AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Révélations [Svéa]

Partagez|

Révélations [Svéa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Révélations [Svéa] Dim 20 Nov 2016 - 10:25

Assit sur un banc, Adrahil avait le visage déformé par la douleur. Le guérisseur était en train de retirer le bandage qui avait collé sur sa plaie durant les combats. Blessé une semaine plus tôt à Dol Amroth lors d’une attaque des pirates, Adrahil avait cependant pris la route dès que Minas Thirit avait appelé à l’aide pour se défendre, à la tête d’un groupe de soldats. Sans prendre le temps de se reposer de sa chevauchée, il avait ensuite commencé à combattre, des heures et des heures durant. Ses oreilles résonnaient encore du cliquettement des épées, des hurlements de guerre des pirates, des cris d’agonie des blessés.

Pourtant, l’heure était aux réjouissances : les pirates avaient été attrapés et enfermés dans une geôle, et si de nombreux soldats étaient morts au combat, cela n’avait pas été en vain, puisque les mois difficiles des cités proches de la mer semblaient enfin terminées. Dol Amroth serait saine et sauve désormais, et cela réjouissait le cœur du jeune prince.

Cela n’ôtait pas, cependant, la douleur du tissu qu’on enlevait de la blessure. Le sang avait eu le temps de sécher et de coller, et le processus était très douloureux. Il avait crispé ses deux mains sur ses genoux, les articulations blanches tant il serrait fort. Dans un dernier grognement, il sentit le tissus céder et faire place à la fraicheur de l’eau utilisée par le guérisseur pour nettoyer les plaies. Le vieil homme soupira ensuite et l’envoya prendre un bain afin de se décrasser un peu avant de terminer le pansage de la plaie. Cela ne saignait visiblement plus, et comme Adrahil le lui avait dit de but en blanc : la seule chose dont il rêvait à présent était de se laver et de dormir.

Il limita ses ablutions au strict minimum et ne passa qu’une dizaine de minutes dans le baquet avant d’en sortir et d’entourer sa taille d’une serviette. Revenu dans la pièce principale de sa chambre, il laissa l’homme appliquer un cataplasme odorant et refaire le bandage avant de soigner les diverses contusions et écorchures qu’il avait récupérées en ferraillant quelques heures plus tôt. Le guérisseur quitta ensuite les lieux et Adrahil s’effondra sur son lit pour une longue nuit sans rêves.

En s’éveillant au matin, il s’habilla et prit un petit déjeuner particulièrement copieux pour reprendre des forces. Le guérisseur repassa pour refaire son bandage et lui indiqua qu’il fallait qu’il reste au calme une bonne semaine au minimum s’il ne voulait pas que la blessure s’infecte. Adrahil entreprit donc de déambuler dans les jardins du palais avant de prendre la direction des appartements du père de Svéa, à qui il ne pouvait manquer de présenter ses respects. Arrivé là, il frappa à la porte, et on l’indiqua que le Maitre était sorti, mais que Dame Svéa, sa fille, était là. Le cœur du prince fit un bond dans sa poitrine, tant il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit là. Il demanda donc la permission de rencontrer Svéa à la domestique austère qui lui avait ouvert et fut conduit dans un petit salon où on lui servit presque immédiatement une tasse de thé. Adrahil n’y toucha pas, toute envie de manger coupée, et il se mit face à la fenêtre, une main sur son épée, pendant qu’on allait chercher la maitresse de ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Dim 20 Nov 2016 - 14:00





[Flashback] ~ Révélations .
Minas Tirith - Gondor








Le calme après la tempête... Des journées et des nuits de frayeur se sont emparés de cette cité. Les consignes étaient claires, interdiction de sortir jusqu'à la fin de la crise. En effet, des pirates sont arrivés à nos portes. Oui, j'ai eu peur mais je tenais mon arc et mes flèches et j'étais prête à m'en servir si un pirate osait arriver jusqu'ici. Je me revoie alors debout avec mon carquois dans le dos et mon demi-gant prête à tendre la corde de mon arc afin de tirer sur ceux qui essayeront de s'en prendre à nous. Mon père me disait que je devais me calmer mais c'était impossible. Oui, j'avais cette boule au ventre et cette peur de mourir... Je ne voulais pas mourir maintenant... Les nuits ont donc été très longues et je fermais à peine les yeux des longues nuits de batailles. Bien que cela n'avait pas atteint la cité haute où je vivais, je priais en silence pour pas que cela arrive. Après des heures et des heures, le cor de la victoire résonne et j'en fus soulagée. Je n'avais plus besoin de tout ça et je dépose le tout sur mon lit en remerciant les Dieux d'avoir entendu mes prières aussi pieuses soient-elle. On avait écouter mes prières. Rapidement, les choses reviennent à la normale et mon père fut demander auprès de l'Intendant dés le lendemain matin. Restant ainsi seule dans les quartiers, j'ai pu prendre la peine de me reposer un peu. Comme tout le monde, j'étais inquiète. Et encore plus depuis que je sais que le Prince Héritier de Dol Amroth faisait parti des renforts. Faites qu'il aille bien...

Allongée dans ma chambre, j'essayais de fermer les yeux pour me permettre du répit. Mais rien à faire, je devais savoir s'il allait bien. Après plusieurs heures où je me suis à peine reposée, je finis par me relever et je demande à ce qu'on m'aide à me préparer afin que je sorte. Je devais le voir, le retrouver et savoir s'il va bien. Je pense que c'est le cas mais j'ai besoin de le voir pour me convaincre. Attrapant une coiffe, je m'en équipe tout en ayant la tremblotte. Cette boule au ventre était encore là mais pas pour les mêmes raisons. Me mettant alors assise, je ferme les yeux pour respirer et calmer tout ça. Je ne suis décidément pas faite pour cacher mes sentiments à son égards. Peut-être, devrais-je lui dire ? Mon jumeau serait du genre à me dire de foncer et d'y aller franc-jeu sans chercher à comprendre. Mon jumeau, j'aimerais tant que tu sois là, à nos côtés. Tu m'aurais guidé au moins. Depuis ta mort, je me sens seule et un grand vide s'est manifesté dans mon cœur que je n'arrive pas à combler. Une fois calmée, je me relève et je reprends mon habillage de manière plus rassurée. Malgré mon inquiétude, j'étais persuadée qu'il était encore en vie... Je pense que cela aurait vite fait le tour de la cité si cela avait été le cas et mon père aura dépêché un messager pour me transmettre le message de sa mort. Mon père sait à quel point je suis attachée à lui et il me demande souvent de ses nouvelles.

Malgré tout, je finis par montrer un sourire alors que je termine de m'habiller. Bien entendu, il y avait des domestiques qui me donnent un coup de main. On peut pas dire que je sois vulgaire et impolie avec elles. Je ne les vois pas comme des domestiques et dés que je peux, je leur donne un peu d'argent en remerciement pour tout ce qu'elles font pour nous. Bien sûr, c'est un secret entre moi et toutes ses domestiques. Je suis peut-être une noble mais je n'ai pas oublié mes origines ni ce que je suis. Je ne suis pas le genre de personne à être attiré par l'argent. Même si je ne vivais pas dans le luxe, je pense que je serais me débrouiller car mes parents m'ont donné cette éducation et je ne suis pas du genre à me cacher ou à voler pour vivre. Mon père me répète toujours que lorsqu'on le veut, on le peut. Et je ne peux qu'être d'accord. Alors que je prends ma longue cape sur le lit, j'entends frapper et j'autorise à entrer. Me tournant vers la porte, je remarque une domestique qui me dit alors que quelqu'un désire me voir. Ah ? Je lui demande alors l'identité de la personne et on me répond qu'il s'agit de son Altesse, le Prince Héritier de Dol Amroth. Mon cœur me fit qu'un tour dans ma poitrine. La remerciant, je fixe ma cape à mon cou avant de quitter ma chambre. Marchant rapidement, je ne pouvais pas le faire attendre et j'avais cette impression que mon cœur allait éclater. Douze années... Voilà douze ans que nous nous sommes pas vu et je sentais le tambourinage de mon cœur enfermé dans sa cage d'os et d'organe.Terminant de fixer mes petites boucles d'oreilles sur le chemin, je finis par passer la porte menant vers le salon où l'invité attendait.

