AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Selphir : Cherche homme, ou femme, prête à donner de son temps
et de son épée pour retrouver un homme qui mérite la mort.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée]

Partagez|

Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée] Sam 3 Mai 2014 - 21:41




“ Radha Matarishvan”
Fiercer than fire
NOM&PRÉNOM ▬ Radha Gauri Matarishvan. SURNOM ▬ Radhika  "Celle qui satisfait ses désirs " .ÂGE ▬ 56 ans. PROFESSION ▬ Grande Prêtresse d'Abad Tar Calion complexe religieux fortifié de la grande citée d'Umbar PATRIE, RACE ▬ Dans ses veines coule le sang des derniers numénoréens noirs d'Umbar SITUATION AMOUREUSE ▬ Celibataire sans enfants. RANG SOCIAL ▬ Riche LIEU DE NAISSANCE ▬ Umbar POUVOIRS ▬ Est la malheureuse détentrice de l'esprit d'un Maïar déchu et possède de ce fait la capacité de faire appelle au pouvoir qu'elle protège en son sein. Celui-ci, relevant des flammes et du soleil, étant principalement destructeur. DE QUEL COTÉ IL EST ▬ De son propre côté, mais d'un point de vu extérieur elle serait de part son origine du côté des méchants GROUPE SOUHAITÉ ▬ Humains

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ Plutôt grande par rapport aux autres femmes du sud qui sont réputée pour leur petite taille toute enrobées de courbes affriolantes, elle doit cette  stature au sang numénoréen qui coule dans ses veines. De taille standard, elle mesure aux environs d'un mètre soixante cinq. Gracieusement proportionnée, Radha ne laisse pas indifférent le cœur des hommes qui se laisse piéger par son regard d'ambre et de braise, sa corpulence lui donnant des attribut féminins bien visibles, sublimés par une peau hâlée par le soleil du Sud. Sa chevelure noire de jais, typique, cascade sur ses épaules et ondule jusqu’à atteindre ses reins les chatouillant à chacun de ses pas. Ses yeux de la couleur du feu qu'elle renferme, s'éclairent autant dans la colère que l'allégresse et sont un livre ouvert à qui se donnerais la peine de les lire. Des lèvres charnues, un nez fin viennent achever la description de ce visage typé et évoquant à ceux qui ont la chance de la contempler tous les charmes cachés et bien gardés des régions du sud.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Complètement immergée dans la culture de son pays natal, elle ne porte que des vêtements y étant fabriqué. Des choses plus ou moins légères compte tenu de la chaleur. Beaucoup d'or et de bijoux en tous genres. Après discrétion et climat oblige, elle peut arriver à changer intégralement d'accoutrement.
VOS PARTICULARITÉS ▬ Des stigmates lui parcourent les mains, les épaules, le dos... d'autres endroits plus où moins intimes en autant de maléfices préservant son esprit d'être dévoré par les ténèbres de celui dont le nom est maudit. .
VOTRE CARACTÈRE ▬ Radha est une jeune femme ayant été élevée depuis sa plus tendre enfance dans la discipline d'un temple obscur aux ambitions impénétrables...aussi sont inscrit dans son caractère certains des enseignement de ce lieux de culte à un dieu sombre, mais qui seront à découvrir au fur et à mesure que les masque tomberont. L'honneur, la loyauté, sont des qualités qu'elle porte en haute estime. En dehors de cela, elle a toujours été d'une curiosité insatiable en ce qui concerne le savoir et la connaissance, ce trait de caractère ne s'étant pas apaisé avec l'âge et des milliers de livres engloutis. Cette curiosité qui a nourri son intelligence, et qui lui a permis d’engranger tant de connaissance, est en revanche complètement absente lorsqu'il s'agit de fouiner dans la vie d'autrui. En cotrepartie, elle sait très bien tenir un secret et préfère se trancher la langue que de trahir la confiance donnée. Très discrète, voir réservée par moment, elle sait ne pas se faire remarquer et autant elle aime la compagnie, la gardienne sait toujours s'aménager quelques instants de solitudes.

