AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste.

Partagez|

Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 16:19




“ Aevan ”
Les détails font la perfection, et la perfection n'est pas un détail.
NOM&PRÉNOM ▬ Aevan SURNOM ▬ Le Plus Grand, la Chouette ou encore Souffle-Coeur, beaucoup de surnoms lui sont attribués, dont une grande partie qu’il a lui-même contribué à installer. GE ▬ 32 ans, probablement. Pas plus de 35 mais pas moins de 30, il ne tient pas un compte précis. PATRIE, RACE ▬ Un humain, d’une lignée quelconque élevé dans une ville quelconque près de Bree. Personne ne s’en souvient, et il n’en ravive pas la mémoire. LIEU DE NAISSANCE ▬ Près de Bree. RANG SOCIAL ▬ Riche. Pas assez riche pour son envie, mais bien plus que beaucoup de ces traînes-savates qui s’amoncellent dans les rues. PROFESSION ▬ Troubadour. Un compositeur de musique et de chant, d’opéra et de théâtre, parfois intérprète mais toujours directeur. SITUATION AMOUREUSE ▬ L’amour n’existe qu’en illusion dans cette passion exquise que connaissent les hommes et femmes qui ne savent pas contrôler les élans de leur membre. Il se contente d’exploiter le sentiment pour ajouter de l’émotion à ses compositions.POUVOIRS ▬ Rien de surnaturel, si ce n’est celui de faire chavirer une audience, émouvoir des rois, et connaître l’endroit où se trouver dés l'apparition d’une opportunité.

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬ Aevan est loin d’être un foudre de guerre, un quelconque guerrier à la subtilité cachée sous une couche de laideur crasse ou un noble à la panse alourdie par le poids de son propre ego ventripotent. Il arbore une stature fine et élancée, aux jambes et aux bras sveltes mais non dépourvus de muscles, à la taille fine s’agrandissant sur un torse bien taillé, et sans encore trace d'empâtement. Formes d’un homme agile aux mouvements fluides et aux traits prestes, préservé des affres de la vie dure comme de ceux de la vie molle, en somme.
Si ses formes ne frappent que peu l’esprit, son faciès en revanche est de ceux qui s’accroche aux mémoires, marquant chacun de ses interlocuteur d’un étrange sceau, malgré l’absence de spécifiques traits, de difformités ou autres destructions. Les vulgaires parleraient d’un visage que l’on retient, Aevan parle lui de traits marqués du sceau du génie. Pourtant, pris séparément, il n’est d’aucun qui sorte réellement du commun. Un nez droit et fin s’évasant légèrement sur les bords, une mâchoire carrée sans être trop marquée, des sourcils épilés dans un arc brusque, des yeux à la légère inclinaison et au regard direct et froid, une bouche encline au sourire et au lèvres juste assez pulpeuse… Que peut être trompeuse l’image née de cette liste pour celui qui ne le connaît. Car c’est la combinaison de ces traits, de ce regards trop pressant, de ces lèvres trop souriantes, qui créent l’étincelle dans ce visage si simple. Vous le verrez si vous le rencontrez, ma foi.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Résumer Aevan à un accoutrement serait proche d’une injure criminelle. L’homme porte en effet très exactement ce qui est requis à la situation. Veste ouvragées à la bordure dorée et aux manches ornées de fanfreluches de dentelle, complet noir aux boutons d’argent et d’onyx relevé d’une écharpe en soie blanche et de gants de velours beiges, Capuchon de voyage à l’ample capuchon lui recouvrant astucieusement la tête tout en permettant aux passants de l’admirer… Seul pour l’écriture, il préfère cependant une simple tunique de laine fine, d’un blanc cassé, trop grande pour lui, à la coupe étrange, mais trop familière pour qu’il s’en débarasse.
VOS PARTICULARITÉS ▬ Très peu de particularité permanentes. Il récuse les tatouages, ai a eut la chance de ne jamais se trouver dans une rixe résultant en cicatrice. Même ses bijoux ne sont que de simples accessoires, changeant avec mode et humeurs. Le seul trait particulier que vous pourriez trouver est la couleur de ces ongles, noircies par l’encre et les plumes, et dont la couleur, malgré milles et un lavages, ne peut jamais vraiment s’effacer.

