AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Kiria

Partagez | 
 

 Kiria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 7:15




“ Kiria ”
Du combat, seuls les lâches s'en écartent
NOM&PRÉNOM ▬ Kiria. SURNOM ▬ / ÂGE ▬ Vingt-cinq ans PATRIE, RACE ▬ Noble humaine du Rohan   LIEU DE NAISSANCE ▬ Rohan RANG SOCIAL ▬ Noble PROFESSION ▬ Mercenaire.  SITUATION AMOUREUSE ▬ Célibataire POUVOIRS ▬  Son corps de femme DE QUEL COTÉ IL EST ▬ Neutre GROUPE SOUHAITÉ ▬ Homme.

➴ Une vie de perdition dans une mare de sang.

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ Tu ne devrais pas être aussi grande, afficher fièrement ces cent soixante-dix centimètres, cela vexe les hommes plus petits que toi. Mais que peux-tu y faire, tu n'as pas choisi d'avoir cette taille. Tu es mince. Cinquante-sept kilogrammes au bas mot. Certaines femmes replètes diront que tu es bien trop maigre, mais que tu n'as que faire de ces cancanières. Ta peau est blanche, mais tu n'en fais pas grand cas également étant donné que t'as peau ne s'est jamais noirci bien que tu sois capable de passer des heures au soleil. Bien ? Mal ? Tu ne sais et tu t'en moques. Tu ne fais pas grand cas de ce genre de détail. Tu as de long cheveux noir que tu laisses très souvent détaché. Ce n'est que lorsque tu te prépares à un combat que tu les coiffes en une tresse réalisées à la va-vite. Tu n'es pas comme ces autres femmes qui se pomponnent. Jamais. Tes yeux bleus sont profond, mais froid, dur et parfois cruel. Tes lèvres fines et rouges peuvent sourire, s'étirer jusqu'à marquer un peu plus tes pommettes saillantes, mais tes yeux, eux, resteront de glace. Habituée à te fondre dans l'ombre, tu te revêts uniquement de vêtements noir plus ou moins masculin. Avec le temps, tu as appris à coudre, modifiant quelques fois tes habits dont leur style te faisait défaut. Aucune couleurs, tes seules fantaisies sont les bijoux que tu arbores quelques fois, lorsque tu envie de faire ressortir un peu ta féminité. Et séduire tes proies.
Tu sais parfaitement que tu es une belle femme. Tu l'as appris très jeune et si tu t'en es formalisé auparavant, ce n'est plus le cas maintenant. Lorsqu'il est nécessaire, tu joues avec, séduisant ta future victime, couchant avec si tu n'as pas le choix. Tu peux toujours prendre du plaisir pendant tes missions, tant que ton travail est accompli et que tu reçoit ta prime.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Tu ne fais pas grand cas des modes vestimentaires de chacun des peuples, tu n'en as pas besoin. Tu ne cherches que des vêtements noirs et confortables, rien d'autre.
VOS PARTICULARITÉS ▬ Tu as une cicatrice sous ton nombril. Une dague en est la cause. Tu as également trois flèches de différentes tailles et formes de tatoués à l'intérieur de ton bras gauche. Chacune a signification particulière
VOTRE CARACTÈRE ▬ Tu n'es plus joyeuse. C'est terminé. Tu l'étais durant ton enfance, mais beaucoup de choses ont changés. Tu peux te montrer vulgaire lorsque tu es en colère et que tu ne parviens plus à te contenir et que tu n'arrives plus à garder ta froideur coutumière. Tu peux te montrer cynique, ironique, mais rarement sympathique. Si tu n'as que faire du statut social de ton éventuel vis-à-vis, tu lui parles toujours avec politesse. Qu'importe un gueux, un noble, un roi. A la fin, ils sont tous la même chose : mort. Tu n'es pas très bavarde et tu n'es pas très patiente, non plus. Les babillages t'agacent tout comme tu n'aimes pas subir un interrogatoire. Mais tu te retiens, les questions sont monnaies courantes lorsqu'un client a besoin de tes services et qu'il veut être sûr de pouvoir te faire confiance.
Avec tes victimes, ta froideur ne disparaît pas. Elle ne le pourra plus. Mais tu sais te faire charmeuse, jouer des mots et de corps. Tu n'as pas peur de la violence et du sang. Tu vis avec. Les autres femmes ne t'apprécient guère. Fade sexe faible qui médisent ton indépendance, ta liberté de corps, de parole et d'âme. Elles te voient prendre époux, enfanter et garder une maison. Tu n'aspires qu'à t'enrichir de tes contrats, te plaisant à combattre.
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Les combats à mort - le noir - les serpents - les armes - tout ce qui peut servir tes intérêts personnels - la bonne musique - ...
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Tu bois, tu manges, mais ne participe pas. A moins que te battre en duel face à quelqu'un est une sorte de fête.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Tôt le matin, pendant trois à quatre heures, tu aimes rester assit, les jambes croisées et fermer les yeux pour respirer et faire le vide dans ta tête.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Tu cherches encore. L'argent n'est qu'une excuse pour que tu ne t'avoue pas que tu n'en as pas.
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Les faibles - les lâches - perdre - les hommes qui veulent t'imposer leur "supériorité" - ...
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Tu fais tout par toi-même, mais tu sais également profiter de la situation lorsque tu en as l'occasion.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ On ne peut compter que sur soi-même.
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Tu souris. Les combats t'ont toujours plu et tu y fais face avec plaisir.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Tu as tué ton père avant de mettre le feu à ta maison à tes seize ans.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Le passé de ton père.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ On peut affirmer que tu es une armurerie à toi toute seule. Épées, dagues, poignards, arcs et flèches. Tu es toujours bien armée pour mieux faire face au danger.
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Tu es Taphophobique (peur d'être enterrée vivante).



