AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Hello Dad - Page 2

Partagez | 
 

 Hello Dad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Dim 6 Nov 2016 - 22:30



HellO Dad

Cármen & Leoden


Goûter à ses lèvres, c’était un plaisir si simple, et pourtant il lui offrait des sensations uniques, qu’il ne pouvait trouver ailleurs. Elles avaient le goût du soleil, le goût d’une chaude journée d’été qu’ils avaient passée tous les deux au bord d’un lac, le goût de la perfection, de l’amour. Et rien n’aurait su ravir son étourdissement à ce moment-là, alors qu’il se laissait enivrer par le parfum de celle qui devait être sa femme. Leoden s’était approché d’elle, il avait initié ce baiser mais désormais il laissait la gitane le guider, et il était assez surpris de lui-même pour tant d’audace, alors qu’il avait encore quelques stigmates évidentes de ce qui leur était arrivé récemment. Il se souvenait de la dernière fois qu’il avait touché la jeune femme, qu’il avait cueilli le fruit défendu dans ce jardin secret qui n’appartenait qu’à eux, et qu’il avait à peine osé poser ses mains sur elle. Il ne savait si c’était cet élan de jalousie récente ou tout simplement l’envie de retrouver sa femme et de la sentir sienne, mais il se trouvait totalement envoûté par la danse de Cármen, et il lui était difficile de tenir en place devant elle alors qu’elle lui offrait un spectacle très sensuel.

Mais une fois qu’il eut goûté à ce baiser, il lui sembla qu’il ne pourrait plus jamais l’en défaire, et déjà les mains de la gitane soulevant les pans de sa tunique le rendaient fou. Il frissonna sous le contact de ses mains, comme si son corps réclamait avidement qu’elle le parcourt de caresses comme elle commençait à le faire. Fou amoureux qu’il était d’elle, il ne pouvait lui résister plus longtemps et il raffermit sa prise dans la nuque de la jeune femme pour l’embrasser avec un peu plus de fougue, mais tout en faisant très attention à elle. Elle avait le don de le rendre complètement dingue par de simples gestes, et déjà il sentait ce sentiment totalement fou l’envahir petit à petit, et avoir raison de lui alors qu’il se laissa aller à mordiller doucement les lèvres de la jeune femme. Il la tenait tout contre lui, appuyée contre le mur, et cette proximité lui faisait vraiment perdre la tête. Elle était divine, comme toujours, et la petite danse qu’elle avait improvisé pour lui avait eu un sacré effet sur lui. Mais présentement, il ne se posait aucune question, il n’y avait pas d’hésitation dans ses gestes, pas non plus de peur, qu’il était le plus doux des amants et le plus attentionné des hommes.

Parce qu’il s’était laissé tenter comme un damné, et que de toute façon il n’aurait pu lui résister, l’homme se perdit rapidement dans le cou de Cármen, à trembler sous le contact de ses mains dans son dos, alors qu’il tentait lui-même de se raisonner. Ils allaient sans doute être appelés bientôt pour dîner, surtout après ce qui s’était passé, ils ne pouvaient pas se voir absents ce soir-là. La tentation était forte, trop forte et déjà il sentait tous ses sens lui faire perdre le contrôle, et ses mains ne se firent pas prier pour parcourir le ventre, les hanches de la jeune femme, passant sur le tissu fin qui la recouvrait à peine pour l’en chasser et découvrir sa peau gorgée de soleil sous ses paumes. Leoden laissa ses caresses descendre le long des hanches de la demoiselle, où son contact se fit plus timide, plus incertain. En avait-il le droit ? Toujours était-il que son désir pour elle ne tarissait pas, et il en était fou amoureux..

Doucement, il passa ses mains sous ses fesses pour la soulever et guider les jambes de Cármen autour de sa taille, la laissant appuyée contre le mur alors qu’il continuait de lui réclamer des baisers. La tension était forte entre eux, et il avait l’impression de retrouver ce qui leur avait manqué pendant un temps ; ils étaient là tous les deux, comme deux amoureux contre le monde, et c’était comme si rien ne pourrait les arrêter. Jamais.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Lun 7 Nov 2016 - 12:06

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Cármen se laissait envahir par la présence de Leoden avec grand plaisir, appréciant qu’il prenne les devants et qu’il laisse de côté ses craintes pour leur offrir un instant de tendresse sans appréhensions. Il pouvait clairement ressentir l’état second dans laquelle il la mettait simplement en caressant sa peau, en mordillant ses lèvres. Elle aimait le voir ainsi, ne penser qu’à l’instant présent alors que ce n’était encore jamais vraiment arrivé. Ses mains remontaient dans le dos de son amour, le collant contre elle afin que jamais il ne s’en éloigne.

La gitane tendit le bras vers la porte, soupirant de bien être au contact des lèvres de Leoden dans son cou et fit tourner la clef dans la serrure pour les enfermer. Elle voulait être certaine qu’ils ne seraient pas dérangés dans une envie coupable de profiter de son futur mari alors que ce dernier se libérait de ses chaines. Elle n’avait nulle envie de cesser ces instants et Leoden semblait aussi être du même avis. Elle frissonnait au contact de ses mains sur sa peau dans des caresses qu’il n’avait pas osé faire depuis bien longtemps et qui pourtant allumait le courant électrique qui liait leurs âmes. Et plus ils s’embrassaient, plus leur échange se faisait sous haute tension. Jusqu’à ce qu’ils ne soient plus en mesure de décider si ce qu’ils faisaient était bien ou pas, lorsque Leoden entreprit de soulever la jeune femme. Le reste était peu important, ils s’appelaient et ne pouvaient pas faire comme si chaque baiser, chaque geste ne leur faisait rien et ce, tout comme la première fois qu’ils s’étaient retrouvés dans les bras l’un de l’autre. Ils s’aimantaient, s’attiraient sans cesse et il n’y avait rien d’autre à faire que laisser le charme opérer.

Cármen passa ses bras aux épaules de Leoden afin de l’aider à la hisser contre le mur. Elle prit appui en même temps qu’il la souleva et noua ses jambes à sa taille. Sa jupe avait alors glissa le long de ses jambes, remontant en dévoilant légèrement ses cuisses. Réclamant ses lèvres, la bohémienne dégustait ce bonheur sans modération. Elle parvint à lui retirer sa tunique en tirant dessus puis se tenant pour éviter de tomber. La gitane n’aurait pas pu attendre pour se délecter de la chaleur de sa peau nue sous ses doigts et sa tunique la gênait dans son entreprise. Elle redessina habilement les contours de ses muscles en dessinant diverses arabesques, savourant la douceur de son épiderme sans faire grande différence avec ses cicatrices qui présentait des irrégularités. Pour Cármen elles faisaient parti de lui, c’est ce qui le rendait fort, c’est ce qui faisait sa personnalité, c’était de cette manière qu’elle le connaissait et pas autrement et l’aspect esthétique n’avait jamais été un problème pour elle. Elle l’aimait dans son entièreté, aussi bien physiquement qu’avec ses qualités et avec ses défauts et n’avait jamais eu de relation aussi magique et fusionnelle. Il y a quelques temps, elle avait souvenir d’une nuit qu’elle avait partagé avec Taavi où elle s’était sentie particulièrement transportée sous l’effet des appels des dieux et qu’elle s’était sentie attirée irrésistiblement par lui. Il lui avait bien rendu et cela avait rendu leur relation plus ambigüe. Mais Leoden, c’était différent car à cet instant elle n’était sous la possession d’aucune entité :  il n’y avait que tout l’amour qu’elle lui portait qui guidait ses mains.

Un geste en entrainant un autre, La gitane remonta du bout de ses lèvres la ligne du cou du rohirrim en réchauffant sa peau de son souffle déjà saccadé jusqu’à se perdre sous son oreille. Elle se délectait du parfum naturel de sa peau qu’elle associait à un confort vital, à la bienveillance et qui à chaque fois venait lui serrer le cœur. Elle en était ivre, ce simple fait d’emplir ses poumons de son odeur la rendait complètement folle et avec cela, ses caresses se firent plus appuyées. Il y avait toujours autant de délicatesse, elle était attentive à ses ressentis et se montra plus sauvage pour lui arracher des frissons, le faire tressaillir en le griffant doucement. Le but n’était pas de lui laisser des marques ou lui faire mal mais bien d’y aller progressivement pour lui procurer d’autres sensations.





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Lun 7 Nov 2016 - 18:52



HellO Dad

Cármen & Leoden


Ajustant ses mains sous la jeune femme, Leoden la porta jusqu’à stabiliser sa position et il l’appuya à nouveau, doucement contre le mur pour l’aider à la porter. Il était plutôt très grand, et avec une carrure assez large alors cela était loin d’être un problème puisque Cármen était un poids plume. Il pouvait la porter facilement, cela ne lui demandait pas tellement d’efforts. Le contact soudain bien plus proche avec la gitane lui envoya des frissons dans tout le corps, et déjà, il sentait ses lèvres réclamer celles de la jeune femme dans un baiser ardent, et il brûlait de la retrouver, de lui voler ces instants si précieux. C’était inouï, comme une chose nouvelle pour lui car pour la première fois depuis longtemps, il se sentait libéré d’un tas de choses, il se sentait bien avec elle, et il osait prendre les devants sans avoir de craintes en arrière-pensées.

Sous ses paumes, le contact délicieux de la peau de Cármen le rendait fou ; les voilures fines de sa jupe ayant laissé le passage pour ses mains, il pouvait se délecter à raison de la chaleur qu’elle dégageait, de ce désir complètement dingue qu’elle faisait naitre en lui. Leoden n’avait pas peur, il sentait vraiment que quelque chose s’était produit, qu’il était enfin sur le droit chemin que la jeune femme lui avait montré. S’il avait mis longtemps à comprendre, il savait aujourd’hui qu’elle avait été sa main salutaire, qu’elle l’avait sorti de son trou, de sa terreur et qu’aujourd’hui, il lui devait tout. Il la remercia silencieusement, alors que petit à petit, il se sentait transporté tout ailleurs, dans une espèce de transe irréelle qui était due à ce bonheur qu’elle savait lui apporter. L’homme reprit le contact avec la peau de la demoiselle, glissant ses lèvres pour déposer çà et là des baisers amoureux. Il laissa échapper un long soupir en sentant les mains de Cármen dans son dos, le griffant doucement dans un geste très sensuel qui eut tôt fait de lui faire perdre la tête.

Si elle avait fermé la porte à clefs, cela ne l’empêchait pas d’entendre les gens s’affairer à l’extérieur, ce qui le força à rester assez discret, alors que des servantes semblaient à leur recherche. Il en entendit plusieurs demander les unes aux autres si l’on avait aps vu la cousine de Namvar et son époux, ce qui le fit partir dans un éclat de rire qu’il gardait difficilement silencieux. Mais son esprit était ailleurs, bien ailleurs, et déjà il reprenait les hostilités en plongeant son regard dans celui de la jeune femme, savourant le contact de ses petites mains sur son torse. Il en avait oublié toutes les stigmates que son passé y avait laissé, mais il savait que Cármen était bien au-delà de tout ça. Il la laissait faire, avide de goûter encore à son doux parfum, à sa peau si douce.

Il ne savait pas vraiment s’il en avait le droit, s’ils ne prenaient pas de risques à se diriger lentement mais sûrement dans cette direction, mais la tentation ne s’en faisait que plus forte, et il lui était très difficile de résister à ses pulsions. Leoden sentait le souffle chaud de la gitane dans son cou alors qu’il lui mordillait l’oreille, sentant tout son épiderme se réveiller, s’animer sous l’extase qu’elle lui procurait. C’était comme si le temps avait suspendu son cours pour eux, leur offrant ce moment de pur bonheur, d’amour, à l’insu de tout le monde. Et l’homme en remercia secrètement les dieux pour lui avoir fait croiser le chemin de cette magnifique femme.

