AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
When the sky turned from grey into blue

Partagez | 
 

  When the sky turned from grey into blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: When the sky turned from grey into blue   Mar 12 Juil 2016 - 23:00

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






La matinée s’éveillait, le soleil s’infiltrant au travers des rideaux amenait une clarté dans la roulotte et renforçait les couleurs chaudes de l’intérieur de sa roulotte. Un doux parfum de thé venait jusqu’à elle, sa mère avait dû entrer dans la roulotte pour en déposer au couple, veillant tout particulièrement à la santé de sa fille. Elle avait même allumé de l’encens afin de faire fuir les mauvais esprits et la protéger. Avec un fin sourire sur les lèvres, Cármen ouvrit doucement les yeux et passa ses doigts sur les voilures écarlates sur les fenêtres afin de regarder à l’extérieur. Elle avait dormi longtemps, ces derniers jours, ses douleurs de grossesse s’étaient amplifiées alors que son corps s’était bien transformé. Il n’y avait rien d’évident, mais sans ses vêtements on pouvait constater qu’effectivement sa cambrure se faisait plus importante et que son ventre commençait à s’arrondir. Tout s’était plutôt bien passé ces derniers temps, Cármen prenait du temps pour elle, pour se détendre et réclamait souvent des massages à Leoden.

Elle avait passé la veille dans le lit à somnoler et à coudre, se sentant bien plus à l’aise sur le matelas de paille que debout ou accroupie a faire ses corvées. Le reste du groupe ne lui en voulait pas, elle avait déjà épuisé son stock d’énergie en préparant leur départ et en supervisant le repas où était convié la famille de Leoden ce soir là avant qu’ils ne repartent chez eux. L’angoisse, le stress, l’anxiété, tout cela l’avait rendue particulièrement sensible et infernale, elle avait peur que la rencontre se passe mal que quelque chose aille de travers ou de les décevoir. Il était important pour elle, que Rambert soit heureux pour son fils, que sa famille se sente à l’aise et soit bien accueillie.

Les préparatifs avaient commencé tôt ce matin, ainsi qu’elle l’avait demandée. Et pour le coup, Cármen ne pouvait pas se permettre de rester paresser dans le lit toute la journée. Alors la jeune femme prit le temps de se lever, un regard sur son petit bidon poussant tranquillement et esquissa un large sourire avant de s’habiller. Puisqu’il était assez tard, Leoden était déjà levé, il avait vidé sa tasse alors qu’elle avait souhaité dormir un peu plus à ce moment là. La jeune femme entreprit de s’habiller doucement, afin d’éviter une chute de tension et se retrouver par terre par un malaise. Les couleurs de ce jour-ci dans les pans de sa robe étaient joyeuses, solaires, à l’image qu’elle souhaitait être. La future mère bu son thé qui avait quelque peu refroidi et entreprit de sortir pour aller rejoindre Leoden.
On la salua sur le chemin, des femmes prirent connaissance de son état et certains enfants venaient poser leurs mains sur son ventre toujours pour tenter de sentir l’enfant. A chaque fois elle leur disait qu’il était encore trop petit mais ces derniers étaient tellement impatients qu’ils revenaient à la charge tous les deux jours. La gitane fit un peu de marche, ses jambes lourdes la faisaient trainer des pieds et elle avait l’impression de se fatiguer à chaque pas. Elle trouva Leoden, le voir étira un large sourire sur son visage, il verrait alors qu’elle était de bonne humeur – pour le moment. Elle accéléra un peu sa marche et vint se jeter dans ses bras. Encore une fois sa présence lui avait manqué ce matin mais elle n’avait pas envie de lui faire le reproche alors qu’ils avaient mieux à penser. Elle profita un instant de lui, de l’apaisement qu’il lui insufflait par sa présence, par son parfum, Cármen avait l’impression de pouvoir de nouveau respirer et déposa un baiser sous son oreille avant de prendre un peu de recul.

Elle le laissa ensuite, elle allait être occupée pour le reste de la journée à tout superviser. Il y avait les installations à voir, qu’elle laissait soin à Leoden de mettre en place avec des hommes forts afin de rendre la place principale plus accueillante et plus confortable avec des coussins sur lesquels s’asseoir, des tissus pour ne pas se salir en prenant place et pour que cela ressemble aux grandes fêtes Haradrim. Quand à elle, elle voyait pour la nourriture, veillant à ce qu’ils servent ce soir là soit tout aussi festif et surtout qu’on y aille assez légèrement sur les épices mais aussi qu’il y ait l’embarras du choix. La jeune femme commença par aider la préparation des légumes, trouvant quelques détails à redire à une des femmes qui les aidait en critiquant sa manière de couper les légumes qui ne lui plaisait pas. Mais cette dernière étant plus âgée et ayant plus d’expérience qu’elle ne se gêna pas pour l’envoyer sur les roses de manière assez sèche. Forcément cela déplu à la gitane et les deux femmes s’envoyèrent de nombreux pics avant qu’un silence lourd s’installe.

Fort heureusement elle ne pouvait pas rester pour la suite puisqu’elle fut appelée à l’élaboration des desserts. En effet pour certains il manquait des ingrédients. La gitane tenta de ne pas craquer tout de suite dans l’énervement et fit remarquer qu’elle avait fait venir suffisamment pour qu’il y ait de quoi faire assez de briochettes. Encore une fois, il ne fallut pas plus longtemps pour que les reproches fusent et qu’elle se mette alors à chercher d’elle-même le sac de farine qu’il manquait puisque personne n’y mettait du sien pour l’aider et pour lui rendre la tâche plus facile. Lorsqu’elle le trouva, visiblement excédée elle prit l’initiative de le trainer seule et là se fit réprimander par un homme qui déclara que ce qu’elle faisait était totalement inconscient au vu de sa condition. Encore une fois une dispute éclata, et il l’obligea à s’en aller en lui disant qu’il allait lui-même apporter ce sac de farine.

Cármen avait l’estomac noué par tout ce qu’il venait de se passer en l’espace de deux ou trois heures. Il était déjà midi qu’elle se sentait complètement dépassée par tout ce qui lui arrivait et avait envie d’aboyer sa colère sur chaque personne qu’elle croisait. Alors elle alla voir sa mère qui lui avait proposé de lui faire une robe pour ce soir et qu’elle avait fini de coudre. Passer du temps avec elle allait la ressourcer, surtout qu’elle avait hâte de voir le résultat. Mais finalement il ne fut pas comme elle le désirait. Ce qui la gênait, c’était la couleur, elle n’avait pas envie de teintes violacées mais aurait préféré quelque chose d’un peu plus sobre pour ne pas choquer la famille de Leoden dans ce tourbillon de couleurs que l’était déjà le campement. la bohémienne ravala ses reproches, respirant doucement sans faire de remarques et entreprit d’essayer la robe. Hélas, elle était trop petite.  C’était pour ainsi dire la cerise sur le gâteau, la jeune femme fondit en larmes, excédée et complètement anéantie par le fait que le monde était contre elle ce jour-ci. Elle déclara se trouver laide et déjà beaucoup trop enflée alors qu’elle n’était qu’à son début de grossesse. Mais elle n’était pas à l’aise dans son corps par moments alors que celui-ci la faisait souffrir. La mère de Cármen la réprimanda, lui demandant de cesser ses caprices et qu’elle allait voir pour la faire agrandir afin que le soir venu elle lui aille bien. Mais sa fille faisant la sourde oreille ajouta une couche en déclarant que de toute manière elle n’en voulait pas et qu’elle allait venir avec une tunique difforme histoire d’être certaine que quelque chose lui aille. Ses propos firent déborder le vase, elle se dit une nouvelle fois gronder mais sa mère contrairement aux autres n’y allait pas de main morte et élevait bien plus la voix.

La gitane s’en alla de la roulotte, pleurant toutes les larmes de son corps pour aller s’enfermer dans la roulotte. Tout ce qu’elle voulait c’était que tout soit parfait mais la situation semblait lui échapper des mains quoi qu’elle fasse.

La mère de la gitane constata en sortant que sa fille avait fait pas mal parler d’elle en cette matinée, quelques personnes vinrent relater les faits et se plaindre d’elle. Elle prit sa défense comme elle le pouvait, justifiant par le fait qu’elle soit stressée et soucieuse de bien faire au point d’en oublier ses manières. Cela semblait suffire pour eux, mais le plus important maintenant était de calmer la tempête. Pour cela, il lui fallait aller voir Leoden. La gitane le retrouva, s’excusant de le déranger et sollicita son aide.

« Cármen a été particulièrement désagréable ce matin, pourrais tu aller lui parler ? Il ne faut pas qu’elle s’en fasse, on fait notre maximum pour que tes parents soient bien reçus mais rien n’est assez bien pour elle. »

La mère lui raconta en détails ce que les autres lui avaient dit d’elle mais aussi ce qu’il s’était passé avec la robe, terminant sur le fait qu’elle se soit enfermée dans leur roulotte, contrariée.





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 10:23



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden s'était levé de bon matin, comme il avait pris l'habitude de le faire assez souvent. Il trouvait plus agréable de travailler avec le vent frais du matin que dans la chaleur insupportable que le soleil amenait le reste de la journée. Il avait avalé le thé que la mère de Cármen leur avait déposé, puis s'était éclipsé en laissant la gitane dans son sommeil réparateur. Elle en avait bien besoin, avec la grossesse, ses nerfs étaient à vif et tant qu'elle dormait, personne n'en pâtissait. Pour lui, ce n'était qu'un aléa passager, et il savait se détacher de ce genre de comportement dont il la savait victime, et il le prenait moins personnellement. Pour les autres, cela semblait un peu plus difficile, mais il n'étaient pas les plus concernés.

L'homme commença donc à s'affairer dans le campement. Il avait d'abord fait un aller et retour dans le village le plus proche pour acheter quelques marchandises que les femmes avaient réclamé pour faire à manger, il était parti en bonne compagnie pour ramener les vivres et les autres choses dont ils auraient besoin. Une fois revenu, il déposa le tissu aux teintes prunes devant la roulotte de la mère de Cármen ; il était fier d'avoir choisi lui-même la couleur pour ravir sa bien-aimée, dont il savait qu'elle raffolait de ces nuances vivaces. Cela lui irait comme un gant pour la robe qu'elle devrait porter le soir même. Puis il déchargea les sacs de farine et de blé qu'il était allé chercher, mais distrait par les demandes des autres gitanes, il oublia le dernier sac dans un coin du campement.

Alors qu'il était retourné pour aller aider à monter quelques installations, et il avait eu le loisir de croiser sa belle au détour d'une roulotte. La prenant dans ses bras pour une étreinte méritée, il lui glissa quelques mots doux à l'oreille avant de se remettre à la tâche. Il ne vit pas franchement le temps passer, mais fut interrompu par un premier gitan.

« Cármen cause quelques problèmes aux femmes pour la cuisine.. Elle a été remise à sa place mais si tu pouvais lui dire deux mots.. Elle n'est pas franchement la plus instruite en termes de cuisine, et elle n'a pas à réprimander ses aînés.. » raconta l'homme, plus âgé que lui, et qui venait vraisemblablement se plaindre au nom de sa femme. Leoden acquiesça d'un bref signe de tête, puis il se remit à la besogne. Une fois l'installation terminée après une bonne heure, il s'octroya une petite pause, mais elle fut bien vite perturbée à nouveau.

« Ta femme prendre trop de risques avec bébé. » annonça un autre bohémien, dont Leoden reconnut immédiatement la voix. Il leva les yeux pour découvrir Mus'ab, qui affichait une expression pour le moins confuse. « Elle avoir bébé, elle devoir reposer pas travailler. Elle pas trop écouter donc tu dois lui dire. » Leoden répondit encore une fois avec un signe de tête. Absorbé par sa tâche, il avait bien envie de leur dire d'aller régler eux-même leurs problèmes avec la jeune femme, mais c'était piquer le chardon, et ça n'aurait fait que décupler l'énervement de Cármen.

Leoden laissa donc aller Mus'ab en promettant qu'il allait voir avec sa compagne et lui parler un peu, mais alors qu'il se remettait à la besogne, il fut interrompu une nouvelle fois.

« Si c'est pour me parler de.. » avait-il commencé, mais il s'était stoppé net en découvrant la mère de Cármen derrière lui. Il écouta donc attentivement ce qu'elle avait à lui dire, ponctuant son récit par des signes de tête. Quelque peu excédé que l'on vienne le chercher sans cesse pour qu'il s'occupe de sa femme alors qu'il faisait ce qu'elle lui avait elle-même demandé, il finit par laisser tomber ses outils pour se rendre jusqu'à leur roulotte.

Il poussa doucement la porte, trouvant la jeune femme allongée sur leur lit, en sanglots. Se faufilant silencieusement dans leur nid douillet, il enleva ses bottes pour s'allonger dans son dos et lui masser les épaules. Il ne disait mot, il n'y avait pas besoin de longs dialogues pour lui montrer qu'il était là pour elle, bien au contraire. L'homme attira sa bien-aimée dans ses bras, la serrant tout contre lui pour qu'elle sèche ses larmes dans son cou. Il ne savait pas vraiment comment la calmer, mais au moins, il lui montrait qu'il était à ses côtés.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 12:28

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Emmitouflée sous les couvertures tel un loir dans son terrier, Cármen y avait trouvé refuge pour drainer sa tristesse. Le monde entier était contre elle, rien n’allait bien, tout était fait exprès pour la déstabiliser. Dans son état de fatigue ce n’était déjà pas très facile mais les autres semblaient se donner un malin plaisir à la faire tourner en bourrique. Elle savait qu’elle devrait bientôt sortir de sa cachette parce que le travail était loin d’être terminé. Mais elle n’avait pas envie de voir leurs visages sévères et d’avoir à faire avec leur mauvaise foi, elle en avait assez eu pour la journée et savait qu’à la moindre prochaine remarque elle finirait par péter les plombs. Elle n’avait pas envie de sortir de là, fort heureusement le lendemain ils partiraient pour la maison de Leoden, autrement elle se serait forcée à rester recluse pour ne pas supporter les remarques de ses confrères. Même sa mère s’y mettait !