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Tu as combattu des trolls, des wargs, des gobelins. Les gens sont horrifiés de découvrir des meurtres au sein de leur ville. Tu ricanes. Tu y es sûrement pour quelque chose. Que le monde s'assombrisse ne t'importe guère. Il a toujours été ainsi, que l'on s'en aperçoive que maintenant, ce n'est pas un problème. Tu te moques du fait que le danger devienne de plus en plus omniprésent. Ce ne sont que des cadavres à créer en plus, à laisser dans ton sillage. Tu n'es pas inquiète. Pourquoi l'être ? Il n'y a que les faibles qui le sont. Et les faibles sont les premiers à périr.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Ringo.
ÂGE ▬ Vingt-trois ans.
PASSIONS ▬ Écrire - Écouter de la musique - ...
FILMS & SÉRIES ▬ Sherlock - Merlin - Vikings - TBBT - Ouat - Les films de Tolkien - Les films de Tim Burton - etc.
PRÉSENCE ▬ Cela dépendra surtout de mon temps libre, mais au moins une à trois fois par semaine.
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ J'aime beaucoup.
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Grâce au partenariat et ça faisait déjà pas mal de temps qu'il me faisait de l’œil.
TON AVATAR ▬ Eva Green - 300 Rise of an Empire
REGLEMENT▬
Spoiler:
 
Je vous avoue qu'il a perdu sa crédibilité maintenant, pour moi. .__.
UN TRUC EN + ▬ Balançoire.



Dernière édition par Kiria le Ven 26 Sep 2014 - 16:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 7:20




“ Que sombre le jour ”
Mieux vaut la mort dans le combat que la vie d'un vaincu.


Insouciance

On t'appelle. On te somme de revenir, mais tu ne reviens pas. Tu n'obéis pas, tu n'écoutes pas. Tu n'as que cinq ans. Tu aimes, tu veux savoir jusqu'où tu peux aller. Tu testes les limites de ta gouvernante qui s'impatiente de ta désobéissance. On te hurle que tu ne dois pas courir. Non seulement tu pourrais te faire mal, mais une Dame ne doit pas courir. C'est impropre à sa personne. Ce sont les petites gens qui s'affolent, pas vous. Pas toi. Mais tu n'en as cure des paroles de ta nourrice. Tu n'en peux plus d'attendre, tu ne veux plus attendre. C'est pourquoi tu cours aussi vite que tu le peux, prenant tout de même garde à ne pas tomber dans les escaliers. On s'écarte de ton passage devant ton air essoufflé et excité. Tu as le sourire aux lèvres. Ton père est arrivé. Ton père est rentré.

