AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Le chant des dunes - Page 2

Partagez|

Le chant des dunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Jeu 23 Fév 2017 - 11:16






Le chant des dunes


Sharbat & Cármen


Son protecteur vint lui offrir cette étreinte dont elle avait eu besoin, cela ne retirait pas la douleur qui s’était faite soudainement plus vive en apercevant Leoden mais cela la réconfortait dans les choix qu’elle avait fait. Il avait mérité qu’elle décide de ne pas s’en aller et attirer l’attention par ici, parce qu’il était doux et attentionné avec elle et qu’il n’y avait que de cette façon qu’elle pouvait le remercier pour tout ce qu’il avait fait pour elle. Elle se souvenait de ces fois là où elle avait dit à Leoden qu’elle se foutait de la situation dans laquelle elle était elle ferait n’importe quoi pour rester avec lui. Elle constatait hélas que sa bonne conscience l’empêchait de faire ces choses idiote et ce malgré l’amour immense qu’elle avait pour lui. Et elle l’avait vu, ce triste homme au sourire décousu qui venait la tuer à coups de couteaux invisibles. Qu’aurait elle pas donné pour aller vers lui, se blottir dans ses bras et lui souffler à l’oreille qu’elle l’aimait à la folie. Mais elle ne pouvait pas lui donner le moindre signe de son passage ici, ni même lui donner une once d’espoir qu’elle était en vie. Ou bien…

Cármen avait suivit son protecteur, se faisant discrète tout en étant plongée dans ces dernières pensées alors qu’elle se disait que peut être elle pouvait faire quelque chose et qu’il l’interprète comme un signe, un bon présage de son retour. Revenu récupérer le cheval de son protecteur, Cármen traça sur le sable avec son pied une de ces lettres de l’alphabet westron qu’elle avait eu du mal à apprendre à faire et qu’elle faisait toujours de manière maladroite. Puisque c’était lui qui lui avait appris à écrire et qu’il avait passé un bon moment à lui montrer comment la tracer correctement, peut être que cela allait l’interpeler s’il repassait par là. C’était pour le moment tout ce qu’elle pouvait faire pour lui envoyer un signe qu’elle allait bien et lui redonner espoir de la revoir un jour.

Aidée de l’homme qu’elle accompagnait, elle grimpa sur la monture et tous deux quittèrent le village avec de nouvelles provisions. Une fois les portes du désert de nouveau s’ouvrant à eux, si lui vérifiait qu’ils n’étaient pas poursuivis, Cármen, elle, se retournait avec l’espoir de voir Leoden arriver au galop jusqu’à elle et la récupérer enfin. Cela n’arriva pas, mais elle fut soudainement happée par les paroles de son protecteur qui visiblement avait été touché par ce qu’elle lui avait dit plus tôt. Il acceptait de la ramener chez elle. Avait elle bien entendu ? La gitane retira le pan de tissu qui cachait le bas de son visage, l’observant le cœur battant. Alors c’était vrai ? Il allait la ramener ? Elle allait retrouver Leoden ? Les larmes de nouveau lui montèrent aux yeux, sa sensibilité de nouveau ébranlée sans qu’on ait eu besoin de faire grand-chose. Mais ces larmes ne découlaient pas de tristesse ; c’était de la joie à l’état pur.

« Merci… » Lui fit elle, touchée.

Alors pour la première fois, pour la toute première fois depuis le début de ce périple, elle accueillait le vent du désert comme un nouvel air venant lui emplir les poumons et la purifier de ses craintes. Un fin sourire heureux se dessinait là sur ses lèvres tandis que son visage encore marqué par la fatigue retrouvait ses couleurs quand il venait de nouveau lui insuffler cet espoir.

Durant le trajet, si lui veillait sur elle avec tant d’attention, Cármen savait à quel moment lui aurait le plus besoin de soutien notamment sur son hydratation. Alors elle lui donnait des fruits de cactus, l’obligeant à les manger dans le cas où il voulait économiser ou on ne sait quoi. Elle savait reconnaitre les signes de fatigue et d’autant plus qu’il était à pied et que les dunes étaient particulièrement hautes dans ce coin là du désert.

Ils firent une nouvelle halte à la nuit tombée, un feu de camp pour les tenir au chaud pendant la nuit. Pendant que le cheval se roulait dans le sable, Cármen préparait à manger, plongée dans ses pensées. Elle avait commencé à voir des choses concernant son sauveur et notamment après avoir pu voir son visage. Aussitôt elle avait vu le visage de Farshad se dessiner, un haradrim dans le groupe de Taavi et avait la ferme impression qu’ils étaient liés. Elle avait aussi vu qu’il cherchait quelque chose, et si c’était lui ? Ce n’était qu’une impression première mais ses visions s’en étaient mêlées comme amplifiant cette idée là.

La gitane remplit un bol de semoule et y ajouta quelques légumes et de la viande avant de se lever pour venir s’asseoir aux côtés de son sauveur pour le lui donner.