M'arrêtant un moment, la porte vient claquer contre le mur sous la précipitation. Je n'étais pas essoufflée mais je prends le temps de le regarder. Il était debout devant la fenêtre , épée en main et je montre un grand sourire avant de courir vers lui. Je prends ma robe entre les mains afin que je ne me prenne pas les pieds dedans. Je suis soulagée de le voir et ma boule au ventre se dissipe comme par magie. Arrivant devant lui, je lâche ma robe et je le serre dans mes bras soulagée de le savoir en vie. A chacune des batailles qu'il mène, je ne peux pas m'empêcher de m’inquiéter même si sa missive arrive bien après.  

 « - Par tous les Dieux, vous êtes en vie. Je me suis inquiétée pour vous... »

Je reste élégante et gracieuse malgré tout et j'ai peut-être surpris mon ami en faisant ça. Mais à quoi cela sert-il de se cacher ce qu'on ressent l'un pour l'autre. Nous sommes amis depuis de très longues années et même si nous nous sommes la dernière fois il y a plus de dix ans, je l'avais reconnu car finalement, il a les mêmes traits du visage que lorsque nous étions enfants. Je sentais encore les palpitations du à ses retrouvailles probablement fortuites mais qui sont à mes yeux plus qu'appréciable. Peut-être que finalement, tout n'est pas encore perdu pour notre amitié qui en avait déjà pris un coup à la mort de mon jumeau. Fermant les yeux quelques secondes, je suis réellement heureuse de le voir encore parmi nous. Finissant par le lâcher, je baisse la tête avec le sourire avant de m'excuser auprès de lui pour ce geste spontané.

« - Pardonnez-moi, Votre Altesse. Je me suis laissé emporter par un élan de joie à l'idée de vous revoir enfin après toutes ses années ! »

Je garde mon sourire et je lui fais une révérence comme j'aurais du le faire dès son arrivée. Père sera fou de joie de savoir que le fils de son Prince est actuellement dans la petite demeure où nous avons été installé par l'Intendant du Gondor. Je devrais peut-être le prévenir ? De toute façon, je ne m'inquiète pas pour lui car je sais qu'il va finir par rentrer. Me redressant après quelques secondes, je le regarde avec attention avant de tourner la tête vers la table où une tasse de thé était installé. C'était probablement pour lui mais il semblerait qu'il ne l'ai pas bu. Restant à ses côtés, je lui fais face avant de reprendre la parole.

« - Comment allez-vous ? Souhaitez-vous boire ou manger quelque chose ? »

je lui devais au moins cette question qui paraît simple, si anodine mais qui avait pour rôle de me rassurer sur son état. Il est un ami précieux à mes yeux et le perdre me serait peu appréciable. Je tiens à lui, peut-être même plus que je ne le devrais et les paroles de son père, le Prince Régent, me revient à l'esprit. Mais qu'ai-je donc fait pour qu'il développe des sentiments à mon égard ? C'est une question qui restera probablement sans réponse.... Pour le moment du moins.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 17 Déc 2016 - 15:07

Alors que son regard était fixé sur le ciel radieux, Adrahil ne pouvait s’empêcher de sentir son cœur battre dans sa poitrine comme s’il allait imploser. Le Prince avait une main crispée sur la garde de son épée, l’autre en écharpe pour éviter de trop mobiliser son épaule blessée. Il sentait dans tous ses muscles les souvenirs des combats passés et il ne pouvait s’empêcher de repenser aux cris d’agonies et aux hurlements de terreurs qui l’avaient entouré, des heures et des heures durant. Pourtant, en cet instant, il y retournerait presque. Rien n’aurait plus être plus stressant, épuisant et angoissant que cet instant où il attendait Dame Svéa dans ce petit salon dont il n’avait même pas regardé la décoration. Il ne pouvait s’empêcher de serrer le poing sur la garde de l’épée, et régulièrement il la relâchait pour se forcer à détendre sa main. Ses yeux noirs ne quittaient pas l’horizon. Il ne voyait pas les colonnes de fumées qui s’élevaient encore dans la ville malgré l’arrêt des combats, il ne voyait pas les gens aller et venir en se congratulant d’avoir réussi à s’en sortir. Non. Pour lui, il n’y avait qu’une chose et une seule qui comptait : allait-il la reconnaitre ?

Douze ans avaient passés depuis leur dernière rencontre et Adrahil savait qu’elle devait avoir changé. Lui-même avait beaucoup changé. Il n’avait pas eu de portrait de la demoiselle depuis bien longtemps et il devinait que l’enfant d’autrefois avait dû laisser place à une magnifique jeune femme. Il ne doutait pas un instant qu’elle serait belle, car son âme l’était. Les mots qu’ils s’envoyaient depuis des années maintenant étaient tels que Adrahil ne pouvait pas l’imagine moche, avec une dent en moins. Et quand bien même ce serait le cas, le prince s’en fichait. Car, c’était de son esprit vif et de ses remarques amusées qu’il était tombé amoureux. L’enveloppe physique de la demoiselle n’entrait nullement en compte dans cette histoire de cœur.

Et puis, après une attente qui lui parut aussi longue que les douze années qui venaient de s’écouler, Adrahil entendit la porte s’ouvrir et il se retourna vers la demoiselle qui entrait. Il n’eut pas réellement le temps de la dévisager qu’elle se jetait à son cou pour le serrer contre elle. La main d’Adrahil quitta la garde de l’épée pour venir se poser au creux de ses reins et il la pressa contre lui un instant durant, avant qu’elle ne lâche une phrase qui mêlait, comme toujours avec elle, reproche et soulagement. Adrahil sourit et il hocha la tête. Je m’en sors toujours, pourtant. Vous devriez avoir l’habitude que je revienne en un seul morceau. Ou presque, si on exceptait le bras qui l’obligeait à retarder son départ. Mais, quelque part, c’était une blessure qui lui permettait de retrouver Svéa, alors… n’était-elle pas pour le mieux elle aussi ? La proximité de la jeune fille lui tirait un sourire béat qu’il n’arrivait pas à retenir ou à cacher, et il était d’autant mieux qu’elle ne puisse pas réellement voir son visage.

Et puis, elle s’éloigna un peu de lui, retrouvant une convenance qui seyait à leurs rangs respectifs, laissant à Adrahil un petit pincement au cœur. Là, il prit quelque secondes pour détailler le visage de la demoiselle, le trouvant aussi charmant que celui qu’il imaginait lorsqu’il lisait les lettres. Ses yeux pétillaient autant qu’autrefois, lorsqu’elle était une effrontée qui lui en voulait de la séparer de Nalf, son jumeau. Le timbre de sa voix était très agréable, et il aurait aimé pouvoir fermer les yeux pour l’écouter parler sans que rien ne vienne les interrompre. L’odeur des cheveux de la jeune femme emplissait toujours ses narines et il décida qu’il adorait cette odeur. Ne vous en faites pas, Dame Svéa, répondit-il en riant, J’ai l’habitude de vous voir effrontée, et sur ce point j’espère bien que vous ne changerez jamais. L’amusement se lisait sur son visage. Svéa redevint alors la parfaite demoiselle de maison et lui proposa quelque chose à boire ou à manger. Le jeune homme secoua lentement la tête de droite à gauche, l’estomac encore noué du stress qui l’avait habité jusqu’à ce que la Dame de ses pensées ne surgisse devant lui. Pas pour l’instant. Il désigna les fauteuils disposés devant le feu de sa main valide et invita la jeune femme à s’asseoir. Cependant, je m’installerais bien quelques instants. Rester debout longtemps m’est difficile avec mes blessures, et je n’oserais jamais m’asseoir si une Dame ne le fait pas avant moi. Joignant le geste à la parole, il prit place derrière l’un des fauteuils en invitant la demoiselle à y prendre place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 17 Déc 2016 - 17:51





[Flashback] ~ Révélations .
Minas Tirith - Gondor








Cette attente... Rester à tourner en rond comme un lion en cage en attendant de savoir si vos proches sont encore vivant ou non... Cela peut être vu comme de la torture. Je m’inquiétais réellement pour lui et pourtant, il se tient devant moi. Il est blessé certes mais je préfère le savoir blesser que mourant ou même mort. Ma poitrine tapait fortement lorsque je l'ai vu. Bien qu'au départ, j'avais une crainte, celle-ci semble être partie tout comme ma boule au ventre qui me tiraillait depuis que je savais que la fin des combats a été annoncée de manière officielle. Mais en le voyant, j'ai réalisé à quel point je me suis inquiétée pour rien. Comment ne pas être inquiète pour ses proches lorsqu'on a que très peu ? Ma mère est morte et ma sœur à sa propre vie alors que je suis ici à m'occuper de mon père et de la diplomatie pour le régent de Dol Amroth. Mais actuellement, tout ça n'a que peu d'importance car la personne qui m'est la plus chère se trouve actuellement dans l'humble appartement qui a été prêté à mon père par l'Intendant. Je n'ai pas à me plaindre de ma vie ici mais je n'aime pas vraiment la cité fortifiée et c'est peut-être pour ça que je sors très peu de ces appartements pour le plus grand malheur de mon père  sauf peut-être à la bibliothèque de la cité..  

