AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
When the sky turned from grey into blue - Page 2

Partagez | 
 

  When the sky turned from grey into blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 11:08



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Même le contact avec la gitane ne semblait pas apaiser la colère qui se réveillait à nouveau dans ses entrailles. Après tout ce temps, il était encore assujetti à ces paroles, ne savait pas maîtriser l'afflux soudain de ces souvenirs auxquels il n'avait pas du tout envie de penser. Il revoyait Constance, à chaque fois de la même manière, et comme il l'avait toujours vue ; il revoyait son sourire lorsqu’elle se penchait vers lui pour lui parler, il revoyait son propre sang se projeter sur les joues de cette femme et par dessus tout, il sentait encore son corps se laisser parcourir de la douleur qu'elle lui avait infligée. Si cela ne le réveillait plus la nuit grâce à Cármen, il était toujours extrêmement sensible à ce sujet, et à nouveau en proie à ces images il lui était trop difficile de garder son calme. Une peur intrinsèquement liée à ce qu'il lui avait été infligé, mais qu'il n'était pas réellement capable de contrôler lorsque les choses allaient aussi loin que cela.

En temps normal, il aurait été capable de comprendre l'impatience d'un père de savoir dans quoi son fils était tombé, de quoi il n'avait pas pu le protéger ; mais de savoir aussi ce qui guettait cet homme qu'il était devenu et ce qu'il avait traversé pour mieux le comprendre aujourd'hui. Il était très, très loin d'être le même, et il était rare de pouvoir retracer les pas d'un homme comme lui sans avoir porté ses chausses.

Leoden l'écoutait, figé dans ses mouvements, mais la rage bouillonnait dans ses entrailles ; elle était indiciblement présente et prenait encore trop de place dans son cœur ; mais comment résister après tout ce que cette simple question soulevait dans sa tête ?

« Tu veux savoir ?! » demanda-t-il en se retournant finalement après avoir lâché la vaisselle. « Tu veux savoir, c'est ça ?! » Il avait le regard d'un homme à la fois perdu et hanté, qui pouvait difficilement se sortir de ses souvenirs alors qu'on l'y avait presque volontairement poussé ; mais tout autant le regard d'un homme en proie à une colère qui s'accaparait la moindre de ses paroles et qui habitait ses yeux d'un air menaçant.

« Je me suis fait enlever, ça c'est un secret pour personne hein. N'est-ce pas ? » commença-t-il, toujours aussi agressif avec le ton qu'il utilisait. « Pour te la faire courte, les journées que je passais c'était enfermé dans un cachot, avec rien à bouffer et un simple tapis pour dormir. Oh, je sortais ; rarement mais je sortais. C'était pour qu'on me forme à tuer des gens. Comme tous les autres gamins, j'avais peur ; j'étais complètement effrayé qu'on me manipule comme ça mais j'ai pas eu d'autres choix ! Si je voulais rester en vie, je devais tuer, un point c'est tout. J'avais pas le choix ! » se mit-il à hurler en faisant des grands gestes de la main. Les tendons de sa gorge ressortaient dans les cris, ses yeux s'humidifiaient sous l'effet du récit, mais il était tellement pris dans sa colère que cela lui était égal.

« Oh, mais le plus drôle, le plus drôle dans tout ça, c'est quand elle est arrivée. Elle s'appelait Constance. Un joli prénom hein ? Ben tu sais ce qu'elle m'a fait cette femme ? Elle m'a gardé pendant des jours à me torturer. Oh, je peux même te montrer tiens ! » Leoden défit les laçages de sa chemise pour la faire tomber, et il découvrit aux yeux de tous les cicatrices qui couvraient son dos et son torse, remontant jusqu'à son cou ; Cármen les connaissait bien, et si elle en faisait fi lorsqu'ils se liaient dans la nuit, cela n'effaçait rien. « Mais attends, puisque tu veux savoir, je vais détailler en fait. Je vais pas te la faire courte. T'as besoin de savoir après tout, c'est vrai que ça va arranger beaucoup de choses. Tout ça, les marques plus foncées, là, c'est des coups. Oh elle m'a cassé plusieurs fois les côtes, tu peux les sentir si tu passes tes mains là. Mais ça me fait même plus mal quand je m'en casse une maintenant. Sinon elle aimait beaucoup s'amuser avec le feu. Les marques qui ont cette forme là c'est toutes les fois où elle a approché sa bougie avec son sourire narquois. Ça fait un mal de chien. Et c'était ça pendant des heures, je crois que j'ai de la chance de pas avoir perdu une main. T'en penses quoi ? Parce que tout le reste je l'ai perdu, faut pas se leurrer ! La dignité, l'espoir.. Je lui ai même donné mes sentiments. Je pouvais penser à rien d'autre qu'à elle, rien d'autre. Ça l'amusait beaucoup de me torturer, j'aurais encore plein de choses à te raconter, elle l'a fait tellement de fois ! »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.


Dernière édition par Leoden Doreath le Dim 24 Juil 2016 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 14:37

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen





Le sang de Cármen se glaça lorsque Leoden commença à s’énerver, ayant pensé qu’il aurait été capble de se maitriser quelque peu. Visiblement la pression qui lui mettait l’avait clairement mis bien plus dans ses retranchements que tout ce qu’elle avait pu faire et alors elle n’avait pas imaginé que cela arrive si vite. Lui qui avait encore un peu de mal à contenir ses émotions, ce qu’elle redoutait arriva finalement. La jeune femme lui attrapa le bras, tentant de le ramener pour le calmer, appelant son nom pour qu’il cesse. Mais il lui raconta tout, commençant du début à la fin en précisant certaines choses dont elle n’était pas au courant. La gitane le relâcha, choquée par ce qu’il révélait alors qu’elle découvrait d’autres facettes de ces années de torture. Elle déglutit, pétrifiée, horrifiée, elle n’avait jamais éprouvé autant de tristesse et de peine pour lui.  Elle mesurait alors parfaitement l’ampleur de tels dégâts sur sa personnalité et du fait qu’il avait eu bien du mal à s’ouvrir à elle. Mais il ne lui avait pas tout raconté et même si elle s’en était doutée elle n’avait pas imaginé à ce que cela aille aussi loin. Y compris pour Constance, qui s’était ait un malin plaisir à jouer avec son âme, le manipulant habilement jusqu’à ce qu’il ne devienne rien d’autre qu’une créature à son bon service et là pour épancher ses désirs. Il l’avait aimé, là était toute l’horreur de cette découverte, il avait ardemment aimé cette femme à son insu et avait longtemps vu le monde à travers elle. Elle se demandait quelle était sa place en réalité, si son amour pour elle n’était pas un moyen de l’oublier ou s’il avait fini par l’aimer plus qu’elle.

La gitane avait le cœur qui s’emballait, d’une part parce qu’elle réalisait qu’il ne pouvait se détacher complètement de cette femme, mais aussi parce qu’en racontant cela il ouvrait un peu plus la blessure. Sentant les larmes lui monter aux yeux alors qu’elle percevait sa douleur se glisser sous son épiderme pour lui arracher de lourds frissons désagréables, Cármen se retenait de pleurer pour lui, n’ayant pas envie de lui donner l’impression qu’elle avait pitié de lui. Mais a quoi bon ? IL était tant emporté qu’il ne parvenait pas à entendre sa voix l’appeler, le ramener sur le bon chemin et l’apaiser. Jamais elle ne l’avait vu à ce point hors contrôle et c’était surtout son père qui en faisait les frais qui écoutait, silencieux, paralysé d’horreur en découvrant ce qu’il était arrivé à son enfant. Il avait perdu son innocence, il avait vécu comme du bétail, maltraité, mal nourri, manipulé. Quel père était-il ? Il n’avait jamais voulu cela pour son garçon et il lui sembla observer de la culpabilité dans son regard fixé sur Leoden qui déversait sa colère. Que de malheurs, que de peine. Leoden lui avait montré l’horreur en lui découvrant ses cicatrices. Si elles semblaient sensibles sous les doigts aimants de Cármen, ils avaient réussi à les estomper, son corps pour elle était désirable même avec ces lésions visibles, mais pour autant il ne les avait pas oubliées.

« Pourquoi ne me l’as-tu pas dit avant ? Tu savais que je ne t’aurais pas jugé là-dessus, je ne demande qu’à t’aider ! » Fit Rambert, consterné.

Cármen trouvait que Rambert y allait fort, on ne pouvait pas l’obliger de parler, que cela parte d’un bon sentiment ou pas, cela était bien pire si l’on forçait à vomir le mal accumulé. La gitane entreprit de revenir vers Leoden, afin d’éviter tout débordement, elle se baissa pour attraper sa blouse, et se releva pour la remettre à l’endroit, souhaitant le forcer à la remettre et la suivre. Il avait besoin d’isolement, de réfléchir et surtout de ne pas s’enfoncer davantage dans le sujet.

« Je retrouverais cette femme !! Je la ferais juger et payer pour ce qu’elle t’a fait !! »

Ce qu’i souhaitait partait d’une cause noble mais elle n’était pas sure que Leoden souhaitait la revoir de quelque manière que ce soit.

« Leoden… »




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 16:42



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Dans sa rage, Leoden se laissait emporter, en proie à tout ce mal qui refaisait surface ; la présence de Cármen depuis plusieurs mois à ses côtés avait grandement aidé à ce qu'il ne se contrôle, mais il y avait toujours cette peur instinctive quelque part au fond de lui. Cette peur, personne, ni même Cármen, ne pourrait la faire disparaître ; elle faisait partie des aléas de la vie, des choses qui se gravent sur les êtres qui traversent des passes difficiles. Si Rambert avait besoin de savoir, de comprendre ce qui lui était arrivé, c'était un sujet bien trop délicat à soulever. Il ne pouvait pas s'imaginer ce qu'il s'était passé, encore moins soupçonner la torture qu'on avait infligée à son fils. C'était une question maladroite, et pourtant elle partait seulement du bon sentiment d'un père qui veut protéger son enfant.

