AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Les Gobelins [Intrigue]

Partagez | 
 

 Les Gobelins [Intrigue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

THE FATHER OF EVERY THINGS ♦ PNJ
avatar
♦ MESSAGES : 341
♦ RÉPUTATION : 568


MessageSujet: Les Gobelins [Intrigue]    Dim 4 Mar 2018 - 14:26



 

“ Les Gobelins”    
Troisième étape

L’attrait d’un bon feu
La compagnie finit par se remettre en route le lendemain du solstice d’été. L’hospitalité des Elfes prenait ainsi fin sous un soleil radieux dans un jour beau et frais donc chaque voyageur pouvait rêver. Le ciel était bleu sans aucun nuage pour le tacheter et le soleil dansait sur l’eau, comme pour accompagner leur départ.

Les nains s’en furent alors sur le dos de leurs poneys au milieu des chants d’adieu et de bonne chance, le cœur prêt à s’en aller poursuivre leur Quête avec la connaissance de la route qu’ils emprunteraient au travers des Monts Brumeux pour rejoindre bientôt Erebor.

Si les Monts Brumeux pouvaient se révéler trompeurs pour les voyageurs non informés et les amener à se retrouver devant des choses mauvaises et néfastes comme des Gobelins, la Compagnie guidée par Gandalf et les sages conseils d’Elrond ne se perdit pas dans le brouillard. Ils grimpèrent de longs jours, l’ascension était ardue et bien périlleuse, de nombreuses pierres se décrochèrent sous les sabots de leurs montures et il arrivait même que de la neige tombe encore sur quelques nains de la compagnie. Si leur marche au début se révéla encore joyeuse et empreinte des doux jours passés dans la dernière maison simple, bien vite les esprits se mirent à ressasser doucement les évènements précédents et les problèmes à venir. Et comme pour accompagner leurs pensées qui s’assombrissaient, le temps vint à changer. Un orage immense s’abattit sur eux, du moins un duel d’Orage puisqu’ils avaient atteint la vallée des géants.

Bien vite l’orage, le temps, les géants et le froid les empêchèrent d’avancer. Le vent fouettait la pluie et la grêle en tous sens, de sorte qu’un roc en surplomb ne représentait aucune protection et ils ne tardèrent pas à tous être trempés jusqu’aux os.  Les poneys se tenaient la tête basse et la queue entre les jambes, certains hennissaient de peur.
« Cela ne peut pas aller comme ça ! » dit Thorin à l’attention de Gandalf et de la Compagnie «  Si nous ne sommes pas emportés par le vent, noyés ou foudroyés, un géant nous ramassera bientôt et nous projettera en l’air à coup de pied » .Ce à quoi  Gandalf, qui semblait agacé, sans doute par le temps passé sous la pluie et le froid, répondit «  Eh bien, si vous connaissez un endroit meilleur, emmenez-nous-y ! »
Après ce court échange il fut décidé d’envoyer Fili et Kili à la recherche d’un meilleur abri, ils avaient après tout l’œil vif et ils avaient surtout une erreur à rattraper depuis l’épisode des Trolls et cela, leur oncle ne l’avait pas oublié.  Bientôt d’ailleurs Fili et Kili revinrent en annonçant qu’ils avaient trouvés une caverne sèche où tout le monde pouvait y loger. Gandalf, méfiant, leur demanda s’il l’avait entièrement explorée et s’ils répondirent par l’affirmative, le peu de temps passé loin de la compagnie permettait d’en douter. C’est là que les ennuis commenceraient.

Pour le moment cependant, les nains s’étaient précipités dans l’ouverture pour se mettre à l’abri avant d’explorer la caverne de fond en comble pour certains, allumer un feu pour d’autres ou s’atteler à la préparation du repas pour les derniers. Ils passeraient ainsi la nuit à l’abri et en sécurité, ou presque.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1288
♦ RÉPUTATION : 2224
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan & Bartholomew
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Mer 21 Mar 2018 - 18:37



Les Gobelins  


La pluie ruisselait sur eux depuis quelques heures, tant et si bien qu’il était difficile de savoir si leur peau était encore sèche sous les vêtements qu’ils portaient avaient été totalement transpercé par les gouttes. La chevelure de l’Héritier de Dùrin était perlée de pluie, elle goutait contre les ourlets de son manteau, ruisselait sur Orcist pendue dans son dos. Il passa une main sur son visage constellé par l’averse. Les valars n’étaient pas avec eux. S’ils avaient quitté la vallée qui abritait la dernière Maison Simple sous de bons auspices, ces derniers semblaient s’être envolés, bien loin d’eux et ils avaient emmenés avec eux le soleil. Il était difficile d’estimer un moment de la journée tant il faisait sombre et tant ils avaient marché dans ces monts. Ils avaient dû plus d’une fois descendre de leurs montures pour passer des cols et des passages étroits, guidé par Gandalf et la chance qui les avait jusqu’alors accompagnée, leur faisant éviter les gobelins les avait quittés.

