AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Quand l'appel de la paix est trop fort

Partagez | 
 

 Quand l'appel de la paix est trop fort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Quand l'appel de la paix est trop fort    Jeu 11 Oct 2018 - 14:21

Je me cramponne à la crinière de Lalaith, ma jument, pour ne pas tomber. Encore une fois je me maudis d’être partie ainsi de Foncombe après juste avoir laissé une petite lettre à Elrond. Enfin petite… J’y ai tout expliqué. Si Saruman peut m’aider à obtenir un contrôle parfait sur mon don… Je dois y aller non ? Je n’en peux plus de cette malédiction qui me mange autant physiquement et mentalement parlant. J’ai réussis à filer discrètement et à prendre la route pour Orthanc. Heureusement Lalaith est une jument intelligente qui me protège bien. Je n’ose même pas descendre de cheval plus de quelques instants. Je dors, autant que je dorme vraiment, sur son dos, enroulée dans ma cape. Heureusement, le trajet n’est pas si long que ça.

Mais il n’en est pas moins épuisant pour moi. Je me demande si le seigneur Elrond a prévenu Saruman, ou s’il a envoyé quelqu’un pour veiller sur moi à distance. Peut-être ni l’un ni l’autre et qu’il est fâché contre moi ? Après tout je n’ai pas eu la patience de rester avec lui pour qu’il m’enseigne lui même ce qu’il savait ? Qui sait… Pas moi. Je suis tellement fatiguée et j’ai tellement soif que… Je passe ma langue sur mes lèvres. J’ai soif. Lalaith s’ébroue et je relève la tête. Un cavalier s’approche au galop et s’arrête brutalement à côté de moi. Un humain ? Il porte une livret que je ne connais pas. Pour ce que j’en connais… Je saisis au cas où mon poignard sans le tirer.

« Niphredil de Mirckwood ?
-… Oui ?
- Je suis un serviteur du magicien Saruman, il m’envoie te chercher. »

Il me tend une gourde que j’attrape aussitôt pour boire goulûment. Il finit par m’attraper et me hisser sur sa propre monture. Au point où j’en suis je me laisse faire. Je suis trop fatiguée pour protester. Il attrape les rênes de ma jument et les attache à sa selle avant de talonner sa monture. Je sens ma tête dodeliner au rythme de sa monture, mais il me secoue abruptement à chaque fois que je manque de m’endormir. Il ne veut pas que je dorme, j’ai bien compris. Je lutte moi aussi pour rester réveiller. Je lève la tête vers les hautes murailles qui entoure la tour de Saruman et mon regard suit la construction et les arbres qui défilent autour de moi. La tour est effrayante, froide, glaciale. Je sens ma détermination faiblir. J’avale péniblement ma salive, mais il est trop tard.

Le valet arrête brutalement sa monture, glisse au sol et m’attrape comme un paquet de linges sales. Hey, doucement ! J’atterris brutalement sur mes pieds et observe encore autour de moi avant de porter mon attention sur Saruman qui se tient immobile alors que son valet fait une profonde courbette devant lui… J’avais oublié la haine et la peur qu’il pouvait m’inspirer. Je me mordille les joues avant de pour une fois baisser le nez devant lui et d’attendre ses remarques cinglantes qui vont venir. J’avoue : je les ai mérité sur ce coup là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 14:17

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil

La tour noire était silencieuse. En cette fin d'après-midi, baignée par la paresseuse lueur mordorée d'un soleil plongeant vers son coucher, la haute flèche de pierre noire semblait presque léthargique. Il n'y avait pas âme qui vive dans ses couloirs; quelques corbeaux décrivaient de lents cercles autour de sa cime; derrière ses jardins, une brise solitaire agitait discrètement les feuillages du jardin déserté.
Les domestiques d'Orthanc étaient pour la plupart dans leurs quartiers, profitant de leur temps libre: c'était d'ordinaire un moment où le maître de maison (qu'on ne voyait d'ailleurs pas tant en dehors de ses quartiers) n'avait besoin de personne, et où il était parfaitement inutile d'arpenter les couloirs et les escaliers de la tour.
Tout était silencieux. Ou presque.

Quelque part, loin dans les étages supérieurs, une lourde porte claqua violemment. Puis un autre bruit y succéda: un bruit régulier, rapide, soutenu. Un bruit sec, qui ricochait contre les murs, vibrait sous les hauts-plafonds de roche et dégringolait les escaliers, augmentant progressivement. Si il y avait quelque rares âmes vivantes qui traînaient dans les couloirs, elles s'écartaient rapidement lorsqu'elles entendaient ce bruit. Jusque dans le hall d'entrée de la tour, on pouvait entendre ce son particulier qui ne cessait d'augmenter au fur et à mesure que sa source se rapprochait.
C'était le tap-tap caractéristique du bois sur la pierre. Et il enflait sans cesse, comme un grondement sourd prêt à rugir dans la seconde.

Les hautes portes d'Orthanc s'ouvrirent avec le lourd bruit d'un verrou que l'on tire. Jaillissant de l'ouverture, un corbeau passa le porche et vint se poser sur un éperon sculpté. L'instant d'après, le Magicien Blanc passait à son tour la porte, descendant quelques marches. Ses yeux noirs étaient rivés droit devant lui. Il portait son habituelle toge blanche et son bâton noir, fine figure austère du maître de maison attendant son hôte.
Un long chemin, naissant au bas des marches qui menaient à la tour, s'élançait tout droit jusqu'aux murailles, bordé par les jardins et les arbres:perçant les murs fortifiés, la porte de l'Isengard était grande ouverte, et deux cavaliers la passaient au trot.
Balayant de prime abord les deux arrivant, ses yeux se fixèrent rapidement sur Niphredil, et n'en décrochèrent pas quand elle descendit de cheval. Il l'observa avec son regard perçant, froid, sans fond, sans rien dire pendant un moment. Puis il lâcha quelques mots:

-Viens avec moi.

L'injonction ne laissait pas la place à la discussion, à une quelconque forme de politesse ou même à une autre interprétation qu'un simple ordre. Le sorcier fit volte face, et entra à nouveau dans Orthanc. Dans son dos, le corbeau croassa quelque chose, et le valet se redressa pour emmener la monture de l'elfe à l'écurie. Saruman traversa le large hall, se glissant entre les piliers de pierres qui en soutenait la voûte sculptée: il se dirigea vers une porte du mur de droite. Il en poussa le battant, passant dans le salon qu'il réservait à ceux qu'il n'acceptait pas de suite dans ses quartiers. La lumière de la fin d'après midi y entrait par de hautes et fines fenêtres, se déposant doucement sur le mobilier simple. Il y avait des sièges confortables, une table basse discrètement ornée, quelques décorations sur les murs et un placard remplie de liqueurs dans un coin. Trônant devant la cheminée éteinte, un fauteuil massif à haut dossier faisait face au reste des sièges de la pièce. Une fois Niphredil entrée, il ferma la porte et lui indiqua d'un geste sec un fauteuil où s'assoir. Sans faire de même, il planta son regard droit dans celui de l'elfette.

-Lassée d'Imladris ? Envie de prendre l'air, pour visiter la campagne ?

Le ton était cinglant, le regard sévère et partiellement moqueur. Niphredil avait fait tout le trajet depuis le domaine d'Elrond jusqu'à celui du magicien, ne laissant au Seigneur Elfe qu'une petite lettre pour le prévenir de son départ. Seule, avec son cheval et son couteau, elle avait traversé une distance remarquable pour venir voir Saruman.
Ce qui était concrètement surprenant, compte tenu de leurs antécédents. La jeune fille avait été enfermée dans ses propres cauchemars par le traumatisme de sa rencontre avec le vieil homme. Il paraissait complètement absurde de sa part de venir jusqu'ici. Seule. Il paraissait évident qu'elle ne venait pas là pour prendre l'air.
Soit elle était ici pour le tuer, soit pour lui demander de l'aide à propos de quelque chose.

Il serait intéressant de voir laquelle des deux réponses étaient vraies.
Saruman était partiellement agacée de sa présence ici: d'un côté, elle l'intriguait terriblement. Il n'avait qu'une idée vague de ce qui pouvait la pousser sur les routes jusque chez lui, et pour peu que la raison soit intéressante il voulait bien l'entendre. De l'autre il espérait en avoir fini avec l'elfette, une bonne fois pour toute. Lorsqu'elle s'était trouvée emprisonnée dans sa propre tête, le magicien avait assisté Elrond pour la ramener à la conscience: mais pour cela, il avait dû entrer lui aussi dans l'esprit d'une enfant dont les cauchemars s'avéraient parfois prophétiques.
Et il s'était avéré qu'il s'était retrouvé prisonnier d'un de ces cauchemars, chose que la présence de la rouquine rendait difficile à oublier: plus vite elle serait partie, mieux ce serait.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 17:02

Je reste physiquement très calme devant Saruman, mais un filet de sueurs coule dans mon dos. Je n’aime pas son regard abyssale et son attitude… effrayante. Surtout qu’il se tiens sur le haut des marches et moi en bas, je me sens encore plus petite que je ne le suis déjà. Je n’aime pas du tout cet endroit ! Mais… puisque j’ai fais le choix d’y aller… Pourquoi j’ai décidé d’y aller ? J’aurais dû accepter de prendre l’option de la patience. Mais je n’en pouvais plus… Je soutiens le regard de Saruman en essayant de garder l’expression la plus calme possible. J’avale à nouveau péniblement ma salive quand l’ordre tombe. J’obéis. Je vais devoir m’y faire sûrement… Mes yeux se posèrent sur le corbeau croassant avant de passer les portes de la tour. J’allais finir par me tuer toute seule sans le vouloir.

