AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
[Quête] Une main tendue

Partagez | 
 

 [Quête] Une main tendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

THE FATHER OF EVERY THINGS ♦ PNJ
avatar
♦ MESSAGES : 328
♦ RÉPUTATION : 482


MessageSujet: [Quête] Une main tendue   Ven 6 Oct 2017 - 11:47




“Une main tendue”
Quête


Il y avait de cela encore peu de temps, le pays entier sombrait sous la peur indicible que soufflaient les pirates, un peu partout sur le territoire. Les récents événements n'avaient pas été de tout repos, et ce n'était pas seulement la côte qui avait tremblé sous la menace, mais bien l'intégralité de la population, qui sous les cris des pirates, n'avait eu d'autre choix que de prendre les armes pour se battre, dans le faible espoir de sauver sa peau, et peut-être l'avenir des terres sur lesquelles tous étaient nés, tous avaient vécu. Cela avait été une période relativement dépourvue de toute perspective d'avenir, où la seule chose à laquelle chacun pensait n'était que la survie, et la sûreté des siens, bien plus qu'au lendemain, qui pour beaucoup, ne viendrait pas.

Le trouble, cependant, avait fini par s'apaiser dans les contrées. Les combats avaient duré longtemps, trop longtemps : les dégâts et les pertes à déplorer n'en finissaient pas, mais pour un temps, le cœur des hommes serait tranquille : les pirates n'étaient plus là, le calme était revenu et sur les ports, malgré une tension qui sommeillait dans le cœur de chaque pêcheur et de chaque marchand de poisson, la vie avait repris son cours. Dans le Gondor, les choses reprenaient petit à petit, le quotidien des hommes redevenait le même qu'il l'avait toujours été, quoi qu'un peu plus tendu par une éventuelle prochaine attaque.

Dans le côté des terres du Rhovanion, en revanche, les événements n'avaient laissé que trop de marques, trop de flou dans le cœur des gens ; si les hommes du Rohan s'étaient tous pressés pour venir porter main forte aux seigneurs gondoriens, leurs terres, elles, avaient fait les frais de leur absence. Non seulement les femmes et les enfants des fermiers n'avaient pas suffit à gérer toutes les récoltes qui avaient été semées, mais l'absence d'une partie de la population avait laissé le champ libre à de nombreux groupes d'orcs qui s'étaient pressés jusqu'à Dol Guldur tout en semant la terreur à leur passage : piétinant et détruisant les récoltes sur leur chemin, ils réduisirent conséquemment les rendements de l'année pour la population locale, impactant les villageois jusqu'à la ville d'Esgaroth, qui fut la plus touchée, car elle était sans doute la plus reculée. Ajoutant à cela les fermes brûlées tantôt par les pirates, tantôt par les orcs, la situation n'était clairement pas au beau fixe.

La famine ne tarda pas à s'installer, dès lors que les réserves de chaque familles se trouvèrent épuisées et que les garde-mangers n'avaient même plus une miette de pain pour attirer les souris. Les conséquences de cette guerre aux pirates étaient bien plus lourdes que ce qui n'avait été escompté, et sans les fermes voisines pour renflouer les marchés, la faim n'avait d'autre choix que de s'installer. Les rationnements étaient de mise, servant à nourrir les plus forts d'entre les hommes, pour que ceux-ci puissent venir en aide aux autres, le moment venu : cependant, ce manque de vivres laissait planer l'incertitude et la peur, laissant place aux maladies qui frappaient alors les plus faibles dans les contrées touchées.

De nombreuses mères auraient prié les Valar pour obtenir ne serait-ce qu'une galette de blé pour nourrir une famille entière ; de nombreux pères se seraient battus entre eux pour voler les faibles réserves des autres et apaiser la faim des leurs. Les tensions étaient plus que palpables, semant à la fois la frayeur de ne pas passer la nuit, la faim qui tordait les estomacs, et les rivalités qui commençaient à se tendre, et à diviser les villageois. Une aide était plus que nécessaire de ce côté-là, autant pour de la nourriture que pour l'illusion d'un espoir, et l'apaisement des tensions après les tragédies qui semblaient s'enchaîner ces derniers temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♦ PSEUDOs : Pépito
♦ MESSAGES : 106
♦ RÉPUTATION : 310
♦ AVATAR : Harry Lloyd
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Nando du peuple de Thranduil
— ORIGINAIRE DE : Mirkwood
— ÂGE DU PERSO : 716 ans
— RANG SOCIAL : Ni Noble, ni gueux, Canngildin est un elfe sylvain qui peuple Mirkwood et sert son roi.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Garde & Soldat
— ARMES DU PERSO : Un arc, plusieurs dagues cachées un peu partout et une épée. Le tout elfique bien entendu.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les Elfes
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Mer 11 Oct 2017 - 20:46

Quête - Une main tendue
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Il était certain que les choses n’étaient pas simples pour tout le monde de la Terre du Milieu. Même si on ne pouvait pas affirmer qu’une guerre était solidement installée, on ne pouvait nier les actes dus aux pirates ou à des groupes d’orcs sur différentes populations. Les elfes n’étaient peut-être pas directement touchés, si on excluait l’état dans lequel se trouvait Vert Bois, mais tout le monde pouvait le ressentir. Beaucoup souffraient et les temps étaient relativement troubles. Pourtant, personne ne pouvait apporter des miracles et guérir tous les maux, c’était certain, mais parfois, on pouvait tout simplement faire un geste pour aider ceux qui nous entourait, même si cela n’avait rien d’extraordinaire.

