AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Selphir : Cherche homme, ou femme, prête à donner de son temps
et de son épée pour retrouver un homme qui mérite la mort.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Screw you ! [Bregil x Isveig]

Partagez|

Screw you ! [Bregil x Isveig]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Screw you ! [Bregil x Isveig] Dim 5 Mar 2017 - 15:34



Screw You !

Sa rencontre avec Endriad lui avait ouvert les yeux. Avec Beorn, elle avait trouvé une famille et si ses parents lui avaient appris quelque chose, c'était bien que la famille représentait tout et quand bien même elle avait perdu sa maison, ses parents, il lui restait toujours quelqu'un, quelque part, qui comptait pour elle autant qu'elle comptait pour lui. Alors malgré toute sa volonté de découvrir le monde, le remord d'avoir quitté les seules personnes pour qui elle comptait vraiment la rongeait de l'intérieur, un sentiment corrosif, comme de l'acide, et bien plus fort que tout ce qu'elle avait pu ressentir à la perte de ses parents. Le changeur de peau lui manquait, terriblement, autant que ses parents et jamais elle n'aurait dû faire l'erreur de le quitter, lui et son fils. Mais elle n'était alors pas assez mature pour le savoir, pas assez réfléchie et ces quelques semaines lui avaient permis de grandir encore, principalement en sagesse. Si elle avait été ne serait-ce qu'un peu plus mûre à ce moment, si elle avait davantage écouté les conseils du géant, elle aurait su qu'elle avait toute sa vie devant elle pour partir à la découverte de ce monde qu'elle aimait tant. Mais la témérité prenait toujours le dessus car après tout, elle restait une enfant.

Après sa séparation d'avec la jeune femme accompagnée de son neveu et de ses loups qui lui avaient prouvés que les liens du sang ne sont pas les seuls à former une famille, elle avait marché quelque jours en direction de Fondcombe, sa destination d'origine avant de s'arrêter net sur sa route. Elle était perdue, plus psychologiquement que physiquement, perdue dans ses pensées et dans ses objectifs. Combien lui avait-il fallu pour retrouver son chemin au milieu de ce tourbillon de sentiments ? Une journée, peut-être deux avant qu'elle ne fasse demi tour. Elle errait plus qu'elle ne marchait mais elle était maintenant plus déterminée que jamais.

Elle n'avait jamais eu un très bon sens de l'orientation, bien au contraire et elle regrettait un peu de ne pas avoir fait davantage attention au chemin qu'elle avait emprunté à l'aller. Tous les cailloux se ressemblaient, pas un pour attraper l'autre et les quelques arbres qui se battaient en duel dans la plaine ne l'aidaient pas vraiment. Plusieurs fois, elle s'était arrêtée pour en regarder un, se demandant s'il s'agissait de celui sous lequel elle avait partagé une collation avec Endriad et Firmen ou si c'était son imagination qui lui jouait des tours. Ils se ressemblaient tous. Mais elle n'abandonna pas. Elle persévéra encore et encore, priant pour croiser quelqu'un sur cette route mais se cachant chaque fois qu'un voyageur approchait et puis finalement, était-ce la fatigue ou juste la flemme, peut-être seulement un manque d'inattention mais elle fut bien trop lente pour aller se tapir dans les fourrés du bas côté. Les sabots raclèrent le sol dans un grondement effroyable à quelques pas devant elle. La petite fille fit de son mieux pour se cacher, espérant qu'ils ne la voient pas et ne se mettent pas à la chercher mais du haut de son perchoir, le conducteur n'avait aucun mal à la voir.

« Alors mon petit, on joue à cache cache ? On s'est perdu ? », dit-il de ce ton que l'on réserve aux enfants comme s'ils étaient trop stupide pour comprendre. Serrant les poings, elle se mordit la lèvre inférieure, se recroquevillant un peu plus pour disparaitre entre les herbes hautes. « Je te parle ! Si tu crois qu'on ne te voit pas d'ici, tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu'au coude ! », poursuivit-il, ponctuant sa réplique d'un rire gras auquel un autre fit écho. Il n'était donc pas seul mais Bregil n'avait vu personne d'autre assis à côté de lui, sans doute caché à côté de la caravane.
Elle bougea doucement, glissant son bras vers sa botte où elle avait caché son petit couteau en prévention d'un moment comme celui-ci. « Tu ne veux quand même pas que je descende te chercher ? Tu veux qu'on t'aide à retrouver ton papa et ta maman ? » Un grincement se fit entendre, comme du bois qui craque suivit d'un bruit sourd de quelque chose de lourd atterrissant au sol. Elle n'avait pas besoin de lever la tête pour voir que quelqu'un était descendu du chariot. Alors elle joua le tout pour le tout, se levant d'un bon, elle partit en direction de la plaine, s'éloignant du chemin mais elle ne courrait pas vite avec ses petites jambes, surtout à cause des hautes herbes et on eut tôt fait de la rattraper, l'attrapant par le sac. Elle fut brusquement tirée en arrière, tombant dans l'herbe qui amorti sa chute, un homme au sourire narquois se pencha sur elle et l'attrapa par le cou pour la relever sur ses pieds. La petite fille rua, donnant des coups de pieds dans tous les sens avant de dégainer son petit couteau avec un cri de rage, manquant de peu de lui prendre un œil avec avant d'être douloureusement désarmée. « Eh les gars ! Regardez ce qu'on a là ! Une fille ! Et c'est qu'elle mordrait si on la laissait faire. » Il partit à rire, rejetant la tête en arrière.
La main toujours autour de son cou, l'air se faisait rare et des larmes lui brûlaient les yeux qui gonflaient sous la pression. Elle le griffa tant qu'elle put jusqu'à ce que l'air se fraye une voie jusque ses poumons, la libérant de ce supplice mais ce fut de bien court repos alors qu'il collait une bouche immonde sur la sienne avant de le tirer à sa suite en direction du véhicule. « Allez viens, tu verras, on est bien. »

Elle fut jetée à l'arrière de la caravane, sa tête manquant de justesse de heurter le sol. L'homme monta à sa suite alors que les chevaux repartaient de plus belle, l'emportant vers une direction inconnue. Il faisait sombre à l'intérieur de la caravane, trop sombre pour qu'elle puisse bien distinguer ce qu'elle voyait mais elle n'était pas seule. Un troisième homme l'avait attrapé par le bras, lui attachant les poignets dans le dos avant de la pousser en direction du fond où elle atterrit sur quelque chose de mou qui couina sous le choc avec une petite voix. Sans doute un enfant, comme elle, qui avait eu la même malchance qu'elle mais elle avait trop peur de lui demander ne serait-ce que son nom, se murant dans le silence.

Des heures passèrent sans qu'ils ne fassent une halte, du moins ce fut son impression. La corde qui nouait ses poignets les écorchaient vif et lui tirait les épaules tandis qu'elle tentait désespérément de garder une position stable. Chaque mouvement était une véritable souffrance mais elle tenait bon. Elle ne pouvait pas en dire autant de son compagnon de fortune qui gémissait dans l'obscurité. Elle y voyait encore moins qu'en montant, sans doute la nuit était elle déjà tombée, elle n'en savait rien mais elle n'en pouvait plus. Elle avait besoin de se dégourdir les jambes et plus encore, de vider sa vessie qui la tiraillait malgré une soif encore plus grande.
N'y tenant plus, elle lança dans le noir d'une voix rocailleuse. « On peut faire une pause, j'ai besoin de faire pipi. » Sa demande fut accueillie avec un rire guttural mais aucune action. Elle tenta de nouveau, geignant. « Je vais me pisser dessus. Vous avez pas envie de finir le voyage avec l'odeur de la pisse dans le nez. » Cette déclaration les fit beaucoup moins rire et alors qu'un homme criait halte, elle fut projetée en arrière, sa tête heurtant une paroi. Une porte s'ouvrit et on la fit sortir en la tirant sur ses genoux jusqu'à atterrir par terre, le cul sur la route. « Tu feras ici et dépêche-toi ! » Elle se tortilla, un peu avant de jeter un regard noir en arrière. « Retournez vous ! Je peux pas faire pipi si on me regarde. », leur demanda-t-elle d'un air implorant et sans savoir s'ils lui donnaient l'intimité qu'elle réclamait, elle partit en courant tout droit, éclairée par le seul astre lunaire élevé dans le ciel.
La seule pensée qu'elle eut quand son visage heurta violemment le sol alors qu'on la poussait brutalement en avant fut que si elle aurait du apprendre quelque chose de cette nuit, c'était de fuir en zigzague. Elle plongea alors dans le néant.

