AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)

Partagez | 
 

 The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Mer 9 Aoû 2017 - 10:35

 




The Man in the Woods


Eórl & Elea


Levée aux aurores, quand le chant des oiseaux commençait à éveiller la cité elfique de la vallée d’Imladris, Elea était sortie en forêt pour ramasser quelques champignons dans le but d’en faire une soupe. Les gardes d’Imladris l’avaient laissée passer, habitués à la voir papillonner autour de la cité mais non sans poser un regard quelque peu inquiet sur elle. Ici l’on n’aimait pas la savoir sans protection, ne sait-on jamais sur quoi elle pouvait tomber et surtout en ces temps sombres ou les orcs s’approchaient parfois de trop près d’Imladris. Elea partait toujours le cœur léger, elle n’avait pas réellement conscience du danger rôdant en ayant toujours vécu dans le calme et la sérénité. On croit souvent que ça n’arrive qu’aux autres et malgré tout en tant que guérisseuse, elle avait eu l’occasion de soigner des personnes qui s’étaient fait attaquer par des orcs ou des hordes de wargs. Les lésions étaient toujours impressionnantes, cela avait de quoi faire des nuits de cauchemars. Mais Elea n’allait jamais trop loin et emportait toujours avec elle une petite dague. Au mieux elle aurait le temps de fuir, au pire elle s’en servirait pour se tuer avant qu’on ne la touche.

Son panier rempli de jolis champignons, mais les doigts quelque peu terreux, Elea en avait profité pour aller à la cascade tout près, avec le désir de s’y baigner et de se rafraichir. Evoluant dans la nature florissante, par un soleil sur la fin de l’aube alors qu’une fraiche rosée perlait sur les feuilles, Elea retrouva bien vite le chemin de ce petit coin de paradis où elle aimait parfois s’y ressourcer. C’était un point d’eau avec une petite cascade qui ruisselait ensuite entre les arbres pour se jeter dans un cours d’eau qui longeait Imladris. L’eau y était claire, le soleil reflétait l’ondée comme les facettes d’un crystal dans un cadre somptueux comme tout paysage bordant la vallée. Ici la nature était abondante, les elfes en prenaient soin et elle le leur rendait bien et même si elle avait l’habitude de ce genre d’environnement, c’était toujours avec le souffle coupé qu’elle admirait la nature. Elle se faisait silencieuse, respectueuse, pour ne pas déranger les petits animaux qui vivaient entre ces arbres. La jeune femme délaça doucement sa robe pour la faire glisser sur ses hanches diaphanes et entra dans l’eau. Elle était froide, cela lui arracha un frisson mais elle continua d’entrer dans l’eau, se laissant petit à petit immerger jusqu’à disparaitre sous la surface.

Pendant un court instant, il n’y avait plus la moindre présence en ces lieux, Elea nageait sous la surface, un sentiment de bien être l’envahissant. Puis elle refit son apparition vers la cascade, escalada une pierre pour sortir de l’eau et se glissa sous l’afflux d’eau fraiche en soupirant longuement ; rien de tel que l’eau pour se purifier de mauvaises choses, des soucis. Les yeux fermés, la pression de l’eau sur sa peau sans la moindre aspérité dénouait les quelques tensions qui résidaient dans sa nuque, elle retira ses cheveux blonds de son dos pour en avoir tous les bienfaits  avant de pencher la tête en arrière et se laver le visage.

 Puis après quelques longues dizaines de minutes de baignade, elle commença à avoir un peu froid et s’extirpa de l’eau tout en essorant ses cheveux. Le soleil qui s’était déjà bien levé réchauffait sa peau et faisait évaporer les gouttelettes d’eau parsemant son corps. Mais dans cette quiétude un sentiment lourd d’angoisse la prit soudainement, cette désagréable sensation d’être observée la poussa à se retourner  et elle croisa deux iris dont la couleur perçante lui arracha un frisson d’angoisse. Elea attrapa sa robe au sol avant de filer rapidement se cacher derrière un arbre.

« Partez je vous prie ! » Fit-elle avec un fort accent trahissant la peur qu’elle avait eue en le voyant là.

Qui était cet homme ? Depuis combien de temps l’observait-il ? Lui voulait-il du mal ? Elea n’avait jamais connu ce genre de situation et avant d’avoir rencontré Buchanan elle ne savait pas ce qu’était avoir de mauvaises intentions puisqu’elle avait toujours vécu dans le partage et la bonté des elfes. Son expédition à Laketown lui avait dévoilé d’autres facettes du monde et alors elle savait désormais que les gens qu’elle croisait pouvait très bien la manipuler, lui faire du mal. De plus se retrouver nue devant un étranger était totalement gênant, elle voulait juste qu’il passe son chemin et oublier cet épisode.



made by © Winter Soldier

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Mer 9 Aoû 2017 - 14:29




The Man in the Woods

Elea & Eórl




Le souffle haletant, les jambes lourdes, le regard transpirant l'effort de trop. J'oscillais légèrement mes bras s’agrippant du mieux qu'ils pouvaient à cet arbre pour tenter d'en voir la fin. Décidément la cime de ces grands feuillus était interminable songeais-je le visage éprouvé par cette dernière branche que je manquais de louper. Il faut le faire tout de même, se perdre ainsi dans une forêt et dans une contrée aussi peu enclin à montrer un simple signe de civilisation ou même de vie. Quelle idée m'avait encore poussée dans ce pétrin dont j'étais incapable de m'extirper ? L'aventure, la vraie tu la voulais ? Et bien voilà, survivre en pleine nature, sans eau, encore moins de nourriture. Je pestais et fulminait contre cette curiosité qui était mienne depuis tout petit. Vagabonder en pleine forêt, mais quelle idée magnifique ! J'observais le tronc essayant de ne pas broncher contre ce foutu ventre qui ne cessait de geindre depuis le premier saut dans l'arbre. J'étais bon pour grimper sur les murs, tous m'y trouvait une dextérité et une agilité vertigineuse au premier regard. Naïf et conciliant bouffon pensais-je. C'est autre chose de grimper à un arbre surtout quand on fait le triple de son poids et plus de la moitié de l'âge où remonte la dernière escalade. « Tu es trop vieux pour ces choses là, trop vieux et trop gras ! » lançais-je à haute voix jetant un vif coup d’œil en arrière et voir à quel point j'étais aussi haut que d'en l’embarras.

