AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Closer to the edge (Cármen & Leoden)

Partagez|

Closer to the edge (Cármen & Leoden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mer 26 Avr 2017 - 17:03



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Les jours étaient passés, tous les mêmes, teintés d'une folie sombre qui l'avait menacé, sagement, à la limite de le pousser au-delà de cette frontière qu'il ne voulait plus franchir. Il savait, après tout, qu'il la franchirait quand même. Ce n'était pas de son ressort, pas vraiment ; non plus que les gens qui croisaient son passage auraient préféré se trouver ailleurs, non plus que les marques qui affublaient son visage d'une colère divine ne le tarissaient jamais. Il avait écumé le désert, bravé les dunes et leur inlassable chaleur, bravé les rayons mordants du soleil et le sable qui abimait leurs peau jour après jour ; il avait surmonté la fatigue, les maux qui étreignaient son corps et brisaient son cœur, atteignant jusqu'à la plus infime partie de ses sentiments pour elle. Mais il ne pouvait pas tout à fait s'y résoudre, et quelque part, il ne pouvait pas abandonner cette idée.

Après tout ce qu'ils avaient vécu, le sort semblait toujours s'acharner sur eux : n'avait-il pas plus ignoble créature à tourmenter ? Non, bien sûr que non.. Il semblait soudainement à l'homme que rien ne lui serait jamais acquis, qu'il aurait sans cesse besoin de protéger le fruit de son amour, et ce au péril de bien des sacrifices. Aujourd'hui encore, il était en route sur les chemins du désert, croisant des caravanes marchandes à la recherche de celle qu'il aimait : un jour de plus, sans savoir pourquoi ni comment il était arrivé jusque-là, que ce soit sans que sa carcasse ne s'effondre ou qu'il ne soit poussé à bout au point de ne plus supporter d'écumer les routes sans retrouver sa bien-aimée.  Et pourtant, s'il avait épié bien des visages, posé bien des questions, il n'en restait pas moins qu'il avait sans doute terrorisé une bonne partie de la population à force de laisser derrière lui trop de sang et de violence. Incapable de se maitriser, il avait laissé peu à peu revenir dans ses veines cette colère qui se distillait, et qui venait à bout de lui. Une colère qui lui était pourtant familière, et dans laquelle il s'était un jour complu, mais pas depuis qu'il avait connu la douceur et l'apaisement que Cármen pouvait lui apporter.

Il avait même été jusqu'aux portes des grands royaumes de Khand, loin, aussi loin qu'il avait pu être porté, et il avait aussi perdu son chemin un nombre incalculable de fois. Oubliant souvent de manger, de boire, il avait fait son chemin pour la retrouver, sans toutefois apercevoir une seule trace de cette jeune femme. Il n'avait eu aucun indice pour savoir où la chercher, peut-être était-elle au-delà des frontières du monde connu.. Cette pensée lui envoya des frissons dans l'échine, et il décida finalement de retourner jusqu'à An Karagamir, afin de demander de l'aide à Namvar, qu'il déploie des cavaliers pour parcourir le désert encore et encore, peut-être même le Gondor ou le Rohan, qui pouvait savoir.. Elle aurait pu être n'importe où.

Le chemin de retour lui sembla bref, pourtant dépourvu d'intérêt pour tout ce qui l'entourait, alors là même qu'il traversait des paysages plus beaux les uns que les autres. Ni les couchers de soleil ni les aubes dorées ne lui donnaient le moindre sentiment, le moindre repos ; rien n'aurait su le détourner de son but, et il aurait été prêt à mourir pour la retrouver. Cármen.. Il murmura son prénom une dernière fois, alors qu'il levait les yeux au firmament. Voyait-elle le même astre sélène dans la nuit, briller au-dessus de leurs têtes..?

Leoden poussa alors la porte des écuries de Namvar, menant sa monture à l'intérieur. Le cheval semblait épuisé, à l'instar de son maître bien que ce dernier n'en ressente pas le moindre aspect. Il laissa l'animal s'abreuver, se nourrir, avant de le laisser pour gagner la grande maison. Il avança dans la pénombre, éclairé seulement par les rayons lunaires qui venaient filtrer au travers des fenêtres de l'immense demeure. Il était rentré.. Mais le vide se faisait d'autant plus grand qu'ici, chaque mur, chaque tapis, chaque meuble le ramenait à songer à sa belle.

Machinalement, il se dirigea vers la chambre qu'ils occupaient toujours. Son pas se fit discret, laissant aux habitants de la maison leur sommeil précieux. Il savait qu'il n'allait pas y retrouver la jeune femme, et cette pensée acheva de lui donner la nausée. Où pouvait-elle bien être..? Avec qui ? Et dans quel état..? Il chassa ces sombres pensées d'un geste invisible, laissant ses mains agitées clencher la porte. Il était à deux doigts de s'effondrer ; son long périple sans beaucoup de repos l'avait affaibli, et il avait puisé dans une force surhumaine pour revenir jusqu'ici après avoir fait autant de chemin. Peut-être qu'il rêvait, peut-être qu'elle n'était jamais partie et qu'il allait la retrouver ici, dans le lit, endormie. Il observerait un instant ses paupières closes pour savourer le calme qu'elle lui communiquerait, bercée dans des songes impénétrables, avant de trouver le sommeil à son tour, en la tenant dans ses bras.

Mais ce vague espoir eut tôt fait de s'effuser qu'il découvrit un lit vide, à peine éclairé par les rayons de l'astre céleste. Son cœur se serra, abandonnant la colère furieuse qui l'avait habité récemment pour une peine douloureuse. Un trou béant se faisait ressentir dans sa poitrine, l'absence insoutenable de celle qu'il chérissait plus que tout au monde. L'homme réprima un cri de douleur, son cœur brisé plus de fois qu'il ne l'aurait pensé capable. Mais il sentait également chaque once de son énergie le quitter, à mesure qu'il se rapprochait du grand lit. Leoden ne sut pas vraiment s'il s'était volontairement glissé sous les draps ou bien s'il s'était effondré sur le lit, mais il sombra rapidement dans les limbes noircies du sommeil. Une nuit sans lune pour lui, sans espoir, sans lumière pour le guider. Les songes revenaient comme chaque fois où il avait fermé les yeux depuis son départ, et il y voyait la jeune femme apeurée, torturée, parfois aussi morte. Cette dernière vision le réveilla en sursaut, le cœur battant et la respiration difficilement contrôlable. Le regard paniqué, il chercha des yeux une lampe à huile, tenta de l'allumer malgré les tremblements. Quand finalement la lumière jaillit dans le réceptacle, il balaya la chambre du regard, les murs tapissés de l'éclat flavescent de la lampe. Les meubles, les draps du lit et.. Une silhouette.

Son cœur s'arrêta un instant, le laissant sans voix face à ce qui se trouvait devant lui. Il avait si longtemps rêvé de Cármen qu'il fut surpris de la voir à ses côtés ici. Un instant, il cligna des yeux, et cette vision idyllique se transforma en cauchemar : ce n'était pas la magnifique chevelure brune de sa fiancée qui se perdait sur les oreillers, mais une crinière blonde, qu'il reconnut aussitôt. Constance..? Si c'était bien elle, il avait alors perdu tout espoir de retrouver sa bien-aimée. L'homme attrapa rapidement un couteau qui se trouvait toujours à ses côtés, tendant une main tremblante vers l'épaule de la jeune endormie.. Il hésita, mais lorsqu'il vit la silhouette se mouvoir, puis se retourner.. Son cœur manqua de nouveau un battement. Les mirettes bleutées de Constance semblaient le transpercer de toutes parts, vidant son être d'espoir et de courage. Elle l'avait retrouvé, jusqu'ici.. Son couteau en avant, il essaya de la menacer avant de reculer d'un grand pas, le regard fou de rage.

« C'est toi ! C'est toi qui l'a tuée ! » hurla-t-il, se rapprochant alors pour saisir la chevelure blonde de la femme dans sa poigne, la plaquant contre le mur pour loger son couteau sous sa jugulaire. Il aurait pu la tuer, là, maintenant. D'un coup sec, et c'en serait fini. Mais sans trop savoir pourquoi, il hésita un moment, plongeant son regard doré dans les prunelles azur de la jeune femme, cherchant ce qui, sans trop savoir pourquoi, lui semblait étonnement irréel.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mer 26 Avr 2017 - 17:09






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Pas un signe, pas un seul, et en même temps savoir qu’il était parti seul à sa recherche ne l’avait pas étonnée. Quand l’horizon mordoré se refléta dans l’azur de ses yeux, au coucher du soleil, une journée s’acheva encore et Leoden n’était pas rentré. Des larmes dévalèrent ses joues, la joie qu’elle avait eu de le retrouver bien vite s’était noyée dans la tristesse de ne pas trouver ici son amour et depuis, plus rien. Elle avait longuement attendu, là à surveiller ces maudites dunes dépourvues de toute trace de vie – de sa vie. Peut-être était-il mort ? Peut-être s’était-il perdu ? Bien des choses s’étaient vues être remises en cause parce que Carmen avait pourtant vu son enfant aux côtés de son père dans un rêve. Ainsi l’histoire ne devait pas s’achever ici et cela même lui donnait encore la force d’aller voir chaque jour, d’ouvrir ces fenêtres et d’être à l’affut du moindre mouvement depuis les portes du désert.

« Cármen, viens »

Bras croisés contre sa poitrine, consternée, la jeune femme se retourna et vit sa cousine qui l’appelait à rentrer à l’intérieur. La gitane se mordit les lèvres et s’empressa d’aller venir entre l’espace des bras de sa cousine pour une étreinte qui se voulait sans doute rassurante. Mais cela vint d’autant plus faire pleurer la jeune femme qui avait encore l’impression d’avoir tout perdu. Ils avaient traversé tant de choses, le destin s’était souvent acharné contre eux et ils avaient même perdu un enfant. Ils étaient venus ici pour trouver la paix et voilà qu’à nouveau les valars les tourmentaient tous les deux. Elle avait besoin de lui, elle savait qu’elle ne pouvait pas vivre sans lui et voilà qu’elle se sentait prise au piège.

Quand elle avait su que Leoden était parti, la jeune femme avait voulu se lancer à sa recherche. Mais Shana l’en avait empêchée, parce qu’elle prenait le risque de tuer son enfant en plus de se faire tuer et de possiblement ne pas le retrouver alors que Leoden allait forcément finir par revenir. Namvar en revanche avait envoyé des hommes à sa recherche mais plus les jours passaient plus l’espoir se faisait mince. La jeune femme tentait de garder la tête froide, mais c’était d’autant plus difficile avec les maux de la grossesse qui se faisaient de moins en moins supportables chaque jour et l’épuisaient. Comme d’habitude, elle mangea en compagnie de la famille mais avait du mal à avaler quoi que ce soit rien qu’à l’idée que Leoden puisse éventuellement ne pas manger à sa faim. Elle passa tout de même un petit moment avec eux, histoire qu’ils ne s’inquiètent pas trop mais ne voulait pas s’éterniser. Cármen prit donc la décision d’aller se coucher, prenant congé de son cousin et de sa cousine alors que ses yeux se refermaient presque seuls sous la fatigue : les émotions, le stress, la grossesse, la jeune femme n’était pas en mesure de tenir à ce moment-là. Se retrouvant seule dans leur chambre, la gitane entreprit d’ouvrir une malle après s’être agenouillée devant dans le but de revêtir une fine tunique pour passer la nuit. Elle glissa ses doigts sur les blouses de Leoden, le visage brisé et délavé par la peine qu’elle pouvait ressentir. La gitane s’aventura alors à prendre l’un de ses vêtements, venant y enfouir son visage et sanglota soudainement. Elle ne pouvait même pas percevoir son odeur, ce cauchemar n’avait-il donc pas de fin ? Finalement Cármen se glissa dans les draps froids du lit et pleura jusqu’à ce que le sommeil l’emporte sans qu’elle ne puisse plus lutter.

Ses rêves étaient hantés par les apparitions de Leoden, si loin, il ne l’entendait pas et elle ne pouvait pas le rejoindre. Finalement le grincement de la porte d’entrée de la chambre la fit sursauter en la tirant de ses songes, tremblante, elle n’osa pas bouger de peur qu’il s’agisse d’un voleur ou de quelqu’un qui lui voulait du mal. Mais même dans la pénombre, cette carrure imposante finement redessinée aux rayons lunaires, elle l’avait reconnu. Leoden était rentré, il était là enfin, et elle n’eut même pas le temps de lui adresser la parole que déjà il s’était effondré dans leur lit. Cármen se redressa, posant ses mains sur son épaule pour faire pression sur cette dernière et l’encourager à se mettre sur le dos. Sa peau était moite, il avait de la fièvre, beaucoup de fièvre et il ne semblait même pas sentir qu’elle avait ses mains posées sur lui. Un coup de chaud dû au soleil en était surement la cause songea Cármen, alors elle allait devoir prendre soin de lui avant que les symptômes ne finissent par s’aggraver et l’emporter pour de bon. Son cœur cognait à vitesse folle dans sa poitrine, à la fois entre la peur soudaine de cette personne qui avait fait irruption dans sa chambre, la joie de retrouver Leoden et l’inquiétude de sa maladie. La bohémienne déglutit, pour le moment elle ne pouvait rien faire d’autre que le laisser dormir, il en avait grand besoin.

Elle posa sa main sur son front fiévreux, puis redessina de doux effleurements les contours de son visage avant de poser ses lèvres sur les siennes. Elle lui retira les quelques couches de vêtements qu’il portait, appliqua un onguent qui sentait fort les huiles essentielles sur son front pour aider à faire baisser la fièvre avant de le recouvrir des draps pour que son corps puisse rester à température ambiante. La gitane se remit ensuite dans le lit, tournant le dos pour ne pas reprendre ses habitudes en dormant contre lui et plutôt le laisser tranquille. Elle avait hâte d’être là à son réveil, elle serait la toute première personne qu’il verrait et enfin ils pourraient se dire que c’était fini. Posant sa main sur son ventre comme pour rassurer son petit sur son avenir, la jeune femme se rendormi tout aussitôt après un long soupir.