°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°

Pendant une seconde, elle s'était crue chez Beorn mais ce n'était qu'un mauvais tour joué par ses souvenirs car l'endroit où elle croupissait n'avait rien de semblable, pas même l'odeur. Elle ramena ses bras dénoués devant elle, n'ayant aucun souvenir de comment elle était arrivée ici ni de quand. La seule certitude étant qu'elle n'avait rien rêvé, pas même sa forte envie d'uriner maintenant envolée si elle en croyait la forte odeur qui se dégageait d'elle. Elle ne savait combien de temps elle avait passé inconsciente, allongée sur le sol de sa cellule mais à en croire ses courbatures, son corps regrettait le doux confort de son lit chez Beorn. Ce n'était pas tout, elle n'avait pu étancher sa soif ou sa faim et son ventre lui rappelait cruellement qu'elle n'avait pas mangé depuis qu'on l'avait enlevée. Elle fouilla du regard le sol de sa cellule en quête d'un broc d'eau ou d'une miche de pain, espérant être logée dans une prison cinq étoiles mais rien.
Une heure ou deux passèrent, peut-être plus, elle n'avait aucune notion du temps et chaque fois qu'elle avait essayé d'attirer l'attention d'une personne, elle avait été douloureusement remise à sa place mais elle ne savait pas ce qu'elle faisait ici et ce qu'on attendait d'elle, encore moins où elle pouvait bien être tombée. Beaucoup de questions qui resteraient sans réponse lui semblait-il. Mais elle n'avait jamais été très patiente et tentant le tout pour le tout, elle cria tant que sa gorge asséchée le pouvait.
« Eh ! Y'a quelqu'un ?! Apportez moi de l'eau au moins ! Je vais finir aussi desséchée que la chatte de votre mère ! » C'était le genre de chose que criaient les hommes de la taverne à Laketown quand ils essayaient désespérément d'attirer l'attention sur leur chope vide et qui, elle espérait, lui permettrait d'avoir un peu d'attention si ce n'était un peu d'eau.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 6 Mar 2017 - 11:12



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 



La journée avait été particulièrement longue et infructueuse. Revenant au fort sur le dos de sa monture, Isveig avait été envoyée sur un contrat qui avait été en réalité le fruit d’une arnaque. Alors, c’est sans or qu’elle revenait cette fois là, le visage crispé par la frustration et la colère d’avoir perdu son temps. Alors après avoir tué violemment le gars qui avait cru bien s’amuser en les prenant pour des idiots, Isveig avait parcouru le Rohan jusqu’aux portes du Gondor à la recherche de son grand frère, Chandalen. Depuis sa discussion avec Ardavan, elle n’avait qu’une envie, retrouver ce bâtard et le saigner. Mais les indications qu’il lui avait données sur la direction qu’il avait prise ne l’avaient pas beaucoup aidé et si au départ elle avait eu une piste, elle l’avait vite perdue. Isveig savait que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne puisse retrouver sa trace et qu’à ce moment là, elle serait sans merci. Ça lui occupait l’esprit de manière constante, elle qui avait toujours cette haine contre sa famille voyait là un moyen de clôturer tous ces problèmes qu’elle avait subi

Ramenant son cheval aux écuries, elle prit le temps de s’en occuper avant de le mettre dans son box et entreprit d’aller déposer ses armes dans une salle hautement gardée. Croisant certains mercenaires qu’elle connaissait depuis longtemps, pour autant elle ne leur adressait pas la parole. Isveig s’était murée dans sa solitude et son indépendance et les choses fonctionnaient très bien pour elle de cette manière. Elle entendait les ragots d’une oreille laissée ici et là, elle avait vu ce que ça pouvait donner parfois de trop se sociabiliser avec eux : trahisons, coups bas, elle n’avait pas besoin de cela alors quand elle les écoutait parler, elle se rendait toujours compte qu’elle faisait le bon choix de comportement à avoir.

C’est alors qu’elle entendit une voix féminine résonner jusque dans la salle, qui interrompit toute discussion.

« Qui gueule ? » Demanda Isveig.
« Une gamine qu’ils ont trouvé hier, elle est dans un cachot. »

Isveig avait été surprise par la vulgarité de ses propos, ayant eu l’impression de s’entendre elle-même. D’habitude elle ne s’intéressait pas à ceux qui finiraient dressés comme des chiens pour être des machines à tuer mais là, sa curiosité l’emporta et elle décida ainsi d’aller y faire un tour pour voir de quoi elle avait l’air.

Descendant les escaliers, elle se retrouva bien vite dans les cachots dont la pénombre n’avait de différence en plein jour et en pleine nuit. Mais elle ne venait jamais par ici, alors elle fut contrainte de demander son chemin pour savoir où était la cellule de la nouvelle à l’un des gardiens. La jeune femme une fois ayant eu ses indications entreprit de marcher dans le couloir où se tenaient ces nombreux cachots renfermant ces esclaves. Elle n’approuvait pas ces techniques mais elle ne faisait rien pour cesser cette comédie parce que ça ne servait à rien et qu’en vérité elle se foutait un peu du sort de ces gens là. Isveig vivait égoïstement, rien ne la dérangeait tant qu’elle pouvait exister. Elle s’arrêta devant la cellule de la jeune fille, observant son visage fatigué mais déterminé à la lumière vacillante de sa torche.

Isveig fut troublée, ignorant pourquoi elle était venue jusque là mais c’était comme si les valars l’avaient voulu et avaient guidé ses pieds jusqu’à se retrouver devant un miroir. Cette gamine, elle avait ce feu dans le fond des yeux qui lui donnait l’impression qu’elle n’était pas qu’une enfant comme les autres. Mais elle ne devait pas se montrer sympathique avec elle, ou bien elle en payerai les conséquences.  Ses iris clairs entourés de noir observaient l’allure de la gamine, elle présentait quelques blessures et quelques égratignures.

« C’est quoi ton prénom ? » Demanda t-elle assez sèchement.




 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 27 Mar 2017 - 16:43



Screw You !

Son odeur corporel se disputait à l'odeur des lieux et elle s'efforçait de respirer par la bouche pour ne pas prendre le risque d'être prise d'un haut le cœur. Elle n'avait jamais été une fille coquette et c'était souvent la croix et la bannière pour lui faire prendre un bain dans un soucis d'hygiène mais pour une fois, elle aurait été la première à foncer tête baissée dans une rivière glacée, sans qu'on ne lui demande. Ses parents auraient été tellement fiers d'elle. ais elle s'en moquait.
La peau de ses poignets meurtris par les liens qui l'avaient entravés tout le long du voyage, elle les massa un temps, grattant le sang qui avait séché ici et là, se demandant si des plaies comme celles-ci pourraient s'infecter. Allait-elle mourir dans ce cachot, comme un vulgaire rat ? Elle ne savait trop ce qui aurait raison d'elle en premier, la soif ou la gangrène. Elle avait vu ce que donnait le second et elle espérait qu'on mourrait vite de déshydratation. A la pensée de la mort, l'image de ses parents réduis à deux corps recroquevillés et sec s'imposa à elle, la décidant pour de bon.
Elle n'était pas prête à se laisser mourir ainsi, pas sans se battre. Ils n'avaient quand même pas pris cette peine à l'amener jusqu'ici pour ensuite la laisser mourir, ils devaient bien avoir un but, quel qu'il soit. Mais elle s'en moquait comme de sa première layette, le plus important pour elle était de boire avant que ses lèvres ne soient scellées par l'espèce de pâte épaisse et collante qui avait remplacé sa salive.

Entendant des bruits de pas dans le couloir, elle s'était levée non sans mal pour accueillir son visiteur, essayant de ne pas toucher le sol avec ses doigts. Sa tête lui tournait, la faisant tituber légèrement. Essuyant ses mains pleines de crasses sur son pantalon de toile, elle tâta le point culminant de la douleur qui lui vrillait le crâne, jurant entre ses dents que si elle retrouvait celui qui l'avait assommé comme un boucher, elle lui ferait avaler ses dents. La surface était rugueuse sous ses doigts, une petite croute rien de plus. Cependant, elle n'avait pas plus de souvenirs de ce qui s'était passé que quand elle avait ouvert les yeux sur le sol humide de sa cellule. Son sac lui revint en mémoire en un éclair de génie, se tournant et retournant sur place, elle le chercha sans succès et elle se sentit sotte d'avoir pensé une seconde qu'on lui laisserait ses effets et surtout ses armes de fortunes dans un lieu pareil.

Elle accueillit son visiteur debout sur ses deux jambes, fermement campées mais de voir qu'il s'agissait d'une visiteuse au lieu d'un visiteur la surprit plus qu'elle ne laissait le montrer, la fusillant du regard. Elle devait bien avouer qu'elle ne s'était pas attendue à ce qu'une femme collabore avec ce genre d'énergumène mais à quoi s'attendait elle ?
Elle la jaugea de la même manière qu'on l'observait, tel un loup en cage, ne lui laissant pas le loisir de gagner ce combat. Elle était bien déterminée à ne pas se laisser faire.

« J'ai soif. » déclara-t-elle d'une voix croassante qui se joignit à la question de la femme. Bregil ferma sa bouche dans un claquement avant de déclarer d'un ton sec. « Les convenances veulent qu'on se présente avant de demander le nom de quelqu'un. Ta mère t'a pas appris ça en plus du ménage ? » Elle écarta les bras pour désigner sa cellule qui avait sûrement connu des jours meilleurs, si cela était possible. Elle ne faisait que la défier en se montrant délibérément rustre, une technique qui devait encore faire ses preuves.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 27 Mar 2017 - 18:54



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 



Ainsi qu’elle aurait pu le prévoir, la petite avait du répondant et ne comptait pas se laisser faire ni assouvir par quelconque autorité. C’était normal, elle ne savait pas encore où elle était et toute personne sur la défensive aurait répondu aussi sèchement. Toutefois elle faisait preuve de bien plus de provocation et alors elle eu confirmation que c’était bien celle qu’elle avait entendue hurler depuis l’armurerie. Les convenances oui, elle les avait apprises avec sa mère, mais les souvenirs l’attachant à cette personne était trop éloignés pour que cela vienne lui mettre des images à l’esprit, il n’y avait plus rien de ce temps là ; il était révolu.

Quand elle eu déversé ses répliques tel le venin d’un serpent, Isveig entreprit de s’asseoir en tailleur devant les barreaux, observant la gamine sans la moindre émotion sur le visage alors que la curiosité la faisait en réalité rester là. Elle n’était nullement venue pour la narguer ni la provoquer, mais elle voulait comprendre comment une teigne pareille avait fini par se faire chopper alors qu’elle avait visiblement suffisamment de force pour faire face à n’importe qui. Mais plus que tout elle voulait lui trouver une raison pour la faire sortir d’ici et la mettre là où elle était elle-même arrivée étant gamine, en faire une chasseuse et non ce qui l’attendait. Isveig n’était pas le genre de femme impressionnable qui voudrait se montrer plus rebelle qu’elle en venant lui cracher au visage qu’elle pouvait bien aller se faire foutre puisqu’elle était aussi cassante dans un orgueil mal placé. D’une parce que ça ne lui rapportait rien, de deux parce qu’elle avait appris à laisser couler toute forme de provocations. Alors elle l’observa simplement s’énerver, montrer les crocs dans la plus grande indifférence.