Finalement, alors qu’il n’y tenait plus, il glissa ses mains sur les hanches de la jeune femme pour soulever délicatement sa jupe, dans un geste très lent, très doux, comme pour lui demander s’il avait le droit ou non de s’aventurer par-là. Il se sentait trembler de bonheur sous le moindre de ses gestes, et alors, il comprit qu’il était finalement libéré de tout ce poids qu’il avait si longtemps cherché à chasser.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Lun 7 Nov 2016 - 21:52

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Leur cocon d’amour peu à peu se refermait, les rendant bientôt sourds aux discours au dehors alors que l’on venait les chercher. Tant pis, Shana et Namvar pourraient comprendre que Cármen soit fatiguée et qu’elle ait besoin de s’isoler avec Leoden alors que tous deux étaient au sommet de leur forme. Ils seraient tranquilles pour le temps qu’ils le souhaitaient et à mesure que leur contact se faisait langoureux et passionnel, il aurait été bien difficile de calmer leurs ardeurs. La jeune femme sentait l’homme dont elle était amoureuse s’abandonner totalement et juste l’entendre soupirer lui arrachait de lourds frissons le long de son dos. Elle était heureuse de voir ce déclic qui rendrait aussi sa grossesse moins angoissante à l’idée que Leoden finisse par paniquer et à ne pas vouloir toucher son enfant tout comme il avait eu peur de reposer ses mains sur elle. Mais toutes ces craintes là s’étaient envolée et n’étaient désormais qu’un vieux souvenir. Leoden était bien plus audacieux, il prenait de l’assurance et le voir avoir confiance en lui dans ces moments charnels et particuliers était une très belle victoire

Cármen percevait les mains de Leoden remonter sur ses hanches pour faire lentement glisser les voilures de sa jupe. Si leurs envies respectives étaient évidentes, Leoden semblait encore un moment hésitant, elle le ressentait comme s’il ne prenait pas de décisions hâtives dans le cas où elle le stoppe. A vrai dire, la jeune femme connaissait ces dits sur les femmes enceintes qu’il n’était pas conseillé pour elle d’avoir de telles activités mais l’on disait surtout parce que la femme était impure et non parce que cela représentait un danger pour l’enfant. Alors les gitans avaient bien vite fait de démentir ces légendes, remarquant qu’au contraire, les naissances étaient bien plus faciles et plus détendues lorsqu’elles n’étaient pas stoppées par des interdits de tous les côtés. Cármen avait de nouveau ressenti que son corps était en train de changer, elle était épanoui, elle avait la mine fraiche, les cheveux soyeux et les courbures de son décolleté se redessinaient de manière plus généreuse. Elle se sentait belle, et le percevait d’autant plus lorsque Leoden faisait part de son désir pour elle de cette manière là. Concernant le fait de porter un enfant, comme pour tout, la condition était de faire attention et puisqu’elle n’en était qu’au début, il n’y avait certainement pas de problème. Concernant son état physique, Shana avait quelques astuces pour rendre tout ceci bien plus facile et même si cela n’enlevait pas complètement les douleurs, Cármen entamait cette grossesse là avec bien moins de craintes.

Alors la gitane ne le refreina pas, au contraire, elle l’encourageait en poursuivant ses caresses et ses baisers qui venaient combler chaque parcelle de peau qui lui était accessible. Cármen reprit possession de ses lèvres, terminant son langoureux baiser en mordillant doucement sa lèvre inférieure tout en se saisissant de sa mâchoire de manière possessive. Elle le laissait guider leur danse, se laissant volontiers aller et s’exprimer comme bon lui semblait. Elle le voyait épanoui, heureux et il lui faisait merveilleux cadeau de le lui montrer là l’achèvement de tout ce qu’ils avaient entreprit pour rendre sa vie plus belle et plus colorée que ces dix horribles années en compagnie d’un véritable monstre. Leoden était à elle, rien qu’à elle, elle lui avait offert le monde pour le voir sourire sincèrement et leur amour avait bravé tous les démons qui auraient voulu les faire tomber. La gitane descendit de nouveau ses lèvres jusque vers le haut de son torse, faisant papillonner ça et là le bout de ses lèvres avant de se redresser en s’aidant de ses bras de nouveau posés sur ses épaules afin de se placer correctement. Son cœur s’emballait à mesure que son souffle se faisait court sous l’intensité des gestes de Leoden, elle lui souffla à l’oreille qu’il la rendait complètement folle et qu'elle adorait le voir épanoui avant de lui répéter plusieurs fois qu’elle l’aimait puisqu’une ne lui suffisait jamais. Il n’existait pas de mot assez fort pour décrire ce qu’elle ressentait pour lui, ce mélange d’amour, d’attraction, c’était un besoin vital pour elle de l’avoir près d’elle comme elle avait besoin d’air pour respirer et de nuit pour dormir. Alors être aussi proche de lui la transportait.






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Lun 7 Nov 2016 - 23:29



HellO Dad

Cármen & Leoden


Leoden ferma les yeux un instant, laissant les mains de la gitane lui faire perdre pied,  alors qu’il sentait une délicieuse vague le submerger au fur et à mesure que son contact se faisait plus audacieux. Lui aussi, ses mains montraient des gestes entreprenants mais doux, il les avait laissées gagner les hanches de la jeune femme pour remonter sa jupe avec tendresse. Il s’était montré plus hésitant à ce moment-là, mais puisque Cármen ne semblait pas lui interdire ce qu’il était en train de faire, il prit un petit peu d’assurance et se rapprocha encore plus d’elle. Sous les voilures de sa tenue de danseuse, il passait ses mains dans une douceur incomparable, dans l’espoir de voler quelques délicieux soupirs à sa bien-aimée.

Les choses lui semblaient tellement différentes, à la fois de la toute dernière fois qu’ils avaient eu ce contact, mais aussi de toutes les autres fois, comme si quelque chose l’avait mené à agir sans tout ce foutoir de pensées qu’il se trimballait tous les jours, comme si chaque mot, chaque geste découlait d’un comportement tout à fait naturel. Il était loin, tellement loin de ces nuits où il avait appartenu à Constance et que sous son joug, il avait été contraint de se plier au moindre de ses désirs. Cette femme-là l’avait totalement brisé, elle l’avait rendu à penser qu’il n’était plus qu’un moins que rien, qu’il n’était que son petit chien. Et pourtant, il s’en était sorti, il avait trouvé Cármen. Les gestes qu’elle avait envers lui n’avaient rien à voir avec ceux qui émanaient de Constance. Non, elle était douce, elle était aimante, alors que Constance lui avait seulement voulu du mal. Aujourd’hui, Leoden était bien loin de ces douleurs qu’elle lui avait arrachées, de ces souffrances qu’elle avait pris plaisir à lui donner. Il avait pris sa revanche sur la vie dans une belle victoire, qui se concrétisait par l’avènement de la grossesse de Cármen. Et c’était la plus belle chose qui aurait pu lui arriver.

Et cet instant, ce petit cocon qu’ils avaient formé n’appartenait qu’à eux. Leoden savait qu’elle était la femme de sa vie, qu’il ne pourrait jamais aimer quelqu’un comme il l’aimait elle, et qu’il avait vraiment hâte de concrétiser leur alliance, à la fois par un mariage digne de ce nom, et par la naissance de leur second enfant. D’ailleurs, il avait longuement hésité à pousser les pans de tissus sur les cuisses de Cármen à cause de ce petit bout, qui poussait bien au chaud en son bas-ventre. Visiblement, ce n’était pas un risque puisque la jeune femme le laissait faire, et il soupira d’aise sous les baisers qu’elle lui donnait, sous le contact de ses mains sur son torse. Elle le voyait comme il avait toujours voulu être, un homme amoureux, pas un homme abattu, vaincu par la vie. Elle le voyait comme un Homme.

Leoden ne tenait plus ; la tension le rendait fou, il n’avait pas de quoi lui résister plus longtemps, aussi, il ne résista pas à entamer les ardeurs, se retrouvant contre la jeune femme dans un lourd soupir que ce contact lui arracha. Il perdit ses lèvres dans son cou le temps de reprendre un premier souffle. Ses mains affirmèrent leur emprise sous la jeune femme, et il reprit ses mouvements là où il les avait laissés. Il guidait son amour dans une danse qui n’était que pour eux, qu’à eux ; c’était tellement fou comme sensation, c’était comme s’ils ne formaient plus qu’une seule entité, un seul corps lié devant les dieux.

L’homme sentait l’émotion le submerger, mais c’était bien plus prenant que chaque fois précédente, et il se laissait totalement aller dans les bras de sa belle, s’abandonnant à elle comme dans une fougue qu’il se découvrait. C’était nouveau, et ça le rendait complètement dingue ; comme une facette qu’il avait occultée sans s’en rendre compte pendant tout ce temps, et finalement, aujourd’hui, il pouvait dire à Cármen qu’il était entièrement sien.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mar 8 Nov 2016 - 13:44

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Sur le temps de la reddition, Cármen et Leoden une fois de plus se redécouvraient sous d’autres facettes. Le moment qu’ils partageaient avait beau être aussi empli d’amour que d’habitude mais Leoden était moins sur la réserve, ce qui les avait tous les deux plongés dans une extase  incomparable. Il se donnait sans revers, laissait parler son cœur par chacun de ses gestes et finalement, ils liaient leurs âmes et leurs corps. Cármen s’accrocha mieux à lui, échappant un délicieux soupir sous le contact qui imprimait de vives contractions dans le bas de son ventre. Envahie d’un bien être certain, la jeune femme laissa son cher et tendre amour mener, transcendée de toutes parts et particulièrement sensible sans doute à cause de sa grossesse. Mais les sensations n’en étaient que décuplées, électrisée par ses gestes doux et fougueux à la fois dans un contraste surprenant. Elle était amoureuse de cet homme, par tout ce qu’il représentait mais aussi la manière dont il avait de lui procurer un certain bien être et pour le coup il savait comment lui faire plaisir.

A mesure de leur contact fusionnel, Cármen sentait Leoden comme basculer, comme s’il se métamorphosait sous ses yeux. La jeune femme avait toujours été particulièrement sensible à ce que ressentait et vivait Leoden, pour ainsi dire il n’aurait jamais pu lui cacher ses états d’âmes : Elle était intimement liée à lui et le voyait évoluer. Là encore il y avait une évolution, quelque chose était en train de changer et alors elle vint à se rendre compte qu’elle avait déjà eu cette sensation par le passé d’une transition d’une vie difficile à une vie meilleure alors qu’elle serait celle qui l’aiderait. Cela était en train de se réaliser à ce moment même, Leoden ne portait plus de chaines, Constance appartenait désormais à un passé révolu qui ne pouvait plus le manipuler à distance comme une marionnette malgré lui. Cármen ferma un instant les yeux, ne pouvant refreiner ses doux soupirs au rythme des battements de son cœur. C’était cela même, elle le percevait s’entourer d’une aura assurée et qui faisait de lui un homme nouveau. La gitane se redressa, déposant ses lèvres sur les siennes avant de soudainement mettre fin à ce baiser.

« Leoden » Appela t-elle tout bas

Cármen reprit son souffle, étirant soudainement un large sourire heureux alors qu’elle observait son regard doré, l’une de ses mains logée dans sa nuque pour attirer toute son attention.

« C’est ça que j’ai vu… Que j’ai ressenti la première fois que je t’ai vu ! »

Déclara t-elle submergée par l’émotion alors qu’elle savait que c’était cet instant de bonheur qu’elle avait pu déchiffrer et ressentir lorsque ses yeux s’étaient posés sur lui. A cet instant là elle n’aurait jamais pu se douter de ce qu’il allait réellement se passer et désormais, elle comprenait. Elle l’avait vu fort et libéré, autant que l’attraction qu’elle avait inévitablement pour lui l’avait vite menée à l’interpeller pour qu’ils ne se quittent plus jamais. Le destin venait alors de s’accomplir, Cármen sentait les larmes de joie venir inonder ses yeux sans toutefois couler, noyant le bleu de ses yeux dans une joie qu’elle pouvait toucher du bout de ses doigts avec un immense sourire. Elle l’embrassa avec un amour infini. C’était émouvant de percevoir tel achèvement, la boucle était bouclée, la fin arrivait et un nouveau chapitre de leur histoire allait s’ouvrir enfin.

« C’est pour cela même que nous nous sommes battus ; il n’y a pas de passé, il n’y rien d’autre que nous et nous sommes heureux.»

Leur bonheur ne ferait qu’accroitre sur les jours et les mois suivants, leur offrant enfin cette vie qu’ils avaient rêvé où seul leur avenir comptait. La jeune femme avait toujours cru en Leoden, elle n’avait jamais abandonné ce rêve qu’elle avait eu de le voir reprendre possession de lui. Et sur ces révélations, la jeune femme plongea de nouveau au contact de sa peau, faisant toujours plus preuve de fougue et de passion quand son cœur menaçait d’exploser sous les sensations.











made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mar 8 Nov 2016 - 21:58



HellO Dad

Cármen & Leoden


Perdant ses yeux dans le bleu des prunelles de la femme qu’il aimait, Leoden s’imprégna de ses paroles comme d’un livre saint. Elle avait vu quelque chose, le jour de leur rencontre ; quelque chose qui l’avait troublée, et dont elle lui avait rapidement fait part. Il se souvenait avec tendresse des fois où, près du grand feu du campement, elle avait pris sa main pour en retracer les lignes, et elle lui avait promis un avenir heureux. Il se souvenait de leur destin, et du jour où elle lui avait dit qu’elle les savait liés, qu’il allait se passer de grandes choses pour eux. Elle avait vu juste, et ce jour-là était l’avènement de tout ce long chemin parcouru. Enfin, ils étaient libérés de toutes chaines, ils étaient amoureux et n’avait plus rien pour les séparer. Leoden fut touché par les révélations de la jeune femme, lui qui était fou amoureux d’elle, il ne regrettait pas un instant de l’avoir crue ce jour-là où il avait croisé son regard pour la première fois.