Si je ne manquais pas d'imprudence dans cet instant précis j'aurais peut être pu franchir le cap de cette branche. Le craquement sourd et cassant du bois se rompit sur mon poids et le sol se déroba instantanément. Serre les dents, pisses toi dessus idiot ou fait quelque chose sinon tu vas crever dans cet endroit. Le réflexe c'est d'essayer de s'agripper à quelque chose. Entre les coups et les contusions  me tordant dos, bras et épaules j'étais mal partie. Ralentir sa chute ou se rompre le coup dans sa chute. Finalement dans un dernier tressaillement je me prenais une bonne bûche droit sur l’omoplate. Le corps inerte et retombé comme un sac à patate dans le mélange d'humus qui tapisse le sol de cette putain de forêt. Je sais combien de temps je suis resté ici, prostré là à écouter le son de ma respiration aussi tonitruante que suffocante. J'aurais parié sur cette finalité, je serai l'homme le plus riche, plus riche que Fengel quelle aubaine. Mon rythme cardiaque ralentit, j'observe tout autour de moi en relevant légèrement la nuque. Quelques mauvais coups, mais qu'importe les bras et les jambes semblent encore opérationnel pour ce que j'en sache. Progressivement mon corps se relève, je reste assis le cul par terre frottant les extrémités de mon corps pour donner un coup de fouet au métabolisme. J'ai eut beaucoup de chance. Plus que je ne le mériterait sûrement. La stupidité humaine n'a pas de limite, elle fait partie intégrante de moi ou je ne sais quelle bestiole ma piquée pour prendre le risque de grimper à cet arbre.

Les jambes flageolante je poursuis mon chemin, mon ventre grognant famine et diminué par cette chute fracassante. Je ne suis pas plus avancé maintenant, ce qu'il faudrait c'est sortir de cette forêt qui semble démesurément grande. Aussi grande que Fangorn et ses légendes. La raison de ma venue était pourtant pas la plus désopilante. Je voulais rencontrer les elfes d'Imladris. Partir à leur rencontre et voir de mes propres yeux un peuple aussi sage que souverain. Et surtout moins borné que le mien. Je passais mon index et la paume de main malaxer ma mâchoire. Je passais mes doigts à travers cette généreuse barbe réfléchissant aux options qui s'offraient à moi. Poursuivre mon chemin si tenté qu'il y en est un. Prier pour ne pas croiser prédateurs ou autres réjouissantes créatures au caractère aussi sanguinaire que bestial. J'expirais l'air d'entre mes poumons haussant un sourcil et passant l'ongle de mon pouce en faire le tracer. Le bruit assourdissant d'une rivière semble  prendre forme dans mon esprit. C'est la cerise celle là, me voilà entrain de divaguer et avoir des hallucinations. J'ai beau tapoter ma joue droite avec le plat de mes phalanges rien à faire le son persiste encore bel et bien. C'est tout penaud que j'entrevois la lumière au bout du tunnel, il y a bien une source d'eau proche d'ici. Mon cœur s'emballe et c'est un regain d'espoir dans cette journée particulièrement cocasse. Je traîne ma carcasse jusqu'à l'endroit, je ne rêve pas, je ne suis ni fou ni face à un quelconque mirage. Cet endroit prend l'aspect d'une délivrance tombé du ciel. Je m'approche déplaçant les quelques feuillages réticents. Ma progression touche peu à peu à sa fin et puis ma vue se trouble sur l'instant. Je frotte machinalement mon visage stoppant ma progression subitement. Par mes yeux je n'avais jamais vue pareille femme auparavant.
C'est un spectacle quelques peu troublant, il s’offre à moi sans daigner prévenir ou le moindre consentement. Suis-je consentant ? Aucun mot ne s'extirpe d'entre mes lèvres en apercevant cette jeune femme se séchant à l'abri des regards ayant pour seule compagnie le soleil réchauffant son corps humide et froid. Je vais resté planté là encore longtemps ? Un pas en avant se ravise et recul lentement laissant le craquèlement des brindilles sous le poids de ma chausse trop lourde pour passé inaperçu. Nos regards se croisent, c'est un mélange d'adrénaline, de honte et de je ne sais quoi qui me rend encore plus fautif que je ne l'étais auparavant. Je balbutie un fredonnement indescriptible. Sa ne va pas allé en s'arrangeant, oh que non c'est même pire qu'avant. Bon sang je voulais juste me poser et boire rien plus et pourtant le destin semble prendre un malin plaisir à me foutre dans l’embarras ces derniers temps. J'observe sa fuite, elle se cache évidemment l'inquiétude et la peur tu connais pas ? Non bien sur que non pour toi c'est normal de te baigner à poil au regard des gens.
« No... Écoutez je ne... Et merde. » T'approches pas plus ou il t'en coûtera. Un avertissement sage, le premier durant ce voyage tiens. « Je ne vous veux aucun mal. » Mais oui c'est ça cause toujours clampin. « Je me suis égaré, je cherche Fondcombe la citée des elfes. » J'avance prudemment vers le tronc d'arbre derrière lequel elle se cache, encore un tiens, décidément c'est jour de chance aujourd'hui. « Je ne pensais pas tombé nez à nez avec vos sei... Enfin avec vous face à moi. » Irrattrapable comme garçon. Je reste face à l'arbre, j'appose ma main gauche contre l’écorce rugueuse du bois. « Mon nom est Eórl. » Tais-toi, mais tais-toi bon sang ! Tout ce qu'elle veut c'est partir loin et se foutre dans un coin sans cette présence masculine point.
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Mer 9 Aoû 2017 - 19:14