L’endroit est glacial… en fait le terme est… terrifiant. J’aurais vraiment dû rester à Imladriss. Mais bon… je crois que je vais devoir rester tranquillement ici le temps qu’il faut… Ou pas. Mais je ne peux pas rentrer tout de suite. Déjà je ne le peux pas physiquement parlant : je suis épuisée et Lalaith aussi. Et puis… je suis ici pour une bonne raison. Respire Niphredil ! Tout va bien ! Il ne peut rien te faire parce que le Seigneur Elrond sait que je suis ici, donc je suppose qu’il attend que je revienne. Sur ce coup là… je mérite clairement une punition et je m’y soumettrais sans rechigner. Le tap-tap du bâton de Saruman m’agace et me tend plus que je ne le suis déjà, mais je me force à ne rien montrer. Même son salon est glacial. Et je ne parle pas de la température. Même avec le soleil qui entre par les fenêtres ne suffit pas à me rassure. Je m’installe sur le fauteuil le plus proche quand le magicien blanc me l’ordonne. À nouveau mon regard trouve le sien et je le soutiens alors que j’aimerais plus lui planter une flèche entre les deux yeux. Je fais une grimace face à son… « humour »si on peut qualifier ça de drôle.

« Non. Aucun des deux. »

Je fouille un peu dans ma mémoire sur ce que je veux dire. J’avais essayé pendant le trajet de trouver comment expliquer ce que je voulais lui dire une fois en face, mais là, tous mes mots ont disparu. Bon ! Autant y aller directement. Je reviens soutenir son regard, le mien avait « fuit » pour regarder par la fenêtre.

« Quand vous êtes venu dans ma tête, je vous ai entendu parler. Vous avez dis : « Tu es une reine ici, sinon une déesse ! Tu es cette endroit. Tu as un esprit remarquable, Niphredil, il faut bien l'admettre. Il n'est pas ici question de contes de fées, où tu dois mettre une armure, tirer ton épée et affronter un gros dragon qui fait peur. Il est question d'arrêter de te battre contre toi même.» et vous avez rajouté que vous pouviez me donner un coup de pouce avec ça. C’est ce que je suis venue chercher : un coup de pouce. »

Je soutiens toujours son regard. Je me souviens parfaitement de ce qu’il m’a dit. Je ne sais pas si c’était valable uniquement dans ma tête ou dans la réalité, mais qui ne tente rien n’a rien. Ma main gauche triture l’ourlet de ma chemise alors que je lutte contre ma fatigue pour ne pas me rouler en boule dans le fauteuil et m’endormir immédiatement. Je penche la tête sur le côté sans lâcher du regard Saruman.

« Je suppose que le Seigneur Elrond vous avait prévenu… »

Je me demande à quel point il est furieux contre moi… Je crois que je n’ai pas vraiment envie de savoir. J’ai déjà une magnifique punition en face de moi. Je n’oublie pas ce que j’ai vu… Mais je préfère peut-être pour l’instant le glisser en arrière pour réussir à retrouver un semblant de stabilité dans ma vie. J’attends la réaction de Saruman en me mâchant l’intérieur de la joue en me maudissant d’être venue ici. Allez Niph ! Une fois avec un peu de stabilité tu pourras repartir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 18:04

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Le Magicien blanc haussa un sourcil. Ses cils battirent rapidement, mais son regard ne bougea pas de Niphredil. Il l'observait. Et il pensait.

Presque sans un bruit, il se dirigea vers son fauteuil. Lorsqu'il s'y assit, ses longs doigts fins se croisèrent sur ses genoux et son regard se fit très légèrement moins pensif. L'elfette était là, assise devant lui, à se mordiller la joue en attendant une réponse. Lui demandant de l'aide. Elle était là, à attendre qu'il claque magiquement des doigts et qu'il lui dise "tout va bien. J'ai chassé tes cauchemars". Sérieusement, il devait faire quoi ? Attendre au pied de son lit avec un attrape-rêve ?

-Elrond t'aidait. Pourquoi venir jusqu'ici ? Pourquoi venir jusqu'à moi ?

N'importe quel être moralement constitué aurait choisi sans hésiter la garde d'Elrond pour un rétablissement post-traumatique. L'elfe était attentif, doux, gentil. C'était un guérisseur. Saruman, lui, était un technicien, un magicien, un artificier. Pas un guérisseur. L'elfe avait recueilli l'enfant, l'avait soigné progressivement pendant qu'elle traversait probablement l'une des pires périodes de sa vie (le magicien s'était renseigné sur la vie de Niphredil à Imladris depuis son intervention, et il n'aurait pas été fondamentalement surpris qu'elle voit Elrond comme une figure paternelle à tout égard); l'Istar n'était intervenu qu'une fois, rapidement et en soutient à l'action du Porteur d'Anneau.
D'autant que l'Elfe possédait lui aussi un don de vision, devenant de facto un mentor et une aide bien plus efficace pour le problème de la rouquine que Saruman. Et pourtant, c'était lui qu'elle regardait avec ses deux yeux pleins de détresse, appelant à l'aide.

Saruman ignora la remarque sur le fait que le seigneur d'Imladris l'ait prévenu ou non. Ça n'était pas une information capitale. A la place, son esprit se mit à réfléchir posément à ce qu'il pouvait faire pour l'aider. Peut-être l'attrape-rêve n'était-il pas une si mauvaise idée ?

-Je t'ai déjà donné un coup de pouce. En te sortant de ton cauchemar. Et en t'expliquant comment le faire à nouveau: ce sont tes cauchemars, c'est ta tête. C'est à toi d'apprendre comment y entrer et comment en sortir.

Saruman parlait avec un ton froid, détaché, et légèrement agacé. Il ne se sentait pas fondamentalement concerné par la gamine, et se sentait plus agacé qu'elle n'ait toujours pas compris comment se débarrasser de ses problèmes et qu'elle demande de l'aide à tour de bras plutôt que de prendre les choses en mains. Mais au moins, se présentait une excellente nouvelle: elle n'était pas là pour lui faire la peau.
Ce qui impliquait qu'il n'aurait pas à la massacrer en retour. Par légitime défense, du moins.

D'un revers de pensée, il écarta l'idée de l'attrape-rêve. C'était une béquille ridicule, avec laquelle elle ne pouvait marcher toute sa vie. Niphredil avait un don de vision, et une peur bleue des cauchemars qu'il pouvait animer. Mais il ne pouvait pas simplement lui retirer ses cauchemars un par un: il fallait qu'elle apprenne à négliger sa peur, et à avancer tel qu'elle était.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 19:11

Je n’aime pas le regard de Saruman, j’ai l’impression d’être disséqué par ses prunelle. Comme-ci il voulait m’arracher le cerveau pour l’examiner à la loupe. Il est déjà venu dans ma tête, il sait comment c’est à l’intérieur. Est-ce qu’il veut y retourner ? Aucune idée. Mais s’il y va de son pleins gré pour trouver quelque chose, c’est qu’il y a quelque chose qui l’intéresse vraiment… Je ne sais pas ce qui pourrait lui plaire ou le fasciner mais pourquoi pas. Cependant, qu’il ne pense pas que je vais me laisser faire bien sagement. Et puis quoi encore ! Je ne suis peut-être pas surpuissante comme certains, mais je suis assez rapide. Oui, j’essaie désespérément de me rassurer. Je le suis des yeux lorsqu’il s’assoit en face de moi. Je n’aime pas ça du tout ! Je me mords un peu plus fort la joue avant de répondre avec lenteur.

« Le seigneur Elrond m’aidait, avec brio sans aucun doute. Mais… c’est… trop lent. Je ne veux pas retourner Là Bas. Alors… je me suis dis qu’en venant ici vu ce que vous avez été capable de faire… »

C’est trop lent. Je sais que je dois être patiente, mais je n’y arrive pas. J’en ai assez de craindre de m’endormir, de rêver, de ne pas réussir à sortir de ma tête. Pas sûr que Saruman comprenne… Elrond comprend lui ! Mais… J’ai besoin que ça aille beaucoup plus vite. Je n’en peux plus. Je finis par m’installer en tailleur sur le fauteuil. Je me fiche de mettre mes bottes crottées dessus. Je note qu’il évite ma remarque sur le seigneur Elrond. Peut-être qu’il n’a rien dit du coup ? Je ne sais pas trop quoi penser… Après tout j’ai trouvé du lembdas, plus que j’en avais pris au début, dans mes sacs de scelle. Il avait donc comprit avant tout… avant même que je n’écrive la lettre sûrement. Je ne sais pas comment. Je crois que c’est sans doute mieux pour tout le monde…

Je plisse le nez en soupirant. Il croit vraiment que c’est si facile que ça ? Sa manière d’être m’agace plus que tout au monde. J’aimerais lui faire manger sa barbe et le frapper. Je serre ma main en un poing pour essayer de me calmer. Il se croit malin ? Il croit vraiment que c’est aussi facile que ça ? Je fronce le nez d’avantage. Le goût du sang a envahit ma bouche, j’ai mordu trop fort, tant pis.

« C’est si simple quand c’est dit. Beaucoup moins en pratique malgré toute la patience et les efforts que je fais et que le seigneur Elrond fait. Je n’arrive pas avec les méthodes du Seigneur Elrond, alors peut-être qu’une autre méthode serait plus… efficace ? »

Je ne sais pas vraiment comment dire, ou comment expliquer. Il n’a qu’à rentrer dans ma tête s’il veut vraiment comprendre ce que je veux dire. Je soutiens toujours son regard alors que je suis furieuse et j’ai peur. Alors ça ne fait pas du tout un bon mélange et je m’agite un peu. J’ai presque l’impression que je le mets mal à l’aise. Quoi ? Il n’a jamais eut d’enfant avec lui dans cette tour ou quoi ? Ou d’enfant près de lui. Je m’en fiche. Il me fait peur : je le mets mal à l’aise. Balle au centre. Qui va relancer le match ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 22:33

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Il contempla le raisonnement de l'enfant avec une attention toute moqueuse. Apparemment, le meilleur guérisseur de la Terre du Milieu n'allait pas assez vite pour elle. Il haussa à un nouveau un sourcil, au fur et à mesure de son explication. Le raisonnement faisait partiellement du sens, à vrai dire, mais cela ressemblait surtout à un caprice d'enfant. Un caprice d'enfant suicidaire, même. Saruman l'écouta parler avec sur le visage l'air de celui qui n'attends que le mot de la fin pour pouvoir se moquer ouvertement de ce qui a été dit. Sa paupière tressauta quand il remarqua les signes de tensions de Niphredil: le poing serré, la joue mordillée...
Un rictus agita sa lèvre supérieure. Il l'agaçait ? Il était celui à qui on devait expliquer les choses, dans cette pièce ? Si elle voulait jouer, il comptait bien être de la partie.