« Isveig » dit elle simplement en balançant dans la cellule sa gourde d’eau pour qu’elle puisse boire.

Son visage était sale, elle pouvait voir que son teint était légèrement doré et trahissait les nombreuses journées qu’elle avait dû passer dehors. Elle n’était pas de ces petites gamines de nobliau mais sans doute une paysanne. Mais une paysanne l’aurait pas la langue aussi aiguisée, elle se serait fait corriger par son père pour qu’elle se taise dans l’espoir de la marier à un bon parti. Ou bien elle n’était rien de cela, juste une orpheline une petite voleuse et a la vue des frasques qu’elle portait, cette hypothèse était la plus probable.

« J’serai sans doute la plus sympa que tu verras jusqu’ici. Les choses dès demain vont changer pour toi. Tu vois ces gens ici, tous ont été torturés pour qu’ils soient aussi bien dressés que des chiens de chasse. Ils n’ont ni nom, ni personnalité, ils tuent et nettoient la merde, c’est tout. » Déclara Isveig sans émotion.

Si elle avait un minimum d’instinct de survie, cette histoire suffirait à l’effrayer. Elle aurait beau gonfler le torse, tout humain normalement constitué finissait par abdiquer et même le plus costaud des hommes. C’était d’ailleurs le cas pour l’homme dans la cellule en face de la petite, un véritable colosse qui obéissait au doigt et à l’œil de constance, elle y avait été fort pour faire mal à un molosse pareil alors cette petite mauvaise herbe ne ferait certainement pas la différence et elle devinerait sans doute que c’était ce sort là qui l’attendait. Isveig ne cautionnait pas cela, elle n’était pas d’accord avec la traite de gens comme s’ils étaient des animaux, mais elle ne disait rien parce que cet endroit lui permettait de vivre et que le sort des gens en général lui était complètement égal. C’était complètement égoïste, elle le reconnaissait, mais elle avait toutes ses raisons d’agir de cette manière. Il n’y avait que cette gamine qui avait su éveiller son intérêt parce qu’elle lui renvoyait directement son reflet.

« Alors tout compte fait, ton prénom m’importe peu. »

Isveig avait son nom parce qu’elle avait son importance, mais elle avait eu plus de chance que cette petite en étant directement entrainée comme mercenaire et non comme « esclave ». La jeune femme ne disait pas ça pour se montrer dominante de la conversation, tout ceci n’était que la réalité de la chose et elle finirait vite par s’en rendre compte. Tous ceux qu’elle allait croiser ici avaient l’habitude de traiter des gens comme elle, les faire redescendre n’était pas un problème, ils étaient connaisseurs pour aller chercher les failles là où elles étaient.

La jeune femme n’allait pas perdre plus de temps avec elle, juste attendre de savoir ce qu’elle en aurait à dire et elle s’en irait parce qu’elle avait d’autres choses à faire.



 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 27 Mar 2017 - 20:36



Screw You !

L'expression de la jeune femme ne changea pas d'un pouce. Elle s'imaginait à tout mais pas à une telle impassibilité, elle n'en avait pas l'habitude. Le seul qui lui faisait cet effet, c'était Beorn. Elle s'était toujours demandé ce qu'il pouvait bien penser mais le reste du temps, elle arrivait à lire les gens comme des livres ouverts. N'importe qui aurait réagit à un affront direct envers leur très chère maman, surtout les hommes débiles qui l'avaient kidnappé plus tôt. Son manque de réaction la mit légèrement mal à l'aise mais elle ne bougea pas, résistant à l'envie de croiser ses bras devant sa poitrine.

Elle résistait tout autant à l'envie de faire claquer sa langue sur son palais pour essayer de faire monter un peu de salive dans sa bouche. Cette impression de sécheresse était insupportable, elle avait soif dans un environnement humide et pourtant, la texture de l'air ambiant ne lui apportait aucune satisfaction, pas plus que la personne qui se trouvait en face d'elle. Elle s’apprêtait à lui demander ce qu'elle venait faire ici quand on lui lança un objet qu'elle rattrapa de peu, jonglant deux trois fois avec avant de l'immobiliser entre ses mains tremblantes. Elle s'en foutait, peu lui importait que l'on remarque sa faiblesse, elle prit son temps pour ouvrir le goulot de la gourde, reniflant son contenu avant de le porter avec suspicion à ses lèvres. Tout ce qu'elle sentait avait un odeur et un goût de pisse mais ce qu'elle avala était bel et bien de l'eau. Elle prit une gorgée qu'elle prit soin de faire glisser doucement entre ses dents, profitant de chaque goutte avant d'en avaler une deuxième qui vint hydrater son œsophage. rien de tel qu'un peu de liquide pour faire passer une gorge bien sèche. Elle fixa la jeune femme, la regardant différemment.
Que lui voulait-elle ? Pourquoi lui donnait elle de l'eau alors que tous les autres lui en avaient refusés ? Était-elle une sorte de personne d'importance ?

« Merci. » la remercia-t-elle après avoir délester la gourde d'une demi douzaine de gorgée, plus par politesse que par réelle reconnaissance. Elle n'avait pas confiance en elle, elle lui paraissait trop gentille comparée à tous ceux qu'elle avait rencontré jusque là. Un loup pouvait se cacher derrière un doux agneau, même si cet agneau là n'avait rien de doux, bien au contraire.
Et elle avait raison de ne pas lui faire confiance. Elle ne savait pas si elle cherchait à lui faire peur ou s'il s'agissait de la vérité mais ce qu'elle lui dit ne lui inspirait rien de bon. Cependant, peut-être se montrait elle téméraire mais elle n'avait pas plus peur que quand on l'avait jetée au fond de la caravane. Elle allait leur montrer qui elle était, elle n'était pas un morceau d'argile que l'on pouvait modeler à sa guise. Plutôt crever que devenir l'objet de quelqu'un.

Elle leva le menton, la regardant de haut de sa petite taille. « Ils ont visiblement du travail à faire par ici. » répondit-elle effrontément, un petit sourire moqueur sur le visage. Mais elle ne put s'empêcher de regarder de l'autre côté de sa prison, l'homme qui se tenait là n'avait rien d'un gentil chien de chasse bien dressé, il ressemblait plutôt à un orc et ça, elle en savait quelque chose. Un frisson lui parcourut le long de l'échine mais elle n'allait pas se laisser faire. Jamais. Pas tant qu'elle s'appelait Bregil, aussi longtemps que cela puisse être encore le cas si elle en croyait sa visiteuse.
« Plutôt crever ! » s'exclama-t-elle. « On ne peut pas me prendre quelque chose si on en ignore l'existence. Tu peux rêver pour que je te donne mon nom. La mort ne me fait pas peur alors qu'ils essaient. »
Qu'est-ce qu'elle avait à craindre de la mort quand ses parents l'y attendaient ? Elle l'avait frôlé de peu plusieurs fois, elle ne la craignait pas. Elle n'avait rien à perdre et tout à lui offrir, elle était déjà morte à l'intérieur, du moins... l'avait-elle été avant d'être trouvée par le change-peau.

« Si je sors de cette cellule, je les tuerais avant. » murmura-t-elle entre ses dents, la rage au ventre.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 27 Mar 2017 - 21:34



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 



Entre deux gorgées, assoiffées, la gamine était restée silencieuse le temps qu’Isveig parle et elle n’en avait pas attendu moins d’elle. Elle l’avait mise en garde, elle ne savait pas encore si c’était la bonne chose à faire, mais elle avait eu envie qu’elle le sache. La réaction de l’enfant ne se fit donc pas attendre et elle monta le ton. Isveig l’observait encore, silencieuse, impassible, elle voyait dans le fond de ses yeux quelque chose de terrible, d’aussi ravageur que des flammes incendiaires. Elle avait dû en voir de toutes les couleurs cette petite, mais elle devrait se montrer maline si elle ne voulait pas souffrir. D’ailleurs on petit discours concernant son nom la fit bien rire, Isveig avait voulu le savoir et finalement elle avait changé d’avis alors elle n’allait pas la supplier. Quand à ses maitres, ils ne lui demanderaient pas non plus, ils lui en donneraient un voir plusieurs.

« C’est bien, tu pourras leur dire à eux, parce que je vais pas m’occuper de toi. »

Isveig se leva, venant se mettre debout sur ses pieds, le visage toujours aussi peu expressif alors qu’elle savait pertinemment ce qu’ils allaient lui faire. Ils étaient patients, ils étaient suffisamment sadiqueS pour se montrer particulièrement cruels avec elle : ils allaient l’épuiser jusqu’à pouvoir en faire une marionnette et lui laver le cerveau de fond en comble pour qu’il n’en reste plus qu’un tissu lisse, une toile blanche, un morceau d’argile - Toute sa vie passée ne serait que poussière.

« Ils ne vont pas te tuer petite, ils te feront pire alors avoir tu peux ne pas avoir peur de la mort mais la douleur, sera bien là. Des crapauds comme toi ils en voient tous les jours. » Glissa t-elle dans un murmure en se penchant vers elle, l’observant de ses yeux pâles comme la Lune.

