AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Le voleur dans la nuit (BROGAR)

Partagez|

Le voleur dans la nuit (BROGAR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Le voleur dans la nuit (BROGAR) Mar 14 Mar 2017 - 17:12

La légende du nain voleur
ft Brogar

   




Comment avait-elle pu accepter ? Ilhy se sentait ridicule. Après avoir passé la moitié de la nuit à patrouiller dans les environs afin de protéger les Montagnes Bleues d'ennemis alentours, elle avait à peine dormi, du bout des cils, l'esprit enfumé d'images macabres. Elle était donc extrêmement irritable, ce matin, quand elle avait du se lever tôt et retourner s'entraîner. Elle avait donné autant de coups qu'elle n'en avait reçu, et son bras gauche était déjà bleui d'hématomes bien sentis qui lui faisait mal. La douleur l'aidait à repousser la fatigue, mais n'arrangeait rien à son humeur sombre. Elle était presque contente d'aller voir Raeryan en ce début d'après-midi. Elle n'avait pas déjeuné, l'estomac retourné. Son corps semblait en totale rébellion depuis le départ de la compagnie. La nuit comme le jour, ses veines brûlaient de son inquiétude, son appétit fluctuaient entre appétit d'ogre et pinaillage de moineau.

Bien habillée dans sa tenue de garde, pourpoint de cuir laçant sa poitrine bandée, pantalons larges de coton, hautes bottes à revers de fourrure et cape à capuchon bordé de poils de loup, elle avait au moins la chance d'être revêtue contre le froid environnant, même si le vent était mordant. Ses doigts gourds étaient recouverts de petits gants noirs qui n'entravaient pas son agilité ; une lance dans son dos, de presque deux fois sa taille, cognait son dos agréablement. La présence simple de son arme favorite la tira un peu de ses sombres pensées. Elle allait voir Raeryan, elle n'avait pas à faire la tête. Sa grande amie lui apprenait depuis peu les rudiments de la médecine et des soins, ce qui se révélait un avantage certain quand on se bagarrait à longueur de journée.

Les rues étaient assez peu animées, par ce froid. Les montagnes rutilaient, du dehors, sous le soleil, reflétant sur la neige. Mais même à l'intérieur, des bises mordantes et le froid régnaient en maîtres. Ilhy se dépêcha un peu plus, croisant différentes silhouettes. Alors qu'elle en dépassait une autre, quelque chose la fit lever la tête, jetant un regard en arrière par-dessus son épaule. Elle en resta ébahie, et faisant peu commune mesure des quelques nains qui traînaient là, se jeta joyeusement sur le chemin d'un nain pour lui bloquer le passage, un large sourire au visage, camouflé par son capuchon remonté sur sa tête.

« Brogar ! Le voleur dans la nuit ! Vous ici ! »

Elle eut un éclat de rire qui se perdit dans le vent, et réalisant soudain que ce devait être coton de la reconnaître - elle avait après tout pas mal grandi et forci depuis - elle abaissa son capuchon et découvrit son visage. Sa barbe finement tressée était ornée d'une perle de bois. Son regard pâle détailla le visage du nain, qu'elle reconnaissait facilement à ses cheveux fous, à ses tatouages et à ses traits inchangés, à ses yeux d'enfant. Il avait été le voleur dans la nuit, le joueur d'une fois. Elle avait réalisé bien tard ce qui s'était passé, cette nuit-là : un sordide cambriolage, auquel ce nain avait aidé. Mais elle l'avait suivi, comme une ombre, il avait dévoré ses gâteaux, l'avait complimentée et lui avait montré comment ouvrir une serrure avec une pince. Il avait peuplé ses nuits d'aventures, alors qu'elle ne l'avait rencontré qu'une fois, quelques heures tout au plus. Ses parents l'avaient longtemps grondée d'avoir discuté avec un tel individu.