Elle était ce souffle de fraicheur qu’il avait attendu si longtemps, celle qui avait su lire en lui comme un livre ouvert et qui avait percé bien des non-dits. Leoden voulait faire d’elle sa femme, sa reine devant tous les dieux dont elle lui avait parlé, et il voulait la rendre heureuse. Pendant un temps, il avait pensé n’être qu’un homme de passage, un plaisir succinct ; et finalement, il s’était avéré qu’il avait relevé le défi, et que Cármen était celle qui avait pu lui sortir la tête de l’eau. Combien de fois, combien de fois lui faudrait-il encore remercier les dieux pour ce simple échange de regard dans une rue, qui l’avait accroché comme un harpon ?

Il était là, seul face à cette femme magnifique avec qui il allait passer le restant de ses jours. Perdant son souffle dans son cou, il se laissait aller sous l’afflux incontrôlable de sensations. C’était divin, c’était un flot de papillons qui imprimait de vives décharges dans son bas ventre, dans tout son corps, et il se donnait à elle comme rarement il l’avait fait. Ses soupirs venaient s’échouer dans le creux de sa nuque, marquant non sans un délicieux appel à plus, l’extase qu’elle lui faisait ressentir. Ses mains retenant la gitane contre lui, il continua leur danse dans des mouvements toujours plus sensuels, plus audacieux. Il était à l’écoute du moindre soupir de la jeune femme, guettait ses réactions pour s’adapter en conséquence, mais il avait du mal à retenir ses propres plaintes. Il avait l’impression de vivre quelque chose de complètement transcendant, comme un rêve qui pourtant était bien réel, et qu’il pouvait savourer sous la paume de ses mains. Cármen avait raison, c’était là, juste devant ses yeux, la raison pour laquelle ils s’étaient battus. Et ils avaient gagné l’éternité pour eux, dans un souffle de plaisir qu’il lui insufflait d’un langoureux baiser. Il était libre, se répéta-t-il. Libre, pour de bon.

« Merci pour tout.. » lui murmura-t-il dans un souffle, alors qu’il allait goûter avec avidité la peau de son cou, sentant sous ses mouvements les sensations se décupler. Il se laissait envahir par un bien-être absolu, et ça le rendait fou, rien que d’imaginer ce qu’il ressentait pour elle. Il l’aimait d’un amour fou, comme jamais personne n’aurait su aimer, et il serait capable de tout pour elle. Elle rendait chaque jour de sa vie plus beau, et elle lui donnait envie de se lever chaque matin.

Il laissa un soupir venir mourir à son oreille, alors que ses mains, au creux de ses reins, ajustaient leur position pour la soutenir encore un moment. Il avait basculé depuis un moment dans cette transe folle, et par-delà le point de non-retour habituel. C’était fou, comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient ainsi, mais encore plus avec cette libération qui s’était produite. Il étira un fin sourire, heureux, avant de se concentrer à nouveau sur sa tâche.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 9 Nov 2016 - 10:18

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


C’était un clair recommencement, ayant pris conscience de ce qu’il se passait réellement, Cármen n’avait pu refreiner sa joie. Son cœur s’emballait et après ses déclarations, leur échange reprenait de plus belle. Le souffle de Leoden à son oreille était quelque chose d’incroyable et qui avait le don de la rendre complètement dingue. Elle se laissait aller, elle s’abandonnait corps et âme à lui pour le restant de sa vie, en ne pensant qu’au bien qu’il lui apporterait.  Elle lui était reconnaissante de ne pas avoir abandonné, d’avoir cru en elle et de l’aimer comme il le faisait. Et lorsqu’il lui murmura sa reconnaissance, la jeune femme étira un large sourire.

« Je l’ai fait parce que je t’aime, et je t’aimerai toujours » Répondit elle alors espérant qu’il se souvienne à jamais de cela.

Un sourire aux lèvres, la jeune femme ferma les yeux pour se concentrer que sur ce tout qu’ils formaient, avec leurs sensations qu’elles soient physiques ou physiologiques. Ils se complétaient sur tous les plans, deux âmes sœurs qui ne sauraient faire autre chose que se prouver constamment leur amour. Au bout d’un instant, la gitane demanda à Leoden dans un murmure de l’emmener sur le lit, ayant elle aussi envie de contribuer à leur échange et avait également envie de s’occuper de Leoden à son tour. La jeune femme s’accrocha mieux à lui, le temps qu’il l’emmène sur le lit et elle ne perdit pas de temps pour l’attirer de nouveau contre elle avec un regard brillant de malice pour l’embrasser langoureusement lorsqu’elle se retrouva sur le confort de leur matelas. Puis elle l’obligea à basculer sur le dos, mettant temporairement fin à leur danse sensuelle pour finalement se redresser. Elle déposa un baiser sur son front, sur ses lèvres puis s’aventura à descendre le long de sa gorge avant de venir embrasser son torse. La jeune femme semait ses baisers tout en caressant sa peau de ses mains libres, prenant le temps pour l’entendre respirer, tressaillir sous ses gestes et ses lèvres qui arrivèrent au niveau de son ventre. Elle mordilla sa peau, vérifiant qu’elle ne lui faisait pas mal en lui portant toujours autant d’attention. Cármen savourait son épiderme, sensible aux réactions de Leoden à chaque fois qu’elle descendait un peu plus. La jeune femme avait le souffle court, la tension ne faisait que s’attiser et finalement elle revint vers lui, remontant en glissant sa langue lascivement de long de son corps jusqu’à reprendre possession de ses lèvres pour un ultime baiser.

La jeune femme reprit les hostilités de leur danse là où ils l’avaient laissée en venant s’asseoir sur lui. Les breloques des multiples ceintures ornant ses hanches clinquaient sous les ondulations de son bassin, ce qui dès le départ lui arracha un petit rire amusé et l’obligea à se stopper. C’était en quelque sorte la suite de son petit spectacle non ? La jeune femme prit quand même le temps de s’en défaire, préférant avoir à l’oreille le doux son des soupirs de son futur époux que celui de ces bijoux de danseuse. Elle les laissa dans un coin, peu lui importait d’en prendre soin ou non, et reporta son attention sur Leoden. Le rythme reprenait moderato, Cármen retrouva très vite cette ivresse qui l’avait envahie et se laissa doucement guider par ses envies tout en conservant cette complicité avec Leoden. Les sensations étaient différentes mais tout aussi délicieuses et finalement Cármen les emmena dans leur monde de volupté en ralentissant la cadence. La jeune femme se pencha vers Leoden pour l’embrasser, appuyant ses mains sur le matelas de part et d’autre de son visage, ses mouvements se faisaient alors plus intenses, plus calculés tandis qu’elle détaillait le visage de Leoden réagir.











made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 9 Nov 2016 - 10:57



HellO Dad

Cármen & Leoden


« Vos désirs sont des ordres, mon amour » lui murmura-t-il, alors qu’il la déposait sur le lit selon ses demandes. Leoden souffla un coup, il avait commencé à fatiguer, et finalement c’était une bonne alternative qu’elle lui propose cela. Il l’allongea doucement sur les draps de soie, la rejoignant rapidement puisqu’il ne pouvait pas supporter d’être loin d’elle un instant de plus. Il n’eut pas le temps de relancer les hostilités qu’elle prenait déjà les devants, et il se laissa faire, confiant. Cármen était la seule personne qui lui inspirait autant se réconfort et d’assurance, il savait qu’elle ne lui voulait aucun mal, qu’il pouvait la laisser agir sans avoir à craindre le moindre de ses gestes, et alors, il n’en fut que plus troublé. Elle commença à déposer une multitude de baisers le long de son cou, de son torse. Il en devenait fou. Elle faisait monter en lui cette sensation dingue d’épanouissement, ces papillons qui flottaient dans tout son corps alors qu’elle rendait la tension qui les unissait d’autant plus forte.

L’homme échappa un soupir prenant son visage entre ses mains comme s’il pouvait dissimuler le plaisir qui marquait ses traits alors même qu’il sentait la jeune femme remonter vers lui. Elle savait comment le faire succomber, et il s’y jetait avec envie, en proie à ces émotions bien trop fortes pour un seul corps. Lorsqu’elle revint finalement cueillir ses lèvres, il l’attira contre lui dans une fougue nouvelle, volant des baisers dont il ne pourrait jamais se lasser. Elle avait le goût du paradis, et il aurait pu se perdre dans son cou qu’il y serait resté une éternité. Leoden la regarda se placer à nouveau au-dessus de lui, et reprendre les hostilités dans une danse sensuelle et maîtrisée, alors qu’elle venait de se débarrasser de ses derniers vêtements. Il soupira d’aise sous son contact délicieux ; Cármen était divine, et jamais il n’aurait pu imaginer qu’il tomberait aussi amoureux d’une femme. Elle était tout pour lui.

S’abandonnant encore à elle, l’homme laissait ses mains caresser les hanches de sa belle, écoutant ses soupirs alors qu’il ne pouvait refreiner ses propres plaintes. Sous l’assaut des sensations, il sentait son visage exprimer à la juste valeur ses ressentis ; il n’était pas très discret, mais il s’en fichait bien, il était là, avec la femme de sa vie, et rien n’aurait pu leur voler ce magnifique moment qui n’appartenait qu’à eux. Au bout d’un moment, elle finit par accélérer sa cadence, et l’homme se sentit partir vers ce point de non-retour qui lui arrachait toujours plus de frissons. Il en profita un peu, à l’écoute de sa partenaire, et quand la tension ne se fit plus supportable, il s’écarta d’elle pour la faire s’allonger sur le matelas à sa place.

Il commença par retrouver ses lèvres dans un doux baiser, calme, amoureux. Puis il se rapprocha d’elle à nouveau, renouant leur contact alors qu’il laissait ses mains guider le bassin de la jeune femme, et qu’il l’invita à replier ses jambes devant elle. Bien trop vite, il retrouva cet afflux complètement fou de sensations qui allait avoir raison de lui, et il reprit son rythme un peu décousu car il avait du mal à prendre ses respirations. Il sentait la douleur dans son bras revenir alors qu’il avait un peu forcé dessus pour soutenir Cármen, mais c’était loin de le déranger, cela en valait la peine. Il avait compris qu’il lui faudrait du temps avant de s’en remettre totalement, mais ce n’était clairement pas ce qui le préoccupait présentement. Leoden se laissa aller dans cette danse, sauvage, amoureux ; il voulait que la femme qu’il aimait soit comblée, et il faisait tout son possible pour, alors que ses yeux se fermaient sous les spasmes de plaisir qui traversaient son corps tout entier. Bientôt, il laissa échapper une dernière plainte sonore avant de ralentir le rythme, puis de se retrouver à bout de souffle le dos contre les draps frais, un rire lui échappant de la gorge.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 9 Nov 2016 - 15:09

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Les instants défilaient, qu’il s’agisse d’heures, de minutes, le temps était peu important car ce moment là n’appartenait qu’à eux. Cármen se faisait sensuelle, rassemblant toute son énergie pour ravir Leoden et le transcender. Ce qui visiblement marchait, elle n’avait qu’à tendre l’oreille à ses soupirs qui faisaient écho au sien, alors qu’elle se demandait si c’était possible que l’on puisse aimer autant quelqu’un qu’elle l’aimait lui et aussi vite. Il n’y avait plus rien à prouver désormais, seules leurs envies comptaient et Cármen comptait bien profiter de ce recommencement pour lui faire redécouvrir tout un tas de choses qu’il avait dû louper en ayant été enfermé et manipulé si longtemps. Il était un homme nouveau, il était son homme à elle et elle avait réussi à le délivrer tout en l’aidant à conserver sa personnalité. Cármen redoublait d’efforts, accélérant la cadence et Leoden vint de nouveau inverser les rôles. La gitane l’accueilli entre ses bras, lui offrant un regard doux et se laissa complètement noyée dans l’extase de leurs derniers soupirs.

Cármen senti son corps se crisper sous ses derniers mouvements, l’emportant dans un état second et délicieux mais qu’elle cherchait à contrôler pour ne pas trop solliciter son corps par crainte d’y aller trop fort. Et la retombée de leur folle danse les emporta dans un bien être incomparable alors qu’ils échangeaient quelques baisers encore. Lorsque Leoden s’allongea sur le lit à ses côtés, Cármen l’entendit échapper un petit rire qui lui en arracha un à elle aussi. C’était du soulagement, de la joie qu’ils partageaient et Cármen laissa planer son regard sur les quelques ornements du plafond, retrouvant peu à peu un rythme respiratoire normal. Elle posa sa tête sur l’épaule de son futur mari, caressant doucement son bras du bout de ses doigts. La jeune femme se laissa agréablement porter par ce doux silence qui les enveloppait, alors que tous deux se remettaient de leurs émotions. Quelques longs instants où elle se laissa encore aller à embrasser doucement sa peau dans une tendre étreinte. Elle caressa les contours du visage de Leoden, elle les connaissait par cœur mais à chaque fois aimait les retracer dans une infinie douceur.