Cármen entendit la porte d’entrée de la roulotte s’ouvrir, elle tenta d’étouffer ses sanglots, ignorant de qui il s’agissait mais n’avait nullement envie qu’on vienne en rajouter une couche pour la réprimander. Elle aurait presque eu envie de chasser la personne mais resta la plus silencieuse possible comme pour se faire définitivement oublier le temps de reprendre un peu de motivation. Mais alors que la silhouette se glissait dans son dos, elle su qu’il s’agissait de Leoden. Son cœur se serra à son contact, c’était tout ce dont elle avait besoin en vérité. Ses sanglots vinrent à éclater de plus belle, elle se laissait aller, noyée dans son désarroi comme si c’était la fin du monde. Les gestes massant qu’il eu à son attention lui fit le plus grand bien, elle se sentait bien moins seule, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui pour l’épauler et elle remerciait chaque jour les dieux d’avoir cet homme dans sa vie. Il la prit dans ses bras, Cármen se laissa faire et se retourna pour se lover contre lui et continuer de pleurer comme une enfant.

« Je veux juste que tout soit parfait… » Pleurnicha t-elle

Elle était malheureuse, elle qui voulait bien faire, n’avait pas conscience d’être beaucoup trop autoritaire. De toute manière pour elle c’était justifié car il ne s’agissait pas là du genre de festin qu’ils avaient l’habitude de donner entre eux. La jeune femme voulait donner la meilleur image d’eux-mêmes à la famille de Leoden, afin qu’ils soient heureux pour lui et qu’ils aient envie de revenir. Cármen demeura blottie contre son compagnon, bientôt ses larmes finirent par se tarir grâce à sa présence rassurante et apaisante. Elle lui était reconnaissante de lui montrer un peu de soutien.

« Toi au moins tu es gentil avec moi. » Fit-elle de mauvaise foi, boudant.

La gitane resta contre Leoden comme un bébé ayant besoin d’attention, retrouvant peu à peu un rythme respiratoire pour le moins normal et sécha les dernières traces d’humidité sur ses joues.

« J’ai peur qu’on ne leur plaise pas, qu’ils ne soient pas heureux pour toi, j’aurais honte…Le diner que j’avais fait chez eux leur avait plu mais là c’est différent, il y aura tout le monde…Penses tu que je dois demander à ce qu’il n’y ait pas de danses ? Parfois dans les villages ils trouvent cela choquant…Je me demande si finalement c’est une bonne idée… »

Nageant dans le doute, elle se confiait à Leoden, lui saurait lui dire si c’était ou pas une bonne idée, dans quel cas elle se ferait un plaisir de sortir pour dire à tout le monde qu’ils annulaient et demanderait à partir sur le champ. Jamais il n’avaient tenu de repas festif pour une famille rohirrim, les étrangers qui venaient les voir étaient là par hasard, il s’agissait de personnes ayant l’habitude de voyager et qui n’étaient jamais surprise de voir leurs festivités mais pour des personnes n’ayant jamais côtoyé des haradrim, elle avait conscience que cela pouvait être plus délicat. Cármen se détacha soudainement de Leoden afin de s’asseoir sur le lit et ramenait ses genoux vers elle – du moins du maximum qu’elle le pouvait, et fronça les sourcils, exaspérée.

« Pourquoi tu ne m’as pas dit avant que c’était pas une bonne idée ?! »

Il n’avait rien dit, mais elle avait l’impression que même lui s’y mettait.





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 14:11



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden pensait silencieusement à la question de Cármen, qui se souciait un peu trop de tout à son goût. Elle s'était déjà démenée et disputée avec beaucoup de monde pour cette fête, ce n'était pas du tout le moment d'annoncer que l'on annulait tout. La plupart des femmes étaient déjà aux fourneaux depuis le matin même, et les hommes s'étaient affairés à monter de grandes tentes et à installer un endroit confortable pour les nouveaux venus et leur assurer un maximum de bien-être. Aux yeux de l'homme, tout était parfait, et même au delà de ses espérances. A vrai dire, il avait plutôt eu des doutes concernant l'accueil des gitans, qui craignaient souvent les habitants des villages parce que ces derniers leur voulaient souvent du mal. Mais visiblement, ils avaient l'air enjoués à l'idée de les recevoir au campement.

Leoden s'apprêtait à répondre lorsque la jeune femme se redressa, en lui demandant avec une mine consternée pourquoi il ne lui avait pas dit que tout cela était une mauvaise idée. Oh, c'était bien loin de l'esprit de l'homme de penser une telle chose, et bien au contraire il avait hâte de recevoir sa famille ici et de partager ce moment avec eux.

« Mais, Cármen.. Je n'ai rien eu le temps de dire, et tu sautes déjà aux conclusions.. Bien sûr que non, c'est même une très bonne idée ! Tu as bien vu comment était Vaelis, elle est curieuse de tout, elle a envie de savoir beaucoup de choses et venir ici lui permettra largement d'assouvir cette soif de connaissances. Quant à mon père, il a du se contenter de lire des livres sur les Harad. Comme toutes les autres régions de cette terre. Et tu sais pourquoi ? Parce qu'il n'a jamais eu l'occasion de voyager. Lui apporter un peu de cet exotisme ici, je ne vois pas comment lui faire plus plaisir. Pour Serena, effectivement, là il y a une part d'ombre, mais si elle est la femme dont s'est acquitté mon père, alors sans aucun doute elle partage sa vision du monde. Je te promets que tout se passera bien. » lui expliqua-t-il en gardant bien son calme, profitant de ce moment pour glisser ses mains dans les cheveux de la gitane en se voulant agréable. « Et moi je veux des danses. De la musique aussi. Des épices dans les plats comme on fait tout le temps, on a pas besoin de changer pour qui que ce soit.. »

Il espérait sincèrement qu'elle comprenne ce qu'il voulait lui dire par là, et qu'elle n'avait strictement rien à craindre de cette famille. Tout comme lui avait été happé par sa présence lorsqu'il l'avait vue danser, alors que pourtant, bien des choses les séparaient encore à ce moment là. Leoden savait à quel point son père serait fasciné par les danses et les chants typiques, mais maintenant qu'il avait vécu sa vie, il était sans doute trop vieux pour faire les voyages qu'il n'avait jamais entrepris. Cette touche d'exotisme ferait de la soirée un instant absolument inoubliable pour sa famille, l'homme en était certain.

Encore fallait-il que le soir venu, Cármen garde son calme. Finalement, s'il craignait une seule chose de cette soirée, c'était l'énervement de la jeune femme. Si elle s'en prenait encore aux autres comme elle l'avait fait toute la journée pour que tout soit parfait, alors il y avait des chances pour que cela tourne au drame, aussi, Leoden ferait en sorte de tempérer son comportement, et de l'éloigner du groupe quelques minutes si elle commençait à faire déborder le vase.

En attendant, il restait bon nombre de choses à faire pour préparer le repas, et il fallait se remettre au travail sous peine de retarder tout le monde, et au vu de la situation, c'était préférable que tout se déroule comme c'était prévu. Leoden donna quelques baisers dans le cou de la gitane, puis il se leva, annonçant qu'il avait à faire dehors et qu'elle ferait mieux de s'y remettre aussi. Il lui glissa également à quel point elle serait jolie dans sa robe violine, et qu'il aimait la voir vêtue de couleurs et que personne ne la jugerait là dessus, mais aussi qu'il fallait qu'elle pense à l'enfant qu'elle portait, et que les mauvaises ondes qu'elle dégageait ne pouvaient pas être bonnes pour lui.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 15:21

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Leoden ne perdit pas de temps pour s'opposer à ses propos, il tentait de la rassurer et pour chaque mot poroncé elle se disait qu'il avait raison. Elle se mettait beaucoup trop de pression et les autres en patissaient alors qu'ils faisaient tous l'effort de mettre en oeuvre ce qu'elle avait désiré pour ce soir. Cármen observa Leoden se diriger vers la sortie, écoutant avec attention ses dernières remarques qui la désarmèrent. Elle tirait une mine désemparée, s’en voulant soudainement d’avoir été si méchante avec lui et avec tous les autres. La gitane se leva alors, se précipitant vers Leoden pour le tirer de nouveau à l’intérieur de la roulotte et fermer la porte. Elle prit son visage entre ses mains et lui offrit un doux baiser avant de le prendre dans ses bras. Elle s’excusa, lui faisant remarquer qu’il avait raison et qu’elle allait faire des efforts pour se détendre un peu. Quelques mots d’amour soufflés à son oreille, elle profita encore quelques secondes de l’étreinte comme un remontant avant de le libérer et de sortir de la roulotte le cœur battant, prête à affronter ses états d’âmes jouant à on ne sait quoi.  Elle avait de la chance que Leoden la soutienne quand bon nombre de compagnon auraient déjà perdu patience avec elle. Parfois elle se demandait comment il faisait pour l’aimer encore avec ce qu’elle lui faisait endurer et espérait ne pas trop avoir baissé dans son estime.  Elle se promettait de se rattraper, dès que l’occasion se présenterait, et de faire des efforts pour se canaliser.

La gitane retrouva chaque personne avec qui elle s’était disputée et s’excusa platement devant chacune d’entre elle. Bien sûr on ne lui en voulait pas, quelques explications, une accolade et c’était pardonné. Les gens du groupe avaient appris à ne pas être rancunier, pour le bien de leur petite communauté, il fallait savoir mettre son orgueil de côté et pardonner à ceux qui font du mal que ce soit volontaire ou non. Sa mère lui annonça d’ailleurs qu’elle avait fini les retouches et Cármen pu essayer de nouveau sa robe. Réellement, elle l’adorait et si elle avait craint que cela soit trop coloré pour la famille de Leoden, en fin de compte c’était toujours ces couleurs vives et très pigmentées qui faisaient ce qu’ils étaient. Elle s’était faite à l’idée qu’ils ne pouvaient pas être comme eux, ni faire à leur convenance parce qu’ils ne l’avaient jamais été, que leur cacher la vérité serait bien au contraire une marque d’irrespect pour eux. Alors elle allait faire en sorte de mettre en avant leur convivialité, le plaisir qu’ils avaient de partager et leur constante bonne humeur autour d’une nourriture familiale et préparée avec amour.

La gitane retourna aider pour les préparatifs du repas après avoir laissé sa robe dans la roulotte. Elle continua de préparer galettes, légumes, briochettes, pain, viande, semoule fruits et desserts et tout un tas de choses qui rendraient cette soirée inoubliable non pas seulement pour la famille de Leoden mais bien pour tout le monde. La journée était fructueuse, tout le monde y mettait du sien et même si Cármen eu quelques fois envie de pousser sa gueulante, elle s’était retenue et avait fait en sorte d’arranger les choses de manière bien plus gentille et plus diplomate. Elle revint vers les hommes pour voir l’installation de là où ils seraient tous regroupés pour le festin et aida les femmes à installer les énormes coussins et les tapis. Tout prenait forme et la jeune femme était en fin de compte complètement satisfaite de ce qu’ils avaient fait. Elle remercia tout le monde d’énormes câlins. Le soleil commençait à se coucher, ils n’allaient pas tarder à arriver et sur les derniers instants, Cármen se rendit dans sa roulotte pour enfiler sa robe et l’accessoiriser de voilures et de bijoux avant de s’occuper de ses cheveux et de légèrement cerner ses yeux de noir. Maintenant elle en était sure, la soirée allait être belle et agréable, elle avait vraiment hâte que tout commence enfin.

Leoden n’allait pas tarder à venir pour se changer aussi, et lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir, elle se leva soudainement. Elle espérait lui plaire dans cette nouvelle robe particulièrement somptueuse et digne des plus grandes princesses Haradrim. Il y avait des détails de broderies dorées, des perles pareilles à celles qu’elle portait dans ses cheveux qui étaient celles que Leoden lui avait offertes.

« J’ai pensé que l’on pourrait les habiller aussi, on leur offrirait ces vêtements. Ma mère m’a dit de te demander d’abord, voir si c’était une bonne idée »

Ils allaient arriver sous quelques minutes, Cármen avait tellement hâte de leur présenter tout le monde mais ressentait encore ce stress que l’on percevait dans sa voix.

« J’espère que tout se passera bien… »






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 16:33



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden était parti vaquer à d'autres occupations, aidant ça et là les gitans qui réclamaient son aide alors qu'il passait tout près d'eux. Il eut l'impression de se trouver désœuvré assez rapidement, pourtant il avait travaillé plusieurs heures à ce qu'on lui avait demandé de faire. Il était satisfait du résultat, et tout en ayant gardé un œil sur Cármen, il s'était fait discret mais rôdait alentours. A la fin de l'après-midi, il leva un instant les yeux vers le ciel pour constater à quel point ils bénéficiaient du beau temps ; c'était une bonne chose, il ferait chaud pendant la soirée et l'on aurait pas besoin de tous s’agglutiner devant le grand feu.

Il finit par jeter un coup d’œil à la place centrale, là où l'on accueillerait tout le monde pour le repas et là où se tiendraient les danses. C'était vraiment très bien décoré, avec des couleurs vives comme Leoden les connaissait aux haradrim, et un endroit confortable pour s'asseoir et prendre le dîner. Décidément, Cármen s'était donné du mal et le tout payait en splendeur. Alors l'homme alla retrouver sa bien-aimée dans leur roulotte, et il la découvrit revêtue de la très jolie robe que lui avait fait sa mère le matin même. Elle avait coiffé ses cheveux avec les perles qu'il lui avait offertes, et l'attention le toucha particulièrement. Elle était resplendissante, comme à son habitude. De toute façon, ce n'était pas très compliqué, l'homme tombait sous son charme à chaque fois qu'il posait son regard sur elle, peu importe ce qu'elle portait ou quelle tête elle tirait.