 




The Man in the Woods


Eórl & Elea


Les humains l’intimidaient encore, parce qu’elle avait quelques lacunes concernant leurs coutumes, leur manière de voir et de considérer les choses mais c’était bel et bien avec les relations sociales qu’elle avait le plus de mal. Il y avait bien des différences insoupçonnées entre humains et elfes et pour avoir vu des deux, parfois elle ne savait pas sur quel pied danser. Elle était sure de deux choses : d’une, cet homme lui était étranger et l’avait vue nue et de deux, s’il lui avait voulu du mal il n’aurait pas attendu qu’elle se cache pour le faire. Alors c’était tout un tas de choses que personne n’était vraiment en mesure de comprendre qui la retenait cachée derrière ce tronc avec lequel elle aurait voulu fusionner pour se faire oublier de ses yeux. L’homme haussa la voix au travers des feuillages, perturbant la quiétude de ces lieux dans lequel elle était venue pourtant se ressourcer. Des humains par ici, on en croisait peu, voire jamais en réalité, car les communautés humaines n’avaient pas d’intérêt d’aller près d’Imladris pour parler aux elfes sauf lorsqu’il s’agissait de marchands ou de diplomates venus discuter avec le seigneur Elrond. Elle l’avait écouté se justifier, se rattraper et tenter de la rassurer avec une très grande maladresse sur ses intentions. Mais sans surprise surtout, il évoqua la cité elfique en sous-entendant vouloir s’y rendre. C’était à vrai dire, la seule chose qui l’avait interpellée entre ses mots et la seule chose qui ne l’avait pas faite détaler comme une biche au travers des buissons. Elle savait par où aller pour apercevoir les toits mordorés d’Imladris, et sa bonté naturelle lui demandait de ne pas partir trop vite sur ses apriori mais plutôt d’essayer de connaitre cet homme, Eórl donc. Peut être que ce n’était qu’un mauvais mal entendu et qu’il aurait tout fait pour l’éviter s’il avait su qu’elle était là en train de se baigner. Ou peut être pas, il était peut être dans le genre de Buchanan : un menteur.

Elea s’empressa d’enfiler sa robe pour éviter qu’il ne la voie encore dans le plus simple appareil et parce qu’elle avait froid en plus d’être aussi tremblante qu’un lapin stressé. La peau encore recouverte d’eau, le tissu agrippait de manière désagréable et ne l’aidait pas à l’enfiler aussi rapidement qu’elle l’aurait souhaité alors qu’elle savait qu’il s’était rapproché de sa cachette. Ses joues étaient rougies par la honte et la gêne et elle attendit quelques secondes dans le silence, ne sachant pas comment réagir ni quoi lui dire sur le coup puisqu’elle avait été prise au dépourvu. La jeune femme déglutit, passant machinalement ses doigts dans ses longues boucles blondes humides pour les mettre derrière ses oreilles et, finalement, Elea prit sur elle pour sortir de sa cachette afin d’aller ramasser son panier de trouvailles, sa dague et sa cape. La jeune femme se redressa, gardant une certaine distance de sécurité avec le voyageur et l’observa : il n’avait pas fière allure, en tout cas une chose était certaine ce n’était pas un orc, ce qui déjà effaçait cette éventualité de se faire éventrer sur place. En tant que guérisseuse, elle pouvait voir certaines choses sur lui qui trahissait son état physique ; de la fatigue, un manque évident de nourriture et d’hydratation rendait sa peau terne et livide, peut être qu’il était alors juste venu pour s’abreuver d’eau fraiche ou passer ses vêtements salis et écorchés et comme il l’avait suggéré ne s’était vraiment pas attendu à tomber sur elle.

« Pourquoi vous cherchez à rejoindre Imladris ? Vous n’êtes pas un elfe... » Demanda t-elle d’abord.

Il avait dit être égaré, mais elle avait besoin d’avoir plus de détails concernant ses intentions, voir si elle décidait de l’aider ou pas. En attendant elle ne pouvait s’empêcher de continuer de détailler son teint blafard et son front transpirant comme accablé par le poids son propre corps d’autant plus lourd qu’il était blessé et meurtri de toutes parts. Qu’avait il fait pour se retrouver dans un tel état ? Des wargs rôdaient par là ? Dans tout les cas elle ne donnait pas cher de sa peau s’il ne prenait pas plus soin de lui car son allure n’était en rien rassurante ; une infection, la fièvre et il pouvait mourir en quelques jours seulement. Déjà par réflexe et défaut professionnel elle voulait lui proposer de soigner, mais était-ce vraiment sage ? Elea hésita un moment, avant de plonger sa main dans son panier pour récupérer les quelques mirabelles qu’elle avait trouvées en chemin pour les grignoter et en faire une tarte une fois chez elle. Elle tendit la main dans la direction de l’homme, encore un peu timide, pour les lui proposer et s’il était sage elle lui offrirait un bon repas à Imladris. En attendant elle voulait ne pas lui faire comprendre qu’elle savait par où il fallait se diriger pour la trouver cherchant à prendre la température et voir s’il disait vrai mais elle voulait croire encore en la bonté des étrangers et des humains.

