AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »

Partagez | 
 

 Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »   Jeu 2 Jan 2014 - 15:13




“ Arador ”
Notre pire ennemi, se cache dans notre coeur...
NOM&PRÉNOM ▬ Arador fils d'Argonui SURNOM ▬ Harion, ou Norima chez les elfes de Fondcombe, Zéphyr chez les hommes. ÂGE ▬ 78 ans PROFESSION ▬ Rôdeur, chef des Dunedain accessoirement. PATRIE, RACE ▬ Héritier d'Isildur, dans ses veines coule le sang de Numénor et des roi de jadis. Il est autant du nord que du sud, mais l'Arnor reste le pays où repose sa loyauté. SITUATION AMOUREUSE ▬ C'est compliqué... RANG SOCIAL ▬ Tout ce qui est or ne brille pas... LIEU DE NAISSANCE ▬ Fondcombe. POUVOIRS ▬ Aucun DE QUEL COTÉ IL EST ▬ Bien que son peuple soit dévoué à la terre du milieu et tous ses habitants, il a de plus en plus tendance à être de son propre côté. GROUPE SOUHAITÉ ▬ Les hommes

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ Semblable à ses ancêtres, Arador possède une haute stature et un maintien royal. Un oeil perçant, des traits finement ciselés, il est indéniablement charmant. Sa chevelure brune, laissée longue chez les elfes, coupée de moitié lors de ses voyages, est un outrage à la gente féminine de par sa beauté. Des tels cheveux ne pouvant appartenir à un homme.  Et pourtant...Il en est de même pour sa peau, qui épurée des saletés de la vie sauvage, est aussi crémeuse que celle d'un nouveau né. Façonné par les mains expertes des elfes, grâce à des années d'entrainement, le corps de l'héritier d'Isildur est noble et robuste. Ses pas lestes et gracieux, sa foulée silencieuse à l'image des Eldar qu'il affectionne tant... Et qui eux même s'enorgueillissent de la beauté sensible de leur jeune protégé.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Lors de ses mois de garde aux frontières de la Comté, le jeune homme revêt l’attirail du parfait rôdeur. Parfait pour se fondre dans les bois. Ne le distingue de ses pairs, que la broche d'argent en forme d'étoile, sertie d'un somptueux diamant. Symbole du royaume d'Arnor. Son royaume. En revanche, lorsqu'il rentrait à Imladris la belle, qu'il considèrait comme sa maison, il se parait de vêtements elfique. Rien d'extravagant...seulement de quoi faire plaisir aux jeune dames qui semblaient se faire plaisir à lui choisir ses vêtements.
VOS PARTICULARITÉS ▬  Possède une chienne Anca qui le suit partout. Des cicatrice souvenir de batailles ornent son corps, mais rien qui ne soit inhabituel pour un rôdeur.
VOTRE CARACTÈRE ▬ De par son éducation mais aussi à cause de son héritage, Arador est un jeune homme subtil et plein de contradictions. Plutôt difficile à cerner au premier abord, il se révèle uniquement à ceux à qui il fait confiance. Confiance qu'il accorde très difficilement. C'est un être sensible et plein de rêves. Bercé par les elfes. Doux et calme, il n'en reste pas moins férocement mortel dans la bataille. Loin toutefois d'aimer les conflits inutiles, il n'est absolument pas le type d'homme se défilant face à un défi. Surtout s'il est proposé par un ami. Bon joueur il sait néanmoins reconnaître la défaite. Autrement, se battre est pour lui un plaisir, dès lors que tout se déroule dans les règles. Car à ses yeux les règles sont d'une importance capitale. Sans règles c'est l'anarchie et le chaos.

Mis à part cela, c'est un jeune homme d'un naturel gai et rieur. Conscient d'être doté d'un physique avantageux, il est enclin à beaucoup de facéties envers la gente féminine quand le temps le lui permet. Mais toujours respectueux envers ces dames, il est quand même souvent réprimandé par son père pour son comportement volage.

Il aime la quiétude de la dernière Maison Simple, bien que son cœur brûle de voir la grandeur de l'Arnor restauré. Il en a tant entendu parler au travers les contes et récits que cette idée est venue se loger dans son esprit.

