AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)

Partagez | 
 

 Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3718
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)   Ven 3 Nov 2017 - 16:05






Waiting for the miracle to come


Aelan & Cármen




Il n'était pas rare qu'on s'en prenne à eux mais jamais cela n'avait été en bande organisée de la sorte. Tout avait été trop soudain, le calme quotidien de leur campement avait été chamboulé en l'espace de quelques secondes quand en plein après midi, des bandits avaient fait irruption pour semer la panique. N'étant pas de la région peut être qu'ils constituaient des proies faciles, d'autant plus qu'ils soient un groupe assez pacifiste. Les hommes savaient se battre mais ils n'avaient jamais été guerriers ou soldats, juste marchands, travailleurs voire esclaves. Alors le niveau n'était clairement pas le même et ils semblaient l'avoir compris pour en profiter. Les hommes tentaient de défendre leurs femmes et leurs enfants, Cármen elle continuait de chercher ses parents tout en essayant d'éviter les brigands. Affolée, terrifiée, elle finit par voir son père qui croisait le fer avec l'un d'entre eux. Sa mère était retranchée dans la roulote et lorsqu'il vit Cármen arriver dans leur direction, il s'empressa de lui hurler de fuir. C'était beaucoup trop, ils étaient envahis et même si son réflexe a priori aurait été de rester pour les aider, elle emmena avec elle deux femmes et leurs enfants à travers la forêt pour aller se cacher. La jeune femme avait récupéré un sabre bien qu'elle ne sache pas s'en servir, dans la panique il était bien possible qu'elle se découvre quelques talents. Elles se précipitèrent à travers bois, essayant tant bien que mal de calmer les pleurs des enfants qui étaient complètement horrifiés de voir ces bandits les attaquer. Cármen les conduisit pour se cacher derrière une énorme douche d'arbre et tous ensemble reprenaient leurs respirations. C'était un véritable désastre et la gitane priait les valars pour qu'ils ne s'en prennent à personne quitte à les dépouiller de leurs maigres richesses. L'un des enfants continuait de pleurnicher dans les bras de sa mère, visiblement traumatisé. Des bandits arrivaient dans leurs directions alors les trois femmes essayaient de le calmer pour qu'il ne trahisse pas leur présence. Mais le chagrin ne tarissait pas et le danger approchait.

«Allez vous cacher là-bas, je vais les attirer dans l'autre direction !» annonça Cármen.

L'une d'entre elles était enceinte de bien 5 mois et l'autre avait des enfants alors il était logique que Cármen prenne cette initiative. Les larmes au bord des yeux, ses amies lui souhaitèrent bonne chance dans des prières étouffées de sanglots.  

La gitane attendit le bon moment pour sortir de sa cachette et se précipiter dans le bois

«Là!! Attrapez la!!!

Trois bandits et elle seule, la jeune femme savait d'avance qu'elle ne faisait pas le poids mais au moins ils ne toucheraient pas les deux autres. Elle essaya de les éloigner le plus possible, étant bien assez en forme pour courir rapidement, elle les devança pendant un long instant. Puis elle sortit du bois sans vraiment s'en rendre compte, arrivant sur une large plaine ou soufflait le vent dans les hautes herbes. La jeune femme tenait les pans des tissus bariolés que constituaient sa jupe en priant ne pas se faire avoir et s'accrocher à une branche. Elle était complètement essoufflée, elle n'en pouvait plus mais continuait de courir. La bohémienne jeta un regard par dessus son épaule pour constater qu'elle était toujours poursuivie. L'un d'eux profita de la visibilité pour sortir son arc et viser la jeune femme. Il tira une flèche, chassée comme un gibier, elle s'écroula au sol, disparaissant dans les herbes.

Les cris victorieux trouvèrent écho dans la plaine et Cármen s'était retrouvée avec une flèche fichée dans l'épaule. À plat ventre, gémissant de douleur elle tenta de se relever rapidement mais l'un des hommes parvint à la rattraper.

«Oh non petite merde, saleté de suderone, t'iras pas plus loin!! »

Cármen lui cracha des injures à la figure dans sa langue maternelle en  essayant de se débattre et fut récompensée d'une belle gifle dans la figure.

«Allez on va voir tes copains!»