« J’ai vu votre visage, j’ai eu confirmation que je ne vous connais pas. Mangez sans crainte, je ne vous demanderai rien, vous avez besoin de vous détendre. »

La jeune femme posa sa main sur l’épaule de l’homme, comme pour le rassurer et lui adressa un sourire amical avant de se lever pour aller se servir à son tour de ce repas typique d’ici qu’elle aimait préparer à Leoden. Cela avait dû être source de tension de manger en se cachant tout le temps. Elle voulait qu’ils puissent s’entendre et qu’ils puissent avoir confiance l’un en l’autre tout en étant là pour veiller sur l’autre tout comme ils le faisaient depuis peu. Il n’y avait que comme ça que le voyage pouvait bien se passer.



   

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 41
♦ RÉPUTATION : 320
♦ AVATAR : Fabien Incardona © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Leoden, Chandalen & Carmella
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain, haradrim
— ORIGINAIRE DE : Khand, Harad
— ÂGE DU PERSO : 25 ans
— RANG SOCIAL : Il est né riche, puisque dans une famille royale. Aujourd'hui il a quitté le palais avec ce qu'il avait sur lui
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien guerrier dans la garde royale de son pays, il parcourt les terres et se débrouille pour manger à sa faim en faisant quelques besognes pour ceux qui en ont besoin, mais jamais trop
— ARMES DU PERSO : Un sabre, une épée, quelques dagues orientales
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Porte allégeance à son frère, même si ça ne lui plait pas vraiment, il sait qu'il n'a pas le choix
— AMOUREUSEMENT : Est passé de "c'est compliqué" à "veuf"

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Jeu 2 Mar 2017 - 23:39





Le chant des dunes

Cármen & Sharbat




La journée fut longue, et le suderon ne comptait pas s'arrêter. Il fallait à tout prix mettre de la distance, le plus de distance possible entre eux et ce fichu village où il s'étaient fait retrouver par les soldats de Sturlurtsa Khand. Il pria secrètement pour qu'ils aient le temps, malgré le fait qu'il soit à pied, de partir assez loin pour que leurs traces ne laissent aucun indice évident du chemin qu'ils avaient pris. Heureusement pour lui, il sentait le vent venir se frotter conte le tissu qui dissimulait son visage, annonçant un climat plutôt clément et surtout, que les dunes allaient changer. Le vent aurait tôt fait de les déplacer, ce qui voulait dire que leurs traces seraient rapidement invisibles, insoupçonnées. Mais c'était aussi un risque pour eux, et Sharbat ne devait pas en oublier son cap.

Il se dirigea comme à son habitude, en se repérant à l'aide de la position des astres visibles dans le ciel ; pendant une longue partie de la journée ce fut grâce au soleil, il ajustait sa trajectoire en tenant compte de sa course dans le ciel ; et ensuite les étoiles naissantes prirent le relais. Les dunes changeaient très rapidement, et c'était un gros risque pour une personne peu habituée. Sharbat le savait bien, et il comptait prendre soin de la jeune femme alors il ne risquait pas de les perdre. Il appréciait les attentions qu'elle avait envers lui, à veiller sur lui en lui donnant à boire et à manger. Il était à pieds alors le voyage était sans doute plus éreintant pour lui que pour la jeune femme, même si elle était enceinte. Cette idée l'angoissait un peu, avec les dangers du désert, il espérait qu'elle s'en sorte indemne avec son petit. Mais de l'autre côté, il était très reconnaissant aux dieux de l'avoir mis sur le chemin de cette demoiselle.

Finalement, il décida de poser leur campement alors que la nuit était avancée, et que les étoiles dans le ciel jetaient leur lumière sur le sable clair. La chaleur était drôlement retombée, alors Sharbat proposa tout de suite des couvertures à la jeune femme avant de libérer son cheval de son harnachement. Il n'irait pas bien loin, et c'était un animal dressé alors il reviendrait vers eux à la moindre sollicitation. Sharbat vint se poser vers le feu de camp, aidant la jeune femme à la cuisine bien qu'il n'y soit pas très habitué, cependant, il ne pouvait pas la laisser faire seule. Les effluves du repas lui donnaient déjà faim, mais il hésita un moment en prenant le bol que Cármen lui tendait.

Elle avait vu son visage, oui, et elle disait ne pas le connaître. Mais était-ce une raison pour qu'il se montre ? Après tout, ce turban était une belle façade pour lui, le mur facile à ériger entre ses pensées et le reste du monde. Comme une barrière de protection, en somme. Il déposa le bol devant lui, sachant bien qu'elle avait raison et qu'une femme comme elle ne pourrait probablement rien lui faire de nuisible. Du moins, pas plus que ce qui lui courrait déjà après..

Alors, il monta lentement ses mains à son turban, tirant doucement sur le pan de tissu qui cachait son visage pour découvrir sa peau sous la lumière du feu crépitant. Il se contenta de cela, gardant le reste du turban sur la tête pour se protéger du sable qui voletait parfois encore. Il ne dit mot, reprenant son bol en faisant un signe de tête à Cármen pour la remercier pour la nourriture.