« Vous n'avez presque pas changé ... Je suis Ilhy. Ilhy Sombrelande » fit-elle en approchant d'un pas.

Cette découverte aussi inattendue que surprenante venait d'illuminer sa journée sombre. Revoir son roi des voleurs, quelle surprise ! Elle rayonnait presque, ses joues exposées au vent, rosissant de plaisir, les cheveux voletant autour d'elle, d'un rouge sombre.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

La Brioche Volubile ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Sybille
♦ MESSAGES : 308
♦ RÉPUTATION : 789
♦ AVATAR : Mads Mikkelsen
♦ DC & co : Eodhan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Monts de Fer
— ÂGE DU PERSO : 101 ans
— RANG SOCIAL : Aucun, pauvre depuis sa naissance
— MÉTIER PRATIQUÉ : Touche à tout/voleur/gueux
— ARMES DU PERSO : Une Danaxe sans nom et divers poignards
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Il voue une allégeance absolue à son estomac
— VOYAGE AVEC : Sa panse
— AMOUREUSEMENT : Se moque complètement de ce genre de choses

MessageSujet: Re: Le voleur dans la nuit (BROGAR) Mer 15 Mar 2017 - 17:31

Brogar détestait être blessé à la jambe…il détééééééééstait ça !
Raeryan l’avait bien soigné après sa rencontre joyeuse avec un sanglier et elle avait bien pris soin de lui quand la fièvre l’avait fait délirer pendant un bon long moment. Mais sa blessure l’empêchait de marcher correctement et il ne supportait pas çaaaa, normalement il était toujours en mouvement !
C’est pourquoi il tournait autour de chez la guérisseuse en bougonnant, ne voulant pas perdre son endurance chèrement gagné par trente ans de marche intensive ! Il ne voulait pas non plus trop s’éloigner, car Raeryan ne serait surement pas ravie de le voir marcher partout…menfin…marcher, il boitait énormément du coup sa démarche ressemblait pas à grand-chose. Il ne voulait pas qu’elle le ramène de force ! Elle faisait peur ! …menfin, elle serait surement pas heureuse de le voir marcher autour de sa maison non plus, mais il pouvait plus facilement s’enfuir dans la maison ni vu ni connu, si il apercevait son capuchon rouge. C’est qu’il s’embêtait lui quand il le ne pouvait pas jouer avec Taràk !

En tout cas, malgré sa blessure et sa grosse fièvre, il ne pouvait nier que son petit séjour lui réussissait bien. Ses vêtements étaient propre, il mangeait trois fois par jour (trois fois !! Plus le goûter !!) et commençait même à reprendre du poids ! Même si pour l’instant il restait bien maigre avec les joues creuses, il avait meilleure mine ! Bon pour ses cheveux, malgré ses efforts, ils ressemblaient toujours à rien…mais on ne pouvait pas contrer les volontés de Mahal et Mahal avait décrété que ses cheveux étaient en vrac il en était sûr.

Brogar était en train de rêvasser a la fabuleuse brioche qu’il mangerait bientôt (il allait monter un traquenard avec Taràk pour en réclamer une) quand son instinct le fit immédiatement se tendre. Il y avait de l’agitation derrière lui, quelqu’un se déplacé vite et il venait juste de croiser un garder….houla…houalalala ! Pas bon pour lui ça ! Boitant, il essaya d’accélérer l’allure, mais le garde précédent se jetât littéralement devant lui. Couvert de fourrure, capuchon sur la tête et arme apparente…
Il allait se faire dé-fon-cer…

« Je n’ai rien volé cette nuit je le jure !! » Il se défendit automatiquement en levant les mains paumes vers l’avant.