Quelque fois, il se peut qu'elle ressente des émotions lui étant étrangères, et n'étant absolument pas de son fait. De la haine, de la colère, de la tristesse, des envies soudaines qui la bouleverse et la rendent instable. Ces élans émotionnelles provenant alors de l'esprit qu'elle abrite en son sein

Cependant comme pour chaque chose, l'ombre et la lumière se côtoient. Ainsi Radha n'est pas exempte de défauts. Butée, et pouvant se montrer des plus opiniâtre, elle aurait la fâcheuse manie de vouloir avoir le dernier mot dans tout conflit qui puisse l'opposer à une de ses erreur. Sa jalousie parfois maladive lui créant élégamment quelques soucis. Et aussi humble et sage qu'elle puisse paraître aux yeux du monde, la gardienne du Temple d'Agni, ne laisserais personne lui attribuer un cœur faible et peu d'esprit retors sachant se montrer cruelle, égoïste, rusée et implacable. Car à Umbar, une fois que l'on a pénétrer les hautes arcanes de la cité, il n'y a pas de place pour l'innocence et la pudibonderie. Les jeux qui y sont joués ne laisse que deux choix. Gagner ou mourir. Et la gardienne aime la vie, quoiqu'elle puisse en dire.

Hédoniste par moment, elle a  tendance à vouloir profiter de la vie et de ce qu'elle peut offrir de mieux. Aussi il n'est pas rare de la voir sourire et s'esclaffer bruyamment. Bonne joueuse, et un peu frivole elle aime s'amuser avec les enfants, mais surtout plaire au hommes et faire frémir leurs cœurs. Les taquiner fait parti de ses petits plaisirs coupable. Aux yeux des résidents d'Abad Tar Calion, la jeune femme est comme un rayon de soleil. Brillant, parfois doux et chaleureux, d'autres fois, mortel et cuisant.
.  
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Vivre. Le Soleil. Danser, chanter, jouer de la musique, rire, me battre verbalement, séduire. Profiter de la vie sous toute ses formes..
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ La mort. L'emprisonnement. Le suicide, et les lâchent qui s'y adonnent. La Nuit et ses ténèbres. Qu'on lui refuse ce à quoi elle a droit. Les gens qui parlent trop. Les ivrognes et les fous. Les ivrogne-fous. Les prostituées de bas-étages. Les hypocrites. Ce dans l'ordre que vous voulez.
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Lorsque son humeur s'y prête.
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Tout est une question de situation, et de dosage. Et de point de vue aussi.
strong>SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Sur l'ensemble des âmes humaines lui étant subordonnés dans l'immense temple qu'est Abad Tar Calion, sinon en terrain hostile, l'on ne peux compter que sur sois-même et sur la bêtise humaine a-t-elle toujours appris. Et bien que la magie lui soit d'une aide précieuse - Agni ne tenant pas spécialement à ce qu'elle meure- elle ne compte pas trop dessus. En revanche une dague bien effilée... Un baiser d'acier est souvent plus mortel qu'un lèchement de flamme.
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Analyse ses chance de victoires, ne prend pas de risque, se bat si c'est inévitable, fuit si c'est possible et préférable. Tout dépend du contexte et de l'humeur de la demoiselle.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬  Elle a peur du noir, et en elle réside l'esprit d'un Maïar déchu et corrompu par Melkor au premier Age, puni par les Valars qui lui imposèrent une enveloppe charnelle et mortelle pour lui laisser le temps de méditer sur son trépas tout proche, et le faire succomber lentement. Aussi celui-ci pour ne pas mourir de vieillesse et disparaître de ce monde réussit à quitter son enveloppe humaine et depuis maintenant plusieurs centaines d'années, parasite les quelques élus humain (point d'elfes dans le désert du Harad hélas pour lui) pouvant supporter sa présence en eux.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Le passé...aussi bien le siens que celui de sa race.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ La danse, le chant, la calligraphie, l'équitation, et écouter la sagesse des histoire racontées de ses mères supérieures.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Parvenir à prendre le contrôle intégral de la magie cadenassée dans ses entrailles. Changer le destin du royaume qui l'as vu grandir et rendre à Umbar sa grandeur d'antan.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Une dague de cérémonie, un yatagan ouvragé enduits de poison promettant douloureuses agonies à ceux qui en recevrait ne serait qu'une fugace caresse.
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Mourir. Etre dévorée par l'esprit du Maiar corrompu qui survit en parasitant son corps et son esprit.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬  Radha a toujours vécu bien à l'abri dans la sécurité des murs en pierre blanche d'Abad Tar Calion, bercée par les histoires de la terre du milieu telles que racontés dans les livres qu'elle a put lire. Elle n'avait jamais rien vu du monde extérieur jusqu'a son départ secret de la forteresse religieuse. Et s'il n'avait pas existé les "Yeux" et les quelques faucons qui rapportaient des nouvelles de terre qui lui paraissaient à l'époque tellement loin, elle ne saurait rien des choses qui se trament dans la terre du milieu. Bien sur quelques fois, voir même souvent, des rêves viennent lui donner des soupçons sur les ténèbres qui hante Ambar, la terre du milieu, mais qui peu faire confiance à ses rêves. Elle apparemment, car c'est sous l'impulsion d'un rêve et de nouvelles venue du nord -un roi nain partant en quête de son royaume perdu- qu'elle s'est mise en route pour l'un des endroit les plus dangereux de ces terre. Erebor. Elle se fiche en réalité que le roi nain récupère son royaume. son seul intérêt est dans le cœur palpitant d'un feu encore plus destructeur de le siens, du grand dragon ayant élu domicile sous la montagne. Le destin de la terre du milieu...pour le moment, ce n'est pas réellement sa plus grande préoccupation. Dans le sud, peu de gens se soucie d'autre chose que de survivre à la nuit pour voir se lever le soleil .  

