gens qui la servait et aucun envie de s'en prendre à eux pour des broutilles. Faire fuir la clientèle n'avait rien d'une broutille. On oubliait souvent que si l'affaire tournait, c'était grâce à des brigands de la pire sorte. Les têtes mises à prix valaient mieux que des inconnus, elles garantissaient presque une marchandise de meilleure qualité. En outre, Selen n'était pas une cliente ordinaire, ce qui rendrait un affront de la sorte d'autant plus dangereux pour la santé.  

- Ce portrait est fabuleux… Je ne sais pas où tu l'as déniché mais je crois que je vais le mettre dans mon salon. Mon mari est un rabat-joie, il refuse que j'en fasse faire un de nous deux.  Ce n'est pas faute d'avoir essayé de le convaincre. Je le déteste ! Je le déteste vraiment !

Alors qu'elle bavassait sur l'être impassible et pourtant bestial qui partageait sa vie de temps à autre, son bras s'enroula autour de celui de la pirate avec une lenteur toute calculée avant que ses doigts ne se glissent finalement entre le siens. Sa tête reposa un moment sur l'épaule et elle huma le parfum si spécifique du sel de mer séché qui collait à ses vêtements. La contrebandière n'oubliait pas totalement la faim qui hurlait dans son ventre, d'une pirouette elle amorça un geste vers la porte, entrainant Selen dans son sillage sans la quitter des yeux.

La salle à manger était à l'image de la maison, vaste et quelque peu décrépite. La décoration était pauvre, le mobilier imposant mais restreint à 4 chaises flottant autour d'une table monumentale, encadrée d'énormes bougeoirs dégoulinant de cire et d'un buffet massif, aussi ouvragé qu'usé. Un jeune garçon d'une douzaine d'année au teint basané finissait de mettre les nombreuses victuailles sur la table pour les deux convives. Dans un coin de la pièce, le vieux Kal fumait la pipe en silence. Le gamin s'éclipsa presque aussitôt par une petite porte dérobée à l'autre bout de la pièce.  

- Laisse-nous donc, claironna Diema. Va plutôt manger aux cuisines si tu as faim ! Et tu devrais d'ailleurs, bientôt tu n'auras plus que des os et ta tête chevelue paraîtra encore plus grosse.

Il souffla une épaisse fumée blanche et odorante qui embaumait déjà toute la salle avant de ricaner. C'était un de ces êtres au regard sombre, à la peau brune, maigre et immense, à l'abondante chevelure frisée couleur argent. Il semblait être aussi increvable qu'un pilier fait de métal et aussi silencieux que sa patronne était bavarde. Kal contourna la table et disparu dans le vestibule sans un mot, les yeux pourtant amusés et une ébauche de sourire camouflée par la fumée. Il garderait le fort pendant que les dames prendraient un peu de bon temps. Elle avait beau l'inonder de reproches et d'ordres saugrenues, Diema le connaissait suffisamment pour savoir lui accorder un peu de sa confiance. Ce n'était donné qu'à un nombre très succinct de personnes.

- J'ai demandé plein de choses et j'ignore également une bonne partie de ce qui se trouve là. Je ne sais pas trop ce qui te fais envie mais sers toi comme il te plaira.

Non sens une dernière caresse, la blonde détacha sa main de celle de son invitée pour s'en aller picorer un grain de raisin ou deux, et les servir en vin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Jeu 5 Mai 2016 - 13:04




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen



Sa main au contact de la sienne l’électrisa lorsqu’elle l’emmena pour qu’elles puissent aller se restaurer, malheureusement elles n’étaient pas assez dans l’intimité pour que la jeune femme aille dévorer sa peau. Ce n’était pourtant pas l’envie qui lui manquait de la plaquer contre un mur et la déshabiller pour gouter à la chaleur de sa peau. Rien qu’à la regarder, elle nourrissait tous ses désirs de part sa présence et son parfum fleuri. Selen avait l’impression de perdre la tête, c’était tout juste si elle avait remarqué qu’elles étaient arrivées dans une autre pièce. Depuis qu’elle se laissait aller aussi entre les bras des femmes elle comprenait ce qu’avait vécu Aaren en sa présence avant que leur relation ait des facettes plus charnelles. La jeune femme resta tout de même tranquille, prenant place à table et observa les gens présents dans la pièce d’un air impatient. Diema les congédia pour son plus grand bonheur, enfin elles pouvaient profiter de l’une et de l’autre. Mais avant toute idée frivole, elle avait grandement faim et surtout des choses à lui dire concernant la suite.

Selen ne se fit pas prier lorsqu’elle l’invita à se servir et piocha un peu de tout dans les plats, préférant la viande, le riz et quelques légumes. Elle n’avait nulle envie de choses sucrées alors qu’elle en raffolait pourtant en temps normal, grimaçant à la vue des fruits et des quelques patisseries briochées. Selen n’y connaissait rien en grossesse mais ne pouvait s’empêcher de penser que c’était à cause de ce marmot que ses gouts avaient changé du jour au lendemain, une malédiction de plus. Mais au moins les maux qu’elle avait pu ressentir s’étaient estompés et l’avoir dans le bide lui était largement moins désagréable désormais que son corps semblait avoir accepté ce fait là. Elle s’était même surprise à passer la main sur son ventre lorsqu’elle était seule, non sans éprouver de dégout mais elle trouvait cela…curieux, voilà tout. Selen n’avait pas l’étoffe d’une mère, de toute façon le gamin allait mourir dès sa naissance puisqu’Aaren ne supporterait pas d’avoir de progéniture vivante au risque qu’il cherche à le détrôner ou à lui faire de l’ombre. Selen acceptait cela, après tout elle n’avait pas envie de se charger d’un gosse sur les bras, elle n’avait ni le temps ni l’envie mais devait considérer cet accident jusqu’au bout et assumer. Elle qui avait toujours pensé être infertile depuis le temps, cela l’avait beaucoup étonnée dès les premiers symptômes. Revenant de ses pensées les plus sombres, la pirate sa soif intarissable de quelques gorgées du bon vin que son hôte lui avait servit. Le repas était bon, assurément, elle ne se priverait d’ailleurs pas de narguer Aaren avec toutes les bonnes choses que lui avait offertes Diema pour rassasier sa faim qui se faisait d’ailleurs constante, ce qui n’était pas plus mal au vu de ses formes qui se dessinaient, elle pouvait ainsi passer pour une gourmande qui avait pris du poids en se gavant trop. Le plus drôle dans cela, c’est qu’elle comprenait l’expression « manger pour deux » puisque c’était littéralement son cas.

Lorsque Selen eu terminé son morceau de viande, elle leva les yeux vers Diema afin d’organiser avec elle la prochaine fois qu’elles se verraient pour le butin.

« Dans deux semaines environ je reviendrais avec un autre butin et celui-ci promet d’être conséquent. »

Selen étira un sourire mystérieux, la malice au fond de ses yeux alors qu’elle pensait à tous ces villages côtiers du fleuve qui allaient subir leur invasion. Cela allait être le plus gros coup de filet qu’ils feraient dans leur carrière et au bout du chemin, ils allaient trouver quelque chose qui les rendraient d’autant plus redoutables. Elle avait toujours cru qu’Aaren deviendrait le pirate le plus craint de la terre du Milieu et si cela n’était pas déjà le cas, après cela, son nom serait gravé dans les mémoires des gens. Selen était fière d’y contribuer, elle qui l’avait toujours soutenu.

« Je ne peux pas t’en dire davantage mais pour le bien de notre affaire, je te demanderais de venir estimer le butin sur le navire directement, je ne pourrais pas me permettre de venir sur terre avec. Et nous te livreront ce que tu emportes lorsqu’il fera nuit. »

Observant le visage de la belle, la pirate se redressa légèrement.

« Bien sûr je compte sur toi pour ne pas lancer de rumeurs, cela pourrait altérer à notre plan mais aussi à nos affaires. »

Elle reprit possession de son verre de vin pour en boire encore quelques gorgées sans la moindre grâce et le reposa sur le bois de la table. Sa main alla ensuite se loger dans les boucles blondes de Diema, glissant ses doigts avec agilité entre celles-ci.

« Je serais contrariée si je ne puis plus te considérer comme une alliée, je suppose que tu me comprends. »

Contrarier Selen n’a jamais rien apporté de bon, Diema en avait sans nul doute conscience.




love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Jeu 5 Mai 2016 - 22:34

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




- La maison ne fait pas crédit, mais je suppose qu'une estimation grossière et efficace de celui-ci avec une certaine largesse m'assurera que le suivant soit plus plus appréciable également.

Diema s'était assise à même la table après avoir repoussé ce qui la gênait. Elle se fichait bien de savoir d'où venait ce qu'elle rachetait. Elle laissait les affaires des pirates aux pirates et ils la laissaient s'occuper d'écouler son stock et de se garder un petit pécule bien au chaud. Drajhan l'avait bien formée, elle savait exactement là où arrêter sa curiosité tant qu'il n'était pas l'heure d'en savoir d'avantage sans incommoder les partenaires. Selen aurait le loisir de lui compter leurs péripéties bien après. C'était d'ailleurs beaucoup plus passionnant à entendre que des plans sur la comète. Ca fourmillait d'anecdotes dont la blonde se délectait étroitement enlacé avec son amante.

Diema était tombée enceinte à l'âge de 16 ans, de son premier époux. Cette grossesse avait été presque une libération, la seule chose qui avait empêché ce vieux bonhomme horrible de lever la main sur elle. Les tracas qui allaient avec n'étaient finalement pas grand chose en comparaison du traitement qu'elle subissait. Il fallait dire que l'actuel n'était pas vraiment équipé pour concevoir un enfant et que Diema n'avait pas pour projet d'enfanter à nouveau. Elle avait déjà suffisamment de gamins à nourrir sans ça. La contrebandière n'était pas sure non plus d'avoir l'étoffe d'une mère. On lui avait prit sa fille et on l'avait laissé crever dans un coin, le fantôme de cette perte était encore présent dans années après.

- Aucun soucis avec ça, la discrétion n'est pas une option en prendre en supplément.

La blonde piochait à droite et à gauche, sans même s'encombrer de couverts ou d'une assiette. Salé, sucré entre quelques gorgées de vin. Sa faim se tarissait vite tant elle portait de l'attention aux mystères que faisait Selen autour de cette affaire apparemment juteuse. Il faudrait qu'elle se montre patiente car les pirates se montraient bien prudents. Ils avaient sans doute en tête de faire un coup fumant qui divergeait un peu de leurs habitudes. On finirait par en entendre parler si on prêtait attention aux rumeurs qui circulaient comme une trainée de poudre dans les tavernes jouxtant les docks.

La caresse laissa place à une menace enrobée dans un beau papier doré. Bien sur qu'elle comprenait, les gens venait la voir justement pour ça, entre autre. Aucune forme d'inquiétude ne traversait ses traits, elle appréciait simplement le contact hypnotisant de la femme en face d'elle. Diema ne craignait rien, la peur ne faisait plus partie de ses prérogatives, mais elle ne souhaitait pas altérer sa relation avec Selen pour autant. Elle avait bien trop de respect et d'attirance pour la pirate. Plus encore, il s'agissait du travail et rien n'avait plus d'importance à ses yeux que le bon fonctionnement de cette entreprise. Ebruiter les confessions qu'on lui faisait était mauvais pour la réputation de la maison. Voir son chiffre d'affaire baisser la dérangeait bien plus que n'importe quelle forme de torture.

- Il n'y a pas que toi qui perdrait une alliée, je te rappelle, rit-elle. Vous êtes de trop bons partenaires, je ne peux pas me permettre de vous négliger. Fais juste signe quand le moment sera venu.

Il y avait des points communs entre ces deux femmes là, au delà même des activités peu légales dont elles tiraient un salaire rondelet. Il ne vraiment faisait pas bon se les mettre à dos. La vengeance froide et brutale faisait partie intégrante de leurs méthodes. Il n'y avait rien de mieux que de tenir les gens par les couilles pour s'assurer qu'ils fileraient doux. Chacune avait sa façon de faire mais ce n'était jamais sans douleur.

- Il y a t'il d'autres petits secrets que tu souhaiterais que j'emporte dans ma tombe quand je casserais enfin ma pipe ? Je l'espère en m'écrasant en bas d'une falaise.

