AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Strange what fear can make foolish people do - Page 2

Partagez|

Strange what fear can make foolish people do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mar 10 Mai 2016 - 12:15

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen



A l’entente des mots de Leoden les quelques gitans encore assoupis s’étaient réveillés, tous portaient leur attention sur l’homme qui déclarait qu’il était nécessaire de l’emmener au village. Le gitan interpellé imbiba un tissu d’eau à l’aide de sa gourde et le passa sur le front de la jeune femme. Il hocha simplement la tête à ses dires, bien sûr qu’il serait accompagné mais tous ne pouvaient pas venir dans le cas où les autres arrivent. Ils n’avaient pas besoin de partir à plusieurs, aussi inquiets soient ils, trois était largement suffisant pour les escorter jusqu’au village. Ainsi l’on prépara les montures et l’on hissa Cármen dans les bras de Leoden, emmitouflée dans une couverture. Lui qui était habile destrier pouvait chevaucher tout en ayant la jeune femme avec lui. Les autres prirent soin de s’armer et ils quittèrent le campement en direction du village le plus proche. La route fut plus ou moins longue mais surtout plombée dans un silence grave et inquiétant. Le gitan menant l’escorte n’avait de cesse de se retourner pour vérifier que son état ne s’aggravait pas.

Lorsqu’ils entrèrent dans le village tout juste en train de se réveiller, le gitan interpella un homme pour lui demander où se trouvait leur guérisseur. Ce dernier pointa machinalement du doigt une maison et fut brièvement remercié avant qu’ils ne repartent au trot jusqu’à arriver devant la maisonnette. Ils aidèrent Leoden à descendre la gitane. Celle-ci semblait montrer des signes de réveil par les gémissements de douleur qu’elle émettait. Elle avait été réveillée par le trajet, prise de spasmes dues aux vives douleurs dans son estomac, elle avait horriblement chaud et ne comprenait pas ce qu’il se passait encore perdue en noyée dans sa torpeur. Pour le moment elle était encore dans un état semi conscient, mais une fois descendue du cheval et dans les bras du gitan le temps que Leoden descende à son tour, elle ouvrit faiblement les yeux.

« Elle s’est réveillée ! » Fit-il à l’attention de Leoden

Le gitan ne perdit pas de temps pour l’emmener devant la porte du guérisseur, tapant contre la porte afin qu’il leur ouvre le plus vite possible. La toux de Cármen reprit lorsqu’un vieil homme vint leur ouvrir la porte. Il afficha une mine de dégout en voyant les suderons. Guérisseur ou pas, ce dernier les associait comme conspirateurs contre le Gondor et le Rohan comme la plupart des gens, pensant qu’ils étaient des alliés de Sauron dans leur tradition globale.

« Hors d’ici voleurs !!! » Beugla t-il.

Le gitan tenta de le raisonner, malgré son westron approximatif, il tentait de lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas de ce bord là et qu’ils sollicitaient simplement leur aide pour soigner une femme. Mais ce dernier ne posa même pas le regard sur la gitane qu’armé de grand gestes il  les somma de partir d’ici. Il ne voulait visiblement rien savoir, jusqu’à ce que l’un des gitans perde patience et que le guérisseur le saisisse par le col pour le repousser et le faire tomber par terre.

Le gitan qui portait Cármen faible devant ce spectacle  adressa quelques mots à Leoden, toujours cette même panique dans la voix.

« Essayez de lui parler, vous qui êtes du coin, nous avons besoin de ses remèdes ! »

A priori il n’y avait pas d’autres guérisseurs car le village était très petit, très rustique. Ce c‘était qu’une question de temps avant qu’ils ne captent l’attention de tout le monde, qu’ils n’appellent une garde pour les chasser et que leurs espoirs de secourir la gitane soient réduits à néant. N’ayant pas connaissance du coin, il s’en remit à Leoden, quitte à utiliser un moyen de persuasion moins agréable.









made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mar 10 Mai 2016 - 20:26



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




Leoden s'avança devant le soigneur, repoussant derrière lui, d'un geste protecteur, le gitan qui avait frappé à la porte. Il racla un coup sa gorge, ce qui lui laissait quelques secondes de plus pour réfléchir à ce qu'il avait à dire à l'homme. Il n'avait pas franchement prévu de l'agresser, préférant utiliser d'abord la manière douce pour obtenir ce qu'il voulait. Mais au vu des circonstances et du danger imminent, il n'aurait pas d'autre choix que de sévir si le guérisseur n'obtempérait pas.

« Regardez-moi. » fit-il, d'un air assez sévère montrant qu'il était bien mieux pour l'homme de plier à ses demandes plutôt que de refuser. « Je suis d'ici, je suis un rohirrim. J'ai grandi dans une maison pas très loin. » commença-t-il. Bien entendu, il lui aurait été plus facile s'il pouvait donner son nom. Dans la région aussi proche de sa demeure natale, les habitants connaissaient sûrement son père, dont la renommée avait traversé les lieues de village en village autour de chez eux. Ils étaient étonnamment proches de la maison où Leoden était né, permettant ainsi de ne le pas confondre avec un autre qui porterait ce nom.

« Mon amie ici a besoin de votre aide, elle a été empoisonnée par des baies » expliqua-t-il devant le regard méprisant du soigneur, qui n'avait pas l'air de changer d'avis. Laisserait-il volontairement mourir une femme ? Tout ça parce qu'il avait des préjugés absurdes sur un peuple dont il ne connaissait rien ?

« J'm'en fiche, gamin, j'veux pas t'voir là ! Dégage avec tes petits copains ! » beugla le guérisseur à l'attention de Leoden. Sans doute ne savait-il pas à qui il avait à faire, mais de toute façon, il n'allait pas s'en tirer ainsi.

L'homme, qui depuis le début avait la main reposée sur la garde de son épée, ne mit pas très longtemps avant de faire résonner le son métallique qui annonçait sa sortie. Habile de ses mains, il avait rapidement dompté cette nouvelle lame qu'il avait fait reforger ; il était capable de la maîtriser comme avant, dans l'équilibre parfait. Il dirigea la pointe de la lame d'acier vers le vieux, en posant délicatement le bout sur sa gorge. A travers les vibrations du métal, il le sentit déglutir difficilement. C'était l'endroit parfait pour menacer quelqu'un : la proximité de la jugulaire leur faisait souvent peur, pourtant, pour bien trancher la tête, il aurait besoin de reculer pour envoyer un coup avec de l'élan. Mais ça, le vieux n'avait pas l'air de le savoir.

« Il semblerait que tu n'aies plus vraiment le choix, l'ami. » Leoden força le guérisseur à reculer pour rentrer dans la maison. Il se retourna brièvement pour vérifier l'état de Cármen et fit signe au gitan qui la portait de les suivre. Il marchèrent dans un sombre couloir avant de déboucher dans une cuisine embaumée d'une multitude d'arômes apaisants. Le chasseur dirigea l'homme puis il balança d'un mouvement de bras tout de qui se trouvait sur la table. Tant pis pour le vieux, la prochaine fois, il sera plus aimable. Il fit signe au gitan de déposer Cármen sur la table pour qu'elle puisse rester allongée.

« Ma compagne a été empoisonnée. » répéta-t-il. « Soigne-là. Et ne t'avise pas d'aggraver son cas. » Déjà bien menaçant, Leoden n'avait pourtant pas montré l’entièreté de ses talents pour soudoyer l'homme et le plier à ses désirs. Il se rappelait des années où il avait longtemps usé de ces méthodes, qui assez ironiquement lui servaient encore aujourd'hui. Alors qu'il parlait, il aperçut une petite fille d'une dizaine d'années descendre les escaliers en bois de la maison. « Toi, là ! Viens par ici. » appela-t-il. La petite obtempéra, lançant un regard apeuré au vieux.

« Non, Freya ! Ne touchez pas à ma petite fille ! » cria le guérisseur, ce qui ne fit ni chaud ni froid au chasseur, dont les instincts s'étaient réveillés.

Il s'adressa à la petite, même si les mots étaient en réalité destinés au vieux : « Ton papi va soigner ma compagne, que tu vois là. Mais s'il doit lui faire boire quelque chose, tu le testeras avant. Je préfère prendre mes précautions pour ne pas qu'il empoisonne mon amie, tu vois ? »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mar 10 Mai 2016 - 21:50

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen



Le monde semblait flou, il n’y avait que ces atroces crampes la prenant au ventre qui existaient. Des voix provenant d’outre tombe s’agitaient à mesure que bougeaient ces silhouettes. Il lui fallut un moment pour que cela cesse de siffler et que même avec ses yeux entrouverts elle arrive à distinguer ces ombres autour d’elle. Elle vit un homme, un vieille homme qu’elle ne connaissait pas se pencher sur elle, sa main moite posée sur son front il semblait quelque peu stressé. La toux reprit, secouant la gitane, celle-ci se faisait grasse, imbibée de sang. Elle avait l’impression de pourrir de l’intérieur et peu à peu les souvenirs remontaient. La jeune femme profita d’un instant de répit pour respirer, reprendre sa respiration alors que celle-ci se faisait une fois de plus suffocante et jeta un regard un peu plus en bas. Elle vit Leoden, le regard grave et inquiet, les mains posées sur les épaules d’une petite fille qui semblait tout aussi apeurée.

Lorsque Cármen tenta de se relever, l’homme la força à se rallonger. Sa voix était amplifiée dans sa tête, elle raisonnait désagréablement. La gitane grimaça, ayant toujours cette horrible impression de vertige malgré la position et leva de nouveau les yeux le vieil homme qui l’auscultait. Elle était malade, gravement malade, les souvenirs avaient du mal à retrouver leur ordre originel mais elle savait une chose ; elle se sentait dépérir, ne se pensant pas capable de supporter un tel état bien longtemps. Le temps de regarder de nouveau Leoden, le vieil homme s’était éloigné d’elle pour s’approcher de l’âtre où la marmite sur le feu servait pour infuser les nombreuses plantes qu’il y mettait dans un ordre précis et mesuré. Les paupières de la bohémienne se firent lourdes, elle ferma les yeux un instant tout en passant sa main sur son front fiévreux et humide de sueurs. Elle se sentait bouillir, elle avait horriblement chaud alors que lui venait une sensation désagréable dans le fond de la gorge. Les pulsations de son cœur commencèrent à s’affoler, elle changea littéralement de couleur, passant du rouge au blanc et un gitan eu tout juste le temps de comprendre ce qu’il se passait qu’il s’était précipité vers elle avec une bassine pour qu’elle puisse vomir ses tripes. Rien de beau à voir et pourtant fort utile pour le guérisseur qui constata que le poison avait créé des lésions dans son estomac ce qui lui donnait bien plus d’indications sur son état et la démarche à suivre.

La gitane se sentit partir en arrière, prise d’autres tremblements alors que les crampes se firent toutes aussi vives. Elle se tordait de douleur et le guérisseur continuait sa préparation. La gitane se vida une seconde et une troisième fois, alors que son état commençait visiblement à se faire inquiétant.

« Dépêchez-vous !!! » Ordonna le gitan  qui se tenait près de Cármen.

Au bout d’une quarantaine de minutes environ, avec pour fond sonore les gémissements de douleur de la gitane, le guérisseur annonça que sa mixture était fin prête. Il en versa dans un bol et commença à se diriger vers la jeune femme qui continuait de tousser et qui avait recommencé à plonger dans un état semi-conscient.  Le gitan lui arracha le bol des mains, comme convenu, la petite fille devait boire en premier.