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ PaintedCaves
ÂGE ▬ 19 ans
PASSIONS ▬ Peindre dessiner, chanter, la natation, lire. wooo 
FILMS & SÉRIES ▬ Game of thrones....nothing elses. Pour les films y'en a trop, je pourrais pas tous les nommer.
PRÉSENCE ▬ Autant que je peux selon que je bosse ou pas. Mais assez régulière en général.
TON AVIS SUR LE FORUM ▬  wooo  Rainbow  MONTON ARMY  All yay ! 
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Goggole est mon amis!  Puppyeyes 
TON AVATAR ▬ Gemma Arterton - Prince of persia.
UN TRUC EN + ▬  InLove 

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée] Sam 3 Mai 2014 - 21:46




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here



Il est des choses de ce monde qui se perdent. Des faits qui deviennent des histoires puis des légendes, et enfin des mythes. Néanmoins l’histoire que je vais vous raconter, elle, n’a pas été oubliée et continue à vivre loin des yeux du commun des mortels. Tout commence dans un temple d’or, étincelant sous les rayons du soleil accablant des terres du sud. Là-bas, tout le monde connait cette légende, et vénère ce temple. Car réside en ces murs, scellé dans un être de chair, un pouvoir si grand qu’il ferait trembler le magicien le plus aguerri. De ce que l’on raconte chez les hommes du sud, il y a plusieurs milliers d’années, est arrivé dans ces terres brûlantes, un démon des Temps Anciens. Un être de flamme, Agni de son nom véritable, s’étant rallié à Melkor il y a de cela très longtemps.  Cependant aimé de la belle Arien, esprit de feu qui guide Ur le vaisseau solaire, il resta confus dans son allégeance à Melkor. Et à la chute de celui-ci, il fut capturé par les Valar.  Il aurait dû être tué, mais repentant, il attendrit le cœur d’Arien qui lui évita la sentence ultime. Il fut toutefois condamné au statut le moins enviable pour un esprit. Les Valars le rendirent mortel, et lui imposèrent une enveloppe charnelle. Il ne vivrait pas plus de 500 ans, et à sa mort ne pourrait revenir à Valinor disparaissant ainsi à jamais.