Elle lui offrit un sourire heureux avant de doucement se redresser, observant la chambre dans son état quelque peu désordonné et qui l’était davantage avec leurs petites activités quand leurs vêtements gisaient de manière aléatoire sur le sol. Cármen glissa ses doigts dans sa crinière noire replaçant ses boucles qui venaient tomber devant son visage et tourna la tête vers Leoden.

« Je crois qu’on ferait bien d’aller les aider… » Fit elle à contre cœur

Cármen aurait volontiers passé la nuit à le câliner, mais avec ce qu’il venait de se passer, ils faisaient mieux de retrouver Shana et Namvar, car ce devait aussi être un coup dur pour eux. La famille avant tout, c’est par là que commence les bonnes actions comme qui dirait son père. Alors la gitane se leva, retirant les derniers vêtements qu’il lui restait et enfila une robe assez simple pour ne pas s’encombrer du reste de la soirée et envoya également à Leoden une chemise et un pantalon qui seraient plus confortables s’il y avait des meubles à bouger ou à remettre.

Cármen n’avait pas envie de revenir sur ces événements, puisqu’il ne lui était rien arrivé, elle avait envie de faire comme s’il ne s’était rien passé, à quelques détails près que Leoden s’était quand même fait frapper.

« Viens par là, je vais t’arranger ! »

Cármen aurait dû faire cela avant mais dans l’emportement, elle avait vite voulu évacuer le stress en dansant. La jeune femme demanda à Leoden de s’asseoir sur le bord du lit, pendant qu’elle nettoyait doucement ses quelques blessures, évitant d’appuyer trop fort là où il y aurait des hématomes et passa un onguent parfumé à la fleur d’oranger.

« Ça se verra plus d’ici quelques jours ! » Déclara la jeune femme avant de refermer le baume.

Elle le rangea dans une petite boite placée sur une table et fit signe à Leoden de la suivre, ils auraient tout le temps de profiter de l’un et de l’autre plus tard mais par politesse pour leurs hôtes ils ne pouvaient pas leur fausser compagnie plus longtemps.












made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 9 Nov 2016 - 23:01



HellO Dad

Cármen & Leoden


Leoden se laissa à placer un tendre baiser sur le ventre de la gitane avant de se lever, comme pour couver ce précieux cadeau qu’elle y renfermait, ce petit qui poussait là au chaud, et qui aurait tôt fait de les rejoindre. Il souleva sa longue crinière pour goûter une dernière fois la peau de son cou alors qu’elle quittait le lit, et qu’il s’assit à son bord. Ses yeux balayèrent la pièce, et il échappa un second rire, amusé. Il n’aurait pas fallu que quelqu’un tombe sur ce désordre, car ils avaient encore plus mis la pagaille ici, mais cette fois pour de bonnes raisons qui ne leur seraient que bénéfiques. A ce moment-là, Leoden amorça un semblant de parole, et il sentit sa mâchoire le gêner. Il passa sa main dessus, retraçant le contour de sa joue au travers des poils de sa barbe, ayant l’impression de sentir comme une douleur, une sensation désagréable. Avec ce qu’il avait vécu par le passé, il était capable d’identifier ses contusions lui-même, et il avait parfois même du mal à les sentir. Là, c’était comme le souvenir lointain d’une mauvaise journée, mais il se rappela les événements avec une grimace sur le visage, et il se souvint.

Il chassa rapidement la grimace de son minois, reprenant sur lui cette expression d’extase que lui avait laissé Cármen. Il la regarda évoluer dans la chambre, se parer d’une très jolie robe qui la mettait bien en valeur, et lui jeter des vêtements propres pour lui aussi. Leoden se leva à son tour, passant le pantalon et la tunique par dessus ; il s’était très bien habitué aux coutumes vestimentaires de la région, et il aimait porter ce genre de tenue. Lorsqu’il eut fini, il resta assis sur le bord du lit pour attendre Cármen, qui ne manqua pas de remarquer les quelques contusions sur son visage. Il sentait le sang battre dans son œil droit, il avait surement pris un coup là aussi, et il ne manquerait pas de gonfler à son tour.

« Tu es vraiment très belle » lui chuchota-t-il en souriant, se laissant faire sous les mains expertes de la gitane, qui lui appliqua un baume sur les quelques blessures qu’il arborait. Il ne lui dit rien pour son œil, ni même que pour son bras pour ne pas l’alerter. Il irait certainement voir un guérisseur rapidement pour avoir de quoi le soulager, mais ce n’était pas un impératif. Il retint la jeune femme par le bras avant qu’elle ne s’éloigne, inspectant son visage, ses épaules pour vérifier qu’elle n’avait rien. Puis il se leva finalement, la gardant contre lui dans un geste protecteur, pour la guider jusqu’à la porte.

« Viens, ils doivent certainement nous attendre.. » lui glissa-t-il à l’oreille avant de pousser la porter pour la guider dans le couloir. Il tendit l’oreille, guettant le bruit habituel des voix haradrim qui provenaient d’un salon dans l’aile droite de la maison. Leoden laissa un bras sur les reins de la jeune femme, l’accompagnant en se montrant aux petits soins avec elle. Il était vraiment, purement amoureux d’elle, et il était heureux seulement de la voir sourire.

Bientôt, ils rejoignirent les nombreuses personnes qui étaient encore présentes, toutes installées dans un grand salon à la décoration très typique. Les deux amoureux y firent leur entrée, non peu remarquée, car déjà Namvar se pressait jusqu’à eux pour les accueillir. Leoden lui adressa un sourire confus, comme s’il s’excusait pour eux deux de n’avoir pas été là plus tôt. Il attendit qu’il s’approche, des verres à la main qu’il leur offrit tout de suite.

« Venez, venez vous asseoir. Où étiez-vous donc passés ? J’ai mandé les servantes vous chercher et vous n’étiez nulle part..! » demanda-t-il en haradrim, et Leoden craignait d’avoir bien compris ce qu’il avait compris. Il regarda Cármen en coin, comme pour lui demander de répondre à sa place parce qu’il savait difficilement mentir.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Jeu 10 Nov 2016 - 16:50

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Cármen évoluait dans la demeure en compagnie de Leoden qui gardait ses mains sur elle. Elle se sentait protégée, invincible lorsqu’il la tenait de cette manière mais d’autant plus qu’il était bien plus sûr de lui, libéré de l’emprise de Constance et avait foi en l’avenir. Ils formaient un beau couple, soudé et qui inspiraient l’amour comme il était assez rare de voir. La gitane était fière de l’avoir trouvé, d’avoir la chance de partager cela avec quelqu’un alors qu’ils avaient tous les deux eu une vie assez difficile. Elle avait espoir que leur enfant grandisse dans ces valeurs là, que Leoden en tant que père saurait lui apprendre qu’il ne faut jamais se décourager et toujours faire face à ses démons quels qu’ils soient.

Lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où s’était réuni les invités qu’il restait, Namvar s’empressa de revenir vers eux. Visiblement leur absence les avait quelque peu inquiétés et Cármen songea que c’était tout à fait normal puisqu’ils n’avaient pas donné de signe de vie. Sur le coup elle n’avait pas eu envie de le faire, trop dans le feu de l’action, transportée par les baisers de son futur époux qui la faisaient encore frissonner rien que d’y penser. La jeune femme n’allait bien sûr pas lui détailler les raisons de leur absence et pourquoi ils avaient préféré se faire oublier pendant un laps de temps, néanmoins elle ne voulait pas qu’il se fasse de souci les concernant aussi puisqu’ils avaient plutôt bien.

« Nous étions dans notre chambre, je soignais Leoden ! » Déclara Cármen tout à fait naturellement.

Namvar acquiesça alors, comprenant le pourquoi de leur soudaine disparition et remarqua aussi qu’ils s’étaient changés. Evidemment Cármen ne serait pas restée habillée en danseuse toute la soirée, ce qui eut tôt fait d’effacer ses questionnements. Il les invita donc à les rejoindre, s’installer confortablement et profiter des desserts pour oublier ces incidents. L’ambiance était plutôt apaisée, la discussion ne tournait pas autour de ce qu’il s’était passé mais sur les derniers marchands arrivés en ville et la qualité de leurs tissus pendant que d’autres parlaient simplement de leurs enfants. Une fois le dos tourné, Cármen porta un regard complice à Leoden, se pinçant les lèvres pour ne pas se mettre à rire, coupable, alors qu’ils avaient fait bien plus que de simples guérisons.

Ils s’installèrent près des convives, à côté de Shana qui les détailla de sa mine inquiète et se redressa soudainement pour vérifier que tout allait bien de leur côté.

« Par tous les dieux, vous allez bien ? » Demanda t-elle
« Moi je vais très bien et toi Leoden ? » Répondit Cármen avec un large sourire.

Shana sembla surpris du ton assez apaisé que prenait Cármen, alors qu’elle avait revu son pire cauchemar, qu’elle avait failli être séparée de Leoden, perdre son enfant et finalement mourir brûlée vive. Même si Cármen avait toujours été du genre à relativiser vite, elle aurait pensé la voir bien plus préoccupée et traumatisée. Elle observa le couple d’un regard assez inquisiteur mais bienveillant, comprenant que leur amour était à ce point fort qu’ils pouvaient surmonter de terribles épreuves. Elle soupçonnait sans doute autre chose mais il était inutile de passer dessus, car le plus important pour elle, c’était de les voir heureux. Sa cousine étira un large sourire puis offrit à Cármen une infusion aux feuilles de framboise pour sa grossesse et offrit un thé parfumé au jasmin à Leoden.

La gitane ne se fit pas prier pour attraper une de ces délicieuses pâtisseries sucrées orientales qui lui rappelaient sa jeunesse mais aussi le groupe de gitans qu’ils avaient quitté. Elle en donna une également à Leoden afin qu’il puisse manger un peu aussi

« Je vous promets qu’il ne reviendra plus. » Ajouta Shana, dans le doute.
« Ça va Shana, il ne m’a pas vu, nous ne craignons plus rien. »
« Namvar va quand même augmenter la sécurité, il aimerait que Leoden l’aide à recruter des gardes. » Répondit-elle en reposant son attention sur Leoden. « Serais tu d’accord ? C'est dans le village d'à côté»













made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Ven 11 Nov 2016 - 22:55



HellO Dad

Cármen & Leoden


Leoden esquissa un sourire à l’entente de la réponse de la gitane. Oui, ils allaient parfaitement bien malgré ce qui s’était passé. Si l’homme avait eu assez peur des répercussions de ces événements sur celle qu’il aimait, il en était soulagé de voir qu’elle se portait bien, et d’autant plus après la façon dont ils s’étaient retrouvés dans la chambre, loin de tout. Il avait senti le déclic, celui qu’il avait attendu depuis si longtemps, et il était fier de pouvoir dire à présent qu’il n’était qu’à elle. Leoden partagea un regard complice avec son amoureuse, des étoiles dans les yeux.

« Je vais très bien aussi, merci Shana » lui répondit-il avec toute la sincérité du monde. A vrai dire, il ne comprenait pas tout à fait pourquoi, mais c’était comme s’il n’aurait pas pu aller mieux. Il avait retrouvé Cármen, ils allaient enfin avoir cet enfant tous les deux.. Que pouvait-il demander de plus ? Il affichait une mine qui, fut un temps, n’aurait jamais osé se poser sur son visage. Heureux. Il était tout simplement heureux d’être avec Cármen, de se battre pour elle et pour leur famille. Et rien n’aurait su lui ravir cela, ce précieux cadeau qu’il défendrait jusqu’à sa mort.

Il accepta le thé que lui proposa Shana, souriant, agréable. Il était comme on ne l’avait pas vu depuis longtemps, et cela lui faisait tellement de bien.. Il n’aurait jamais pu imaginer pouvoir toucher d’aussi près le bonheur, et ça lui faisait vraiment bizarre. Leoden se contenta de prendre son thé pour y tremper les lèvres, avant de goûter à l’une des pâtisseries que lui proposa Cármen. Tout était très bon, et il félicita la maitresse de maison même s’il doutait qu’elle n’ait tout fait de ses propres mains. Bientôt, il vit que Shana revenait sur le tapis avec le sujet sensible du moment, pour leur promettre que cela ne se reproduirait plus.

« Vous n’y étiez pour rien.. » assura Leoden d’une voix calme et posée, comme si toute colère avait quitté son corps pour de bon, et ce malgré des envies de meurtre sous-jacentes. « Mais je vous assure que s’il remet les pieds ici, il ne rentrera pas chez lui vivant » Dans la pièce, les nombreux invités étaient passés à autre chose, et l’homme en était plutôt rassuré parce qu’il n’avait pas envie de reparler de tout ça, sauf éventuellement avec Cármen si elle le jugeait nécessaire. Il avait trouvé une certaine paix intérieure qu’il ne souhaitait pas perdre, et il ferait un maximum pour la préserver.