« Non vous ne pouvez pas faire cela !!! » Protesta l’homme
« Et alors ? Si votre remède est propre, elle n’en souffrira pas, Leoden a été formel. » Répliqua le gitan tout en donnant le bol à Leoden pour qu’il le fasse boire à la fillette.
« En combien de temps est il sensé agir si ce n’est pas du poison ? »
« 10 minutes tout au plus… »
« Elle sera complètement guérie après cela ? »
« Oui, mais elle aura grand besoin de repos. »
« On en fait notre affaire, aussitôt certains qu’elle va mieux nous partirons et vous n’entendrez plus jamais parler de nous. » Promis le gitan.









made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 11 Mai 2016 - 11:02



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




Leoden raffermit sa prise autour des épaules de la gamine qu'il sentait s'écarter de lui. Il avait bien dessein d'exécuter ce qu'il avait promis, peu importe ce que cela coûterait au vieux ou à lui-même, il ne pouvait pas se permettre de risquer la vie de la gitane. Et puis de toute façon, quelle importance ? Il avait déjà tué trois hommes la veille, ce n'était pas comme si deux de plus allaient changer la donne, effacer les actes malveillants qu'il avait déjà pu faire par le passé. Il avait tué un bon nombre d'hommes lorsqu'il était chasseur. Jamais des enfants, que des types bien grands et aptes à se défendre. Cependant, il ne voyait pas cela comme un acte de lâcheté : si cette petite mourrait après avoir avalé le remède du vieil homme, c'était lui seul qui l'avait condamnée.

Leoden arracha le bol des mains du guérisseur, son autre paume toujours fermement posée dans la nuque de la gamine. Il sentait la petite trembler sous sa prise, comme si elle menaçait elle aussi de tomber inconsciente.

« Je n'ai pas pour but de te faire du mal » commença-t-il « mais si tu ne bois pas, je vais y être contraint » le ton qu'il employait pour lui parler était menaçant, affublé d'un regard à glacer le sang de quiconque se mettrait en travers de son chemin. Il avait laissé ses instincts de chasseur revenir au galop, à nouveau en proie à cette rage qui rendait les autres très méfiants égard à lui, et avec raison.

« Dépêche, on a pas de temps à perdre » ajouta-il alors qu'il plaçait le bol contenant le remède entre les mains tremblantes de la petite fille.  Il du l'encourager encore plusieurs fois, mettant sa patience à l'épreuve, avant qu'elle ne porte finalement le récipient à sa bouche. Elle goûta d'abord du bout des lèvres, mais le regard insistant et agressif de Leoden l'incita à ne pas traîner. Elle avala une plus grosse gorgée du liquide, dont le goût semblait fort et peu appétissant, à en juger par l'odeur et la grimace de la fillette. L'homme ordonna à cette dernière de s'asseoir sur une chaise qu'il lui désigna, entourée par les autres gitans.

Quant à lui, il prit un tabouret en bois qu'il traîna lourdement dans la cuisine, venant le poster juste en face du vieux. Il s’assit à son tour, plantant son regard doré bien dans les yeux du soigneur. Le vieil homme portait sur son visage les traits prononcés du temps et de l'angoisse, qui avaient considérablement creusé et terni son faciès. Leoden le voyait essayer de dissimuler ses mains tremblantes, ses regards apeurées en direction de la petite dont on attendait les réactions. Mais le chasseur ne laissait pas ses yeux quitter ceux du vieil homme.

« Tu sais que si elle meurt, tu y passes aussi. » glissa-t-il, comme pour remuer le couteau dans la plaie. Mais même pour Leoden, le temps semblait étrangement long, comme si son cours s'était soudainement suspendu alors qu'il avait cruellement besoin qu'il passe le plus vite possible. Dans son cœur, lui aussi sentait l'angoisse poindre à nouveau. L'angoisse de ne pas réussir à sauver Cármen, de se sentir totalement impuissant face à la situation, sans savoir comment agir. Alors qu'il était perdu dans toutes ces terribles pensées, l'un des gitans l'informa que les dix minutes étaient passées.

Leoden, qui avait toujours son regard rivé dans celui du soigneur, se leva pour aller examiner la gamine. Elle avait l'air en forme, il n'y avait pas d'effets négatifs notoires. En revanche, elle semblait avoir bien besoin de sommeil. C'était rassurant, car le vieux avait prédit exactement ces conséquences là. Le chasseur reprit le bol resté sur la table, et s'approcha doucement de Cármen. Il s'assit sur le bout de la table, prenant la tête de la gitane sur ses genoux pour la relever. Avec l'aide des autres hommes de son groupe, ils firent en sorte qu'elle boive lentement mais sûrement. L'homme se retourna vers le vieux.

« Merci. Je suis désolé d'en être venu à vous menacer, mais nous ne pouvions pas prendre davantage de risques. J'en serai gré si vous acceptiez ces excuses, appuyées par une compensation pour les dégâts et ce que le remède a consommé de vos vivres » reconnaissant tout de même, Leoden glissa une petite pièce d'or dans les mains du vieux. « Maintenant, nous tenons parole, il est temps pour nous de disparaître. »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 11 Mai 2016 - 12:37

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen



Les gitans furent rassurés de voir que la petite fille qui avait ingurgité le remède ne montrait pas plus de signes d’empoisonnement. Au moins ils ne perdaient pas plus de temps et ils aidèrent Leoden à maintenir la gitane pour que celle-ci puisse profiter de ses bienfaits. Aussitôt le remède avalé, la jeune femme toussa encore un peu puis le mal semblait avoir totalement disparu. Elle avait du moins cessé de se tordre de douleur et son rythme cardiaque reprenait un rythme normal. Epuisée, la gitane avait les joues rosies à force d’avoir trop toussé mais son état s’était visiblement vite stabilisé. Elle porta sa main sur la joue de Leoden, caressant doucement celle-ci dans un geste rassurant qui voulait dire qu’elle se sentait bien mieux. La fièvre était encore là mais elle ne semblait plus souffrir de vertiges et de crampes et après s’être assuré que cela resterait ainsi, les gitans entreprirent de s’en aller. Le guérisseur avait tenu parole, d’ici deux jours elle serait complètement remise et ne souffrirait d’aucune séquelle. Les gitans préparèrent le départ, le temps de venir chercher Cármen encore allongée sur la table la tête sur les genoux de Leoden, elle s’était de nouveau endormie. Un sommeil serein et réparateur l’avait emportée tout naturellement, elle n’aurait pas à trouver le voyage du retour trop long si elle demeurait assoupie. Ils la hissèrent dans les bras de Leoden une fois ce dernier sur sa monture et ils s’enfoncèrent de nouveau dans la forêt pour rejoindre la clairière, n’adressant pas un mot de plus au guérisseur qui les observa s’en aller encore perturbé par ce qu’il venait de se passer.

Le trajet fut pour ainsi dire bien plus tranquille qu’a l’aller maintenant que la jeune femme était hors de danger. En arrivant, ils remarquèrent que le reste du groupe n’était pas arrivé mais l’un d’entre eux était parti en éclaireur et était revenu pour prévenir qu’ils arrivaient d’ici la fin de la journée en ayant pris du retard parce que l’une des femmes avait accouché d’un enfant et qu’ils avaient dû stopper le cortège le temps que le nouveau né vienne tranquillement – en dehors de cela ils n’avaient pas rencontré de problème ce qui était aussi un problème en moins à se soucier, il avait alors vite fait d’en faire part à Leoden et les autres. Un gitan aida à descendre Cármen et la reposa sur un lit improvisé, recouverte de couvertures où elle pouvait désormais reposer en attendant le confort de sa roulotte. Elle était réveillée et avait repris de jolies couleurs malgré la fièvre.

« Tu nous as fait une sacré frayeur » Déclara l’un des gitans qui était resté sur place.
« Excusez moi, ce n’était pas mon intention.. »

La gitane étira un faible sourire avant que le gitan pose sa main sur sa tête dans un geste bienveillant pour la rassurer. Maintenant que tout était bien terminé, ils n’avaient plus qu’à veiller tranquillement sur elle en attendant le retour des autres. Puis il la laissa seule se reposer un peu. Lorsque la gitane vit Leoden passer vers elle, elle tendit la main dans sa direction, réclamant la sienne.

« Je suis la seule fautive, mon père ne t’en voudra pas. » Commença t-elle pour mettre les choses au clair.

Elle était bien assez grande pour assumer ses actes et ne souhaitait aucunement que Leoden en prenne la responsabilité. En revanche, elle craignait que Leoden lui en veuille d’avoir été si naïve, lui qui lui avait accordé sa confiance en la laissant un peu s’éloigner, elle le remerciait avec des soucis en plus sur les bras et probablement une aussi belle frayeur que celle qu’avait éprouvé les autres membres du groupe d’éclaireurs. La gitane ne voulait pas entrevoir de l’amertume dans son regard et encore moins perdre sa confiance.

« Ce qui m’effraie le plus c’est de ne pas avoir ton pardon. »










made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 11 Mai 2016 - 22:25



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Ce qui m’effraie le plus c’est de ne pas avoir ton pardon. » lui glissa la gitane, alors que Leoden était venu prendre sa main dans la sienne lorsqu'elle l'avait réclamée. L'homme déposa un baiser sur son front, attirant la danseuse contre lui pour la prendre dans ses bras. Il s'enivrait doucement de son parfum, une odeur à laquelle il était habitué et qui savait le rassurer. Il ferma les yeux un instant, savourant cette sensation d'avoir la femme qu'il aimait aussi proche de lui, alors qu'il avait pensé la perdre quelques heures plus tôt. La vie est un cadeau dont on n'est jamais vraiment reconnaissant avant qu'on ne nous le prenne, songea-t-il.

« Tu n'as pas besoin de mon pardon, tu n'as rien fait de mal » répondit-il, sotto voce, tout en glissant ses mains dans les cheveux de la gitane. « Tu ne pouvais pas savoir que ces fruits étaient toxiques, ils ressemblent beaucoup à ceux que l'on trouve plus au sud, qui eux sont comestibles. » Il repensa à son appréhension la première fois qu'il avait mangé des fruits rouges lorsqu'il rôdait plus au sud. Il avait longtemps hésité avant de les porter finalement à sa bouche, pour en découvrir un goût délicieux qui avait effacé ses craintes. Il était vrai que les deux plantes présentaient de fortes ressemblances, et l'on pouvait aisément les confondre. Cependant, il suffisait d'avoir l’œil et d’observer les feuilles du buisson duquel elles provenaient pour en déduire la comestibilité.

« Maintenant tout va bien, tu es guérie et après quelques jours de repos, tout sera comme avant » lui murmura-t-il à l'oreille, déposant de brefs baisers sur la joue de la gitane. « On va pouvoir reprendre le cours des choses là où nous l'avons laissé » Leoden savourait ce moment rien qu'à eux, tenant la danseuse dans une étreinte d'amour et de bienveillance. C'était comme si il n'avait pas pu partager de moment avec elle depuis trop longtemps, et que son cœur lui criait qu'il avait besoin d'elle. C'était peut-être vrai, parce qu'il se sentait naturellement bien avec la présence de Cármen à ses côtés. Et il avait déjà largement compris que celle-ci lui permettait de garder le contrôle de ses émotions négatives. Elle était seule qui savait le calmer dans ses excès de colère, et comme il avait pu le constater la veille, il n'était pas capable de chasser la rage de son cœur lorsqu'il n'avait pas son image rassurante ou sa voix pour le guider.