« Non, je n'ai pas besoin de ton aide ! Je n'ai besoin de l'aide de personne ! » reprit-il en criant toujours. Dans ses yeux, c'était maintenant l'angoisse indicible de ces souvenirs, de se retrouver encore assailli par les mémoires qui reviendraient le hanter. Elles étaient venues tellement de fois, dévorer ses heures de sommeil et le voir terminer prostré dans un coin de la pièce avec une dague dans la main. « Rien que tu ne puisses faire ne changera ce qui s'est passé. C'est trop tard, tu comprends ? Trop tard pour éviter le mal qui a été fait ! »

Ses mains tremblaient complètement, son cœur battait la chamade dans sa poitrine et il avait profondément du mal à se maîtriser, à retrouver son calme. Il n'avait pas besoin de hurler sur les gens comme il le faisait, simplement c'était une sorte d'exutoire pour se défouler sur tous les souvenirs qui venaient chacun leur tour ramener la douleur dans ses côtes, dans sa mâchoire.. Une colère aveugle qui le rendait simplement méchant, irascible avec les gens qu'il aimait le plus au monde. Mais comment pouvaient-ils seulement comprendre ? D'une part il s'en voulait de s'emporter ainsi, de révéler des choses que même Cármen ne savait pas ; et de l'autre part il laissait éclater la vérité criante en la montrant aux yeux de tous. D'un bras, il repoussa Cármen qui essayait de lui rendre sa chemise. Il la voyait insister, murmurer son nom pour qu'elle l'emmène ailleurs. Il la repoussa plusieurs fois avant de repartir dans sa colère.

« Mais laisse cette foutue chemise ici ! J'en veux pas, je veux pas de votre aide, ni de votre soutien, je veux pas non plus que vous la cherchiez, je veux juste plus en entendre parler ! Foutez-moi la paix ! » Il repoussa une dernière fois celle qui était destinée à être sa femme, dans un geste bien plus brutal que ce qu'il n'avait eu l'intention de faire. Puis il sortit de la maison en claquant la porte, laissant derrière lui cette famille complètement décousue. Il avait le besoin viscéral de se retrouver seul, de s'éloigner de tout pour un moment ; le besoin de pouvoir défouler sa haine sur autre chose que ces personnes qui étaient toute sa vie.

Il laissa ses pas le guider tout seul, dans un endroit qu'il connaissait pourtant bien ; la cabane du fond du jardin, dans laquelle il avait passé tant de ses heures à jouer et à rigoler avec ses amis. Une cabane plein de souvenirs qu'il ne pouvait pas voir, tant le visage de Constance s'était imprimé dans sa tête. Il retrouvait ce puissant rêve qui venait le détruire ; sentant le parfum de Constance, passant ses mains sur son visage qu'il ne se rappelait que trop bien.

Il se laissa tomber à genoux, dans un hurlement de haine, de peur viscérale et de colère qui trahissait ce que cette malheureuse question avait soulevé. Il ne fit pas attention aux larmes qui venaient couler sur ses joues, à l'accablement qui le prenait ; il était complètement perdu entre ce qu'il venait de faire et ce qu'il avait infligé à son père et à Cármen. Ce n'était pas du tout la bonne manière de leur en parler, et il demeurait des choses qu'il n'aurait jamais voulu que Cármen sache. Cependant c'était trop tard, et il sentait son cœur se briser sous la douleur.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 18:39

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen





Retranché dans sa colère, Leoden s’énerva de plus belle, déclarant qu’il n’avait pas besoin de leur aide, qu’il n’avait besoin de personne, brisant le cœur de la jeune femme au passage. Son souffle se coupa en l’espace d’un instant, elle tenta de le ramener à elle mais il continuait de la repousser. Dans un dernier mouvement plus brutal, alors qu’il la repoussait de plus belle, Cármen perdit l’équilibre et s’écroula contre une chaise avant de finir par terre. Réprimant une vive plainte de douleur, elle vit Leoden s’en aller sans demander son reste. Cármen soupira, sentant les larmes monter alors que la situation lui était glissée entre les mains. Ainsi qu’elle lui avait déjà dit, elle ne pourrait pas toujours être là pour le maitriser et là encore venait une de ces fois où elle n’avait rien pu faire de plus. Si Leoden avait su garder enfoui ses pulsions meurtrières, sa colère, elle, n’était jamais partie. Rambert dépité vint aider la jeune femme qui en se remettant debout, senti l’une de ses chevilles faiblir. L’homme la rattrapa, l’aidant à prendre appui pour la faire asseoir sur la chaise une fois celle-ci remise en place. IL lui demanda alors l’autorisation d’ausculter, elle lui donna son accord et remonta légèrement sa robe. Rambert retira l’un de ses bracelets en constatant que sa cheville gonflait, rougie par le choc. Il n’y avait rien de cassé fort heureusement mais cela l’immobiliserait quelques jours.

La jeune femme s’en foutait, elle pensait à Leo, ressentait sa douleur dans son cœur qui se serrait et se laissa pleurer à chaudes larmes. Visiblement regrettant son geste, l’homme vint à lui faire ses excuses, lui expliquant qu’il avait vécu si longtemps dans l’ignorance et que cela l’avait empêché d’être naturel avec Leoden. Maintenant qu’il savait la vérité il aurait moins de mal à aller vers lui, à lui parler puisqu’il n’y aurait plus ces questions sans réponses.

« Vous savez Cármen, parfois il faut secouer l’arbre pour en avoir ses fruits. »
« Leoden n’était pas prêt.. » Répondit-elle en essuyant ses larmes alors qu’il passait de l’eau froide sur sa cheville avant de la panser.
« L’était il quand il vous a raconté ? »
« Non…Je crois qu’il s’est forcé. »
« Leoden est têtu, il n’a pas changé là-dessus. »
« Que va-t-il se passer maintenant ? »
« Nous allons lui laisser du temps, j’irais lui parler plus tard. »

Cármen se mordilla les lèvres, posant instinctivement ses mains sur son ventre. Le choc de la chute ne semblait pas avoir dérangé leur enfant ou elle aurait déjà senti de vives contractions. Cette fois ci elle ne pouvait rien faire, c’était à Leoden de prendre du recul et accepter que l’on cherche à l’aider. Leoden ne pouvait pas repousser cet amour que Rambert et qu’elle lui offrait, car si cela avait été eux, il aurait agi de la même manière.

« Constance le hantera jusqu’à la fin de sa vie. »
« Oui j’en ai peur, mais je compte bien la faire arrêter qu’il le veuille ou non, qu’il le sache ou non. Cette femme doit répondre de ces crimes, cette organisation aussi pour avoir enlevé mon enfant. »

Rambert souleva Cármen dans ses bras et la porta jusqu’au salon où il l’installa dans un fauteuil au coin du feu.

« Vos déplacement doivent se limiter, si vous avez besoin de quelque chose demandez à Serena, ou moi, ou même Vaelis, nous ferons le nécessaire. »
« J’ai besoin de Leoden… » Fit elle en attrapant sa manche alors qu’il s’apprêtait à partir
« Ne vous inquiétez pas, tout ira bien. »

Rambert s’en alla, il n’allait pas encore à la rencontre de Leoden, il savait où il se trouvait mais ne savait pas encore s’il allait le voir ou s’il attendrait qu’il rentre pour aller lui parler. En attendant, Cármen mourrait d’envie de rejoindre son amour, tournant la tête vers l’entrée dès le moindre bruit. Elle lui en voulait de l’avoir ainsi repoussée alors qu’elle avait simplement cherché à couper court à la conversation. Ce geste violent lui resterait en tête, d’autant plus que si elle était ma retombée cela aurait pu être plus grave.
Serena lui apporta le matériel pour qu’elle puisse coudre un peu en attendant et s’occuper. Elle commença par concevoir des vêtements pour enfant, ne sachant pas si c’était une fille ou un garçon, elle se contentait de faire quelques petites tuniques, des chaussettes, des pantalons, trouvant le temps long et terne.







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 19:34



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Si Leoden se laissait emporter par les larmes de peur et de douleur, il réussit cependant à maîtriser son envie féroce de destruction. Il n'envoya rien voler, ne cassa aucun objet ; cet endroit était son sanctuaire et il portait les souvenirs heureux de son enfance. Sur les quelques étagères, il y avait des jouets en bois en forme d'animaux : un cerf, un loup.. Il y avait aussi des épées en bois, des affaires pour monter à cheval ; tout un tas de choses qui lui appartenaient lorsqu'il était plus petit.

Dans sa colère, il se laissa aller un moment, à crier, à taper du poing par terre et à pleurer les larmes qui ne demandaient pas leur reste pour tracer des lignes sur ses joues. L'homme était fatigué, à bout de nerfs et surtout, cela lui avait fait beaucoup de mal d'être forcé à révéler tout cela à son père. Il avait eu beaucoup de difficultés à en parler à Cármen, encore aujourd'hui il ne l'aurait probablement jamais fait si elle ne l'avait pas poussé à le faire. Il n'avait pas regretté de lui raconter cela, après tout, à l'instar de son père, elle ne pouvait pas soupçonner l'horreur qu'il avait vécue seulement en le regardant.

Il avait mal, il était profondément blessé. Une nouvelle fois les choses étaient allées trop loin et trop vite, échappant à son contrôle ; lui qui n'avait dessein de faire de mal à personne avait fait tout le contraire. Et il s'en mordait les doigts. Pourquoi ? Pourquoi toujours revenir à cette haine sanguinaire pour une femme qu'il ne voyait même plus ? Pourquoi se laisser faire par le passé alors que tant de fois il avait montré à Cármen que seul le présent comptait pour eux ? Pourtant il lui semblait qu'il ne pouvait pas éviter ce qu'il avait vécu, parce que qu'il le veuille ou non, cela avait fait de lui ce qu'il était présentement. Une vie trop longtemps gâchée, et de l'autre côté des personnes aimantes qui souhaitaient lui venir en aide. Leoden avait l'impression que même si cela partait d'un bon sentiment, personne ne serait à même de comprendre seulement ce qu'il avait traversé. Cela avait eu un sérieux impact sur sa façon d'être et d'agir ; il regrettait vraiment cela, mais qu'y pouvait-il ? Il n'avait pas décidé de tomber entre les mains de cette garce. Comme il l'avait expliqué plus tôt à son père, il n'avait pas eu le choix.

Leoden tenta de se calmer un peu ; il s'allongea à même le sol, ferma les yeux pour se concentrer sur une image mentale qui lui rappelait quelque chose de positif. La première chose qui lui vint à l'esprit fut le visage de Cármen. Elle était si belle, si.. Triste. Oui, il l'avait blessée elle aussi. Il étouffa un glapissement à l'idée d'avoir pu nuire à celle qu'il aimait le plus au monde. Et si elle avait peur qu'il l'approche désormais ? Elle qui ne l'avait jamais vu énervé de la sorte..

L'homme se concentra sur sa respiration pour faire ralentir son rythme cardiaque. Il laissa les dernières larmes couler puis sécher sur ses joues en tirant sa peau alors qu'il fixait le plafond au dessus de lui. Les mains derrière la tête pour se servir d'appui, il se mit à méditer un moment, à se concentrer sur chaque partie de son corps comme la gitane lui avait appris à le faire. Avec cette image d'elle dans la tête, même si la voir accablée lui brisait le cœur, il se força à faire des efforts pour elle. Souffler. Bloquer. Inspirer.

