AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Berty - L'hurluberlu

Partagez | 
 

 Berty - L'hurluberlu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Tata Grillade de La Fougère
♦ MESSAGES : 29
♦ RÉPUTATION : 58
♦ AVATAR : Matt Smith
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Ash / Fili
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : La Comté, évidement...
— ÂGE DU PERSO : 42 ans
— AMOUREUSEMENT : La science... Ah pardon, Bertille, bien sur.

MessageSujet: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 12:20




“ETHELBERT TUNNELLY”
et la petite citation qui fouette, car on aime quand ça fouette
NOM&PRÉNOM ▬ Ethelbert Tunnelly SURNOM ▬ Berty pour les intimes, l’inventeur ou Tunnelly le farfelue pour la plupart des gens. ÂGE ▬ 42 ans PATRIE, RACE ▬ Fier Hobbit de la Comté LIEU DE NAISSANCE ▬ Ni plus ni moins que la Comté RANG SOCIAL ▬ Pas vraiment à plaindre PROFESSION ▬ Inventeur, chercheur, mais surtout dans les petits papiers de recensements en tous genres pour le compte de l'Assemblé, scribe public. En bref, tout ce qui ne lui déplait pas et peut mettre du lard sur sa tartine de fromage. Sur le papier, on le dit généalogiste. SITUATION AMOUREUSE ▬ Fiancé depuis bien des années avec Bertille… on peut dire qu’ils se sont bien trouvés, ne serait-ce que pour l’alliance parfaite de leurs patronymes. Mais enfin, on déplore cependant que le mariage tarde encore et toujours. Et ils ont de toujours de bonnes excuses !


➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬  Berty est grand, enfin autant qu’on peut l’être pour un Hobbit bien évidement. Pourtant sa tête dépasse toujours la foule lorsqu’il met un pied sur la place du marché. Son ossature fine et le peu de chair qui la recouvre accentue d’avantage l’impression qu’il a poussé d’un seul coup sans s’épaissir. Disons le clairement, il est maigre, beaucoup trop maigre, si bien qu’on se demande souvent ce qu’il mange. Même s’il n’est pas foncièrement mal à l’aise avec ce corps un peu étrange, il a toujours l’air un peu désarticulé lorsqu’il bouge. Il n’est d’ailleurs pas vraiment avare en gestes et en mimiques. Oh ça oui, Berty est le genre d’énergumène au faciès plus qu’expressif, tel un enfant. Malgré son âge, il garde toujours cette candeur étrange dans les traits lorsqu’il ne fronce pas les sourcils d’exaspération. Tantôt trop jeune, tantôt trop vieux, il semble évoluer depuis toujours dans cet entre deux désappointant. Il porte les cheveux, châtains, plus court que la moyenne, ce que monsieur trouve presque dérangeant chez ses congénères. D’une carnation très pâle il craindrait presque les rayons du soleil.

VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Du fait de sa taille et son physique de roseau élastique l’habiller a toujours été une corvée depuis l’enfance. A 12 ans, on avait déjà dû lui donner les pantalons de son père et lui faire faire une ceinture sur mesure pour qu’il ne se retrouve pas cul nu sur la place publique.  Aujourd’hui, sa taille est au moins stabilisée. Heureusement sa soeur manie très bien l’aiguille et il n’hésite pas à lui demander de retoucher ses vêtements à la moindre occasion, puisque tout est toujours trop courts ou trop larges. Surtout que monsieur est assez pointilleux et assez sensible de façon générale, tant sur la coupe et la qualité du tissu, que sur la solidité des coutures. Alors non, point trop de luxe, mais point trop de laissé allé non plus. Pratique et élégant, comme le bon gentlemen qu’il est, que ce soit pour passer la journée à son bureau à écrire, pour crapahuter, ou même pour travailler dans l’atelier.
VOS PARTICULARITÉS ▬ Outre sa taille hors norme et sa coupe de cheveux jugée trop courte, il ne se démarque pas vraiment par des artifices d’aucune sorte.
VOTRE CARACTÈRE ▬ Curieux, dans les deux sens du terme, il va sans dire. Sans être véritablement extraverti, Berty s’intéresse aux autres, et à tout ce qui l’entoure de façon générale. La manière en revanche le rend toujours étrange aux yeux du monde. Il pose des questions, donne son avis sans vraiment s’encombrer de bonnes manières. Ses interventions trop souvent tintées d’ironie blessent ceux qui s’y confronte et voit en cela méchanceté. Pourtant, c’est gravement se tromper, Berty n’est pas méchant, un peu hautin ou moqueur à l’occasion, trop embourbé dans sa science comme dans son flegme. On ne le démonte qu’avec grande difficulté à vrai dire, ce qui a tendance à devenir pénible à l’usure.

Erudit, il l’est, par passion, par intérêt pour les énigmes de ce monde. Aucun sujet n’est jamais assez insignifiant pour le laisser de marbre. Une question doit avoir une réponse, quitte à passer trente ans à faire des expériences pour prouver ses hypothèses. S’il se lève chaque matin c’est pour se consacrer à l’étude, au sens large, et jamais il ne s’en est lassé. Depuis toujours il engrange dans savoirs plus ou moins dénigrés par ses camarades. Et surtout, se déleste de ses conseils sur à peu près n’importe quel sujet. Rien ne lui convient jamais pleinement, des explications il en cherche perpétuellement. Et il note, il consigne, aussi bien dans sa boite crânienne que dans la montagnes de carnets qui envahissent toutes les pièces de sa demeure. Faire un monde meilleur, plus conscient des ses victoires et des ses échecs est pour lui capital.

Alors oui, il passe pour un sacré hurluberlu avec ses inventions et sa philosophie sophistiqué, sans oublier le sacré rabat joie, voire le donneur de leçon. C’est qu’il ne lésine pas sur ses interventions quand elles lui paraissent utiles, et c’est quotidiennement le cas. A force on a appris à moins s’offusquer ou à lui fermer la porte au nez pour être tranquille, il serait cependant capable d’entrer par la fenêtre s’il s’écoutait. Décidément Berty ne comprend pas du tout qu’on se complaise dans l’ignorance et les traditions archaïques. Bienheureux et passablement idiots, voila ce qu’il en pense la plupart du temps de tous ces crétins arriérés.