Canngildin était parti de Mirkwood avec deux autre elfes, Tauriel et Luthien. Cela ne le dérangeait pas de voyager avec des femmes, il faut dire que les elfes ne faisaient pas trop de différences entre les deux sexes, et le jeune elfe encore moins. Mais cela n’avait que peu d’importance, surtout qu’il s’agissait de deux femmes qu’il estimait beaucoup. Ils devaient apporter leur aide aux habitants des villages du Rhovanion, qui étaient dans une grande précarité en ce qui concernait les vivres et les remèdes. Thranduil était peut-être un roi dur et sévère mais il savait parfois faire preuve de clémence, ce qui était une bonne chose. Dans tous les cas, le garde était déterminé à remplir à bien cette mission avec ses deux camarades, ces gens avaient cruellement besoin d’aide.

Ils avaient amené avec eux, de quoi sustenter les villageois, même si cela ne durerait pas pour un temps indéfini, mais cela suffirait sûrement pour les jours à venir, le plus important était de les aider dans l’immédiat, ils pourront toujours aviser pour le reste et pourront constater sur place, l’ampleur de la situation dans laquelle tous ces gens étaient en ce moment.

« Nous ne devrions plus être très loin à présent. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candle in the wind ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Andrea
♦ MESSAGES : 117
♦ RÉPUTATION : 228
♦ AVATAR : Emilia Clarke
♦ DC & co : Dori
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Ñoldor descendante d’Indis de par sa chevelure d'or et de son petit fils : Argon (fils de Fingolfin) mort durant la bataille de la Lammoth. Un sang royal coule dans ses veines.
— ORIGINAIRE DE : Sur l'île de Tol Fuin, en Dorthonion, à l'Ouest du Lindon.
— ÂGE DU PERSO : 2065 ans
— RANG SOCIAL : De famille noble donc Aisé.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Archère de haut niveau, soldat de la garde royale de Thranduil, musicienne de renom et ambassadrice du royaume Sylvestre.
— ARMES DU PERSO : Un arc long en If, une dague et une épée accrochées à sa taille, toutes deux appartenant à feu son père.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Au Roi Thranduil et au Prince Légolas // Elfe
— AMOUREUSEMENT : Aimer dans le plaisir sans avoir à choisir entre un regard sans faille et un sourire...

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Ven 13 Oct 2017 - 23:49




[Quête] Une main tendue  
La cendre, le sang, l'effluve acre et piquante de la fumée qui s'élevait des chaumières en feu. Autant de souvenirs olfactifs qui ne cessaient de hanter Luthien quand elle se rappelait l'invasion des pirates, elle qui se trouvait justement dans le feu de l'action quelque part dans l'Est, dépêché par Thranduil afin de trouver un trésor que l'on disait aussi obscur qu'inestimable ; un Palantir. Une quête qui se vit solder par un échec total puisque le dit Palantir n'existait pas et que cette stratégie de l'ennemi n'avait que pour but de créer une diversion, ouvrant la voie aux pirates. Comment avaient-ils pu se montrer aussi aveugles et crédules ? En vérité, plus que cet échec, c'était surtout le comportement dont ils avaient fait preuve qui peinait et décevait Luthien. Sa fidélité envers Thranduil n'a d'égal que sa foi absolue en lui. Pour rien au monde elle ne voudrait ni le décevoir ni aller à l'encontre de ses pensées ou décisions mais elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver des scrupules quant à leurs agissements. La recherche de la connaissance et de la puissance justifiait-elle qu'on délaisse des peuples à leur sinistre sort ? Si ce pouvoir pouvait détourner les regards sur la véritable souffrance au point de corrompre ceux qui le cherchent, alors il ne serait en rien bénéfique mais maléfique.

Malgré leurs erreurs et leurs faux pas, il semblerait que les ardeurs et les ambitions se soient apaisés au profit de la solidarité, la générosité et la bonté en même temps que les conflits. Et c'est pour perpétuer en cela que Canngildin, Tauriel et Luthien avaient été envoyés afin de tendre la main aux plus démunis. L'emprunte des pirates demeurait sur chaque détails où se posait le regard de la blonde mais ce qui saisissait le plus son coeur, c'était ces visages livides et éteins. De pauvres âmes errantes, sans but, le regard à la dérive et condamné à la nuit...Dieu comme la douleur se peignait sur leur visage à tel point que l'elfe se demandaient s'ils arriveraient un jour à se relever de cette épreuve. En tout cas, elle, elle en aurait été incapable, déjà que sa propre âme ne tenait plus qu'à un fil. Mais il y avait une chose à laquelle se raccrochaient les mortels et qui les faisaient se relever à chaque fois malgré la peine et la désolation, c'était l'espoir. Un concept tellement dérisoire pour une immortel pour qui tout n'était qu'éternel recommencement. Pour les humains, dont la présence sur terre ne s'estimait qu'à une poignée d'années seulement, et donc pour qui le temps était compté, il y avait tellement de perceptive d'un renouveau avant la fin dans le mot "espoir". Un espoir pour des jours moins sombres où poindrait peut être à l'horizon une aube nouvelle et lumineuse, annonciatrice de bienveillants présages. La dureté de leur blindage ne cessait de fasciné Luthien qui aurait aimé pouvoir jouir de cette cuirasse. Elle ne partageait peut être pas leur force morale mais elle connaissait que trop bien le vide béant et dévorant que le chagrin et la perte occasionnaient. Elle ne les avait que trop côtoyée.