Ils attachèrent des poignets et une corde à son cou pour la forcer à suivre le mouvement. La flèche fichée dans son épaule la faisait horriblement souffrir et à la moindre résistance qu'elle opposait, ils tiraient d'un coup sec sur la corde pour la faire tomber dans la poussière dans leurs rires gras. Sans doute cherchaient-ils à les ramener dans le sud pour les vendre comme esclaves, ou qu'ils souhaitent simplement les faire travailler pour eux. La marche était épuisante pour Cármen qui sentait ses forces la quitter tout en ayant du sang coulant dans son dos. La blessure lui aspirait tout son énergie, jusqu'au moment où elle s'écroula au sol, à moitié consciente alors que le campement n'était plus très loin. Cármen commençait à sombrer au moment où elle entendit l'un des hommes dégainer son épée et dire que les alentours étaient trop calmes. Tout ne se passait pas comme prévu semblerait il et la jeune femme leva les yeux avec l'espoir que les siens s'en soient sortis et qu'ils venaient la chercher.
   

made by ©️Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen

avatar
♦ PSEUDOs : Loo • Mimi
♦ MESSAGES : 208
♦ RÉPUTATION : 147
♦ AVATAR : Lorenzo Richelmy
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Dúnadan du Nord
— ORIGINAIRE DE : Il est né dans le nord de l'Eriador.
— ÂGE DU PERSO : Aelan a presque 90 ans mais il en paraît tout juste 30.
— RANG SOCIAL : Modeste
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier, archer, messager, escorte, chasseur, pisteur, éclaireur,... Tout dépend de ce qu’on lui demande. Il a également quelques connaissances de base dans l'art de la guérison.
— ARMES DU PERSO : Qu'il soit à cheval ou bien à pied son arme de prédilection est l'arc. Le sien, de très belle facture, est à double courbure, le rendant à la fois court et puissant. Il manie également parfaitement son épée à lame courbe et possède une dague elfique, offerte par son père et dont la jumelle appartient à son frère, et deux couteaux basiques.
— VOYAGE AVEC : Son petit cheval alezan, Carán, et Gael, un chien-loup au pelage pâle. Parfois son frère Alastar et quelques Rôdeurs. Enfin de temps en temps il lui arrive de faire un bout de route avec les personnes qu'il croise au fil de ses voyages.
— AMOUREUSEMENT : Autrefois une jolie brune, répondant au nom d'Aleen, lui a volé son cœur et l'a emporté avec elle lorsqu'elle a quitté ce monde.

MessageSujet: Re: Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)   Dim 31 Déc 2017 - 13:29


Flashback - Feat Carmen

Waiting for the miracle to come



C
e jour là un vent venu du Sud soufflait sur la campagne, faisant onduler l’herbe et frémir les feuillages épais. Deux hommes, deux frères, aux cheveux sombres et aux yeux couleur de ciel pâle profitaient de l’air doux et de l’ombre de quelques arbres pour se reposer après plusieurs mois de patrouille les ayant menés des alentours de Bree aux régions Sud de l’Eriador où ils se trouvaient désormais. Ils s’apprêtaient à reprendre la route en direction du Nord sous peu et profitaient pour l’heure du calme environnant, leurs chevaux broutant plus loin. Si l’ainé, Alastar, somnolait étendu de tout son long au milieu des hautes herbes, sa cape pliée posée sous sa nuque, Aelan lui s’était adossé au tronc d’un imposant chêne et demeurait attentif aux bruits et mouvements alentours.

Soudain des cris résonnèrent dans les environs, brisant net la quiétude qui régnait précédemment. Aussitôt Ael se redressa, scrutant la campagne tout en restant dans l’ombre du grand feuillu afin de profiter de son couvert en cas de besoin, quant à Alastar il avait ouvert les yeux et s’était redressé d’un mouvement rapide. Le plus jeune des deux frères repéra tout à coup du mouvement au loin, une volée d’oiseaux quittait précipitamment les bois, fuyant à tire d’aile ce qui semblait représenter pour eux un danger éventuel.

« Il se passe quelque chose là-bas », dit-il en désignant la forêt qui se dressait plus loin.