« Il faudrait que vous m'appreniez.. » laissa-t-il entendre alors qu'il venait de gouter une première cuillère. « C'est vraiment très bon, vous avez un don » la complimenta le jeune suderon, avant de finir son bol en silence. Il allait la ramener, oui, et après..? Il se demandait toujours s'il devait aller voir Farshad, s'il devait le convaincre de revenir pour prendre le trône.. Mais il n'en savait rien.

« Je suis désolé pour l'incident tout à l'heure, j'ai fait mon possible pour vous protéger mais maintenant vous savez quelques détails que j'aurais préféré cacher » expliqua-t-il brièvement, sans trop savoir si cela était bon ou non de lui révéler que ces hommes étaient effectivement après lui. Il était surtout désolé de n'avoir pas pu la rendre à son mari, alors qu'il avait été si près.

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2286-sharbat-o-should-i-be

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Ven 3 Mar 2017 - 13:27






Le chant des dunes


Sharbat & Cármen


La nuit tombante, le ciel dégagé se parsema d’une infinité d’étoiles, certaines parfois plus brillantes que les autres. Le dôme étoilé les recouvrait comme un voile rassurant, et le spectacle était toujours impressionnant à regarder parce qu’ils étaient seuls, parfaitement seuls à des kilomètres à la ronde sous le vaste ciel. Le feu de camp réchauffait la peau de la jeune femme qui venait de terminer à préparer le repas et commençait à manger. Elle ne fut pas étonnée qu’il la complimente sur son repas, elle le trouvait gentil. Elle lui adressa un large sourire, honorée qu’il lui demande à lui apprendre à faire cela. Bien sûr qu’elle le ferait, elle lui montrerait tout un tas de choses pratiques à savoir quand on a pas l’habitude de cuisiner, ce qui devait être son cas.

« Je vous montrerai, promis ! »

Si Cármen était encore secouée par l’apparition de Leoden et la frustration ressentie de ne pas avoir pu lui parler, elle était en bonne compagnie. Cet homme, lui rappelait Leoden par le fait qu’il soit aussi attentif à ses besoins, il prenait soin d’elle, il la protégeait. Alors la souffrance ressentie avait été un peu plus estompée et avec cela, il avait déclaré vouloir la ramener. Une bonne nouvelle, qui l’avait ravie. Son compagnon avait donc choisi de retirer les pans de tissu dissimulant son visage, déclarant qu’elle avait vu aujourd’hui de ces choses qu’il aurait voulu garder pour lui. Mais il n’avait pas à s’excuser parce qu’il n’aurait pas pu prévoir ce qu’il s’était passé.

« Ne vous inquiétez pas et ne vous excusez surtout pas. Comme je vous l’ai dit, je ne vous demanderai rien. Je ne suis pas votre ennemie et jamais je ne vous ferais de tort parce que je vous dois la vie. »

La jeune femme n’osait qu’à peine poser son regard sur son visage découvert dans la crainte qu’il ne se dérobe et ne désirait pas le mettre mal à l’aise. Elle avait beau se montrer douce et attentionnée, elle savait qu’il pouvait finir par ne pas la croire et pourrait très facilement se débarrasser d’elle. Si leur lien s’était solidifié, il restait un risque qu’elle ne pouvait pas prendre.

Cependant, Cármen voulait lui rendre la pareille et lui mettre ses dons à disposition. Elle avait vu quelque chose le concernant, elle voulait lui dire ce qu’il devait faire, quel chemin prendre parce qu’elle le sentait perdu et hésitant. S’il ne faisait pas ce qu’il avait à faire, elle ne voyait que souffrance autour de lui et à une échelle si importante qu’elle n’avait jamais ressenti quelque chose d’aussi fort. C’était comme si elle avait vu la douleur de tout un peuple mais elle ne pouvait pas poser de questions, il ne le désirait pas et elle respecterait cela. La gitane continuait de manger en silence, c’était un repas simple mais délicieux et qui apportait bien des choses dont le corps avait besoin pour subsister dans un environnement aussi hostile qu’était le désert.

Une fois le repas fini, la jeune femme s’enroula dans ce châle noir qu’il lui avait prêté, elle s’allongea sur le sable en s’installant sur le côté et observa les flammes de leur feu de camp. La gitane voulait faire quelque chose pour lui, parce que le savoir troublé la touchait et qu’avec tout ce qu’il faisait pour elle, elle avait l’impression qu’elle serait une mauvaise personne si elle ne l’aidait pas en retour. Les personnes clairvoyantes étaient rares, très rares mais ce phénomène n’était pas inconnu et particulièrement chez les haradrims. Alors si elle le lui annonçait, il pouvait autant accepter ses dires tout comme cela pouvait le pousser à s’éloigner. Dans son cas, c’était délicat parce qu’il avait bien été clair sur son envie de rester anonyme. La gtête posée sur l’un de ses bras, elle leva les yeux dans la direction de son sauveur, espérant croiser son regard.

« J’aimerai vous aider, vous savez, je vois beaucoup de choses… » Annonça t-elle dans un murmure timide.

Cármen marqua volontairement une pause, se demandant comment elle allait pouvoir lui faire comprendre qu’elle n’était pas une menace pour lui-même si elle avait vu des choses le concernant.