Aussi après la mort de son père, désormais souverain d'un peuple errant, il est d’autant plus décidé à accomplir ce rêve, qu'a présent son caractère n'est plus tout à fait celui du jeune homme calme qu'a connu Fondcombe.

Désormais mélancolique, colérique, renfermé, plein de rancœur envers ces elfes qui n'on pas sauvé son père biologique, il est sombre et souvent distant.Trahissant sa confiance ces êtres qu'il appelait autrefois sa famille, ne lui inspire plus que méfiance. Il les déteste, mais les aimes tout autant, car ils sont tout ce qu'il a jamais connu.  Perdu dans son devoir de protection envers son peuple, il ne montre guère de joie et ses sourires se font denrée rare. Tournant en rond comme un lion en cage, il rumine souvent de sombre pensées lorsqu’il est seul. Il en veut à Elrond de ne pas être arrivé plus tôt ce jour-là. Mais son cœur ne peut se résoudre à le haïr. Constamment mis sous pression par les impératifs de sa vie de Rodeurs et désormais seigneur des Dunedain, il est est presque devenu méconnaissable. Perdu dans ce mélange obscur de sentiments, il doit néanmoins faire face à la dureté d'une vie de Roi errant, à un si jeune age.  

Il n'en reste pas moins très affectueux envers son fils Arathorn, sa mère malheureusement morte de maladie alors qu'il n'avait que 20 ans.
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Les ballades des elfes lorsque tombe le soir. La nature s'éveillant doucement. Les bibliothèques des grands cités. La paix et le silence de Fondcombe la nuit. Les défis que peuvent lui poser ses amis. Sa famille. Ecouter son père adoptif , Elrond Peredhel, lui raconter des histoire d'un autre temps. Taquiner les jeunes filles.Enfin...plus maintenant. Tout cela relevant du passé. Aujourd'hui lui même ignore ce qu'il peut encore aimer...
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ La peur. La lâcheté. La faiblesse. L'hypocrisie. Etre traité comme un enfant. Les orcs, mais plus encore, les Wargs, ces créatures immondes sortie des Montagnes de Gundabad.
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Il n'en a guère l’occasion, et n'a jamais aimé les fêtes...encore moins maintenant que son âme souffre de la perte de son père.
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Manipulateur certes. Un rôdeur étant forcément débrouillard.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Sa famille, celle des rôdeurs du nord....Alensi aussi. Les elfes de Fondcombe et de la Lorien si jamais leurs chemins venaient par hasard à se croiser. Cependant l'on n'est jamais mieux servi que par soit-même.
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬  Depuis petit, Arador a toujours été aussi agile et rapide qu'un lièvre. A cette époque, la fuite n'était pas pour lui une honte dès lors qu'il parvenait à échapper au danger. Toutefois aujourd'hui, fuir est pour lui un déshonneur. Il se l'interdit.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Arador est un être très sensible derrière ses airs solennels et la froideur qu'il peut afficher. Son plus grand secret serait qu'il garde constamment avec lui un vieux jouet en bois que lui a confectionné son père quand il était enfant. Et puis il y a ce baiser échangé avec un ami proche qui pour lui doit à jamais rester un secret absolu.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ Une fois, une femme avec qui il avait passé une nuit, s'est vanté en sa présence qu'il était un très bon amant, et loin de s'enorgueillir, il a rougit comme un jeune puceau...ne jamais lui parler de ses compétence au lit en public.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Il en avait, enfant lorsque Fondcombe était sa maison, désormais, il n'a guère de temps, ni d'envie pour toutes ces activités auxquelles il aimait s'adonner. Bien qu'il garde toujours sur lui son nécessaire à dessiner, au cas où une occasion se présenterait.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ ISecrètement, Arador nourrit depuis petit le désir de voir l'Arnor briller de nouveau. Rebâtir le royaume de ses ancêtres est l'une des ses aspirations les plus grandes.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬  Arador est sous ses airs d'éphèbe, un fin bretteur. Ayant appris le maniement des armes auprès des elfes, il préfèrent naturellement user des fines dagues, lames et arcs de leur fabrication.
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ Ne pas être à la hauteur des responsabilités qui pèsent sur lui. Échouer dans la reconquête de son royaume. Perdre l'esprit, et ne plus jamais connaitre le bonheur.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬  Les temps changent. Il n'est pas utile d'être un elfes pour le remarquer. Etre attentif à la nature, aux bruits qui courent dans les villes, suffit pour être mis au courant de sombres faits. Les orcs que son peuple s'échine à éradiquer reviennent toujours plus nombreux, le Nord devient plus froid, et hostile, dans l'Est il y a des mots qui courent sur des grandes araignés pullulantes dans le royaume sylvain de Thranduil. Et en Arnor, les rôdeur sont toujours moins nombreux pour faire face et repousser les ténèbres. Qui entend les cris de ces mères à qui l'on ramène leurs fils tombés sous les coups d'épées? Personne. Il doivent survivre seuls et c'est déjà l'automne. Les difficultés ne font que commencer. Et si Arador aime profondément la terre du milieu, il se demande parfois ce que ses habitants feraient sans la protection silencieuse, et indéfectible de son peuple. Bouclier des hommes et bras-armés des elfes contre le mal de ce monde, se surprend-t-il à penser parfois, maudissant alors le destin.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ PaintedCaves
ÂGE ▬ 19
PASSIONS ▬ //
FILMS & SÉRIES ▬ //
PRÉSENCE ▬ Souvent
TON AVIS SUR LE FORUM ▬  wooo  :keur:  ♥  ♥  :hurdur:  MONTON ARMY 
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Google!  Shire 
TON AVATAR ▬ Ben Barnes - Narnia
UN TRUC EN + ▬   Shire  :rp: 



