AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Beorn

Partagez|

Beorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 20:59




“ BEORN ”
et la petite citation qui fouette, car on aime quand ça fouette
NOM&PRÉNOM ▬ Beorn SURNOM ▬ Il n'en a pas, il n'est pas assez social pour ce genre de pratique. ÂGE ▬ son âge est inconnu, on l'imagine cependant bien avancé dans l'âge pour un change-peau PATRIE, RACE ▬ Beorn est un change-peau, un des derniers de sa race. Il vit dans le Val d'Anduin  LIEU DE NAISSANCE ▬ Il est originaire des montagnes RANG SOCIAL ▬ Si on devait le classer, dans son propre référentiel,  il serait considéré comme plutôt aisé car il ne manque de rien, PROFESSION ▬ Aucune  SITUATION AMOUREUSE ▬ Célibataire et n'envisage pas de refaire sa vie avec quelqu'un.POUVOIRS ▬ Il possède la capacité à se transformer en ours noir DE QUEL COTÉ IL EST ▬ Des gentils plutôt, même si pour la plupart il ne les aime pas trop. GROUPE SOUHAITÉ ▬ Autres

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬
Beorn est une créature massive, imposante ; pareil à l’apparence animale qu’il sait prendre. Même sans avoir eu connaissance de sa forme d’ours, on peut aisément deviner qu’il vaut mieux l’avoir en ami plutôt qu’en ennemi. Sa forme la plus humaine le montera alors comme quelqu’un de grand voire gigantesque, à la carrure puissante caractérisée par des muscles suffisamment développés pour en dessiner sa silhouette sauvage. Il est fort, puissant et athlétique ; Il serait peu difficile de faire croire qu’il saurait faire tomber les arbres en toussant ou qu’éclater un rocher de ses mains lourdes serait pour lui un jeu d’enfant. Beorn a le teint hâlé, passant le plus clair de son temps à l’extérieur à travailler et à parcourir les alentours, sa peau a fini par prendre une couleur dorée par les rayons de l’astre solaire. Il rend nerveux, il inspire la crainte tout autant que le respect par les nombreuses cicatrices qui ont lacéré son corps par le passé. Elles sont là l’histoire de toute une vie, les traces indélébiles de nombreuses souffrances endurées et plus symboliquement les mémoires de son peuple. D’ailleurs, il lui reste un souvenir qu’il porte au poignet droit : un lien qui ne lui a pas été retiré complètement, fait de fer alors qu’on le retenait prisonnier pour pouvoir mieux en profiter. S’il le garde ce n’est pas par hasard car il désire se souvenir de tout. On aurait tendance à le trouver très charismatique mais Beorn n’essaye d’impressionner personne, il est ainsi parce que la nature l’a voulu intimidant et robuste ; et si la peur à son égard peut faire fuir les autres sans qu’il n’ait à ouvrir la bouche c’est tant mieux, ça fait moins de travail. Ses mimiques restent malgré tout très animales en toutes circonstances : il retrousse souvent le nez, montre les crocs, et renifle les moindres odeurs suspectes comme un ours. Il peut se montrer également menaçant dès la moindre contrariété, dans ces cas là il a tendance à gonfler le torse et à grogner.

Les traits de son visage sont épais, durs, sévères et rappellent tout aussi vite sa faculté de se transformer en animal puisqu’ils sont assez uniques en leur genre : Un nez droit dans la continuité de son front tel un museau, des yeux perçants et ambrés, Beorn a un regard très particulier et est doté d’une vision bien plus développée que celle des humains. En vérité tous ses sens sont plus ou moins amplifiés, il a une sensibilité très particulière avec l’environnement qui l’entoure et cela lui est très pratique lorsqu’il doit protéger ses terres de toutes parts. Il a des lèvres fines, ses dents sont très blanches, pointues et irrégulières, comme si même sous son apparence humaine sa morsure pouvait vous être fatale. Son origine animale est aussi clairement et surtout visible par l’épaisse crinière noire et négligée qu’il possède, celle-ci descendant jusqu’au bas de ses reins et entourant son visage d’une barbe bien fournie. Il porte généralement des vêtements de laine, qu’il se confectionne lui-même ou bien ceux qu’il lui reste de son peuple. Ce sont des choses faciles à porter, ni plus ni moins car quand il se transforme sans le prévoir réellement ils finissent de toute manière en lambeaux. Autrement il ne s’embarrasse pas à porter quelque chose ; En effet il peu passer plusieurs jours d’une forme à une autre et survit tout aussi bien des deux manières. Il passe autant de temps sous la forme d’un ours que dans la peau d’un humain un peu plus civilisé – du moins plus passe partout lorsqu’il doit se rendre quelque part.