Il passa doucement ses mains sur le ventre de la gitane, avec l'espoir de sentir lui aussi la vie au travers de sa peau, mais le petit était encore trop peu développé pour que cela soit possible, comme elle le répétait tous les jours aux enfants du campement qui venaient le lui demander. Sous sa paume, il sentait à peine la courbure du ventre de la jeune femme, mais lorsqu'elle était dévêtue, il pouvait constater qu'il se formait tout doucement ; c'était à peine perceptible, mais c'était le premier signe concret de ce petit bout qui viendrait les rejoindre d'ici quelques mois.

Passé ces petites tendresses, Leoden se dépêcha de revêtir sa tenue aux teintes orangées ; il était un parfait haradrim, si l'on passait la couleur trop claire de sa peau et de ses cheveux. Il laissa le loisir à Cármen d'ajuster le tout, comme elle le faisait très souvent, et écouta ce qu'elle lui proposait.

« Oui c'est une bonne idée ! J'allais te le proposer pour Vaelis mais si les autres peuvent y passer aussi.. Ce sera pour le moins intéressant ! » Un sourire se dessina sur son visage, l'espace d'un instant il n'y avait plus qu'eux dans l'attente sereine de leur famille. Il avait tellement hâte.. Rien que d'imaginer tenir le petit bout dans ses bras le faisait attendre ce moment avec une impatience grandissante.

Leoden sortit de la roulotte avec la danseuse à sa suite ; il lui avait fait promettre qu'elle ne danserait pas ce soir, pour ne pas prendre de risques pour leur enfant. Puis il voulu se diriger vers l'extérieur du campement pour aller y attendre sa famille, mais un attroupement se dirigeait déjà vers eux. Il y avait les enfants qui criaient de toute part pour attirer l'attention des rohirrim, les plus grands qui se pressaient de les mener jusqu'au couple et les plus âgés qui guettaient depuis leurs sièges devant les roulottes. L'agitation allait déjà bon train, et lorsque Vaelis aperçut son frère, elle courrut jusqu'à lui pour avoir un câlin.

« Oh, ta robe est trop jolie !! » complimenta-t-elle Cármen, un grand sourire plein d'innocence sur le visage. « On dirait une princesse, c'est une princesse ? » fit-elle toute contente à l'adresse de son grand frère.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 13 Juil 2016 - 22:32

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Tout était prêt et la gitane était rassurée sur le fait que le reste de la journée se soit bien déroulée. Il n’y aurait alors pas de mauvaises surprises, tout était sous contrôle. Le couple sorti de la roulotte, accueillant leurs invités qui étaient déjà là et très vite pris en charge. Les sourires s’accrochèrent sur tous les visages, tous ravis de faire leur connaissance autant que Rambert, Serena et Vaelis semblaient être très heureux d’avoir été invités. Vaelis repéra vite son grand frère et ne se fit pas prier pour se précipiter vers lui pour lui réclamer un câlin. Elle avait beau le connaitre que depuis deux semaines, c’était comme si ces deux là n’avaient jamais été séparés. Une belle image, qui étirait un large sourire sur le visage de Cármen. Elle aussi d’ailleurs, eu droit à son moment d’attention, lorsque Vaelis vit sa robe et qu’elle la trouva très belle. Cármen était touchée par les compliments de la jeune fille, si sa robe lui plaisait déjà à elle alors c’était déjà gagné.

« J’ai une robe de princesse pour toi aussi Vaelis ! » Répondit Cármen avec un petit clin d’œil complice.

Cármen leva les yeux vers les invités, les accueillant chaleureusement et les remerciant d’être venus avant de leur proposer aussi de se joindre à eux en essayant des vêtements haradrim. Non pas qu’ils étaient mal vêtus, bien au contraire, mais l’expérience pouvait être intéressante pour une meilleur immersion et un vrai dépaysement, leur donner cet impression d’avoir voyagé. L’idée sembla plaire à la famille de Leoden et pendant que Serena et Vaelis venaient avec Cármen, elle laissait soin à Leoden de s’occuper de son père. En tant qu’haradrim converti il saurait très bien choisir et aider son père à ajuster sa tenue. Du côté des femmes, Cármen et sa mère avaient sélectionné plusieurs robes dont elles choisirent la couleur qu’elles préféraient le plus. Vaelis fit son choix sur une rouge très pigmentée et aussi très décorée, quand à Serena plus timide opta pour une bleue assez discrète mais qui lui allait à ravir. Quoi qu’il en soit elles semblaient ravies de leur apparence, Cármen prit même soin de les coiffer en leur expliquant quelques coutumes à savoir sur leur manière de se vêtir qu’elles trouvèrent très intéressantes.

Ceci fait, les bohémiens furent amusés de les voir tous les trois se découvrir avec surprise. Une certaine joie baignait déjà la petite assemblée alors que tous se regroupèrent pour entamer les festivités. En fond sonore, quelques musiciens s’étaient déjà laissé aller sur les cordes de leurs cithares et les tambourins en accompagnements de leurs chants orientaux qui restaient discrets pour le moment alors que tout le monde était curieux de faire connaissance avec les trois nouveaux venus. Cármen avait pris place aux côtés de Leoden après leur avoir servit quelque chose à boire en accompagnement de quelques petits biscuits secs en attendant que le repas finisse de mijoter. Les senteurs se mêlaient à celles de la foret et du grand feu de la place centrale. Il régnait une bonne humeur commune sur les discussions assez basiques, leurs deux pères s’entendaient à merveille et partageaient quelques anecdotes. Vaelis était allée jouer avec les autres enfants, s’étant trouvé une copine avec qui elle s’amusait déjà beaucoup et qui lui apprenait quelques mots de haradrim. Cármen soupira doucement, pouvant se laisser aller à la détente et entremêla tendrement ses doigts avec ceux de Leoden en posant sa tête sur son épaule.

Rambert vint à demander comment ils en étaient arrivés à quitter le désert. Cármen redressa la tête et déglutit en observant sa mère alors qu’elle s’aventurait à répondre. Il s’agissait d’une période obscure pour la gitane, elle n’en parlait jamais et même Leoden n’avait pas tous les détails. Heureusement sa mère appuya leurs raisons surtout sur le fait qu’il leur était difficile de vivre là-bas en ayant perdu une trop grosse partie de leur commerce et qu’ils avaient saisi l’occasion en rencontrant un groupe de bohémiens qui comptaient quitter la région. Cela rassura la gitane qui entreprit alors de se lever afin d’aider à servir le repas. Tout avait cuit à la perfection et déjà les gitans se régalaient. Vaelis aussi n’avait pas perdu de temps pour gouter la nourriture et dévora le contenu de son assiette à grande vitesse.

« C’est très bon ! » Fit Serena ravie, pour le plus grand plaisir de Cármen et du reste du groupe.

Rambert semblait également d’accord, déjà le petit repas qu’elle leur avait préparé les avait régalés mais dans un décor plus typique de leur culture, c’était d’autant plus plaisant.






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 12:06



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden s'était occupé de son père, l'accueillant à bras ouverts pour l'emmener à part et lui proposer quelques vêtements haradrim pour qu'il se fonde un peu plus dans la masse. C'était d'autant plus intéressant que pour un repas aussi exotique, il était amusant de jouer le jeu en allant jusqu'à s'immerger totalement dans la culture à laquelle l'on s'intéressait. Rambert choisit rapidement une tenue ; il tenta les couleurs soutenues, lui qui avait longtemps rêvé de voir l'autre bout du monde. Si là c’était l'autre bout du monde qui venait à lui, au moins, il était servi.

Les festivités purent commencer dans la joie et la bonne humeur, et tout le monde semblait trouver la place qui lui était adéquate. Vaelis demanda l'autorisation d'aller jouer avec les enfants, qui lui fut bien entendu accordée, et elle quitta vite ses parents pour aller vaquer à d'autres occupations bien plus intéressantes. Serena resta discrète aux côtés de son mari, mais elle répondait aux sourires qui lui étaient adressés. Rambert quant à lui, avait déjà la parole facile, alors il s'aventurait à poser quelques questions ça et là aux autres gitans. Lui qui pourtant n'était d'ordinaire pas très loquace, il trouvait ici de quoi converser avec aisance.

Leoden demeura aux côtés de Cármen, mais son esprit était occupé ailleurs. Il distinguait à peine le murmure qui se fondait tout autour de lui, ne suivant pas franchement les conversations hormis quelques termes qui se mettaient en exergue du reste. Comprenant que l'on parlait du voyage des gitans, il fit son possible pour garder son attention sur la discussion, mais elle était bien trop déjouée par le petit objet qu'il avait dans la poche.

La toute petite bague très fine, ornée par une magnifique pierre aux reflets azurés, était enfouie secrètement dans ses poches, dans un écrin noir qu'il avait fait tailler par l'un des bohémiens. Leoden était profondément adsorbé par ce bijou, qu'il avait dessein d'offrir à sa bien-aimée le soir-même, pour lui demander officiellement sa main. Il en avait parlé avec son père afin d'être certain qu'il faisait les choses de la bonne façon, mais cela n'enlevait rien à l'angoisse qui s'infusait dans ses veines. Il avait vraiment envie que cela soit un jour parfait pour Cármen, et qu'elle accepte sa demande parce que c'était la seule femme qu'il serait jamais capable d'aimer.

Au fond il le savait pertinemment ; il n'y en aurait jamais d'autre, et il n'osait même pas imaginer faire sa vie sans Cármen. C'était elle, pour tout ce qu'elle lui apportait et tout ce qu'elle représentait à ses yeux. Elle était tout pour lui, bien au delà d'une simple femme qui partageait sa vie depuis plusieurs mois.

Alors que la fête battait son plein et que les assiettes qui avaient été servies s'étaient vidées, Leoden décida qu'il était peut-être temps pour lui de passer aux choses un tant soit peu plus concrètes. Il se leva de son siège, puis attrapa la main de Cármen pour la guider au milieu du cercle de gitans, et alors qu'il s'apprêtait à poser un genou à terre, il sentit perler sur ses joues les premières gouttes d'une pluie nouvelle.

A ce moment là, il sentit les nuages noirs venir rincer son espoir d'une soirée agréable, et il ferma les yeux une minute, attendant avec angoisse les premiers cris d'exaspération de Cármen.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 14:23

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Le repas se passait bien, la gitane avait un large sourire sur les lèvres et participait aux conversations. Elle était heureuse de voir que tout le monde s’entendait bien et que ses aprioris là-dessus n’avaient en réalité pas lieu d’être. Ils partagèrent quelques histoires, le père de Cármen se renseignait sur l’histoire du rohan auprès de Rambert qui lui expliqua plus en détails des faits qui lui avaient toujours suscité des interrogations. La gitane mangea avec appétit, n’ayant pas eu le temps de manger le midi, elle n’osait pas se goinfrer mais avait une faim de loup et s’enfournait quelques tranches de pain quand tout le monde avait l’attention reportée ailleurs.

Puis a la fin du repas, certains allaient sans doute commencer à danser car la musique se faisait plus sonore et l’on entendait déjà des gitans taper dans leurs mains. C’est à ce moment là que Leoden l’invita à se lever pour aller au centre de l’assemblée. Elle avait pensé qu’il voulait l’emmener danser comme elle ne pouvait pas trop et qu’elle avait été déçue, il ferait sans doute en sorte de l’amuser sans prendre trop de risques. C’est avec un large sourire qu’elle le suivait, puis il lui fit face, elle vit ses yeux emplis de tendresse avant de sentir quelques gouttes de pluie. Une puis deux, puis très vite l’averse la prit en otage et la poussa à paniquer.

« Oh non !! non !! »

La gitane excédée se dépêcha d’aller sauver la nourriture, remettant les couvercles sur les plats. Les gitans s’afféraient tous pour protéger la nourriture, lui éviter de prendre l’eau qui la rendrait immangeable.

« Leoden !! Ne reste pas là, viens tirer les toiles !! »

Ils avaient prévu en cas d’averse de tirer des tissus en large chapiteau avec les installations construites par les hommes dans l’après midi afin de leur permettre de rester à l’abri. Cármen étant clairvoyante avait également été stressée toute la journée en ayant perçu un incident pouvant tout gâcher et le voilà qui était là. Du coup elle avait exigé que l’on fasse ces installations, histoire de prendre de l’avance et bien pouvoir s’organiser au moment venu. Hélas ce n’était pas de tout repos pour elle, elle courrait de partout, rentrant les tapis, les coussins à l’intérieur pendant que les toiles se tendaient au dessus d’eux. La gitane serrait les mâchoires, crispée, et souhaitant faire le maximum pour éviter de gros désastres. Le pain était déjà foutu, certains fruits trempés mais pour eux ce n’était pas trop grave, du moins jusqu’à ce que la grêle s’en mêle.

Exaspérée, découvrant les gros morceaux de glace tomber au sol avec violence, un bon nombre de choses resta au dehors, éventrés et la gitane désemparée observa cela comme vivant un énorme échec. Elle se frotta le front, s’empressa de sortir dans la grêle pour sauver ce qu’il pouvait encore être sauvé malgré les protestations des siens qui lui disaient de rentrer.