-Facile ? Qui a dit que c'était facile ?

Cette enfant le dépassait quelque peu. Elle était venue d'Imladris dans l'espoir de trouver une solution facile à ses problèmes, parce que la méthode d'Elrond n'apportait pas en temps voulu les résultats qu'elle attendait. Et là, elle était plus ou moins en train de lui dire que "ça n'allait pas, mais que si ça n'allait pas ça n'était pas sa faute, et qu'elle voulait que ça aille mieux". C'était tellement enfantin qu'il se demandait sérieusement comment elle avait survécu au trajet, avec un poney et un bout de métal pointu. Saruman plissa très légèrement les yeux, et se pencha un peu en avant.

-Je n'ai pas dit que c'était facile. J'ai dit que "c'était". Il n'est pas question d'une solution simple ou non, ici. Il est question du fait que tu fasse quelque chose pour arranger la situation, et pas que tu baisses les bras en estimant que ça ne va pas assez vite.

Le rictus se teinta d'un léger mépris, puis disparut. Il ne laissa que quelques étincelles de froide moquerie dans les yeux noirs du magicien.

-Aller et revenir "là bas", ne dépend que de toi. Tu es la porte, le passeur et le passant. Tant que tu n'as pas compris ça, aucune méthode au monde ne peut t'aider. Elrond, moi-même, Galadriel pour ce que ça importe... nous ne pouvons que te donner des béquilles, au mieux. La meilleure méthode qui soit, c'est de t'y mettre sérieusement et d'arrêter d'avoir peur de ta propre ombre.

Les mots du magicien étaient très loin du ton qu'employait probablement Elrond. Il n'était pas à proprement parler agressif, mais jusque dans son intonation sa voix prenait des tournures acérées et cinglante. Il n'en voulait pas à Niphredil. Il énonçait un fait, un peu de but en blanc.

-Et retire tes pieds de mon mobilier.

Ici, le ton était toujours cinglant. Mais il s'agissait d'un ordre. Clairement énoncé.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 13 Oct 2018 - 23:14

Je sens la colère et la déception envahir mon palais, ma gorge et mon nez. Je n’aime pas Saruman, non. Je le hais en fait. Et il est là, à se moquer de moi et de tout ce que je suis venue lui dire. Et personne n’a dit que cela devait être facile… Personne. Surtout pas moi. J’ai bien conscience de ce que représentent mes rêves et mes cauchemars, je sais ce que c’est comme poids, que mes efforts doivent être égales à ce poids. Mais malgré tout, je n’y arrive pas. Je ne sais plus quoi faire. Dès que je fais un pas, j’ai l’impression de me prendre un coup de poing dans l’estomac et d’en faire cinq en arrière. Et je ne baisse pas les bras ! Je fais tout justement pour réussir : quitte à aller trouver mon meilleur ennemi pour avancer… Ce n’est pas abandonné. Et ma propre Ombre ? Je serre plus fort les dents avant de laisser soigneusement mes pieds sur le meuble.

« Ne dites pas que j’abandonne ou que je ne fais aucun efforts. Si j’avais vraiment abandonné j’aurais suivis l’autre elfe et non pas le seigneur Elrond, si je ne voulais vraiment pas faire d’efforts ne me plierais pas aux exercices que je peux tenter de faire avec le seigneur en question, je ne serais pas venue ici trouver un des magiciens les plus puissants qu’il existe pour m’aider. Mais j’ai eu tord de croire que vous pourriez m’aider. Même un nain serait meilleur que vous dans cet histoire. »

Et il prendrait en compte les souffrances des autres au lieu de s’en moquer. Je finis par quitter vivement ma position en tailleur pour me remettre sur pieds. Je suis venue ici pour rien, c’était une erreur dés le début… j’aurais dû suivre mon instinct. Mais au moins j’aurais tenté, je n’ai plus qu’à rentrer et à m’excuser au près du seigneur Elrond. Je n’ai plus le choix. Une fois debout, la pièce tangue un peu sous mes pieds. j’ai dû me lever trop vite, Tant pis. Je ne veux pas rester. Ça ne sert plus à rien. Désolé Lailaith, tu ne vas pas pouvoir te reposer…

Je ne comprends pas vraiment ce qu’il se passe, mais j’ai l’impression de partir brusquement, d’un coup. Ce n’est… Mon corps refuse simplement de fonctionner et je sens ma conscience partir également. Un éclat de lucidité me traverse : j’ai trop poussé mon corps et il me le fait payer à sa manière en m’obligeant à me reposer. J’ai compris. Je sens une petite douleur se diffuser dans mon crâne. Aucune idée contre quoi je me suis cognée. De toute manière : j’ai autre chose à faire : genre m’évanouir. C’est un excellent programme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Mar 16 Oct 2018 - 19:39

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Saruman comprit une micro-seconde avant la chute que Niphredil allait s'évanouir. Il eut un brusque geste, comme pour tenter de la rattraper, mais n'eut pas le temps d'intervenir. Elle s'était effondré bien avant qu'il ne puisse bondir pour l'en empêcher, cognant sa tête contre la table basse. Il s'approcha rapidement, inspectant la blessure. Rien qui ne semblait très grave.

-Mim !

Il n'avait pas crié, a peine avait-il parlé fort. Raisonnablement, c'était un appel qui n'aurait attiré personne: a moins de se tenir derrière la porte, aucun humain n'aurait entendu sa voix à travers les murs de pierres. Il redressa l'enfant, l'observant d'un oeil critique. Elle s'était visiblement évanouie de fatigue, probablement éreintée après son voyage. Prenant garde à ne pas tacher sa cape, il souleva l'enfant et l'allongea sur un fauteuil. Tirant un mouchoir de tissu d'une de ses poches, il en fit une compresse de fortune qu'il glissa sous la blessure de la jeune elfe. Puis il se redressa, et s'approcha de son bâton. Au moment où il refermait la main dessus, la porte s'ouvrit.

Sur le seuil du salon se dessina la silhouette massive d'une haute dame. Elle était forte, presque carrée, avec une peau un peu rougeaude, de longs cheveux remarquablement soignés, deux petits yeux d'un vert brillant, et de fines lèvres. Drapée dans une large robe noire, elle avait répondu à l'appel du maître des lieux. La voix de Saruman avait porté, à travers la pierre et l'espace, jusque dans ses oreilles et seulement les siennes.
Son regard se porta d'abord sur le magicien, puis sur l'enfant, puis à nouveau sur le magicien.

-Faites la porter dans une chambre d'amis, et qu'on lui fasse un bandage décent. Aussi, préparez un couvert de plus pour le dîner de ce soir: elle mangera avec moi.

La dénommée Mim hocha la tête, et s'avança dans la pièce. Son pas était assuré et sa démarche celle d'une personne qui marche en territoire conquis. Pour autant, lorsqu'elle prit l'enfant dans ses bras, le moindre de ses gestes était emprunt d'une douceur remarquable. Délicatement, elle soutint le mouchoir de Saruman sur la blessure, et disparu dans le hall.
Le magicien Blanc resta un instant, seul, fixant le vide d'un air pensif. Puis lentement, il écarta un pan de sa cape. Le sac de Niphredil, laissé derrière par Madame Mim, disparut dessous. Saruman s'éclipsa, fermant le battant de bois derrière lui.

**

Saruman quitta son bureau, y laissant son bâton et ses livres. Il traversa le couloir, et disparu par un des 4 escaliers de la Tour, descendant deux étages. Pendant sa descente, il fut rejoint par un corbeau, qui lui croassa quelques mots. Le magicien hocha la tête d'un geste sec, puis prit à nouveau un couloir. Poussant les deux battants de bois, il entra dans la salle à manger. La pièce était un peu plus longue que les autres: trois fenêtres laissaient entrer la lumière déclinante du soir, qui faisait discrètement scintiller le vernis de la longue table centrale. Entourées de sièges à hauts dossiers, elle ne portait que deux couverts: un en bout de table, au fond de la salle, et le deuxième juste à côté. Un vieux lustre en fer forgé la surplombait, près à illuminer la pièce lorsque la nuit serait tombée.
Quelques tableaux décoraient les murs. Avec la cheminée dans laquelle brûlait un feu crépitant et quelques tapisseries aux couleurs chaudes, l'endroit était moins lugubre que le hall d'entrée. Moins cérémonial, peut-être.

Dans un coin, un valet patientait près d'un panneau de bois. Coulissant, c'était par là qu'arrivait la nourriture, directement depuis les cuisines via un mécanisme mis en place par Saruman. Le valet était là pour le service.
Normalement, Niphredil devait déjà être assise.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Mar 16 Oct 2018 - 20:13

Je reste dans mes propres divagations d’esprit un long moment. Mon corps m’impose un repos plus ou moins calme. Malgré le manque de la présence d’Elrond, je lutte comme il m’a appris contre tout ce qui peut venir parasiter mon sommeil. Mais j’ai l’impression que les murailles que je dresse ne sont faîte que de papiers et que les rêves sont des lames elfiques qui transpercent tout. Qu’est ce que je peux faire contre ça ? Je continue malgré tout de dresser encore et encore des barrières, mais je sens aussi le coup des rêves. Je sais que je ne peux pas me réveiller tant que mon corps n’a pas récupéré. Alors je continue. Dresser des barrières encore et encore parce que j’ai peur. Ce n’est peut-être rien, dérisoire, mais je continue en puissant dans ce que je peux pour maintenir même de rien à distance les cauchemars.

Mes yeux finissent par s’ouvrir en grand. Ils papillonnent aussi alors que j’essaye d’analyser mon environnement. Une chambre ? Et il y a une grosse femme qui est prêt de moi. Je me redresse en touchant le bandage de mon front. Oui, je me suis cognée contre quelque chose. Je regarde autour de moi. Le lit est confortable, j’y suis bien, Orthanc ? Ainsi il ne m’a pas mit dehors ? D’accord. La dame se présente comme Mim, je hoche la tête sans répondre. Elle ne semble pas s’en formaliser et continue d’expliquer, de parler. Ah… Je vais manger avec Saruman ce soir ? D’accord. Mon regard fouille pour trouver mon sac. Lorsque je finis par demander à la grosse dame, elle me dit qu’elle l’a laissé dans le salon : Saruman l’a donc. Je plisse le nez un peu contrariée. Dedans il y a la broche que Macalaurë m’a échangé contre une chanson de l’automne… J’ai peur qu’il me la prenne. Mim m’aide à me lever et enlève le bandage. Rien de grave. Visiblement j’ai bien dormi : il va bientôt être l’heure du repas. Juste le temps de me laver et m’habiller. La grosse dame ne me laisse pas trop le choix de refuser.