« Je ne sais pas tout et je ne peux pas tout savoir, mais permettez moi de vous dire que ce que vous cherchez se trouve dans le Rohan. »

Elle n’avait pas vu d’où il venait, elle n’avait aucun indice, il devait aller dans le Rohan, c’était tout ce qu’elle savait et elle avait insisté sur le fait qu’elle ne savait pas tout.

« J’ignore ce qu’il se trouve, je suppose vous savez et vous hésitez. »

Cármen osa continuer lui dévoiler ce qui était préférable pour lui, parce qu’elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose, elle aurait tout son malheur sur la conscience.

« Vous devez le faire car le son que je perçois des Dunes ce soir sont des lamentations… Ce n'est pas naturel, c'est un écho… »

Cármen était loin de s’imaginer que ces lamentations étaient celles d’un peuple de Khand réclamant son aide. Le bourdonnement du chant provenant du sable était plus aigu mais plus puissant, comme des pleurs, des gémissements. La jeune femme fut parcourue d'un frisson d'horreur, comme si elle percevait la souffrance de ces gens là.



   

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 41
♦ RÉPUTATION : 320
♦ AVATAR : Fabien Incardona © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Leoden, Chandalen & Carmella
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain, haradrim
— ORIGINAIRE DE : Khand, Harad
— ÂGE DU PERSO : 25 ans
— RANG SOCIAL : Il est né riche, puisque dans une famille royale. Aujourd'hui il a quitté le palais avec ce qu'il avait sur lui
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien guerrier dans la garde royale de son pays, il parcourt les terres et se débrouille pour manger à sa faim en faisant quelques besognes pour ceux qui en ont besoin, mais jamais trop
— ARMES DU PERSO : Un sabre, une épée, quelques dagues orientales
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Porte allégeance à son frère, même si ça ne lui plait pas vraiment, il sait qu'il n'a pas le choix
— AMOUREUSEMENT : Est passé de "c'est compliqué" à "veuf"

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Dim 5 Mar 2017 - 22:25





Le chant des dunes

Cármen & Sharbat




Le silence était retombé durant le repas, ponctué par quelques phrases rares d'excuses ou de remerciements. C'était un dialogue qui ne mettait pas le suderon très à l'aise, à vrai dire, le fait d'avoir retiré le turban du bas de son visage n'était plus quelque chose de naturel. Il avait pris l'habitude de se cacher, de dissimuler son identité au reste du monde et là, devant cette femme, il avait tombé le voile. C'était comme lui donner bien plus que ce qu'il n'aurait voulu, mais elle avait raison et il lui faisait confiance. Elle ne pourrait pas le trahir, tentait-il de se convaincre, alors que la lueur des flammes venait colorer ses joues dans la pénombre. Bien sûr, s'il avait toujours sur lui cet air princier, il n'avait pas aussi fière allure que lorsqu'il avait été au palais. Sharbat avait laissé pousser sa barbe sans se préoccuper de la tailler, et il avait laissé ses yeux cernés de noir pour aider à se protéger du sable et dans le même temps, protéger son identité. Alors il en était là, à montrer ses traits à cette femme qu'il s'efforçait de sauver alors qu'ils étaient poursuivis par des soldats qui voulaient sa peau à lui. Un sourire s'étira sur ses lèvres, c'était idiot, mais la vie semblait leur jouer de sacrés tours à tous les deux.

Il vit la jeune femme s'allonger lorsqu'elle eut finit son repas. Sharbat termina lui aussi son bol, le déposant devant le feu alors qu'il s'y réchauffait les mains. Il avait l'habitude de la chaleur, les nuits au dehors étaient parfois rudes. Il imaginait déjà le Gondor, le Rohan comme des terres glacées, où le soleil lui manquerait dès lors qu'il aurait passé leurs portes. C'était difficile, de se dire qu'il allait quitter ses terres natales pour la première fois, et qu'il prendrait certainement bien des années avant d'y revenir. Mais c'était pour le bien commun, alors il fallait bien s'y résoudre. Alors, la jeune femme lui adressa à nouveau la parole, et ce fut des plus surprenants. Sharbat l'écouta, mais son attention fut d'autant plus décuplée qu'elle parlait comme l'une de ces clairvoyantes qu'il avait pu avoir au palais. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle lui parla du Rohan, que ce qu'il cherchait s'y trouvait.. Parlait-elle donc de Farshad ? C'était sans doute le cas, mais il ne pouvait en être sûr, car elle ne lui donna aucun nom, ni aucune autre précision. Sharbat savait que ces visions étaient le fruit d'une savante et mystérieuse magie qu'il ne pourrait percer, alors elle ne pourrait sans doute rien lui dire de plus si elle n'avait rien vu d'autre. Son regard brun figé sur la jeune femme, il sentit son cœur battre un peu plus fort, un peu plus rapidement.. Savait-elle alors ce qu'il était..? Ce qu'il faisait si loin de chez lui, et recherché par ces hommes ?

