AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
it just stops whenever you go

Partagez | 
 

 it just stops whenever you go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: it just stops whenever you go   Mer 4 Juil 2018 - 18:44

 




It just stops whenever you go


Ash & Elea


Une journée ensoleillée berçait Arda de ses rayons d'or, et dans la vallée d'Imladris, malgré les derniers événements préoccupants concernant Erebor, l'endroit restait dans un calme et une sérénité remarquable. Une matiné comme une autre en outre, mais la jeune Elea aurait souhaité ne pas vivre cette journée car c'était le jour du départ de Ash de chez elle. La jeune femme était guérie de ses mots, sa santé n'était plus en danger et il était temps alors de dire au revoir. Elea était perdue dans de profondes réflexions contradictoires, positives et tantôt négatives. Cela n'enlevait rien au fait qu'elle était particulièrement préoccupée de voir son ami s'en aller, et les lendemains plongés dans la solitude étaient une effrayante perspective quelque part. La protégée des elfes avait certes vécu seule mais là elle se trouvait dans une maisonnette un peu trop grande pour sa propre personne. Mais cela serait une expérience bénéfique à n'en point douter, Elea avait aussi hâte de pouvoir découvrir comment est ce qu'elle meublerait ces silences sans aller observer Ash ou lui préparer à manger. De la lecture, de la musique viendraient remplacer les quelques dialogues qu'elle avait par jour avec lui, quand elle ne se trouverait pas en train de soigner des malades. Elle avait cessé d'être musicienne, sous la tutelle de sa mère et sa carrière de guérisseuse commençait déjà depuis quelques jours. Les perspectives s'ouvraient à elles et lui ouvraient les portes du monde, Elea allait pouvoir bientôt voyager, seule ou accompagnée mais toujours dans le cadre de son travail.

Une nouvelle page se tournait, dans cette transition qui avait duré quelques mois, Ash avait été celui qui lui avait permis d'y arriver. Elle devait désormais faire chemin seule. Le cœur lourd et les yeux rivés sur le nœud qu'elle faisait, l'enfant des elfes avait enfermé dans du tissu quelques vivres et de l'eau pour son compagnon afin de lui faciliter la tâcher les premiers jours tout autant parce qu'elle avait pris l'habitude de lui préparer quelques petits quelque chose quand il partait. Cette fois c'était bel et bien le grand départ et la blonde aux boucles rebondies s'y était mentalement préparée depuis quelques temps.

« Tiens, c'est pour toi. »Elle lui offre un sourire, emprunt de l'amitié et de l'affection qu'elle lui portait tandis qu'elle l'observait se préparer au grand voyage. Ses mains se joignirent quand il eu prit les quelques vivres et lembas qu'elle avait préparés pour lui, un geste quelque peu anxieux a cause de l'après. Elea déglutit, le départ était imminent.

« Je vais voyager un peu les jours qui arrivent, peut être qu'on se croisera sur le chemin. » Annonce t-elle, un fin sourire enjoué sur le coin des lèvres malgré la lourdeur de l'instant. Elle avait toujours rêvé de pouvoir être un peu plus indépendante, plus libre et aujourd'hui on lui donnait cette opportunité qu'elle n'avait pas hésité à saisir.

« Sinon, tu peux revenir quand bon te semble, tu es le bienvenu ici Ash. »



_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

L'ermite pas net ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 114
♦ RÉPUTATION : 363
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad - Diema Hiima - Fili - Berty
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: it just stops whenever you go   Ven 6 Juil 2018 - 23:00

Il y avait longtemps maintenant que Ash savait que ses jours dans la cité des elfes touchaient à leurs fins. Sa tâche était accomplie, il suffisait de regarder le sourire glissant sur les lèvres rosés d’Elea. La maisonnette avait retrouvé son ambiance chaleureuse, laissant les rayons délicats réchauffer ces murs, redonner vie à ce qui n’était qu’un amalgame de poussière et de miasmes quelques temps plus tôt. La jeune femme était revenue habiter son corps, lui rendant sa vigueur et son enthousiasme, celui qu’Ash avait connu la toute première fois que son regard s’était posé sur sa blondeur incandescente. Sa dette elle aussi était acquittée, un détail pour certains, mais pas pour un homme si solitaire qui mettait un point d’honneur à ne pas être redevable à qui que ce soit. Il reconnaissait qu’ici, que cette personne différait des ces gens avec lesquels son travail l’obligeait à côtoyer. Certains être en ces vastes terres redorrait de blason d’une espèce dont le rouquin n’appréciait que trop peu de le contact. Il comprenait peu, ne cherchait d’ailleurs pas à s’alourdir de preceptes qui poussaient les hommes à se montrer belliqueux. Lui, son chien, son cheval et la forêt, voilà ce qu’il connaissait sur le bout des doigts.