Je finis les cheveux peignés, aie ! , lavé et vêtue d’une robe rose. Aucune idée d’où elle l’a trouvé, mais elle me l’a donné. Je ne suis pas loquace, mais j’écoute et lui montre. Je reste polie et la dame me reprend la main pour me guider dans cette tour lugubre. Brrr… Ce n’est définitivement pas là où j’aimerais vivre ! C’est effrayant ! Même sa salle à manger n’est pas rassurante. À quoi ça sert d’avoir une aussi grande table quand on est tout seul ? Je n’ai jamais compris ça. Le vieux lustre est pire que lugubre, je suis sûre que je pourrais entendre ses grincement en tendant l’oreille ! Même le feu et la lumière du couché du soleil ne rendent pas cet endroit agréable. Mim m’installe sur la chaise avant de partir.

J’entends le bruit du pas de Saruman et je me lève. Je ne sais pas quoi dire. Il me fait peur, cet endroit me fait peur. Je regrette fortement ma décision d’être venue ici. J’incline la tête vers Saruman quand je le vois enfin. Niph ! On est polie. Je me mordille les joues.

« Bonsoir Saruman. Je vous remercie pour l’accueil et je m’excuse de… m’imposer de la sorte. »

Et… je ne sais plus du tout quoi dire… Je lisse ma robe du bout des doigts. Entre ça et l’épais chignon que Mim s’est amusé à me faire… J’ai l’impression d’être déguisée. Mon regard fouille la salle. Où est mon sac ?! Est-ce qu’il l’a ? Est-ce que je dois dire que je pars demain ? Je ne sais pas… Pour l’instant mon ventre grogne assez fort pour que tout le monde entende. Niveau discrétion on repassera !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Lun 22 Oct 2018 - 17:52

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Saruman eut un geste de sec dans la direction du valet, resté en retrait.

-Servez-nous.

Puis il reporta son attention sur Niphredil. Elle n'avait pas du tout l'air dans son élément, avec sa coiffure compliquée, sa robe, son ton poli et ses gestes légèrement nerveux. Ce qui était une bonne chose, à vrai dire: il lui serait plus difficile de mentir. Elle avait l'air franchement ridicule, comme une poupée mal à l'aise avec son costume, mais c'était un tout autre ensemble de considération.

-J'ai débarrassé ton sac des derniers restes de nourriture qui y restaient. lança le magicien sur un ton anodin.

Le valet surgit entre eux, tenant une cruche de verre entre les mains. Il rempli leur gobelets, troublant le silence qui suivait avec le bruit discret du liquide au fond des deux verres. Saruman n'avait pas détourné son regard de Niphredil.
Dans le sac en question, il avait trouvé quelques restes immangeables de nourriture, quelques outils d'ébéniste et un jeu de figurine en bois. Dont une présentait des traits étrangement semblables aux siens. Il avait tenu l'objet entre ses longs doigts, plongeant son regard dans les esquisses qui traçaient le visage de la statuette. Puis en grimaçant il l'avait mis de côté.
Mais il avait trouvé plus intéressant que les joujoux de la gamine.

Dans son dos, le panneau de bois coulissant. Quelques secondes plus tard, le valet déposait devant eux deux plats en sauce, à base de viande et de légumes. Un doux fumet s'en dégageait, dansant au dessus des assiettes. S'en suivit une corbeille de pain, et le valet se retira hors de leur champs de vision.

-Et j'y ai trouvé ça.

Le bijou apparut entre ses doigts osseux, comme tiré du néant. Dans la lumière du soir, ses facettes scintillaient doucement, d'un air apaisant, et son support argenté brillait d'un uniforme éclat doux. Saruman tenait la broche du bout des doigts, guettant la réaction de Niphredil.
N'importe qui aurait pu penser qu'il s'agissait d'une "simple" broche, jolie au demeurant. Le magicien, lui, y voyait une babiole d'une beauté rare, fruit d'un art de l'orfèvrerie qu'on ne retrouvait plus dans les vallées de la terre du milieu. La façon dont était cisaillé l'argent et dont étaient serties les pierres précieuses ne renvoyait au travail que d'une très mince poignée d'artistes aujourd'hui.

Il était franchement curieux de la provenance de l'artefact. Une elfe comme elle n'aurait pas du avoir de raison de se procurer une chose si délicate, si belle et si rare. A moins que Elrond lui-même lui en ait fait cadeau.
Ce qui révélerait une relation bien plus profonde entre l'enfant et le demi-elfe que ce que pouvait s'imaginer le magicien blanc.

-Où l'as-tu eu ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Lun 22 Oct 2018 - 20:24

Je soutiens le regard de Saruman lorsqu’il me dévisage. Non ! Je ne flancherais pas. Je n’aime pas non plus les serviteurs qui sont là. Ils me mettent mal à l’aise, j’avale ma salive et suis du regard Saruman en refusant clairement de flancher. C’est lui qui a mon sac. La broche ?! Est-ce qu’il l’a vu ? Est-ce qu’il a cru que ce n’était pas grand-chose ? Que ce n’était qu’une babiole ? J’aurais vû la garder sur moi… Les restes de nourritures… Oui, les Lembas. Il me semblait que je n’en avais pas prit tant que ça… Mais visiblement si. Tu parles, le seigneur Elrond avait dû comprendre ce que je voulais faire ouais.

Je sursaute quand le Valet dépose les plats sur la table, avec une cruche de verre. Je renifle avec envie l’odeur des plats. Enfin autre chose que du lembas ! Ça va faire du bien. J’observe avec attention les plats, oubliant par l’occasion Saruman, jusqu’à ce que sa voix résonne à nouveau. Je tourne vivement la tête vers lui et sens mon visage pâlir en voyant ce qu’il tient entre ses doigts crochus. La magnifique broche que m’a offert Macalaurë. Il n’a pas le droit de la toucher ! Elle ne lui appartient pas ! Ni à moi d’ailleurs ! Je me mords les joues de toutes mes forces en essayant de rester calme. Niphredil, reste calme. Est-ce que je dois mentir ? Non. Mais seulement dire une certaine forme de vérité. Je soutiens le regard du magicien avant de faire la moue.

« Un elfe me l’a confié dans les bois du seigneur Elrond. C’est une promesse. Je ne vois pas en quoi cela vous regarde. Ce n’est qu’une broche. »

Qu’il croit à une histoire d’amour ce n’est pas mon problème. Et ce n’est pas qu’une broche. C’est une promesse. La broche contre une chanson et de revoir Macalaurë. Je finis par tirer le plat de légumes à moi avant d’en servir un peu à Saruman ainsi qu’à moi. Je fis de même avec la viande et pris un morceau de pain. Il n’aurait pas plus d’informations sur Macalaurë de ma part. Il ne voulait pas se faire voir : sinon il aurait accepté de voir d’autres elfes, ce qui n’avait pas été le cas ! Et clairement Saruman ne serait pas l’homme, autant qu’il puisse en être un, à qui je confierais le moindre de mes secrets. Je reporte mon attention sur lui.

« J’aimerais récupérer mon sac avec ce qu’il y avait à l’intérieur. Les outils, les figurines, et la broche. »

Surtout la broche en fait. Vu qu’elle ne m’appartient pas du tout ! Je ne veux pas la perdre. Je soutiens le regard de Saruman en gardant mes doigts autour de mes couverts. Je ne me laisserais pas intimidé ! … Plus que je ne le suis déjà du moins. Je meurs d’envie de lui arracher la broche des doigts, mais il sera sûrement plus rapide que moi. Il l’a bien fait jaillir de nulle part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Lun 22 Oct 2018 - 21:32

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Le magicien observa son invitée avec un air légèrement pensif. Il s'adossa à son haut siège, posant son bras sur un accoudoir, sans lâcher ni faire disparaître la broche. Ses yeux sombres observaient Niphredil, avec la même expression froide que d'ordinaire.

-"Confié". Intéressant choix de vocabulaire.

Ignorant son assiette, il leva la broche dans la lumière du soir, l'observant d'un oeil expert et attentif. Il l'avait déjà fait, certes, mais Saruman avait un faible pour le théâtral.

-Est-ce que tu sais seulement ce que c'est ?

Aucune histoire d'amour ne valait un bijou aussi vieux, à moins qu'on ignore sa signification. A partir de cette hypothèse, on aurait pu supposer que Niphredil avait un amoureux qui lui avait offert une broche, piquée dans la boîte à bijoux de sa mère. Hors aucun elfe digne de ce nom ne laisserait traîner une antiquité à portée de main des enfants. Il s'agissait d'un trésor, sorti des sables d'un temps ancien. D'autant que cet "elfe" n'était pas Elrond.
Voilà qui piquait un peu plus sa curiosité.

-Qui était-ce ?

Son regard remonta vers Niphredil tandis que sa main attrapait son verre. Il porta le liquide à ses lèvres, pensif.
Évidemment, il ignora la remarque de Niph. Il ne comptait pas lui rendre la broche. Pas tout de suite. Quand elle aurait répondu à ses questions, peut-être. Elle se mordillait la joue, et refusait pour autant de baisser les yeux. La gamine avait du cran, pour fixer avec un air aussi déterminé quelqu'un qu'elle avait sculpté parmi ses figurines avec un visage de cauchemar.

Le vieil homme refusait de laisser le sujet de conversation lui filer entre les doigts. Il était soudainement curieux, mais pas tant au sujet de Niphredil, ou même du précédent propriétaire de la broche: il était curieux par rapport au bijou en tant que tel. Ancien disciple d'Aulë, il avait gardé de son temps dans ses forges un goût prononcé pour l'art métallurgique et l'orfèvrerie, et il fallait admettre que ce qu'il tenait entre les doigts relevait d'un artisanat elfique d'une qualité rare. En savoir plus dessus satisferait ses pulsions de collectionneur, et lui permettait d'avoir un sujet de conversation avec une gamine de 10 ans qui ne soit pas trop rasoir.