« Oui bien sûr, j’irais avec lui. Nous pouvons y aller demain dans la journée ? Aujourd’hui il faudrait que Cármen reste au calme avec le bébé.. » fit-il tout bas, pour que personne d’autre que les concernées n’entendent leurs vrais prénoms. Leoden glissa une main dans le dos de la jeune femme en geste d’amour, cherchant comme une confirmation qu’elle ne prendrait pas de risques et qu’il souhaitait rester avec elle encore un peu. « Si l’on y va demain, vous pourriez venir toutes les deux, vous balader au marché ? Si cela vous dit bien sûr. Vous aurez une garde. Et je serais plus rassuré de vous savoir près de nous que seules ici »

Il était quand même peu rassuré de les laisser seules, surtout s’il n’y avait pas encore la garde supplémentaire. Leoden trouvait plus sécurisant de les emmener avec eux, quitte à ne pas les lâcher d’une semelle, et qu’elles protègent leur identité. Il voulait protéger Cármen, envers et contre tous, et il le ferait jusqu’au bout.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Sam 12 Nov 2016 - 13:28

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


La proposition de Namvar que lui faisait parvenir Shana semblait intéresser Leoden qui prit la peine de répondre qu’il l’accompagnerait volontiers. La nuit était déjà bien avancée, il était sans doute minuit passé et Leoden avait raison, Cármen avait besoin de repos. Y aller au lendemain ne serait pas une bonne idée, Shana avait l’habitude de porter un enfant, Cármen n’avait fait que des fausses couches et se sentait particulièrement fragile. Elle aurait besoin d’un peu de temps pour se remettre de tout cela mais le jour d’après elle aurait bien évidemment rassemblé toutes les forces nécessaires. La jeune femme étira un sourire au contact de la main de Leoden dans son dos, une fois de plus il faisait tout en fonction d’elle, bienveillant, protecteur. Il était son ange gardien, sa bonne étoile, elle ressentait un besoin viscéral de l’avoir près d’elle. Leoden proposait donc qu’elles les accompagnent au village, où elles pourraient se balader au marché avec une garde et où elles seraient bien plus en sécurité.

Cármen acquiesça, trouvant l’idée bonne parce qu’elle voulait aussi rester près de Leoden. Elle n’aurait qu’à dissimuler son visage, personne ne ferait attention à elle et tout se passerait très bien. Depuis leur arrivée ici, elle n’était pas sortie de la maison, et l’idée de pouvoir aller se promener un peu ailleurs la réjouissait. La jeune femme étira un large sourire, ne cachant pas le fait qu’elle était contente et qu’elle souhaitait en profiter pour acheter du tissu pour commencer à fabriquer des vêtements pour leur enfant. Elle essayait déjà de s’imaginer quel genre de jolies choses elle aimerait lui faire, ce dont il aurait besoin pour ne pas attraper froid, quel genre de tissu lui serait plus confortable.

« Je voudrais en profiter pour acheter du tissu je voudrais confectionner quelques vêtements pour notre enfant.» Déclara donc Cármen en reprenant une pâtisserie.

Shana semblait d’accord, elle resterait avec sa cousine pour veiller à ce que tout aille bien également et ne pas attirer l’attention sur eux avec ce qu’il s’était passé ce soir là. La rumeur aurait tôt fait de se répandre qu’ils avaient été attaqués et elle savait qu’il y avait des partenaires à Umayr dans le coin qui ne se gênerait pas de leur faire des remarques désobligeantes voir des menaces. Shana dissimulerait sans doute son visage également afin de leur faciliter la tâche et rester anonyme. Beaucoup de gens faisaient cela de toute manière et surtout par temps venteux afin d’éviter le sable dans les yeux.

« Tu sais j’ai aussi le nécessaire en vêtements ici ! Avec celui que j’attends, Namvar en a fait faire pas mal ! » Proposa gentiment sa cousine.
« Je sais oui, c’est gentil a toi, mais j’aimerai le faire moi-même, c’est mon devoir de mère ! » Répondit-elle avec un large sourire.

Shana sembla touchée, elle déclara qu’elle ferait de même et ainsi cela leur rappellerait de bons souvenirs puisqu’elles avaient appris à coudre en même temps. Avec cela, Cármen aurait également de quoi s’occuper quand Leoden serait absent, parti avec Namvar à faire on ne sait quoi. D’ailleurs ce dernier avait entendu la fin de la conversation et semblait d’accord avec Leoden. La gitane était heureuse de voir que son cousin avait reconnu la valeur de Leoden et qu’il s’entendait beaucoup mieux avec lui. Il n’était pas des plus bavards, mais c’était même le cas avec ses enfants, son cousin avait toujours été quelque peu renfermé bien qu’il apprécie la compagnie et discuter.

« Vous pourrez emmener votre chamelle, ça lui fera du bien de se dégourdir les jambes ! »

Cármen étira un large sourire en approuvant l’idée, les yeux brillants. Elle avait été passer voir Kathib de temps à autres dans l’enclos avec les autres chameaux, elle avait bien grandi et pourrait leur permettre de transporter les tissus qui ne seraient pas trop lourds pour elle. Avec cela, Cármen avait bien plus hâte d’aller se promener. S’abreuvant de son infusion, elle soupira ensuite doucement de bien être, entourée de calme et de tranquillité enfin. Elle songeait profiter d’être à l’extérieur pour offrir un cadeau à Leoden, mais ne savait pas trop quoi encore, elle avait envie de marquer le coup et l’inspiration lui viendrait sans doute une fois sur le marché.

« Kathib sera contente! Tu en penses quoi ? » Demanda la jeune femme à Leoden





made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 16 Nov 2016 - 11:28



HellO Dad

Cármen & Leoden


« Oui c’est une bonne idée » confirma-t-il à Cármen, alors qu’elle venait de leur proposer d’emmener leur chamelle avec eux lorsqu’ils iraient se balader. Leoden acquiesça, un fin sourire dessiné sur les lèvres, alors qu’il portait de temps en temps son thé à ses lèvres. Il approuvait grandement l’idée, mais ce qui retenait le plus son attention, c’était la garde qu’ils allaient recruter pour protéger ce havre de paix et faire en sorte que Cármen soit ici en sécurité. Leoden avait ce besoin viscéral de la savoir protégée, de garder ses arrières et de la mettre en sécurité. Il était peut-être trop protecteur envers elle, mais il ne pouvait s’en empêcher.

Le reste de la soirée se déroula dans le calme, toute la tension étant retombée, il n’y avait plus lors de devoir s’inquiéter. Leoden avait sagement bu son thé auprès de Cármen et Shana, discutant avec elles de tout et de rien. Ils avaient convenu qu’ils se rendraient au village le lendemain, et finalement, il avait l’impression que ce moment arriverait assez vite par rapport à ce qu’il avait pensé. Finalement, après quelques heures de discussion, les invités commencèrent à quitter la salle pour aller dormir, et Leoden proposa également à Cármen de regagner leur chambre. Elle avait besoin de repos après une pareille journée, et d’autant plus qu’elle portait leur enfant, et qu’il fallait qu’elle soit en santé pour que lui aussi.

Leoden raccompagna sa bien-aimée hors du salon de réception, une main dans son dos comme à son habitude. Il la fit regagner leur chambre où ils rangèrent rapidement le désordre qu’ils y avaient mis récemment, et bientôt, ce fut le moment de trouver le sommeil. S’installant dans le lit qu’ils partageaient, Leoden prit la gitane dans ses bras, laissant son visage s’enfouir dans la chevelure de la jeune femme. Il eut, à sa grande surprise, un sommeil sans aucun cauchemar, léger mais pas perturbé le moins du monde. Pourtant, il s’y était attendu, à toutes ces visions d’horreur concernant Cármen et Umayr, et il avait échappé à elles sans trop savoir pourquoi. Peut-être à cause de ce fameux déclic qu’il avait eu juste après, et qui conférait tout son amour à Cármen et à personne d’autre. Il était heureux avec elle, amoureux, et surtout un homme comblé et enfin épanoui. Elle lui apportait tout ce dont il pouvait avoir besoin, et faisait de lui un homme meilleur.

Au lendemain matin, Leoden se réveilla assez tôt, alors que les rayons du soleil filtraient à travers les rideaux fins de leur chambre. Il ouvrit les yeux pour essayer de s’acclimater à la lumière, ce qui se fit somme toute rapidement. Puis finalement, il dirigea son regard vers la jeune femme qui dormait à ses côtés. D’une caresse amoureuse, il redessina le contour de son visage sans la réveiller, puis il se glissa hors du lit. Il prit son temps pour s’habiller dans un silence presque total, comme pour ne pas réveiller la gitane qui avait visiblement besoin de repos, puis il quitta la pièce sans faire plus de bruit. Descendant les marches une à une, Leoden se rendit jusqu’à un salon de la maison où il eut tôt fait de retrouver Shana et Namvar qui étaient déjà levés. Shana lui apporta de nouveau un thé qu’il but en compagnie de son mari, discutant rapidement sur ce qu’ils prévoyaient exactement de faire aujourd’hui. Namvar lui expliqua ses idées, le nombre d’hommes qu’il pensait recruter, mais il demeurait très attentif aux réponses de Leoden, qui tantôt confirmait ou infirmait ce qu’il disait. Il n’avait pas peur d’aller à son encontre, de toute façon, qu’y perdait-il ? Leoden ne craignait pas Namvar, et il avait tôt fait d’arriver à gagner son estime pour que sa parole pèse dans la balance. Ainsi, l’homme prenait en compte tout ce que le futur mari de sa cousine lui disait, et Leoden s’en voyait bien content.

Au bout d’un moment, il vit une silhouette se matérialiser dans l’embrasure de la porte, qu’il reconnut aussitôt, lui adressant un jolie sourire et tapotant la place du canapé à côté de lui pour qu’elle s’y rende.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 16 Nov 2016 - 17:49

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


La nuit avait été mitigée, si d’abord s’endormir dans les bras de Leoden lui avait permis de passer une partie de la nuit dans une tranquillité absolue, elle avait commencé à avoir quelques gênes puis des nausées qui avait rendu l’autre partie de la nuit assez agitée. Cármen avait déjà vécu cela, elle savait que ce n’était pas facile et puisque les premières grossesses qu’elle avait eues ne s’étaient pas très bien passées, elle stressait un peu. L’environnement d’avait rien à voir, et que sa cousine soit enceinte en même temps qu’elle allait l’aider à ne pas trop se laisser aller, d’autant plus que celle-ci avait le chic pour mettre au monde de beaux enfants et en bonne santé. Elle espérait apprendre d’elle. En attendant, Cármen avait finalement réussi à se rendormir tout près de Leoden mais ne l’avait pas entendu se lever.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle grommela doucement en se frottant le visage puis se leva difficilement. La jeune femme ne prit pas le temps de remettre ses cheveux en place, ils étaient en bataille mais elle n’y pensait pas, elle s’empressa de s’habiller pour aller les rejoindre en bas. La gitane trainait des pieds, épuisée mais avait hâte de les retrouver. Au moins elle n’était pas de mauvaise humeur, c’était déjà ça. Cármen étira un large sourire en les voyant tous les trois avant d’aller rejoindre Leoden, elle salua Shana et son cousin puis prit place à côté de son futur époux, lui volant un baiser avant de se blottir contre lui. Elle était fatiguée, elle avait des nausées mais elle avait quand même un fin sourire flottant sur ses lèvres. Elle serra un moment Leoden dans ses bras, s’imprégnant de son parfum comme un besoin vital avant de se redresser. Shana lui servit une tasse de thé et poussa la corbeille de fruits vers elle afin qu’elle puisse se servir mais la jeune femme n’avait pas faim, elle était encore un peu ballonnée.

« On avait parié avec Shana, tu dois être insupportable pendant une grossesse. » Fit Namvar pour taquiner sa cousine.

Cármen attrapa une mure qu’elle envoya sur son cousin pour le faire taire. Mais il avait raison, elle n’avait jamais vraiment géré en étant pas dans un environnement assez calme. Pour le moment ça semblait aller, rien de très anormal et Shana eu vite fait de lui faire remarquer que sa fatigue était tout à fait normale. Sa cousine attira l’attention de Leoden pour lui donner quelques conseils et lui dire comment il pouvait aider Cármen à bien vivre ces 9 mois. D’habitude c’était des choses qu’on n’apprenait pas aux hommes parce que pour la majorité d’entre eux ils laissaient leur femme gérer mais elle avait bien vu que Leoden était différent des autres et puisque la mère de Cármen n’était pas là, elle souhaitait se montrer présente pour que lui aussi puisse bien le vivre. La mère comme le père, quand tous les deux voulaient vivre cela ensemble, c’était important qu’ils puissent se trouver un rôle et renforcer leur complicité. Namvar était comme les autres, il ne s’y intéressait que très peu, il n’assistait pas aux naissances et il se contentait d’embrasser le ventre de sa femme comme dans un signe d’encouragement tout en priant qu’il s’agisse d’un garçon pour qu’il reprenne ses affaires.

Étonnamment Namvar semblait jaloux que sa femme soit autant aux conseils avec Leoden et se rapprocha de Shana pour lui masser les épaules. La jeune femme réprima une plainte de douleur parce que ce dernier s’y prenait très mal.

