AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
The sky doesn't look that blue (Ash & Elea)

Partagez|

The sky doesn't look that blue (Ash & Elea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mer 21 Juin 2017 - 13:34

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


La rivière coulait dans un agréable clapotis, le silence était d’or en ces lieux et en ce début de mâtiné berçait l’endroit de rayons dorés. Le silence pourtant régnait là où il y avait toujours eu de la vie. Paisible, trop paisible, comme si une page s’était tournée et avait mit fin à une histoire sans défauts pourtant. Là où vivait Elea et Buchanan, l’amour n’y était plus, il n’existait plus. Il restait la jeune femme et ses rêves brisés, enfermée dans sa chambre et mourante depuis quelques jours déjà. Il n’y avait plus rien à faire, plus rien que d’attendre que ses tourments cessent. Elea terminait là ce que Buchanan avait commencé, en quittant ce monde, parce qu’à quoi bon vivre sans lui? Elle n’avait toujours pas d’explications à ce qu’il lui était arrivé, il était juste parti, il en avait juste fini avec leur histoire de manière trop brute et trop imprévisible. Alors la douleur était insurmontable, la fièvre continuait de la ronger à petit feu alors que dans son lit, Elea n’était plus que l’ombre d’elle-même.

Pâle, le teint gris, ses boucles ternies et les joues creusées, comme un cadavre, elle respirait à peine perceptiblement et avait le souffle froid dans son sommeil imbibé de cauchemars. C’en était fini pour elle, elle se laissait mourir de la même manière que les elfes refusaient la vie en ces terres après la perte d’un être cher. Un chagrin qui avait été épongé par une femme qui était venue prendre soin d’elle et qui en réalité en avait juste profité pour la dépouiller de ses richesses et celles des elfes. Ils l’avaient chassée, alors qu’elle avait su comment la maintenir en vie. Désormais les visites qu’on lui rendait se ressemblaient toutes, les remèdes ne faisaient plus le moindre effet et elle abandonnait toute lutte. Elle ne voulait pas que l’on prévienne son frère, parce qu’elle avait l’impression que rien ne pourrait la ramener et elle préférait lui laisser d’elle un souvenir heureux plutôt qu’il la contemple dans ses derniers instants. Elle avait écrit une lettre pour Hadrian, où elle expliquait ce qu’il s’était passé et où elle le remerciait pour avoir été son grand frère, de l’avoir retrouvée et d’avoir contribué à donner un sens à sa vie. Quoi que l’on fasse, Elea ne supporterait pas de vivre avec ce trou béant dans son cœur qui à chaque fois viendrait al torturer quand elle se retrouverait seule entre ces murs qu’elle avait fait bâtir pour sa vie avec son aimé.

La maison était silencieuse, là où habituellement il faisait bon vivre, tout était dans l’obscurité, comme si les lieux étaient abandonnés. La nature environnante pourtant y était toujours abondante, fleurie, les quelques petits animaux qui avaient l’habitude de trouver un peu de nourriture près de chez elle passaient quelque peu étonnés de ne pas trouver leur protectrice habituelle. Elea ne bougeait plus, elle attendait simplement que la mort l’emporte vers ce monde dont on lui avait tant parlé. Y retrouverait-elle Buchanan ? Et ses parents ? Parfois elle se réveillait, déçue de retrouver ce plafond, de reconnaitre ces odeurs dont certaines lui tiraient les larmes des yeux dans des sanglots étouffés par la douleur physique qu’elle ressentait constamment. C’était comme si on lui compressait la poitrine, des mains invisibles posées sur sa gorge serraient leur emprise pour la faire toujours plus suffoquer.

Ce matin là, un guérisseur était passé lui faire ingurgiter des remèdes dont elle ne voulait pourtant pas, parce que ces derniers l’empêchaient de partir et la maintenaient dans cet état léthargique puisqu’elle ne faisait pas le moindre effort. Anéantie, brisée, Elea voyait les heures passer, trop longues, alors qu’à chaque seconde elle se demandait ce qu’elle avait fait de mal pour subir telle punition. Elle s’était toujours montrée attentive, généreuse, bonne, souriante, volontaire, elle ne méritait pas de finir sa vie de la sorte. Elle avait longuement pleuré, elle avait perdu cet éclat, ce qui faisait qu’on l’aimait et que l’on ne pouvait être que de bonne humeur en sa présence.

made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Sam 24 Juin 2017 - 18:48

La fatalité du quotidien était toujours recouverte de ce voile grisâtre. Où qu’il regarda, son regard ne percevait que les silhouettes brunes et biscornues du monde auquel il était sensé appartenir. Si la morosité et l’habitude n’avaient pas de prise sur ses émotions, son regard ne fuyait pas ce cauchemar éternel baigné pourtant dans la cruauté impitoyable de la réalité crue, suintante, érodante. A présent qu’Ash avait connu des collines dorés, la fraicheur lumineuse de ces jours passés à Imladris, sa propre réalité avait pris une nouvelle dimension, plus opaque et pourtant plus nette. Lui-même n’était fatalement qu’un observateur mais il portait sur lui les stigmates de ses origines.

Ash n’aurait su vraiment dire combien de temps s’était écoulé depuis qu’il avait quitté la cité Elfique. Il avait parcouru bien des routes, indifférent aux jours, se fendant de quelques missions, séjournant dans les abords des villages jamais plus d’une nuit. C’était un vagabond, nulles attaches ne l’entravaient, pas même ce besoin de partager quoique ce soit avec des congénères. Son plus gros travail avait été de servir de guide pour traverser la dense forêt dont il s’était fait cartographe malgré lui. Mais la solitude revenu l’avait presque soulagé.

Dans les songes, étriqués, fins et volatiles comme un ruban de fumé, surgissaient parfois ce visage clair, rayonnant dans la lumière délicate d’un matin d’argent. Un sourire, l’ébauche d’une voix encourageante murmurait dans un lointain irréel. Ash ne s’accrochait pas à cette vision mais elle serpentait au milieu du ruisseau disparate de sa mémoire, remplaçant peu à peu la créature qui l’avait précédé.

Cette promesse il l’avait faite en silence à cette jeune femme… Revenir, un jour, sur ses pas. Ce jour était venu, comme une évidence.

Les rues et les bâtiments évoquaient des souvenirs, mais il était encore incapable de voir au travers. Alors, il avait attendu devant le dispensaire, s’attirant les regards curieux des passants et des guérisseurs. Puis, finalement, un elfe était venu à sa rencontre, sans doute alerté par d’autres. C’était vague pourtant Ash reconnu en lui celui qui lui avait apporté régulièrement ses repas lorsqu’il avait séjourné ici, comme patient. Ardu était la tâche de se délester de mots, heureusement l’elfe avait rapidement compris la raison de cette visite inattendue.  

S’il avait cru cette place imprenable, elle ne l’était fatalement pas. L’image souriante de la guérisseuse humaine n’était imprimé que sur sa rétine, car la jeune femme glissait vers des ombres dont il ne soupçonnait qu’à peine l’existence. L’elfe lui avait raconté vaguement l’état inquiétant dans lequel se trouvait immergée Elea. Pourtant Ash ne démordait pas de son idée, il était venu pour la voir, comme il l’avait promis, lui qui pourtant ne garantissait qu’un contrat contre de l’argent d’ordinaire. S’il garda une expression de marbre durant la totalité cette entrevue, il n’avait nullement l’intention de repartir ainsi, dût-il se tenir simplement à son chevets quelques minutes, sans rien entendre en retour, comme elle l’avait fait pour lui.