Heureuse de le revoir sain et sauf, je l'avais serré contre moi de manière spontanée. Oui, j'ai toujours été impatiente sur les bords pour certaines choses et là, je ne tenais plus. Douze années de séparation, c'est très long surtout lorsqu'on ne trouve aucun plaisir à vivre ici. Une joie réelle s'était emparée de moi lorsque j'ai su qu'il était là, dans le salon à m'attendre. Ces retrouvailles, j'en ai rêver pendant très longtemps et c'est une bénédiction que de pouvoir enfin le revoir et le serrer dans mes bras comme autrefois lorsque mon frère jumeau était son ami le plus proche et que je me suis mêlée au duo... Nous étions jeunes et nous étions des enfants mais nous avons grandis et nous sommes devenus des adultes responsables même si des années nous a été retirées. Aujourd'hui, plus que jamais sa présence m'est capitale. Il ne s'est jamais passé une seule journée sans que je pense à lui, à ce qu'il est devenu. Nous avons échangé tant de lettres que jamais nous n'avons parlé de notre physique et c'est peut-être pour ça que j'apprécie cette correspondance si marquée dans ma vie. Bien entendu, mon père m'avait aussi aidé en acceptant de payer un messager qui assurait le transport de missive entre les deux jeunes gens. Aujourd'hui encore, les deux êtres avaient gardés contact et se sont toujours conseiller mutuellement.

Souriante, j'apprécie réellement sa visite et être avec lui en ce moment et un rêve de longue date. Tant d'années se sont écoulée que je ne saurais pas raconter tous les détails de mon dernier contact avec lui alors je ne pense pas qu'il m'en voudra pour ce geste naturel et spontané qui révèle alors tous les sentiments que j'ai à son égard.  Je me donc tout près de celui à qui j'ai prodigué mes conseils pendant toutes ses années les yeux fermés, lui racontant même la vie à Minas Tirith et mon ressenti vis-à-vis de ce qui se passe. Il est vrai que je ne suis pas un guerrier mais comme je suis plus ou moins extérieure à l'art de la guerre, ma vision des choses est pour le moins différente de celui qui part au combat. Il sourit à mon inquiétude et je lui rends un sourire car il est le seul ici à me faire sourire. Même mon propre père n'y arrive plus sauf lorsqu'on parle d'Adrahil. Il me dit avoir l'habitude de revenir en un seul morceau. Cela m'amuse et j'hoche la tête avant de lui répondre du tac-o-tac. Je savais que je n'avais pas besoin de me cacher derrière un masque avec lui. Oh non... Et il sera probablement le seul à me voir tel que je suis réellement. Silencieuse, je montre mon vrai sourire à celui à qui je dois tant. Il m'a aidé à surmonter la mort de mon jumeau malgré la séparation et il était toujours présent dans ma vie même si on n'a pas pu se voir depuis douze années. C'est alors qu'il se met à rire et je n'efface pas ce sourire de mes lèvres.

« - Serait-ce une invitation à me montrer effrontée en privé ? »

 Sur le coup, c'est un sourire amusé qui se manifeste sur mon visage de jeune femme. Malgré que les années ont passées, c'est un aspect que je dois contrôler surtout lorsque je dois paraître en public. Mais parfois, ce masque a aussi des défauts car j'ai beaucoup de mal à le retirer lorsque je dois rencontrer des personnes aussi proches de moi que Adrahil comme en ce moment. Pourtant, je suis parfaitement à l'aise et je me sens bien lorsqu'il est présent. Je suis donc sur un petit nuage et je ne retiens pas ma joie de le revoir enfin après toutes ses années. Oh non, je ne suis pas comme ça... Puis, il répond à mes questions et je respecte sa décision. Qui suis-je pour la refuser ? Je n'ai aucun droit de le faire, il est le seul à décider ce qu'il veut ou ce qu'il ne veut pas. Puis il m’invite à m’asseoir. Hochant la tête, je prends alors sa main avec ce même air amusé.

« - Permettez-moi de vous aider dans ce cas... »

Je ne lui demande même pas une réponse que je suis déjà en train de m'avancer à ses côtés afin de prendre place devant les fauteuils. Ils sont sobres mais la chaleur du feu se ressent. Il ne fait pas froid mais c'est toujours très agréable d'avoir un peu de chaleur surtout après une dure bataille. Cela permet de se rappeler qu'on est bien chez soi. Et c'est chez moi ici malgré que ce que je peux dire. Parfois, je regrette le bon vieux temps mais cela me permet de me raccrocher à celui qui se trouve à mes côtés même si nous ne nous voyons pas souvent. Je l'aide donc pour se rendre devant le fauteuil le plus grand afin de pouvoir me poser à coté d'Adrahil. Bien entendu, je prends aussi le temps de le contempler et je n'avais jamais songer un instant à juger son physique. Pour être honnête, je me fiche de comment il est, son esprit est plus important qu'autre chose et j'aurais continuer à garder contact même s'il n'était pas le Prince Héritier. On ne choisit pas de devenir roi ou prince, on l'est parce qu'on nait dans une famille royale. Il me racontait souvent qu'il se faisait passer pour un soldat afin d'être proche de ses sujets et c'est une action que je trouve très louable. Mais nous ne sommes pas là pour parler de ça. Je prends alors place et je finis par m’asseoir. Puis, je lève la tête afin de le regarder avant de laisser ma voix enivrer l'espace de la pièce sans pour autant lever la voix.

« - Que diriez-vous de vous reposer ici en attendant que vos blessures vous permettent de reprendre la route ? Mon père serait ravi de vous revoir et nous avons une chambre pour nos invités. »

Bon d'accord, pas seulement mon père mais c'est une façon de profiter de sa présence. Car il est rare qu'il passe du temps ici et je sais qu'il a ses obligations que je ne peux malheureusement pas empêcher. Surtout que si son père l'apprend, il est clair que cela va barder pour moi mais je me fiche de l'avis d'un prince qui ne préoccupe pas du bonheur de son fils trop obnubilé par sa soif de pouvoir.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 4 Fév 2017 - 18:32

Adrahil était heureux de la revoir. Il était réellement content de ne pas avoir perdu cette demoiselle de vue. Son sourire et l’expression soulagée qu’elle avait eue, un instant durant, en le voyant entier valait, à ses yeux, tout l’or du monde. La sentir ensuite se jeter dans ses bras… Adrahil n’aurait même osé en rêver. Certes, son épaule lui faisait encore mal, mais ce n’était rien, rien du tout à côté de la satisfaction de la sentir serrée contre lui. Alors, il referma ses bras autour de la taille de la demoiselle et il ferma les yeux. Il profita du moment, jusqu’à ce qu’elle ne rompe le moment en s’éloignant. Et, Adrahil ne put s’empêcher une petite remarque amusante sur le fait que la demoiselle avait toujours été une effrontée. Toujours.

Ses lettres avaient toujours un ton qui le faisait sourire. Il aimait la façon dont elle lui racontait sa vie à Minas Thirit, et toutes les choses qui s’y passaient. Elle avait toujours le ton qui lui donnait l’impression de vivre avec elle cette vie de l’autre bout du monde. Je sais très bien que vous ne pourrez pas vous en empêcher. Il lui jeta un regard attendrit à cette pensée. Cela ne le gênait pas qu’elle soit effrontée. Il l’aimait ainsi. Vraiment. Il avait l’impression d’être complet avec elle à ses côtés, et ce depuis qu’il était enfant.