« Arrête ça Namvar, tu fais ça parce que t’es jaloux de Leoden pas pour me faire plaisir. »

Namvar se redressa et fit non de la tête. Cármen observait la scène d’un regard amusé et curieux à la fois, nullement étonnée que l’on cherche à ressembler à Leoden puisque c’était une bonne personne. Elle lança un regard complice à Leoden tandis qu’elle buvait tranquillement son thé, replaçant quelques mèches folles qui venaient la gêner.

« Leoden est mon ami, c’est un membre de la famille, je veux apprendre de lui autant que je lui apprends des haradrims. »

Shana étouffa un rire, assez étonnée qu’il ait besoin d’attendre que leur troisième enfant soit en route pour vouloir changer son comportement.

« Et bien Leoden je compte sur toi pour lui apprendre, ce sera sans doute fastidieux… » Fit elle avec humour.

La gitane s'approcha un peu plus de Leoden pour lui souffler quelques mots dans l'oreille

« Il va finir par te faire un autel tu crois ? » Demanda t-elle sur le ton de la plaisanterie



made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 16 Nov 2016 - 21:56



HellO Dad

Cármen & Leoden


Leoden échappa un sourire, il avait écouté les rapides conseils de Shana avec assez d’attention, mais rapidement, il avait vu Namvar se rapprocher et se montrer protecteur envers sa femme, ce qui visiblement ne lui plut pas autant. L’homme réprima un éclat de rire en partageant un regard complice avec Cármen, et il vit son cousin se reculer, pour libérer sa femme de son emprise pas très douce. Leoden voyait bien quel genre d’homme il était, quel genre de père, et il pouvait tout aussi bien comprendre ce qui le rendait jaloux. Leoden, lui, était loin d’être de ces riches qui n’ont une femme que pour obtenir une descendance masculine, et qu’ils traitent comme un meuble de maison. Il était loin, aussi, d’être un père qui se préoccupe seulement de ses fils, et pas d’une vraie vie de famille, unie et solidaire. Leoden était sans doute l’un des rares à agir dans ce sens, mais cela lui convenait très bien, et s’il pouvait donner un peu de motivation à Namvar pour qu’il s’investisse dans sa vie de famille, il prendrait cette occasion.

Effectivement, comme Namvar l’avait dit, il apprenait beaucoup des Haradrim, et il était là pour ça. Il avait envie de s’imprégner de cette culture puisqu’elle était maintenant la sienne aussi, depuis qu’il était devenu à son tour un haradrim grâce à Cármen. Avec ceci, il pouvait prétendre au titre d’être son mari et d’être accepté de tous, ce qui le rendait d’autant plus fier. Si en retour, il pouvait apporter ne serait-ce qu’une petite part de lui à Namvar, il s’en voyait bienheureux. Leoden échappa un rire léger à l’entente des dires de Shana, oui, ce serait sans doute fastidieux.. Mais la première étape, et la plus difficile, était passée avec succès : intéresser Namvar à ce futur enfant. Il entendit Cármen lui glisser quelque chose à l’oreille qui le fit sourire, mais il n’osa pas y répondre, car il était surtout intéressé par les dires de Shana. Leoden remercia la jeune femme pour ses précieux conseils.

« J’espère que vous en aurez d’autres à me donner.. »
fit-il avec un sourire en coin, le regard dirigé vers son amoureuse. « Parce que la première fois, elle était insupportable..! » ajouta-t-il, rappelant le souvenir encore douloureux de leur premier enfant, mais qu’il essayait de rendre positif en le citant de cette manière-là. Ils en avaient déjà reparlé avec Cármen, et ils savaient tous les deux qu’ils devaient passer à autre chose, alors c’était une bonne chose que ce petit là soit en train de pousser bien au chaud, car il leur permettait aussi de prendre de la distance face à ce qui s’était passé. Mais Leoden remarqua le regard étonné de Shana, qui semblait à la fois troublée et pleine de questions. Leoden ne comprenait pas vraiment, il se mit à douter de savoir s’il aurait dû en parler ou non.

« Vous voulez dire que.. »
commença Shana, en bloquant sur ses mots. Leoden lisait petit à petit le malaise puis la réalisation dans ses yeux, alors qu’elle comprenait que sa cousine avait déjà porté la vie. Shana était à la fois sous le coup de la nouvelle, comme si elle avait besoin d’en savoir plus à ce sujet, mais que les mots ne passaient pas ses lèvres. Elle fixa Leoden les yeux ronds, puis Cármen, puis à nouveau Leoden. Et là, ce fut comme si la réalisation la frappait de plein fouet, alors qu’elle connaissait bien sa cousine pour savoir qu’elle n’aurait pas laissé son enfant seul quelque part. Ils l’avaient perdu, et cela lui sautait maintenant aux yeux.

Leoden quant à lui, se mordait les joues de lui avoir appris la nouvelle de cette façon-là. A vrai dire, il pensait que les deux femmes avaient eu l’occasion d’en parler, alors il ne s’était pas plus posé la question que ça.

« Oh, je suis désolée.. Tellement désolée.. » reprit la jeune femme après un mal aise silencieux, gênée, mais c’était tout à fait compréhensible. Leoden la regarda avec douceur, calme et posé comme il avait été ces derniers jours.

« Ce n’est rien, on a.. On a eu le temps qu’il fallait »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mar 22 Nov 2016 - 22:49

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Evoquer soudainement la perte de leur enfant avait quelque peu secouée Cármen. Elle avait encore moins envie de manger avec cela même si elle ne parut pas gênée. La jeune femme prit la main de Leoden dans un geste de soutien afin que tous les deux restent toujours unis face à cette réalité. Elle lui adressa un fin sourire, le visage encore un peu endormi malgré le thé et détourna le regard vers Shana afin de la rassurer. Shana pourrait voir qu’ils avaient accepté cela sans pour autant l’avoir oublié. Pourtant c’était quelque chose qui la préoccupait encore et qui l’angoissait pour celui qu’elle portait à ce moment là. Car le premier qu’elle avait eu avec Leoden n’était pas son premier enfant. Avant lui, elle avait déjà fait une fausse couche il y a de cela quelques années auparavant et ne s’était même pas rendue compte qu’elle était enceinte. Il n’avait du rester qu’une ou deux semaines car cela l’avait beaucoup surprise. Quoi qu’il en soit, malgré tout ce qu’on avait pu lui prédire sur son avenir, elle craignait surtout de ne jamais réussir à leur donner naissance. La jeune femme ne voulait pas inquiéter Leoden, alors elle ne lui en avait pas parlé, c’était l’un de ses plus lourds secrets qu’elle gardait enfoui quelque part en elle. Elle aurait honte si aucun de ses enfants ne pouvait naitre en vie, de ne pas pouvoir faire de Leoden un père comme il le méritait et comme ils le désiraient tous les deux. Cármen allait tout faire pour que celui-ci naisse en bonne santé afin de se prouver qu’elle avait tort de s’inquiéter. C’était beaucoup de pression, sans doute pour cela qu’elle n’arrivait pas à se détendre complètement mais heureusement le cadre ici lui permettait de prendre un peu de recul.
Shana semblait encore gênée, elle connaissait sa cousine, elle devinait que cela avait dû être une lourde épreuve pour elle, mais elle la savait aussi assez forte et avec le soutien de Leoden, elle l’était d’autant plus.

« Il restera notre fils même si nous l’avons pas avec nous. » Déclara finalement Cármen, sure d’elle

Son nom lui resterait gravé, c’était important pour elle qu’il ait quand même sa place car il était leur tout premier. L’enfant qu’elle attendait allait aussi connaitre ce nom, il allait perdurer afin de lui donner tout de même une existence. La gitane termina son thé, Namvar demanda à Leoden de venir avec lui étudier les plans de la maison et faire le tour du domaine  pour qu’au lendemain quand ils iraient chercher des hommes, ils sachent exactement de combien ils en avaient besoin et où les placer et d’autres détails importants à prévoir avant qu’ils ne s’y rendent puisqu’ils passeraient sans doute la journée là-bas. Shana quand à elle proposa a Cármen d’aller se promener un peu avec elle dans le jardin et ramasser des fruits, ce qu’elle accepta bien sûr. La gitane passa ses mains dans ses cheveux afin de les tresser puis se leva en volant un dernier baiser à Leoden

« On se voit plus tard ! » Fit elle avec un sourire.

Shana l’emmena avec elle après qu’elle ait adressé un dernier sourire à son mari, ne montrant pas autant de signes d’affection que Cármen pouvait le faire avec Leoden. Cette dernière se sentait déjà en manque de sa présence mais sortir se promener lui fit le plus grand bien. Les enfants les avaient rejoint, Cármen en prit un sous son aile pour lui montrer comment cueillir les fruits et ce qu’il fallait faire après pour qu’ils en donnent de nouveau, le respect de la nature c’est ce qu’elle espérait pouvoir apprendre à son enfant. Déjà qu’elle avait son neveu dans les bras qu’elle s’imaginait tenir le sien quand il serait en âge de comprendre tout ceci, lui montrer, lui apprendre à apprivoiser son environnement et à ressentir les énergies qui étaient autour d’eux. Elle avait déjà ces instincts maternels, elle avait hâte d’être mère, de voir son enfant à ses premiers jours et en ce moment précieux où elle le regarderait dans les yeux pour la première fois.

Namvar de son côté semblait quelque peu réaliser qu’il avait délaissé sa famille au profit de ses affaires. Ca l’attristait de voir sa femme prendre des distances et espérait pouvoir réparer cela en observant Leoden et sa cousine. Il emmena Leoden avec lui dans son bureau pour lui montrer d’abord les plans de la demeure, du domaine et commença à faire ses prévisions en vérifiant à chaque fois si Leoden était d’accord avec lui. Il se posta a un moment à la fenêtre, il vit Shana et Cármen à l'extérieur accompagnées des enfants.

« Il nous faut de bons combattants, je veux les femmes et enfants à l’abri ici si un jour toi et moi nous devons partir quelques jours. »






made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Jeu 24 Nov 2016 - 22:48



HellO Dad

Cármen & Leoden


« Nous pouvoir mettre des gardes là, et juste là aussi, pour les portes principales du côté est. Deux de chaque côté de la porte si budget permettre, sinon seulement deux à l’extérieur. » proposa Leoden, le ton assuré alors qu’il tendait le bras pour pointer les deux lieux stratégiques dont il était en train de parler. Sur la large table en bois massif, Namvar avait déplié les plans de la maison afin de voir avec plus de précision ce dont ils auraient besoin. La carte dépassait de part et d’autre de la table, ce qui montrait l’étendue de la demeure, que finalement Leoden n’avait pu que soupçonner ; et par tous les dieux, il n’avait jamais pensé qu’il y aurait autant de surface avec les jardins, les écuries et les quelques dépendances. Il pouvait à peine imaginer la valeur d’une telle habitation, encore moins si l’on en comptait l’entretien et le personnel qu’ils devaient employer pour tenir toute cette maisonnée. Finalement, il était bien content de son mode de vie, et de la simplicité avec laquelle chaque jour était fait au sein du groupe de gitans. Il avait appris à vivre avec eux et c’était sans doute la plus belle chose qui lui soit arrivé dans la vie. Pour rien au monde il ne serait prêt à troquer cette vie-là, pas même pour un si grand palais. A vrai dire, l’immensité de la maison ne l’aurait pas mis très à l’aise ; il appréciait d’y vivre pour un temps déterminé, mais pas toute une vie.

Namvar semblait écouter ses conseils, il avait l’air de lui faire confiance et de voir qu’il pouvait compter sur lui pour prendre soin de Cármen. Leoden était prêt à tout pour le bien de sa future femme, et tous le savaient ici. Il avait fait ses preuves devant Namvar, devant toute une tripotée de riches marchands du coin, et personne n’aurait de quoi lui enlever cette volonté là. Bientôt, il eurent convenu du nombre de gardes qu’il leur faudrait, de ce qui serait attendu de ces hommes-là et ils laissèrent la carte pour laisser leurs regards divaguer vers la fenêtre, d’où ils pouvaient voir les deux femmes qui se promenaient dans les jardins avec les enfants de Shana. Leoden étira un sourire, rien ne pouvait le rendre plus heureux que de voir celle qu’il aimait aussi radieuse, elle avait vraiment bonne mine ! Il appréhendait un peu la grossesse, et se doutait qu’elle aussi, mais il lui faisait confiance, et ils avaient tout ce qu’il fallait ici pour que cela se passe au mieux.

« A l’abri, oui » répondit Leoden dans un haradrim élémentaire, bien que jour après jour, il s’améliore de façon tout à fait considérable. Il comprenait les rudiments de la langue, bien qu’elle soit assez éloignée de ce dont il avait l’habitude ; en étant bilingue naturellement, il avait moins de difficultés qu’il n’aurait pu le penser, mais le plus gros restait à venir. Son accent laissait fortement à désirer, mais finalement, c’était le dernier des soucis pour se faire comprendre. Il étira un fin sourire en contemplant l’agréable tableau qui se dessinait en bas sous les rayons dorés du soleil, profitant de chaque seconde de cette vision.