Elle se pencha vers Selen, posant son front contre le sien avec douceur. Elle pouvait parler de sa mort sans angoisse, ce n'était que du repos après un trop plein de distractions épuisantes. Sa main se fraya un chemin jusqu'à la gorge de la brune, frôlant sa peau du bout des doigts pour descendre doucement mais surement vers sa poitrine et s'arrêter sciemment, juste avant d'atteindre son ventre. Peu de chose échappait à son regard. Si elle n'avait pas encore posé de questions sur cette prise de poids suspecte c'était seulement car trop d'oreilles pouvaient les entendre.

- Ton visage est toujours aussi parfait… souffla-telle avant de devenir plus malicieuse, mais ton tour de taille en a pris un coup. Et tu délaisses pourtant les pâtisseries… et tes adorables corsets. Ce n'est pas du tout que cela me déplaise mais tu comprendras qu'une femme soit plus attentive à ces détails que les écumeurs des mers avec lesquels tu traines habituellement. Mais… Tu es libre de me mentir si tu préfères et je ferais comme si c'était la plus pure des vérités.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Sam 7 Mai 2016 - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Ven 6 Mai 2016 - 9:32




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen



« Rien d’autre » Répondit elle tout en portant son verre à ses lèvres.

C’était clair, rien ne serait dévoilé sur ces plans, et Diema lui prouvait une fois de plus qu’elle était une alliée conséquente au Crépusculaire d part son professionnalisme mais aussi sa tolérance et sa capacité à s’adapter à ses clients. C’était ça en moins à se soucier et la pirate pouvait désormais profiter de sa présence sans craindre quoi que ce soit. Diema avait ainsi l’air du même avis et s’était rapprochée d’elle glissant ses doigts habiles sur sa gorge dans des effleurements qui trahissaient un chemin qu’elle connaissait déjà pour avoir parcourru. Elle lui arracha un vif frisson et fit ensuite allusion à son état de santé ; visiblement elle avait compris.

Selen étira un fin sourire, s’état un peu douté qu’elle le remarquerait et qu’elle ne rejetterait pas simplement la faute sur un trop plein de gourmandises. Après tout il n’y avait bien que les femmes pour le savoir et le ressentir. La proximité poussa Selen à poser ses lèvres sur les siennes tandis qu’une de ses mains s’était logée dans sa nuque afin d’y exercer une pression de possession. Un baiser langoureux et animal témoignant de leur relation purement charnelle qui ne dura que quelques secondes comme un soudain désir à combler.

« C’est…un accident de parcours…» Fit elle en soupirant.

Rien de pire aurait pu lui arriver, elle qui était constamment sur la mer allait devoir s’exiler le temps que le machin pousse et sorte avant de pouvoir reprendre son poste sur le Crépusculaire. Au départ elle avait vraiment cru qu’Aaren allait la virer définitivement, au vu de la colère que cela avait provoqué, elle avait été proche de se faire tuer sur place. Malgré cela il avait encore besoin d’elle, Aaren n’avait confiance en personne sauf elle, un peu. Quoi qu’il en soit il ne l’avait pas épargnée parce qu’il l’aimait bien, loin de là et elle en avait conscience.il lui demandait quelque chose afin de lui prouver sa valeur et qu’il ne trouverait jamais quelqu’un d’aussi dévoué qu’elle. C’était simple, il l’avait sauvée étant enfant, il l’avait formée et avait donné un sens à sa vie, sans lui elle aurait mal fini – dans un autre référentiel. Elle lui avait juré allégeance et le reste importait peu, quitte à se foutre complètement de sa propre vie ; il en disposait comme bon lui semblait et elle était tout à fait en accord avec cela tant qu’elle pouvait rester quartier maitre. Selen arrivait parfois à se détacher de lui, de part les relations qu’elle s’état faite et parce qu’il lui arrivait de missionner longtemps sur terre. Mais quoi qu’il se passe, elle finissait toujours pas ressentir de la frustration, car c’était un besoin vital pour elle que d’être sur les mers et se dire qu’elle était utile et reconnue. Selen avait beaucoup trop souffert d’être considérée comme une malédiction avant de tomber sur le navire.

Selen lâcha Diema après avoir longuement contemplé ses iris brillants, s’appuyant davantage contre le dossier de sa chaise. Elle avait hésité à lui dire la vérité au risque qu’un jour elle s’en serve contre elle. Il ne s’agissait pas de confiance, c’était un fait. Selen se laissa quand même aller dans les confidences, à court terme elle se savait en sécurité de rumeurs et de dénonciations puisque comme elle l’avait si bien dit, elles étaient des alliées importantes.

« C’est celui d’Aaren, c’est pour ça que j’suis pas encore morte »

Un rictus avait étiré ses lèvres dans la plus grande ironie. Il aurait été celui de Tharabas, la chose aurait largement été différente et encore, elle s’était longtemps demandé s’il n’était pas du mercenaire. Pour sa propre vie elle avait décidé que le père était le capitaine, car dans un excès de colère, indispensable ou pas, il l’aurait tuée à n’en pas douter. Selen ne s’étala pas sur le sujet, néanmoins on pouvait clairement voir sur le visage blasé de la pirate qu’elle le vivait comme un véritable échec.

« Moi qui me croyait infertile après tout ce temps…Une vrai catastrophe mais une fois sorti il ne sera plus qu’un mauvais souvenir. » Conclu t-elle sur ce sujet.

Selen n’éprouvait pas le moindre remord, pas la moindre honte que de parler de cet enfant comme un condamné. On aurait pu s’attendre à autre chose de la part de Selen et d’Aaren, car ces derniers n’auraient jamais l’étoffe de parents aimants. Quand ien même elle craignait de voir ressurgir des instincts maternels, elle qui éprouvait déjà l’amour n’était pas lavée de tout sentiment. Le temps seul le lui dirait si elle était faible à ce point là.

« Ca doit faire trois mois bien entamés là, mais j’avoue ne rien y connaitre, tout c’que j’veux c’est rester en vie. Pour le moment je me laisse vivre mais j’imagine qu’il y a des choses que je dois éviter de faire ? T’en sais quelque chose toi ? »





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 7 Mai 2016 - 10:43

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Rien… soit… Ca lui allait pour l'instant. Elle attendait de voir ce trésor, de pouvoir le palper, respirer son odeur, mais surtout le classifier, le quantifier, l'éparpiller. Elle aimait ça, bêtement. Diema n'était pas une obsessionnelle de l'argent comme on aurait pu le croire. Sa manière de faire portait toujours à confusion et on estimait à mauvais titre qu'avoir la bourse remplie était pour elle capital. L'amalgame était très souvent fait car tout le monde comprenait ce que voulait dire posséder. Si elle connaissait par coeur jusqu'au moindre centimes près l'état de ses comptes, c'était par habitude. Il s'agissait là d'un point fixe et central qui lui assurait une certaine stabilité tant ils était facile de donner une valeur pécuniaire à un bien. Du moment qu'elle se concentrait sur les estimations et les alignements réguliers des chiffres, elle évitait de basculer pleinement dans le chaos.

Les autres facettes de sa personnalité en revanche laissaient plus de place à l'extériorisation de ses pensés profondes au travers d'un jeu constant de miroirs déformants. Mentir était sans nul parmi les talents qu'elle maitrisait le mieux et elle acceptait volontiers qu'on en fasse de même. Si Selen ne voulait pas s'épancher sur son embonpoint son oreille serait tout de même attentive à n'importe quelle histoire saugrenue. Peut-être souhaitait-elle seulement éluder l'élément gênant en faisant appel à d'autres sens, comme en témoigna l'échange langoureux dans lequel elle entraina la contrebandière. Brut, affamé, délectable… Pourtant si simple à comprendre. L'amour était un parasite, une invention stupide, tout fonctionnait bien mieux sans.

Selen ne se défila pourtant pas, elle revendiqua l'erreur dans un soupir, achevant de convaincre Diema du bien fondé de son hypothèse. Elle s'en doutait, avoir un enfant n'était certainement pas dans les projets de la jeune femme. Il n'y avait rien de plus encombrant et inutile sur un bateau, sur un bateau pirate d'autant plus. Ce qu'il y avait de bien à préférer passer une nuit avec une autre femme, c'était que ce genre de désagrément ne risquaient pas d'arriver. Son regard avait glissé vers le bas et sa main s'était franchement posée sur le ventre arrondi de la future mère.

C'était étrange… Et bien que son visage n'exprima rien de plus que la seconde d'avant, il semblait néanmoins qu'au fond d'elle quelque chose avait remué. Un souvenir fugace qui remontait vers la surface. Le temps s'étirait comme une mauvaise pièce de théâtre de rue… Si on gardait une image diffuse de ce moment, toutes les émotions liées à ce souvenir semblaient appartenir à quelqu'un d'autre.

- Lui, père… Diema haussa les épaules. Je me demande encore si je dois faire semblant d'être surprise.

Diema se faisait peu d'illusion sur l'avenir de cette petite chose, en supposant qu'elle arrive à voir le jour vivante. Ce n'était pas assuré que la grossesse arrive à son terme et que la délivrance se déroule sans accroc. Quoique, mieux valait peut-être un mort née. Selen n'était pas prête pour être mère, elle n'en avait apparemment aucune envie, il suffisait de lever le yeux vers son visage défaitiste pour en prendre conscience. Sans doute Diema aurait-elle dû se montrer plus inquiète, de la menace qui plantait sur Selen comme celle qui plantait sur son enfant. Elle en était incapable cependant, les désagréments de la vie parvenaient seulement à écailler la peinture de ses émotions.

- Loin des yeux… et je ne me rappelle pas la suite, déclara-t-elle d'un ton dégagée tout en attrapant une poignée de fruits secs. Ca ressemble à un proverbe. Sitôt hors de vu, sitôt oublié ? Quelque chose dans ce genre là.

Diema avait eu des parents déplorables, qu'elle n'avait pourtant pratiquement pas connus. Elle n'avait jamais ressenti d'affection particulière pour eux, pas plus que pour le reste de sa "famille" d'ailleurs. Mais elle était loin d'être la plus à plaindre. Des gamins abandonnés ils y en avaient plein les rues. Parfois, certains d'entre eux échouaient entre ses mains et brusquement, elle avait besoin de leurs arracher les chaines. Surtout les filles… On ne pouvait pas dire qu'elle les aimait mais ils comblaient le vide quelques temps. C'était finalement ça, loin des yeux, loin du coeur.

- J'avais une soeur de dix ans mon ainée. Je crois que les seuls souvenirs que j'ai d'elle sont lorsqu'elle avait ce ventre si énorme qu'il soulevait sa jupe presque jusqu'à ses genoux. Elle avait beaucoup de mal à se déplacer et restait dans sa chambre la plupart du temps. Enfin, il vaut mieux éviter de te surmener. Les batailles et l'alcool, c'est pas vraiment recommandé.

Diema posa tout d'abord une main compatissante sur l'épaule de la brune. Sa figure était plutôt rieuse bien que ses sourcils froncés assuraient du sérieux de ce qu'elle avançait. Essayez donc d'avoir l'air sérieux en mangeant des abricots sec ? Ca semblait presque élémentaire mais lorsqu'on vivait chaque jours en abusant du rhum et en s'exposant aux dangers, se mettre au calme avait des allures de prison. D'ailleurs, la contrebandière profita de sa main libre pour se resservir du vin et se désaltérer dans long cul sec.

- Mais enfin, se moqua la blonde en fixant son interlocutrice sitôt qu'elle eut reposé son verre , je te vois mal rester alitée toute la journée… Tu finiras par ronger les pieds du lit. Il y a on moins une bonne nouvelle, tu peux continuer de t'envoyer en l'air.

Elle garda le silence un instant. Diema n'avait jamais eu de soeur, mais ça, personne ne pouvait l'assurer ou prétendre le contraire. Qu'importait, c'était tout comme dans sa tête. Les vérités se déformaient sans qu'elle ne contrôle véritablement le processus. A croire qu'il y avait trop de distance entre Atrewide et Diema pour le deux puissent cohabiter sans des intermédiaires de cet ordre.