Il avait encore dans les mains la sensation de cette femme qu'il voulait chasser de son esprit, il avait encore son visage par transparence avec celui de Cármen ; cela prendrait encore du temps de le chasser. Y arriverait-il jamais ? Et si, contrairement à ce que Cármen lui avait toujours dit, les souvenirs de Constance ne le quittaient jamais ?

Il résista à la rage que cette pensée venait de relâcher dans son corps. Et alors qu'il songeait seulement à retourner chez lui, il repensa à ce qu'il avait fait, à l'expression de son père et aux larmes de Cármen..

Non, il ne pouvait pas rentrer après ce qu'il avait fait.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 20:07

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




La matinée avançait, bientôt les coups de midi sonnèrent et ils se retrouvèrent à table. Leoden n’était pas là, le visage de Cármen était effacé alors qu’elle pensait à lui. Il pleuvait de hors, le monde saignait de la tristesse de Leoden. Elle observa l’extérieur, cette pluie coulant sur les vitres, elle se demandait si Leoden était à l’abri. Peut être qu’il avait froid ? Peut être qu’il avait faim ? Comment ne pouvait-il pas revenir en sachant la brutalité qu’il avait eue envers elle ? La gitane détestait cette sensation, cette situation hors contrôle et ne pas savoir si Leoden allait bien ou pas.

« Cármen ?....Cármen ? »

La gitane fut arrachée à ses pensées, le couvert dans l’assiette qui n’avait pas été touchée depuis le début du repas. Elle sursauta et croisa le regard de Serena qui semblait se faire du souci pour elle.

« Vous devriez manger… »
« Excusez-moi, je ne peux pas me réjouir d’un repas aussi bon soit il en ne sachant pas ce que fait Leoden… »
« Il est dans sa cabane » Déclara Rambert qui plongeait son morceau de pain dans la sauce.

Cármen se leva soudainement, brûlant d’envie de le rejoindre en essayant de marcher mais Serena se précipita vers elle afin de l’empêcher d’aggraver son cas.

« Il est inutile de le couver, Leoden est un homme, il a besoin de reprendre ses marques en tant que tel. La force et le courage ne sont pas ce qui lui manquent, il a besoin de se surpasser et de retrouver sa dignité.» Fit Rambert en mangeant son morceau de pain.

Cármen se rassit, se rendant compte que pendant tout ce temps elle ne lui avait été d’aucune aide véritable et n’avait fait que l’envelopper dans un voile d’aisance, le protégeant au lieu de le laisser agir de lui-même et travailler sur sa propre personnalité. Coupable, perdue, la gitane ne savait quoi répondre face à ce que disait Rambert. Il n’était pas méchant, il avait raison, il lui semblait qu’il avait bien mieux compris les besoins de Leoden qu’elle n’aurait jamais pu le faire. Un vertige laprit, son ventre se serra et une irrépressible envie de vomir se fit ressentir. Elle pâlit à vue d’œil, beaucoup trop sensible lorsque Leoden était en jeu.

« Excusez moi…Je…Je ne me sens pas très bien. »

Serena qui était restée à ses côtés observa son mari, attristée par la situation et lui demanda de l’emmener dans sa chambre à l’étage afin qu’elle puisse se relaxer. Rambert accepta bien sûr, il vint soulever la jeune femme et l’y emmena, prenant son temps jusqu’à aller la déposer sur le lit.

« Je vais aller voir Leoden, n’essayez pas de nous rejoindre, ce n’est pas à vous d’aller le voir mais pour le coup ce sera plutôt à lui de revenir, vous avez fait tout ce qui est en votre pouvoir pour l’aider. » Fit-il en restant à son chevet le temps de discuter avec elle pour la rassurer.
« Je suis une mauvaise femme, j’ai cru l’aider, je n’ai fait qu’empirer son cas. »
« Non, après ce qu’il a vécu, s’il vous aime et qu’il croit en votre avenir cela devrait vous suffire comme preuve que vous n’avez rien fait d’inutile. Me concernant je n’ai pas fait ma part du travail alors je dois aller le voir. Reposez vous maintenant

Il referma la porte, laissant la gitane dans un lourd silence où seule sa respiration angoissée rythmait le temps. Cármen se précipita hors du lit, s’appuyant sur les murs, les meubles et évitait à tout pris de poser le pied par terre jusqu’à arriver près de la fenêtre. Elle gomma la buée d’un mouvement de main et observa par la fenêtre, voyant cette fameuse petite cabane. Rambert ne tarda pas à la rejoindre et alors elle se demandait ce qu’ils étaient en train de se dire. La gitane fit quelques prières aux dieux, les suppliant de le lui ramener. Puis elle alla trretrouver place en s'asseyant sur le lit, s'entourant d'un châle comme elle avait l'habitude de le faire dans les moments où elle se sentait attristée. Elle ne savait pas comment elle allait réagir en revoyant Leoden. Elle serait contente de le revoir, mais lui en voulait aussi et ne saurait probablement pas quoi lui dire sur les premiers instants.




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 22:38



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden s'était assis tout au fond de la cabane, dans un coin là où le peu de rayons qui passaient les petites fenêtres ne pouvaient pas l'atteindre. Dans ses mains, la petite figurine en bois du cerf qu'il manipulait avec précaution, la tournant et la retournant sans cesse, comme s'il espérait trouver à chaque fois quelque chose de différent sur les autres faces de l'objet. Dehors, la pluie s'était mise à tomber, apportant avec elle une certaine fraîcheur qui n'était pas désagréable. Leoden l'accueillit volontiers car elle venait chasser toute cette chaleur qu'il avait accumulée en s'énervant. Il jeta un regard depuis son poste par la petite fenêtre : elle tombait dru et formait un rideau grisonnant, son bruit perlant sur le toit de fer dans une mélodie apaisante. Il aimait beaucoup la pluie, c'était de ces choses qui l'avaient toujours fasciné, alors il se concentra sur le cliquetis des gouttes sur le toit et sur le verre des fenêtres, laissant avec elles couler sa colère.

Il était là depuis bien plusieurs heures, pourtant il n'avait pas faim, il ne ressentait pas le froid alors qu'il imaginait déjà la gitane blottie dans son châle comme elle le faisait souvent. Il l'aimait. Il l'aimait tellement.. Comment avait-il pu la négliger à ce point en étant si odieux avec elle ? Quand bien même il s'excuserait, le laisserait-elle l'approcher à nouveau ? Et son père ? Il lui avait tout balancé à la figure, pris par l'énervement et la rage, prisonnier de ce qui lui était arrivé. Ce n'était vraiment pas, mais alors vraiment pas le bon moyen de lui annoncer cela. Leoden s'en voulait beaucoup, mais finalement, il se sentait mieux dans son coin, reclus. Là, il ne ferait de mal à personne.

Soudain, il entendit la porte s'ouvrir et le bruit de la pluie se fit plus fort, accompagné par les pas feutrés d'une paire de bottes. Leoden releva la tête pour voir qui était cette personne qui venait à lui, mais il ne montra aucune réaction. Il attendit sans rien dire, quelque peu calmé et surtout accablé par la situation. Ce qu'il avait fait ce matin-là, c'était bien lui, mais c’était loin d'être l'homme qu'il voulait être. Est-ce que cela comptait pour autant ?

Il laissa Rambert refermer la porte derrière lui puis s'asseoir à ses côtés. Il resta un moment lui aussi sans rien dire, à regarder tantôt ses mains, tantôt la pluie tomber au dehors, avant de finalement se lancer et dire quelque chose à son fils.

« Je n'aurais peut-être pas du te forcer à m'expliquer.. » commença-t-il. Leoden s'abstint de relever sur ce commentaire, il avait déjà fait assez de dégâts comme cela. « Tu l'as mal pris et je le comprends tout à fait, tu n'étais pas prêt et je me rends compte en y pensant que tu n'y seras peut-être jamais. Mais en temps que père, j'avais besoin de savoir, de comprendre pourquoi l'on m'avait pris mon fils. Maintenant que je sais finalement, cela me permet de me rendre compte de beaucoup de choses, de savoir comment te parler et comment te comprendre surtout. Nous avons été séparés pendant quinze ans, nous avons tout à réapprendre l'un de l'autre et ce sera difficile. Je ne viens pas pour te couver, ni même pour te proposer de l'aide. Tu es un homme, tu es grand et si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sauras où me trouver, où trouver Cármen aussi. »

Leoden l'écoutait mais sans lever les yeux vers lui, il restait fixé sur cette petite figurine qu'il continuait de retourner dans tous les sens, les genoux ramenés à lui et les yeux encore rougis.

« Tu lui as fait beaucoup de mal, tu sais. Elle a besoin de toi autant que tu as besoin d'elle. Je n'ai pas à te dire d'aller la voir, tu le feras lorsque tu en auras envie et lorsque tu en seras capable. Tu peux rester ici si tu veux, mais n'oublie pas tes responsabilités auprès d'elle » Sur ces mots, il se leva avant de s'avancer jusqu'à la porte. « Tu sais, je t'aime, mon fils. J’ai un peu de mal à te le montrer parce que ces retrouvailles ne sont pas évidentes après tout ce qui s'est.. Enfin, ce n'est pas facile. Mais je te le dis, tu es toujours là. » Rambert tapota du poing sur son cœur. Puis il passa à nouveau la porte et rentra chez lui.

Leoden resta encore un moment dans sa cabane à ruminer sur ce qu'il avait fait et à quel point il regrettait de s'être emporté, mais à ce moment là il n'avait rien contrôlé. Il avait vraiment peur de retrouver le visage de Constance lorsqu'il fermerait les yeux, rien que cette idée lui glaçait le sang. Finalement, il sortit de la cabane à son tour, traversant le jardin sous la pluie pour regagner la maison. Là, il partit s'asseoir dans un coin sans bouger, et sans parler non plus.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 24 Juil 2016 - 23:36

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Serena déposa une assiette et du thé chaud près de Leoden lorsque celui-ci fut rentré, lui adressant un simple sourire. C’était comme s’il ne s’était rien passé, elle lui proposait simplement de se nourrir puisqu’il était l’heure et que même s’il ne mangeait pas, il apprécierait sans aucun doute cette petite attention pour lui. La mère de Vaelis ne lui adressa pas la parole, se contentant de passer pour l’apaiser. Les senteurs du thé étaient florales, elle y avait mis quelques plantes réputées pour apaiser les chamboulements. Cela marchait, Cármen avait aussi pris cette habitude leurs premiers jours ensemble de lui donner de quoi se sentir envahi d’une chaleur réconfortante. Elle en porta une également à la gitane qui fut heureuse d’avoir un peu de compagnie. Elle lui laissa un livre, Cármen la remercia et ne lui avoua pas qu’elle ne savait pas lire. Mais elle adorait les livres, elle les ouvrait pour observer ces belles écritures à la main, ses croquis, sentir le papier sous ses doigts. Serena lui avait également apporté quelques gâteaux, puisqu’elle n’avait rien avalé le midi, elle lui demanda de le faire au moins pour son enfant. La gitane fini par accepter, mangeant ces biscuits qui avaient un gout amer pour elle puisqu’elle n’avait pas faim. Le fait de savoir Leoden mal lui nouait l’estomac, elle priait pour que ses démons s’en aillent le plus vite possible.