VOTRE CARACTÈRE ▬ Hum… Vous demandez beaucoup. Il est difficile d’appréhender Aevan à une première rencontre, pour une raison simple : son caractère dépend en grande partie de la situation dans laquelle il se trouve. Imaginez le à l’instar d’un caméléon : toujours même homme, apparence de différence. Ce ne sont pas non plus des masques ou quelconque artifice conscient de protection ou d’adaptation de son identité afin de ne jamais différer… Il se contente d’être, obséquieux quand il faut, blagueur un instant et sérieux un autre, en fonction de son interlocuteur.. et de ses envies du moment.
Reste cependant des points communs, des touches d’un Aevan qui perdurent malgré les humeurs. La première est un cynisme grinçant qui habite ses mots et ses lettres, se changeant en sarcasme ou moqueuses envoyées quand le temps le lui permet, parfois en mépris voilé ou en quelques hypocrites douceurs. Lui qui n’a que peu d’amour pour les hommes ne peut s’empêcher de les tourner en ridicule, eux, leurs idées, leurs airs….
Pour un tel énergumène, peu étonnant à ce que la part que je vous cite ensuite soit l’amour du mensonge. Tel un bon vin ou une dame alanguie, un mensonge s’installe avec finesse et volupté et se savoure avec douceur. Farceur, il est capable de se faire paraître inapte au mensonge, dans le seul but de pouvoir ensuite placer tout ceux qu’il veut. Ou tout simplement de s’amuser à manier le verbe afin que son interlocuteur, bouffie de compliment, fasse siennes les idées du troubadour, se mentant à lui même sans aucune malhonnêteté.
Tout ça requiert bien sûr du jeune homme un certaine alacrité. C’est cette souplesse intellectuelle, cette vitesse d’analyse qui lui a permit non seulement de survivre mais de réussir à faire sienne la vie de ses envies. Que ce soit dans le maniement des mots comme dans celui des hommes ou des puissants, Aevan pense vite, rassemble, ordonne, désordonne et fait converger les milles pensées, pour un résultat qu’il veut toujours d’exception. Ce qui peut le rendre, bien sûr, très légèrement désagréable dans ses phases créatives. Mais c’est, il faut l’avouer, le lot de tout les artistes, on ?
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Oooooh, un des sujets de mensonge préféré de l’homme. Un coup prétendra-t-il à l’argent, l’autre à une femme, ou invoqueras-t-il le simple amour de l’art. Il n’en est rien. Aevan aime des moments. Des pointes de bonheur dans un monde de grisâtre et d’ennuis. Celles-ci peuvent avoir formes diverses : une tournure de phrases dans un discours d’un grand homme, la vue d’un voile de soie accordé avec goût à une robe de printemps, les sifflements gracieux d’un merle dans les bois, ou le teint rougeaud de l’homme ridiculisé si bien que ses protestations ne le font que plus souffrir encore...La beauté des choses bien réalisées, en somme.VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ On ne peut pas dire que Aevan soit très sympathiques aux fêtes. Deux raisons pour ça : il boit et il chante. Certes, vous me direz, c’est ce que l’on attend à une fête. Mais le bougre à une bien faible résistance à l’alcool et un bien grand répertoire de chanson paillardes, et la capacité d’en improviser en fut-il jamais à court. De toute manière, il préfère boire seul dans sa chambrée.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Vous demandez ça à un troubadour ? Je suis sûr que vous pouvez trouver. Indice, c’est pas le macramé.
Aevan aime la musique. La jouer, bien sûr, et la chanter, mais surtout l’écrire. Harmoniser cuivres et vents, jeter une poignée de cordes, faire ressortir un duo de basse, et sur le tout, une voix solitaire d’une soprano aérienne...Quelque soit le sujet, sa passion lui vaut le meilleur traitement, et quelque soit l’employeur il recevra comme fruit de son paiement une passion pure, taillée et recoupée sous la forme d’une simple feuille de velin.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Un but implique de penser à long terme, non ? Mauvais coup pour vous… La richesse et la gloire peuvent être vu comme buts, mais ne sont que de simples amusements pour un homme comme Aevan. Quant à ce qu’il veut vraiment… même trouver le pinacle de l’art ne l’intéresse guère. Vivre est son but ultime, pourrait-on dire.