Elle n’avait qu’à observer chaque cellule des cachots, il y avait parfois trois personnes serrées les unes contre les autres, tous plongés dans le silence, tous craignant les punitions. Ils étaient passés par là, ils avaient été enlevés jeunes et élevés, dressés comme des animaux. Isveig redressa le dos, observant la petite teigne qui avait montré ce qu’elle avait dans le ventre. Il était trop tôt pour faire quelque chose pour elle, elle allait devoir voir qu’ici ils ne rigolaient pas et ils ne reculaient devant rien – car telle était la vie, pleine de souffrances, et sa manière de faire n’était pas la bonne parce qu’elle ne devait pas mourir. Cette gamine avait beaucoup de choses à faire à accomplir, Isveig le sentait, elles étaient liées. Mais la guerrière n’en rajouta pas, toute conversation ne serait pas la bienvenue parce qu’elle ne savait pas encore où elle avait atterri.

La jeune femme détourna les talons, lui laissant sa gourde d’eau si elle en voulait encore et parce que ce serait le seul luxe qui lui serait accordé. Elle la recroiserait bien assez tôt car dès le lendemain allait commencer son apprentissage et ses éventuelles corrections si elle ne se montrait pas docile. Puisqu’Ivseig serait dans les parages durant la journée, elle allait pouvoir observer comment cela se passait pour elle. Isveig remonta les cachots pour traverser le fort de part et d’autre avant de rentrer dans la chambre qu’elle partageait avec une autre personne. Ce n’était jamais la même, elle en avait vu mourir, d’autres jamais revenir mais Isveig, elle était toujours ici. Elle ne leur parlait pas la plupart du temps, pas tant qu’elles n’étaient pas impliquées dans une même affaire. Elle ne voyait pas l’intérêt de bavarder, d’autant plus qu’elle n’aurait rien à dire.
Alors, Isveig se contenta de se déshabiller pour se glisser dans son lit. Elle repensait à cette jeune fille, et quand elle s’endormit, elle faisait face à la gamine qu’elle avait été. Agressive, en colère, elle se voyait toujours rabaissée par con père qui ne prenait soin que de ses deux frères et de son point de vue, il y avait toujours cet intrus là : Chandalen, il n’avait rien à faire dans leur famille, il lui avait volé sa place. Elle tremblait de haine, elle était prête à le tuer, à lui enfoncer son épée dans le ventre et le découper pour laisser sortir ses tripes, qu’il constate sa mort avec effroi. Mais elle n’arrivait pas à l’atteindre et souvent elle se demandait si les Valars essayaient pas de l’en empêcher.
Isveig se réveilla dans un spasme, transpirante, elle porta sa main sur son visage aux traits trop angéliques. Sa colocataire était déjà partie en mission, comme la plupart des mercenaires, is n’attendaient pas que le soleil se lève et là, il éclairait déjà bien le fort. La guerrière se prépara, venant passer un coup d’eau sur son corps avant de se rhabiller et remettre son armure. Ses pensées revinrent vite vers cette jeune fille qu’elle avait vu la veille, ils avaient déjà dû la réveiller et elle pouvait presque parier qu’elle avait sans doute déjà reçu des coups de fouet.




 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 27 Mar 2017 - 22:25



Screw You !

De sa cellule, elle n'en sortit pas. A vrai dire, elle n'eut pas vraiment l'occasion de voir plus loin que cette dernière et si jamais l'occasion lui avait été donnée, qu'est-ce qu'elle aurait fait ? S'enfuir ? Même si elle parvenait à s'échapper de sa cellule, elle ne connaissait pas les lieux et ses chances de s'évader réellement étaient minimes, voir inexistantes.
La jeune femme était partie, lui laissant sa gourde en guise de maigre lot de consolation après une mise en garde teintée de menace. Mais il en fallait bien plus pour lui faire peur, beaucoup plus. Elle l'avait regardé tourner les pas pour repartir d'où elle venait, formulant une question qu'elle n'avait pas osé poser. « Et toi ton prénom, comment tu l'as gardé ? » La jeune femme l'avait laissée avec bien plus de questions qu'elle n'en avait résolu, laissant la fillette sur sa faim et en parlant de faim, l'eau n'avait fait qu'aiguiser son appétit en plus de venir remplir une portion de sa vessie. La nuit risquait d'être longue.
A vrai dire, le plus dure dans le fait d'être emprisonnée, en plus de savoir maintenant quel sort on lui réservait, était bien de ni savoir où elle était, ni connaître le moment de la journée. Il faisait sombre, ni plus ni moins. Peut-être était-ce la nuit ou le jour, les heures défilaient, pareil au même, elle errait dans sa cellule comme un animal en cage.

Elle n'avait jamais été enfermée de sa vie, pas même les jours de pluie. Tout était l'occasion de sortir et découvrir le monde sous un jour nouveau, partir à la découverte de son environnement. Elle avait risqué bien des rhumes mais au final, elle avait développé une résistance aux maladies hors du commun, elle ne se souvenait d'ailleurs pas de la dernière fois qu'elle avait été malade, c'était il y a si longtemps, sa mère était encore à son chevet et son père venait lui raconter des histoires. Tout cela était de l'histoire ancienne. Personne ne viendrait la soigner, ni voir comment elle allait. C'était déjà tout juste si elle avait pu obtenir de l'eau pour se désaltérer. On ne viendrait certainement pas lui raconter une petite histoire pour l'aider à s'endormir.
Elle tournait en rond à ne pas savoir quoi faire, se demandant régulièrement quelle heure il pouvait bien être. Elle détestait cette situation mais elle s'efforçait de ne pas le laisser transparaitre, au cas où on l'observait. Elle se disait que ça pourrait être pire, qu'elle pourrait être destinée à devenir une prostituée mais elle se demandait si ce serait pire justement, si au contraire être modelée pour ôter la vie des gens n'était pas pire. Elle pensa beaucoup à Beorn et à ses parents pendant ce temps là, se disant que personne ne viendrait la sauver, que personne ne savait où elle était et qu'elle ne pouvait compter que sur elle-même et c'est avec cette pensée qu'elle s'endormit finalement sur le sol immonde de sa cellule.

Elle n'avait dormi qu'une petite heure quand on lui jeta un saut d'eau glacé pour la réveiller, la tirant brutalement de son léger sommeil. Elle se releva en sursautant, poussant un cri de surprise mais quand elle regarda autour d'elle, il n'y avait personne, qu'un bruit de pas s'éloignant de sa cellule. L'eau ne tarda pas à traverser ses vêtements, transperçant sa peau pour se frayer un chemin glacial jusqu'à ses os. Elle se mit à trembler, s'efforçant de se réchauffer sans y parvenir. Elle finit par se rouler en boule dans un coin, se rendormant en claquant des dents. Elle fut réveillée par des cris qui provenaient d'une cellule plus loin et elle se rappela soudainement qu'elle n'était pas toute seule dans cette charrette, qu'il y avait un autre enfant avec elle mais elle n'eut pas le temps de s'attarder sur ce détail qu'on parvenait à sa porte.
La personne en question ne lui disait rien qui vaille avec son sourire narquois et le fouet accroché à sa ceinture. Elle fit comme si de rien était, ne se levant même pas pour l'accueillir, pas temps qu'elle ne savait pas ce qui l'amenait ici. L'idée de l'attaquer s'il ouvrait sa cellule lui traversa l'esprit et elle attrapa la gourde qui lui avait servi d'appui tête de fortune pendant la nuit. Il ne pipa mot, ouvrant la porte en la fixant d'un sale air qui la fit se remettre en question. Allait-on la battre ou la violer ? Elle ne savait pas ce qui était le pire mais elle se sentait plus à même de résister à quelques coups qu'à un viol. Elle avait vu ce que cela faisait aux femmes à Laketown, ça les faisait pourrir de l'intérieur et même que des fois, un monstre poussait entre leurs entrailles malgré tous les coups qu'elles lui donnaient pour s'en débarrasser.
Elle se redressa doucement, s'asseyant à même le sol et alors qu'il s'approchait d'elle, elle lui lança la gourde en plein dans le nez, espérant le lui avoir cassé. Mais ce fut comme si sa tête était faite de pierre ou qu'il avait simplement l'habitude de ce genre de réaction et alors qu'elle s'était levée brusquement en vue de lui glisser entre les pattes, il l'avait attrapé par les cheveux pour la jeter au sol. Ce devenait une habitude et elle en avait plus que marre de se retrouver le nez dans la boue. Elle se dépêcha de se relever, bien que légèrement assommée, et d'un claquement sec, se prit un coup de fouet dans l'aile. Elle ne l'avait même pas vu être dégainé ce fouet qu'il avait déjà traversé l'air pour venir s'enfoncer dans sa chair, déchirant ses vêtements au passage. Cela faisait mal mais pas assez pour qu'elle s'y abandonne. Hors de question qu'elle se laisse battre comme un vulgaire animal.
Elle prit un coup, deux coups, leur tournant le dos pour les prendre dans une zone moins sensible et alors qu'il relevait le bras pour lui assener un autre coup, elle se jeta sur lui pour le mordre jusqu'au sang, les incisives profondément enfoncées dans sa main. Elle était prête à lui arracher des doigts s'il le fallait, elle lui crèverait les yeux si elle le pouvait mais elle était trop petite pour atteindre ces endroits là. Il lâcha le fouet qu'il tenait de l'autre main pour l'attraper et la tirer. Mais elle se cramponnait dur, le plus durement possible. Il tira sur ses cheveux, lui frappa la tête du coin de la main et ce fut bien par dépit qu'elle le lâcha, alors que des étoiles lui vrillaient les yeux.

Peu lui importait de recevoir des coups, surtout si elle ne pouvait plus les sentir dans la demi conscience qui s'emparait d'elle.