- Où vas-tu aller ? Demanda-t-elle finalement en se rapprochant de nouveau pour prendre le visage de la jeune femme entre ses mains. Pour l'instant, tu t'en sors bien mais tu ne pourras pas continuer ainsi bien longtemps. Diama déposa un baisé sur sa tempe. Je te trouverais une accoucheuse et un coin à l'abri des regards indiscrets si tu as besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Dim 8 Mai 2016 - 20:36




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen



Sous la demande de Selen, Diema raconta l’histoire de sa sœur lorsqu’elle était enceinte, c’était cauchemardesque. Selen n’avait pas vraiment conscience encore de ce qui lui arrivait, pour elle c’était une mauvaise blague ou alors elle ne le mènerait pas à son terme. Mais Aaren avait été formel dessus, elle resterait isolée le temps que l’enfant naisse et elle aurait tout le temps de voir son ventre se dessiner, de ressembler a ça. L’image de la femme enceinte qu’elle lui renvoyait lui donnait envie de pleurer, encore sous la soumission des hormones en bataille. Elle ne voulait pas finir comme ça, perdre ses facultés de combat et finir en prostituée dans un bordel parce qu’Aaren aura jugé qu’elle lui était devenue inutile et qu’il s’en sortait très bien sans elle. C’était cruel d’espérer cela mais elle allait prier pour que ces six mois sans elle se passent mal et qu’il se hâte de venir la chercher après la naissance de l’enfant. Elle n’en dormait pas ces temps-ci malgré le fait qu’elle devait se concentrer sur leur prochaine étape, ses songes étaient infestés de cauchemars qui la réveillaient dans une angoisse certaine.  Ainsi elle mettait les bouchées doubles sur le travail qu’elle effectuait ces temps-ci pour lui, faire en sorte que tout se passe bien et lui prouver sa valeur. Selen passa sa main sur son front et se frotta les yeux. Pour sûr qu’elle aurait du mal à rester alitée, déjà se priver d’alcool était une chose mais rester sans rien faire était tout bonnement impensable. Qu’allait-elle bien pouvoir faire pendant ces six mois ? Jardiner ? Lire ? Peindre ? Quelle blague. Au moins elle avait raison sur le fait qu’elle pourrait continuer de s’envoyer en l’air mais avec tous les désavantages que cela présentait, elle n’y pensait même pas.

Selen soupira doucement, au moins elle pouvait compter sur la présence de Diema durant cette période difficile pour elle. Peut être pourrait elle l’aider dans ses affaires le temps qu’elle reprenne la mer. Le regard de Selen s’était perdu sur ce ventre qui commençait doucement à pousser, elle avait cette sensation d’impuissance, désespérée. Diema lui demanda alors où est ce qu’elle comptait aller. Selen avait bien évidemment réfléchi à la question et en avait parlé avec Aaren pour qu’elle ne paraisse à la vue de personne et surtout pas un membre de l’équipage quand elle aurait quadruplé de volume

« J’vais aller dans la maison plus à l’est en remontant la falaise. Elle est vide, j’pense investir pour rester tranquille et qu’on ne vienne pas m’emmerder ou tenter de me tuer pour la prime. Mais aye, une matrone ce serait pas de refus. »

Selen n’avait même pas pensé à ce détail là, ayant du mal à se projeter. Mais il n’y avait pas de doute qu’Aaren aurait fait venir quelqu’un afin qu’elle s’en sorte vivante et n’essaye pas de se l’arracher seule du ventre au moment voulu – chose dont elle était parfaitement capable. Elle passa machinalement sa main sur son ventre, alors que Diema avait entouré son visage des siennes, liant leurs regards dans cette connexion qui n’était connue que d’elles. Les gestes d’affection n’avaient jamais eu pour effet de la rassurer, pour elle, seuls l’alcool et la baise avaient de quoi estomper ses frustrations comme tout pirate qui se respectait. Selen releva les yeux vers elle, tentant de se montrer un peu plus optimiste.

« J’espère que tu viendras me voir si je n’ai pas essayé de me pendre avec mes tripes. »
L’optimisme en vérité n’avait jamais été son fort.

Là aussi c’était une chose qu’elle aurait pu faire, l’envie de se percer le ventre restait en elle a chaque seconde qu’elle sentait son corps changer. Avec les histoires de Diema sur sa sœur, Selen avait cru que les douleurs étaient finies mais elle n’était a priori pas au bout de ses peines et ainsi, faire quelque chose pendant ces six mois lui serait vital pour qu’elle ne finisse pas par faire une crise qui lui couterait la vie et qu’elle risquerait de regretter au dernier moment

« Sinon, si je peux me montrer utile pour toi et tes affaires pendant ces six mois je suis preneuse. »

Selen savait s’adapter, a force de fréquenter les mercenaires et les contrebandiers elle connaissait un peu le métier mais en plus de cela elle savait se montrer sérieuse et bosseuse, ce qui était sans aucun doute la meilleure de ses qualités. Si Diema n’en savait encore rien, elle verait très vite qu’elle pourrait lui mettre cette qualité à profit, après tout la place de quartier maitre lui demandait des responsabilités, elle n’était pas qu’une pirate vivant impulsivement.





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Jeu 26 Mai 2016 - 23:17

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Une femme enceinte n'était pas bonne dans la bataille. Etre une femme avait déjà ses désavantages lorsqu'on évoluait dans un monde d'homme, en tant qu'égal. Aaren était un capitaine compétent, évidement il ne pouvait envisager de la garder à bord dans cet état. C'était dur, certes, mais c'était la seule chose à faire sans doute. Selen avait-elle seulement envie qu'on la croise difforme et impotente ? Cela remettait en cause le jugement des autres, malgré soi.

C'était de mauvais mois à passer. Juste des jours qui avaient semblé bien trop courts pourtant à une certaine jeune demoiselle, il avait déjà 10 ans passés. Au fond de sa bouche Diema sentait le gout caractéristique du sang. Ce n'était qu'une impression cela dit, qu'un vague écho de la correction qu'elle avait reçu après la naissance de son unique et défunte fille. Qui devait payer ? Pour rien, pour que pas un seul jour, un minuscule être de cris et de chair puisse respirer le parfum putride de l'atroce noirceur d'un monde égoïste et vorace. Elle était mieux dans ce trou qu'entre les mains d'un père dégénéré et d'une gamine tout juste bonne à endurer le coups dans le silence.

- Seule, dans une maisonnette isolée… soupira Diema. C'est comme si tu t'enfermais de toi-même dans une prison.

C'était peut-être un peu exagérée mais il y avait de quoi en perdre la raison. Diema comprenait ce besoin de discrétion mais pour avoir connu l'expérience de la solitude et de l'abandon, elle pouvait facilement convenir qu'être fort ne suffisait pas toujours. C'était peut-être la seule chose en son pouvoir mais aider Selen à accoucher dans les meilleures conditions était ce qu'il y avait de plus normal. Diema ne se sentait ni responsable, ni protectrice, c'était mettre en place un processus normal.

L'optimisme était au yeux de Diema d'une grande bêtise. Avec de l'optimisme on se confortait dans l'inconfort et on attendait la fin en agonisant la gueule grande ouverte. La contrebandière ne voyait pas non plus les pessimistes comme des gens sensés. Dans un sens comme dans l'autre, tant qu'on ne pouvait pas regarder les choses avec un peu de recul, voire même beaucoup, on était pratiquement obligé de finir avec la tête éclatée contre un mur. Selen tiendrait difficilement en place, certes. Diema était prête à donner un peu son temps pour l'attacher à une chaise et tempérer les problèmes.

- Evites de m'accueillir ainsi, je pourrais trouver ça plaisant, plaisanta-t-elle. Je ne peux définitivement pas laisser quelqu'un qui s'ennuie à s'en lacérer le visage. C'est la pire chose sur cette maudite terre. Dis-moi seulement ce dont tu as besoin, je ferais en sorte que tu l'ai. Sauf un chien, c'est beaucoup trop banal.

Une grimasse accompagna ses derniers mots. Enceinte passe encore mais avoir un chien pour se distraire était assez perturbant. L'angoisse inhérente à ce changement de vie pouvait pousser à bout. Diema connaissait un peu la situation, laissez sa place était dangereux. On lui avait déjà dit souvent avant qu'elle n'en prenne conscience elle même, personne n'était irremplaçable. Dans les relations familiale, sentimentale et encore plus lorsqu'il s'agissait d'un travail. S'il fallait combler le vide et mettre deux personnes à la place d'une seule, personne ne trouverez à redire sauf dans le but d'être méprisant. Il ne fallait pas noircir le tableaux non plus, ce n'était pas une retraite, c'était un battement.

- Tu n'es pas une grand mère, tu t'en remettras, comme beaucoup d'autres femmes. Une fois que tu auras connu cette douleur, tu auras passé un nouveau cap.

Ses bras retombèrent le long de son corps, cognant un peu rudement contre le rebord de la table sans qu'elle n'y fasse attention. Ses iris fixaient toujours Selen mais son esprit c'était évaporé vers d'autres sphères, ne laissant qu'un vide abyssal emplir son regard de glace. Elle était là, blême et absente, le commissure gauche de ses lèvres s'étirant nerveusement dans un rictus désagréable. Diema ne ressassait pas, elle avait toujours l'impression d'observer par une fenêtre ouverte ses autres et leurs parcours chaotiques. Toujours un fugace instant avant que le volet ne claque et que la pièce devienne sombre.

Puis, de nouveau, la seconde suivante, elle lâchait un éclat de rire comme si rien ne s'était passé de plus qu'une absence dont elle n'avait même pas conscience. Elle reprit à gesticuler, massa son avant bras comme une vieille habitude et secoua la tête en signe d'approbation.

- Au fond, ce n'est même pas une année. Je te trouverais du travail pour t'occuper. Ce sera mieux que boire le thé en parlent du beau temps. Ca pourrait être drôle mais tu n'apprécierais pas de déblatérer sur les nuages comme si c'était aussi important qu'une cargaison de pierres précieuses ou une boucherie en bon et dû forme. T'imaginer faire ça me donne aussi la nausée, sincèrement. Le thé, pas la boucherie. Elle haussa les épaules et servit de nouveau à boire. Tu auras une place. Disons que je pourrais surveiller ton tour de taille et te trouver une nouvelle identité. Trinquons à ça, puisque que je ne peux décemment pas te féliciter pour le reste.

Et cette idée l'amusait assez. Si Selen travaillait quelque temps avec elle, elle n'aurait d'autre choix que de dissimuler son identité. Diema était forte pour ça et faire semblant était toujours aussi grisant. Avoir la pirate dans le coin n'était pas désagréable, cela lui apporterai une compagnie stimulante. Et même si elle devait trimballer un paquet encombrant, au moins ses tripes seraient-elles à l'abri durant ce moment.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Lun 30 Mai 2016 - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 28 Mai 2016 - 21:10




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Selen leva son verre, étirant un large sourire alors qu’elle était heureuse de pouvoir trouver quelque chose à faire pendant ces six mois sur terre où elle ne passerait pas son temps à se ronger les doigts et à essayer de s’ouvrir le ventre. Selen avait déjà vécu sur terre par plus ou moins longues périodes, mais il n’y avait rien à faire, être sur les océans finissaient par lui manquer comme l’on manque d’alcool quand on n’en consomme plus, un véritable malaise pour elle qui allait d’autant plus se ressentir alors qu’elle ne serait pas libre de faire ce qu’elle veut. Au moins avec Diema elle aurait de quoi ne pas devenir folle et appréciait que son alliée soit d’accord pour la prendre avec elle le temps que la situation change.

Dans tous les cas elle serait entre de bonnes mains, Diema avait l’air de savoir de quoi elle parlait au vu de l’expression changeant qu’elle avait sur le visage. Il s’agissait de choses qui ne la regardait pas, Diema était libre de lui en parler mais Selen était loin d’être du genre de bon conseil, elle ne savait même pas consoler quelqu’un autant qu’elle n’éprouvait jamais de compassion. La compassion c’est un sentiment pour les faibles, la vie est faite de durs événements, seuls ceux qui les surmontent survivent, seuls qui se battent on droit à leur place dans ce monde. Alors la compassion, non. Diema avait l’air d’en avoir pas mal vu dans sa vie pour arriver à un tel statut, parfois Selen se posait la question, elle se demandait ce qui l’avait menée jusque là. Qu’avait elle vu ? Qu’avait elle vécu ? Quelles étaient ses motivations ? Pourquoi faire cela alors que la grande majorité des femmes se contentaient d’être en foyer à élever des marmots. Des femmes comme Diema et Selen étaient rares en terre du milieu, ce qui faisait que leur histoire était forcément différente des autres.

