AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Do you remember me ? [Selen x Alayna]

Partagez | 
 

 Do you remember me ? [Selen x Alayna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 0:47

Do you remember me ?

Assise sur le siège de sa charrette arrêtée sur le bord de la route cahoteuse, la jeune femme tenait les rênes entre ses mains, peinant à retrouver son souffle. Elle ne s'était pas arrêtée là pour contempler le paysage ou encore le lever de soleil, si beau avec ses dégradés de couleurs et pourtant invisible à ses yeux bordés de larmes difficilement retenues. Ses poings serrés au point que ses jointures blanchissaient, elle tentait tant bien que mal de retrouver son calme, ne s'étant arrêtée que parce qu'elle avait des difficultés à voir la route à travers ses paupières inondées. Elle avait voyagé toute la nuit, sans s'arrêter une seule seconde, ne serait ce que pour regarder en arrière. Dans l'obscurité de la nuit, elle avait abandonné ses terres, sa maison, ses amis, sa famille, emportant le stricte minimum et pourtant tant de choses pour le voyage qui l'attendait, ne laissant qu'un mot expliquant son départ.

Ce n'était pas le remord qui l'avait poussée à s'arrêter car du remord, elle n'en avait point, fermement décidée à aller de l'avant maintenant que rien ne la retenait plus. Elle aimait sincèrement sa famille mais rien n'était plus pareil depuis peu, depuis qu'elle avait appris de la bouche d'un monstre qu'elle avait été adoptée, depuis que la seule chose qui la retenait encore avait quitté son monde pour entamer un long voyage. Elle ne savait pas combien de temps s'était écoulé depuis que Lyram s'était éteint à un si jeune âge, l'abandonnant au triste sort de veuve. Elle n'avait pas compté le nombre de fois où le soleil s'était levé puis couché sans qu'elle ne bouge consciemment de la fenêtre, se réveillant constamment dans son lit sans avoir eu conscience de s'y être glissée. Pendant longtemps, elle avait cru ne vivre qu'un rêve et s'attendait à voir son époux surgir dans leur chambre pour la tirer de sa torpeur jusqu'à ce que la douloureuse réalité ne s'impose à elle, comme un terrible poids.
Cette réalité qui avait fini par la réveiller s'était traduite par de petits papillons qui volaient dans son ventre, si léger, presque imperceptibles, une sensation étrange qui avait eu l'effet d'un chant de coq, comme un son de cloches requérant toute son attention. Combien de temps avait elle passé sans s'alimenter correctement ? Elle ne savait le dire mais elle fut prise de remord devant le risque qu'elle avait pris, le risque de perdre la seule et unique chose qui aujourd'hui, la reliait à son défunt mari. Elle était maigre et sous alimentée, les traits tirés et les cheveux ternes, fatigués. D'énormes cernes soulignaient ses yeux, accentuées par ses joues creusées mais malgré son état de santé, elle n'avait pas perdu le bébé. A cette réalisation, elle s'était mise à pleurer, d'abord de joie puis de tristesse alors qu'elle prenait conscience que son mari était mort sans savoir qu'elle attendait un enfant de lui et qu'il n'aurait jamais la chance de le voir grandir. Ils avaient essayé, encore et encore pendant toutes ces années et c'était quand elle était au plus mal que sa grossesse se montrait en bonne voie. Son ventre commençait à se dévoiler sérieusement avec tout le poids qu'elle avait perdu, difficile de le cacher dans ces conditions et pourtant, elle s'était évertuée à continuer d'en garder le secret, comme elle l'avait fait tout ce temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Assise au milieu de l'immensité du Gondor, alors que le soleil commençait à se lever, elle ressentit à nouveau des papillons dans son estomac qui la ramenèrent à la réalité. Lâchant les rênes, elle posa ses deux mains sur son ventre se dessinant tant bien que mal à travers les couches de tissus composant son épaisse jupe, bien caché sous sa cape de voyage. Elle essuya d'un geste bref les larmes qui coulaient sur ses joues et se saisit des rênes, claquant ses chevaux, une flamme brûlant dans son regard.

Elle n'avait pas seulement quitté sa famille parce qu'elle ne s'y sentait plus à sa place, la raison plus profonde qui l'avait poussée à partir ainsi n'était pas son besoin irrépressible de voir du pays, de vivre une aventure dans le vaste monde, elle était partie en quête de sa sœur longuement disparue, qu'elle n'avait pas vu depuis plusieurs dizaines d'années. Elle ne savait trop où chercher exactement, se basant essentiellement sur les propos d'une saltimbanque à qui elle était venue en aide il y a peu et qui était devenue son amie. Elle ne s'était jamais sentie aussi proche d'une inconnue avant et une part d'elle lui répétait qu'elle ne devrait pas se fier à elle tandis qu'une autre avait fini par prendre l'ascendant. Elle ne savait trop à quoi s'attendre et plus les jours passaient, plus la folie de ses actes s'imposait à elle. Enceinte de plusieurs mois maintenant, seule sur les routes avec ses effets qui possédaient le moins de valeur, perdue dans une contrée qui lui était inconnue, une boule lui serrait le ventre, lui donnant la nausée. Elle avait roulé jusqu'à l'extrémité sud du Gondor pour se retrouver dans un port. Pour la première fois de sa vie, elle voyait la mer, les vagues se dessinant comme des lignes blanches pleines d'écumes, sentant le vent iodé sur son visage. Elle ferma les yeux, profitant de l'instant présent sans penser au but qui l'avait menée ici ni au risque qu'elle courrait seule en ces lieux. Les villes côtières n'étaient pas vraiment connues pour être fréquentées par des personnes de bonne éducation.
Elle avait garé sa charrette chez le palefrenier qu'elle avait généreusement gratifié pour qu'il prenne soin de ses chevaux, lui demandant où elle pourrait passer la nuit. Ce dernier l'avait regardé bizarrement avant de lui montrer un établissement qui avait l'avantage de tenir encore debout, sans doute grâce à ses piliers de bar. Elle entra, retirant sa capuche en passant le seuil de la porte. Plusieurs ivrognes se retournèrent pour la dévisager, une drôle d'expression sur le visage, tandis qu'elle se dirigeait directement vers le bar. La serveuse la fixa avec insistance, tant et si bien que la jeune femme commença à se demander si elle n'avait pas quelque chose de collé sur son visage ou si ses vêtements juraient trop avec les lieux. Elle avait pourtant opté pour une tenue de voyage discrète et peu onéreuse pour cacher son rang. Sans doute avait elle fait erreur sur toute la ligne.

« Je souhaiterais savoir où trouver une chambre décente pour passer la nuit. »

Son regard dévia légèrement vers le barman, accoudé à son bar en essuyant une choppe, un petit sourire en coin, avant de se reporter sur la demoiselle qui avait connu des jours meilleurs si on en croyait les vergetures qui ornaient le dessus de son balcon. Celle-ci la regardait intensément, au point de la faire douter sur ses intentions, jusqu'à ce que son regard ne dévie pour se porter sur une autre personne, faisant bientôt le va et vient entre elles. Haussant les sourcils, elle attendit sa réponse qui ne venait pas. Elle s'apprêtait à se montrer discourtoise et lui demander ce qu'il en était quand son regard se porta à son tour sur l'objet de sa curiosité. Elle manqua un instant de ne pas la reconnaître alors qu'elle lui ressemblait pourtant comme deux gouttes d'eau. Instantanément, elle comprit l'objet du malaise qui avait saisi la salle à son entrée, la plupart des personnes attablées avaient sans doute cru avoir trop bu en la voyant entrer deux fois avec une toute autre tenue et elle se sentit elle-même toute chose de se trouver ainsi si près de son but. Se cramponnant au bois du bar pour ne pas tomber, elle tituba légèrement avant de retrouver son calme, s'éventant le visage enflammé par l'émotion de sa main libre. Elle eut besoin de toute la maîtrise dont elle savait faire preuve pour finalement lâcher le bar et diriger tout droit vers elle, les mains pressées contre son cœur et les larmes aux yeux.
Après tous ces jours de voyage assise sur sa petite charrette au point de sentir chaque vibrations dans chaque muscles de son corps, de s'être promenée dans chaque village en espérant que quelqu'un s'arrête pour lui parler en la reconnaissant, c'était dans ce village éloigné du Rohan qu'elle avait fini par retrouver celle qui avait partagé le même ventre qu'elle. Le visage proprement défait, elle se tenait devant elle, le regard plein d'espoir en guettant sa réaction.

« Excusez-moi... »

Alors qu'elle lui faisait face, elle se contenta d'attirer doucement son attention sur sa personne, attendant de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 12:34




 do you remember me ?

Alayna & Selen


Quelle poisse. Ces missions sur terre avaient beau ne pas se ressembler et pourtant a la fin de celles-ci lorsqu’elle faisait le bilan c’était toujours très négatif malgré le butin qu’elle ramenait. Pour le coup elle avait bien ces parchemins qu’elle souhaitait avoir pour prendre de nouveaux canons sans se faire arrêter au port mais dans l’élan où elle avait été prise par des gardes qui l’avaient méchamment blessée. La main sur le bras, la veste dégoulinante de sang alors qu’elle s’était fait entailler la peau, elle titubait également après avoir fait une chute de plusieurs mètres mal réceptionnée. Sa cheville en avait pris un sacré coup et elle espérait que cela n’allait pas lui porter préjudice pour leur prochaine attaque dans le Gondor. Elle avait cette nette impression que le destin l’empêchait de faire cela, comme si elle allait être condamnée à un horrible destin alors qu’ils avaient déjà tout bien préparé et qu’ils étaient lourdement armés avec ces canons supplémentaires. Même la grossesse ne l’avait pas empêchée de faire ce qu’elle avait fait et désormais blessée, plus rien ne pouvait l’arrêter.

Elle entra dans le village côtier par lequel elle était arrivée, avançant tel un mort vivant dans les rues. Les gens se poussaient sur son passage au risque de se faire trancher la gorge. Elle avait tué tous les soldats mais il en était arrivé d’autres et elle avait dû fuir à cause de cette satanée plaie. Bah, c’était rien qu’une égratignure, du moins elle allait le considérer comme cela jusqu’à ce qu’elle n’ait plus la paresse de se faire soigner. Elle avait déjà versé du rhum dessus histoire de gagner du temps et à cet instant là tout ce qui comptait pour elle c’était se foutre à l’abri et boire jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais d’abord elle devait vérifier les parchemins, n’ayant pas eu le temps de le faire à cause de l’arrivée des soldats. Encore une fois : quelle poisse. Si il s’avérait que cet imbécile l’avait trompée avant qu’elle ne le tue elle était dans de beaux draps et devrait attendre de savoir qui serait la personne la plus adéquate pour lui fournir ces satanées autorisations d’accoster pour prendre ces fichus canons et armer le Samanat. Prendre les canons du Crépusculaire et les transférer avait été une idée « idiote » et « insensée » selon Aaren alors qu’il y a de cela deux semaines elle était déjà venue en récupérer. Du coup elle avait dû revenir sur terre et se retaper la besogne dans un autre village puisqu’à Dol Amroth a priori, sa tronche était déjà beaucoup trop connue. Selen envisageait de faire quelque chose pour changer son apparence et se rendre moins évidente. Peut être qu’en se travestissant de nouveau elle passerait inaperçu ?

Quoi qu’il en soit le relooking n’était point à l’ordre du jour, la pirate poussa violemment la porte d’un bar et réclama une bouteille de rhum avant d’aller s’asseoir bien dans le fond. Au moins on allait la laisser tranquille ici. Selen s’affala sur le banc contre le mur, histoire d’avoir un champ de vision propre sur la salle au cas où des gardes la retrouvaient. Elle en doutait beaucoup mais bon, on est pas à l’abri de cafteurs par ici. Elle retira sa veste, sa chemise en lin était imbibée de sang et la plaie était immonde. Il y restait cette odeur de sang mélangée au rhum qui souvent la répugnait. Lorsqu’on lui apporta la bouteille de rhum, elle la débouchonna et en versa de nouveau sur la plaie. Elle grimaça, ça piquait comme mille aiguilles et même si ça saignait moins il y avait sans aucun doute besoin de sutures. La jeune femme toujours prise de paresse laissa cela, elle souhaitait s’en occuper plus tard, il lui fallait absolument savoir si ces autorisations étaient acceptables ou pas. La pirate sorti de sa besace les quelques rouleaux à l’origine bien enroulés et qui étaient désormais complètement froissés. Elle retira le sceau à la cire rouge et l’ouvrit. Une chance qu’elle sache lire, ses yeux avaient donc vite faite de parcourir ce premier là. Il était en ordre, c’était déjà un de moins, il lui fallait alors vérifier les autres. Sa blessure lui faisait vraiment trop mal alors elle héla la serveuse pour lui demander du fil et une aiguille qu’’elle lui apporta sur la seconde

Elle entendit une voix féminine l’interpeller mais femme ou pas c’était la même chose, elle était présentement occupée et d’ailleurs ne daigna même pas lever le regard sur la personne, n’ayant pas reconnu la voix familière de la serveuse, elle savait que ce n’était pas elle qui venait l’importuner ou elle aurait déjà relevé la tête. Puisque ce n’était pas le cas, la personne allait devoir attendre que Selen soit dans de bonnes conditions pour lui répondre, ce qui voulait dire pas maintenant.

« Je suis occupée moussaillon. »

Moussaillon, demoiselle, quoi qu’il en soit c’était une femme, et Selen avait encore du mal avec elles. Diema faisait l’exception parce que ce n’était pas une potiche ni une bourgeoise choquée à la moindre goutte de sang qui faisait qu’on stéréotypait encore Selen sur son genre. Raison de plus pour ne pas se montrer courtoise, elle lui rendait service en même temps, si c’est pas joli ça. Toujours le nez dans ses parchemins qu’elle avait volés, elle se trouva quelque peu sévère tout de même et trouva donc  rapidement une alternative pour que l’une et l’autre soient satisfaites.