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Les cons. Simple réponse. Les abrutis, les idiots, les simplets, tout ceux qui prétendent lui dicter comportement, loi ou idées, tout ceux qui font preuve de stupidité crasse, ou qui cherchent même à le cacher.. Peu de choses en dehors de ça, mais imaginez, en une fois, le nombre de gens que ça représente….
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Profiteur, bien sûr, mais pas sans possibilité. Il est parfaitement capable, du jour au lendemain, de quitter son mécène, plier bagage, et se retrouver sur les routes vers une quelconque grande citée. Mais il est bien plus habitué aux manoirs douillets qu’aux auberges de bord de route, et il ne manque pas de le clamer haut et fort.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Aevan peut compter sur lui même, et c’est tout. Après tout, il sait bien que s’il était quelqu’un d’autre, il ne se ferait même pas confiance. Si vous êtes perdus, voyez le ainsi : les gens sont fait pour trahir les autres, alors pourquoi s’encombrer d’un futur problème ?
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Sarcasme, blague… et fuite. Aimer vivre implique aussi ça, aimer regarder la mort en face pendant quelques secondes, ne pouvoir s’empêcher de lui lancer une pique mignonette. Avant de partir en courant bien sûr. Seuls les fous chargent le danger l’épée au clair des dangers inconnus.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ Le plus grand secret de l’homme est son enfance, qui dans son récit c’est tant et tant transformé qu’elle n’a, au final, plus grand chose à voir avec l’histoire originale.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ La page blanche. Le blocage. Le trou. Ne pas être à la hauteur pour créer une composition, ne pas réussir à affiner avec subtilité l’engrenage des mots et des sons, c’est faire honte à la beauté même, qu’il révère pourtant tant et tant.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Aucune, à part sa langue. Et c’est le genre d’arme, utilisée en combat, qui a plus tendance à énerver l’adversaire qu’à réellement le blesser...
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ La mort. L’attachement à une personne. La chute. L’inconnu. Un homme est criblé de peur. Mais la force bravache de son envie de vie tient largement tête à cet étau écrasant, le maintenant à flot dans cette bataille incongrue entre la vie et l’oublis.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Et bien, quel magnifique gagne-pain ! Des orcs, nécromanciens et araignées mutantes, qu’y a-t-il de mieux ma foi pour une geste épique, une chanson de joie… La mort fait du bien au commerce, et les nobles tatillons qui veulent s’entourer de gloire auprès de leur peuple attardé aime les récits de monstres et autre fantasmagorie, alors rions mes frères, et prenons leur pognon ! Tant que cela ne s’approche pas, quel mal peut-il y avoir ? Cela ne me concerne pas.
Plus sérieusement, Aevan ne reconnaît ces choses que comme comptes et légendes, sans prendre réelle ampleur des choses des ombres. Mais qu’il le considère réel ou non, ça ne fait, pour lui, qu’une infime différence.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Gorka
GE ▬ 20 piges
PASSIONS ▬ Ce que tu aimes faire en dehors de ton pc de geek et tes forums rpg. => Je comprend pas la question
FILMS & SÉRIES ▬ Tu as des films préférés ? Des séries préférées ?
PRÉSENCE ▬ Trop.
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ Il est bien. C’pour ça que je me dédouble ici
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ Chuis déjà là Pokerface
TON AVATAR ▬ Joseph Fiennes (Shakespear in love/camelot)
Code:
[b]x [/b][i]Aevan[/i] → Joseph Fiennes
REGLEMENT▬
Spoiler:
 