Cela lui avait valu de retourner à ses instincts de chasseur, sous l'influence de quoi il avait fini par tuer trois personnes dans la boutique. Leoden ignorait encore si Cármen avait pu l'entendre ou le savoir de quelque manière que ce soit, mais il ne se sentait pas prêt à le lui révéler. Il avait déjà failli la perdre une fois, c'était suffisant.

L'homme finit par briser la douce étreinte, laissant Cármen pour qu'elle puisse se reposer et reprendre des forces. Il fit un tour dans leur petit campement provisoire, vérifiant si les autres avaient besoin d'aide. Le reste du groupe de gitans devait arriver dans la soirée, et ils auraient à nouveau droit au grand feu central et aux chants haradrim. Mais si sa bien aimée ne souhaitait pas rester trop longtemps, Leoden avait décidé qu'il la suivrait pour veiller sur elle.

Il se dirigea vers le ruisseau en contrebas, dans lequel il avait déjà été chercher de l'eau plusieurs fois. Depuis la berge, il glissa sa main sur l'ondée pour en tester la température ; cette dernière lui semblait bien fraîche par rapport au climat ambiant, mais ça lui était égal. Leoden entra dans l'eau, sentant la fraîcheur glacer sa peau et contracter ses muscles. Il s'avança pour aller dans un endroit un peu plus profond où le courant n'était pas trop fort. L'homme s’immergea sous l'eau, seul dans l'abysse glaciale, seul avec lui-même. Il sentait toutes les pensées remonter en lui alors qu'il était éloigné de tout, d'elle. Il revoyait ces hommes qu'il avait tué, cette culpabilité qui le rongeait étrangement alors qu'il avait fait ce qu'il fallait pour défendre les siens. Bien sûr, il aurait pu s'en tirer sans autant de dégâts, mais il n'avait pas contrôlé sa rage à ce moment là, et regrettait maintenant cet emportement. Comment pourrait-elle le pardonner jamais, si elle apprenait qu'il avait eu bien d'autres choix ce jour-là ? Remontant à la surface, il envoya un grand coup de poing sur la surface de l'eau qui lui valu des éclaboussures. Comment pourrait-il simplement se pardonner à lui même, pour tous ces gens qu'il avait tués ?








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Jeu 12 Mai 2016 - 14:01

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen



Cármen était rassurée qu’il ne lui en tienne pas rigueur, c’était de loin le plus important pour elle ou elle ne pourrait pas se le pardonner. L’étreinte qu’il lui offrit fut donc la bienvenue, malgré qu’elle se sente faible, elle essayait de le serrer contre elle du plus fort qu’elle pouvait. Elle était heureuse d’être guérie, ils allaient effectivement continuer de vivre l’un à côté de l’autre sans plus de problèmes. Elle lui offrit un sourire alors qu’l la relâchait pour qu’elle puisse se reposer. Sereine, elle laissa son regard parcourir les arbres depuis leurs troncs jusqu’à leurs cimes. Observant avec fascination le balancement de ces derniers sous la puissance du vent. Un gitan revint vers elle, un sourire aux lèvres, visiblement rassuré également qu’elle se sent mieux.

« Où est parti Leoden ? »
« Je ne sais pas, il va revenir t’en fais pas ! »

Le gitan l’aida à se redresser afin qu’elle soit assise. Elle avait repris de belles couleurs, il était désormais temps qu’elle se nourrisse correctement. Il lui avait alors préparé à manger en y ajoutant quelques plantes médicinales afin de la booster un peu. La fièvre était tombée, il ne lui restait plus que cette désagréable torpeur, l’impression d’avoir été malade trop longtemps. La gitane avec peu d’appétit, appréciant le gout des aliments comme si elle les redécouvrait et fut contrainte de finir tout de même. Avec ça elle avait assez de stock au moins jusqu’au lendemain. Le gitan la laissa pour qu’elle puisse maintenant se reposer, elle se glissa entre les couvertures et se laissa bercer par les jolis sons de l’environnement qui l’entourait. Elle inspirait doucement, mais il lui manquait la présence de Leoden pour être totalement sereine. La fatigue fit son travail lorsqu’elle s’abandonna dans un sommeil profond et réparateur. Elle s’en voulait de ne pas pouvoir participer aux tâches du petit campement mais ils comprendraient sans aucun doute.

Cármen avait hâte de revoir ses parents ainsi que les autres. La gitane les vit en rêve, arriver dans le cortège coloré et joyeux. Il y avait ce nouveau né qu’elle avait hâte de rencontrer également. C’était dans ces moments là où elle avait été sur le point de tout perdre qu’elle chérissait chaque personne de son entourage ; les petites blagues de son père jusqu’aux étreintes affectueuses de sa mère. Et puis, il y avait aussi Taavi qui lui apparut en rêve, il faisait souvent des apparitions dans ses songes comme un guide ou un repère pour dire qu’elle faisait un beau rêve et non un cauchemar. Son meilleur ami avait un large sourire, revenant plus tôt de sa mission. Il lui maquait, assurément, avoir la présence de son meilleur ami à ses côtés lui était essentiel et ce depuis leur rencontre. Ils avaient traversé tant d’épreuves ensemble, personne ne la connaissait mieux que lui. Ainsi lorsqu’il partait aussi longtemps c’était toujours un véritable déchirement pour elle.
La jeune femme pouvait comprendre les objectifs qui rythmaient sa vie, c’était admirable et justifié, mais dans ses élans égoïstes, Cármen ne pouvait s’empêcher de ressentir de la colère lorsqu’il lui annonçait qu’il partait pour plusieurs mois. Elle avait hâte de lui présenter Leoden, espérant qu’il soit heureux pour elle et qu’il ne s’en méfie pas comme il se méfiait de Búchanán lorsque ses instincts fraternels ne faisaient que lui dire qu’il n’était pas un homme bien pour elle. Leoden était différent dans un certain sens, d’abord parce qu’il était en mesure de la protéger, ce qui pouvait aisément le rassurer. Quand à l’amour qu’il lui portait cela n’avait plus à être prouvé. Tout s’arrangeait finalement, elle qui avait cru être condamnée.

Au bout de quelques heures, la jeune femme émergea, un fin sourire sur les lèvres et le soleil qui lui gêna quelque peu la vue. Elle se frotta les yeux et s’étira. Elle se sentait bien mieux, malgré l’engourdissement, elle pouvait sans doute marcher et se déplacer sans peine désormais.











made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Jeu 12 Mai 2016 - 15:40



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




Seul dans le ruisseau, Leoden avait laissé place à l'énervement qui le reprenait soudain, à cause des pensées qu'il avait par rapport à ce qui s'était passé au village qu'ils avaient tous du quitter. Pourtant, il avait encore failli s'emporter avec le guérisseur, l'avait menacé, ainsi que sa petite fille qui n'avait rien demandé à personne. Quel homme était-il en train de devenir ? Celui qui reprenait ses instincts de meurtrier ? Non, il ne voulait plus de cela, il avait fait son choix en restant avec Cármen, et il se devait de suivre les règles qu'il s'était prescrites.

Il ne comprenait pas pourquoi il avait agi de la sorte ; la peur peut-être ? Mais tout restait vague, flou. L'homme ne savait pourquoi seule la présence de Cármen était capable de l'apaiser, et même si elle lui était bénéfique, il voulait pouvoir rester cette personne bien qu'elle le faisait devenir même sans sa présence. C'était difficile pour lui de cerner les limites, de voir où commençait le bien du mal, où s'arrêtaient les bienfaits de la femme dont il était amoureux. Leoden avait conscience qu'elle ne pourrait pas toujours être à ses côtés à chaque instant, et il avait beaucoup trop peur que cela ne le rende dangereux pour les autres gitans ou pour les enfants qu'ils pourraient avoir plus tard. Ou même dangereux pour Cármen.

Au bout d'un moment, il finit par sortir de l'eau pour remonter vers le campement. Il fut soulagé de voir que la gitane dormait paisiblement, prenant un repos bien mérité qui lui permettrait d'être en forme à l'arrivée des autres. Leoden s'approcha de l'un des gitans qui était assis près du feu, attisant les braises avec le bout d'un bâton pour les maintenir incandescentes. Il s'assit à ses côtés, contemplant devant lui les minuscules flammes qui voletaient dès qu'un chardon était soulevé. Le feu n'était pas assez grand pour diffuser une chaleur palpable, pourtant, il lançait un éclat orangé sur le visage des deux hommes.

« Cármen a l'air d'aller mieux, sa fièvre est tombée » commença-t-il « Est-ce qu'elle a mangé quelque chose ? » en face de lui, le gitan acquiesça. Leoden se sentait un peu coupable de ne pas non plus avoir été là pour la nourrir, pourtant il ne pouvait rien dire, au vu de ce qu'il s'apprêtait à faire.

« D'ici quelques jours, elle sera en pleine forme, je n'ai plus d'inquiétude là dessus » ajouta le bohémien, alors qu'il agitait toujours son bâton entre les braises rougies. Il leva les yeux, observant les nuages grisés qui commençaient à couvrir le ciel. « Il risque de pleuvoir bientôt, je sens l'humidité dans l'air. Vivement que les autres n'arrivent, qu'on ait de quoi s'abriter un peu mieux »

« Ils ne devraient pas tarder, je les ai aperçus en bas de la colline quand je revenais tout à l'heure. Ils seront là d'ici deux heures » répondit l'homme, jouant avec ses mains. « Est-ce que je peux te confier Cármen quelques heures ? Si elle se réveille, dis lui simplement que je vais revenir bientôt, qu'elle ne s'inquiète pas » le gitan ne posa pas de questions, et c'était préférable parce que Leoden n'avait pas vraiment envie de donner des explications sur ce qu'il allait faire. Il adressa un sourire de remerciements à l'homme avant de se lever.

Alors qu'il s'enfonçait dans la forêt, la pluie commençait de bruiner tout autour. Il en sentait la douce odeur, entendait le bruit des petites gouttes perler sur les feuilles des arbres. C'était un son agréable, loin des mélodies des bohémiens, et qui pourtant savait aussi apaiser son cœur. L'homme fit son chemin un moment, suivant le sentier creusé par le passage récurrent de marchands. Il finit par arriver sur un petit plateau en altitude, dont la vue dégagée lui mettait sous les yeux un grand panorama de la région. La pluie avait trempé ses cheveux et sa cape, mais cela n'avait pas grande importance. Il laissa tomber cette dernière à terre, fermant les yeux pour offrir son visage à la pluie qui commençait à redoubler d'efforts.

Leoden ne comprenait pas ses émotions, toutes lui semblaient contredire une partie de lui-même, comme s'il était en conflit interne. Il avait la vague impression qu'il ne pouvait pas changer définitivement, que son côté bon ne ressortait que devant Cármen. Il savait qui il voulait être, et qui il ne voulait pas être. Mais il se sentait déchiré entre deux mondes, et le bonheur nouvellement arrivé du monde de Cármen lui semblait comme une grosse tache provisoire qui n'allait pas durer. Pourtant il se voyait déjà vieillir avec elle, vivre toute son existence à ses côtés. Mais c'était comme si les derniers événements lui montraient à quel point il pouvait être dangereux pour elle, à quel point il n'avait pas sa place ici.

Sous ses yeux, la verdure s'étendait à perte de vue depuis son point culminant, se trouant parfois pour laisser apparaître des fermes et des villages. Il cherchait des yeux sans la trouver, de l'autre côté d'où il était venu, la demeure dont il avait si longtemps eu peur de revoir les murs.