Mais l’incompréhension montant d’un cran lorsqu’il se retrouva devant la maisonnette de la jeune femme. Le calme retentissant résonnait comme un cri d’alerte dans cet environnement pourtant si agréable et paisible. Les tourments des âmes Ash savait s’en préserver, les passions violantes qui agitaient les êtres étaient des marionnettes dansant dans le vent. Ce n’était qu’un étranger devant les portes des émotions rongeant la pensée. Il était facile de deviner que si la dame était bien en sa demeure elle ne daignerait pourtant ouvrir cette porte le sourire aux lèvres. Il frappa, sans attendre de réponses, plus pour la forme. Son regard s’abaissa jusqu’au chien, toujours fidèle qui patientait aux cotés de son maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Lun 26 Juin 2017 - 13:49

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


Lèvres closes, Elea demeurait là allongée et somnolente. Ses songes n’avaient pas de sens et lorsqu’elle se réveillait elle n’avait plus le moindre repère. A quel moment de la journée était on ? Quel jour ? Quel mois ? A vrai dire cela ne l’intéressait pas de savoir, de toute façon elle ne posait pas la question parce qu’elle était complètement muette depuis cet événement. Elle n’avait plus envie de parler, elle n’avait plus envie d’exister et petit à petit contribuait à se faire oublier. Peut être que c’était mieux ainsi ? La jeune femme n’y songeait à vrai dire pas, son mal être se traduisait juste par ces symptômes là. Alors qu’elle était semi-consciente, elle entendit un bruit qui lui serra le cœur d’une angoisse soudaine puisqu’elle ne s’y était pas attendue

Elea se demanda un temps si elle n’avait pas été victime d’hallucinations, comme parfois elle voyait le visage de l’homme qu’elle avait aimé lui apparaitre ou alors le son de sa voix qui parfois lui était parvenu à l’oreille. Mais lorsque la vision devint légèrement plus nette, elle ne vit rien, pas de présence dans cette chambre, juste sa solitude pesante. Si quelqu’un avait tapé à sa porte alors il finirait sans doute par partir, parce qu’elle n’avait de toute façon plus assez de force pour se lever et n’avait le cœur de recevoir personne chez elle. Il n’y avait que les habitués journaliers qui venaient et entraient sans prendre la peine de frapper en sachant ben qu’elle ne leur aurait pas ouvert. Elle ne tarderait sans doute pas à recevoir la visite du guérisseur et de sa mère, son père, tous venaient pour lui demander de tenir bon et de ne pas se laisser plonger dans les abysses infernaux de la mort. Tous se donnaient du mal pour lui ôter tout le mal qu’elle pouvait ressentir depuis la disparition de Buchanan. Dans la cité, beaucoup demandaient des nouvelles de la jeune femme, parfois on déposait des cadeaux devant sa porte, des mots d’encouragements qu’elle avait vus sans rien éprouver de plus. Elle ignorait comment gérer cela, Elea avait juste envie de tout lâcher, arrêter de créer des problèmes, disparaitre – juste disparaitre. Son regard traina sur les quelques faisceaux de lumières qui passaient au travers des volets, levant un doigt, puis deux, elle remarquait qu’elle ne sentait même plus la chaleur du soleil sur sa peau.

Elea reposa sa main sur les épaisses couvertures de son lit, décidant de fermer les yeux car la vision de ce monde là sans lui, lui était insupportable. On lui avait dit qu’il était possible qu’elle l’oublie, qu’en tant qu’humaine elle connaitrait sans doute d’autres chagrins d’amour et qu’à chaque fois, cela passerait aussi vite que c’était arrivé. Mais Elea ne voulait pas vivre ainsi une histoire dont la fin était incertaine, elle désirait être aimée, être l’unique jusqu’à la fin de ses jours et elle avait cru qu’avec Buchanan cela se présenterait de cette manière. Elle ne savait toujours pas pourquoi il avait voulu la quitter et s’en aller, il n’y avait pas de raisons et il n’y en aurait jamais car il était sans doute mort ; alors ces questionnements lui étaient insupportable, qu’avait elle fait pour qu’il lui fasse aussi mal ? Elea avait toujours été une compagne agréable, attentionnée, discrète et à la fois toujours souriante. Le bien être de cet homme était toujours passé avant le sien, pourquoi faire un choix de tout arrêter d’un seul coup au lieu de venir lui en parler et que tous les deux remontent ensemble la pente. Il n’était pas assez bien pour elle lui avait ont souvent répété, mais il lui avait donné de l’amour et c’était tout ce dont elle avait eu besoin. La jeune femme retint un sanglot mais ses yeux étaient beaucoup trop sec pour pleurer, elle avait déjà passé la nuit noyée dans les larmes, cela ne reviendrait pas avant un moment. Elle déglutit, souhaitant dormir et ne plus se réveiller, alors elle ne bougeait pas, elle attendait que le temps passe et finisse par avoir pitié d’elle.



made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mar 4 Juil 2017 - 19:11

La porte demeura aussi hermétique que silencieuse. Longtemps, pourtant, il attendit, n’osant réellement entrer sans y être invité. Dans son esprit, Ash se répétait les paroles peu encourageantes de l’elfe croisé plus tôt. Quels malheurs accablaient la guérisseuse ? N’avait-on point essayé de la guérir ? Les mots de l’âme avaient une essence difficilement palpable et aucun onguent ne parvenait à atteindre des pensés obscures. Réparer un corps appartenait aux vivants, réparer une âme touchait au divin. Les minutes passants, la courses du soleil, inexorable, ne pouvait être stoppé que par un maléfice.

Peut-être était-ce cela, un maléfice…

Sans doute ne pouvait-il rien faire pour changer la situation, malgré sa dette, malgré le sentiment particulier qu’évoquait toujours ce visage souriant et cette bonté désintéressé. Sa main se posa finalement sur la poignée, conciliante. Comme il fallait s’y attendre, la maisonnette était ouverte aux visiteurs, à ceux en tout cas qui avaient assez de courage ou prétention pour braver un sanctuaire. Alors, il entra sans se poser plus de question.

Cette pièce chaleureuse, à l’image de sa propriétaire lui paru étrangement froide et inhospitalière, vidée de toute la joie qui l’avait habité jadis. Un silence étouffant dans l’atmosphère funeste surchargée d’une poussière vaporeuse. C’était ici la maison d’une morte… Et cela l’attrista tous de même un peu de découvrir cet état de fait de ses propres yeux. S’il essayait de comprendre ce mal qui se glissait jusque dans les moindres recoins, il lui était pourtant bien étranger.

Peut-être était-ce, une malédiction…

Dû elle venir le rabrouer pour s’être autorisé cette audace qu’il en aurait été en un sens rassuré. Rien ne vint, que le parquet craquant sous ses pas résonnant à l’extrême dans le mausolée de chagrin. Ce qu’il connaissait de cette endroit se résumait à cette pièce vidé de sa chaleur qui s’attendait sous son regard placide. Ainsi, arrivait-il trop tard finalement ? Comme il lui avait semblé arriver toujours trop tard, sans pour autant savoir d’où venait cette impression fugace, parfois.

Il observa longuement le salon, ne sachant vraiment s’il devait s’aventurer plus loin ou finalement rebrousser chemin. Ash n’avait cependant nul peur des fantômes, ils étaient partout, indistincts, parcourant les méandres d’une mémoire dissolue, des limbes éternellement opaques. Et ses pas hésitant seulement dans son esprit menèrent finalement l’homme jusqu’a une porte inconnue derrière laquelle se laissait dépérir la jeune dame. Il repoussa le ventail de bois d’un geste paisible ne troublant qu’à peine le calme mortifère de ce lieu.

