AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Tharabas

Partagez | 
 

 Tharabas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 8:30




“ Tharabas ”
Je me rends au Diable à l'instant. Si tant est que je ne suis pas lui.
NOM&PRÉNOM ▬ Tharabas SURNOM ▬ Aucun surnom sinon le titre du Fléau de la Voile Sanglante acquis au cours d'une vendetta contre des corsaires orientaux. ÂGE ▬ 43 ans PATRIE, RACE ▬ Homme du Gondor.   LIEU DE NAISSANCE  ▬ Dans un village de pêcheur pas loin de Pelargir au Gondor. RANG SOCIAL ▬ Tharabas n'a jamais vécu dans le luxe, même gamin. Néanmoins, si aujourd'hui il ne manque de rien, c'est à des occupations peu orthodoxes qu’il le doit. PROFESSION ▬ Chasseur de prime, mercenaire et occasionnellement trafiquant d'esclaves avec les pirates. SITUATION AMOUREUSE ▬ Célibataire mais client fidèle des bordels.

➴ Tout sur toi baby !

VOTRE PHYSIONOMIE ▬
Tharabas ne peut pas se vanter d’être un homme de taille imposante, cependant, il compense sa taille moyenne par un corps d’athlète. Mesurant 1m74, c’est un homme aux épaules carrées et à la carrure musclée. C’est au prix de longues années de labeur à forger encore et encore que Tharabas s’est façonné une musculature si enviante. Sa maîtrise des armes et l'entraînement militaire ont su lui donner une aisance et une agilité plutôt développées. Quelques fils d'argent viennent trahir la désinvolture de ses longs cheveux noirs, ce qui ne retire rien à son charme insolent. Sa courte barbe a elle aussi quelques notes blanches qui viennent se mêler au noir de jais de cette dernière. Son grain de peau qui semble s’être frotté au soleil de tous les étés est marqué de cette teinte havane dont s’habillent généralement les bandits de grands chemins. D’ailleurs il suffit de le regarder pour remarquer au premier coup d’œil qu’il n’a nullement les allures convenables de la noblesse. Emblème physique d’une force colossale, les traits durs et tranchants de son visage viennent renforcer cette apparence imposante de guerrier, alimentée par une nonchalance en accord avec cette aura animale qui se dégage de sa personne. A vrai dire, il ne se soucie guère de son apparence outre mesure laissant ainsi une force énigmatique profondément troublante émaner de lui. Il est de ces fruits que le temps embellis et baptise d’un charme magnétique, à la fois attirant mais terriblement dangereux. Dans les rares moments où ses lèvres se courbent en un sourire sincère et franc, il pourrait presque inspiré la confiance et la douceur. Néanmoins, habités de noirceur et de détermination, l’acier de ses prunelles de givre n’a pas la même douceur quand il vous transperce à la manière d’une pluie de lames. Il semble que rien ne puisse échapper à la force de leurs attractions empêchant toutes matières ou rayonnement de s’en échapper ou de les traverser comme deux voraces et insatiables trous noirs. Si ses prunelles transcendantes ont un pouvoir occulte, son timbre de voix, spécial, hors du temps, qui détend ou met mal à l’aise suivant le cas, demeure son arme la plus redoutable. A la fois grave et caverneuse comme les entrailles d’une montagne et séduisante par la suavité qui la caractérise, elle ne laisse pas indifférent.
VOTRE STYLE VESTIMENTAIRE ▬ Ses vêtements sont sobres et fabriqués à la main avec de la fibre de poil de la fourrure des bêtes qu’il chasse pour se repaître. Une chainse ivoire en lin taillée sur mesure habille son torse doublé d’un gipon noir épais. Tharabas voyage beaucoup et passe la majeure partie de son temps à cheval de ce fait des guêtres épaisses protègent ses jambes des frottements de la selle qu’une paire de cuissarde de cavalier renforce. Diverses sangles et armatures constituées en cuir lui servent à attacher son épée et son arc ainsi que d’autre sacoches.
VOS PARTICULARITÉS ▬ Il compte à son actifs de nombreuses cicatrices qui constellent son corps à divers endroits, la plupart dans des endroits sans gravité, mais d'autre, qui semble plus douloureuse. Loin de les considérer comme des marques honteuses et hideuses, elles sont à ses yeux des trophées de ses victoires. Tharabas pense que la gloire d’un homme se mesure au nombre de cicatrice qui le recouvre. Les siennes portent le nom des plus grands guerriers contre lesquels il a pu se battre dans son existence. Il les honore en les portant dans sa chair en ressentant la force qu’il leur a prise. Mais Tharabas est un duelliste chevronné et il a rendu plus de coup que ce qu'on lui en a donné.
VOTRE CARACTÈRE ▬ Tharabas est le fer, noir et dur et solide, oui, mais cassant. Tout comme le fer, il se brisera plutôt que de plier. Si aujourd’hui une réputation d’homme acariâtre et morose le précède, c’est à un chapitre funeste de sa vie qu’il la doit. Avant qu’il ne soit condamné à errer dans la nuit, nourrit et alimenté par son désir de vengeance et de haine, Tharabas était une noble âme. Il ne portait pas la richesse sur lui mais dans son cœur. Ceux qui avaient côtoyé Tharabas au temps jadis vous diraient qu’il était un homme sociable et fort sympathique quand son humeur changeante ne le rendait pas irritant et désagréable. Tantôt en proie à la bonne humeur et au rire, il pouvait facilement devenir d'humeur maussade. La colère le gagnait rapidement et lorsque cela se produisait, il valait mieux ne pas se trouver sur son chemin. Mais malgré cela Tharabas était un homme plutôt joyeux à l’époque, ne refusant