Il ne comptait donc pas laisser partir cette conversation. Pas plus qu'il ne comptait laisser partir la broche.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Lun 22 Oct 2018 - 22:25

Je plisse le nez. Mon vocabulaire me regarde vieux magicien ! Je l’utilise comme il me plaît. Et arrête de me regarder comme-ci j’étais une souris à disséquer. Arrête de me fixer de la sorte ! Je soutiens, malgré tout, ce regard plus que glaçant. Je l’observe lever la broche aux rayons du couchant et une nouvelle fois je la trouve magnifique. Mais elle n’est pas à moi. Je la garde juste pour une promesse. Je hausse les épaules en mastiquant avec un faux calme mes légumes. Je n’ai pas envie de répondre, pas envie de lui parler, il ne devrait même pas toucher à cette broche ! Lentement, après avoir bus une gorgée, je me décide à enfin répondre.

« Une broche. Une broche pour les petites princesses de l’automne. C’est comme ça qu’il l’a dit. »

Ou presque. Mais Saruman n’est pas censé savoir ce qui est vrai de ce qui est faux. Qu’il se mêle de ce qui le regarde. Cette broche ne le concerne nullement. Je ne vois même pas pourquoi il s’y intéresse. Ce n’est qu’un bijou, magnifique, certes, mais un simple bijou tout de même. Je n’en ai jamais vu de plus beau et il semble ancien. Mais de là à dire qu’il est magique il y a un gouffre ! Ce n’est rien d’autre qu’une broche. Je me ferme plus lorsqu’il me demande son nom. Non. Je ne dirais rien. Tant pis. Je mentirais, mais ce n’est pas si grave que ça.

« Il ne me l’a pas donné. »

C’est comme ça. Je soutiens son regard malgré mon mensonge avant de me remettre à manger. Je ne sais pas s’il peut fouiller dans ma tête. Je me souviens mal de la fin de nos deux premières rencontres. Je bois à nouveau avant de regarder à nouveau la broche avec agacement.

« Ce n’est qu’une broche. Magnifique, c’est vrai, mais rien qu’une bête broche. L’elfe me l’a confié et je dois lui rendre quand on se verra à nouveau. »

Contre une chanson. La chanson de l’automne. La mienne. C’est ce qu’il avait dit ! J’attends cela avec impatience ! Et ce n’est pas Saruman qui m’empêchera de le faire. Ce n’est pas tant que je veux ma chanson, c’est surtout que j’ai promis de lui rendre et il faut tenir parole. Je ne suis pas une parjure. Je préférais autant subir le silence que de poursuivre cette conversation. Macalaurë ne voulait pas être vu, je le sais par son comportement dans la forêt. Alors je ne dirais rien à d’autres. Et puis quoi encore ? Néanmoins l'intérêt qu'a Saruman pour cette broche m'intrigue.

« Pourquoi cette broche vous fascine t-elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 14:20

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Saruman observait Niphredil avec un air légèrement amusé. La gamine mettait tellement d'effort à protéger l'identité de celui qui lui avait offert la broche (ou à divulguer le moins d'informations possible) que c'était presque écrit sur son visage qu'elle lui cachait quelque chose. Ce qui, en contrepartie, ne faisait qu'exacerber la propre curiosité de Saruman.

-"Petite princesse de l'automne" ?

Si il avait été plus subtil, le sarcasme dans sa voix se serait écrasé sur la table comme une chape de plomb. Le magicien dévisageait la jeune rouquine, souriant au léger plaisir qu'elle semblait prendre à considérer que quelqu'un lui avait décerné ce titre. D'aucun aurait trouvé cette réaction de fierté mignonne; Saruman la trouva ouvertement ridicule. Il se redressa dans son siège. Un poète, donc. Ou un enfant un peu simplet. C'était souvent difficile de séparer les deux.
Il l'écouta parler encore un peu, mais garda le silence pendant un temps face à sa question. Il observa le bijou avec attention, a nouveau, perdant son regard dans son ciselage.

Et pendant un instant (un très bref, très court instant), ses prunelles se parèrent de toute la nostalgie du monde.

- C'est une jolie broche. Ancienne. Façonnée par les mains habiles d'un art dans sa majorité perdue. C'est une antiquité de qualité remarquable, que tu promène dans ton sac comme si il s'agissait d'une vulgaire barrette.

Plus il tenait l'objet entre ses mains, plus quelque chose de l'ordre de l'intuition lui soufflait que ça n'était pas le travail d'un elfe d'aujourd'hui. Il y avait quelque chose dans ses pierres scintillante, dans son métal, dans sa coupe. Quelque chose qui, sans qu'il puisse exactement mettre le doigt dessus, lui criait que l'objet avait vécu, au fil des années.
Si il avait été seul, le magicien aurait probablement grincé des dents. Il y avait eu un temps où il aurait été capable de connaître l'histoire toute entière d'un objet sans le recours de son bâton, simplement en l'effleurant des doigts. Il y avait eu un temps, ou d'un regard il pouvait définir l'origine, temporelle et géographique, de n'importe quel travail d'artisan, quel qu'il soit. Il y avait eu un temps, qui était révolu depuis longtemps.
Il lança un dernier regard à Niphredil, puis haussa les épaules.

-Que voudrais-tu que je fasse pour t'aider, que le seigneur Elrond ne puisse ?

Difficile à dire si son ton était moqueur ou sérieux. Son visage s'était fermé, et il était remarquablement compliqué de décider si oui ou non il prévoyait d'aider Niphredil. Peut-être ne l'avait-il lui-même pas décidé. Il se pencha en avant, commençant à manger à son tour.
La broche, elle, disparut dans un pli de sa manche.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 15:03

Je lève les yeux face au sarcasme de Saruman sans rien dire. Il peut dire ce qu’il veut sur ce surnom, il ne m’aura pas comme ça. Je ne pus m’en empêcher d’attaquer cette fois encore Saruman à ma manière. Il ne fallait pas rire : entre lui et moi c’est lui le plus fort. C’est un magicien et moi une gamine elfe. Mais si je peux l’agacer rien qu’un peu : j’aurais une victoire. Je hausse les épaules avant de boire une gorgée et de répondre en soutenant son regard un léger sourire aux lèvres.

« Oui et il était sincère, comme vous ne pourrez jamais l'être, en disant cela. »

Mâche bien, ça colle aux dents. Je mange lentement sans quitter des yeux la broches. Qu’il me la rende ! Elle n’est ni à lui ni à moi ! Je ne dois pas la perdre. Je ne suis pas une menteuse ni rien, j’ai à lui rendre lorsqu’il me recroisera un jour. Je sais qu’on se recroisera un jour, je veux encore une fois l’entendre chanté ! Même si actuellement je me dis qu’une chanson aurait été préférable : Saruman n’aurait pas put la garder pour lui. Je fronce les sourcils lorsqu’il évoque la broche et secoue la tête.

« Je sais qu’elle est ancienne. Et chargée de souvenirs. C’est pour ça que lorsqu’il a voulu me l’a donné je n’ai pas voulu. Et si ce n’était qu’une vulgaire barrette je l’aurais laissé dans la demeure d’Elrond ! Et je ne l’aurais pas amené avec moi ! »

J’aurais peut-être dû lui faire un petit écrin de bois. Mais je n’y avais pas pensé. Tant pis. Je lui en ferais un. Plus tard quand je l’aurais récupéré. Je ne la lâche pas les yeux me demandant quand enfin Saruman va me la rendre. Rapidement j’espère. Il n’a pas intérêt à vouloir la démonter ! Et puis quoi encore ?! Il fait ça… Il pourra prier Eru en personne que je ne me fâche pas et que je ne raconte pas à tout le monde ce que j’avais vu pour lui ! Oui, j’oserais. Pas sûre non plus qu’on me croit, mais tant pis.

Je fronce les sourcils quand il évoque ce qu’il pourrait faire pour m’aider. Avant de bondir sur mes pieds quand il fait disparaître la broche dans sa manche. Non ! Et puis quoi encore ! Ce n’est pas à lui ! Et pas à moi non plus.

« Hey ! Rendez-moi ça ! Je dois lui rendre ! »

Je regarde Saruman furieuse. Il ne me rendra pas la broche. Je le sais. Du moins pas sans une contre -partie. Je réfléchis à toute vitesse. Le Nom ? Pourquoi pas. Mais pas comme il le veut. Je sais ce que je vais faire : une lettre par jour. Mais pas dans l’ordre. Sauf que… Je pourrais en plus ne pas donner réellement l’écriture. Je l’ai entendu : pas lu. Cependant, je ne mentirais pas et puis quoi encore ? Je ne suis pas une menteuse. Je soupire et me frotte le bout du nez de la paume.

« Je ne sais pas. Je ne sais pas de quoi vous pourriez être capable. Mais je vous propose quelque chose. Je vous dis une lettre par jour de l’elfe qui m’a confié la broche. Puis, vous me la rendez. D’accord ? »

Je ne peux pas la perdre ! C’est hors de question. Je soutiens le regard de Saruman puis regarde la manche où la broche a disparu. Je la retrouverais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 15:57

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Saruman haussa un sourcil faussement surpris quand l'elfette bondit sur ses pieds. Un point pour lui. Ils venaient tous deux de faire un pas vers la fin inexorable de cette entrevue : celle où le vieil homme repartait avec le nom de l'elfe, et la broche (éventuellement). Restaient encore quelques mètres à parcourir. Il observa quelque secondes de silence, comme si il réfléchissait à sa proposition. Puis il lâcha d'une voix posée:

-Une lettre par jour ?