Peu résolut à mourir et être séparé à jamais de son aimée, il chercha longtemps milles façons de prolonger sa vie. D’abord chez les elfes. Puis à Numénor avant sa chute. Pour finir par arriver en terre du milieu. Cependant au bout de cinq cents ans il sentit l’usure de son corps lui annoncer la fin. Désespéré, effrayé par la mort et la promesse du néant, il réussit l’impensable.  Dans un soubresaut de magie, il sépara son esprit de ce corps vieillissant. Non loin, une caravane de marchand partant pour le Sud, voyait l’un de ses membres atteint d’une fièvre effroyable, psalmodiant des mots dans une langue incompréhensible. Ainsi, il avait trouvé une solution certes peu durable, mais suffisante pour lui permettre de repousser toujours un peu plus son trépas. Parasiter le corps d’un autre. Et petit à petit, lui dévorer l’esprit pour finir par prendre sa place.  Au fur et à mesure de ses voyages dans ces corps différents, des hommes, des nains et des elfes sont venus à lui, séduit par les pouvoirs lui étant restés après son châtiment. Une flamme mystérieuse aux propriétés énigmatiques, dont la puissance reposait sur la force des sentiments. Tantôt salvatrice, tantôt destructrice, elle fut à l'époque enviée par de nombreux Maïar. Aussi ses plus fidèles admirateurs,  ce fut dans le sud qu’il les trouva. Adorateurs du soleil, les peuplades du Khand et du Harad, virent en lui à l’époque une incarnation des dieux sur Terre. Là bas, il vécu de nombreuses années à l’abri du besoin dans une relative tranquillité. Cependant, les hommes, avides, finirent par se retourner contre lui en apprenant par accident sa faiblesse et sa mortalité. Ils commencèrent alors à élaborer une façon de s’approprier cet esprit puissant afin de le contrôler et d’en faire une arme à leur disposition. Ainsi ils créèrent un rituel.

Tous les cinq cent ans, ils choisiraient quelqu’un d’assez fort, physiquement, pour brider ce pouvoir et le contrôler. Ils lui créeraient des protections spirituelles, empêchant son esprit de sombrer,  puis le présenteraient ensuite à leur « dieu ». Le transfert réalisé, le plan achevé, le Maïar se retrouverait alors prit dans un corps dont il ne serait pas le maïtre, ses pouvoirs et capacités à disposition de son hôte.  Un stratagème pour le moins ingénieux. Cependant facilement déjoué par le Maiar déchu, l’esprit des hommes étant si aisément corruptible. Aussi après de multiples échecs, les hommes finirent par laisser place aux femmes qui, si moins imposante physiquement, étaient bien plus résistantes mentalement  et bien moins enclines à se laisser séduire par cet esprit sournois. Ainsi elles en devinrent ses gardiennes.

Plusieurs centaines d'années après que la première femme ait donc reçu ce cadeau empoisonné, nous retrouvons Radha, fille du soleil, aimée d’Agni, gardienne du temple solaire du royaume d’Umbar.

Née dans une famille aisée des Havres d’Umbar, famille bourgeoise descendant du peuple des Numénoréens renégats ayant construit la cité portuaire, Radha est la dernière enfant d’une fratrie de sept frères et sœurs. Son père, chef de la garnison de la ville, sa mère, fille d’un riche marchand, leurs ascendants ne s’étaient jamais mélangés avec les peuplades locales. Le sang de Numénor coulant encore dans leurs veines, ils auraient été bénis d’une longue vie si à cause d'un malheureux concours de circonstance, ils n’étaient pas tous morts dans un terrible incendie peu de temps après le dixième anniversaire de Radha. Radha qui ce jour là était partie jouer dans le port de la capitale. Tout le monde la crue morte avec ses parents, et personne ne pensa à la chercher réellement dans l’immensité de la capitale, la pensant de toute façon, perdue. Orpheline alors, la jeune enfant s’était donc retrouvée les premières années de sa vie à devoir survivre dans les rues de la ville. Là-bas, elle apprit très vite la débrouillardise et la loi du plus fort. La discrétion. Ne jamais montrer ses faiblesses et ses peurs, ne jamais verser une larme. Une dureté peut commune pour une enfant. Et c’est peut-être cela qui séduit les prêtresses d’Agni lorsqu’elles la rencontrèrent pour la première fois.