°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°.°

Elle émergea doucement du nuage dans lequel elle évoluait, un doux nuage où tout lui semblait bien lointain. Chaque parcelle de son petit corps la faisait souffrir mais elle s'en moquait, elle lui avait mené la vie dure. Ses vêtements ne ressemblaient plus à rien mais au moins, le sceau d'eau avait nettoyé un peu de la pisse qui les avait souillé. Un mal pour un bien. La gourde avait disparu et elle la regrettait déjà, elle aurait bien nettoyé un peu le goût de sang qu'elle avait dans sa bouche. Sans doute s'était elle mordu la langue.
Un bruit de pas approchait, la faisant tressaillir. Elle souffrait plus psychologiquement qu'elle ne voulait se l'avouer mais elle avait encore assez de force pour faire la forte tête et se voiler la face. « Le gros lard a pris la gourde. » dit-elle sans même savoir qui arrivait, un œil enflé à cause des coups qu'elle avait reçu rendant sa vision trouble.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Mer 29 Mar 2017 - 18:06



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 



« Cette petite gamine m’a mordu !!! » Pouvait-on entendre depuis les appartements du guérisseur.

Interpellée, Isveig se dirigea vers la salle, découvrant avec stupéfaction toutes les blessures qu’avait l’homme. Il y avait une gourde posée sur une table, qu’elle avait vite fait de reconnaitre puisque c’était celle qu’elle avait donnée à la petite. Alors c’était elle qui avait fait tout ceci ? Et bien elle ne manquait clairement pas de motivation ainsi qu’elle l’avait annoncé et cela rassura Ivseig qui la voyait aussi forte qu’elle l’avait espéré. Discrètement, la jeune femme récupéra sa gourde et s’en alla pour prendre la direction des cachots. Là n’aurait pas dû être sa destination mais elle était curieuse de voir si comme lui elle avait souffert de blessures. Elle fit un détour par le puits, remontant le seau pour pouvoir remplir sa gourde et s’enfonça dans l’obscurité du bâtiment. On entendait déjà des cris de douleurs sous la torture qu’ils infligeaient à ceux qui avaient désobéi ou ceux que l’on était en train de réduire à un état de soumission totale.

Elle se dirigea vers la cellule de la jeune fille, ses pas retrouvant d’instinct le chemin et la vit alors, le dos lacéré par des coups de fouets qu’elle avait reçu mais elle était toujours consciente. Lorsqu’elle haussa la voix, elle mentionna la gourde que l’autre avait prise, Isveig l’avait bien sur, mais elle voulait voir jusqu’où allait encore sa détermination. Elle s’accroupie devant les barreaux afin d’être à la hauteur de la jeune fille et observa son dos recourbé par la douleur. Mais elle émanait de la force et de la détermination.

« Je te l’avais dit...Et ce n’est que le début. » Commença Isveig pour interpeller son attention.

Le regard d’Isveig contrairement à la veille était cerné par ces larges taches noires qui lui durcissaient le regard et lui donnaient bien plus de crédibilité que son visage encore beaucoup trop enfantin pour être prise au sérieux. Ses tresses plaquées, son allure, elle ressemblait davantage à ce qu’elle avait toujours voulu être : une guerrière, une femme sans pitié et forte.

« J’ignore ton histoire, mais t’es pas obligée de vivre comme ça. »

Isveig détacha sa gourde pour la lui donner une nouvelle fois en la faisant glisser sur le sol à travers les barreaux. Elle ne faisait pas cela par pitié mais par compassion, elle refusait de la laisser abandonner parce qu’elle aurait voulu qu’on fasse la même chose pour elle quand elle en avait eu besoin. C’est ce que les gens d’ici avaient fait, mais elle avait eu la chance d’être d’entrée du bon côté du spectacle.

« Nous sommes des mercenaires, nous n’avons ni famille ni attaches, le fait simple de vivre ne nous motive pas mais nous avons le désir de nous battre. »

Elle aurait vite fini par le comprendre mais son but n’était pas d’attendre qu’elle se fasse carrément massacrer pour qu’elle le voie. Mais en même temps, Isveig ne pouvait pas prendre le risque de lui faire confiance et de la faire sortir tout de suite ou alors elle s’en prendrait plein la figure si elle s’échappait.

« Si tu le veux je peux te prendre comme apprentie, je t’apprendrai à te battre et tu seras qu’avec moi au long de ton parcours, t’auras plus affaire à eux. Tu auras ta part sur les primes, le reste tu en fais ce que tu veux. »

Maintenant que la proposition était faite, Isveig allait devoir tester sa loyauté et être certaine de son coup avant de la laisser sortir. Cela ne serait pas pour tout de suite, elle savait pertinemment qu’au-delà de leur apparence frêle, certains gamins étaient bien plus malins que les autres. Alors elle allait encore sans doute s’en prendre dans la figure, mais le temps qu’elle comprenne ce qu’on lui offrait, c’était nécessaire.

« Au dehors y’a rien pour toi, soit tu t’allies avec quelqu’un et tu te donnes une chance de te venger, sois tu crèves mangée par les rapaces et les vers »




 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Mar 13 Juin 2017 - 18:26



Screw You !

Ses propos trop vite lâchés auraient pu lui coûter la vie, ou pas, qui pouvait parler pour le destin ? Elle n'était personne ici, n'avait pas de nom et crèverait sans doute comme une chienne battue tous les jours sans remord, juste pour le plaisir de la voir se ratatiner dans un coin. En tout cas, si tel était son destin, elle était bien déterminée à laisser une trace d'elle ici, quitte à ce que ce soit son sang souillant le sol de sa cellule. Elle n'allait pas se laisser faire, elle n'était pas ici pour souffrir, elle comptait bien se battre bec et ongle pour ne pas mourir en vain. Mais qui parlait de mourir ? Personne et encore moins elle.
Finalement, il en fallait peu pour retrouver la volonté de vivre, la volonté de se battre. Quelques petits sauts d'eau glacée, des coups meurtrissant son corps et on se sentait vivre comme si on venait de sortir d'entre les cuisses de sa mère. Était-ce seulement aussi douloureux que de pousser son premier souffle ? Elle avait tellement mal en inspirant que c'était sans doute bien pire que son premier jour sur cette terre.
Mais malgré toute cette souffrance, malgré toutes ces difficultés qu'elle avait à ne serait-ce que rester debout, elle prenait sur elle. Non, elle ne baissait pas les bras, elle n'allait pas montrer qu'elle avait mal, elle n'allait pas leur donner ce plaisir.
Abandonnant son œil informe, ne cherchant plus à le forcer ouvert pour discerner une forme flou de l'autre côté des barreaux, elle se concentra de son œil valide, tournant la tête pour le fixer sur la silhouette comme une poule regarde le ver qu'est sa proie. La voix qu'elle entendit la soulagea. Elle avait bien plus peur de se retrouver face à son bourreau qu'elle ne voulait l'avouer et savoir qu'il s'agissait de la jeune femme de l'autre fois lui donna le vain espoir qu'elle avait peut-être encore de l'eau. La fillette s'efforça de l’étouffer dans l’œuf, serrant les dents en se redressant un peu plus, autant par fierté que pour mieux l'observer. Dans la mauvaise lumière des cachots, elle ne discernait que trop mal la forme de son visage mais il lui semblait bien que ce n'était pas un jeu d'ombre et bien de la peinture qu'elle avait sur la peau. Ainsi maquillée, elle ressemblait à un sauvage, un espèce de guerrier dont son père lui comptait les histoires, des histoires qui la faisaient frissonner de peur à l'idée d'être enlevée la nuit pour servir de sombres dessins.
Malheureusement, quand bien même elle ne s'attendait pas à ce genre de propos, ces derniers étaient tout sauf réconfortants, ne lui arrachant qu'un haussement d'épaule déjà bien douloureux, de peur que sa voix ne la trahisse.Elle voulait paraître forte mais même dans son esprit, elle ne ressemblait qu'à une petite écervelée bien téméraire. Elle tâtonna, manquant la gourde la première fois avant de l'attraper, se hâtant bien trop vite de la porter à sa bouche pour se désaltérer, crachant la première gorgée pour nettoyer le sang qu'elle avant entre les dents. Le froid mordait ses dents sensibilisées par les coups mais elle n'en avait que faire, ce n'était rien comparé à la douleur cuisante dans son dos.
La proposition était intéressante. Rester ici à croupir et mourir dans d'atroces souffrances ou suivre la jeune femme et qui sait.. mourir libre. Elle n'avait pas grand chose à perdre mais le prix lui semblait cher payé. En acceptant, elle gagnait une pseudo liberté mais elle perdait qui elle était. Baissant la tête, elle tenta de regarder ses mains meurtries qui ne ressemblaient à rien. Elle n'arrivait même plus à les voir, même plus à discerner la personne qu'elle était. Elle n'était qu'une forme flou dans son esprit fatigué, attiré par l'écho d'une situation qui lui était familière. Elle n'avait pas de famille, pas d'attaches, elle avait perdu tout ça il y a bien longtemps mais elle l'avait aussi retrouvé en rencontrant Beorn et son fils. La jeune femme décrivait exactement la personne qu'elle avant d'être sauvée, une personne qui aurait tout plaqué sans regarder en arrière.
Cependant la fillette qu'elle était alors avait bien grandit, elle avait changé et quand bien même elle savait reconnaître une proposition intelligente, son cœur lui dictait de refuser, qu'il valait mieux crever que mener une vie que ses parents n'approuveraient pas.
Quels parents ?
Elle était orpheline. Les seuls personnes qui l'attendaient ne savaient même pas où elle était. Vivre ou mourir, c'était à elle de choisir, à elle et à elle seule, son destin était cette fois encore entre ses mains. Elle releva la tête, plaquant une mèche de cheveux humide contre sa joue et de son œil valide, elle plongea son regard dans les yeux cernés de noir de la mercenaire. « Et toi Isveig, pour quoi tu te bats ? Ou... contre quoi ? » Bregil savait sa vérité, sa réponse à cette question mais qu'en était-il de la femme qui lui proposait son aide pour sortir de cette misère où elle se retrouvait, cette femme qui lui proposait de la sauver au prix d'on ne sait quoi.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Mer 14 Juin 2017 - 12:00



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 


Elle était en bien piteux état et pourtant elle était toujours là à la regarder de travers, cette tête de mule. Fierté mal placé ou courage, Ivseig admirait la force dont elle savait faire preuve et savait qu’elle pourrait être un bon atout. Elle avait dû en voir de ces choses, Ivseig pouvait le comprendre mais surtout, elle était seule et elle venait de lui faire une proposition d’avenir qui viendrait la sauver de la misère. « Sauver » Etait ce vraiment le mot ? Isveig s’en foutait de savoir si elle le verrait comme cela ou pas, elle lui rappelait trop sa jeunesse pour la laisser pourrir ici. Peut être même qu’elle serait sa meilleure alliée, une petite sœur qu’elle n’avait pas eue. Avant de penser à un quelconque attachement, il lui fallait savoir si elle serait d’accord à la suivre. LAa jeune fille ne répondit pas à sa question, ou du moins elle lui en posa une autre qui eu tôt fait de convaincre Ivseig de l’emmener avec elle.