Aisance

Tu ne cours plus, c'est terminé. Tu t'es assagie et ta gouvernante en est soulagée. Du haut de tes huit ans, il est grand temps que tu apprennes à te comporter comme une vraie femme. Tu te montres docile, souriante, obéissante, mais ce n'est qu'un reflet du miroir. La vérité ne se trouve pas sur ton visage, mais sur tes secrets que tes parents ignorent. Tard dans la nuit, tu es la seule dans la demeure à ne pas dormir. tu ne le peux pas, tu ne le veux pas. Tu as un rendez-vous secret. Bon nombre penseront à cette entente qu'il s'agit là d'un rendez-vous d'amoureux ; c'est on ne peut plus faux. L'amour t'indiffère. Tu y es étrangère. Non. Tu cours, te cachant dans l'ombre lorsqu'un garde se fait entendre. Il ne faut pas qu'on te voit. Tu finis par rejoindre ton ami qui semble mal à l'aise. L'extérieur semble si dangereux une fois qu'on quitte l'enceinte protectrice de la ville. Le garçon râle, doute. Tu assures, insistes.

- Les femmes n'ont pas à apprendre à se battre, Kiria.
- Avoue que tu as peur de perdre contre moi, provoques-tu.

Ses narines gonflent, répondant malgré lui à la provocation. Il n'aime qu'on lui dise qu'il peut potentiellement être faible face à une femme. La faiblesse est pour les femmes. Il te lance une épée en bois et vous vous battez plusieurs heures. La fatigue se fait sentir et vous décidez de rentrer chacun chez soi. Les lendemains sont difficiles et tu dois cacher ta fatigue en faisant croire que tes cernes sont dû aux cauchemars qui hantent ton esprit certaines nuits. On t'offre l'éducation d'une noble, d'une Dame et tu dissimules ton ennui, ta tête se tournant quelques fois vers l'extérieur, attendant avec une impatience dissimulée la prochaine nuit à venir.

Répugnance

- Tu es en âge, ma fille.
- Je refuse !

Tu refuses. Jamais tu n'accepteras ce choix, cette décision. Tu n'as que douze ans, tu es trop jeune, bien trop jeune. Comment peut-on oser t'annoncer sans une once de remord que l'on escompte te trouver un époux qui te conviendra. Qui te conviendra ? Un homme plus vieux, pompeux, imbu de sa personne et qui te forcera à te taire, à être faible ? Tu refuses. Jamais ils ne te forceront. La cage n'est pas pour toi. Tu fuis, tu cours alors qu'on te somme de revenir. La pluie trempe assurément tes vêtement, mais tu n'en as cure. Ta course te mène à l'écurie, tu ouvres le box et monte sur ta jument ébène. Sans rennes ni selles. Tu es une Rohirrim, monter à cheval est ta seconde nature. Noble dame d'apparence, cavalière de sang. Nul besoin de guider ton destrier, elle sait où elle doit se rendre. Son hennissement fait tourner les têtes surprises et c'est d'un pas empli de rage que tu t'approches de ton ami enfance, ton seul ami.

- Qu'est-c...
- Père veut me fiancer.

Ce sont de terribles mots dans la bouche d'un enfant et le garçon en est sous le choc. Sa bouche s'ouvre en un "o" quasi parfait, l’ahurissement s'empare de son corps tandis que la pluie et la boue finissent de transpercer vos habits pour atteindre votre peau. Il aide son père à son travail, tu fuis le tiens. Tu devines la colère dans ses yeux, la rébellion, mais il ne dit mot. Vous êtes amis et c'est déjà trop. Le paternel est à côté, il entend tout, mais garde bouche close. Il ne se fait pas d'illusion. Toi et son fils serez séparés quoi qu'il arrive, quoi que vous tentiez de faire.

Persévérance

Quatorze ans. Ton physique de jeune femme commence tout juste à s'affirmer et bien que l'on susurre déjà que tu seras une magnifique créature, tu bouillonnes intérieurement. Outre le fait que tu as du mal à garder patience pendant ton apprentissage à l'arc, ta relation avec ton géniteur ne fait que se dégrader. Il se demande comment tu peux avoir pareille personnalité. "C'est exécrable" dit-il. Peut t'importe. Il n'est plus le héros, l'idole que tu te faisais de lui lorsque tu étais jeune. Ton père persiste à te faire rencontrer des prétendants. Ils sont nombreux, tu les refuses tous. Cela l'enrage, tu en es satisfaite.