Après avoir discuté quelques instants, Adrahil expliqua à la jeune femme qu’il souhaitait rester là pour l’heure. Son épaule était douloureuse des combats récents et il souhaitait prendre le temps de se reposer un peu. Le jeune homme proposa donc à la demoiselle de s’installer devant le feu, ce qu’elle accepta. Mais, là où la galanterie aurait voulu qu’il lui tienne le siège pour qu’elle s’installe, il se retrouva face à l’impertinence de la demoiselle une fois de plus. Celle-ci le fit s’installer. Il se contenta de la regarder avec un sourire lassé. Elle ne changerait jamais ! Elle finit par s’installer à ses côtés et il pencha légèrement la tête sur le côté pour l’observer. Ici ? Adrahil fronça les sourcils.Vous voulez dire… Chez vous ? La demande lui paraissait étrange. Et, ce n’était pas non plus… Qu’allait-on dire s’il vivait sous le toit d’une demoiselle qu’il avait bel et bien l’intention de courtiser un jour ? Votre père est au courant ? Si la demande venait de lui, Adrahil aurait moins de scrupules à accepter. Je veux dire… faites-vous l’invitation en son nom ou bien comptez-vous lui annoncer effrontément au dîner ? Il sourit à cette mention et leva les yeux au ciel et se pencha vers elle. Parce que j’adorerais voir la tête qu’il ferait en l’entendant, dit-il dans un chuchotement avant de rire. Il laissa échapper un petit soupir avant de finalement croiser les bras. Je vais devoir en parler à mon garde du corps, mais je pense qu’il n’y verrait pas d’inconvénient. Du moins, il n’avait pas intérêt à avoir de récriminations sur ce point, car Adrahil avait bien l’intention de passer du temps avec la demoiselle qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Ven 10 Fév 2017 - 12:08





[Flashback] ~ Révélations .
Minas Tirith - Gondor








J'ai tant à lui dire... Douze ans ce n'est quand même pas rien et cela lui a paru être une éternité... Une si longue éternité que je m'ennuyais dans cette cité. Trop de monde, trop de nobles et trop d'hypocrisie à n'en plus finir. Je suis née dans ce monde, c'est vrai mais je n'en apprécie pas forcement les particularités. Tous cherchent à avoir les faveurs de l'Intendant ou du Prince pour X ou Y raisons. J'en ai vu défiler des situations et le seul qui m'a réellement intéressant est celui d'un Gondorien qui traquait l'assassin de sa femme. J'ai même eu le plaisir de discuter avec cet homme et cette discussion en a été des plus surprenantes. Mais aujourd'hui, c'est mon ami qui se trouvait là et même si ces années nous ont séparées, nous sommes toujours proches. Je prie tous les jours pour cela dure. Je ne voulais pas le perdre et je ne peux autoriser son père de nous séparer comme il essaye de le faire depuis quatre années. C'est pour cette raison que mon père et moi payons un messager pour livrer les messages à Adrahil tout ce temps. Heureusement pour moi, mes messages sont toujours arrivés à destination et j'étais toujours très heureuse lorsque je recevais la réponse. Et pour ceux qui nous servait de messager, il était gracieusement payé., C'est la magie de l'argent qui ne manque pas chez moi. C'est alors qu'il fait référence à mon air effronté et je ne peux pas m'empêcher de sourire de plus belle.

Il semblerait que son Altesse me connait que trop bien mais c'est un bon point. Oui, cela me fait sourire. Mais il avait raison. Je tenais tête à de nombreuses personnes dont le père de mon invité de la journée. Cependant, c'est à mes yeux pleinement justifié. Mais en cet instant, ce n'est pas Angelimir qui se trouve ici. Par ailleurs, si c'était le cas, je me serais débrouillée pour ne pas être présente. Depuis notre dernier contact, je ne peux plus le supporter même si je lui dois respect et obéissance. J'ai plus de respect pour son fils que pour le Régent actuel, c'est quand même assez étonnant. J'ai refusé qu'il se mêle de ma vie privée et je ne le laissais pas se mêler de ce qui ne lui regarde pas. Nous étions assis près du feu et je prenais soin de mon invité d'honneur. En ce moment, même si l'invité est mon ami de longue date, je suis un hôte et je me dois d'accueillir qui conque dans cette demeure la plus chaleureuse qui soit. C'est un trait que mon père m'a toujours dit. Il faut que les invités se sentent réellement chez eux mais je dois faire attention à ce qu'ils ne confondent pas hôte et esclavage. Mes mains jointe sur mes cuisses, je le regarde avec mes yeux océans et j'avais toujours ce sourire accueillant et chaleureux.

Je l'ai alors invité à passer tout ce temps au sein de la demeure. Après tout, nous avons quelques chambres en plus et je pourrais passer du temps avec lui afin de rattraper toutes ses années d'absence. Aujourd'hui, nous sommes tous deux de jeunes adultes et surtout célibataire. Je ne me rappelle pas avoir vu ou entendu parler de fiançailles ou de mariage du Prince Héritier et je n'ai fais que refouler tous les prétendants depuis que je vis dans cette cité. Mais autant dire que Minas Tirith n'a rien à voir avec Dol Amroth. Je préfère la vie dans ma cité natale qu'ici... Mais c'est compliqué de vivre un amour de cette façon et je ne veux pas paraître imposante ou autre. Je ne sais même pas si je suis réellement amoureuse. En fait, si. Je le sais mais je tais tout ça car je ne veux pas lui poser plus de problème qu'il en a déjà. Pour le moment, je veux profiter du temps pour être à ses côtés. C'est alors qu'il semble surpris et je remarque qu'il fronce les sourcils à mon invitation. Son hésitation le rend particulièrement adorable et je ne peux pas m'empêcher de sourire de plus belle face à cette coquille comme dirait certains nobles ici. Et puis, il n'y a pas de mal à inviter quelqu'un à dormir sous un toit.

« - Bien sûr. Je vous invite à vous reposer et dormir dans la demeure. Il y a quelques chambres de libre, un petit jardin et une magnifique vue sur le champ du Pelennor ! »

 Oui, je peux me insistante mais cela fait tellement d'années que j'ai aussi envie de profiter de sa présence. Après tout, s'il souhaite me courtiser, il doit prendre l'habitude à ce que je l'invite à diner et à dormir. Mais il aura sa propre chambre et salle de bains afin de prendre soin de lui. Il ne s'agit pas de dormir dans le même lit et qu'il se passe d'autre chose bien que l'envie soit tentante. Cependant, ce n'est absolument pas mon genre et les plaisirs de la chaire ne me sont pas connues. Heureusement d'ailleurs car je dois rester pure selon les traditions de mariage noble. Mais qu'importe après tout. Et puis, j'ai d'autres chats à fouetter qu'à aller m'envoyer en l'air et c'est quelque chose qui risquerait de nuit à la réputation de mon père. Je m'y refuse et j'ai appris à me tenir correctement. Mon éducation est là et je ne compte pas le faire disparaître. Ne le lâchant pas des yeux, il me demande si mon père est au courant. Bien sûr que non, il n'est pas encore rentré de la salle diplomatique de l'Intendant et je lui dirais probablement lorsqu'il rentrera. Puis Adrahil pousse le vice en me demandant si je compte lui dire au dîner et il me confesse qu'il adorait entendre la réaction de mon père. Je lâche alors un petit rire amusé par sa révélation. Je suis effrontée mais il n'est peut-être pas mieux. Mon cher ami, tu m'avais manqué et vivement qu'on retrouve notre complicité.

« - Je vais lui dire au dîner mais s'il sait que vous êtes dans la cité, il ne sera pas surpris de mon invitation et je vous invite en mon nom. Vous êtes mon ami et je suis toujours présente pour mes amis. »

Je ne peux pas être plus clair. Il faut dire que cela a toujours été ainsi. Pourtant, Adrahil est la seule personne qui j'oserais inviter dans la demeure à Minas Tirith. Il me connait depuis si longtemps qu'il est le seul que je peux appeler « ami ». J'ai quelques personnes que j'apprécie ici mais cela reste rare et la plupart reste au salon où on parle de tout et rien en buvant du thé. Il dit en parler à son garde du corps. Je peux aussi lui faire préparer une chambre s'il le souhaite. C'est un garde du corps mais il a aussi le droit de se reposer. Ce sera peut-être inutile mais ce brave homme aura besoin de se reposer alors il aura aussi une chambre pour se reposer. J'hoche la tête avant de préciser  ma pensée.