Les trois elfes avaient quittés Mirkwood à l'aube, voyageant lourdement. Il transportait avec eux une charrette remplie de vives de toute sortes, d'herbes et matériels médicinal, de couvertures et autres tissus doux et chaud. Les routes n'étaient jamais sûres mais ils se devaient de tenter l'entreprise. Des vies en dépendait mais aussi un commerce que Thranduil souhaitait rapidement revoir lancé. Les villages entourant Esgagorth ne resteraient pas dans la misère et le Roi s'en assura en chargeant ses sujets d'apporter toute l'aide dont les villageois auraient besoin pour retrouver un semblant, si ce n'est une meilleure, de leur qualité de vie d'entant. Le roi n'avait imposé aucune limite sur la quantité des provisions, ainsi, les trois elfes en avaient profité pour garnir abondamment un attelage qui nécessita le soutien de 4 chevaux. La complicité qui unissaient les 3 elfes n'avait d'égal que leur bonté naturel et leur bienveillance. Ils n'avaient pas été choisis au hasard. A eux trois ils représentaient le visage chaleureux du royaume sylvestre, un atout pour le Roi qui se devait de veiller à garder une image digne de lui et son royaume. Aussi, s'assurait il de la reconnaissance et de la loyauté des villageois démunis. En tout cas pour Luthien, si elle s'était engagée dans cette mission c'était sans arrière pensée, d'ailleurs elle tenait beaucoup à s'y investir au maximum de ses capacités. Sa culpabilité demeurait et réagir enfin à leur détresse lui permettait de se racheter auprès de ceux qu'elle aurait dû défendre.

Cann' fit remarquer que la distance qui les tenait éloignée de leur destination s'amenuisait et qu'ils ne tarderaient pas à arriver et en effet puisque se dessinèrent sous leurs yeux les restes d'un village, témoins de la barbarie gratuite et injustifiée des pirates. Bien qu'il y ait eu plusieurs jours d'écoulés depuis les attaques, les villageois peinait à remettre leur village et même leur vie sur pied. Ils avaient tout perdu, soit par les frais du pillage ou bien par le biais des flammes dévorantes. Les cultures étaient ravagées et les terres devenues infertiles. Le peu de bétails qui avaient survécu restaient prisés par les orcs qui profitaient de la vulnérabilité des paysans pour agir à leur guise. Toute cette précarité souleva le coeur de Luthien qui adressa à ses deux amis un regard compatissant. Sans même avoir franchi le seuil du village, on devinait déjà dans quel état de détresse les pauvres âmes qui tentaient de survivre devaient être. Ils s'engagèrent alors dans le village meurtri où comme Luthien l'avait prévu, un spectacle de désolation s'étendit devant ses yeux humides et émus. Leur arrivée déclencha une euphorie qui réanima momentanément le village jusque là engourdi par la peine et l'accablement. Il y eu comme un second souffle de vie et dans un élan d'allégresse, les villageois se précipitèrent vers leurs sauveurs dans des éclats de joies et de rires. Le coeur de l'elfe s'enflamma tellement l'émotion était vive et la scène bouleversante. En cet instant, elle n'aurait su être plus reconnaissante et fière de son Roi. Elle était une nouvelle fois témoin de sa grande bonté et Iluvatar sait combien cette générosité avait su éveiller bien des sentiments dans le coeur de la blondinette à l'égard de son roi. Luthien descendit de sa monture pour partager à leur hauteur et en leur compagnie de cette douce reconnaissance qui s'accompagnait de tellement de larmes et de sourires de joies. Une femme épuisée par le labeur et le désespoir s'écroula à ses pieds, saisissant les pants de la cape de Luthien en répétant inlassablement des remerciements qui émurent profondément l'immortelle. Elle se pencha pour saisir les mains de cette femme en l'invitant à se relever. L'elfe lui offrit un chaleureux sourire tandis que sa main se déposa sur la joue de la pauvre mortelle d'un geste réconfortant. Luthien se tourna vers la charrette, s'empara d'un énorme pain bâtard et le lui offrit. Après l'avoir une énième fois remercier, la paysanne retourna auprès de ses enfants à qui elle distribua des morceaux du pain savoureux, une scène qui saisit Luthien d'une joie et d'un émerveillement sans pareil. Elle s'adressa enfin à ses deux compatriotes, un sourire satisfait sur les lèvres.