« Je me bats pour me faire entendre, parce que la vie a été injuste avec moi alors maintenant je lui botte le derrière. »

Comme elle, n’est ce pas ?

Isveig l’observa un instant puis se redressa pour approcher le verrou de la cellule et entreprit de glisser la clef. Un clac sonore résonna, témoignant de la liberté de la jeune fille, ou pas. Ivseig ouvrit grand la porte et d’un signe de tête l’invita à la suivre. Il y avait du monde, toute tentative de fuite était vaine et cette petite n’était pas sotte pour comprendre qu’au moindre faux pas elle se ferait tuer. Isveig ouvrait le pas, elle ne la tenait pas prisonnière, elle n’avait qu’à marcher dans ses pas et faire profil bas. Elle remonta avec elle les étages jusqu’à la mener dans une chambre qui était aussi la sienne et referma derrière elle.

Isveig la laissa observer à son gré les lieux, c’était un espèce de petit dortoir où il y avait trois lits et où deux d’entre eux étaient déjà occupés à en voir les affaires posées dessus. Ivseig fouilla dans un placard à la recherche de vêtements et sorti depuis le fond une blouse ainsi qu’un pantalon qui devrait lui sied puisqu’ils lui appartenaient quand elle avait à peu près son âge. Elle les lui donna puis lui demanda de nouveau de la suivre jusqu’à un endroit où elle pourrait se laver. C’était une autre salle sombre dans laquelle il y avait quatre larges bacs remplis d’eau chaude dont les vapeurs rendaient presque l’air irrespirable. Isveig l’aida à se dévêtir de ses vêtements en lui demandant de faire un effort afin qu’elle puisse regarder et soigner ses plaies. Elle l’installa sur un petit tabouret aux côtés des bacs, puisa de l’eau à l’aide d’un seau et en renversa sur sa peau. Pas besoin de faire dans la douceur, mais la température était surement désagréable. Ivseig passa ensuite une éponge, lavant le sang qui avait séché à même son épiderme et les larges lésions encore ouvertes à cause des coups de fouets.

« Si t’essayes de t’échapper d’ici tu te feras traquer jusqu’à ce qu’on ait ta tête. Où que tu ailles, nous avons des mercenaires partout alors tu ferais bien de ne pas trop penser à la manière dont tu t’enfuiras cette nuit. » Annonça Isveig en venant rompre le silence.

Les flaques de sang diluées dans l’eau recouvraient le sol, elle avait pris de sacrés coups et alors qu’est ce qui aurait pu la retenir ici ? Ivseig ne savait pas par quoi elle passait puisque les choses s’étaient passées différemment pour elle mais pouvait deviner ce qui devait sans doute se passer dans l’esprit de cette demoiselle. Après tout elle avait vu la vaillance dont elle faisait preuve et ne comptait certainement pas rester dans un lieu où on l’avait frappée. Mais elle mesurerait tôt ou tard la main salutaire que lui avait offerte Ivseig car en cellule elle aurait subi un lavage de cerveau, elle aurait été complètement déshumanisée. En sa compagnie, elle aurait droit de garder ses souvenirs, bons comme mauvais.

« Je t’apprendrais à te battre et tu m’accompagneras sur les routes. Si tu veux garder un lit ici tu vas devoir rapporter de l’argent aux chefs. »





 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 19 Juin 2017 - 20:46



Screw You !

La vie était injuste avec tout le monde mais il y en avait des plus chanceux que d'autres. Elle n'était facile pour personne mais elle aussi était persuadée que les riches vivaient une vie plus facilité par l'argent et les autres richesses. Cependant, elle était sûre qu'ils n'étaient à l'abri de rien si ce n'était le besoin, ses parents lui avaient toujours dit de ne pas envier les autres et de se contenter de ce qu'elle avait car c'était déjà beaucoup. Mais à l'époque, elle avait ses deux parents, elle avait déjà tout, qu'auraient dit ses parents s'ils avaient su quel destin les attendait ? Une part au fond d'elle savait que leurs propos n'auraient pas changé, elle avait la santé, c'était tout ce qui importait.
Mais aujourd'hui même la santé lui faisait défaut. Elle était robuste mais combien de temps son corps tiendrait-il sous ce traitement ? Son esprit, lui, était inflexible mais son corps n'était pas immortel, si elle ne mourrait pas d'une infection ou de la fièvre, elle mourrait sans doute à cause de toute la quantité de sang qu'elle perdait. Elle était jeune, oui mais elle n'était pas dupe. Et pourtant, en connaissance de cause, elle n'était toujours pas convaincue par les arguments de la jeune femme. D'un air dubitatif, du moins autant qu'elle pouvait le laisser paraître avec un visage aussi déformé, elle grimaça un sourire qui rouvrit la plaie qu'elle avait à la lèvre, la faisant frissonner. « Qu'est-ce qui me prouve que ce n'est pas un piège ? » C'était bien trop beau pour être vrai, il fallait bien l'avouer. Et si tout cela ne faisait parti de toute cette mascarade ? Les coups de fouet, les seaux d'eau, la personne qui venait offrir de l'eau et une porte de sortie -littéralement-, c'était un peu comme jouer au méchant et au gentil, un moyen de faire ployer une personne par des attaques psychologiques. La petite fille n'était pas paranoïaque, elle était prudente. Elle avait vécu bien trop de choses pour se fier simplement aux apparences ou ici, aux propositions alléchantes.
Bregil se redressa, prenant appuie sur ses mains pour se remettre sur ses pieds, vidant la gourde d'une traite au cas où on lui refuserait de l'eau plus tard. Elle vivait dans l'instant et elle comptait bien ne perdre aucune occasion mais celle de s'enfuir ne lui traverse l'esprit que l'espace d'un quart de seconde. Avait-elle seulement une chance ? Elle ne connaissait pas les lieux, elle ne savait pas combien de personnes il y avait mais à entendre l'agitation autour d'elle, ils devaient être nombreux. Si jamais elle parvenait à faire faux bon à la jeune femme et qu'on la rattrapait, elle allait très certainement recevoir un châtiment pire que ce qu'elle avait subi jusque là. Elle fit un pas en avant, clopinant mais ne passa pas la porte pour autant, se contentant de fixer la jeune femme dans les yeux. Cette dernière s'éloigna sans un mot, visiblement persuadée que la jeune fille la suivrait, ce qu'elle fit finalement sans discuter. Elle clopina le plus rapidement qu'elle pouvait, trainant du pied derrière elle. Pour autant que cela soit un piège, elle espérait sincèrement qu'il y aurait de quoi se laver, manger et surtout se soigner.
Elles grimpèrent les marches, chaque pas provoquant un tiraillement dans son dos à vif qui manquait chaque fois de lui arracher un petit cri de douleur mais elle ne dit rien et se contenta de ne pas se laisser distancer. Finalement, elles arrivèrent dans une pièce ressemblant à une chambre, une chambre qui n'avait rien à voir avec la sienne chez ses parents cela dit. Il y avait trois lits, dont deux occupés -ou alors très mal entretenus- ce n'était pas bien grand et pas bien chaleureux, mais elle avait vu pire. On lui fourra des vêtements propres dans les mains et l'emmena dans une autre pièce pour se laver. Bien ! Elle avait jusque là bien fait de la suivre, pour peu qu'elle ait eu le choix. Isveig l'aida à se départir de ses vêtements et nullement gênée par sa nudité, elle se laissa nettoyer le sang qui avait commencé à sécher en large croutes dans son dos. L'air chaud pesait sur sa poitrine, transformant chaque bouffée d'air comme un combat supplémentaire pour ses côtes cassées. Elle suffoquait mais en même temps, elle se sentait bien, presque en sécurité. La vapeur avait comme quelque chose de rassurant, comme formant un cocon de douceur autour d'elle, si seulement cela n'avait pas eu pour effet d'embraser ses plaies. Le seau d'os chaude sur son dos lui rappela qu'elle n'était pas ici pour se reposer, elle entreprit de se laver le reste du corps pendant qu'on s'occupait de son dos mais bientôt la douleur était bien trop vive pour qu'elle reste sans bouger. Elle mordit à pleine dent dans son poing fermé dans le seul but d’étouffer le cri de douleur qu'elle finit par lâcher, libérant sa bouche pour respirer frénétiquement.
Ce fut le moment que la jeune femme prit pour le plus approprié pour lui expliquer ce qui l'attendait si elle n'avait ne serait-ce que la feinte idée de s'enfuir pendant la nuit, détournant l'attention de la gamine sur sa douleur. Cette dernière rit franchement pour la première fois. « Comme si j’allais prendre le risque de me salir après un bain bien chaud. Mieux vaut attendre que je me salisse à nouveau. » Ses propos étaient ambigus mais cela s'était fait bien à ses dépends. Pourtant, il était vrai qu'elle chercherait à tout prix à s'enfuir le moment même où l'on tenterait à nouveau à réduire son esprit à néant. « Vos lits sont confortables j'espère. Je ne suis pas de bonne compagnie pour les puces. »
La fillette avait retrouvé sa langue bien que pâteuse, signe qu'elle allait déjà mieux. La douleur éveillait ses sens et la fatigue qui l'envahissait plus tôt avait quitté son corps. Elle commençait à avoir une faim de loup mais elle ressentait surtout le besoin d'avoir de l'air frais. « Tu as vu toute la Terre du Milieu ? » L'évocation d'un voyage sur les routes avait soudainement piqué son intérêt. Voyager, elle en rêvait depuis toute petite et son périple ne faisait que commencer. Peut-être avait-elle vraiment quelque chose à gagner dans cet échange.