L’ensemble des esprits semblaient s’échauffer, contrairement à leur corps, chacun s’en allant de commentaires en grognement. Même le magicien gris s’y était mis et les intempéries avaient redoublés de plus bel, comme pour appuyer leurs humeurs. Les poneys aussi étaient totalement abattus par la météorologie. L’orage les faisaient trembler pour la plupart ou hennir de peur, même Minty, pourtant si brave d’ordinaire, n’en menait pas large. Ils devaient trouver un abri avant qu’ils ne soient projeté par les géants de pierre dans le ravins ou ensevelis par des éboulis. Certains membres de la compagnie avaient déjà manqué de tomber tant ls passages étaient étroits et glissant. Il ne pouvait risquer plus avant la vie des siens.

Il s’exclama ainsi que leur calvaire suffisait lorsqu’une pierre manqua une nouvelle fois de les jeter en contre-bas. Les devers de pierres ne les protégeaient pas. Ils allaient mourir ici s’ils continuaient d’avancer. Fili et Kili  ses neveux avaient été ainsi  envoyés pour trouver une place plus accueillante que l’épingle rocheuse où ils se trouvaient et attendaient que les géants de pierre se décident à se faire la guerre loin d’eux. Les fils de Dis revinrent bien vite avec une nouvelle des plus agréables. Une grotte, voilà un endroit qui leur servirait de refuge pour la nuit et s’ils n’avaient pu avoir réellement le temps de la visiter entièrement cela réchauffer le cœur de l’héritier de Dùrin. Ils allaient enfin pouvoir se mettre à l’abris.
Lorsqu’il pénétra dans la caverne, à la suite des siens, la pluie cessant de tomber sur leurs épaules et bien qu’il ait su comme Gandalf que les Monts Brumeux n’avaient rien de sûr, il n’eût pas à considérer qu’une meilleur place puisse exister dans ce maëlstrom. Il fit signe d’inspecter la grotte de fond en comble pour s’assurer que nul ennemi ne s’y trouve. Lorsque ce fût fait, il fixa l’ensemble des siens et sa voix grave s’éleva doucement dans  la grotte, ferme, qui ne nécessitait nul réponse ni reflexion par la suite. C’était là un ordre qui se devait d’être exécuté.

« Pas de feu. Pas de bruit. Tâchez de vous reposer. »

Il était encore bien méfiant quant à ce qui pouvait se tramer dans ces cavités. Et cela malgré la fouille méthodique menée par les nains. Les orcs et les gobelins étaient capables de se dissimuler dans des alcôves nébuleuses sans qu’ils aient pu les remarquer et surgir pour les égorger pendant leur sommeil. Bien des voyageurs avaient disparu dans ces monts, égarés dans la brume ou assassinée par d’immondes créatures. La Compagnie ne subirait pas un tel sort. Ainsi il ne valait mieux pas qu’ils attirent l’attention. Bien des embûches les attendraient sur le chemin et il n’était pas pressé de les voir arriver.

Il signa à Dwalin en Iglishmèk de prendre le premier tour de garde. Il prendrait le suivant, mais pour le moment il était trempé et las. Il essora ses vêtements à la sorti de la grotte. Par chance les tissus des nains étaient de bonne facture, son manteau de voyage avait été détrempé par la pluie et alourdit par l’humidité mais le reste des habits qui le couvraient étaient relativement secs comparés à son pardessus. Une fois que ce fût chose faite et il  s’en alla nourrir Minty d’une carotte et d’un peu de foin trouvé dans les sacoches qu’elle portait avant de se servir à son tour dans les quelques réserves gentiment données par les elfes. Des provisions qu’il leur faudrait conserver jusqu’à ce qu’ils trouvent de quoi se restaurer de nouveau et cela ne constituaient pas une issue certaine.
Il observa ensuite, silencieux, le reste de la compagnie vaquer à ses occupations pendant un court instant, avant d’aviser un espace au sol sur lequel il jeta la couche de fortune qu’il utilisait depuis le départ que la Compagnie. Un maigre tapis de tiges fines tressées, dur, mais qui avait la bonne utilité de séparer les corps du froid de la pierre et de l’humidité des sols.
Il se coucha ainsi sur le côté, proche de la sortie de la Grotte, veillant ainsi à ce qu’aucun invité indésirable ne vienne troubler leur hâte, fixant la pluie et l’orage qui ne cessait de gronder au dehors. Ses pensées dérivèrent doucement sur les dernières paroles d’Elrond, s’emmêlant autour de la froideur métallique de la clé qu’il portait à son cou avant de fuir vers des souvenirs de la Montagne Solitaire qui revenaient, brillants Ils étaient encore si loin d’Erebor et ils avaient si peu de temps



made by LUMOS MAXIMA

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 6300
♦ RÉPUTATION : 2987
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Csiasan
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et à son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années. En proie aux regrets et à l'hésitation, à la crainte de blesser et celle de trahir.

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Jeu 22 Mar 2018 - 12:49




Dwalin était probablement le seul nain de la compagnie à être heureux de quitter la demeure des elfes. Plus de repas chaud, plus de casse-croute improvisé en pleine nuit, plus de bataille d'eau improvisée dans les fontaines. Certes. Mais ils n'auraient plus non plus à souffrir la vue de leurs regards hautains et de leurs lèvres pincées, de leurs crudités et de leur hypocrisie. Il préférait ne rien leur devoir. Et surtout, il souhaitait avancer, aller au-devant de ce destin qui, il en était certain, était le sien.