On pourra lui reprocher d’être un poil insensible, d’être maladivement curieux à en être dangereux, mais jamais au grand jamais d’être oisif. Toujours actif, toujours à fouiner, toujours sur un nouveau projet révolutionnaire, Berty dort très peu et abuse sensiblement de décoction de son cru pour se vivifier. Il faut tenir la cadence lorsqu’on le suit, il n’est pas de tous repos de se tenir dans ses traces, même sa famille peut en témoigner, il n’est jamais là où on pense, et on ne tombe sur lui que lorsqu’on ne le cherche pas. Insaisissable, sans doute, esprit libre avant tout, au feu les vieilles coutumes !  

Berty est généreux, à sa manière. Il se fait un devoir de mettre son cerveau et sa vitalité au service de ceux qui requièrent ses services et ses conseils. Et avec le temps, croyez-le ou non mais cela devient de plus en plus fréquent. Prenez donc le temps de vous préoccuper de ses dires et de vous intéresser à ses projets, il deviendra un soutient indéfectible capable de vous aider à réaliser vos désirs les plus fous, ou simplement vous rendre la vie bien plus facile.
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Berty aime finalement beaucoup de trop de choses à commencer par le Old Toby, la cervoise, et un bon repas. Mais plus encore, il aime décrypter les mystères de ce monde. Et, oui, n’oublions pas… Il aime Bertille, plus qu’il ne l’a jamais avoué de vive voix.
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Berty est invité à pas mal d’évènements, pas toujours pour le plaisir des uns, pas toujours pour son plaisir. Cependant, il ne refuse jamais une invitation, jamais la promesse de voir ces congénères s’agiter, festoyer, et plus encore. On pourrait dire qu’il aime, tant qu’on ne lui demande pas de chanter. Danser à la rigueur, si sa partenaire à assez d’attraits pour le charmer, ou assez de conversation pour le distraire.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Il est évident que Berty est un hobbit passionné de nature. Passionné par les langues, passionné par les énigmes, passionné par ses inventions, passionné par les livres, passionné par les histoires qui donnent froid dans le dos. Il fait festin de beaucoup trop de choses en vérité.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Des projets, il en a depuis qu’il que ses neurones on l’âge de se connecter pour réclamer autre chose que de la nourriture. Si on devait énumérer, on serait encore là dans 50 ans pour la fête de la Glinglin. Résumons donc cela à : apporter des progrès significatifs dans bien des domaines et transmettre ses connaissances grâce à ses recueils « encyclopédiques ».
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Berty déteste la soupe de lentille… Il méprise aussi les imbéciles incultes et braillards qui pètent plus haut que leurs culs.
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ On pourrait lui donner une bout de ficelle et une marguerite qu’il saurait sans doute en sortir des merveilles. Mais il sait aussi très bien profiter des malentendus, et des talents de ses soeurs, entre autres.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ La famille, une longue et large famille qui s’étend d’un bout à l’autre du pays, n’est-ce pas suffisant ?
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ La Comté n’est pas une terre de grands périls, avouons-le. Le pire serait de se retrouver nez à nez avec une meute de sangliers enragés. A part ses jambes et grimper à un arbres, non, il ne voit pas.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Le début de cette histoire remonte déjà… Et ce fut sans doute sa plus grosse honte de s’être enfui à toutes jambes ce jour là. Mais, n’étant certainement pas du genre à se laisser abattre de la sorte Berty avait donc écopé d’une bonne amie, de quelques années son ainée. Croyez le ou non mais ils discutèrent très peu de son défunt époux ou de ses problèmes de potager lors de leurs entrevus secrètes par la suite. En tout bien et pas du tout bon honneur. On est un progressiste ou non, et aider son prochain est très important, même lorsque cela ne se cantonne pas à des conceptions matérielles. Disons que cela demande tout de même un peu d’investissement de sa personne… Ca n’a certes pas durée très longtemps, mais il évite encore de l’ébruiter pour autant.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Et bien, il s’agit simplement d’un concours de circonstances malencontreuses… Cette fois-là où cette « créature en jupon » s’est retrouvée sur ses épaules pour échapper à des lapins enragés (de ce qu’elle en dit en tout cas…) et lui, le nez sous ses jupons, en aveugle. Hélas, c’est à ce moment là que le vieux Piedbourru et ses filles sont passés par là et les ont vu déambuler ainsi à grand cris dans le champs. Mais quel raffut à l’auberge quelques heures plus tard ! Aucune explication ne pouvait stopper les quintes de rires lorsque on désignait la horde de lapins enragés qui les avaient attaqué dès l’aube.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Les armes sont inutiles entre ces collines. Eventuellement, il a bien un couteau, et quelques préparations qui ne demandent qu’à exploser, quelque part dans un coffre, perdu dans son bordel. Qui a dit que c’était dangereux de garder ça chez soi ?  
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Non, la mort, la guerre, la maladie, tout ce genre de choses ne l’inquiètent pas vraiment. Ca existe certes, mais contre certaines on ne peut rien, et contre le reste, c’est bien loin pour s’en préoccuper à l’heure actuelle. Alors, dans ce contexte ce qu’il craint encore est de voir Bertille se lasser de leur fiançailles interminables, et des ses lubies, et de ses regards plus ou moins discrets dans certains corsages un peu trop échancrés. En bref, il a surtout peur qu’elle le quitte, parfois, lorsqu’il a le temps d’y penser.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Quand des oreilles trainent dans tous les coins, attentives aux nouvelles qui traversent la Comté, l’écho arrive fatalement. Cela l’interrogea, cela l’interrogea beaucoup, alors Berty n’hésita pas à poser des questions, à chercher des renseignements. On ne pu dire qu’il en eu pour son compte mais il avait déjà commencer à établir une cartographie des évènements parvenus jusqu’à lui. Autant dire que ça ne lui disait rien qui vaille, sans vraiment l’inquiéter outre mesure non plus. Tout cela semblait très loin. Enfin, jusqu’au jour où il a apprit la disparition de Bilbon. Et ça pour un évènement… Sans parler des nains de passage du coté de Cul-de-sac, et d’un vieillard très étrange. Il se tramait définitivement bien des choses hors des frontières, il en mettait ses orteils à couper. Au cas où, il ressorti donc ses vieux recueils d’alchimie expérimentale et reprit ses recherches sur les pièges, les stratégies de batailles, et les explosifs, entre autres. Ca pouvait servir, il n’en doutait pas, même si on le prenait déjà pour un alarmiste qui voyait des complots partout. Satanés Hobbits inconscients !  