UN TRUC EN + ▬ Canard



Dernière édition par Aevan le Ven 3 Juil 2015 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 16:21




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here

Vous trouverez ici la seule et unique histoire d’Aevan Soufflecoeur, le troubadour reconnu des cours du Gondor, musicien des elfes et homme et compositeur des plus grands opéras. Il a, au cours de sa vie, racontée mille et une version de celle-ci. Toutes sont des fables, destinées au public et emplie de mensonges. Seul dans ce texte vous trouverez vérité, dans cette geste dédié, pour une fois, à celui qui les crée.

Celle-ci commença il y a une bonne trentaine d’année, dans un village du nord, à quelque proximité de Bree. Un lieu calme et tranquille, sans saints ni terribles histoires, aux hivers doux et automnes pluvieux. Les premiers cris du nourrissons commencèrent à retentir dans une bien étrange endroit, où résonnait d’ordinaire des éclats biens différents. La truite arc-en-ciel, nom bien étrangement poétique pour une maison où les femmes, et non les poètes proposaient leurs charmes. Né d’une résidente au nom aujourd’hui oublié, et qui périt en offrant la vie à son fils nouveau-né, le jeune garçon fut rescapée par le plus chaleureux des sentiments humains : la gentillesse, envers ce petit être autrement destiné au trépas, fils d’une de leur camarade, qu’elles ne pouvaient évidement pas jeter aux affres de la nature déchaînée
C’est ainsi que le jeune enfant commença à grandir, entourées des demoiselles et de la madone pour lui faire son éducation. Qu’elles ne fussent ni les plus nobles ni les plus éduquées des dames n’y changeait rien, elles voulait de tout coeur aider ce petit bout de chou à bien démarrer sa vie, chacune y allant de sa connaissance pour la transmettre au bambin. Myrtille lui transmit les rudiments de la lecture, la grande Bouton d’Or à utiliser le flûteau, et l’habile Doucette à coudre et créer des habits, écharpes, et autres belles vêtures. Et la grande Madonne, le prenant parfois sous son aile pour des cours particulier, lui inculqua les bases du calcul, du commerce, ainsi que la gestion des gens, des biens et de l’argent.
Cependant, la vie d’un bordel est une vie prenante, même pour un établissement de campagne, et quelque soit l’attachement des filles pour cette grain de bel homme, elles avaient travail à accomplir et repas à gagner, laissant souvent le petit Aevan seul avec lui même pour de longues périodes de temps. N’ayant pas droit d’aller chercher ses mamans dans les chambres du haut, il vagabondait dans les environs, étudiant la nature, courant après les oiseaux, ou faisant simplement les poches des hommes qui visitaient ses gentilles mamans. Plus par curiosité que par envie, bien sûr, mais il lui arrivait parfois, étourdit qu’il était, de toute remettre en place, lui offrant quelques fessées et des excuses surveillées par la madonne devant les clients, parfois enragés, parfois hilares.

C’est vers ses huit ans que le petit Aevan prit pour la première fois conscience du changement de son petit univers familier. Et ce grand chambardement fut causée par l’arrivée d’un homme dans la maisonnée. Un vieillard à barbe blanche, venu des terres lointaines du sud, que la madonne avait embauché pour divertir les clients de ses talents de musicien, et en petit bonus pour veiller à continuer l’éducation du jeune résident permanent de la truite arc-en-ciel.
Dire que le jeune garçonnet pris mal la chose serait un euphémisme hors de proportion. Il cria, tempêta, hurla, jura, pria, pesta pour ne pas être forcé de s’enfermer avec cet hideux inconnu. Et quand il arriva finalement dans sa premier leçon, c’était avec dans la tête milles et un plans d’évasion pour ne pas être obligé de subir ce calvaire. Aurais-je besoin de vous préciser, à vous qui l’avait probablement déjà deviné, qu’il sortit de la séance avec la seule envie de recommencer ? Ayant compris à la mine de cimetière de son nouvelle élèves les sentiments de celui-ci, il avait commencé par une leçon des plus particulière : l’apprentissage de la musique. Le son de la cithare et de la flûte du vieux chanteur avait transformé le garçonnet bouillonnant en un élève passionné et studieux, envoûté par la promesse qu’il pourrait un jour lui aussi créer de si magnifiques émotions.
Le musicien tint parole. Les leçons continuèrent, et parmi celle d’algèbre, de lecture ou de sciences naturelles se trouvaient, de plus en plus nombreuses, celles de musique. Solfège, instrument, composition, lecture et écriture musicale, chant, rien n’échappait à la curiosité insatiable du jeune Aevan. Empruntant les instruments du troubadour, il se retrouva bien vite à chanter pour les clients, lui aussi, ou à s’échapper avec une flûte, rejoignant le lac le plus proche pour en tirer quelques inspirations, et des sons nouveaux qu’il s’empressait d’aller partager avec son maître. Devant une telle envie d’apprendre, peu étonnant que le jeune homme soit devenu si vite connaisseurs en la science musicale. Ils se retrouvèrent bien vite d’égal à égal, chacun donnant avis sur les compositions de l’autre, le vieil homme apportant expérience et vécu sur les oeuvres du jeune homme pendant ue celui-ci insufflait une nouvelle étincelle créatrice dans la vie placide du vieillard.

