AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
how could you feel the same way too ?

Partagez|

how could you feel the same way too ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1341
♦ RÉPUTATION : 1912
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: how could you feel the same way too ? Lun 24 Avr 2017 - 18:58

How could you feel the same way too ?
Dwalin & Raeryan







Le départ était imminent, l’effervescence se faisait ressentir au sein des montagnes bleues et l’on voyait tous ces nains aller et venir dans les couloirs. La hâte, la crainte, ils n’étaient que 14 a partir mais c’était un événement qui affichait toutes sortes d’émotions sur leurs visages qui rendaient Raeryan quelque peu soucieuse. Marchand doucement jusqu’aux boutiques commerçantes, elle manquait parfois de se faire bousculer. Elle ne disait rien, elle se contentait d’observer, de les suivre du regard et à se poser tout un tas de questions. La naine avait enfin avoué ce qu’elle avait au plus profond de son cœur à Dwalin, bien qu’elle ne vivait pas très loin, elle ne l’avait toujours pas recroisé et elle se demandait ce qu’il en pensait. Elle craignait que cela puisse mettre un terme à leur amitié malgré ce qu’il avait dit pour la rassurer. Un soupir passa ses lèvres, il arrivait qu’elle regrette de l’avoir dit tout comme il y avait certains moments où elle se disait que quand même, elle se sentait bien plus légère maintenant. Raeryan essayait de ne pas se laisser polluer par toutes les hypothèses qui passaient par son esprit le concernant, s’il désirait lui parler, elle le laisserait venir en premier.

La naine fut tirée de ses pensées en remarquant qu’elle était arrivée, passer un moment ici allait l’empêcher de trop se noyer dans ses réflexions et se focaliser sur autre chose. Alors il y eu d’abord le sourire du boulanger qui eu don de lui en arracher un sourire enfin, mais elle ne fut pas réellement en mesure de lui donner de bonnes nouvelles. Elle avait appris à prendre sur elle ainsi il ne fut pas en mesure de soupçonner ce qui la troublait. Raeryan prit ce dont elle avait besoin, il lui offrit quelques chouquettes comme il le faisait parfois et la naine s’en alla en quête de légumes. Le marchand était là, elle vit rapidement sa cargaison se faire envahir de toutes part par les nains qui désiraient faire leurs achats. Abaissant son capuchon rouge, la naine s’approcha et se faufila avec agilité pour prendre quelques champignons, des haricots et des pommes de terre, elle paya le marchand, un fin sourire sur les lèvres qui ne la quittait pas et s’en retourna flâner dans les couloirs voir ce qu’il y avait de nouveau. Cette agitation générale faisait le bonheur des commerçants, les couloirs étaient d’autant plus bruyants que d’habitude.

Les yeux rivés sur les quelques stands qu’elle croisait de part et d’autre du couloir accaparaient toute son attention. Il y avait des tissus, des babioles trouvés dans les quatre coins de la terre du milieu et tout plein de choses qui attiraient sa curiosité. Marchant pourtant doucement, Raeryan ne fit pas attention devant elle et bouscula une imposante silhouette. Son cœur loupa un battement, elle en fut tellement surprise par le choc qu’elle manqua de lâcher son panier.

« Oh, pardon, je ne regardais pas devant moi. » Déclara t-elle tout en remettant en ordre les quelques aliments dans son panier.

Mais elle avait été loin de s’attendre à croiser le regard sombre de Dwalin lorsqu’elle leva les yeux vers lui. La naine eu le souffle coupé car elle n’aurait sans doute pas voulu le rencontrer dans ce genre de circonstances et totalement au hasard, pas après leur dernière entrevue.

« Bonjour Dwalin » Fit elle tout de même.

Le fuyant des yeux, honteuse, elle vérifiait aux alentours qu’on ne la regardait pas car elle avait l’impression que toutes ses émotions étaient écrites sur son visage à la vue de tous. Puis reprenant pleine emprise sur son panier dans un réflexe nerveux, la naine osa enfin le regarder sans avoir l’air trop suspecte pour ne pas le mettre davantage mal à l’aise.