Et la vision qui s’offrit à ses yeux n’étaient guère rassurante. Les yeux d’Elea étaient clos, la pâleur de son visage se voilait d’une peine abyssale, alors qu’elle gisait étendu entre ses couvertures, telle une malade vivant ses derniers jours. Aucune couleur n’ornait plus des joues qui avaient déjà perdu de leur rondeur seyante, érodés par des larmes abondantes. Le souffle de la vie s’envolait doucement, indifférant aux jours passées et aux jours à venir.

- Bonjour Elea, déclarant l’homme passivement, comme s’il l’avait vu la veille.

Il n’aurait su dire quoique ce soit d’autre. Le réconfort n’était pas dans sa nature, pas de cette manière en tout cas. Les mots étaient volatiles, on avait vite fait de les oublier, de les déformer. Il garda un certaine distance tout en observant ce corps affaibli, s’enquérant simplement du léger mouvement respiratoire qui attestait de sa présence en ce monde à cet instant. Personne n’avait dont eu idée d’ouvrir cette pièce à la lumière ? De l’air, un peu de chaleur, cela n’était pas grand chose mais c’était suffisamment distrayant pour ne pas voir faire oublier que dehors rien n’était à l’arrêt. Cesser de penser à soi, c’était cesser de penser à nos malheurs pour quelques minutes.

S’il demandait, elle refuserait certainement. Ash ne demandait pas, il pensait, il agissait, pour son bien en général. Son bien passait au second plan à présent. Qu’importaient les jérémiades, cette fois-ci, c’était à la guérisseuse de s’en remettre à l’humain. Et c’était peut-être de cela dont elle avait besoin pour se raccrocher à une humanité salvatrice. Toujours tranquille mais parfaitement maitre de la situation il s’approcha de la fenêtre qu’il ouvrit avant de pousser le volet d’un geste sec. Les doux rayons dorés du soleil se frayèrent un chemin direct jusqu’au lit, renvoyant les ombres à leur monde obscur. Pas encore, l’heure n’était pas venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Jeu 6 Juil 2017 - 19:05

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


Elea avait refermé les yeux, enveloppée dans un demi-songe, une semi conscience. Elle avait l’impression d’avoir le corps lourd et qu’au fil des secondes elle s’enfonçait dans le sol. Bientôt elle serait dans une tombe, ou on la brûlerait pour qu’elle rejoigne ce fameux monde dont on ne savait rien et où seuls les humains pouvaient aller. La jeune femme se réveilla au bout de quelques minutes, ayant entendu une voix l’appeler comme un lointain écho. Cette voix n’était pas celle de son frère ni de ses parents ni même Elrond, Galadriel ni même celle de Buchanan. Elle ouvrit les yeux, observa cette silhouette à l’entrée de sa chambre et dont les traits du visage lui revenaient peu à peu en mémoire.

« Ash.. ? » Souffla t-elle à peine perceptiblement.

Elle n’eut pas le temps de vérifier que c’était bien cet homme là qui lui rendait visite que la lumière entrant dans sa chambre lui fragilisa soudainement les yeux. La jeune femme posa ses mains devant son visage pour protéger ses rétines le temps de s’y habituer. Voilà un moment qu’elle n’avait pas vu la lumière du jour et les rayons du soleil entrant dans la pièce semblait venir la  prendre dans ses bras, la réconfortant de leur chaleur. Son cœur se serra, la plongeant davantage dans la détresse alors qu’elle se rendait compte à quel point elle était minable à rester dans le noir. Lorsqu’elle fut habituée à la clarté, Elea posa son regard sur l’extérieur depuis son lit. La lumière faisait briller les facettes de l’ondée du ruisseau, elle pouvait entendre très distinctement le doux chant des oiseaux et le son du vent dans les cimes des arbres. Des mélodies qu’elle avait longtemps écoutées, le véritable orchestre de la vie. Tout le contraire de cette maison. Elea se frotta doucement les yeux puis son regard cerné de fatigue se posa sur cette tignasse rousse brillant au soleil. Que faisait-il ici ? Pourquoi ? Elle se souvenait de lui, à leur rencontre, la situation était inversée, il avait été blessé et elle avait été là pour le soigner.

Se pourrait il que ?

Elle n’avait jamais revu les patients qu’elle avait guéris ou sauvés, tous avaient fini par l’oublier, mais lui, s’il était là c’était bien qu’il avait choisi de la garder en mémoire. Elea se sentait idiote de ne pas pouvoir le recevoir, elle tenait à peine sur ses jambes, elle manquait cruellement d’énergie et ferait une mauvaise hôte et en le remarquant il s’en irait peut être lui aussi ? Elea l’observa longuement, croyant à un fantôme, est ce qu’il venait la chercher pour l’autre monde ? La jeune femme déglutit, portant sa main vers lui, elle glissa sa main froide dans la sienne et trouva le toucher trop réel. Sa peau était chaude en contraste avec la sienne, ce qui aurait dû l’informer de la réalité des choses mais elle avait du mal à y croire.

« Suis-je morte, Ash ? »

Le chien de l’homme entra à ce moment là dans la pièce, il monta sur le lit, venant renifler la jeune femme et lui lécha la joue. Ce qui suffit à lui faire perdre ses moyens et elle se mit à sangloter. Pourquoi elle ? Pourquoi revenait-on la voir ? Pourquoi souffrait elle autant avec tout le bien qu’elle avait fait dans sa vie ? Le chien alla se coucher au fond du lit, comme veillant sur elle. Il était dit que les animaux percevaient la détresse des humains et que quand ils étaient mal, ils restaient là comme une présence, un accompagnement. Elea appréciait cela, et leva les yeux vers le nouveau venu.

« Je suis désolée Ash, je ne peux pas te recevoir comme je l’aurais voulu. Prends ce dont tu as besoin, si tu veux rester, tu peux….je suis désolée.. »


made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mer 26 Juil 2017 - 23:10

Ces êtres là vivaient comme lui… Ils respiraient le même air, mangeaient la même nourriture, s’endormaient probablement. Pourtant, il n’y avait qu’à observer leurs usages, leurs physionomies singulières pour comprendre qu’ils étaient autres. Ash ne savait pas grand chose concernant les créatures avec lesquelles les humains partageaient cette terre, et leurs pensées lui échappait, fatalement comme celle de simples humains, dont il était pourtant issu de la même race. Mais elle, combien de temps avait-elle dû vivre ici pour se confondre avec ces autres ? Son regard fixa le visage amaigri et fatigué de la jeune femme. La torpeur qui l’enlaçait telle une immortelle ne seyait pas à ses trais pourtant délicats. Et si un soupir ne passa pas la barrière de ses lèvres l’homme demeurait perplexe au fond de lui même.

Son nom glissa, à peine perceptible alors qu’il accrochait enfin ses iris ternes. Ash n’était pas fait pour les longs discours. Qu’importaient les mots nébuleux qui traversaient son esprit, ils n’avaient aucune formes distinctes. Les rayons réchauffaient déjà l’atmosphère, éveillant une âme trop longtemps délaissée par son peuple adoptif. Il n’y avait aucune critique envers ceux qui entouraient la guérisseuse, mais enfin, à rester trop longtemps loin des siens qu’on en oubliait sa nature. Ash comprenait cela trop bien, lui-même se soustrayait aisément aux assauts d’une société qu’il peinait à comprendre dans sa substance profonde. Beaucoup d’obscurité demeurait et il ne cherchait pas à voir plus loin. A la différence cependant que ce choix ne mettait pas en péril sa vie.