Elle revint sous l’immense tente, trempée, les cheveux en bataille et grelottante en tenant entre ses bras tout ce qu’elle avait pu récupérer sans plus de dommages. Elle préféra ne pas retourner près des invités sur le moment, elle était beaucoup trop énervée et n’avait pas envie de leur apparaitre avec ce visage contrarié et agacé. La mère de Cármen vint lui faire des reproches, lui disant qu’elle en faisait trop et lui donna un foulard pour lui recouvrir la tête et les épaules au risque qu’elle finisse par tomber malade en ayant la santé fragile d’origine. Elle refusa de le mettre et de l’écouter, déclarant qu’elle avait plein de choses à faire avant de s’en soucier, s’étant instantanément braqué. La gitane aida les autres femmes à remettre tout en forme, qu’il s’agisse de l’aménagement intérieur ou des desserts qui allaient bientôt être servis. Les musiciens se remirent à jouer de la musique, pour la majorité des gitans ils prirent cet incident avec recul, quelques éclats de rires et la bonne humeur était de nouveau là, sauf pour Cármen qui avait l’impression que le monde s’acharnait sur elle ce jour-ci. C’était un sentiment horrible que de voir que rien n’était complètement sous contrôle, qu’elle avait tout fait pour que tout soit parfait et que le destin continuait de lui jouer de mauvais tours.







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 15:23



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


« Cármen ! » hurla l'homme alors que la gitane avait déjà filé devant lui. Elle s'était précipitée au dehors pour récupérer les pâtisseries et les fruits, rentrer les tapis et les énormes coussins. Autour d'eux, tous les gitans s'affairaient à tendre les toiles sur la structure qu'ils avaient passé la journée à construire avec Leoden. Il observait le spectacle d'un œil serein ; tout serait très vite arrangé et une fois les toiles tendues, tout le monde serait au sec. Si la nourriture en prenait un coup, ce n'était pas bien grave, et cela ferait des anecdotes amusantes à raconter par la suite. Puis il finit par bouger pour aller aider les bohémiens, et il lâcha la gitane des yeux.

Elle finit par repasser devant lui quelques minutes après avec du pain inutilisable dans les mains, et il sentait à quel point elle était excédée et elle dégageait ces mauvaises ondes dont elle parlait souvent. Leoden avait toujours été un peu distant envers ces fameuses ondes, mais à présent il comprenait parfaitement de quoi elle voulait parler.

« Cármen ! » appela-t-il à nouveau, mais elle ne lui répondit pas plus en continuant de s'énerver après la nourriture fichue et la grêle qui en rajoutait bien évidemment une couche. L'homme souffla, et alors qu'il constatait qu'elle était la seule à s'activer encore comme une acharnée. Elle finit par rentrer, détrempée, et ses cheveux gouttaient dans son dos ; sa mère se précipita pour l'essuyer et lui donner de quoi se couvrir, mais elle le refusa. Leoden se sentait profondément dépassé par son comportement, et il décida qu'il était largement temps qu'il la prenne entre quatre yeux.

Il s'avança vers elle cependant qu'elle arrangeait la nourriture sauvée dans d'autres plats, portant sur son visage cette expression de contrariété et de frustration qu'il ne lui connaissait que trop bien ces derniers temps. Leoden arriva jusqu'à elle, et après l'avoir interpellée une première fois sans qu'elle ne relève la tête, il lui attrapa le bras pour la forcer à le regarder. Là, il planta son regard dans le sien, mais il n'avait plus cette expression de tendresse ou d'amour qu'il avait portée un peu plus tôt.

« Cármen, tu es complètement irresponsable ! » lui lâcha-t-il sans prendre de pincettes, en proie à l'angoisse de sa demande ratée et à l'énervement de voir la jeune femme vouloir en faire de trop. Il en avait marre qu'elle prenne sans cesse des risques à courir à droite et à gauche, à se précipiter et à ne pas écouter les conseils avisés des plus grands. « Tu mets non seulement notre enfant en danger à courir partout comme ça, mais toi aussi ! Pourquoi tu ne respectes jamais ce que tout le monde se tue à te dire, hein ? » Il lui criait dessus, mais si sa réaction était un peu exagérée, elle était surtout justifiée par le fait que l'on se tuait à la tâche pour elle et qu'elle n'avait pas l'air de le réaliser. « Tu en fais beaucoup trop, tu t'agites et tu veux tout gérer ! En plus de ça tu t'énerves encore à cause du temps alors que personne n'y peut rien et clairement, on s'en fiche ! D'accord ?! On s'en fiche de cette foutre pluie là ! »

Il lui lâcha le bras, se retournant pour essayer de se calmer en se passant les mains sur le visage. Comme si ce geste allait l'aider à calmer la colère qu'elle avait éveillée, mais peu importe, il fallait qu'elle comprenne au bout d'un moment. Si elle passait son temps à déroger aux règles, elle ne pourrait jamais garder cet enfant en bonne santé. Il revint finalement vers elle, et ramassa le châle que sa mère lui avait donné en lui ordonnant de se couvrir.

« Tu m’insupportes parfois. Tu veux que tout soit parfait mais tu es la première à tout gâcher. » aboya-t-il. En se relevant pour lui donner le châle, il sentit quelque chose glisser de sa poche et venir tomber entre eux deux, attirant leur attention. C'était la petite boite noire, entrouverte, qui laissait voir la somptueuse bague que Rambert avait faite pour eux.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 16:18

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen





C’était une véritable catastrophe et plus la grêle tombait plus elle avait l’impression que ce serait de pire en pire. Heureusement que la famille de Leoden était occupée à parler avec son père et Mus’ab et ne voyaient pas ce désastre. C’était bien qu’ils continuent d’être distraits pendant qu’elle s’afférait à sauver tout ce qui pouvait être sauvé. La gitane courrait dans tous les sens, le visage décousu et contrarié par ce qu’il se passait. Puis elle fut interceptée par Leoden qui l’interpella en lui attrapant le bras. Cela la ramena à terre, l’arrachant de ses pensées négatives et qui ne faisaient qu’accroitre son mécontentement. Elle fut choquée par les propos de Leoden qu’elle se reçu en pleine figure. C’était une gifle, un pavé dans la marre. Cármen fronça les sourcils, jetant un regard noir à son compagnon alors qu’il  lui déballait une montagne de reproches selon elle qui étaient injustifiés puisqu’elle n’avait pas l’impression d’en faire trop, bien au contraire.

« Je ne vais pas fondre à cause de la pluie ni faire une fausse couche au moindre geste !! Arrête de me prendre pour une incapable et fais moi confiance un peu !! C’est normal que je gère tout parce que je suis à l’origine de ce repas et que j’en suis responsable et si ça ne te plait pas, c’est pareil !! Je n’ai pas envie de passer pour une mauvaise hôte !! »

En revanche, pour la pluie, en prenant du recul, elle venait de se rendre compte qu’il n’y avait qu’elle que ça a avait rendu malade puisque la soirée reprenait comme si de rien était autour d’eux. Elle eu alors envie d’adoucir ses propos, malgré la violence des paroles de Leoden mais n’eut pas le temps de le faire qu’un bruit résonna à leurs pieds, attirant l’attention de la gitane qui posa son regard sur l’origine de celui-ci. Elle vit misérable au sol un écrin ouvert et une bague somptueuse à l’intérieur qui visiblement était tombée de la poche de Leoden. Elle comprit très vite ce que c’était et son regard s’humidifia de tristesse et de regrets. Il avait souhaité lui demander sa main, mais ce ne serait plus possible maintenant qu’elle avait été beaucoup trop loin. Elle lui avait peut être retiré toute envie de rester avec elle en l’espace de quelques secondes en ayant eu la langue trop aiguisée.
Levant son regard vers son compagnon, pétrifiée, Cármen ne savait que dire, ni quoi faire. Encore une fois elle venait de tout gâcher, venant ajouter quelque chose de plus à la longue liste de ce qui insupportait Leoden chez elle. Son sang se glaçait à l’idée qu’il ne lui pardonne jamais d’avoir aussi mené à perturber cet instant qui aurait dû être unique pour eux. Mais il avait été dur sévère, ses mots étaient blessants.

Elle devint pâle comme un linge, changeant de couleur à vue d’œil en l’espace de quelques secondes et se senti soudainement nauséeuse, la vue trouble. Elle posa machinalement sa main sur son ventre, ayant l’impression que cette chute de tension allait lui faire faire une fausse couche. Impardonnable ; elle était impardonnable et avait tué tout ce pour quoi ils avaient œuvré pour avoir une vie commune heureuse. C’était très mal parti et elle s’en voulait au point qu’elle se retrouva complètement désarmée.

« Pardon…Pardon, je regrette ce que j’ai fait… » Souffla t-elle soudainement dans la panique en reculant.

C’en était trop, beaucoup trop pour si peu de temps passé et la jeune femme préféra débarrasser le plancher pour ne pas insupporter davantage Leoden. Elle voulait disparaitre, devenir toute petite et se faire oublier, ne pas exister le temps que tout se dénoue. Elle ne se reconnaissait pas, elle n’était pas aussi têtue en temps normal mais ne comprenait pas ce qui lui arrivait, c’était usant et fatiguant d’être constamment sur le qui-vive et à fleur de peau. Dépassée, Cármen avait cette discussion et ces faits en travers de la gorge, le cœur qui s’emballait et vacilla légèrement sur quelques pas cherchant désespérément quelque chose à faire pour s’occuper l’esprit. Elle ne se sentait pas à la hauteur de cet homme, elle ferait pour sûr une mauvaise épouse, une mauvaise mère. Elle avait fuit, et l’envie de s’en aller complètement se faisait grande, La jeune femme passa son châle en recouvrant sa tête et ses épaules, frissonnant d’horreur. Elle ne savait pas quoi faire pour arranger les choses, ni réfléchir de manière décente, tout lui arrivait dans la figure sans crier gare.

« Cármen ? Ca va ? » demanda une gitane qui posa sa main sur son bras.
« Oui, je vais aller chercher des couvertures, il fait un peu froid. »
« Oui, tu as raison, tu as besoin d’aide ? »
« Non ça ira »

La gitane s’engouffra une nouvelle fois hors de l’installation pour aller dans sa roulotte et s’enfermer. Elle voulait réfléchir, se remettre en condition, prendre du recul et prier pour repartir sur de bonnes bases et reprendre possession de ses émotions qui descendaient en avalanche après une dure ascension. Luttant contre les larmes, essouflée par l'angoisse, elle alluma de l'encens et se mit à genoux pour prier, demander de la force aux dieux.







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 22:51



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden resta muet devant les propos que lui rétorqua la gitane ; il n'avait rien de plus à lui dire, et encore une fois elle ne comprenait pas. Il était profondément énervé contre elle, inquiet surtout pour sa santé et celle du bébé. Peut-être se montrait-il trop protecteur envers elle et qu'elle avait besoin de plus d'espace, mais il ne pouvait se résigner à la laisser sans surveillance après le comportement qu'elle était capable d'avoir. Il avait un peu exagéré sa réaction en lui criant dessus de la sorte, mais c'était là toute l'angoisse pour ce minuscule bébé et sa demande en mariage complètement ratée qui ressortaient dans son attitude.

Il était frustré par le comportement de Cármen, et encore plus lorsqu'il remarqua la petite bague dans son écrin, tombée dans la boue. Cármen aussi l'avait visiblement vue, et ils la fixèrent un moment avant que l'un d'eux ne hausse le ton. Ce fut la gitane qui s'excusa avant de disparaître, son visage complètement pâlit sous la découverte. Leoden n'eut pas le temps de s'inquiéter qu'elle allait bien qu'une autre bohémienne s'en chargea, et comme ses recommandations ne trouvaient pas leur écho auprès de la jeune femme, il décida qu'elle irait mieux trouver son réconfort auprès des autres femmes du groupe.

Il ramassa le petit écrin d'ébène, essuyant d'un revers de manche les traces que la boue y avait laissé. Il fixa un moment le bijou, interdit, le visage emprunt d'une déception totale. C'était là, il avait tout raté et il s'en mordait les lèvres. Pourquoi incendier celle dont il était fou amoureux de la sorte ? Pourquoi lui tenir de tels propos alors qu'il savait pertinemment qu'elle était têtue, et que la grossesse ne l'aidait franchement pas ? Il avait été vraiment stupide pour le coup, et son comportement l'excédait davantage que celui de la gitane. Gardant la petite boite dans une main, le poing refermé dessus, il regagna l'endroit où se tenaient son père et le reste de sa famille.

Leoden hésita un moment avant de s'avancer, et voyant son père un peu en retrait de la conversation mais totalement absorbé par ce que les autres disaient, il finit par s'approcher pour lui glisser la bague dans les mains.

« C'est très gentil de ta part, papa, mais je pense que je n'en aurais plus besoin pour le moment. Elle a l'air d'avoir d'autres projets que celui de vouloir devenir ma femme.. » L'homme avait beaucoup de mal à cacher sa déception, et surtout, il était profondément blessé par la réaction de Cármen. Qu'en serait-il de l'enfant qu'ils attendaient ? Si lui était fou amoureux de la jeune femme, cela ne semblait pas être son cas, sinon elle ferait certainement plus attention à ce qu'il lui disait et elle n'aurait pas fuit devant lui en découvrant la bague.

Un goût amer dans la bouche, Leoden laissa son père à sa discussion et quitta la tente et les autres gitans. Il avait besoin d'être seul, pour la première fois depuis longtemps il se sentait tout aussi à fleur de peau que Cármen l'était. Une fois sorti, il accueillit la sensation de la grêle contre ses joues avec un maigre sourire, mais la joie était bien loin d'être au rendez-vous comme il l'avait espéré. Rien n'allait, au final elle avait eu bien raison : cette fête qui se devait d'être parfaite était un fiasco total ; sa demande avait lamentablement échouée et son amour était partie. Cet acte lui brisait le cœur, comme un signe avant coureur du départ de la gitane. Le cœur serré, il sentit une larme se mêler à la pluie, et il l'essuya rapidement.