« Je ne pensais pas te croiser avant le jour du départ… »

Un hoquet inaudible coupa sa voix, ce départ, plus il approchait plus elle appréhendait. Il restait encore trop de choses qu’elle devait penser, mais possiblement elle savait que ce jour-là pouvait être le dernier où elle le revoyait si elle ne choisissait pas de vivre à Erebor. Mais à ce moment précis, ce qui la rendait nerveuse c’était de se souvenir de ce qu’elle lui avait dit, trois mots qui avaient tout changé en l’espace de quelques secondes et qui encore la laissait comme au bord d’une falaise, dans l’incertitude. Raeryan ne désirait pas que les choses changent entre eux, car sa compagnie lui était plus précieuse qu’il ne pouvait l’imaginer.

« Je dois aller acheter un poulet, veux-tu marcher avec moi ? »








_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5762
♦ RÉPUTATION : 2608
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: how could you feel the same way too ? Mer 26 Avr 2017 - 16:41





Dwalin commençait à s’impatienter. Les journées s’enchaînaient, de plus en plus longues, interminables pour le vieux guerrier qui ne pensait plus qu’à partir, depuis l’instant où Thorin lui avait annoncé son envie de partir à la reconquête de la terre de leurs aïeux. Au résultat, le nain au caractère déjà sobre par nature s’était assombri davantage encore. Incapable de rester à son domicile sans rien faire, il avait entrepris dans un premier temps de passer du temps à visiter les autres nains de la compagnie (à l’exception de certaines personnes dont nous tairont le nom). Seulement, ils étaient maintenant tous prêts au Départ et Dwalin ne souhaitait pas les incommoder ou se montrer trop intrusif. Alors, il était maintenant laissé avec son impatience.

Ce matin-là, il avait évacué une partie de sa frustration à la forge, faisant passer son trop plein d’énergie sur des morceaux de métal qui n’en sortirent vivants que de justesse. C’est donc accompagné des effluves collantes et chaudes de la sueur et du métal qu’il parcourait à présent la Montagne, à la recherche d’un déjeuner pour caler un estomac grognon, qui avait largement mérité son dû. Sur son chemin traînaient agitation, murmures et hochements de têtes à son égard de la part de ceux qui le reconnaissaient aisément, mais il ignorait les curieux et les lâches pour se concentrer sur les étals de nourriture, se questionnant sur ce qui lui faisait le plus envie pour le déjeuner. Et le dessert. Et un éventuel goûter.
Il était tout à ses considérations existentielles (le boulanger devant lui ou celui un peu plus loin ?) lorsqu’il se fit rentrer dedans par une silhouette carmine et féminine. L’inconnue, qui n’en était en réalité pas une, s’empressa alors de s’excuser d’une voix que Dwalin reconnu aisément, avant même de croiser le grand regard émeraude de Raeryan. L’un comme l’autre restèrent muets de surprise l’espace d’une seconde, le souvenir de leur dernière entrevue -encore fraiche-leur revenant en tête. Le guerrier hocha prestement la tête à son salut, un peu trop rapidement peut être, pourtant justement désireux de ne pas paraître changé par leur précédente discussion.

« Bonjour. »  répondit-il sur un ton qui se voulait égal mais amical.

Il remarqua sans mal la fuite de son regard avant qu’elle ne se reprenne et ne lève enfin à nouveau ses yeux sur lui, avouant bientôt sa surprise de le croiser ici. Celle-ci était réciproque, en quelque sorte, mais Dwalin se demanda si la guérisseuse avait eu pour projet de l’éviter jusqu’à son départ. La pensée était triste, plus triste que ce qu’elle aurait dû être pour un veuf. Mais que pouvait il dire ? Si cela était son choix, il ne voulait pas ajouter à sa peine. Cette même peine qui coupait sa voix d’un hoquet de douleur, qu’il sut entendre malgré le bruit ambiant et grouillant du marché autour d’eux. Instinctivement, il approcha d’un pas qui aurait pu précéder un geste inopportun pour l’honneur de la Dame si elle ne s’était pas reprise, évoquant soudain un poulet et proposant de marcher un peu de concert. Il acquiesça, opinant du chef.