Lorsqu’il se transforme il a l’apparence d’un immense ours. Il a une peau épaisse, recouverte d’une fourrure sombre et qui lui permet de passer inaperçu en pleine nuit. Ses dents sont particulièrement acérées - il arrache et déchiquette sans le moindre mal lorsqu’il ne tue pas d’un coup de patte. Car sa seule force balaie et ôte des vies sans qu’il ait à faire plus d’effort et il est par conséquent très dangereux en plus d’être effrayant. Une horde de gobelins n’est pas un problème pour lui, il est agile, féroce et ne se laisse jamais intimider ainsi on aura beau s’attaquer à lui à plusieurs, Beorn maîtrise bien assez sa forme animale pour en venir à bout. Ses yeux brillants transpercent l’obscurité, il voit très bien dans la pénombre sous sa forme animale et son flair est infaillible ; il est par conséquent très difficile de lui échapper et certaines créatures des ténèbres l’ont bien assez compris pour ne plus se risquer de venir près de chez lui. La puissance de son rugissement  peut être entendue à des kilomètres à la ronde, c’est un moyen d’intimidation très efficace et parfois le simple écho de sa colère fait fuir les curieux.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬
Beorn porte des vêtements fais de laine, des tuniques, des tons neutres. Il n'accorde pas une grande importance à cela puisqu'il est très casanier et voit peu de monde. Il peut être aussi intéressant de noter que peut passer plusieurs jours sous sa forme animale et que donc dans ces cas là, les vêtements sont superficiels.
VOS PARTICULARITÉS ▬
Beorn possède de nombreuses cicatrices dues à des tortures endurées par des orcs. Mais aussi plus récentes lorsqu'il attaque des gobelins et autres créatures qui arrivent parfois à se défendre.
VOTRE CARACTÈRE ▬

Beorn a une voix grave et rauque, à chaque mot qu’il prononce on croirait y déceler ses grognements d’ours. Il est rarement amical dans sa manière de parler et dévisage ses interlocuteurs sans la moindre gêne, en particulier lorsqu’on le dérange. Il est alors préférable de ne pas le vexer et de choisir ses mots avec intelligence sous peine de se voir déchiqueter dans la seconde. On ne peut dire qu’il aime ça, qu’il éprouve du plaisir à faire peur ; Il est juste bien assez solitaire pour ne pas apprécier la compagnie même de visiteurs. Indépendant, et plus que jamais reclus avec son fils, Beorn est l’un des derniers de son espèce et n’envisage pas de combler se manque en se mélangeant aux autres races. Il se sent très bien ainsi, s’occupe de chez lui, veille sur les terres qui entourent sa maison tout comme il est le propriétaire de bons nombre d’animaux. Il est leur gardien, plus sensible que n’importe quelle personne en terre du milieu de leur cause puisqu’il est lui-même un animal. Il a juste cette faculté en plus à se changer en humain et se placer comme un médiateur. Mais il est casanier, rustre et très peu friand de relations sociales. Il lui arrive de côtoyer occasionnellement des elfes lorsqu’ils sont de passage sur ses terres et puisqu’il vit en lisière de leur royaume mais il se tournera principalement vers Radagast, le sorcier brun lorsqu’il a quelque chose à dire. A vrai dire, il n’aime pas grand monde et se fonde sur ses expériences pour le justifier. Ainsi Beorn éprouve une haine profonde envers les orcs qui furent la cause de la souffrance de son peuple et les gobelins qui les ont chassé des montagnes. Il n’aime pas non plus les trolls qui passent et mangent les animaux sur lesquels il veille furieusement. La plupart du temps une rencontre avec un troll se fini dans un véritable carnage car il ne leur laisse absolument aucune possibilité d’échappatoire, ces derniers sont bien trop idiots pour entendre raison, autant boucler l’affaire. Beorn supporte également très mal le caractère des nains pour leur matérialisme et leur complexe de supériorité. Les rares fois où il en a croisé ont suffit à ce qu’il grimace et grogne quand ils montrent leur frimousse non loin de ses terres. Pas qu’il va jusqu’à les attaquer puisqu’ils ne lui font rien de grave au point de déclencher en lui des pulsions meurtrières mais leur courir après pour les effrayer suffit en général à ce qu’ils évitent à l’avenir de s’approcher.

Ainsi, Beorn est un être irritable, qui ne fait pas non plus dans la dentelle lorsqu’il s’agit de dire les choses. Autant être clair plutôt que de perdre son temps dans les politesses. Pour lui le bien être de la faune et la flore sont bien plus important que le reste, étant le dernier de son espèce, il se sent dans l’obligation d’y garder un œil puisque personne d’autre le fera. A la base les évènements ayant lieu en terre du Milieu l’auraient peu intéressé, mais il ne peut se résoudre à les ignorer totalement puisqu’ils auront un impact direct avec le monde tel qu’il est aujourd’hui. Or laisser tout ce pour quoi son peuple à œuvré tomber dans les mains des ténèbres serait pour lui vécu comme un véritable échec. Dans ces cas là, il sait faire la part des choses et peut alors se révéler être un allié de taille, voire le meilleur que vous ne pourrez jamais avoir. Car Beorn a beau être a l’image de l’ours sauvage qui rejette et chasse tout ce qui bouge, il n’en est pas moins amical, loyal et doté d’une grande sensibilité quand il le veut bien. C’est quelqu’un d’intelligent, qui réfléchit beaucoup et n’agit jamais sans mesurer les conséquences que cela pourrait avoir et qui sait faire la part des choses lorsque c’est nécessaire. Ce trait de caractère est très en contraste avec l’aura qu’il projette mais Beorn est plus compliqué qu’il n’y parait et son histoire fait qu’aujourd’hui il a beaucoup de mal à placer sa confiance en quelqu’un voire de se résoudre à aider totalement – allié ou pas à la moindre faute de votre part, il vous le fera correctement savoir qu’il n’est pas content. Il ne s’attache à personne et veiller au confort de personnes peu sensibles aux mêmes problèmes que lui n’est pas envisageable, c’est donnant-donnant. C’est pourquoi il est difficile aujourd’hui de l’imaginer autrement que reclus car ils ne comprendraient probablement pas sa manière d’être, sa manière de vivre et surtout ils se méfieraient de lui parce que c’est un change-peau et qu’il a la capacité de tuer de manière plus rapide. Son destin est donc de rester là, dans sa cabane avec ses animaux qui lui sont loyaux et son miel, à endosser le rôle d’un gardien jusqu’à la fin de sa vie.