Ce temps consacrée à la jeune femme était autant de perdu pour lui dans son étrange commerce de si peu de choses. Un energumene de son espèce ne pouvait éternellement demeurer croîtré ainsi. S’attarder n’était plus d’actualité, Elea était sous bonne garde dans ce havre scintillant. Elle avait une famille. Lui ne comptait pas le dessus mais enfin, les siens ne semblaient pas si mauvais. Alors, un soir, avec l'économie de mot et d'émotions qui le caractérisait, était enfin sorti cette vérité déjà bien connu : un simple dans deux jours, je pars. La nouvelle bien qu’annoncé abruptement n’était pas une surprise. De toute façon, l’homme monolithique n’avait pas les mots pour s’exprimer autrement. Peut-être que si, il les avait, tout en les ayant oublié depuis des années, ailleurs, dans un passé qui ne lui appartenait plus et flottait dans un brouillard perpétuel.

Ce matin là, comme promis à lui-même, Ash avait scellé son cheval et rassemblé ses maigres affaires : le minimum vital, tout ce qu’il possédait et dont il savait très bien se contenter. Cela n’avait pas prit bien longtemps avouons le, comme on pouvait l’attendre d’un habitué des passages furtifs. A peine pouvait-on se dire que des moins s’étaient écoulés, ainsi partait-il comme il était arrivé, si on s’en tenait à une énumération matérielle. Étrangement, cette maison et cette jeune femme qu’il laissait derrière lui n’avait rien de commun avec ceux qui croisaient sa route d’ordinaire. L’espace d’un temps Ash s’était établi quelque part comme jamais auparavant, pas dans sa mémoire du moins. Sans doute en resterait-il des réminiscences, comme un écho dans le lointain le priant de retourner en ce lieu pour voir ce qu’il adviendrait de sa protégée. Un dernier cadeau vint des mains blanches de la jeune femme, un repas qui n’était pas un luxe dans sa situation, et il ne le refusa pas, partageant par la même un peu de la chaleur qui s’exhalaient des paumes d’Elea. Il les rangea dans une sacoche avant de rabattre le vantail de cuir usée.

Ash n’avait pas l’intention de retrouver la civilisation avant un long moment et il y avait peu de chance que l’enfant des elfes ne parcoure les sombres sous bois reculés. L’homme haussa les épaules, il doutait que ce cas de figure se présente avant un long moment. Leurs routes étaient plus parallèles que jointes. Partir ne pouvait pas être un mal pour la jeune femme cependant, elle oublierait mieux en étant occupé ailleurs, sans voir le vide qui envahissait momentanément sa maison. Le vide cependant n’était jamais un mal selon lui. Cette maison resterait dans son esprit, il l’avait promis sans émettre un mot, de revenir, en une autre saison, en un autre temps. Il n’avait de conseils à lui prodiguer véritablement dans ce laps de temps que de rester telle qu’il la quittait, scintillante dans l’aube naissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elven's child ♦ HUMAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 626
♦ RÉPUTATION : 3015
♦ AVATAR : Lily James
♦ DC & co : Rae & Selen & Cármen& Elladan & Farshad & Isveig
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humaine
— ORIGINAIRE DE : Née à Laketown mais elle vit à Imladris depuis ses quatre ans. C'est la fille adoptive du Prince Elrohir d'Imladris
— ÂGE DU PERSO : 21 ans
— RANG SOCIAL : aisée
— MÉTIER PRATIQUÉ : Musicienne, guérisseuse
— ARMES DU PERSO : Elea manie bien l'arc, elle apprend a manier l'épée désormais
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Elea est humaine mais étant donné qu'elle vit à Imladris, elle fait allégeance au Seigneur Elrond et a son père.
— VOYAGE AVEC : Elle ne voyage pas
— AMOUREUSEMENT : Personne

MessageSujet: Re: it just stops whenever you go   Mar 14 Aoû 2018 - 17:53

 