« Mais si tu me ramène un pichet de bière je pourrais éventuellement te laisser poser ton cul sur cette chaise et t’accorder un peu de temps. »

Elle fit un mouvement de main à la personne, lui demandant de débarrasser le plancher, de faire ce qu’elle voulait ou de partir tout simplement. Dans tous les cas ce n’était pas négociable et elle serait très désagréable si cette personne ne s’exécutait pas promptement. Il n’y avait qu’à la regarder, la pauvre, le nez dans ses papiers, la plaie béante et hideuse, la besogne à faire toujours pas faite puisque l’aguille était toujours propre.



love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 14:06

Do you remember me ?

Ce n'était pas la première fois qu'Alayna se trouvait dans un petit village mais c'était la première fois qu'elle se trouvait dans un village côtier et seule, de surcroît. Elle avait toujours voyagé en compagnie de son défunt mari et elle ressentait son absence aujourd'hui plus que jamais alors qu'elle devait apprendre à se débrouiller par elle-même. Son indépendance était tout ce qu'elle avait toujours souhaité malgré son rang de fille de bonne famille mais c'était quelque chose qui lui apparaissait néanmoins beaucoup plus difficile que ce qu'elle ne s'était imaginée. Les gens étaient méfiants et peu bavards comparés aux villages qu'elle fréquentait autrefois, comme s'ils craignaient le simple fait de s'adresser à un étranger. L'atmosphère était lourde, presque palpable et il lui apparu bientôt qu'ils avaient dû beaucoup souffrir des attaques de pirates dont elle avait eu vent. Elle ne pouvait prier que pour une chose, que sa sœur ne soit pas là ; elle ne parvenait pas à imaginer l'horreur qu'il aurait été de vivre dans une ville pareille, aux affres de la pauvreté et de la souffrance, sous les attaques répétées de ces monstres d'eau de mer.
Toute à ses pensées, elle délaissa ses maigres biens entre les mains, redoutablement crasseuses, du palefrenier qu'elle avait sans doute surpayé, ne sachant trop combien l'on devait offrir pour pareil service et se disant que dans le pire des cas, il ferait bon usage de son argent. C'était sans compter sur le fait qu'elle ne possédait pas des ressources illimités et que si elle ne prenait pas garde, elle finirait à la rue avec son enfant à naître. Ayant momentanément oublié sa quête première, persuadée qu'elle ne trouverait pas en ces lieux la personne qu'elle cherchait depuis le début de son voyage, elle se mit à la recherche d'une chambre où passer la nuit, le confort d'un lit lui manquant quelque peu. Le palefrenier lui avait indiqué une espèce de taverne où l'on pourrait, à défaut de lui offrir le logis, lui indiquer un lieu où dormir en échange de quelques petits pièces et elle s'y rendit s'en attendre, sans même imaginer la possibilité qu'on puisse la renvoyer de porte en porte dans sa quête en échange de quelques pièces.

Ce ne fut qu'en entrant dans le bar que la jeune femme enleva sa capuche qui jusque là masquait son visage, dévoilant finalement ce dernier ainsi que sa beauté singulière en ces lieux. Elle avait l'avantage d'être la plus propre malgré la poussière du voyage qui s'était accumulée dans ses cheveux et ses vêtements et sans doute la plus maniérée. Ne prêtant pas davantage attention à la propreté des lieux et à ses habitants, elle se dirigea tout de suite vers le bar, les têtes se tournant sur son passage comme une mouche attire l'attention des crapauds. Elle s'évertua tant bien que mal de ne pas leur prêter d'attention mais le malaise était bien là et elle eut de grandes difficultés à ignorer les regards insistants sur sa frêle personne. Les larmes menaçaient de venir ourler ses yeux alors qu'une fois encore, elle regrettait l'absence de l'homme qui avait contribué à la protéger tout ce temps et elle les chassa bien vite, se sentant beaucoup trop émotive. Elle voulait quitter les lieux rapidement et trouver le confort d'une chambre où se reposer et prendre un repas chaud avant de reprendre la route le lendemain à l'aube.
Elle qui était persuadée qu'elle ne trouverait pas sa sœur dans cette ville mal famée, sa surprise n'en fut que plus grande en la voyant assise au fond de la salle, à l'écart de la populace venue épancher sa soif. L'émotion qui la saisit en cet instant lui fit oublier toutes les appréhensions de son voyage et si elle avait été en état de marcher en cet instant, elle aurait sans doute couru jusqu'à elle pour presser sa main entre ses doigts et lui dire à quel point sa présence lui avait manqué pendant toutes ces années. Mais Alayna était une jeune fille bien éduquée et l'émotion lui ayant fait perdre ses moyens, elle eut tout le loisir de l'observer de loin pendant quelques secondes avant de se diriger droit sur elle. Il lui paraissait évident qu'elle la reconnaîtrait sur le champ, à condition qu'elle veuille bien lever la tête pour contempler son visage mais ce qu'elle ne savait pas, c'était la réaction qu'elle aurait en la voyant. Avait elle connaissance de son existence ou comme elle, n'avait elle jamais su qu'elle possédait une sœur jumelle ? Elle ne doutait pas que, comme elle, elle serait toute émoustillée à l'idée de la retrouver et que leurs retrouvailles seraient sources de beaucoup d'émotion, restait à savoir laquelle.

Se tenant debout face à la table qu'elle occupait, elle lui fit part de sa présence en toute timidité, sans la brusquer mais elle ne s'attendit certainement pas à ce que la jeune femme qui lui faisait face lui réponde de la sorte. Le visage rouge, penaude, elle se tordit les mains devant son ventre en cherchant les mots qui pourraient lui faire lever la tête car certainement, un simple « regardez-moi » ne suffirait pas mais elle fut d'autant plus choquée lorsqu'elle l'envoya quémander un pichet de bière si elle voulait un temps soit peu d'attention de sa part. Se mordillant la lèvre inférieure, elle ne savait trop comment réagir. Il était évident qu'elle s'était attendue à tout sauf ça et son estime en prenait un coup. Elle hésita, se tenant toujours au même endroit sans esquisser le moindre geste, elle parcourut néanmoins la salle du regard pour réaliser qu'on les observait du coin de l’œil. Face à toute cette attention, elle finit par se décider et fit ce qui lui était demandé. Abandonnant sa cape sur la chaise face à la jeune femme, comme pour marquer sa place, elle fit demi tour vers le bar où elle interpella la serveuse défraîchie.

« Un pichet de bière pour la demoiselle du fond, s'il-vous-plait. »

La serveuse la fixa un instant, la bouche entrouverte au risque de gober une mouche, avant de la refermer d'un claquement sec et de lui préparer ce qu'elle avait demandé. Sans doute n'avait elle jamais entendu quelqu'un s'exprimer aussi poliment, plus habituée aux « à boire ! » intempestifs des habitués du coin. Pour faire bonne mesure, elle esquissa une grimace en lui tendant le pichet alors que la jeune femme glissait une pièce sur le bois du bar, surpayant légèrement ce pichet de liquide âpre qu'elle apporta tant bien que mal jusqu'à la table, esquivant les autres buveurs en manquant d'en renverser un peu sur sa robe. Ce ne fut qu'une fois fait, qu'elle le déposa presque trop rapidement sur la table, abreuvant légèrement son bois de quelques gouttes du liquide ambré en marmonnant une excuse. Elle allait « poser son cul » sur la chaise quand elle avisa la plaie. Son cerveau avait dû l'occulter la première fois qu'elle avait posé les yeux sur elle car elle ne l'avait alors pas remarquée mais maintenant, elle ne voyait plus que cela, un frisson la parcourant de pied en cape. Lissant du plat de sa main sa jupe poussiéreuse, une boule se forma dans son estomac. Non, elle ne s'était certainement pas attendue à ce que les choses se passent ainsi, certainement pas et elle était maintenant déterminée à le montrer. Elle n'attendit pas une seconde de plus pour attraper l'aiguille qui gisait, inerte, et de pincer la peau alors que la bile lui remontait dans la bouche, enfonçant l'aiguille dans le bourrelet de chair en marmonnant, sérieusement contrariée.

« Cela n'aurait pas dû se passer comme cela. Oh cela non ! »

Elle agissait presque de rage, la colère lui comprimant le cœur. Elle n'était pas en colère contre sa sœur, quand bien même elle se sentait extrêmement déçue en cet instant, oubliant que l'essentiel fut qu'elle soit saine et sauve. Non, elle était en colère contre le destin qui les avait séparé et qui avait fini par les réunir dans pareilles circonstances, trouvant parfaitement normal de recoudre une personne qu'elle voyait pour la première fois pour passer ses nerfs, sans se soucier de savoir comment elle avait pu être blessée de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 17:17




 do you remember me ?

Alayna & Selen


Selen Entendit le bruit sourd et agréable du pichet résonnant sur le bois de la table. Ce qui donnait le droit à cette personne d’avoir un peu de son temps pour lui dire ce qu’elle pouvait bien lui vouloir. La pirate attrapa le pichet pour remplir sa choppe toutefois sans avoir levé le regard sur la jeune femme qui l’avait sollicitée. Elle espérait que ce n’était pas une veuve qui venait réclamer justice auprès de la meurtrière de son mari ou celle-ci se retrouverait très vite avec une lame logée dans la gorge à s’abreuver de son propre sang.

« j’t’écoute, et dépêche toi j’ai pas qu’ça à faire !! » Fit la pirate tout en lisant quelques lignes sur l’un de ses parchemins.

Elle continuait de vérifier que les autorisations soient valables et qu’en accostant au port ils se verraient pas avoir de problèmes. Ils jouaient beaucoup sur la discrétion ces temps-ci afin de ne pas éveiller les soupçons et que leurs attaques le long de l’Anduin surprendraient tout le monde. Selen avait hâte de pouvoir accomplir tout ceci, car la finalité allait leur ouvrir de nouvelles possibilités et allaient rajouter un peu plus de noirceur à leur réputation qui se faisait déjà très mauvaise. C’était tant mieux, plus ils seraient craints moins ils auraient de concurrence et alors les autres pirates se trouvant sur le chemin n’auraient plus qu’à s’écarter pour leur laisser le passage sous crainte de se recevoir la colère de leur canons.  De plus, il lui fallait agir vite, elle ne voulait pas que tout se mette en place lorsque sa grossesse se verrait de trop et qu’Aaren ne la force à ne rien faire. Elle s’en mordrait les doigts, elle qui trimait nuit et jour pour préparer l’assaut.

Elle fut soudainement surprise de sentir une vive douleur dans son bras alors que la femme avait sans doute prit l’initiative de la recoudre. Selen recracha la bière sur la table de manière fort peu élégante et tenta de se dégager de son emprise.

« Eh mais !!! »

La pirate attrapa le poignet de cette main beaucoup trop entreprenante à son gout tout en s’essuyant la bouche d’un revers de manche, surtout sans avoir eu la politesse de se présenter en amont alors qu’elle n’était certainement pas venue pour faire la guérisseuse. Selen serra les dents, maintenant cette main le plus loin possible d’elle et arracha l’aiguille encore plantée dans sa peau

« T’es complètement folle !! Qui t’a permise de me toucher fanfaronne ?! »

Jamais on ne lui avait fait cela, parce que ceux qui la connaissaient ou ceux qui savaient jauger de ce dont elle était capable ne préféraient même pas lui adresser la parole. La pirate qui n’avait toujours pas croisé le regard de son interlocutrice observa la plaie qui s’était remise à saigner abondamment sous les mouvements brusques de surprise. Elle déchira sa blouse et la noua pour en faire un garrot avant de se lever de table tout en sortant un couteau. La pirate se dirigea vers la cheminée, posa la lame dans les flammes afin de la chauffer. Selen marmonnait des injures, non pas envers cette dame mais parce qu’elle n’aimait pas perdre du temps et qu’elle n’avait pas voulu s’en occuper directement avec tout ce qu’elle avait à penser en amont. Aaren la trouverait sans aucun doute désespérante, pour sûr qu’elle ne réfléchissait pas et sa propre survie n’avait jamais été une priorité.  Une fois la lame devenue incandescente, elle s’empara du poignard, l’enfonça légèrement dans la plaie tout en serrant le point, retenant ses plaintes de douleur et la posa dessus afin de tout cautériser. Elle sentait son pouls s’emballer jusque dans le bout de ses doigts mais la dure vie de pirate avait fait qu’elle avait souvent été obligée de se soigner elle-même de manière barbare à glacer le sang des autres.

Lorsqu’elle eu fini de brûler la peau elle jeta la lame dans un coin dans un geste brusque et reprit sa respiration. La migraine cognait dans sa tête, elle revint à sa place et attrapa la choppe qu’elle descendit à grandes gorgées. Puis dans un mouvement de tête avec l’intention de lancer un regard noir à la femme tout en l’observant, sa mine se retrouva déconfite lorsqu’elle se retrouva  devant son propre reflet. Elle écarquilla les yeux soudainement choquée et se recula vivement d’elle en poussant un cri de peur.

« Bordel ! » Fit-elle en se rattrapant lorsqu’elle fut sur le point de tomber.

Selen se colla dans le coin du mur, scotchée à la paroi comme si elle était devant un animal sauvage qui était prêt à la bouffer en entier. Néanmoins, elle était toujours sur le banc et observa la jeune femme toujours aussi choquée et effrayée. Elle attrapa son sabre posé sur la table et le pointa vers elle, signant qu’elle n’hésiterait pas à en user si par malheur cette femme n’arrêtait pas son petit manège de sorcellerie et l’attaquerait. . D’habitude, la pirate ne reculait devant rien mais là c’était vraiment surprenant.