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Dim 2 Juil 2017 - 11:40



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 


La jeune fille continuait de sous-entendre qu’elle allait s’échapper malgré les avertissements et les mises en garde d’Isveig concernant leur communauté très stricte là-dessus. On ne quitte pas la confrérie, c’est comme ça, on y est à vie qu’on le désire ou non car c’est un privilège d’être ici. La gamine se ferait poursuivre si elle tentait quoi que ce soit et ils ne seraient pas plus cléments qu’ils l’avaient déjà été : cela signifiait la mort bien entendu. La chasseuse ne lui répondit rien, ce n’était pas faute de lui avoir dit, après si elle voulait prendre ce risque là, grand bien lui en fasse, elle n’irait pas la supplier. Ce serait toutefois dommage, elle avait l’air d’avoir de belles capacités et ici elle trouverait un semblant de foyer après s’être bien intégrée ; une vie pour ceux qui n’ont pas eu de chance.

Elle l’avait prise sous son aile, pour la former être son guide et faire en sorte qu’elle ne crève aps de manière idiote comme beaucoup le faisaient. Alors Bregil découvrit sa nouvelle chambre, qu’elle partagerait avec elle le temps qu’elle l’ait à l’œil, elle était désormais sous sa responsabilité et très peu arrivaient à sortir des cachots comme tel. Si l’endroit n’était pas le plus honnête du monde, elle allait devoir se faire à l’idée que la vie n’est pas faite que de bons actes, parfois il est nécessaire de faire du mal pour survivre. Bregil allait apprendre à se détacher de sa vision humaine, elle qui était si jeune devait encore avoir un regard innocent sur le monde. Elle avait sans doute déjà une idée de leurs activités au vu de comment elle était arrivée ici, mais il y avait bien des choses qu’elle ignorait. Au sein de cette forteresse, il y avait de la violence, de la colère, du sang, tel était leur quotidien et Isveig était parvenue à s’y faire après un moment d’adaptation quand elle avait compris qu’il ne lui restait plus que cela pour vivre.

Tuer n’était plus un problème, même si fréquenter la mort aussi régulièrement n’était pas ce qu’il y avait de meilleur pour la santé mentale. Seuls les plus forts arrivaient à tenir, les plus faibles devenaient fous et Isveig allait faire en sorte que cette jeune fille puisse prendre sa relève. Tandis qu’elle préparait quelques affaires à donner à sa nouvelle apprentie, elle l’entendit hausser la voix et poser des questions. Si elle avait vu toute la terre du milieu ? Oui, bien sûr, d’origine du nord, dès toute petite elle avait été habituée à voyager, jusqu’à ce qu’elle se tire, seule, âgée de douze ans à peine pour finir ici. Mais ça, Isveig ne voulait pas le lui préciser, n’aimant que peu raconter les déboires de sa vie personnelle. Ici le principe était d’oublier ce passé, pour contribuer au bien être commun et avoir un lit, de la nourriture. Mais Ivseig se décida quand même à lui répondre, d’un point de vue neutre et le relayant à son travail :

« Oui, les missions qu’on nous donne, les têtes à chasser nous mènent à partir quelques mois parfois un peu partout dans la terre du milieu. »

La tentation de tout lâcher souvent avait été grande en allant aussi loin, mais elle savait qu’ici ils avaient des espions postés un peu partout, elle-même avait été missionné pour abattre un traitre qui s’était fait la malle en profitant d’être loin. Dans ces cas là on était traqué toute sa vie, pas une once de répit, jusqu’à la mort.

« Tu m’accompagneras au début, et puis quand tu sauras te débrouiller tu n’auras pas de problème à te déplacer dans les terres sauvages seule »

Visiblement elle avait l’air déjà de savoir se débrouiller car on l’avait trouvé dans un coin vide de toute trace humaine. Comment était elle arrivée là ? On l’avait trouvée seule et cela lui rappelait trop ce qu’elle-même avait vécu. Isveig était curieuse concernant cette enfant et espérait en apprendre davantage sur elle afin de l’apprivoiser et la raisonner pour qu’elle puisse rester en sa compagnie. Alors Ivseig en faisant d’elle une guerrière de nom aurait l’impression de se sauver elle-même.

« Tu viens d’où ? On t’a trouvée près de la vallée d’Imladris mais il n’y  pas de village humain là-bas. »






 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Sam 8 Juil 2017 - 19:55



Screw You !

Bregil était téméraire mais pas imprudente. Si la vie lui avait appris quelque chose, c'est qu'il fallait se contenter de peu et se satisfaire d'être encore en vie malgré les coups bas qu'elle pouvait vous faire. Elle n'était pas convaincue par le tableau que lui peignait Isveig mais elle n'était pas assez stupide pour remettre en doute toutes ses paroles. S'il y avait bien une chose que la petite fille prenait pour argent comptant, c'était bien le traitement qui était réservé à ceux qui fuyaient. Une question cependant la taraudait. Quelle était cette liberté que la jeune femme lui ventait si elle n'avait pas le droit de partir d'ici sans risquer sa vie. Être libre, n'était-ce pas justement pouvoir tout quitter du jour au lendemain si l'on en a la volonté ? Cet endroit était dangereux, elle le sentait mais plus que le lieu encore, c'était les personnes qui vivaient là qu'il lui fallait craindre.
Cependant, elle n'avait aucune envie de vivre dans la peur. Elle avait survécu à la mort de ses parents, à la morosité de Laketown, à une attaque d'araignée géante et une autre d'orcs. Ils n'avaient rien de monstres, ils n'étaient que des humains et elle n'avait pas à les craindre plus que d'autres. Soit, elle se plierait à leurs règles mais elle seule pouvait juger pour combien de temps car rien ne pourrait la retenir ici et certainement pas des menaces.
Mais elle n'allait rien tenter ce soir, ni le lendemain, ni le surlendemain. Elle n'était pas folle, et encore moins stupide. En l'état, elle n'avait ni les moyens, ni les connaissances, ni les ressources pour prendre la fuite. Respirer seul la faisait souffrir alors marcher voir courir, elle n'y pensait même pas. Qui plus est, elle ne connaissait rien des lieux hormis sa cellule et le chemin qui l'avait mené à la chambre. Elle n'avait pas vu l'entrée et par conséquent la sortie. La jeune fille était butée et jamais elle n'oublierait ses origines au point de renier tout ce qu'on lui avait inculqué.

Bregil n'était pas une petite fille parfaite. Douce, sage, gentille, bien élevée et polie. Elle n'était certainement rien de tout ça. Elle avait toujours eu un petit côté garçon manqué à préférer les pantalons aux jupes, jouer dans la boue plutôt qu'à la poupée, ses parents avaient accepté tout ça d'elle et l'avaient même encouragée, ce qui n'était pas vraiment au goût de sa tante qui avait tenté de changer cela. Bregil n'était pas un ange. Elle criait, elle se battait, elle mentait. Elle savait se servir d'un couteau autrement que pour couper du fromage et elle n'avait pas peur d'abîmer ses vêtements comme ses genoux.
La gamine avait la tête dur comme la roche et une volonté aussi solide que le fer. Des qualités qui l'avaient menées loin et qui lui permettraient de survivre en ce milieu hostile.

Voyager, voilà une raison qui pouvait la pousser à rester mais encore fallait-il ne pas lui donner une raison pour partir hormis son besoin déjà très présent de liberté. Ses yeux s'étaient mis à briller alors que la jeune mercenaire évoquait des missions très loin d'ici, des aventures comme elle en rêvait. Elle n'avait que peu conscience que finalement, sa vie entière était déjà une aventure. A ce moment là, elle ne pensait déjà plus à s'enfuir mais juste à découvrir l'étendue sauvage du monde qui les entourait, à apprendre de nouvelles choses pour voyager seule.
De nouveau, on s'intéressait à elle, à son passé. Elle n'avait jamais été une très grande confidente mais n'ayant pas dévoilé son nom, elle pouvait bien dire ce qu'elle faisait là-bas. Cela ne l'engageait à rien. « Je viens du Rohan. Enfin j'en venais. » Elle était presque fière en disant cela. Sans doute s'interrogeait-on sur le fait qu'elle voyageait seule à son jeune âge. « J'allais voir les elfes. Je veux rencontrer tous les peuples de la Terre. » Elle bomba le torse avant de le dégonfler bien vite, sentant ses côtes douloureuses frotter les unes contre les autres. « Mais c'est terminé. »


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 47
♦ RÉPUTATION : 236
♦ AVATAR : Marie avgeropoulos
♦ DC & co : Raeryan, cármen, farshad, elladan, Elea, Selen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Forodwaith, dans le grand Nord mais vit dans le Rohan
— ÂGE DU PERSO : 23 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mercenaire / voleuse
— ARMES DU PERSO : épée, couteaux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Membre d'une communauté de mercenaires
— VOYAGE AVEC : seule la plupart du temps
— AMOUREUSEMENT : ce n'est pas là l'ordre de ses priorités

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Lun 10 Juil 2017 - 21:56



 

 
Screw you

Bregil & Isveig

 


Isveig l’avait écoutée, attentivement tandis qu’elle était en train d’essuyer les traces noires de son visage qui la rendaient plus impressionnante. En dessus, elle avait un visage trop enfantin à cause de son âge mais aussi parce qu’elle n’était pas très grande. Ce genre de peinture de guerre alors venait appuyer ses compétences et lui permettait de ne pas trop se faire sous-estimer. Isveig était bien capable de mettre à terre un colosse en quelques secondes, mais si elle pouvait éviter de prouver à tout va ce dont elle était capable, cela lui rendait bien service. Plongeant un tissu humide dans de l’eau, elle se frotta le visage jusqu’à ne plus rien avoir atour des yeux. La petite semblait venir d’un assez long périple. Qu’est ce qui l’avait amenée à s’en aller comme ça ? Aller voir les elfes ? Mais pourquoi ? Ils ne se seraient pas occupés d’elle.