Immobile un long moment, il laissa à Elea le temps qui lui sembla nécessaire pour se réhabituer à cette lumière salvatrice. Le soleil éclairait la pièce autant qu’il creusait ce visage maladif, éloignant dans une certaine brusquerie des fantômes dont il ignorait toute l’importance. Lorsque les cils blonds eurent terminé de s’agiter tels des papillons devant une flamme, l’homme s’approcha du lit, tira une chaise qui trainait là pour s’y assoir sans attendre qu’on l’y invite formellement. Elle n’avait point hurlé, elle consentait donc dans une certaine mesure. Il n’était pas même sure qu’elle eut pleinement conscience de sa présence, ni même le recul suffisant sur son état pour s’insurger contre sa propre agonie. Il présentait dans ce regard incertain toute l’irréalité de cet instant étrange.

La voix, fluette, venait d’un songe. Ce à quoi il ne sut pas répondre de la même façon trop illusoire. Il se retint quelques longues secondes, puis, passa une main sur les draps pour attraper celle de la jeune fille doucement, avant de refermer ses doigts plus rudement. Un peu de consistance au milieu d’un cauchemar, voila la façon dont il se raccrochait à la réalité lui-même. Il nia d’un mouvement succinct mais net de la tête ses élucubrations, accompagnant la chaleur irradiant de sa paume.

Comme si le décors funèbre ne s’évaporait pas assez vite, l’interruption presque inattendu de l’animal égaya d’avantage la scène encore trop figé. Pas assez de temps, la coupe se remplissait avec trop de célérité pour les humains. Peut-être avait-elle oublié, lui aussi, sans pour autant se soustraire totalement à l’avancée hiératique des jours et des nuits. Le chien avait trouvé sa place comme ses larmes perlant à présent sur des joues trop pâles.

Ces excuses, il les entendit à peine, ou peut-être les ignora-t-il sciemment. Il n’était pas ici pour demander des faveurs, ce n’était pas dans son tempérament. Elea donnait trop, bien trop et voila ce qui arrivait à ces gens qui s’ignorait ainsi, ils se flétrissaient avant l’heure. Une sorte de grognement taciturne réprimanda de telles paroles. Ce dont Ash avait besoin se trouvait déjà en sa possession, ce dont elle avait besoin était de sortir de cette léthargie fatale dans laquelle les siens la laissait se vautrer pour l’heure.

La bouillie sur la table de chevet avait déjà refroidi depuis des heures semblait-il. Ash récupéra la main qu’il avait alloué momentanément, laissant à son ombre le soin d’occuper l’espace d’une présence tangible. La respiration du chien était calme mais elle résonnait comme le souffle de la vie dans l’antichambre d’une mort prématurée. Finalement il se redressa, contourna le lit pour reprendre ce repas à peine entamée. Ainsi il s’éclipsa des minutes durant avant réapparaître avec un bol fumant à nouveau, reprenant sa place laissée vacante.

- Mange

Et alors qu’il intimait presque cet ordre, de nouveau ses yeux s’arrimèrent à la carcasse maladive d’Elea pour veiller sans concession à ce qu’elle se restaure un peu. Ce n’était pas grand chose, qu’un peu de céréales bouillent baignant dans du lait. Sans doute la mixture brunâtre n’avait-elle aucune saveur mais il doutait qu’elle se préoccupa. Ce qu’il y voyait était un peu d’énergie, de quoi redonner une semblant de couleur à un visage blême. Ce n’était qu’un début, un juste retour de cette gentillesse qu’elle lui avait accordé jadis. Elle n’avait pas le choix, comme en attestait le regard dont il la couvrait et la cuillère qu’il lui tendait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Ven 28 Juil 2017 - 18:59

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


L’air se renouvelait, la fenêtre ouverte apportait la petite brise et la fraicheur extérieure qui vint balayer ces poussières et chasser les mauvaises ondes. Le guérisseur avait laissé fermé pour qu’elle ne soit pas dérangée par la lumière, pensant qu’elle irait mieux en se reposant mais son état ne s’était jamais amélioré. Ash avait eu une bonne idée, une belle initiative et la jeune femme sentait cette chaleur lui réconforter le cœur. De l’attention simplement, c’est ce qu’il lui apportait, c’est ce dont elle avait besoin alors qu’elle passait souvent de longues heures seule quand sa mère et son père était occupés et qu’elle n’avait pas d’autres visites. Sa main dans la sienne lui donnait l’impression d’avoir quelque chose, quelqu’un à qui s’accrocher. Elea calma les larmes qui avaient coulés le long de ses joues. Comme quand elle l’avait connu, Ash ne parlait que très peu, il ne s’embarrassait pas de discours, il préférait agir et cela lui était très agréable car elle n’avait pas envie de dire ni de revenir sur les faits qui l’avaient conduits dans cet état là ; ni même entendre les basiques « ça va aller t’en fais pas » parce qu’elle n’y croyait tout simplement pas. Ash avait sa propre manière à lui pour lui venir en aide et Elea appréciait cela.

Au bout d’un instant, Ash s’en alla, Elea aurait dû sentir un vent de panique l’envahir mais elle était étrangement sereine, elle se sentait presque en sécurité car son ami allait veiller sur elle. La jeune femme échappa quelques larmes d’émotion, encore perdue dans ses ressentis et pas certaine de comprendre ce qu’il était en train de se passer. Son regard se posa sur l’extérieur, même si sa chambre était en hauteur, elle voyait le ruisseau briller sous les rayons du soleil. Une vue qu’elle avait toujours aimée et qui lui réchauffait le cœur. Pour aussi peu elle aurait sourit, mais la douleur qui lui étreignait le cœur était encore trop forte pour s’émerveiller devant le coin de paradis où elle vivait. Ash revint, Elea vit qu’il lui ramenait un bol fumant de quelque chose qu’il lui avait préparé à manger et revint s’asseoir à son chevet dans l’intention de la faire manger comme il le lui demanda explicitement.

Elea observa Ash et cette cuillère qu’il lui tendait avec un regard insistant. Il était là pour la guérir, au même titre qu’elle avait veillé sur lui durant sa convalescence dans la cité. La jeune femme se mordilla les lèvres, jusque là elle avait refusé de se nourrir, sauf quand c’était cette femme rousse qui était venue l’aider, elle lui avait donné des remèdes qui avait anesthésié toute douleur mentale et lui avait permis de se nourrir. Mais de base elle ne voulait plus vivre, elle ne voulait plus faire d’efforts, elle voulait juste qu’on la laisse tranquille, qu’elle meure en paix et se détache de ce monde trop compliqué pour elle. Elea senti les larmes monter, si elle acceptait cette aide, alors elle acceptait de revenir sur ses décisions, de se battre et de vivre. Elea déglutit, ayant conscience qu’elle prenait encore le risque de souffrir de cette vie. Que ferait-elle ici ? Seule ? Trouverait-elle le bonheur ? Une raison de vivre et de se démener tous les jours. La jeune femme avait laissé un moment de silence, elle n’avait pas bougé, elle hésitait encore. Et puis finalement, elle tenta de se redresser dans ses couvertures, les muscles cotonneux et tremblants à cause de l’effort qu’elle faisait. Ses cheveux ternes étaient complètement emmêlés, on ne distinguait même plus la tresse que lui avait faite Carmella. Elea prit cette première cuillerée, la nourriture n’avait pas la moindre saveur dans sa bouche, c’était à peine si elle percevait la chaleur de celle-ci mais elle savait qu’au fil des minutes elle en ressentirait les bienfaits. Puis, Elea tendit la main, encore faible pour prendre la cuillère et commencer à se nourrir seule. Dans ses mouvements elle avait l’impression d’avoir de lourds vertiges menaçant de la faire s’évanouir. Mais chaque fois qu’elle mangeait, c’était un peu plus de motivation qu’elle gagnait. Elea parvint à prendre le bol dans sa main, libérant Ash et continua de manger doucement ; cela l’essoufflait de faire cet effort et elle dû faire plusieurs petites pauses entre chaque et c’était là qu’elle mesurait l’état avancé d’agonie dans laquelle elle se trouvait. Il y avait un nœud dans sa gorge qui l’empêchait de déglutir correctement et lui demandait d’insister pour ne pas tout recracher, cela lui donnait la nausée.