« Que vous est il arrivé ? » Questionna t-elle doucement en observant les quelques bleus qu’elle lui avait déjà trouvés.







made by © Winter Soldier

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Lun 14 Aoû 2017 - 12:02




The Man in the Woods

Elea & Eórl




La question qu'elle laissait transparaître autant par la parole que sur son visage était légitime. À celle-ci j'en avais une autre à posée. « Vous non plus de ce que j'ai pu voir. » Déclarais-je l'observant de bas en haut et inversement ce qui m'avait fait comprendre qu'il s'agissait encore plus curieusement d'une humaine c’était ses oreilles rebondies qu'elle dissimulait en partie de cette longue chevelure blonde comme la crinière d'une jument. Cette comparaison je la gardais bien pour moi évidemment. La langue bien pendue je laissais un maigre sourire s'afficher sur mon visage en prenant en compte la stupidité de mes dires et le détournement de ma réponse en une autre question, plus audacieuse, orgueilleuse peut-être ? Un brin d'insolence dans ma façon d'être que je n'arrivais pas à m'extirper de mon flegme même à plusieurs lieux du domaine seigneuriale de mon père. « J'ai beaucoup voyagé... Je n'ai jusqu'ici jamais pu croiser un elfe de ma vie. » Ne soit pas trop long en palabre tu vas l'endormir. La manière la plus claire et la plus direct pour dévoiler mes intentions était d'être aussi transparent que l'eau de cette cascade qui ne cessait pas de tomber. « Je voulais en apprendre un peu plus à leur sujet. » Je m'approche légèrement de sa position les mains en avant et bien en évidence. Encore un peu et tu vas manqué de salive.

C'est un tout autre chemin pourtant que j'emprunte, le but n'est pas d'effrayé la bête déjà apeuré et prête à s'enfuir avant que votre odeur ne l'est définitivement fait fuir. Je dessine un arc de cercle en marchant de côté, mes bottes frôlent l'eau et c'est naturellement que mon corps se penche pour prendre quelques gorgées. Ne prêtant pas attention plus à elle qu'à ma condition fébrile je manquais de répartie cela se sentait surtout au niveau du langage. Mes mains se lièrent simultanément pour ne formée qu'un creux au travers de phalanges noircies par le temps et la dureté du voyage. Mes mains calleuses m'offraient de quoi me faire tenir un peu plus en ce jour. C’était peut être une conclusion trop hâtive de ma part, après tout mon regard me portait une bien jolie dague sous les plies de sa robe et en cela je devais encore resté sur mes gardes. Méfiez vous des apparences qu'ils disaient, les plus fébriles et séduisantes créatures cachent bien des armes sous l'attrait de leurs corps frêles et de la fraîcheur qui se dégagent de leurs lèvres. Pour l'instant la seule chose fraîche que je côtoyais avait un goût de fer par le pommeau de ma lame imprégnée dans mon épiderme. Je déglutissais malgré l'aigreur qui pouvait transparaître sur mes traits. Ma gorge laissa s'échapper un léger râle libérateur suivit d'un soupir qui en disait long sur le bienfait que cela avait pu me faire.

Mes yeux finirent par être aussi ronds que ces mirabelles qu'elle me tendait. Elle n'avait pas se déplacer vers moi, évidemment se serait idiot de sa part. À sa place je ne le ferais pas, il y avait trop de raisons que je ne pouvais comprendre son geste aussi gracieux que généreux envers moi. Un moment planté là, le genoux plié à même le sol puis je me relevais subitement dans sa direction avec une précaution qui ne m'avait jusqu'ici jamais connue. Aussitôt les fruits passé d'une ma à une autre en faisant attention de n'en faire tomber aucune, je dévorais avec une voracité propre aux genre humain. Je n'avais pas vu nourriture plus bienfaitrice et sucrée se broyer sous ma mâchoire carnassière depuis trop longtemps. J'écoutais d'une oreille distraite, mon attention plus focalisée sur mes doigts que je léchais en prenant soin de ne laisser aucune trace derrière. Entre deux coups de langue je laissais ma voix grave lui lancer. « Je suis monté à un arbre récemment. Plutôt haut de taille. » J'essuyais la salive s'écumer sur la commissure de mes lèvres inspectant la moindre trace de bouffe qui pouvait subsister. « Je pensais pouvoir atteindre la cime des arbres, observer un détail qui m'échappe quand on est au fond des bois. » Je suce mon pousse avant de le sortir de ma bouche inspectant son état et toujours ce foutu goût de métal et de mirabelle imprégner mon palais. Je redresse mon regard sur son visage, toute rayonnante qu'elle pouvait l'être. « Et je suis tombé. » Quoi ? C'est tout ce que tu as à lui raconter ? En principe j'aurais pu faire plus long mais, les histoires les plus courtes sont souvent les meilleures. « Merci pour... » je pointais et tournoyais ma main en direction de la nourriture qu'elle possédait. « Et désolé pour... Enfin vous voyez. » Sa se passait de commentaire t'aurais même préféré te taire. Mon corps était douloureux, il souffrait de cette chute qui par miracle ne m'avait apparemment pas briser le moindre petit os.