jamais de boire et de s'amuser autour d'une bonne chopine. C’était un homme apprécié, respecté et honoré de tous et par tous. S’il avait été issu d’une famille royale, il aurait fait un remarquable monarque. Il aurait sans aucun doute gouverné son peuple avec discernement, justice et loyauté, car telles étaient ses valeurs. Mais la vie n’en décida pas ainsi et c’est aux ténèbres qu’il voua son existence en y perdant son âme. Aujourd’hui, sa réputation d’éventreur n’est plus à prouver et c’est en tant qu’homme cruel, implacable et impitoyable qu’on le définie. Mais Tharabas, est bien plus complexe que cela. C’est un monstre tout droit sorti du cerveau d’un démon. Mais s'il en est arrivé là aujourd'hui, ce n'est pas seulement en tuant à tort et à travers, non, il a un esprit de métal, forgé par l'expérience et son épée ensanglantée n'est que le prolongement d'une réflexion. La mort est l'acte définitif, un acte que son cerveau aura réfléchi, organisé, regardé sous tous les angles. Oui, c'est un homme brutal, malveillant, mais surtout dangereux car il se montre toujours patient, réfléchie et logique. Il aura fallu qu’on le prive de tout, qu’on lui arrache son ancienne identité pour qu’il épouse le rôle que sa vie lui réservait ; celui d’un assassin. Le bien et le mal n'ont aucune différence à ses yeux...Ses yeux vous mentiront puis ils vous détruiront. Ils vous priveront de votre innocence, de votre fierté peut-être même de votre âme. Ses yeux ne voient pas la même chose que nous, ils sont en dehors de la réalité...En plongeant dans son regard, on ne trouvera rien d’autre que du vide. Un puit sans fond fait de ténèbres et de néant. Ses yeux qui ne reflètent aucune lumière sont les yeux d'un psychopathe. Pourtant, tout son art de la dissimulation se trouve dans son comportement. Il se fond à merveille dans la masse en se faisant passer pour quelqu'un de tout à fait courtois et de bien élevé, possédant une intelligence que l’on pourrait qualifier de géniale et ingénieuse sans paraître excessif.
CE QUE VOUS AIMEZ ▬ Par-dessus tout, au-delà même du sentiment puissant qu’il éprouve à ôter une vie, ce qu’il aime et respect sont les chevaux. Ils sont à ces yeux des créatures mystérieuses et divines envoyées sur terre pour qu’on les admire et les vénère. Son étalon frison, Aegon, est le seul être pour lequel il a une considération sans faille. En dehors des chevaux, il aime la chanson métallique des forges qui lui rappel son enfance et les fraîches matinées d’hiver à briser le silence des forêts dans le fracas des armes alors qu’il s’entraînait avec son père.  
VOUS AIMEZ FAIRE LA FÊTE, BOIRE, MANGER ▬ Tharabas aime, comme tout à chacun, ces petits plaisirs que la vie vous offre et qui vous font vous sentir pleinement vivant. C’est un être insatiable, qui se lasse vite de la monotonie et qui traque toute nouvelle expérience. Bon vivant, il boit, mange et baise en excès ! Fin amateur de bonne chair, qu’elle soit dans son assiette ou dans son lit, c’est un véritable carnivore ! Son palais subtil et sa langue experte ne connaissent aucun égal. Toutes ses partenaires pourraient vous le confirmer quand s’agite en elles l’animal qui leur arrache à la gorge des gémissements plus démonstratifs les uns que les autres.
AVEZ VOUS DES PASSIONS DANS LA VIE ▬ Voir le sang lui procure un sentiment de puissance et de supériorité. Quand il torture, les autres sont soumis, c'est cela qui lui plaît, la domination, le pouvoir et la puissance.
AVEZ-VOUS UN BUT DANS LA VIE ▬ Saisir le monde à la gorge et l’obliger à lui donner ce qu’il désir. Le scarifier au point qu'il n'oublie jamais son nom.
CE QUE VOUS DÉTESTEZ ▬ Qu’on le prenne de haut ou qu’on le sous-estime. Il méprise l’orgueil et la fierté extravagante et abusive. Se placer sur sa route et envisager de lui faire obstacle reviendrait à signer son arrêt de mort quitte à dépasser le quota de victime que son employé lui aura demandé. Il est comme une flèche que rien n’arrête et qui atteint toujours sa cible. La bourgeoisie ne l’enchante guère mais elle paye bien alors il prend sur lui de supporter leur attitude hautaine tant qu’il touche son argent à la fin. Même s’il traite de temps en temps avec les pirates, il les déteste et se méfie d’eux par-dessus tout. S’il inspire le respect et la peur chez certain d’entre eux, il demeure des loups de mer bien déterminés à dresser sa tête en haut de leur mat en souvenir de ses actes...
PROFITEUR OU DÉBROUILLARD ▬ Eh bien Tharabas se débrouille toujours pour profiter des gens.
SUR QUI POUVEZ VOUS COMPTER EN CAS DE PROBLÈME ▬ Personne si ce n’est son fidèle destrier : Aegon.
COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE AU DANGER ▬ Certainement pas en fuyant. Chaque danger est un nouveau défit pour lui qu’il relève sans hésitation. Plutôt mourir en guerrier que vivre en lâche.
UN SECRET QUE VOUS GARDEZ ▬ A l’époque où il décima l’équipage de « La Voile Sanglante », dans sa rage, il attacha le Capitaine à son mat et lui dévora le cœur alors qu’il vivait encore.
QU'EST-CE QUI VOUS FAIT HONTE ▬ De ne pas être assez fort pour vaincre sa propre mort.
QUEL TYPE D'ARME AVEZ-VOUS ▬ Un cimeterre, son arme de prédilection, un arc de bonne facture, et un poignard.
QUELLE EST VOTRE PEUR ▬ L’incertitude de la mort, pas de la mort elle-même. La mort, il s’y habitue. Mais l'incertitude du jour, de l’heure, de la manière…C’est le plus difficile.