Leoden marcha un instant dans le campement, puis il s'arrêta pour s'adosser à leur roulotte. Il ne savait pas où était Cármen, mais il fallait bien qu'il s'y fasse si elle voulait le quitter après avoir découvert qu'il n'était finalement pas assez bien pour elle. Appuyé contre la paroi de bois, il tentait de garder son calme, mais il avait envie de tout casser et de tout envoyer voler rien qu'à l'idée du refus de la jeune femme, qui lui avait dit regretter ce qu'elle avait fait, ce qui signifiait sans aucun doute qu'elle regrettait d'être avec lui.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Jeu 14 Juil 2016 - 23:56

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Les paupières closes, Cármen récitait des prières, demandant conseil aux dieux, et de lui donner la force de sauver ce qu’elle était en train de briser. Elle fit le vide, respirant doucement, espérant recevoir leur bénédiction. Ce moment de méditation lui permettait de prendre du recul, et alors elle se disait qu’à ce moment là, il n’y avait rien de plus important que de se réconcilier avec Leoden. Il avait déjà fait beaucoup d’efforts, il prenait sur lui pour ne pas la réprimander à ses caprices et continuait d’être un gros soutien pour elle. Elle regrettait amèrement son comportement et priait également pour qu’il lui pardonne. La jeune femme rouvrit les yeux, plus déterminé que jamais. La gitane se leva, ajustant sa robe qui avait quelque peu prit l’eau et passa un linge sur son visage afin de retirer l’eau qui y ruisselait encore et s’apprêta à sortir en respirant un bon coup.

Cármen descendit de la roulotte, observant l’assemblée tout au loin toujours rythmé par les chants et les danses que l’on donnait dès à présent. Elle déglutit et une présence attira son attention sur un côté de la roulotte. Elle reconnu immédiatement Leoden, visiblement aussi désemparé qu’elle l’était et avait aussi décidé de se mettre à l’écart pour réfléchir. Elle avait trop eu d’occasions de le perdre, cela ne devait plus arriver. Cette vision lui brisa le cœur, elle se sentit totalement responsable de ce qu’il s’était passé et ne savait pas comment arranger les choses. Rajustant le châle quelle avait sur la tête, elle s’approcha de lui, le visage décousu et marqué par la peine, la culpabilité. Elle se sentait coupable sur tous les plans et n’avait pas voulu lui faire de mal. La pluie continuait de tomber, et malgré le tissu protégeant sa tête, elle était complètement trempée. Leoden également avait ses vêtements bien imbibés d’eau, peut être plus qu’elle en ayant passé plus de temps dehors. Depuis combien de temps s’était il isolé ? Quelles pensées lui avait elle véhiculées ? Elle ressentait ces ondes négatives passer sous sa peau, elle les gardait e son cœur alors que ce dernier se serrait au fur et à mesure qu’elle s’approchait de lui.

Ses mordillant les lèvres, une fois qu’elle fut en face de lui, elle glissa ses mains à son cou pour l’inciter à pencher la tête vers elle et coller leurs deux fronts pour le regarder dans les yeux. C’était un geste doux, dans la volonté d’arranger tout ce qu’il venait de se passer.

« Excuse moi, je suis bête… » Fit elle excédée par son propre comportement. « C’est toi qui a raison, encore une fois. Je ferais attention, je te promets. »

Ce bébé s’amusait à jouer avec ses nerfs comme il aurait pu le faire avec des jouets en bois. Elle pressentait qu’il n’aurait pas un caractère facile au vu de l’état dans lequel il mettait sa mère et le souci qu’il faisait à son père. Mais à cet instant il y avait un grand besoin de réconciliation, de se retrouver tous les deux, d’abord en tant que couple et de ressouder leurs bases solidement. Une famille ne pouvait être construite que sur des fondations stables et Cármen venait tout chambouler par ses maux de grossesse. Elle se devait de prendre un peu plus sur elle, le temps que tout ceci passe, ravaler sa fierté, son entêtement et arrêter de se lamenter, de croire que le monde entier était contre elle à la moindre chose qui n’allait pas. Elle qui était de nature positive n’avait plus l’impression d’être elle-même.

La bohémienne vint ensuite déposer ses lèvres sur celles de Leoden dans un échange langoureux et passionné comme les premiers qu’ils avaient échangés et qui les avaient menés à tomber amoureux l’un de l’autre. Elle l’aimait à s’en damner, elle avait besoin de lui, de sentir sa présence. Elle resserra son étreinte, profitant qu’il soit contre la roulotte pour se blottir contre lui, refusant de quitter ses lèvres et se foutait pas mal de la pluie qui tombait. Elle voulait aller plus loin, tant pis pour les autres, ils prendraient le temps nécessaire pour se retrouver avant de revenir plus forts et plus unis que jamais. Alors la fête pourrait réellement commencer.





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 15 Juil 2016 - 11:08



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Sous la pluie torrentielle qui déchirait le ciel piqué de nuages noirs, Leoden n'avait même pas froid. Il n'avait pas la sensation de l'humidité, ne remarquait même pas qu'il était détrempé jusqu'aux os. Il n'était pas capable de sentir cette fraîcheur qui habituellement, lui faisait tant de bien ; non, son cœur était profondément marqué par la réaction de Cármen, et il ne savait plus du tout comment réagir. Si elle était partie – et il ne savait même pas où – c'est qu'elle ne voulait plus être avec lui et rien qu'effleurer cette idée sans en avoir eu la confirmation par ses mots lui brisait le cœur.

Il sentait les battements s’accélérer dans ses tempes, frapper comme les sabots d'un cheval sur la terre sèche ; les yeux humidifiés par la tristesse, il se sentait complètement désemparé devant celle dont il était pourtant fou amoureux. Il n'avait jamais imaginé qu'elle ne fuie comme elle l'avait fait devant lui, bien au contraire ; il avait en tête cette magnifique demande, toute cette scène qu'il avait imaginée jusqu'au moindre détail. Et alors il lui aurait demandé sa main devant tous les autres, en attendant patiemment une réponse qu'il espérait positive. Finalement, elle venait de lui éviter un refus public, mais lui ne comprenait toujours pas cette réaction après tout ce qu'elle avait pu lui dire.

Leoden resta un long moment adossé à la roulotte à ruminer dans sa solitude, en attendant de trouver le courage d'aller chercher la gitane pour lui demander quelques explications s'il parvenait à ouvrir la bouche devant elle. Le cœur en miettes, il laissait la pluie rincer patiemment ses joues pour se mêler aux quelques larmes et les dissimuler dans leur course.

Puis son attention fut attirée par une silhouette qui vint se glisser tout près de lui, et alors qu'elle collait son front contre le sien pour rencontrer son regard, Cármen effaça tous les tracas de l'homme. C'était comme un vent bienfaisant, une sorte de tour de magie réellement extraordinaire. Leoden retrouvait cette sensation apaisante de la présence de celle qu'il aimait alors qu'elle n'avait même pas prononcé un mot. Pourtant il en était certain, ce simple regard aurait suffit à le faire revenir d'entre les morts ; ce simple parfum aurait suffit à le faire braver n'importe quel danger pour elle ; il lui succombait totalement et la faisait maître de son cœur.

Il glissa sa main dans la nuque de la jeune femme, comme pour s'assurer que cette vision n'était pas un rêve. Elle était bien là, près de lui, comme si elle n'était jamais partie. Il accueillit son baiser avec amour et une tendresse incomparable, serrant la gitane contre son cœur alors qu'il avait cru l'avoir perdue.

« Je suis terriblement désolé, je n'aurais pas du.. Tu es tout ce que je veux et te repousser de la sorte, ce n'est pas moi.. Je ne peux pas vivre sans toi à mes côtés, je ne peux pas être et je ne pourrais jamais connaître le bonheur si ta main n'est pas dans la mienne.. » Il serra la danseuse contre son cœur, comme si jamais il ne voudrait la lâcher. Elle était tellement pour lui, tout ce dont il avait rêvé se trouvait sous ses yeux, et il avait été aveuglé par son envie de la protéger toujours trop. Mais s'il lui arrivait malheur.. Il en deviendrait fou.

Leoden resta un long moment à la câliner, à la tenir contre lui sous la pluie encore drue. Il tira un peu plus son châle pour la protéger du froid, et la blottissant contre lui, il lui murmura à nouveau à l'oreille.

« Pour toutes ces raisons, et bien d'autres encore, je te demande de partager ma vie jusqu'à la fin des temps.. » Il marqua une petite pause, lui volant un baiser qui valait tout l'or du monde, caressant ses cheveux comme si rien ne saurait se trouver plus précieux à ses yeux. Puis il se lança, réunissant tout le courage qu'il pourrait trouver pour lui faire sa demande. « Cármen, accepterais-tu de.. devenir.. ma femme..? »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 15 Juil 2016 - 20:28

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Enfin se retrouvant dans leur amour qui n’avait rien a envier à personne, le malentendu dissipé. La gitane n’avait rien à pardonner à Leoden, c’était lui qui avait eu raison depuis le début. Elle profita de sa présence, entendait son cœur battre dans sa poitrine à l’unisson du sien. C’était apaisant, c’était tellement fou à vivre. Alors Leoden lui fit sa demande, de manière officielle, lui demandant avec une pointe d’appréhension dans la voix si elle voulait bien devenir sa femme. Sa réponse ne se fit pas prier, elle la connaissait déjà.

« Oui Leoden ! Bien sûr que oui !!! »

La gitane revint de nouveau se blottir contre son compagnon, plus heureuse que jamais de savoir que leur relation allait être officialisée. IL faudrait encore un an avant le mariage mais pour elle, c’était comme s’il était déjà son mari. Ils partageaient déjà tant et même s’ils ne se connaissaient que depuis peu, elle avait cette impression de toujours l’avoir connu. Ses premières pensées allaient à leur enfant qui allait grandir au sein d’une famille à part entière, solide, un nid d’amour. Un nouveau tournant dans leur vie de couple, en plus de la naissance, elle avait réellement hâte d’annoncer à tout le monde qu’ils étaient désormais fiancés et promis l’un à l’autre. Il n’aurait pu lui faire plus beau cadeau, cela marquait également la fin de tout un cauchemar pour lui, il pensait à son avenir avec elle, laissant loin ce passé si tragique comme elle le faisait désormais également. La jeune femme pensait également à Taavi, et ce qu’il penserait de tout cela en sachant que leur relation s’était faite particulièrement ambigüe la dernière fois qu’ils s’étaient vus.

Elle ignorait pourquoi, elle avait un mauvais pressentiment et pourtant elle savait que Taavi n’éprouvait rien d’autre que de l’amitié pour elle, pourquoi cela devrait il poser problème ? Peut être dans un élan surprotecteur ainsi qu’il l’avait toujours été avec elle, il tenterait de tester les capacités de Leoden à la protéger quitte à le repousser dans ses retranchements. Alors Cármen allait veiller à ce qu’il n’en fasse pas trop et qu’il remarque plutôt à quel point elle était heureuse à ses côtés. La gitane demeura blottie contre l’homme qu’elle aimait, le serrant entre ses bras dans une étreinte plein d’amour pour lui. Elle lui répéta plusieurs fois ô combien elle l’aimait au creux de l’oreille. Elle se sentait émue, des larmes de joies vinrent lui piquer le nez et se mêlèrent à la pluie. Ils faisaient un sacré spectacle mais n’en avaient rien à faire du moment qu’ils étaient tous les deux, plus que jamais unis et avec la ferme intention de braver ensemble toutes les épreuves qui se présenteront à eux à l’avenir.

La gitane éternua, cela lui arracha un rire et alors elle proposa à Leoden de rentrer dans la roulotte se changer avant de retourner au repas au risque qu’ils attrapent froid puisqu’ils étaient tous les deux complètement trempés. Alors elle lui attrapa la main et l’emmena dans la roulotte, sortant un tissu, elle se jeta sur Leoden pour lui frotter énergiquement les cheveux et le décoiffer complètement par la même occasion. La bonne humeur entre eux était revenue et malgré ses maux de grossesse, la gitane allait tout faire pour que plus rien ne vienne les contrarier et ferait aussi en sorte de cesser de se surestimer alors qu’effectivement elle devait se ménager. La bohémienne retira le haut de Leoden et s’empressa de nouveau d’aller essuyer sa peau afin de le garder au sec.

« Si tu tombes malade on dira de moi que je suis une mauvaise femme ! »

Elle fit en sorte qu’il soit sec des pieds à la tête avant de lui donner des vêtements propres avant de s’occuper d’elle-même. Mais un dilemme se posait, elle devait d’abord choisir la robe qu’elle voulait mettre et n’en avait aucune idée. D’une part parce qu’elle avait pris légèrement de la taille alors les plus jolies la mettraient plus mal à l’aise qu’autre chose et d’autre part parce que celles qui restaient étaient loin d’être ses préférées. C’était alors surtout dans ses moments là qu’elle prenait réellement conscience que sa silhouette changeait, au fur et à mesure des semaines, certaines robes ne passaient tout simplement plus. Juste à l'idée d'en essayer une et de constater qu'elle ne rentrait pas dedans la rendait mal à l'aise, elle préférait abandonner d'entrée.

« Je crois que je vais simplement me sécher et la remettre, il faudra que je me remette à a couture si je ne veux pas finir par me vêtir de couvertures…. Quoi que… ça pourrait m’aller… »

La gitane dans une envie de plaisanter attrapa le plaid en peau sur leur lit et la passa par-dessus son châle trempé en étirant un large sourire à Leoden

« Si je dis que c’est à la mode de Khand, crois tu que l’on me croirait ? »







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 15 Juil 2016 - 21:51



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden étouffa un rire à la vue de la gitane. Il la regardait avec ce petit éclat dans les yeux qui en disait long, et qui laissait savoir à Cármen à quel point il était fou amoureux d'elle. Et elle avait accepté sa demande.. Il n'y avait pas plus beau cadeau de la part de celle qu'il aimait. Même sous sa peau de bête elle avait fière allure, et l'homme restait persuadé que quoi qu'elle porte il trouverait toujours qu'elle était la plus jolie. Il fit mine de la dévisager de haut en bas un moment, la main sur le menton, à jouer avec sa fine barbe tout en ayant l'air critique.