On se focalise trop souvent sur l'arbre qu'on en oubli la forêt. Pour ma part mon regard ne pouvait se défaire de cette créature au combien sibylline et pourtant si avenante et courtoise malgré ce qui venait de se produire. Je sortais de ma rêverie, mieux valait ne pas éprouver trop d'émotions à sa simple vue sinon sa allait se finir très mal. « Vou... Vi.. » Je me retourne et laisse l’incompréhension se lire sur mon visage. « Comm... Vous vivez ici ? » Questionnais-je laissant transparaître cette curiosité mêlée à l'inexplicable mur contre lequel je me frottais sans en comprendre le début ni la fin.
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Lun 14 Aoû 2017 - 19:22

 




The Man in the Woods


Eórl & Elea


Effectivement sur le plan physique, Elea n’avait rien des elfes. Elle possédait cependant bien nombre de leurs connaissances et son attitude, sa manière de penser avait toujours été calquée sur le modèle des elfes. Après tout elle vivait parmi eux depuis ses quatre ans et comme beaucoup l’avaient fait remarquer, il ne lui manquait que la longévité et les oreilles pointues pour se fondre parfaitement dans le décor. Elle ne répondit pas à cette remarque, de toute façon elle n’avait pas dit qu’elle venait d’Imladris, elle pouvait être une humble paysage vivant dans le village humain le plus proche et pour le moment ce serait de cette manière qu’elle parlerait d’elle. Enfin, il lui avait expliqué les raisons de sa venue ici, ce qui était majoritairement ce qu’elle entendant de la bouche des hommes quand elle leur posait la question alors elle pouvait bien le croire. En revanche, Elea n’avait pu s’empêcher d’étouffer un rire qu’elle dissimula assez vite quand il lui raconta qu’il était tombé d’un arbre. Ça lui était souvent arrivé, elle aimait faire des siestes sur les grosses branches et prendre de la hauteur pour admirer la vallée. Puis alors qu’elle lui avait proposé de quoi se restaurer l’homme vint prendre les mirabelles qu’elle lui avait proposées. A mesure qu’il s’était approché son cœur avait failli lâcher sous l’angoisse qu’il n’en profite pour l’agresser, elle ne l’avait pas lâché des yeux. Et finalement il les mangea avec appétit.

Il était visiblement assoiffé et affamé et cela ne pouvait que lui confirmer que s’il s’était retrouvé là en face d’elle, cela n’avait été que pur hasard. Elea savait qu’elle avait tendance à être trop généreuse, trop bienveillante et elle ne l’avait compris que très peu en allant jusqu’à Laketown, en découvrant le monde tel qu’il était. Alors elle avait connu le mensonge, la trahison, tous les maux de l’espèce humaine et cela l’avait vivement secouée. Mais elle avait été de cette manière, à toujours faire preuve de compassion et aider tant qu’elle le pouvait. Cet homme là, aussi intimidant qu’il pouvait être car il avait l’air d’être un grand guerrier, un homme fort et robuste, à la carrure imposante et charismatique ; alors malgré les circonstances de leur rencontre, elle ignorait si elle pouvait lui faire confiance mais cela ne coutait rien d’essayer et au pire elle serait retrouvée assassinée. Elle l’avait alors laissé manger en silence, le sucre et les vitamines des fruits allaient déjà lui faire un bon apport, sans doute suffisant pour qu’elle puisse ensuite l’emmener à Imladris si elle arrivait à prendre une décision. Il lui fallait plus consistant s’il voulait tenir le reste de son périple, pourquoi n’avait il pas essayé de chasser ?

La protégée des elfes en profita pour observer ses blessures plus en détails, son œil connaisseur voyait certaines choses à ne pas lésiner. Sans doute rien de grave mais les moindres coupures pouvaient être fatales si l’on en prenait pas soin, à partir du moment où ça saignait c’était suffisamment important pour que l’on se penche dessus du moins. Bien des hommes sont morts de cette façon là, même à cause d’une simple égratignure et pour avoir souvent assisté sa mère elle savait de quoi il en retournait. Et alors, contre toute attente – du moins sur le coup elle ne s’y était pas attendue – le prénommé Eorl la remercia pour les mirabelles et s’excusa pour ce qu’il s’était passé, certes un peu maladroitement mais elle prenait sa reconnaissance avec grand plaisir en étirant un très fin sourire, c’était sans doute le genre de chose qui la poussait à se montrer d’autant plus utile pour lui, tant qu’elle le pouvait. D’un signe de main elle lui fit comprendre que ce n’était rien, d’abord pour les mirabelles, parce qu’elle aurait apprécié qu’on en fasse tout autant pour elle si elle avait été perdue et sans nourriture. Quand au fait qu’il l’ait vue nue et bien, on allait mettre ça sur le dos d’une mauvaise coïncidence et elle éviterait d’en parler autour d’elle ou même d’aborder de nouveau le sujet avec lui. Ses joues en furent légèrement rougies, rien que de se remémorer les images de la scène, mal à l’aise. Elle les chassa de ses pensées afin de se concentrer sur l’essentiel et ce que lui avait appris sa mère de ne jamais laisser quelqu’un sans apporter un peu d’aide, car en tant que guérisseuse c’était le rôle qu’elle devait jouer.

« Pas loin, oui » Fit elle en désignant une direction très approximative lorsqu’il lui demanda si elle vivait là.

Il était trop tôt pour lui révéler qu’elle vivait à Imladris, elle avait besoin de le connaitre encore un peu.

« Si vous ne soignez pas vos blessures vous allez avoir de la fièvre et vous pouvez en mourir. » Fit elle en pointant du doigt les quelques écorchures qu’il présentait.

Une façon fort étrange de s’adresser à lui et d’instaurer un climat de confiance mutuel mais elle disait la vérité. Il fallait qu’il nettoie tout ça, qu’il passe quelque chose dessus, ne serait-ce qu’un baume.