VOUS ET LA TERRE DU MILIEU ▬ Tharabas n’a ni la perception aiguisé des elfes et ni la sagesse d’un maia mais il a depuis quelques années déjà ressenti comme un bouleversement en Terre du Milieu. Les ombres se manifestent et ne craignent plus le jour dévorant les consciences et libérant sur le monde ses multiples plaies. Le fléau des araignées dans le royaume sylvestre n’est plus seulement une histoire d’elfe puisque que l’on raconte qu’elles auraient envahi Vert-Bois et aurait lâché une vile créature qui terroriserait Bree. Dans les bordels, les femmes comblées racontent avec aisance les confessions dérobées à leurs amants de passage. Il paraîtrait qu’un vieil homme tout de gris vêtu harnaché d’un chapeau pointu aurait été vu en Eriador. Le profil semble correspondre à Gandalf, l’un des gardiens de la Terre du Milieu. On dit de lui qu’il aime la compagnie des hobbit de la Comté et qui leur rend souvent visite mais ceux qui l’ont côtoyé vous direz qu’entrevoir Gandalf, c’est entrevoir les problèmes et les mauvaises nouvelles qui l’accompagnent. Du côté des pirates avec qui traitent Tharabas, les plus téméraires se donnent des airs de conquérant beuglant à qui veut les entendre qu’ils comptent bien « profiter de l’occasion » pour mettre à genoux le Gondor sans que Tharabas ne comprenne l’origine de cette « occasion ». Quelque soit leurs intentions et aussi bon que soit son commerce avec eux, il n’est pas né le corsaire qui viendra troubler son business. Les ténèbres c’est bien mais maîtriser c’est mieux. Instaurer le chaos en Terre du Milieu reviendrait à pointer au chômage pour Tharabas et il n’était pas prêt à voir ses petites affaires contrecarrées et revenir à l'état d'esclave qu'il fut autrefois. Si l’on menaçait son espèce, il n’est pas dit qu’il ne s’engagerait pas à la défendre.