Ce fut quelques heures après qu’un éclat de lumière et l’agitation qui faisait bouger le matelas, réveilla Cármen. Elle se retourna en plissant les yeux pour constater que Leoden était réveillé et fut surprise de remarquer qu’il la regardait d’un air effaré, comme s’il avait vu un fantôme. Sa réaction ne se fit pas attendre, la jeune femme eut à peine le temps de lui dire quelque chose que déjà il l’avait attrapée par les cheveux et l’avait extraite du lit. Réprimant une plainte de vive douleur lui électrisant le dos quand elle se retrouva plaquée contre le mur, la jeune femme paniqua en sentant la lame qui touchait la peau de son cou, là où elle était déjà venue elle-même une fois, prête à se trancher la gorge pour le sauver. Que se passait-il ? Pourquoi cette réaction ? C’est lorsqu’il l’accusa de « l’ »avoir tuée qu’elle comprit qu’il était en train d’halluciner à cause de la fièvre ; soupçonnant qu’il imaginait Constance en ayant cherché la cause de la disparition de Cármen. La stupeur lui coupant le souffle, la gitane tentait de garder son calme et attrapa le poignet de Leoden de ses deux mains pour l’empêcher d’effectuer tout geste qu’il pourrait regretter. Car elle sentait dans son emprise qui la crispait de douleur, la violence qui l’habitait et elle voyait dans son regard la colère qui se mêlait à celle-ci. Il était prêt à la tuer, là, il le ferait sans doute s’il ne comprenait pas qu’il était victime de sa fièvre.

« Leoden ! C’est moi !! regarde-moi !! C’est moi, Cármen, je suis là !! » Fit elle quelque peu tremblante en ayant connaissance des excès de folie de cet homme qu’elle aimait plus que tout.

Elle le regardait droit dans les yeux, cherchant désespérément à trouver une parcelle de raison en lui afin qu’il puisse revenir à la réalité.

« Tu es tombé malade Leoden, calme toi, ce n’est que moi !! »

Puis, la jeune femme osa tendre la main sur sa joue, caressant doucement sa peau, priant pour qu’il puisse parvenir à se calmer enfin, la reconnaitre et qu’elle s’occupe du mal qui le rongeait le plus vite possible.




 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mar 23 Mai 2017 - 0:08



Closer to the edge

Cármen & Leoden


La fièvre faisait perler quelques gouttes de sueur sur son front plissé par la consternation. Il sentait son cœur battre la chamade, taper dans ses tempes à lui en donner un mal de tête qui lui mangeait presque la vue. Ses mains tremblaient, et pourtant, Leoden essayait de se concentrer pour ne pas lâcher sa lame, pour la maintenir avec une pression adéquate contre la jugulaire de cette femme à la crinière blonde qu'il menaçait. Sa poigne resserrée sur la chevelure dorée qu'il entrevoyait sous les rayons de la lune, l'homme ne pouvait que soutenir ce regard de vipère qu'il voyait en face de lui. Elle était là, elle avait été jusqu'à le retrouver, ici, au fin fond des dunes du désert des Harad.. Son cœur sembla imploser à ce moment précis où, alors qu'il figeait ses mirettes dans le regard azur de celle qui était venue le traquer, il comprit qu'il ne serait jamais capable de la tuer. Sans trop savoir pourquoi, sa main était incapable d'enfoncer la lame dans la gorge de cette traitresse, et il sentait déjà son minois se décomposer entre la violence de tout ce qui parcourait son esprit, et un trou béant dans sa poitrine qui était à la fois le manque terrible de Cármen, et tout ce qu'il avait ressenti pour cette autre femme dont il ne s'était jamais vraiment débarrassé.

Il l'entendit murmurer quelques paroles qui lui parvinrent indistinctement, portant jusqu'à lui un nom qu'il ne voulait pas voir siffler entre ces lèvres fourbes. La pression qu'il exerçait sur la gorge de la femme se fit plus insistante, Leoden ne voulait pas voir ce si beau nom sortir de sa bouche de sorcière, après ce qu'elle leur avait fait.. Constance était responsable de la perte de leur premier enfant, et ça, il savait qu'il ne pourrait jamais lui pardonner ; il était capable de lui épancher bien des choses qu'elle lui avait fait subir, mais pas ça. « Ne. prononce. pas. son. nom. » commença-t-il, détachant bien chaque mot, les dents serrées alors qu'il avait dans son regard une rage incompréhensible qui ne pouvait le quitter. « Je sais qui tu es ! Je sais qui tu es et ce que tu as fait, n'essaye pas de me mentir ! » Se mit-il à hurler, les larmes aux yeux et la colère toujours aussi fortement imprimée dans ses gestes. Il appuyait sa lame contre le cou de la jeune femme sans toutefois la blesser, mais il aurait voulu pouvoir lui trancher la gorge là, tout de suite. Il en était seulement incapable.

Le regard fou, Leoden sentit un larme couler sur sa joue ; il ne sut pas si c'était de l'énervement ou de la tristesse, il ne savait pas ce qu'il devait ressentir face à ce sourire narquois sous ses yeux, face à ces prunelles bleutées qui renfermaient en elles tant de démons. Un instant, il hésita encore. La souffrance dans ses yeux n'avait d'égal que l'amour qu'il pouvait avoir pour Cármen, et qui se retrouvait maculé par cette traitresse qu'il n'arrivait pas à tuer. Le devait-il..? Il n'en avait aucune idée ; et Cármen l'en avait déjà empêché. L'homme ne pouvait se résigner, il ne comprenait pas pourquoi Constance pouvait l'avoir retrouvé ici, ni comment elle pouvait avoir fait enlever Cármen. Son cœur déchiré entre deux mondes, il avait l'impression qu'on lui avait ôté jusqu'à la moindre chose qu'il était capable de chérir. En une fraction de secondes, il avait perdu son amour et son fils, et toute cette harmonie et cette paix que sa belle avait amené dans sa vie ; quelque chose qu'il n'avait jamais connu avant lors, et qu'il ne connaitrait plus jamais.

Sa main perdue dans la chevelure blonde se desserra lentement, la lame sur la gorge de la femme se fit moins insistante. Il avait perdu, de toute manière, et c'en serait bientôt fini de tout cela. « Tu dis que je suis malade.. » commença-t-il, une boule dans la gorge et la voix à peine audible. « Mais c'est toi qui m'a rendu fou.. » Et il lâcha la lame, qui tomba au sol dans un bruit métallique, avant de s'écarter de la jeune femme, le visage ravagé par cette colère et la souffrance qui l'accompagnait. « Vas t'en »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mar 23 Mai 2017 - 15:46






Closer to the edge


Leoden & Cármen


C’était une terrible sensation que de se faire menacer par l’homme dont elle était follement amoureuse sans que celui-ci ne le remarque. Cármen avait déjà assisté à ce genre de mal en plus d’en avoir été elle-même victime étant enfant. Alors elle pouvait déceler le flou dans lequel il était noyé, elle pouvait le comprendre mais il n’appartenait qu’à lui de mettre fin à ces mirages en se concentrant au maximum. Mais la gitane savait Leoden fragile et difficilement raisonnable quand il s’agissait de Constance et là encore ce qu’il vint à dire lui confirmait qu’il l’imaginait elle. Cette femme avait encore un immense pouvoir sur lui bien qu’il ait déclaré qu’elle n’avait plus de contrôle sur sa vie. Il était brisé et elle avait envie de lui crier encore qu’elle était là, qu’il ne devait pas avoir peur mais il était pris dans un engrenage difficilement démontable à cause de la pression qu’il s’infligeait.

Emporté dans la colère, le regard voilé et imbibé de haine, Leoden était hors contrôle. Cármen était certes effrayée mais ne voulait pas le lui montrer, ayant l’espoir que la crise passe assez rapidement. Il la menaçait, la jeune femme sentait la pression de la lame sur sa peau et un peu plus il pourrait lui découper la gorge. Il ne devait pas faire cela, ça détruirait tout, et quand il se rendrait compte que c’était elle, il allait sans doute s’en vouloir. La jeune femme tenait toujours fermement sa main, le regard suppliant pour qu’il retrouve la raison. Hélas cela n’arriva pas et Leoden se mit à hurler au mensonge. Son cri avait réveillé des domestiques dont le bruit des pas dans le couloir déjà se firent entendre, alertés. Leoden relâcha finalement la jeune femme, lui ordonnant de s’en aller.

Cármen vit la porte de leur chambre s’entrouvrir sur le visage d’une femme de chambre inquiète. Elle lui adressa un signe de ne pas intervenir, craignant que cela attise la colère de son bien aimé. La porte se referma alors mais elle savait qu’ils restaient derrière en cas de souci. Leoden avait laissé sa lame au sol mais le danger n’était pas écarté et elle savait qu’en insistant pour le ramener à la raison, cela pouvait très vite dégénérer. Le cœur cognant contre sa poitrine, la jeune femme avait le souffla saccadé par l’angoisse de la situation. Elle priait pour qu’il ne s’emporte pas davantage mais refusait de l’abandonner à ses illusions. Alors elle décida de parler en haradrim, parce que Constance ne savait pas le parler et que cela l’aiderait peut être étant donné qu’il pourrait la comprendre.

« Tu as de la fièvre Leoden à cause du soleil, tu hallucines… » Fit elle en s’approchant doucement de lui.

C’était douloureux de le voir dans cet état là, elle savait que d’origine il était un homme brisé et il s’était accroché à elle dans le désespoir. Elle n’aimait pas le voir rongé par la tristesse en imaginant qu’elle n’était plus là et voulait à tout prix mettre fin à ce malheur le plus rapidement possible. Elle lui prit la main après avoir compté sur le haradrim pour l’interpeller et l’intriguer afin de retarder la colère qui pouvait à tout moment de nouveau exploser. Faisant preuve de précaution, elle l’incita à poser sa paume contre son ventre là où leur enfant était bien au chaud. Son ventre était très légèrement arrondi et ne se percevait qu’au toucher ; la robe par-dessus, personne n’aurait pu soupçonner sa grossesse. Elle espérait que ce geste là l’adoucisse, qu’il sente sous sa main le fruit de leur amour et que cela provoque une réaction chez lui.

« Je suis revenue il y a quelques jours, Namvar a envoyé des hommes pour te ramener » Déclara t-elle toujours en haradrim.

La mine inquiète pour sa santé physique et sa santé mentale, Cármen essayait de ne pas trop le brusquer. Car dans le cas où il se mette de nouveau dans une rage sans nom, elle n’avait rien pour se protéger : Leoden avait une carrure beaucoup trop puissante par rapport à elle, rien qu’à voir la facilité avec laquelle il l’avait extraite du lit. Avec ceci, elle ne désirait pas lui porter de coups même pour se défendre.

« C’est bien moi je te le promets. Remets toi au lit et dors, tu verras à ton réveil que j’avais raison. »





 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mer 24 Mai 2017 - 14:59



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Il n'en croyait pas ses yeux, et jusque dans la pénombre, il revoyait son visage, encore et encore. Des traits pourtant angéliques, bercés d'une dureté qu'il leur savait à la fois tellement naturelle et qui n'était peut-être qu'un apparat de plus ; la blancheur de son épiderme sous les rayons sélènes, caressant une peau laiteuse sous des cheveux d'un blond incroyable. Il se souvenait toujours de la façon dont ses boucles tombaient sur ses épaules et dans son dos, il se souvenait aussi de son parfum envoûtant, et la chaleur de ses mains. Des courbes de son dos et plus encore, dans un souvenir lointain et pourtant trop vivace. L'homme tenta de chasser ces pensées d'un geste invisible, gardant à lui seul le pouvoir d'oublier ceci un jour : c'était tout bonnement impossible, et il le savait de longue date.. Mais devant lui, il y avait toujours ce minois souriant, cette femme dont il aurait souhaité la mort, sans toutefois être capable de la lui donner de sa propre main. Leoden lâcha le couteau, entendant le son métallique résonner dans la pièce avant de se reculer. Il lui libérait le passage vers la porte de la chambre, comme pour la laisser fuir : était-ce qu'il voulait ? Possiblement pas, mais s'il ne pouvait pas la tuer, il lui demandait de partir.

Il entendit la porte grincer, s'écartant dans un mouvement brusque, mais son attention était accaparée par la jeune femme qui se tenait en face de lui, et il était tout bonnement incapable de regarder autour. Encore une fois, la voix de la femme sembla s'élever et ses mots lui parvinrent, emprunts d'une douceur qu'il ne connaissait que trop rarement à Constance. Et.. D'une certaine manière, cette voix ne lui correspondait pas. Comme une réminiscence d'un autre rêve, sans qu'il puisse toutefois mettre le doigt dessus. L'homme sentait son cœur pulser dans ses tempes et dans sa jugulaire, et ses yeux effarés devant la vision qui s'offrait à lui. Comment..? Comment est-ce que cela pouvait-il être réel ?

Puis son cœur sembla s'arrêter lorsqu'il l'entendit parler haradrim, et son regard perdit un peu de cette douce folie pour retrouver l’incompréhension. Il ne se souvenait plus de rien, ni d'avoir un jour retrouvé Cármen ni de la façon dont il l'avait perdue ; et encore moins les raisons qui auraient fait que Constance ne se retrouve ici, avec lui. Il aurait voulu hurler, peut-être que dans un accès de folie il se serait même jeté par la fenêtre ; après tout, elle était assez haute. Mettre fin à tout ce cauchemar incessant, il en avait envie. Mais la voix de la femme l'intriguait bien plus qu'elle ne l'aurait dû. A présent, il en était certain, ce n'était pas la voix qu'il connaissait à Constance. Mais dans les brumes de son esprit, les choses étaient bien trop indistinctes pour qu'il ne se rendre compte de quelque chose.