« Je suis guérisseuse, je peux m’en occuper si vous le souhaitez. »







made by © Winter Soldier

_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Dim 8 Oct 2017 - 13:40




The Man in the Woods

Elea & Eórl




J'avais cette drôle d'impression d'être observer. Par qui ou par quoi ? C'était pas vraiment la première des questions qui me trottaient à l'esprit. Je sentais bien que quelque chose d'étrange se produisait par ici. Aurais-je donc été poussé par la faim et la soif dans une forme bienfaitrice et réconfortante illusion ? Je n'en avais pas l'impression, si c'était tout du moins le cas je crois que j'étais déjà prêt à m'effondrer et finir par crever dans ces immenses étendues de bois. Mes paupières s'alourdissent et je crains que même le geste le plus doux, une simple pichenette pouvait me faire vaciller à tout moment. Ses yeux me scrutaient, m'identifiaient ils comme un danger encore potentiel ? Elle n'avait peut-être pas tord, si tout ceci n'était qu'une simple supercherie j'étais prêt à m'enfuir ou essayé vainement je crois. Ses paroles aussi distinctes et clairement prononcée à ma personne coulait à mon ouïe comme le miel s'écoulant lentement d'une ruche trop pleine. J'observais expirant l'air druement d'entre mes lèvres sa gestuelle ne saisissant distinctement ou celle-ci désignait sa demeure. Mes traits laissaient échapper une certaine forme de curiosité un peu paumée haussant un sourcil car j'avais beau ne plus ressembler à grand chose dans cet état ma caboche elle n'était pas dupe. Cela sonnait clairement à mon oreille, je n'en tenais pas rigueur car après tout j'étais déjà dans un pitoyable état et elle était assurément ma seule porte de sortie. À ses remarques je ne pouvais qu’acquiescer dans une vilaine grimace face aux nombreuses écorchures et hématomes qui devaient couver sous le poids de mes vêtements et par dessus tout de mon armure. Les pans de cuir aussi souple soient-ils m'avaient laisser assurément des marques, taillader ma chair sous le fracas et l'ampleur de la chute.

Je laissais le mutisme prendre le dessus. Je n'avais pas vraiment d'autres options, encore moins le choix. Mes jambes se dérobaient presque sous mon poids je décidais de me laisser tomber au sol. Une mauvaise idée, cela animait des muscles et des douleurs que j'avais perdu l'habitude de ressentir après la chute. « Ce n'est pas de refus... » Déclarais-je dans un soupir qui montrait l'état d'épuisement dans lequel je m'étais comme une grande personne adulte et responsable mit moi-même. À ton tour de te dévêtir à présent. Sans plus attendre je décroche la cape, passant ensuite au reste de tout mon attirail. Rien n'est laissé au hasard, j’envoie mes armes dans sa direction aussi loin que la force de mes bras peuvent encore fournir dans pareil état. Montrons lui notre gratitude et surtout apaiser la crainte qui peut encore sommeillé dans ces quelques paroles partagés sans fioriture. De toute façon ce n'est pas comme si tu avais vraiment le choix. Sauf si tu préférais mourir d'épuisement et des quelques blessures si infimes soient-elles à tes yeux. Elea elle ne semble pas plaisanter avec cette nécessité de prodiguer les premiers soins sur celles-ci. Je laisse tombé lourdement au sol l'ensemble de mon haut. Arborant à ses yeux un corps vigoureux et meurtris. Je n'avais pas la moindre pudeur pourtant quelque chose dans cette façon d'être avait un soupçon intimidant auprès d'elle. Je ne cherchais avant tout à survivre, serviable pour qu'elle n'arbore plus cette lueur d'angoisse telle une biche apeurée s'approchant peu à peu d'une bête féroce blessée et éplorée.

Que pouvait elle bien pensée ? Quel genre d'homme pouvait ainsi essayé de s'aventurer dans les forêts elfiques aussi loin de son foyer ? Un espion ? Un brigand, un sbire au service de l'ombre prêt à rameuter une meute de scélérats ? Se positionner dans ce genre de situation n'était pas chose aisée. Je m’efforçais d'être le plus conciliant et docile possible.  Après tout elle n'avait jusqu'ici aucun geste aussi brusque soit-il à mon encontre. Mon subconscient me disait clairement dans faire de même.


Dernière édition par Eórl le Dim 8 Oct 2017 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Dim 8 Oct 2017 - 16:23

 




The Man in the Woods


Eórl & Elea



Qu'il lui montre sa bonne volonté en jetant des armes à ses pieds pouvait éventuellement la rassurer si seulement après s'être débarrassé de tout vêtement sur le haut de son corps elle n'avait pas eu confirmation qu'il était costaud et qu'elle était frêle. Il pouvait lui faire du mal sans même avoir besoin de faire trop d'efforts. Elea essaya de ne pas trop penser au pire, encore persuadée que le monde humain n'est pas fait que de mauvaises intentions et puis de toute façon vu son état, ce n'était pas dans son intérêt d'abuser d'elle. Elle l'observa un instant, prenant sur elle pour ne pas trop rougir du fait qu'il soit dévêtu et l'invita à s'asseoir près de la rivière afin qu'elle puisse nettoyer ses plaies d'abord.

Une première main posée sur son épaule, elle espérait que ses doigts n'étaient pas trop froids à cause de la baignade. Mais elle ne resta pas plus longtemps à réfléchir et observa ces vives lésions qui purulaient par endroits de son dos. Elea prit un tissu qu'elle trempa dans l'eau avant de le passer sur sa peau afin de voir un peu plus l'état des blessures et le débarrasser des feuilles et de la poussière, de la terre qui s'était logée sous ses vêtements. Elle essayait de rester délicate dans ses gestes afin de ne pas trop l'énerver, passa sur ses bras, le haut de ses épaules et partout où elle pouvait trouver des égratignures.

« Je suis désolée mais le remède que je vais appliquer ne sera pas très agréable...»