Malheureusement, l’étincelle ne vit jamais meilleur réalisation. Lorsqu’Aevan eut 15 ans, le vieux barde mourut. Une mort naturelle, au calme de son lit douillet, sans douleur ni violence. Sauf pour Aevan. La mort de son mentor l’abattu, le privant à jamais d’une possible élévation, de la douceur de sa musique, de la joie même du monde. A son âge, il avait depuis longtemps compris la nature de la maison dans laquelle il vivait, et se retrouva à fuir la compagnie des dames qu’il avait si longtemps appréciés, préférant se morfondre sur l’injustice de la vie, la douleur des souffrances, la fausseté des amours et des hommes…
Sa tristesse, bien sûr, finit par le quitter, s’enfuyant avec le temps. Mais dans son coeur resta une écharde, une goutte de souffrance, qui ne voulut jamais se déloger, le faisant remettre en question, évaluer sa nouvelle vie. Le résultat était simple : il n’avait plus grand chose à faire ici. Il n’y avait, dans ce lieu, rien qui lui permettrait de progresser, aucune vérité à part une sénile stagnation, et finalement les crocs glacés de la mort.
Alors il partit. Un baluchon sur le dos, les adieux des dames dans la tête et sur le coeur, et des idées dans la tête. Un autre gamin aurait eu des rêves abscons ou de vaines entreprises. Lui mijotait déjà des plans, se préparant à créer ce qui ne pourrait être qu’une légende.

C’est là que l’histoire commence à être connue, celle du grand Aevan Soufflecoeur, qui n’était encore à l’époque que le jeune Aevan. Il arriva un jour, harassé par la rudesse des chemins, à la cour de l’intendant du Gondor, se présentant à lui lors du jour des appels, s’inclinant bien bas devant l’homme puissant, un sourire au lèvre. Il se présentant comme le disciple du grand barde Maer le Vieux, compositeur des dix-sept symphonies, et désireux de se mettre au service d’un homme aussi puissant pour chanter ses faits d’armes, comme pinacle de son éducation auprès de son maître. Techniquement, il n’y avait mensonge. Maer était bien vieux, et avait composé dix-sept symphonies… mais en dehors d’un bordel de campagne peu de gens en avait en effet entendu le son. Mais les noms et la verve du jeune homme convainquirent l’homme de lui laisser quelques pièces pour composer une chanson, proposant de le prendre à son service si il était satisfait.
La première des grandes victoires du jeune homme, qui quitta la salle avec un sourire encore plus grand, et une bourse bien plus remplie au côté. Avec ce premier argent, il acheta un costume de blanc d’or, s’offrit une chambre dans le meilleur des auberges, et se, impressionnant les locaux, fit répandre le bruit que le plus grand des bardes venait d’arriver en ville. Et avec le reste de l’argent, il se consacra au travail, recrutant quelques musiciens, artistes et poètes, et suffisamment de vin pour se claquemurer dans sa chambre jusqu’à la fin du délai impartit. Pendant la semaine, personne ne pu l’apercevoir, sa seul communication se bornant à taper sur la porte pour indiquer au garçon de course qu’il pouvait amener aux musiciens les nouvelles feuilles de partitions qu’il lui glissait sous la porte. Il avait donné des instructions pour les répétitions et sur ses feuilles noires de notes, assez pour que tout le monde s’y retrouve. Et le dernier jour, il se fit apporter un baquet d’eau et un rasoir, et partit vers le palais en laissant derrière lui une chambre dévastée par un ouragan.