Dernière édition par Arador le Sam 10 Mai 2014 - 16:32, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »   Ven 3 Jan 2014 - 17:00




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here

Courant dans les corridors de la dernière Maison Simple, riant aux éclats, un jeune enfant était poursuivi par un elfe au visage sévère. Dérapant au détour d’un couloir, le gamin se remit habilement sur ses pieds et reprit  sa course folle au grand dam de l’elfe chargé de la surveiller. Jamais il n’avait connu d’enfant aussi agité. Incapable de tenir en place, celui-ci passait ses journées à courir dans la maison du seigneur Elrond. Fendant l’air aussi vite que ses petites jambes pouvaient le lui permettre. Les seuls instants de paix que le pauvre eldar pouvait avoir étaient ceux où l’enfant était en étude. Norima. Un nom tout à fait saillant pour ce jeune chien fou.  

Prenant encore un autre couloir le gamin pensait avoir semé son gardien. Fier de son acte, il commença à s’exclamer au et fort.

-Faites place au Seigneur Norìma ! Le seul homme à avoir battu un elfe à la course ! Le plus grand ! Le plus beau ! Le plus…

Le dernier mot resta bloqué dans la gorge de l’enfant que celui-ci vit arriver tranquillement devant lui, l’elfe chargé de le surveiller. Celui-ci immense et sublimement pour ses yeux d’enfant, avait sur son visage la mine des mauvais jours.  Et intimement Arador sut qu’il allait passer un sale quart d’heure. Qu’est ce que ce serait cette fois-ci ? Nettoyer l’armurerie ? Faire la vaisselle ? Eplucher des légumes ? Des pages d’écriture ? Mince !

-Et pourquoi pas le plus arrogant, indiscipliné, et insolent des petits garçons ? Termina l’elfe, affichant un faux air songeur, amusé par la déclamation de l’enfant.

A ces mots, le garçon eut un moment d’incompréhension, puis sourit à pleines dents et éclata d’un rire joyeux. Il ne s’attendait pas à être mouché de la sorte.  Apparemment son chaperon connaissait encore quelques passages secrets lui ayant permis de le retrouver si vite. Il avait encore beaucoup de chose à découvrir, se dit le jeune seigneur. Il faudrait qu’il demande à Elladan et Elrohir de lui montrer quelques autres passages dérobés.  Et là il serait imbattable. Lindir l’intendant de son père, pourrait toujours rêver de le rattraper un jour.

-Tu as tout compris mellon! Allez maintenant la revanche ! s’écria Arador adoptant un ton fier, et résolument insolent.