Saruman, le visage impassible, dévisagea la rouquine. Elle semblait véritablement tenir à cette broche. A ce stade, ça n'était plus vraiment la broche en tant que telle qui exacerbait sa curiosité, mais bien tous les efforts que l'enfant mettait à en protéger l'origine. Le prénom de l'elfe lui importait peu, pour être tout à fait honnête. Peut-être y avait-il une raison tout à fait banale et inintéressante à l'origine de l'objet. Peut-être l'avait-elle volé. Il s'en moquait, et ne tirerait aucune satisfaction à l'obtention du nom qui serait liée directement au fait qu'il connaisse l'identité de l'efle. La seule satisfaction qu'il en tirerait serait celle d'avoir eu le dernier mot.
Aucun risque qu'il l'a laisse mener la danse, donc.

-Combien de temps crois-tu que tu vas rester, exactement ?

Le propos avait cinglé l'air, et on pouvait clairement lire sur le visage du magicien qu'il comptait la mettre dans une voiture en partance pour Imladris le plus vite possible. Ce qui n'était pas tout à fait vrai, mais nécessaire pour lui mettre un peu de pression supplémentaire.

-Tu ne veux pas me donner de nom, et tu me dis que cette broche n'est pas à toi. Donc tout va bien, tu n'as pas à t'inquiéter. Je retrouverais l'elfe moi-même et je lui rendrait sa broche. Qu'elle lui revienne par toi ou par moi n'a pas d'importance.

Saruman se remit à manger, l'air d'ignorer complètement la présence de l'enfant à ses côtés, debout d'un air rageur. Il tendit le bras, et but une gorgée de son verre. Il avait fait servir de l'eau, mais n'aurait pas dit non à un verre d'hydromel, qui aurait mieux accompagné la viande.

-Puisque apparemment tu n'attends rien de moi, tu n'as pas grand chose à faire ici. Il semblerait normal de te renvoyer à Imladris le plus vite possible, non ?

Il claqua des doigts. Le valet, debout dans un coin, s'approcha à pas feutré. Saruman lui murmura quelques mots rapides dans le creux de l'oreille, suffisamment bas pour que Niphredil n'entende pas, et le serviteur s'en fut immédiatement. L'instant d'après, Niph et lui étaient seuls.
Saruman lui lança un regard froid.

-Tu ferais mieux de te rasseoir si tu veux manger chaud.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 16:23

Je hoche la tête. Une lettre par jour. Son nom n’est pas long, je devrais peut-être réfléchir à comment glisser quelques petites lettres au milieu ? J’en sais rien. Je ne sais plus trop. Je n’aime pas que Saruman me dévisage de la sorte. Mais je ne peux rien faire d’autre que soutenir son regard. Je ne le laisserais pas garder cette broche ni gagner cette guerre. Et puis quoi encore ? Je ne céderais pas ! À rien. Enfin… je dis ça… C’est un magicien. Qui sait ce qu’il fera. Et ce qu’il peut faire. Je hausse les épaules. J’en sais rien. J’ignore combien de temps je vais rester, tout dépend de lui et uniquement lui. Rien d’autre. De personne d’autres en fait. Il n’a aucune envie que je reste. On est deux. Plus vite je serais mieux armée, plus vite je pourrais rentrer chez Elrond et m’excuser tout ce que je sais. Je soutiens toujours son regard. Je fais un pas vers lui lorsqu’il annonce qu’il garde cette broche. J’aurais dû dire qu’elle était à moi. Tant pis.

« C’est hors de question. Il me l’a confié à moi, je dois donc lui rendre. C’est le minimum. Surtout qu’il m’a promis quelque chose en échange. Je ne peux pas ne pas lui rendre moi-même. »

Il est stupide ou il fait exprès ? Clairement : il fait exprès pour m’agacer. Je ne vois que cette solution. Ce n’est pas possible autrement. Je ne céderais pas. C’est hors de question. Je ne veux pas perdre contre Saruman. Est-ce qu’il est possible que je gagne ? Je n’en suis pas sûre. Je ne sais pas trop… Peut-être que sur le long terme oui ? Qui sait. Je serre les mâchoires sans rien dire, les poings serrés, alors qu’il mange tranquillement. Je ne veux pas me rasseoir. Je hausse les épaules. Il pourrait me renvoyer… pas sûre que cela change mon état.

« Je n’attends rien parce que je ne sais rien de vos capacités. Vous êtes le magicien, vous êtes le guide de beaux nombres d’être, vous devriez savoir quoi faire. »

S’il en a réellement. J’observe le valet venir jusqu’à son maître. Et même si je tends l’oreille je n’entends rien. Mince. Il sait très bien à quel point l’ouïe des elfes est fine… Il maîtrise même ça. Je suis du regard le serviteur partir me laissant seule avec le vieux magicien. J’aurais aimé qu’il reste. Mine de rien c’était quelque peu rassurant. Manger chaud. Je rends son regard au magicien avant de m’asseoir en tailleur sur la chaise, volontairement puisqu’il m’avait ordonné de ne pas poser mes pieds sur ses meubles. Je crains avoir la mémoire courte sur ce genre de chose. Je tourne le regard vers lui, l’air neutre et angélique.

« Je me demande ce que serait la réaction du seigneur Elrond si je lui racontais votre mort. »

Qui ne tente rien n’a rien. Je ne sais pas ce qu’il a vu dans ma tête. Mais je joue avec ça. Je n’ai que mes visions à marchander, rien d’autres. Je me lâche pas son visage des yeux, je me demande qu’elle va être sa réaction. Il sait que je l’ai vu mourir, j’ignore ce qu’il a vu dans ma tête. Je n’ai rien d’autre que mes visions à vendre, je n’ai aucune connaissance sur Saruman pour correctement marchander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 17:02

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil

Saruman posa sa fourchette, finissant sa bouchée. Il essuya les commissures de ses lèvres, puis dirigea son regard vers Niphredil.
Ses yeux avaient l'apparence de l'hiver. Noirs, froids, et perçantS. Ils semblaient à eux deux prêts à avaler l'intégralité de la pièce. Aucune lumière ne semblait ressortir de ses iris.

-Et je me demande quelle serait sa réaction si je lui racontais la tienne.

Le ton était coupant, plus acéré qu'un rasoir. Pendant une fraction de seconde, la température semblait avoir baissé dans la pièce. Le magicien battit des cils, mais son regard ne dévia pas.

-N'essaye pas de me menacer à nouveau. Quelle que soit la teneur de cette menace. La prochaine fois que tu manque une opportunité de tenir ta langue, je te met à la porte.

Il n'était pas très dur de l'imaginer mener cette menace à bien. Il n'aurait qu'à raconter qu'elle n'avait jamais survécu au trajet retour. Chose seulement à demi-fausse, puisqu'elle n'aurait jamais véritablement fait ce trajet. Bah, chaque chose en son temps. Il trouverait une excuse le moment venu.

-Je sais quoi faire. Trouve toi le meilleur guérisseur qu'on puisse trouver, et ton problème sera réglé. Elrond, par exemple.

La porte de la salle s'ouvrit dans un grincement timide. Le valet entra à nouveau. Dans sa main, il tenait une bouteille d'hydromel. Il remplit le verre du magicien avec, et se retira dans l'ombre. Pas avant d'avoir fait un signe de tête discret en direction du magicien, cela dit. Lequel se concentra à nouveau sur son assiette.

-Peu importe la longueur du nom de ton elfe, je doute que tu reste à Orthanc suffisamment longtemps pour en aligner les lettres. Dès que tu seras à nouveau capable de chevaucher, tu repartiras sur les routes. Sous escorte.

Un corbeau pour la surveillance, et deux hommes pour la protection et la compagnie. Devrait faire l'affaire. A moins d'ouvrir directement son crâne et de commencer à manipuler le peu de jugeote qui s'y trouvait, Saruman ne pouvait pas faire grand chose pour Niphredil. Chose qu'il refusait, bien évidemment, d'admettre à haute et intelligible voix.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 18:22

J’avale péniblement ma salive en voyant le regard de Saruman. Oups. J’aurais peut-être dû me taire. Malgré tout, malgré la peur, je me force à soutenir son regard. Ne plus jamais parler de ça avec Saruman. C’est qu’il le prend très mal. Je note qu’il menace de mort une enfant de douze ans, pour avoir son silence. Disons qu’on a vu mieux comme manière d’obtenir quelque chose. Je crois que je vais véritablement parler de cette vision à Elrond. Cela va aller beaucoup mieux après. Je frémis en sentant la température chuter de plusieurs degrés. Je serre les mâchoires sans rien dire l’écoutant sans rien rajouter. C’est enregistré. Je soupire sans rien rajouter. J’ai compris : je rentre à Focombe et je prends mon mal en patience. Je n’ai plus d’autres choix. Au moins… je suis fixée ! Pourquoi pas… Le serviteur revient avec une bouteille. Je plisse le nez en écoutant Saruman avant de soupirer. Il n’aura pas son nom. Tant pis. Et tant mieux. Je grimace en entendant ce qu’il dit. Escorte… Rah ! J’ai pas envie. Je joue un peu avec ce que j’ai dans l’assiette avant de hocher la tête.

« D’accord. Mais avec toutes mes affaires. Y compris la broche. »

Ce n’est pas négociable. Je repartirais avec la broche. Qui à lui voler dans son bureau. Et puis quoi encore ? Je ne laisserais pas le cadeau de Macalaurë ici. Je n’aime pas cette tour et je suis sûre qu’il n’aimerait pas savoir sa broche rester seule ici. C’est un endroit terrifiant. Même si en passant j’ai vu une bibliothèque qui me semble bien intéressante ! Il faut que j’arrive à y mettre mon nez les deux jours où je serais ici. Cela risque d’être très long ces deux jours… Je ne sais pas trop comment ça va se passer. Je finis vaguement mon assiette, toujours assise en tailleurs sur la chaise. Je refuse de croiser le regard de Saruman. Ça suffit. Je ferme un peu les yeux en soupirant et en me frottant le bout du nez. Est-ce que j’ai le droit de partir comme ça ou pas ? J’en sais rien ! Je reste à regarder fixement mon assiette. Je veux ma broche et je l’aurais ! Et puis quoi encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 19:54

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil

Saruman ne dit rien. Il continua à manger, sans un mot, ou même un regard. Elle baissait les bras, acceptait de rentrer auprès d'Elrond. Tant qu'elle récupérait la broche. Pour être fondamentalement honnête, le magicien n'était pas sûr de ce qui la motivait à maintenir l'anonymat de sa source. Soit elle le faisait exclusivement pour le contredire, dans un pitoyable effort de compétition enfantine et vaine, soit la cause de son silence était toute autre: de multiple hypothèse pouvaient l'expliquer sans qu'aucune ne soit vraiment satisfaisante. Peut-être ne tenait-elle pas à ce que l'identité du précédent propriétaire de la broche soit connue; peut-être l'avait-elle effectivement volé; peut-être l'elfe tenait-il fondamentalement à maintenir son anonymat; peut-être ne connaissait-elle pas son nom. Saruman lui lança un regard en biais. Peut-être qu'ouvrir son crâne était la solution à sa question.
Mais encore une fois, la réponse ne l'intéressait pas. Ils jouaient tout les deux un jeu qu'il souhaitait gagner. Et qu'il ne perdrait certainement pas.
Le magicien finit son assiette.