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Tata Grillade de la Fougère (rien que ça)
ÂGE ▬ Si tu savais...
PASSIONS ▬ Voir des gens, festoyer, boire, fumer du old tabaco, chanter, danser et manger... Comme la Hobbit irl que je suis.
FILMS & SÉRIES ▬ Trop... Je vous conseille quand vous voulez à grand renfort de fangirling.  Colgate  
PRÉSENCE ▬ C'est mon Smial ici !
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ Pheu...
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Je creuse toujours les bas-fonds de ce lieu de perdition.
TON AVATAR ▬ DW
Remplir aussi le code :
Code:
[b]x [/b][i]Ethelbert Tunelly[/i] → Matt Smith
REGLEMENT▬ As-tu bien lu le règlement ? Toujours pas...  Pokerface
UN TRUC EN + ▬ Huum... STOP IT NOW GERONIMO !



Dernière édition par Ethelbert Tunnelly le Lun 14 Mai 2018 - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♦ PSEUDOs : Tata Grillade de La Fougère
♦ MESSAGES : 29
♦ RÉPUTATION : 58
♦ AVATAR : Matt Smith
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Ash / Fili
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : La Comté, évidement...
— ÂGE DU PERSO : 42 ans
— AMOUREUSEMENT : La science... Ah pardon, Bertille, bien sur.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 12:20




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here



Qui aurait pu prévoir que des gens aussi aimables et aussi simples que les Tunnelly enfanteraient d’un gamin aussi spécial ? Personne, vraiment personne. Comme le disait son grand père : « j’ai vu bien des Hobbits, mais jamais un comme celui là. » Et oui, Etherbert, ainé de sa fratrie était déjà une épreuve en soit, si bien que ses parents attendirent quelques années avant d’avoir l’idée de retenter leur chance. Mais, en tant que tel, Berty était désiré, et il fut tout à fait choyé malgré ses bizarreries notoires. Fugueur, hyperactif, redoutablement intelligent et passablement curieux, Berty demandait une attention quasi constate pour lui éviter des ennuis, ou simplement de ne pas le retrouver du tout. Ce gamin n’avait pas son pareil pour faire ouvrir de grands yeux à sa famille. « Et pourquoi ci, et pourquoi ça ? » Jusqu’à se lever au milieu de la nuit pour cartographier les étoiles ou frapper à la porte du voisin pour parler stratégie de jeu de cartes. La ferme dans laquelle il grandit n’eut rapidement plus de secret pour lui, mais, il n’avait pas le tempérament d’un fermier, trop vite il s’en désintéressa malgré l’insistance de ses parents. Lui, il voulait déjà apprendre à compter et à lire avant même de savoir parler ou presque. C’était un étonnement constant de le voir quémander auprès des Hobbits les plus lettrés du hameau de lui enseigner ce qu’ils savaient. Rapidement, il dépassa les aptitudes de ses parents dans ces domaines là. Loin de s’en satisfaire l’enfant insatiable en demandait toujours plus.

Quelques années plus tard, douze ans pour être exact, puisqu’il s’avérait dégourdi bien qu’avec un tendance à faire des gaffes en expérimentant, les Tunnelly l’honorèrent par la naissance d’une petite soeur : Violette. Bien que sceptique au début, il ne tarda pas à en faire son sujet d’étude principal. Il notait sa taille, ses gazouillements, chaque nouveau cheveux, cherchant à décrypter tout ce qu’il pouvait de ce processus étrange. Et bien qu’il fut jeune, il n’hésitait jamais à se montrer utile dans les tâches quotidiennes que requérait un nouveau né. Cette petite chose, un peu moche certes, il l’aimait beaucoup, même lorsqu’elle le réveillait en pleine nuit avec ses pleurs.

Néanmoins, il n’y avait point que ce domaine là qui le passionnait; tout était source de questionnements et matière à améliorations. C’est regardant ses congénères vivre que ses idées d’inventions colonisèrent son esprit. Ainsi les premiers à en bénéficier furent sa famille, avec quelques loupés mémorables au passage. Berty n’était pas facile, souvent critique, mais on compris vite parmi les siens que cela ne cachait qu’un coeur finalement généreux qui ne souhaitait que rendre plus aisé les travaux les plus lourds. Etrange mais fondamentalement sociable, il allait sans peur au devant des autres pour poser des questions ou donner son avis. De façon générale, Berty préférait déjà passer du temps avec des personnes plus âgées et bien plus instruites que des gosses. Alors, les autres enfants le regardaient d’un regard mitigé, certains assez sensibles pour partager leurs jeux avec lui, et d’autres plus hostiles face à ses bizarreries frôlant parfois l’impolitesse. Il courait vite, et était plus intelligent que ces brutes, ainsi répondait-il avec toute son ingéniosité pour échapper ou répondre à leurs poings.