Lorsque le temps commença à se gâter, et avec lui l'humeur de ses compagnons, il fut l'un des rares à ne pas se plaindre. Il n'en subit pas moins le vent, la pluie et finalement le froid, qui amenait avec lui neige et grêle, au même titre qu'eux. S'il s'était renfrogné, il n'en continua pas moins sa marche d'un bon pas, gardant toujours un oeil sur les nains à ses côtés. Et lorsque la route se fit davantage périlleuse encore, sinuant en un étroit sentier à peine assez large pour l'un d'entre eux, il préféra ralentir et s'entendre avec ceux qui étaient à son sens les plus aguerris afin de mieux encadrer les autres. Ainsi étalés en file indienne, ils étaient exposés non seulement aux éléments mais aussi aux attaques les plus sournoises. Cependant, et fort heureusement, aucune créature du mal ne croisa leur route.  Cependant, le chemin se faisant de plus en plus glissant, leur marche devint d'autant plus dangereuse. Tous manquèrent au moins une fois de finir dans le vide, leur mort assurée des mètres plus bas sur des rochers coupants. Malgré le manque de visibilité, le vent les fouettant de toute part et l'eau glacée agressant leurs orbites, ils se devaient d'être aussi attentif que possible, que ce soit pour leurs propres pas ou ceux de leurs voisins. Dwalin avait ainsi assuré la stabilité de celui qui le précédait plusieurs fois à présent, et rattrapé de justesse le petit être qui le suivait alors qu'il était à deux doigts de se faire engloutir par l'abysse qu'ils côtoyaient depuis déjà trop longtemps.
Thorin bien trop avant par rapport à lui, il ne put lui glisser aucun mot, aucun regard lourd de sens mais son souverain finit par s'arrêter de lui-même, parfaitement conscient du danger dans lequel ils se situaient. Il leur fallait trouver un endroit mieux sécuriser et laisser passer la tempête. Ou tout au moins, se reposer un peu pour éviter des erreurs mortelles par la suite.

Quelques injonctions plus tard, les deux petits de Dìs avaient été désignés pour leur trouver une cache. Tâche dont ils s'acquittèrent extraordinairement vite, à vrai dire, à la grande surprise du vieux guerrier, que la nouvelle réjouit. Conscient qu'une telle grotte ne venait pas sans probabilité de danger, il s'appliqua néanmoins à en fouiller les recoins, appliquant parfois sa main sur les parois de pierres glaciales, afin de s'assurer qu'elle ne refermaient pas quelques ennemis soigneusement cachés.
Tout semblait en ordre néanmoins ; Les autres n'avaient rien trouvé de plus que lui-même. Alors, chacun se mit un peu plus à son aise, pendant que lui-même prenait place près de son frère et de l'entrée, pour ce qui serait son tour de garde sitôt qu'il aurait mangé ce que l'on voudrait bien lui donner.


_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-enough- http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://lonelymountain.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Lun 26 Mar 2018 - 13:10




Les Gobelins [Intrigue]
CITATION LONGUE (+PETIT) ICI.
Le voyage continuait, toujours plus proche de la Montagne Solitaire et toujours plus près du danger. Cette halte à Fondcombe leur avait été bénéfique, quoi qu'en dise les plus hargneux de la compagnie. Ils avaient été admirablement bien reçus et Dori avait pu se régaler à la fois de leur cuisine, de leurs arts et des paysages incroyablement vertigineux de la belle cité elfique. Eh oui, bien qu'il s'agisse d'elfes, Dori ne pouvait nier éprouver un certain intérêt pour leur confort de vie et ce luxe. Ils s'étaient reposés, ressourcés, réapprovisionnés et avaient largement été éclairés par les connaissances d'Elrond qui avait bien voulu traduire les mystérieuses runes. Ainsi, tout les présages n'étaient donc pas de vulgaires superstitions. Ils avaient tout intéret à presser le pas s'ils daignaient voir s'ouvrir la porte scellée aux dernières lueurs du jour de Durin.

A peine affrontaient-ils les dangereux Monts Brumeux avec ses chemins escarpés, tranchants et étroits, que l'atmosphère inhospitalières de la région les rafla avec acharnement. Au dessus de leur petite tête, rugissait un ciel déchaîné qui semblait les frôler de près tant il était chargé de cumulus orageux. La pluie. Diluvienne, lourde, épuisante, ruisselait avec une tel ferveur que Dori eut l'impression de traverser une cascade. Lui que la pluie rendait morose et irritable, il n'aurait mieux pas fallu qu'un des membres de la compagnie lui cherche querelle en cette instant. A plusieurs reprises, il prêta main forte à Ori qui peinait à affronter à la fois les assauts du ciel et les pièges du sol. Ses chaussures commençaient à souffrir à mesure de s'heurter aux roches coupantes décrochant quelques grimaces au jeune nain. Dori le rassura en lui confiant qu'une fois à l'abri, il ferait quelques retouches à ses bottes. Nori semblait fermer le trio, juste derrière Ori veillant autant sur Ori que pouvait le faire Dori. L'aîné s'assura de l'état de Nori, s'il n'était ni blessé, ni épuisé mais visiblement, il faisait face aux aléa du temps avec conviction et détermination. Il continua ainsi, suivant à l'aveuglette le nain devant lui, priant pour qu'ils se sortent de ce fourbi le plus rapidement possible. Même s'il tenait le choc, Dori commençait à ressentir les premiers effets de l'épuisement à lutter contre le vent, les vêtements lourds de pluie et tellement imbibés que l'eau ne pouvait que glisser sur eux, sur une route sinueuse et une météo ô combien trompeuse. A chaque éclair déchirant le ciel, Dori sursautait, enfonçant sa tête dans ses épaules. Que Mahal leur vient en aide s'il n'était pas à l'origine d'une pareil fureur. Mais cette fois-ci, quand la voûte gronda, il n'y eut aucun faisceau lumineux dans le ciel, sinon le passage furtif d'une énormité rocailleuse venant se fracasser sur la paroi non loin d'eux. Les débris qui dégringolèrent manquèrent d'assommer un poney que Dori sauva de justesse en tirant fermement sur les rênes forçant l'animal à bouger. Et pendant qu'il s'occupait du poney, il ne vit pas que le vide attira Ori qui fut rattraper par la poigne salvatrice de Dwalin. D'un signe approbateur et reconnaissant, il remercia Dwalin. Sa réactivité fut appréciée.