CE QUE VOUS AIMEZ ▬
Beorn n'aime que très peu de choses, il se contente de petits bonheurs tels que s'occuper de son fils encore très jeune, de sa maison, profiter d'un bon vent frais pour sortir et parcourir ses terres sous sa forme animale. Il aime le miel, la crème et se nourrit principalement que de ces deux choses là. S'occuper de ses animaux est aussi pour lui une source de bonheur, il travaille dur pour leur offrir un endroit sain et ces derniers le lui rendent bien.
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Autrefois il appréciait ce genre de choses en compagnie des siens, au moment où ils étaient nombreux. Aujourd'hui il a du mal à envisager de faire la fête, préférant plutôt rester tranquillement avec son fils.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Grimbeorn, son fils est ce qu'il a de plus précieux, il se plait à le voir grandir et évoluer et donne tout de sa personne pour qu'il ne manque de rien. A tel point qu'il en va souvent à cacher son existence dans le but de le protéger jusqu'à ce qu'il soit assez fort et qu'il sache se défendre seul.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Beorn n'a pas de but réel, il vit au présent comme il le peut avec les bons et les mauvais côtés. Autrefois il avait un but, même plusieurs mais qui n'étaient faisable qu'en ayant un vrai village de changeurs de peaux. On pourrait alors supposer que son nouveau but serait de refonder son clan et le faire perdurer dans le temps. Tant qu'il en reste quelques uns, rien n'est perdu mais il n'espère pas trop sous peine d'être déçu.
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Beorn alimente une haine profonde et maladive envers les orcs, les gobelins, les dragons et toutes ces immondes espèces qui ont provoqué de nombreux événements dont il se serait bien passé. Lorsqu'il a l'occasion d'en croiser, il ne se prive pas pour leur arracher la vie, parfois de la manière la plus lente possible. Il est conscient que cela ne ramènera pas toute sa famille mais il préserve ainsi le peu d'honneur qu'il reste aux change-peaux. Beorn n'aime pas les visiteurs qui passent vers ses terres, les curieux et ceux qui tentent de s’immiscer  dans sa vie sans raison valable pour lui. Se faire des relations sociale n'est pas l'un de ses objectifs premiers et il aspire bien plus à la tranquillité qu'autre chose.
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Beorn ne compte que sur ses forces pour tenir son foyer sur pieds, il est parfaitement indépendant, se nourrit de son miel, de la crème qu'il a de ses animaux et lorsqu'il s'agit de s'occuper de sa maison, il fait absolument tout. Des réparations à l'élaboration de meubles, Beorn est un bon bricoleur et très débrouillard. Il est agile de ses mains et à bien assez de patience pour avoir su éviter au maximum des contacts avec d'autres races.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Son fils à coups sûr serait le plus apte à répondre à ce genre de besoin,autrement il ne compte que sur Radagast lorsqu'il a quelque chose a dire.
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Beorn vit comme un gardien, un protecteur. Alors son tempérament voudrait qu'il réagisse, qu'il soit même le premier sur le front à aller attaquer. Il ne recule devant rien et est difficilement intimidable.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Il n'a rien à cacher, et s'il en avait ça ne vous regarderait absolument pas.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Rien, Beorn ne regrette aucun de ses gestes, aucune de ses paroles.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬
Sa seule arme est sa faculté à se transformer en grand ours féroce. Sa violence dans un coup de griffe vaut bien plus que n'importe quelle lame elfique.
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Aujourd'hui ses plus grandes peurs seraient axées autour de son fils, quel avenir pour lui si par hasard il lui arrivait quelque chose à Beorn. Il a confiance en lui, le sait débrouillard et très intelligent mais il y a tant de choses qu'il n'a pas connu. Beorn serait également effrayé à l'idée que ce qu'il lui reste vienne à se perdre. Sa petite maison, ses animaux et de manière plus général le monde s'il en venait à sombrer. Il s'en soucie énormément et va aux informations régulièrement auprès de Radagast.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬
Beorn est très soucieux de l’avenir de la terre du Milieu, sensible à son environnement qu’il voit évoluer dans la mauvaise direction. Il a vu, senti et observé de nombreux changements et n’est pas très optimiste quant à la suite. Ses terres commencent à grouiller d’orcs, la forêt noire souffre d’un mal qui ne fait qu’accroitre et il a conscience que ce n’est qu’un début. Beorn reste sur ses gardes, il chasse les orcs dès qu’il en a l’occasion et veille furieusement au bien être de ce qu’il lui reste. Il rassemble régulièrement les changeurs de peau, afin qu’ils se tiennent mutuellement informé de ce qu’il se passe mais ces derniers demeurent obstinés à vouloir rester écartés sous prétexte qu’ils ont déjà trop donné. Dire que Beorn est le change-peau le plus actif est un vrai paradoxe et pourtant c’est ce qu’il en est.  Il accompagne occasionnellement Radagast s’entretenir avec les aigles et les Ents. Même s’il n’apprécie pas trop s’éloigner de ses terres, en tant que gardien, il se doit de faire des efforts.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Shinshü
ÂGE ▬ 23,11 patates
PASSIONS ▬ toujours les mêmes choses
FILMS & SÉRIES ▬ Toujours les mêmes ._.
PRÉSENCE ▬ 7/7 jsuis une ouf moi tavu
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ vous m'avez droguée, j'assume.
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Par gogole
TON AVATAR ▬ Mikael Persbrandt
REGLEMENT▬
Spoiler:
 