« Je venais justement choisir quoi déjeuner. Du poulet fera l’affaire. »

Il ne pousserait pas le bouchon jusqu’à lui demander de le cuisiner pour lui, même si l’idée lui effleura clairement l’esprit. Il commença alors à marcher, sa stature leur frayant aisément un passage dans la foule, tandis que l’on continuait à se tourner à sa vue, certains l’apostrophant de saluts ou de questions sur la Quête, qu’il préférait simplement ignorer pour sa part.

« Il faut que je passe chez le boulanger également. »  ajouta-t-il, désireux de parler d’autre chose que de ce départ imminent qui, s’il lui semblait tarder et le faisait mourir un peu plus d’impatience à chaque jour qui s’écoulait, était pour la naine un sujet bien plus délicat. Il se doutait cependant que chacune de ces paires d’yeux curieux devaient certainement suffire à lui rappeler à chaque seconde ce qu’il en était.




_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1341
♦ RÉPUTATION : 1912
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: how could you feel the same way too ? Mer 26 Avr 2017 - 16:45

How could you feel the same way too ?
Dwalin & Raeryan







Raeryan s’était toujours demandée si le destin que leur réservait les valars était une fatalité, si le fait de rencontrer Dwalin à ce moment-là était inévitable. En soi, même si cela mettait la naine mal à l’aise, elle ne pouvait s’empêcher de penser que c’était peut-être l’occasion de discuter de ce qu’elle lui avait dit si Dwalin voulait revenir sur ses paroles et préférait ne plus lui parler. A priori cela ne semblait pas être le cas puisqu’il était tout à fait courtois, comme si rien n’avait changé entre eux alors que la discussion était très sérieuse au vu de la situation pour le moins rare. Il n’était pas forcément dans l’habitude des nains de révéler leurs sentiments dans ce genre de situation mais elle avait contourné les coutumes. D’ailleurs, Dwalin lui arracha ce sourire qui avait momentanément disparu en parlant de ce poulet qui ferait l’affaire pour son propre déjeuner. Alors l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir et envisageait déjà de l’inviter à déjeuner avec elle. Peut-être que dans l’intimité les mots seraient plus facile à dire, car là, tout le monde regardait Dwalin à leur passage. Il était apprécié ici et reconnu comme le grand guerrier qu’il était. La vie n’avait pas été toujours clémente avec lui mais il s’en était admirablement bien sorti et ces saluts sur son passage venaient le confirmer. La naine trouvait cela bien pour lui qui avait beaucoup perdu d’être à ce point reconnu. Il était sans contredit l’un des grands piliers de cette quête à venir, malgré le fait qu’elle s’inquiétait, Raeryan était aussi rassurée de le savoir dans la compagnie.

Marchant à ses côtés, comme ils avaient parfois l’habitude de le faire, la naine restait quelque peu silencieuse. Elle avait bien compris qu’il avait tenté de dévier la conversation pour ne pas évoquer le départ et rendre ces moments passés plus étranges qu’ils n’étaient déjà. Mais avec tout ce qu’il se passait autour d’eux, il était difficile de passer à côté. Mais la naine voulait lui montrer qu’elle appréciait ses efforts, venant prendre une de ces délicieuses chouquettes que le boulanger lui avait gentiment offert et la donna à Dwalin en lui adressant un large sourire. Elle le savait gourmand et l’attachement qu’elle avait pour lui avait grandi d’abord de cette manière : en partageant de bons repas avec lui d’abord pour lui tenir compagnie après la mort de Freris et ensuite parce qu’ils étaient devenus très bons amis. Le reste, elle ne pouvait pas expliquer comment c’était venu, mais plus elle était en sa compagnie plus elle se rendait compte à quel point elle était éprise de lui et que ce qu’elle ressentait à son égard était tout ce qu’il y avait de plus sincère et pur. Son cœur se serra en ayant effleuré la main du nain et son regard verdoyant se reposa automatiquement sur le chemin pendant qu’elle soupirait doucement. L’amour était un sentiment tout à fait surprenant, à la fois cruel et à la fois agréable à ressentir car en cet instant juste sentir sa présence à ses côtés était un cadeau inestimable.