Violette était toujours en première ligne lorsque son farfelu de grand frère avait besoin d’une assistante dans ses aventures ou ses sessions bricolages en tous genres. Celle-ci avait déjà son caractère qui s’affirmait toujours plus. A l’inverse de Berty, la petite fille empruntait la même voie que ses parents. Elle le délaissa progressivement même si l’ainé ne pouvait vraiment lui en tenir rigueur avec tout ce qu’il lui avait déjà fait subir quand elle était plus jeune et plus manipulable. Oui, Violette est sans doute encore aujourd’hui une des femmes qu’il respecte le plus, ne serait-ce que pour l’étrange clairvoyance dont elle fait preuve à son égard. Bertille… Oh Bertille… Cette petite voisine était une proche amie de Violette, et là où l’une en avait par dessus la tête de expériences qui finissaient souvent avec des bleus et des poils roussis, Bertille était bien plus accommodante. Le grand garçon qu’il était alors n’avait jamais vraiment fait attention à ses joues ou ses remarques lorsque on ricanait : « Berty et Bertille, les amoureux ». Des remarques de gosses qui étaient restées à force d’usure. Il les ignora lorsqu’il avait 12 ans, s’en amusa quelques années plus tard pour railler ses détracteurs. La petite voisine se vit rapidement attribuer le titre d’assistante. Sans doute pour la brosser dans le sens du poil… avouons-le.

Entre temps la famille s’était agrandit de jumelles. Là encore, c’était incroyable, là encore il coucha de nombreuses lignes sur le papier pour expliquer ce phénomène, trouver des détails qui pouvaient les différencier. Ses inventions et ses recueils de connaissances allaient bon train malgré des pots cassés au milieu. Berty grandissait à une allure fulgurante, peu de gens arrivaient à suivre le rythme, on le laissa faire puisqu’on ne pouvait le contre carrer dans ses plans de plus en plus gigantesques. Son père s’était faite une raison, l’ainé ne reprendrait jamais la ferme, mais peut-être accomplirait-il des choses plus grandioses qui le dépassaient largement. On ne s’étonnait plus vraiment de ses frasques, ni de le voir disparaitre pendant quelques jours. Seule sa mère en faisait encore tout un foin sans pouvoir néanmoins le barricader dans sa chambre. Elle avait bien essayé, tout ça pour retrouver les portes désossés de leurs gonds. Leurs prises de bec légendaires n’y changèrent rien non plus. Berty était un esprit libre, rusé, méthodique, mais libre. Avec le petit pierrot qui venait d’arriver, elle n’avait plus le temps de lui courir après sur les sentiers ou de se confronter à lui dans des casses têtes sans fin.

C’est ainsi que Berty acquit très précocement un peu d’indépendance, et il en usa jusqu’à la corne pour se mettre son grain de sel là où bien, plutôt que bon, lui semblait. On commençait à le connaitre dans les environs, un peu trop même si on se fiait à certains. Il avait appris l’histoire, la géographie, les lois qui régissaient la Comté entre autres choses. Tout ce qui passait à sa portée ne pouvait qu’être disséqué, analysé, emmagasiné. S’acoquiner avec les plus téméraires des explorateurs, les plus brillants membres de cette communauté fut la marche suivante. Des gens qu’on regardaient soit de travers, soit comme des piliers. Là aussi il se remplis l’esprit jusqu’à plus soif sur ce qui existait par delà les frontières, par delà ce petit coin de terre peuplé de gens un peu trop engoncés dans leurs propre culture. Ni vous méprenez pas, Berty ne rejetait en rien le meilleur de son peuple, mais il estimait qu’un esprit critique ne pouvait pas faire mal en dépoussiérant un peu.

Avec cet emplois du temps chargé entre ses recherches, ses inventions et ses interventions, ses passages à la demeure familiale se firent de moins en moins longs et de moins en moins fréquents. Il en devint avant même sa majorité qu’un élément de passage dans le paysage quotidien des Tunnelly. Encore une fois, cela était source de conflits avec Rosie, sa mère. Il parlait comme un livre, faisait plus d’une tête de plus qu’elle, et n’avait pas son pareil pour l’agacer avec des idées un peu trop progressistes. Peut-être était-ce simplement qu’il s’éloignait trop d’elle alors que ces cadets flairaient encore ses jupons sans trop la contredire. Si Berty voulait quitter la maison officiellement on s’accordait à dire qu’il était bien trop jeune, et qu’avant, il devait subvenir à ses besoins par lui-même. On croyait le ralentir ainsi… et contre toute attente, il se conforma à cette obligation, prenant bien note de toute les petites lignes du contrat avec un sourire qui en disait long. De l’argent, un trou, il les trouverait, même s’il arrivait doucement dans sa vingtaine.

Persévérant jusqu’au harcèlement, Berty fini par entrer bon grès mal grès dans les petits papiers du conseil. Les assemblés n’étaient pas si nombreuses mais à chaque fois on pouvait compter sur lui pour jouer les secrétaires et les archivistes dévoués. Ce qui faisait plutôt défaut depuis quelques temps. Ainsi dégota-il de quoi glisser sous son oreiller dans un premier temps. Il n’hésita pas à proposer par la suite ses idées, comme une école obligatoire pour laquelle il était près à accorder de son temps pour être professeur. Plusieurs fois on lui avait ri au nez sans le décourager néanmoins. Un jour, chaque hobbits comprendraient les bienfaits de l’éducation. Jamais il ne manquait d’arguments, jamais il ne manquait de projets pour améliorer la vie de ses congénères, même les plus réfractaires. Il était là pour les mariages, pour les naissances, pour les enterrements, notant tout sans s’essouffler, jusqu’à en devenir indispensable pour les registres naissants. S’ajoutèrent à cela des missions d’écrivain public et d’inventeur. Partout où il voyait une affaire à faire, il accourait contre quelques pièces. Non, Berty n’avait rien de vénal, mais on l’avait mis pied au mur et ce mur il allait l’escalader sans soucis avec un peu trop d’empressement. Il trouva une petite place, pas celle qu’on lui aurait destinée à son premier souffle, mais enfin, une place unique qui lui convenait bien. Comme tout un chacun, ou non, il eut ses déconvenues lui aussi. Elles n’entachaient pas son esprit volontaire cependant.