« C’est quoi cette  sorcellerie ?! M’approche pas !! »

Selen dévia son regard sur sa choppe, se demandant si elle n’en avait pas profité pour mettre des substances hallucinatoires dedans alors qu’elle l’avait envoyée chercher la bière.

« T’as mis quoi dans mon verre ?! Tu m’as empoisonnée ?! »



love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 19:24

Do you remember me ?

Alayna n'avait jamais été une personne très expressive, bien au contraire, elle était suffisamment discrète pour qu'on ne la remarque pas dans les soirées mondaines et grand bien lui fasse. Elle n'avait jamais cherché à se faire remarquer et les seules raisons pour lesquelles on se souvenait d'elle, c'était pour sa grâce, sa beauté et son éducation, rien que cela. Elle se faisait tellement discrète que beaucoup l'avaient chercher sans la trouver, alors qu'elle se trouvait simplement sous une table, allongée sur le ventre à dévorer un livre de son père, ou encore allongée dans l'herbe pour profiter du soleil. La jeune femme, quand elle ne s'adonnait pas à son passe-temps favori qu'était la lecture, se donnait sans compter pour les autres. Pas seulement pour les personnes de son entourage proche comme sa famille ou ses amis, mais aussi pour les personnes qui avaient réellement besoin d'elle. Ce n'était pas grand-chose, un peu de compagnie, de la nourriture, de l'aide pour garder les enfants un après-midi de beau temps, une épaule pour réconforter, sa petite maladresse était légendaire même si elle voulait bien faire et il était connu qu'elle ne pouvait souffrir de la vue du sang, pas même le sien. Il lui était d'ailleurs arrivé de s'évanouir en voyant du sang sur sa main alors qu'il ne s'agissait que de confiture de framboise, une anecdote qui en avait fait rire plus d'un.
C'était une jeune femme douce et délicate mais qui malgré sa discrétion possédait un caractère bien trempé. Elle ne souffrait pas la vue du sang ? Et bien grand bien lui fasse car elle se portait toujours au chevet des malades, refluant la nausée qui montait quitte à ravaler la bile qui envahissait sa bouche. Certes, elle ne s'était pas offerte une résistance à toute épreuve mais cela prouvait au moins sa ténacité et son courage ; et du courage, elle en avait bien besoin pour se trouver seule dans un lieu inconnu si loin de chez elle. Du courage, ou de l'inconscience, en cet instant, elle ne savait trop.

Depuis des années, elle rêvait de revoir sa sœur, persuadée que cette dernière vivait encore, quelque part en Terre du Milieu et qu'elle pourrait un jour la retrouver si seulement elle s'en donnait les moyens. Elle avait fait cette découverte de la pire des façons, alors qu'elle se promenait dans un marché avec son époux, soudainement interpellée par un étrange personnage dont elle aurait mieux fait de se méfier. Elle regrettait certes de l'avoir approché mais elle ne regrettait pas une seule seconde la destruction de l'illusion familiale en découvrant l'existence d'une sœur. Ce vide, elle l'avait ressenti toute sa vie et il avait soudainement été comme comblé par cette nouvelle, une nouvelle qu'elle avait eu tôt fait de venir confirmer auprès de sa mère. Mais elle en avait beaucoup souffert, à la joie de découvrir une sœur s'était succédé la peine de l'avoir perdue, le sentiment de trahison de l'apprendre si tard et la peur de ne jamais la revoir. Elle se sentait minée, trahie, dépossédée et en avait beaucoup voulu à ses parents qui l'avaient choisi, elle et non sa sœur ; il lui avait fallu beaucoup de temps pour leur pardonner, chose qu'elle n'avait jamais pu faire totalement et qui l'avait menée ici, comme bien d'autres raisons.
Mais toutes ces années où elle avait imaginé retrouver sa sœur, jamais elle ne l'aurait imaginé ainsi. Que ce soit sa sœur ou la façon dont leurs retrouvailles se dérouleraient. La culpabilité la saisissait plus que jamais devant le spectacle qu'elle offrait et non la déception de voir ses rêves détruits. La culpabilité car tout était de sa faute, sa faute à elle. Ses parents l'avaient choisi elle et non sa sœur et ce n'était que parce qu'elle existait. Elle avait eu le droit à une enfance dorée, sans jamais rien avoir à manquer. Les nuages à son tableau n'étaient rien en comparaison du ciel orageux qui devait orner le sien, des souffrances et de la triste vie qu'elle avait du mener tout ce temps. Et pourtant, elle choisit de ne pas s'apitoyer sur son sort. Elle ne pouvait pas revenir en arrière mais elle pouvait arranger les choses à venir, maintenant qu'elle était là, tout irait pour le mieux. C'est donc avec son optimisme légendaire et une bonne dose d'inconscience qu'elle s'était attaquée au bras d'une totale inconnue car il est certain que partager le même utérus pendant neuf mois ne fait pas de deux personnes des êtres inséparables malgré la distance. Depuis quelques secondes, elle se notait des penses-bête dans sa tête, comme le fait de travailler le vocabulaire de la demoiselle qui aurait de quoi faire pâlir un pirate car malgré toutes les différences qui les séparaient en cet instant et malgré l'énorme obstacle qui lui faisait face, elle ne doutait pas qu'elle parviendrait à tout surmonter.

Ni une, ni deux, ne supportant plus la vue de cette plaie béante et de ce fil immaculé qui aurait du y remédier, elle s'en était saisie sans plus réfléchir afin de s'atteler à la tâche. Pinçant la peau pour obtenir une cicatrice nette, elle avait enfoncé l'aiguille dans la peau en retenant la bile qui avait subitement remonté sa gorge pour se loger dans sa bouche avec un goût atroce, menaçant de couler à travers ses lèvres serrées. Elle avait avalé le contenu de sa bouche cul sec, réprimant une grimace de dégoût mais la jeune femme n'était pas des plus dociles et celle ci lui attrapa le poignet avant d'arracher l'aiguille, provoquant une hémorragie. Son double ne se sentit soudainement pas très bien et sans doute lui aurait elle vomit sur les pieds si on ne lui avait pas crié dessus de la sorte.
Alayna ne se sentait pas la force de riposter et une seconde, elle crut bien qu'elle allait abandonner alors qu'elle la voyait saisir un couteau. Alors qu'on venait de libérer son poignet, elle le massa doucement tout en l'observant s'occuper de la blessure, comme une barbare. Elle se sentait pâle et cela allait de pire en pire alors qu'elle s'apprêtait à appliquer le couteau chauffé à blanc sur la plaie, elle se cramponna à la chaise pour se retenir de faiblir mais le pire restait à venir. En effet, jusque là, sa sœur n'avait pas levé la tête, l'ignorant volontairement et si elle en avait pris ombrage, se sentant offusquée par pareil comportement, elle préféra soudainement qu'elle ne l'ait jamais regardé quand elle attrapa un sabre posé sur la table en réponse à la surprise que son apparence venait de lui faire. Ce geste fut pour elle comme un millier de coups de couteau donné dans le dos, la peur qu'elle lisait dans son regard faisait écho à celle qu'elle ressentait en cet instant, menacée par celle qui partageait son sang. Ce fut de trop, le stress, la peur, l'émotion, il s'en fallut de peu pour que tout jaillisse sur ses pieds alors qu'elle arrivait juste à temps à la cheminée pour tout recracher, laissant une odeur nauséabonde dans la pièce et un goût épouvantable dans sa bouche mais une fois fait, elle se sentit beaucoup mieux. Passant ses mains glacées sur son visage pour remettre tant bien que mal sa chevelure en place, elle planta son regard dans le sien, à la fois glacial et peiné.

« Si quelque chose devait t'empoisonner, ce serait l'immonde bière qu'ils vendent dans ce bouge. »

Le regard noir, elle avait craché cela comme un serpent crache son venin avant de soupirer, lasse de ce jeu stupide.

« Crois-tu vraiment que je t'aurais empoisonnée alors que je me suis donnée la peine d'essayer de te sauver la vie avant qu'elle ne s'échappe par cette plaie atroce ? »

Elle leva la main, désignant son bras et l'odeur de chair brûlé sentant le cochon grillé qui s'en dégageait lui donnant un frisson glacial, avant de rabaisser son bras le long de son corps. Elle fixait cette personne qui lui ressemblait tant et qui était à la fois si différente d'elle, au fond, elle était toute aussi choquée par cette rencontre qu'elle avait pourtant tout fait pour provoquer. Pour lui prouver cependant sa bonne fois, elle attrapa le verre, resservit de la bière et l'avala d'un trait, comme pour se donner du courage avant de s'abandonner sur la chaise où elle avait laissé sa cape, priant pour que cette bière immonde fasse rapidement son effet et qu'elle oublie un tant soit peu la sensation d'être passée dans un ascenseur émotionnel en un court laps de temps.

« Rassurée ? »

Elle posa le verre d'un coup sec sur la table avant de s'adosser à la chaise, faisant fi de toutes convenances, et plissa les yeux pour regarder sa jumelle, alors que les effets de l'alcool se faisaient déjà sentir sur sa petite personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mar 14 Juin 2016 - 20:00




 do you remember me ?

Alayna & Selen


Selen l’observa sans dire un mot, les yeux écarquillés, bouche bée, une affreuse grimace qui ne la quitta pas alors que ce visage bougeait parlait avec beaucoup trop de réalisme pour être vrai. Elle l’observa se lever alors que celle-ci ne répondit mot,  alors qu’elle allait vider ses entrailles dans un coin. Visiblement mal en point et donc élimina les possibilités qu’on lui soit réellement hostile. Cependant Selen ne bougeait pas d’un pouce, agglutinée dans l’angle comme une souris effrayée, tenant son sabre dans ses mains alors qu’elle ne comprenait pas ce qu’il était en train de se passer. Elle n’avait pas besoin de se pincer pour vérifier qu’elle ne rêvait pas, la cautérisation lui avait donné suffisamment de douleur pour au moins trois jours. La jeune femme revint, le teint pâle et qui pourtant recommençait à prendre des couleurs après s’être vidée. On aurait dit elle, quand elle découvre un cadavre dans la calle infesté par les vers alors qu’on se demande depuis combien de temps il y est. Selen l’écouta la réprimander et ne rétorqua pas alors qu’elle aurait d’habitude été la première à l’envoyer chier. Elle était choquée. Celle-ci lui fit comprendre qu’elle n’avait rien mis dans la bière, et s’empressa même de descendre sa choppe pour lui montrer qu’elle disait la vérité.

Cela ne l’empêcherait pas d’être une sorcière, d’ailleurs la pirate continuait de la regarder sans mot dire, elle l’observa de haut en bas, de bas en haut. Elles étaient similaires oui, deux gouttes d’eau et pourtant l’allure n’était pas la même. Elle avait l’air d’une bourgeoise, d’une fille de bonne famille, exactement lorsqu’elle-même s’était déguisée pour intégrer la réception de ce seigneur.

« Mais….. »

Selen déposa son sabre, se souvenant soudainement qu’à cette réception on l’avait appelée Alayna et que sur le coup jamais elle n’aurait imaginé qu’elle était la copie conforme sans aucun doute de cette femme. Alors cette Alayna devait être elle. Selen se décrispa doucement,  reprenant tranquillement sa place alors qu’elles se faisaient face. Elle n’avait pas l’air de plaisanter. Qui était-elle ? Un sosie ? Une jumelle ? Selen ne savait pas d’où elle venait, elle savait juste qu’à sa naissance, son arrivée à ce village fut considéré comme une véritable malédiction et que sur les années d’après on lui en avait fait baver à cause de cela. Jamais on ne lui avait parlé d’une jumelle ni d’une quelconque famille biologique, elle avait toujours cru être abandonnée parce qu’elle était maudite.

La pirate tendit la main et pinça le nez de la jeune femme pour vérifier qu’il s’agissait bien de chair humain et non d’un masque. Lorsqu’elle eu confirmation, la pirate se redressa sur sa place et l’observa.

« J’suppose que c’est toi Alayna. Non pas que j’te connaisse mais une fois on m’a confondue avec toi et j’t’avoue que j’avais trouvé ça bizarre mais j’m’étais pas posé plus de questions qu’ça. »

Selen évita de préciser que ces gens là étaient tous morts sous l’attaque des pirates. Selen appela la serveuse en hurlant dans la taverne, lui demandant de lui ramener une autre choppe et une bouteille de rhum. Puisque la bière était immonde. Selen s’en foutait tant qu’il y avait de l’alcool mais elle avait eu envie de servir autre chose à cette femme qui avait descendu sa choppe de cette bière immonde. La serveuse se mettant à râler s’empressa de lui ramener sa commande de manière fort peu élégante et réclama l’argent pour tout ce qu’elle avait consommé en venant jusque là. D’habitude, Selen aurait tapé du poing sur la table en lui disant de pas l’emmerder mais cette fois ci et sas nul doute à cause de la présence de cette troublante jumelle, elle sorti une bourse de piécettes d’or et la lui jeta au visage en lui hurlant de dégager.

La pirate reporta de nouveau son attention sur son reflet, ouvrit la bouteille afin de remplir leurs deux verres.

« Le rhum qu’ils servent est bon par contre. » Fit-elle en se pinçant les lèvres.

Selen n’avait jamais été douée pour faire connaissance ni introduire la conversation de manière courtoise. Tout ce qu’elle savait faire c’était brailler et taper du poing. En revanche elle ne s’était jamais attendue à ce qu’un jour elle se retrouve dans une telle situation, au pied du mur, face à la réalité. Alors à ce moment là, un milliers de questions vinrent à marteler son esprit sur ses réelles origines. Se pourrait-il qu’en réalité elle soit une bourgeoise qui avait été enlevée par ces gueux ? Si c’était le cas, avait elle une partie de l’héritage ? A combien cela s’élevait ? Elle avait envie de lui poser ces questions là bien évidemment mais d’abord et surtout puisqu’elle semblait la connaitre, elle seule devait détenir toute la vérité sur ce qu’elle était, qui elle était réellement. Selen lui glissa sa choppe généreusement remplie avant de boire quelques gorgées de la sienne.