« Hmmmm.... » laissa-t-il échapper sans rien dire de plus dans un premier temps, histoire de faire perdurer le doute de la blague de Cármen. Puis il se ravisa et lui répondit finalement. « Non, personne ne porte ça.. On s'en sert de manteau dans le nord mais pas de robe voyons ! » Il éclata de rire avec elle, puis se rapprocha pour ôter la couverture des épaules de la gitane. Tout comme elle l'avait fait pour lui, il s'occupa de sécher sa chevelure et la peau qui dépassait des vêtements, laissant à Cármen le soin de sécher le reste.

« Tu pourrais mettre une jupe avec une blouse non ? Elles t'iront certainement encore pour le moment, en plus tu as de quoi faire.. Et tu peux porter beaucoup de bijoux avec, si les blouses ne sont pas brodées. Tu ne seras pas dépaysée comme ça.. » proposa-t-il à la jeune femme en lui sortant quelques tenues qu'il aimait beaucoup la voir porter. Il lui sortit une jupe pourpre dont la taille était facilement ajustable grâce à des cordons, et ne s'y connaissant pas très bien pour tout ce qui était de choisir des couleurs assorties, il laissa la gitane décider de ce qu'elle allait porter avec. Une chose était sûre, il ne la laisserait pas retourner là bas vêtue de sa robe trempée qui n'avait d'ailleurs plus aucune forme. Il nota cet argument dans un coin de sa tête si jamais elle refusait de s'en débarrasser, et il pourrait toujours le lui dire avec une pointe d'humour.

Leoden la fit asseoir sur le lit, et se glissant derrière elle, il libéra ses cheveux et retira les perles, puis commença à les coiffer. La tignasse était toute humide par la pluie, mais au moins, s'il essayait de les lui tresser, il aurait beaucoup plus de facilité. Si leur longueur n'était pas le plus facile pour ce genre de coiffure, il s'y adonna tant bien que mal pour un résultat qui laissait à désirer, mais qui resterait bien mieux que les lâcher au vent, auquel cas elle pourrait tomber gravement malade.

Il étouffa un éternuement, quelque peu surpris lui qui avait une santé de fer, mais il songea que c'était probablement juste le fait d'avoir regardé un rayon de lumière trop blanc. Passé ce petit détail qui n'importait que très peu, il laissa finalement Cármen passer la tenue qu'elle aurait choisie et l'attendit sur le perron, à l'abri de la pluie grâce au minuscule auvent qui s'étendait devant leur porte. Lorsqu'elle fut enfin prête et qu'elle l'eut rejoint, il s'empara de sa petite main pour la guider sur le chemin, partageant avec elle ce moment encore seuls avant de rejoindre la foule. Vérifiant qu'elle était bien couverte, ils traversèrent le rideau de pluie jusqu'à gagner la grande tente.

Main dans la main, ils marchaient tous deux comme des amoureux qui n'avaient jamais vu l'ombre venir sur eux. Comme une certaine innocence conservée qui dépeignait le cœur de leur lien, et en assurait par la même occasion la pérennité maintenant qu'ils s'étaient promis l'un à l'autre. Il manquait cependant un détail un peu trop important, et finalement si la demande prenait déjà son effet, la demoiselle n'avait pas encore la bague au doigt.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 15 Juil 2016 - 22:40

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Leoden fit en sorte de la dissuader de porter sa robe trempée, même si elle craignait de voir sa mère contrariée de voir qu’elle s’était changée. La gitane observa son compagnon tenter de lui trouver quelques vêtements qui pourraient possiblement lui aller. Elle n’avait pas pris trop de taille et pourtant pour la plupart c’était déjà impossible à mettre. Mas l’œil avisé de Leoden lui permit d’en avoir une qui pourrait encore tenir quelques semaines avant qu’elle ne prenne un peu plus de poids. Elle sembla assez d’accord avec lui, avec des bijoux en plus cela ferait plus festif et elle aurait qu’à ajouter l’un de ses châles transparents brodé de perles. Avec la jupe pourpre qu’elle eu tout de même du mal à nouer, elle enfila une blouse blanche et s’interdit de porter un corset par-dessus. En ajoutant quelques bijoux, elle fut alors satisfaite et se laissa faire lorsque Leoden vint lui tresser les cheveux. Même en les ayant courts, ils étaient toujours très épais et très difficiles à discipliner, ce qui devait pousser Leoden à bien serrer et à tirer sur ces derniers. La gitane poussa quelques petits cris quand il tirait trop, frappant sur son genou comme une enfant qui cherchait à se venger. Mais ce fut finalement avec quelques rires qu’elle termina de faire le modèle, appréciant qu’il s’occupe d’elle ainsi. Elle lui laissa loisir d’ajouter les perles, des fleurs et d’autres bijoux selon ses gouts et elle observa le résultat avec beaucoup de plaisir. Elle se trouvait parfaite, impressionnée par le talent de Leoden pour les coiffures et se disait que si elle attendait une fille, elle serait bien contente de se faire coiffer par son papa.  

Leoden éternua, faisant froncer les sourcils à Cármen qui ne pu se retenir de le réprimander.

« Ah et ben voilà ! Tu es malade ! Tu auras droit à un remède avant de te coucher ! »

Sur ces mots, elle ne put tout de même s’empêcher de lui adresser un large sourire amoureux tandis que ses yeux brillaient. Elle le serra dans ses bras et lui donna un châle pour qu’il le mette autour de son cou avant d’enfiler le sien. Ils étaient fin prêts pour revenir au sein de la petite réception donnée pour la famille de Leoden, revenant tels qu’elle l’avait voulu : main dans la main, heureux et plus forts que jamais. Ils attirèrent les regards, on leur demandait où ils étaient passés et la gitane avait également pis soin d’emmener un panier plein de couvertures pour que personne n’attrape froid. Elle les distribua et les festivités pouvaient reprendre pour le couple. Des gitans étaient déjà en train de danser, Vaelis semblait se donner à cœur joie de les rejoindre, apprenant les quelques pas que l’on faisait dans les rondes.

Alors qu’elle allait s’asseoir auprès de Leoden, des gitans encouragèrent Cármen à venir chanter. Puisqu’elle ne pouvait pas danser, et que tous savaient que cela lui manquait, chanter pouvait calmer cette frustration. Elle se fit quelque peu timide, rougissant légèrement alors que Mus’ab vint la chercher pour l’asseoir près des musiciens et elle fut encouragée par l’assemblée. La gitane souffla doucement, se frottant machinalement les mains et croisa le regard de Leoden qui lui donna un peu plus de courage. Elle espérait que ses chants plairaient à la famille de Leoden mais puisque jusque là au niveau de leur culture, cela avait été un sans faute, il n’y avait pas de raison pour qu’ils n’apprécient pas.
Redressant son dos, pour ne pas trop en faire souffrir ses reins alors qu’elle était sur un rondin, elle demanda aux musiciens de jouer une musique qu’elle aimait beaucoup et qui était assez douce pour plonger la fête dans une ambiance particulière de douceur et de fraternité.



Aussitôt que sa douce voix s’élevait, les enfants allèrent dans les bras de leurs mères, soudainement pris de fatigue par cette jolie berceuse qu’elle chantait avec beaucoup d’amour. Leoden l’avait déjà sans doute déjà entendu la murmurer lorsqu’ils étaient sur le point de dormir, mais pour le coup, avec les instruments et le doux bruit des buches crépitantes, cela donnait une nouvelle dimension à son chant. Les enfants baillaient, même Vaelis sembla faire une petite mine. Une fois terminé, tous se mirent à l’applaudir, alors ell se leva et fit une très jolie révérence à son public après avoir une nouvelle fois éternué. Prise d'un frisson, elle étouffa un rire et rajusta son châle sur les épaules, visiblement Leoden n'était pas le seul à avoir attrapé froid.









made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Sam 16 Juil 2016 - 12:23



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden écouta la gitane chanter, assise sur son rondin de bois au milieu des musiciens. Dès les premières notes, elle avait captivé toute l'assemblée, et même si la plupart des personnes présentes comprenaient ce que les paroles voulaient signifier, ce n'était pas le cas de la famille de Leoden. Le haradrim était une langue relativement complexe pour lui, mais il avait des bases qui lui permettaient de comprendre un minimum de choses, aussi, il ne se gêna pas lorsqu'il ne comprenait pas des phrases entières de poser la question à Mus'ab.

Il alla s'asseoir auprès de son père, lui faisant signe que tout allait bien entre eux et que lui avoir rendu la bague tout à l'heure avait été une erreur ; il avait cru à tord que Cármen ne voulait plus de lui et s'était emporté, mais maintenant tout allait pour le mieux entre eux. Il récupéra donc la bague et lorsque Cármen eut finit son chant, il s'approcha d'elle, sous les yeux de tous. Attrapant la main de la jeune femme, il s'adressa à l'assemblée.

« Nous vous remercions tous d'être là avec nous, et pour cette occasion j'ai une demande spéciale à faire.. » Il jeta un œil à Cármen, partageant avec elle ce regard complice qu'ils échangeaient souvent. Un sourire glissé à son attention particulière, et il sortit la minuscule boite noire de sa poche, qu'elle reconnut sans aucun doute. « Je me permets de te faire la cour, te demander en bonne et due forme devant tout le monde.. »

Alors il posa un genou à terre, et prit une main de la gitane dans la sienne, lui proposant avec l'autre, la bague finement taillée, ornée d'une pierre magnifique qui faisait écho à la couleur de ses yeux. Elle lui irait à ravir, et l'homme avait déjà hâte de pouvoir la contempler avec ce bijou.

« Bon, en réalité, elle a déjà accepté, c'est juste pour les formalités.. » Il laissa échapper un rire en même temps que la foule, puis posa une nouvelle fois la question à la gitane comme pour s'assurer qu'elle était certaine de ce qu'elle voulait. Alors il passa la bague à son doigt, pour signifier le début de leur année de fiançailles.

Leoden se releva, attrapant la main de la jeune femme qu'il leva bien haut pour faire remarquer à tout le monde qu'elle avait accepté de devenir sa femme, et lorsqu'il croisa le regard de son père, il put y lire de la fierté, et c'est tout ce qu'il avait voulu voir à ce moment là. Ce papa qu'il avait perdu depuis si longtemps fier de ce que son fils avait accompli. Il n'y avait pas plus beau cadeau.

La fête reprit son cours même si les enfants avaient déjà commencé à aller se coucher sous les ordres de leurs mères, et elle dura une bonne partie de la nuit avant que tout le monde ne finisse par débarrasser le plancher. Leoden conseilla à sa bien-aimée de ne pas trop tarder à cause de la fatigue qui ne serait pas bonne pour son dos, et qu'avec le chemin qui les attendait demain, il valait mieux pour eux d'avoir un peu de repos. Il la ramena à leur roulotte, où ils purent s'endormir dans les bras l'un de l'autre avec un bonheur latent qui envahissait la moindre de leur pensée.

Leoden s'endormit facilement contrairement à ce qu'il avait pensé, bercé de rêves tous plus beaux les uns que les autres et qui lui présentaient sa famille dans quelques années. Un rêve qu'il touchait du bout des doigts avec leur bébé à venir, et finalement, il se laissa prendre par le sommeil.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Sam 16 Juil 2016 - 21:18

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






La soirée avança sur de la bonne humeur et de la joie partagée avec l’annonce des fiançailles de Leoden et Cármen. Cette dernière bien sûr avait accepté de nouveau, l’émotion lui montant encore aux yeux et empourprant ses joues. Des danses et des chants animèrent le reste de la soirée et quand il fut temps pour tout le monde d’aller se coucher, Cármen était déjà bien patraque. Elle avait mal au ventre, au dos et avait passé le reste de la soirée blottie contre son futur mari pour participer aux conversations. Lorsque tous se levèrent pour aller au lit, la gitane s’occupa d’abord de préparer la roulotte pour les invités, veillant à ce qu’ils y soient bien au chaud et bien à l’aise. Ceci fait, elle rejoignit Leoden pour aller dans leur roulotte, se chargea de lui faire boire un remède et se prépara pour aller au lit. Ils s’endormirent dans les bras l’un de l’autre, leurs sourires sereins et leurs câlins les emportant rapidement dans le sommeil.

Elle se réveilla dans la nuit, grelottante, pour aller chercher une couverture de plus et les recouvrit tous les deux avant de se glisser de nouveau sous les draps pour aller se blottir contre Leoden à la recherche de chaleur supplémentaire. Elle senti également Leoden dans une torpeur, le força même à se retourner vers elle. Ils avaient prit froid tous les deux, ce qui l’incita à bien le garder dans ses bras pour qu’il profite également de sa chaleur. Cármen se rendormi de nouveau, le coup de froid l’épuisant plus que ce qu’elle aurait cru car ce ne fut pas un sommeil réparateur. Au lendemain le soleil n’était pas au beau fixe, il y avait une fine pluie et un vent venu du nord. Les gitans déjà réveillés s’étaient empressés près du feu, tous recouverts de chaudes couvertures.

La gitane se réveillait doucement mais surtout difficilement, la gorge douloureuse et se sentait légèrement fiévreuse en plus de ses maux de grossesse où son dos lui faisait un mal de chien. Son premier réflexe fut de poser sa main sur le front de Leoden pour vérifier s’il avait de la fièvre ou pas. Mais au même titre qu’elle, il s’agissait d’un petit coup de froid, rien de bien méchant mais bien assez pour que les rendre patraque et ralentis. Par ce geste porté sur le front de l’homme qu’elle aimait, elle vit la jolie bague à son doigt, elle la contempla un moment en étirant un large sourire amoureux. Lorsq’elle vit des signes d’émergement de Leoden, elle recouvrit son visage de baisers affectueux. Puisqu’ils étaient tous les deux malades, ce n’était pas trop grave s’ils partageaient leurs microbes mais la jeune femme avait eu une soudaine envie de le câliner niaisement pour que son réveil soit doux et surtout parce qu’elle pensait à ces moments heureux de lorsqu’il lui avait demandé sa main. Elle senti son cœur battre fort dans sa poitrine, ayant  hâte de voir de quoi ils auraient l’air dans quelques années. Il auraient sans doute un enfant en plus, peut être même deux et s’aimeraient toujours autant.