Le zouave reprit donc sa course de plus belle, laissant derrière lui un intendant exaspéré.


OoOoOoO


Heureusement il grandit, et appris plus tard, le calme, la pondération et le respect. Vivant auprès des elfes depuis ses 15 ans, après que ses parents ne soient repartis pour les terres du nord, Arador était un jeune garçon prometteur. Vif et intelligent, adroit dans ses paroles autant que de ses mains, son père Argonui  ne pouvait en être plus fier. C’était son joyau. La chose la plus merveilleuse qui ait put lui arriver. Et bien qu’il l’ai laissé à la charge d’Elrond, en qui il avait une entière confiance, le père constamment inquiet pour sa progéniture revenait souvent le visiter, lui rapportant des histoires de leurs exploits dans les terres sauvages.  Car au fond de son cœur Argonui était toujours inquiet de voir son fils aussi familier avec les elfes. Ne vous méprenez pas, il aimait famille d’Elrond comme la sienne, et les elfes comme son propre peuple.  Mais il ne souhaitait pas que son fils oublie qui était son véritable père ou le confonde avec le Semi-elfe. Et pour cela, il eut de nombreux conflits à demi-mots avec le seigneur  de Fondcombe qu’il jalousait secrètement de pouvoir être si proche de son enfant. De voir ses progrès jours après jours. De lui enseigner tout ce qui lui aurait dût lui apprendre. Mais jamais il ne confia cette peine à quiconque, pas même à sa femme la belle Ariedhel, gardant pour lui cette jalousie injustifiée. Après tout lui-même avait été élevé par Elrond dans sa jeunesse…alors pourquoi cette possessivité. Peut-être parce que depuis la grande guerre des nains et des orcs, où ceux-ci avait été sévèrement décimés, très peu de danger guettaient leur territoires…et il se disait que peut-être il aurait put reprendre son fils, afin de l’avoir auprès de lui. Une idée qui germa doucement dans son esprit.

Pendant ce temps, alors que son père et son peuple protégeait les terres du Nord, Arador, lui grandissait paisiblement à l’abri de tout souci dans la demeure d’Elrond. Apprenant les chants, les légendes, les langues de la terre du milieu. S’éreintant au maniement des armes, à la pratique du tir à l’arc. Apprenant à se débrouiller seuls dans la nature. Il devient très vite un jeune homme responsable, sous l’œil attentif et –sans trop le montrer- affectueux, de l’elfe millénaire. Car Elrond n’avait pas eu d’humain aussi intéressant sous sa tutelle depuis bien longtemps. Souvent les fils d’Isildur n’arrivaient que bien plus tard. Déjà pétrit par les manières des hommes. Arador s’il n’était pas né homme, aurait fait être un elleth merveilleux, songeait quelques fois le Peredhel. Et ce n’était surement pas Lindir qui l’aurait contesté. Lui qui a suivit de près la progression du jeune homme s’accordait avec son seigneur à dire que le jeun homme aurait fait un elfe admirable.

Toutefois vient le temps pour le jeune dunedain de découvrir les territoires de la terre du milieu. Accompagné par un des gardes d’Imladris, il parcourut tantôt à pied, tantôt à cheval, l’Eriador, le Rhudaur, et le Cardolan, l’Arthedain, le Lindon, la Lorien, et l’orée du Royaume de Thranduil.  Il se risqua quelques fois au Rohan, où il fit ses premières armes avec des orcs. C’est également dans ces plaines qu’il apprivoisa l’étalon qui lui sert aujourd’hui de monture. Un fier destrier à la robe noir comme un ciel sans étoile, échappé des écuries du Roi Brytta. Un brin sauvage et orgueilleux ce pur-sang, pensera Arador la première fois qu’il montera l’étalon. Plus tard, revenant de ses voyages, il sauvera de la noyade une jeune chienne qui depuis ce jour ne le quittera plus.