Alors qu'il ressassait toutes les pensées des deux derniers villages qu'il avait visités, il sentait l'énervement monter à nouveau, qui finit par lui arracher un cri de rage, dont l'écho se perdit dans le vide céleste des nuages grisonnants. Il avait mal, mal d'être cet homme qu'il ne maîtrisait pas, et encore plus, mal d'être un danger pour ceux auxquels il commençait à s'attacher.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Jeu 12 Mai 2016 - 17:37

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Une fois réveillée, Cármen ne vit pas Leoden alors qu’elle avait été certaine qu’il aurait été le premier visage qu’elle aurait vu en se réveillant. Puisque ce n’était pas le cas, elle questionna l’un des bohémiens qui lui fit part de ce que ce dernier avait dit sans qu’il y ait plus de précisions. La gitane ne se posa a priori pas d’autres questions puisqu’il lui avait demandé qu’elle ne s’inquiète pas. Cármen avait confiance en lui et puis après tout ce n’était pas un enfant, il pouvait bien aller là où il voulait. Alors, Les gitans arrivèrent, Carmen se força à se lever, titubante sur ses jambes mais ne voulait pas inquiéter les autres Elle était guérie et la voir d’entrée allongée et complètement épuisée n’aiderait certainement pas à comprendre qu’elle allait mieux. La gitane se força à sourire, tenant à peine debout et accueilli ses parents pendant que les autres étaient en train d’installer le campement.

« Cármen ? Tout va bien ? On nous a dit que tu avais été empoisonnée et menée au village pour te faire soigner !! »
« Oui, j’ai mangé une baie en la confondant avec une autre mais le guérisseur a fait en sorte que j’aille mieux, Leoden et les autres ont beaucoup veillé sur moi et vous voyez, je me sens très bien !! »

Tous deux posèrent un baiser sur son front et sur sa joue, lui faisant remarquer qu’elle avait encore un peu de fièvre. La gitane leur répondit alors que ce n’était rien et qu’elle le sentait à peine. Elle étouffa un rire nerveux, sentant qu’elle faiblissait et s’empressa de leur dire qu’elle allait se reposer dans sa roulotte le temps que Leoden revienne. Elle se demandait ce qu’il faisait, car jusque là jamais il n’était parti sans l’informer en personne de ce qu’il faisait, d’autant plus que le bohémien n’avait lui non plus aucune idée de ce qu’il était en train de faire. La pluie se mit alors à tomber tandis que le ciel s’était voilé de pénombre, La gitane restait à l’abri dans sa roulotte tout en guettant par la fenêtre le retour de son bien aimé. Elle alluma une bougie et s’allongea dans son lit afin d’être plus à l’aise et de ne pas trop faire d’efforts au vu de son état.

Elle se mit assise et recouvrit ses jambes de sa couverture puis sorti ses cartes. Il lui arrivait de temps en temps de questionner les cartes sur des sujets variés mais aussi pour y voir si Taavi allait bien. Elle commença par lui, interrogeant les cartes qui lui répondirent qu’il était toujours vivant. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres, vu qu’elle y croyait fermement elle était alors rassurée de savoir qu’il se portait bien quelque part en Terre du Milieu. Puis, la gitane entreprit de tirer les cartes à propos de Leoden, dans l’inquiétude qu’il se soit éloigné sans raison apparente. S’il n’était pas mort, en revanche le résultat était bien plus troublant alors que celles-ci dévoilaient la présence d’une ombre dans l’esprit de Leoden. Elle se demandait de quoi il s’agissait, croyant avoir évincé cette partie sombre de lui. Peut être qu’en fin de compte ce n’était pas totalement le cas ? Cármen se redressa sur son lit, préoccupée tout en rangeant ses cartes quelque peu abîmées par le temps et à force d’être passées entre les mains de nombreuses personnes avant elle.

Que pouvait-elle faire ? Aussi faible ? Elle avait envie d’aller le chercher et de le ramener ici mais ce serait une bien belle bêtise au vu de son état. La gitane eu alors l’idée de lui confectionner un petit cadeau, se levant quelques minutes pour aller chercher le matériel, elle s’attela à la fabrication d’un bracelet avec des lanières en cuir, quelques perles. Elle tressa les plus fines puis y accrocha les parles argentées imprimées de runes puis en ajouta une simple avant de faire un fermoir qui les tiendrait tous en place. Elle espérait que la taille soit suffisante, en le faisant à l’œil et à force de lui avoir tenu la main elle pouvait avoir une petite idée de celle-ci. Puis la jeune femme inspira doucement, s’allongeant de nouveau dans le lit tout en perdant son regard sur le plafond












made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Ven 13 Mai 2016 - 14:33



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




L'homme perdait son regard vide sur le paysage en contre bas ; il ne regardait rien de précis, son attention était ailleurs. Il se retourna pour donner un coup de pied dans un caillou qu'il propulsa au loin, allant taper dans un arbre à l'écorce brune. Il s'en approcha, dégainant son épée dans le doux tintement métallique pour aller l'abattre dans l'énorme tronc. Après plusieurs fois, elle finit par lui échapper des mains, mais il n'avait pas dessein de s'arrêter là.

Il frappait l'écorce de ses poings fermés, échappant parfois des grognements, mais il ne ressentait aucune douleur ; il se battait contre cet arbre comme s'il se battait contre lui même, une manière aussi pour lui de vider son sac. Le contact brutal avec le tronc ne lui faisait plus rien, comme s'il était incapable de le toucher, et pourtant, ses mains portaient déjà les traces de ces coups. Il avait entendu des rapaces s'envoler, apeurés par ses cris de rage. Il sentait une larme perler sur sa joue, qu'il chassa d'un revers de main alors qu'il se montait doucement la tête à croire qu'il était mauvais pour Cármen. Se laissant tomber assis, adossé à l'arbre, il finit par s'endormir au bout d'un petit moment.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, la nuit était déjà tombée autour de lui, l'englobant dans un monde fait d'ombres et de silhouettes. L'air était frais mais sans plus, la chaleur emmagasinée par le sol pendant la journée donnait des frissons agréables. L'homme laissa ses yeux s'accoutumer doucement à la pénombre, scrutant les alentours à la recherche d'un signe quelconque. Rien, il était toujours seul, et ne sentait même pas la présence d'un animal sauvage. Habituellement, il y aurait au moins eu quelques écureuils. Mais il avait certainement du les faire fuir avec tout le bruit qu'il avait fait.

Leoden redescendait lentement le sentier qu'il avait emprunté plus tôt, sentant sur ses épaules le poids de sa chemise trempée par la pluie. Il ne faisait pas trop de vent et il se savait robuste, aussi, il ne tomberait probablement pas malade. Il accueillait l'agréable sensation de la brume fine que l'averse avait laissée, et qui aidait à apaiser son cœur. Le bruit mat de ses pas sur le sol de la forêt ne résonnait pas du tout, l'on entendait que le souffle de l'homme dans un rythme régulier.

Après presque une heure de marche dans l'autre sens, Leoden finit par arriver au campement, où les autres gitans les avaient rejoints et installé les roulottes. L'homme retrouvait cet endroit auquel il était désormais habitué et attaché ; l'endroit dans lequel il se sentait enfin 'chez lui'. Il croisa plusieurs gitans qu'il salua, d'autres qui lui demandèrent des nouvelles de Cármen. Il n'était pas capable de répondre à la dernière, et l'un de ses amis vint l'informer que la danseuse était assoupie ; c'était normal, le remède faisait son effet et elle avait besoin de repos.

« Qu'est-il arrivé à tes mains ? » vint lui demander une voix familière, de derrière. Leoden se retourna pour découvrir une jeune femme au regard concerné. Jiaan plaça sa main sur l'épaule de l'homme, cherchant ses pupilles pour essayer de comprendre. « Viens, on va te laver » elle l'accompagna un peu à l'écart, ramassant un seau d'eau pour aider à nettoyer ses mains abîmées. « Je ne sais pas ce que tu as fait, mais je crois que tu n'es pas en forme.. » glissa-t-elle. Elle finit ce qu'elle était en train de faire avant de prendre congé, lui conseillant d'aller lui aussi prendre du repos.

Leoden se dirigea vers la roulotte où Cármen avait du s'installer. Il entra sans un bruit pour la découvrir assoupie dans le lit. Même malade, son visage était emprunt d'une beauté inégalable ; elle avait cette aura magique qui l'attirait vers elle. L'homme sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Il aimait éperdument cette femme, il n'avait rien d'autre qu'elle, mais il savait que pour Cármen ce n'était pas le cas.

Il attrapa une couverture pour s'installer sur le fauteuil de la roulotte : ainsi, il ne réveillerait pas sa bien aimée, mais il n'en serait pas loin. Qui plus est, cela lui évitait d'être un danger pour la gitane, au vu de leur état actuel. Il craignait de se faire surprendre par un geste, un mouvement brusque ou inattendu, qui rendrait sa réaction incontrôlable. Leoden observa la gitane assoupie depuis le fauteuil, contemplant son visage apaisé. Au fond de lui, il le savait, il n'était pas l'homme dont elle avait besoin. Il ne pouvait pas lui offrir la tranquillité, le calme ; il risquait chaque instant de s'emporter et c'était bien trop dangereux pour elle.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Ven 13 Mai 2016 - 15:40

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


La nuit fut agitée, pleine de cauchemars, mais la fatigue l’avait prise de court une nouvelle fois et elle s’était endormie profondément, tenant fermement le bracelet qu’elle avait confectionné le soir. Elle avait attendu que Leoden rentre, elle avait eu envie de lui donner à a minute où il était rentré mais n’avait as eu le temps de voir son doux regard que le sien s’était refermé. La gitane avait une horrible sensation due à l’absence de Leoden à ses côtés, cela la réveilla tôt le matin, alors que l’aube n’était pas encore levée. La gitane ouvrit les yeux, tendant la main sur le côté du lit en voyant que Leoden n’était pas à sa place. Elle se redressa, se mettant assise sur le lit pour le voir assis sur le fauteuil recouvert d’une couverture. Ayant été malade il n’avait sans doute pas voulu la déranger. La gitane ne voulait pas non plus troubler son sommeil, mais il allait aussi souffrir de douleurs dorsales et à la nuque s’il ne prenait pas plus de confort.

Cármen se leva doucement du lit et s’approcha avec douceur de Leoden. Elle posa ses mains sur son visage, caressant doucement ses joues pour l’extirper doucement de son sommeil. Puis elle le prit par les mains, l’incitant à se lever pour qu’il vienne s’allonger dans le lit. Elle vint se glisser à ses côtés, puis les recouvrit de la couverture. S’ils n’avaient pas pu passer la nuit ensemble, les quelques heures restantes leur permettrait de rattraper le coup. La gitane lui offrit un langoureux baiser avant de se blottir entre ses bras. Elle le serra, ayant peur qu’il ne s’envole de nouveau, effrayée de se retrouver seule sans lui. Bercée par le rythme des battements de son cœur, la gitane ferma les yeux et soupira doucement d’aise. Elle se laissa de nouveau sombrer, son sommeil fut alors bien plus serein puisqu’elle se savait en sécurité entre ses bras.

Deux heures, peut être trois, quoi qu’il en soit c’était largement suffisant pour qu’à son réveil, Cármen se sente renaitre, libérée de sa torpeur et visiblement en forme grâce à la bienveillance de Leoden. Elle embrassa son épaule, le saluant d’un petit « bonjour » encore endormi. Elle le couvrit de baisers taquins, ne lui laissant pas le temps de se réveiller tranquillement entre ses petits rires. Une fois assurée qu’il était bien réveillé, la gitane se leva en sursaut pour aller chercher le bracelet qu’elle lui avait fait et qu’elle avait posé sur une table lorsqu’elle était allée chercher Leoden durant la nuit. Elle se rassit sur le lit, aussi excitée qu’une enfant et lui prit le poignet pour le lui accrocher. C’était pile la bonne taille, maintenant elle espérait que ce présent lui plaisait.