Il économisa jours après jours, mais ses revenues étaient encore trop maigres pour s’offrir un trou où s’établir hélas. C’est alors qu’au détour d’une fête à Hobbitbourg que son mentor de l’époque lui présenta la fameuse veuve Boffine, une éminente cousine. Veuve ne voulait pas forcément dire vieille et aigrie, bien au contraire. Emilda Boffine était une fière hobbite dans la force de l’âge, voluptueuse et raffinée, riche, et sans enfants de surcroît. Evidement, la dame et le jeune Hobbit sympathisèrent rapidement puisqu’elle semblait particulièrement s’intéresser à ses idées et ses inventions à chaque fois que le destin entrecroisait leurs chemins. Les mauvaises langues diront que quelque chose de louche se tramait dans leur entente lorsqu’on voyait Berty porter ces lourds paniers jusqu’à cet imposant Smial. Et… Ils n’avaient pas tout à fait tort à vrai dire, sans jamais pouvoir le prouver néanmoins. Cette délicieuse veuve apprit bien des plaisirs au jeune Ethelbert. Outre cette sorte « d’apprentissage » que nous tairons ici, la veuve Boffine s’avéra plus qu’importante dans l’avancé de son protégé. Mécène et soutient indéfectible, elle alloua finalement un trou confortable à Berty, qui s’empressa de déménager de ses chez ses parents sous le regard noir de sa mère.

Il fut donc un temps où le fils et sa mère ne s’adressèrent plus même un mot. Berty était pour ainsi dire devenu un étranger, trop occupé à gravir les échelons dans la communauté pour se préoccuper vraiment des déboires lointain de la ferme. Il revenait parfois, pour les fêtes, répondait à quelques invitations pressantes de ses soeurs, et aux demandes de son père en secret. Berty avait acquit un certain statu, et avec cela quelques paires de détracteurs. Qu’on l’apprécie ou non, il traçait sa route en se faisant un nom de ça et de là, en solitaire bien trop entouré. Il avait déjà prouvé sa valeur après des gens importants, s’acquittant sans relâche des tâches qu’on lui confiait sans même plus y réfléchir tant il faisait parti des meubles. Jusqu’à ce jour de printemps où tout allait basculer… Enfin, pas trop, même tout de même un peu. Suffisamment pour qu’on cesse de le voir comme un importun qui ferait mieux s’occuper de son potager et ses fesses.

Voilà déjà un mois que le vieux Piedbourru voyait son troupeau disparaitre dès qu’il avait le dos tourné. Il en avait bien sur parlé, mais on lui disait à chaque fois qu’il avait sans doute trop bu et qu’il les avait lui même fait fuir. Ou alors était-ce un mauvais tour de quelques garnements ? En bref, personne d’autre n’avait envie de faire le pied de cru dans un champ à 3 heures de matin pour les allégations d’un vieil alcoolique qui fumait plus qu’il ne respirait. Puis, l’affaire prit une tournure étrange, un second berger à l’autre bout du hameau était devenu la victime de ces agissements contre natures. Le troupeau s’était égaré jusqu’aux frontières. On commença alors à se dire qu’il fallait faire quelque chose. Et on désigna Berty pour se charger d’éclaircir cette affaire qui devenait envahissante et recelait quelques mystères qui effrayaient le voisinage. Plutôt, disons en toute franchise qu’il se porta immédiatement volontaire, et ainsi commença l’affaire du grand pâturage.

Il enquêta plutôt deux fois qu’une, à grand renfort d’un bric à brac fait maison, et de harcèlement dans toute la Comté ou presque. Ce fut d’ailleurs à cette occasion que sa route croisa celle de Poppy, une demoiselle définitivement aussi bizarre que lui, qui se greffa à ses investigations. Cette commère n’avait pas son pareil pour lui trouver des informations de premiers choix ! Ainsi, flanqué de cette accaparante créature l’affaire avança à grand coup d’hypothèses sur la bête à un pied qui faisait fuir les bêtes. Les descriptions divergeaient parfois selon les témoins mais son flair et sa méthode finirent par orienter l’enquête vers le concours de mi-saison. Les chimères sortis de nulle part, Berty n’y croyait pas. Non, non, un hobbit avait beau être prétendument honnête, il y avait bien une chose qui les poussait à bout : ces concours de toutes sortes. Et ça croyez-le, puisqu’il était bien trop souvent présent aux festivités de ce genre, Berty pouvait en dire long sur les coulisses. Celui de la plus belle brebis approchait à grand pas d’ailleurs… Il était des plus fameux et des plus pécuniairement avantageux pour les plus fiers représentants. Ce ne pouvait être un hasard si les vainqueurs précédents se trouvaient tour à tour en mauvaise posture, victimes de la bête « imaginaire ».

Certes, Berty abusa sans doute de ses prérogatives temporaires pour commettre quelques effractions en toute discrétion chez ses suspects potentiels. Les interrogatoires et les planques n’avaient plus de secret pour lui quelques semaines après le début de l’enquête. Le bougre demeurait introuvable néanmoins, jusqu’à l’empêcher de trouver le sommeil. Bien, restait donc la ruse. Plus personne n’ignorait son rôle, alors il allait donc en jouer un nouveau en s’avouant vaincu, en octroyant du crédit à des racontars de bonnes femmes. Il ne pouvait rien contre cette bête magique, mieux valait laisser tomber cette affaire et la confier à quelqu’un d’autre. Du moins, se chargea t’il de le faire savoir à Poppy et d’autres connaissances bavardes qui se chargèrent de relayer l’information pendant qu’il restait couché en proie à des terreurs nocturnes à cause de la bête. Ce fut donc quelques jours avant le concours, à présent que le bougre avait baissé sa garde que Berty frappa et captura la bête grâce à quelques pièges ingénieux de son invention disséminés discrètement pendant sa soi-disant convalescence.

Berty n’était pas du genre à se montrer vaniteux de sa réussite mais il était fier de son accomplissement. Il avait enfin attrapé ce facétieux adversaire qui avait presque mis en péril l’intégrité d’un concours que toute la Comté attendait impatiemment. Si le coupable, nous tairons son nom, était tombé, celui-ci n’écopa que d’une exclusion des concours pour les années à venir. Contre toute attente cette année là, un challenger se démarqua avec Blandine, la brebis la plus convoitée par les béliers de la région depuis son élection. Berty, lui, avait prouvé son utilité publique, et il se réconcilia ainsi avec sa chère mère. Toute cette histoire lui apporta son lot de renommé et quelques autres petites affaires à traiter pour quelques particuliers. En outre, l’efficacité de ses pièges attisa la curiosité de certains qui ne tardèrent pas à venir le consulter pour protéger les potagers des nuisibles petits et grands. Finalement, Berty ne tarda pas à crouler sous le travail, ce qui lui convenait plutôt bien.