Elea ne fut pas en mesure de tout manger, cela lui pesait déjà sur le ventre mais elle en avait prit plus de la moitié, ce qui était déjà encourageant. Elle avait chaud, son corps était moite, fiévreux et elle avait de désagréables frisson qui la parcourraient. Mais elle sentait que la nourriture lui avait apporté un peu plus d’énergie qu’elle n’en avait. Elea resta assise, s’adossant contre ses coussins pour ne pas trop faire tourner sa tête et trop se fatiguer. Le chien au bout de son lit était toujours aussi sage  et les observait. Elea observa de nouveau Ash, elle était un peu gênée par ce qu’il faisait, de le laisser s’occuper d’elle alors qu’elle n’avait qu’à faire des efforts. Mais sa présence lui était bénéfique et s’il restait avec elle, elle sentait qu’elle pourrait sans doute retrouver foi en la vie.

« Merci Ash » Murmura t-elle, la gorge sèche et la voix encore un peu cassée.
Si elle ne survivait pas, au moins elle lui aurait témoigné sa reconnaissance.




made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mer 9 Aoû 2017 - 19:44

Un effort… Pour elle c’était peut-être quelque chose d’approchant. Tant qu’on respirait et que notre gorge n’était pas obstrué, on pouvait manger. C’était tout ce qu’il y avait de plus banal et de plus simple. Pour l’heure, Elea était en vie, dans un état préoccupant, mais en vie tout de même. Sans chercher à s’y accrocher, assouvir des besoins biologiques n’était pas si incroyable. Ash était cependant très loin de pouvoir appréhender des états d’âmes qui jouaient avec sadisme des rudiments de survie de la guérisseuse. Tout en le ressentant, à la manière d’un feu irradiant une chaleur diffuse sur sa peau, il ne faisait que les ignorer pour ce qu’ils étaient vraiment.

La mort était-elle vraiment une issue ? Il était de ces questions existentielles que cet homme ne se posait pas. Sa vie était loin d’être une fête permanente, beaucoup l’aurait jugé trop rude, trop solitaire, trop dangereuse. Bêtement, Ash prenait ce qu’il avait à prendre, ne sachant jamais de quoi l’avenir serait fait, mais avec prévoyance. Nulle inquiétude ne le tiraillait pour autant, car après tout, il savait ce qu’il avait et sa force résidait certainement dans le fait de savoir s’en contenter, sans avoir besoin de d’avantage. Son pragmatisme morose lui ouvrait l’esprit tout en le coupant de ses congénères.

Le bonheur existait-t-il seulement ou suffisait-il de se convaincre que rien n’allait jamais si mal ? Une philosophie réductrice peut-être mais qui assurait son stoïcisme dans les pires moments. Jamais il ne s’était effondré de la sorte, si trouvant seulement bon à attendre la fin. Pourtant, ce n’était qu’un homme sans passé et sans attache. Sans doute se serait-il montré moins tendre avec quiconque, mais Elea n’avait pas en elle ce mauvais trait caractéristique des gens qui quémandaient de l’aide tout en jouant une comédie sinistre. Il la connaissait finalement peu, assez cependant pour ne pas l’accuser de se jouer des autres.

le tact n’avait jamais été son fort, jusqu’où remontait sa mémoire, il ne comptait pas la rudoyer, pas la chouchouter non plus. Ash était franc, rugueux, mais honnête, jusque dans la manière dont il l’obligeait presque à accepter cette modeste cuillère. On ne l’attendrissait pas facilement et sa patience n’était plus à démontrer pour autant. Les larmes ne blessaient personne même s’il voulait bien croire en leur utilité pour ceux qui les versaient. La nature ne faisait jamais les choses au hasard. Néanmoins, il ressentit poindre un peu de satisfaction lorsque la jeune femme commença à manger, bien que timidement. Un premier pas, le plus difficile lorsqu’on était tombé en cours de route. Dans le silence, il la laissa faire, observant et veillant, à ses cotés.

Ash haussa les épaules faiblement, ce n’était rien. Cet homme là n’avait pas besoin de reconnaissance, mais si elle tenait à l’exprimer, soit, qu’était-il pour l’en empêcher dans le fond. Ses yeux s’égarèrent au dehors, le temps était clément, idéal pour lui faire faire quelques pas. Pourtant, revenant vers la blonde au teint blafard frissonnante dans ses couvertures, il ne pouvait que se rendre à cette évidence, il était encore trop tôt.

Demain, se surprit-il presque à envisager, ou dans deux jours. Personne ne réclamait ses compétences dans l’immédiat et la saison froide était encore lointaine. Combien de temps allait-il rester, c’était assez obscur dans son esprit, mais quelques jours de plus ne changeraient pas grand chose pour son cas mais probablement bien plus dans le sien.

Un livre trainait sur la table de chevet, déjà poussiéreux. L’homme s’en saisit, l’épousseta de sa manche avant de la tendre à la jeune femme. Se refamiliariser avec ses petits plaisirs perdus prouvait qu’il y avait eu une vie avant la déchéance. Il se doutait bien qu’au bout d’un paragraphe à peine survolé ses paupières retomberaient sur ses yeux. Ca n’avait pas d’importance, il fallait remonter en selle.

Et pendant ses songes, il demeurerait ici, sur cette chaise, se délectant presque du calme ambiant, s’adonnant au seul loisir un peu étrange dont il ne pouvait se passer. A son réveil, un nouveau bol l’attendrait, quelques pages de plus et une petite figurine en forme de renard taillée dans un petit morceau de bois pour la protéger. Ash l’ignorait, pourtant de ses mains, il donnait vie à de l’espoir, seulement lorsque son être profond venait à le souhaiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mer 9 Aoû 2017 - 22:03

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


Au fur et à mesure des jours, sa table de nuit s’était recouverte de petites statuettes en bois, de livres en tout genre. Au départ, elle lisait pour faire plaisir à Ash, et puis, elle avait commencé à y reprendre gout à ces formidables aventures racontant les exploits de certains elfes. C’était son père qui les lui ramenait parfois, il savait qu’elle aimait ça et cela l’avait aidé à pratiquer le Qenya pour ne pas l’oublier puisqu’elle parlait surtout le Sindarin. Alors cela la raccrochait à certains souvenirs à des personnes qui étaient encore là contrairement à Buchanan. Ca l’avait occupée, pendant que Ash restait dans le silence ou qu’il allait lui préparer de quoi manger.

Son état s’était stabilisé, même mieux il s’améliorait et son visage avait reprit des couleurs bien qu’il restait encore très maigrelet. Ce matin là elle se réveilla dans une sérénité qu’elle n’avait pas connue depuis de longs jours. La place à ses côtés était toujours froide et vide mais elle sentait à ce moment là, qu’il était possible qu’elle surmonte sa peine. Ses pensées se tournaient surtout vers Ash, puisqu’il lui tenait compagnie. La jeune femme attrapa la petite statuette en bois à l’effigie d’un regard qu’il lui avait faite comme elle faisait chaque matin pour la détailler et se demander encore et encore qu’est ce que cela pouvait bien signifier. Elle les aimait beaucoup ces petits totems, elle les garderait près d’elle tout au long de sa vie pour toujours se souvenir du courage qu’Ash lui avait insufflé.