La pirate descendit son verre à grandes gorgées, puis termina son assiette et ne se fit pas prier pour pendre un morceau de pain avant de les servir de nouveau en vin.

« J’me sens complètement gonflée, j’espère ne pas être gênée pour les prochaines missions. Si j’échoue, Aaren me tuera à coups surs. » Fit Selen.

La pirate n’avait jamais eu pour habitude de confier ses états d’âmes, elle était de ces personnes qui gardait tout enfoui au fond d’elle-même. Mais avec Diema c’était différent, depuis qu’elles étaient amantes, il y avait quelque chose de plus entre elles qu’elle ne pourrait jamais avoir avec ses amants hommes et même Tharabas. Elle ignorait pourquoi, elle s’en foutait un peu, elle avait juste l’impression que Diema était plus à même de comprendre et qu’elle pourrait l’écouter sans la traiter de femmelette, de faible et de ne pas la juger. Quelque part c’était rafraichissant comme relation et elle remerciait Aaren pour lui avoir donné le gout des corps féminins sans quoi elle n’aurait pas cherché à approfondir sa relation avec la contrebandière.

« Qu’est c’que tu comptes faire pour dissimuler mon identité ? J’crains qu’une robe et le bide plein suffisent pas. »

Selen ferait bien sûr tout ce que Diema lui demanderait de faire, après tout c’était elle la professionnelle pour ce genre de choses. Selen avait déjà eu l’occasion de se déguiser pour des missions d’infiltration mais il ne s’agissait que de vêtements, les pirates connaissaient sa tronche pour l’avoir vu de nombreuses fois les menacer. Selen réprima un rire, elle avait entendu de ces techniques pour changer la couleur des cheveux, peut être que cela pouvait marcher. Autrement elle veillerait à ne pas montrer sa face à ses lascars.

Selen se sentait bien moins angoissée à l’idée de rester sur terre, finalement le gamin aurait du répit et ne se prendrait pas des coups tous les jours. En ayant terminé son pain,Selen alla appuyer son dos contre la chaise tout en soupirant doucement. Dans un réflexe, elle posa ses mains sur son ventre. D’habitude il était arrondi parce qu’elle avait trop bouffé, là c’était étrange de se dire qu’il y avait un humain en cours de création à l’intérieur. Un gamin d’Aaren, un petit merdeux. Elle ignorait ce qu’il se passerait pour lui. Dans le cas où il soit autorisé à vivre elle se demandait ce que donnerait le mélange. Il serait sans doute brave, fort, il aurait les yeux bleu à n’en pas douter. Elle ferait de lui un bon pirate et elle lui apprendrait à se battre.

Quelque part au final, si tout se finissait de cette manière ce n’était pas trop mal, jusqu’à ce qu’elle l’imagine l’appeler « maman », elle senti son sang se glacer tandis qu’elle crispait les mâchoires. Elle détesterait se faire appeler maman, autant qu’elle ne donnait pas cher de sa peau s’il osait appeler Aaren « papa ». Alors la pirate effaça de sa tête l’idée du pirate prodige en étant la descendance de deux grand pirates.

« T’srais choquée d’savoir qu’Aaren m’a appris à m’comporter comme une dame récemment, du moins comme une nana bien élevée. J’pourrais prétendre être ta domestique ou même ta sœur. »





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 30 Mai 2016 - 23:05

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Comment en arrivait-on à occuper un poste important sur un navire de pirates ou dans un commerce illicite alors qu'on était finalement qu'une simple femme ? Beaucoup d'histoires saugrenues auraient pu expliquer cela. Pourtant, ce n'était que des cas isolés, ce qui reprochait sans doute celles qui se hissaient jusque là et appréciaient la place qui était la leur. Diema Hiima, ce n'était qu'un nom mais il était gage de bien des racontars plus où moins étranges. La contrebandière alimentait elle-même certaines légendes alors que d'autres apparaissaient presque subitement, comme des champignons dès qu'il avait plus dans des sous bois fertiles. C'était toujours amusant de voir ce que les gens pouvaient inventer sur votre compte.

Au final, la part de vérité restait mince. Diema n'avait jamais raconté son histoire. Et pourquoi faire d'ailleurs ? Finir au bout d'une corde ou enfermée dans un cachot moisie comme une folle furieuse n'avait rien de très palpitant. Seul Drajhan savait, il avait recomposé lui même la chronologie chaotique qui composait son héritière. Voila pourquoi il l'avait choisie, car elle était la somme de tout et de rien, capable de faire bien et de faire mal, simultanément.  

Quand bien même Selen aurait eu en tête d'exprimer de la compassion que la blonde en aurait certainement beaucoup rit. C'était bien le genre de sentiment dont elle doutait de la pureté apparente. Sans parler de faiblesse, elle estimait qu'il s'agissait d'une part de plus dans l'égoïsme naturel de chacun. Elle-même n'était pas charitable par gentillesse mais parce que cela lui apportait quelque chose, de la nourriture pour remplir une sorte de vide intérieur. Non, elle n'avait pas honte, et non, elle n'avait pas peur non plus. Si elle n'était pas vue comme une folle ou un monstre, on la plaindrait peut-être, ce qui était totalement ridicule, voir même irritant à force.

Alors qu'elle finissait son verre, la contrebandière était déscendue de la table pour se laisser aller à quelques pas dans la pièce tout en méditant sur les dernières paroles de son invitée. Lorsqu'elle était toute la mâtiné au bureau, son corps engourdi réclamait un peu d'action. Rester le cul collé à une chaise pendant des heures était un véritable supplice. Même lorsqu'elle dormait, ronde comme une barrique, elle ne pouvait s'empêcher de retourner les draps et les couvertures dans son sommeil. Souvent au matin, elle se réveillait la tête pendante, du rebord opposé du lit.

- Au pire dis toi qu'un paysan préférera fuir que de tenter de finir égorgé. Tu as peut-être le temps de trouver la bonne façon d'attaquer. Après tout, nous sommes comme n'importe quel animal. Pour survivre, il faut s'adapter, que l'on soit une proie ou un chasseur.

Manipuler une société faites d'affreux mensonges, ça, Diema saurait s'en charger. Elle l'avait mainte fois fait. Il y avait bien des façons de grimer un visage et de changer l'image d'une personne. Prendre du poids ou en perdre, changer la teinte cuivrée d'une chevelure, sans parler de l'accoutrement, ce n'était qu'un début.  Plus encore que dans l'apparence, on sous estimait les expressions, la démarche, le timbre de voix, tous ces petits détails presque imperceptibles qui rendaient pourtant unique. Tout ce qui faisait que vous apparteniez à un milieu, à une région, à une famille, à une classe sociale, il fallait le retourner jusqu'à devenir autre chose. Dans le dos de la pirate, la blonde l'examinait attentivement, passant à sa droite puis à sa gauche sans la quitter des yeux.

Elle se rapprocha de nouveau, délaissant un instant le sérieux qui était apparu pour s'occuper des biscuits au miel. Vraiment, faire de Selen une dame, c'était une challenge qui ne se refusait pas. Si Aaren avait déjà entamé le travail, il ne lui restait plus qu'à peaufiner. Elle demandait à voir cependant. Une pointe de curiosité mêlée à beaucoup d'espièglerie débordait outrageusement de son demi sourire alors qu'elle glissait son index sous le menton de la pirate, définissant sa mâchoire. Une page blanche, il y avait de quoi faire un chef-d'oeuvre de tromperie.

-  Oh, vraiment ? Voila qui est intéressant. J'ai tellement menti à tout le monde qu'on pourrait peut-être bien le croire, ma très chère soeurette. Montre-moi donc tes manières… je ne demande donc qu'à être choquée par ce que tu as appris.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Mar 31 Mai 2016 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mar 31 Mai 2016 - 18:49




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Selen ne s’était pas attendue à ce que Diema lui demande une petite démo de ses talents de comédienne et de ce que Aaren lui avait appris. La jeune femme soupira, légèrement gênée de devoir le faire comme ça à froid alors qu’à la soirée il avait précédé tout un processus de préparation mentale. Selen repensait même à ce moment horrible où il lui avait enfilé la robe et qu’il avait serré le corset si fort qu’il lui avait comprimé le ventre et les poumons. Cela n’avait pas tué le gamin d’ailleurs, forcément avec des parents aussi coriaces. Les catins avaient revu son vocabulaire mais aussi la prononciation de ses mots, elle qui avait souvent trop de paresse pour bien articuler. Elle avait aussi revue sa posture et à manger proprement ; de là elle ne comprenait pas pourquoi on se prenait autant la tête pour à chaque fois faire en sorte que ce soit les couvertes qui viennent à la bouche et non l’inverse : quand on a faim on a faim c’est tout.
Fort heureusement pour elle, Selen aimait suffisamment Diema pour accéder à sa requête. Mais c’était bien parce que c’était elle et qu’elle allait l’aider pendant les six derniers mois de sa grossesse. Selen hocha alors positivement la tête, lui faisant signe qu’elle allait lui faire une petite démonstration de ses talents de bourgeoise pour son plus grand divertissement parce qu’il n’y avait pas à dire, c’était carrément comique de la voir ainsi. Selen se redressa sur sa chaise, posa ses mains sur la table avec élégance et  tapota le coin de sa bouche à l’aide de la serviette afin de se mettre en condition et rajusta ses cheveux pour ne pas les avoir devant le visage. L’imitation physique n’était pas parfaite mais elle allait devoir user de ses talents pour que cela soit moindre détail.

« Ma chère amie, votre repas fut des plus délicieux, je me réjouis de pouvoir un jour de nouveau souper à votre table ! » S’exprima t-elle d’abord très peu certaine de ce qu’elle disait.

Selen fronça les sourcils en regardant Diema pour avoir son approbation ; elle n’était pas tellement sûre de l’ordre des mots mais l’intention était là. La jeune femme inclina alors légèrement la tête à l’attention de son hôte afin de se rattraper et de lui montrer qu’elle était aussi capable de compliments qui ne faisaient pas directement d’allusions sexuelles mais aussi de politesses.

« Je vous remercie, recevez mes compliments car vous êtes une hôte exceptionnelle Dame Diema. Soyez certaine que l’on fera éloge de vous à la cour. »

Selen se leva de table, lui imita une révérence en prenant les pans inexistants de sa robe. Elle avait fait son possible, ce n’était pas parfait mais pour six mois ça passerait amplement inaperçu pour qu’elle prétende être quelqu’un d’autre que l’affreuse femme pirate du Crépusculaire. Elle espérait que cela lui conviendrait, quoi qu’il en soit elle n’avait pas envie de plus s’attarder dans la comédie.

Puis, la pirate passa derrière le fauteuil de Diema, se saisissant fermement de la mâchoire de la belle pour la remercier à sa manière d’un langoureux baiser. Elle lui mordilla les lèvres puis glissa ses doigts dans ses mèches blondes  avec un regard rieur avant de se redresser. Un sourire en coin, elle alla se poster près de la fenêtre avec cette même aise qu’on lui connaissait et particulièrement chez Diema depuis que leur relation avait changé. En s’asseyant sur le rebord elle observa la vue de l’océan d’ici qui était à couper le souffle. Au loin l’on voyait à peine les mats du crépusculaire qui avait ses voiles repliées. Aaren attendait probablement de pied ferme son retour afin qu’ils puissent lever les voiles et s’approvisionner dans un autre port. Ils avaient de nouveaux projets en plus de celui qui allait leur apporter une belle fortune, ils commençaient à se faire une mauvaise réputation dans le coin, tous les navires du Gondor craignaient de tomber sur eux et cela ne serait pas prêt de s’arrêter.

« J’arrive plus ou moins à jouer la comédie mais j’serais jamais à l’aise avec un tel comportement, c’est vraiment trop bizarre…»

Selen détacha son regard de l’étendue bleutée pour reposer son regard sur Diema avec un sourire amusé sur les lèvres tandis qu’elle porta son verre de vin à ses lèvres.