Mais cette tumultueuse tranquillité devait être troublée par Rosie Tunnelly qui avait reprit du poil de la bête dans la réconciliation. Si des tensions existaient encore et sans surprise à causes des rumeurs qui circulaient parfois à l’encontre de son fils, la mère de famille trouvait que son ainé avait tout d’un bon parti. Pourquoi donc ne courtisait-il pas de jeunes demoiselles ? Ce grand idiot préférait-il vraiment se donner tant de mal pour les autres sans penser à fonder une famille ? Cela avait le don de l’agacer. Ce n’était pas faute de côtoyer du monde pourtant avec toutes ces obligations. Si on excluait la veuve Boffine et aussi cette jeune fille étrange qui ne plaisaient pas du tout à maman, il y avait bien du choix à porté de main. Rosie rabâchait sans grand succès son mécontentement. C’était sans cesse une déception qui l’attendait lorsqu’elle entendait qu’une telle avait été vu à des heures improbables devant le trou de son fils. La seule chose pour laquelle monsieur faisait venir des filles chez lui, et des garçons aussi d’ailleurs, n’était que pour s’en servir de cobayes ou d’assistants.

Pourtant bien des choses échappaient à madame Tunnelly concernant les fréquentations de Berty. A commencer par celle qui était insoupçonnable puisque les boutades allaient de paire depuis l’enfance. Oh non, Bertille était comme une cousine, sa présence ne soulevait aucune question tant elle paraissait familière dans ce paysage. Monsieur lui-même n’avait que partiellement fait attention à la jeune fille qui pointait son nez été après été, et ce malgré des remarques récurantes sur sa taille, sur son poids, sur bien d’autres choses plus délicates lorsqu’il ne s’agissait pas véritablement d’une soeur. En bref, avant qu’il n’en eu conscience Bertille avait tout perdu de la Petite fille alors même qu’il la disséquait avec tout son détachement scientifique. Leurs complicités de jadis trouvait sa continuité avec l’âge, très simplement, trop simplement. Il ne s’en plaignait pas vraiment cela dit, d’autant plus lorsqu’ils pouvaient mutuellement se sauver de partenaires de danse encombrants lors des fêtes.

Cette relation avait bien ses limites trop fraternelles, si bien qu’avec le temps elle les distança doucement, par ignorance stupide de la part d’un imbécile très occupé. Bertille avait elle aussi un chemin à tracer, loin de cet atelier, loin de ce rond de jambe identique. Quoi de plus normal après tout ? Un normal qui hanta progressivement Berty à mesure que sa compagne le délaissait. Le manque est une chose bénéfique dans certains cas. Dans celui-ci, elle fit l’effet d’un coup de foudre, un soir, cette énième fois où personne n’était là pour tenir la chandelle. Berty s’était relevé d’un bon, emprunt d’un énervement et d’une frustration inconnus hors des expérimentations. Elle était sa plus grande inconstance, très loin de ses réflexions si élaborées, là depuis longtemps, dans un coin de regard. Il ne trouva pas le sommeil cette nuit là, il s’affaira jusqu’à l’aube, allant jusqu’à abandonner ses projets initiaux pour concevoir une bague bien loin de ses attentes, tant pis. L’envie l’avait cruellement démangé de réveiller toute la Comté pour se faire aider par les meilleurs artisans.  On connu plus romantique, plus respectueux, plus tout ce que vous voulez, mais… Cela arriva ainsi, un « fiançons-nous », un matin, au volet à peine entre ouvert sur des yeux exorbités, en robe de nuit avec des cheveux en bataille. Ca n’avait pas lieu d’être dans la norme avec un tel énergumène. Ca n’avait pas lieu d’être autrement qu’empressé, tombé de nulle part, au moment importun. Berty mit la réaction de sa belle sur le compte d’un réveil forcé et de la surprise, même si la phrase qui accompagna la gifle était assez éloquente sur le pourquoi du comment. Il en demeura confus et silencieux une longue seconde, fait des plus rares pour être noté avant de se reprendre. D’ordinaire notre hobbit sonné arrivait à en tirer des conclusions, mais là, il dû demander la solution de cette énigme.

La nouvelle ne pouvait plus désappointer Rosie, Violette, et le reste de la famille. Dans un même temps, elles les réjouit fortement. La belle fille était au gout de tous, et ça aussi s’avérait pratiquement un exploit. Voila, Berty était enfin fiancé. On envisageait déjà le mariage au printemps, mais on les arrêta tout de suite : ce n’était pas demain la veille que la noce aurait lieu. Enjoué comme on l’était, on passa sur ce détail. Un détail cependant qui grandissait, grandissait, grandissait, si bien qu’à terme la cadette quitta la maison familiale au bras de son époux avant l’ainé. Les tensions resurgirent, celles là que Berty et Bertille apprirent à contourner avec des excuses de plus en plus élaborées prenant en compte les prédictions les plus farfelues des plus farfelus.

On attend encore aujourd’hui ce jour heureux. Mais, sans doute sera t-il aussi rocambolesque que ce qui précéda. En attendant les oiseaux chantent dans la Comté, la veuve boit son thé en souriant aux amoureux, le vieux Piedbourru fume sa pipe avec ses brebis, Poppy fuit les lapins enragés, Dandelion se couvre de farine, Violette reprise des pantalons trop grands, Rosie désespère, les jumelles jacassent, Pierrot plante des poireaux. Tout est à sa place… Mais ! N’oubliez pas, un certain hurluberlu résiste toujours à l’envahissant quotidien. Il y a toujours matière à améliorations, soyez en sur !  