Mais le garde éclatât d’un rire joyeux qui ne correspondait pas du tout aux événements d’une arrestation typique. Non normalement on lui grognait dessus avant de l’entraîner sans poser de question… mais là il riait…c’était bizarre…attendez ! La voix ! C’était un elle et pas un il ! Encore plus surprenant ! Une garde l’agressée dans la rue en riant ?!
La garde retira son capuchon et Brogar continua de la fixer en clignant des yeux, ne comprenant pas du tout ce qui se passait surtout que la garde avait un énorme sourire aux lèvres. Ils s’étaient déjà rencontrés ? La garde connaissait son nom ? Mais si Brogar pouvait se vanter de quelque choses, c’était bien de sa mémoire…et il aurait certainement pas oublié une naine guerrière (comme si une naine « banale » n’était pas déjà assez dangereuse comme ça, en plus celle-là était guerrière ! Garde de surcroit !). Sa chevelure qui lui rappelait un feu de camp et ses yeux plutôt clairs, lui rappelait peut-être quelque chose, mais… ? Non vraiment il ne voyait pas ! Et il avait intérêt à se souvenir avant qu’elle lui tape dessus ! Car même si elle était plus petite que lui, la naine pourrait surement faire valser son corps de crevette d’un revers de main.

La jeune naine, elle, semblait complétement illuminée et radieuse de le revoir…ce qui le perturbait encore plus de ne pas la reconnaître ! Elle savait qu’il était un voleur et disait qu’il n’avait pas changé, mais … Il continua de cligner des yeux comme un hibou pris dans la lumière en la fixant, perdu…

« …Sombrelan… »…puis ce fut la lumiére… « Poussin ! Tu es mon Poussin ! » Il s’écriât en s’illuminant à son tour, ça y est, il avait retrouvé le bon souvenir !

« Par Mahal j’arrive pas à y croire c’est improbable ! Houlà tu es devenue une garde ! Ha je savais qu’un poussin comme toi pouvait que devenir une fille géniale ! Haha ! Même si je t’ai pas poussé sur le bon côté de la loi cette nuit-là ! Incroyable !» Il répétât totalement ébahie tout en riant et en agitant les mains.

Qui aurait pût imaginer qu’il reverrait cette enfant autant de temps plus tard et dans une autre montagne ?! Une fille de haute lignée visiblement devenue une garde ! Incroyable ! Brogar pouvait que sourire bêtement, encore impressionné par ce que la vie pouvait lui réserver comme souvenir.

Cela datait encore du temps où il faisait partie de la bande de Borak. C’était vers la fin, quand les voleurs étaient devenus bien plus dangereux, des mercenaires prêts à tout pour s’enrichir. Le coup de la demeure des Sombrelande était même son avant-dernier gros cambriolage. Malgré leur expérience, la bande avait fait une erreur et la demeure était plus occupée que prévu, mais tant pis ils avaient continué. Brogar avait dû s’occuper de l’aile où se trouvait l’héritière…et avant qu’il comprenne ce qu’il se passait, il s’était retrouvé avec une gamine qui le suivait partout en lui demandant ce qu’il faisait…et comme Brogar ne pouvait pas résister à un enfant, il avait passé l’heure suivante à voler des choses son « poussin » derrière lui ou sur son dos. Il avait même pris le temps de lui montrer comme il crochetait un coffre pour voler ce qu’il contenait…une nuit totalement improbable ! En quelques minutes il avait réussi à s’attacher à l’incroyable gamine et s’était beaucoup amusée avec elle ! …jusqu’à ce souvenir que de très dangereux nains se trouvaient en même temps que lui dans la demeure et qu’au lieu de voir une gamine géniale, ils verraient un gros potentiel d’argent. Si ses collègues mettaient la main dessus, elle serait prise en otage et au mieux, malmenée. Soudain paniqué, Brogar avait eu un instant de flottement avant de très rapidement proposé un jeu à la petiote… il la planqua dans un placard sous un tas de vêtements sans valeurs : les règles du jeu étaient simples…un cache-cache où si elle se faisait trouver par un nain inconnu elle perdait, mais si c’étaient ses parents elle gagnait ! Il avait fermé les portes juste à temps, car un de ses collègues venait le chercher pour repartir…il l’avait suivi en faisant un cinéma, râlant comme quoi il avait perdu…le nain ne s’était pas préoccupé de son extravagance, habitué à cela…