L’intendant apprécia la symphonie. Celle-ci chantait sa justesse et son courage dans des tons suffisamment raffinés pour qu’il puisse se croire connaisseur en matière de musique. Et Aevan ayant eut l’intelligence de proposer la pièce sur la grand place, accessible à tous, les vivats achevèrent de convaincre le souverain d’offrir au compositeur son parrainage. Le plus facile était fait, la grande vie s’offrait à lui… et il s’était suffisamment amusé durant cette longue semaine pour a voir envie de recommencer.
Les musiciens avec lesquels il avait joué eurent la joie de voir le contrat reconduit, et offert l'opportunité d’embaucher leurs camarades dans la troupe qui se formait. Ainsi agrémenté de vielles, de cors, de percussions, de cuivres et de bois ce forma un orchestre hétéroclite composé d’une trentaine d’instrumentistes et chanteurs, qui entamèrent le travail le plus complexe : passer du stade de ménestrel solitaire à membre d’un corps. Cela ne ce fit pas sans heurts, colères, ou licenciement pur et simple par un Aevan arrivé au bout de sa patience. Mais après quelques mois d'entraînement réguliers, l’Orchestre de Nuit fut prêt, recevant son nom de sa désagréable habitude à réveiller les hommes et les femmes de la citée blanche lors de ses répétitions nocturnes. Et Aevans, nouvellement nommé la Chouette, partageait son temps entre mise en place, discussions obséquieuses à la cours, et écritures de nouvelles partitions à partager lors de la fête du solstice pour les bonnes gens du Gondor. Entre la préparation de l’orchestre et les dîtes festivité, nombre de nouvelles pièces, chansons et représentations avaient été présentées à la foule, chacune signées du sceau unique de son auteur et cithariste principal, qui n’hésitait pas à s’avancer sur scène à la fin de chaque nuit, cabotinant à loisir devant la foule.

Le solstice approcha, et avec lui la fête, et la représentation de l'Orchestre de Nuit. Programmée à la dernière heure du jour, sur la place blanche, cela fut une fête comme peu l’avait encore vu. Plusieurs heures de musique, des danseurs et danseuses pour mettre en mouvement cette chorégraphie artistique, et pour clôturer le tout un magnifique feu d’artifice aux couleurs du ciel crépusculaire, qui illumina une dernière fois la citée avant la tombée finale de la nuit. Et alors que la foule battait des mains, et que Aevan montait sur scène pour son discours de remerciement et ses cabotinages habituels, l’impensable se produisit. A peine eut-il prononcé quelques mots de remerciement que le compositeur disparut. Tout simplement. On monta sur scène, on fouilla ses appartements, les rues alentours, on ne retrouva rien. Les membres de l’Orchestre de Nuit avait juré de garder le silence, mais se trouvaient tous avec une bourse alourdie. Et la disparition d’Aevan Soufflecoeur se transforma en rumeur, bruit sur lequel courait les plus fameuses hypothèses.
La vérité est bien moins romanesque qu’il n’y parait, mais pas moins dénuée d’intérêt. Une trappe cachée dans la scène lui permit de créer l’effet, et un coffre à déguisement de se fondre dans la foule une fois la surprise installée. Cependant, hors du comment reste la question du pourquoi. Permettez moi de vous le dire. A l’occasion des festivités et de discussions entre les peuples humains et elfes, une petite délégation de ceux-ci avait été envoyés à la citée blanche. Et Aevan, en l’apprenant, ne pu se retenir. Il en attrapa un des membres et le força, par force cajoleries, promesses, discussions et persuasion, à l’amener chez eux pour qu’il y découvre la musique des maîtres elfes. Une fois son effet de scène accomplis, le musicien se retrouva bien vite sur un cheval scellé, un baluchon sur le dos, au triple galop pour rattraper la délégation elfique qui repartait déjà vers les citées les villes du nord.