Elea prit son courage à deux mains, venant s’extirper de ses draps pour poser ses pieds sur le parquet. La sensation du bois réchauffé par les rayons du soleil sous ses pieds avait quelque chose de rassurant. Elea avait l’impression de réapprendre à vivre et retrouver des détails futiles auxquels elle ne faisait plus attention par habitude. La jeune femme se mordilla les lèvres, se demandant si elle était assez remise pour tenir sur ses jambes puisque les précédents essais quelques jours auparavant avaient été de lamentables échecs. Elle avait mesuré là l’ampleur des dégâts qu’elle s’était fait subir en choisissant de mourir et elle se demandait si elle n’en avait pas été plus proche qu’elle ne l’avait cru. Poussant alors sur ses bras, la jeune femme prit une grande inspiration  et parvint à rester debout en se tenant au mur. Son cœur cognait d’angoisse contre sa poitrine et elle s’aida d’abord du mur pour ses premiers pas. Elle sentait encore une faiblesse dans ses jambes mais en y allant doucement c’était bon. Elle ne souriait toujours pas, mais son visage était bien moins marqué par la tristesse. Semblerait il qu’elle avait retrouvé foi en elle et en la vie grâce à Ash.

Son protecteur ne dormait même pas dans la maison, il était dehors, tout près sous un abri avec son chien et son cheval. Elea voulait retirer sa chemise, mettre des vêtements, une robe. Alors elle ouvrit son coffre et observa les tissus colorés qu’elle possédait. Aussitôt elle déglutit, n’ayant nulle envie de porter des choses aussi gaies et claires dont était composée plus de la moitié de sa garde-robe.  Elle en choisit une noire, simple, avec des manches longues, sans doute la seule qu’elle possédait et qui contrastait trop avec la pâleur de sa peau et ses cheveux. Elle ignorait si c’était le deuil qui la poussait à porter des couleurs profondes et sombres mais elle se sentait bien plus à l’aise dans celle-ci que dans les voilures pastels dans lesquelles ont avait l’habitude de la voir. La jeune femme osa à peine se regarder dans le miroir, préférant même pas s’occuper de ses cheveux, chaque chose en son temps. Puis elle continua de marcher dans sa chambre, d’une lenteur calculée pour ne pas trop se fatiguer jusqu’à venir ouvrir les volets de sa chambre.

Elea avait rêvé de ce moment là où elle sentirait le soleil sur sa peau pour la saluer, l’aube était levée depuis un moment et elle redécouvrait le paysage environnant sa maisonnette. Depuis le premier étage où était située sa chambre, sur ce petit balcon, elle avait une vue incroyable et qu’elle avait toujours adorée. La jeune femme ferma les yeux, sentant les courants d’airs venir s’écraser sur son visage et dans ses boucles blondes comme si le vent voulait l’emporter. Un moment de tranquillité pendant lequel elle se laissa observer la nature. Puis, le grincement de sa porte l’interpella et la fit se retourner. Ash était là et devait sans doute être surpris de la voir debout.

« J’avais… envie de marcher, alors je me suis levée. J’ai encore mal, un peu, mais je tiens sur mes jambes. »





made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Jeu 10 Aoû 2017 - 19:53

Deux jours s’étaient finalement transformés en une semaine, et alors, Ash avait cessé de compter véritablement. Doucement, page après page, repas après repas, la vie semblait de nouveau habiter ce corps délaissé trop longtemps dans un état de délabrement plus avancé que prévu. Chaque jour sans relâche le roux venait s’assoir sur cette chaise après avoir ouvert les volets de la chambrette pour que le soleil fasse son oeuvre. Il apportait de quoi manger, rallongeant avec discrétion les portions l’air de rien, si bien que si Elea ne finissait jamais, elle s’était pourtant nourri plus que la veille. Il y avait bien longtemps qu’Ash n’avait pas pris soin d’une personne de la sorte, mais ses vieux réflexes n’étaient pas perdus pour autant.

Il avait fait le tour de la maison, sans trop fouiller non plus, juste de quoi trouver un peu de lecture, choisi avec un certain soin cependant. Il lui avait même apporté le livre dont elle lui avait parlé la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, sans pour autant avoir un mot plus haut que l’autre. Toujours Ash gardait ce silence hermétique sur ses pensés profondes. Chacune de ses attentions demeuraient cachées, noyées sous le reste. Il était bien austère et droit pour un garde malade.

La table de chevet s’était étoffée de nouvelles figurines, un cerf, un ours, un faucon, entre autres. Ash ne réfléchissait jamais aux symboles, l’inspiration lui venait et ne sachant comment l’orienter, il se laissait porter, plusieurs heures durant parfois pour donner forme à sa vision. Il n’aurait su dire quand cette insignifiante habitude avait commencé, c’était venu sur une impulsion, et il le l’avait pas endigué. A présent, il se sentait bien incapable d’y résister.

L’homme avait élu domicile à l’abri de la maisonnette, sans même chercher à demander l’hospitalité. Il aimait avoir cette indépendance qui lui collait à la peau, sans doute pour se dire que rien de l’obligeait à rester d’avantage. Prendre ses marques dans cette maison ne lui semblait pas approprié, Elea avait besoin d’apprendre à aimer ses murs à nouveau, même s’ils pouvaient paraître vides. Elle irait mieux, son sourire radieux reviendrait habiter ses lèvres et tout son être pourrait reprendre la place qui était la sienne avant. Ash attendait ce jour, tout en sachant que ce n’était pas pour demain. Quelque part, son installation sommaire attestaient du fait qu’il préférait ignorer le temps que cela prendrait réellement.

Ce matin là le ciel était particulièrement clair et la brise des jours passés s’était calmée. Cette promenade, cela faisait un moment qu’Ash y pensait, pourtant devant la fatigue de la guérisseuse il n’avait eu de cesse de reporter ce moment. Fidèle à cette étrange routine qui rythmait déjà sa vie, il était entré dans la maison pour préparer le petit déjeuné, agrémentant la bouillie de céréales de fruits dont la fraicheur pouvait faire envie à la malade tout en lui redonnant des couleurs. Depuis la cuisine baignant dans un silence tranquille il pouvait presque percevoir une agitation peu commune venant de l’étage. Elea était déjà réveillée.

Pourtant, il ne s’attendait pas au spectacle qu’il découvrit en ouvrant la porte de la chambre. Les rayons clairs et doux du matin animaient déjà la pièce. Puis, ses yeux se posèrent sur la jeune femme se tenant au rebord de la fenêtre. Ash n’était pas suffisamment éclairé sur les codes féminins pour percevoir la couleur, certes un peu lugubre, de la robe qu’avait enfilé Elea. Ce qu’il remarquait était plutôt qu’elle avait fait l’effort de se lever pour s’habiller et ouvrir d’elle-même. S’il ne fit aucune remarque il hocha cependant la tête comme pour donner son approbation.