« J’arrive pas à croire que tu te souviennes de cette nuit-là et de moi, t’avais quoi ? Même pas quarante ans non ? Tu étais toute petiote! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2164-brogar-fils-de-torgar http://lonelymountain.forumactif.org/t2166-brogar-relations#37308 http://lonelymountain.forumactif.org/t2169-brogar-rps#37328
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le voleur dans la nuit (BROGAR) Mer 15 Mar 2017 - 18:11

La légende du nain voleur
ft Brogar

   




Enfant, elle passait son temps à se rouler dans la boue sans aucune pudeur, à frapper ses voisins et son cousin à coup de bâtons, et à ne surtout pas obéir à sa mère. Sa vie était faites de petites aventures mises bout à bout, mais ça n'avait jamais été aussi bon qu'une fois adulte. On lui avait apprit le maniement des armes, du bout des doigts peut-être, mais elle y avait mis tout son coeur. Les naines étaient censée être des joyaux protégés, mais elle-même voulait protéger les autres, ce qui la rendait bizarre, impopulaire aux yeux de la plupart des gens. Mais si on la jugeait ainsi au premier regard, une fois qu'on avait apprit à connaître son tempérament entier, flamboyant et juste, elle faisait une amie formidable, du moins l'espérait-elle.

Elle n'avait jamais vraiment vu le voleur de cette nuit-là comme un ami. Plutôt comme un roi des voleurs, caché dans les ombres, son sauveur, malgré tout ce qu'on ait pu lui dire sur ces saligauds les ayant dépouillés. Brogar avait prit du temps pour elle, lui avait enseigné quelques petites choses, mais surtout, il ne l'avait pas grondé pour ses gros mots ou ne l'avait pas ignorée. Il ne lui avait pas fait de mal. Il était comme un héros, mais du côté un peu moins blanc de la chose. Le revoir après tant d'années faisait resurgir de vieux souvenirs dans la mémoire d'Ilhy. Comment elle l'avait bassiné pour monter sur ses épaules, tel un poney, puis comment elle lui avait montré calmement où étaient ses bijoux, que de toute façon elle les détestait et que comme ça, elle n'aurait plus à mettre les gros colliers brillants. Elle lui avait sûrement parlé aussi de son avenir, qu'elle voyait guerroyant, flamboyant, plein d'aventures, et faisant d'elle une héroïne. Elle eut un petit sourire en songeant que, finalement, elle n'avait pas eu si tord.

Le surnom soudain lancé la fit éclater de rire de nouveau. Poussin ! Comme cela datait ! Les compliments chutèrent, et ses joues rosirent non plus seulement à cause du vent mais aussi à cause de la légère gêne mêlée au plaisir de voir un vieil ami.

« Je n'aimais pas ma vie là-bas. Je n'ai jamais été faite pour le moule que voulais ma mère - je n'ai pas été une petite fille très sage, tu en sais quelque chose » gloussa t-elle en s'approchant. Elle le prit finalement dans ses bras en une étreinte qu'elle espéra non pas émue mais amicale, déterminée. « Je me souviens que je m'accrochais à ton foulard, qui tenait tes cheveux. Ils n'ont pas changé non plus ! » Elle riait, totalement prise dans ce tourbillon d'émotions. « Oh, mon grand roi des voleurs ! Quelle surprise » fit-elle d'une voix basse, en l'observant plus en détail, pour noter chaque ride, chaque nouvelle chose dans sa mémoire.

Ilhy grogna un peu et haussa les épaules, se dandinant d'un pied sur l'autre.