- Je ne me souviens plus avoir contempler pareil bonheur depuis bien des lunes mais contribuer à faire le bonheur de tant de personnes, je crois que ça ne m'était jamais arrivée. Ca ne sera pas de tout repos de répondre à toutes les demandes mais je suis heureuse d'être ici, à vos côtés.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guard Captain of King Thranduil ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Tauriel
♦ MESSAGES : 252
♦ RÉPUTATION : 554
♦ AVATAR : Evangeline Lilly
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Mirkwood
— ÂGE DU PERSO : 600 ans
— RANG SOCIAL : Aisé
— MÉTIER PRATIQUÉ : Capitaine de la garde personnelle du roi Thranduil
— ARMES DU PERSO : Un arc et deux dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Fidèle au seigneur elfique Thranduil
— VOYAGE AVEC : Régulièrement avec Legolas
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Sam 14 Oct 2017 - 10:25


S'il y avait bien une chose véridique, c'était que Thranduil ne choisissait jamais un groupe des siens au hasard pour partir en mission.  Et c'était bel et bien le cas pour cette quête là. Il avait choisi trois des siens, membre de la garde du royaume et dont il faisait confiance en chacun d'eux. Tauriel avait l'habitude depuis son arrivée au royaume d'être aux côtés de Luthien et elles étaient très complices. D'ailleurs, elles avaient souvent des idéaux en communs et une façon de penser identique. Quanta Canngildin, elle l'avait moins côtoyé que son amie mais elle avait entendu plusieurs échos positifs à son sujet et était heureuse d'être à ses côtés également.

La joie de collaborer avec ses camarades n'allait cependant pas durer indéfiniment. Lorsque Canngildin annonça qu'ils allaient bientôt arriver, on pouvait distinguer une ville ravagée et dont le passage des orques et des pirates avaient enlevé tout espoir. La fumée noire qu'émanait de la ville montait haut dans le ciel, l'atmosphère se faisait plus pesante à chaque pas que firent les chevaux des elfes et l'on pouvait déjà ressentir à cette distance tous les mauvais faits de cet endroit.

Il était à présent temps d'entrer dans cette cité. Les habitants étaient nombreux dans les rues mais tous étaient dans un état misérable. La plupart regardaient le sol et n'avaient même pas la foi de lever les yeux. Pourtant il le fallait bien et avec l'arrivée des trois elfes chargé de nourriture et de plantes médicinales, les yeux de chaque villageois s'écarquillèrent en voyant ces elfes sylvestres. Certains étaient encore en train de prier et avaient arrêter en se précipitant dans leur direction, d'autres enfants courraient en criant de joie et pour d'autres des larmes de joie ne pouvaient s'empêcher de couler. Tauriel fît arrêter la charrette et ces coéquipiers commencèrent à distribuer ce qu'ils pouvaient pour les aider. La jeune capitaine avait déjà connu ça auparavant et elle était heureuse de pouvoir revivre cette action car elle sentait l'espoir revenir à chaque seconde. Elle commença elle aussi à distribuer des rations avec le sourire aux habitants, mais plus elle le faisait et plus sa façon de penser changea:

* Nous arrivons comme une lumière qui chasse l'ombre d'un royaume mais nous arrivons à la fin... Le roi est bon mais il nous fait réagir bien trop tard. *

En effet, Tauriel aurait aimé que le royaume réagisse avant mais il ne fallait pas oublier que les araignées avaient été de plus en plus nombreuses aux abords de Mirkwood ces derniers temps et qu'on ne pouvait donc pas envoyer une grande armée. Ou du moins, c'était la façon de penser du roi.

La nourriture qu'avait apporté les gardes sylvestres diminuait de plus en plus et allait bientôt être terminée. Tauriel décida de descendre de la charrette et beaucoup d'habitant s'approchèrent en lui serrant les mains et en la remerciant. Une femme ne pouvait s'empêchait de la remercier et d'y ajouter:

« Que Dieu vous bénisse vous tous »

La jeune elfe retint la femme un moment afin de lui poser une question.

« Où se trouve les habitants malades? »

La villageoise désigna une maison qui était dans un état médiocre et qui continuait de tenir malgré les débris tout autour. C'était probablement la meilleure maison que l'on pouvait trouver. Tauriel se tourna de nouveau vers Luthien et Canngildin en hochant légèrement la tête.

« Il va falloir y aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1846-tauriel-terminee http://lonelymountain.forumactif.org/t1864-tauriel-relations#32507 http://lonelymountain.forumactif.org/t1897-le-parcours-de-tauriel

avatar
♦ PSEUDOs : Pépito
♦ MESSAGES : 106
♦ RÉPUTATION : 310
♦ AVATAR : Harry Lloyd
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Nando du peuple de Thranduil
— ORIGINAIRE DE : Mirkwood
— ÂGE DU PERSO : 716 ans
— RANG SOCIAL : Ni Noble, ni gueux, Canngildin est un elfe sylvain qui peuple Mirkwood et sert son roi.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Garde & Soldat
— ARMES DU PERSO : Un arc, plusieurs dagues cachées un peu partout et une épée. Le tout elfique bien entendu.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les Elfes
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Jeu 23 Nov 2017 - 6:03