Sharbat hésita un instant à remettre le turban devant son visage, mais il ne le fit pas. Il hésita également avant de lui répondre, un peu sous le choc de ce qu'elle venait de lui révéler. « Vous êtes clairvoyante ? » demanda-t-il simplement, alors qu'il était dans un mélange de sentiments difficilement analysable. Il ne savait pas trop quoi en penser, parce qu'elle avait pour ainsi dire comme une porte ouverte sur lui, et il ne pourrait plus lui cacher certaines choses si elle était capable de les voir.

Ses mirettes détaillant l'expression de la gitane, il réfléchissait à ce qu'elle venait de lui dire. Le Rohan.. C'était loin, songea-t-il. Mais il avait sans doute un champ de recherches restreint si elle lui disait que Farshad était bel et bien là-bas. C'était un premier avantage, mais seulement.. Il n'était pas certain de sa décision. « Qu'avez-vous vu au juste..? » fit-il, dans l'espoir d'obtenir une idée plus précise de ce qu'elle lui avançait.

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2286-sharbat-o-should-i-be

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Lun 6 Mar 2017 - 22:17






Le chant des dunes


Sharbat & Cármen


A avouer ce qu’elle voyait, ce qu’elle savait, la jeune femme avait l’impression de revivre ce jour où elle avait annoncé à Leoden que tous deux avaient un destin étroitement lié. Craintif, il n’avait pas voulu entendre cela avant de finalement la laisser parler, peut être par curiosité. Alors il s’était laissé apprivoiser, ce loup solitaire et il était devenu un homme formidable, son futur époux, le père de son enfant. Il avait choisi de lui faire confiance, alors elle espérait que cet homme à qui elle devait beaucoup choisisse également ce chemin qu’elle lui éclairait. Elle avait tenté de se faire la plus douce possible, entendant ce chant des Dunes comme un appui à ses dires, comme un appel à l’aide incessant. Il l’avait écoutée, en silence, alors à la lumière vacillante du feu de camp, elle avait vu son visage changer d’expression quand il se mit à la fixer. A quoi pensait-il ? Pourquoi cette colère latente ? Pourquoi cette méfiance ? Que des choses qui ne trouveraient de réponses que si lui décidait de le lui dire et dans le cas contraire, elle refusait de l’obliger à parler puisque c’était là le principe de leur marché. Alors elle avait respecté cela, elle ne lui avait demandé que de l’écouter et de prendre en compte ce qu’elle avait à dire, de trier les informations selon ce que lui savait et alors, elle n’aurait jamais à regretté de l’avoir laissé sans savoir.

Si Cármen avait eu peur de la réaction de son sauveur face à ses dires, elle fut rassurée de voir qu’il ne prit pas ses annonces comme une menace ou quelque chose qui aurait pu faire qu’il la considère ennemie. Au lieu de cela, il se mura dans un silence trahissant les multiples réflexions qui devaient passer au travers de son esprit. Honnêtement, elle ne pouvait rien faire contre lui, pas ici, pas face à quelqu’un comme lui alors s’il décidait de l’éliminer, elle n’opposerait sans doute aucune résistance.

« Oui… Mais je vous le répète, je ne suis pas votre ennemie. » Répondit-elle doucement, encore dans la crainte d’un jugement al placé à son égard.

Cármen resta un moment silencieuse, le temps de lui laisser digérer ce qu’elle venait de lui dire mais aussi cette nouvelle surprise qu’elle lui avait cachée en plus de son enfant. Elle se mordit les lèvres, découvrant son visage marqué par tout un tas d’émotions passant par de l’agacement à de la méfiance. Et puis, finalement, sans qu’elle ne sache ce qui l’avait motivé à prendre du recul, il éleva de nouveau la voix pour lui demander plus en détails ce qu’elle avait vu.

« J’ai entendu de la souffrance, j’ai vu des doutes et un futur incertain, mais j’ai aussi vu l’espoir qui lui était seulement lié au Rohan alors que ces terres là ne vous apporteront rien de plus que la mort.»

C’était un don très aléatoire, s’il avait l’habitude de gens comme elle, il savait qu’il n’y avait pas d’images réelles, juste des signes, des ressentis qu’ils savaient interpréter et au moment où elle avait eu ces visions, elle savait qu’elles le concernaient lui et pas elle alors que concernant le Rohan, ça aurait très bien pu la concerner elle et Leoden ou quelqu’un d’autre qui leur était proche. Cármen continuait de regarder son sauveur dans les yeux, espérant qu’il puisse mesurer la sincérité de ses paroles et en faire finalement usage.

« Vous m’avez sauvée, vous avez sauvé mon enfant, maintenant c’est à moi de vous épargner ce que j’ai vu. »

Cármen tendit la main vers la sienne, comme lui demandant de conserver ce lien d’entraide qu’ils avaient commencé à lier. Il était sa seule attache, son seul espoir de retrouver Leoden et elle allait donc bien s’en occuper mais elle lui demandait par ce geste, qu’il la considère comme une amie, attendant ainsi qu’il fasse de même pour sceller cette promesse qu’ils se feraient l’un à l’autre de s’entraider jusqu’au bout.