« Ouai, quarante ans environ. J'avais encore ces deux espèces de tresses qu'adorait me faire ma mère. Ca nous fait trente ans sans se voir, et pourtant, tu es gravé dans mon esprit. J'ai mis des années à réaliser que ce soit là, ton jeu de cache-cache m'avait sauvé la vie. » Elle posa une main lourde de respect sur l'épaule du nain, et remarqua enfin qu'il avait l'air en petite forme, au niveau de la jambe. « Tu as été blessé ? »

Elle avait tellement de questions à lui poser !

« Tu as du temps devant toi ? Je voudrais t'inviter à boire un coup. Je partais chez une amie, mais elle comprendra que je ne vienne pas. Nous avons beaucoup à nous dire. Tu ne traînes plus avec cette bande de coupe-jarrets au moins ? Tu n'auras rien à craindre de ma part, garde ou pas, mais ces traînes-savates devraient craindre la garde, eux. » Elle se souvenait vaguement des rires gras, du regard perçant du nain qui était entré, après qu'elle soit cachée dans l'armoire. Après longtemps, elle s'en souvenait avec frayeur. Il aurait été capable du pire, sans Brogar.



made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

La Brioche Volubile ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Sybille
♦ MESSAGES : 308
♦ RÉPUTATION : 789
♦ AVATAR : Mads Mikkelsen
♦ DC & co : Eodhan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Monts de Fer
— ÂGE DU PERSO : 101 ans
— RANG SOCIAL : Aucun, pauvre depuis sa naissance
— MÉTIER PRATIQUÉ : Touche à tout/voleur/gueux
— ARMES DU PERSO : Une Danaxe sans nom et divers poignards
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Il voue une allégeance absolue à son estomac
— VOYAGE AVEC : Sa panse
— AMOUREUSEMENT : Se moque complètement de ce genre de choses

MessageSujet: Re: Le voleur dans la nuit (BROGAR) Mer 15 Mar 2017 - 21:52

Jamais il n’aurait pensé revoir cette gamine qui mine de rien l’avait bien marqué cette nuit là. Ilhy Sombrelande…qu’il appelait toujours Poussin dans sa tête. Comment ne pas l’appeler autrement alors qu’elle le suivait partout en pioupioutant tout un tas de choses ? Il avait écouté tous ses bavardages, s’extasiant sur son futur d’héroïne sans se moquer et en rajoutant qu’elle devait apprendre des astuces de filous si elle voulait vraiment s’en sortir. Ils avaient bien papoté les deux alors qu’elle se trouvait sur ses épaules bien cramponnée à sa « crinière de cheval » alors qu’il empochait les bijoux qu’elle trouvait si moche. Puis il lui avait montré comment crocheté un coffre dont elle n’avait pas la clef, en lui disant qu’il avait appris à faire ça au même âge qu’elle et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il commence à réfléchir et la planque le mieux possible.

« Ha ça, une petite fille qui saute au cou d’un voleur pour qu’il lui apprenne ses combines ça annonce par une petite princesse derrière ! Ton joli langage m’avait particulièrement marqué ! » Il pouffa. « Mais je n’ai vraiment pas imaginé qu’un jour je pourrai te retrouver comme ça…te revoir tout court en fait ! »
Il la regarda un peu plus attentivement. Bien sûr elle portait les habituels équipements chauds des gardes qui camouflait bien sa silhouette féminine, des cheveux en vrac, un visage jeune (elle devait à peine être majeure si il comptait bien !) et une barbe bien entretenue. En somme elle avait l’air d’une personne avec qui il pouvait très bien s’entendre ! Surtout si elle avait gardé le sacré caractère qu’elle avait eu quand elle était petite…ce qu’elle avait surement fait pour se retrouver dans une autre montagne en guerrière et non pas en jolie princesse à couette aux Monts de Fers. Ca le rendait particulièrement curieux de connaître son parcourt ! C’était rare une telle chose !