Elea était encore méfiante et tant qu'elle n'était pas entourée des bâtiments d'imladris et la protection des elfes, elle se sentirait vulnérable. La jeune femme retira ses mains de la peau de l'inconnu pour aller quelques plantes et des baies pour les broyer ensemble. Elle n'avait pas tous ses ustensiles mais elle était très bien capable d'improviser, on lui avait appris à vivre en harmonie avec la nature et de ne jamais craindre celle-ci. Les mains tachées, imbibées d'une pâte épaisse, elle les porta de nouveau sur les blessures d'Eórl et appliqua le remède sur le pourtour de ses blessures. Rien de très compliqué et pourtant les techniques de guérison des elfes étaient plus avancées que celles des humains et d'ici la fin de la journée il ne sentirait probablement plus de gêne à ce niveau là.

Et plus Elea y pensait plus elle se disait qu'elle ne pouvait pas le laisser errer dans la nature au risque que cela ne puisse pas guérir correctement. S'il était le genre de personne à your retirer par impatience alors tout ce qu'elle avait fait était inutile. Elle préférait garder un œil sur lui.

La jeune femme recouvrit ses blessures de pans de tissus après avoir déchiré les manches de sa robe afin que celles-ci ne soient pas au contact d'éventuelles saletés. Puis elle attrapa la cape gisante au sol pour la mettre sur le dos de son propriétaire en soupirant doucement.

«suivez moi, vous avez besoin de repos et de nourriture »

Elle l'aida à se relever et à marcher pendant quelques minutes dans la forêt en prenant la direction d'Imladris. Il n'avait pas l'air d'y avoir déjà fait un tour alors elle espérait que la vision de la cité elfique le rassurerait. Elle prenait son temps afin qu'il ne se fatigue pas plus qu'il ne l'était déjà parce qu'elle n'aurait pas la force de le traîner au travers des bois. Elle ne parlait pas, trop de choses passaient dans son esprit et elle ne voulait pas qu'il trébuche.

Et puis au détour d'un arbre, la vallée se découvrit dans ses couleurs automnales et mordorées, incrustée dans le paysage et se confondant avec la nature luxuriante.

«Je ne vous ai pas tout dit mais Imladris est chez moi, vous serez bien traité ici»

La jeune femme le guida jusqu'aux portes de la cité, dans les ruelles et jusqu'à cet endroit où l'on prenait soin des égarés et des elfes. Elle veilla à ce qu'on lui laisse une chambre et de quelques mots échangés en sindarin elle expliqua la situation aux guérisseurs qui la croisaient. Ici il avait un toit, un lit et à peine arrivé on lui apporta une soupe de champignons. Elea le laissa prendre place sur le lit tandis qu'elle tirait une chaise.

« Comment vous sentez vous ? »

Il semblerait qu'à ce moment là, Elea n'était plus cette créature craintive et intimidée, ici elle avait ses marques, son assurance.







_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Invité

Invité

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Lun 27 Nov 2017 - 1:33




The Man in the Woods

Elea & Eórl




Pas très agréable qu'elle disait. Forcément après une chute pareille n'importe quel onguent pouvait paraître bien plus soulageant que quelques branches craquant sous le poids du barda et du gros balourd qui n'avait prit aucune précaution et l'avait durement payé. « Il n'y a pas de quoi l'être croyez moi. » Déclarais-je laissant mon faciès exprimer avec une certaine forme de fermeté la douleur sans aucune gêne d'être ainsi traité. C'était à mon avis ma seule chance de m'en sortir, elle ne paraissait pas bien méchante sous cette allure et pourtant mon esprit lui réinterrogeait encore sur le commun d'une vie humaine dans ces bois si mystérieux et interdits. J’observais celle-ci se mettre en quatre jusqu'aux pans de ses vêtements pour appliquer correctement cette forme de patte verdâtre et sentant fortement l'herbe éparse et grasse parsemée de bien d'autres trucs dont je ne connaissais pas encore la signification ni le nom. « Non ne faites... Vos habits... » J'assistais impuissant à la déchirure des morceaux de ce tissu qui semblait bien plus onéreux et précieux que la vie d'un satané vagabond trop absorbé par sa curiosité maladive et cette envie de découvrir ces congénères mystérieux aux oreilles pointues.

Résigné je laissais faire sans laisser un mot de plus sortir d'entre mes lèvres. L'air penaud je me laissais faire sans broncher. Subtilement et efficacement elle fit le nécessaire et je ne pouvais qu'avoir une confiance absolue en ses manières. Quel autre choix avais-je après tout ? Aucun autre voilà pourquoi il fallait ne pas se mettre à dos une guérisseuse de surcroît avec cette drôle de manière de vous toiser certes mais, quand bien même elle me soignait c'était suffisant pour moi.
« Je vous... Merci. » Rien de plus à ajouter, je restais assez sobre en palabre n'osant pas empirer mon état et les suspicions qui pouvaient planer dans ses yeux pétillants et cette vivacité d'esprit qu'elle avait pour m'épauler dans cette entreprise périlleuse. Je me forçais à tenir droit dans mes bottes. Quand bien même les blessures, écorchures et boursouflures qui s'accumuleraient sous l'impact et les soins j’avancerais mais, pas en étant un misérable poids. Alors quelques minutes passèrent, mon regard céruléen allant de part et d'autres des branches, des feuillages verts scintillant à la lumière du soleil. C'est là que j’aperçus la citadelle. Cet havre de paix aux couleurs si spectaculaires dans une teinte orange, ocre et vermeille. Je balbutiais quelques mots, indescriptibles à ma propre personne alors pour elle s’en était qu'un charabia de plus. Un simple vagabondage et je percevais la chance qui m'était tombé dessus. « C'es... Herm... Chez vous ? » Déclarais-je incrédule, la citée des elfes, l'une des plus belles, et sûrement la seule qui avait le don d'attiser autant la convoitise que la curiosité d'un simple être humain fait de chair et d'os. « Magnifique. » Murmurais-je à mi voix.