Dernière édition par Ethelbert Tunnelly le Lun 14 Mai 2018 - 20:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hello darkness my old friend ♦️ Semi-orc
avatar
♦ PSEUDOs : Andy
♦ MESSAGES : 70
♦ RÉPUTATION : 74
♦ DC & co : Luthien & Dori
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Semi-orc
— ORIGINAIRE DE : Forteresse de Dol Guldur et vit désormais reclus dans une grotte dans les Monts Brumeux.
— ÂGE DU PERSO : 40 ans
— RANG SOCIAL : Pauvre
— MÉTIER PRATIQUÉ : Assassin pour son compte et tisseur à ses heures perdues
— ARMES DU PERSO : Un sabre accompagné d'une dague. Il est possible de le voir armé d'un arc bien qu'il soit plus adroit avec une épée.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Il fut un temps où il croyait servir une noble cause...aujourd'hui il n'a d'allégeance que pour lui même.
— VOYAGE AVEC : Le fardeau d'être ce qu'il est...
— AMOUREUSEMENT : La vie c'est mieux à deux alors il développe sa schizophrénie

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 13:04

Non non non non tu n'as pas le droit de prendre le Dr, le combiner à un hobbit et espérer ne pas me rendre complètement dinGOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!! ♥️♥️ Ah re-bienvenue sous ce nouveau et séduisant visaaaaaaaage ♥️ !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 298
♦ RÉPUTATION : 827
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Voix, magie, dague, et (quelques fois) divers mélanges alchimiques plus ou moins stables
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux. Rarement, juste une selle et Balthazar
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 13:23

Re-bienvenue !

J'approuve Murtagh, excellent choix x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1288
♦ RÉPUTATION : 2224
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan & Bartholomew
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 13:59

Le meilleur choix de vava possible, définitivement Luv Et puis ce hobbit Shire

Tu connais la maison, hâte de pouvoir rper avec mon beauf Beer

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 6284
♦ RÉPUTATION : 2981
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Csiasan
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et à son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années. En proie aux regrets et à l'hésitation, à la crainte de blesser et celle de trahir.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 14:33

Heyyy

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-enough- http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://lonelymountain.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

Garde Forestier ♦️ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Leev&Luciole
♦ MESSAGES : 211
♦ RÉPUTATION : 442
♦ AVATAR : Sylvester Mccoy
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor
— ÂGE DU PERSO : Vieille branche fossilisée
— RANG SOCIAL : Modeste Magicien
— MÉTIER PRATIQUÉ : Mage et protecteur des étendues sauvages & Guérisseur des petites et des moins petites créatures & Membre fantomatique du Conseil Blanc & Messager des bonnes et des mauvaises nouvelles.
— ARMES DU PERSO : Il n'aime pas les armes. Aussi, les choses les plus dangereuses qu'il porte sont des couteaux pour la cueillette ainsi que son bâton de magicien.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Du côté de la lumière et des p'tites bêtes.
— VOYAGE AVEC : Des lapins, un hérisson, une famille d'oiseaux, des grenouilles et quelques souris.
— AMOUREUSEMENT : Mère Nature, la seule et l'unique !

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 15:33

Haaaa ce choix de vava ! Un hobbit de plus ! Coeur
Bon courage avec ce joli perso !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2742-radagast-le-brun-rabb http://lonelymountain.forumactif.org/t2767-radagast-les-lapins-les-autres http://lonelymountain.forumactif.org/t2766-radagast-grimoires-champignons

Warrior Queen ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Pheobe
♦ MESSAGES : 61
♦ RÉPUTATION : 145
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Elrond
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Tu es Gondorienne de naissance, proche parente de la famille princière de Dol Amroth. Dans tes veines coule le noble sang de la lignée de Numénor et tu portes fièrement cet héritage.
— ORIGINAIRE DE : Belfalas, c’est là-bas que tu es née et que tu as grandie. Depuis quelques années, cependant, ton lieu de résidence se trouve à Lossarnach.
— ÂGE DU PERSO : Tu es dans la fleur de l’âge, tout juste dix-huit jeunes années et de nombreuses encore à chérir.
— RANG SOCIAL : Riche, de par ton statut de noblesse. Tu ne manques de rien.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Les nobles femmes telle que toi n’ont pas de métier. Pourtant, tu t’immisces dans la vie politique de ta nation, dame de tête que tu es.
— ARMES DU PERSO : Une épée et un arc que tu sais manier avec assez d'adresse et de technique pour survivre à un combat.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le Gondor et le partie du bien, il en va de soit.
— VOYAGE AVEC : Une garde de plusieurs soldats bien entraînés, parfois ton père ou quelques personnes de confiance.
— AMOUREUSEMENT : Plus tard, tu seras l’épouse de Thengel, plus tard, tu seras Reine du Rohan, mais pour l’heure, tu savoures toujours ta liberté.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 17:08

Rebienvenuuue Heyyy

Super choix de vavaa Hooooo love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2788-born-to-be-queen-morw

avatar
♦ PSEUDOs : Mimi • Loo
♦ MESSAGES : 29
♦ RÉPUTATION : 43
♦ DC & co : Aelan
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : La Comté
— ÂGE DU PERSO : 33 ans

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 21:06

AAAAAH LE VOILAAAAAA InLove

Rerere et encore rebienvenue cher cousin !!! Dummy Je l'adore déjà et ça commence à faire une belle brochette de hobbits tout ça, hâte de faire de grandes bamboches avec toute la smala autour de l'Arbre de la Fête ! Beer Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2901-garance-belfleur-red- http://lonelymountain.forumactif.org/t2924-garance-petit-carnet-d-adresses-d-une-hobbite-rousse http://lonelymountain.forumactif.org/t2925-garance-carnets-de-promenades

avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirel
♦ MESSAGES : 130
♦ RÉPUTATION : 216
♦ AVATAR : Clara Paget
♦ DC & co : Kili, Alayna et Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Humaine pour le peu qu'il lui reste d'humanité
— ORIGINAIRE DE : Elle est née en Eriador, dans un village paumé, a vécu à Bree et vit maintenant au gré du vent
— ÂGE DU PERSO : 26 ans
— RANG SOCIAL : Est-ce que les chiens en ont un ?
— MÉTIER PRATIQUÉ : Chasseur-cueilleur
— ARMES DU PERSO : Sa sauvagerie, ça se dit ?
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aucun
— VOYAGE AVEC : son estomac