-Quand tu auras fini de manger, on t'amènera dans ta chambre. Tu seras surveillée, chaque jour, pour voir comment évolue ton état de santé. Tu peux accéder aux jardins, à l'étage de la bibliothèque, ou à tes appartements. Reste en dehors du reste des pièces. Mes corbeaux y veilleront.

Il finit son verre d'un trait, puis se leva. Il devait faire surveiller la gamine. Il se refusait pour l'instant à la faire suivre constamment par un corbeau, mais ça n'était peut-être que temporaire. Il ne lui faisait pas confiance. Elle ne lui faisait pas confiance. Et la tour recelait de dangers potentiels, pour une enfant mal-avisée et un peu stupide.

-Si tu veux du dessert, n'hésite pas à demander. Si tu as besoin de quoi que ce soit, les domestiques se tiennent à ta disposition.

Puis sans un mot de plus il contourna la table et traversa la pièce. Il se ferait porter un dessert et probablement quelque chose à boire directement dans ses bureaux: pour l'instant, il devait avait une broche à étudier.
Pour l'instant, il y avait égalité. Elle gardait le nom, il gardait la broche. Il aurait pu lui proposer un échange, mais il ne lui faisait aucunement confiance. Elle ne lui aurait pas donné le nom, et n'aurait pas cru qu'il lui donnerait le bijou. Saruman jouait sur le long-terme.

Il aurait le nom. Même si il devait creuser à la pelle dans le crâne de la gamine.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Saruman le Dim 28 Oct 2018 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Sam 27 Oct 2018 - 20:14

Je hoche vaguement la tête en écoutant vaguement Saruman. Surveillée, éviter les corbeaux… Oui… oui… Cause toujours. Je note sans rien dire et l’observe quitter la pièce. Je repousse mon assiette une fois qu’il eut disparu. Je ne veux pas retourner dans ma chambre. La bibliothèque. On accepte de m’y emmener et j’observe les yeux débordant d’envie tous les livres. On me laisse tranquille du moment que je fais attention. J’observe les rayonnages avec envie, me déplaçant en silence au milieu. Je dévore les titres des yeux en levant les yeux jusqu’en haut. Il y en a tellement ! C’est magnifique. C’est bien le seul endroit de la tour de Saruman ou je pourrais passer des heures !

Je finis par attraper un livre et examiner la couverture. Mon regard glisse le long des étagères et je souris. J’aurais de quoi m’occuper avant de rentrer. Un livre sur l’histoire de la terre du milieu. Je m’installe à la table la plus proche et me plonge dans ma lecture. Je dévore l’ouvrage à la lumière d’une bougie. Je me perds dans les méandres des terres du Gondor en fronçant les sourcils. Je suis fascinée par l’histoire. Je finis par fermer le livre pour le ranger et en prendre un autre. Un herbier des plantes du Gondor ! Je plisse le nez avant de fouiller pour trouver un autre livre sur l’histoire. Je lis encore. Et finalement, je finis par m’endormir sur le livre, la bougie presque entièrement consumée près de moi.

À nouveau je me débats pour dresser mes défenses et retourner à la réalité. Je rouvre les yeux : je suis dans la chambre avec la dame de l’autre fois. Je me lève aussitôt, attrape de quoi m’habiller, un morceau de pain entre les dents, sans l’écouter la pauvre, avant de me faufiler entre les adultes pour retourner à la bibliothèque. Le livre a disparu. Je remets vite la main dessus avant d’à nouveau me perdre dans l’histoire. Je finis par le ranger et me lever à nouveau choisissant sciemment un herbier. Sur les plantes du monde. Je suis curieuse du monde, il faut bien se renseigner un peu ! Je lis assise dans l’embrasure d’une fenêtre en profitant même du beau temps pour l’ouvrir en grand. Je savoure la caresse du soleil en lisant dans mon coin. Je finis par aller me chercher une pile de livre pour ne plus bouger de mon coin. Ainsi qu’une petite réserve de bougie pour plus tard. Je n’ai pas mangé. Tant pis : je lis. C’est plus important. Je me gratte la joue lorsqu’un corbeau croasse. Quoi ? Il a quoi Saruman ? Je soupire.

« Si Saruman n’aime pas que je lise ses livres qu’il vienne me le dire lui-même ! Et pareil si mon comportement lui déplaît ! »

Je regarde le corbeau s’éloigner sans rien dire avant de replonger dans ma lecture. Rag ! Je n’aime pas qu’on m’interrompe dans ma lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Dim 25 Nov 2018 - 12:23

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
La pièce était silencieuse. Grande, avec ses voutes de pierre délicatement sculptées, elle s'étendait sur deux étages, un rez-de-chaussée surmonté d'une mezzanine de bois épais. De hautes fenêtres striaient les murs, perçant l'endroit de longs rayons de lumière dorée. Ici et là, quelques fauteuils épais attendait patiemment les lecteurs potentiels (qui d'ordinaire n'était qu'un, mais on n'était visiblement jamais à l'abri d'une surprise), à proximité de sources de lumière et de tables basses. Mais le plus impressionnant restait véritablement la collection d'ouvrages qui s'étendaient sur les murs et les bibliothèques. Une multitude de grimoires, couvertures de cuirs et parchemins se succédaient sur les rayonnages de bois ou dans des niches de pierres. Quelques uns appartenaient à la collection privée du Magicien Blanc, et ne pouvait être trouvés nul part ailleurs sur la Terre du Milieu: nombreuses cela dit étaient les copies que l'Istar avait amassé (plus ou moins légalement) toute sa vie durant. La quantité d'ouvrages était impressionnante, et voulue comme telle: il y avait, plus que le simple pragmatisme d'une bibliothèque bien rangée, un certain goût de la décoration qui cherchait apparemment à attirer l'oeil. La pièce n'était pas simplement là pour stocker des grimoires, mais pour les exposer.
Chose que jamais Saruman n'aurait admise.

L'ambiance était calme, comme toujours. Même les corbeaux qui y mettaient les pieds croassaient en sourdine. On en arrivait presque à supposer que le Magicien Blanc s'était assuré qu'on ne puisse pas faire trop de bruit dans sa bibliothèque, peut-être par magie. Une fine brise entrait par une fenêtre ouverte, dansant dans l'air avec un rayon du soleil. La matinée étaient bien avancée, mais midi n'allait pas sonner de suite.
L'Istar fronça le nez en sentant un léger courant d'air agiter ses cheveux. Il n'avait pas laissé la fenêtre ouverte.

*Elle ne mange pas ?*

Un corbeau était venu le trouver, un peu plus tôt, dans son bureau. Niphredil faisait des siennes. Encore.

*Avec un peu de chance elle en mourra plus vite.*

Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, sans lever le nez de ce qu'il était en train d'écrire. Selon sa conception de la plaisanterie, s'entend: à savoir de manière tellement pince-sans-rire qu'on ne déduisait l'humour de sa voix que par le bénéfice du doute.
A vrai dire, le corbeau présent à cet instant avait eu beaucoup de mal. Saruman avait tranquillement fini de rédiger ce à quoi il travaillait avant de ranger sa plume, de se lever et de s'occuper du cas de l'enfant qui ne voulait pas venir manger, plantant l'oiseau noir sur le rebord de la cheminée sur laquelle il s'était perché. En passant, il attrapa un petit sac laissé sur son bureau.

Dans les couloirs de pierre noire, il évoluait comme une haute silhouette blanche. Sans un bruit, il se glissa dans la bibliothèque. Son pas diminua presque imperceptiblement. Il adorait cet endroit. La pièce était dotée d'une ambiance bien à elle, avec ses couvertures de cuir, son odeur de vieux papier et ses rayonnages chargés, qu'il appréciait énormément. Saruman aimait travailler dans sa forge, derrière ses alambics et ses fioles, laissant libre court aux créations qui lui passaient par la tête. Mais sa bibliothèque avait quelque chose de sacré, plutôt que simplement magique: c'était son sanctum sanctorum, sa forteresse pour se protéger de la vie.
Et Niphredil en avait laissé la fenêtre ouverte.

Le magicien s'avança parmi les étagères toujours avec une discrétion remarquable, suivant la brise. Il trouva l'elfe assise dans l'encadrement d'une fenêtre, un livre sous les yeux, l'air complètement captivée par sa lecture. Saruman prit une courte inspiration, près à la sermonner pour sa négligence. On n'ouvre pas la fenêtre dans une pièce où l'on range des parchemins, et l'on n'oublie pas de manger quand on est en convalescence.
Mais les mots ne vinrent pas.

Il resta là, quelques instants, à l'observer sans rien dire. Sans la sermonner. Sans lui confisquer les ouvrages qu'elle tenait dans les mains. Sans fermer la fenêtre. Parce que, pendant un très court instant, il prit conscience que s'il avait été à sa place, il aurait fait exactement la même chose.