- Mon enfant, il ne veut que ton propre bien, tente de tempérer ta mère.
- Alors pourquoi ne prend-il pas compte de ce que je désire vraiment ?!
- Ne veux-tu pas des enfants ?

Tu ne caches pas ta grimace de dégoût. Un enfant ? Cette chose molle et fragile, criarde et capricieuse, dépendante et insupportable ? Non. Tu le sais au fond de toi, tu n'es pas faite pour être mère. Pas alors que tu rêves de grands espaces, de vent fouettant ton visage et de liberté, de danger et de nouvelles rencontres. De nouvelles créatures. Qu'en est-il des elfes et des nains ? Des Seigneurs du Gondor et de la lande désolée du Mordor ? Ton regard bleu se perd dans le vide.

- Je veux être libre, souffles-tu enfin.

Souffrance

Tu es devenu une belle et dangereuse guerrière du haut de tes seize. C'est aujourd'hui ton anniversaire et tu sais exactement ce que tu désires comme présent. Ton père espère toujours te trouver un mari, mais tu n'en préoccupes plus depuis longtemps. Tu restes cependant cordiale avec ton géniteur. Tu le fais pour ta pauvre mère actuellement souffrante. La maladie la ronge et tu as peur qu'elle ne passe pas l'automne. Néanmoins tout le monde s'évertue à faire bonne figure en ce jour de fête, le jour de ton anniversaire. L'aube se lève à peine, mais tu cours déjà dans les ruelles de la ville. Plus personne ne s'en outre, plus personne ne s'en occupe. Tes pas te mènent vers la forge où tu rejoins ton meilleur ami qui y est apprenti. Il doit normalement y être déjà et tu ne te trompes guère. A peine te voit-il qu'il te prend dans ses bras. C'est devenu un jeune homme au charme certain. Tu n'y es pas indifférente.

- Tu devrais être auprès de ta mère.
- Ma nourrice la veille et je voulais te voir.

Il est nerveux, pas très à l'aise et tu devines pourquoi. Tu n'as jamais caché ton intérêt pour lui. Pourquoi faire, de toute façon. Vous vous êtes promis de toujours rester ensemble. Peut-être pas dans une vie de couple, mais dans une amitié inébranlable où absolument rien ne saurait vous séparer. Tu ne le permettrais pas. Jamais. Il te prend la main et tu en frissonne de plaisir. Tu souris.

- J-je dois te parler, Kiria.

Tes orbes bleus s'illuminent alors que tu penses savoir ce qu'il va dire. Il va enfin se déclarer à toi, le matin de ton anniversaire. Enfin. Ce moment que tu attends depuis tant d'années va finalement se produire. Tu n'as que trop attendu.

- J-j'aime quelqu'un.

Oui, tu le sais.

- Je ne m'y attendais pas du tout, c'est venu d'un seul coup. C-comme un coup de foudre.

Tu l'as également ressenti comme cela.

- Son père m'a donné sa bénédiction. Nous allons bientôt nous marier.

Qu-quoi ?

- Elle s'appelle Eohild. C'est la fille du forgeron. T-tu... tu es heureuse pour moi, n'est-ce pas ?

Sa voix s'est affaiblie à la fin de sa phrase. Il doute, hésite. Il a raison. Ton visage s'est pâli, toute trace de joie a disparu, laissant à l'hébétement. A-t-il bien dit ce que tu as cru comprendre. Tout s'effondre autour de toi, l'avenir dont tu rêvais ; soufflé par un vent destructeur contre lequel tu n'y peux rien. Tu y avais tellement cru, trop peut-être. Et il espérait que tu le félicites comme une amie que tu es. Que tu devrais être.

- Kiria ? Est-ce que ça va ?
- Ou-oui. Excuse-moi.

Tu fuis, c'est la seule chose que tu peux faire.

═══════════════╬═══════════════

- Où diable étais-tu passé ?!