Quête - Une main tendue
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
A mesure qu’ils approchaient de leur destination finale, l’elfe pu remarquer que la situation semblait bien plus critique qu’il ne l’avait imaginé dans un premier temps. Et il ne doutait pas que ses deux camarades de voyage l’avaient tout aussi remarqué. Personne ne prenait cette mission à la légère, on les avait envoyés aider ces pauvres gens, et le moins qu’on puisse dire c’est que cette aide, ils en avaient cruellement besoin. Il avait du mal à comprendre comment il était possible de laisser des familles toutes entières dans un tel était de précarité et de désespoir. Surtout en ce qui concernait les populations avoisinantes. Ce n’était pas grand-chose que de tendre une main, donner quelques choses, il n’y avait pas besoin que cela soit quelque chose de phénoménal. Mais souvent, on pouvait se rendre compte de l’égoïsme des personnes. Toutes races confondues, bien entendu. Les elfes n’étaient pas irréprochables sur ce plan, Thranduil, avec toute la dévotion et le respect que Canngildin lui accordait, n’accordait pas aide à tout le monde, et le jeune elfe était sûr qu’il n’accorderait pas l’asile dans son royaume si un jour cela se présentait, bien qu’encore faudrait-il que les étrangers parviennent jusque-là. Entre les créatures ignobles qui envahissaient leur forêt et tous les maléfices qui y étaient répertoriés, l’espérance de vie était bien faible. Ils avaient dû s’accoutumer de cela mais ce n’était pas toujours simple, surtout pour ceux qui avaient connu Vert Bois saine. Dans tous les cas, il ne fallait pas perdre espoir que les choses changent, et même si au jour d’aujourd’hui, personne ne pouvait leur apporter une aide sur ce problème, eux allaient donner la leur à ces villageois qu’ils allaient rencontrer.

Bien qu’il ne sache pas encore bien à quoi il devait vraiment s’attendre, ni à quel point ils leur seraient nécessaire, il espérait qu’ils puissent s’occuper de tout le monde et leur prodiguer les soins et les vivres dont chacun avait besoin pour pouvoir survivre. Le mal était bel et bien en train de s’installer en Terre du Milieu, ils le voyaient déjà de Mirkwood, mais là encore, c’était un nouvel exemple frappant. Il ne savait pas exactement ce que tout cela signifiait, ni les enjeux qui allaient se mettre en place, mais il pouvait le sentir. Comme tous les elfes, ils étaient sensibles à ces choses-là. La paix qui essayait tant bien que mal de perdurer en Terre du Milieu, semblait branlante. Les gens avaient peur, qu’elle soit fondée ou non, cela se lisait sur les visages. Ils n’avaient pas croisé foule depuis qu’ils étaient partis, mais le peu de cas croisés avaient été très révélateurs sur les états d’esprit. Les choses n’allaient pas. Pourtant, ils ne pouvaient pas s’occuper de tout et faisaient ce qu’ils pouvaient à leur échelle. On leur avait demandé de s’occuper d’une population bien précise, ils ne pouvaient pas aider tout le monde, même, si ce n’était probablement pas un cas isolé et que d’autres villages ailleurs en Terre du Milieu avaient probablement connu un sort similaire. C’était tellement triste, ces gens avaient tout perdu. Que cela soit foyer ou proches.

Ils étaient désormais proches de leur destination, ce qu’il fit remarquer. Et le spectacle qui se jouait sous leurs yeux n’avait rien de rassurant. La situation était belle et bien urgente et leur aide ne serait pas superflue. Il espérait sincèrement que leur arrivée soit assez conséquente pour redonner à ces gens les moyens et les forces de se reconstruire, ce qui allait sans doute être difficile pour eux.

- Je ne me souviens plus avoir contempler pareil bonheur depuis bien des lunes mais contribuer à faire le bonheur de tant de personnes, je crois que ça ne m'était jamais arrivée. Ca ne sera pas de tout repos de répondre à toutes les demandes mais je suis heureuse d'être ici, à vos côtés.

Canngildin tourna la tête vers Luthien et lui adressa un sourire. Il partageait son point de vue, le fait d’aider ces pauvres gens à qui on avait tout prix sans raison et dans la plus grande barbarie ne serait pas simple, mais cela serait des plus grisant. Surtout si leur mission était couronnée de succès, que les expressions de leurs visages soient moins marquées par le désespoir. Qu’ils reprennent un peu goût à la vie, même si la situation qu’ils venaient de vivre avait de quoi être des plus traumatisantes. Mais on ne leur avait pas demandé de punir ceux qui avaient fait cela, mais d’aider les victimes de ces actes des plus cruels.

Déjà de loin, ils pouvaient apercevoir toute l’étendue des atrocités qui s’étaient déroulées ici. Cette ville avait bien été ravagée par des personnalités obscures. De près, le spectacle n’en était que plus dur. Comment était-il possible de faire endurer tout cela à des personnes innocentes ? C’était tellement impensable pour l’elfe. Ces pauvres gens n’avaient rien fait pour mériter cela, et maintenant ils devaient survivre comme ils le pouvaient. Ce qui n’était pas des plus simples, vu l’état des choses actuelles. Même si la plupart semblaient totalement apathiques, leur arrivée ne passa pas inaperçue pour autant. Une femme d’aspect aussi misérable que ses semblables s’approcha de Tauriel, on pouvait lire dans ses yeux toute sa détresse et cette image était des plus déstabilisantes et difficiles, il était vraiment tant pour ces gens qu’ils arrivent enfin. Il ne restait plus qu’à tout mettre en œuvre pour les aider.