UN TRUC EN + ▬ Je vous zaim :c



Dernière édition par Beorn le Jeu 18 Déc 2014 - 9:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 20:59




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here

Les changeurs de peau se sont éveillés dans les montagnes, ils furent le premier peuple à y vivre et à y laisser leurs marques. Pour eux vivre au sein d’une forêt était tout aussi évident qu’un nain retranché dans ses montagnes. Ils y vivaient en harmonie avec la nature, insufflés par un état d’esprit paisible et remarquable. Les changeurs de peau vivaient longtemps, à l’image de l’endroit où ils évoluent ; aussi solide que la pierre, aussi grands que les arbres et aussi adaptables que l’eau qui change de cours. Ils sont vaillants, honnêtes, c’est un peuple qui a toujours vécu sur des principes justes et qui arrivait s’organiser sans la moindre peine.

Les conflits et les trahisons nous étaient inconnues jusqu’à ce que les ténèbres s’abattent.

J’étais alors bien assez jeune lorsque les premiers dragons vinrent faire nid dans les montagnes. Ils pondaient comme des insectes et prenaient de la place entre les sommets. Leur position de là haut étaient utiles pour eux, ils avaient de là une vue imprenable sur la terre du milieu et y régnaient comme des rois. Je me souviendrais toujours de la première fois où nous fûmes contraints de descendre en altitude…Les arbres brûlaient, les maisons aussi. La cohabitation n’avait pas été possible dans la mesure où les dragons se nourrissaient de nos bêtes autant que de mon peuple. Et certaines provocations avaient fait qu’ils cessèrent de nous ignorer comme de vulgaires souris qui jettent du sable. Ma mère a brûlé ce jour là, sous mes yeux en voulant protéger ma jeune sœur qui avait la tendance à paniquer trop vite pour donner du fil à retordre à mes parents. Nous avons tous  dévalé la montagne avec sous le bras tout ce qu’il était possible de sauver dont la plupart étaient des enfants et des animaux. En progressant nous avons fini par trouver refuge ailleurs en établissant notre nouveau chez nous dans une forêt bien assez dense pour nous préserver au maximum de la vue des dragons qui avaient, suite à cela, alimenté envers nous une colère sans limite. C’était bien assez réciproque pour que les grands guerriers de mon peuple s’attaquent à des dragons dès qu’ils en avaient l’occasion même si leurs chance d’en finir vainqueurs restaient minces voire quasi inexistantes. La plupart d’entre eux finissaient donc en cendres, leur entêtement avait fini par les perdre mais c’était aussi une manière pour nous d’apaiser tant bien que mal toute la souffrance que nous avions enduré lors de l’incendie. Le désir de vengeance est un sentiment terrible, c’est une frustration immense que de devoir se cacher à l’approche d’un dragon alors qu’ils sont responsables de lourdes pertes au sein de mon peuple.

Au bout d’un certain temps, alors que la terre du milieu avait déjà bien évolué, les chefs de notre village décidèrent que nous resterions retranchés et que les dragons ne devaient plus nous voir. Notre nombre n’avait de cesse de diminuer à cause de ces conflits et lorsque le nombre d’orphelins représenta presque la moitié de notre population ils avaient enfin décidé qu’il était temps de stopper cette folie. J’avais beaucoup grandi, je participais aux réunions et me faisait entendre sans plus de mal malgré mon âge jugé encore trop jeune et l’on m’appréciait tout de même énormément. La raison ? J’avais sauvé in extremis le frère du village alors qu’il se faisait attaquer par des gobelins en contrebas de la montagne. Ces créatures parasites progressaient vers nous et nous avions tous conscience de ce que cela pouvait provoquer. Un nouveau problème qui se posait alors que la nature semblait plus caractérielle, beaucoup de sages ont vu ces signes comme de mauvais présages, d’un avenir proche qui ne nous serait pas favorable. Il était alors important pour nous d’agir avec intelligence pour ne pas perdre d’avantage alors que nous étions déjà en plein déclin. J’étais effrayé par l’idée que perdre ce qu’il me restait de famille et les protégeai férocement de tout, à tel point qu’envers les miens il m’arrivait d’être agressif aussi. Rien n’allait plus, nos valeurs n’avaient jamais été à ce point écartées et nos traditions pour la plupart tombées dans l’oubli car nous étions à un stade de survie et non de vie. Mon père suite à un drame était dans un état assez végétatif et ne pouvait plus endosser la responsabilité de ses enfants. J’étais devenu, en quelque sorte, l’image principale et celui qui dirigeait notre foyer. Seulement je n’avais pas encore assez d’expérience pour prétendre à être la meilleure des protections et même lorsque je me transformais je n’avais toujours pas atteint ma taille adulte. Apprendre à se battre et se défendre était alors devenu des nécessités autant que manier les armes. Nous n’étions plus élevés comme des gardiens mais comme de vrais guerriers, comme des soldats, prêts à endurer la souffrance et à livrer bataille à n’importe quel moment alors que nos ancêtres nous avaient voulus pacifistes et sympathiques pour l’éternité. Nous étions loin de ce modèle de paix, et nous n’avions jamais été aussi loin de nous-mêmes à vrai dire. Les vieux sages désespéraient de nous voir porter des armures et revenir couverts de sang entre la vie et la mort et l’état lamentable de mon père avait aussi été la source de conflits entre les anciens et les chefs. Pour eux la solution était de fuir, de creuser et de s’enfermer sous terre jusqu’à ce que l’on soit plus nombreux et que nous puissions à nouveau nous assumer alors que pour les dirigeants ; l’honneur de notre peuple était primordial.