Puis, Serena s’en alla, elle avait à faire au village. Cármen aurait souhaité l’accompagner mais ne pouvant pas se déplacer, il était plus sage pour elle de rester tranquillement dans le lit. Cármen avait fini par allonger son dos sur le lit, la main pendante au bord de celui-ci alors qu’elle observait cette jolie bague a son doigt. Elle attendait, encore et encore guettant le moment où Leoden passerait la porte. Mais il ne venait pas. Elle se demandait comment ça s’était passé avec son père, ce dernier était remonté a un moment pour lui dire que tout allait bien mais elle commençait à être sceptique. Pourquoi ne venait il pas vers elle ? L’avait elle énervé à ce point ? Plus il mettait de temps plus elle se sentait déconcerté, déçue. La gitane fini par soupirer et se lever pour aller chercher de quoi broder les quelques vêtements qu’elle avait fait. Elle se demandait alors quel prénom est ce qu’elle lui donnerait. Si c’était une fille ? Un garçon ? Un prénom rohirrim ou haradrim ? Dans tous les cas ce n’était pas Leoden qui allait s’en soucier puisqu’il n’était pas là.

Cármen se pinça les lèvres, faisant preuve de son éternel mauvais caractère. Elle se disait que plus il trainait plus longtemps elle lui ferait la tête même si au fond d’elle elle aurait une folle envie de l’avoir entre ses bras. Elle commença à broder quelques motifs typiques du sud sur le tissu avec des couleurs vives. Usant de dextérité, cela l’empêchait de trop penser et de ne pas voir le temps passer. La petite garde robe de leur enfant prenait forme, tous étaient étalés sur le lit, elle en prenait grand soin.L’après midi coulait tranquillement, la pluie vint à s’arrêter lorsqu’un rayon de soleil apparut en transperçant les nuages et s’infiltra dans la pièce. La gitane soupira, seule dans ce lourd silence. Elle en profita finalement pour regarder sa cheville qui n’avait pas fière allure sous le bandage. Si cela l’empêcherait de danser à nouveau, Leoden allait entendre parler d’elle. Elle serra les dents, le moindre mouvement la faisait souffrir. Comme si elle avait eu besoin de ça ! En plus de ses maux de ventre, de dos et ses jambes qui lui donnaient l’impression d’être deux troncs d’arbres, elle avait une belle entorse à la cheville. En tout cas s’il avait souhaité l’immobiliser pour ne plus qu’elle prenne de risque, il avait réussi. La jeune femme se laissa alors tomber sur les oreillers en observant le plafond, ses pensées tournées vers Leoden l’empêchaient de rester concentrée sur quelque chose.




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Lun 25 Juil 2016 - 21:53



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Enfermé dans son mutisme tel qu'il l'était, il serait tout bonnement impossible de tirer quelque chose de Leoden. Il avait cette fâcheuse manie de se braquer dans son coin, sans parler, sans bouger, et en suivant simplement les gens qui passaient devant lui du regard. Lorsque ceux-ci levaient les yeux vers lui, il se faisait un point d'orgue à les éviter, et quand on lui adressait la parole, il ne répondait rien d'autre qu'un grognement. Finalement, il valait mieux ne pas se risquer à lui parler, parce qu'il n'en avait de toute façon pas envie.

Prostré dans son coin de la pièce, il ne toucha ni à la brioche ni au thé que Serena lui avait apportés. Pourtant il avait un peu faim, et les senteurs florales de la boisson lui chatouillaient le nez dans un parfum qui lui rappelait de bons souvenirs. Il bouda ce thé jusqu'à ce qu'il ne devienne froid, observant l'effervescence dans la maison. Cependant, il ne voyait pas Cármen, mais il ne voulait poser aucune question. L'envie de la tenir à nouveau dans ses bras lui brûlait le cœur, mais après ce qu'il lui avait fait, il ne se voyait pas du tout arriver vers elle et la serrer contre lui. Il ne voulait pas lui faire de mal, pas qu'elle souffre à cause de lui, et récemment c'était comme s'il n'était que la source de leurs problèmes.

Les minutes passèrent, toutes aussi longues mais l'ennui ne le prenait pas ; il était plongé dans ses pensées, à se demander pourquoi il en était encore arrivé là. Bien sûr son père avait été maladroit, mais d'un côté, avec un minimum de recul, il lui était plus facile de comprendre son point de vue. Comment aurait-il réagi si on lui prenait l'enfant qu'il attendait avec Cármen ? Oh, il avait déjà tellement d'amour pour ce petit.. Et pour celle qui le portait. Il n'osait pas aller la chercher, supposant qu'elle avait voulu s'isoler et que si elle voulait venir le voir, elle aurait tout le loisir de descendre. De toute façon il faudrait bien qu'elle le fasse au bout d'un moment.. Ou que lui ne monte, obligeant inéluctablement à une confrontation. Quoi qu'il en soit, il fallait que l'un des deux prenne sur lui.

La dernière fois qu'ils s'étaient disputés, et l'avant dernière fois également, c'était Cármen qui avait fait cet effort. Aujourd'hui, il ne pouvait pas attendre cela d'elle, puisque c'était lui qui avait lancé le conflit et lui qui l'avait poussée trop fort. Il s'était déjà passé au moins deux heures depuis qu'il était rentré et qu'il s'était fichu dans son coin, aussi, il décida finalement qu'il était peut-être temps de prendre sur lui. Dans un effort monumental qui le poussait à oublier un peu plus ce visage qui flottait devant lui et les stigmates évidentes de cette relation, Leoden quitta sa chaise et s'avança dans la pièce. Il monta les escaliers, marche après marche, dans une lenteur qui marquait son hésitation et la difficulté de ce qu'il faisait.

Il longea le couloir jusqu'à arriver devant la porte de la chambre où il savait qu'il la trouverait. Là, il hésita un moment, levant le poing pour frapper, le rebaissant en étant sur le point de faire demi-tour. S'il poussait cette porte, qu'irait-il lui dire ? Que c'était un sombre idiot, et qu'il était sincèrement désolé ? Mais le mal était déjà fait, et comme il avait bien su le dire à son père, c'était trop tard, on ne remonte hélas pas le temps. Prenant sur lui, après quelques autres minutes, il leva finalement le poing pour frapper délicatement sur le bois.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Lun 25 Juil 2016 - 22:43

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Les minutes défilaient une à une, l’ennui de Cármen se faisait tellement ressentir qu’elle commençait à s’assoupir. Mais elle entendit soudainement frapper, elle se redressa dans le lit, le cœur battant la chamade dans l’éventualité que ce soit Leoden

« Oui ? Entre ! » Fit elle d’une voix claire.

Alors la porte s’ouvrit avec bien plus d’hésitation que s’il avait s’agit de Serena ou de Rambert. La gitane vit Leoden dans l’embrasure et son cœur se serra. Elle tira sur sa jupe afin de cacher ses pieds et la cheville bandée afin qu’il ne la voie pas tout de suite ou ce serait peut être quelque chose qui viendrait à le braquer et le décourager à venir jusque vers elle. Toutefois elle ne comptait pas lui laisser le chemin jusque vers elle si facile, après tout il l’avait bousculée alors qu’elle avait simplement cherché à l’isoler, le sortir du pétrin comme elle l’avait fait la dernière fois. Elle déglutit, dissimulant tant bien que mal le fait qu’elle soit rassurée de le voir.

Une partie d’elle-même aurait eu envie de lui faire la tête,de lui faire regretter ce geste brutal qu’il avait eu envers elle. Mais tous deux avaient déjà connu pire, et elle lui faisait déjà vivre une période assez compliqué avec l’enfant et ses sautes d’humeur. Cármen était fatiguée de tout cela, elle n’avait pas envie que les conflits durent et malgré qu’elle soit professionnelle lorsqu’il s’agissait de bouder, elle voulait prendre sur son orgueil et faire en sorte que cela soit moins difficile pour Leoden de venir vers elle. Après tout ils allaient faire leur vie ensemble, ils se devaient d’avoir un dialogue plus que de conflits. La jeune femme tapota la couverture en face d’elle, l’invitant à la rejoindre sur le lit afin qu’il s’assoit juste là. Une fois installé en tailleur en face d’elle, elle lui retira sa chemise qui était encore humide et recouvrit ses épaules du châle qu’elle portait afin qu’il n’attrape pas froid. La gitane ne présentait pas de colère sur son visage, pas de rancune. Elle prit l’une des mains de l’homme et vint la placer sur le haut de son torse, là où il sentirait son cœur battre, puis fit de même portant sa main sur le torse de Leoden là où battait son cœur. C’était un rituel de méditation qui se faisait en couple dans le harad où l’on devait faire silence pour percevoir sous sa main les battements de cœur, la respiration lente et profonde de l’autre. Cármen redressa le dos afin de se tenir droite et incita Leoden à faire de même afin qu’il relâche toutes les tensions, elle ne voulait certainement pas qu’il redoute de lui parler, qu’il ait peur de s’excuser, elle souhaitait l’entendre parler librement en gardant confiance en eux. Elle étira un fin sourire, et continua de fixer ses yeux.

Un silence se fit, Cármen voulait qu’il prenne le temps de ressentir sa présence, d’être rassuré par cet échange. Il pourrait ressentir également que les battements de son cœur à elle, étaient plus rapides quel la normale, ce qui était toujours le cas pendant une grossesse.  La jeune femme continuait d’accrocher ce regard ambré, calant sa respiration sur la sienne. Puis elle ôta sa main, venant la placer contre la bouche de l’homme à un moment où il expirait alors qu’elle sentait ses ondes négatives émaner de lui. Elle les enferma dans sa paume et porta sa main contre sa bouche à elle, afin de les aspirer. C’était quelque chose que l’on faisait aux enfants lorsqu’ils faisaient des cauchemars, lorsqu’ils avaient peur de quelque chose afin de les apaiser. Leoden ayant vécu parmi les haradrim ne pourrait pas trouver cela étrange et finirait par comprendre ce qu’elle faisait. Symboliquement elle lui disait qu’elle partageait sa douleur, qu’elle la porterait avec lui et continua à plusieurs reprises d’emprisonner son souffle afin de l’aspirer doucement au creux de sa main. Du début à la fin elle ne le lâchait pas des yeux, il n’y avait que lui qui existait à ce moment là et rien d’autre.