« - Je peux lui faire préparer une chambre s'il ne veut pas vous lâcher. Ce n'est pas ça qui manque ici... »

Ce n'est pas la première fois que mon père invite quelqu'un à diner ou à dormir ici. Je me rappelle de ses repas diplomatiques où ils avaient trop de vin dans le sang et que les chambres libres ont permis aux invités de se reposer en toute discrétion. J'aime beaucoup diner avec mon père mais dés qu'il s'agit de diplomatie, je dois arborer mon masque et faire attention à tout ce qui se dit. C'est comme ça et pas autrement. Il y a des « règles » et je dois faire comme tout le monde et les appliquer. Mais le jeu de la noblesse n'est pas ce que je préfère, c'est même un brin ennuyant pour moi...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Lun 13 Mar 2017 - 13:35

révélations
Svéa & Adrahil
Invité à rester là, Adrahil ne savait trop qu’en penser. Il souhaitait accepter. Réellement. Il avait envie de passer du temps avec Svéa, de profiter de ses sourires et de son air effronté. Il avait envie de lever les yeux lorsqu’elle inventerait une ânerie, comme lors de leur enfance, pour s’amuser. Evidemment, il suivrait le coup. Il avait l’habitude et il ne voulait pas se retrouver derrière. Il ne s’était pas amusé depuis bien longtemps, trop pris qu’il était par ses responsabilités de Prince. Il y avait les cours, qu’il prenait toujours auprès de grands maitres : diplomatie, politique et autres stratégies militaires prenaient une partie de ses journées. Les audiences, où son père lui demandait de plus en plus conseil. L’entrainement au combat avec les gardes. Quelques escapades – rares – dans la cité où il se faisait passer pour un soldat pour s’échapper de tout cela. Mais, surtout : les combats. Les vrais. Depuis quelques mois, avec l’arrivée des pirates, Adrahil n’avait pas eu une minute à lui. Il n’avait pu que continuer à avancer, sous le ferraillement des épées, et il avait fait en sorte de survivre, tout simplement. Là, il avait surtout pu constater qu’il existait une grande différence entre l’entrainement et la réalité. Il avait pu constater que les bottes d’armes n’étaient que de la théorie. Lorsqu’on était en train de se battre pour sa vie, il valait mieux éviter quelques coups de manière un peu plus fourbe que prévue.

Hey bien, lâcha-t-il en entendant la demoiselle lui vanter la maison et son calme. Il était plus ou moins pris au piège et il ne savait pas vraiment comment indiquer à Svéa qu’il n’était pas forcément bienséant de séjourner chez une demoiselle… Hey bien, chez une demoiselle qu’il avait l’intention de courtiser.

Mais, finalement, après tout… ce serait une bonne idée. Et, Adrahil aurait adoré voir la tête du père de son amie lorsqu’il apprendrait qu’elle l’avait invité. Un sourire sur les lèvres, il la taquina donc. Et, finalement, son sourire se figea légèrement. « un ami ». Voilà ce qu’il était pour elle. Il cacha son expression légèrement tendue en levant les yeux au ciel. Votre père doit avoir fort à faire avec vous, ma chère. ça, c’était certain. Mais, Adrahil le savait : Svéa était une vraie fille à papa. Son père devait avoir l’habitude. Adrahil indiqua donc qu’il devait faire venir ses gardes du corps, au moins Eldred le capitaine. Il ne pouvait pas les laisser tous dans la baraque des gardes – baraque où il dormait lui-même d’ailleurs, pour plus de commodité – pendant qu’il se reposait dans un véritable lit. C’est une excellente idée. Je crois que vous le connaissez, d’ailleurs. Eldred était l’un des gardes qui nous enseignaient l’épée à votre frère et moi. Adrahil devait l’avouer : il était heureux du tournant prit par la situation. Rester proche de son amie lui serait bénéfique. Réellement bénéfique. Il sentait déjà son épaule guérir plus vite.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 29 Avr 2017 - 17:08

Révélations [FB]
Feat
Adrahil
Il est vrai que je ne m'attendais pas à le voir ici et cette visite m'embellit et me réchauffe le cœur. Depuis que nous avons été séparés, je ne souris plus et seules ses lettres me faisaient sourire. Ce sont les servantes qui l'ont remarqué. Dans mon cas, je dois m'adapter à une vie qui ne me plait pas. Du moins, pas tout. Cependant, je ne suis pas comme mon ainée et je préfère m'occuper de mon père qui commence à être d'un âge avancée. Il faut bien s'occuper du rôle qu'il a ici. Qui représenterait Dol Amroth auprès de l'Intendant du Gondor sinon ? J'ai déjà eu l'occasion de rencontrer l'actuel intendant mais à but purement politique et rien d'autre. Mais je ne suis pas un proche de son éminence comme on peut le surnommé. Je ne suis qu'une modeste femme qui aide son père... Est-ce un mal de s'occuper de lui ? Je ne pense pas. Assise aux cotés d'Adrahil, je reste souriante et je le regarde d'une façon différente de l'époque où nous étions des amis avant que le régent nous envoie dans la cité blanche fortifiée. Je me mets à rire lorsqu'il dit que mon père doit avoir beaucoup à faire avec moi. Ce n'est pas tout à fait vrai mais je trouve ça drôle.

«  - Voyons, il n'y a pas de mal à l'aider au vu de son âge avancé ! Et puis, faut bien que la diplomatie entre notre cité et l'Intendant perdure non ? »

J'avoue, c'est une question qui n'attend qu'une seule et unique réponse. Mais cela n'est absolument pas fait exprès. Je reste à ses côtés et je suis réellement soulagée que cela soit terminée. Mais je remercie aussi le fait que cette bataille ait eu lieu ici car cela me permet de revoir enfin mon ami... Son absence en douze années s'est fait sentir mais je ne comptes pas me laisser aller même si mon invité préfère me voir effrontée. Ce sera ma façon de le taquiner et il n'y a qu'avec lui que je me comporte ainsi. Tout ce que j'espère c'est que mon père ne compte pas lui dire que je tiens à lui plus qu'à ma propre vie. Adrahil est celui qui me connait le mieux avec mon père. Et il est bien plus qu'un ami à mes yeux même si je ne veux pas le reconnaître. Ce serait peut-être un outrage de le lui révéler au vu de son statut et du mien. Posant mes mains sur l'une des siennes machinalement, je me penche vers lui en souriant. Même les servantes ne sont pas habitués à me voir ainsi. Je suis joyeuse et contente. Je ne voudrais pas qu'il ne reparte. Je veux profiter de sa présence sans que cela n'aille trop loin. Après tout, je suis comme un enfant qui attend son père ou une femme qui attend son époux. C'est là que je me mets à douter un instant de la portée de mes sentiments à son égard.

Je ne dois pas y penser et je voulais m'occuper de lui comme autrefois même si douze années ont mis à mal cette amitié qui est peut-être bien plus que ça. Puis il me dit que c'est une bonne idée et je garde le sourire. Lui apportant toute mon attention, j'étais contente qu'il accepte malgré la « pseudo » étiquette qui peut être embarrassante. Mais je ne suis pas du genre à tout dire de cette façon. Je craignais ces retrouvailles mais la tournure est plutôt intéressante. Cette perspective de rester quelques temps à ses côtés me fait réellement plaisir et puis, ce n'est pas comme si j'étais seule dans la demeure que nous prêtait l'Intendant. Loin de là, il y a aussi des servantes ou même mon propre père. Cet homme qui se trouve devant moi et que j'ai presque toujours admirer comme haïr une certaine période de ma vie. Malgré tout, même si les années ont passées, je ne regrette qu'une seule chose : celle de lui en avoir voulu alors que mon jumeau n'a fait que donner sa vie pour son ami. Maintenant que je suis adulte, je le comprends et peut-être qu'un jour, Adrahil me racontera ce qui s'est passé. Cela me fait penser que je ne suis pas aller sur sa tombe dernièrement.

«  - Ce nom m'est effectivement familier. Je suis tout de même ravie que vous ayez accepter. Toutes ses années ne nous a pas épargné, pas vrai ? »

J'avais dit ça machinalement mais mon regard était devenu un peu plus noir. Je pense à mon tendre jumeau. Bien que sa mort remonte à pas mal de temps, je ne l'ai pas oublié et  j'ai encore une absence. Je ne peux pas l'oublier et cela ne sera jamais le cas. A l'époque, je ne pouvais rien faire sans lui et je ne faisais jamais rien et puis, c'est aussi par son intermédiaire que j'ai connu celui qui se tient à mes côtés. Peut-être aurait-il voulu que cela se passe autrement ? Je ne le saurais jamais et je pense toujours à lui quelque soit la période de l'année ou de la journée. Même la nuit. Je me demande comment il est là-haut et s'il voit depuis son havre de paix. Je ne crois pas à la renaissance mais je crois à une forme de vie après la mort. Je baisse la tête et je lâche un soupir.