Nous avions plus ou moins réussi à faire fuir les gobelins qui venaient et qui pillaient nos maisons à la nuit tombée assez régulièrement. Ils en voulaient toujours à nos vivres, nos animaux et nous craignaient particulièrement. Néanmoins une autre menace planait à l’arrivée des orcs venant du nord. Il y avait un nom qui revenait, d’un orc blanc et de haut rang particulièrement dangereux. J’ai vu Azog le profanateur la première fois alors que j’étais parti en éclaireur. C’était une nuit, il avait réuni ses semblables pour livrer une attaque contre mon peuple. Azog semblait particulièrement excité à l’idée de nous attaquer, et je compris bien vite pourquoi. J’étais resté observé alors qu’il fit venir un animal enchaîne. Un ours que je connaissais particulièrement puisqu’il s’agissait d’un ancien. Sous leurs rires rauques, ils le torturèrent et a chaque fois qu’il tentait de reprendre son apparence humaine c’était un échec, provoquant ainsi une immense douleur. Il ne faut pas gêner un changeur de peau lorsqu’il se métamorphose car le corps subit d’importants changements en très peu de temps et même si nous y étions habitués, troubler ce changement d’état amusait beaucoup l’orc apparemment mais ça ne lui avait pas suffit ce soir là. Il avait trouvé l’un de nos points faibles et comptait user de ce pouvoir jusqu’à ce qu’il en soit complètement satisfait. Il n’y avait aucune raison quant à ce besoin soudain de nous torturer et même si pour nous il y avait toujours eu de l’espoir que les choses changent, lorsque l’on trancha la gorge de l’ancien je compris que ce n’était même pas la peine d’essayer. Les orcs se nourrissent des conflits et des massacre, le sang et l’agonie sont ce que les divinités sont aux elfes… Ce sont des créatures qui n’éprouvent ni amour ni compassion et cela même pour leurs semblables qu’ils forment et tuent sans autre intérêt. C’était ironique en un sens puisque nous en protégeant les nôtres nous n’arrivions pas à échapper à l’extinction tandis qu’eux sans la moindre valeur se multipliaient à vitesse phénoménale.

Si nous étions restés sur nos positions, c’est parce que nous les avions grandement sous-estimés. Avoir survécu à des attaques de dragon, il n’y avait rien de pire qui aurait pu arriver après cela de notre point de vue. D’autres peuples nous avaient mis en garde mais les grands chefs avaient décidé que nous n’avions plus le droit de détaler devant les ténèbres. Pour moi pourtant il avait été clair que nous aurions pu fuir encore plus loin pour tout recommencer et sauver ce qui nous restait encore de notre héritage. Nous n’étions pas en assez grand nombre pour nous défendre et en plus ce conflit n’aurait eu de cesse que si l’un des deux camps disparaissait. A vive allure j’avais traversé la forêt pour avertir les miens mais lorsque j’eus la maladresse de mentionner l’ours et de quelle manière ils l’avaient terminé, les dirigeants s’emportèrent dans une colère noire et la guerre fut déclarée sans plus d’attente. La bataille qui se livra cette nuit là fut désastreuse, nous avions beau résister et faire de gros dégâts dans leur camp, comme je l’avais prédit et répété, nous n’étions malheureusement pas assez nombreux. Le village fut mis à sac, les maisons vidées, pillées, brûlées et lorsqu’il n’y avait pas de morts, nous étions mis en cage. J’avais été attrapé et assommé, pris par surprise alors que je défendais férocement mon père. Ma sœur avait été tuée dans un assaut sous mon toit et j’avais alors lamentablement échoué alors qu’on me l’apprit à mon réveil. Il faisait horriblement chaud, les ténèbres étaient vaguement éclaircis par des torches posées ici et là de cette grotte. Les barreaux rouillés de ma cage puaient la chair pétrifiée et le sang. Alors je pouvais y déceler de nombreuses particules caractérisant le nombre de personnes mortes ici avant moi probablement. Un silence régnait dans la caverne, parfois perturbé par les pleurnichements des femmes qu’il restait. Alors on me mit bien vite au courant de la situation ; il y avait des rafles quotidiennement où l’on prenait deux trois changeurs de peau que l’on ne revoyait plus par la suite. Ils faisaient d’abord passer les enfants, on les faisait hurler pour que dans toute la montagne leurs plaintes résonnent. Ce cirque dura plusieurs jours, plusieurs semaines. Mais cela n’était pas le plus important, j’avais perdu la notion du temps à mesure que mon père mourrait de faim. Nous étions nourris de temps en temps, car Azog ne voulait pas gaspiller de changeur de peau avant d’avoir pris le plaisir de le voir souffrir.