« T’as mis du temps à revenir, tu l’aurais eu plus tôt si je m’étais pas endormie ! Mais maintenant, où que tu ailles, je suis avec toi ! »

Ce n’était qu’un bracelet, mais il savait que ce genre de symbolique lui tenait à cœur. La gitane ne lui posa pas plus de questions concernant la veille, se doutant que la veille il n’était pas au milieu de sa forme et les raisons l’avaient beaucoup intriguée. Elle ne voulait pas lui prendre la tête dès le matin à lui demander des explications mais ne comptait pas non plus s’en sortir sans rien, il était important qu’ils soient honnêtes l’un envers l’autre. Il semblait avoir quelque peu oublié qu’elle était aussi là à ses côtés pour être une oreille attentive à ses maux tout comme elle pouvait souvent se montrer de bon conseil. La jeune femme se redressa, posant ses mains sur le lit pour se pencher vers lui et lui voler un baiser.

« Allez, lève toi mon amour, nous allons profiter de la fraicheur matinale pour nous baigner ! »

Avec tout ce qui lui était arrivée, elle avait bien besoin de se décrasser, et puis rien de plus tonifiant et vivifiant qu’une baignade matinale.









made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Sam 14 Mai 2016 - 11:19



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Oh, il est vraiment magnifique.. » murmura-t-il à l'oreille de la gitane, lui volant un baiser au passage. Passer les dernières heures de la nuit contre elle l'avait gardé dans un état de semi-éveil, pourtant, il ne se sentait pas fatigué. Il laissa Cármen accrocher le bracelet tressé, contemplant les détails du petit bijou, les perles, en le faisant tourner autour de son poignet. « Merci, je ne le quitterai jamais » la gitane lui vola un dernier baiser avant qu'elle ne quitte le lit pour s'habiller.

S'efforçant de lui glisser un sourire, Leoden se leva aussi pour aller passer des vêtements propres. Il sortit dehors, là où la lumière claire filtrait entre les nuages pour annoncer le beau temps à venir. Loin de l'averse qui s'était abattue sur la région la veille, le soleil offrait en ce jour des rayons chauds qui seraient les bienvenus en vue de leur activité. Cármen venait de lui proposer qu'ils aillent se baigner tous les deux, ce qui n'était pas de refus. Avec ce beau temps matinal, l'eau du ruisseau serait certainement moins fraîche qu'elle ne l'avait été lorsque l'homme s'y était rendu la veille.

Après avoir pris un léger petit déjeuner composé de fruits et d'une sorte de bouillie de céréales, l'homme attrapa la main de la gitane pour entrelacer leurs doigts et marcher côte à côte. Le chemin jusqu'au cours d'eau n'était pas très long, mais dès que Leoden en avait l'occasion, il ne manquait pas de prendre main de sa bien aimée dans la sienne. Ce contact, bien que léger, et pouvant parfois paraître enfantin, lui procurait la douce sensation qui savait elle seule l'apaiser. Il trouvait son réconfort dans la présence de cette merveilleuse femme, aux côtés de qui il désirait passer le restant de ses jours. Pourtant, au vu des récents événements, il lui apparaissait de plus en plus qu'il n'avait pas sa place auprès d'elle : d'abord Constance, puis le menuisier, et maintenant les baies.. C'était à croire qu'il n'était jamais là pour son bien, n'attirant sur elle que des fléaux dont il était le seul responsable.

La culpabilité commençait à nouveau de le ronger ; il sentit sa prise se raffermir sur la main de son amoureuse, comme s'il tentait de s'accrocher à cette réminiscence de son bonheur pour ne pas sombrer à nouveau. L'homme avait énormément de choses et de questions qui lui tournaient dans la tête, ne sachant toujours pas vers quelle décision il allait devoir se confronter : rester ? partir ?

Leoden songea un instant que son départ attristerait certainement Cármen, mais il avait confiance en elle et savait qu'elle finirait par s'en sortir. Il ne souhaitait en rien l'abandonner, mais si c'était pour son mieux.. Il serait capable de le faire. Cette femme était tout ce qu'il avait, tout ce qui comptait à ses yeux, son soleil.. Comment penser un instant l'abandonner ? Non, cette décision était bien trop difficile à prendre. Peut-être que la seule solution serait de lui parler, parce qu'il ne pouvait plus supporter ce mutisme et le fait de cacher des choses aussi importantes à la femme de sa vie. Mais comment lui annoncer ce qu'il avait fait sans qu'elle ne s'éloigne ?

En quelques minutes d'un pas nonchalant, ils arrivèrent devant le ruisseau. Le doux bruit du clapotement de l'eau résonnait contre les rochers, envoyant de petites gouttelettes de l'ondée à un rythme régulier. L'homme se pencha pour passer ses mains dans l'eau qui n'était pas trop fraîche. Lorsqu'il se rappela de leur état un peu abîmé la veille, il eut vite fait de les cacher pour ne pas que Cármen ne lui pose de questions. Il ne voulait pas avoir à omettre de lui dire des choses à nouveau. Se débarrassant de ses vêtements, il entra dans l'eau jusqu'à la taille, appelant la gitane jusqu'à lui, les bras grands ouverts pour l'y recueillir.

« Viens, que l'on profite un petit peu de ce calme.. » il la serra dans ses bras, le nez enfoui dans ses cheveux ébène. Comment pouvait-il seulement penser la quitter ? Non, il fallait bien qu'il lui parle de ce qui le rongeait. Lorsqu'il serait prêt.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Sam 14 Mai 2016 - 13:41

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Une fois habillée, ils sortirent de la roulotte pour manger un peu puis se dirigèrent vers le ruisseau. Main dans la main, la jeune femme levait le nez vers les branches des arbres, les quelques percées de soleil l’éblouissaient mais elle était reconnaissante d’être toujours vivante, de sentir cet air frais lui emplir les poumons, d’entendre le doux chant des oiseaux et de sentir cette main bienveillante dans la sienne. La gitane lui lançait quelques regards de temps à autres, ornés de sourires heureux alors qu’elle décelait dans le regard de l’homme cette même amertume qu’elle avait déjà ressentie un peu plus tôt. Elle ignorait encore la raison de ces ombres au fond de ses yeux, elle se demandait si il allait finir par lui dire ou si elle se devait de lancer le sujet. Elle était effrayée d’être en cause de ce malaise, qu’aurait elle bien pu faire de mal ? Il lui avait pourtant dit qu’il ne lui en voulait pas d’avoir été naïve et insouciante lorsqu’elle avait mangé cette baie. Peut être en avait il marre de tout ce qui lui était tombé dessus depuis leur rencontre. La tenait il pour responsable ? Dans tous les cas elle continuait de sentir son amour, elle le ressentait de part et d’autre de son corps comme des faisceaux lumineux venant réchauffer sa peau.

Ils se retrouvèrent près de la rive, seuls, Cármen se précipita vers l’eau, trempant ses pieds pour mesurer la température et ressorti en courant de celle-ci. Puisqu’il avait plu la veille, elle était on ne peut plus fraiche. La gitane étouffa un rire, n’étant pas certaine finalement d’y aller puis vit que Leoden prenait son courage à deux mains. Il se déshabilla et alla s’immerger. La gitane encore sur la rive l’observa progresser sans plus de mal, lui arrachant un fin sourire. Puis il se retourna et l’invita à le rejoindre. Après tout, c’était elle qui avait eu l’idée, elle n’allait pas changer d’avis et fuir. La jeune femme retira donc ses vêtements et alla rejoindre Leoden, ses pas perturbèrent l’ondée, l’eau montant sur son corps la paralysait. Ses bras plaqués contre sa poitrine comme pour se réchauffer, elle entama les derniers pas les plus difficiles jusqu’à ce qu’elle arrive près de l’homme et qu’elle se blottisse entre ses bras, enfin. La basse température lui arracha de lourds frissons qu’elle compensa avec la chaleur du corps de son aimé. Cela lui rappelait le premier bain qu’ils avaient pris ensemble lorsqu’elle avait fait ses ablutions. De beaux souvenirs qui lui resteraient toute sa vie en mémoire. La tête posée sur son épaule, elle glissa ses mains dans le bas du dos de l’homme et caressa doucement sa peau. Elle profita de ces quelques instants dans le silence puis plongea ses mains dans l’eau et remonta doucement dans le dos de Leoden.

« Tu es toujours plus courageux que moi lorsqu’il s’agit d’aller dans l’eau froide ! » Fit-elle en étirant un sourire.

La jeune femme avait relevé le regard vers lui, observant les mystères de ses iris comme si c’était la première fois qu’elle lisait en lui. Elle glissa ses mains sur son visage, dégageant les mèches de son visage qui venaient l’enfermer, profitant que ses doigts soient mouillés pour les plaquer et masser doucement son cuir chevelu.

« Je te connais mieux que tu le penses Leoden, je vois bien que quelque chose ne va pas. » Commença t-elle doucement  « Je ne vais pas te poser de questions, mais quand tu voudras m’en parler je saurais t’écouter et te guider si c’est en mon pouvoir. »

La gitane n’en rajouta pas plus et retourna enfouir son visage dans son cou, elle souhaitait qu’il persiste dans son chemin et qu’il sente sa présence comme un fait qui n’était plus à discuter. Ils avaient beaucoup partagé, et ils devaient encore partager plus. C’était de cette manière que Cármen le voyait, ses sentiments pour lui avaient grandis de jour en jour.








made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Sam 14 Mai 2016 - 14:43



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Je te connais mieux que tu le penses Leoden, je vois bien que quelque chose ne va pas. » Commença t-elle doucement  « Je ne vais pas te poser de questions, mais quand tu voudras m’en parler je saurais t’écouter et te guider si c’est en mon pouvoir. »

Et elle avait vu juste, dans ce regard concerné que l'homme arborait depuis la veille, lors de l'incident au village. Quelque chose n'allait pas, vraiment pas. Mais comment pourrait-il lui avouer tout cela ? Bien qu'il entende les paroles de Cármen qui se voulait rassurante, Leoden ne comprenait pas de quelle façon il pouvait lui parler. Malgré tout ce qu'elle pouvait dire, elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'il ne révèle un tel secret, un fardeau désormais lourd à porter. Mais il sentait, heure après heure, le poids de ses actes s'alourdir sur son dos alors qu'il courbait déjà l'échine depuis longtemps.

Après tout, peut-être qu'elle avait raison, et qu'elle serait cette main tendue qui allégerait la charge oppressante qui lui pesait. Pourtant il avait peur de sa réaction, et avec raison : peu importe ce que Cármen pouvait lui dire, s'il avouait cela, c'était une possibilité de la perdre. Leoden ne pouvait pas s'imaginer sans elle pour vivre, elle l'avait tellement changé depuis qu'il l'avait rencontrée, ce jour-là au village alors qu'elle faisait une danse.. Ce souvenir étira un fin sourire sur ses lèvres alors qu'il tenait la gitane contre son torse. Cette femme était une bénédiction dans sa vie, une étoile tombée du ciel, atterrie juste entre les mains d'un homme pauvre et perdu pour illuminer son existence en brillant de mille feux.