Là, Dori était vraiment effrayé car s'ils pouvaient venir à bout d'une escouade d'orcs abrutis, ils étaient totalement impuissants face aux géant de pierre et à leurs facéties mortelles. Thorin donna l'ordre à ses neveux de partir en quête d'un repaire assez sûr afin qu'ils ne deviennent pas des dommages collatéraux dans cette belligérance qui les dépassait. Dori observa Ori qui semblait plus admiratif qu'effrayé devant la force de ces colosses. Il les regarda avec une insistance proche de la fascination, comme pour imprégner le plus possible sa mémoire de ce qui voulait bien se dessiner d'eux dans cette ambiance si obscur et sinistre. L'aîné devait s'attendre à les voir prochainement reproduit sur le parchemins d'Ori, alors, Dori prendrait le temps de les observer dans une position totalement inoffensive et non animée. Pour l'instant, ils devaient survivre et veiller à ne pas finir ratatiner sous les obus de ces monstres.

Après quelques instant qui parurent un éternité pour Dori, les deux frères revinrent avec une bonne nouvelle. En effet, leur mission était un succès. Ils venaient de dénicher un abri potable et assez "sûr" pour faire momentanément une halte. Ils avaient peu parcouru, mais dans ces conditions, les nains s'étaient doublement épuisés. Courbé, les mains appuyées sur ses genoux, Dori chercha son souffle, laissant ses armes glissées au sol sans chercher à les rattraper. Plus il se déchargeait de poids et plus il se sentait mieux. Il était quasiment persuadé de pouvoir ravitailler le groupe en eau rien qu'en essorant ses vêtements tellement il était noyé. A vrai dire, c'était le cas de chacun d'entre eux, aussi ils se félicitèrent de cet abri sans même chercher à en critiquer son confort. Dori acquiesça aux conditions vigilantes imposées par l'Héritier de Durin. Il en profita pour étendre quelques vêtements et profita de ce temps à leur disposition pour effectuer les retouches promises aux bottes de son petit frère. Dori avait si facilement baissé sa garde, chose qui ne lui ressemblait pas mais il était tellement tétanisé par ce qu'il venait de vivre que ses sens étaient comme étourdis. Il n'aurait su discerner le souvenir de l'instant présent car dans ses oreilles lui parvenait encore l'énorme fracas des roches. Alors il resta là, le nez dans sa besogne, fuyant la conversation et la compagnie, remuant de temps à autre le menton comme pour chasser ce vacarme infernal.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♦ PSEUDOs : KETSMN
♦ MESSAGES : 70
♦ RÉPUTATION : 229
♦ AVATAR : Martin Freeman
♦ DC & co : Dalor
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : Hobbitebourg la Comtée
— ÂGE DU PERSO : 50 ans
— RANG SOCIAL : Aisé
— MÉTIER PRATIQUÉ : rentier - Oui en d'autres mots, il ne travaille pas.
— ARMES DU PERSO : Dard sa petite épée elfique trouvée dans la caverne des trolls - Toutes pierres s'avère également un bon projectile - pas mauvais aux fléchettes pour ne rien vous cacher
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien, il n'y a que ça de vrai
— VOYAGE AVEC : Suit la compagnie de Thorin comme un caillou bien coincé dans une botte de nain.
— AMOUREUSEMENT : Dans la compagnie, y a un p'tit jeune... un nain avec pas beaucoup de barbe... il me regarde bizarre :wft:

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Ven 30 Mar 2018 - 9:49

Bilbo le savait, il était sans conteste celui de la compagnie qui regrettait le plus la charmante demeure des elfes de Foncombe. Lui, il avait apprécié de se sentir en sécurité et de visiter le pays des elfes en toute quiétude. Il avait aimé le fait de pouvoir rester sous les arbres et de sentir l'herbe fraîche et grasse sous ses pieds, de manger autre chose que de la viande séchée et de jeter un petit coup d'oeil dans les nombreux livres du seigneur Elrond. Il avait même aimé pouvoir dormir tout à son aise malgré les ronflements de ses camarades. Il aurait put choisir de s'éloigner un peu du groupe pour dormir, mais il pensait être assez peu apprécié comme ça et s'éloigner des autres n'arrangerait surement rien à ses affaires.