Avant cela, il fallait tout de même qu’elle prenne un peu d’énergie. Ne se laissant pas charmer par cette apparition bienvenue l’homme déposa le plateau sur le lit et se posa sur sa chaise, croisant les bras tout en fixant Elea. D’un geste succinct mais non moins parlant de la tête, il désigna la nourriture qui refroidissait déjà. Peut-être pouvait-il sembler sévère, mais il était juste, il n’y aurait pas de sortie avant qu’elle eut avalé quelque chose. Il en allait de son bien car elle était encore faible pour laisser des fantaisies la guider totalement comme le prouvaient la douleur dans ses jambes mal assurées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Dim 27 Aoû 2017 - 10:53

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


Il était encore là, et pourquoi cela l’étonnait encore ? Elea était encore dans une optique négative où elle avait l’impression que tout pouvait s’écrouler rapidement. Alors certaines nuits, Elea avait sombré dans l’angoisse en imaginant se retrouver de nouveau seule et qu’Ash soit parti. Mais chaque jour il était là, un bol fumant entre ses mains et parfois il ajoutait une statuette à sa collection. Son cœur s’était serrée à le voir passer le seuil de sa chambre, nourrissant petit à petit l’espoir qui de nouveau bourgeonnait en elle. Elea ne savait pas comment le remercier, comment lui faire comprendre qu’il lui avait sauvé la vie et que jamais elle ne saurait l’oublier. L’heure n’était visiblement pas à cela, Elea était encore faible et malgré qu’elle se soit levée, Ash avait vite fait de lui demander de venir pour se nourrir avec un signe de tête et un regard insistant assez explicite. Au fil des jours, elle avait appris à comprendre ce qu’il voulait dire sans user de paroles. C’était assez étrange, mais cela les liait.

A pas encore un peu faibles, Elea revint s’asseoir sur son lit pour prendre le bol entre ses doigts encore gelés. Elle ne savait toujours pas ce qui le motivait à être aussi bienveillant envers elle mais avait fini par se faire à l’idée qu’il était là et qu’elle pouvait compter sur lui. Même s’il ne parlait pas beaucoup, sa présence lui était devenue bénéfique, elle savait maintenant qu’à chaque fois qu’elle se réveillerait il serait là pour prendre soin d’elle et la ramener doucement à la vie. Son visage avait reprit quelques couleurs déjà depuis quelques jours, Elea retrouverait très vite sa forme d’avant si elle continuait à se battre comme elle le faisait. Elle n’avait pas réellement l’impression de faire des efforts, elle se laissait aller, elle réagissait naturellement et Ash lui avait redonné envie d’y croire sans qu’elle en ait réellement conscience. Elle n’avait toujours pas de but, pas de rêves, elle n’avait pas de raison de vivre, mais elle était là, à attendre qu’un jour le bonheur vienne de nouveau taper à sa porte. En attendant la vie continuait, dans sa forme la plus simple.

La jeune femme leva les yeux vers Ash et le remercia d’un hochement de la tête pour le repas qu’il lui amenait maintenant chaque matin. Elle prit quelques cuillérées dans le silence, le gout lui revenait en bouche, les saveurs réveillaient de nouveau ses sens et elle n’était plus ce cadavre ambulant. Des moineaux se posèrent sur le rebord de sa fenêtre, c’était ceux là même qu’elle avait pris l’habitude de nourrir le matin ; puisque sa fenêtre était longtemps restée fermée, ils n’étaient pas revenus mais là ils avaient dû voir que la vie reprenait entre ces murs et venaient voir, curieux. Elea les observa un moment tout en continuant de manger et se rendait compte à quel point ces lieux avaient été laissés à l’abandon. Elle avait tellement voulu cette maison, même si elle était trop grande pour elle seule désormais, elle se souvenait de tout l’amour dont elle avait été imbibée même sans la présence de Buchanan, avec quelle passion elle avait tout agencé, l’effort qu’elle avait fourni pour travailler sa terre et y faire pousser ses légumes.

Le temps était venu pour elle d’accepter que sa vie en tant qu’humaine ne se résumait pas qu’à être liée à une autre âme, mais qu’il n’y avait qu’elle qui pouvait décider d’être heureuse ou pas. Il lui restait bien des proches : sa famille, ses amis, Ash, tous étaient prêts à lui venir en aide pour qu’elle aille mieux et cela devrait lui être largement suffisant.

« Penses tu que je sois égoïste Ash ? » demanda t-elle soudainement, les larmes aux yeux.

La culpabilité avait prit le dessus sur la tristesse. Maintenant qu’elle repensait à tout ce qu’il s’était passé aux efforts qu’avaient fournis sa famille pour qu’elle aille mieux alors qu’elle avait tout refusé, elle s’en voulait.

« Est-ce que être triste a fait de moi une mauvaise personne ? J’aurais dû être reconnaissante quand on a voulu m’aider et ignorer ma peine. »

Les larmes perlèrent sur ses joues, elle était totalement perdue, elle ne savait plus quoi penser ni comment agir désormais sans que personne ne soit blessé. Elea était toujours partie du principe que souffrir était moins grave que faire souffrir les autres et là, elle avait fait exactement ce qu’elle détestait.

« Je ne mérite pas tout ça, tout ce que tu fais pour moi.»

Elea laissa de côté son bol sans en avoir mangé plus de la moitié et s’effondra, réprimant des sanglots qu’elle cachait entre ses mains.






made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 100
♦ RÉPUTATION : 276
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Kutzeï
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Lun 4 Sep 2017 - 20:38

Certains villageois avaient parfois prétendu que son chien lui ressemblait beaucoup, mais l’inverse était tout aussi vrai. Il n’aboyait certes pas, et ses mains avaient bien cinq doigts, pourtant lorsqu’il s’agissait de s’exprimer cela passait par les gestes. On s’y habituait, ou non, cela dépendait des gens et du temps qu’Ash passait à leurs cotés. Il n’avait jamais rien fait pour corriger ce trait qualifié de morose ou d’asocial car l’appréciation de ces autres n’avait aucune importance à ses yeux. Il ne ressentait pas le besoin d’appartenir à leur communauté, trop bruyante et trompeuse. Alors, cet homme pouvait faire peur, voilé dans le mystère de la chape silencieuse qui soutenait sa carcasse sombre et volatile. Dans le fond, Ash était seulement quelqu’un de simple qui ne s’embarrassait pas de civilités anodines pour exister parmi ses pairs. Pour sa malade au moins, cela ne semblait pas avoir tellement d’importance.

Une fois assise sur le lit, Ash lui tendit le bol, frôlant par la même ses doigts glacés. Le nuage sombre s’étiolait lentement même si un éclaircie n’était peut-être pas si loin. Cet homme demeurait terre à terre avant d’être pessimiste, bien qu’on pu se convaincre du contraire. Un peu de couleur sur ces joues n’était qu’un signe, pas l’assurance de la guérison. On gardait toujours une trace de nos blessures. Son très léger boitillement faisant pencher sa démarche à gauche si on se montrait attentif, attestait d’ailleurs très bien de ce fait.

Il était juste là, constatant ses frissons, sans même se poser encore des questions. Il avait fait son choix en pénétrant pour la première fois dans cette chambre, en faisant face à un fantôme. Et depuis, son esprit s’était vidé des raisonnements qui l’avaient porté. Quand on s’engageait sur une voie, on ne rebroussait chemin que devant l’inévitable. Ce n’était pas le cas ici, tout en restant septique, son regard et son appréhension de l’état d’Elea ne le trompait pas.

S’attachait-il à cette place de garde malade ? S’attachait-il en cette jeune humaine ? Autant qu’il s’était attaché à ses compagnons de voyages, ce qui n’était pas négligeable pour quelqu’un comme lui. Ces considérations là cependant n’avaient leur place que dans l’ombre de son esprit, calfeutrées sous une épaisse couche d’ignorance de ses propres affections. Il soignait bien son chien ou son cheval, les nourrissait, se fendait à l’occasion d’une caresse pas vraiment affectueuse mais tout de même probante au vu de sa façon d’être.