« J’m’appelle Selen. » Commença t-elle en bonne et due forme, à moins que celle-ci connaisse déjà son prénom.

Elle observa son visage, il était beaucoup moins abimé, mieux entretenu, elle avait les joues roses et les pommettes hautes. A côté d’elle Selen était défraichie, le visage plus creusé, plus chétif et la peau bien plus hâlée que la sienne.

« J’pose la question comme ça, j’sais qu’c’est idiot mais bon, je devine du coup qu’on est jumelles ? »

Selen n’avait jamais pensé à l’éventualité qu’elle ait un frère ou une sœur quelque part. A vrai dire elle n’avait pas l’impression de manquer de famille puisqu’elle vouait sa vie au crépusculaire. En revanche, cela allait changer bien des choses. Quoi qu’il en soit, il était absolument hors de question qu’elle l’emmène sur le navire car elle se ferait violer et tuer.






love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Ven 16 Sep 2016 - 0:21

Do you remember me ?

Voyager ainsi en suivant simplement son intuition et les prédictions d’une amie qu’elle ne connaissait que trop peu, elle avait été prête à abandonner à de nombreuses occasions. Quelle folie l’avait ainsi saisie à vouloir retrouver sa sœur jumelle qu’elle n’avait pas revu depuis suffisamment longtemps pour avoir oublié jusqu’à son existence, dans l’immensité de la Terre du Milieu. Elle se le demandait bien et pourtant, malgré son état, elle ne s’était jamais aussi bien sentie qu’en suivant ainsi son intuition. N’avait-elle pas toujours rêvé de voyager ainsi au gré du vent ? De mener une existence sans attache, pleine d’aventures ? C’était un rêve qui était maintenant à portée de main et qu’elle ne regrettait plus autant qu’avant. Elle était plus déterminée que jamais à vivre son rêve jusqu’au bout et par la même occasion à retrouver sa sœur.
Le voyage avait été difficile jusqu’au Gondor alors qu’à la fatigue habituelle d’un voyage aussi long s’ajoutait la fatigue occasionnée par sa condition actuelle. Elle n’avait pas compté sur les nausées répétitives renforcées par le mouvement brinquebalant de son chariot pour la ralentir dans son périple, le besoin de faire des pauses aussi régulièrement pour ne pas mettre en péril son enfant à naître. Elle ne réalisait cependant pas totalement à quel point ce qu’elle avait entrepris était dangereux, rien ne comptait davantage que de retrouver cette part d’elle qui s’était retrouvé séparée d’elle il y a de cela si longtemps. Elle voulait aller toujours plus loin, voyager toujours plus longtemps pour atteindre son but, elle avait déambulé dans les rues, demandant à chaque personne qu’elle croisait si elle ne l’avait pas déjà vu, en misant sur leur potentiel ressemblance. Mais les gens n’étaient pas aussi ouverts qu’au Rohan. Ils étaient, tout du moins, moins ouverts que dans son souvenir, ou peut-être ses souvenirs étaient-ils simplement erronés après toutes ces années. Il était plus probable que les gens du Rohan lui semblent plus ouverts parce qu’elle les côtoyait plus souvent. Qui aurait fait aveuglement confiance à une femme voyageant seule ?

Alors qu’elle était presque arrivée au bout de son voyage, elle s’était trouvé sur le point d’abandonner. Elle n’avait plus maintenant pour priorité de trouver sa sœur mais juste de continuer à avancer sur cette route qu’elle s’était tracée en la cherchant. Elle ne savait trop comment elle allait l’appréhender, comment leurs retrouvailles allaient se dérouler. Elle avait imaginé une jeune femme de son âge, lui ressemblant fortement, vivre avec ses propres moyens quelque part. Elle l’avait imaginé mariée à un pauvre hère qui prenait cependant bien soin d’elle. Peut-être était-elle serveuse dans une taverne comme certaines l’étaient. Mais chaque fois qu’elle l’imaginait, bien qu’elle l’imaginât sans le sou, elle l’imaginait vivante, en bonne santé, presque heureuse. Elle se projetait là dans ses sentiments, pour se sentir mieux et moins culpabiliser de la chance qu’elle avait eu de vivre sa vie.
Une chose était sûre, elle ne s’était pas attendue à la trouver là, dans cette auberge alors qu’elle ne la cherchait plus. Mais comme on dit, on finit toujours par trouver ce que l’on cherche au moment où l’on ne le cherche plus. Elle n’avait pas abandonné sa quête, loin de baisser les bras mais elle s’était davantage trouvé en quête d’un lieu décent où passer la nuit. Ce n’avait été que le fruit du hasard, comme l’avait prédit Cármen, comme si le destin avait décidé de les réunir quel qu’en soit le prix et Alayna le payait au prix fort. La déception et le choc avaient été les plus fort et ce moment passé, ils avaient été remplacés par le dégoût, qui n’avait été que passager avant de laisser la place à la tristesse et la culpabilité. Ce lieu ne lui inspirait que le dégout, faisant monter une nausée qu’elle peinait encore à maîtriser, il était tout naturel que l’enchaînement des évènements et la peur qu’elle ressentit subitement viennent à bout de son contrôle et qu’elle ne vomisse dans le feu, partageant avec le reste de la salle la pauvreté de son état.
Il lui avait fallu faire preuve de beaucoup de maîtrise pour rester sur ses pieds et encore plus pour ne pas quitter la salle en pleurant, mais un feu avait jailli dans ses entrailles, un feu qui n’avait rien à voir avec ce qu’elle venait de déverser devant ses beaux souliers, et qui alimentait son caractère pourtant habituellement si doux. C’était comme si un poison menaçait de franchir la barrière de ses douces lèvres pour s’attaquer à l’immonde personnage qui lui faisait face. Elle n’était pas prête à abandonner ses rêves et cela allait commencer par sa sœur. Elle n’était pas prête à abandonner l’image qu’elle s’était faite d’elle et les retrouvailles qu’elle avait eu en tête pendant tout ce temps, du-t-elle travailler pour les obtenir. Elle savait qu’elle ne pouvait pas tout avoir et que parfois, la réalité était telle qu’elle était, aussi difficile puisse-t-elle être mais elle n’était pas décidée à l’accepter ainsi.

Alayna avait toujours été une jeune femme de bonne famille bien éduquée, malgré sa nature profonde qui la poussait à vivre dans un monde imaginaire en se repaissant de livres et d’histoires fantabuleuses. Elle n’avait jamais dit un mot plus haut que l’autre, ni pensé le moindre mal de qui que ce soit, pas même de cette jeune fille qui lui avait volé son premier amour. Elle trouvait toujours le bon en chacun, même en cette étrangère qui lui faisait office de sœur.
Elle se reconnaissait en ses traits familiers mais elles étaient si différentes d’apparence. C’était comme si un mauvais miroir lui renvoyait tous ses défauts à la figure pour en faire un portrait des plus réaliste. Elle se sentait attirée par ce reflet ainsi renvoyé, comme fascinée, hypnotisée, mais la jeune femme de bonne famille ne pouvait supporter d’entendre de tels propos sortir d’une bouche qui aurait pu être la sienne. Alayna aurait des choses à lui enseigner et cela allait commencer tout de suite, en commençant par ses manières. La jeune femme prit son courage à deux mains et avec la force du dragon sommeillant en elle, elle vida cul sec l’immonde pisse servant de bière dans cet établissement, espérant qu’elle ferait suffisamment vite pour en oublier le goût. La fatigue et les émotions fortes, ainsi que la faim qui la tenaillait, firent le reste et la tête commença légèrement à lui tourner. Menue, elle n’avait pas l’habitude de s’adonner à pareil consommation et bien qu’assise, elle eut peur de tomber, mais elle fit tout son possible pour ne rien laisser transparaître pour ne pas perdre l’avantage qu’elle avait gagné en se comportant de la sorte. Quiconque la connaissait ne l’aurait pas reconnue et aurait sans doute été outré de la voir agir ainsi malgré les circonstances, seul son défunt mari n’aurait sans doute pas été surpris par un tel comportement en la connaissant comme il la connaissait, forte, têtue, … Mais elle ne souhaitait pas penser à lui, au risque de déverser les larmes qu’elle se refusait à verser.

Visiblement, son reflet n’était pas en reste pour ce qui était de la surprise et cela la rassura quelque peu. Au moins, elle n’était pas la seule à souffrir de ces retrouvailles pour le moins étranges. Cependant, comme à une partie de prose où l’on se renvoyait les vers avec esprit, elle fut surprise d’apprendre qu’elle connaissait son nom alors qu’elle ne connaissait même pas le sien.
Les yeux écarquillés, elle ressentit le besoin d’un autre verre à moins que ce ne soit l’effet de ce dernier qui faisait que son cœur tambourinait dans sa poitrine. Pendant un très court moment, les pensées défilèrent dans sa tête. Elle connaissait son prénom, son existence et elle ne l’avait pas cherchée. Mais ses allégations furent mises à mal alors que sa copie conforme ajoutait qu’elle n’avait pas cherché plus loin pourquoi on l’avait confondu avec elle. Pendant toute ces années, elle avait ressenti un vide impossible à combler au fond d’elle, au point qu’elle avait fini par se dire qu’elle était simplement en manque d’un enfant, mélangeant ce sentiment d’abandon par un sentiment de maternité. Elle mit du temps à s’en remettre, grinçant des dents alors que sa sœur invectivait la serveuse, elle décida cependant de ne pas en prendre rigueur et de laisser passer ce qu’elle prenait pour un comportement normal pour quelqu’un qui avait vécu si difficilement. Les premiers évènements passés, elle était revenue sur sa décision. Qui était-elle pour juger cette jeune femme qui avait vécu une vie si différente de la sienne, qui était-elle pour vouloir la changer pour la modeler à son image ? Elle s’estimait déjà heureuse de l’avoir retrouvée.
Étirant un mince sourire, elle accepta le verre de rhum qu’on lui offrait ainsi que le prénom qui l’accompagna, enfin éclairée sur le prénom de sa sœur.

« Selen… c’est un joli prénom. »

Pour la première fois de sa vie, elle se trouvait à court de conversation; laissant un silence embarrassant s'installer. Non pas qu’elle n’avait rien à dire, mais elle ne savait pas par quoi commencer. Elle porta sa choppe à son visage, goûtant l’alcool fort du bout des lèvres. Il n’avait rien à voir avec leur bière mais elle n’avait jamais eu l’occasion de boire quelque chose d’aussi fort de sa vie. Elle avala cependant une première gorgée, ses joues se colorant de rouge.

« Je m’appelle Alayna, mais tu le sais déjà. Je.. »

Elle resta en suspens, une seconde, les yeux perdus dans le vague. Maintenant que le plus grave était passé et que sa vie n’était plus menacée par une épée, son esprit déambulait sans pouvoir se focaliser totalement. Elle sourit doucement, comme pour elle-même et rit légèrement, avant d’essuyer une larme du coin de l’œil. Sa fatigue se faisait ressentir et son rire n’avait rien de moqueur, il était juste soulagé. Elle prit cependant soin de s’en excuser.

« Pardonne-moi. Oui, il me semble que c’est ce que nous sommes. »

Soupirant, elle plongea son regard dans celui de Selen, un regard plein de gratitude.

« Je suis tellement heureuse de t’avoir enfin trouvé, ce ne fut pas une mince affaire. Si tu savais tout ce que j’ai traversé. Je.. »

Sa voix mourut dans sa gorge, impossible de prononcer un autre mot. Son nez et ses pommettes rougirent brutalement alors qu’elle sentait les larmes lui monter aux yeux sous l’effet de l’émotion. Son sourire se fana peu à peu alors que ses lèvres commençaient à trembler. Au temps pour la forte impression qu’elle avait réussi à faire plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Lun 19 Sep 2016 - 11:17




 do you remember me ?

Alayna & Selen

C’était carrément étrange de se retrouver face à son reflet sans que cela ne soit le jeu d’un miroir. Selen avait beau la détailler, physiquement elle ne leur trouvait pas de réelle différence. Le principal était dans leur caractère, leur attitude, leur façon de se comporter. Et alors elles avaient eu une vie bien différente, Alayna n’avait pas dû manquer de quoi que ce soit dans sa vie et alors elle se demanderait comment celle-ci réagirait en apprenant les occupations de sa sœur souvent peu honnêtes. Peut être que celle-ci avait dû le deviner, au vu de son comportement, son langage, sa manière de descendre de l’alcool peu élégante pour une femme. Et si c’était le cas, elle n’avait pas fait demi-tour. Jumelle ou pas, elles ne se connaissaient pas, rien ne l’empêchait de détourner les talons plutôt que chercher à connaitre une forbante comme Selen. Et pourtant elle restait là, assise en face d’elle, cherchant à renouer ce contact perdu il y a bien longtemps.

A bien y penser, Selen avait toujours ressenti un vide en elle, elle savait qu’on lui avait arraché quelque chose étant enfant sans jamais avoir pu expliquer quoi. Pourquoi s’était elle toujours senti seule et abandonnée ? Et bien voila, on lui avait retiré sa moitié, on lui avait arraché une partie de son âme sans vergogne. Selen se foutait pas mal des circonstances dans lesquelles on n’avait pas pu les garder ensemble, ceux qui avaient fait cela étaient des monstres. Il n’y avait qu’à voir les yeux humides de sa jumelle, elle arrivait à la comprendre, à ressentir ses émotions alors qu’elle ne l’avait jamais vue. La jeune femme découvrait la magie d’avoir une jumelle tandis que leurs âmes se raccommodaient au fil du temps qu’elles passaient ensemble. Elle avait souffert, oui, elle avait souffert, elle ignorait quoi mais elle percevait une douloureuse perte. Selen n’avait jamais été empathique mais là, il s’agissait de son double, de sa moitié. Elle n’avait pas besoin de parler, qu’elle savait ses sentiments et ses émotions et c’en était très troublant même si cela venait avec naturel.