Son retour à Imladris, se fit dans une joie et une bonne humeur qui ne dura que peu de temps. Il devait désormais quitter sa maison d’enfance pour rejoindre ses pairs et accomplir son devoir. Protéger les frontières de la Comté. Il laissa donc derrière lui, avec beaucoup de regret certes, Elrond celui qu’il a longtemps appelé père. Elladan et Elrohir, ses frères d’armes.  Et Arwen, la plus belle créature qu’il ait put voir, et sa sœur tant aimée. Il allait maintenant expérimenter la faim, la peur, la nuit, le froid, et en sortirait changer. Plus mature, plus ferme dans ses décisions, plus distant aussi. Les douceurs de son ancien foyer lui manquait, mais découvrir les ruines des grandes citées de l’ancien royaume d’Arnor lui remirent en tête les rêves qu’il avait enfant. Une part de son cœur restant alors attaché à ces décombres.

Croisant les hommes de son père au cours d’une nuit de garde, il revit pour la première fois depuis dix ans, son plus grand héros. Celui-ci avait vieillit certes, mais gardait tout de sa force et de sa majesté. Les retrouvailles furent cependant malheureuses. Dans l’esprit d’Argonui, son fils ne l’aimait plus, ne parlant que d’elfe, de leurs histoire, de la belle Arwen, d’à quel point le seigneur Elrond ceci, ou cela, et d’autres choses encore, des étoiles plein les yeux.  Loin de ce qu’il aurait voulu entendre ou voir dans le regard de son fils. Aussi le seigneur des Dunedain se renferma sur lui-même, laissant son cœur s’imprégner de sombres sentiments. Il aurait été perdu dans sa jalousie maladive, si le regard plein de fierté, d’amour et d’admiration de son fils ne s’était pas posé sur lui a nouveau.

C’était  lors d’une escarmouche mené contre des orcs réfugiés dans la forêt d’Eryn Vorn. Lui et Arador se battaient côté à côté contre les créatures de Sauron, mais un moment distrait, le seigneur des hommes fut blessé. Fou de rage de voir le sang de son père couler, l’hériter d’Isildur fendit l’air de son épée, terrassant l’auteur de ce crime. Captant alors ces yeux bruns si inquiets pour lui mais brillants de vénération, Argonui sentit toutes ses ténèbres se dissiper. Son fils l’aimait. Comment avait-il put même en douter…

Pendant encore quelques mois, les deux hommes vécurent ensemble, marchèrent ensemble, combattirent ensemble, rigolèrent ensemble. Argonui sembla rajeunir de plusieurs années, retrouvant une joie qu’il croyait avoir perdu. Il fit découvrir son fils au peuple errant des Dunedain, l’introduisant officiellement comme son héritier. Arador lui ne pouvait être plus heureux qu’au moment où son père fit de lui son successeur, ce moment surpassant tous ceux qu’il avait put vivre à Imladris. Imladris où il fut néanmoins rappelé par le seigneur Elrond. Au grand mécontentement d’Argonui qui sentit poindre en lui de relents de jalousie. Mais rassure par son fil qui lui fit la promesse de revenir à lui au plus vite, le vieux souverain regardait son fils partir le cœur léger.

De retour dans la dernière maison simple, le jeune héritier, reçut un nouveau nom de ses amis. Haryon. Cela me va plutôt bien, pensa-t-il alors. Néanmoins ne sachant pas la raison de sa venue parmi eux, Arador restait légèrement inquiets. Pour quelles raisons sont père adoptifs l’aurait-il rappelé ? Rien de grave ? Il l’espérait. Cependant il ne s’attendait absolument pas à entendre ce que le seigneur de Fondcombe avait à lui dire. Une partie soigneusement caché de son histoire et celles de ses pairs. Il était l’héritier d’Isildur. Un titre plus grand encore que celui qu’il avait put porter jusque là. Il se souvenait de l’histoire d’Isildur. De sa faiblesse. Il l’avait tout de suite méprisé, s’être laissé ainsi corrompre alors que le sort de la terre du milieu était entre ses mains. Ce soir là, il s’endormit quelque peu perturbé, et fit un rêve des plus angoissants. Son père, mort dans ses bras, terrassé par une attaque de loups comme il n’en avait jamais vu.