« C’est le boulanger qui me les a données, j’ai soigné sa fille il y a quelques jours.» Précisa-t-elle parce qu’elle avait aussi l’habitude de lui en faire elle-même mais ceux qu’elle faisait étaient souvent plus généreux en sucre.

Après quelques minutes de marche à déguster les chouquettes ensemble, ils arrivèrent ensemble devant le marchand qui vendait des poulets que sa femme déplumait juste derrière pour qu’ils soient prêts à cuisiner. Il y avait une file d’attente mais il y avait assez de viande pour tout le monde, Raeryan se glissa derrière une mère et son enfant pour attendre son tour et une fois immobile, reposa son attention sur Dwalin

« Viens manger à la maison ce midi, je cuisinerai pour nous deux ! » Lui proposa-t-elle, enthousiaste tout en lui montrant le panier pour qu’il puisse voir avec quoi elle comptait le cuisiner.

Puisque Raeryan vivait seule, il lui arrivait de faire trop de nourriture et il lui était déjà arrivé d’en donner ensuite à Dwalin. Alors, autant qu’il vienne directement non ? Raeryan essayait de paraitre normale, qu’il ne pense pas qu’elle tente de lui faire des avances parce que ce n’était pas le cas – elle serait blessée s’il venait à penser qu’elle profitait de la situation alors qu’elle s’était toujours comportée de cette façon avec lui. En effet, La naine lui avait dit qu’elle n’attendait rien de lui qu’il ne désirait pas et son amitié avec lui était tout ce qu’il y avait de plus important. Pour le moment, ils en étaient rendus à « comme si de rien était » semblerait-il et même si dans un autre contexte elle aurait voulu que cela se passe autrement c’était très bien ainsi. Elle ne pouvait de toute façon pas imaginer mieux pour le moment.  L’idée qu’ils puissent tous les deux vivre comme un couple normal restait comme un espoir au fond de son cœur mais elle n’avait pas le droit de le lui demander.

« D’ailleurs j’ai un souci avec la porte d’un placard, l’un de mes patients s’est énervé contre moi et a donné un coup dedans, elle est démontée et je n’arrive pas à la remettre, pourras tu y jeter un œil pendant que je prépare le repas ?









_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5762
♦ RÉPUTATION : 2608
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: how could you feel the same way too ? Sam 1 Juil 2017 - 17:42





Ils commencèrent à marcher côte à côte, comme ils l'avaient déjà fait maintes fois par le passé, quand tout était plus simple. L'un comme l'autre savaient pertinemment qu'ils avaient beau faire "comme si", leur situation n'était plus la même à présent. Mais ils préférèrent donner le change, au moins pour le moment. Tout ce qu'espérait Dwalin, c'est qu'elle ne fut pas trop malheureuse. S'il pouvait lui donner ne serait-ce qu'un rayon de bonheur en restant amical, puisqu'elle avait préféré que ce fut ainsi, ce serait déjà bien.... Il y eut un silence (relatif dans le brouhaha ambiant du marché qui battait encore son plein autour d'eux et des nombreuses apostrophes dont il faisait l'objet malgré lui à cause du Départ qui se faisait imminent), quand son regard brun tomba sur.... Oh, une chouquette !
Toute pensée superflue s'évapora de son esprit à la vue de la pâtisserie qui semblait être apparue comme par magie sous son nez. Une étincelle apparut en réponse dans son regard, qui ne tarda pas à croiser celui de la naine qui venait de jouer aux magiciennes et l'ensorcela un instant supplémentaire tout au fond de ses grands yeux verts, alors que leurs mains s'effleuraient. Alors, pour se rendre contenance, il s'adonna au rite sacrificiel de la friandise, qui disparut d'un coup d'un seul au fond de son gosier, comme si le sucre allait lui donner un elixir secret, un pouvoir capable de conjurer les pensées envoûtées.
Il nota qu'elle était moins sucrée que celles que Raeryan lui apportait parfois, avant qu'elle ne s'explique sur leur provenance -pas si magique que ça-.

« Tu pourrais être boulangère, les tiennes n'ont rien à leur envier. »   commenta-t-il, non sans accepter la seconde chouquette qui lui était tendue.