Une fois qu’elle eu plus ou moins dissipé les mauvaises ondes et réinstauré ce climat de confiance mutuelle, la jeune femme se rapprocha de lui, prenant appui sur ses mains et vint passer ses jambes de part et d’autre de ses hanches pour être au plus près de lui et posa sa tête sur son épaule, passant ses bras autour de son cou afin de l’enlacer tendrement.

«  A quoi tu pensais quand ton père t’a demandé de lui raconter ? » Commença t-elle doucement.

Plus que tout elle chercherait d’abord à comprendre sa réaction ainsi qu’elle s’était comporté avec lui dès les débuts de leur relation.




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 11:38



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden poussa timidement la porte pour découvrir celle qu'il aimait assise sur le lit. Tout d'abord, il eut un mouvement d'hésitation, n'osant pas l'approcher de peur d'encore la blesser. Puis elle lui fit signe qu'il pouvait avancer, alors il obtempéra et vint s'asseoir juste en face d'elle, en tailleurs sur le lit. Déjà la présence de la gitane semblait venir l'enlacer dans un cocon de douceur, et il comprenait, comme à chaque fois qu'il revenait vers elle après du temps passé loin, à quel point elle avait des vertus bénéfiques sur lui. C'était la seule personne au monde qui le faisait se sentir aussi bien.

Alors, elle plongea son regard dans le sien, et Leoden rencontra ses deux prunelles azurées, et comme toujours, il la trouvait magnifique. Elle resta ainsi un moment, sa main sur son cœur et lui sur le sien, à sentir les battements l'un de l'autre. Le rythme de Cármen était plus élevé que d'habitude, alors l'homme supposa que c'était certainement à cause de la grossesse. Leoden ne ferma pas les yeux pour pouvoir toujours soutenir le regard de son aimée ; il sentait ce contact sur son torse venir le calmer dans la plus intense des sagesses, l'apaiser à nouveau comme si la main de Cármen lui prodiguait un flux d'ondes positives auquel il devait ouvrir son corps.

Puis elle commença un rituel haradrim qu'il reconnut pour l'avoir déjà vu, en plaçant sa main sur la bouche de l'homme puis sur la sienne ; dans ce geste, l'on pouvait tout à fait comprendre ce que le rituel signifiait et pourquoi il se déroulait ainsi. Leoden se sentait gêné qu'elle veuille partager sa peine, elle n'avait pas à le faire, et ne répondait de rien dans ce jeu là. Pourtant c'était un geste qui soulignait le soutien qu'elle venait lui témoigner, et si plus tôt il l'avait chassée en disant n'en pas vouloir, il l'accueillait toujours avec autant de reconnaissance.

Puis elle s'attira contre lui, venant passer ses jambes autour de Leoden. Il eut un mouvement de recul à ce moment-là, encore effrayé de lui faire du mal et de la toucher. Il n'osait pas poser ses mains sur elle, alors il se contenta de garder un contact très subtil. Il la touchait à peine, mais la peau chaude de la jeune femme contre son épiderme le faisait frissonner d'amour. Alors, elle lui demanda ce à quoi il avait pensé lorsque son père lui avait posé la question fatidique.

Leoden fit tout son possible pour ne pas céder à la panique, même s'il pouvait sentir que son rythme cardiaque avait accéléré légèrement. La présence de celle qu'il aimait l'aidait grandement pour se maîtriser, et il fit en sorte d'avoir recouvré son calme avant de lui répondre. Il avait les mains encore tremblotantes, espérant qu'elle ne le remarque pas.

« J'ai tout revu. J'ai revu son visage. J'ai revu le sang. La douleur aussi, son parfum, le goût amer de la nourriture là bas, j'ai revu le tapis sur lequel je dormais, encore son visage. Toujours son visage. » Il murmurait au creux de son oreille, mais repenser encore une fois à tout cela venait humidifier ses yeux. Il avait du mal à na pas se laisser submerger par ses pensées, mais il faisait tout ce qu'il pouvait pour Cármen. « Je ne pouvais pas penser à autre chose, c'est toujours pareil. D'habitude j'arrive à faire en sorte de minimiser les dégâts, déjà parce que tu es là et qu'en ta présence j'arrive à me maîtriser un peu. Mais là je ne sais pas.. Je n'ai pas compris, et je.. Je suis sincèrement désolé, je ne voulais pas.. C'est comme si elle était devant moi et que je revivais toutes ces années d'un coup, c'était trop.. »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 12:52

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Cármen l’écouta avec attention, conservant sa tête posée sur son épaule alors qu’elle percevait les gestes de Leoden encore hésitants envers elle. Il devait s’en vouloir, il devait avoir peur de lui faire du mal et de ne pas pouvoir se contrôler. Mais la jeune femme était là, le rassurait pas sa présence et passait doucement sa main dans son dos. Ses doux effleurements du bout de ses doigts dessinaient des arabesques, elle le laissait parler, le sentant tremblant. Elle avait envie de lui dire de ne pas se retenir de pleurer. Mais c’était quelque chose de compliqué avec les hommes de leur dire qu’ils pouvaient pleurer, eux qui ne voulaient jamais apparaitre en état de faiblesse devant leur femme. Il ne fallait pas qu’il se résume à cela avec Cármen, il savait qu’elle était là pour guérir ses états d’âme puisque c’était ainsi qu’ils avaient fini par se faire confiance.

Alors qu’il lui parlait de constance, elle mesurait à quel point cette femme restait ancrée dans son esprit. Elle ne pourrait jamais la lui effacer de la tête mais il finirait par apprendre à vivre avec ce poids et faire de ces moments passés une force pour protéger ceux qu’il aime. Que ce soit elle, leur enfant, sa famille, le groupe, la douleur devait rester un moyen de motivation. Mais Constance avait grignoté une grosse partie de son cœur, elle le sentait s’emballer sous son oreille. Même avec sa présence contre lui, il ne parvenait à se calmer. Mais il parlait, il mettait des mots sur ses ressentis, il les éjectait de lui et c’était exactement ce qu’elle recherchait en lui posant la question. Il ne devait rien garder à gangrener, Cármen se donnait chaque jour pour garder son âme propre. Leoden s’était excusé, elle savait bien qu’il n’avait pas voulu être violent avec elle, après tout elle s’était attendue à ce qu’un jour cela puisse arriver. Elle l’avait accepté dans le cadre de sa guérison et pour cela elle lui faisait comprendre qu’elle ne lui en voudrait pas même si cela avait été tentant.

La jeune femme se mit à réfléchir un moment à ses paroles, lui donnant le temps de souffler, de respirer tout en lui prodiguant de douces caresses.

« Je ne t’en veux pas Leoden, je comprends mieux ta réaction et tu sais que je m’attendais un jour à ce que tu t’emportes un peu. » Commença t-elle histoire de mettre les choses au clair.

La gitane n’osait pas lui demander s’il aimait encore cette femme, elle qui avait eu tant d’emprise sur lui. Elle avait peur qu’il se braque ou qu’il le prenne mal mais elle avait besoin de savoir jusqu’où cette emprise là allait sur lui.Elle était immensément fière de lui, de ce qu’il avait parcouru et de voir que même après cela il parvenait à trouver le courage de revenir vers elle pour lui parler. La gitane déglutit, elle était triste pour lui mais ne souhaitait pas lui montrer et continuer d’être cette épaule sur laquelle il pouvait se reposer. Elle devait l’aider à trouver ne solution pour arriver à régler ce problème.

« Je pense que ces images ne te quitteront jamais mais dans ces moments de trouble il faut que tu te concentre sur autre chose, une pensée heureuse. »

La gitane leva les yeux vers lui, passant ses mains dans ses cheveux pour lui dégager le visage qui faisaient voile devant celui-ci et masser doucement son cuir chevelu. Elle lui adressa un fin sourire après avoir déposé un baiser sur sa joue

« Et si l’on réfléchissait à des prénoms pour notre enfant ? Tu aurais juste à te les répéter dans les moments où tu sens que t’es sur le point de craquer ! Et même moi en cas de colère je n'aurais qu'à le dire pour me calmer, ça marchera pour nous deux comme ça!»

Choisir un prénom était prématuré car il y avait encore un risque qu’elle fasse une fausse couche. Mais insister sur cet avenir heureux serait le seul moyen de combattre ces démons du passé et apaiser également les sautes d'humeurs de Cármen

« Un prénom rohirim ? Lesquels aurais tu à me proposer ? J’ai commencé à faire des vêtements tout à l’heure, mais j’ai la nette impression que ce sera un garçon…. »




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 16:46



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden était touché par le comportement de la jeune femme. Il s'était vraiment attendu à ce qu'elle lui en veuille, à ce qu'elle refuse sa présence, mais il avait été agréablement surpris de voir qu'elle lui offrait la seule chose dont il avait besoin. Du soutien, une présence sur qui il pouvait compter et surtout, les bras aimants d'une femme avec qui il désirait passer chaque jour qu'il lui restait à vivre. Cármen avait ce don très particulier d'être une aura de bien-être pour l'homme, et s'il n'avait jamais vraiment compris pourquoi, il supposait que c'était peut-être grâce à cette philosophie de vie propre qu'elle avait réussi à garder autant d'ondes positives autour d'elle.

Rien que de sentir les cheveux de cette femme caresser ses joues, Leoden sentait son cœur s'apaiser et reprendre un rythme plus normal. Il savait qu'il pouvait confier beaucoup de choses à Cármen, c'était la base de leur relation et il lui vouait une confiance infinie. Cependant, ce matin là, il avait avoué certaines choses devant son père qu'il ne lui avait jamais dites. Il comprenait que la jeune femme ne lui pose pas de questions à ce sujet, car il était toujours très sensible et menaçait de le faire exploser. Pourtant il ne doutait pas qu'elle devait en avoir beaucoup, car il ne lui avait jamais décrit avec précision ce qu'il lui était arrivé.

Dans tous les souvenirs précisément gravés dans son esprit, il se souvenait de ce qu'il avait éprouvé devant Constance. Comme cette faim inlassable de la voir et de lui plaire, de plier devant elle pour réaliser chacun de ses désirs ; il ne l'avait pas choisi et l'avait très mal vécu, mais dans son emprisonnement, cependant c'était resté ancré dans sa mémoire comme une vilaine balafre. Cette femme, il l'avait aimée contre son gré, s'accrochant à la seule chose qui pourrait un jour lui offrir la merci pour laquelle il avait rampé chaque jour. Et à chaque instant, il l'avait espérée, et à chaque instant, il ne l'avait pas reçue.