Cette vision lui vint avec tant de force qu’elle créa en lui un sentiment d’urgence, et de crainte. Consultant Elrond pour plus de sûreté, il ne fut pas convaincu par les paroles de celui-ci qui lui dirent de laisser passer la nuit et qu’au petit jour il pourrait repartir trouver son père. Le jeune homme éleva pour la première fois la voix contre celui qui lui avait tout appris. Il y avait urgence. Il en était sûr, s’il ne faisait rien ce soir son père allait mourir. Il supplia l’elfe de lui accorder quelques archers, mais celui-ci refusa fermement, le renvoyant à ses quartiers comme un enfant désobéissant. Elrond Peredhel, clairvoyant, savait au plus profond de lui-même que s’il laissait partir le jeune homme il le perdrait. Il ignorait comment, ni pourquoi, mais ce sentiment restait présent dans son esprit comme un avertissement.

Plus tard dans la nuit il fut réveillé de son sommeil elfique par le claquement furieux de sabots sur le dallage en pierre de Fondcombe. Arador avait désobéi. Pour la première fois. La dernière fois ? Le cœur de l’elfe se serra à cette pensée.  Se levant précipitamment il resta un moment à méditer sur les possibilités se présentant à lui. Puis d’un bond il héla son intendant lui demandant d’apporter son armure et de mettre sur le pied de guerre une vingtaine d’hommes. Il partait chercher son « fils ».

Après plusieurs heures de chevauché rapide, suivant les traces laissé par le jeune héritier, le seigneur elfe se trouva à approcher les landes d’Etten. Ce fut guidé par les hurlements des loups, les bruits de lames s’entrechoquant et les cris de douleurs, qu’il arriva à retrouver Arador. Et ce qu’il vit alors, restera gravé dans sa mémoire.  

Le jeune homme couvert de sang, était agenouillé près d’un corps méconnaissable tant il était couvert de blessures. A ce corps manquait une jambe, encore dans la gueule d’un wargs, mort quelques mètres plus loin. Le jeune homme hurlait à l’agonie, à s’en briser la voix, des torrents de larmes dévalant ses yeux clos. Il serrait le cadavre de son père contre lui, le priant de rester avec lui, le berçant comme un enfant, le suppliant de ne pas s’en aller. Mais l’homme était surement déjà mort, nota Elrond avec tristesse. Adieux Argonui fils Arathorn, mon cher ami, pensa le seigneur elfe avec de donner l’assaut qui finirait d’exterminer les créatures immonde.

Effondré par le chagrin, il fallut la force de deux elfes pour détacher Arador du corps de son père.  Il resta par la suite un longtemps silencieux. Personne ne sut ce qu’il pensait. Ses yeux étaient vides, comme mort. Après une semaine de mutisme, le jeune homme, ramené à Imladris pour y être soigné, sortit de son recueillement sombre, pour crier à la face d’Elrond, des mots que celui-ci n’oublierait surement jamais.

« Je vous hais, Elrond Peredhel ! Vous qui avez laissé mourir mon père ! »

Le jour suivant cette annonce, le désormais Chef des Dunedain s’en était parti rejoindre les siens plus au nord, et aucune nouvelle ne vient jamais de lui ou de son peuple aux oreilles de elfes de Fondcombe. Il avait alors 38 ans.

40 ans on passés alors. Arador est aujourd'hui père d'un petit garçon. Arathorn, jeune adulte âgé d'aujourd'hui 30 ans. Son épouse défunte n'ayant pas survécu à une maladie mystérieuse, il considère ce jeune adulte comme la prunelle de ses yeux. Toujours en froid avec les elfes, il continue cependant à veiller sur les terres de ses parents.


Dernière édition par Arador le Lun 5 Mai 2014 - 15:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

PNJ
avatar
♦ PSEUDOs : Olorin
♦ MESSAGES : 407
♦ RÉPUTATION : 198
♦ DC & co : PNJ
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible


MessageSujet: Re: Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »   Dim 5 Jan 2014 - 2:05

& fiche validée sans formulaire car double-compte !

En tout cas, cette fiche est tout aussi parfaite que la première que tu as fait, tu m'épates.  SuperHéro 

Amuses-toi toujours bien parmi nous surtout ! 8D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »   Lun 5 Mai 2014 - 15:06

Fiche mise à jour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arador || "« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne peut pas plaire à tout le monde
» On peut résister à tout sauf à la tentation. • Thomas
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.