C'était cela à chaque fois qu'il la voyait danser, qu'il la voyait bouger : elle était d'une grâce incomparable qui donnait à son être une sorte d'aura fantastique ; les spectateurs n'avaient d'yeux que pour elle lors de ses danses, et Leoden avait vite compris pourquoi. Il avait été happé, lui aussi, par cette merveille du désert, une fleur qu'il voyait s'épanouir sous ses yeux dans la plus incroyable des beautés.

Non, l'homme ne pouvait pas sacrifier ce tableau au prix des maux qu'il gardait encore enfouis dans son cœur. Il devait agir avant que le temps ne file et que tout ne soit trop tard ; c'était là sa chance, celle qu'il devait saisir avant qu'elle ne passe. Le moment opportun où, tous deux dans le calme de la nature, ils n'étaient rien d'autre que deux être humains amoureux.

« Je ne veux pas pas te perdre.. » murmura-t-il alors qu'il chassait une mèche de cheveux noirs de devant le visage de la jeune femme. « Cármen, j'ai fait quelque chose que je regrette énormément.. » Il sentait la boule se former à nouveau dans sa gorge, envahissant doucement les paroles qu'il tentait de préparer pour s'adresser à la gitane. Son regard se perdait ailleurs, sur la surface de l'eau, sur la rive.. Mais il ne pouvait plus soutenir les prunelles bleues de Cármen. « J'ai peur que tout cela ne change des choses entre nous, que tu ne veuilles plus de moi parce que je ne suis rien d'autre qu'un monstre » Il marqua une autre pause, sentant son nez picoter alors qu'il pouvait difficilement articuler tant sa voix ne sortait plus.

« Je suis dangereux pour toi, pour tous les autres aussi. Je ne veux pas te faire de mal, mais je ne contrôle pas toujours mes gestes, comme ce qu'il s'est passé au.. » Il était presque à tout avouer, mais le blocage toujours présent l'en empêchait. Il s'écarta de Cármen, se tournant pour lui faire dos, qu'elle ne voie pas son visage marqué de peur et de honte. Il était coupable et le savait mieux que quiconque ; il n'apportait que trop de malheurs à Cármen, qui ne demandait qu'à vivre la vie pleinement.

« Comme ce qu'il s'est passé au village que nous avons quitté »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”


Dernière édition par Leoden Doreath le Lun 23 Mai 2016 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Sam 14 Mai 2016 - 15:44

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Il fuyait manifestement son regard, elle avait vu juste et se demandait s’il allait se saisir de cette occasion pour lui raconter ce qui hantait ses pensées depuis quelques jours. Il le regrettait et lui en avait pas parlé de peur qu’elle ne l’accepte pas ou qu’elle ne lui pardonne pas. Cet aveu lui serra le cœur, comprenant alors le dilemme dans lequel il avait été déchiré durant ces quelques jours. La gitane respira doucement, alors qu’il déclarait être dangereux pour elle et pour les autres. Que voulait-il faire ? S’en aller ? Abandonner ? Non, elle ne lui permettrait surement pas. La gitane se mordit les lèvres, ayant visiblement touché du doigt le point sensible alors qu’il s’apprêtait à révéler quelque chose dont il n’était pas fier au moment où il lui tourna le dos. Elle n’aimait pas le voir se dérober, il montrait ses faiblesses alors qu’elle le savait fort d’esprit et que depuis leur rencontre ils y avaient beaucoup travaillé. Il l’avait prouvé plus d’une fois, pourquoi cette fois-ci serait différente ? La jeune femme posa la main sur son bras et le força à se retourner. Elle prit son visage entre ses mains pour le forcer à la regarder droit dans les yeux.

« Si tu fais quelque chose même mal, je veux que tu aies le courage de me le dire en me regardant dans les yeux. »

La gitane relâcha son visage, avec l’espoir qu’il garde ses yeux au contact des siens alors qu’elle s’aventura à lui prendre les mains. Elle ressenti vite les irrégularités de sa peau qu’elle n’avait jusque là pas remarqué. Au vu des lésions encore rougies, cela datait au moins de la veille, ce qui lui donnait un indice de ce qu’il avait été faire lorsqu’il était parti aussi longtemps. Pourquoi s’isoler ? Pourquoi s’éloigner du chemin qu’ils se traçaient ensemble. Il disait avoir peur de lui faire mal, elle comprenait dans quel sens en voyant ses blessures mais cela ne l’effrayait nullement. Elle croyait en lui, il le savait. Après avoir observa sa peau abimé, elle releva de nouveau les yeux vers lui et continua dans sa lancée, son regard bleuté accroché au sien.

« Je n’ai pas peur de toi Leoden, même si tu n’arrives pas à dompter tes démons. Tu apprendras à le faire, et je serais là pour te l’enseigner même si pour cela tu dois lever la main sur moi. C’est un obstacle que tu dois affronter. » Elle lui prit la main et l’incita à ce qu’il la pose sur sa joue avec un fin sourire sur les lèvres.

Ce n’était pas du masochisme, mais elle saurait de toute manière se défendre ou le ramener sur terre s’il venait à lui faire mal. Mais quoi qu’il en soit elle lui apprendrait à canaliser sa colère avant même qu’ils n’en arrivent là et était persuadée au fond d’elle-même que cela n’arriverait jamais. Elle le savait capable de se maitriser, il avait déjà beaucoup évolué là-dessus, ce n’était pas pour s’arrêter en si bon chemin. Elle avait conscience qu’il était difficile de désapprendre ce que l’on a appris ou du moins ce que l’on nous a inséré de force dans le crâne – puisque c’était le cas pour lui. Mais l’aboutissement en valait la peine de faire quelques efforts ou quelques sacrifices. En attendant, Cármen souhaita se focaliser de nouveau sur le sujet principalde cet instant là, à savoir ce qu’il s’était réellement passé au village. Elle avait déjà son état d’esprit, ainsi elle savait qu’il lui serait difficile de le lui avouer mais elle l’encouragea une nouvelle fois à prendre son courage à deux mains comme il l’avait fait pour lui avouer ses sentiments malgré ses apriori.

« Qu’as-tu fais au village ? »

Cármen ignorait si elle était prêt à entendre cela, mais pour lui elle ferait l’effort et se promettait de ne pas être sévère avec lui. Il souhaitait se repentir et c’était déjà un grand pas en avant pour elle.








made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Lun 23 Mai 2016 - 18:13



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Tu n'as pas peur de moi, pourtant tu devrais. Je ne suis rien de plus qu'un monstre, tout ce que j'apporte autour de moi, c'est le malheur et la mort. » Il retira sa main de la joue de la gitane dans un geste vif, sans pour autant lui faire de mal. Il tentait de rester doux, de se maîtriser devant elle. Son regard doré plongé dans les prunelles de la jeune femme dont il était amoureux, il soutenait cette charge difficile devant elle.

Encore une fois, il trouvait dans ses paroles le réconfort qui venait faire taire sa rage bouillonnante, et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se répéter qu'il était mauvais, pour elle, et pour tous les autres.

« Je ne lèverai jamais la main sur toi, ne redis plus jamais ça. » il avait détaché parfaitement chaque syllabe de la dernière partie de sa phrase, afin d'appuyer le fait qu'il ferait tout son possible pour ne jamais la toucher de cette manière, lui qui se savait seulement doux avec Cármen. « Je suis dangereux pour toi, c'est pourquoi je veux partir avant que la situation ne dégénère. Et même si toi tu penses que tu peux me maîtriser, ce ne sera pas toujours le cas si tu n'es pas à mes côtés. J'ai bien trop peur de m'emporter près des autres, je ne veux plus prendre ce risque. Ils ne l'ont pas mérité »

L'homme passait les mains sur son crâne, un geste qui trahissait l'angoisse qui habitait son corps et circulait dans ses veines tel un poison mortel. Il ne pouvait pas se résigner à quitter la femme qu'il aimait, et pourtant, ses mots dépassaient bien ses pensées. Non, il ne voulait pas abandonner cette nouvelle vie, mais il faisait le nécessaire pour éloigner Cármen de lui en douceur et contre son gré, prenant le risque de la perdre pour la mettre en sécurité. C'était un sacrifice bien trop grand pour un homme aussi faible que lui, et pourtant, il donnait à la jeune femme la chance d'un nouveau chemin à prendre. Le reste n'était plus de son ressort.

« Les raisons qui me poussent à partir sont bien simples : je ne veux plus mettre qui que ce soit de ce groupe en danger, je l'ai déjà bien trop fait. Au village, nous avons eu quelques problèmes avec le menuisier, pourtant tout aurait pu se régler rapidement. Si ce n'est que tu n'étais pas là, et je n'avais rien à quoi me raccrocher. Je n'avais plus cette bouée de sauvetage » il soutenait tant bien que mal les yeux bleu pâle de la gitane, la honte montant dans son regard, alors qu'il avouait finalement ses crimes, espérant secrètement qu'elle le déteste assez pour le laisser partir après cela.

« L'altercation aurait pu s'arrêter là, j'aurais dû quitter la boutique à ce moment avant que tout ne se précipite. Mais ils ont poussé ma patience à sa limite, et je n'ai pas pu me contrôler. L'épée est sortie bien trop vite, sifflant dans l'air alors que je ne dirigeais même plus mes mouvements. Pourtant je me sentais pleinement conscient, les coups portés étaient les miens, emprunts de cette marque particulière que je laisse. » L'homme marqua une pause, mais dans ses paroles, sa voix était ferme et résolue. « J'ai tué ces trois hommes, d'une main décidée et volontaire, alors que j'aurais simplement pu partir avec les autres pour te retrouver. Au lieu de ça, j'ai laissé parler ma conscience, qui a habité mon corps de sa fureur pour prendre encore des vies alors que je m'étais juré de ne plus le faire. Je me suis senti pris au piège, oppressé. J'ai paniqué, et je n'ai plus réfléchi après »

Leoden retenait les quelques larmes qui menaçaient de perler sur ses joues ; il gardait cette expression neutre, un masque qu'il avait été habitué à porter par le passé. Ces aveux étaient particulièrement difficiles, mais il avait pris sa décision pour le bien de Cármen. Il n'était pas l'homme capable de lui offrir la vie qu'elle méritait, il n'était pas fondamentalement quelqu'un de bien. Et c'était là le plus gros problème qui se posait.

« Je suis dangereux pour toi, pars pendant qu'il est encore temps.. » murmura-t-il, alors qu'il baissait finalement le regard devant le désarroi qu'il ne voulait pas que Cármen voit.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Lun 23 Mai 2016 - 19:00

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Elle écouta avec attention ce qu’il avait à lui dire et lui raconter ce qu’il s’était passé au village, sans faire le moindre commentaire. Elle voulait entendre tout ce qu’il voulait lui dire et lui avouer. Elle déglutit alors qu’elle entendait petit à petit qu’il n’avait pas su se contenir alors quelle n’avait pas été là pour le maitriser et qu’il avait commis l’irréparable. C’était troublant, effrayant, oui, mais il avait fait cela pour la protéger et non par simple envie meurtrière. Elle ne pouvait pas le blamer pour cela même si ce qu’il avait fait était parfaitement horrible. Pour sûr que s’il réagissait un jour de nouveau ainsi il pouvait mettre le groupe dans l’embarras. Cármen était alors partagée entre la protection des siens et l’amour qu’elle avait pour Leoden. Son cœur se serrait dans sa poitrine, l’endroit n’était pas forcément adéquat pour faire ce genre d’aveux mais c’était un fait qu’elle avait complètement occulté. La blessure se fit, déchirant son cœur en surface sous la découverte de ses envies de partir loin d’elle.

L’idée qu’il souhaite mettre un terme à leur histoire lui fit monter les larmes aux yeux.