Lorsqu’elle devint soudainement interdite, se coupant alors qu’elle allait sans doute lui raconter ce qu’elle avait traversé, Selen eu l’impression qu’on lui transperçait le cœur avec une flèche. Trop d’émotions en si peu de temps et elle ne savait pas encore comment se comporter avec elle. La jeune femme ne voulait pas lui proposer de l’alcool, car elles n’avaient sans doute pas la même capacité de tolérance et elle ne voulait pas la faire vomir de nouveau. Alors d’instinct, elle lui attrapa la main, sans fioritures, elle ne savait pas faire, mais simplement poser sa main sur la sienne lui donnait l’impression que tout pouvait se dissiper. Ce contact fut assez troublant, d’une part parce qu’elle se rendait compte qu’elle était bien réelle et non pas le fruit de son imagination ou de quelconque sorcellerie mais aussi parce qu’elle éprouvait déjà une immense affection pour elle, comme si celle-ci était restée terrée dans un coin , car assurément la première personne qu’elle avait aimé, c’était sa sœur. Selen déglutit, puis vint à serrer doucement ses doigts sur sa main, plus jamais elle ne la lâcherait.

« C’est bon, on est ensemble maint’nant. » Déclara telle simplement avec un fin sourire pour la rassurer.

Toutes deux avaient bien des choses à se raconter, il y avait toute une vie à découvrir et à redécouvrir mais maintenant qu’elle avait retrouvé ce qui avait manqué à son cœur, elle ne comptait pas la laisser partir. Selen laissa volontairement un moment de silence, gardant sa main sur la sienne comme elle aurait dû le faire étant petite pour consoler sa sœur. Dieu, qu’elle aurait voulu connaitre cela : ne pas être seule contre tous et contre le monde avec une moitié de soi en moins. Que seraient elles si elles étaient restées ensemble ? Est-ce que Selen porterait également des tissus aussi raffinés ? S’etoufferait elle de surprise devant l’attitude déplorable d’un pirate ? Oh a cet âge là elle aurait été mariée, elle aurait eu des enfants – même si cela est déjà en cours – mais ces derniers auraient été voulus et non le résultat d’une ivresse non maitrisée.

« Qu’est-ce tu fous toute seule ? T’as besoin d’aide ? »

Selen s’étouffa, elle aurait sans doute voulu user d’un vocabulaire plus joli et plus approprié à la situation.

« J’peux t’aider, j’ai de l’argent, demande moi tout ce que tu veux. » Fit-elle en essayant de bien articuler.

Jamais elle n’aurait cru cela, après tout elle ne la connaissait pas, mais pour sa sœur elle était déjà prête à tout. Et dire que quelques minutes auparavant elle s’était emportée et avait sérieusement pensé à la tuer en pensant à un maléfice.







love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Sam 12 Nov 2016 - 19:13

Do you remember me ?

Alayna éprouvait tout de même un sentiment étrange à se retrouver ainsi devant son propre reflet, un reflet certes erratique mais un reflet tout de même. Cela lui faisait parfois la même impression lorsqu'elle captait son reflet à la surface de l'eau, comme si son regard lui était renvoyé par quelqu'un de différent alors que son visage restait le même. Selen n'était certainement que son reflet physique, elle n'avait rien de plus en commun. Rien qu'à la regarder, elles étaient deux personnes fondamentalement différentes et elle venait à se demander comment les gens auraient pu en arriver à les confondre. Sans parler de sa toilette qui restait soignée malgré le long voyage qu'elle s'était imposé, il suffisait d'observer leurs attitudes contraire, la façon qu'elles avaient de se comporter, de se tenir, Alayna si droite, si douce dans ses mouvements, elle respirait la bonne éducation et la grâce, sans parler du parfum de fleur qu'elle exhalait.
Elles se jaugeaient toutes deux, se demandant sans doute ce qu'elles faisaient encore ici, la jeune femme n'avait cependant pas fait tout ce voyage pour retrouver sa jumelle pour ensuite abandonner. Elles avaient beau ne rien avoir en commun si ce n'était le ventre dont elles avaient été tirées à quelques minutes d'écart, la belle souhaitait plus que tout renouer les liens qui avaient été coupés lors de leur séparation précoce. Malgré toutes ces années passées loin d'elle, elle sentait comme un lien les unir. Ce n'était sans doute que les hormones de sa grossesse qui parlaient pour elle mais elle le sentait au fond d'elle depuis des années et maintenant qu'elle avait l'occasion de combler le vide qui s'était formé en elle, elle n'allait pas la lâcher.

Alayna y croyait dur comme fer, au lien qui les unissait depuis leur naissance et déjà, rien que du fait de passer un peu de temps avec elle, elle avait l'impression que leur lien se raccommodait doucement. Elle se demandait si sa sœur le sentait aussi, ces fils comme ceux d'une toile d'araignée qui se tendaient entre eux chaque minute qui passait. Plongeant son regard dans celui de son vis à vis, elle prit le temps de la détailler. Elle devait bien avouer qu'elle ne manquait pas de charme et qu'elle pouvait même être relativement attrayante. Contempler une représentation aussi fidèle de son propre visage présentait quelques avantages, elle découvrait maintenant les qualités mais aussi les défauts que présentait son physique, elle avait toujours trouvé ses yeux trop rapprochés, ce qui lui donnait un air ingénu qu'elle abhorrait.

Se retrouver enfin face à sa sœur qu'elle avait cherché partout au point de se demander si faire confiance aux prédictions de Carmen avait été une bonne idée, avait fait remonter bien des sentiments qu'elle pensait avoir réussi à refouler au plus profond d'elle-même. Le front plissé d'inquiétude, les yeux humides d'émotion, sa voix s'était éteinte alors qu'elle évoquait enfin tout ce qu'elle avait traversé, du moins aurait-elle voulu en être capable mais les mots restaient coincés dans sa gorge. Elle se refusait de se laisser aller à pleurer toutes les larmes de son corps dans un lieu aussi mal famé que celui-ci, elle aurait largement préféré un petit salon accueillant au coin du feu pour faire ce genre de confidences mais elle ne pouvait pas tout avoir.
La réaction de Selen la laissa d'autant plus sans voix qu'elle ne semblait pas être le genre de personne à établir un contact physique de la sorte avec une presque totale inconnue. Alayna posa sa main par dessus la sienne, la tenant entre ses doigts pour venir les serrer en retour, une boule se formant douloureusement au fond de sa gorge.

« Oui. » Souffla-t-elle, le cœur gonflé de joie.

Hochant la tête à toute vitesse, des larmes de joie perlèrent sur ses joues, qu'elle essuya rapidement du revers de la main, reniflant doucement en tentant de garder le sourire.

« Fichues larmes, toujours à me trahir. »

Elle partit d'un petit rire qui se voulait joyeux, baissant la tête sur ses mains avant de balancer ses cheveux en arrière d'un coup de tête. Elle faisait de son mieux pour garder son sang froid et ne pas céder à ses émotions, rester la personne forte qu'elle souhaitait être aux yeux de sa sœur jumelle. La main de Selen toujours sur la sienne, une chaleur envahissait son cœur, comblant peu à peu le vide glacial qui s'y était installé avec le temps, menaçant de congeler son cœur. Elle avait lutté d'année en année contre ce sentiment qui l'oppressait, gardant toujours le sourire quelque soit la situation mais sentant toujours ce petit coin sombre au fond d'elle, comme le nuage noir de la dépression menaçant de déverser un orage sur sa petite personne si elle se laissait aller à craquer. Elle avait connu son aspect le plus sombre de sa vie avec la perte de son époux, elle avait cru ne jamais pouvoir s'en remettre, elle avait cru ne plus jamais revoir la lumière jusqu'à ce que le souvenir de sa jumelle vienne faire naître une nouvelle lueur au fond d'elle, une lueur qu'elle avait alimenté de souvenirs heureux et de la perspective de ces retrouvailles. Maintenant qu'elle l'avait retrouvé, elle était décidée à ne plus jamais la laisser s'en aller. Elle avait peur de lâcher cette main et d'être engloutie par les ténèbres qui perçaient dans son cœur depuis quelques semaines, elle s'y accrochait comme un noyé à une bouée de sauvetage, comme un alcoolique à sa bouteille..

Ses sombres pensées furent coupées net par l'interrogatoire que sa sœur lui réservait, une série de question qu'elle se posait aussi à son sujet. Malheureusement, elle ne savait pas comment y répondre si ce n'était vaguement. C'était encore trop douloureux pour elle, trop frais dans sa mémoire et elle s'efforçait encore d'essayer d'oublier la peine qui envahissait tout son être.

« C'est une longue histoire. Ce n'est pas vraiment le genre de lieu... mais non, je n'ai pas besoin d'argent, j'ai encore suffisamment de ressources. Ne t'inquiètes pas. Qu'en est-il de toi ? Viens-tu souvent boire dans ce genre de.. d'établissement ? »

Elle avait répondu avec un mince sourire, une réponse quelque peu énigmatique, promenant son regard sur le dit établissement. Elle n'aimait pas trop cette taverne, elle avait l'impression que toutes les oreilles étaient tendues vers elles pour écouter ce qu'elles avaient à se dire, comme si on les espionnait et elle n'aimait pas cela. Elle aurait préféré un lieu plus intime où elle se serait sentie en sécurité plutôt qu'épiée. Elle était d'autant plus inquiète qu'elle n'avait pas envie d'étaler ses richesses devant tout le monde avec l'impression qu'on pourrait lui sauter à la gorge pour une malheureuse pièce d'or, même si elle était partie avec le stricte nécessaire et qu'elle n'allait pas tarder à arriver à court de vivres.

« Où vis-tu ? Nous pourrions peut-être aller parler de tout cela ailleurs.. j'ai l'impression qu'on nous écoute. »

Elle s'était penchée en avant pour lui murmurer ses inquiétudes, se retenant de jeter un regard par dessus son épaule pour vérifier ses dires. Elle supposait que sa sœur possédait un logement quelque part, peut-être était-elle même mariée, bien que son attitude antérieure à son égard lui laissait quelques questions quant à quel genre d'homme avait épousé un phénomène pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Sam 12 Nov 2016 - 20:44




 do you remember me ?

Alayna & Selen

« Hmm » Fit elle quelque peu songeuse en observant les alentours

Effectivement elles étaient le centre de l’attention, mais la question ne se posait pas, si elle se sentait mal à l’aise alors Selen ne perdit pas de temps pour se lever et inviter sa sœur à la suivre. Elle fouilla dans ses poches en passant près de l’aubergiste, déposa une pièce toute ronde en paiement sur le comptoir et sorti de l’établissement accompagnée de sa sœur. Une fois à l’extérieur, la pirate ne perdit pas de temps pour emboiter le pas dans une ruelle, ne lui expliquant pas où elles allaient parce qu’elle n’avait jamais le réflexe de le faire. Paraissait il qu’entre jumeaux on avait as besoin de communiquer, alors cette dernière comprendrait sans aucun doute qu’elle la menait dans un endroit isolé où elle pourrait parler librement. Selen n’avait pas de foyer, les deux seuls lieux où elle pouvait éventuellement dire « domicile », c’était le Crépusculaire, et auprès de Chandalen qu’elle avait laissé rentrer il y a de cela quelques semaines après avoir partagé de belles aventures avec lui.

La pirate remarqua qu’elles n’avaient pas la même démarche, Alayna était une vraie Dame, élégante, elle imposait le respect et émanait quelque chose de beau tandis que Selen avait la démarche nonchalante, presque masculine et le port de sa tête était le cadet de ses soucis. Mais pour ne pas trop faire tâche ni la choquer, elle fit l’effort de redresser le dos et lui indiquait de ses gestes ou de sa voix lorsqu’il fallait changer de direction.

Selen ne savait pas trop quoi dire pour passer le temps jusqu’à ce qu’elles se retrouvent seules. C’était compliqué, parce qu’elles avaient beau être jumelles, elles n’étaient pas moins étrangères l’une pour l’autre et il était évident qu’il y avait un monde entre elle. Malgré tout Selen s’était vite montrée bienveillante envers elle, parce qu’elle avait retrouvé ce qui lui avait souvent manqué, ce vide qui lui avait martelé le cœur depuis sa plus tendre enfance et qui lui avait souvent donné une impression d’inachevé, de quelque chose en suspend. Après avoir retrouvé son ami d’enfance, elle retrouvait sa sœur et se demandait pourquoi les dieux lui faisaient tels cadeaux alors qu’elle était condamnée au plus brûlant des enfers pour tous les péchés qu’elle avait commis. Au lieu de ça on lui avait offert les retrouvailles avace Chandalen avec qui elle avait connu quelques prémices de ce qu’était l’amour mais en ayant retrouvé sa sœur jumelle, cela dépassait absolument tout. Selen veillait déjà sur elle, fusillant du regard les hommes qui osaient poser leurs yeux sales sur elle, elle scrutait les alentours, autant à l’affut que si elle avait entre les mains le plus gros diamant des entrailles d’Arda.

Elles sortirent de la ville en quelques minutes, bientôt le bruit de fond les entourant n’était plus la populace évoluant autour d’elle mais la nature à l’état brut. Elle traversait un petit bois, elle savait où elle allait et passait également par là parce qu’elle ne voulait pas qu’on les suive mais bien entendu il y avait chemin plus accessible. La jeune femme menait le chemin, aidait sa sœur lorsqu’il y avait besoin d’aide et faisait également attention à ce qu’elle faisait puisqu’elle était enceinte et qu’elle ne désirait pas faire de fausse couche devant elle.