Il passa dans ces citées trois années entières, réussissant chaque fois à prolonger son séjour un petit peu plus longtemps. Il se faisait discret, restant cantonné à de minuscules appartements et quelques salles publiques, mais cela lui suffisait largement. Il pouvait profiter de la vie des elfes, régie par la splendeur de leurs chefs, et surtout de leurs musiciens. Si ceux-ci rechignaient à divulguer leurs chants anciens et leurs compositions traditionnelles, ils lui permettaient cependant d’écouter leurs nouvelles harmonies et d’assister à leurs représentations, et aux moments intimes où ceux-ci discutaient des mérites de chaque chant et chaque son, évaluant les bienfaits et les honneurs de chacune des paroles de leurs chansons. Il eut même l’insigne honneur de pouvoir un jour jouer avec eux, travaillant sa harpe avec ardeur pour s’intégrer sans soucis à leurs mélodies entremêlées.
Peu de choses d’autres sont notables dans la parenthèses elfique de la vie de la Chouette. Il finit un jour par partir, retournant à la civilisation des hommes, loin au nord de sa vie actuelle. Il prit la route du Rhovanion, et resta un temps près du grand lac, où il eut la possibilité de se refaire une fortune grâce aux riches marchands et au maire adipeux de cette ville fangeuse. Les rumeurs étaient remontées par quelques voyageurs depuis le Gondor, modifiées et amplifiées, et il n’eut aucun mal à tirer son épingle du jeu et à asseoir suffisamment d’importance pour qu’on lui accorda avec les honneurs quelque place de compositeur de la ville. Simple étape sur son nouveau trajet, cette ville solitaire n’offrait malheureusement que peu d’opportunité, et il la quitta sans regret quelque temps plus tard, en direction des monts de fer. Il avait pu négocier avec les quelques nains marchandant dans la ville une bonne opportunité de contrat pour une geste épique sur la vie du roi Dain, pour une somme raisonnable. Certes, il ne pouvait rentrer dans les cités naines, mais il ne avait décidé qu’il ne pouvait composer sans rencontrer auparavant les gens de ce peuple. Il se décida donc à établir un campement devant les portes, où il fit venir musicien, chanteurs et comédien. Profitant de ses contraintes, Aevan exploita au maximum l’espace immense auquel la position de son campement lui donnait accès. Engageant, malgré les réticences, un certain nombre de nain, il décida d’évacuer la scène, jouant en plein air la geste durant une journée entière, de l’aube au crépuscule, sur toute la taille de la plaine. Ouverte aux spectateurs de s’y déplacer, suivant chaque acteurs et chaque chant dans une immense polyphonie participative.

Le contrat rempli, Aevan entreprit le long voyage vers le Sud, le rohan et le Gondor. Sur son chemin il rencontrait nouveaux envoyés et nouvelles commandes, chacune rajoutant quelque temps à son trajet. De même, d’un simple badaud avec son baluchon, sa compagnie augmenta peu à peu sur la route du rohan alors qu’Aevan décidait de ramener avec lui les musiciens talentueux qu’il croisait dans son voyage. Et quand il arriva finalement au Gondor, les poches remplies d’argent et à sa suite un nouvelle Orchestre de nuit, il rentra dans Minas Thirit, louant pour sa troupe un immense manoir. Libre du soutient financier des maitres de la citée, il continua cependant à des commandes, utilisant l’argent pour transformer une partie de sa bâtisse en scène, ou ses gens pourraient se produire pour le petit peuple comme pour la noblesse.
L’histoire ne s’arrête pas là. Mais je vous ai déjà raconté assez de détail sur ma petite vie tranquille, non ? Si vous voulez en connaître plus, il faudra vous mettre au travail. Je n’ai pas mentit à tous mes employeurs sur mes antécédents pour être ruiné par un gueux de votre genre. Si vous me permettez, j’ai encore du travail, des choses à superviser et des thèmes à écrire. Sur ce, je vous dis à plus tard, en espérant que nous nous recroiserons pour un nouveaux chapitre.

!
Revenir en haut Aller en bas

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5795
♦ RÉPUTATION : 2661
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 16:27

Tu peux plus te passer de nous, ça y est ? Pokerface /SBAFF/

Rebienvenue Hug

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 17:03

Rebienvenuuuuue!
Bonne chance pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♦ PSEUDOs : Nao'
♦ MESSAGES : 256
♦ RÉPUTATION : 931
♦ AVATAR : Nina Dobrev
♦ DC & co : Legolas
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Elle a de grandes oreilles pointues, une taille plutôt svelte et est plutôt douée avec les plantes. C'est une Elfe
— ORIGINAIRE DE : Elle est née à Mirkwood mais a passé le plus clair de son temps à Imladris. Elle est très attachée à Imladris et y loge assez régulièrement. Elle ne se verrait pas ailleurs qu'Imladris. Sauf Caras Galadhon puisqu'elle est proche de Galadriel
— ÂGE DU PERSO : 2800 ans. Elle commence à se faire vieille mais elle est encore très jeune dans sa tête
— RANG SOCIAL : De stature noble. Si elle a perdu ses parents alors qu'elle était toute jeune, Histiel n'en est pas moins devenue une noble dans la cité du Seigneur Elrond
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse itinérante. Elle a tout un tas de baumes et de potions dans l'arrière pièce de ses appartements. Elle possède également tout un tas de plantes aux vertus mystérieuses et sera ravie de vous concocter une quelconque potion si ça peut vous aider
— ARMES DU PERSO : Sa tête et sa bouche. Ce sont des armes mortelles *pan* Elle utilise également deux dagues quand elle ne peut se défendre via son arc. Elle sait également produire divers poisons et concocter diverses drogues. Toujours se méfier de l'eau qui dort
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Son coeur est et sera toujours à Imladris, à ceux qu'elle y aime
— VOYAGE AVEC : Seule assez souvent mais il lui arrive également de voyager assez souvent avec Elrohir
— AMOUREUSEMENT : Chutttt, c'est un secret