«  - Si seulement, il pouvait être encore là... Il est parti si vite …  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Jeu 8 Juin 2017 - 18:28

Adrahil ne serait jamais passé par cette cité sans rendre visite à la Dame faisant battre son cœur. Il n’aurait jamais été là sans espérer pouvoir la croiser, voir son sourire créer cette petite fossette sur sa joue, ou cette ride qui barrait son front lorsqu’elle semblait soucieuse. Ceci était des souvenirs qu’il allait pouvoir emporter avec lui. Le genre de souvenirs qui lui permettrait de tenir encore et toujours après qu’il ait été emporté par la vie à l’autre bout des terres du milieu. Le jeune homme n’avait, auparavant, aucune attente envers la jeune femme. Il ne l’espérait ni belle ni hideuse. Sa prose enflammée était tout ce qui comptait à ses yeux. Mais maintenant qu’il était face à elle, il ne savait pas comment faire pour repartir. Il n’en avait tout simplement plus envie. Svéa était tellement plus que ce qu’il avait espéré… Son âge avancé, répéta Adrahil en secouant la tête de droite à gauche. Vraiment, mon amie, s’il vous entendait, je pense que votre père serait… outré. Ou mort de rire. Dans ses souvenirs, le père de son amie avait beaucoup d’humour. Cependant, la perte d’un fils pouvait changer beaucoup de choses. Réellement. Il pinça les lèvres à cette idée. Je ne pense pas que quoi que ce soit puisse détruire les relations diplomatiques entre Minas Thirit et ma cité. Notre entente remonte à tellement plus loin que ce que nous pouvons imaginer, vous et moi. Il sourit à cette pensée. Les années passaient, mais les relations diplomatiques restaient les mêmes. Tout changeait. Le monde changeait. Les dirigeants s’enchainaient. Mais, cette amitié restait la même. C’était bien pour cela qu’Adrahil était là aujourd’hui. Il avait combattu avec les autres, pour défendre Minas Thirit. Pour que la cité blanche perdure.

Svéa lui semblait voler sur un petit nuage. Et, il n’était pas loin de l’y rejoindre alors qu’elle avait posé sa main sur la sienne. Adrahil avait envie de retourner sa propre main pour unir leurs doigts. Le pouvait-il ? Etait-ce approprié ? Pouvait-il faire la cours à cette demoiselle entre toutes sans qu’il n’y ai de choses qui ne dérapent par la suite ? Ne devait-il pas demander l’autorisation à son père, avant ? Toutes ces questions assaillaient son esprit, avec autant de surprise et de stupeur qu’il n’y avait jamais réellement pensé sérieusement.

Adrahil accepta alors de rester quelques jours. Cependant, pour des raisons de protocole, il ne pouvait pas rester là seul. Il ne pouvait pas rester dans la maison d’une femme qu’il songeait sérieusement à courtiser de la sorte. Ce serait mal vu, même avec les servantes et le père de celui-ci. Je suis heureux que vous l’ayez proposé, répondit-il avec un sourire. Il s’est effectivement passé de nombreuses choses entre nous. La mort de Nalf avait été une épreuve pour tous les deux, surtout pour Adrahil qui l’avait vu se sacrifier pour lui. Aujourd’hui encore, son cœur saignait. Il n’avait réussi à se lier à quasiment personne. Il n’était plus capable de faire les efforts nécessaires pour avoir des amis. Il préférait éloigner tout le monde. Parfois pour le mieux, parfois pour le pire. Il ne se passe pas un jour sans que je me demande ce que j’aurais pu faire pour vous éviter la souffrance de perdre votre frère, avoua-t-il dans un souffre. Cette fois, il retourna sa main et unit ses doigts avec ceux de la demoiselle. Il inspira un grand coup. Il n’arrivait pas à parler de ce qu’il s’était passé ce jour là. Il avait refusé de dire quoi que ce soit. Même à son père. C’étaient ses gardes qui lui avaient expliqué. Adrahil, lui, se murait dans le silence à chaque fois que le sujet arrivait sur le tapis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Ven 9 Juin 2017 - 11:53

Révélations [FB]
Feat
Adrahil
Sa présence m'apaise et le revoir me fait énormément plaisir. Je me suis toujours demandé ce qu'il était devenu avec les années et finalement, il semble s'en être plutôt bien sorti. Il y a encore quelques temps, je ne me serais pas énormément inquiété pour lui mais je me demande ce qui m'est passé par la tête. Il est vrai qu'il a longtemps été présent dans mon cœur et il y a toujours une place privilégié mais les années ont passées et nous sommes devenus des adultes responsables. Je ne suis certes pas mariée et je n'ai aucun prétendant puisque je les ai tous refoulés sous le regard amusé de mon père. Quand je suis arrivé à la cité fortifiée, j'ai pris le temps de m'instruire et la bibliothèque reste mon endroit privilégié. J'y est passé par mal de temps et c'était aussi une façon de quitter les soirées mondaines. Je ne suis pas quelqu'un qui aime ce genre de frivolités. Il est vrai que j'appartiens à la noblesse humaine mais profiter n'est pas mon genre. Je m'entends avec toutes les classes et je les aide avec mes mains. Il n'est pas rare que je mette la main à la patte pour aider les classes plus faibles. Je suis quelqu'un de généreuse et il n'est pas rare que je donne de l'argent à mes domestiques afin qu'elles se fasse plaisir. De cette façon, j'ai aussi gagné leur loyauté. Mais je dois tout de même être vigilante avec ça car un jour ou l'autre, cela peut se retourner contre moi. Cependant, je reste une dame qui a du cœur et on m'apprécie pour ça. Je suis peut-être une diplomate mais je dois montrer que le peuple peut avoir confiance en moi. Mon père m'a élevée en ce sens et je l'applique. Je ne suis pas manipulatrice mais j'aime le contact avec le peuple. Il m'est déjà arrivé de me lever tôt et d'aller tâter du pain ou encore d'aller nourrir les bêtes d'un agriculteur local etc. je dois admettre que cela m'occupe parfois et je peux vraiment comprendre les gens en les aidant. C'est alors que je le vois secouer sa tête et je me mets à rire lorsqu'il me dit que mon père serait outré. Mon père est le premier à dire qu'il est un vieux croûton sénile et cela me fait rire à chaque fois.

« - Oh non. Vous devriez le connaître. Il est le premier à dire qu'il est un vieux croûton sénile. »

Je le regarde amusée. Malgré la mort de mon jumeau, mon père a su garder son humour. Pourtant, je sais que la disparition de mon tendre jumeau lui est encore difficile. Tout comme à moi mais je peux en parler plus facilement que lui. Tout comme je sais que mon invité d'honneur a aussi du mal. Avec les années, l'eau a coulé sous les ponts et peut-être qu'il serait temps de crever les abcès. Bien sûr que j'ai su passé outre tout ça et que j'ai compris que lui en vouloir ne servirait à rien et que cela ne me le ramènerait pas. Il n'est plus là et je sais qu'il n'aurait pas aimé qu'on se fasse la tête pour sa mort. Enfin, c'est ce que je me dis en tout cas. Mon frère était quelqu'un de droit, d'honnête et qui a toujours été loyal envers Adrahil et s'il l'a défendu, c'est qu'il y avait une bonne raison. Lorsque je me rends à ma cité natale, je fais toujours sur la tombe de mon frère jumeau et il ne se passe pas une seule journée sans que je ne pense à lui. Je le regarde tranquillement et j'étais posée. Il me parle alors de l'entente entre la cité blanche et Dol Amroth. C'est vrai que cela remonte à une longue période. Cependant, je reconnais que les discussions que j'ai avec l'intendant sont différentes avec les autres invités des soirées mondaines.

« - En tout cas, l'intendant actuel tient la cité en haute estime. »

Je le vois sourire et je souris à mon tour. Sa présence m'avait quand même manqué. Et puis avec cette dernière bataille, Dol Amroth avait prouvé qu'elle était toujours loyale au Gondor ainsi qu'à son intendant. C'est peut-être aussi pour ça que l'intendant tenait ma cité natale en très haute estime. Il faut dire que ni Angelmir ni Adrahil sont des hommes à mentir et à ne pas tenir parole. Bien que je ne porte pas le père de mon ami dans mon cœur, il reste actuellement celui a qui je dois obéissant. Pourtant, j'ai encore du mal avec ce mot. J'ai plus de facilité à écouter Adrahil qu'Angelmir. Et pour cause. Quand on m'attrape en grippe comme il l'a fait, je ne peux pas appliquer à la lettre ce qu'il m'ordonne. Sinon, le Prince ne serait pas là, à mes côtés. Cela me fait sourire d'ailleurs. Puis, j'entends de nouveau mon ami et j'hoche la tête lorsqu'il dit qu'il y a eu de nombreuses choses entre nous. Oh que oui... Je ne peux pas le contredire...