« Je vous le jure, les Valars m’en soient témoins »




   

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 41
♦ RÉPUTATION : 320
♦ AVATAR : Fabien Incardona © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Leoden, Chandalen & Carmella
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain, haradrim
— ORIGINAIRE DE : Khand, Harad
— ÂGE DU PERSO : 25 ans
— RANG SOCIAL : Il est né riche, puisque dans une famille royale. Aujourd'hui il a quitté le palais avec ce qu'il avait sur lui
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien guerrier dans la garde royale de son pays, il parcourt les terres et se débrouille pour manger à sa faim en faisant quelques besognes pour ceux qui en ont besoin, mais jamais trop
— ARMES DU PERSO : Un sabre, une épée, quelques dagues orientales
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Porte allégeance à son frère, même si ça ne lui plait pas vraiment, il sait qu'il n'a pas le choix
— AMOUREUSEMENT : Est passé de "c'est compliqué" à "veuf"

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Sam 11 Mar 2017 - 17:12





Le chant des dunes

Cármen & Sharbat




Les paroles de la gitane portèrent leur écho encore un moment dans son esprit, et les questions se pointaient les unes après les autres. Sharbat savait, d'une certaine manière et pour avoir maintes fois eu affaire à des clairvoyantes par chez lui, qu'il ne pourrit trouver les réponses auprès d'elle. Cependant, il avait toujours cet espoir un peu vain qu'elle n'ait plus de détails à lui donner, qu'elle n'ait un indice supplémentaire à lui offrir qui permettrait au jeune homme de percer le mystère qui venait de l'encercler. A vrai dire, il était un peu surpris que Cármen soit l'une de ces femmes ; il ne s'y était pas tellement attendu, où il aurait peut-être pensé qu'elle le lui dirait plus tôt. Mais son esprit s'occupait beaucoup plus de ce qu'elle venait de lui dire, comme un récit complexe qui devait prendre son sens alors qu'il le retournait sous tous les angles dans son esprit.

La jeune femme lui jura n'être pas son ennemie, et il la croyait, d’une certaine manière plutôt aveuglément. Il se rendit compte à sa remarque, qu'il renvoyait peut-être une image trop méfiante de lui. Ses sourcils froncés, concentrés sur ce qu'elle lui avait raconté lui donnaient un air frustré, de même que ses lèvres pincées accentuaient cette image. Alors, il prit sur lui pour se détendre, mais la multitude de questions qui venaient de naître dans son esprit ne purent pas pour autant se dissimuler. Sharbat se frotta machinalement le front, gardant sa tête appuyée dans sa paume et le regard dans les flammes. Oh, son avenir était déjà scindé avec ce choix qu'il n'aurait su faire mais elle rendait les choses encore plus complexes avec ses révélations.

« Il est donc là.. » murmura-t-il rapidement, perdant son souffle dans les crépitements des flammes. Le Rohan ne pouvait rien représenter d'autre, ce qu'il cherchait, c'était bien Farshad.. Qu'aurait-ce pu être d'autre, après tout ? Alors il ne pourrait plus avoir cette excuse de ne le pas trouver pour perdre du temps à droite à gauche, et il ne pourrait pas dignement reposer le sort de son peuple sur son vagabond de frère. Il savait, maintenant, où il pouvait être. Du moins, il espérait avoir déchiffré correctement ce que la jeune femme venait de lui dire. Son cœur se serra, il avait les clefs pour aller chercher ce roi déchu malgré tout le mal qu'il avait pu en penser. Amèrement, il déglutit.

Elle semblait vouloir lui porter conseil, tout comme lui l'avait sauvée d'un destin funeste. Elle l'aidait oui bien sûr, mais cela complexifiait ce choix qu'il ne pouvait déjà faire, le mettant en quelque sorte au pied du mur. Elle lui promit encore qu'elle n'était à lui dire cela que dans le but de l'aider, et il la vit tendre la main, comme un signe de cette confiance mutuelle qu'ils devaient s'accorder. L'homme hésita un instant, puis finalement il attrapa cette petite main dans la sienne afin de sceller ce lien qui les unissait.

Un instant, le silence retomba dans ce regard partagé, et quelque part, il avait l'impression qu'il lui devait des explications, où qu'il avait simplement besoin d'être guidé. Sharbat occulta ceci en préparant du thé pour eux, qu'il mit à chauffer près des braises, cette mine toujours soucieuse sur le visage.

« Merci, pour vos paroles » souffla-t-il enfin. « Je ne vous prends pas pour mon ennemie, simplement.. » Il marqua une pause, réfléchissant, les sourcils légèrement froncés alors que son attention se concentrait sur la théière afin d'éviter le regard de la demoiselle. « J'ai un certain fardeau, difficile à porter, que je traine ici. C'est en partie pourquoi ces hommes étaient après nous, et j'aurais préféré vous l'épargner mais.. Vous avez l'air d'en savoir beaucoup et d'être une bonne oreille. » Il frotta ses mains devant le feu pour les réchauffer alors que la nuit tombée laissait sa fraicheur gagner l'endroit.