Ta tête est baissée, tout le monde en est étonné. Tu as toujours tenu tête, toujours provoqué. Jamais courber l'échine. Ton géniteur continu à crier avec véhémence, il en a plus qu'assez de ton outrecuidance, du fait que tu t'obstines à rejeter tous ses prétendants qui pourraient faire la fierté de sa demeure. Tu lui réponds qu'ils ne sont pas ce que tu veux. Son visage tourne au cramoisi alors que ses veines sur son visage gonfle dangereusement. Il hurle, tempête. Tu n'as pas à répondre à ton seigneur, que tu n'es qu'une femme et qu'une femme se doit être soumise, docile, obéissante. Ce que tu n'es pas, ce que tu ne veux pas être. Jamais. Il te somme d'aller te préparer pour la fête donnée en ton honneur. Tu ne fais aucune révérence, tu ne donnes aucune réponse. Tu t'en vas juste dans une colère contenue et silencieuse. Inquiétante.

Seule dans ta chambre, tu laisses enfin lire cours à ta colère. Tu hurles, saccages, mais ne pleure pas. Tes yeux restent résolument sec. La haine commence à s'emparer de toi et s'installe, ne semblant plus vouloir s'en aller. Que cela ne tienne, tu n'escomptes pas la chasser. Elle semble si bien te sied. Essoufflée, tu finis par t'asseoir sur ton lit complètement défait. Tu regardes fixement ton armoire ouverte ainsi que les tes habits étalés sur le sol à la pierre froide. Tu dois te préparer, te faire belle pour des gens dont tu n'as cure. Pourquoi devrais-tu être joli. Ton ami t'a trahi, ta mère souffrante et ton père n'a que faire de ta personne. Il n'a qu'une hâte : se débarrasser de toi. Il ne le cache pas. Il n'a pas à le faire. Ton regard glacé se pose sur un vêtement sombre que tu finis par reconnaître après un temps d'absence. C'est celui que tu escomptais porter le jour de ta fugue. Tu l'avais acheté spécialement pour cet événement Que cela ne tienne, ce moment viendra bientôt plus tôt. On ne tentera plus de t'enchaîner contre ton gré.

- Kiria...

C'est ta mère qui chuchote, qui souffre et se meurt. Son époux n'est pas venue lui rendre visite une seule fois et alors que tu traversais les couloirs dans le but d'aller la voir, tu as compris pourquoi. Ton cœur s'est glacé d'effroi et ta haine ne s'est faite que plus grandissante plus puissante, s'enracinant dans ton être, faisant finalement partie de toi. Tu l'as vu, il ne peux te mentir, le nier, dans les bras d'une autre femme, joliment vêtu, mais laide à tes yeux. Ils se caressent, s'embrassent. Tu refuses de lire l'amour sur leur visage, tu ne vois que de la trahison et une malsaine concupiscence. Tu les hais.

- Je reconnais ce regard...
- Plaît-il, mère ?
- Tu n'as pu aller voir ton ami. Il doit sûrement te manquer.

Douce et aimante génitrice, réceptacle de tous tes secrets, au teint blafard. Et qu'elle ne croit pas que tu n'as pas remarqué le mouchoir tâché de sang. Qu'elle ne se leurre pas, tu le sais qu'elle n'en a plus pour longtemps. Elle te souffle de sourire, te sortant de tes sombres pensées. Tu le fais, mais le cœur n'y est pas, n'y est plus. Tu as compris qu'elle le savait aussi, qu'elle l'avait toujours su ; l'infidélité de ton père. Ta mâchoire se crispe, se serre. Ta haine cri vengeance et se tourne légèrement vers elle. Pourquoi est-elle aussi docile, soumise. Faible ? Pourquoi accepter de vivre sous le même toit de son époux adultérin ? Et durant toutes ces années, elle n'a rien dit, encaissant tout. Qu'il serait si bon de parler, d'agir pour elle. Qu'il serait si doux de l'écouter. Tu restes là, assise pendant des heures, veillant sur ta mère endormie. Mais les heures passent et trépassent et, à la fin, elle ne respire plus. Immobile, une goutte de sang que tu effaces de ton pouce à la commissure de ses lèvres. Les servantes pleurent, pas toi. Ton cœur s'est asséché. Désert intérieur qui ne fait que s'étendre.

═══════════════╬═══════════════

- Pourquoi cette si longue attente, nous commencions à nous impatienter.
- Je viens vous annoncer le décès de votre épouse, fais-tu sur un ton égal.