« - Je vous en ai longtemps voulu jusqu'à ce que je comprenne que vous n'y étais pas forcement pour quelque chose. Je le connaissais et il vous était loyal et il n'aurait pas voulu qu'on se sépare pour ça... Mais je ne vous ai jamais demandé ce qui s'était passé en détail, serait-ce déplacé de ma part si je vous le demandais ? »

Je redresse ma tête pour le regarder dans les yeux. Même pour moi, sa mort était encore une plaie qui ne se refermerait peut-être jamais mais je devais savoir les détails afin d'essayer de faire définitivement le deuil. C'est seulement à ce moment-là que je remarque qu'il avait pris ma main et qu'il avait unit ses doigts. Je voulais me montrer rassurante mais je devais savoir ce qui s'était passé. C'était tout aussi douloureux pour moi et je pose ma seconde main sur la sienne qui tenait ma première afin de l'encourager. Cela pouvait être dur et peut-être que le fait de lui dire que je ne lui en veut plus changera peut-être la donne. Pour mon frère, nous devons être unis comme jamais. Je ne prends pas mal son geste, au contraire. Cela prouve qu'il a encore de l'affection pour moi même si ce n'est que de l'amitié. Par ailleurs, une idée me vient en tête.

« - Je tenais tout de même à m'excuser pour ce comportement déplacé de ma part et puisque je suis effronté peut-être que je devrais vous demander si je peux vous tutoyer en privé ? »

Je souris et je montre un regard malin. On est des amis de longue date alors autant arrêter avec les protocoles à la con qui entoure sa vie depuis bien trop longtemps maintenant...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble

Epée Sanglante ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : louha / Lucy
♦ MESSAGES : 179
♦ RÉPUTATION : 571
♦ AVATAR : Ben Barnes
♦ DC & co : Elina, Elrohir
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est un Homme. On raconte qu'il y a, très, très loin dans ses ancêtres, un elfe, mais rien n'a jamais été prouvé
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas dans le fief de Dor-en-Ernil. Cette cité a toujours été très importante et influente au sein du royaume du Gondor. Le prince de Dol Amroth est réputé avoir été virtuellement indépendant après la mort d'Eärnur, mais fidèle aux Intendants
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Prince de Dol Amroth et héritier de la cité. La lignée des princes de Dol Amroth est issue d'un Numénoréen, Imrazôr, et d'une elfe sylvaine, Mithrellas2, suivante de Nimrodel. Perdue dans les montagnes de Gondor comme sa reine lors de la fuite de la Lórien, elle aurait été recueillie par Imrazor, habitant du Belfalas, qui l'aurait épousé. Ils auraient eu deux enfants, Galador et Gimlith (une fille), puis Mithrellas aurait disparu, une nuit
— MÉTIER PRATIQUÉ : Soldat, Dimplomate, Politicien, (...) tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ce qu'un Prince peut faire dans la vie. Parfois, il aime enfiler des vêtements sales et se faire passer pour un forgeron ou un simple soldat
— ARMES DU PERSO : Il se bat à l'épée et avec des dagues principalement. On peut dire qu'il s'en sort aussi avec un baton de combat et avec un arc, mais pas qu'il aime ça
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : à son père, Angelimir〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : Il voyage avec quatre gardes qui lui servent de protecteurs, car son père refuse qu'il sorte seul de la cité.
— AMOUREUSEMENT : Monsieur est célibataire, bien que son coeur tombe petit à petit pour les lettres enflammées d'une jolie demoiselle qu'il n'a pas vue depuis douze ans...

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 1 Juil 2017 - 21:02

Je n’ai pas vu cotre père depuis bien des années, rappela Adrahil avec un sourire amusé. Après tout, il n’arrivait pas souvent qu’il passe dans les parages. Il avait été confiné à Dol Amroth durant des années. Maintenant… Maintenant il pouvait voyager. Là où son père lui disait de bouger et nulle part ailleurs. Il soupira à cette idée. Non mais vraiment. Il n’allait pas réellement passer sa vie à lui obéir quand même. Vraiment pas. Ce serait lamentable. Le jour où il serait enfin amené à devenir le nouveau Prince de la cité, il n’aurait plus qu’à laisser ses conseillers prendre les décisions à sa place. Il n’était pas prêt à passer sa vie sous forme de marionnette pour personnes plus malignes et expérimentées que lui. Cette idée le déprimait tout simplement. Il se passa une main sur la tempe.

Enfin. Si le père de Svéa prendrait bien ce genre de chose, c’était tant mieux. Autant dire qu’il espérait pouvoir le rencontrer sous peu. Dans la soirée, probablement. Tout comme il allait probablement devoir rencontrer l’Intendant à un moment ou à un autre. Adrahil sourit à la jeune femme alors qu’elle lui indiquait que l’intendant tenait Dol Amroth en haute estime. Lui, il considérait que c’était probablement à cause – ou plutôt grâce aux – des conseillers que son père avait envoyés ici. L’ambassadeur était extraordinaire, et l’écouter parler était un plaisir.

La conversation sur le frère de Svéa, cependant, était plus compliquée à gérer. Il eut un sourire triste à cette pensée. Nous avons été attaqués par des orcs. Votre frère s’est interposé et m’a sauvé la vie. Il n’y a rien de plus à dire là-dessus… Tout s’est passé tellement vite que mon esprit n’a pas vraiment enregistré ce qu’il se passait que c’était déjà terminé, dit-il simplement en haussant les épaules. Je n’ai jamais réussi à avoir d’autre ami aussi proche que lui, ajouta-t-il, pensif. Les excuses – tardives – de Svéa lui tirèrent un petit rire, et il pressa leurs doigts ensembles. Ne t’en fait pas,, répondit-il. J’aurais probablement réagit de la même manière si quelqu’un avait ramené le corps de quelqu’un qui m’était cher Il sourit à la demoiselle, essayant de lui montrer qu’il n’avait aucune rancune envers elle sur ce sujet. Et, bien évidemment que nous pouvons nous tutoyer en privé. Il me semble que tu ne te gênait pas, lorsque nous étions enfant, ajouta-t-il en contemplant le visage de son aimée, une expression amusée fixée sur les traits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1680-adrahil-21-prince-de- http://lonelymountain.forumactif.org/t1684-adrahil-jamais-les-pirates-n-auront-ma-cite-meme-si-je-dois-mourir-en-la-protegant http://lonelymountain.forumactif.org/t1685-adrahil-il-n-y-a-pas-besoin-de-partir-de-chez-soi-pour-vivre-des-aventures

BEAUTIFUL QUEEN OF HEART ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Mirabelle
♦ MESSAGES : 146
♦ RÉPUTATION : 211
♦ AVATAR : Sarah Bolger
♦ DC & co : Nerwen Sàralondë
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Dol Amroth, un port fortifié du Gondor situé dans la baie de Belfalas qui s'étend le long de la baie éponyme, entre l'embouchure du Morthond et les bouches de l'Anduin, dans la région de Dor-en-Ernil, ou la « Terre du Prince ». Sur le toit de la plus haute tour de la cité, un navire blanc comme un cygne sur l'eau bleue flotte dans les Cieux.
— ÂGE DU PERSO : 24 ans
— RANG SOCIAL : Noble de Minas Tirith. Elle a du suivre son père qui a été envoyé par Angelimir en tant qu'Ambassadeur.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Conseillère à distance du prince Héritier de Dol Amroth. A côté de ça, elle aide son père au vu de son âge avancé. Elle répond , entre autre, aux diverses missives qu'il reçoit mais aussi de le représenter lorsqu'il ne peut pas le faire.
— ARMES DU PERSO : Cela fait un peu plus de dix ans qu'elle maîtrise l'art de tirer à l'arc et elle dispose d'un carquois contenant des flèches. Cependant, sa plus grande arme actuellement est la rhétorique qu'elle est contrainte de se servir pour aider son père dans son poste actuel. Comme quoi, la culture peut servir même dans les coins les plus reculés du Gondor...
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Prince Régent de Dol Amroth & sa famille sans oublier l'Intendant 〣 Hommes
— VOYAGE AVEC : En général, elle voyage avec son père et quelques gardes lorsque cela est nécessaire.
— AMOUREUSEMENT : En théorie, libre comme l'air mais son coeur à été volé au rythme de longues années de correspondances intenses et emflammées avec un certain héritier.