« Je cherche une personne, seulement, je.. Je ne suis pas certain que ce soit la bonne chose à faire »

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2286-sharbat-o-should-i-be

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Dim 12 Mar 2017 - 21:18






Le chant des dunes


Sharbat & Cármen


Cármen était contente de l’entendre se livrer un peu face à ses déclarations, elle avait réussi à captiver son attention et maintenant qu’il savait tout d’elle, elle le laissait lui dire ce qu’il avait envie. La jeune femme était soulagée d’avoir pu lui parler de ce qu’elle avait vu, elle espérait désormais de tout cœur qu’il allait suivre ses conseils. Il l’avait même remerciée, ce qui la touchait déjà énormément mais comparé à ce qu’il avait déjà fait pour elle, ce n’était rien, elle avait espoir de pouvoir en faire plus pour lui mais tant qu’il ne lui disait rien, elle ne pourrait aller plus loin dans ses prédictions. La jeune femme écouta ses dernières paroles, alors c’était cette personne qu’il cherchait qui se trouvait au rohan et il n’était pas certain que c’était la bonne chose à faire. La gitane lui adressa un regard compatissant, elle comprenait ce qui la hantait et parfois faire face à ses démons était une expérience de plus désagréables, mais elle savait qu’après être allé là-bas tout allait d’arranger pour lui.

« C’est auprès de cette personne que vous verrez vos doutes s’estomper, je vous le promets. Nous nous reverrons, j’en suis certaine, et vous aurez beaucoup accompli, vous serez un homme nouveau et épanoui.»

Sur ces mots qu’elle avançait, finalement la jeune femme trouva le sommeil, les songes bercés par la voix de l’homme qu’elle aimait, toute une nuit. Elle fut douce, elle eut l’impression de sentir ses mains caressant son visage pour la rassurer et lui permettre un sommeil des plus agréables. Mais au matin, elle eu l’impression d’entendre les pleurs d’un bébé qui la réveillèrent en sursaut. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, la lumière du soleil se réverbérant sur les dunes la gêna. Plissant des yeux, elle remarqua alors bien vite que le feu de camp de la veille était en cendres. Cármen se redressa, saluant son sauveur avant de manger quelques fruits secs qu’elle partagea avec lui avant qu’ils ne reprennent la route. Le ciel était parfaitement dégagé mais il y avait du vent qui leur venait de derrière. Cármen avait une fois de plus caché son visage dans le tissu noir, ne laissant apparaitre que ses yeux et durant le trajet, veillait à la bonne santé de son compagnon en lui donnant de quoi boire et de quoi manger. Elle se montrait encourageant au maximum, elle savait que c’était éprouvant pour lui et s’en voulait de monopoliser la place sur son cheval. La jeune femme ignorait a quelle distance se trouvait An karagmir mais elle savait qu’une fois rentrés, cet homme recevrait tous les remerciements de sa famille et serait traité en véritable héros pour ce qu’il avait fait et elle veillerait à ce qu’il reparte avec bon nombre de talismans pour attirer la bonne fortune et que jamais il ne s’écarte du bon chemin. Cet homme qui semblait porter sur son dos bien des doutes et de tristesse méritait d’être heureux et elle allait y veiller tout particulièrement.

Au loin enfin se dessina les esquisses d’un village qui lui était familier. Après de nombreuses heures de marche, enfin, An Karagmir était là.  Alors plus ils avançaient, plus elle savait qu’ils se rapprochaient de sa famille qu’elle avait hâte de revoir et de retrouver. Toutes les craintes qu’elle avait eues jusque là finalement ne s’étaient pas réalisées, son enfant allait pouvoir naitre et connaitre son père. Un sourire se dessina sur ses lèvres dissimulé sous son voile, mais l’on voyait dans ses yeux toutes les étoiles qui faisaient briller le bleu de ses yeux : de la joie, du soulagement, elle avait hâte de tous les serrer dans ses bras et leur dire qu’elle allait bien, grâce à lui. Une fois arrivé aux portes du village, Cármen descendit du cheval, venant marcher aux côtés de son sauveur dans ces derniers instants qu’ils passaient tous les deux.

« Vous pouvez rester quelques jours si vous le désirez, nous saurons nous montrer généreux pour ce que vous avez fait pour moi et mon enfant. De plus mon cousin pourra vous faire partir avec l’une de ses caravanes  et l’un de ses navires si vous souhaitez voyager sans plus vous soucier de qui vous suit. » Déclara la jeune femme, la voix douce et emprunte de reconnaissance.