Bientôt, il ne sentit seulement plus qu'un mal de tête atroce qui tapait dans son crâne, et la sensation désagréable de la nausée. Il sentit alors son visage pâlir à vue d’œil, et l'espace d'un bref instant, il eut l'impression de perdre l'équilibre avant de se rattraper bruyamment sur un meuble, dont il fit tomber des bibelots qui se brisèrent sur le sol. Le bruit rameuta les domestiques dans la pièce, qui ne prirent pas compte des avertissements de la jeune femme qui avait plutôt l'air de vouloir les écarter. Mais dans la panique, ils voulaient seulement la protéger. Et ils avaient raison. Cet homme en face d'elle ne maitrisait rien, pas même sa vision, et il la fixa encore un instant avant de voir le visage qu'il avait espéré, et il s'écroula à terre sans un mot de plus, sous les regards ébahis des servants.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 25 Mai 2017 - 13:00






Closer to the edge


Leoden & Cármen


C’était un véritable cauchemar, le voir dans un état pareil  était difficile pour la gitane qui savait ce qu’il vivait mais qui ne savait pas comment l’aider plus que de l’interpeller avec des petits signes pour rendre sa vision à lui totalement contradictoire. Le Haradrim déjà l’avait interpellé et semblait avoir calmé ses excès de violence mais il demeurait l’incompréhension dans son regard. Elle avait de la peine pour lui, il était déjà chamboulé qu’il se voyait infligé ces visions là qui n’étaient en rien la réalité.

« Leoden ? »

Son cœur se mit à battre la chamade à le voir complètement perdu comme un animal apeuré. Elle craignait qu’il se passe quelque chose de grave et voyait son état mental aussi bien que physique s’aggraver.

« Leoden, regarde-moi.» Fit-elle en posant ses mains sur ses bras pour essayer de l’aider à prendre sur lui.

Mais à peine eut elle une réponse, qu’elle le vit tourner de l’œil et tomber dans l’inconscient. La gitane poussa un cri d’alerte, se précipitant vers lui pour amortir sa chute et éviter qu’il ne se cogne la tête. Elle trébucha avec lui, l’attrapant entre ses bras quand le bas de son dos rencontra le sol et la fit grimacer de douleur. Mais tant que lui n’avait rien, elle s’en foutait. Elle tenait sa tête entre ses bras, essoufflée, ayant elle aussi l’impression de sentir sa tension baisser et sa vision se voiler par la soudaine stupeur. Les domestiques aidèrent Cármen à soulever Leoden pour le remettre dans le lit et apportèrent ensuite de l’eau avec quelques remèdes afin de l’aider à lutter contre le mal qui le rongeait. La jeune femme les remercia, déclarant préférer s’occuper de lui seule et afin qu’il ne soit pas effrayé par tous ces visages l’observant s’il se réveillait et au cas où les choses se déroulent mal. La jeune femme le recouvrit des draps, puis vint glisser un linge imbibé d’eau chaude sur son front après avoir essuyé ses sueurs froides. De nouveau seule avec lui, la jeune femme décida de rester éveiller, gardant la lanterne sur la petite table allumée afin de garder un tant soit peu de visibilité. D’abord elle profita de son inconscience pour vérifier qu’il n’avait pas d’autres blessures à soigner et fut assez surprise de trouver des égratignures, des hématomes, des coupures et autres marques témoignant de durs moments passés. Alors la quête dans laquelle il s’était lancé pour aller la chercher n’avait pas été sans danger et elle espérait que son âme n’en ait pas souffert davantage, lui qui avait déjà réussi à se libérer plus ou moins de la lourdeur de son passé et qui malgré lui demeurait un homme à l’aura sombre. Elle prit soin de traiter chaque plaie pour qu’elles ne s’infectent pas et n’empirent pas la fièvre qui le rongeait déjà. Leoden avait intérêt à être courageux s’il voulait s’en sortir car sa guérison ne dépendait pas que d’elle.

La jeune femme s’était installée à son chevet, veillant sur son sommeil, elle observait son visage délavé de ses couleurs sauf si l’on comptait les quelques coups de soleil. La jeune femme lui avait également appliqué une huile pour les atténuer et priait pour que la maladie ne l’immobilise pas trop longtemps. Cela pouvait durer quelques jours, les hallucinations pouvaient peut-être revenir selon l’évolution de la fièvre mais elle allait faire en sorte qu’il ne se mette pas en danger. Elle avait vraiment eu peur pour lui cette nuit là, mais aussi pour elle, pour tout. Alors rester éveillée et faire en sorte que cela ne se reproduise pas n’était pas un problème pour elle : la jeune femme s’occupait en lui fabricant divers talismans qui l’aideraient à lutter contre le mal, puis lorsqu’elle le sentait mal, elle lui prenait la main et massait doucement sa paume. Le reste de la nuit se déroula de cette manière et à l’aube, une domestique entra doucement pour apporter du thé aux feuilles de framboise à Cármen, installée dans ce fauteuil tout près de son amour. Elle remarqua très vite que Cármen ne se sentait pas à son aise et lui proposa de l’aider à dénouer les tensions accumulées dans ses muscles de part par l’effroi des événements mais aussi le fait d’être restée si longtemps assise. La jeune femme se leva, grimaçant à cause des crampes, elle posa ses mains sur le lit et la domestique entreprit de lui masser le bas du dos et les épaules pour la soulager un peu en faisant attention de ne pas lui faire mal. Quelques minutes suffirent, alors la jeune domestique quitta de nouveau la chambre et Cármen vint de nouveau se pencher vers Leoden pour changer le linge posé sur son front. Elle le plongea dans l’eau chaude, essorant bien le tissu et espérait que cela l’aidait à faire descendre la fièvre.

C’est alors qu’elle l’entendit bouger dans le lit, sans doute finalement sur les instants où il quittait les songes. Craignant que tout se passe de nouveau comme dans la nuit, Cármen s’empressa d’aller vers lui, et posa ses mains sur son visage dans de doux effleurements pour accompagner son réveil.

« Je suis là… Tout va bien, prends ton temps.»Souffla t-elle doucement.






 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Sam 27 Mai 2017 - 15:57



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Sombrant dans le néant, tout devint rapidement noir autour de lui et l'homme ne fut pas en mesure de contrôler sa chute. Il sentit son visage blêmir à vue d’œil, et puis la nausée monter, et enfin, sa vision se brouilla quand il se sentit défaillir. Il s'écroula sur le sol de la chambre, mais sa tête ne tapa pas contre le sol ; sans doute que quelqu'un l'avait retenu au dernier moment, il n'en avait aucune idée parce qu'il n'était conscient de rien. La fièvre était encore montée alors qu'il s'était réveillé pour la première fois, découvrant avec effroi la jeune femme qui était à ses côtés. Il y avait cru trop rapidement, et cette sale impression lui avait laissé beaucoup de mal dans le cœur. Leoden ne comprenait pas pourquoi il était tout bonnement incapable de la tuer, et dans le même temps, il avait toujours ce doute qui subsistait, d'avoir cru voir le visage de Cármen avant de sombrer. Était-ce possible..? Il n'en savait rien, mais tout ce dont il était capable de se souvenir, c'était la voix de la jeune femme qui ne correspondait pas au ton mielleux qu'il avait pourtant connu à Constance.

Il n'avait conscience de rien, pas même de l'endroit où il était, ou encore des gens qui pouvaient se tenir autour de lui ; rien. Et pourtant, il subsistait toujours devant lui ce visage aux traits fins et presque juvéniles, un visage dont il ne pouvait déceler toute l'horreur qu'en la connaissant déjà. Il pouvait retracer chaque mèche de ses cheveux qui tombaient en ondulant sur ses épaules, et il pouvait aussi se souvenir des détails les plus infimes, jusqu'à la couleur pâle et bleutée de ses yeux, dont un était légèrement marqué par une pépite d'or dans l'iris. Un sourire qu'il n'avait que trop vu, et qui ramena à lui des mémoires dont il se serait bien passé. Leoden ne sut si son sommeil avait été agité ou non, mais il avait eu trop de temps, beaucoup trop de temps pour revivre encore tout ce qu'elle lui avait fait subir, jusqu'à chaque coup qui avait fendu sa peau, chaque cicatrice dans son dos brûlant comme si elle se ravivait en même temps que le souvenir. Il aurait voulu hurler, hurler encore comme ces trop longues heures sous la torture où il ne pouvait rien faire d'autre que prier pour la mort, qu'il n'avait jamais reçue. Il s'était juré qu'il ne voulait jamais, au grand jamais revivre ça : pourtant, il avait l'impression de sentir dans son corps les mêmes douleurs qui jadis lui avaient brisé tout ce qu'il lui restait.

Quand finalement il se tira de son sommeil, ses paupières mirent quelques minutes à s'ouvrir, et tout de suite, un étrange mal de tête le prit. Mais Leoden tenta tout de même de se relever, encore baigné dans de mauvais songes qu'il avait besoin de chasser. Ses mirettes fuyant rapidement la lumière trop forte, il se redressa dans le lit, entendant une voix lui conseiller de prendre son temps. Et ce n'était pas Constance. L'homme ouvrit aussitôt les yeux, cherchant la personne du regard quand il tomba sur le seul visage qu'il avait présentement envie de voir : celui de Cármen. Son cœur sembla rater un battement, pendant un instant, il hésita devant elle, comme si tout cela n'était encore qu'un rêve ; mais il ne put résister longtemps avant de se tirer des draps pour attirer la jeune femme vers lui et refermer ses bras autour d'elle. Il la serra fort contre lui, une main dans sa nuque comme en signe protecteur, et il se laissa bercer par la douceur de son parfum qu'il retrouvait après tant de temps.

Une étreinte qui dura longtemps, la respiration de l'homme se faisant soudainement irrégulière alors qu'il serrait toujours Cármen contre lui, des larmes silencieuses se frayant un chemin le long de ses joues. Leoden se recula doucement, l'une de ses mains gagna le visage de la jeune femme, s'arrêtant à redessiner le contour de sa mâchoire et à caresser sa joue de son pouce. « Tu m'as tellement manqué.. Je ne me serais jamais arrêté de te chercher, Cármen.. » murmura-t-il, avant de l'attirer à lui pour un doux baiser, sans se souvenir de cette violence qu'il avait eu à son égard quelques heures plus tôt.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Dim 28 Mai 2017 - 15:57






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Leoden était revenu à lui après une nuit fort difficile. Dès les premiers signes de son réveil, la jeune femme avait tenté de se montrer présente, continuant de parler en haradrim pour le rassurer et éviter d’autres débordements. Et finalement, les yeux posés sur elle, elle le vit s’interroger ; était ce un rêve ou la réalité ? Cármen ne bougeait pas le souffle coupé, attendant sa réaction qui ne se fit pas plus attendre. Il l’enlaça, venant la saisir entre ses bras dans une étreinte marquée par l’émotion qui les traversait tous les deux. Cela avait été dur, très dur pour l’un et l’autre de vivre cela alors qu’ils avaient été un moment dans la tranquillité. C’était comme si tous les précédents malheurs étaient revenus à la charge, mais la gitane ne désirait pas laisser tel événement venir de nouveau semer le trouble entre eux. La denrière fois que Leoden avait eu un geste violent envers elle, il s’en était passé des mois sans qu’il ne puisse même plus l’étreindre. La jeune femme ne voulait pas vivre ça, surtout pas, ils avaient besoin de l’un et de l’autre dès maintenant plus que jamais. Elle s’était demandé s’il se souvenait de ce qu’il s’était passé durant la nuit et fit le choix de ne rien lui dire s’il n’en parlait pas de lui-même. Quoi qu’il en soit, elle ne lui en voulait pas et alors, être de nouveau contre lui fut le plus merveilleux cadeau que les valars auraient pu lui faire en cet instant.

Cármen le sentait retenir des spasmes, caractéristiques de larmes échappées. La jeune femme sentit elle aussi des perles lui monter aux yeux et serra davantage son étreinte tout en caressant son dos, pour le rassurer et lui confirmer qu’il ne rêvait pas. Il lui avait beaucoup manqué à elle aussi, elle avait vécu un véritable enfer rien qu’en imaginant qu’elle n’allait jamais le revoir. Elle répondit à son baiser, posant ses mains de part et d’autre de son visage  et vint apporter tout l’amour et la tendresse qu’elle avait pour lui. La jeune femme finalement se détacha de ses lèvres pour venir sécher ses larmes à l’aide de ses pouces. Elle contempla silencieusement son visage, le regard plein d’amour et complètement serein de l’avoir de nouveau avec elle.

« Je voulais partir à ta recherche dès mon arrivée, mais Shana et Namvar me l’on déconseillé avec le bébé... Tu n’imagines pas quelle torture ça a été pour moi de voir ses cavaliers partir sans moi. Mais tu es là, enfin, tu as fini par me retrouver.»

Un large sourire vint naitre sur ses lèvres tandis qu’elle passa d’un geste sa main venir essuyer les quelques larmes sur ses joues. Une fois de plus, ensemble ils étaient invincibles. Mais Leoden n’était pas tiré d’affaire, il avait encore la peau fiévreuse et cela l’inquiétait beaucoup. Elle l’enlaça de nouveau contre elle, lui glissant un « je t’aime «  à l’oreille » et se délecta de sa présence qui lui était bien plus qu’essentielle durant un long instant. Elle ne pouvait vivre sans lui et elle ferait toujours en sorte que rien ne leur arrive. C’était tellement fou, elle avait l’impression que son cœur se remettait de nouveau à battre, elle revivait enfin.  Mais elle devait d’abord s’occuper de lui, de le remettre en forme.

« Tu es encore souffrant…. »Fit elle en posant sa main sur son front pour y déceler encore la fièvre.  

Cármen tendit le bras sur le côté-là où il y avait un plat avec quelques céréales bouillis et des morceaux de fruits pour le nourrir sans le rendre malade. La portion était petite mais ce serait amplement suffisamment déjà, car elle imaginait bien qu’il ne s’était sans doute pas nourri correctement durant ce temps là qu’il avait passé à la chercher. D’autant plus qu’il était malade, elle savait que cela allait l’aider à se rétablir. Elle le lui tendit, un sourire bienveillant sur les lèvres tout en restant assise au bord du lit.

« Mange ça, ça te fera du bien, tu n’es pas obligé de tout manger tout de suite. Après je t’emmènerais prendre un bain pour te rafraichir un peu. »

Cármen était en bonne santé, grâce à son sauveur qui avait pris soin d’elle après son abominable séjour avec ce marchand d’esclaves. Elle avait le teint frais, les mains douces, Shana avait aussi pris le temps de la remettre sur pieds pour éviter d’autres catastrophes et maintenant c’était à elle de s’occuper de son futur époux.

« Tu as bravé seul le désert et tu t’en tires qu’avec un coup de chaud…Tu m’impressionnes toujours. » Fit-elle remarquer en étouffant un petit rire.