« Bonjour mon amour » Fit-elle doucement à son oreille.

Le visage de la gitane était pâle, elle toussait un peu mais il n’y avait pas non plus de quoi la clouer au lit. En revanche elle s’attendait à ce que le voyage soit assez difficile avec ce froid. Rien qu’à cette idée, elle frissonnait. Après avoir suffisamment débordé d’amour, elle se leva, laissant Leoden prendre son temps pour se lever et vit qu’encore une fois sa mère s’était glissée dans la roulotte pendant leur sommeil pour leur déposer du thé. La gitane rajouta quelques herbes médicinales et revint s’asseoir dans le lit pour donner la tasse à Leoden avant de boire son breuvage.

« Comment te sens-tu ? On peut repousser le départ si tu n’es pas bien, tu le sais, bébé peut encore attendre un jour.»

Même si elle était aussi malade que lui, le savoir mal la poussait à prendre sur elle pour prendre soin de lui avant de penser à elle. Durant le voyage elle serait tranquille dans une charrette alors que lui serait sans aucun doute à cheval et cela lui demanderait bien plus d’efforts. La gitane passa sa main sur son ventre remontant légèrement sa tunique pour découvrir sa peau et prétexter lui parler.

« T'en penses quoi ?»

La gitane joua de ses doigts pour faire bouger son nombril comme si l'enfant répondait à sa question, prenant une petite voix légèrement enrouée à cause du coup de froid

« Oh ben papa s'il ne se sent pas de chevaucher c'est pas grave!»

Cármen étouffa alors un rire à sa petite blague qui termina par une grosse toux










made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Lun 18 Juil 2016 - 23:26



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden se laissa doucement bercer par le contact de la gitane qu'il tenait tout près de lui, puis il profita un peu des petits baisers qu'elle lui faisait pour le réveiller, mais il tarda à ouvrir les yeux. Son esprit mit un peu plus de temps que d'ordinaire à émerger, embrumé par les frissons qui lui avaient parcouru l'échine toute la nuit. Il accueillit le bonjour de Cármen d'une grosse toux, et soupira en lui adressant un sourire. Il avait légèrement mal à la tête, le nez un peu bouché et la gorge sèche et irritée d'avoir toussé dans son sommeil. En plus de cela, sa voix ne voulut pas sortir tout de suite, et il lui fallu s'y reprendre à plusieurs fois et quelques raclements de gorge pour réussir à sortir un son intelligible.

« Bonjour.. » marmonna-t-il, la voix grésillant au passage du moindre flux d'air. Décidément, il avait pris un petit coup de froid, mais rien de trop dérangeant puisqu'il ne comptait pas se faire embêter par cela pour le trajet jusqu'à chez son père. Leoden s'appuya sur les coudes pour se relever, et il constata que sa bien-aimée semblait être dans le même état que lui. L'homme attrapa la tasse de thé que lui tendait la gitane, s'imprégna du subtil parfum des plantes médicinales qui venaient altérer la saveur de la menthe. Il goûta du bout des lèvres, mais sa gorge sèche rendit le goût un peu amer et le fit grimacer ; cependant il continua de boire petit à petit le breuvage qu'il savait bénéfique pour leur état actuel.

Sans quitter leur lit, Leoden fit signe à la danseuse de le rejoindre pour profiter de leur thé au chaud dans les couvertures, et il s’emmitoufla dans un plaid pour n'en laisser sortir que sa tête et ses cheveux en bataille. Il buvait petit à petit le contenu de la tasse qui ne lui arrachait plus de grimace, puis il la reposa, et la gitane attira son attention. Leoden posa son regard sur le petit ventre qu'elle lui montrait.

Oh, il n'avait pas encore une forme bien définie, une forme veloutée d'un bébé qui montre enfin les premiers signes de vie à ses parents attentifs, mais il commençait doucement à dessiner une courbe. Ce petit indice encore discret donnait aux jeunes parents les prémices de leur vie de famille à venir, et il leur confirmait enfin que le petit bout poussait toujours aussi tranquillement au chaud. Leoden hésita un instant avant de tendre une main tremblante vers ce petit ventre, ne sachant pas si la grossesse rendait Cármen plus sensible à ce genre de toucher, mais il avait comme une envie de couver lui aussi ce petit alors qu'il ne pouvait presque rien y faire.

Si le ventre de la jeune femme commençait à peine à montrer de très légères formes, le reste de son corps se formait petit à petit à porter cet enfant. Elle avait le dos creusé, ce qui devait lui arracher de vives douleurs auxquelles Leoden essayait de palier en lui faisant quelques massages et des sièges plus confortables. Elle avait aussi pris un peu des hanches pour faire de la place au bébé, et l'homme s'en rendait surtout compte parce qu'elle avait de plus en plus de mal à porter certains vêtements. Pour lui, ça lui était égal, c'était surtout les premières choses qu'il voyait de cet enfant à venir.

« Non, papa va bien ! » répondit-il à la jeune femme, en esquissant un sourire alors que sa voix n'était pas jolie du tout. « Mais maman va profiter d'un peu de sommeil aujourd'hui, n'est-ce pas ? »







made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 19 Juil 2016 - 11:11

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Les petits soucis de santé n’enlevaient jamais rien à la douceur de ces moments qu’ils partageaient. Cármen avait même trouvé la force de faire la comique avec le bébé, afin d’être sure qu’il soit en état de chevaucher aujourd’hui. Elle vit alors qu’il hésitait à venir poser sa main, comme si elle était fragilisée. Mais ce n’était pas le cas alors la jeune femme lui apporta un peu plus d’assurance en posant sa main sur la sienne une fois celle-ci posée sur son ventre. Elle se demandait s’il arrivait à percevoir cette courbure légèrement dessinée, tandis qu’elle, voyait perceptiblement toutes les transformations de son corps de jeune femme en jeune mère. Ce contact était apaisant, la chaleur de sa main se diffusait sous sa peau et lui apportait un peu de réconfort autant que cela lui était un signe distinctif qu’il la soutenait dans ces épreuves asse douloureuses physiquement mais porteuses d’un grand bonheur à venir. La jeune femme lui adressa un regard tendre, tandis qu’il déclarait aller bien mais qu’elle aurait droit à un peu de repos. De toute façon elle ne faisait quasiment que ça de ses journées depuis qu’elle savait qu’elle était enceinte et surtout depuis que ses douleurs se faisaient horriblement présentes. La jeune femme observa le regard de son aimé, se demandant si c’était réellement ce qu’il voulait ou s’il n’était pas en train de se forcer.

Cármen resta un moment près de lui, veillant à ce qu’l soit bien emmitouflé, lui fournir un peu de chaleur pour qu’il se sente mieux jusqu’au moment où ils prendraient la route. Puis le moment arriva, la bohémienne vérifia que Leoden était suffisamment couvert pour ne pas aggraver son état, quitte à ce qu’il ait trop chaud. Sa mère la faisait toujours suer quand elle était malade et cela marchait bien en général, alors elle cherchait à lui faire le même traitement. Ils rassemblèrent ensemble leurs dernières affaires, préparant l’attelage et la charrette dans laquelle resterait Cármen avec leurs affaires à tous les deux. La jeune femme se recouvrit d’un épais châle avant d’aller embrasser ses parents et le reste du groupe. Tous tristes de la voir partir, elle leur fit la promesse de revenir les voir ainsi qu’il était prévu. Puisqu’ils n’étaient pas loin et que la famille de Cármen voulait aussi contribuer aux bons soins de sa grossesse il y aurait pendant quelques jours où ils reviendraient tous les deux. De toute manière, elle était sensé accoucher au campement car celui-ci aurait lieu dans le contexte de leurs traditions. En attendant, la maison de la famille de Leoden lui permettrait de rester dans un confort, dans un endroit sec, un meilleur matelas pour son dos et des guérisseurs dans la ville en cas de soucis. Cela serait également l’occasion pour Leoden de renouer les liens avec sa famille, pendant que la sienne se formait doucement.

Les au revoir furent tout de même chargés d’émotion, les parents de Cármen demandèrent à Leoden de bien veiller sur elle et tous les observèrent s’en aller. Vaelis était monté à cheval, en tant que Rohirrim elle avait appris tôt et cela permettait aussi à Leoden de ne pas avoir trop de montures à surveiller puisque Cármen ne chevauchait pas cette fois. Cette dernière resta dans la charrette, sage et silencieuse, somnolant doucement et toussant à plusieurs reprises à cause du coup de froid qu’elle avait pris. Malgré l’épaisse couverture dont l’avait recouverte sa mère, la jeune femme frissonnait. Il lui arrivait d’ouvrir à mi-clos les yeux afin de vérifier que Leoden de son côté allait bien et parfois le forçait à boire la gourde d’eau chaude infusée de plants médicinales qu’elle lui avait mis à disposition. Le voyage fut long et difficile, une fine pluie tombait, faisait boucler les quelques mèches encadrant son visage qui n’étaient pas couvertes par le châle.
Quelques heures plus tard ils étaient enfin arrivés. Cármen qui s’était assoupie se réveilla et s’empressa de se lever pour aider tout le monde à porter les affaires à l’intérieur. Elle veillait à ne pas trop en faire, ainsi qu’elle l’avait promis à Leoden mais ne pouvait pas se résoudre à les regarder faire et rester de côté. Serena les invita à venir à table prendre un thé pour les réchauffer dans lequel elle ajouta quelques plantes médicinales. La gitane se sentait un peu faible, elle grelottait malgré les épaisseurs de vêtements et de tissus pour la maintenir au chaud.










made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 20 Juil 2016 - 14:07



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Comme la gitane n'avait pas l'air de trop souffrir de ce petit souci de santé, ils décidèrent ensemble de ne pas repousser le voyage. Entre deux quintes de toux, Leoden lui donnait quelques conseils et quelques mots d'amour pour la route, puis il vérifia à son tour qu'elle était au moins aussi couverte que lui. Cármen avait pris un soin particulier à lui poser bon nombre d'épaisseurs de tissu sur le dos, si bien qu'il avait beaucoup trop chaud, mais qu'il ne dit rien au risque de la décevoir – et au vu de son humeur ces derniers jours, il valait peut-être mieux ne pas faire d'objections. Il se contenterait d'enlever une ou deux couches lorsque la jeune femme se serait assoupie.

Ils finirent de charger les affaires dans la charrette avec l'aide son père, puis tout le monde étant prêt, l'on donna l'ordre de monter sur les chevaux. Leoden retomba doucement dans sa selle, prenant garde de ne pas abîmer inutilement son cheval même s'il avait présentement l'agilité d'un ours. Il se sentait grelottant et à la fois fiévreux, mais il ne dit rien et pris le chemin comme les autres. Dans la charrette où elle s'était installée, Cármen ne tarda pas à tomber de sommeil sous le regard protecteur de celui qui l'aimait.

Le chemin dans la forêt le fit frissonner un bon moment ; l'air trop frais venait piquer ses joues et finalement, il remerciait son amour d'avoir veillé à ce qu'il soit assez couvert. Elle avait eu raison de prendre soin de lui, et Leoden appréciait beaucoup ce soutien. Il faisait tout ce qu'il pouvait pour elle en retour, et il lui avait installé un petit coin confortable avec quelques coussins dans la charrette, et de quoi s'abriter au vu de la couleur du ciel.

Lorsqu'ils furent sortis de la forêt, les nuages noirs s'étaient déjà massés autour d'eux, et la pluie menaçait de venir les tremper jusqu'aux os. Elle tombait calmement dans ce bruit que Leoden trouvait particulièrement reposant, mais elle rendait le chemin plus difficilement praticable et surtout moins rapide. Ils mirent encore quelques bonnes heures avant d'arriver aux abords du village puis de le traverser, pour enfin arriver devant la grande maison qui rappelait tant de choses à Leoden.

C’était déjà la fin d'après-midi ; une journée complète de voyage bien épuisante et surtout, trop peu de pauses au goût du jeune homme. Il s'empressa d'aider à décharger les charrettes avec leurs affaires, veillant à l'attention particulière de Cármen pour qu'elle se ménage et qu'elle ne bouge pas trop. Une fois que tout fut rangé, Serena vint leur proposer du thé ; c'était la meilleure idée qui avait été émise de la journée, car le thé allait à la fois les réchauffer mais également les aider à guérir.

Leoden emmena donc son aimée s'asseoir à la grande table qu'elle connaissait déjà, et ils ne mirent pas longtemps avant d'avoir vidé leurs tasses. L'homme se sentait fatigué non pas tant par le voyage, mais surtout par la maladie contre laquelle son corps se battait. Il songea qu'il devait certainement en être de même pour Cármen, d'autant qu'elle avait les maux de grossesse qui la dérangeaient aussi. Il la guida jusqu'à la chambre qu'ils allaient occuper, la déposant sur le lit avec plusieurs couvertures pour qu'elle dorme un peu.