De ces quelques jours passés avec les elfes, il n'en retenait que du positif... Enfin presque... Naturellement, il trouvait toujours l'attitude des nains très mal élevée, surtout par rapport aux elfes qui - eux - étaient bien trop polis. Mais ça ne l'avait pas empêché de participer au festin improvisé par Dwalin et Dalor qui étaient allé chaparder dans les cuisines. Il se rappelait encore de leur air tout gêné et étrange quand ils étaient revenus, mais peut importe les questions qu'on leur pausait, ils se bornaient à répondre qu'ils avait faillit se faire pincer sur le chemin du retours. Il avait aimé ses conversations avec Elrond qui l'impressionnait quand même encore beaucoup et qui avait beaucoup d'esprit. Il avait aussi aimé pouvoir être un peu seul, lui si peu habitué à la vie en communauté. Il vivait tout seul à Cul-de-sac et quand il était en mal de compagnie, il allait au marché ou au Dragon vert quelques minutes ou quelques heures... Puis il retrouvait la solitude et le calme de son foyer... Ce qui n'était plus du tout le cas avec les nains, ils vivaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre ensembles à tel point qu'il devenait difficile d'aller se débarbouiller un peu en paix...

Quand Gandalf et les nains avaient obtenus ce qu'ils voulaient : la traduction de la carte de Thorin, il aurait put choisir de rester chez Elrond et de repartir vers la Comté quand il en aurait assez. Il le savait, il n'était qu'un hobbit et par ce fait, très peu taillé pour l'aventure ou les longs voyages. Bien que Bofur lui ait montré quelques passes chez les elfes avec sa petite épée (ou plutôt son coupe papier comme l'avait qualifié Balin) il ne savait pas se battre et c'était un miracle qu'il soit encore en vie. Mais il avait signé un contrat, il avait donné sa parole alors il essaierait d'aller au devant de ce dragon pour trouver cette fichue pierre en espérant ne pas le réveiller au passage... Enfin ça c'était s'il dormait toujours naturellement. Il était donc repartit avec les nains et Gandalf, non sans souvent se retourner avec regret vers Foncombe tant qu'il put encore le voir un petit peu s'éloigner de lui.

A présent, il ne voyait plus la cité des elfes depuis longtemps et il avait malgré tout suivit les autres sous la pluie, son humeur maussade et essayant de ne pas les retarder. Les nains avaient beau être moins grand que les hommes, ils marchaient toujours plus vite que le hobbit qui était certes habitué à ses randonnées champêtres dans la Comté, mais qui n'avait pas autant d'endurance que ses compagnons de route. Mais bon, ils échappaient enfin à la pluie dans cette caverne que les autres avaient trouvé. Lui il ne risquait pas de trouver grand chose car malgré ses efforts, il restait à la traîne. Aussi, quand il avait enfin atteint la grotte, tout était déjà inspecté et les nains s'installaient déjà pour passer une nuit au sec.

La mort dans l'âme, le hobbit se choisit un coin un peu à l'écart et se coucha sans faire d'histoires. Mais il ne parvenait pas à trouver le sommeil. Cul-de-sac lui manquait... La Comté lui manquait... Hamfast lui manquait et même Lobélia... Non... Non il ne fallait tout de même pas exagérer... Lobélia ne lui manquerait jamais, elle était bien trop insupportable pour ça. Le hobbit soupira avec discrétion alors que certains nains ronflaient déjà allègrement. Lui il avait mal partout, surtout aux jambes et au dos. Et puis il était trempé, toutes ses affaires étaient trempées à cause de cette pluie ardente qui ne voulait pas leur fiche un peu la paix. Même celles qui étaient dans son sac... Et puis il en avait assez de dormir sur le sol... Il voulait son lit moelleux et confortable... Pouvoir se réveiller avec le soleil et enfiler sa robe de chambre avant d'aller se préparer un bon premier petit déjeuner... Et ensuite s'installer confortablement dans le fauteuil de son père, les orteils en éventails devant le feu de cheminée et lire un bon livre jusqu'à l'heure du second petit déjeuné... Deuxième soupire...

Bilbo broyait du noir depuis un petit moment à présent. Il savait bien qu'il avait signé un contrat et qu'il se ventait de n'avoir qu'une seule parole... Mais il voyait bien aussi qu'il dérangeait plus qu'autre chose ici... Il ne servait à rien, il ralentissait tout le monde et Thorin n'avait de cesse de lui envoyer des regards qui ne cachaient rien de la contrariété qu'il ressentait à l'idée qu'il n'avait pas renoncé à les suivre... En plus ,c'était déjà la troisième fois qu'il avait faillit perdre la vie...

Non cette fois c'était trop... Il n'en pouvait plus... Après tout cette quête ne le concernait pas, c'était leur montagne, leur caillou brillant et leur Dragon endormi... En plus, de voleur, ils en avaient déjà un : Nori... Il le savait bien, il avait entendu le nain le dire une fois. Alors ils n'avaient pas besoin de lui...

Aussi discret qu'une souris passant devant un gros chat avec un morceau de fromage, Bilbo commença à rassembler ses affaires, mettre son sac sur son dos et se prépara à affronter les éléments. Il arriverait surement à retrouver le chemin de Foncombe d'ici... Et il ne voulait pas partir de jour, sous le regard accusateur et le jugement des nains. Non il préférait partir discrètement, comme le voleur qu'il était sensé être.