« J’aimerais que Cármen heureuse comme ça tous les jours. Difficile avoir autre enfant quand premier déjà parti.. » laissa-t-il entendre, le cœur serré, mais il tenait d’ouvrir le dialogue avec Namvar comme il avait remarqué qu’il s’intéressait de près aux questions familiales depuis leur arrivée. Il avait besoin de parler de ce sujet délicat, mais il ne pouvait pas le faire avec Cármen, parce qu’il ne voulait pas lui faire de mal en ramenant cela sur la table sans savoir si elle était prête à en parler. De ce qu’il en savait, cela avait été son premier enfant, ce qui expliquait d’autant plus le drame. Il resta silencieux, mais Namvar s’aventura à venir poser sa main sur son épaule ; un geste qui lui fit chaud au cœur, et qu’il retourna d’un sourire avant de proposer de rejoindre les deux femmes dans le jardin.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Dim 27 Nov 2016 - 13:59

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


C’était toujours difficile d’accepter la perte de quelqu’un et surtout la mort d’un enfant désiré. Mais ils vivaient dans une époque compliquée, tout le monde devait y être préparé. Cármen avait déjà eu des problèmes, alors ne pas pouvoir mettre au monde leur premier enfant avait certes été un coup dur mai pas insurmontable. La preuve était qu’elle était de nouveau enceinte et épanouie. Namvar tenta de rassurer Leoden sur le chemin en lui rappelant que ce n’était pas chose rare malheureusement que les femmes fassent des fausses couches, il avoua que Shana en avait également perdu mais que cela ne leur avait pas empêché de le surmonte et d’en avoir d’autres dans la foulée. D’ailleurs il se confia sur le fait qu’il avait toujours plus peur de la perdre elle que l’enfant lorsqu’elle était enceinte et que puisque c’était le cas à ce moment là il se sentait quelque peu nerveux. Mais il fit remarquer que c’était une bonne chose qu’elles soient toutes les deux enceintes, cela leur permettait à elles de se soutenir et de bien le vivre, mais aussi à eux, en tant que futur père ils pourraient se serrer les coudes et veiller sur leurs deux femmes. Avec ce qu’il s’était passé la veille, Namvar était toutefois content de constater qu’ils n’envisageaient pas de s’en aller et qu’ils continuaient de faire confiance à leurs hôtes. Cármen et Leoden auraient très bien pu partir en ne se sentant pas en sécurité dans leur vaste domaine.

« Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à demander, vous êtes ici chez vous. » Ajouta Namvar.

Il semblait content d’avoir trouvé finalement terrain d’entente avec Leoden, et il appréciait sa compagnie autant que ses bons conseils. Visiblement il avait espoir de s’en faire un bon ami en plus de bientôt faire parti de leur famille.

« Je suis sûr que tout se passera bien, les présages qui tournent autour d'elle seront justes, vous verrez!  » Conclua t-il tout en ouvrant la porte de l’extérieur.

Au loin, Cármen vit que Leoden revenait avec son cousin, les deux enfants se mirent à courir dans leur direction en riant tandis que la jeune femme et sa cousine continuaient de cueillir quelques raisins et des dattes. Leurs terres étaient généreuses, Shana savait s’en occuper et gérer le domaine d’une main de maitre que leurs petites récoltes donnaient de beaux fruits et légumes. Cármen songeait également à organiser leur petit potager s’ils finissaient par se sédentariser afin qu’ils ne manquent jamais de rien. Ils seraient tel un roi et une reine dans leur petit royaume, ils n’auraient de comptes à rendre à personne et juste leurs enfants à regarder grandir. Namvar attrapa ses deux enfants qui riaient aux éclats en étant soudainement soulevés par leur père. C’était une belle image, une jolie scène. Cármen croisa le regard de Leoden, un fin sourire sur les lèvres et avait espoir qu’un jour elle le verrait aussi heureux.

Lorsque les deux hommes arrivèrent à leur hauteur, Cármen leur donna des dattes à manger. Ils avaient dû se mettre d’accord sur la suite et leur petit voyage du lendemain se passerait donc bien. Les enfants allaient être déposés sur le chemin chez les parents de Namvar qui vivaient non loin et ensuite, ils pourraient s’en aller tous les quatre.

« Alors ? Nous partirons à l’aube ? »Demanda Cármen

« Peut être même avant afin d’être certains de ne pas croiser de problèmes sur la route. Ce ne sera sans doute pas le cas, mais je préfère que l’on prenne des précautions. Qu’en dis tu Leoden ? »

La jeune femme observait les deux hommes, ayant toujours en tête les débuts quelque peu difficiles entre eux alors qu’à ce moment là ils ne prenaient pas de décision sans concerter l’autre. La jeune femme se sentait bien plus en sécurité dans cette ambiance de cohésion, ils étaient sous bonne garde et la gitane s’en voyait plus sereine.

« Leoden et moi nous seront à cheval, vous serez dans la charette, nous irons avec quelques domestiques »



made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Dim 4 Déc 2016 - 21:57



HellO Dad

Cármen & Leoden


« Oui, si nous partir quand soleil se lève c'est bien, moins de monde sur les routes » répondit Leoden, de plus en plus assuré lorsqu'il parlait en utilisant le haradrim. A vrai dire, c'était aussi la confiance qui lui accordait Namvar qui l'aidait à se détendre et à parler plus, ce qui lui permettait de tester un peu des phrases, d'écouter et de voir ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas. Il faisait beaucoup d'efforts, bien que ce soit encore loin de la perfection, il voulait pouvoir parler à son enfant en haradrim au même titre que Cármen lui parlerait en westron. C'était important pour lui, car cela donnait d'importantes clefs à cet enfant, et qu'il voulait faire en sorte qu'il puisse s'imprégner des deux cultures de ses parents, mais aussi qu'elles lui soient familières et liées, pas comme si cela représentait deux parties bien distinctes de lui. Alors, Leoden mettait un point d'honneur à s'améliorer, et il savait que Namvar lui passait bien des fautes, mais que c'était aussi pour ne pas le décourager. Il était assez content également de voir que le cousin de sa bien-aimée lui accordait une confiance presque aveugle, que sa vision de lui avait changé ; il ne l'avait vu que comme un étranger, et finalement, Leoden avait réussi à prouver ce qu'il valait. Il aimait Cármen par dessus tout, alors pour lui c'était impensable de la laisser parce qu'il ne plaisait pas à sa famille. Quoi qu'il en était, les choses semblaient rentrées dans l'ordre et c'était la meilleure chose qu'il aurait pu souhaiter.

« Oui la charrette bonne idée, comme ça personne ne vous voir et personne peut attaquer » confirma-t-il, en appuyant ses propos d'un signe de tête. Il piqua discrètement une datte dans le panier de Cármen, bien qu'il soupçonne qu'elle l'ait vu faire, et il l'enfourna dans sa bouche pour en ressortir seulement le noyau. Leoden avait pris le goût des fruits exotiques ; il n'en avait jamais mangé avant d'arriver ici, car ils ne poussaient pas dans sa région et que c'était trop fragile pour pouvoir en ramener par convoi jusque dans le Rohan. C'était pourtant un goût qui l'avait beaucoup intrigué, et qu'il avait tout de suite apprécié malgré le fait que ce soit très sucré. Il aimait profondément la culture haradrim pour tout ce qu'elle était, et ça le rendait heureux d'être lui aussi un homme haradrim.

Ils restèrent un moment tous ensemble dans les jardins, à jouer avec les enfants ou simplement à discuter de choses et d'autres, comme si la vie qu'ils menaient était la plus paisible des existences. Et ça avait du bon, vraiment, d'être là et de n'avoir pas besoin de se méfier sans cesse, de ne pas craindre la présence de Constance, celle de Umayr. De ne pas craindre la perte de leur enfant, et d'avoir pour eux seuls tout cet amour si puissant qui les liait. Leoden savait qu'il ne pourrait jamais aimer quelqu'un d'autre comme il aimait Cármen, elle était la femme de sa vie et elle le serait toujours. Il la serra dans ses bras un long, très long moment alors que devant eux, le soleil commençait son déclin après une après-midi chaudement passée sous ses rayons bienfaisants. Finalement, lorsque les premières lueurs de l'ombre gagnèrent du terrain, tous rentrèrent s'installer à l'intérieur pour prendre un bon repas typique de cette région, ce qui plut beaucoup au rohirrim.

« Au fait, Cármen » commença-t-il en westron, ce qui était quand même plus facile pour lui lorsqu'il s'adressait à son amour. « L'autre jour, j'ai été réveillé avant toi et je suis venu lire un livre ici. Je n'ai pas tout compris même si Namvar m'a aidé, mais j'y ai trouvé un joli prénom. J'ai pensé que peut-être, on pourrait l'utiliser si c'est un petit garçon. Ça nous rappellerait cet endroit »








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Lun 5 Déc 2016 - 11:43

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


La gitane était heureuse de constater que son cousin et Leoden étaient sur la même longueur d’onde et travaillaient main dans la main pour la protection du domaine. Cela leur faisait d’autant plus de beaux souvenirs des moments qu’ils avaient passés là et alors leur séjour ici était d’autant plus serein. Se passa alors un instant des plus sympathique en compagnie des enfants qui jouaient et qui s’amusaient aussi à chahuter Leoden parce qu’il était grand et qu’ils avaient envie d’aller sur ses épaules comme si de là haut ils pouvaient attraper les nuages. On entendit des rires, on vit des sourires et enfin la gitane pu profiter d’un petit moment avec Leoden dans lequel il vint la prendre dans ses bras.

Cármen profita de cette douce étreinte emplie d’amour et de bonheur, fermant les yeux, elle se délecta de sa présence en l’entourant de ses bras. Elle l’aimait tellement, personne ne pourrait lui enlever cela et avec l’heureux événement qui les attendait tout était complètement décuplé. Elle respirait cette sensation de sérénité qu’il lui apportait, dans un besoin de se prendre dans les bras l’un de l’autre tout simplement et se dire que oui, c’est cela même être heureux. Elle avait hâte de l’épouser, d’être sa femme ; elle porterait ce titre avec grande fierté et n’aurait de cesse que de le chérir chaque jour que les dieux lui offrent en sa compagnie. Elle le lui avoua tout bas, qu’elle avait hâte qu’ils se marient et d’être sienne autant qu’il serait sien et ce de manière officielle. S bien souvent avoir un enfant était préférable avant le mariage, la jeune femme s’était autorisée a ne rien faire dans le bon ordre, d’abord parce que le premier avait été inattendu et que ça perte avait engendré chez eux un besoin d’en avoir une autre comme une revanche sur ce qu’ils avaient vécu. Les gens autour d’eux auraient beau trouver cela étrange, pour elle ce n’était qu’un signe que leur amour surpassait bien des choses et dont les conformités. Il n’était qu’à eux de décider à quel moment devait se passer quelque chose et alors elle se demandait si elle n’avait pas envie d’accélérer les choses et se marier avec lui sans attendre la fin de leur année de leurs fiançailles. Qu’est ce qui la retenait après tout ? Peut être le fait de ne pas avoir ses parents à ses côtés pour ce moment important alors qu’ils allaient déjà rater la naissance de leur enfant.

Puis ils rentrèrent lorsque la course de la Lune commença afin d’aller manger et être prêts aux aurore le lendemain. La jeune femme assise aux côtés de Leoden mangeait tranquillement, sentant qu’elle avait plus d’appétit chaque jour et qui témoignait là du bon déroulement de sa grossesse. Elle fut interpellée par la voix de Leoden qui semblait avoir flashé sur un prénom qu’il avait vu dans un livre.

Cármen observa Leoden pendant quelques secondes, avec un sourire puis fit mine de réfléchir lors qu’ils en avaient déjà parlé. Il savait qu’elle ne voulait pas risquer de lui donner un nom haradrim dans le risque que cela lui porte préjudice puisqu’il serait rohirrim même s’il allait naître entre ces murs. Elle ne désirait pas voir son enfant suscitant la méfiance comme elle l’avait souvent vécu ici. Toutefois, Leoden n’avait sans doute pas choisi de ce qu’il y avait de plus exotique et l’argument qu’il avança fit qu’elle avait réellement envie de le voir aussi de cette manière là. Ce lieu avait été un véritable havre de paix ans lequel ils s’étaient reconstruits en tant que personnes à part entière mais aussi en tant que couple. Tout recommençait et tout commençait ici même, et alors, lui donner un prénom à consonances suderones leur permettraient de raconter à leur enfant leur combat pour lui permettre d’exister et de lui donner de l’amour.

« Ah ? »

Cármen se montra donc curieuse de ce prénom qui avait tapé dans l’œil de son cher et tendre Leoden. Et puisque généralement ils étaient sur la même longueur d’onde, si cela lui plaisait, ça ne pouvait que lui plaire également

« Ce sera un garçon, je n’ai pas de doutes là-dessus ! » Ajouta t-elle en lui faisant un petit clin d’œil.