Je restais subjugué par ce que je voyais, tout autour de moi semblait réellement plus vivant que jamais. La fatigue me faisait elle divaguer ? Étais-je seulement entrain de rêver ? Aucune idée, je ne pouvais que suivre et écouter. Des elfes, des hommes à la carrure si frêle et pourtant aussi solide qu'un bois de frêne et aussi agile que les feuilles tombant du ciel. Si je n'avais pas cette vive douleur qui me faisait comprendre que tout cela était bien réel je pensais déjà être mort depuis plusieurs heures désormais. Tout s’enchaîna si vite qu'il m'en fallut encore un peu plus pour croire à ce que je venais d'entrevoir. « Vivant... Grâce à vous. » Déclarais-je laissant mon corps se cambrer et gémir sous les ecchymoses. « Comm... Vous vivez depuis longtemps auprès d'eux ? » Cela pouvait paraître si irréaliste, je ne voulais absolument pas me reposer je voulais les regarder, observer leur monde et cette citée. Pourtant je n'avais aucune réponse à ce sujet, seulement ma bienfaitrice si elle souhaitait m'en dévoiler un peu plus serait apte à étancher cette soif que je dévoilais bon gré malgré les blessures qui m'affligeaient encore un peu plus cherchant fortement à obtenir plus.
Revenir en haut Aller en bas

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   Dim 17 Déc 2017 - 11:59

 




The Man in the Woods






Qu'est ce que le prix d'un tissu comparé à une vie humaine ? Elea aurait pu porter la plus somptueuse des robes qu'elle l'aurait quand même déchirée. La valeur des choses est différente chez les elfes et les humains, Elea ne connaissait pas le matérialisme ni l'avarice, il n'y avait que les actes qui comptaient, les valars n'avaient pas créé Arda pour que l'on se soucie que de son petit confort personnel, tous vivaient sous le même ciel et elle aurait eu honte d'elle même si elle avait préféré sa robe à soigner ce pauvre homme. Elle n'avait d'ailleurs pas compris pourquoi il avait essayé de l'en empêcher et c'était dans ces moments là qu'elle se rendait compte qu'elle avait encore des lacunes en matière de comportements humains. Quoi qu'il en soit, une fois pansé, elle l'emmena jusqu'en Imladris tout en évitant la maison simple du seigneur Elrond et ne pas avoir à subir son regard suspicieux. Il n'aimait pas la voir prendre des risques à s'approcher des étrangers mais encore moins de les faire entrer à Imladris. Mais c'était souvent des pensées éradiqués en souvenir de la pureté du cœur d'Elea mais aussi parce qu'elle n'était pas encore assez idiote pour faire entrer quelqu'un qu'elle jugerait dangereux. Elle l'aurait senti, elle l'aurait perçu mais ce Eórl ne lui semblait pas malveillant et elle doutait fort qu'il lui montre le contraire.

Une fois dans cette chambre où les rayons dorés du soleil s'infiltraient et où les douces effluves florales du jardin d'à côté s'immisçaient, Elea fit le choix de rester avec lui afin de surveiller son état et continuer à le soigner. Elle préparait eau chaude, linges et huiles guérisseuses quand le voyageur lui demanda si elle était ici depuis longtemps. Son histoire était longue et compliquée mais elle n'était pas gênée le moins du monde.

« les elfes m'ont recueillie et protégée depuis que j'ai quatre ans. Mes parents sont morts alors que nous étions poursuivis par des orcs et mon frère a été perdu en chemin. J'étais seule tout près d'ici quand ils m'ont trouvée et ma mémoire a été très touchée par ce traumatisme. Mais ici j'ai pu grandir, j'ai eu une enfance heureuse et j'ai aussi retrouvé mon frère!»

Hadrian, ce dernier désapprouverait ce qu'elle était en train de faire, de s'approcher d'un homme même si c'était son métier de guérir les blessés et les malades quand elle n'était pas en train de jouer de la musique. Elea retira doucement la cape qu'elle avait mise sur le dos d'Eórl le temps de faire le chemin pour pouvoir renettoyer ses plaies et l'invita à manger pendant qu'elle vérifiait chaque lésion avec grande attention.

« Je vais devoir recoudre ici, mais mangez d'abord, ce n'est pas infecté.»

Elea repensait aux circonstances de leur rencontre, elle espérait qu'il avait vite effacé de sa mémoire cette première image qu'il avait eu d'elle ou bien elle en rougirait de gêne. Elle avait honte, jamais cela ne lui était arrivé. Avec le temps peut être ? Et puis elle n'était certainement pas la première et la dernière femme qu'il voyait nue, elle n'aurait rien de spécial comparé à la beauté des humaines, des vraies. Elea soupira doucement, chassant ces pensées de sa tête pour se concentrer à son rôle présent, celui de faire en sorte qu'il lui claque pas entre les doigts.

«Quand vous serez remis vous pourrez visiter la cité, vous cherchiez quelque chose en particulier en voulant venir ici ? Vous risquez de vous ennuyer un peu, il n'y a pas de joyeuses tavernes comme dans les villages humains »

Elle laissa un sourire amusé lui étirer les lèvres, en se souvenant de sa première expérience dans ce genre d'établissement. Elle avait adoré cette ambiance festive et ces chants, ces danses bien moins protocolaires que celles des elfes qui lui avaient rappelé la spontanéité dont elle était dotée à son enfance. Alors d'expérience elle pouvait lui dire que ce n'était pas en ces lieux qu'il allait pouvoir festoyer jusqu'à l'ivresse.

Elle lui servit de l'eau, veillant à ses mouvements dans le cas où il y aurait des blessures plus profondes

« mais c'est une cité paisible, les elfes seront ravis de vous aider si vous avez besoin! »

.








_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Man in the Woods || flashback (Eórl & Elea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Blair Woods [validée]
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Fondcombe-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.