Pour un homme que peu habitué à cet environnement, cela relevait de l'exploit pour sûr. On voyait au fond de ses yeux, l’admiration et la fierté qu’elle ressentait à son égard. Elle n’aurait pu rêver homme plus dévoué pour elle. Elle avait beaucoup de questions à lui poser, mais voulait attendre qu’il soit bien réveillé et en forme ; ces choses là avaient le temps.






 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Ven 16 Juin 2017 - 0:14



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Inspirant profondément, l'homme s'imprégna encore une fois du parfum des cheveux de la jeune femme, de leur douceur, alors qu'il la serrait très fort contre lui, le cœur battant. Il y avait tellement cru, à ne pas la revoir.. Il avait vu le monde se noircir d'un coup quand elle avait disparu, et il savait pertinemment qu'il aurait été incapable de trouver un jour la paix, sans elle à ses côtés. La prendre dans ses bras, pouvoir respirer son parfum et sentir la chaleur de sa peau contre lui : c'était sans contredit le plus précieux des cadeaux que les valars pouvaient lui offrir. Cármen était depuis longtemps maintenant la perle de son cœur, elle était tout pour lui, et il se serait battu jusqu'à la mort et plus encore pour la retrouver. L'homme esquissa un sourire, perdant ses mirettes sur le visage si merveilleux de celle qu'il aimait. Qu'elle lui avait manqué.. Quand elle n'était pas là, c'était toujours un déchirement pour lui, un vide atroce qui se creusait dans ses entrailles, qui lui rongeait le cœur à l'en faire devenir fou. Il l'aimait. Il l'aimait comme jamais personne n'aurait pu aimer quelqu'un.

C'était un bonheur inexplicable que de la retrouver, que de pouvoir la serrer à nouveau contre son cœur dans la promesse d'un avenir meilleur. Le sort s'acharnait-il donc sur eux..? Depuis le départ, tout avait semblé les mettre à l'épreuve : et s'il s en ressortait encore plus forts et plus soudés, ce n'était sans doute plus qu'une question de temps avant que Leoden ne replonge au fond du gouffre. Il craignait beaucoup de choses pour leur avenir, des choses que Cármen sans doute n'imaginait pas, et parmi elles : Constance. La simple pensée de cette femme ramena à lui de brèves réminiscences de la nuit passée, sans toutefois qu'il n'arrive à les comprendre. Il avait seulement la sensation étrange dans sa peau, celle qu'il avait maintes fois ressentie entre ses mains traitres. Chassant ce souvenir d'un geste invisible, l'homme attrapa silencieusement un morceau de fruit pour le mâcher. Il n'avait pas spécialement faim mais il savait Cármen bienveillante, et cela lui ferait le plus grand bien de manger un peu, si elle le lui disait.

« Souffrant » répéta-t-il dans un murmure, se souvenant à peine de son retour dans la grande maison de Namvar et Shana. Il ne comprenait pas réellement ce qui était en train de se passer, sans doute était-il encore un peu sous l'effet des retrouvailles, il n'était pas certain. Leoden mangea comme il put même si rapidement il n'eut plus faim. Son but était de respecter ce que Cármen lui conseillait, afin qu'elle n'ait pas à avoir trop de soucis pour lui. L'homme reposa alors le plateau de fruits de moitié vide, et il attira la gitane contre lui dans une étreinte douce et chaleureuse, déposant une main sur son ventre déjà légèrement arrondi. Il ne pourrait sans doute rien sentir, pas de mouvement qui l'aurait rassuré, mais au fond, il savait : ce bébé allait venir au monde fort et en bonne santé.

Câlinant celle qu'il aimait, le rohirrim prit quelques minutes avant de se détacher d'elle pour se lever. Elle avait dit vouloir lui donner un bain frais pour qu'il se sente mieux, et Leoden songeait bien qu'elle avait raison. Il lui emboita le pas, traversant les couloirs pour se rendre à leur salle habituelle. Entrant dans la pièce, un fin sourire vint se déposer sur ses lèvres : c'était ici, juste ici qu'il l'avait retrouvée après bien trop de distance qui s'était apposée entre eux. L'homme observa un instant la pièce, attendant que Cármen ne rentre. A cause du bébé, il n'était pas certain de pouvoir lui demander de venir l'accompagner, mais elle le ferait sans doute si elle savait que ce n'était pas un risque.

L'homme hésita un moment avant de retirer sa chemise ; il avait étrangement la sensation d'être de nouveau dérangé par toutes ces cicatrices qu'il avait sur le corps, comme si.. Comme si elles étaient, quelque part, toujours trop fraîches. Il inspira profondément avant de finalement attraper le bas de sa chemise pour remonter ses bras et s'en débarrasser, découvrant à Cármen la peau meurtrie de son dos, et dans son omoplate, une blessure encore récente, sans doute oubliée, mais qui avait très mauvaise allure.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Dim 18 Juin 2017 - 17:16






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Se retrouver de nouveau dans ses bras était une chose incroyable, elle avait tant désiré son retour que maintenant qu’elle l’avait avec elle, elle ne voulait plus se décoller de lui. La jeune femme souleva sa blouse, pour lui laisser loisir de poser sa main à même sa peau au niveau de son ventre et être au plus près de leur enfant plutôt que de ressentir ce léger arrondi sous le tissu. Elle ferma les yeux un instant, savourant ce contact comme les premiers qu’ils avaient en famille et se laissa bercer par sa respiration dans ce bonheur là d’être enfin réunis. Alors il pouvait constater que tout allait bien pour elle, que l’enfant n’avait pas subi de traumatismes quand à ce qu’il lui était arrivé et c’était tant mieux. Mais puisqu’il avait fini de manger, elle voulait continuer de s’occuper de lui, et lui avait notamment évoqué un bain à prendre alors tous deux se dirigèrent vers la salle d’eau qui leur était réservée.

Cármen fit le choix d’aller avec lui, laissant glisser sa robe sur ses hanches et prit la main de Leoden pour l’emmener avec elle s’immerger dans l’eau après avoir relevé ses longs cheveux noirs en chignon. Elle lui offrait un sourire serein, rassurant, espérant que cela puisse lui faire du bien après tout ce par quoi il était passé. Dans tous les cas elle était toujours là, aux petits soins avec lui. Lorsqu’ils furent à moitié dans l’eau, la gitane le prit dans ses bras, venant poser sa tête tout contre son cœur et caressait doucement son dos tout en venant le mouiller en recueillant de l’eau entre ses mains. Cela lui rappelait cette première scène de leur rencontre, ce bain purificateur. Ce n’était pas ici une source sacrée, mais ça ferait l’affaire. Alors Cármen l’incita à se rapprocher un peu plus du bord afin d’avoir à sa disposition tout le nécessaire pour soigner cette plaie. Elle se plaça dans son dos, retraçant du bout de ses doigts le contour de ses muscles avec un visage peiné. Qu’avait il subit ? Cette nouvelle blessure lui laisserait une cicatrice de plus, mais elle ne pouvait pas la laisser sans soin au risque que cela le tue. Alors elle prit un tissu, l’imbiba d’eau avant de passer sur sa blessure pour essuyer le sang. Puis elle prit un peu d’huile entre ses mains qui avait été chauffée à la bougie. Elle en appliqua sur le dos de Leoden, cette dernière avait des vertus cicatrisantes mais aussi cela aiderait car sa peau était desséchée par le soleil malgré ses vêtements. Elle remonta le long de son dos dans de doux effleurements, venant masser ses épaules, et de mouvements circulaires de ses pouces, passa sur les points énergétiques placés le long de sa colonne vertébrale – cela le soulagerait des tensions. Elle prenait son temps, n’épargnant pas le moindre muscle de son dos, de ses épaules et ses bras afin qu’il puisse extérioriser toutes ces ondes négatives qu’elle lui sentait sous-jacentes.  Elle prit ce récipient dans lequel brûlait des feuilles d’encens et de ses mains, elle fit quelques gestes pour pousser la fumée vers ses blessures, puis elle fit pareil en tournant autour de lui. Cela avait comme bienfait de protéger l’âme, de le délivrer de toutes ces tâches sombres dans la culture hardarim. Dans le cas de Leoden elle savait que cela ne suffirait pas, mais elle voulait le faire parce que c’était important pour elle.

Puis, elle posa sa tête contre sa peau, de nouveau postée derrière lui, elle glissa ses mains sur ses hanches pour les remonter sur son torse et ainsi percevoir chaque souffle, chaque battement de cœur. La jeune femme ferma les yeux et garda cette étreinte le temps de quelques instants, percevant les moindres battements de son cœur juste en posant ses mains sur lui. Elle imaginait par le biais de celle-ci lui transmettre une chaleur réconfortante qui viendrait s’immiscer dans ses veines, dans son esprit torturé. Elle était inquiète pour lui, mais elle le savait fort, juste qu’il avait viscéralement besoin d’elle pour ne pas sombrer encore. Elle ne pourrait pas le laisser faire ça, parce qu’elle avait aussi besoin de lui et surtout en ce moment alors que tous les deux passaient par une passe qui leur remontait des souvenirs et parce qu’ils attendaient tous les deux un enfant.

« Ça va mieux ? » Demanda t-elle.

Elle le sentait encore malade mais ce n’était pas pour son état physique qu’elle lui demandait cela et il le savait sans doute. Elle le connaissait suffisamment pour savoir que son esprit avait été malmené.

« S’il y a des choses dont tu veux me parler, qui te tracassent, tu dois me les dire et tu ne dois pas avoir peur de m’effrayer d’accord ? Je suis là pour toi et nous avançons ensemble, tous les trois. »

Elle avait quelque chose à lui demander, mais avant cela, elle voulait s’assurer qu’il était capable de l’entendre sans trop se ronger l’esprit avec ce qu’il s’était passé.







 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 22 Juin 2017 - 0:46



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Laissant sa chemise retomber au sol, Leoden échappa un léger soupir quand il sentit le tissu râper sur sa peau endolorie, qu'il ne sentait que maintenant. La douleur n'était pas insupportable, presque même pas perceptible parce qu'il la trimballait depuis un moment déjà, alors il fit comme s'il ne la sentait toujours pas, comme si cette plaie dans son dos n'était pas là. Il fut rassuré, néanmoins, de sentir dans sa paume se glisser la petite main de Cármen, qui allait l'accompagner : il avait besoin d'elle, mais pas un besoin futile, inutile. C'était un vrai besoin, puissant, qui le prenait aux entrailles pour lui dire qu'elle était la seule, la seule et unique qui pourrait à jamais lui apporter la paix et le bonheur, et qu'elle était la seule qu'il puisse aimer au point où il l'aimait.

L'homme referma ses doigts autour de la main de Cármen, la laissant l'entrainer dans le bassin où il retrouva la fraicheur de l'eau qui lui faisait le plus grand bien. Il perça l'onde pure de sa présence, se retrouvant alors avec l'eau au niveau des hanches, et Cármen dans ses bras. Il l’enserra tout contre lui, profitant à son tour aussi du parfum qui émanait de sa belle chevelure, mais aussi de sentir sa peau contre la sienne, après autant de distance qui s'était mis entre eux. Il déposa quelques baisers sur le haut de son front avant qu'elle ne se détache de lui, passant dans son dos où elle ne fut pas sans remarquer la blessure qui s'y trouvait. Elle le rapprocha alors du bord du bassin, sans doute pour avoir accès à ses soins, puis elle lui prodigua un agréable massage en délaçant les points de tension de ses paumes qui parcouraient son dos sous les huiles bienfaitrices. Leoden ferma les yeux, doucement ; il savait qu'il avait encore un long, très long chemin à faire, mais il était rassuré de voir les progrès qu'il avait pu faire depuis que son chemin avait croisé celui de Cármen. Fut un temps, jamais il ne l'aurait laissée seule dans son dos, à faire ce que bon lui semblait ; il aurait préféré avoir un œil sur toute personne qui se trouvait dans ses alentours, mais depuis longtemps déjà, il lui avait voué une confiance sans failles. Il tenta de se détendre sous les gestes agréables de sa promise, et ce malgré les réminiscences qui effleuraient encore ses songes, mais qu'il s'affairait à chasser. Les points de tension tombèrent un à un, parfois sous des soupirs masqués qu'il laissait sortir. Alors quand elle eut fini les soins, il sentit ses bras le serrer à son tour, et sur son omoplate, la tête de la jeune femme se reposa.

Leoden garda ses yeux fermés, sentant sur sa peau marquée trop de fois, les mains de la jeune femme qui venaient l'apaiser comme rien d'autre ne savait le faire. A ce moment-là, il espérait simplement qu'elle ne sente pas trop les aspérités de sa peau, qu'elle ne se rappelle pas pourquoi toutes ces marques étaient là, mais qu'elle ne voit seulement ce qu'il était devenu pour elle. « Merci.. » souffla-t-il, en couvrant à son tour ses bras des siens. « Merci pour les soins, et.. Pour tout. »

Finalement, elle sembla lui demander s'il y avait quelque chose dont il souhaitait parler, mais il hésita un moment, retraçant dans ses pensées les derniers événements qui revenaient dans sa mémoire comme des flashes trop rapides. Il voyait distinctement le visage de Constance, mais comme tout avait l'air si paisible ici, il ne le mentionna pas, volontairement, afin de ne pas troubler leur quiétude difficilement gagnée. « Non, tout va bien » répondit-il, même si sa voix pouvait imperceptiblement trahir cette affirmation. Il se retourna alors, pour prendre le visage de sa belle entre ses mains et déposer un baiser calme et délicat sur ses lèvres avant de plonger son regard dans le sien. Oui, il y avait beaucoup de choses qui restaient encore à régler, trop sans doute : mais elles n'avaient aucune importance face à ce moment si précieux où il tenait en ses bras la perle rare, cette même perle qui portait au creux de ses hanches la promesse d'un avenir meilleur. « Maintenant que tu es là, tout va bien »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 22 Juin 2017 - 21:59






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Cármen s’était appliquée à le soigner, à présent la plaie était moins laide à regarder mais demanderait sans aucun doute un suivit régulier. Dans tous les cas elle espérait que cette petite baignade allait l’aider à stabiliser sa fièvre et contribuer à ce qu’il soit moins crispé. Il avait meilleure mise en tout cas, elle le sentait bien moins tendu tandis qu’elle avait ses bras autour de lui pour une douce étreinte. Lorsqu’elle lui demanda comment il se sentait, et s’il avait des choses à lui dire, Leoden nia en avoir, préférant se concentrer sur l’essentiel qui résidait à être tout près d’elle pour le moment. Cármen savait qu’il ne disait pas la vérité sans doute dans la volonté de ne pas l’inquiéter comme il l’avait fait avec cette lettre qu’il avait reçue quelques mois plus tôt. La jeune femme le connaissait par cœur et s’était attendue à cela. Fut un temps il lui disait tout sur ses états d’âmes et elle appréciait sa franchise, mais maintenant il la surprotégeait et il arrivait qu’elle souffre de le regarder juste plongé dans ses idées noires tandis qu’il la tenait à l’écart – elle n’avait plus l’impression d’être sa femme à ce moment là mais elle comprenait aussi son point de vue. Oui, elle pouvait le comprendre, mais elle aurait voulu qu’il lui dise le fond de ses pensées et elle aurait pu lui montrer qu’il n’était pas seul dans ce combat puisqu’elle y avait aussi sa part de responsabilité. Ce n’était pas bon pour lui de s’enfermer sur lui-même de cette façon, mais elle espérait qu’un jour de nouveau il puisse parler sans crainte. La jeune femme soupira doucement, étirant un doux sourire et lui rendit son baiser en le prolongeant de sorte à lui témoigner l’affection qu’elle avait pour lui ; inébranlable, quoi qu’il leur arrive.