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 18:29

Bienv'nue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1201-la-vie-est-un-reve-fa http://lonelymountain.forumactif.org/t1261-histiel-happiness-is-not-the-easiest-feeling
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 18:39

Oh bordel ton vava ♥_♥

*s'effondre*

Sois le bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Lun 29 Juin 2015 - 21:08

J'adoooore ce personnage :D !! cool que t'en fasses un second !

re-bienvenue, choupidou ! ♥

ps : au début j'ai cru que le vava c'était Yvain de Kaamelott, j'aurais trop kiffé, mais non xD ils se ressemblent un peu n'empêche...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

LONELY CAPTAIN ♦ HUMAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 92
♦ RÉPUTATION : 424
♦ AVATAR : Iain Glen
♦ DC & co : Thorin Oakenshield
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Destan est un Homme, un simple Gondorien sans particularité aucune si ce n'est la fierté qu'il conserve, indéfectible, pour sa patrie.
— ORIGINAIRE DE : Il est originaire de Dol Amroth, ancienne cité elfique et port fortifié sous la gouvernance de Princes Dunédains et l'Intendance du Gondor.
— ÂGE DU PERSO : Il y a quarante-trois années que Destan foule la Terre du Milieu et il les supporte plutôt bien.
— RANG SOCIAL : Assez pauvre comparé à ce qu'il aurait pu être au vue du grade qui était le sien auparavant.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Il a été Capitaine des Garde de la Porte Noire avant que les orcs ne les mettent en déroute. Désormais, il offre ses services aux caravaniers qu'il escorte durant leur voyage.
— ARMES DU PERSO : Destan possède une épée dont il prend grand soin et qu'il chérit, Ascalon.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : L'allégeance de Destan va à Turgon ainsi qu' Angelimir, Prince de Dol Amroth.
— VOYAGE AVEC : Il voyage seul pour le moment, il a accompagné lors de son voyage de retour la dernière caravane qui était partie de la baie de Belfalas, désormais, avec la menace des Pirates, il est contraint à voyager en solitaire pour se trouver de nouvelles tâches.
— AMOUREUSEMENT : Il a cessé de croire que le Grand Amour était pour le commun des mortels mais réservé à certains privilégiés.

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Mar 30 Juin 2015 - 10:11

Re-bienvenue Shire

_________________
Until my last breath, I will remember...
Ce sera l’heure des loups et des boucliers fracassés lorsque l’age des hommes s’effondrera. Mais ce jour n’est pas arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1414-destan-l-ombre-du-mor http://lonelymountain.forumactif.org/t1420-destan-hello-darkness-my-old-friend http://lonelymountain.forumactif.org/t1452-destan-mist-shadow-and-wheat

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5795
♦ RÉPUTATION : 2661
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste. Ven 3 Juil 2015 - 22:35




“ TU ES VALIDÉ, AEVAN ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche — J'ai le cerveau grillé par la chaleur alors je vais aller vite mais en bref : félicitation, tu es validé ♥ Fais pas trop de bêtises avec monsieur sexy troubadour. Pour le reste tu sais déjà où nous trouver alors bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés !

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Aevan... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste.

Revenir en haut Aller en bas
Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aevan - Ménestrel de cour, compositeur, créateur... en un seul mot, artiste.
» Jean P Boyer fût-il le créateur de l'armée Dominicaine?
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» cour des rois déchus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
hobbit rpg hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains thorin hobbit nains
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.