   

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 41
♦ RÉPUTATION : 320
♦ AVATAR : Fabien Incardona © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Leoden, Chandalen & Carmella
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain, haradrim
— ORIGINAIRE DE : Khand, Harad
— ÂGE DU PERSO : 25 ans
— RANG SOCIAL : Il est né riche, puisque dans une famille royale. Aujourd'hui il a quitté le palais avec ce qu'il avait sur lui
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien guerrier dans la garde royale de son pays, il parcourt les terres et se débrouille pour manger à sa faim en faisant quelques besognes pour ceux qui en ont besoin, mais jamais trop
— ARMES DU PERSO : Un sabre, une épée, quelques dagues orientales
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Porte allégeance à son frère, même si ça ne lui plait pas vraiment, il sait qu'il n'a pas le choix
— AMOUREUSEMENT : Est passé de "c'est compliqué" à "veuf"

MessageSujet: Re: Le chant des dunes Lun 13 Mar 2017 - 13:24





Le chant des dunes

Cármen & Sharbat




Les paroles de la jeune femme étaient empruntes d'une sagesse sans égal, et Sharbat en était impressionné. Elle semblait, comme de trop rares personnes, lui vouloir du bien. Quelque chose, au fond, lui soufflait que cette femme-là ne pourrait jamais être mauvaise, quoi que les gens en pensent ou en disent. Elle avait un cœur pur, et ça, il avait pu le voir. Sharbat garda ses paroles en mémoire alors qu'elle se couchait pour se reposer, et il resta encore un moment devant le feu de camp, les yeux plongés dans les braises incandescentes comme s'il allait y trouver la solution. Cette décision était fichtrement difficile à prendre. D'abord, parce qu'elle relevait pour un choix comme pour l'autre d'un grand sacrifice. Mais encore plus parce qu'il y avait le sort de tout un peuple qui reposait sur les épaules du jeune homme. Que pouvait-il en faire maintenant ? Maintenant qu'il avait fuit lui aussi, qu'il était un hors-la-loi parcourant les routes à cheval, que pouvait-il bien y changer ?

Ces questions le tirent éveillé encore un moment, alors qu'il baladait son regard tantôt sur les flammèches qui venaient réchauffer ses mains, tantôt sur la voûte céleste où s'étaient déjà accrochés des milliers de points de lumière. Il avait toujours aimé le ciel, et d'une certaine manière, cela le ramenait à ces légendes sur les dieux qu'il avait lu dans les livres pendant que tout le monde s'occupait de son grand frère. Il avait beaucoup lu tout seul, mais il avait aussi le goût amer de n'avoir pas eu les mêmes droits que ses ainés. Sharbat avait été un petit garçon intelligent, mais on ne l'avait pas vraiment aidé, et il aurait voulu savoir toutes ces choses qui étaient dites dans les livres, il aurait voulu savoir tous ces enseignements qu'on aurait pu lui dispenser, et apprendre à être un bon meneur pour son peuple, au lieu d'être seulement ce qu'il était. Ce ciel-là le ramenait surtout aux quelques leçons d'astronomie qu'il n'avait jamais reçues, et qui l'auraient passionné. Un brin songeur, il resta encore quelques minutes avant de s'allonger sous les couvertures pour y trouver le sommeil.

Après de trop courtes heures, ils étaient de nouveau en route, sous le soleil cuisant du désert qui venait mordre leur peau. Le vent s'était levé, ainsi tous deux avaient conservé leur turban devant leurs visages afin de se protéger des projections de sable. Le voyage touchait sans doute à sa fin, An Karagamir n'était plus très loin d'eux à présent. Sharbat sentait son cœur se serrer un peu, il avait appris à vivre avec cette jeune femme et elle lui ramenait toujours le souvenir de son épouse et tendre aimée, mais il avait dessein de la ramener chez elle auprès de son mari. Alors, lorsque les premiers bâtiments de la ville se matérialisèrent devant leurs yeux, il sentit son visage s'éclairer d'un coup. Elle était chez elle, alors, il sentait qu'il avait accompli sa part du travail ici, et il songea à sa prochaine destination, qui serait, au final, sans doute le Rohan. Il l'appréhendait un peu, à vrai dire. Ne parlant que Haradrim et à peine quelques mots en westron qu'il avait mémorisé à demi, ce ne serait pas une chose facile. Il allait sans doute faire face à des personnes qui le regarderaient de travers en le traitant d'étranger ou de vermine. Mais c'était ainsi.

Cela lui fit chaud au cœur, en revanche, de voir que Cármen lui proposait de rester quelques jours. Avec tous les efforts qu'il avait du fournir sans être sur sa monture, effectivement, un peu de repos lui ferait le plus grand bien, et partir avec une caravane pouvait être utile, à condition qu'il y réfléchisse vraiment. Mais pour la générosité, il avait encore quelques pièces dans ses bagages qu'il aurait à dépenser pour la famille de Cármen, puisqu'il ne voulait surtout pas se montrer comme un fardeau. Finalement, ils arrivèrent devant les grandes portes qui bordaient le jardin de la maison en question, et Sharbat hésita un instant avant de manifester leur présence aux gardes, qui reconnurent rapidement Cármen et les firent entrer.

« Voilà, comme je vous l'ai promis. Loin de vous cet incident, j'espère que vous saurez retrouver votre bonheur ici » lui glissa-t-il en haradrim, avant de marcher à sa suite, un fin sourire sur les lèvres.

made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2286-sharbat-o-should-i-be
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le chant des dunes

Revenir en haut Aller en bas
Le chant des dunes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Harad-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.