« Que Dieu vous bénisse vous tous »
« Où se trouve les habitants malades? Il va falloir y aller. »

Oui, il était plus qu’évident que la priorité revenait aux blessés et à ceux qui avaient contractés des maux quels qu’ils soient. Passant à travers l’attroupement qui s’était formé, ils se dirigèrent tous les trois vers la maison que la femme leur avait désigné. Canngildin poussa la porte et constata que de nombreuses couches de fortunes avaient été placés un peu partout pour y allonger des hommes, des femmes et des enfants dans des états plus ou moins graves selon les cas. Il jeta un coup d’œil à ses deux comparses.

« On ne sera pas trop de trois. Je pense que l’on devrait se répartir l’espace en trois pour être efficaces. Je prendrai ce côté-ci. »

Il désigna la partie la plus à droite, laissant aux deux jeunes femmes le centre et la partie gauche. Après avoir pris quelques herbes médicinales, il s’approcha des blessés et des malades, certaines étaient à peine conscients de sa présence, d’autres déliraient. Il y avait de tout et ce n’était pas beau à voir. Néanmoins, il s’appliquait à soigner correctement ces habitants, en commençant par ceux qui en avaient le plus besoin. Heureusement, ils avaient tous les trois des connaissances médicinales et pourraient donc gérer la situation. Cela leur prit pas mal de temps pour s’occuper de tout le monde et certains malades auraient besoin de plusieurs interventions, mais pour le moment, ils avaient fait ce qu’ils pouvaient et devaient se charger d’aider ceux qui étaient encore dehors à attendre qu’on les aide.

black pumpkin


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candle in the wind ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Andrea
♦ MESSAGES : 117
♦ RÉPUTATION : 228
♦ AVATAR : Emilia Clarke
♦ DC & co : Dori
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Ñoldor descendante d’Indis de par sa chevelure d'or et de son petit fils : Argon (fils de Fingolfin) mort durant la bataille de la Lammoth. Un sang royal coule dans ses veines.
— ORIGINAIRE DE : Sur l'île de Tol Fuin, en Dorthonion, à l'Ouest du Lindon.
— ÂGE DU PERSO : 2065 ans
— RANG SOCIAL : De famille noble donc Aisé.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Archère de haut niveau, soldat de la garde royale de Thranduil, musicienne de renom et ambassadrice du royaume Sylvestre.
— ARMES DU PERSO : Un arc long en If, une dague et une épée accrochées à sa taille, toutes deux appartenant à feu son père.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Au Roi Thranduil et au Prince Légolas // Elfe
— AMOUREUSEMENT : Aimer dans le plaisir sans avoir à choisir entre un regard sans faille et un sourire...

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Jeu 23 Nov 2017 - 12:38




[Quête] Une main tendue  
La situation était vraiment critique mais Luthien refusait de baisser les bras, pas maintenant, alors qu'ils arrivaient justement en apportant un nouvel espoir pour toutes ces personnes qui se sentaient jusqu'alors abandonné de tous. Depuis combien de temps subsistaient-ils ainsi ? Combien d'êtres leurs avaient été arraché durant l'attaque et même encore après ? Luthien n'avait de cesse d'admirer le courage des hommes face à chaque situation. Rien ne semblait réellement les abattre, toujours ils survivaient, toujours ils résistaient, c'était une force qui dépassait de loin toute les compréhensions chez l'elfe, elle que le chagrin pouvait ruiner au point de renier son existence infinie. En cette instant, elle ne s'était jamais sentie aussi utile de sa longue vie. Voir que l'entraide interraciale - bien que fiévreuse depuis plusieurs années - demeuraient encore malgré les déchirures donnait l'espoir qu'un jour toutes ces belles et robustes alliances renouent de nouveau.

Les villageois s'étaient organisés du mieux qu'ils le pouvaient avec leurs moyens et avaient eu la sage idée de rassembler les malades et les blessés graves dans une seule et même habitation. La cahute elle-même semblait souffrir des affres de la bataille et tenait à peine debout. Ses fondations étaient en souffrance et les poutres qui soutenaient la toitures menaçaient de s'effondrer. Luthien craignait que la moindre tempête ne vienne la rafler et qu'elle s'écroule sur les pauvres sinistrés. Pour le moment elle tenait le choc mais pour combien de temps encore ? Du reste du village, c'était encore la chaumière qui semblait la moins détériorée, ce qui laissa que de pauvres options pour trouver où les déplacer. En attendant, à la suite des recommandations de Tauriel, les trois elfes pénétrèrent dans la maison pour découvrir une scène encore plus bouleversante encore. Femmes, vieillards, enfants, tous souffrants, tous malades. Bien que Luthien ne soit une très grande expertes dans le milieu de la médecine elfe, elle pouvait déjà reconnaître d'un premier coup d'oeil les cas incurables et condamnés. Les soulager et leur parler rester encore la seule aide qu'ils pouvaient recevoir afin de partir en paix.

« On ne sera pas trop de trois. Je pense que l’on devrait se répartir l’espace en trois pour être efficaces. Je prendrai ce côté-ci. »

Luthien acquiesça aux dires de Canngildin mais leur fit part juste avant de se séparer de son inquiétude.


- J'ai peur que cette maison ne s'écroule d'un moment à l'autre. Je pense qu'il faudra envisager de déplacer les malades avant qu'elle ne s'écroule...