« Et toi alors ? Y t’arrive de faire ça et de la jouer femme de bonne famille devant les nobliaux ? T’es sur’ment plus douée qu’moi pour faire ça, on pourrait p’tet bosser ensemble un d’ces jours, t’en penses quoi ? Ca t’changerait des contrebandes, et puis t’as l’âme d’un pirate. »

Diema et elles n’avaient sans doute pas la même histoire, mais elles avaient bien des points communs qui faisait qu’elle la verrait bien sur un navire pirate. Elle avait de la poigne et le savoir faire pour se faire respecter des hommes. C’était sans doute pour cela qu’elle l’avait attirée : elle ne ressemblait à aucune autre en cette terre.


« Qui sait un jour p'tet que j'tembarquerais tu pourrais aimer ça. »



love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mar 31 Mai 2016 - 20:08

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Des femmes, Diema en connaissait intimement un certain nombre. Comme dans toutes vies, les gens avaient une part plus ou moins importante. S'il n'était pas rare qu'elle côtoie les putains et les servantes, rare en revanche étaient celles pour qui Diema ressentait autre chose qu'une attraction passagère. A vrai dire, présentement, elles étaient deux, Selen et son cher époux car leurs relations n'étaient pas basées sur le sexe à l'origine. Son mari était même une figure d'exception car personne ne savait la vérité le concernant. La blonde elle-même l'appelait monsieur, parfois, et par des petits noms moins sympathiques en règle générale.

La pirate aurait pû refuser, la contrebandière en aurait été certes un peu déçue, elle qui aimait tellement profiter d'un spectacle qui sortait de l'ordinaire, mais ce serait accommodée de la gêne que pouvait engendrer un changement manifeste de comportement. Pendant que Selen rentrait rapidement dans son rôle Diema se concentra encore d'avantage sur cette dernière tout en prenant une position plus confortable sur la table. Elle était drôlement curieuse de voir ça.

L'admirable vision, la pirate ne se débrouillait pas si mal toute en délicatesse et en compliments élogieux, presque trop ronflants d'ailleurs. Voila le genre de dame qui animait les repas barbants des nobles gens de la haute. Elle manquait un peu d'entrainement et de nuances sans doute, après tout rien ne s'improvisait vraiment. Rien de grave en soi, cela ferait très bien illusion par ici. La blonde se lassa aller à sourire, charmée mais point hilare comme on aurait pu s'y attendre. Un hochement de tête délicat lui assura qu'elle pouvait continuer dans cette voie sans se rendre ridicule.

- Vous me gênez Dame Selen, ce n'était qu'une modeste collation. Je vous offre l'assurance qu'à votre prochaine visite la table sera moins désordonnée. Mes gens sont hélas affreusement souffrants aujourd'hui, et je m'en excuse.

Elle s'inclina humblement avec un air contrit qui lui passa bien vite une fois redressée. Contenez la pirate un instant et ses lacunes dans le protocole revenaient aussi vite. Ce qui était loin de lui déplaire. Toutes ces créatures compassées et soumises à la bien séance avaient de quoi lui donner des aigreurs. Dire qu'elle avait été ainsi… Aucune retenue n'encombrait plus ses gestes à présent et elle avait parfaitement le loisir de répondre aussi fougueusement à l'étreinte de sa compagne. Et ça, elle ne mettait pas encore de prix dessus. Presque trop tôt, elle sentit la pirate la délaisser pour contempler le paysage maritime. La contrebandière repoussa ses cheveux en arrière, s'étirant par la même occasion longuement.

- Parce que je connais le vrai toi, je le trouve aussi. Parmi des inconnus c'est étrangement bien plus aisé.

Elle se rapprocha à son tour de la fenêtre pour plonger le regard dans la mer turquoise. Elle, jouer les nobles demoiselles ? Oui, bien sur que c'était dans ses cordes. On l'avait sortie d'une porcherie et éduqué pour cela. Même si cela remontait à longtemps, c'était le genre de traitement qui ne s'oubliait pas si facilement. Elle se contenta d'un sourire en coin tout en détournant le regard vers Selen.

- Il semblerait qu'il n'y ai aucun rôle où je sois particulièrement mauvaise, murmura-t-elle comme s'il s'agissait d'un secret bien gardé.

Diema n'avait jamais pensé à devenir une pirate, pas plus cela dit qu'elle n'avait pensé se trouver là un jour. Si Drajhan ne l'avait pas engagée pour reprendre le flambeau, qui savait où et dans quelle situation elle serait présentement. Ce n'était pas une mauvaise idée, cela lui apporterait certainement une bonne part de distraction. Tuer des gens n'était pas son fort, elle se trouvait mauvaise à ce jeu, elle préférait clairement la mutilation et l'agonie à la mort pure et simple. La mort lui laissait un arrière gout de frustration car c'était là trop définitif. Peut-être pouvait-elle apprendre, exactement comme elle avait ingurgité son éducation et les préceptes de son travail.

- J'aime bien mon travail. Il rapporte ce qu'il faut. Cela-dit… c'est parfois ennuyeux de rester assise et d'attendre qu'on vienne me donner de quoi m'occuper un peu.

Par occuper on pouvait comprendre des tonnes de marchandises à répertorier et à estimer, des pages et des pages de papier à gratter. Ces moments de concentration étaient rares en dehors et cela faisait un bien fou de focaliser son esprit sur une unique et prosaïque ligne de compte. L'argent ne l'attirait pas en tant que tel, seul les frasques qui l'entouraient avait un intérêt. Dans le fait de jouer à la pirate, elle aimait l'idée de prendre quelque chose qui ne lui appartenait pas. Elle n'en serait pas à son premier larcin.

- Mais… je pense que prendre le large durant mes périodes de repos ne serait pas un problème. Ce n'est pas comme si j'avais véritablement un mari possessif qui m'attendait à la maison. Il serait même content d'être au calme, morose comme il est. Tant qu'il y a boire et de quoi se distraire, je ferais feu de tout bois.

On se passait bien d'elle 10 mois par an à la villa. Elle se contentait d'amener de l'argent, des breloques et beaucoup de bruits au milieu de l'atmosphère paisible de ce lieu. Il y avait du monde à nourrir mais sa présence était loin d'être indispensable. Et l'autre grincheux pourrait bien dormir par terre au milieu de la chambre conjugale sans qu'elle ne vienne le déloger et lui faire une scène en pleine nuit, pour le simple plaisir de le taquiner.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Sam 30 Juil 2016 - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Mer 1 Juin 2016 - 20:20




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Son petit numéro semblait avoir plu à Diema, si même pour Selen c’’ataot étrange d’agir ainsi, elle n’osait pas imaginer le degré de surprise de son alliée en ayant constaté qu’elle était capable de telle retenue sur sa nature de pirate. Elle avait bien des choses à voir encore mais c’était un bon début et cela semblait l’avoir plutôt convaincue.  Quoi qu’il en soit elle marquait un point, se comporter comme ça auprès d’inconnus ne leur mettrait pas la puce à l’oreille, elle avait pu elle-même le constater chez le Seigneur qu’ils avaient pillé pour récupérer les cartes. En se faisant passer pour une noble personne n’avait douté de son déguisement, si bien qu’on l’avait même confondue avec une autre. Rien que d’y penser un sourire rieur s’étira sur les lèvres de la pirate. En ce qu’il concernait Diema, nul doute qu’elle était plus douée qu’elle pour ce genre de comédie, elle-même le savait, elle avait dû avoir une sacré expérience. Aux yeux de Selen elle était peut être celle qui était la plus douée pour se faire passer pour quelqu’un d’autre en ayant déjà pu la voir à l’œuvre et sous un regard admiratif.

« Aye, tu as raison » Fit Selen avec un fin sourire alors qu’elle observait la jeune femme d’un regard brillant.

Diema était une femme douée et pleine de qualités, Selen qui n’aimait pas faire l’éloge de personnes autres qu’Aaren devait avouer qu’elle avait particulièrement retenu son attention. Si toutefois le destin leur permettait de rester plusieurs années en contact, elle se demandait quelle genre de personne serait Diema, si elle serait toujours dans les affaires ou si elle aurait trouvé moyen de grimper des échelons ailleurs. Elle était pleine de ressources, elle pouvait faire tellement de choses. Si Selen n’avait pas fini pirate elle aurait aimé avoir une vie comme elle, libre de ses choix et non pas dans le moule que l’on veut des femmes sans avoir besoin de se prostituer. Diema était une femme forte et admirable, ce qui ne faisait qu’attiser le désir qu’elle ressentait pour elle à chaque fois qu’elle était proche. Alors, qu’elle s’était levée, Selen détailla le visage de la belle éclairée par les quelques rayons du soleil qui venaient réchauffer sa peau laiteuse et si douce.

L’attraction qu’elle exerçait sur elle était puissante et dangereuse, néanmoins elle savait Diema honnête en affaires et qu’elle n’avait aucun intérêt à se jouer d’elle. Elles avaient tant à s’apporter, aussi quand Selen lui avait parlé de prendre le large, elle ne fut pas étonnée de sa réponse. Elles avaient une manière de réfléchir assez similaire. Selen ne serait pas contre l’emmener un de ses jours, en espérant qu’Aaren n’essaierait pas de se l’approprier ou Selen se devrait de montrer les crocs pour protéger ce qu’elle considérerait comme sa propriété.

« Alors à l’occasion je viendrais t’enlever et tu seras mon bras droit » Déclara Selen qui comptait y réfléchir sérieusement.

Ainsi elle pourrait voir de quoi était faite sa vie même si cette dernière devait bien imaginer comment vivent les pirates à force de les fréquenter. Mais qui sait peut être qu’en apprenant deux trois trucs elle reviendrait sur terre avec un nouveau regard sur le monde et la société telles qu’ils la connaissaient. D’ici là il se passerait bien des choses, ils allaient piller un trésor caché à Osgiliath puis elle finirait sa grossesse à ses côtés et devrait réapprendre la vie de pirate après six mois de confort qu’elle n’avait pas connu depuis bien longtemps. Tout cela ne serait pas bon pour son jeu de main au sabre, elle devrait sans doute s’entrainer durant ces six mois pour ne pas perdre de ses talents en compensation de son état physique.

A bien y penser, Selen se sentait exaspérée, elle porta machinalement une main sur son ventre afin d’en constater la rondeur, se rendit compte qu’il avait grossi et que si elle ne faisait pas attention on pourrait le remarquer.

« Aurais-tu dans tes marchandises récentes des vêtements plus amples que je pourrais te racheter ? Les pantalons commencent à me comprimer alors je n’ose imaginer ce qu’il en sera dans un mois. »

La pirate grimaça tout en montrant ce qu’il en était du pantalon qu’elle avait à ce moment là afin que la jeune femme puisse constater qu’effectivement elle commençait à être serrée dedans et qu’Aaren n’allait certainement pas lui en prêter.




love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 4 Juin 2016 - 12:16

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Être une femme affranchi de toute forme d'asservissement n'était pas toujours facile. Ca ne venait pas en naissant car tout dans l'éducation des demoiselles les prédisposait à dépendre d'un homme.  Ce n'était pas forcément un homme qu'elles avaient choisi, pas forcément un homme qui pensait à leur bien. Un déclic, une prise de conscience brutale, peut être simplement un traumatisme et tout à coup quelqu'un d'autre s'éveillait. Quelqu'un de bien plus fort et de bien plus irritable. Selen était sans doute celle qui pouvait le mieux comprendre cet état d'esprit et l'aversion qu'inspirait toute forme de d'assujettissement à des règles ancestrales. Elles étaient faite d'un bois similaire. Pour cette raison, Diema pouvait lui accorder un peu de confiance. 

- M'enlever ? Il y avait longtemps qu'on ne m'avait plus dit ça, glissa la blonde, presque rêveuse.