OoOoOoO


Dans le ruelles étriquées de la ville portuaire, une gamine âgée en apparence d’a peine dix ans , coure à toute vitesse. Derrière elle, un homme dans la force de l’âge, un bâton à la main, la poursuit. Une scène familière aux gens du quartier. Des voleurs dans cette ville il y en a à foison. Des enfants qui maraudent, encore plus. Certains le font simplement pour se défier et s’amuser. D’autre comme la fillette fendant la foule, pour survivre. Aujourd’hui, c’est simplement un fruit. Elle se fait courser pour un fruit. Mais la question n’est pas là. Que va-t-il lui arriver si elle se fait rattraper. Radha , elle, préfère ne pas le savoir et continu à courir.
Néanmoins dans sa course, elle trébuche sur une caisse vide placée là par un des marchands de la ville.  Très vite rattrapée par le vendeur de fruit en colère, elle sent la douleur cuisante du bâton qui s’abat sur son bras. Bras qu’elle a levé dans un mécanisme d’auto-défense. Agile, l’enfant se relève néanmoins très vite et reprend sa course effrénée, ses foulées alimentées par la peur d’un nouveau coup.

Quelque dizaine de minutes plus tard, l’on retrouve l’enfant dans une autre ruelle quelques centaines de mètres plus loin, fixant avec résignation le bleu immense qui se forme sur son bras. Les mains vides, c’est l’abattement qui la guette alors que la douleur de son ecchymose semble la dissuader de retenter un autre larcin.

-Oh non... Non mince ! J’ai perdu mon fruit.

Elle aura donc prit ces risques pour finalement rien de concluant. Ce n’est pas l’envie de verser quelques larmes de rage, d’injustice et de tristesse  qui lui manque, mais l’enfant a déjà appris à ne pas gaspiller ses forces en de vaines lamentations. Aussi elle frotte doucement son bleu, remet ses cheveux et ses pauvres vêtements en ordre, et envisage de reprendre sa route.

-Est-ce cela que tu cherche ? demande une voix voilée, dans son dos.

Sursautant violemment, son cœur battant à la chamade, une sueur froide lui coulant dans le dos, Radha hésite à se retourner. Il n’y avait personne dans son dos quelques secondes plus tôt. Elle en est sûre. Comme se fait-il qu’elle n’ait rien entendu ? Pas même des bruits de pas. Que doit-elle faire ? S’enfuir ? Précautionneusement, la petite fille se retourne pour jeter un coup d’œil au détenteur de cette voix qui si elle semble tendre, sonne pourtant de façon mystérieuse. Une vielle femme en est la propriétaire. Et en main elle tient le fruit tant convoité par Radha. Drapée dans un voile rouge sang rebrodée d’or, ornée de perles et de breloques en matériaux précieux qui dénote un haut rang social, elle semble entourée d’une aura chaleureuse. Son visage ridé, étiré dans un sourire malicieux. Elle regarde l’enfant devant elle avec intérêt, le fruit en main.

- Radha Matarishvan… je dois dire que tu as bien grandi.

L’enfant elle, semble loin d’être détendue. Vigilante, elle reste l’œil aux aguets, ses muscles tendus prête à bondir pour échapper à une possible menace. Mais une question lui trotte tout de même dans la tête…

-Comment connaissez-vous mon nom…

Le sourire de la vielle s’élargit, et se fait plus mystérieux encore. La fillette elle, en tremble. Il se dégage de la figure en face d’elle une telle impression de sagesse, de connaissance et de ce quelque chose d’indéfinissable qui lui donne l’impression que même respirer est devenu un effort. Qu’elle pourrait se faire aspirer par cette chose si jamais elle osait ne serait-ce que bouger le petit doigt.

-Il y a déjà un moment que je t’observe, que je te suis. Car aujourd’hui ta vie de faubourgs est terminée… Tu n’es pas seule Radha. Ou du moins tu ne le seras plus.

La silhouette âgée fait quelques pas…autant de pas qui font reculer la petite voleuse méfiante. Radha est pourtant habituée à croiser des personnes étranges dans les ruelles d’Umbar…mais celle-ci fait exception, éclipsant toutes les autres. Arrivant sans bruit, déjà omnisciente, sa figure vieillissante entourée de ce halo de sagesse et de pouvoir. Intrigante. Elle arrive à piquer la curiosité de la petite qui résiste aux alarmes que lui envoie sa raison et se retient de prendre ses jambes à son cou.