La question le prit un peu au dépourvu. Il était de ces réflexions qu’il ne s’infligeait pas et venant d’une autre personne cela l’aurait plus ennuyé qu’autre chose de répondre, verbalement ou non, que oui, il le pensait sincèrement. Les gens avaient toujours besoin d’être rassuré sur ce qu’ils étaient… Et le plus fréquemment, c’était en toute connaissance de leurs défauts. Sur ce cas précis, Ash avait du mal à se prononcer véritablement. Son instinct lui disait que non quand son expérience des humains lui disait que oui, et il laissa le silence en suspens un long moment.

Elea avait reprit le fil de son discourt et il l’écouta attentivement, comme si ces mots pouvaient faire pencher la balance dans un sens ou dans un autre définitivement. Qu’est-ce que c’était que ce charabia ? Sa connaissance des émotions laissait inévitablement à désirer. S’était-il déjà senti coupable… Il n’en avait aucune idée, pas après que le vieux trappeur l’eut trouvé coincé et amnésique dans ce piège en tout cas. Ca ressemblait à un rejet… Si elle voulait qu’il s’en aille, le dire pour clairement aurait été quand même plus facile, non ? Etait-ce cela ? La vérité, c’est qu’il n’y comprenait pas grand chose, tout en gardant néanmoins un visage pratiquement impassible. Ses expressions étaient à l’image de ses sentiments, réduites au plus strict minimum.

Ash haussa finalement les épaules, avouant avec franchise son incompréhension. Puis, Elea s’effondra brutalement, sanglotant contre ses couvertures. Faire de la bouillie et camoufler des crimes en accident, ça il savait faire, pour le reste… Il était clairement désarmé. Ash tira le châle qui trainait sur le dossier de sa chaise pour couvrir la jeune femme. Ca au moins, il en était sur, elle avait froid, du moins pas spécialement chaud. Dans son état de fatigue c’était bon pour attraper un mauvais rhume.

Il ressassa les paroles de la guérisseuse, ne sachant que faire face à des larmes si ce n’était les ignorer par habitude. Elle s’en voulait ? C’était plutôt une aberration, non ? Après tout, il était là parce qu’il l’avait choisi, c’était l’évidence même qu’elle le méritait dans le fond. Il avait déjà vu faire ça une fois dans une ruelle d’un village dont il ne se souvenait pas vraiment du nom. Avec une douceur toute relative pour quelqu’un d’aussi inexpérimenté en relations humaines il posa vaguement une main sur l’épaule sautillante d’Elea tout en se disant que c’était très bizarre.

Les oiseaux gazouillaient à la fenêtre et son regard fut attiré par les rayons du soleil. La jeune femme avait dit vouloir marcher… S’il l’aidait un peu et qu’elle se couvrait suffisamment, peut-être que l’air frais serait un bon remède. Oui, cette solution semblait parfaitement convenir. Brusquement Ash se redressa pour aller chercher ce qui devait être un manteau ou une cape, avec les elfes, on ne savait jamais vraiment. Dressé à coté lit la seconde suivante, il brandissait le vêtement fermement en attendant que sa propriétaire se lève et l’enfile sans faire d’histoire. Des chaussures, ce serait pas mal aussi, des chaussures…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 591
♦ RÉPUTATION : 2800
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea) Mer 6 Sep 2017 - 21:17

 




The sky doesn't look that blue


Ash & Elea


Ainsi qu’elle aurait pu le deviner, Ash ne répondit rien, elle n’était même pas certaine qu’il ait compris ce qu’elle disait en parlant au travers de ses sanglots parce que cela concernait aussi sa famille et qu’il était arrivé après la tempête et qu’il ne savait sans doute pas non plus pourquoi elle était au plus mal. Si toutefois il avait compris peut être qu’il ne répondait pas parce qu’il ne trouvait pas utile d’en discuter et qu’encore une fois, elle disait n’importe quoi ou bien elle se prenait la tête pour un rien. C’était difficile pour elle de voir qui lui en voudrait et pourquoi. Mais lui il était là, en face d’elle, à veiller à sa bonne santé et à ce qu’elle se remette de cette descente aux enfers. Elea ne ressemblait plus à un cadavre grâce à lui, elle sentait son corps bien moins engourdis et elle avait même entreprit de s’habiller. Ses pas vers la guérison étaient hésitants et il lui arrivait de vaciller comme à cet instant. Mais Ash lui recouvrit les épaules, dans un geste protecteur qu’elle interpréta comme une façon pour lui de lui dire encore qu’il veillait sur elle-même si elle se trouvait égoïste. Pourvu qu’on lui pardonne, pourvu qu’on la comprenne comme lui. Elea sécha ses larmes après avoir senti la main de Ash se poser sur son épaule qui l’avait réconfortée. Les yeux abîmés, rougis, elle faisait peine à voir. La présence d’Ash lui était devenue essentielle à sa survie, il l’aidait et elle ferait en sorte de lui en être reconnaissante dès qu’elle se sentirait la force de faire quelque chose pour lui en retour.

Elea observa Ash se relever brusquement en ayant visiblement une idée derrière la tête. Et alors elle le vit revenir avec une cape qu’il lui tendit, ayant donc l’intention de la faire sortir pour qu’elle prenne l’air et cesse de ruminer dans cette chambre aux ondes négatives courant sur chaque mur. Elle mit un moment avant de réagir, parce qu’il n’avait rien dit et parce qu’elle ne savait même plus quoi penser de tout ce qu’il se passait autour d’elle. C’était comme si elle avait été soudainement emportée dans un tourbillon qui lui fit perdre la notion de l’espace-temps. La jeune femme fini par se lever, encore un peu prise par des hoquets et hésitante sur son équilibre. Elle enfila la cape, s’emmitouflant dans celle-ci et suivit Ash jusqu’en bas où étaient rangées les chaussures. Elea enfila les siennes, se maintenant en équilibre en se tenant à un meuble et le mouvement continua jusqu’à ce qu’ils furent tous deux à l’extérieur. Elle se reçu le soleil en plein dans le visage, éblouie, la jeune femme se cacha comme si elle venait d’être agressée. Ça faisait déjà quelques semaines qu’elle n’avait pas mit les pieds dehors et c’était complètement différent que de l’observer depuis son balcon.

Elea s’habitua assez vite à la clarté, les rayons du soleil réchauffaient son visage pâle, ses cheveux ternes et elle finit par se redresser. Quelques pas seulement, elle avait les pieds dans cette herbe verte et se figea en ne réalisant pas. La vie autour d’elle s’éveillait, le parfum des fleurs, le souffle du vent, la chaleur du soleil, le bruit des arbres. Elea ne savait pas quoi faire que de rester planter devant sa maison comme une idiote. Devait-elle avancer ? Allaient-ils se promener ? Elea tourna le visage vers Ash et elle prit son bras, reposant sa tête sur son épaule dans un besoin encore d’avoir son soutient pour les premiers pas qu’elle allait faire.

« Mon compagnon a voulu m’abandonner, et puis il est mort »

Voilà, c’était dit, classé, Elea voulait dès à présent tourner la page et passer à un autre chapitre de sa vie où elle serait heureuse même sans Buchanan.







made by © Winter Soldier

_________________


The silence between heaven and me
there you rest and your lips are closed forever. And there you leave me and this world down here. If I knew why. You cover so fast the distance between heaven and me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The sky doesn't look that blue (Ash & Elea)

Revenir en haut Aller en bas
The sky doesn't look that blue (Ash & Elea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Fondcombe-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.