La nuit où ce fut la dernière, un orc entra dans le cachot, marmonnant des mots dont j’étais attentif même si je n’en comprenais pas le moindre sens. Il était alors l’heure de faire venir un prisonnier et dans la plus grande crainte je le vis pointer du doigt la cage de mon père. Lorsqu’ils s’en approchèrent dans le but de l’emmener à Azog comme tous les autres, je puisais dans mes dernières forces pour me transformer. Avec violence je frappais contre les barreaux de ma cage, rugissant comme un véritable sauvage. On m’enfonça une lance dans l’épaule, dans un rire des plus sadiques mais mon envie de leur arracher la tête était bien plus forte que la douleur à ce moment là. J’avais d’ailleurs atteint ma taille adulte, j’étais un immense ours noir aux dents pointues et aux pattes assez lourdes pour tuer un orc d’un coup de patte alors que je la tendais à travers les barreaux. La cage de mon père n’était pas à portée de bras même si elle se trouvait à côté de la mienne et c’était pour moi un déchirement de tenter de l’attraper et de ne pouvoir en saisir ne serait-ce qu’une extrémité. Il n’y avait que quelques millimètres qui m’avaient séparé de lui cette dernière fois que je fus autorisé à le voir. Mes rugissements se transformèrent en hurlements de désespoir alors que je reprenais ma forme humaine à mesure que mes forces m’abandonnaient. Ça les faisait bien rire de me voir à terre, pleurant la mort de mon père qui était sur le point de se faire tuer. Ils le frappèrent sous mes yeux, comprenant alors l’entrain pour Azog de nous voir déchirés par ces pertes. Mon père était bien trop faible pour se défendre, et même entre la vie et la mort il tendit le bras dans ma direction, un sourire aux lèvres. Il ne parlait plus depuis des années maintenant mais j’avais appris à lire dans son regard pour comprendre à cet instant les mots qu’il aurait voulu me dire. Les larmes perlant sur les joues, je le vis se faire traîner par les pieds, allant à la potence comme un criminel. Et comme pour tous mes semblables, j’avais le réflexe de tendre l’oreille vers ces cris. J’aurais pu les ignorer en me bouchant les oreilles mais je ne désirais pas abandonner tant que j’étais encore vivant. C’est le cœur battant que j’écoutais alors les derniers cris de mon père à travers la grotte, dans une lente agonie pour finalement s’éteindre comme si ce n’était rien. Nous étions alors plus très nombreux dans le fond de cette grotte dont deux malades. J’étais l’un de ces deux, la plaie dans mon épaule s’infectait vite. La logique aurait voulu que je sois alors le suivant sur la liste mais plus les jours passaient plus la force en moi faiblissait. J’étais en train de tomber dans un lourd coma, de plus en plus insensible aux coups que l’on m’infligeait à travers les barreaux pour s’assurer que j’étais encore vivant. Pour sûr ça n’amusait plus, j’étais en train de pourrir littéralement et me transformer m’était à ce moment là impossible. Je n’entendis même pas les cris des derniers de mes confrères ayant péri, ce fut là mon plus grand regret. Notre race n’était plus, et ces petits jeux avaient fini par être une habitude pour Azog dès la moindre contrariété. Jusqu’au jour où l’un de mes semblables réussi à retourner la situation, profitant qu’ils se fassent attaquer sur ce camp là et qu’ils soient alors bien trop occupés à se défendre pour nous tenir hors de nuire. Ils avaient d’abord eu l’intention de me laisser, j’aurais été un trop lourd fardeau pour eux mais notre nombre n’étant à ce moment là très faible, ils avaient quand même besoin d’un guerrier en plus dans l’éventualité où je pouvais survivre.

Nous étions alors une quinzaine à migrer là où nos pas nous menaient, surtout dans le but de nous éloigner le plus possible des montagnes. Moralement ça aurait dû être une rude épreuve, sauf que j’étais bien trop endommagé pour avoir conscience de quoi que ce soit autour de moi. On me portait, on me traînait a travers les bois, à travers les rivières jusqu’à arriver près de la forêt noire. Je fus soigné alors que mes confrères eurent quelques aides de la part des elfes sylvestres et notamment des remèdes pour soigner les malades et blessés. Ça n’effaçait cependant en rien la douleur que nous avions dans nos cœurs, se demandant si nous étions réellement vivants où si nous étions pris dans un éternel cauchemar. Ce qui me troubla ce jour où je me réveillais enfin, c’était le silence de mort qui régnait dans cette cabane au beau milieu du Val d’Anduin. Ils ne semblaient pas plus heureux de me voir vivant, et pour la plupart ils étaient restés sous leur forme d’ours. Sauf une, qui se trouvait être une amie précieuse et qui était restée à mon chevet durant des jours et des nuits jusqu’à ce que je reprenne conscience.