Elles arrivèrent sur le territoire d’un vaste domaine où sur le point culminant se dressait face à la mer sur une falaise, la baie de Belfalas. Il y avait du vent, un parfum marin qui lui était familier flottait dans les airs tandis qu’elles arrivaient de derrière la bâtisse. Selen continua de marcher, puis fit le tour du manoir pour qu’elles puissent rentrer par la porte après avoir sorti des clefs.

A l’intérieur, il faisait sombre et froid, Selen s’empressa alors d’ouvrir les rideaux afin de laisser la lumière entrer. Il y avait des meubles recouverts de draps blancs, témoignant qu’ici n’était pas son lieu d’habitation et pourtant elle avait les clefs.

« J’ai acheté la maison pour y stocker mes butins, mais ça fera l’affaire, on est seules. »

Selen ne s’excusa pas pour la poussière, pour le désordre, elle n’avait rien connu d’autre que la crasse, elle n’avait pas eu de femmes de ménages et avait passé toute son enfance à dormir dans un grenier miteux. Pour elle c’était la norme standard, rien de plus, ça ne la choquait pas, ni même l’odeur de bois humide, ni les murs cassés. C’était un toit, et c’était déjà bien. Selen poussa l’un des fauteuils et ouvrit une trappe qui présentait une ouverture dans le sol. C’était là où elle avait caché l’or qu’elle avait amassé depuis quelques semaines, mais surtout le rhum. La jeune femme sorti deux bouteilles, soufflant dessus les éventuels résidus de poussière e en donna une à sa jumelle après avoir refermé la trappe et s’être affalée sur le fauteuil à son aise.

« Installe toi, où tu veux ! »

Selen ne perdit pas de temps pour débouchonner sa bouteille en usant ses dents avant de le cracher en visant le mur opposé. Elle étouffa un rire en remarquant avoir touché la tête d’un homme sur un tableau avec le bouchon en lierre et finalement reporta son attention sur sa sœur.

« Alors, quelle est cette longue histoire ? »







love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Dim 13 Nov 2016 - 0:52

Do you remember me ?

Alayna avait l'habitude d'être le centre de l'attention où qu'elle allait et maintenant qu'elle avait son reflet vivant qui se mouvait devant ses yeux, elle comprenait un peu pourtant elle détournait tant les regards. Cependant, il était une chose de faire tourner la tête des hommes de la bonne société ou d'attirer le regard des femmes du beau monde mais il en était une toute autre que d'attirer l'attention d'ivrognes et autres personnes de mauvaises compagnie. La jeune femme n'était pas de celles qui méprise les petites gens juste parce qu'elle est de haute naissance, bien au contraire, elle aimait se mêler aux gens dans les marchés et dans les rues de sa bourgade mais l'atmosphère y était nettement différente, nettement moins dangereuse qu'en ce lieu quelque peu malfamé. Elle n'était pas là pour juger les fréquentations de sa sœur et elle était elle-même entrée de son plein gré dans cette taverne mais en cet instant, elle voulait surtout en sortir et sans tarder.
Aussi fut-elle quelque peu soulager quand Selen se leva, l'invitant à la suivre. Elle lui emboîta le pas hors de la taverne avec joie, la suivant comme son ombre, tentant de suivre l'allure de sa sœur qui jugea bon de ne pas l'informer sur leur destination. Aussi la suivit-elle sans rien dire, se contentant de caler son allure sur la sienne, s'imaginant qu'elle la menait à son lieu de résidence. Plusieurs fois, elle faillit briser le silence qui s'était installé entre elles, fermant la bouche au dernier moment pour savourer cet instant. Elle devait profiter de ce répit pour essayer de formuler ses pensées et trouver quoi dire à Selen lorsqu'elle lui demanderait de raconter son histoire, aussi longue fut-elle. Pour tout dire, elle n'était pas sûre d'avoir envie de la raconter, elle n'avait pas envie de se rappeler les mauvais moments, elle avait simplement envie d'en créer de bons, en compagnie de sa sœur fraichement retrouvée. Mais d'un autre côté, elle n'avait pas envie de perdre sa sœur pour si peu, la mettre de côté juste parce qu'elle n'avait pas le cœur à parler, elle sentait que se livrer à elle pourrait leur permettre de créer davantage de liens.

Perdu dans ses pensées, elle manqua plusieurs fois de tomber en se prenant les pieds dans sa robe trop longue avant de se concentrer sur leur chemin, tenant ses jupons à pleines mains, l'esprit vide de toute préoccupation. A les voir l'une à côté de l'autre, Selen était l'opposé de Alayna mais cela ne la dérangeait pas pour le moins du monde, au contraire, elle était heureuse d'avoir une sœur jumelle qui soit bien plus que son reflet, elles allaient avoir tant de choses à apprendre l'une de l'autre, elle en frémissait d'impatience rien qu'à cette pensée. La jeune femme était heureuse qu'après un début un peu chaotique, elles aient fini par s'entendre et que Selen lui fasse suffisamment confiance pour l'emmener chez elle ; Alayna avait hâte de voir dans quel genre d'endroit elle vivait aujourd'hui, s'imaginant mille et une choses. Elle ne s'était certainement pas imaginée à ce qui l'attendait mais c'était une toute autre histoire.
Sa jumelle les mena hors de la ville et Alayna ouvrit la bouche, sur le point de lui faire remarquer qu'elle avait un attelage en ville et qu'elle ne souhaitait pas l'y abandonner si elles allaient loin de la ville mais elle se ravisa, se disant qu'elle pourrait toujours retourner le chercher le lendemain. Après tout, elle avait payé les soins et la nourriture de son cheval pour la nuit et il aurait été stupide de jeter tout cela par la fenêtre. Aussi se contenta-t-elle de suivre docilement, aussi silencieuse qu'une ombre mais une ombre coquette.

Selen la guida au travers d'une forêt dont elle admira les différences et les similitudes d'avec les forêts que l'on pouvait trouver au Rohan, notamment les différentes espèces d'arbres qui les peuplaient. Elles suivaient ce qui lui semblait être un chemin de sanglier pour le peu qu'elle s'y connaissait et peu, c'était le cas de le dire, ç'aurait aussi bien pu être le chemin d'un chevreuil ou d'un humain, cela n'aurait pas fait plus de différence à ses yeux qui ne s'étaient jamais posé sur autre chose qu'un livre dans sa courte vie. Se retrouver en contact avec la nature était agréable après avoir été entouré du bruit assourdissant de la taverne mais elle craignait qu'elles ne tombent sur un animal sauvage dangereux, elle avait entendu parler de chasseurs éventrés par les défenses d'un sanglier enragé. Elle surveillait à droite à gauche, sursautant chaque fois qu'elle marchait sur une branche craquant sous son poids et ne put retenir un soupire de soulagement quand elles sortirent de la forêt, luttant pour reprendre son souffle.
Le paysage se dégagea subitement, plus d'arbre à l'horizon mais une vue imprenable sur la mer, la jeune femme était subjuguée. Elle resta immobile une seconde, inspirant profondément pour emplir ses poumons de l'air marin. Elle écarta les bras, glissant ses mains sur le vent qui balayait ses cheveux, faisant claquer ses jupons contre ses jambes fatiguées. Elle se retourna et ne voyant plus sa sœur, pris soudainement peur. Elle tourna la tête, la cherchant frénétiquement du regard avant de l'apercevoir en direction d'un manoir surplombant cette vue incroyable. Elle attrapa ses jupes pour la rattraper, le cœur tambourinant dans sa poitrine, elle se sentait bête d'avoir cru qu'on l'avait abandonnée ainsi.

Le manoir avait l'air abandonné et elle douta un instant que sa sœur y ait jamais habité, impression qui se confirma lorsqu'elle avisa les draps blancs recouvrant chaque meuble. Il faisait froid et humide à l'intérieur, sans parler de toute la poussière qui s'était accumulée. Frissonnant, elle éternua délicatement avant de venir resserrer les pans de sa cape sur elle, suivant sa sœur de près pour ne pas se perdre une fois encore. Bien que les lieux aient connu de meilleurs jours, ils n'en étaient pas moins magnifiques à ses yeux, ils avaient juste besoin d'un peu de ménage mais cette fois encore, elle ne voulait pas juger. Pourtant, elle fit une tête des plus surprises en entendant le mot butin, articulant le mot sans émettre le moindre son, comme un poisson hors de l'eau. Elle allait lui demander ce qu'elle entendait par butin quand sa jumelle poussa un fauteuil et ouvrit une trappe dont elle n'aurait soupçonné l'existence, en tirant deux bouteilles aussi poussiéreuse que le reste de la maison. Le nuage qu'elle en tira fit éternuer de nouveau la jeune femme qui agita la main devant son nez pour chasser les particules, toussant légèrement. Elle attrapa à deux mains la bouteille qu'on lui tendait, ne sachant trop qu'en faire tandis que Selen s'installait confortablement dans le fauteuil qu'elle avait bougé.

Alayna resta une seconde debout, bouteille en main, sans trop savoir quoi faire. Elle regarda à droite, à gauche, cherchant une place où s'assoir avant d'aviser un autre fauteuil qu'elle découvrit pour y prendre place, la bouteille sur ses genoux. Elle imaginait bien que c'était pour la boire qu'on la lui avait donné mais jamais n'avait-elle bu telle quantité d'alcool en une fois et jamais n'avait-elle ouvert de bouteille seule avant ce jour.
Bouche bée, elle contempla sa sœur arracher le bouchon avec ses dents pour venir le cracher contre le mur, gratifiant son exploit d'un rire lui paraissant comme triomphant. Son attitude la laissait sans voix, elle ne savait trop comment la considérer, ni comment la qualifier mais elle n'avait rien de féminin et avait presque quelque chose de choquant, mais elle se contenta de sourire poliment et de contempler sa propre bouteille alors que la question fatidique revint sur le tapis. Bien sûr qu'elle n'avait pas oublié la raison pour laquelle elles avaient quitté la taverne, cependant, Alayna préféra rester concentrée sur la bouteille pour gagner du temps. Elle essaya d'ouvrir le bouchon avec ses mains, le tournant, tirant dessus de toute ses forces, tapant dessus, tapant sous la bouteille, elle avait beau y mettre toutes ses forces, le bouchon n'avait pas bougé d'un centimètre. Elle regarda sa sœur, avachie dans son fauteuil, bouteille en main et se raclant la gorge, elle tenta le tout pour le tout, mordant dans le bouchon avec ses dents, elle tira dessus de toutes ses forces mais se fit plus mal qu'autre chose alors elle fit la dernière chose encore possible et tendit la bouteille à sa sœur.


« Peux-tu m'ouvrir la bouteille avant ? Je vais avoir besoin d'au moins ça pour raconter mon histoire. »

Pendant qu'on lui ouvrait la bouteille, elle tenta de rassembler ses pensées et de faire taire ses préoccupations, elle attrapa sa bouteille enfin débouchée par le goulot et avala une grande gorgée. Avalant de travers, elle renversa un peu de liquide sur sa robe en toussant avant de s'essuyer la bouche du revers de la main de la façon la moins féminine et gracieuse qu'il lui était donné de faire. Cela ne lui ressemblait pas mais elle n'en avait que faire de l'image qu'elle renvoyait, elle allait épancher son cœur et ses problèmes devant une inconnue, quand bien même il s'agissait de sa jumelle, et elle ne savait pas comment elle ressortirait de cette épreuve. Inspirant profondément, elle plongea son regard dans le sien, fermant les yeux tout en expirant doucement.

« Tu vois, j'ai passé toute ma vie dans une maison comme celle-ci. Pas exactement celle-là mais le même genre de maison avec tout le domaine qui va avec. Je ne me suis jamais posé de question, j'étais heureuse, du moins je le croyais. J'avais des parents aimants, un mari qui aurait remué ciel et terre pour mon bonheur, une vie agréable, je n'ai jamais manqué de rien et pourtant.. pourtant quelque chose me manquait, c'était toi. Je ne le savais pas bien sûr, comment j'aurais pu le savoir ? On m'avait menti pendant toutes ces années et quand j'ai découvert la vérité, je n'ai pas su quoi faire. Je ne pouvais pas abandonner ma famille, mon mari, j'aurais voulu te retrouver mais je n'avais même pas la certitude que tu étais encore vivante là dehors... »

Elle continua comme ça, longuement, lui parlant de sa vie au Rohan. Elle lui épargna la majorité des détails qu'elle gardait pour plus tard, elle ne s'attarda pas sur son enfance à jouer dans son immense domaine, à lire des livres cachées sous une table, elle ne lui parla que très rapidement de son adolescence passée au Gondor, en contact avec la Cour et omit délibérément l'attaque qu'elle avait subi en revenant de Bree pour son mariage alors qu'elle avait manqué de se faire violer. Elle ne lui parla pas non plus de son meilleur ami qui lui avait brisé le cœur, préférant lui parler de Lyram, l'homme qui avait illuminé sa vie.