La gitane reposa ses couverts afin de prêter toute son attention à Leoden.

« Dis-moi, lequel est il ? »







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mar 6 Déc 2016 - 22:50



HellO Dad

Cármen & Leoden


Leoden savait bien que sa belle ne voulait pas d'un prénom haradrim pour leur enfant ; elle avait ses raisons qu'il pouvait comprendre, car ce n'était pas facile de s'intégrer dans des terres où ils n'étaient vus que comme des sorciers ou des voleurs, ce qui n'était sans doute pas près de changer au vu des ralliements qui se faisaient dans sa région, et qui continuerait de les opposer au reste du monde pendant encore bien longtemps. C'était exactement ce qui s'était passé la première fois où il avait rencontré Cármen ; elle s'était faite chassée comme une malpropre et on l'avait brimée et volée, ce que Leoden n'avait pas voulu laisser faire. Pour sa part, il aimait beaucoup les sonorités exotiques de ces prénoms, la teinte ensoleillée qu'ils donnaient sur le monde à leur simple entente. C'était comme un rayon de lumière dorée dans une journée, le tintement d'une musique envoûtante venue d'un pays lointain. Il repensa à ce prénom, un joli sourire s'étirant sur ses lèvres alors qu'il l'imaginait déjà porté par un petit garçon aux cheveux noirs et aux yeux bleus. Il avait hâte, tellement hâte de pouvoir serrer ce petit dans ses bras comme la promesse d'un avenir meilleur, et de tout ce que le monde avait à leur offrir de bon.

« Samhael » dit-il, un peu hésitant maintenant qu'il se rendait compte que le prénom avait quand même une bonne touche d'exotisme. « Mais bon, ça ressemble assez à certains prénoms qu'on trouve au Rohan, tu sais » se dépêcha-t-il d'ajouter, histoire de bien montrer à Cármen que c'était un choix réfléchi et judicieux, qui respectait ses volontés à elle aussi. Un juste milieux pour ainsi dire, qui lui donnait de profondes racines à la fois au Rohan et ici. Et puis.. Il y avait cette sonorité légère qui rappellerait toujours leur premier enfant avec lui. Il attendit sa réponse, un peu anxieux, mais il espérait que son choix lui conviendrait à elle aussi.

**

Finalement, la soirée se passa autour d'un très bon repas, et les deux couples restèrent un long moment à discuter de choses et d'autres. Leoden était très content d'être ici, il avait fini par trouver un très bon ami en Namvar, et ça lui plaisait bien aussi d'avoir quelqu'un avec qui échanger d'autres choses qu'il ne partageait pas forcément de la même manière avec Cármen. Et puis ici, sa belle n'était jamais toute seule, et en plus elle pouvait profiter de la sagesse et de l'expérience de Shana quant à ses grossesses, ce qui était loin d'être négligeable au vu de leurs mésaventures. Ils n'allèrent cependant pas se coucher tard, car le lendemain matin promettait d'être chargé, et ce avant même le lever de l'astre solaire dans le ciel. Leoden accompagna sa belle dans leur chambre, où ils se blottirent sous les draps de soie pour s'endormir paisiblement dans les bras l'un de l'autre.

La nuit fut calme, courte mais bien plus reposante que d'autres qu'il avait pu connaître. Leoden se sentait renaître ici, et c'était aussi pour cette raison là qu'il avait tenu à ce prénom, et qu'il représentait autant pour lui. Cármen faisait un homme meilleur de lui chaque jour, mais depuis leur arrivée ici, il avait eu ce déclic qui le rendait si différent de ce qu'il avait connu jusque là, et il avait lâché prise, il avait finalement libéré ce mal qui le rongeait depuis un moment, se donnant corps et âme à Cármen. Et c'était la plus belle chose qu'il aurait pu faire.

Au petit matin, alors que le soleil n'avait toujours pas pointé le bout de son nez, une servante vint réveiller Leoden en frappant doucement à la porte de la chambre. Il ouvrit les yeux, sortant de son sommeil qu'il jugeait trop court, mais pour une bonne raison. Il s'étira, puis se tourna vers sa belle dont il pouvait voir le visage sous les derniers rayons sélènes. L'homme glissa ses mains en une douce caresse sur le contour de ses joues.

« Bonjour » lui murmura-t-il à l'oreille, alors que ses lèvres eurent rapidement fait de se perdre au creux de son cou.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 495
♦ RÉPUTATION : 3714
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Hello Dad   Mer 7 Déc 2016 - 13:01

☙ Hello Dad

feat. Leoden & Cármen


Samhael, ce doux prénom avait résonné dans son esprit comme quelque chose d’évident, il regroupait tout ce qu’ils avaient recherché et tout ce qu’ils avaient vécu jusque là. La jeune femme avait bien entendu approuvé ce prénom qui lui sonnait bien à l’oreille et elle avait hâte de le lui souffler dès sa naissance. C’est avec beaucoup de joie qu’elle avait gardé ce prénom en tête, toute la soirée durant, il fut objet de la conversation du groupe quand Namvar et Shana vinrent donner leur avis. Eux aussi trouvaient que c’était un joli prénom, et d’ailleurs ces deux là n’avaient pas trouvé le nom du leur et pensaient le lui donner après sa naissance comme ils avaient l’habitude de faire. Quand Leoden et la gitane se retirèrent pour aller se coucher, ils s’endormirent dans les bras l’un de l’autre, tous deux emmitouflés sous la couette et leur petit également restait bien au chaud. La nuit ainsi fut douce, animée par de jolis rêves quand Cármen vit de nouveau le visage de cet enfant qu’elle tenait dans ses bras et qu’elle berçait tendrement aux côtés de Leoden. Une image idyllique qu’elle avait hâte de voir se réaliser dans les mois à venir.

Au petit matin, alors que les lumières de l’aurore n’étaient pas encore visibles, Cármen émergea doucement en entendant appeler son nom, puis finalement, c’est sous les baisers de Leoden qu’elle parvint jusqu’au réveil. Elle étira un large sourire, ayant du mal encore à se résoudre à ouvrir les yeux parce que Leoden la plongeait dans un confort sans nom et qu’elle adorait qu’il prenne le temps de se réveiller avec elle. La gitane savait qu’il leur fallait partir tôt mais l’agréable réveil qui lui fut offert ne la motivait pas à se lever et cela n’était pas étonnant en fin de compte. La jeune femme se laissa faire, prétendant avoir du mal à émerger juste pour avoir d’autres baisers. Puis finalement, attrapant Leoden, elle le serra dans ses bras et embrassa son front, s’imprégnant de son odeur. Une domestique tapa une nouvelle fois à la porte, elle entra pour leur déposer du thé et quelques pâtisseries afin qu’ils ne partent pas le ventre vide. Cármen la remercia, refusant toujours de bouger du lit où elle y était bien à câliner l’homme qu’elle aimait éperdument.

Finalement, le rappel de leur activité du jour l’obligea à se motiver, la gitane vola quelques baisers à Leoden avant de se lever du lit. Elle enfila une longue veste de soie qu’elle noua à sa taille pour ne pas attraper froid et se déplaça jusqu’au plateau de thé pour leur servir deux tasses. Les effluves mentholés avaient toujours de quoi la réveiller, Cármen en profita aussi pour ouvrir les fenêtres et bénéficier de la fraicheur du matin. Elle dégustait son thé, observant l’horizon où une ligne dorée à peine perceptible s’y dessinait. Le soleil se lèverait dans quelques heures, le temps pour eux de se mettre en route sans trop attirer l’attention. La jeune femme tourna la tête vers Leoden, elle lui adressa un fin sourire tandis que dans ses yeux brillait toujours l’amour qu’elle lui portait. Il y avait toutefois une ointe d’inquiétude dans sa voix.

« Ça va aller aujourd’hui ? »

Cármen appréhendait un peu cette sortie, parce qu’elle n’aurait pas voulu sortir de ce doux cocon et parce qu’elle avait toujours l’impression qu’ils attiraient le mauvais œil. Ils avaient eu beaucoup de problèmes et la gitane s’attendait toujours à tout. Elle se sentirait bien plus protégée en l’accompagnant qu’en restant là mais il persistait une pointe de méfiance au fond d’elle qui n’avait de cesse de lui dire qu’il leur était arrivé tellement de choses horribles. En lui posant cette question, elle cherchait aussi à se rassurer elle-même. La jeune femme avait confiance en Leoden mais inconsciemment elle craignait toujours que quelque chose vienne contrarier leurs plans.

« J’espère que l’on sera rentrés ce soir… » Ajouta la jeune femme.







made by guerlain for bazzart

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 506
♦ RÉPUTATION : 3165
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Hello Dad   Jeu 8 Déc 2016 - 16:48



HellO Dad

Cármen & Leoden


La douce odeur du thé tira aussi l'homme des dernières bribes de sommeil qui le gardaient dans le lit, et il s'assit au bord du matelas, passant ses mains sur son visage avant de tenter d'arranger sa chevelure en désordre. Ce n'était jamais tout à fait ça, particulièrement le matin, et il préférait de façon générale que ce soit Cármen qui s'occupe de ses cheveux. Ses yeux s'habituèrent à la faible lueur des lampes qu'on leur avait déposées, et bientôt, il se levait à son tour pour passer un pantalon et une longue tunique par dessus, se prêtant volontiers aux modes orientales tant dans les matières et les couleurs que dans la forme des vêtements. Parfois, il avait même l'impression d'être le prince des Harad qui aurait pu faire rêver Cármen bien des nuits, mais tout ce qu'il avait à lui offrir c'était son grand cœur, dépeint de titre nobles et de richesses, mais pas moins courageux et aimant. Il se servit à son tour une tasse de thé, l'odeur lui ouvrant les sens comme elle avait l'habitude de le faire. S'il n'avait jamais bu beaucoup de thé avant de connaître les gitans, c'était devenu sa boisson favorite, et pour aucun autre breuvage au monde il ne le troquerait. Le thé vert ou noir simplement infusé de menthe, c'était ça, qu'il savait apprécier.

Il ne tarda pas à rejoindre sa promise près de la fenêtre, se glissant derrière elle pour perdre ses lèvres sur son épaule, ses yeux vacants à l'horizon. Il ne distinguait pas tout à fait la lueur discrète du soleil, mais il savait qu'il n'était pas loin, que dans quelques heures il viendrait jeter ses rayons impitoyables sur le monde comme il le faisait chaque jour. Les paroles de la gitane le tirèrent de ses pensées, mais cependant elles ne lui enlevèrent rien de la confiance qu'il avait. Et il était fier au fond de lui, de savoir qu'il ne se laissait pas abattre, qu'il ne se laisserait plus abattre par le monde et qu'il protégerait celle qu'il aimait plus que la vie elle-même.

« Tout va bien se passer, on aura Namvar avec nous, et puis quelques gardes quand même.. » commença-t-il pour rassurer la jeune femme. Leoden était étrangement en confiance, c'était une sensation nouvelle pour lui, un brin d'air frais dans la vie qu'ils avaient mené jusque là, sans qu'il ne comprenne pourquoi. « Tu n'as rien à craindre.. » murmura-t-il à son oreille. « Et on sera rentrés avant que le soleil n'ait disparu derrière les dunes »

**

Ils burent leur thé calmement, à la fraîcheur de l'air nocturne qui leur faisait le plus grand bien. La journée promettait d'être étouffante, alors il fallait en profiter maintenant. Leoden accompagna sa promise pour aller retrouver leurs hôtes, eux aussi fin prêts pour leur petite expédition. Ils avaient fait préparer plusieurs chevaux ainsi que des chameaux pour transporter des marchandises s'ils revenaient chargés. Leoden ajusta son turban devant son visage, ne laissant apparaître que ses yeux entourés de khôl pour se protéger du sable. Ils devaient encore traverser un morceau de désert avant d'atteindre l'oasis où se trouvait le village qu'ils devaient gagner. Dans la pénombre, il rapprocha son cheval de celui de Cármen, trouvant sa main pour la serrer dans la sienne. Il n'avait pas besoin de le dire, il était là pour elle, pour lui donner confiance et la protéger. Un simple mot s'ajouta à ce geste, comme les paroles les plus précieuses qu'il aurait pu lui dire.

« Je t'aime », comme un murmure dans la nuit.








made by roller coaster

_________________


There Are Wounds That Never Show On The Body

WOUNDS THAT ARE DEEPER AND MORE HURTFUL THAN ANYTHING THAT BLEEDS. WOUNDS THAT ARE WRECKING YOU FROM THE INSIDE, TEARING APART EVERY INCH OF WHAT MAKES YOU FEEL ALIVE. THERE ARE WOUNDS THAT CAN NEVER TRULY HEAL, WOUNDS THAT YOU HAVE TO BEAR FOR THE REST OF YOUR LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hello Dad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello Dad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Harad-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.