Certes, Diema n'était pas toujours facile à diriger. Prenez un bourreau de travail méthodique et calculateur, couplez le avec des élans facétieux et destructeurs et vous obteniez la combinaison pratiquement parfaite du meilleur et du pire. Elle était bien souvent accablée par des lubies étranges et si ce n'était grâce à un respect durement acquis la contrebandière ne s'encombrait pas de les retenir. Drajhan pouvait s'estimer au dessus du lot pour être parvenu à retenir son attention plus de quelques mois et qu'elle ne tente pas de prendre la poudre d'escampette. Drajhan était, en toute bonne foi quelqu'un d'assez exceptionnel. Un jour, dans un avenir plus ou moins proche, mettre la pirate et son mentor en relation serait surement une bonne idée. Nul doute qu'il appréciait Selen à sa juste valeur, lui qui aimait tellement les femmes repoussant les limites étriquées de l'existence qu'on leur avait tracée.

Ce n'était pas coutume, Diema espérait garder Selen longtemps près d'elle. Pas forcément dans le cercle réduit de son entourage quotidien mais plus à l'image d'une vieille amitié qui perdurerait par delà les distances et les années. Avec leurs métiers, le danger d'une mort prématurée n'était jamais bien loin cependant. La contrebandière ne comptait pas abandonner sa place et son partenaire, "la bête" avait besoin d'elle. Elle n'oubliait pas que son couple était fait pour durer jusqu'à ce que la mort les sépare. C'était encore là ce qu'elle aimait dans ce mariage, l'idée même de alliance étroite et claire. Sa liberté de mouvement et de pensé était assurée, cela lui laissait le loisir de s'octroyer bien d'autres rôles à l'avenir. Son époux n'était pas fait pour le pouvoir et le commendement, ainsi donc avait-elle en ligne droite le siège de maitre que lui réchauffait Drajhan.

La contrebandière posa une main sur l'épaule de la pirate, remonta vers sa nuque, jouant distraitement avec les mèches à la base de son cou. Dans un même temps ses yeux parcouraient méthodiquement son corps qui se métamorphosait chaque jour d'avantage, afin d'estimer ce qui lui conviendrait le mieux. Diema était une commerçante, son oeil était rodé à ce genre d'exercice. Lorsq'elle remonta vers le visage de la pirate, elle haussa les épaules négligemment et un sourire satisfait étira ses lèvres. Il y avait bien quelques vêtements qui seraient parfait pour cacher ce ventre. Sa main descendit dans le dos avant de s'enrouler autour de la taille, elle embrassa le coin de cette bouche tant désirée.

- J'ai tout ce qu'il te fera plaisir… De la plus belle parure à la mode jusqu'à la plus vile des immondices.

Le gamin aperçu plus tôt débarrasserait la table pendant qu'elles seraient occupées à parler chiffons. Diema attira donc Selen dans une autre pièce toute aussi défraîchie que la précédente mais bien plus encombrée par des marchandises de toutes sortes, acceptées les plus précieuses. Certaines étaient déjà emballées, prêtes pour une expédition à l'autre bout du pays. Cela aurait pu être un désordre sans nom mais pas avec Diema aux commandes de ce trafic des plus conséquent. Tout était parfaitement classifié par genre et par cargaison, parfois même étiqueté. Il était important d'avoir une vision précise et claire de ce qu'on avait en stock. La blonde s'étala sur une pile de fourrures au fond de la pièce, près des portants et des caisses foisonnant de vêtements. Là aussi, tout était organisé à la perfection selon le type de pièce et leurs valeurs.

- Donne-toi en à coeur joie. Les pantalons sont par là et les chemises ici. Pour le reste, je sais exactement ce qu'il te faut. J'ai une veste qui devrait te donner de la prestance et camoufler le petit intrus.

_________________


Dernière édition par Diema Hiima le Lun 13 Juin 2016 - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Dim 5 Juin 2016 - 11:01




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Selen était rassurée de savoir que ce n’était pas les vêtements qui manquaient à Diema, avec toutes les marchandises qu’elle recevait. Par chance elle n’avait pas déjà tout revendu et la pirate allait pouvoir en profiter. Après quelques gestes d’affection échangés, les deux femmes s’en allèrent de la salle à manger afin de donner à Selen l’occasion de faire son choix. En arrivant dans cette nouvelle pièce, elle fut impressionnée par le nombre d’affaires qu’elle recensait. La pirate étira un large sourire à l’attention de Diema, contente qu’elle lui apporte son aide une fois de plus.

« Montre moi ça alors j’vais faire mon choix. »

En attendant que Diema s’occupait d’aller chercher cette fameuse veste, la pirate glissa sa main dans le tas de tissus, elle observa plusieurs chemises qui étaient d’une qualité indéniable. Cela ne l’étonna guère, après tout Diema était une contrebandière de qualité et qui savait faire la différence entre de la bonne et de la mauvaise marchandise. Selen porta l’un des tissus à son visage, humant la douce odeur de linge propre qu’elle n’avait pas senti depuis longtemps. Laver ses vêtements dans la rivière était suffisants pour nettoyer et retirer l’odeur d’iode ou de poiscaille mais là ils avaient été savonnés et parfumés. La jeune femme sourit puis sélectionna quelques chemises et quelques pantalons et les disposa soigneusement sur une table.

Dans le doute qu’elle les prenne et qu’une fois sur le bateau elle se rende compte qu’ils n’allaient pas il fallait qu’elle les essaye et qu’elle puisse être certaine de ce qu’elle lui rachetait. Selen entreprit de se déshabiller afin de les essayer. Une première chemise enfilée, elle observa son allure devant un miroir. Sa silhouette changeait si vite qu’elle avait du mal avec la taille et du coup celle-ci était trop serrée, du moins avec l’idée que son corps continuait de changer, elle ne ferait sans nul doute plus l’affaire d’ici quelques semaines et elle n’avait pas idée de se retrouver à poil avant de débarquer de nouveau sur terre. Selen poussa un grognement et retira la chemise avec précaution tout de même avant d’en enfiler une autre. Elle évitait de se regarder dans le miroir en étant nue de peur de trop remarquer cette horrible proéminence qui commençait à se faire voir sans vouloir la découper et parce qu’elle ne se reconnaitrait absolument pas. Elle vit Diema non loin sans doute train de chercher cette fameuse veste alors qu’elle était en train d’ajuster la nouvelle chemise qu’elle était en train d’essayer.

« Les robes seront assurément moins compliquées à choisir une fois que j’serais sur terre…. » Fit elle remarquer.

Elle n’avait eu aucune envie de porter des robes a priori, mais depuis qu’elle avait parlé avec Diema cela semblait moins la déranger et parce qu’effectivement ce serait moins prise de tête en fin de compte. Selen retira ses bottes et essaya ensuite un pantalon, puis deux, puis trois, rien à faire elle n’avait pas l’œil. Elle s’allongea sur un divan afin d’essayer de le fermer. Comme ça pouvait marcher parfois mais cette fois-ci c’était inutile, les laçages donnaient l’impression de craquer si elle forçait trop dessus. Elle relâcha la tension puis s’affaissa lamentablement sur le divan tout en soupirant. Sa main alla se loger sur son ventre par automatisme, même appuyer dessus pour tout faire rentrer était absolument inutile et en plus de cela elle venait juste de manger.

« Je crois que je vais devoir me mettre dans la tête que ça va être encore pire. »

Elle eu alors cette image d’elle prête à exploser tant il serait imposant. S’il tenait d’Aaren il serait costaud et alors elle avait du mal à comprendre comment elle ferait pour le sortir une fois le moment venu sans y donner sa vie. Selen prit appui sur ses mains afin de se redresser et observa Diema, un regard rieur et qui cachait son désespoir sur le visage. Elle n’était clairement pas la bonne candidate pour être mère et encore moins pour être enceinte, en plus de ne pas maitriser son corps elle avait toujours cette envie de s’ouvrir le ventre et de l’en extraire. Si le début s’était annoncé difficile, elle n’osait pas imaginer la suite, juste pour se déplacer, se baisser, elle serait souvent assistée et savait qu’elle détesterait ce sentiment même s’il s’agissait de Diema ou d’un domestique dans la maison qu’ils allaient racheter pour l’occasion.

« Puis-je compter sur ton regard pour me dire lesquels pourraient m’aller ? Je renie tellement ce gamin que je n’arrive pas à avoir assez de recul. »




love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 13 Juin 2016 - 20:02

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Les vêtements d'hommes n'étaient pas fait pour une femme enceinte. Sinon, il fallait qu'on parle de vieil alcoolique bedonnant ou d'aristocratie boulimique. Selen se rangeait plus dans la catégorie ivrogne, un peu comme tout pirate qui se respectait d'ailleurs. Diema n'était pas mauvaise à ce jeu là non plus, chacun sous son toit aurait pu en témoigner, elle vidait plus souvent la cave qu'elle ne la remplissait. Depuis le fauteuil improvisé que la blonde s'était trouvée, et où elle gesticulait sans cesse, elle s'assurait du bon déroulement des essayages. Son trône ne la satisfit guère longtemps, elle se releva finalement pour trouver la fameuse veste qu'elle avait promise.

Du coté des chemises ce n'était pas un franc succès mais elle prenait un malin plaisir, non dissimulé, à examiner la pirate sous toutes les coutures sans faire de remarques. Certes, il y avait ce ventre déjà bien rebondit mais il ne gâchait nullement la silhouette agréablement voluptueuse de la brune. Selen haïssait assurément cette partie de son anatomie actuelle, Diema, elle, commençait sérieusement à trouver à cela un gout de renouveau appétissant.

- Il faut dire que certaines sont faites pour ce genre de désagréments de la vie.

Alors que Diema fouinait dans les mentaux et les brocards de diverses sortes, Selen avait entreprit de trouver un pantalon. Peine perdu, elle tapait beaucoup trop serré. Il fallait qu'on lui vienne en aide rapidement. La contrebandière referma ses doigts sur le tissus un peu rêche et rigide du vêtement qu'elle cherchait. Elle se retourna vivement et retourna auprès de son invitée.

- Je crois que tu ferais mieux de me laisser faire, effectivement.

Elle posa le mentau sur l'une des caisses à proximité pour chercher à son tour parmi les pantalons et les chemises. Elle en extirpa une première et replaça ce qu'elle avait retourné proprement. C'était une large et longue tunique de lin beige, aux manches bouffantes, avec beaucoup de replis. Ca ne payait pas de mine ainsi, mais avec tous ces bourrelets de tissus il était très facile de berner le regard. Elle la tendit à Selen et s'empressa de trouver le bas qui tromperait également sur la morphologie de la jeune femme tout en lui rendant ses aises.

- Mieux vaut voir plus grand et plus alambiqué, expliqua-t-elle, tu auras ton confort pendant des semaines et tout le monde n'y verra que des fioritures artistiques. La veste de donnera de la carrure aux épaules, tout en allongeant ta silhouette. Un vrai seigneur sur le vaste  océan, étripant et écorchant au rythme des marées…

Cette image la rendait presque euphorique, la terrienne aurait tellement aimé pouvoir assister à un abordage en bon et dû forme. Sentir le souffle brulant des canons et s'abreuver du sang frais coulant sur les lattes de bois délavés… Ô glorieux jour sanglant ! Elle farfouilla à nouveau  sans se départir d'un air rêveur jusqu'à dégoter ce qu'elle souhaitait. Un pantalon de toile brune comme en portait certains orientaux, sans laçages et qu'elle agrémenta d'une ceinture tressée de lamelles de cuir fines et souples. On pouvait la nouer à sa convenance pour faire tenir l'ensemble.

- Tu veux que je te montre comme cela se porte ? C'est très confortable, j'en ai toujours un dans mes bagages. Et un chapeau, pour qu'on se focalise sur ta tête. C'est stratégique !Détourner l'attention sur d'autres ennemis pour camoufler l'attaque qui surgira d'où on ne peut s'y attendre.

A l'enfantement comme à la guerre, il y avait du sang et de la douleur mais si on en réchappait c'était une bataille de gagnée et du plomb dans la cervelle. Peut-être aurait dû s'orienter vers le commandement. Elle voyait déjà sa troupe, sa cavalerie légère d'archers aguerris harcelant les flancs béants d'une armée de pauvres bougres asservis. On festoierais gaiment sur les centres chaudes des villes en s'inondant de délires sur une aire de changements profonds.