« Je sais que tu ne me dis pas tout, je te connais par cœur… Je ne vais pas te forcer mais j’aimerais qu’au moment où tu seras prêt tu puisses me parler sans peur car je suis toujours en mesure de t’écouter et te conseiller. » Fit-elle en caressant sa joue.

La jeune femme ne lui en tenait pas rigueur, d’ailleurs son sourire n’avait pas fané, s’il voulait profiter de ce moment de paix alors elle se donnerait un plaisir de faire en sorte qu’il ne soit pas plus perturbé. Elle était patiente, elle savait prendre du recul avec lui quand avec d’autres elle n’en n’aurait pas été capable. Mais elle l’aimait plus que la vie elle-même et pour lui elle était prête à tout. La jeune femme déposa un baiser sur son torse, là où battait son cœur. Puis, elle continua ce qu’elle avait commencé et vint recueillir de l’eau entre ses mains pour laver son torse, son visage, ses cheveux en glissant ses doigts habilement entre ses racines. Elle fit preuve de douceur, ses effleurements étaient appuyés par moment de sorte à continuer de dénouer les tensions le parcourant. Elle aimait cet homme, elle l’admirait, elle le vénérait comme un Dieu. Là, ça lui ferait du bien d’être un peu rafraichit après tout ce qu’il avait enduré.

Et la jeune femme le poussa soudainement, de sorte qu’il plonge complètement dans l’eau et étouffa un rire amusé. En réalité elle avait juste préparé sa peau au changement de température, mais totalement immergé, cela serait d’autant plus efficace pour faire baisser la température de son corps. Quand il réapparu à la surface, la jeune femme se mit à rire de plus belle, amusée, elle n’avait pas résisté à la tentation de l’embêter un peu et surtout afin de dédramatiser ce qu’il s’était déjà dit histoire de ne pas le mettre plus mal à l’aise qu’il devait déjà l’être.

« En fait mon grand, tu as de la chance d’être malade, ou je t’aurais cuisiné jusqu’à ce que tu avoues tout ! » Déclara t-elle avec un large sourire, essayant de prendre ses distances dans le bassin au cas où il tente de répliquer.

Le moment n’était pas encore choisi pour lui dire ce qu’elle voulait lui annoncer, parce qu’il se sentait mal et même si c’était une bonne nouvelle, elle avait besoin d‘avoir toute son attention et qu’il puisse tout comprendre là où elle voulait en venir. Car si la conclusion était positive, il y avait de ces choses qu’elle ne lui avait jamais dites et dont elle ignorait comment il allait réagir mais pour sûr il y aurait des révélations faites qu’elle appréhendait de remettre au gout du jour. Après le bain ils iraient sans doute se poser sur les coussins pour boire du thé et attendre qu’il guérisse, le mieux était qu’ils n’en fassent pas trop pour l’heure et elle comptait bien y veiller.








 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mer 5 Juil 2017 - 20:49



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Pouvoir la sentir tout contre lui, respirer son agréable parfum, caresser sa peau gorgée de soleil, c'était sans contredit le plus précieux des cadeaux : Leoden le savait depuis maintenant longtemps, elle était la seule qui à jamais, pourrait lui apporter la paix et l'amour, le calme et la sérénité. Il se jugeait chanceux d'avoir pu croiser son chemin, mais quelque part, il lui serait toujours redevable. Parce qu'il ne méritait sans doute pas un tel présent, ni même la beauté de la gitane pour lui seul. Et à jouer les égoïstes, il était très fort quand cela la concernait. Cármen lui était extrêmement précieuse, et il ne supportait pas que quiconque ne l'approche, ne la touche ou ne lui fasse du mal, sans quoi il pouvait entrer dans une colère folle et destructrice. Lui comme elle en avaient déjà été témoins, mais c'était plus fort que lui, plus fort que tout : il la protégerait au prix de sa propre vie, tant il l'aimait comme un damné.

Alors il profita de cette étreinte, qui depuis trop de temps déjà lui avait manqué. Mais il se fit surprendre par la jeune femme, qui l'avait finalement bien cerné : non, il ne lui avait pas tout dit. Comment le pouvait-il ? La vie de Cármen n'avait été que trop impactée par son arrivée à lui, et à toutes ces casseroles qu'il se trainait : il aurait voulu l'en protéger, malheureusement, cela n'avait pas été possible, et aujourd'hui, c'était encore ce qu'il essayait de faire, même si elle avait de longue date percé son secret. Non, il ne lui disait pas tout. Parce que le visage de Constance qui était revenu le hanter n'apportait rien de bon, parce qu'elle portait en elle le cadeau des dieux et qu'il ne fallait pas non plus mettre en danger cette perle si précieuse pour le vague souvenir qu'il avait dans les pensées. C'était trop risqué, et la perte encore amère de leur premier enfant n'était qu'un témoignage trop puissant de ce qu'il renfermait.

A ses mots, il ne put que lui adresser un sourire à demi et un petit signe de la tête. Elle le savait, de toute manière, elle le connaissait plutôt très bien alors il ne pouvait pas nier les faits. Mais il ne voulait pas en parler, pas maintenant, et par chance elle semblait l'avoir compris. Alors il se laissa faire quand la jeune femme le fit plonger entièrement sous la surface de l'eau, prenant une bonne respiration, les yeux fermés, pour se laisser flotter et profiter de la fraîcheur de l'onde su sa peau meurtrie. Il avait l'impression de revivre cette première baignade avec Cármen, où elle avait purifié son âme avec des plantes et une eau sacrée, et qu'il avait l'impression que, depuis ce jour-là, les choses étaient nettement différentes. Là aussi, quand il ressortit finalement la tête de l'eau, il eut l'impression de s'être délesté d'un poids pour un temps au moins.

Leoden attrapa rapidement la gitane pour la serrer contre lui, son visage enfoui dans sa chevelure alors qu'il la tenait tout contre son torse dans une étreinte puissante. Quand il la relâcha à peine, ses deux mains entourèrent le fin visage de la jeune femme, et il contempla ses beaux yeux d'un bleu très pur. « Je t'aime, Cármen » souffla-t-il avant de venir l'embrasser. « J'ai eu l'impression de mourir à chaque seconde où tu étais loin de moi »

Et prenant finalement sa petite main dans la sienne, l'homme l'invita à se tourner pour qu'il puisse à son tour lui prodiguer des soins qui l'aideraient pour le bébé, il l'espérait. Il s'appliqua à masser le bas de son dos comme il l'avait déjà vu faire, et puis ses épaules, délicatement. Il espérait n'être pas trop mauvais même si l'on devinait ses gestes loin d'être experts : il faisait en sorte que ces moments précieux ne les rapproche, lui d'elle et eux du bébé. Il avait hâte, que ce petit bout vienne au monde : le fruit de leur amour qui allait enfin donner à leur vie un sens fondamental. Mais l'un dans l'autre, il savait que cette arrivée ferait aussi naître en lui un besoin de protection dont il était pour le moment incapable de déceler l'ampleur.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 6 Juil 2017 - 15:06






Closer to the edge


Leoden & Cármen


De nouveau blottie entre ses bras, Cármen étira un doux sourire. Elle le serrait tout contre elle, il n’y avait que lui d’important dans sa vie et elle était heureuse de constater qu’une fois encore les dieux lui avaient permit de se retrouver avec lui. Ils auraient leur petite famille, et continueraient de se battre pour la survie de celle-ci. Elle avait hâte de serrer leur enfant entre ses bras, il serait leur plus belle victoire et il ne manquerait pas d’amour. La jeune femme répondit à son baiser, lui glissant à son tour d’une voix tendre qu’elle l’aimait aussi d’un amour infini et indestructible et qu’être loin de lui avait été un véritable cauchemar. Mais maintenant, elle était là et lui aussi, ils pouvaient laisser derrière eux ce fâcheux incident et se tourner vers leur avenir. C’est là que Leoden entreprit à son tour de prendre soin d’elle en passant ses mains dans son dos. Cármen profita du massage que lui prodigua Leoden ; elle le sentait très peu sûr de ses gestes et pourtant il avait de bons appuis qui lui permettaient de dénouer les tensions. La jeune femme avait rassemblé ses longs cheveux noirs d’un côté pour lui laisser place libre. Elle adorait qu’il s’occupe d’elle de cette façon, soupirant doucement dans cette paix qu’elle leur avait toujours souhaité.  La jeune femme lui assura qu’il s’y prenait bien et que cela l’aidait beaucoup à se détendre.

Quelques longues minutes plus tard, alors qu’ils étaient sortis du bain, la gitane les mena jusque dans leur chambre, dans le coin où ils prenaient le thé car ils pouvaient s’allonger tranquillement sur les tapis et les coussins tout en profitant du bon air extérieur. Les voilures écarlates se soulevaient doucement avec le courant d’air, c’était ici un endroit agréable et relaxant où elle aimait passer du temps avec Leoden. Parfois ils s’y endormaient, parfois il lui apprenait encore à lire et à écrire. Mais c’était un petit coin, un sanctuaire où ils se retrouvaient toujours dans la bonne humeur. Elle se laissa glisser sur les coussins, entrainant Leoden avec elle avec un large sourire alors qu’elle ne lui avait pas lâché les mains. Puis, elle alluma de l’encens, les fumées tourbillonnaient dans les airs de manière hypnotique, Cármen avait souvenir que déjà toute petite elle était fascinée par ces fumées, essayant de les attraper. Là, l’encens était bon pour purifier les âmes, chasser les mauvais esprits mais aussi apaiser les tourments. Ces odeurs typiques d’ici, Leoden les connaissait déjà depuis longtemps car elle avait l’habitude d’en faire usage. La bohémienne vint se blottir entre les bras de Leoden, le forçant à s’allonger avec un sourire taquin et vint lui voler un langoureux baiser, lent, calme et d’une douceur exquise. Puis elle se détacha de lui, observant ses prunelles mystérieuses qu’elle ne parvenait pas toujours à déchiffrer – elle l’avait toujours regardé avec un amour débordant des yeux et à ce moment là, cela semblait être amplifié par la joie de l’avoir enfin retrouvé. Elle lui glissa entre les mains, un talisman qu’elle gardait toujours sur elle, sans doute le plus important de tous ceux qu’elle pouvait porter : c’était cette pièce en or, ronde éclatante, celle qu’il lui avait donnée à leur rencontre. Elle l’avait gardée comme une relique, elle lui rappeler le chemin qu’ils avaient parcouru et tout particulièrement ces premiers instants où leur amour avait pu naitre. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres ; elle ne lui avait pas dit qu’elle avait gardé cette pièce mais en la lui remettant entre les mains, il s’en souviendrait assurément car c’était là que tout avait commencé.

« Tu te rappelle de ce jour là ? De nos premières conversations, nos aveux, nos confidences et puis, quand on s’est laissés allés toi et moi ? Nous sommes restés amoureux malgré tout ce qu’on a traversé.»

Cela avait été une troublante mais parfaite symbiose entre leurs corps et leurs âmes, cela avait changé sa vie. Elle n’aurait jamais cru qu’elle se retrouverait là avec lui, le ventre se dessinant doucement en tenant au chaud le fruit de leur amour et pourtant, elle l’avait choisi. Elle avait été réticente, toujours sur la défensive pour une bonne raison mais face à son cœur battant la chamade, elle n’avait pas pu lui résister bien longtemps.

« Le lendemain tu avais besoin de comprendre ce qu’il s’était passé entre nous. Et je t’ai dit que je n’étais pas en mesure de devenir plus que ton alliée parce que j’avais peur de te faire du mal. »

Ce moment là était gravé dans l’esprit de Cármen qui revoyait sans cesse son regard emprunt de doute alors qu’ils avaient sans conteste connu l’amour dans leurs échanges. Tout comme son âme avait été secouée de constater qu’elle avait été prise dans des filets

« Tu ne m’as pas demandé pourquoi j’avais dit ça et je t’en ai toujours été reconnaissante. »

La gitane marqua une pause, toujours en train de fixer son regard aux éclats dorés. Il devait se demander ce qu’elle était en train de raconter, peut être même que ce détail là était déjà passé en travers de sa mémoire.

« Mais j’aurais dû te le dire… C’est parce que je suis maudite Leoden..» Termina t-elle en se pinçant les lèvres.









 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Ven 7 Juil 2017 - 12:13



Closer to the edge

Cármen & Leoden


La douceur de sa peau sous les mains de l'homme n'avait d'égale que la douceur de son âme ; Cármen était pour lui le rayon de soleil dans une existence morose, la perle rare, celle pour qui il aurait bravé n'importe quel danger, celle qui pour qui il aurait payé n'importe quel prix. C'était pour lui-même quelque chose d'assez difficilement descriptible, parce qu'il était bien incapable de donner des limites à ce dont il serait capable pour sa belle. Aux penchants démesurés, il aurait fait d'elle une reine, une déesse, il l'aurait assise sur le piédestal qu'elle méritait de longue date, pour lui vouer un culte jusqu'à son dernier souffle. C'étaient ces raisons-là, sans doute, qui depuis le début lui avaient permis de s'accrocher à elle et de se battre pour leur avenir. Aujourd'hui enfin, il avait l'impression de voir des projets se dessiner pour eux, de concrétiser tout ce que cet amour avait fait naître entre eux. Est-ce qu'ils voyaient la fin du tunnel ? Pour lui, c'était sans aucun doute. Et il espérait bien que les valars en avaient fini de les mettre à l'épreuve, parce qu'il avait grand hâte de vivre paisiblement avec les enfants qu'elle lui aurait donné.