Lui alla s'installer dans le fauteuil juste en face, gardant toujours un œil sur la jeune femme, attentif au moindre de ses soupirs ou de ses gestes. Il la contemplait comme à chaque fois, et lui promit de lui montrer tous les endroits qu'il appréciait lorsqu'il était petit, les chevaux, les jouets qu'il avait eus et qu'ils pourraient ensuite donner à leur enfant, berçant la jeune femme pour qu'elle trouve le sommeil, et il ne tarda pas non plus à somnoler.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mer 20 Juil 2016 - 18:13

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Cármen trouva finalement le sommeil, bercée par la voix et les regards doux de son amour. Le lit était confortable, il épousait sa silhouette et lui permettait de relâcher ses muscles, alors malgré la maladie elle s’endormi avec un fin sourire serein sur les lèves. La petite sieste dura environ une demi-heure, le temps de se remettre du trajet et de finir la journée avec le repas du soir. Ouvrant les yeux sur cette même vision de rêve, mais en le voyant assoupi, la jeune femme se laissa le contempler avec un silence religieux. Elle aurait dû lui proposer de prendre place dans le lit, il allait avoir mal à la nuque en se réveillant. Cármen se leva en silence après s’être frotté les yeux et remit ses cheveux en place. Elle ne souhaitait pas réveiller Leoden mais plaça tout de même une couverture sur lui pour qu’il n’attrape pas froid puis descendit pour aller aider Serena pour préparer le repas du soir.

Les deux femmes discutèrent, elles s’entendaient bien, Cármen la remercia de nouveau de les accueillir. Elle était rassurée de se savoir rester à un endroit pour l’enfant. Elle avait vu les gitanes enceintes dans le groupe très peu supporter leur grossesse en étant dehors. Parfois ils étaient obligés de partir, elles marchaient, et souvent elles perdaient leur enfant. Ce n’était pas chose rare mais c’était toujours quelque chose de déchirant. Cármen avait bon espoir de ne pas connaitre ce sort là en étant dans un sécurité et entre quatre murs protecteurs en plus d’avoir la présence de Leoden avec elle. Elle se sentait un peu mieux, la courte sieste et le thé lui avaient fait du bien et alors elle s’attela à la préparation du repas avec minutie.

Au bout d’un moment, Rambert vint leu rendre visiter dans la cuisine afin de les aider, il lui posa quelques questions, souhaitant faire plus ample connaissance avec elle. Sur ses coutumes, sur ce qu’elle aimait, ce qu’elle n’aimait pas, sa vision des choses et ils débâtèrent longuement sur certaines régions de la terre du milieu, alliant les connaissances de l’homme à ses propres ressentis. La discussion était intéressante et enrichissante pour Cármen qui en apprenait plus sur certains faits de l’histoire du Rohan mais aussi pour Rambert qui n’avait pas forcément été partout. Lorsque Serena s’en alla pour s’occuper de Vaelis, ainsi qu’elle aurait pu le prévoir, la discussion vint se placer autour de Leoden, même s’il connaissait les circonstances de leur rencontre, il lui demandait ce qu’elle pensait de lui, pourquoi elle l’aimait. Elle voyait là juste une envie de connaitre un peu plus son fils, c’est pourquoi elle lui répondait avec le plus de précision possible tout en évitant certains détails qui n’étaient pas sensés être révélés par sa bouche. Alors il essaya de parer, de savoir ce qu’il faisait avant qu’elle ne le rencontre. Cármen mit un point d’arrêt, lui disant avec douceur que ce n’était pas à elle de lui parler de cela. Alors elle senti cet homme fragilisé se fissurer de plus belle, il retenait ses larmes mais son regard était humide, puis il s’excusa. La gitane ne lui en voulait pas, elle savait qu’il était difficile pour Leoden d’avouer à son père tout ce qu’il s’était passé mais comprenait aussi qu’il restait dans l’inconnu total. Même le bonheur de l’avoir retrouvé n’estompait pas ce qu’il avait enduré durant toutes ces années parce qu’il ne comprenait toujours pas ce qu’il s’était passé.

Cármen se pinça les lèvres et tenta de le réconforter, elle lui demanda de laisser du temps à son fils, qu’il viendrait de lui-même et qu’il devait se montrer encore un peu plus patient avant d’avoir ces explications. Rambert la remercia, d’être aussi bonne avec son fils, de veiller sur lui et d’avoir pris soin de lui malgré les quelques dizaines d’années restées dans le flou.

Puis tous deux sortirent de la cuisine, les plats entre les mains afin de les déposer sur la table. Cármen rejoignit Leoden, passant sa main sur son front afin de vérifier sa température. Comme elle il y avait encore quelques restes mais elle était plutôt optimiste, grâce à la chaleur du foyer, ils se remettraient bien assez vite de ce voyage éprouvant. Ils passèrent à table, Cármen pensait encore à ce que Rambert lui avait dit, l’état déplorable dans laquelle cette situation le mettait. Ca la travaillait énormément mais tentait de ne rien montrer à Leoden. Elle ne voulait pas lui dire qu’elle avait eue telle discussion avec son père afin de ne pas lui mettre la pression mais elle espérait que cette attente n’allait pas envenimer les choses et priait pour que Rambert soit assez patient.

« Cármen, Leoden, vous êtes ici chez vous, sentez vous libre d’aller et venir comme il vous plait. C’est un vrai plaisir pour nous de contribuer à la protection de votre enfant le temps qu’il grandisse. » Déclara Serena.








made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Sam 23 Juil 2016 - 11:30



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


La petite sieste imprévue de Leoden lui fit le plus grand bien, il avait pu récupérer un peu de force et la fièvre était presque totalement tombée. Hormis un léger grelottement lorsqu'il quitta la couverture que Cármen avait placée sur ses genoux, il ne montrait pas de signe de maladie. Au moins c'était parti rapidement, et il espérait que ce soit le cas pour sa bien-aimée également. Il se leva puis descendit pour la rejoindre, et tous mangèrent ensemble dans le grand salon.

Il remarqua que Cármen et Serena semblaient très bien s'entendre, même si lui ne partageait plus autant avec son père ; il avait trouvé Rambert distant, presque éteint pour ainsi dire à ce repas, mais il s'était abstenu de faire une remarque. Après tout, il ne savait plus grand chose de cet homme non plus, et il ne pouvait pas deviner ce qui le tracassait. Il laissa aller, s'occupant de son amour et des deux filles ; la journée passa rapidement, tout comme les quelques jours qui suivirent.

**

Un matin, Leoden se réveilla de bonne heure, et il sortit de la chambre en silence pour laisser à Cármen le loisir de quelques heures de repos supplémentaires ; elle en avait bien besoin avec le petit qui grandissait de plus en plus, et qui la fatiguait beaucoup. Il referma la porte derrière lui sans un bruit et se dirigea vers le salon, où il salua son père levé lui aussi de bon matin. Attablé en solitaire devant son petit-déjeuner, Leoden ne tarda pas à le rejoindre pour manger avec lui. Il sourit en découvrant qu'il y avait du pain perdu, car s'était l'un de ses mets sucrés favoris et son père ne l'avait visiblement pas oublié. Il le remercia, puis avala son assiette rapidement.

Lorsqu'il eut fini, Leoden se rendit dans la cuisine pour proposer son aide à Serena pour le ménage et la vaisselle ; s'il restait ici, il se faisait un point d'orgue à aider la maisonnée comme il le pouvait. Elle lui proposa de laver les couverts qu'ils avaient utilisés en lui montrant ce qu'il pourrait utiliser. Alors qu'il se mettait à la tâche, Leoden sentit l'ombre de son père se glisser dans la pièce, non loin de lui. Il n'avait pas beaucoup parlé pendant leur repas et le jeune homme l'avait trouvé toujours aussi distant. Cela n'annonçait rien de bon, et il se présentait comme une mauvaise nouvelle. Leoden sentit ses muscles se crisper sur les assiettes alors que son père n'avait encore rien dit.

« Tu sais, ça fait un moment que tu es revenu.. » commença-t-il, tournant autour du pot comme si il n'osait pas demander. Après tout il avait de quoi ; c'était un sombre voile à soulever, qui révélait une horreur indicible qu'il n'avait pas envie de voir. Leoden s'arrêta, sans tourner son regard vers Rambert. « Pourtant tu.. » Il marqua une seconde pause, comme si les mots ne sortaient pas, comme s'il savait qu'il ne devait pas les prononcer. « Tu ne m'as toujours rien dit sur ce qu'il s'est passé »

A ce moment là, le chasseur laissa tomber l'assiette qui émit un gros bruit de porcelaine même si elle ne se brisa pas. Il ferma les yeux tout en prenant une profonde respiration ; mais il sentait son cœur accélérer ses battements, il sentait ses muscles se tendre sous la pression, comme s'il bouillonnait intérieurement. Ce n’était pas vrai, il n'avait tout de même pas posé la question défendue.. Mais Leoden savait qu'il ne pouvait pas l'éviter indéfiniment. Qu'il ne pourrait pas prétendre davantage pendant des années, il lui fallait bien révéler ce lourd secret après tant de temps. Son père aussi avait besoin de savoir pour pouvoir se reconstruire, mais il était tout bonnement incapable de garder son calme, et si par malheur quelqu’un enfonçait le couteau dans la plaie, il ne savait ce qu'il pourrait faire pour contrôler son comportement.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Sam 23 Juil 2016 - 15:26

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen






Les douces lumières de l’aube vinrent à lui chatouiller la peau. Cármen émergea doucement d’une nuit tranquille passée aux creux des bras de Leoden. Encore une fois elle ne l’avait pas senti filé, et si cela avait été le cas elle l’aurait retenu. Il avait pris cette habitude de se lever avant elle et elle aurait voulu qu’il soit là au moment où elle s’était réveillée. Ces premiers jours passés dans la maison de Leoden s’étaient bien passés, Cármen se levait chaque jour en s’étirant doucement, un fin sourire sur les lèvres et pouvait prendre son temps. Elle fit sa toilette avant de se vêtir, préférant rester assez simple et ne pas s’encombrer d’une multitude de bijoux si ce n’est la jolie bague qu’elle portait au doigts et les bracelets à ses chevilles dont elle ne parvenait pas à se séparer. Elle était loin d’imaginer ce qu’il se passait en bas, mais ressenti quelques frissons prémisses de quelque chose qui n’allait pas

« Cármen m’a dit que ce serait difficile, elle m’a dit aussi d’attendre que tu le fasses de toi-même mais je ne cesse d’y penser. »

Rambert soupira, visiblement n’ayant pas envie de déranger son fils mais ne supportant plus cette attente. Il avait sans doute ce besoin de lui porter son aide, en ayant deviné qu’il était très traumatisé par ce qu’il s’était passé au moment où il avait disparu

« Même si des années nous ont séparées je suis toujours ton père et il est aussi de ma responsabilité de savoir ce qu’il se passe pour toi, si je peux faire quelque chose si… »

Cármen entra à ce moment là, saluant Rambert d’une jolie révérence, elle se dirigea vers Leoden pour poser un baiser sur sa joue afin de lui dire bonjour avec un fin sourire. C’était une belle journée, elle espérait pouvoir se promener avec lui maintenant que les douleurs commençaient à s’estomper et qu’elle le vivait mieux. Le fait d’avoir le toit comme protection contribuait aussi à sa meilleure humeur, ils avaient une sécurité et pouvaient profiter de l’un et de l’autre sans avoir à penser à leurs corvées au campement. Là, ils avaient juste besoin de veiller sur l’un et l’autre, vivant leur amour qui s’épanouissait de nouveau après cette période de flou entre la joie et les larmes.

« Tu as bien dormi ? » lui demanda t-elle avec un entrain alors qu’elle s’était placée dans son dos pour l’enlacer pendant qu’il faisait la vaisselle.

Mais elle se rendit compte très vite de cette mine effacée qu’il avait, elle sentait ses muscles crispés et jeta un regard à Rambert visiblement désarmé devant la situation. La gitane comprit alors ce qu’il était en train de se passer et voyait avec un certain désespoir son amour toujours sur le point de sombrer. La jeune femme relâcha Leoden mais gardait ses mains posées sur lui dans un geste qui se voulait rassurant et pour qu’il sache qu’elle était là. Elle ne pouvait pas tout le temps le sortir de cette situation a chaque fois, il fallait qu’il lui dise de lui-même qu’il ne voulait pas en parler maintenant car ses propres paroles pour rassurer l’homme semblaient ne plus suffire. Il avait sans aucun doute posé la question de trop, Cármen avait bien vu que ce n’était pas le moment et elle ne voulait pas que cela ternisse leurs relations. Au détriment de la souffrance qu’il avait enduré et qu’il endurait encore sans avoie le fin mot de l’histoire, Rambert devait se montrer patient encore un peu, ou du moins le tems que Leoden se décide à lui parler.

« Je suis désolé Cármen, mais j’ai besoin de savoir ce qu’il est arrivé à mon fils ! »

La gitane baissa les yeux, se trouvant dans une situation délicate entre dire à cet homme qui était quand même son futur beau père qu’il devait arrêter et le laisser tranquille et le cas de Leoden en voyant qu’il n’était absolument pas prêt à raconter cette histoire. Cela pouvait durer même quelques années avant qu’il ne se décide de lever le mystère sur ces années.

« Ne fais pas de moi un père indigne Leoden… » Souffla t-il visiblement désespéré.

Cármen trouva finalement le sommeil, bercée par la voix et les regards doux de son amour. Le lit était confortable, il épousait sa silhouette et lui permettait de relâcher ses muscles, alors malgré la maladie elle s’endormi avec un fin sourire serein sur les lèves. La petite sieste dura environ une demi-heure, le temps de se remettre du trajet et de finir la journée avec le repas du soir. Ouvrant les yeux sur cette même vision de rêve, mais en le voyant assoupi, la jeune femme se laissa le contempler avec un silence religieux. Elle aurait dû lui proposer de prendre place dans le lit, il allait avoir mal à la nuque en se réveillant. Cármen se leva en silence après s’être frotté les yeux et remit ses cheveux en place. Elle ne souhaitait pas réveiller Leoden mais plaça tout de même une couverture sur lui pour qu’il n’attrape pas froid puis descendit pour aller aider Serena pour préparer le repas du soir.









made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the sky turned from grey into blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...
» [Clos]Grey and blue [Caleb]
» Mod Blue and Grey
» Première mission de Grey pour le QG de North Blue
» Summer Davis - Devil behind blue eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Rohan-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.