« Allons-y », répondit Alastar en attrapant ses armes.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire les dúnedain étaient en selle, Aelan en tête, tous ses sens aux aguets. Et tandis qu’ils approchaient du bois qu’ils avaient vu de loin, Ael stoppa net son cheval avant de mettre pied à terre. A cet endroit les herbes jaunies par le soleil étaient aplaties comme si quelqu’un s’y était trouvé étendu, et alors qu’il se penchait un peu plus le rôdeur repéra des tâches d’un rouge profond. Du sang il n’y avait pas l’ombre d’un doute. Les regards des deux frères se croisèrent mais ils restèrent silencieux, nul besoin de faire de commentaires supplémentaires, tout cela ne présageait rien de bon. Avec la souplesse d’un chat Aelan se remit en selle et ils poussèrent jusqu’à l’orée des bois. Les dúnedain mirent pied à terre et laissèrent leurs chevaux là, sachant qu’un sifflement suffirait à les rappeler au besoin. Mieux valait continuer à pied pour plus de discrétion, après tout ils ne savaient pas encore qui ils poursuivaient ni leur nombre, la prudence était donc de mise.

Ael, réputé comme faisant partie des meilleurs pisteurs parmi les rôdeurs du Nord, partit en avant, les yeux rivés sur la piste laissée par ceux qu’ils pourchassaient. Il ne tarda pas à entendre des voix et des rires sonores. Les dúnedain s’arrêtèrent, profitant du couvert offert par les hauts arbres. Enfin ils découvraient ceux après qui ils étaient, trois hommes, accoutrés tels des bandits de grand chemin ou autres spadassins. Mais ils n’étaient pas seuls, tirant par une corde une jeune femme à la peau mate, aux cheveux de jais et aux vêtements bigarrés comme on en voyait que rarement en Eriador. La demoiselle semblait éprouver des difficultés à marcher, ses pas se faisant hésitants et trébuchants. Aelan comprit pourquoi lorsqu’il repéra la flèche fichée dans son épaule le sang frais maculant le tissu.

Il fallait agir vite, les deux frères n’avaient guère besoin de mots pour se comprendre, quelques regards et gestes leur suffirent. Alastar s’éloigna afin de contourner le groupe formé par les truands et leur prisonnière, tandis qu’Aelan réfléchissait à une diversion. Mais celle-ci arriva d’elle-même lorsque soudain la jeune femme tomba au sol, visiblement abandonnée par ses forces.

C’était le moment ou jamais ! Ael banda son arc et s’écarta d’un mouvement vif du couvert que lui offrait le tronc derrière lequel il se trouvait. Aussitôt il fut repéré mais il était déjà trop tard pour l’homme qu’il ciblait qui s’écroula une flèche fichée en plein torse tandis qu’Alastar bondit dans le dos des deux autres bandits. Une fois la surprise passée ces derniers, ayant dégainé leurs armes, attaquèrent à leur tour avec hargne. Alors qu’Alastar ferraillait avec l’un d’eux, le second bandit tira un trait destiné à Aelan, qui parvint à l’esquiver en se mettant à couvert, et en profita pour prendre la poudre d’escampette. Mais il n’eut pas le temps de parcourir plus de quelques mètres, intercepté par un éclair pâle qui sembla le foudroyer en pleine course. Ael reconnut là l’œuvre de Gael, le chien-loup au pelage clair qui le suivait comme son ombre. L’animal ne tarda d’ailleurs pas à se montrer tandis que le dúnedain s’approchait rapidement de la jeune femme étendue au sol. Il ne s’était écoulé que quelques minutes depuis qu’Aelan avait décoché sa première flèche et le silence était retombé sur les environs.

Alastar s’approcha à son tour tandis que son jeune frère examinait la blessure.

« Elle a perdu beaucoup de sang, il me faudrait de l’eau et de quoi panser la plaie. »

« Je m’en occupe », lança l’ainé alors qu’il se dirigeait déjà dans la direction de leurs chevaux, sachant qu’il trouverait tout ce qu’il fallait dans les fontes de leurs selles.

Aelan écarta doucement les cheveux qui masquaient le visage de la jeune femme. Les yeux fermés, la respiration à peine audible et le teint rendu pâle par sa blessure, elle semblait plongée dans l’inconscience.

« Mademoiselle, est-ce que vous m’entendez ? », dit-il d’une voix douce et posée.

Il ne fallu que quelques minutes avant qu’Alastar ne reparaisse avec les chevaux. Ael récupéra alors tout le nécessaire pour soigner la jeune femme et entreprit de nettoyer la plaie tout en continuant à lui parler dans l’espoir qu’elle revienne à elle.