Il essayait tant bien que mal de lui rendre cette infinie douceur qu'elle lui apportait, mais Leoden n'aurait jamais été assez délicat pour imiter ce qu'elle avait pu lui montrer. Il fit comme il put, cependant, et bientôt, ils quittèrent tous deux le bain pour regagner leur chambre, où Cármen lui proposa de s'allonger à ses côtés sur les coussins et les tapis destinés à cet effet. Il faisait bon, c'était agréable de pouvoir sentir les rayons solaires venir réchauffer sa peau meurtrie alors qu'il n'avait pas passé sa chemise. Cela faisait bien longtemps qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de se retrouver ainsi, au calme, tous les deux comme un couple amoureux qui voyait se dessiner son avenir devant lui. L'homme entendit alors la voix cristalline de sa promise s'élever, et lui rappeler les souvenirs du premier jour de leur rencontre. Comment aurait-il pu oublier ? Un sourire se dessina sur les lippes de Leoden, alors qu'il avait encore en mémoire cette journée où, alors qu'il errait dans le village à la recherche d'une prime à chasser, il s'était laissé happer par la danse de cette jeune femme. Il se souvenait de tout, des couleurs de son jupon, des tintements de ses bracelets, du tombé de ses cheveux qui lors arrivaient presque à ses hanches. Chaque image de cette rencontre à jamais gravée dans sa mémoire, comme le jour qui avait définitivement changé sa vie.

« Tu l'as gardée.. » murmura-t-il, quand il prit la pièce en or entre ses mains. Oh, il se souvenait aussi de ce sou clinquant qu'il avait glissé entre ses pattes, pensant avoir fait sa bonne action du jour, qui pourtant l'avait mené sur bien d'autres chemins que ce qu'il n'avait escompté. Il l'écouta alors quand elle ramenait à leur mémoire cette première journée qu'ils avaient passée ensemble, et depuis laquelle ils n'avaient jamais plus voulu se séparer. Oui, il se souvenait aussi de ce refus qu'elle avait éprouvé à son égard, tout comme lui n'avait jamais pensé pouvoir seulement aimer quelqu'un comme il l'aimait elle. Il n'avait jamais repensé à cette phrase, d'ailleurs, parce que le temps avait eut tôt fait de les pousser dans les bras l'un de l'autre, et de faire naître entre eux un lien si fort qu'il ne pourrait jamais, au grand jamais, être brisé. Leoden trouvait étrange qu'elle ne lui rappelle ceci, mais il comprit vite quand elle lui avoua être maudite.

Pendant un instant, il eut l'impression de ne pas avoir totalement compris ce qu'elle voulait dire par là ; il n'avait aucune connaissance de la magie, et son esprit plutôt rationnel le poussait à penser qu'il était bien loin de ce genre de choses, malgré ce qu'elle lui avait pourtant déjà montré. Il se souvenait de ces visions dont elle lui avait parfois parlé, et il se mit à croire qu'elle avait peut-être raison.. Mais il ne voulait pas y songer, pas maintenant que tout allait bien entre eux. « Ne dis pas de bêtises, Cármen.. Tu n'es pas maudite, on s'en sort, regarde.. » murmura-t-il, le regard soudainement plus froid et les sourcils froncés, alors qu'il essayait lui-même de se convaincre que ce qu'elle lui avançait là était faux.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Mar 11 Juil 2017 - 23:18






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Elle avait commencé de manière très peu précise, parce que le stress s’était emparé d’elle et Leoden bien évidemment ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire. Il n’avait pas apprécié visiblement, elle le fit froncer les sourcils, mais elle voulait faire en sorte de faire passer la nouvelle sans entacher la joie qu’ils avaient éprouvée de se retrouver. La jeune femme déglutit, se dérobant de son regard pour aller poser sa tête sur son épaule. Maintenant elle ne pouvait plus faire demi tour, et elle se devait de développer ses dires, qu’il puisse comprendre où elle voulait en venir. Par où commencer ? Quelles preuves lui fournir ? Comment ne pas le blesser jusqu’à l’annonce qu’elle voulait lui faire ? Est-ce qu’il allait la croire ?

« Quelques années avant toi j’étais avec un homme, je devais avoir vingt ans je crois, il s’appelait Buchanan, je l’ai abandonné alors qu’il m’aimait…Il y a une raison et ce n’était pas de sa faute, mais de la mienne.»

Après lui, elle avait décidé de ne pas aimer, d’être une créature charnelle et non sentimentale pour ne plus risquer de briser des cœurs et de souffrir de la perte d’enfants qui n’auraient pas dû être conçus. La gitane souffla doucement, venant enfin lui raconter pourquoi elle avait fait cela :

« Quand j’étais chez Umayr, j’avais peur d’avoir un enfant avec lui qui m’empêcherait de m’échapper et qui lui donnerait une raison valable de me poursuivre. L’une de ses femmes, celle qui m’a dit que j’avais un don en avait un aussi et elle m’a dit que je ne pourrais avoir d’enfant qu’avec l’homme qui m’est destiné. Je n’ai pas eu d’enfant d’Umayr parce que je n’étais pas apte à concevoir en étant trop jeune mais j’en ai eu un avec Buchanan et il est mort avant de naitre. Alors je l’ai quitté… En croyant à cette prophétie. »

Il était inutile de mentionner Yuuka puisqu’elle n’était jamais tombée enceinte de lui, elle préférait se concentrer sur le principal et puis faire passe sur les autres amants qu’elle avait eus comme Destan ou Taavi. Si au départ cela avait été un véritable cadeau cette prophétie, petit à petit elle avait vu les désavantages d’une telle chose lui collant à la peau comme une véritable maladie. Cármen releva les yeux vers Leoden, il était temps de faire face à ses démons parce que tous deux avaient beaucoup mûri ces derniers mois avec ce qu’ils avaient traversé. Maintenant que Leoden ne craignait plus Constance, il était capable de concevoir son problème. Alors il ferait sans doute le lien avec Dirhael, elle savait qu’il était de ces choses qu’il ne voulait pas entendre, mais c’était la vérité et il devait le savoir avant que cela ne le blesse. Qu’il ne se fasse pas de mauvaises idées, Cármen s’empressa de lui prendre la main et de le rassurer par un large sourire parce qu’elle ne comptait pas faire la même chose avec lui malgré qu’ils aient perdu un enfant - elle lui disait cela pour une tout autre raison.

« Je n’aimais pas cet homme comme je t’aime toi, je veux être ta femme, ce qui m’unit à toi est beaucoup trop fort pour être effacé. Nous avons grandi depuis le jour de notre rencontre Leo, bientôt nous serons des parents et non plus de jeunes amants. » Fit elle en déposant un baiser sur le dos de sa main.

Elle avait toutefois vu ces images de Samhael, bien que cela puisse toujours être un éventuel futur et non quelque chose d’écrit, elle voulait croire que cela allait se réaliser d’une façon ou d’une autre.

« Je ne sais pas si pour Dirhael c’était un sombre hasard ou si c’est à cause de cette prophétie mais je pense que j’ai compris ce que cette femme a voulu dire par « l’homme qui m’est destiné » Celui qui m’est destiné, c’est celui que je choisis d’épouser devant les valars, alors je ne peux en avoir hors mariage. Donc j’espère que tu ne trouveras pas étrange que je te saute au cou pour te demander de m’épouser sur le champ.» Termina t-elle dans un petit rire

La gitane se redressa, venant davantage s’approcher de Leoden. Elle ne voulait pas qu’il doute de son amour si Samhael venait à périr dans le cas où elle se soit trompée et elle devait lui prouver qu’elle ne le ferait pas par un acte d’amour et donc un mariage.

« Je voudrais que l’on se marie avant sa naissance du moins, voire le plus rapidement possible. Je veux dire au monde que mon choix est toi qu’importe ce qu’il arrivera. Cela brisera ces prédictions j’en suis convaincue, je l’ai vu en rêve alors ça ne peut pas être autrement.»











 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 11:29



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Leoden était le genre d'homme qui avait une pensée excessivement rationnelle ; jamais il ne s'était laissé croire à quelque forme de magie que ce fut, aussi bien dans son passé par ce qu'il avait vu ou ce qu'il avait pu ouïr sur les chemins, les quelques fois où il sortait. Oh, il avait bien entendu quelques fois des voyageurs parler de dons ou de choses assez mystérieuses, mais pour lui, tout était très clair : soit l'homme donnait le nom de magie à ce qu'il était incapable d'expliquer, soit les histoires prenaient trop vite en ampleur pour devenir aussi improbables. Jamais n'avait-il été confronté à ces mystères, avant qu'il ne tombe enfin sur Cármen, et qu'elle ne lui dise des choses qu'il n'aurait jamais pu concevoir tout seul. Leoden n'avait jamais vraiment su si tout cela était vrai, si ce qu'elle avait dit avoir vu était réel, ou tout simplement si elle n'avait pas voulu user de ce mystère pour attiser sa curiosité.. Qui sait ? Quoi qu'il en était, il se souvenait pourtant avoir bel et bien suivi les prédictions de cette demoiselle, et il se souvenait aussi d'une jeune femme qu'il avait jadis croisée, et qui lui avait prédit la mort de son second enfant. Le souci, c'était qu'il avait perdu le premier, alors il avait encore une fois préféré ne pas y croire, et passer son chemin, vivre sa vie.

Cármen prit son temps pour lui expliquer la démarche qu'elle avait dans sa réflexion. Elle lui parla d'aventures passées qui le firent grincer des dents à la simple idée que quelqu'un d'autre ait pu toucher Cármen, elle lui parla aussi d'un enfant qu'elle avait déjà perdu, ce qu'il ignorait alors jusque là. L'homme sentit son cœur se serrer, peut-être simplement à l'idée de se dire qu'elle avait vécu une vie avant lui alors que ce n'était pas son cas, et qu'elle avait déjà sur le cœur bien des choses desquelles il n'avait pas pu la consoler. A vrai dire, il ne savait pas réellement comment répondre à cette annonce, d'autant plus qu'il savait Cármen très croyante sur ces prophéties, bien que lui émette toujours une réserve face à ce genre de magie. Il ne savait pas s'il devait se fier à ces choses-là, s'il devait quand même porter sa confiance à Cármen pour des choses en lesquelles il ne croyait pas. Finalement, il laissa ses mains calleuses aller serrer doucement celles de la jeune femme, caressant sa peau de ses pouces pour la rassurer sur ce qu'elle venait de lui annoncer. Cela devait lui peser, et il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle avait besoin de trouver son réconfort auprès de lui pour avancer avec cette malédiction qui leur planait au dessus de la tête.

« Cármen.. Tu sais que je suis quelqu'un de très terre-à-terre » commença-t-il, le regard sur leurs mains liées. « Je ne croyais à rien avant de te rencontrer, et toi, tu as su me montrer que des choses que je ne soupçonnait pas pouvaient exister. Tu me connais bien, tu sais que je reste sur mes réserves concernant les visions. Alors je pense que cette fois-ci, c'est sans doute à mon tour de te montrer que ces choses-là ne doivent pas diriger notre vie » Il leva le regard vers elle, plongeant dans ses mirettes le plus sincère des regards, pour lui assurer qu'il n'était ni irrespectueux ni méchant dans ses propos. « Oublions ces visions, ces prophéties, et tout ce qui va avec. Faisons notre vie selon ce que nous avons envie de faire. Nous allons avoir cet enfant et il sera en bonne santé. Si tu souhaites croire à des rêves, ne te repose que sur ceux que tu as vu : et tu as vu notre fils. » Leoden glissa une caresse sur le contour de la joue de Cármen avant de venir déposer un doux baiser sur ses lèvres.

« En revanche, je ne peux pas accepter ta demande concernant le mariage.. » ajouta-t-il, le regard grave, invitant Cármen à se lever avec lui. Il laissa planer le silence un instant, sentant son cœur accélérer, avant qu'il ne dépose un genou à terre tout en regardant sa belle avec des étoiles dans les yeux. « C'est à moi de te faire cette proposition. » Un sourire se dessina sur ses lippes, le sourire qui en disait long sur ce bonheur qu'il pouvait éprouver aux côtés de cette jeune femme. « Cármen, voudrais-tu m'épouser, disons.. Demain ? »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 12:10






Closer to the edge


Leoden & Cármen


C’était dit, avoué, elle avait eu peur de sa réaction car elle savait qu’il avait la fâcheuse manie de se faire trop vite de fausses idées. Mais au lieu de cela, il avoua ne pas vouloir croire à ce qu’elle disait. La gitane avait pourtant amené suffisamment de preuves et son regard soudainement désespéré en disait long sur son état d’esprit. Elle senti son cœur s’arrêter sur chacun de ses mots, dans la crainte qu’il dise non et garde leur date de mariage strictement à laquelle elle était prévue. Cela aurait été beaucoup trop tard et elle avait déjà des picotements dans ses yeux de ces larmes menaçant de couler. Finalement Leoden retourna la situation, lui demandant de se lever il posa un genou à terre pour lui refaire sa demande et elle ne put retenir un rire de soulagement. Posant sa main sur son cœur qui battait la chamade, le front imbibé de sueurs froides, elle lui répondit oui, bien évidemment, il n’aurait pas pu en être autrement. La jeune femme l’incita à se lever, posant ses lèvres sur les siennes pour lui offrir un doux baiser amoureux. Elle était tellement rassurée qu’il aille dans son sens même s’il ne voulait pas croire à ces prophéties - Au moins il faisait un pas dans son sens.

« Je t’aime » Lui glissa t-elle entre ses lèvres, un large sourire heureux.

Elle resta un long moment entre ses bras, savourant la douceur d’une étreinte qui venait toujours confirmer la solidité de leur couple. Et puis finalement, elle se détacha de lui, si le mariage avait lieu demain alors elle avait tout un tas de choses à faire aujourd’hui, à commencer par l’annoncer à sa famille.