A pas de loup, veillant à ne réveiller personne, il commença à passer entre les nains sans faire le moindre bruit... Quelques mètres, juste quelques mètres et il serait dehors, dans le noir, sous le vent et la pluie, mais en route vers Foncombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2516-bilbo-mon-chere-frodo http://lonelymountain.forumactif.org/t2521-bilbo-je-ne-connais-pas-la-moitie-d-entre-vous-autant-que-je-le-voudrais-et-je-n-aime-moins-la-moitie-d-entre-vous-a-moitie-moins-que-vous-ne-le-meritez#42573 http://lonelymountain.forumactif.org/t2522-bilbo-dans-un-trou-vivait-un-hobbit#42574

avatar
♦ PSEUDOs : //
♦ MESSAGES : 19
♦ RÉPUTATION : 200
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible


MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Sam 31 Mar 2018 - 22:14






Ils étaient punis, pour les saucisses qu'ils avaient volés, pris dans la tempête, pris dans un duel de rage où les montagnes semblaient se livrer un combat sans merci. Le sol tremblait, se déchirait, le vent les menaçait à chaque seconde de tomber des vertigineuses falaises sur lesquelles ils s'étaient aventurés. Bofur tenait son chapeau, mais il veillait aussi sur ses frères, tous, tous ceux de la compagnie. Le fabricant de jouet se bénissait lui-même de ne pas être sensible au vide, bien qu'il le regardait avec insistance et qu'il s'y sentait irrésistiblement attiré. C'est Bifur qui l'attrapa par la veste pour le coller au mur avant de lui signer en iglishmêk qu'il était un retardé et un imbécile de faire cela. Bofur n'entendait rien, il lui demanda de répéter deux fois puis abandonna toute idée de communication à cause du bruit du tonnerre et avança à la suite de la file indienne jusqu'au refuge qu'avaient trouvé Fili et Kili.

Enfin, ils furent autorisés à souffler et à se remettre de cette effroyable expérience qu'ils avaient vécus où leurs vies s'étaient glissées sur une lame de rasoir. Bofur n'avait jamais expérimenté telle sensation, c'était tout simplement incroyable ! Bon pour autant il ne chercherait pas à le revivre, mais il avait de quoi raconter des histoires. Cela les avaient tous épuisés, qu'ils avaient donc décidé de dormir, en attendant que l'orage passe, qu'ils puissent repartir.

Bofur était de garde, et il avait calé son dos contre le mur en pierre pour être à l'aise et se tenait éveillé en redessinant l'intérieur de la boutique qu'il ouvrirait à Erebor. Ses plans changeaient si souvent que le parchemin s’abîmait bien plus à cause de ses ratures qu'à cause de leurs péripéties. C'était toutefois ce morceau de parchemin qui le motivait aussi à continuer de se battre. L'aventure oh ça, oui, il adorait mais parfois les imprévus pouvaient venir à baisser le moral des troupes et cela se ressentait tout récemment en particulier avec Bilbo. Ils avaient pourtant un peu discuté à Foncombe et il lui avait même montré quelques gestes de défense et d'attaque que Kili lui avait lui-même enseigné avant de quitter les montagnes bleues.

Ah- ce magasin, ça en valait la peine ! Après ceci, tous auraient un endroit qu'ils pourraient appeler foyer, et il n'y aurait plus de perte à pleurer, seulement des choses retrouvées à fêter ! Bofur avait hâte de voir Erebor, pour se rendre compte et se féliciter d'être le héros qu'il était. Non parce qu'il n'était pas un soldat et que ce jour là pourtant cela lui avait parut être tout naturel de répondre à l'appel de Thorin. Un monarque respectueux et soucieux de son peuple, il était tout à fait normal qu'il puisse compter sur n'importe qui en retour, non ? Bon.

C'est donc avec ce même large sourire d'optimiste qu'il redessinait encore une fois les quelques détails de la décoration de la boutique où il vendrait ses jouets. Chaque chose comptait, mais il se demandait toujours s'il ne voyait pas trop...Grand ? A vrai dire il n'avait jamais possédé de boutique, il vendait tout sur le marché ! Bofur fut soudainement interrompu dans son travail par un mouvement qui interpella, il se leva avec un large sourire, prêt à taquiner Bilbo, ah il n'était aps si discret en fin de compte hein !! Mais il déchanta rapidement en remarquant qu'il essayait de partir.


«  Mais !! Bilbo qu'est ce que vous faites ? Ce n'est pas l'heure de sortir ! »








made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♦ PSEUDOs : Tata Grillade (toujours)
♦ MESSAGES : 147
♦ RÉPUTATION : 248
♦ AVATAR : Dean O'Gorman
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Ash / Berty
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : NAIN WESH
— ORIGINAIRE DE : un trou
— ÂGE DU PERSO : Jeune, beau, blond(e) de 82 ans déjà
— RANG SOCIAL : Prince (des idiots)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Regarde au dessus...
— ARMES DU PERSO : Tu veux voir ma grosse épée ?
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : La famille bien sur !
— VOYAGE AVEC : Toute une bande de types petits, poilus et assez louches si vous voulez mon avis
— AMOUREUSEMENT : Son frè... :D j'ai rien dit