Oh, il savait qu'elle aimait bien trop son métier pour se tourner vers celui-ci. Il s'agissait simplement d'un compliment ouvert et sincère. Soigner était sa vocation. Les petits et grands bobos, au même titre que les tourments personnels.
Ce goûter matinal, si près de l'heure du déjeuner, aut été condamné par sa femme, mais Raeryan le regardait manger en souriant, lui passant chouquette après chouquette qu'il engloutissait sans se faire prier. Mahal savait que ça ne l'empêcherait pas de manger par la suite : il se contentait de prendre de l'avance sur le dessert, voilà tout ! Et la naine semblait en être consciente puisque, sitôt placés dans la file qui les intéressait, elle lui proposa de préparer le déjeuner, tout en lui montrant son panier. Il était aisé de faire le calcul. Poulet, champignons, pommes de terre, haricots. Quel sot aurait pu dire non à la cuisine de la soigneuse ? Pas lui.
Il faillit presque hésiter, néanmoins, balançant entre son estomac et sa tête. Etait-il sérieux de se comporter ainsi, n'allait-il pas lui donner des espoirs ? De même, ne devrait-il pas mettre un peu de distance entre eux, à la fois pour elle mais aussi pour éviter de se rapprocher soi-même de la flamme qu'elle pouvait représenter ?
Cependant, le sourire de la naine ne faillit pas, pas plus que la faim dans son ventre malgré les nombreuses chouquettes déjà dévorées. Il acquiesça en moins d'une demi seconde.

« Avec plaisir.  »  

Ne lui jetez pas la pierre, c'est que la cuisine de Raeryan était quand même bien plus fameuse que ce qu'il se faisait cramer tout seul chez lui. Il ne pensa pas une seule seconde qu'elle pouvait avoir des pensées inconvenantes, à vrai dire. Ça, c'était son propre point faible.

La file devant eux se vidait petit à petit et ils firent un pas de plus vers le boucher et sa femme, tandis que Raeryan se permettait de lui demander un service. En soit, Dwalin se serait fait un plaisir de l'aider quelle qu'ait été sa demande, mais celle qui fut formulée lui fit froncer les sourcils, durcissant un peu plus ses traits. Comment ça un de ses patients se permettait de taper dans les meubles ? Et s'était-il seulement contenté de frapper le placard ?

« Quel client ?.  »  

Il posa la question, d'une voix calme mais ferme. Quiconque le connaissait assez bien pouvait cependant voir la lueur caractéristique qui été née au fond de ses  prunelles : il avait une soudaine envie de taper dans quelque chose, lui aussi.

« Si quelqu'un se permet ce genre de comportement, il faut que tu préviennes la Garde, Raeryan...  »  

Lui ne serait bientôt plus là pour régler ce genre de problèmes, s'ils venaient à survenir à nouveau. Il fallait qu'elle prenne soin d'elle-même...




_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1341
♦ RÉPUTATION : 1912
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: how could you feel the same way too ? Dim 2 Juil 2017 - 20:45

How could you feel the same way too ?
Dwalin & Raeryan







Si elle n’était pas devenue guérisseuse, à coups sûrs elle aurait été boulangère et pâtissière. Cela aurait sans doute été un métier dans lequel elle se serait épanouie et avec lequel la solitude l’aurait moins pesée. Mais voilà, elle avait voué sa vie aux nains, à leur bonne santé, que jamais personne ne souffre tant qu’elle serait présente pour se donner du mal. Raeryan étira un large sourire, elle ne regrettait pas d’avoir fait ce choix là malgré les tâches d’ombre et la fatigue que cela lui laissait parfois. Raeryan était plutôt âgée pour une naine, mais elle était loin de s’avouer vaincue et avait de la chance d’avoir encore la motivation d’une jeune naine. C’était peut être cela son petit secret pour être si bien conservée ? C’est un secret ! Dans tous les cas ses compliments lui faisaient plaisir, elle les accueillit d’un large sourire tout en continuant de marcher à ses côtés jusqu’à la file d’attente où elle lui avait très vite proposé de venir manger chez elle.
Pendant un moment elle avait eu peur qu’il refuse, à cause de ce qu’elle lui avait dit. Mais Raeryan savait se maitriser, éviter de trop le regarder avec des yeux de chouquette, de rougir, et faire comme si rien ne s’était passé. Bien évidemment il était difficile d’ignorer les battements de son cœur, les pincements de celui-ci à chaque fois que leurs mains s’étaient effleurées, à chaque fois qu’elle croisait trop longtemps son regard. Elle avait de la chance qu’il accepte sa compagnie, elle espérait que cela ne change pas, dans tous les cas elle avait un large sourire heureux sur les lèvres en l’ayant entendu accepter son invitation.