« Nous n'avons jamais réussi à avoir d'enfants malgré de nombreuses tentatives. J'ai tout essayé, j'ai manqué de mourir de fausses couches à plusieurs reprises et Lyram m'a défendu d'essayer de nouveau mais je ne pouvais concevoir la vie sans un enfant et il ne pouvait concevoir la vie sans moi.. du moins je le pensais. Le jour où il nous a quitté, j'ai tout perdu, tout ce que je possédais en ce monde. La seule chose qui m'a maintenue en vie, ce fut la perspective de te retrouver un jour, grâce aux prédictions d'une bohémienne que j'ai sauvé et puis aussi.. la perspective qu'un jour, bientôt, je donne enfin naissance au fruit de notre amour. »

Son visage déformé par la douleur à ces souvenirs s'adoucit à l'idée de donner la vie, sa main venant caresser tendrement son ventre caché sous ses couches de vêtement. Penser au petit être qui grandissait en elle la mêlait de tristesse et de joie. Elle aurait voulu que Lyram puisse être témoin de cette magie mais elle était heureuse d'avoir encore une part de lui. Elle regrettait sincèrement de ne jamais lui avoir appris la nouvelle quand elle le pouvait encore. Mais elle avait maintenant une nouvelle raison de se réjouir, elle avait retrouvé sa sœur et personne ne pouvait lui retirer cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Lun 14 Nov 2016 - 21:12




 do you remember me ?

Alayna & Selen

Selen s’exécuta et tira de toutes ses forces sur le bouchon avant de lui rendre sa bouteille et l’observa aller s’asseoir, avaler de travers. C’était étrange de voir son reflet ainsi se mouvoir sans qu’il ne s’agisse d’elle. Les robes lui allaient bien, elle se demandait alors pourquoi est ce qu’elle n’avait jamais aimé cela. Elle écouta attentivement faire un court récit de sa vie, elle n’avait manqué de rien, elle avait eu de la chance d’avoir le soutien et l’amour de deux parents car une selen c’était déjà beaucoup mais alors deux ça aurait surement été pire. Elle imaginait déjà Aaren soupirer d’exaspération en sachant qu’elles étaient deux. Deux du même sang mais deux en opposition totale et pourtant il y avait indéniablement quelque chose qui les liait. C’était indescriptible, il y avait comme une sorte de connexion entre elles, entre leurs esprits. Elle n’avait pas besoin de montrer ses émotions que la pirate devinait ses états d’âmes, elle qui pourtant n’avait jamais été empathique. C’était impressionnant et en même temps, Selen était heureuse. La jeune femme se montrait encore un peu sur la réserve, perturbée par l’apparition d’une soudaine sœur jumelle mais elle était assurément contente. Ainsi elle ne pouvait que la comprendre lorsque celle-ci dévoilait qu’il lui avait toujours manqué quelque chose.

Selen demeura silencieuse, laissant sa bouteille de côté, elle observait sa sœur, ne pouvant que comprendre ce qu’elle avait vécu parce que pour elle, c’était exactement la même chose. C’était un énorme trou dans le cœur avec lequel elle avait vécu. Elle avait usé de maintes ruses pour tenter de le combler, mais rien n’y avait jamais fait, pas même l’amour qu’elle portait à Chandalen. Mais maintenant qu’elle était là, elle avait cette agréable sensation pareille au vent sur son visage le matin quand elle sortait sur le pont. Une douce chaleur la fit doucement sourire. Jamais elle n’avait écouté un si long récit aussi attentivement, Selen était heureuse que sa sœur ait pu grandir à l’abri et qu’elle avait eu un mariage heureux. Néanmoins elle ressentait une tristesse latente en elle, tout se confirma par ces petites histoires dures à vivre jusqu’à ce qu’elle déclara la mort de son mari. Selen senti son cœur se briser, elle avait énormément de peine pour elle et comprenait pourquoi elle paraissait aussi fragile, aussi perdue. Ce n’était pas étonnant qu’elle l’ait retrouvée grâce aux prédictions d’une voyante, Selen ne pu s’empêcher de retenir un rire en découvrant qu’elles étaient toutes les deux naïves à ce point là. Mais elle n’était pas au bout de ses surprises quand sa sœur annonça dans un sous-entendu que pour une fois elle avait très bien compris, qu’elle était enceinte.
Selen se redressa, prenant place correctement sur son fauteuil, les yeux écarquillés.

« Attends tu veux dire que t'es enceinte ?! »

C’était tout à fait dingue de se rendre compte qu’elles étaient enceintes au même moment et si cela ne se voyait pas encore beaucoup sous les vêtements c’est qu’elles n’étaient pas loin l’une de l’autre. Selen se leva soudainement, tira sur sa chemise pour la soulever et lui montrer son ventre. Non elle ne montrait pas ses tatouages, on pouvait voir qu’une courbe se dessinait lentement sur ses formes à elle aussi, il n’y avait que de cette façon que c’était visible pour le moment. Le temps qu’Alayna comprenne, Selen relâcha sa blouse pour reprendre place et s’abreuva d’une gorgée de rhum.

« C’est dingue !!! » Fit elle encore sous le choc et à la fois amusée.

Ça l’amusait du moins jusqu’à ce qu’elle se rendre compte qu’elle était enceinte et sans mari. Alors une idée lui traversa l’esprit.

« Tu pourrais venir vivre ici, je passerai souvent ! T’y seras en sécurité, mais faudra la faire r’taper d’abord pour qu’tu t’y sentes bien ! Tu manqueras de rien j’te le promets ! »







love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Mer 16 Nov 2016 - 22:29

Do you remember me ?

Il lui avait été moins difficile que ce qu'elle avait prédit de confier ainsi son histoire à sa sœur jumelle. Le processus s'était fait naturellement et quand bien même elle en avait souffert de rouvrir cette plaie encore à vif dans son cœur, comme si elle avait plongé d'elle-même une lame dans sa poitrine pour en redéfinir les contours, cela l'avait presque soulagée de pouvoir vider son esprit de tout ce qui la rongeait. Cela lui avait permis de faire une légère introspection de ce qu'avait été sa vie et de comment elle la percevait aujourd'hui avec le voyage qu'elle avait entrepris. C'était loin d'être suffisant et seul le temps guérit les blessures mais retrouver sa jumelle était déjà un bond en avant, bien plus efficace que des années passées à se morfondre en se torturant. A son simple contact, le vide qui avait hanté sa vie avait comme disparu de façon instantanée, appartenant déjà au passé. Non pas qu'il lui manquait mais, c'était une sensation étrange que de se sentir pleine et entière pour la première fois de sa vie et elle se délectait de cette sensation, souhaitant que la chaleur qui l'envahissait dure toujours. Sans doute était-ce l'alcool qui lui montait à la tête, rien de plus.
La bouteille ouverte sagement posée sur ses genoux, les deux mains la tenant debout pour qu'elle n'en glisse pas, elle la porta à sa bouche pour prendre une gorgée du liquide brûlant dont elle put suivre le chemin jusqu'à son estomac. Instantanément, une onde de chaleur l'envahit à son passage, lui tournant légèrement la tête et un sourire béas vint éclairer son visage quelques secondes avant qu'elle ne retrouve ses esprits.

A ses dernières paroles, Selen s'était redressée, elle qui était restée affalée dans son fauteuil à téter de sa bouteille pendant qu'elle lui résumait en quelques lignes ce qu'avait été sa vie. Ses derniers mots l'avaient visiblement surpris alors qu'elle l'a regardait avec des yeux ronds comme des soucoupes. Elle aurait bien pris une tasse de thé d'ailleurs, pour chasser le goût du rhum qui ne quittait pas sa bouche et lui donnait quelques aigreurs d'estomac. En y repensant, elle n'avait pas mangé depuis quelques heures déjà et l'heure du souper devait être passée depuis un moment. L'idée qui lui traversa l'esprit s'évanouit aussi vite qu'elle était apparu, laissant place à un blanc alors qu'elle fixait sa jumelle, sans trop savoir ce qu'elle regardait. Il lui fallut une seconde de plus que la normale pour réaliser que c'était son ventre qu'elle regardait et qu'on pouvait clairement y voir se dessiner comme une légère courbe, la même qu'elle arborait, en légèrement moins marquée. La tête lui tournait, elle cligna des yeux plusieurs fois pour focaliser son attention, ses yeux faisant un va et vient entre le ventre et le visage de sa sœur au comble de l'excitation. Son visage se fendit d'un sourire, qui s'évanouit. Puis elle se mit à rire, tout d'abord un brusque éclat de rire, suivit d'un rire plus joyeux, plus sincère. Elle était perdu, déboussolée par l'alcool et toutes ces émotions qui jaillissaient en elle. Elle était surprise et il lui fallut près d'une minute pour que l'information fasse le chemin jusqu'à son cerveau. Elle sauta hors de son siège, la bouteille qu'elle avait complètement oublié tombant sur le sol pour aller rouler jusqu'au pied du fauteuil en face en déversant son contenu sur le sol.

La jeune femme n'allait pas soulever sa robe pour lui montrer son propre ventre, elle resta juste debout, hésitant entre l'embrasser de ses bras, sautiller de joie ou s'exclamer mais le temps qu'elle fasse un choix, elle resta là les bras ballants en imaginant ce que devrait être sa réaction. Alors elle reprit place sur son siège, croisant ses mains libres sur son ventre sans remarquer la perte de sa bouteille. La nouvelle était incroyable, la coïncidence était folle et elle avait beau l'avoir vu de ses propres yeux, elle avait du mal à y croire.

« C’est incroyable. » murmura-t-elle comme si elle se parlait à elle-même.

Elle était heureuse, folle de joie à l'intérieur d'elle-même mais son esprit commençait à s'embrouiller. Elle baissa la tête sur ses mains, chercha la bouteille qu'elle avait perdu et dont elle remarquait tout juste la disparition. Avisant sa position quelques pas plus loin, elle se mit à genoux pour la ramasser, l'agitant devant son nez pour vérifier qu'il en restait malgré le fait qu'une partie du contenu se soit déversé sur le sol. Avalant une gorgée qui la fit tousser, elle renifla de façon humide, les larmes commençant à envahir ses yeux. Ses épaules convulsaient, s'agitant sous ses reniflements. Elle laissa échapper une plainte digne d'une louve, comme un gémissement avant d'avouer dans un hoquet.

« J..je suis te..tellement heureuse. J'arrête pas de pleurer, m..mais je suis heureuse. »

Elle hoqueta de plus belle, reniflant par à-coups en essuyant son nez avec la seule chose qu'elle avait sous la main, sa manche. Ses joues étaient humides et son visage ressemblait à une grimace atroce alors qu'elle essayait de se retenir de pleurer pour ne pas avoir l'air triste. Une expression toute sauf féminine mais l'alcool lui était monté à la tête et elle avait du mal à garder les idées claires. Elle renifla plusieurs fois avant de retrouver son calme, avalant une nouvelle gorgée de rhum pour se désaltérer tout en arborant une nouvelle grimace au goût de l'alcool. La jeune femme respirait déjà mieux et faisait son possible pour conserver ses bonnes manières et son port de tête, cependant ses yeux se fermaient tout seul et elle peinait à les garder totalement ouvert. Elle dodelinait de la tête, hochant en rythme tout en respirant de plus en plus doucement, comme si elle était sur le point de s'endormir. Ce n'était pas très loin de la réalité. Alors qu'elle cramponnait sa bouteille sur ses genoux, la hissant jusqu'à son visage avant de laisser retomber son bras en abandonnant contre son poids, elle pencha la tête en avant, ses cheveux formant un rideau de part et d'autre de son visage. Elle pencha à droite, puis à gauche, reprenant son équilibre de justesse à chaque fois. Par deux fois, elle fut à deux doigts de fermer définitivement les yeux et alors qu'elle les ferma une seconde pour les reposer, la bouteille glissa de ses genoux une dernière fois, provoquant en elle un sursaut d'activité.

« Je veux vivre avec toi pour toujours ! Promets moi qu'on ne se quittera plus jamais, jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Dim 20 Nov 2016 - 16:06




 do you remember me ?

Alayna & Selen

Selen l’observa une nouvelle fois se décomposer sous l’émotion, la mettant une nouvelle fois dans l’embarras alors qu’elle ne savait pas comment réagir ni comment s’y prendre pour faire en sorte qu’elle cesse. Elle disait être heureuse mais la pirate n’avait connu de larmes que de tristesse alors pour elle, c’était tout comme malgré le fait qu’elle aurait pu le démentir. Selen tapota son ventre qui commençait à se faire assez rond et déjà trop encombrant pour elle. Elle avait regretté de lui dire, parce que contrairement à sa sœur jumelle, elle n’avait jamais vu cela comme une bonne nouvelle mais surtout comme un comique hasard qu’elles le soient en même temps. Selen rajusta sa chemise et vint de nouveau s’affaler dans le fauteuil, Alayna finirait par apprendre à la connaitre, tout viendrait en temps voulu de toute manière mais Selen savait qu’elle allait souvent la décevoir.

Elles n’avaient pas eu la même vie, elles n’avaient pas la même façon de voir le monde et leurs motivations étaient tout autant différentes. Alors ce qui est important à leurs yeux diffèrera également, néanmoins Selen avait espoir que cette dernière puisse l’accepter telle qu’elle est car elle ne pouvait pas changer du jour au lendemain.

« Non non on se quittera pas !! » Répondit Selen  moins enthousiaste que sa sœur mais tout aussi contente

Elle aurait voulu rester toujours avec elle, malheureusement cela lui était impossible, mais la proposition qu’elle lui avait faite, de vivre ici et de la voir dès qu’elle revenait à terre, c’était le maximum qu’elle puisse faire.

« J’te laisserai faire la déco, prévoir comment tu veux aménager la maison parce que j’suis pas très douée pour ça et j’suis sure tu feras de cette maison un bel endroit où on pourra s’retrouver ! »

Maintenant que sa sœur était veuve et semblait perdue, c’était à Selen de veiller sur elle et à sa protection. Ici elle serait en sécurité, la maison était isolée et si l’on savait qui y vivait cela aurait vite fait de dissuader les brigands voulant profiter d’une femme seule. Non de toute manière, elle ne serait pas seule et la pirate allait faire en sorte qu’elle ait quelques gardes pour assurer sa protection et celui de son enfant.