Dans son cœur, il sentait que l'amour qu'il éprouvait pour Cármen abattait tous les autres sentiments à plate couture, qu'il ne serait jamais capable de ressentir quelque chose de plus fort, de plus puissant, de plus transcendant. Si Constance le hantait encore, il savait que la gitane était la seule capable d'effacer son visage, et il savait aussi qu'il ne voulait pas la faire souffrir plus qu'il ne l'avait déjà fait. Elle était tout pour lui, bien plus que ce que l'autre garce n'avait jamais été.

« Je t’aime, tu sais.. Je t'aime comme jamais je n'ai aimé personne.. » Le besoin intrinsèquement lié à tous ces événements de lui dire, encore, toujours, de lui crier son amour. Leoden savait à quel point Cármen pouvait être sensible et taraudée de questions qu'elle contournerait, mais il prit les devants en lui confiant à nouveau les sentiments incomparables qu'il avait pour elle.

Puis Cármen lui proposa de réfléchir à des prénoms pour leur enfant. Un moyen de se projeter dans l'avenir qui les attendait, et qui berçait pour eux la petite étoile qui ne tarderait pas à les rejoindre. La gitane lui fit part de son pressentiment quant au fait que cela soit un petit garçon, et alors Leoden se mit à réfléchir à quelques prénoms.

« Pourquoi penses-tu que ce serait un petit garçon ? » demanda-t-il avec un sourire. Essayant de repenser aux gens dont il avait connu les prénoms, il fronça un instant les sourcils. « Je n'ai pas franchement d'imagination pour les prénoms rohirrim, en plus ils sont relativement classiques.. Tu ne préférerais pas qu'il tienne de ta culture ? Enfin, je lui apprendrai à monter à cheval, ça ne fait aucun doute ! »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 17:42

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




A ses mots doux, la gitane se sentie envahir d’un bien être dont elle avait horriblement manqué en ce laps de temps sous crise. Elle aodrait l’entendre dire ces mots là, insister dessus pour qu’elle s’en rende compte et comme si à chaque fois c’était une nouvelle vérité. La gitane lui glissa à l’oreille qu’elle l’aimait aussi et qu’elle l’aimerait toute sa vie avant de lui offrir un adorable câlin. Il ne devait pas se sentir mal et il lui semblait qu’il avait compris sa démarche, sa manière d’agir qui avait toujours été pacifiste envers lui. Elle avait souvenir de ces débuts difficiles, de ces moments de doute et aujourd’hui elle pouvait assurément dire qu’il avait fait d’énormes progrès. La discussion vint à donner sur leur enfant, Leoden fut surpris d’entendre les présages de sa compagne alors qu’elle l’avait habitué à être clairvoyante.

« Je ne sais pas, j’ai l’impression de le savoir mais je demanderais aux cartes pour en être certaine. »

La gitane avait eu quelques flash pendant qu’elle faisait les vêtements, ceux pour fille ne l’inspiraient pas, comme s’ils étaient inutiles alors qu’elle avait parfaitement imaginé un bambin les porter. D’ailleurs inconsciemment elle avait fait plus de vêtements pour garçons que pour filles et s’en était rendue compte à la fin. Elle l’interprétait alors comme un signe que leur enfant serait un garçon. Elle l’imaginait ressembler à Leoden avec des yeux turquoises et la peau légèrement hâlée naturellement. Elle avait hâte de le voir, de le tenir dans ses bras, de l’embrasser et lui dire à quel point elle l’aimait et qu’elle ferait toujours tout pour le protéger. Un premier enfant n’est pas rien, d’autant plus s’il est de l’homme avec qui elle allait partager sa vie. Quand au prénom, ses raisons de préférer un d’origine rohirrim avait déjà été tout réfléchi pour elle, même si ses parents auraient sans aucun doute préféré qu’il ait un prénom haradrim, Cármen avait pensé à l’avenir de cet enfant, a ces moments où il se promènerait en ville, son métissage laisserait sceptique et elle ne souhaitait pas que cela vienne à lui poser des problèmes. D’autant plus qu’il n’aurait probablement pas d’accent en grandissant par ici.

« Parce qu’il verra le jour au Rohan, et ce sera plus facile pour lui s’il porte un prénom rohirrim. Il risque déjà d’avoir la peau ambrée, je ne désire pas le savoir suspecté et rejeté comme nous autres haradrim. »

Elle espérait qu’il comprendrait sa démarche, ne souhaitant pas que son fils souffre d’une mauvaise intégration s’il venait un jour à se sédentariser. Car Cármen ne comptait pas lui imposer de rester dans la troupe s’il ne le souhaitait pas, s’il tombait amoureux d’une femme du Rohan ou même du Gondor ou de l’Eriador. Elle voulait le laisser libre de ses choix. La jeune femme revint poser sa tête sur l’épaule de Leoden, doucement bercée par sa présence si réconfortante.

« Les prénoms rohirrims sont très bien, j’en ai un bel exemple là : Leoden…C’est un si joli son, tu ne trouves pas ? On peut en trouver un qui y ressemblerait !. » Fit-elle avec un petit sourire innocent.

Elle disait vrai, son prénom donnait l’impression de rayonner comme le soleil. Dans les harad, chaque prénom avait un certain charisme, et il en était de même pour les prénoms étrangers dont ils arrivaient à percevoir la force. Le sien avait été choisi pour sa consonance exotique sans être haradrim puisqu’elle était métissée mais aussi parce qu’il avait un certain caractère dans sa manière d’être prononcé. Un vieux sorcier avait prédit à sa mère que Cármen était bien choisi pour elle.

« Mais je souhaite que cet enfant t’apporte suffisamment de bonheur pour que tu ne te sentes plus aussi mal sur ce qu’il s’est passé dans ta vie. Cela te bloque encore. Avec le temps et le recul, je prie pour que cela ne te rende pas aussi malade, car sinon elle aura gagné.»

E s’emportant dans de telles colères, en se refermant sur lui-même il ne faisait qu’amplifier la main mise qu’avait constance sur Leoden. Cette dernière se féliciterait sans aucun doute de lui pourrir la vie sans être là si elle savait dans quel état cela le mettait. La gitane prit le visage de Leoden entre ses mains, afin qu’il la regarde bien dans les yeux et qu’il imprime ces mots dans son esprit et qu’ils n’en sortent plus

« Tu vaux mille fois mieux que cela. »




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 19:14



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Le choix de Cármen quant à un prénom d'origine rohirrim prenait tout son sens ; Leoden comprenait ce qu'elle cherchait par là et ce qu'elle souhaitait offrir à leur enfant. Elle avait raison dans cette préférence, qui pourrait sans l'ombre d'un doute l'aider à s'intégrer dans un village sans se voir constamment rejeté ou menacé par les habitants comme le groupe l'était présentement. Il aurait le loisir d'aller et venir, de se faire connaître sans autant de préjugés et surtout, de trouver une épouse et de se sédentariser s'il le souhaitait.

Leoden accueillit l'idée que cela soit un fils avec intérêt ; il voyait alors les perspectives de cet enfant dans sa vie se dessiner devant lui. Il pourrait lui apprendre à monter des chevaux, lui apprendre à repérer un animal dans la forêt, à connaître et à comprendre son environnement. Tout un tas de choses qu'il avait déjà hâte de lui montrer.

Elle lui parla de son prénom, et du fait qu'ils pourraient largement en trouver un qui s'en approchait pour qu'il leur plaise à tous les deux. L'homme trouva l'idée intéressante. Pour sa part, il affectionnait particulièrement les prénoms haradrim, mais il serait capable de l'oublier l'espace d'un instant pour nommer leur enfant. Il avait vraiment hâte de tenir ce tout petit dans ses bras, de connaître le bonheur indicible d'une famille qu'ils étaient en train de former. S'il en avait eu le choix, il aurait voulu épouser Cármen déjà, plutôt que d'avoir encore cette longue année d'attente avant qu'elle ne soit finalement sienne. Mais les choses étaient ainsi, et cela ne l'empêchait pas de vouloir vivre heureux avec la femme dont il était épris.

Il s'aventura à glisser une main dans ses cheveux avant de la retirer soudainement, de peur de lui faire encore du mal. Puis la gitane le prit au dépourvu avec ses paroles, lui rappelant encore une fois qu'il se devait d'être fort devant ce qui revenait inlassablement le hanter. Leoden connaissait ces mots, elle les lui avait déjà glissés tellement de fois.. S'il savait que cet enfant le rendrait infiniment heureux, il avait en revanche plus de doutes concernant ses souvenirs. Il ne pourrait pas les oublier, c'était tout bonnement impossible.. Mais les repousser ? Et pour combien de temps ? Oui, c'était une preuve que Constance était encore là, qu'elle avait en quelque sorte déjà gagné. Pourtant, il voulait plus que tout se sortir de cette roue infernale. Si le passé l'avait forgé, il ne pouvait être autrement qu'avec ce fardeau derrière lui, mais il ne pourrait pas s'en délester autrement que par ses propres moyens. Cela relevait d'un travail intérieur, auquel Cármen ne pourrait pas participer.

Cela le rendait malade, de revoir le visage de Constance devant lui. Même après la réconciliation avec son père et Cármen, l'homme sentait qu'il aurait du mal à trouver le sommeil, et encore plus à se réveiller avec ces cauchemars dans l'esprit. C'était une torture permanente, et chaque pensée, chaque détail ramenait à lui cette sensation d'une peine fulgurante qui brisait ses os et vidait ses poumons.

La gitane tenta de la rassurer qu'il valait mieux que tout cela. Lui n'en était pas certain, cependant il ne le montra pas, il avait déjà fait assez de mal aujourd'hui. Et puis qui sait, peut-être qu'à se prendre au jeu il finirait par se débarrasser de cette garce.

Le front appuyé contre celui de la jeune femme, Leoden respirait calmement, s'enivrant de son parfum compliqué, sentant son souffle contre sa peau. Puis il lui adressa ces quelques mots, à la recherche du réconfort dont il avait besoin depuis longtemps.