« Tu vas rester avec Namvar aujourd’hui et demain, nos traditions sont strictes et l’on ne se verra que demain soir à la tombée de la nuit. » Annonça t-elle.

Cármen embrassa son futur époux une dernière fois avant d’attraper un châle pour le mettre sur sa tête et s’empressa de sortir de la chambre avec hâte et motivation, un large sourire sur les lèvres.

Pendant la journée, Cármen et Shana s’étaient occupées de prévoir le repas, les festivités, mais aussi les différentes robes qu’elle devrait porter, toutes de couleur différentes et représentant les différents peuples haradrims et leurs coutumes. La nouvelle avait secoué la maison, les préparatifs devaient être faits rapidement et correctement. Pendant ce temps Namvar de son côté allait aussi emmener Leoden choisir ses tenues, et organiser le cortège qui allait les mener tous les deux au temple. Selon la tradition, il devait arriver sur le dos d’un mumak avec les autres hommes de la famille. Puisqu’ils seraient en petit comité, ils ne seraient qu’eux deux, avec Caleb, le fils de Shana et Navmar. Leoden allait donc faire quelques essais et monter sur le dos de l’un d’entre eux avec les encouragements de Namvar. Il aurait également à choisir les distractions de leur fête, s’il voulait des danseurs, des musiciens, des cracheurs de feu, Namvar le laissa choisir, heureux de pouvoir marier sa cousine entre ses murs. Puis il aurait aussi à l’emmener au temple pour que les prêtres se tiennent prêts et acceptent de le marier à la jeune femme, il devait le leur demander en haradrim et faire de nombreuses prières pour certifier que sa demande était sérieuse.











 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 14:02



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Sa demande ne tarda pas à se voir acceptée, pour le plus grand bonheur de l'homme, qui allait enfin pouvoir devenir le mari de cette femme qu'il aimait à s'en damner. Elle était toute sa vie, elle était tout ce qui lui donnait espoir, et envie de se lever chaque matin – ou bien de se prélasser dans le lit aux côtés de cette charmante créature. Elle avait su le débarrasser d'une bonne partie de ce qui noircissait son âme, et bien qu'il sache que le chemin n'était pas prêt d'arriver à sa fin, Leoden ne perdait plus espoir, parce qu'il avait enfin quelque chose pour lequel se battre.

Pour le coup, il ne connaissait vraiment rien aux traditions nuptiales des haradrims : s'il avait en effet vécu auprès des gitans dans le groupe de Cármen, jamais n'avait-il assisté à un mariage, encore moins à une cérémonie en bonne et due forme. Cármen lui expliqua rapidement ce en quoi sa journée allait consister, et pour le coup, elle ne serait pas de tout repos. L'homme aurait bien à faire, et ce, loin de la jeune femme qu'il allait épouser au lendemain soir. Ce fut avec un pincement au cœur qu'il relâcha sa petite main et qu'il lui donna un dernier baiser, avant de se voir dirigé vers Namvar, qui prenait très à cœur ce mariage au sein de sa demeure. Il était apparemment assez fier de voir sa cousine aussi heureuse, et Leoden ne doutait pas qu'après le premier mariage qu'elle avait pu faire, c'était compréhensible. Si Namvar et lui n'avait pas été sur la même longueur d'ondes au départ, c'était bien loin d'être le cas maintenant : les deux hommes ne tardèrent pas à quitter la maison pour se rendre dans le village, où ils pourraient ensemble choisir les tenues du jeune homme.

Leoden ne doutait pas non plus des goûts de son hôte, car pour sa part, il n'y connaissait pas grand chose, en matière de vêtements haradrims.. Il se contentait depuis longtemps de ses longues tuniques et de ses pantalons, mais pour les beaux habits, c'était une autre paire de manches ! Ils entrèrent tous deux dans une boutique, et après quelques échanges en haradrim entre le vendeur et Namvar, ils purent commencer les essayages. Il fallait bien dire que Leoden était né sous des traits nobles, et il portait plutôt bien les vêtements lourds de broderies, ne lui en déplaise. Son père l'avait bien remarqué, lui aussi, mais il s'était résigné, depuis que son gamin n'avait jamais montré quelque intérêt pour la joaillerie, du temps où il vivait encore là bas.

Il passa plusieurs tenues, sa stature lui permettant toutes sortes de coupes et de couleurs, et dès les premiers essayages, le résultat se montra fructueux. Namvar commentait les tenues avec justesse, et si toutes lui allaient, ils avaient l'un l'autre leurs préférences, heureusement portées sur les mêmes habits. Les achats furent plus rapides que l'homme ne l'avait escompté, car il pensait bien que choisir une tenue de mariage – ou en l’occurrence, plusieurs – serait bien plus cornélien. Finalement, ils récupérèrent leurs achats, et Namvar proposa de payer pour lui, comme il était coutume ici que les parents financent les mariages des enfants. Leoden se sentit gêné, sachant bien que son père ne pourrait se rendre ici, mais il n'eut d'autre choix que d'accepter cette décision.

Alors qu'ils sortaient de la boutique, les deux hommes discutèrent des distractions que le couple désirait pour animer le mariage. Leoden n'y connaissait là encore pas grand chose, mais il était très intrigué. Il demanda ses conseils à Namvar, qui lui recommanda les cracheurs de feu ainsi que les danseurs, puisqu'il y en aurait de toute manière. Alors, marchant côté à côté, le haradrim s'adressa à Leoden, le ton plutôt amusé. « Au fait.. Est-ce que tu as déjà vu un vrai mumak ? »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 14:34






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Shana et Cármen, ainsi que les domestiques s’adonnaient à l’amusante tâche de la décoration. Puisque cela était décidé le jour même, il n’y aurait rien de très spectaculaire. Cela ne dérangeait pas la jeune femme, le principal pour elle était de passer une bonne soirée et de se marier à l’homme qu’elle aimait. La gitane accrocha quelques longs voiles transparents et rouges un peu partout, cette couleur était de mise pour un mariage. Il y avait aussi des bougies, des autels dédiés au valars devant lesquels ils déposèrent du riz, du vermillon et du safran tout en faisant brûler quelques encens. Le sourire ornait toujours le visage de la jeune femme qui ajusta un nombre incalculable de fois les quelques décors. Quand ils reviendraient du temple, ils viendraient manger ici, il y avait un genre de trône pour les mariés où ils dégusteraient leur repas, puis ils iraient boire le thé sur la terrasse alors elles disposèrent tout un tas de coussin sur des tapis de fête. Cármen rajouta quelques plantes, des lanternes blanches, elle voulait que cet endroit brille de mille feux dans la nuit. Pendant ce temps là, quelques domestiques préparaient aussi leur chambre, ils en auraient une nouvelle pour l’occasion, une d’autant plus luxueuse que Namvar en temps normal réservait pour ses invités princiers.

Shana entraina ensuite Cármen dans la charrette, toutes deux recouvertes de voiles multicolores, elles se dirigèrent en ville pour aller choisir des tenues toutes faites puisqu’il n’y avait pas le temps  pour les confectionner sur mesure. C’était à la fois stressant et excitant de se retrouver devant ces belles parures. La vendeuse de la boutique s’empressa de lui faire porter une robe verte traditionnelle qui devait être portée la veille du mariage. La jeune femme n’avait jamais porté de robes aussi somptueuses et chacune d’entre elles étaient de couleur différente mais faites pour que Cármen se sente comme une vraie princesse. Alors elle fit son choix pour chacune d’entre elles et les bijoux qui allaient avec. Elle en avait à porter jusqu’au lendemain des noces et espérait ne pas faire d’erreur et que toutes allaient plaire à Leoden.

Ensuite, elles allèrent acheter de la nourriture pour le repas, Cármen faisait confiance à Shana pour celui-ci, car la gitane n’avait jamais réellement organisé de mariage avec un joli budget. La jeune femme demanda juste en réserve qu’on ne serve pas que de la viande parce que Leoden n’en mangeait quasiment pas et qu’elle ne souhaitait pas le voir trop se priver ou se forcer à quoi que ce soit. On lui assura qu’il mangerait comme un roi et que les repas allaient tous être arrangés pour l’occasion. La gitane fut donc rassurée et toutes deux retournèrent à la maison.

 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 15:59



Closer to the edge

Cármen & Leoden


« Un mumak..? » demanda Leoden, l'air un peu surpris, malgré le fait qu'il connaisse ce mot, parce qu'il en avait quelques fois entendu parler dans le campement des gitans. Il s'agissait là d'un pachyderme dont la taille se faisait impressionnante, et qui toisait les hommes de quelques mètres.  Leur peau grisâtre paraissait souvent sèche sous le soleil et usée par le sable, et leurs larges oreilles battant le vent étaient relativement impressionnantes. Mais ce qui l'avait le plus intrigué, lorsqu'on lui avait parlé des mumaks, c'était leur trompe. Il était dit que ces animaux étaient pourvus d'une longue excroissance à la place du nez, dont ils savaient, pour la plupart, se servir pour bien des choses. En bon rohirrim, Leoden n'avait pas eu l'occasion de voyager au delà du Gondor, et ces animaux là étant endémiques du désert, il n'avait alors jamais pu en voir de ses propres yeux. L'homme secoua la tête, intrigué par cette question, qui se posait bien entendu avec des arrières pensées.

Namvar laissa échapper un petit rire, amusé, et il donna une tape dans l'épaule de Leoden. « Et bien, ici, il est coutume que les hommes de la famille arrivent à dos de mumak les jours de mariage.. Alors c'est valable pour toi aussi, puisque tu épouses une haradrim » Leoden sentit ses lippes s'étirer lui aussi, avant d'entendre l'homme poursuivre. « Et tu n'épouses pas la plus facile à vivre, crois-moi.. A côté de ça, le mumak, ça va être facile pour toi ! » Un rire partagé, et bien vite, Namvar avait emmené Leoden vers une ferme à mumaks, où ils discutèrent quelques minutes avec le propriétaire, qui, de ce qu’il pouvait en comprendre, acceptait de louer l'un de ses animaux pour le mariage.

A la fois curieux et timide, Leoden suivit le fermier et Namvar vers les enclos, et se retrouva encore plus hésitant quand il fit face pour la première fois au mumak. L'imposant pachyderme semblait dégager une force tranquille, mais à ne pas sous estimer ; il respirait calmement, agitant ses grandes oreilles qui lui permettaient, avait-on dit, de réguler la température de son corps sous la chaleur du désert. Il avança doucement sa main pour la déposer sur la trompe du mumak, quand ce dernier se recula brusquement, tout en poussant un barrissement qui résonna dans tout l'endroit. Surpris, Leoden recula tout aussi brusquement, et se tourna vers Namvar pour être sûr qu'il n'avait pas fait de bêtises. Ce dernier commença à rigoler, lui qui était habitué à ces animaux-là.

« Eh bien, on voit que tu es novice avec eux ! Allez viens, on va te montrer comment monter » fit-il, emmenant Leoden vers un enclos fermé, dans lequel se trouvait déjà le fermier et un mumak, plus petit que celui qu'ils venaient de voir. Leoden fit quelques essais, assez peu rassuré, lui qui avait pourtant l'habitude de monter à cheval depuis son plus jeune âge. Il finit cependant par maitriser les techniques de base, mais on le rassura en lui disant qu'au lendemain, le jour du mariage, l'animal serait tenu par un des gardes de la maison qui s'y connaissait. Leoden souffla, se laissant tomber du haut du mumak pour atterrir souplement dans le sable, pas peu fier de ce qu'il venait de faire, et qu'il avait hâte de raconter à Cármen, avant de se rappeler qu'il ne la verrait pas avant le lendemain soir.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 16:52






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Rentrées à la maison, Cármen cachait son visage sous le voile vert au cas où elle croisait Leoden mais Shana veillait toujours à regarder avant de traverser les sales. Elles se dirigèrent en cuisine avec d’autres femmes pour préparer des pâtisseries traditionnelles tout en buvant du thé. D’autres femmes arrivèrent, invitées par Shana, elles étaient des amies et assisteraient peut être au mariage avec leurs époux. Certaines étaient déjà mariées depuis longtemps et donnèrent des conseils à la jeune femme pour sa vie d’épouse ; comment rendre heureux son mari, comment faire en sorte que son couple soit toujours soudé, l’éducation des enfants. La jeune femme gardait secret qu’elle était enceinte pour ne pas les choquer, elle faisait mine d’écouter leurs conseils mais savait que ces derniers ne s’appliquaient pas à un rohirrim comme Leoden. Cela l’amusait toutefois de les écouter débattre sur certains détails. Elle pensait à Leoden aussi, elle se demandait ce qu’il était en train de faire, elle avait hâte de le retrouver, de le serrer dans ses bras et de l’écouter lui raconter tout ce qu’il avait fait pendant leur séparation. Elles s’occupèrent toutes à confectionner les pâtisseries, faites en grand nombre comme d’habitude puis avancèrent certains plats du lendemain notamment les galettes. Cármen adorait ce genre de moments, les préparatifs avant un mariage l’avaient toujours amusée mais là c’était différent puisque c’était le sien.

Puis toutes se retrouvèrent dans une autre pièce et la femme la plus âgée prépara la pâte noire à base de plantes qui servirait à faire des tatouages éphémères. Voilà longtemps qu’elle n’en avait pas fait, alors elle était heureuse de pouvoir confier ses mains à cette experte. Elle lui dessina toutes sortes d’arabesques, des motifs fleuris et chargés dans ses paumes, au dos de ses mains jusqu’à l’avant bras puis également sur ses pieds, ses chevilles. Cármen ne pouvait même plus bouger, et elle en aurait pour un long moment ainsi alors les femmes en profitèrent pour lui faire quelques blagues. Elles dinèrent ensemble, puis certaines chantèrent et dansèrent pour souhaiter une vie de paix à la future mariée. La fraicheur du soir soulevait doucement les voilures, il y avait une belle ambiance mais Cármen se languissait de revoir Leoden et savait qu’elle n’allait pas passer une bonne nuit si elle ne pouvait pas se blottir entre ses bras. Quand fut enfin le moment pour Cármen de se libérer les mains elle admira le résultat et détailla les moindres ornements sur sa peau, le regard brillant. Elle remit alors à son doigt la bague de fiançailles que Leoden lui avait offerte.