-Aujourd’hui je vais te faire un cadeau…Oh surement que tu me haïras longtemps pour cela, mais peut-être qu’un jour en final de compte, tu m’en remercieras. Après tout les voies du futur sont souvent impénétrables…

Se parlant plus à elle-même, la vielle femme dévoile un air triste, presque désolé, en contraste avec la lueur malicieuse qui continue de briller dans ses yeux. Radha elle ne comprend absolument rien à ce charabia et voudrait –pourquoi pas- récupérer le fruit de sa rapine. Mais elle n’a pas esquissé le moindre geste que la femme pose sur elle un regard si intense qu’il la cloue sur place. Les iris de ses yeux, rougeoyants comme la braise, sont comme un puits sans fond, intemporels.  Puis soudainement l’atmosphère change. Le décor de la ruelle est remplacé par celui d’un immense brasier dans lequel elles sont plongée toutes entières. L’ainée prononce une série de mots. Et Radha hurle à s’en casser la voix. De peur, de douleur, et d’un sentiment qui n’est pas le sien. La colère. Plongée dans cet œil semblant être fait de flammes, elle sent son corps lui échapper, se consumer, et partir en fumée. Elle hurle désormais silencieusement sa voix brisée, incapable de penser. Rendue délirante par la douleur que lui cause cette sorcellerie, l’enfant ne voit pas la silhouette de la vielle femme partir doucement en fumée pour laisser place à une figure masculine, élancée, faite de ténèbres et de lumières.  Son dernier souvenir avant de sombrer dans l’inconscience, ce mot. Ruinë.



OoOoOo



Trouvée un peu plus tard dans la petite ruelle, encore debout, tremblante, les yeux écarquillés d’horreur, l’enfant est emmenée dans ce qu’elle appellera plus tard, sa maison. Abad Tar Calion. La place des Temples. Un sanctuaire majestueux où l’or côtoie l’airain et les pierres précieuses. Où vivent en totale autarcie une centaine de femmes toute plus belles et dangereuses les unes que les autres gardées par plus d’un millier d’hommes. Voués au culte des dieux, ces femmes étaient les femmes les plus puissantes de la cité, leur rang s'élevant au dessus de celui de la noblesse. C’est là bas que Radha reprendra ses esprits quelques mois plus tard, après avoir été victime d’une fièvre de cheval, de bouffées délirantes, et d’un long sommeil. Complètement désorientée, elle mettra encore plusieurs mois à se remettre de cette rencontre singulière. Et plusieurs années cette fois-ci à comprendre ce qui s’était réellement passé. Le regard de cette femme, ce changement de décor, cette sensation de brûlure insupportable. Et puis ce mot Ruinë. On l’avait prise à part, pour lui expliquer ce que serait désormais son destin. Du haut de ses dix ans, elle était désormais le septième réceptacle féminin d’un esprit plus vieux que les premiers hommes. Ce qui expliquait cette sensation étrange et indéfinissable qu’elle avait alors de ne plus s’appartenir totalement. D’être à la fois une, et double. Elle, mais une autre. Et cette dualité l’accompagnera jusqu’à sa mort.

De sa vie, à partir de ce moment précis, le monde extérieur de ne sut absolument rien. Les portes de la forteresse que formait ce temple obscur étaient hermétiquement closes, ce qui s’y passait restant caché aux yeux du peuple, même du Roi de la Cité. Cependant au bout de plusieurs années de silence, l’on put de nouveau voir se promener gracieusement dans les avenue d’Umbar une silhouette féminine –jeune désormais- drapée d’un long voile rouge sang, rebrodé d’or, de perles, et de pierre précieuses. Quelque fois,  s’arrêtant sur les places pour chanter à la gloire du soleil, ou danser voluptueusement sur les musiques jouer par quelques troubadours. Jamais personne ne vis son visage. Telle une ombre elle disparaissait aux alentours de 18 heures, lorsque le soleil était en passe de se coucher. Au départ intrigués par ces apparitions, les habitant des la citée fortifiée finirent par s’accommoder et s’enjouer de cette présence passagère. Certain finirent même par s’éprendre de cette femme voilée qui telle une voleuse, apparaissait très tôt le matin pour disparaître la nuit tombée.
Revenir en haut Aller en bas
Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sigrid, la fille de Bard [fiche validée]
» Bard the Bowman [fiche validée]
» Radha Matarishvan || "Fire and Blood" [fiche validée]
» Raistlin Majere {fiche validée}
» Balin fils de Fundin [fiche validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.