MessageSujet: Re: Révélations [Svéa] Sam 8 Juil 2017 - 0:28

Révélations [FB]
Feat
Adrahil
Je dois admettre qu'il a raison. Il n'a pas vu mon père depuis douze ans. Bah, en fait depuis que son père à lui nous a envoyé dans la cité forteresse blanche, à savoir Minas Tirith. A savoir autant de temps que nous en réalité. Je ferme les yeux et je fais « non » de la tête en me disant que je pouvais être bête par moment. Mais il m'apprécie ainsi. Je garde le sourire sur le visage. A savoir que je ne souris que lorsque cela le concerne. Et puis, toutes ses missives... Je ne sais pas ce que j'aurais fait si je n'avais pas eu le courage de lui envoyer la première missive depuis notre séparation il y a douze années. Tout comme je ne sais pas non plus si je dois toujours lui en vouloir d'être encore en vie alors que mon jumeau a donné sa vie pour sauver la sienne. Mérite-il ma haine et ma colère ? Je ne sais plus mais je suis quand même ravie de le revoir après toutes ses années. J'ai effectivement l'impression d'être sur un petit nuage. J'ai très peu d'amis ici et en fait, il n'y a qu'une personne qui a sa place dans mon cœur et il s'avère que cette personne se trouve à coté de moi. Il est vrai que je ne m'attendais pas à le voir mais c'est une surprise qui vaut l'attente. Adrahil avait grandi et murit, je le voyais bien. Il était devenu un prince élevé pour l'avenir qu'on lui prévoit. Contrairement à moi qui semble aller contre ce qu'on attend de moi. Depuis quelques années, je suis en « guerre » avec son père parce qu'il m'accuse de sorcellerie sur Adrahil. Mais je n'ai rien fait pour ça, je n'ai rien préparé et je ne suis pas du genre à agir de la sorte. Adrahil me connait mieux que personne car même à travers ses missives, je me suis toujours ouverte à lui ou presque. Le seul sujet qu'on avait du mal à aborder était mon jumeau. Je devrais peut-être retourner un jour à Dol Amroth afin de me rendre sur sa tombe. J'ai ce besoin de lui parler même s'il n'est plus à mes côtés.

Par ailleurs, je l'observe alors qu'il parle de mon frère et je remarque bien sa tristesse. Dans le fond, j'avais besoin de savoir ce qui s'était passé. Bien que les années ont passées, j'en reste pas moins attristé de sa perte. Il était ma moitié et j'ai eu l'impression de perdre une partie de moi. Il est vrai que Nalf était toujours avec Adrahil mais on faisait aussi les quatre cent coups ensemble et c'est naturellement que j'avais fini par les rejoindre dans leur duo afin de devenir progressivement un trio. On avait passé des années ainsi... Jusqu'à ce fameux jour où il avait donné sa vie pour sauver celui qui se trouve devant moi. Mais il n'est pas le seul à avoir grandi et on m'avait appris beaucoup de chose afin de faire de moi une épouse parfait. Mais ce n'était pas une chose que j'aimais faire et puis depuis la mort de ma mère, je devais m'occuper de mon père. Alors, j'ai mis de coté l'aspect de la future épouse afin de mettre en avant la Dame à la rhétorique afin de seconder mon père. De ce fait, je savais ce qu'était la politique et je connaissais l'enjeu d'une telle alliance avec les Intendants malgré qu'ils se succèdent. Je m'en tiens aux consignes données par mon père qui a lui aussi bien vieillit. Je garde malgré tout le sourire aussi triste soit-il lorsque je pense à mon jumeau. Mais je dois arrêter de lui en vouloir. Des années ont passées et pourtant, je porte toujours en moi ce vide. Cependant, je tiens à ce que mon ami se repose sur moi s'il a besoin. Être Prince héritier n'est pas simple et je ne veux plus nous voir nous déchirer pour cette plaie qui ne se refermera peut-être jamais. Gardant sa main entre les miennes, je reste attentive face à mon interlocuteur. Je suis quelqu'un qui écoute et qui conseille comme elle peut. Je l'entends parler de manière évasive et je retire ma main sur nos mains jointes ensemble. Je n'ai aucune honte de ce geste et cela me paraît même naturel. Levant alors ma main vers son visage à lui, attrapant son menton et elle se redresse un peu pour déposer un baiser sur le front avec un sourire. Puis je le lâche enfin pour lui dire ce que je pense.

«  - Mon père me dit toujours que même s'il n'est plus là physiquement, il restera toujours présent dans nos cœurs si on pense à lui. Lorsque je vais à Dol Amroth, je me recueille systématiquement sur sa tombe. Il n'est plus là, c'est vrai mais il vit toujours à travers nos souvenirs de lui. Mon père peut être un vrai philosophe parfois... »

Lui avoue-je en ayant une larme qui coule sur mon visage. Cette larme n'est pas volontaire mais je ne peux tout simplement pas lui cacher mon ressenti vis-à-vis de mon jumeau, de ma moitié et je n'ai toujours pas réussit à combler ce vide. Jamais je ne pourrais remplacer mon jumeau mais je dois continuer à vivre. Ne faisant même pas attention à mes quelques larmes, je ne fais que baisser les yeux quelques secondes afin de me reprendre. Gardant sa main dans la mienne, je ne peux pas rester de marbre face à l'ami de mon jumeau qui est aussi le mien. Il est peut-être le seul qui peut faire tomber ma barrière et mon masque. A force de fréquenter la haute-société, j'ai appris à me protéger avec un masque... Adrahil est le seul qui peut le faire tomber et il avait le sujet idéal pour ça : Nalf. Seulement, je sais qu'il n'est pas sadique et je lui montre un sourire triste lorsque mon regard croise le sien. Puis il me rend la permission de le tutoyer en privé comme lorsque nous étions enfant. Dans le fond, je sens mon cœur se serrer lorsqu'il dit ça et je le regarde avec son air amusé. Sa présence me soulage et me permet d'être moi-même loin de tout ça, loin des galas et autres soirées mondaines de la cité blanche.

«  - C'est vrai... Mais tu l'as dit toi-même, nous étions que des enfants avant que ton père nous sépare... »

Oh... Voilà qui m'a échappé. Au même moment, je me lève d'un bond et je retire ma main de celle de mon ami. Je lui tourne un instant le dos et je reste calme. Prenant plusieurs inspirations, j'avais besoin de calmer tout ça. Mes sentiments que je cachais depuis tout ce temps refont surface et je me sens presque impuissante face à cette flopée de sentiments dont la plupart me sont inconnues. Oui, il avait bien entendu. Du moins, c'est ce que je soupçonne depuis des années. Depuis qu'il m'avait ouvertement accusée de sorcellerie sur Adrahil qui est à présent à mes côtés pour quelques temps, histoire qu'il récupère de ses blessures. Il aurait fallu que je lui en parle à un moment donné. Se tournant face à lui, je finis par reprendre place à ses côtés et même sa main. Je voulais l'encourager et l'aider dans sa guérison. Mais je ne savais pas comment lui expliquer les choses.

«  - Si je peux t'aider à porter le poids de ton fardeau, alors je t'aiderais du mieux que je peux... Nous sommes des adultes maintenant ! »

Toutes ses années à le conseiller à distance, tout ce temps à discuter de tout et de rien. Il est peut-être le futur prince de la cité mais un fardeau peut-être lourd sur deux uniques épaules. Je ne peux peut-être pas commander une armée mais je peux aider avec la rhétorique et la politique qui fait partie de mon quotidien depuis de très nombreuses années. Mais c'est grâce à tous ça que je peux aider mon père lorsqu'il en a besoin. Je ne suis peut-être pas un homme mais je peux prendre les armes car je sais viser et tirer avec mon arc. Et cela fait plus de dix ans que je pratique alors je me suis pas dépayser. Loin de là. Il est vrai que je n'ai pas la dextérité des elfes mais au moins, je peux me débrouiller si jamais on venait à m'attaquer. Je ne le lâche plus du regard même si le mien a été embué par les quelques larmes qui ont coulées naturellement sur mon visage...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2251-svea-noble-dame-de-mi http://lonelymountain.forumactif.org/t2258-svea-et-ses-folies http://lonelymountain.forumactif.org/t2259-perigrination-d-une-noble
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Révélations [Svéa]

Revenir en haut Aller en bas
Révélations [Svéa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}
» Planète Révélations
» Le temps des révélations
» L'étau se ressère autour de Aristide, révélations accablantes de Ketant,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Gondor-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.