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Sam 2 Juin 2018 - 12:23

Ils avaient repris cette route, qui semblait en longue à bien des égards. Néanmoins, le repos accordé par les elfes avaient eu des bienfaits qui se ressentaient sur le moral du jeune nain. Fili était sensible à ces détails là : la simplicité d’un chemin ouvert, d’un repas joyeux, du temps clément qui couvrait la marche. Souriant et fort d’une nouvelle énergie il n’avait pas vu passer les premières heures, chassant les nuages qui pouvaient assombrir son coeur parfois. Oubliées les mésaventures passés le jeune prince n’était pas en reste lorsqu’il s’agissait de rire et de chanter avec ses compagnons de voyage. Comme de coutume chez lui, le nain s’était facilement attaché à chacun, de ceux qu’il considérait comme des membres de sa famille depuis longtemps jusqu’à ceux que qu’il n’avait jamais rencontré avant le début de cette aventure. Même si sa maison, et sa mère aussi avouons-le, lui manquaient, ces moments presque paisibles faisaient passer ses tracas au second plan. Il avait parfois l’impression d’être parti en ballade avec des camarades, loin de penser à la tâche difficile qui les attendaient réellement. C’était aussi bien ainsi, s’alourdir l’esprit lui causait une peine indéchiffrable, que s’accrocher à des mirages l’aidait fatalement à respirer. Et qu’il pouvait sembler idiot ou inconscient à certains d’agir ainsi, comme si tout cela n’était qu’un banal voyage d’agrément.

Cette quiétude ne dura qu’un temps, hélas. Quand la pluie commença à tomber cela annonçait inexorablement la fin de cette accalmie, il pouvait le sentir. L’orage qui suivit les premières gouttes torpilla bien vite l’entrain tenace de la compagnie. Cela faisait déjà plusieurs heures qu’ils grimpaient sous le déluge, les corps anesthésiés par le froid et l’effort. On était loin du départ en fanfare du matin, si loin qu’on s’en serait cru un jour tout autre. La route étroite devenait glissante et périlleuse, d’autant plus dans l’atmosphère morose et contestataire qui étreignait les plus vaillants en même temps que la fatigue tombant sur leurs membres. Plusieurs fois Fili senti le sol se dérober sous ses pieds lui qui s’efforçait pourtant d’être prudent. De même, devant lui, son frère ne s’en sortait pas vraiment mieux. Une inquiétude croissante s’insinuait en lui à chaque faux pas d’un de ses compagnons. Le ravin était plus profond que les abysses, si l’un chutait, il serait indubitablement perdu à jamais. Les trombes d’eau déferlant du ciel trop bas, trop sombre, biaisait la vue, rendant le temps trop long et trop court à la fois. Perdu dans la déferlante, malmené par les éléments naturels il se sentait si peu de chose, avançant par habitude plus encore que par volonté.  

Eux, affronter un dragon quand une tempête suffisait à semer le trouble ? Cette quête avait des allures de suicide avant même d’atteindre la demeure de ses ancêtres. Ce n’était pas le moment de s’égarer dans des états d’âmes stériles. Comme si la météo n’était pas en soit une adversaire indomptable, s’extraire de la roche d’immenses créatures de pierres, luisantes comme des cuirasses métalliques sous l’épais rideau de pluie, leurs gigantesques carcasses abruptes s’illuminaient dans des éclairs pratiquement divin. Devait-il en avoir peur ou admirer ces apparitions cauchemardesques ? Ces yeux fixaient les silhouettes dans un mélange de fascination et d’angoisse, tressaillant à chaque fracas de leurs attaques monstrueusement grandioses. Son imagination n’aurait pu entrevoir de pareilles abominations dont la beauté fissuré et brutale faisait trembler jusqu’à ses os. Elles les ignoraient comme s’ils n’étaient que de vulgaire fourmis, des pertes dérisoires dans ce combat supérieur, déchirant l’horizon, fracassant la montagne de leur courroux. Sans doute serait-il resté là comme un imbécile, partagé entre sa crainte et son effarement si son oncle ne lui avait pas ramené les pieds sur terre en lui confiant une mission d’intérêt général.

Ainsi s’avança-t-il à la suite de Kili sur le chemin ravagé par les éboulements même si son regard bifurquait malgré tout vers les géants. Existait-il seulement un lieu qui résiste à ses poings ? Eux, certainement, pouvaient terrasser Smaug sans une égratignure. Malgré un certain scepticisme, ils trouvèrent en fin de compte un refuge de fortune pour accueillir leurs compagnons. Ce n’était qu’une grotte, mais enfin, la suite du cortège s’y engouffra sans se faire prier. Ils étaient à l’abri pour un temps, au sec, c’était certainement suffisant en cette heure. Grelotant et épuisé Fili se recroquevilla dans un coin pour trouver un peu de repos. Son esprit était agité par tous un tas de questions sans réponse, d’inquiétudes légitimes quant à ce qui se tapissait dans les recoins obscurs de la grotte. Il en avait perdu un peu de sa jovialité et de sa superbe, fatalement délavé par les intempéries. Il avait entendu à demi mot son oncle parler à Dwalin, ce qui le rassura néanmoins un peu. Eux, ils savaient toujours quoi faire après tout. Face à la fatigue qui l’engourdissait le jeune nain ne résista pas longtemps aux charmes d’un instant de sommeil mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2881-fili-le-destin-improb

avatar
♦ PSEUDOs : Line
♦ MESSAGES : 180
♦ RÉPUTATION : 629
♦ AVATAR : Vin Diesel dans le dernier chasseur de sorcières
♦ DC & co : Bilbo
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Nain
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 109 ans et deux dents en moins
— RANG SOCIAL : Dans mon coeur je suis riche car dans ma vie, je me contente de peu. La pauvreté n'apporte pas forcément le malheur et je le prouve jour après jour...
— MÉTIER PRATIQUÉ : escorte de caravane pour le seigneur Baìn
— ARMES DU PERSO : Hache et Epée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Baìn et le peuple nain par extention
— VOYAGE AVEC : la compagnie de Thorin
— AMOUREUSEMENT : ... sans commentaires

MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    Ven 13 Juil 2018 - 14:40

Enfin ils avaient quitté la citée elfique. Dire que Dalor en était content serait un doux euphémisme. Il était plus qu'heureux de quitter cette citée, certes très bien gardée, mais bien trop pleine d'elfes passionnés par la lecture, la poésie, la musique au pouvoir soporifique et surtout la verdure dans les assiettes, à croire qu'ils les prenaient pour des vaches.... Pourtant, ils en avaient de la viande... Enfin ça c'était avant que Dwalin et Dalor décident d'unir leurs forces le temps de trouver leurs réserves et de l'alléger.

C'était une trêve à laquelle Dalor ne s'attendait pas et à bien y réfléchir, Dwalin ne s'y était surement pas attendu lui non plus. En tout cas ils avaient fait une sorte de trêve temporaire et dès le lendemain, Dalor avait agit comme si rien ne s'était passé. Particulièrement à cause du stratagème que Dwalin avait trouvé pour faire partir deux elfes inopportun qui avaient été à deux doigts de les prendre la main dans le sac, mais il ne voulait pas penser à ça.... Surtout pas... Plus jamais, il était même sur qu'à force de ne plus y penser, il finirait réellement par oublier.

Il avait donc quitté l'atmosphère ensorcelée de Foncombe avec une joie bien dissimulée sous son habituel air grognon, mais pour quiconque aurait fait attention, il se serait tout de même rendu compte que pour une fois, Dalor s'était mis en tête de colonne (enfin presque en tête). Signe bien évident qu'il était pressé de partir.

La suite du voyage lui fit presque regretter d'être partit, presque... Parce que le temps n'était décidément pas de leurs côtés et que leurs affaires étaient tellement trempées qu'il avait l'impression d'être dans un bain permanent... De plus il ne servait à rien de penser aux éventuels vêtements de rechanges, ils étaient tout aussi humides dans les sacs... Et la nuit ne suffisait pas à laisser sécher, même quand ils trouvaient un abri ils ne se payaient pas le luxe d'allumer un feu de peur qu'on ne les repère trop vite.

S'il n'y avait eut que ça encore, mais non, il avait fallut qu'ils jouent encore leur vie bien trop tôt avant d'arriver à Erebor en ayant la malchance d'approcher la montagne au moment précis où des géants de pierres avaient décidé de régler un quelconque conflit à grands coups de jets de pierres et sans se soucier qu'il y ait du monde sur leur passage. D'ailleurs, là qu'il y repensait, le hobbit et Thorin avaient été à deux doigts d'y laisser réellement leurs vies parce que le hobbit visiblement peu habitué aux montagnes, avait perdu l'équilibre.

Et maintenant ils avaient enfin trouvé une caverne pour passer la nuit à l'abri de la pluie et même s'ils ne pouvaient faire de feu, Dalor était bien content de se pauser un peu pour une fois. En plus elle n'était pas si mal que ça cette caverne. Étroite, un peu sablonneuse, mais pas trop mal et puis ils pouvaient se tenir assez loin de l'entrée pour éviter de se prendre la pluie malgré tout. Il avait donc mangé sa part en silence et s'était ensuite couché dans un coin de la caverne pour essayer d'y trouver le sommeil roulé en boule sur le sol, une main tenant pensivement un fermoir accroché à une mèche de cheveux et qui était gravé d'un B en runes naines. Il repensait à Brogar, car ainsi couché, il se faisait lui-même penser à son vieil ami.

C'est sur ces pensées lointaines et nostalgiques qu'il s'endormi plus profondément qu'il ne l'aurait pensé au départ. Généralement, il ne dormait jamais complètement quand il n'était pas dans la montagne, mais peut-être était-ce justement la présence de la montagne qui le faisait se sentir bêtement plus en sécurité.

Quelques temps plus tard, il n'aurait sut dire exactement combien de temps, il fut réveiller par le bruit d'une conversation qui avait lieu à l'autre bout de la caverne. Mais il ne voulait pas faire savoir qu'il était réveillé, à tout les coups on lui aurait demandé de prendre son tours de garde plus tôt que prévu. Alors peut-être que s'il restait silencieux et les yeux fermés, il se rendormirait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2235-dalor-l-honneur-ca-se http://lonelymountain.forumactif.org/t2237-dalor-et-ses-amis#38514 http://lonelymountain.forumactif.org/t2236-les-voyages-de-dalor#38513
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Gobelins [Intrigue]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Gobelins [Intrigue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Résumé de l'intrigue
» Régiment de Gnoblars ou de Gobelins ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Monts Brumeux-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.