It just stops whenever you go


Ash & Elea


Aube d'un nouveau jour, aube d'une nouvelle vie, les rayons du soleil viennent caresser ses joues et se confondre dans ses yeux humides. L'affection qu'elle lui porte a grandit de jours en jours, aujourd'hui il est temps de le laisser s'en aller avec les quelques souvenirs qu'ils ont construit ensemble. Elle regrette que cela se soit passé de cette façon, elle regrette que son cœur brisé ait été le déclencheur de cette sincère amitié. Le vent lui coupe le souffle, la bourrasque emporte les sons aux cimes des arbres de la vallée d'Imladris, avec lui il soufflera, il l'accompagnera et il le ramènera vers elle. Elle prie les valars pour que ce rêve se réalise, se demande déjà combien de temps est ce qu'elle va attendre avant de le revoir au coin de la rivière dorée qui borde sa maisonnée. Victuailles en offrandes et son sourire qui va avec, Elea baisse la tête et se reprend. Il ne dit mot, comme toujours, elle ignore le fond de ses pensées mais peut ressentir qu'il y a quelque chose de particulier qui les uni ; amitié, amour, quoi qu'il en soit, il n'est pas prêt à véritablement éclore, cela demandera du temps et Ash a d'autres choses à faire jusqu'à ce moment là. Il va revenir se dit-elle, elle veut y croire, elle y croit, elle reverra sa tignasse d'automne, rêvera la nuit d'y glisser ses doigts et d'en ressentir la douceur de ses longues mèches.

En attendant, il fait parti de ses rêves, Elea le laisse préparer les derniers détails. ; Les mains viennent se poser contre sa poitrine, elle croise les bras comme si elle a froid. Le vent la fait frissoner de plus belle et les larmes dans les iris s'échouent au sol. Une, deux, elle essuie, renifle, elle ne veut pas pleurer, elle est heureuse de l'avoir avec elle, de le compter dans son paysage, elle sait qu'il a besoin de s'en aller et que la vie ici aurait fini par l'incommoder. Un homme bien étrange qu'il est, Ash, mais un homme bon qui aura su redonner l'étincelle de vie dans le creux de son cœur. Elle le laisse et finalement s'interpose avant qu'il ne monte sur son cheval. «  Attends! » Un pan de sa robe soulevé, elle se précipite une dernière fois vers lui pour l'étreindre doucement. Elea pose son oreille contre ce cœur qu'elle écoute battre en fermant les yeux. «  Merci, encore, merci » Les souvenirs qui remontent, de ces instants passés à détailler le plafond sans en percevoir la couleur. Et ces odeurs disparues, la poussière virevoltante dans l'embrasure de ses volets, la mort l'avait guettée, Ash l'avait chassée de sa demeure.

Les bras serrent son étreinte, l'émotion la fait déglutir encore une fois et elle essaye de respirer correctement. Et si elle simule un malaise, est ce qu'il reste avec elle ? Troublée dans les situation stressantes, elle a facilement tendance à défaillir, cela ne se verrait pas comme acte de comédie sans doute. Il lui a montré le chemin, elle va continuer sans lui et elle le retrouvera, alors elle lui montrera son vrai visage. Les lippes se posent sur la joue du trappeur, une caresse du bout des lèvres d'un dernier baiser qu'elle dépose. Elea revient poser sa tête sur son épaule, ferme les yeux et inspire ces couleurs nouvelles de ce jour nouveau.



_________________


Silence
You came into my heart and my world started changing. You are the reason why. I still wanna try, Love, in every places. In every secret parts. And in the silent move. You make over over me. You came to me that day. For a reason I couldn't say. I just know that from that time my heart couldn't resist to your smile. Believe me. Or leave me ~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1205-elea-humaine http://lonelymountain.forumactif.org/t1243-elea-s-world

L'ermite pas net ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : La Fougère
♦ MESSAGES : 114
♦ RÉPUTATION : 363
♦ AVATAR : Domhnall Gleeson
♦ DC & co : Endriad - Diema Hiima - Fili - Berty
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Humain
— ORIGINAIRE DE : Hauts du Nord / Eriador
— ÂGE DU PERSO : Le début de la trentaine
— RANG SOCIAL : Aucun
— MÉTIER PRATIQUÉ : Allez savoir ?
— ARMES DU PERSO : Des couteaux, des pièges et un arc rudimentaire
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son chien et son cheval
— VOYAGE AVEC : Son chien et son cheval aussi
— AMOUREUSEMENT : Son chien et son cheval toujours

MessageSujet: Re: it just stops whenever you go   Ven 17 Aoû 2018 - 22:34

Jamais il ne s’était souvenu du début, il ne l’avait même pas cherché. Pourquoi au juste ? Car, peu importait de quel coté on regardait, une fin était toujours là, inébranlable. Elle avait plusieurs visages, funestes ou non, laissant la place au néant ou à un nouveau cycle. C’était cela qui s’achevait ici, un cycle, aussi surement que les saisons passaient, indifférentes aux mortels dont elles creusaient les traits, traçant les sillons des récoltes les faisant perdurer un temps. Ce n’était ni bon, ni mauvais, c’était simplement ainsi que le monde tournait. Lui-même était dépendant de ces paysages défilants, il lui apportait le peu dont il savait tirer sa subsistance et son équilibre. Le bonheur n’était une chose que le trappeur cherchait, sans doute parce qu’au fond il n’avait jamais été blessé profondément par la solitude et la rudesse de la nature.