Dans tous les cas elle avait poursuivit un rêve et visiblement elle l’avait abandonné. Isveig comprenait qu’elle avait dû passer par bien des choses pour en venir à bout de cette manière. Déjà jeune et ses rêves brisés – cela lui rappelait trop bien ce qu’elle avait été jadis avant de venir ici. Dans la vie on ne peut pas avoir tout ce qu’on veut mais on peut choisir de se battre. Si son rêve n’était pas accessible maintenant peut être que c’était parce qu’il lui manquait quelque chose. La maturité, le culot, elle semblait déjà bien les avoir, il lui manquait juste de savoir se défendre et avoir un point d’attache sur lequel se fixer pour ne pas se perdre. Ivseig lui permettrait de l’avoir et tant qu’elle ferait son travail, pour le reste, elle serait assez libre.

« Tu t’y feras. » Avait répondu la mercenaire.

Des espoirs brisés, la vie en est cafie, c’est pas pour autant qu’il faut baisser les bras. Dans tous les cas savoir qu’Isveig avait pu voyager seule semblait l’avoir intéressée, c’était tant mieux si elle avait pu capter son attention, au moins peut être qu’elle resterait un temps par curiosité au lieu de tenter de se faire la malle sur l’heure. Isveig avait parcourue les vastes terres seule et avait appris à y survivre sans trop grande peine ; le tout était d’éviter le plus possible les trajectoires d’orcs, des trolls et des gobelins. Isveig avait appris à être sensible à l’environnement l’entourant pour reconnaitre les prémices d’un danger afin de pouvoir anticiper chaque mauvaise chose pouvant survenir quitte à faire de longs détours. La route regorgeait d’indices à prendre en compte et ça aussi, elle allait le lui apprendre. A vrai dire elle partirait bien vite en compagnie d’Isveig, mais d’abord elle devait apprendre à se défendre afin qu’Isveig ne fasse pas garderie dans les terres sauvages parce qu’elle n’avait pas que ça  à faire de veiller sur sa sécurité. Isveig n’était pas tendre en maitre d’armes, mais elle serait formée correctement. Pour ce faire, la gamine devait d’abord récupérer des forces, dans un lit correct et se remettre de ces quelques heures passées comme un chien errant à même le sol d’une cage froide.

« Dors maintenant, je veux pas d’une loque aux entrainements. » Déclara Isveig assez sèchement avant de retourner près de ses affaires.

La journée touchait à sa fin et dès le lendemain aux aurores, cette fillette allait apprendre à devenir une mercenaire, une véritable guerrière et alors sa vie ne pourrait jamais prendre fin de manière idiote comme elle l’avait risqué jusque là. Ca allait être éprouvant pour elle mais Ivseig avait déjà la certitude qu’elle ne serait pas déçue par sa motivation et sa rage intérieure. La jeune femme se délesta de ses affaires, en ayant terminé avec la conversation avec sa nouvelle recrue et alla se blottir sous ses couvertures.

Au lendemain, alors que le soleil formait à peine les couleurs de l’aube, Isveig s’était levée et entreprit d’aller réveiller Bregil en déposant à son chevet une miche de pain et du gruau.

« Mange tout et habille toi »

Isveig mangea aussi sa part, mais elle était plus distraite car elle étudiait déjà les cartes de la Terre du Milieu pour son futur itinéraire.






 
made by © Winter Soldier

 

_________________
I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for ~ sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Little Traveller ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Nasty, Momonga
♦ MESSAGES : 861
♦ RÉPUTATION : 781
♦ AVATAR : Maisie Williams
♦ DC & co : Kili & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
DON'T TOUCH - by D&T
— RACE DU PERSO : Petite humaine du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Née près de Edoras, à débuté son voyage depuis Laketown
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Orpheline et pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Attendrissement des adultes, vol de cookies,...
— ARMES DU PERSO : Une petite dague, un coûteau à cordage et un couteau (à fromage)
— VOYAGE AVEC : personne
— AMOUREUSEMENT : Aime les cookies, l'aventure, les contes & légendes, les rainbow sheep bien grillés.. Ah mince! C'était pas la question?! Tant pis X)

MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig] Mar 18 Juil 2017 - 19:38



Screw You !

Isveig avait un âge indéfini. Trop vieille pour être encore une enfant mais trop jeune pour ne pas déjà être une femme. C'était une impression renforcée par l'aspect de son visage lorsqu'elle portait son maquillage et le contraste que cela formait avec son visage finalement nettoyé de toute trace noire. Le visage plein de suie, elle avait l'air plus féroce, plus vieille alors que sans, elle perdait au moins dix ans et faisait presque aussi jeune qu'elle. Mais ce n'était qu'une impression donnée par ce contraste si saisissant.
Bregil s'était stoppée net pour la regarder se nettoyer la face, plissant les yeux comme pour tenter de décrypter son visage maintenant qu'il ne se cachait pas derrière cet artifice. La jeune fille la préférait sans et pourtant, se cacher ainsi derrière ces traces noires avait quelque chose d'impressionnant qui lui faisait presque envie. Mais la jeune femme était tellement plus jolie une fois propre, les gens beaux ne devaient pas souffrir de la vie s'était-elle surprise à penser. Elle avait l'air d'une jolie princesse guerrière comme dans ses rêves, le genre qui n'avait peur de rien et qui réussissait tout ce qu'elle entreprenait.

En tout cas, la petite n'avait pas abandonné ses rêves, ils étaient juste.. en pause, en attente. Son rêve le plus grand était de voyager et elle était en passe de le réaliser. Certainement pas de la façon dont elle l'avait imaginé mais on faisait avec les moyens du bord et dans sa situation, elle ne pouvait pas faire la fine bouche. Cela lui permettrait par la même occasion d'en apprendre plus sur ses kidnappeurs et l'espérait-elle, pouvoir leur échapper à terme. Tout le monde pouvait rêver mais sa rêverie fut de courte durée, coupée par la jeune femme qui lui dit d'un ton sans appel qu'elle s'y ferait.
La petite n'allait pas répliquer de toute manière, il valait mieux pour elle qu'elle fasse profil bas pour quelques temps, le temps de bien se remettre avant tout. Elle se hâta de se glisser sous les couvertures du lit qu'on lui offrait, trop contente de quitter le sol dur et humide de sa cellule pour retrouver le confort d'un vrai lit. Depuis combien de temps n'avait-elle pas dormi entre des couvertures ? Elle n'avait pas assez de doigts pour compter les jours depuis son départ de chez Beorn et c'est en pensant à lui qu'elle s'endormit, alors qu'elle pensait ne jamais pouvoir fermer l’œil après les derniers évènements qui avaient bouleversés sa vie.

Elle s'était retournée et retournée encore sur son matelas, cherchant une position confortable qui ne viendrait pas gêner ses côtes que chaque respiration venait faire souffrir. C'était à l'approche de l'aurore, ou du moins l'imaginait-elle, qu'elle avait fini par trouver un lourd sommeil avant d'être réveillée brusquement par Isveig qui lui donna du pain et du gruau. Elle regarda l'un et l'autre comme s'il eut s'agit d'une part de tarte au pomme et d'un bon bouillon de poule tant elle avait faim mais le goût n'avait certainement rien de comparable aux mets délicieux préparés par sa mère et encore moins comparés à ceux de Beorn. Elle avala le tout d'une traite, presque sans mâcher. L'affaire la faisait bien trop souffrir de toute manière, comme son corps tout entier. Chaque partie de son corps menait un combat sans merci pour savoir laquelle était la plus douloureuse. Elle avait du mal à se mouvoir, toute ankylosée de sa nuit passée à se retourner mais elle savait qu'elle retrouverait sa mobilité une fois qu'elle se serait levée et aurait fait quelques pas dans la pièce, chose qu'elle ne tarda pas à faire pour ne pas se faire rattraper par les évènements de la veille.

Debout au milieu de la pièce, elle étira ses bras vers le plafond, serrant la mâchoire pour étouffer un mélange entre un bâillement et un cri de douleur. Elle espérait que l'entrainement promis hier ne serait pas trop rude car ses côtes déjà fragiles pouvaient très bien se briser pour de bon et elle savait bien ce que cela pouvait provoquer. Elle n'avait pas envie d'avoir survécu à cette nuit pour mourir d'un poumon perforé mais elle n'allait pas faire sa chochotte en demandant un traitement de faveur. Elle se tourna cependant vers Isveig pour lui poser une question qui la taraudait. « Tu ne veux pas savoir mon nom ? »


made by © Nasty

_________________
 
Bregil Orchadbury

Pour profiter de mon avenir, je dois affronter mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t330-bregil-orchadbury-litt http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t163-la-petite-famille-de-bregil http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t164-les-aventures-de-bregil
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Screw you ! [Bregil x Isveig]

Revenir en haut Aller en bas
Screw you ! [Bregil x Isveig]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.
» Banana Plugs (7 Paires)
» Screw them all
» Screw Destiny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Rohan-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.