Les femmes s’en allèrent, puis Shana et Cármen se rendirent dans le petit temple de leur maison pour prier et allumer de l’encens. La jeune femme se souvenait de ce moment là de son premier mariage, elle avait été à ce moment là effrayée en réalisant ce qui allait lui arriver. Trop jeune, trop innocente, mais là c’était avec le cœur battant de bonheur qu’elle était ici. On procéda à ses ablutions afin de laver la jeune femme qu’elle avait été pour préparer l’épouse qu’elle serait. Elle plongea dans un bassin d’eau chaude parfumé aux huiles orientales, soupira de bien être et lava entièrement son corps. Ses mains passant sur son ventre légèrement arrondi, elle était heureuse que Leoden ait accepté d’avancer leur mariage même s’il ne le faisait pas pour la prophétie qu’elle lui avait avancée. Pour Cármen, cela signifiait que leur enfant allait être sauvé et elle avait grand hâte de le tenir entre ses bras.


 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 21:48



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Les essais avec le mumak se terminant, les deux hommes ne tardèrent pas à rentrer. La journée était passée bien plus vite que Leoden ne l'avait prévu, et alors qu'ils sortaient pour effectuer le chemin de retour vers chez Namvar, il observa le soleil descendre à l'horizon, où  il embrassait les dunes au loin, donnant à la voûte céleste une jolie couleur or. Namvar tout comme lui n'étaient pas pressés, alors ils prirent leur temps, discutant ensemble des derniers préparatifs à faire. Leoden culpabilisait de savoir que la cuisine serait faite par Cármen et qu'il ne pouvait pas l'aider ; ce n'était pas dans ses habitudes, lui qui aimait mettre la main à la pâte, et surtout, qui respectait beaucoup trop sa femme pour la laisser seule aux fourneaux. Il se pinça les lèvres, mais Namvar le rassura : ils feraient leur part du marché en gérant la réception, car demain allait être une lourde journée où ils s'occuperaient des derniers détails, mais qui promettait d'être longue.

Une fois rentrés, les deux hommes attendirent que Cármen et Shana aient quitté le temple pour s'y rendre ; là bas, Leoden fut laissé entre les mains d'une domestique qui s'occupa de lui dans une petite pièce spéciale, tandis que Namvar attendait à côté, mais assez proches pour qu'ils puissent parler. Il lui donnait quelques conseils sur la vie de couple, ou de parent ; Leoden devinait qu'il n'était pas du genre très proche de ses enfants, bien qu'il gère entièrement la vie de la petite famille. Quant à lui, il savait très bien de quelle manière il allait se comporter avec des enfants : il serait toujours aux aguets, à jouer avec.. Sans doute même pire que Cármen sur ce plan là. Leoden se laissa guider par la jeune femme, qui lui demanda de retirer ses vêtements pour laisser couler un filet d'eau parfumée sur son dos ; il apprécia qu'elle ne fasse aucun commentaire sur sa peau meurtrie, même si elle laissait certainement quelques questions dans son silence. Cette ablution avait pour but de purifier son âme pour qu'il puisse ensuite se présenter aux prêtres, puis prier les dieux.

Ces choses faites, il repassa sa chemise et rejoignit Namvar, pour passer dans la plus grande sale du temple. Ici, on l'accueillit solennellement, et bien vite, il expliqua la raison de sa venue. Les prêtres l'écoutèrent, l'autorisant à aller prier les dieux pour ce qu'il avait comme requête : il était là pour demander la main de Cármen, et obtenir la bénédiction des dieux pour la cérémonie. Légèrement hésitant, il s'avança en silence dans la salle, ne laissant entendre que le bruit de ses pas feutrés, quand il vint de mettre à genoux devant l'autel. Il joignit ses mains devant lui, se penchant jusqu'à ce que son front ne touche le sol, et commença à prier, quelques fois en haradrim, et d'autres fois en westron, quand il ne connaissait pas les mots. Il savait que les dieux n'avaient pas de langue, qu'ils comprendraient ; il demanda leur grâce, et surtout leur protection, pour Cármen et pour leur famille, que leurs enfants soient en bonne santé, et ce fut là tout ce qu'il osa réclamer. Après tout, qui était-il pour demander des montagnes ? Si déjà son enfant survivait, c'était un cadeau inestimable.

Alors finalement, l'homme déposa de l'encens dans une coupelle, avant de se relever et de faire demi tour. On le ramena à la maison où il mangea seul, et bientôt vint le temps pour lui d'aller se coucher. Il se retrouva esseulé au beau milieu des draps, trouvant le lit bien trop froid, trop vide. C'était dire si Cármen lui manquait : il était bien incapable de trouver le sommeil sans elle, à tourner, se retourner, sans arriver à chasser cette mauvaise impression qu'il avait là. Son cœur se serrait ; il savait pourtant qu'elle n'était pas loin, et qu'elle était saine et sauve, mais.. Instinctivement, s'il ne l'avait pas auprès de lui, tout semblait bien trop difficile à faire. Au bout de plusieurs heures, alors qu'il ne réussissait pas à trouver le sommeil, l'homme s'extirpa des draps, et longea les multiples couloirs de la maison, jusqu'à trouver la chambre où la jeune femme dormait. Il hésita un long moment devant la porte, pas certain de savoir s'il enfreignait les traditions ou non, s'il venait simplement lui parler à travers la porte. Finalement, assis par terre et adossé au bois, il appela doucement, espérant qu'elle ne le prenne pas mal. « Cármen.. Je.. J'ai du mal à dormir sans toi.. »








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 487
♦ RÉPUTATION : 3666
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : fiancée à Leoden

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Jeu 3 Aoû 2017 - 23:42






Closer to the edge


Leoden & Cármen


Sortie du bain, délicatement parfumée avec des effluves de jasmin, elle enfila une robe blanche et vaporeuse sensé témoigner de sa pureté. Mais il n’y avait plus rien à faire avec cela, toutefois c’était les coutumes alors la jeune femme s’y pliait. Cármen fut ensuite conduite dans sa chambre où elle se retrouva bien seule. Elle soupira, regardant par la fenêtre la pleine lune brillante au milieu de la nuit sombre. Elle se glissa dans les bras, triste de ne pas avoir son Leoden avec elle pour lui souhaiter au moins une bonne nuit et rêver avec lui de tous ces bons moments qu’ils allaient passer. La jeune femme ne parvint pas à fermer les yeux, dérangée par cette solitude et essayait de se persuader qu’aller le voir ne serait pas permis. Mais elle entendit sa voix, portant dans sa chambre, il était là juste derrière la porte et cela la tira aussitôt de ses draps de soir.

Cármen se baissa vers la porte, collant son oreille contre celle-ci pour percevoir le son de la voix de son futur mari. Elle ne parvenait pas à dormir sans lui et pour les rares nuits qu’ils avaient passés séparés car on lui avait arraché à elle, cela avait été pareil. La jeune femme se mordilla les lèvres, l’envie de lui ouvrir et le laisser dormir avec elle était grande mais elle avait peur que cela ne porte malheur à leur mariage. Ces traditions étaient vieilles, désormais ce n’était plus qu’un genre de code de conduite pour s’assurer de la pureté de la mariée, mais puisque Cármen avait déjà été mariée, sans doute pouvait elle faire un petit écart.

« J’ai une idée, ferme les yeux ! »

Elle attendit quelques secondes puis ferma aussi les siens avant d’ouvrir la porte. Encore agenouillée au sol, elle trouva Leoden à tâtons et étouffa un petit rire avant de poser ses lèvres sur les siennes tout en venant se blottir entre ses bras. Elle l’embrassa longuement, le cœur cognant contre sa poitrine de tout l’amour qu’elle lui portait. Elle se sentait forte entre ses bras, cela avait suffit à la motiver et à rester forte pour enfin voir leur rêve se réaliser. Puis, elle glissa ses mains sur les pans de la tunique de Leoden pour la lui retirer, toujours en fermant les yeux. Elle la gardait de côté avant de l’envelopper dans le châle qu’elle portait sur sa tête, un échange de textiles imprégnés de leurs odeurs serait peut être rassurant et leur permettrait de dormir sans doute un peu mieux. La jeune femme lui offrit plusieurs derniers baisers sur ses lèvres, lui glissant quelques "je t'aime" murmurés sur le bord de celles-ci. Elle soupira alors doucement, se détachant de lui pour refermer la porte et rouvrit enfin les yeux, tenant la tunique de Leoden entre ses bras tout en s’imprégnant de son parfum.

« A partir de demain je serai ta femme et on aura plus aucune raison de dormir l’un sans l’autre !! On va bien s’amuser tu vas voir, ça va être une merveilleuse soirée ! »

La jeune femme glissa sa main sous la porte, cherchant celle de Leoden pour un dernier contact avec lui.

« Essaye de dormir mon amour, je veux que tu sois en forme demain »



 

made by © Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

King Of Tales Untold ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 501
♦ RÉPUTATION : 3120
♦ AVATAR : Eoin Macken © Winter Soldier
♦ DC & co : Élwel, Chandalen, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme du Rohan
— ORIGINAIRE DE : Rohan
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— MÉTIER PRATIQUÉ : Ancien chasseur de primes, il se repentit dans la douceur des bras de sa belle. Leoden vit maintenant avec le groupe de gitans et dispense l'aide nécessaire pour qu'en retour, il ait de quoi se nourrir. Tenir une épée ne lui manque pas, au contraire, il découvre enfin le calme d'une existence sans violence.
— ARMES DU PERSO : Une épée et de petits couteaux
— AMOUREUSEMENT : Cármen ♥

MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden) Lun 14 Aoû 2017 - 0:14



Closer to the edge

Cármen & Leoden


Il devina facilement, en entendant la réponse de Cármen, qu'elle avait sans doute autant de mal que lui à trouver le sommeil. Leoden se mordit les lèvres, à la fois troublé et embêté par cette idée : sa bien-aimée n'était – tout comme lui – pas rassurée quand il s'agissait d'être séparés l'un de l'autre ; elle savait aussi qu'ils ne craignaient rien, ici, mais l'instinct primait sur tous les raisonnements, et il savait à ce moment-là que rien ne devrait jamais les séparer. La jeune femme lui demanda alors de fermer les yeux ; Leoden ne savait pas ce qu'elle allait faire, bien qu'il ait une petite idée, quand il l'entendit ouvrir la porte. Un petit rire s'échappa aussi de ses lippes quand il se retrouva avec la jeune femme entre les bras. Elle le chercha à tâtons pour lui voler un baiser, et lui non plus ne se fit pas prier.

Leoden glissa l'une de ses mains dans la nuque de la jeune femme, l'attirant à lui pour l'embrasser de plus belle ; c'était un moment de douceur, de complicité, bien qu'ils ne puissent pas se voir, la cécité ne leur portait jamais préjudice. L'homme s'imprégna du parfum de Cármen, qu'il connaissait par cœur mais qui lui avait déjà trop manqué ; il avait besoin d'elle, à chaque seconde de sa vie, et cet éloignement provisoire lui faisait beaucoup de mal. Il choisit cependant de ne pas gâcher ce moment en faisant part de ses peurs à sa belle, et au lieu de cela, il s'affaira à la couvrir de baisers, à la serrer dans ses bras et à lui murmurer des mots d'amour.

Bientôt vint le moment où la jeune femme décida de retourner dans sa chambre pour pouvoir y trouver le sommeil, mais avant de partir, elle demanda à Leoden de retirer sa tunique. Ne comprenant pas pourquoi, il s'exécuta, curieux de voir quelle idée la jeune femme avait encore pu trouver. Il comprit bien vite quand elle lui laissa un châle entre les mains, et qu'elle disparut avec sa tunique à lui. Une boule dans la gorge, l'homme ne répondit à Cármen qu'avec un baiser qui en disait long sur son état de pensée. Finalement, il retourna dans sa chambre, le cœur lourd, mais avec quelque chose pour le rassurer. Se réinstallant dans le lit, il serra le châle contre lui, inspirant son odeur qui lui rappelait les douces nuits passées aux côtés de son amoureuse.

Le sommeil fut encore long à trouver, et assez peu reposant, mais il avait l'habitude des nuits difficiles, depuis des années. Leoden tourna encore quelques longues minutes dans le lit, fixant tantôt le plafond, tantôt le reflet de la lune sur la fenêtre qui s'ouvrait sur le désert. Il finit néanmoins par s'endormir, espérant au final n'être pas trop fatigué pour le lendemain, qui promettait d'être une journée longue, mais extraordinaire et merveilleuse. Il se rendait à peine compte qu'il allait enfin épouser celle qui avait tant changé sa vie.. Et s'il avait parfois l'impression de ne pas la mériter, il savait bien que s'il osait lui en parler, elle n'hésiterait pas à le frapper avec son torchon en le sermonnant. Cármen avait toujours eu cette faculté quelque peu spéciale de le comprendre, de le déchiffrer sans trop de difficultés ; elle était la seule qui savait voir en lui, et pour cela, il lui serait infiniment reconnaissant. Il espérait être à la hauteur, lors de la cérémonie, et tout le reste de leur vie.

La nuit fut de courte durée, car au petit matin, on vint le réveiller en lui proposant de la nourriture, afin qu'il puisse rejoindre Namvar par la suite, pour finaliser les préparatifs du repas qui aurait lieu le soir même. L'on fit tout pour qu'il ne croise pas Cármen, et la journée fut longue et pleine de rebondissements ou de chemins interminables dans les couloirs de la maison. Et bientôt – ce qui lui parut à la fois trop rapide et tellement long à arriver – Leoden se retrouva dans une chambre avec toutes les tenues qu'on lui avait acheté la veille, en compagnie de Namvar et de quelques domestiques pour l'aider à tout enfiler.








made by roller coaster

_________________

“Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1957-leoden-doreath-make-s http://lonelymountain.forumactif.org/t1961-leoden-doreath-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t1962-leoden-doreath-gestion-de-rp
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Closer to the edge (Cármen & Leoden)

Revenir en haut Aller en bas
Closer to the edge (Cármen & Leoden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Closer to the Edge
» Agnar.d.Edge[terminer]
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» 01. I get bored, so ... Hello ! [ft Glenn McAllistaire]
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth :: Harad-
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.