Avisant un fauteuil de cuir non loin, le Magicien attrapa un livre à son tour et se laissa tomber dessus. Il ignorait si Niphredil l'avait vu. Il ne souhaitait pas la déranger pour l'instant. Sur le guéridon de bois, juste à côté, il laissa tomber le petit sac qu'il avait amené avec lui. Le corbeau l'avait remonté de la cuisine pour Niphredil.
Il en tira quatre biscuits et quelques morceaux de fruits secs, emballés dans un carré de tissu.
L'avantage d'avoir des corbeaux pour majordomes, c'est que les miettes étaient rarement un problème.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Dim 25 Nov 2018 - 13:53

Je lis, je me perds entre les pages couvertes d’encre, sur les chemins, dans les plantes. Je me perds, j’oublie où je suis et avec qui. Je suis juste bien. Un léger bruit titille mon oreille et très légèrement je tourne le regard hors de mon livre. Saruman. Bah tiens ! C’était trop beau pour durer. Mais je me refuse de bouger. Je continue de lire, ne lui accordant pas plus d’attention qu’à son corbeau. Il ne dit rien. J’en suis la première surprise, mais ma lecture m’aspire à nouveau entre ses pages et je reprends. Lui ne dit rien et j’ai à nouveau l’impression d’être seule. Je lis, je dévore.

La brise fraîche et le manque de lumière me font lever les yeux. Mmmh… Saruman est là, dans un fauteuil en cuir avec près de lui de la nourriture. Je descends de mon perchoir pour m’installer à une table et allumer des chandelles. À nouveau je regarde les biscuits… puis, après une hésitation, j’en attrape un que je glisse entier entre mes lèvres pour ne pas abîmer le livre et je reprends ma lecture sans attendre. Je suis presque à la fin ! Je continue donc mon voyage entre les lignes d’encre.

À peine la dernière page finie, que je referme le livre et retourne le mettre à sa place. Je me perds un moment dans les rayons avant d’en sortir un autre et revenir à ma place. Je glisse mes cheveux derrière mon oreille avant d’ouvrir le livre et me plonger dedans sans attendre. Je ne bouge que quand je vais prendre une autre chandelle. Je ne sens pas la fatigue se déployer autour de moi, se glisser dans les fibres de mon corps. Je lis. Je suis dans mon monde. Je ne me sens même pas basculer dans le sommeil. Je ne sens pas ma tête tomber sur le livre et mon corps se relâcher. Je me suis simplement endormie sans même comprendre comment.

J’entends des pas, léger, il faut que je tende l’oreille pour les entendre. C’est… Orthanc ? Un couloir que je le connais pas. C’est moi. J’avance vivement, presque en courant entre les couloirs. Je m’observe moi-même. J’avance et je m’entends dire qu’il faut que je mette la main sur la broche avant que Saruman ne m’attrape. Je me vois disparaître au détour d’un couloir. Ainsi c’est par ici que ma broche est ? D’accord. Je note. Dans ma vision, mon corps sourit lentement. Je repartirais avec ma broche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil

Lord of Isengard ♦ Istar
avatar
♦ PSEUDOs : Xelhios
♦ MESSAGES : 323
♦ RÉPUTATION : 948
♦ AVATAR : Christopher Lee
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ~ A discuter

— RACE DU PERSO : Ainu/Maia/Istar
— ORIGINAIRE DE : Valinor, une île hors d'attente à l'Ouest
— ÂGE DU PERSO : Plus vieux que le monde (littéralement)
— RANG SOCIAL : Riche
— MÉTIER PRATIQUÉ : Magicien, gardien, conseiller, alchimiste
— ARMES DU PERSO : Sa voix et une dague cachée
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Conseil Blanc/Valinor
— VOYAGE AVEC : Une voiture, tirée par deux chevaux.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Dim 25 Nov 2018 - 14:40

Quand l'appel de la paix est trop fort

Δ Niphredil
Saruman avait l'air tout autant absorbé dans son livre que l'elfe. Pour autant, en étant suffisamment attentif, on pouvait surprendre de temps en temps un regard perçant, jeté par-dessus la couverture de son livre en direction de l'enfant. Son attention était majoritairement dirigée vers l'ouvrage qu'il tenait entre les mains, mais déviait de temps en temps pour garder un oeil sur la rouquine.
Lorsque enfin elle piqua du nez, il baissa son livre. Il l'observa un moment, hésitant à lui lancer quelque chose pour la réveiller. Délicatement, il se leva et écarta de sous sa tête l'épais volume sur lequel elle s'était endormie. Il préférait éviter les traces baveuses sur les larges pages. Il marqua un temps d'arrêt, avant de prendre la gamine dans ses bras. Il la déposa doucement sur le fauteuil qu'il occupait précédemment, et posa sur le guéridon à côté d'elle le livre qu'elle était en train de lire avant de s'écrouler.

Le moins qu'il ait pu dire, c'est que c'était une lectrice attentive et consciencieuse. Il pouvait laisser ses livres à portée de main sans trop de danger.
Joignant le geste à la pensée, le Magicien quitta la pièce. Après avoir vérifié que les ouvrages les plus fragiles étaient hors de portées, et que les plus dangereux étaient bien sous clef.

Lentement, il entreprit de retourner à son bureau. Il lui restait du travail, et même si il avait apprécié ce petit moment passé à lire, il ne pouvait pas se permettre d'y passer un temps beaucoup plus grand. Le jour était déjà bien avancé, mais pas encore suffisamment fini. Pas assez pour renvoyer l'elfe au lit, en tous cas. Sur le trajet de ses appartements, il appela un corbeau d'un claquement de langue impérieux.

-Elle est dans la bibliothèque. Surveillez là discrètement. Et faites monter quelque chose à manger, suffisamment consistant et pas trop salissant.

L'oiseau s'envola immédiatement, tandis que Saruman reprenait son chemin. Quelque part il était très content que l'elfe aime autant les livres: elle traînait moins dans ses pattes, et avait de quoi s'occuper pendant un très long moment sans qu'il ait nécessairement besoin d'être là. Elle était captivée par ses lectures, prenait soin de ses livres et n'avait pas besoin d'une nounou collée à ses bottes pour passer le temps.
Que du bénéfice.

Il s'arrêta devant la porte de son bureau, songeur. Sa main se glissa dans une des poches de sa chasuble. Il entra, pensif, attrapa son bâton appuyé contre un mur et fit demi-tour de suite. Il grimpa d'un étage supplémentaire, et poussa les larges doubles portes de son atelier. Dans sa poche, ses doigts pensifs n'avaient toujours pas relâchés la seule petite chose qui s'y trouvait. Il l'extirpa du vêtement et la posa sur une table de bois, approchant du matériel d'orfèvrerie.
Sur la table, scintillant dans les quelques rayons de soleil qui la frappaient, attendait tranquillement la broche confisquée à Niphredil le jour précédant.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t2407-all-magic-come-with-a http://lonelymountain.forumactif.org/t2433-connaissances-et-affilies http://lonelymountain.forumactif.org/t2568-saruman-agenda

avatar
♦ PSEUDOs : Ready
♦ MESSAGES : 337
♦ RÉPUTATION : 1805
♦ AVATAR : Ellie Darcey Alden
♦ DC & co : -
♦ DISPONIBILITÉ RP : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Sylvestre
— ORIGINAIRE DE : Vertbois
— ÂGE DU PERSO : 12 ans
— RANG SOCIAL : Enfant
— MÉTIER PRATIQUÉ : Pas grand chose pour l'instant
— ARMES DU PERSO : Arc et dagues
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Le bien
— VOYAGE AVEC : Uniquement dans sa propre tête
— AMOUREUSEMENT : De la solitude

MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    Dim 25 Nov 2018 - 15:02

Je ne sentis même pas que Saruman me soulevait dans ses bras et m’installait dans un fauteuil. Je dors beaucoup trop bien. Je me laisse faire, endormie et pour une fois d’un sommeil calme. Je savoure, je profite. J’adore ça. Je dors profondément avant de bailler longuement et de me frotter les yeux. Je reste surprise en voyant où je suis. Le fauteuil… Et il y a près de moi du pain, du fromage et un peu de viande… J’hésite un peu avant de les engloutir sans toucher au livre. Je m’essuie soigneusement les doigts avant de reprendre des chandelles pour continuer ma lecture.

Au petit matin, la gouvernante vient me chercher en me menaçant de me tirer les oreilles si je ne venais pas de mon plein gré et aussitôt mes mains couvrent mes oreilles. Pas touche ! Elle a tellement l’air sérieuse que je la suis sans trop bougonner et accepte de manger encore, de faire ma toilette et la laisser me coiffer et m’habiller. Et même de faire une ballade dans le parc. C’est agréable et la dame est gentille, mais ce n’est pas pareil qu’Elrond, je préfère rester silencieuse et éviter ses questions

Mais à peine rentrée je retourne dans la bibliothèque ou je reprends ma lecture. C’est un livre sur Maglor, l’elfe chanteur. Je souris en reprenant ma lecture. J’aurais adoré rencontrer cet elfe, il a l’air incroyable ! Bien que sombre, incroyable. J’ai repris ma place sur la fenêtre pour en même temps regarder parfois dehors. J’observe le corbeau qui me regarde également et lui tire la langue amusée avant de le regarder. Je penche la tête sur le côté.

« S’il demande, dis-lui que c’est un livre sur Maglor le Chanteur. J’aurais aimé le rencontrer. »

Je replonge dans le livre sans plus de cérémonie. Je m’agite un peu, où est-ce qu’il a bien put mettre la broche ? Combien de temps encore avant que je puisse repartir ? Aucune idée. Est-ce que je ne devrais pas lui fausser compagnie ? Mmmh… Je tourne une page et examine avec attention les dessins représentant quelques bagues et colliers de Maglor. C’est vraiment sublime. La porte de la bibliothèque claque, mais je reste dans mon coin. Ça pourrait être Saruman comme Mim, je ne bougerais pas, il fait beau et chaud là où je suis. C’est le meilleur endroit pour bouquiner et de loin. Du moins quand il fait jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1836-niphredil-la-petite-f http://lonelymountain.forumactif.org/t1853-niphredil-ami-ou-ennemi http://lonelymountain.forumactif.org/t1854-les-aventures-de-niphredil
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand l'appel de la paix est trop fort    

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'appel de la paix est trop fort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» sutton - parce que quand je tombe c'est toujours de trop haut. (délai 11.03)
» Quand on a pas d'imagination, mourir, c'est peu de chose, quand on en a, mourir c'est trop. [ PV: NaNa. ]
» Quand le vent souffle trop fort...
» Un Rp ? N'ayez pas peur, je ne mord pas..........trop fort!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Isengard-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.