Alors quand elle lui avait parlé de ce meuble cassé à cause d’un client, jamais elle n’aurait imaginé le voir soudainement sérieux et à lui demander qui avait osé être violent en sa présence. C’était une preuve qu’il tenait un tant soit peu à elle si cela lui déplaisait non ? Raeryan se mordilla les lèvres, un peu gênée pour ce patient pour le coup mais voir dans le regard de Dwalin la colère qui l’animait à l’égard de ce nain la faisait littéralement fondre. C’était peu, c’était idiot, mais Raeryan le prenait comme une marque d’attention.

« Il s’agit de Gunnolf, il est assez colérique et il n’aime pas quand mes remèdes piquent trop ses plaies. La dernière fois il avait une trop longue entaille, j’étais contrainte de mettre une sacré dose pour nettoyer cela. »

Elle se souvenait tout de même, elle avait sursauté à le voir s’énerver de la sorte et pendant un temps elle avait vraiment cru qu’il allait s’en prendre à elle. Heureusement il y avait eu plus de peur que de mal et seul ce pauvre meuble avait souffert. Après cela, Raeryan s’était empressée de finir de le soigné et l’avait congédié en espérant qu’il réfléchisse à ce manque de contrôle. Mais elle n’irait sans doute pas jusqu’à prévenir les gardes pour ce comportement là.

« Non, non, tout va bien, je ne vais pas appeler les gardes parce qu’il est plus douillet qu’il ne le prétend.. » Glissa t-elle en étouffant un rire.

Raeryan récupéra le poulet qu’elle avait commandé et les deux amis se dirigèrent vers la demeure de la guérisseuse. Il était déjà cuit par les soins du marchand, cela lui faisait toujours gagner un temps précieux de fonctionner de cette manière là. Ils arrivèrent en quelques minutes de marche devant sa petite maison et Raeryan l’invita à entrer chez elle. Comme d’habitude, et ce depuis de longues années, il pouvait ici se mettre à l’aise et faire comme s’il était chez lui. Après tout il connaissait la maison et connaissait aussi l’hospitalité de Raeryan. Sa petite maison était toujours propre et joliment décorée, chaleureuse. Puisqu’elle vivait seule, elle avait le temps de s’arrêter aux petits détails. La naine se délesta de sa longue cape rouge, la laissant pendre à l’entrée et se dirigea dans le salon. Le meuble abîmé par son patient était là, Raeryan avait été contrainte de changer sa vaisselle de place le temps de trouver une solution.

« J’ai sorti les outils mais je ne m’en sortais pas avec, je pense que tu sauras en faire meilleur usage pendant que je prépare le repas ! »

Raeryan adressa un large sourire à Dwalin. Elle ne lui avait pas dit pour pas lui donner de pression supplémentaire, mais ce meuble avait appartenu à ses parents, elle y tenait plus que sa maison entière alors oui il était un peu bancale, mais il regorgeait de souvenirs dont elle ne voulait pas se débarrasser. Sur les côtés, il y avait quelques gravures runiques, le nom de raeryan et celui de ses parents qu’elle avait fait lorsqu’elle était petite. S’il parvenait à le réparer, elle lui en serait éternellement reconnaissante. Alors elle le laissa ici, puis s’empressa de rejoindre la cuisine où la préparation du repas l’attendait.










_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
RedSky

Merci Bro ♥
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: how could you feel the same way too ?

Revenir en haut Aller en bas
how could you feel the same way too ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.