Sur ces mots, Selen n’avait pas envie que sa sœur tente de lancer la conversation sur la grossesse, à savoir qui était le père et d’autres sujets qu’elle préférait éviter pour le moment. Elle se leva soudainement, et lança un sourire à sa sœur.

« T’as faim ? J’ai quelques patates et d’autres légumes dans le coin, on peut s’faire une soupe ! »

Selen s’empressa d’aller soulever le drap sur l’un des cageots de vivres qu’elle avait fait ramener la veille en prévision de sa nuit ici. Ce n’était pas le luxe, mais Selen ne mangeait jamais par envie, elle pouvait même se contenter de boire pendant plusieurs jours sans éprouver de faim ou se contenter d’une pomme. Avec la grossesse cependant elle remarquait qu’elle avait plus d’appétit mais aussi parce qu’elle se sentait plus rapidement fatiguée qu’à l’accoutumée, elle qui avait toujours été très dynamique. A sa première grossesse elle n’y avait pas fait attention, mais là elle remarquait chaque détail qui confirmait son état de santé.

Selen ramena le panier et laissa un couteau à sa sœur pour qu’elle s’occupe des légumes pendant qu’elle s’occupait d’allumer le feu dans la cheminée.

« Les gens chez qui je vivais ne m’ont jamais dit que j’avais une sœur. Ils m’ont dit que mes parents étaient morts après m’avoir abandonnée. C’était mon oncle et ma tante mais j’ai toujours eu l’impression qu’on n’était pas de la même famille. Tu sais comment ils sont morts toi ? »

Fit-elle en se retournant vers sa sœur tout en maintenant les braises. Elle devait aller chercher de l’eau pour y mettre les légumes, mais le moment était aux réponses et elle se demandait si elle pouvait en apprendre plus sur ses origines. Peut être même qu’ils étaient en vie quelque part ? Oh ils ne seraient sans doute pas fiers de la savoir pirate mais bon, c’était ainsi et pas autrement.







love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart

BELOVED WIDOW ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 113
♦ RÉPUTATION : 457
♦ AVATAR : Emilie de Ravin
♦ DC & co : Kili, Bregil, Meruva, Taràk & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Du Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Relativement bien aisé pour ne pas dire riche. Alayna considère que la richesse vient du coeur mais nombreux diraient que qu'il faut plus que ça pour manger à sa faim
— MÉTIER PRATIQUÉ : Femme dévouée, couturière et cuisinière appliquée, grande lectrice..
— ARMES DU PERSO : Sa seule arme est son esprit bien affûté même si ce n'est pas forcément très efficace contre une menace immédiate. Mais une Dame n'a pas besoin d'être armée, ni de savoir se battre quand elle a son mari à ses côtés pour la protéger. Elle sait cependant comment mettre un homme hors d'état de nuire, en tapant là où il faut et peut toujours utiliser ses aiguilles en cas de besoin, quand elles sont à portée de main. Avec une épée entre les mains, elle serait bien en peine de s'en servir et risquerait davantage de se faire mal plutôt que de réussir à se défendre efficacement avec.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : A tout ceux vers qui son coeur se porte mais surtout envers son mari, sa famille, ses amis
— VOYAGE AVEC : Son mari
— AMOUREUSEMENT : Mariée

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Dim 5 Fév 2017 - 19:53

Do you remember me ?

Alayna avait toujours été particulièrement émotive, se laissant facilement gouvernée par ses sentiments plutôt que simplement guidée. Ce n’était pas très digne d’une dame de se comporter de la sorte mais il était facile de mettre tout cela sous le compte de ces retrouvailles tant attendue et de son état, naturellement. Sa sœur jumelle ne partageait visiblement pas son engouement pour cet heureux évènement mais la jeune femme était bien trop occupée à essayer de se calmer pour le remarquer. Inspirant profondément pour expirer tout doucement, répétant le geste plusieurs fois, elle parvint à retrouver sa contenance malgré un léger étourdissement. Fort heureusement, elle avait retrouvé sa place assise, ce qui n’était pas chose aisée compte tenu de tout l’alcool qu’elle avait ingurgité, une dose qu’elle ne s’injectait pas régulièrement.

Sous les effets de l’alcool, elle s’était exprimée avec excitation, les joues encore humides de toutes les larmes déversées plus tôt. Sans doute regretterait-elle certains de ses propos le lendemain, si elle s’en souvenait encore, mais ce serait du ressort de la situation à venir. En l’instant, elle était sans aucun doute la femme la plus heureuse au monde, la plus accomplie devrait-on dire plutôt et un sourire lui fendant le visage jusqu’aux oreilles, elle leva sa bouteille en l’honneur de sa sœur, son corps penchant dangereusement sur le côté.

« On a tellement de choses à se dire. » Marmonna-t-elle dans sa barbe (non ce n’est pas Meruva) « On serra comme deux vraies sœurs. »

Elle avait prononcé ces derniers mots de façon presque inaudible, son menton tombant sur sa poitrine qui se soulevait doucement. Ses paupières étaient lourdes, elle avait envie de vomir et la tête lui tournait. Son esprit commençait à partir loin, très loin mais la voix de sa sœur la ramena sur terre. Elle leva la tête, papillonnant des yeux et hocha la tête en souriant. Pas besoin de s’attarder sur la décoration de la pièce pour savoir que la maison devait avoir besoin d’un petit coup de frais. Heureusement pour elle, elle adorait cela, faire le ménage, remuer la poussière et mettre sa petite touche dans un foyer. Elle n’était pas une femme pour rien.

« Il est vrai que cela ne semble pas être ton fort. Cette maison semble être habitée par des araignées et de la poussière plus que par une personne. Tu es sûre que c’est ta maison ? »

Elle plongea son regard dans celui de sa sœur avant de se mettre à rire sans lui laisser le temps de répondre.

« Je me mêle de ce qui ne me regarde pas, pardonne-moi. Je suis tellement curieuse. Je veux tout savoir sur toi ! »

Elle n’eut cependant pas le temps de lui poser davantage de questions qu’on attira son attention sur son appétit. Elle avait certes envie de vomir à cause de tout l’alcool qu’elle avait ingurgité mais elle avait toujours été un véritable estomac sur pattes, une nature qu’elle désespérait de cacher.
Sautant sur ses pieds, elle mit les mains sur les hanches en titubant un peu.

« Laisse-moi faire ! Où est la cuisine ? Je vais te faire une soupe dont tu me diras des nouvelles. »

Sa sœur sortit un cageot de sous un drap, une cachette bien inhabituelle pour des légumes à son humble avis, et lui tendit un couteau. Tout de suite, elle se mit à la tâche, épluchant les patates avec une dextérité hors du commun. Alayna n’était pas une dame comme les autres qui laissait les tâches ménagères à ses serviteurs. Non. Elle avait toujours apprécié de mettre la main à la pâte, au grand dam de ses parents. Ce n’était pour elle qu’un moyen de vider son esprit et puis, les cuisinières avaient toujours les meilleurs ragots à lui servir. Elle avait passé de si bons moments dans la cuisine de ses parents en leur compagnie. Elle se prit soudainement à manquer ses domestiques qui devaient sans doute s’inquiéter de son départ précipité. Mais trêve de rêverie. Elle se focalisa sur l’épluchage des légumes, vidant son esprit à la tâche.

Alayna ne connaissait de ses origines que ce qu’elle avait réussi à soutirer à sa mère quand elle avait appris qu’elle possédait une sœur jumelle quelque part là dehors. Haussant les épaules, elle jeta une patate nue dans le cageot et en attrapa une autre qu’elle n’éplucha cependant pas tout de suite, essuyant une mèche hors de son visage avec le revers de sa main.

« Je ne sais pas grand-chose si ce n’est qu’ils sont morts suite à une attaque d’orcs. Ma mère, enfin ma mère adoptive ne savait que ce que mon père avait bien voulu lui dire et elle n’a pas voulu m’en dire plus. Ils m’ont caché tant de choses pendant toutes ces années. Je ne peux encore leur pardonner. »

Son visage s’était fermé à ces derniers mots et elle avait repris l’épluchage des légumes, les lèvres serrées. Elle comptait clore le sujet de la sorte, préférant ne pas trop penser à ceux qui l'avaient élevé quand bien même elle leur était infiniment reconnaissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1707-alayna-pirate-s-jewel http://lonelymountain.forumactif.org/t1762-alayna-beloved-wife-lost-sister

The Mermaid ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 780
♦ RÉPUTATION : 4564
♦ AVATAR : emilie de ravin
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 28 ans
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Second à bord d'une frégate appelée le Crépusculaire
— ARMES DU PERSO : Epées, dagues, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : aux pirates du navire et surtout son capitaine; Aaren
— VOYAGE AVEC : les pirates du Crépusculaire
— AMOUREUSEMENT : s'y aventure dangereusement

MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   Dim 5 Fév 2017 - 22:30




 do you remember me ?

Alayna & Selen

Selen était certaine de ne jamais savoir la vérité concernant ses parents mais si sa sœur disait une attaque d’orcs alors elle voulait bien le croire. Quoi qu’il en soit elle avait toujours éprouvé une haine profonde pour ces créatures mais s’ils étaient à l’origine de cette vie décousue qu’elle menait alors elle avait une raison de plus pour ne pas retenir sa lame quand elle en croisait. L’une comme l’autre semblait avoir vécu dans le mensonge, mais Alayna avait été bien traitée et c’était le plus important. Selen avait eu moins de chance, sans doute avaient elles été séparées au moment de cette attaque mais puisqu’elle n’avait aucun souvenir de cette vie là, elle n’était pas certaine de ce qu’elle avançait. La jeune femme observait sa sœur se mettre à l’épluchage des légumes, ayant manifestement envie de faire plaisir à sa frangine. C’était encore étrange, après tout elles étaient deux inconnues et avaient eu une vie aux opposés. Mais elles avaient toutes deux dans la volonté de renouer ces liens qu’on leur avait arraché.

Auparavant Selen n’aurait pas été capable de montrer un tant soit peu de sympathie, elle avait été une pirate des plus stéréotypées mais ses retrouvailles au préalable avec Chandalen l’avait beaucoup adoucie et lui avait permis de connaitre ce genre de sentiment d’attachement : l’amour, la fraternité, l’amitié, elle ne pensait pas un jour réellement savoir ce que c’était mais désormais sa vie prenait un tout nouveau tournant. Alors les deux sœurs dégustèrent ensemble cette bonne soupe, Selen lui raconta quelques unes de ses mésaventures et posa également beaucoup de questions à sa sœur, curieuse d’apprendre à la connaitre un peu plus. Elles avaient parlé, parlé, longuement parlé jusqu’à s’endormir l’une à côté de l’autre  un fin sourire serein sur les lèvres. Et pour la première fois de sa vie, Selen avait l’impression d’être entière, elle avait retrouvé cette part d’elle-même, ce trou béant laissé dans son cœur depuis qu’on lui avait retiré sa jumelle.

Dès le lendemain, Selen entreprit de superviser les travaux, elle laissa Alayna dépoussiérer un peu le temps d’aller chercher des charpentiers et autres ouvriers pour les aider à retaper la maison et faire en sorte qu’elle devienne un lieu de vie agréable et surtout un endroit où sa sœur pouvait vivre en toute protection. Selen proposa à sa sœur de faire un potager, afin qu’elle puisse prétendre être autosuffisante et surtout leur permettre de rester tranquillement ici sans avoir besoin d’aller jusqu’au village et notamment lorsque toutes les deux seraient aussi grosses que des rorquals, ce serait d’autant plus pratique. Selen paya grassement les ouvriers, qu’ils fassent du bon travail. Elle avait suffisamment d’argent, tout ce qu’elle avait gagné lors de ses abordages et de ses longues années de service auprès d’Aaren, elle n’en avait jamais réellement su quoi faire. Alors c’était avec grand plaisir qu’elle s’investissait pour sa sœur, que cette dernière bénéficie d’un toit décent et  d’une protection. Elle allait bien vivre ici, elles allaient bien vivre, car Selen allait bientôt la rejoindre.

La jeune femme ne resta pas jusqu’à la fin des travaux, la mer l’appelant à nouveau, le Crépusculaire avait amarré au port et elle avait alors dû repartir après avoir promis à sa sœur qu’elle allait revenir après avoir terminé ses petite affaires. Sa sœur ne quitta pas ses pensées, la jeune femme n’en avait pas parlé à son capitaine pendant un moment jusqu’à ce que la question de la grossesse ne se pose et pour qu’il ne choisisse pas de la placer n’importe où, elle lui annonça avoir retrouvé sa sœur et avoir fait bâtir une maison pour elle dans laquelle bien entendu elle y était la bienvenue puisque c’était un peu une maison familiale.

Quoi qu’il en soit, Selen ne laissait pas le choix à son capitaine, mais elle avait hâte de partager ces moments là avec sa sœur, et la savoir dans la même condition qu’elle la rassurait, elle appréhendait déjà moins tous ces petites détails et c’était quelque chose de tout à fait amusant de savoir qu’elles l’étaient en même temps. Les deux jeunes femmes pourraient alors se reposer à l’abri dans cette belle maison et où la terre y était fertile bien entendu. Selen faisait confiance à sa sœur pour la décoration, l’organisation de la maison, après tout c’était elle qui allait y vivre le plus clair du temps.


FIN




love.disaster

_________________
Voveso In Mori
In the ocean of my tears I drown. Howling winds are bending my mast and my longing deepens with every dram. Welcome, my shore. Welcome, silent wave. In the ocean of my tears I drown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1653-selen-pyrates-beware http://lonelymountain.forumactif.org/t1654-selen-do-you-love-the-way-i-murdered-your-heart
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Do you remember me ? [Selen x Alayna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do you remember me ? [Selen x Alayna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞
» 03. Boy, one day you'll remember me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Gondor-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.