« Non… » Fit elle dans un sanglot d’angoisse.

La gitane réprima d’autres sanglots qui lui montèrent aux yeux, elle déglutit et poursuivit, désemparée.

« Tu n’as pas le droit de m’abandonner ! »

La jeune femme osa se blottir dans ses bras, sentant sa peau nue réchauffer la sienne alors qu’elle entendait le cœur de l’homme taper dans sa poitrine. Elle l’enlaça, fermement, refusant de partir et d’accrochant à lui dans l’effroyable craindre de le perdre pour toujours.

« Je te l’ai dit, je vais t’aider, ensemble nous y arriverons et tu pourras le faire sans moi bientôt, il faut que tu me fasses confiance. »

Cármen croyait en lui, plus que tout, plus qu’en elle, elle avait réussi à lui ouvrir les yeux, pourquoi s’arrêter en si bon chemin. La gitane avait été parfaitement confiance que rien ne pourrait se faire d’une seule fois et qu’elle rencontrerait ce genre de problème. Néanmoins elle ne s’était pas attendue à être autant attachée à lui au point de sentir tout son être se fissurer.  Elle se sentait trembler, refusant la réalité. La jeune femme se détacha légèrement de lui et leva ses eux humides vers lui.

« Viens, on sort d’ici. »

La gitane prit la main de Leoden, l’entrainant avec elle hors de l’eau afin qu’ils puissent se sécher et s’habiller. Alors qu’elle remettait ses vêtements elle profitait de ces instants de silence pour réfléchir à ce qu’elle pouvait lui dire, ce qu’elle pouvait lui proposer pour le convaincre de ne pas s’en aller. La gitane posa alors sa main sur l’épaule de Leoden, revenant vers lui, elle respira doucement pour éviter de céder une nouvelle fois aux larmes, déterminée à le faire changer d’avis.

« Je ne vais pas t’en vouloir pour ce que tu as fait au village, j’avais bien conscience que le chemin serait long pour que tu puisses parvenir a totalement avoir maitrise de tes émotions. Mais si tu baisses les bras et que tu décides de me quitter, là je vais t’en vouloir. »

La jeune femme marqua une courte pause, sondant le regard de son aimé a la recherche d'un signe qu'il était convaincu par ses paroles.


« Donne moi le temps, je t'en supplie..»





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mar 24 Mai 2016 - 15:03



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Je ne veux pas te faire de mal.. » souffla l'homme. Il glissa sa main sur les contours de la joue de la gitane, admirant encore une fois ce si beau visage qu'il avait devant lui. Il savait pertinemment qu'elle avait raison ; comme toujours, elle savait voir en lui, déchiffrer ce dont il avait besoin et donner vie à cette minuscule étincelle d'espoir qui menaçait de s'éteindre. Elle avait embrasé son cœur de cette perspective qu'il avait perdu depuis quelques jours, celle qu'il ne voulait plus croire alors qu'elle était pourtant le fil conducteur de sa nouvelle vie.

« Comment est-ce que tu peux vouloir d'un homme comme moi ? Est-ce que tu crois vraiment que l'on arrivera à construire quelque chose, après tout ce qui s'est passé ? Est-ce que tu es capable de me faire confiance, de dormir à mes côtés sans avoir peur ? » lui demanda-t-il, sentant la boule se former à nouveau dans sa gorge. Non, il ne pouvait pas partir et abandonner la femme dont il était profondément amoureux : Cármen avait été la première à savoir lire en lui et à le comprendre, c'était un fait tellement rare qu'il avait su dès cet instant que sa vie devait se passer aux côtés de la gitane, sinon personne. Pourtant, même avec les efforts et le chemin qu'elle lui avait fait parcourir depuis le début, il sentait encore les réminiscences de son passé se glisser perfidement entre les moments de lucidité qu'il pouvait avoir. Leoden se sentait encore perdu, tiraillé entre l'envie de passer son existence avec Cármen et son devoir de la protéger.. Il lui semblait que les deux ne pouvaient pas cohabiter par sa faute..

« Cármen, écoute.. » reprit-il. « Quand je t'ai croisée pour la première fois, je sais qu'il y a eu un déclic, que tu as su changer beaucoup de choses que je ne pouvais pas voir seul. Je sais aussi qu'à ce jour, le travail est loin d'être fini, que seul, je ne peux pas m'en sortir. J'ai besoin de toi ; un besoin intrinsèquement lié à ma volonté de changer, à cette nouvelle vie que tu m'offres. Pourtant, il y a énormément de choses qui me montrent que je suis mauvais pour toi. Je suis fou amoureux de toi, de tout ce que tu es.. » L'homme sentait les larmes monter et son nez picoter, sans pour autant laisser ses émotions se montrer de façon aussi évidente. Cármen pouvait certainement les voir quand même, elle était capable de savoir bien des choses sur lui d'un simple regard, habituée à déceler ce qu'il ne voulait pas montrer.

« Mais je suis incapable de te mettre en sécurité, pas pour le moment.. » Ces mots lui brisaient totalement le cœur, lui qui n'avait dessein que de passer son temps aux côtés de celle qui faisait de son existence quelque chose de meilleur. « Je t'aime, je t'aime tellement.. Et de l'autre côté je suis incapable de te donner la vie que tu mérites. Quel genre d'homme agit ainsi ? Quel genre d'homme vole l'amour d'une femme, pour ne pas faire son devoir auprès d'elle ? »

Leoden était totalement perdu entre ses pensées, l'amour qu'il avait pour cette femme dépassait tout, l'empêchant d'agir méchamment envers elle pour l'inciter à partir.. Il avait pensé à cette solution ; à vilement la chasser pour qu'elle ne revienne pas, pourtant il avait besoin qu'elle sache la vérité sur son état, et il était bien incapable de lui mentir plus longtemps.

« Je meurs de t'abandonner.. Chaque jour loin de toi, je meurs et je m'éteins, je ne suis plus rien. Je veux que tu vives la vie dont tu as envie, et que tu choisisses toi-même, que je ne sois pas une barrière à tes envies.. Tu rêves d'une famille, mais est-ce que je suis capable d'offrir ce que tu souhaites ? Est-ce que tu n'aurais pas peur que je m'occupe d'un enfant après ce que j'ai fait ? Dis-moi, sincèrement, pourquoi est-ce que tu veux que je reste après ça.. Dis-moi ce que tu vois, là, devant toi.. » Il pointa son torse du poing, attendant la réponse de la gitane dans l'angoisse qu'elle ne veuille plus de lui, ou bien simplement qu'il ne réussisse pas à se contrôler si elle lui demandait de rester.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mar 24 Mai 2016 - 17:59

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Leoden semblait complètement perdu dans ses émotions, il était tiraillé par tout un tas de pensées contradictoires qui faisait qu’il n’arrivait pas à la laisser tout comme il n’arrivait pas à rester. Après tout ce qu’elle avait dit pour le faire changer d’avis, le voir encore peu certain de ce que l’avenir leur réservait et de ce qu’il voulait commençait réellement à l’inquiéter. Elle avait peur de le perdre, de le voir s’en aller et de trouver son lit vide au matin, de ne plus avoir son aura bienveillante autour d’elle et de ne plus jamais revoir ce beau sourire qu’il avait.  Elle se sentait paniquer mais ne voulait pas céder à l’angoisse au risque de tout perdre, elle devait se montrer forte, l’un des deux devait l’être pour surmonter cette nouvelle épreuve et garder l’autre à la surface. Lorsqu’il lui demanda ce qu’elle voyait, pourquoi voulait elle qu’il reste, la jeune femme l’observa en silence. Elle glissa sa main sur sa joue, contemplant son regard voilé de doutes. Elle n’aimait pas cette vision de lui, elle avait besoin qu’il reste fort, qu’il y croit autant qu’elle croyait à leur histoire.

Elle se sentait égoïste, elle avait l’impression d’être responsable de son mal-être en voulant le garder pour elle. Mais elle voulait qu’il puisse se faire confiance, qu’il puisse gouter de nouveau à la saveur de l’espoir et du bonheur qu’ils avaient en étant ensemble. La situation semblait les dépasser, ils ne trouvaient pas de chemin à prendre ensemble et Cármen redoutait que ces mots ne puissent pas le convaincre. Le bout de ses doigts ayant redessiné le contour de son visage glissèrent jusqu’à son cœur. Elle y posa sa paume, réchauffante, réconfortante.

« Je vois un soldat blessé,  l’homme que j’aime de surcroit et que je me dois donc de soigner et que je soignerais. »

La gitane lui prit les deux mains, s’approcha de lui tout en continuant de le regarder dans les yeux. Elle était déterminée à ne pas le laisser s’envoler, ravalant les larmes qui menaçaient encore de couler alors que les mots de Leoden passaient en boucle dans son esprit.

« Tu as fait tant de chemin, tu m’as prouvé tellement de fois que tu en étais capable. »

La gitane serra ses mains dans les siennes, un vent glacial vint s’engouffrer dans sa jupe, la faisant frissonner et elle refusait de voir cela comme un mauvais présage les concernant.

« Je n’ai pas peur de toi, je n’aurais jamais peur de toi. Tu sais bien qu’il m’en faut plus pour m’effrayer pourtant. »

Et pour cause avec tout ce qu’il pouvait se passer dans les villages, pour le nombre de fois où elle avait frôlé le bucher, elle revenait pourtant danser, semer ses couleurs. Devant le visage désemparé de son amour, Cármen ne détournait pas le regard, il apprendrait à se contrôler, elle l’aiderait d’une quelque manière que ce soit mais il ne pouvait pas laisser leur histoire inachevée.

« Je veux que tu restes parce que je t’aime Leoden, n’est ce pas suffisant pour toi ? Tout ce qu’il s’est passé n’a plus d’importance à tes yeux ? Nous perdrons tout si tu t’en vas…»






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 25 Mai 2016 - 17:57



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




« Bien sûr que si c'est important, c'est tout ce que j'ai.. » glissa-t-il sotto-voce, alors qu'il perdait son regard dans les prunelles abyssales de celle dont il était amoureux. « Je suis terriblement désolé, pour tout ça.. Je ne veux pas te faire de mal, c'est loin d'être mon but.. » Leoden se sentait coupable d'infliger une telle chose à la personne qui comptait le plus pour lui en ce monde, car même s'il n'en avait pas dessein, il était en train de la blesser profondément. Et il savait ô combien ce genre de choses marque un cœur et y reste gravé à jamais.. Lui avait vécu beaucoup de choses par le passé qui avaient laissé leur trace et qui influençaient encore sur son présent après de si longues années ; il ne pouvait se permettre d'infliger un tel supplice à celle qui faisait battre son cœur.

« Cármen, mes sentiments pour toi ne sont pas prêts de tarir ; il y a tellement que je veux te donner, cette vie dont tu rêves et que je veux t'offrir.. » il attrapa les mains de la gitane dans les siennes, sentant le vent frais s’engouffrer entre eux dans une bourrasque qui faisait voler leur cheveux en tous sens. « Partir est de loin ce que je redoute ; cependant, rester l'est aussi, mais un peu moins. Je ne sais pas si je suis capable d'affronter toutes ces épreuves, de me montrer à la hauteur »

Il souffla un coup, baissant le regard alors qu'il n'osait plus soutenir celui de sa belle. L'homme se sentait affreusement mal de tourmenter le fruit de son amour par de tels caprices, alors qu'il voulait simplement son bonheur. Il lui était apparu que peut-être, elle pourrait trouver l'apaisement après son départ, et la sécurité des bras d'un autre homme qui serait meilleur pour elle. Mais cela lui brisait tout autant le cœur qu'il ne voulait qu'elle, qu'il ne serait jamais capable d'aimer une autre femme que Cármen.