Le choc se lit sur le visage de toute l'assemblée sans exception. La fête ne sera pas aussi  joyeuse que ton père l'avait tant escompté. La fête se transforme alors en funérailles précipités. On ne perd pas de temps, on craint que la maladie soit contagieuse et mortelle. Tu ne dis rien, mais caresse le pommeau de la dague que tu dissimules sous ton vêtement. Patience, patience. Tout le monde pleure pendant le chant funéraire que tu entonnes selon la tradition. Tu te trouves entre ton père et un noble se dit être ton nouveau prétendant. Il ne doute pas une seule seconde que tu vas le rejeter comme tu l'as fait avec tous les autres. Avec rudesse et froideur. Il ne se doute de rien, assuré de sa victoire prochaine. Persuadé que tu es une femme faible. Ton regard froid croise celui de ton ami d'enfance. Il est triste. Sans doute pour la père de ta génitrice, mais aussi pour ta réaction face à sa nouvelle. Tu détournes le regard alors qu'il continu à chercher de le capter. Tu t'es senti trahi face à ce secret si longuement gardé alors que, toi, tu ne lui cachais rien. Qu'il soit heureux, tu le lui souhaites. Sincèrement. Mais ce bonheur sera sans toi. Qu'il le veuille ou non, ta décision est prise.

La nuit a posé son voile étoilé et le silence est totale alors que tout le monde est plongé dans un sommeil réparateur face à cette journée riche en émotion. Pas toi. Tu t'actives dans ta chambre. Tu n'as plus de temps à perdre alors que tu as pris ta décision. Ton sac est fin prêt et tu l'es également. Mais avant, il y a quelque chose que tu dois faire. Ce n'étais pas prévu, mais tu ne peux pas t'en détourner. Ce serait l'accepter. Tu te fonds alors dans la nuit, ne faisant le moindre bruit. Tu glisses dans la chambre de tes parents et ta haine se gonfle à nouveau quand, à la lueur de la lune pleine, tu distingues ton père avec une femme. La ribaude de cet après-midi. Tu pinces tes lèvres avant de sortir ton poignard pour asséner un coup fatal dans sa gorge. Tant pis pour elle. Son cri est un hoquet douloureux et effrayé qui réveille ton géniteur en sursaut. Il n'a pas le temps de réagir, tu es bien plus rapide que lui. Ta rage s'exprime alors que tu enfonces ta lame ensanglantée à plusieurs reprises dans son corps et dans celui de la femme.

Tu es essoufflée, tes yeux de glace regardant fixement le fruit de ta vengeance. Un véritable massacre. Il n'y a, à présent, plus aucune raison pour que tu restes vivre ici. Tu dérobes alors les richesse de ton patriarche que tu savais caché sur un faux fond d'un tiroir. Rapidement, tu t'empares d'une torche que tu allumes grâce aux restant de braises encore brûlant dans la large cheminée. Tu n'as plus de temps à perdre. Tu flambes tout ce qui peut l'être, à commencer par les rideaux et les draps de lit, le tapis. Tout prend feux alors que tu refermes la porte de la chambre derrière toi, sans bruit. Tu ne croises personne alors que t'enfuis au galop sur le dos de ta jument. Tu ne te retournes que lorsque tu estimes t'être assez éloigné et tu peux entendre les cris affolés de la ville en émoi. Ils tenteront d'éteindre l'incendie qui se propage dangereusement. Ce n'est que tard, le lendemain matin qu'on découvrira leurs cadavres ainsi que ta disparition. Jamais ils ne sauront que c'est de ton fait. Jamais ils ne te retrouveront.

Quittance

- Voici votre dû.

Tu prends ta bourse sans dire un mot alors que ton client ne perds pas de temps à s'en aller de cette auberge à l'odeur presque insupportable de sueur et de bière. Toi, tu ne pars pas tout de suite, tu souhaites te désaltérer avant ça. Neuf ans ont passé depuis ton meurtre. Tu es devenue une vraie femme et tu t'en sers quelques fois, pour arriver à tes fins. Le sexe ne te rebute pas, ce n'est qu'un moyen d'accéder au plaisir et d'offrir la mort à tes victimes. Tu as rejeté ton statut de noblesse, ne te privant pas de te moquer de ces Dames si soumises, bien que tu te plais toujours à t'acheter des habits au tissu luxueux, t'assurant leur solidité et leur souplesse. Tu es une mercenaire depuis de nombreuses années et t'es aguerris dans l'art du combat avec le temps. Toi qui avait tant de mal à manier l'arc dans tes jeunes années, ce n'est plus le cas à présent. Ta fidélité va là où l'argent te réclame, là où le sang t'appelle.