Un énième grincement effroyable et annonciateur insuffla la crainte aux oreilles de l'elfe qui lança un regard inquiet à la bâtisse. Puis elle se dirigea vers un petit groupe d'enfants rongés par la faim, la peur, les yeux humides des horreurs dont ils avaient été les témoins et de leurs petites blessures. Luthien s'était munie d'une petite bourse avec des friandises qu'elle-même raffolait. Il s'agissait de fruits confis enrobés et transpirant de sucre. Elle savait qu'approcher de jeunes enfants terrorisés et réussir à les apprivoiser dès la première approche ne serait pas forcément chose aisé et c'est sans surprise que les enfants sursautèrent et se réfugièrent les uns contre les autres à la vue d'une nouvelle étrangeté. La belle blonde tenta d'abord un sourire. Pas un sourire de compassion, non un large sourire teinté de joie et de jeux qui attendait une réponse de leurs lèvres immobiles et figées.


- On m'a dit qu'il y avait des enfants qui adoraient les sucreries ici mais apparemment ça devait être une erreur.

Annonça t-elle en les regardant l'un après l'autre. Les enfants, méfiants, s'échangèrent des regards puis revinrent vers l'elfe, toujours silencieux. Etait-ce une ruse où pouvaient-ils lui faire confiance ? Ils attendirent tout d'abord qu'elle prouve ce qu'elle avançait avant de s'autoriser une approche et c'est ainsi que Luthien mit en évidence sa petite besace dont s'échappait une merveilleuse odeur de fruits. L'air taquin et un sourire mutin aux lèvres, l'elfe les regarda en observant leur curiosité. Elle en piocha un, s'accroupit et le tendit vers un petit garçon dont la chevelure crasseuse et désinvolte barrée le visage. Alléché, le jeune enfant ne résista pas longtemps et s'approcha prudemment, main tendue pour s'emparer de la confiserie qu'il renifla tout d'abord avant de l'enfourner goulûment dans sa bouche qui n'avait plus rien déguster depuis des jours. La jeune elfe élargit alors son sourire qui se changea littéralement en un rayon de soleil qui enchanta alors les enfants jusqu'alors méfiant. Tous s'avancèrent en quête de lumière et de sucrerie. Finalement, ses oreilles pointues n'avaient rien de diaboliques mais l'un des enfants posa quand même la question.

- Est-ce que vous êtes un orc fille ?

Il y eut des éclats de rire et si Luthien, dans d'autre circonstances aurait pu se sentir vexée, se joignit aux rires innocents et cristallins des enfants. Avant qu'elle n'ait pu répondre, une petite fille corrigea son camarade.

- Pffff ! C'est une elfe idiot. Les orcs fille d'abord ça existe pas puis ils sont méchants et pas beaux.

L'index de l'elfe caressa tendrement le menton de la petite poupée brune qui avait donné une définition courte mais néanmoins précise des orcs. La jeune femme n'eut qu'à approuver. Elle que les enfants fuyaient il y a encore 5 minutes s'était retrouvée encerclée par la petite bande, attirés à la fois pr la curiosité blonde aux oreilles pointues et surtout par les délicieuses confiseries qu'elle avait avec elle. Elle passa un marché avec eux en leur proposant une friandise pour chaque bobo qu'ils lui permettraient de soigner et c'est ainsi que le troc fonctionna dans une ambiance ludique. Certains adultes revigorés par les rires et les jeux des enfants qu'ils n'avaient plus vu heureux depuis des lunes s'avancèrent du petit cercle pour profiter de ce simple mais si merveilleux spectacle. Luthien s'amusait autant qu'eux oubliant les soucis, oubliant les conflits et délaissant la peine et la misère au profit de rire, de bonheur simple que seul des enfants heureux pouvaient apporter. Leur joie était contagieuse et quel enchantement c'était d'en être infecté. Un dernier cataplasme végétale sur le bras légèrement brûlé du dernier petit courageux et Luthien avait terminé ses soins autour des enfants. Elle demeura encore un moment près d'eux, partageant leurs jeux. Elle avait trouvé des enfants recouvert de boue et larmoyant, elle les retrouvait le nez, la bouche et les doigts couvert de sucre et des poumons de nouveau chargés d'air qui vibraient en des rires merveilleux en jaillissant de leur lèvres. Sa bourse de friandises avait été dilapidé mais en échange, elle s'était nourri le coeur et l'âme à la chaleur de ces petits anges. Luthien se redressa et laissa les enfants à leurs jeux pour se retirer. Pendant qu'elle se lavait les mains, elle s'intéressa une nouvelle fois à la résistance branlante de la bâtisse ne cessant de s'en inquiéter à mesure que la bâtisse émettait des plaintes silencieuses. Elle alla prêter main forte à Canngildin, lui apporta du matériel et en l'assistant pour des bandages puis elle revint vers Tauriel à qui elle s'adressa en chuchotant.

- Je vais essayer de me renseigner auprès des fermiers s'il existe un autre endroit où déplacer les gens valides. On ne peut pas laisser les enfants en présence des cadavres...sans compter que la maison ne tiendra plus très longtemps. En espérant qu'une grange ou une écurie ait survécue...


⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guard Captain of King Thranduil ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Tauriel
♦ MESSAGES : 252
♦ RÉPUTATION : 554
♦ AVATAR : Evangeline Lilly
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Mirkwood
— ÂGE DU PERSO : 600 ans
— RANG SOCIAL : Aisé
— MÉTIER PRATIQUÉ : Capitaine de la garde personnelle du roi Thranduil
— ARMES DU PERSO : Un arc et deux dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Fidèle au seigneur elfique Thranduil
— VOYAGE AVEC : Régulièrement avec Legolas
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   Jeu 14 Déc 2017 - 12:16


La maison qu'avait indiquée la paysanne à Tauriel n'était qu'à seulement quelques pas. Elle était identique aux autres, c'est à dire délabrée, un peu brûlée et en très mauvais état. Mais elle tenait encore debout, c'était toujours ça malgré le toit démolit qui était tombé de travers en restant écrasé à l'étage de façon instable. Les trois elfes s'avancèrent et parvinrent à entrer dans ce malheureux habitat. Il y avait ici beaucoup d'homme, de femme mais aussi des enfants et des personnes âgées qui n'en pouvaient plus. L'arrivée des elfes n'était pas vraiment discrète même si Canngildin avait ouvert la porte doucement, les humains les regardèrent comme un messie. Canngildin avait indiqué qu'il s'occupait des personnes du côté de droite. Visiblement, ce n'était sans doute pas le côté le plus facile car il s'avérait que c'était le côté où il y avait le plus d'état critique et des personnes dont malheureusement la médecine elfique ne pouvait rien arranger. La tâche n'était pas aisée. Luthien, elle, n'était pas restée indifférente pour le côté de gauche où il y avait de nombreux enfants qui se cachaient. Cela n'étonnait pas vraiment Tauriel, qui de mieux pour s'occuper d'enfants innocents qu'une personne pure et innocente ? Luthien était réellement bien placée et elle semblait être heureuse de leur offrir son soutien.

Par élimination, Tauriel prit le milieu et soigna des blessés qui étaient en majorités des adultes. Certains avaient perdu la raison, d'autres gisaient au sol pendant que les plus aptes à bouger chuchotaient ou racontaient quelques ragots. Dans certain cas, la jeune elfe posa quelques questions "Comment vous appelez vous?" "D'où êtes vous né?" "Avez vous des enfants?". Malheureusement, il y en avait qui ne se souvenait même plus de la réponse à la première question qui était la plus simple. C'était une situation réellement triste mais la capitaine c'était préparée à tout ça.

Un homme attira son attention en expliquant qu'il ne souhaitait pas de la médecine elfique et qu'il préférait mourir. Il commença à blâmer les elfes de Mirkwood et cracha sur le côté pour exprimer son mépris. Sa femme, qui était enceinte, demeurait à ses côtés et le tapa du coude pour qu'il arrête et se laisse faire.  

« Je n'ai pas besoin de votre aide! Votre race vient seulement quand ça l'arrange ne faite pas les innocents! »

Un léger moment de silence se réalisa.

« Eh bien... Si c'est ainsi vous pouvez décider par vous même, tenez. Alors ? Préférez vous mourir sans honneur ou plutôt lutter jusqu'au bout avec fierté comme un homme en narrant vos histoires à votre enfant ?  Il naîtra bientôt vous savez... »

Tauriel lui avait passé l'une de ses dagues dans sa main gauche et une petit bourse qui contenait des herbes médicinales dans sa main droite pour qu'il puisse se décider. L'homme était étonné d'une telle audace chez une elfe mais il semblait que l'elfe rousse savait d'avance comment il allait réagir. Plus aucun autre mot ne sorti de sa bouche, il lâcha la dague et se laissa faire les larmes aux yeux en regardant le ventre de sa bien aimée. La capitaine continua à soigner les blessés tandis que son amie Luthien partie en lui chuchotant qu'elle allait essayer de trouver un meilleur endroit. Il est vrai que c'était une bonne idée et Tauriel n'y pensais plus trop suite aux gisements qu'avaient fait l'homme à son égard, elle n'avait pas encore eût l'occasion d'écouter les grincements de cette maison en partie du toit. Elle reprit sa dague et se releva. Marchant du côté droit, elle s'accroupit vers Canngildin qui continuait tant bien que mal.

« Est ce que ça va ? »

Chacun des trois elfes avaient déjà soigné de nombreuses personnes au fur et à mesure que le temps c'était écoulé. Plus de la moitié était à présent en bon état et ils commencèrent à se reposer. D'autres se redressèrent et marchèrent pour sortir à l'extérieur.

« N'oublie pas, nous devons savoir ce qui c'est passé ici. Mais aussi "qui" a vraiment semer ce chaos ? Essayons de se renseigner. »

Tauriel se releva et scruta un moment le décor autour d'elle. Elle toucha quelques murs, suivit du sol qui était froid et crade. Il n'était vraiment pas évident de trouver des indices dans un habitacle pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1846-tauriel-terminee http://lonelymountain.forumactif.org/t1864-tauriel-relations#32507 http://lonelymountain.forumactif.org/t1897-le-parcours-de-tauriel
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Une main tendue   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Une main tendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Southern Middle Earth-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.