« Promets-moi que tu ne me laisseras jamais.. »









made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Mar 26 Juil 2016 - 20:25

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Leoden semblait encore avoir peur de poser ses mains sur elle, la pensant sans doute fragile, ayant peur de lui faire al. Mais elle ne voulait pas qu’il refreine ses envies de poser ses mains sur elle si cela lui apportait un peu plus de réconfort. Alors elle l’encouragea, avant qu’il n’éloigne trop sa main pour l’inciter à garder sa main sur ses cheveux si il le désirait. Elle n’avait pas peur de lui, elle ne voulait pas qu’il craigne de lui faire mal. C’était ironique de dire cela puisqu’elle avait une belle entorse à la cheville, mais elle n’aurait jamais peur de lui et savait que quoi qu’il fasse ce ne serait jamais intentionnel. Puisqu’elle ne lui en voulait pas, il n’y avait pas lieu d’avoir peur, il devait absolument prendre confiance en lui là-dessus.

Même avec les mots qui se voulaient rassurants et qui elle l’espérait le feraient réfléchir, il n’avait pas encore l’air complètement à l’aise. Elle savait que cela pouvait prendre du temps, elle le lui donnerait sans problème et maintenant que Rambert était au courant il allait lui aussi pouvoir épauler son fils afin de lui rendre la vie plus facile. Elle l’espérait du moins, mais puisque Rambert semblait être un homme doux et à l’esprit assez ouvert elle se disait qu’il n’y avait alors pas grand-chose à craindre. Comment se passeraient les prochains jours ? Allait-il se comporter comme avant ou allait-il en profiter pour renforcer les liens avec son fils ? Cármen avait espoir que cela les rapproche davantage, qu’ils puissent se créer une belle complicité qui inspirerait Leoden pour sa future vie de père. Elle savait qu’il serait à la hauteur mais avec ces parties de son passées raccommodées, l’avenir n’en serait que plus radieux.

Puisqu’ils semblaient d’accord sur le fait de donner un prénom rohirrim à leur enfant il n’y avait plus qu’à faire des recherches. Rambert, Serena et Vaelis pourraient leur faire quelques propositions puisque Cármen n’avait pas connaissance de ces derniers et que Leoden ne semblait pas non plus en connaitre à la pelle. Ils prendraient le temps, le bébé commençait à arrondir son ventre mais pour les gens autour ce n’était rien de réellement concret. En attendant, Cármen essayait de garder son amour en surface, lui répétant qu’il valait mieux que toute cette histoire, que cette femme. Elle aurait aimé avoir une réponse de sa part, qu’il lui dise oui, qu’il lui assure qu’il laisserait le vent emporter tout et que plus jamais cela viendrait le perturber mais il n’était pas encore prêt. Peut être qu’un jour, il finirait par le lui dire et alors, là  ce serait le plus beau des cadeaux qu’il pourrait lui faire. Ce n’était pas grave, s’il ne disait rien, au moins elle semblait avoir calmé son cœur. Leurs fronts posés l’un contre l’autre, Cármen continuait d’observer son regard, un petit sourire amoureux sur les lèvres et alors qu’il restèrent un moment à se contempler, Leoden éleva de nouveau la voix, lui demandant à ce qu’elle ne l’abandonne jamais. La gitane étouffa un petit rire, comment pouvait elle songer à telle chose alors qu’elle-même avait besoin de lui. S’il voulait etre rassuré, là-dessus, elle le ferait sans aucun souci. Elle déposa sur ses lèvres un infime baiser avant de conserver cette proximité avec leurs fronts collés l’un à l’autre.

« Je serais toujours de ton côté Leoden »

D’ailleurs elle avait bien plus que le promettre, en acceptant de devenir sa femme, cela devait déjà lui suffire à lui assurer qu’elle serait toujours avec lui. D’ici un an, il serait à elle, elle serait à lui et rien ne pourrait les séparer, ni même la mort.

« Je crois te l’avoir déjà promis ! » Fit elle en lui montrant sa main sur la quelle l’un de ses doigts était orné d’un magnifique bijou symbole de leur future union.

Leoden ne portait d’ailleurs pas de bague, même si en termes général c’était la future mariée qui en portait, elle songea au fait qu’il n’en avait pas. Alors elle se détacha un moment de lui et tendit habilement le bras vers la table de chevet où elle récupéra sa petite boite à bijoux. Elle l’ouvrit et en sorti une bague appartenant à son père, son arrière grand père et ainsi de suite et qui par tradition se devait de revenir à son époux. Ils n’étaient pas encore mariés, mais elle souhaitait lui faire ce présent. Alors elle lui prit la main et glissa cette petite bague en or autour de son doigt.

« Elle n’est pas époustouflante, elle est vieille, mais elle veut dire beaucoup, elle doit être transmise d’homme à homme dans ma famille, et lorsque l’on sera mariés, que notre premier fils sera assez grand, tu devras la lui donner. »




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 29 Juil 2016 - 15:58



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden ferma les yeux un moment, appuyé contre le front de la femme qu'il aimait éperdument ; ce simple contact allait au delà de tout, il était leur lien à la fois physique, mais tout autant spirituel. La présence de la jeune femme à ses côtés était tout ce dont il avait besoin pour vivre, Leoden le savait parfaitement, et il ne voyait pas d'autre destin pour lui que celui de couler des jours heureux aux côtés de celle qui allait devenir sa femme.

Alors il écouta le rire cristallin de Cármen résonner dans son cœur, et la voyant se relever, il avait peur qu'elle ne se moque de lui et de ses petites demandes à être rassuré. Mais il fut bien vite éloigné de ces pensées lorsqu'elle lui fit comprendre qu'en ayant accepté d'être sa femme, elle avait en fait déjà promis ce qu'il lui demandait là. La jeune femme tendit sa main devant lui pour appuyer ses propos en lui présentant la bague que Rambert avait spécialement fabriquée pour eux. Et elle avait raison, ce petit bijou portait là tout la signification de la promesse de ne jamais se voir séparés.

La jeune femme s'écarta un peu de lui, alors Leoden lui facilita la tâche en se poussant un peu en arrière. Ainsi, il ne la gênerait pas, mais il instaurait à nouveau entre eux comme une distance de sécurité qui lui permettrait de maîtriser l'envie qu'il avait de la serrer dans ses bras. Il s'était toujours voulu d'une infinie douceur avec elle, mais avec les incidents du matin-même c'était fortement compliqué. L'homme cagnait de lui faire du mal à chaque mouvement qu'il allait faire trop près d'elle, alors il se figea le temps qu'elle se retourne pour attraper quelque chose sur la table de nuit.

Lorsqu'elle se pencha pour saisir sa petite boite à bijoux, le mouvement tira un peu sur le tissu de sa robe, qui découvrit l'une de ses chevilles. Le geste attira le regard de Leoden, qui découvrit qu'elle était enroulée dans un bandage. Il s'arrêta de bouger pour détailler la blessure, mais il ne voyait pas grand chose, et alors qu'il allait dire quelque chose, la jeune femme se retourna pour continuer sur sa lancée.

Elle lui présenta une fine bague dorée, en lui expliquant qu'elle venait des hommes de sa famille et qu'il aurait lui aussi le devoir de le transmettre à son premier fils. S'il était touché par l'attention, il avait bien d'autres choses à l'esprit, et son regard ne cessait de fuir vers la cheville de Cármen qui lui semblait enflée sous le bandage. Il laissa la jeune femme lui passer la bague, et écouta tout de même ses explications d'une oreille distraite.

« Elle est vraiment très jolie, je la porterai avec honneur.. » répondit-il. Un silence se fit entre les deux, un silence criant de douleur de ne pas pouvoir serrer l'autre dans ses bras ; Leoden le ressentait comme une profonde déchirure avec ce qu'il avait fait ce matin, et ce qu'il venait de découvrir ne l'aidait pas à calmer son envie irrépressible de mettre Cármen en sécurité avec quelqu'un de meilleur que lui.

« Cármen.. Ta cheville, je.. » commença-t-il, balbutiant tellement il ne trouvait pas ses mots. L'homme eut un mouvement de recul pour s'éloigner de la jeune femme. « Est-ce que c'est moi..? »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Ven 29 Juil 2016 - 16:26

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Leoden sembla heureux de recevoir cette bague qui désormais ornait ses mains. Elle espérait qu’il la portait avec fierté et que cela le motiverait à rester fort à l’avenir, que ce soit pour constance ou sn futur rôle de père. Mais lorsqu’elle leva les yeux vers lui elle vit dans son regard un vent de panique, elle comprit qu’il avait dû voir sa cheville blessée. A vrai dire elle n’avait pas réfléchi à la manière dont elle allait lui dire qu’elle était blessée, mais n’aurait certainement pas voulu qu’il le découvre comme cela. Il lui demanda alors, craintif, se sentant sans doute responsable, coupable. Elle imaginait le nombre de choses qui traversait son esprit et qu’elle n’aurait pas voulu qu’il pense. La jeune femme eu une triste mine de le voir à ce point touché par la situation.

Elle était partagée entre l’envie de le lui dire, et de lui mentir. Dans tous les cas elle ne souhaitait pas lui faire de mal mais fit en sorte de lui montrer qu’elle n’en tenait absolument pas rigueur. Heureusement qu’elle était bonne comédienne, au début elle feignit ne pas savoir de quoi il parlait.

« Oh ! ça !! »

Cármen ramena sa cheville vers elle, soulevant doucement le bandage pour constater que sa cheville était encore enflée et que cela l’empêcherait de marcher. La douleur il était encore vive mais à condition qu’elle la bouge, ce qui voulait dire que ce n’était pas si grave que ça.

« C’est quand tu m’as poussé j’ai trébuché, quelle maladroite ! » Fit-elle avec un petit rire

Cármen préférait être honnête avec lui ainsi qu’elle l’avait toujours été. Elle avait certes ressenti de la colère suite à ce mouvement mais avait fini par ne plus lui en vouloir puisqu’elle s’était préparée à parfois avoir quelques bavures mais s’était attendue à pire. Mais voir Leoden paniqué à ce moment là lui indiquait qu’il s’en voulait suffisamment. Elle ne voulait pas que cela crée de nouveau un fossé entre eux alors qu’ils venaient tout juste de se retrouver. Elle ne voulait pas non plus qu’il cesse de poser ses mains sur elle alors qu’elle avait besoin de lui et qu’elle ne s’imaginait pas vivre une grossesse ni une vie de couple en ayant une distance de sécurité à chaque fois.

« Ne panique pas pour ça Leoden, un jour peut être que moi aussi je te pousserais et tu te feras mal. Tu ne m’as pas tordu délibérément la cheville alors il n’y a pas de quoi culpabiliser, en plus tu t’es déjà excusé.»

Cármen entreprit de le retenir puisqu’il s’était éloigné, elle s’était de nouveau rapprochée de lui. Elle avait peur que dans l’angoisse ses mots ne suffisent pas à le calmer en le sachant particulièrement à fleur de peau ces derniers temps, peut être même plus qu’elle. Elle avait peur qu’il ne finisse par l’abandonner, qu’il se croit incapable de prendre soin d’elle après tout le chemin qu’il avait parcouru et les décisions d’avenir qu’ils avaient pris à deux.