« Je te fais confiance, je sais que toi tu voudras bien me tirer de là.. Mais je ne veux pas être un poids, encore moins un fardeau que tu traînes. Je ne veux pas que tu t'acharnes à la tâche si cela ne fonctionne pas, parce que je ne sais pas si je pourrais un jour trouver l'apaisement dont tu me parles.. Si toi tu le vois, je peux l’apercevoir lorsque tu m'en montres les contours. Cependant, il m'est davantage difficile de le faire quand tu n'es pas là, tu en as constaté l'exemple par ces horreurs que j'ai recommencé à faire.. » Avec ces aveux, il lui était encore plus difficile de faire face à la femme qui se tenait en face de lui, et qui pourtant avait l'air bien décidée à l'aider. Leoden ne croyait qu'à peine aux dieux – depuis son initiation avec les gitans – mais il les priait s'ils existaient, de bien vouloir lui laisser une chance.

« Je ne veux pas te laisser tomber.. » murmura-t-il alors qu'il attrapait la danseuse pour l'attirer contre lui. Leoden encercla ses bras autour de Cármen, la serrant fort contre son torse alors que le vent prenait un soin particulier à entremêler leurs cheveux. La jupe de la gitane était portée par les courants d'air, flottant au rythme des bourrasques qui leur donnaient des frissons.

« Aide-moi, Cármen.. Sors-moi de là.. » Il enfouit son visage dans le cou de cette merveilleuse femme qu'il avait entre les bras, regrettant vraiment tout ce qu'il avait pu faire ou dire devant elle. Mais ses mots ne seraient jamais à la hauteur de ce qu'il ressentait. Il la serra davantage contre lui, inspirant à nouveau le parfum de sa chevelure qu'il imprimait dans ses souvenirs. Il savait pertinemment qu'il n'était pas capable d'être cet homme bien sans elle ; et si elle le lui demandait, Leoden se jurait de tout faire pour atteindre les espérances de la jeune femme.. Quoi qu'il lui en coûte.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 477
♦ RÉPUTATION : 3605
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 25 Mai 2016 - 19:37

☙  
Strange what fear can make foolish people do

feat. Leoden & Cármen


Cármen alla passer ses bras à la taille de Leoden afin de le serrer aussi entre ses bras. Elle était heureuse de le savoir changer d’avis, d’entendre de nouveau son cœur battre d’amour pour elle et non pas d’angoisse. L’oreille attentive à ses battements, elle laissa sa tête reposée contre son torse avant qu’il ne lui demande de nouveau de l’aide. Elle n’aimait pas l’entendre dans cette détresse, cela lui brisait le cœur. Jamais elle n’avait voulu baisser les bras le concernant. Le souffle de l’homme dans son cou l’électrisa, la jeune femme redressa la tête, ne se dégageant pas de ses bras tandis que ses mains allèrent entourer le visage de Leoden afin de poser sur ses lèvres un baiser empli d’amour et de douceur. Elle se sentait revivre après ces instants de panique ou elle a bien cru qu’elle allait définitivement le perdre. Ell savoura la douceur de cet instant et fit durer leur baiser un bon moment.

Puis elle se détacha à contre cœur de ses lèvres sans toutefois trop s’éloigner de lui et ouvrit les yeux, plongeant son regard dans le sien.

« Je suis là Leoden, qu’importe que le chemin soit long, je ne vais pas te laisser tomber. »

Elle sourit, enfin, retrouva cette joie non dissimulée de le savoir près d’elle et surtout qu’il n’abandonnait pas. Elle retrouvait l’espoir et était heureuse qu’il souhait lui offrir la vie qu’elle souhaitait, que toute femme accomplie rêvait d’avoir. Il se sentait perdu mais au vu des efforts qu’il faisait il l’aidait à être forte inconsciemment et elle ne manquerait pas de lui dire un jour, de lui montrer sa reconnaissance.

« Viens, suis moi, nous rentrons chez nous »

La gitane entremêla ses doigts aux siens puis l’emmena ave elle au travers de la forêt. Elle ignorait encore de quelle manière elle allait pouvoir l’aider, cela se ferait selon les situations, elle devrait sans doute l’emmener dans les villages, le laisser seul pour voir et le retrouver ensuite. Cela se ferait doucement, il se devait de se maitriser face aux provocations, désapprendre ce qu’il avait appris ou du moins ce qu’on l’avait forcé à apprendre. Désormais ce temps devait demeurer loin derrière, il devait le laisser sur un coin du sentier et avancer, tourner le dos à cela et croire au fait que la ftalité n’existait pas dans ce monde, que même l’avenir pouvait être changé.  Cármen l’avait appris à ses dépends, à cause de ses visions.

Tenant fermement la main de Leoden, ils arrivèrent à la lisière de la clairière où un doux parfum d’épices s’élevait dans les airs tandis que les gitans étaient en train de cuisiner. Alors la vie reprenait son cours, là où ils l’avaient laissée. Cármen emmena Leoden dans leur roulotte, fit  bruler une racine et la laissa doucement se consumer comme un encens avant de la passer autour d’elle et autour de Leoden afin de purifier leurs auras. Ces tensions accumulées se devaient d’être libérées puis elle offrit à Leoden une nouvelle amulette voue à renforcer l’esprit et à canaliser les mauvaises ondes. Il la connaissait, elle lui en avait déjà offert une par le passé et au vu de l’amélioration elle lui avait dit qu’il pouvait l’enlever, ce qui avait été une grosse erreur finalement. La gitane le serra dans ses bras ayant laissé ces descentes et ces remontées émotionnelles loin.

« Merci de me faire confiance Leoden »

C’était important pour elle qu’il puisse se fier à elle. Sans quoi c’était peine perdue et il serait déjà parti.  Elle n’allait rien forcer, profiterait de leur séjour ici pour lui redonner un peu le sourire et à leur prochaine fois qu’ils changeraient d’endroit, elle comptait en profiter pour le confronter de nouveau à un village. Elle n’aimait pas prendre ce genre de risques mais c’était nécessaire pour lui. Il devait apprendre à canaliser ses émotions et faire en sorte de conserver le contrôle sur lui-même.

Ils mangèrent, se joignant aux autres alors que le repas fut joyeux et rythmé par le son des guitares et des chants. Les repas étaient toujours une raison pour les bohémiens de festoyer et de pousser la chansonnette car c’était dans ces instants là qu’ils se réunissaient tous ; femmes, hommes et enfants, tous profitaient du fruit de leur labeur et demeuraient ainsi soudés.

Ainsi le repas digéré, Cármen fut appelée pour aider les femmes à la couture, tandis que les hommes avaient sollicité Leoden pour réparer une roulotte endommagée pendant le voyage mais aussi pour un de leurs chevaux qui s’était blessé à cause de cela. Puisqu’il avait bonne connaissance de ces animaux, ils espéraient profiter de ses connaissances afin d’en avoir un peu plus de leur côté. Avant,  ils n’avaient que des bœufs pour tirer les charrettes et plus ils s’enfonçaient dans la Terre du milieu plus les chevaux s’étaient avérés plus endurants pour les chemins qu’ils empruntaient.

Cármen avait alors profité d’avoir fini son atelier, quelques heures plus tard afin d’aller voir Leoden à l’œuvre. Elle ne s’approcha pas trop sans pour autant lui être invisible. Un sourire amoureux sur les lèvres, elle croisa les bras et s’appuya contre une roulotte, l’observant dans ses tâches. Elle était venu le chercher, elle attendait maintenant qu’il finisse.






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 493
♦ RÉPUTATION : 3060
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do Mer 25 Mai 2016 - 22:20



Strange what fear
can make foolish people do

Cármen & Leoden




Leoden ramassa la petite amulette au creux de sa main alors que la gitane la lui passait autour du cou. Il contempla un instant la petite pierre rouge bordée d'argent, qu'il reconnaissait inévitablement : une amulette qui lui avait déjà été donnée par le passé, et qui avait maintes fois su se monter utile. Il lui semblait que Cármen avait raison de la lui rendre ; il n'était pas encore prêt à se séparer de ce petit totem qui le raccrochait à la réalité lorsqu'il perdait la raison.

Il glissa le petit pendentif derrière les lacets de sa chemise, la petite pierre tombant pile à la hauteur de son cœur, comme si c'était un signe. Il chérissait la culture dans laquelle il était baigné avec les gitans, parce que c'était une façon de vivre qui lui permettait de ne pas perdre pied ; comme une sorte de retour aux sources, où il devenait un homme plus calme, plus sensible et surtout où il pouvait trouver l'apaisement qu'il cherchait depuis si longtemps. Et ça, seule Cármen était capable de le lui donner.

Il la laissa vaquer à ses occupations au sein du groupe, tandis que lui allait aider les hommes pour réparer une roulotte abîmée. Puis il se rendit accompagné des gitans vers l'endroit où ils avaient laissé les chevaux paître. Il fallait leur faire les soins quotidiens, en plus de régler un petit incident de parcours. En effet, l'un des animaux s'était retrouvé blessé lors du trajet, à cause de la roulotte qui avait perdu une pièce en cours de route.

Leoden se pencha vers le cheval pour observer ses jambes arrières qui avaient récolté le principal des dégâts. Il savait que c'était souvent des blessures fatales pour les équidés : les jambes étant particulièrement fragiles chez ces animaux, si elles étaient touchées, il y avait forte chance qu'il souffre beaucoup trop pour le garder en vie.. Et c'était tristement une bouche de trop à nourrir, puisqu'il ne serait plus capable de rendre le service pour lequel les hommes en avaient besoin.

Leoden ne savait pas vraiment comment les gitans se sentaient par rapport à leurs chevaux, et si la bête devenait inutile pour tirer les roulottes, il n'avait pas dessein de la tuer lui-même. Il était bien trop sensible à ces créatures pour se comporter de la sorte avec eux, et proposerait volontiers d'en prendre la charge si l'animal n'avait pas d'autre sort et tant qu'il ne souffrait pas.

Il tâta les membres enflés pour estimer les dégâts. L'accident n'avait pas l'air d'avoir touché les tendons, pourtant les canons du petit hongre semblaient bien gonflés pour qu'il puisse s'en sortir indemne. Une boiterie au mieux ?

L'homme expliquait calmement la situation aux gitans, proposant toutes les alternatives et les tournures que la guérison pouvait prendre. Il sentait un regard l'épier, et un bref mouvement de tête lui fit comprendre que c'étaient les yeux de Cármen qui s'étaient posés sur lui. Il lui adressa un petit sourire avant de poursuivre ses explications. La présence de la gitane avait toujours ce don de le rassurer comme jamais, précisément aux moments où il en avait le plus besoin. Ils avaient décidé de partir sur de nouvelles bases pour pouvoir permettre à Leoden de trouver la paix intérieure dont il avait cruellement besoin, et qu'il peinait à atteindre tout seul. Avec l'aide de Cármen, c'était différent. Elle était capable de le guider, de lui faire voir toutes ces choses auxquelles il n'était pas forcément sensible. De l'amener vers un mieux, à son rythme.. Leoden s'était remis entre ses mains, suivant sa guide comme la parole divine qui lui permettrait d'être un jour, un homme meilleur..








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Strange what fear can make foolish people do

Revenir en haut Aller en bas
Strange what fear can make foolish people do
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Maybe the dreams make the people stronger, whatever ♦
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Rohan-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.