L’étreinte le surprit réellement, pas parce que c’était une femme et tout blabla dessus, mais juste que Brogar était tout sauf tactile avec les adultes. En fait il n’aimait vraiment pas ça…avec les enfants aucun soucis, il pouvait les avoir sur le dos, accroché aux cheveux, cramponné à lui plusieurs heures d’affilés, il recherchait même les câlins, mais les adultes…Ca avait toujours été ainsi, le seul adulte qui avait pu le prendre dans ses bras était son père, ensuite il n’avait jamais trop aimé les touchés et son passage à tabac avait fini par faire disparaître tout envie qu’un adulte le touche. Mal à l’aise, il tapotât maladroitement son dos pour quand même montrer qu’il était content de la voir aussi. Il se dépêcha malgré tout de sortir de l’étreinte.
Il sourit en passant sa main dans ses boucles folles bien qu’intérieurement, il riait jaune. Il n’allait surement pas lui dire que ses cheveux avaient vraiment changé vu qu’on les lui avait totalement rasé, tout comme sa barbe qu’il gardait maintenant courte contrairement à quand elle l’avait vu.
Brogar se laissa gentiment observé, se demandant ce qu’elle pouvait voir. Il était toujours plutôt un jeune nain avec sa petite centaine d’année, mais sa vie dure et difficile avait marqué ses traits et quelques poils blancs se mêlaient même à sa barbe maintenant (mais ils étaient dû à ses pires cicatrices sur son menton que sa barbe cachée). Mais il supposait quand même être bien différent de sa vision d’enfant…les tatouages sur son visage devait être ce qui le caractérisait le plus avec ses cheveux.

« Grand Roi des voleurs ?  Dit donc je suis drôlement monté en grade ! Pion à Roi, on fait pas mieux en une nuit !» Il ria avec elle, entraîné par sa joie.
Il agitât la main à la mention de sa blessure comme si ce n’était rien. « Oui, juste une histoire d’amour entre un sanglier et moi qui a mal fini, mais on me soigne et mon pauvre cœur survivra! »

Un peu gêné par la main sur son épaule, mais plus par le respect qu’il ressentait que le touché cette fois ci, il balaya d’une main ses mots pour ne pas être plus gêné. Il n’était pas le genre de nain que l’on respectait normalement.
« Ouais, j’ai un peu paniqué sur le coup, j’aurai dû te mettre à l’abri plus tôt…mais heureusement ça s’est bien passé donc bon, pas besoin de ressasser. »

« Ha j’aimerai bien en plus j’en ai du temps ! Mais ma guérisseuse, la dame Raeryan, elle va me tuer si elle me voit me balader ! Du coup ça serait bête de gâcher tout son travail, c’est qu’elle m’a bien rafistolé, comme un beau rôti !…même si j’suis pas sûr-sûr d’avoir le droit de me balader autour de chez elle en fait ! Mais peut-être que l’on peut se mettre dans un coin quelque part pour ça, un peu caché histoire d’assurer ma survie pendant que tu me racontes comment tu en es arrivé là? »
Il lui sourit, les mains sur les hanches.
« T’inquiètes Poussin, j’ai quitté tout ce beau monde pas longtemps après notre rencontre. Ils m’ont pas suivi, pas besoin de jeter tes copains à leur poursuite. Ce n’est plus du tout la même chose et ils méritent bien de mourir au fond des geôles avec les rats! » Il finit tout sourire comme si il parlait de fleurs et pas d’anciens collègues qu’il voyait pourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2164-brogar-fils-de-torgar http://lonelymountain.forumactif.org/t2166-brogar-relations#37308 http://lonelymountain.forumactif.org/t2169-brogar-rps#37328
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le voleur dans la nuit (BROGAR)

Revenir en haut Aller en bas
Le voleur dans la nuit (BROGAR)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Voleur dans la Nuit
» Un carosse dans la nuit [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: RPs-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.