- J'ai besoin de réviser mes cours d'escrimes, s'exclama-t-elle brusquement un peu perdue dans ses idéaux guerriers. Tu seras surement un bon professeur et je te garderais en forme pour un retour triomphal.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 13 Juin 2016 - 21:31




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


La pirate accepta volontiers l’aide de Diema qui s’était attelée à aller lui chercher ce qui conviendrait mieux à sa silhouette capricieuse. La pirate en profita, restant affalée sur le divan, le yeux détaillant le plafond tout en repensant à plein de choses qu’elle aurait à faire avant de revenir sur terre et faire en sorte que son absence n’handicape pas le crépusculaire. Elle ignorait si Aaren allait prendre un quartier maitre de remplacement, l’idée même ne lui plaisait pas même s’il s’agissait d’Espirek, d’Asabiarn ou Na’man qu’elle appréciait beaucoup. Passons…Diema qui lui fut d’une aide précieuse comme toujours revint vers elle, posant les vêtements qui devraient moins la serrer alors que Selen rassemblait ses forces pour se lever du divan – il était tellement confortable qu’elle s’y serait presque endormie. La pirate remercia la contrebandière et inspecta les vêtements mais ne rechigna pas, préférant lui faire confiance pour le coup. Elle entreprit alors de retirer la blouse qu’elle avait d’abord enfilée et qui n’allait pas, la retirant avec quelques difficultées. Selen n’était pas un brin pudique devant Diema, elles avaient dépassé un stade où leurs corps n’avaient plus de secrets l’une pour l’autre. Elle passa la nouvelle chemise en lin, l’ajustant comme elle avait l’habitude de le faire, puis retira le pantalon trop serré pour le mettre soigneusement de côté avant d’enfiler celui qu’elle lui avait apporté. Selen étira un large sourire lorsque Diema lui proposa d’être son mentor lorsqu’elle l’aiderait à peaufiner ses techniques de combat et que du coup elle veillerait à ce qu’elle reprenne la mer en étant en bon état.

« J’en doute pas, encore faut il que ce vaurien me laisse la possibilité de me mouvoir… »

Elle savait que ce fait là serait moins sur. Si elle usait de patience elle pourrait quand même lui apporter de précieux conseils mais elle aurait sans doute mieux fait de compter sur quelqu’un d’un peu plus en forme parce que même en robe ce serait très compliqué pour elle.

« Parce que là ça va mais quand j’vais revenir ça va commencer à être encombrant et si là t’as du mal à me vêtir, imagine quand j’aurais le bide plein ! Au pire je t’apprendrais à poil !» Fit la pirate avec un grand sarcasme alors qu’au fond ça ne l’amusait pas du tout.

Elle noua grossièrement le pantalon, dans tous les cas il avait meilleure allure sur elle que les autres qu’elle avait essayés et elle ne se sentait pas dans l’inconfort. Selen fit quelques pas, vérifiant qu’elle était bien libre de ses mouvements tout en tournant autour de la contrebandière et en jouant avec son sabre pour faire quelques mouvements amples. C’était confortable, elle se sentait bien plus à l’aise comme cela. Selen jeta son sabre dans un coin puis lui prit le chapeau des mains et l’enfila sur la tête avant de s’arrêter devant le miroir où elle observa sa silhouette dans ses nouveaux habits. Diema avait sans aucun doute un œil précis pour avoir su lui dégoter exactement ce qu’il lui fallait et du coup, elle ne se trouvait pas trop dégueulasse ; surtout avec le chapeau. Elle avait raison, avec ça dessus, ce serait utile pour dévier le regard, quoi qu’ils avaient tendance à lorgner ses seins et non son ventre. Ils avaient grossis depuis le début de la grossesse et avait remarqué par ce biais là qu’on la regardait bien moins dans les yeux ces temps-ci.

« J’trouve ça même étonnant que tu ne saches pas déjà te battre, une tigresse comme toi ! »

Elle adressa un petit clin d’œil à la contrebandière en la regardant dans le miroir en même temps qu’elle ajustait le chapeau.

« Alors ? Qu’en penses-tu ? Est ce que je ressemble a un vrai seigneur sur le vaste  océan, étripant et écorchant au rythme des marées ? »

D’un avis général elle trouvait cela plutôt bien, avec le manteau ce serait sans doute bien plus parfait, dans tous les cas on ne soupçonnait pas une seconde qu’elle était enceinte. C’était Aaren qui allait assurément s’en réjouir, ça lui ferait arrêter ces sermons qu’il lui faisait à longueur de temps lorsqu’ils étaient tous les deux depuis le jour où elle lui a annoncé.





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 9 Juil 2016 - 10:27

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Il y avait longtemps, si longtemps que cela remontait à une autre vie. Diema avait bel et bien appris à se battre. Son maitre d'alors n'avait rien à voir avec un pirate. C'était un homme affable, un professeur parmi tant d'autres dont on avait encombré les journées d'une jeune demoiselle. Atrewide avait 10 ans la première fois qu'on lui avait mis une lame entre les mains. Le but n'était pas tant de savoir se défendre, seulement de forger un caractère, à la fois docile dans les abysses et pourtant vif à mi-profondeur. C'était là tout le secret d'une bonne éducation, un peu de fer dans un fourreau satiné. Elle pencha la tête sur le coté, presque lointaine tout en acquissent doucement.

- J'ai l'impression d'oublier. Je connais la forme et l'enrobage depuis trop longtemps.

Drajhan aussi avait souhaité passer par là, avant de laisser tomber cette idée. Il avait été surpris lorsqu'elle avait fait chuter aux bas des falaises un de ses précieux lieutenants. Diema ne puisait pas dans la force qu'elle n'avait point et elle ne puisait pas d'avantage dans une hargne féroce qui lui était étrangère. La façon dont elle mettait à terre ses adversaires était plus un jeu stratégique mené par des rouages invisibles jusqu'à l'apothéose. La brutalité fulgurante n'était qu'une arme de poing, jaillissant d'un nuage euphorique conduisant à une fin qu'elle aimait tragique en définitive.

- J'ai vu d'excellant maitres d'armes manchots… Ce dont j'ai le plus besoin, c'est de te voler un peu de ta férocité. Disons que je me bas comme je gère un livre de compte. Ca manque de… sentiments véritables ? Même s'il est crucial qu'aucune erreur de se glisse dans un recoin. Je te trouve de quoi te vêtir et tu trouves de quoi donner une âme à mon propre sabre. Ce gamin ne peut aller contre la volonté de tout le monde.

Récupérant le mentaux Diema se glissa derrière la pirate qui s'observait dans le la miroir. Elle lui enfila la vêtement avec méthode et délicatesse avant d'ajuster les plis qui se formaient près du col et aux emmanchures. Dans le reflet elle croisa le regard de Selen. Elle était parfaite, exactement telle qu'on aurait dû la dépeindre, majestueuse et grandiloquente. Les bras de la blonde s'enroulèrent autour de ses cotes et son menton reposa un instant sur son épaule alors qu'elle lui souriait doucement, le regard pétillant.

- Le plus terrible des seigneurs… Le seul seigneur que je pourrais tolérer dans mes draps d'ailleurs. Ramène-moi un souvenir de la bataille, j'aurais l'impression d'avoir été plus proche de l'action.

La contrebandière repoussa du bout des doigts les mèches qui se bousculaient sur la nuque halée de la pirate. Sa peau sentait le sel et la morsure du soleil. Ce parfum entêtant de liberté et de danger, Diema le huma avec une certaine délectation avant de venir taquiner l'épiderme tentateur du bout des canines. Elle savourait le gout voluptueux de l'évasion, les paupières semi-closes, se laissant aller à ce contact lascif dans le silence presque étouffant de la pièce.  
[/color]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Lun 11 Juil 2016 - 23:18




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Le compromis que lui porposait Diema lui convenait parfaitement. Si c’était d’une âme de combattante qu’elle avait besoin, Selen l’aiderait à la trouver. Diema serait sans nul doute une lame habile et redoutable, cela lui serait également bien utile pour les négociants un peu trop têtus. Elle l’imaginait mener ces hommes à la pointe de son sabre, une image excitante et qui lui irait à merveille. Selen avait alors hâte de commencer à lui donner quelques petits conseils et lui raconter des petites anecdotes qui l’aideraient à donner du sentiment à ses coups. Alors une fois Selen ayant revêtu le manteau, admirant sa nouvelle apparence, cette dernière semblait tout autant plaire à la contrebandière. D’ailleurs son étreinte fut bien accueillie et laissa sur les lèvres de la pirate un fin sourire pervers. Selen savourait ce contact doux et qu’elle ne trouvait que dans les bras de Diema, mais frissonnant en sentant ses dents venir chatouiller sa peau, réveillant ses sens alors qu’elle jouait avec ses terminaisons nerveuses ; Elle sentait le contact venir lui hérisser l’échine.

« Tout ce que tu voudras » Répondit elle en serrant les dents

Toute tentative de résistance était vaine, Selen avait pour Diema un désir qui dépassait l’imaginable. Très peu de personnes lui faisaient un tel effet et alors, la brune ne pouvait qu’abdiquer face à ces tentations subtiles. La pirate se retourna, ses yeux brûlaient d’envie pour elle alors qu’elle ne pouvait plus se contenir de s’approcher davantage d’elle. Diema n’avait qu’à être dans la même pièce qu’elle, faire une apparition, même de loin pour que Selen ressente l’électricité sous-jacente que lui prodiguait son amante. La seule vision de cette femme la rendait folle, elle avait une prestance, quelque chose de plus que toutes les autres qui étaient bien trop simples à son gout. Diema se démarquait des autres par sa force et son caractère mais aussi par le combat qu’elle avait mené pour être une femme de pouvoir ; et les dieux eux-mêmes savaient que ce n’était pas chose aisée, Selen l’admirait beaucoup pour cela.

Alors Diema n’avait qu’à eu qu’à souffler sur les braises, Selen rappliquait faiblement, cherchant un peu plus le contact vers elle et passa ses mains de part et d’autre des mâchoires  de la contrebandière pour lui offrir un langoureux baiser. Elle avait attisé en elle le désir qu’elle avait eu depuis le moment où ses yeux s’étaient posés sur elle mais elle venait alors tout juste de l’achever par ses avances. Elle la fit reculer, tenant son visage avec possession tandis que le baiser qu’elles échangeaient témoignait de la passion qui les animait. Selen obligea la jeune femme à faire marche arrière ainsi jusqu’à la faire habilement basculer sur le divan sur lequel elle s’était assise plus tôt. Son cœur s’emballait au rythme du sien alors que les hostilités ne faisaient que commencer.  Selen s’aventura alors à glisser ses doigts sur les contours de la silhouette de Diema. Elle ne pouvait se contraindre de se détacher de ses lèvres charnues qu’elle embrassait toujours avec cette même délectation, dans un contrôle sous tension qui n’était connu que d’elles alors que la situation dérapait de nouveau. Mais très vite elle entreprit de défaire les laçages de son corset afin qu’elle se sente déjà plus à l’aise.

« Je rêve souvent de toi. » Souffla Selen dans le creux de l’oreille de son amante en tirant un peu plus sur les cordages.

Même si leur relation était très axée sur le charnel en plus de leurs alliances commerciales, Selen n’avait jamais eu autant envie d’essayer de prendre son temps et d’être aussi attentionné et attentifve au désir de quelqu’un, d’autant plus qu’avec une femme, elle trouvait que c’était beaucoup plus sensuel - C’est ce qui rendait le tout très intéressant et elle ne remercierait peut être jamais asse Aaren de l’avoir poussé à franchir le cap. Selen glissa ses lèvres dans le cou de la jeune femme, imprimant ses baisers brulants sur sa peau de nacre avec une folle envie de la dévorer. Elle l’incita à relever le menton afin de lui laisser plus d’espace à venir gouter du bout de ses lèvres. Son parfum l’enivrait, elle tentait de se faire patiente mais tirait déjà sur les pans de sa robe, dévoilant ses jambes dont elle vint caresser la peau. Son tempérament sauvage ne l’aidait pas à canaliser ce qu’elle ressentait, en particulier lorsqu’il s’agissait d’être aussi proche d’une personne ; dans la piraterie on n’y va jamais par quatre chemin et pourtant elle s’efforçait de faire des efforts.