« Tu n’auras qu’à me masser et faire mon porteur pour les jours à venir, ce sera ta punition. »

La gitane se retourna et alla reposer son dos contre le torse de Leoden pour profiter d’une moment de tendresse, il en avait bien besoin et si lui commençait à avoir peur de la toucher, elle viendrait d’elle-même chercher le contact qu’il le veuille ou non. Elle entremêla ses doigts aux siens et resta ainsi jusqu’à ce qu’il se calme, prenne du recul et prenne sur lui. Elle ne voulait pas qu’il sombre de nouveau et ne comptait certainement pas le lâcher une nouvelle fois dans une crise qui pourrait fragiliser leur famille. Il n’y avait de toute manière rien à ajouter à cela, ce qui avait été fait, avait été fait et elle ne lui en tenait pas rigueur, qu’il profite d’avoir une femme aussi compréhensive qu’elle.






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 31 Juil 2016 - 19:34



When The Sky Turned
From Grey Into Blue

Cármen & Leoden


Leoden était marqué par tout ce qui s'était passé le matin même, mais devant la blessure qu'il avait infligée à Cármen, il se sentait complètement désemparé. A ce moment-là, il n'avait pas maîtrisé sa force, ni même que ses gestes dirigés à l'égard de la jeune femme ; il l'avait poussée sans s'en rendre compte et après coup, la violence de son geste ressortait aussi amèrement que les paroles abjectes qu'il avait eues envers elle et son père. Leoden était un homme assujetti à ces sombres pensées qui revenaient souvent le hanter, pourtant, au delà de ça, il tentait de s'accrocher à ce qui était bien plus réel à ses yeux : sa future femme, leur enfant, le reste de sa famille.. Mais comment pouvait-il dépasser cela s'il n'était même pas capable de les protéger de ses propres actes ? Leoden s'en voulait énormément, et aucune excuse ne pourrait justifier ce qu'il avait fait. Il voyait les mots de Cármen tenter de masquer sa culpabilité, mais elle était sienne entièrement et il le lui faudrait assumer. Il décida que pour le moment, il se contenterait de la soigner, et de la transporter si elle le souhaitait, mais qu'il conserverait toujours cette petite distance de sécurité avec elle. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'elle était blessée par sa faute, mais il se jurait âme et sang que ce serait la dernière.

Alors qu'il allait lui expliquer à quel point il était désolé et qu'il ne savait pas de quelle façon se racheter, Leoden fut interrompu par son père qui l'appelait d'en bas. Il mit un petit temps avant de lui répondre, demandant à Cármen de l'excuser d'un simple regard avant de lui glisser un baiser du bout des lèvres sur le front ; s'il l'avait à peine touchée, le sentiment était là, fort, vivace. Il prit congé de la jeune femme en promettant qu'il allait revenir rapidement, et alors il lui demanderait ce qu'il pourrait bien faire pour se racheter auprès d'elle. Il craignait tout de même que ce comportement indigne d'un mari aimant ne marque la jeune femme assez de fois pour qu'elle décide de le chasser, mais il recula cette idée néfaste dans un coin de sa tête. Descendant les marches larges de l'escalier en pin, l'homme arriva devant son père qui déclara avoir une lettre à son adresse. Leoden en fut plutôt étonné, car mis à part les gitans, personne ne savait qu'il était ici au point de vouloir lui écrire, et les bohémiens n'avaient pas ce savoir. Il attrapa le papier que son père lui tendait, et alors qu'il en dépliait les bords cachetés avec une minutie exemplaire, son cœur failli louper un battement lorsqu'il en reconnu l'écriture.

Le parchemin était toujours à l'image de cette femme, à la fois parfaitement découpé et plié, mais orné d'une écriture cursive dont chaque lettre était détachée, mais réglée à hauteur strictement similaire. Une précision digne de la personne qu'elle était ; pointilleuse, perfectionniste. Avec Constance, tout devait se dérouler sous son emprise, et les seules taches qu'elle se permettait, c'était le sang des autres. Leoden lut le papier dans un calme étrangement pesant, envahissant.

Mon amour,

Oh, je sais qu'au moment où tes yeux se seront posés sur cette lettre, tu auras reconnu les traits singuliers de l'écriture de celle que tu adules. J'ai beaucoup hésité avant de te mander ce simple mot, un mot d'amour, un mot de détresse. J'ai ouï dire et constaté par moi-même que tu avais trouvé une nouvelle demoiselle pour qui tu te plies en quatre. Tu m'en vois bien jalouse, lorsque je me souviens du contact de tes mains sur mon corps, de tes lèvres sur les miennes.. T'en souviens-tu ? Bien sûr que oui, comment aurais-tu pu oublier.. Oh, n'aies crainte, ta place a déjà été prise depuis, mais je n'aime pas que l'on me retire mes jouets. Quand je m'amuse, ils sont mon plus beau trophée après la guerre. Tu comprends ? Et toi, toi mon beau Leoden, tu es le plus beau trophée que je n'ai jamais eu. Tu es aussi le seul qui m'a été enlevé. A chaque fois, je me souviens de tes regards, de cette force avec laquelle tu te battais pour moins subir mes lubies. Je me souviens de tes cris, oh, ce son si doux qui manque à mes oreilles.. J’aimerais le retrouver. Mais sais-tu, que j'ai dessein de faire payer à celle qui te garde loin de mes griffes ? C'est toi qui a choisi ce chemin, et tu savais très bien qu'avec cet affront tu serais puni tôt ou tard. Avec la présente lettre, tu comprendras que je sais beaucoup de choses. D'ailleurs, ta petite catin fera les frais de ma jalousie. Tu sais, il n'y a pas de courroux plus terrible que la jalousie d'une femme. Et je m'y adonne avec plaisir. J'imagine déjà cette sensation d'avoir le sang de cette truie sur mes mains. Je n'ai de cesse de songer à ma vengeance, mais Leoden, sois bien sûr d'une chose, tu n'as pas fini de payer ta dette.

Inutile de laisser ma marque sur cette lettre,
Tu as déjà toutes les autres à même la peau.


Le jeune homme eut un moment d'absence devant le papier. Il n'avait pas besoin de le relire, chaque ligne était déjà encrée dans sa mémoire avec une haine implacable. Il n'échappa aucun soupir, aucun cri, rien. Il n'y avait rien non plus qui traversait son visage, ses yeux. La lettre lui glissa des mains, et alors qu'il voyait son père arriver pour la ramasser, il se précipita dessus comme un fou à lier.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   Dim 31 Juil 2016 - 23:06

☙  When the sky turned from grey into blue

feat. Leoden & Cármen




Cármen observa son amour sortir de la chambre en lui promettant de revenir. Elle avait beau lui avoir certifié qu’elle ne lui en voulait pas, elle avait l’impression que dès ce jour là il creuserait une distance entre eux. Elle se rendrait malade de savoir qu’il n’osait plus la toucher ni poser ses mains sur elle. Elle ne pourrait pas vivre sans avoir sa présence physique malgré tous les mots d’amour qu’il pourrait lui dire. Elle avait beau chercher le contact, le rassurer, cela ne semblait pas y faire et cela commençait à l’inquiéter qu’il s’éloigne d’elle. Lorsqu’il la laissa seule dans la chambre, Cármen passa ses mains sur son visage, sentant les mauvaises ondes perturber son épiderme comme si il en sortait de tous les pores. La jeune femme souffla doucement, essayant de ne pas céder aux larmes en se sentant toujours aussi sensible dès le moindre problème, dès le moindre doute. Elle avait besoin de lui, en cette période plus que n’importe quelle autre. Alors elle se souvenait de leur rencontre où ils ne pouvaient pas se passer de l’un et de l’autre. Cet amour aurait il changé ? L’aimait il autant qu’avant ? Elle avait l’impression de ne plus être une femme désirable mais une femme déjà mère comme s’il avait accompli son devoir d’époux et qu’elle n’avait plus d’intérêt. Cela ne pouvait se passer comme ça avec Leoden, Cármen allait beaucoup trop loin dans ses angoisses et venaient à en conclure n’importe quoi.

Elle doutait d’elle, d’être une bonne mère, d’être bonne épouse, de ne pas être aimante ou de trop l’être. Mais elle avait cette nette impression que Leoden recommençait à s’éloigner d’elle, eux qui avaient été si fusionnels, elle voyait leur relation changer d’un regard inquiet. La gitane prenait sur elle pour ne pas lui montrer cette crainte de ne plus être aimée comme il l’avait aimée avant et que tous les démons de Leoden ne finissent par les détruire. Elle ne le permettrait pas, aussi était-ce pour cela qu’elle avait choisi de ne pas lui en vouloir de l’avoir bousculée puisqu’elle ne voulait pas lui donner matière à creuser davantage les distances qu’il mettait avec elle. Elle refusait ces barrières là, elle se mit alors à prier les dieux pour qu’ils veillent sur lui et sur leur famille qui se fragilisait imperceptiblement.

Elle pria longtemps, espérant que ses souhaits parvenaient aux dieux et que ceux là puissent les entendre et les réaliser. Lorsque Leoden revint elle ressenti qu’il n’était pas mieux qu’en partant, elle tenta de lui sourire et pour le reste de la journée. Parfois elle lui prenait la main, recherchant ce contact, caressait doucement ses cheveux et lançait souvent le sujet sur leur avenir heureux. Mais rien n’y faisait, il semblait toujours aussi inquiet. Il y avait quelque chose dans son regard qui s’était éteint et qu’elle ne parvenait pas à raviver malgré tous ses efforts. Elle en venait à se malmener, prise d’insomnies sur les jours suivants, souffrant de cette situation et n’osait pas lui en parler. La gitane faisait des efforts, prenait sur elle pour lui montrer qu’elle guérissait vite, que sa cheville avait une blessure quelconque qu’elle aurait très bien pu se faire toute seule. Elle serrait les dents, souhaitant le rassurer toujours plus et parfois demandait simplement de l’appui. Et le soir quand il avait le dos tourné, elle en profitait pour se masser la cheville afin de soulager la douleur. Et quand on lui demandait, elle disait qu’elle allait bien, elle conservait ce sourire forcé qui s’effaçait chaque soir quand elle se couchait et que Leoden dormait.




made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: When the sky turned from grey into blue   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the sky turned from grey into blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» You're the only one that ever turns a grey sky blue. And everybody needs a friend like you...
» [Clos]Grey and blue [Caleb]
» Mod Blue and Grey
» Première mission de Grey pour le QG de North Blue
» Summer Davis - Devil behind blue eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Rohan-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.