©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2510-aelan-o-rodeur-du-nor http://lonelymountain.forumactif.org/t2542-aelan-o-amis-connaissances-compagnons-de-route-cie#42853 http://lonelymountain.forumactif.org/t2543-aelan-o-voyages-et-aventures

avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 494
♦ RÉPUTATION : 3718
♦ DC & co : Raeryan, Elea, Elladan, Selen, Farshad, Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : humaine
— ORIGINAIRE DE : Harad
— ÂGE DU PERSO : 27 ans
— RANG SOCIAL : pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : voyante, danseuse, musicienne, comédienne
— ARMES DU PERSO : un couteau bien caché sous ses jupons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : son père
— VOYAGE AVEC : sa troupe de saltimbanques
— AMOUREUSEMENT : Épouse de Leoden

MessageSujet: Re: Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)   Mar 2 Jan 2018 - 15:29






Waiting for the miracle to come


Aelan & Cármen



. Le visage écrasé au sol, à plat ventre sur le tapis de feuilles humides, Cármen n'avait eu d'autre choix que d'abdiquer, tombant d'épuisement sans avoir moyen de lutter contre. Ce n'était pas espoir perdu pourtant mais la blessure lui avait causé déjà trop de torts et le gibier fraîchement chassé allait lentement mourir dans son inconscience. Elle n'avait pas eu le temps de voir pourquoi ces chasseurs trouvaient les environs trop calmes ni ce qui les dérangeât au point qu'ils n'essayent pas de la relever. Càrmen avait fermé les yeux , s'en remettant à la volonté des valars et avait une dernière fois prié pour sa famille. Et puis, alors qu'elle était partie que quelques minutes seulement, elle fut ramenée au réveil comme avec une lourde impression d'avoir trop dormi ou d'avoir une énorme gueule de bois. Elle n'avait rien vu, rien entendu, et pourtant il lui apparaissait que les gestes portés vers elle étaient dénués de violence.

Cármen refit surface en étant forcée à lutter contre la douleur, le teint blême et le corps ne répondant pas aux solicitations. Il lui était arrivé de sales choses mais c'était la première fois qu'elle se prenait une sacré raclée comme celle ci. Carmen n'était pas une guerrière, elle n'avait jamais appris à se défendre. La flèche logée dans son épaule semblait lui paralyser la totalité de ses muscles tant la souffrance était forte pour elle et en ayant perdu trop de sang, la jeune femme était à peine consciente. Elle parvint à reprendre ses esprits toutefois, la respiration difficile, mais elle était encore bien vivante

Elle voyait des visages flous, penchés vers elle comme s'ils essayaient de l'aider. Et puis cette voix douce, sa demande finit par la ramener complètement et elle attrapa l'épaule de l'homme aux cheveux bouclés dans une soudaine détresse dans le regard quand tout lui était revenu en tête. Cette attaque avait été soudaine et d'une violence sans nom, et ces deux jeunes homme semblaient être de valeureux guerriers. Elle remarqua les corps inertes de ses chasseurs, les valars avaient répondu à son appel.

«Aidez moi, s'il vous plaît...ils nous ont attaqués, là-bas, les miens sont en danger...»fit elle avec un fort accent du sud et un westron toujours très approximatif dans un état de stress.

Et la douleur crispant son corps la fit grimacer, elle ignorait qui étaient ces voyageurs mais elle préférait qu'ils sauvent ses compagnons plutôt qu'ils s'attardent sur elle, quitte à la laisser mourir ici.

Elle se rendit compte qu'ils étaient en train de la soigner, la flèche avait été délogée mais elle était encore prise de spasmes endoloris.

« Laissez moi ici, sauvez ma famille je vous en conjure»


   

made by ©️Winter Soldier

_________________
Cármen
It’s a journey of love. I slumber nestled against your skin. I slumber cradled in swirl of travel sensations. Lulled by smiles, rocked by life. I breathe in colors, I capture flavours. I imagine a fragrance sensual, soft, serene. This flapping of wings brings a smile to my face©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1946-carmen#34145 http://lonelymountain.forumactif.org/t1948-carmen
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Waiting for the miracle to come (Aelan & Cármen / flashback)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» I've been waiting for a miracle [preston]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» Miracle ou tentative de zombification?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.