Il sécurisa l’attache de la sacoche, caressa sans grande délicatesse l’encolure de sa monture, tant de gestes anodins et habituels qui en formaient un rite étrange auquel l’homme ne prenait plus garde. Alors qu’il allait amorcer véritablement le départ en montant à cheval Elea l’interrompit une nouvelle fois. Rien n’avait été oublié ici, sauf en conscience, une clé possiblement. Ce qui n’était pas vraiment un oublie puisqu’il l’avait confié à la jeune femme dans une promesse énigmatique, parfaitement à son image. Ce n’était cependant pas cela qui occupait l’esprit de sa protégée lui accordant une étreinte à laquelle son esprit froid ne pouvait penser même dans ses songes perdus à jamais avec l’aube. Il lui fallu un instant pour comprendre, son corps raide contrastant avec la rondeur des bras l’enlaçant. Le chêne et le roseau. Ce genre de choses n’arrivait pas à des gens comme lui, sans doute était-ce la première fois qu’il recevait cette chaleur humaine, aussi loin que portaient ses souvenirs. Ce qu’il fallait faire dans ces cas là lui était parfaitement étranger, si bien que s’il se détendit un peu, l’homme n’en restait pas moins rigide.

Ne cesserait-elle donc jamais de le remercier… même dans l’avenir lointain qui se dessinait dans le brouillard informe de son esprit. Certainement était-ce trop brusque et manquant de délicatesse, mais en novice bourru Ash ne pouvait faire guère mieux que ce dont la nature l’avait doté. D’un geste mal dégrossi, peu adapte de sentimentalité et de tendresse, sa main tapota le dos de la jeune femme pour lui rendre maladroitement l’affection qu’elle lui donnait de nouveau. Juste un baiser fugace sur sa joue, dont il ne méritait pas le quart finalement. Rien ne semblait plus surréaliste que ce moment, à la fois exagérément long et extrêmement court. 10 minutes ou une heure, cela n’était pas si différent au regard d’une vie, pas même une année. Dans son monde tous se ressemblait si bien qu’on ne faisait aucune différence entre le présent et le passé. Il n’y avait que le bruit d’une respiration pour se souvenir que l’existence n’était pas une illusion âpre, s’étirant dans des limbes sans aboutissement.

Mais il lui fallait s’échapper à cette bulle comme à ces bras, comme un besoin vital de respirer, une obligation dont l’origine devenait aussi brumeuse que les sous bois au début de l’hiver. Avec moins de gentillesse que l’homme l’aurait voulu, il attrapa les épaules d’Eléa pour la décrocher. Son regard la fixa avec une certaine sévérité, fatalement naturelle quand son visage n’exprimait que trop peu d’émotion quelque soit le moment. L’avenir n’était pas sombre, les adieux ne pouvait durer éternellement. Il y avait cette nécessité de dire une vérité pour qu’elle la comprenne entièrement, mais les mots étaient des inconnus dans sa bouche. « Va. Fais. Tu me trouvera. Au besoin. » Jamais si loin, son soutient lui était acquis, durant les mois passé comme dans ce futur incertain dans laquelle elle devait voyager seule. Une voie s’était imposé à lui et jamais il ne pourrait aller contre, Eléa devait faire de même, sans se laisser perturber par des murmures extérieurs, fussent-ils aussi envoutant que le champ des sirènes. Pourtant, il serait là, dans son sillage, quelque part, dans les extrémités où ce monde poussait les bonnes âmes malgré elles. Ce n’était qu’un fantôme attaché à une lumière brillante. Enfin, il relâcha les épaules frêles de la jeune femme pour glisser une main dans une poche de son manteau usé. C’était la toute dernière en sa possession, le peu de chose qu’il pouvait lui offrir présentement, cette statuette qu’Ash fourra dans sa main sans condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: it just stops whenever you go   

Revenir en haut Aller en bas
 
it just stops whenever you go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. The bus stops at the crossroad of our lives.
» Lukas A. Vethala~Nothing stops water
» World on fire with a smoking sun Stops everything and everyone Brace yourself for all will pay Help is on the way (Uc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Fondcombe-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.