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 21:22

RAPE ME PLZ

Je t'aime, épouse moi InLove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♦ PSEUDOs : Sybille
♦ MESSAGES : 56
♦ RÉPUTATION : 138
♦ AVATAR : Aylin Tezel
♦ DC & co : Brogar et Eodhan
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : Bourg de Touque
— ÂGE DU PERSO : 30 ans
— RANG SOCIAL : Moyen
— MÉTIER PRATIQUÉ : Fleuriste, elle a un petit commerce qui vient d'ouvrir, mais fait aussi les marchés et prend des commandes. Elle fournit aussi des fleurs a son frère.
— ARMES DU PERSO : Ses ongles et ses dents
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa famille
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Un petit béguin sans importance

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Sam 12 Mai 2018 - 21:32

LE COUSIN A TAQUINER IL EST LAAAAA!!! \o/ InLove Coeur

Super choix de vava!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2894-iris-touque-a-fleur-d http://lonelymountain.forumactif.org/t2895-iris-touque-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t2898-iris-touque-rp-ouverte-aux-propositions#48282

avatar
♦ PSEUDOs : Tata Grillade de La Fougère
♦ MESSAGES : 29
♦ RÉPUTATION : 58
♦ AVATAR : Matt Smith
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Ash / Fili
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : La Comté, évidement...
— ÂGE DU PERSO : 42 ans
— AMOUREUSEMENT : La science... Ah pardon, Bertille, bien sur.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Lun 14 Mai 2018 - 20:08

Je vois que je vous fais de l’effet dit donc... Colgate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heartbreak Kid ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Winter Soldier
♦ MESSAGES : 606
♦ RÉPUTATION : 2871
♦ AVATAR : Alexander Dreymon
♦ DC & co : Élwel, Leoden, Carmella & Sharbat
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Homme d'Arnor
— ORIGINAIRE DE : Il est né quelque part au Nord, et parlait une autre langue durant son enfance, qui laisse ses traces dans son accent lorsqu'il parle le westron
— ÂGE DU PERSO : 25 ans, et toutes ses dents
— RANG SOCIAL : Il a ce dont il a besoin pour vivre, mais les pièces d'or ne récoltent pas beaucoup son intérêt
— MÉTIER PRATIQUÉ : Commandant de la garde de son village
— ARMES DU PERSO : Il possède une épée – un peu plus courte que la normale – ornée d'une pierre ambrée, qu'il porte attachée en diagonale dans son dos : c'est plus facile pour lui qui se déplace à cheval. Il a également une petite dague, fixée sur le côté gauche de son plastron
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son village au Rohan
— AMOUREUSEMENT : Est passé de "en couple" à "c'est compliqué" puis à "en couple mais c'est compliqué"

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Jeu 17 Mai 2018 - 23:30

MON FUTUR ÉPOUX!! Enfin.. si le jour se présente, dirons nous. BIENVENUE ❤️❤️❤️❤️❤️❤️

_________________

“I'VE SEEN WHAT THE GODS HAVE PLANNED FOR YOU, MY CHILD. I'VE SEEN YOUR SWORD SWINGING IN THE AIR, LIKE THE MELODY OF THE WIND. BE FIERCE, MY BOY, AND BE BRAVE. BUT REMEMBER, FOR YOU MUST NOT FORGET WHAT YOU ARE, A WARRIOR, TEMPTED BY DEATH, AND SINGING WITH THE BREATH OF LIFE.”


Merci Brogar ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2051-chandalen-o-may-my-bl http://lonelymountain.forumactif.org/t2053-chandalen-o-fiche-de-liens http://lonelymountain.forumactif.org/t2054-chandalen-o-gestion-de-rp

avatar
♦ PSEUDOs : Tata Grillade de La Fougère
♦ MESSAGES : 29
♦ RÉPUTATION : 58
♦ AVATAR : Matt Smith
♦ DC & co : Endriad / Diema Hiima / Ash / Fili
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Hobbit
— ORIGINAIRE DE : La Comté, évidement...
— ÂGE DU PERSO : 42 ans
— AMOUREUSEMENT : La science... Ah pardon, Bertille, bien sur.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Ven 18 Mai 2018 - 11:59

Ma princesse Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♦ PSEUDOs : Eowin
♦ MESSAGES : 734
♦ RÉPUTATION : 752
♦ AVATAR : Tom Hiddleston
♦ DC & co : Blodwyn
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Elfe de la Lórien
— ORIGINAIRE DE : Lothlórien ou plus exactement la Lórien aussi appelé pays « Pays aux fleurs d'or »
— ÂGE DU PERSO : 200 ans
— RANG SOCIAL : Aisé
— MÉTIER PRATIQUÉ : Aventurier pour le moment et chasseur d'orc
— ARMES DU PERSO : Des dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les elfes et la nature
— VOYAGE AVEC : Seul la plupart du temps ou avec Elrohir ou Nostariel
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Ven 18 Mai 2018 - 23:17

Re-bienvenue sur le forum :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2691-elwyn-le-pouvoir-de-l http://lonelymountain.forumactif.org/t2696-les-liens-de-elwyn http://lonelymountain.forumactif.org/t2697-aventures-de-elwyn#44526

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1448
♦ RÉPUTATION : 2155
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Farshad, Isveig & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    Dim 20 Mai 2018 - 13:57




“ TU ES VALIDÉ, BERTY ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche — Encore une fiche parfaite Luv ce personnage est juste géééénial. Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésite pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP.  Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés !

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Berty... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________

You came into my heart and my world started changing. You are the reason why I still wanna try.Cause you know my heart started and never wanna stop again


Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Berty - L'hurluberlu    

Revenir en haut Aller en bas
 
Berty - L'hurluberlu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Jean Eric René à un hurluberlu qui s'attaque à Lanlande Manigat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: accueil de nos hobbits :: Registre :: Présentations validées-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.