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 30 Juil 2016 - 12:14

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Ce qu'elle voulait… Beaucoup de choses en vérité, trop sans doute. Sa soif s'étanchait mal. Elle n'en avait pas l'air et pourtant, Diema était de ces gens dont le verre était toujours à moitié vide. Elle s'efforçait de le remplir de miles façons plus excentriques les unes que les autres. Malgré ses efforts, il y avait encore et toujours ce moment où elle fixait son reflet comme s'il s'agissait d'une autre personne dont le vide intérieur était sans fond. On pouvait bien colmater les éventrations, peu de choses survivaient aux violants courants d'air qui balayaient les ruines désertiques de son esprit. L'espoir avait quitté ses contrés depuis longtemps. Ce qu'elle apprendrait de Selen, ce qu'elle volerait de son essence n'était peut-être bien qu'un masque de plus à ajouter à une collection déjà fournie. Lorsqu'elle regardait la bête, cette créature étrange qui lui servait d'époux, elle avait encore du mal à déterminer qui était le plus malade des deux. C'était certainement pour cette raison qu'ils parvenaient à faire prospérer cette entreprise, avec un savant mélange d'une surprenante honnêteté et d'une brutalité malsaine.  

- Un peu de cette aura funeste… un peu de l'effroi que tu inspireras à ces âmes condamnées… susurra-t-elle. J'aimerais te voir à travers leurs yeux…

C'était là un des pouvoirs de Selen, elle parvenait à dénuder ses désirs les plus enfouis. D'autres avaient fuis devant cette partie si obscure. La peur d'en devenir  victime était souvent plus puissante que la fascination première. Là, contre ce corps brulant, elle avait l'impression que rien ne pouvait les séparer et cela lui apportait un réconfort éphémère. Ce n'était que deux femmes inexorablement attirées par les divergences et les similarités de leurs caractères et de leurs corps. Pour quelques temps, elles pourraient s'oublier, comme sous les effets d'un intense psychotrope.

Dans les yeux brillants de la pirate on lisait sans mal son appétit grandissant. La pulsion était forte, brutale, si délicieusement infectieuse. L'appel de cette chair  halée se propageait dans son sang en même temps que l'impatience de sentir ses lèvres. Elle ferma les yeux franchement pour mieux profiter ses autres sens,  pour apprécier l'intégralité de ce baisé. Diema ne cherchait pas à réfréner les ardeurs de sa maitresse, elle lui opposait une résistance bien trop passive. C'était un jeu agréable que de se laisser aller à la domination d'une autre. Pas n'importe qu'elle autre cependant, seulement Selen avait ce privilège. Cela faisait partie intégrante de leurs petits secrets.  

- Je l'espère… répondit-elle dans un souffle dérivant en un sourire charmeur.

Cet aveux n'était pas pour lui déplaire. Ainsi s'était-elle donc frayée un chemin jusque dans ses songes, révélant par la même qu'en dehors de ces entrevues, le fils rouge de la passion charnelle existait bel et bien. La contrebandière s'étira sur le divan, s'offrant sans restrictions avant d'attraper les rubans des mains de son amante pour l'aider dans son ouvrage. Même si elle endiguait mieux son avidité, Diema était tout autant impatiente que leurs peaux se frôlent enfin, sans entraves. L'instrument de torture céda et d'un geste nonchalant la blonde l'envoya valser par dessus sa tête. Ses bras revinrent rapidement à la pirate, s'enroulant autour de son cou avant de glisser dans son dos, sous le manteau dont elle la délesta finalement. Qu'elle drôle d'idée avait-elle eu de l'habiller alors que c'était désormais devenu d'une si grande inutilité. Ses doigts étaient ensuite venus caresser furtivement ses hanches, s'infiltraient sous le tissus.  Leurs visages étaient si proches, elle fixait Selen sans ciller, le sourire insolant. Même si c'était insupportable pour elle également, la blonde attendait que son amante cède à ses instincts en la taquinant avec cette fausse pudeur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Sam 30 Juil 2016 - 21:15




 Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !

Diema & Selen


Tout aurait pu prédire que Selen ne résisterait pas à l’envie d’aller provoquer son amante. Juste le fait de percevoir le parfum de ses cheveux, d’avoir gouté à ses lèvres l’avaient rendue complètement ivre d’elle et alors elle voulait se laisser complètement aller à cette ivresse. Puisqu’elles étaient toutes les deux, le moment était parfait, et Selen n’aurait pas pu jouer sur la patience plus longtemps. Ayant entreprit les hostilités, les deux jeunes femmes se retrouvèrent sur le divan et Selen se donnait à cœur joie de dévorer sa peau de langoureux baisers. Diema se laissait faire, en proie à ses envies et laissait la jeune femme prendre possession de sa peau ainsi qu’elle en mourrait d’envie. Très vte elle senti les papillons dans son ventre, la réclamer encore et encore.

Tandis que la contrebandière l’aidait avec ce corset qui l’embêtait, Selen tira doucement sur la jupe de son amante, remontant doucement le tissu le long de ses jambes jusqu’à pouvoir glisser l’une de ses mains sur sa cuisse. Elle effleura sa peau du bout des doigts, savourant ses lèvres, s’imprégnant de son parfum. Ces moments charnels étaient beaucoup trop rares à son gout, ainsi dès qu’elles se voyaient, Selen avait toujours une furieuse envie de s’approprier son corps, d’y laisser ses marques de brulants baisers. Diema aida Selen à retirer sa veste lorsque celle-ci comprit qu’elle voulait également s’en débarrasser, se redressant légèrement pour l’ôter et être ainsi plus libre de ses mouvements. Les habiles mains de la jeune femme trouvant contact à sa peau lui arrachaient de lourds frissons le long de l’échine et ne faisait qu’attiser le désir latent qu’elle avait pour elle lorsqu’elle se rapprocha de nouveau de cette troublante créature. Elle lui vola un baiser langoureux, ce sourire insolent était de ces choses qu’elle aimait sur elle, elle n’était pas une femme facile à avoir, et Selen éprouvait toujours de lourds besoins de possession. Elle n’était qu’à elle, personne ne devait poser ses mains sur elle.

Selen lui mordilla les lèvres comme pour la punir de cet air malicieux qu’elle lui avait lancé, elle jouait avec son impatience, elle savait à quel point elle la désirait. Puis la pirate tira sur les pans de sa robe pour la lui retirer et la laisser choir au sol. Il ne restait que cette fine tunique qui l’empêchait d’avoir totalement accès à sa peau. Mais Selen avait bien vite fait d’y remédier, la soulevant pour enfouir sa tête et embrasser la peau douce de son ventre, remontant lentement pour faire monter la tension entre elles. Mais des deux, Selen était celle qui tenait le moins à ce genre de choses, et pourtant elle essayait de se faire patiente avec elle plus qu’avec les autres. Elle percevait les battements de son cœur, souhaitait tout faire pour les accélérer et la combler. Sous le passage de ses doigts, elle sentait sa peau réagir de frissons, se montrant toujours plus entreprenante tout en refreinant ses pulsions afin de rendre ce moment tout aussi unique que les autres. Puis Selen se redressa une nouvelle foisen prenant appui sur ses mains, prise d’envie furieuse et surtout agacée par ce tissu qui l’empêchait encore de profiter de la douceur de son corps. Elle tira sur le haut de sa tunique en déchirant le tissu pour accélérer le processus, jusqu’à en faire qu’un vulgaire chiffon qu’elle envoya balader avant de reprendre ses activités. La frustration s’envolait, déposant ses lèvres sur sa douce poitrine, elle cherchait à lui faire plaisir, se montrant douce et sauvage à la fois et lui prouver qu’elle serait la meilleure amante qu’elle n’aurait jamais.





love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

A vendu ton nez ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 134
♦ RÉPUTATION : 539
♦ AVATAR : Clémence Poésy
♦ DC & co : Endriad / Kutzeï / Ash
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Pour vrai ou en enjolivant un peu ? Gondor...
— ÂGE DU PERSO : 27 ans ( et 12 dans sa tête à l'occasion )
— RANG SOCIAL : Rang quoi ? Beurk, on touche pas à ces trucs là, c'est néfaste et salissant. Suffisamment riche pour se payer ce qui lui fait envie et ça s'arrête là.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Acheteuse de biens volés - contrebandière - comptable - conteuse d'histoires saugrenues - actrice mythomane
— ARMES DU PERSO : Une machette, un joli couteau scintillant, des fléchettes empoisonnées et des ciseaux rouillés. Un pic à viande, un verre cassé, un pot de fleur, une savonnette, une petite cuillère… liste non exhaustive. Mais la préférence va aux ciseaux rouillés…
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son patron et c'est déjà un exploit !
— VOYAGE AVEC : Ca dépend des jours et de l'humeur. Son mari ? Des esclaves, des enfants, des prostituées… En général, quelques hommes de main.
— AMOUREUSEMENT : Remariée après répudiation en règle, mais prompte à quémander ( ou payer ) de l'affection ( et pas de l'amour ) si besoin

MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    Dim 7 Aoû 2016 - 10:55

Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !


Selen & Diema




Maintenant, elle ne pouvait la sortir de sa tête… Il y avait cette pensée furieuse qui se rappelait lorsque la présence sensuelle de son amante lui manquait,  parfois, dans les heures sombres de la nuit quand la faim charnelle venait la tirailler. Ces mois et ces distances entres elles ne faisaient qu'alimenter sa convoitise. C'était assez pour se dissocier de l'imbroglio ordinaire de ses penchants versatiles. Peu de choses étaient aussi sures que la constance de  attirance.

Son corps tressaillait sous la caresse, c'était odieusement bon de la sentir si proche. Elle oubliait à chaque fois pour mieux redécouvrir ce vertige langoureux qu'initiait l'abrupte retenue émanant de son amante. Etrangement, dans ces moments, cette attention parvenait momentanément à effacer la multiplicité. Cet instant, elle y faisait face avec une surprenante honnêteté, elle ne le partageait pas… Ni ce qu'elle y voyait, ni le désir poignant derrière ce blâme. Elle avait rit, de Selen autant que d'elle-même, contre ses lèvres. La liberté résidait dans cet abandon trop rare, dans la luxure ou dans l'horreur.  

Le tissus glissait déjà sur sa peau, le sort de sa jupe lui importait peu, ce n'était qu'un maudit étau lourd à porter. Un sort plus violant  attendait sa tunique, déclenchant chez la blonde un nouvel éclat de voix cristallin, à mi-chemin entre la surprise et l'amusement. Son sang pulsait crescendo dans ses veines, ses iris s'obscurcissaient à mesure qu'un étourdissement palpable contractait ses membres. Elle appréciait l'attention que mettait Selen à la satisfaire autant que sa fougue.

Ses jambes s'enroulèrent autour de la jeune femme, l'emprisonnant étroitement. Ses lèvres taquinaient son épiderme et les mèches folles la chatouillaient. Ce n'était pas suffisant, la faim revenait toujours plus avide. Alors, elle s'empara de la chemise de son amante, se fiant plus au touché qu'à sa vison, pour la lui retirer. Si tôt cette peau mise à nu qu'elle plaqua sa main sur son omoplate, enfonçant ses doigts dans sa chair pour mieux appréhender la réalité de ce corps.

Diema soupira d'aise, Selen se débrouillait bien. Elle n'avait rien à craindre des autres femmes. Les filles de joie n'étaient que de vulgaires poupées de chair et de sang qui ne visait finalement qu'à la distraire. Ses deux mains se rejoignirent dans sa nuque, trouvant le point d'accroche de sa mâchoire pour l'intimer de remonter jusqu'à son visage et de se laisser aller dans un énième échange langoureux. Pendant ce temps, étriqué et infini, la blonde se fraya un chemin jusqu'au cordon qui retenait le pantalon toujours si présent de sa compagne. Une fois défait, elle le repoussa plus bas, non sans profiter des formes voluptueuses qu'il dévoilait. La contrebandière gratifiait sa partenaire d'une multitude incessante de caresses plus ou moins appuyées. Elle ondulait lascivement pour que leurs corps se frôlent et s'entrechoquent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2027-diema-hiima-la-blonde http://lonelymountain.forumactif.org/t2029-diema-hiima-haine-amour-et-surtout-le-reste-entre-les-deux
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit oiseau, un petit poisson… aimaient l'amour du chaos !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)
» Un petit oiseau en cage [Emily]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, tu ne peux pas voler [Michiki]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, bah tu peux pas voler ♪ PEGGY
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Gondor-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.