Kaela et moi nous connaissions depuis de longues années et notre loyauté l’un envers l’autre n’avait jamais connu de faille. Elle fut la seule qui s’était alors préoccupée de moi et c’est dans l’horreur la plus totale qu’elle dénonça mes confrères qui furent, au moment de fuir, tentés de m’abandonner à mon sort. Ses aveux furent pour moi une nette rupture entre le passé et ce qui allait être mon présent et c’est à ce moment là que j’avais décidé de ne plus les suivre sans pour autant couper les liens qui m’unissaient à eux. Notre ère était terminée, il n’avait plus qu’à balayer les poussières restantes et pour ces derniers change-peau qu’il restait, il était évident pour eux qu’ils resteraient écartés de tout autre civilisation. Ils abandonnèrent leurs noms, nos origines pour demeurer de grands ours sillonnant les montagnes. Je n’avais pas cette conviction au fond de moi, je souhaitais continuer de faire ma vie comme on me l’avait enseigné et conserver nos valeurs. Alors que je les regardais partir, Kaela m’avait supplié de venir avec elle ; et moi je lui avais demandé de rester. Il n’y avait jamais eu ce genre de malaise entre nous et pourtant cela avait toujours sonné comme une évidence, qui était en réalité réciproque. Elle avait accepté de rester, de devenir celle qui partageait ma vie et celle qui me fit cadeau d’un fils. Grimbeorn était le premier changeur de peau de sa génération, il grandissait en ne manquant de rien tout comme nous l’avions été autrefois. Une vie prodigieuse s’était offerte à nous alors que nous avions retapé entièrement le petit cabanon pour en faire une belle chaumière. Nous avions des animaux, du miel à foison, et de quoi continuer tranquillement notre vie à l’écart des problèmes. Oh, il y en avait mais ils étaient moindres comparé à avant car il n’y avait rien à voir, rien d’intéressant venant d’une famille d’ours vivant reclus. Kaela et moi nous n’avions qu’à chasser les gobelins traînant sur nos terres et il arrivait alors que nous soyons rejoins par nos confrères. Ils ne restaient pas bien longtemps et éternellement sous leur forme d’ours, il restait quand même une nécessité de se réunir pour faire un point sur la situation. Une entre-aide était restée, et c’est dans ces moments là que nous formions à nouveau un véritable clan de changeur de peaux.

Kaela mourru peu de temps après la naissance de Gimbeorn.

Ce jour funeste où la maladie l’emporta resta un véritable tournant dans ma vie. Pour moi il n’y avait plus rien qui ne comptait mis à part mon fils et j’eus conscience d’être devenu bien moins accessible qu’auparavant. C’était nous deux contre le reste du monde depuis lors, même le semblant de beornides que je rassemblais régulièrement ne suffisaient pas à combler et à calmer la rage qui m’habitait. J’avais énormément de haine contre ce monde, affaibli par beaucoup trop d’évènements qui n’allaient en réalité jamais dans le sens que je souhaitais. La fatalité, voilà, c’est ce que j’aime dire désormais : la fatalité nous rattrape tôt ou tard. L’espoir est vain, seule la réalité compte. Pour moi, la réalité fait que le monde regorge de mauvaises choses, les ténèbres grandissent et nous, et bien on ne fait rien ou bien pas grand-chose. Et lorsque les autres subiront le même sort que les change-peau, ce sera trop tard pour regretter.


Dernière édition par Beorn le Jeu 18 Déc 2014 - 9:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 21:03

Rebienvenue, bon courage pour la fiche :D
Revenir en haut Aller en bas

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5795
♦ RÉPUTATION : 2661
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 21:12

re ! Wtf
Tu connais la chanson Shire

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 21:40

Re bienv'nue à toi et bon courage pour ta fichette ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 21:44

Salut le poilu ! J'emmerde pas mal dans ma grotte et comme t'es un peu seul dans ta forêt, j'avais pensé t'adopter pour qu'on s'amuse un peu tous les deux Hooooo ??? *sBAFF*

Re-bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche sac à puce !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 21:45

Tu m'aimes tant que cela pour vouloir autant RP avec Aiw' ? ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 22:04

Merci tout le monde !! ♥

Murth: non.

Aiwendil: A la base je voulais faire Beorn mais j'osais pas me lancer, maintenant c'est faaaait



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 22:07

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Dim 14 Déc 2014 - 22:27

Merci idrial !! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Lun 15 Déc 2014 - 0:02

Bienv'nue (encore) Puppyeyes

Bon courage pour la -superbe, j'en suis certaine- fiche que tu nous réserves ! Puisse ta nouvelle fourrure tenir tes mimines au chaud pour que tu rédiges tout ceci promptement. *Un peu comme un nain, buvant sa chope cul-sec, t'vois l'genre ?*

Bisouuuus ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Lun 15 Déc 2014 - 8:56

ooooh merci Rose !!!  Snif
je serais ton winnie l'ourson si tu veux
Revenir en haut Aller en bas

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1210
♦ RÉPUTATION : 2006
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Beorn Lun 15 Déc 2014 - 9:26

Re-bienvenue, tu sais où nous trouver si tu as des question Hug

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin

ARCHER OF DURIN ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 1341
♦ RÉPUTATION : 1159
♦ AVATAR : Aidan Turner
♦ DC & co : Bregil & Meruva & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : De la plus grande, la plus prestigieuse, celle composée des plus grand guerriers que la Terre du Milieu ait portée... quoi j'en fais trop ?! Je suis.. un nain et fier de l'être, un nain de la lignée de Durin pour bien faire les choses, neveu du grand Thorin Oakenshield.
— ORIGINAIRE DE : Montagnes Bleues, refuge du peuple nain depuis la prise d'Erebor mais ce n'est qu'une solution temporaire avant la reprise d'Erebor.
— ÂGE DU PERSO : soixante dix-sept ans et toutes mes dents mais pas toute ma barbe
— RANG SOCIAL : Prince.. oui, riche.. ça reste à voir.. bien que les salles d'Erebor croulent sous l'or et les pierreries, elles croulent aussi sous le poids d'une grosse larve cracheuse de feu.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Éclaireur, musicien, séducteur, guerrier, archer, ... sans oublier petit frère, neveu et filleul ... ce sont des métiers à plein temps moi j'vous dis.
— ARMES DU PERSO : Arc, hache, poignard, épée, mais surtout ARC
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Du meilleur côté qui soit, le côté des nains. On s'en fou de savoir si on est gentil ou méchant, on est des nains. Mais plus sérieusement, il est du côté de son oncle.. reste à voir quelle position il prendra s'il juge ses décisions.. teintées de folie
— VOYAGE AVEC : Thorin et le reste de la Compagnie
— AMOUREUSEMENT : En couple avec mon arc qui bande à ma demande.. et parfois à celle de mon oncle.. En vrai c'est un secret :wtf:

MessageSujet: Re: Beorn Lun 15 Déc 2014 - 10:42

Re-bienvenue le poilu Shire

_________________
DWARF AND PROUD
FAMILY AND FRIENDS ARE MY STORY, THEY MEAN EVERYTHING TO ME.
#CHEEKYDWARF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t327-kili-cheeky-dwarf-arch http://lonelymountain.forumactif.org/t75-relations-kili http://lonelymountain.forumactif.org/t160-carnet-de-bord-d-un-nain-kili
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Beorn Mar 16 Déc 2014 - 12:39

Re-Bienvenue et bon courage pour ta fi-fiche ! Arc en ciel
Revenir en haut Aller en bas

Edro Gûr Lin ♦ ELFE
avatar
♦ PSEUDOs : Lucy
♦ MESSAGES : 483
♦ RÉPUTATION : 1629
♦ AVATAR : Caitlin Stasey
♦ DC & co : Elrohir & Adrahil
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elfe Noldo
— ORIGINAIRE DE : Elle a vu le jour àCaràs Galadhon, la magnifique cité de la Lothlorien, où règne Galadriel et Celeborn, et elle y a grandi une partie de sa vie sous la tutelle de sa tante maternelle. Cependant, elle préfère vivre en Imladris, dans cet endroit qui appelle son cœur car elle sait pouvoir espérer croiser les pas d'un certain elfe au regard bleu. C’est aussi là qu’elle a fait ses études, sous la tutelle d’Elrond. Cependant, vous pouvez la trouver tout autour de la Terre du Milieu, spécialement au Rohan où ses talents de guérisseuse sont souvent appelés par les familles qu'elle suit depuis quelques siècles.
— ÂGE DU PERSO : 2811 ans
— RANG SOCIAL : Elinà est, par son père, la petite-fille de Celebrimbor, celui qui forgea les Anneaux des Elfes et qui fut roi d'Ost-In Edhil. Cependant, toute cette branche de la famille est aujourd’hui morte ou partie pour Valinor sans laisser de descendant dans les Terres du Milieu. Sa mère, elle, était une Elfe Noldo de la noblesse de la Lorien, ce qui fait d’Elinà l’héritière d’Ost-In-Edhil, la cité en ruines où autrefois Celebrimbor a été roi. Elinà est donc riche, même si aujourd’hui elle n’assume pas son statut de Dame, préférant l’anonymat de ses voyages ou de la foule.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Elinà a étudié sous la tutelle d’Elrond l’art de la guérison, art qu’elle connait désormais sur le bout des doigts même si elle doit encore faire un certain nombre de progrès avant d’arriver à contrôler le don qui coule en elle. Elle pratique son art dans sa maison, mais aussi dans le dispensaire d’Imladris ou encore dans les villes du Rohan où elle a des patients depuis un certain nombre de générations. Elle enseigne aussi bien l’art de la guérison que celui de la connaissance des herbes qui lui permettent de soigner tous les maux à ceux qui le désirent.
— ARMES DU PERSO : deux katars, une épée courte, cinq dagues de lancer et plusieurs poignards cachés partout sur son corps. Par contre, ne lui demandez pas de tirer à l'arc. Elle en est incapable.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Allégeance aux Elfes d'Imladris et de la Lothlorien / Elfe
— VOYAGE AVEC : Foudre, un étalon de trait noir et Calinà, une Mearas au poil blanc comme la lumière. Elle emmène aussi parfois Elladan ou Elrohir avec elle en excursions, mais c'est assez rare.
— AMOUREUSEMENT : Il semblerait bien qu'il y ait un elfe qui vienne hanter les rêves de la demoiselle. Mais, c'est compliqué, vous savez. Vraiment compliqué. Parce qu'elle passe son temps à se disputer avec lui. Alors, peut être qu'un jour ça marchera. Mais pour l'instant, Elinà est célibataire.

MessageSujet: Re: Beorn Mar 16 Déc 2014 - 22:41

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t652-elina-le-temps-est-ven http://lonelymountain.forumactif.org/t654-elina-love-is-like-a-friendship-caught-on-fire http://lonelymountain.forumactif.org/t655-elina-le-voyage-compte-plus-que-la-destination

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1210
♦ RÉPUTATION : 2006
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Beorn Jeu 18 Déc 2014 - 11:07




“ TU ES VALIDÉ, BEORN ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche —Encore une très belle fiche que tu nous offres là et nous n'avons rien de plus à dire dessus si ce n'est que nous te validons avec grand plaisir une nouvelle fois Hug Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés ! Enfin, n'oublie pas d'aller au bottin à avatar pour dire quel est le nom de ton acteur, merci ! Cela évitera les doublons.

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Beorn... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Beorn

Revenir en haut Aller en bas
Beorn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Beorn
» Maison de Beorn
» Beorn, Roi des Beornides, pour vous servir [Terminée]
» La bataille des cinq armées
» Beorn et Beornings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.