Tu murmures doucement, satisfaite de ta journée et de ton assassinat :

- Que sombre le jour.


Dernière édition par Kiria le Sam 27 Sep 2014 - 13:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 7:44

Bienv'nue à toi et bon courage pour ta fichette ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 7:59

Merci beaucoup, Legolas. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 8:29

whoua whoua whouaaaaaaaaaa cette actrice *_* Trèèès bon choix de vava ! Sois la bienvenue par ici et bon courage pour ta fichette :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 8:43

Bienvenue Kiria et bon courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 9:41

Rumpel !! Mon chouchou !! *o* /SABAF/ Haherm.

Merci beaucoup Murtagh et Eradion. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 16:48

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 16:53

Merci beaucoup. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 17:34

Mon dieu ta fiche..elle est si prenante et la manière dont tu l'as rédigé est extraordinaire ! J'avais l'impression d'être dans la peau de ton perso, c'est remarquable, je usis fan de ton perso *_* !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Kiria   Ven 26 Sep 2014 - 21:04

Uuuuuh... ! Merci beaucoup ! Je suis vraiment ravie que cela te plaise. ^^
Revenir en haut Aller en bas

ARCHER OF DURIN ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 1369
♦ RÉPUTATION : 1172
♦ AVATAR : Aidan Turner
♦ DC & co : Bregil & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : De la plus grande, la plus prestigieuse, celle composée des plus grand guerriers que la Terre du Milieu ait portée... quoi j'en fais trop ?! Je suis.. un nain et fier de l'être, un nain de la lignée de Durin pour bien faire les choses, neveu du grand Thorin Oakenshield.
— ORIGINAIRE DE : Montagnes Bleues, refuge du peuple nain depuis la prise d'Erebor mais ce n'est qu'une solution temporaire avant la reprise d'Erebor.
— ÂGE DU PERSO : soixante dix-sept ans et toutes mes dents mais pas toute ma barbe
— RANG SOCIAL : Prince.. oui, riche.. ça reste à voir.. bien que les salles d'Erebor croulent sous l'or et les pierreries, elles croulent aussi sous le poids d'une grosse larve cracheuse de feu.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Éclaireur, musicien, séducteur, guerrier, archer, ... sans oublier petit frère, neveu et filleul ... ce sont des métiers à plein temps moi j'vous dis.
— ARMES DU PERSO : Arc, hache, poignard, épée, mais surtout ARC
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Du meilleur côté qui soit, le côté des nains. On s'en fou de savoir si on est gentil ou méchant, on est des nains. Mais plus sérieusement, il est du côté de son oncle.. reste à voir quelle position il prendra s'il juge ses décisions.. teintées de folie
— VOYAGE AVEC : Thorin et le reste de la Compagnie
— AMOUREUSEMENT : En couple avec mon arc qui bande à ma demande.. et parfois à celle de mon oncle.. En vrai c'est un secret :wtf:

MessageSujet: Re: Kiria   Dim 28 Sep 2014 - 10:36



   

   
“ TU ES VALIDÉE, KIRIA! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

   
➴ Avis sur la fiche — C'est avec grand plaisir que je te valide, Kiria. Ta fiche est agréable à lire, bien écrite et même si j'ai quelques scrupules envers les femmes mercenaires, je ne peux le cacher, tu sembles maîtriser parfaitement la question. Alors j'espère que tu te plairas parmi nous. Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent - n'oublies pas les cookies- : chat box, MP, section questions... Allez, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
   
COOL, J'SUIS VALIDÉE !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
   Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP.  Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

   Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! Enfin, n'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton acteur, merci ! Cela évitera les doublons.

   Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

   
Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Kiria... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !

   

_________________
DWARF AND PROUD
FAMILY AND FRIENDS ARE MY STORY, THEY MEAN EVERYTHING TO ME.
#CHEEKYDWARF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t327-kili-cheeky-dwarf-arch http://lonelymountain.forumactif.org/t75-relations-kili http://lonelymountain.forumactif.org/t160-carnet-de-bord-d-un-nain-kili
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kiria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kiria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.