➴ Derrière l'écran...

PSEUDO ▬ Andy, Andrew.
ÂGE ▬ 24 ans.
PASSIONS ▬ M'occuper de mon cheval, lire, les jeux vidéos notamment les MMORPG (WoW, Final Fantasy 14, Guild Wars, Star Wars the old republic), du sport...Et m’inscrire pour la 4ème fois sur ce forum x)
FILMS & SÉRIES ▬ La ligne verte, film et livre de ma vie ♥ Le seigneur des anneaux évidemment ainsi que le Hobbit :D Star Wars, et j'en passe parce que j'ai énormément de goûts. Séries : GoT !!! Hannibal, X-Files, Lost, Mutant X, Xena, Hercule, Once Upon a Time, The Walking Dead, Fringe, (beaucoup de manga aussi), Monk, Les experts Miami.
PRÉSENCE ▬ Tous les jours et plusieurs fois par jour x)
TON AVIS SUR LE FORUM ▬ L’amour de ma vie <3
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI ▬ De la même manière que les 3 autres fois :D
TON AVATAR ▬ x Michael Kohlhaas → Mads Mikkelsen
REGLEMENT▬ Le staff est accro aux cookies !
UN TRUC EN + ▬ And I will always love youuuuuuu ♪



Dernière édition par Tharabas le Sam 25 Juil 2015 - 16:45, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 8:31




“ THIS IS MY LIFE ”
and you know it's hard to live here



Du passé de Tharabas, il n’y a pas grand-chose à en dire. Fils unique, il a grandi dans une famille pauvre, humble, banale et aussi invisible que tous les foyers de paysans. Mais de la simplicité des choses, il a appris les plus grandes valeurs. Si le chef de famille était reconnu comme étant un excellent forgeron, il tenait son rôle de père d’une main aussi ferme qu’il manipulait le marteau et l’enclume. Vivant dans un petit hameau de pêcheur et de fermier dans les environs de Pelargir, le père de Tharabas enseigna à son fils le secret de l’acier par la forge et le maniement des armes. Son père lui contait souvent les légendes d’entant qui parlaient des guerres entre les Dieux et les Géants qui régnaient sur le monde, bien avant l’âge des hommes.

Vérédiath : Le feu et le vent viennent du ciel, des Dieux du ciel. Autrefois des géants vivaient dans la terre, Tharabas. Et dans les ténèbres du Chaos, ils dupèrent les Dieux. Ils purent ainsi leurs voler l’énigme de l’acier. Les Dieux se mirent en colère et la terre trembla. Le feu et le vent abattirent ces Géants et ils jetèrent leurs corps dans les mers. Mais dans leur rage, les Dieux oublièrent le secret de l’acier et le laissèrent sur le champ de bataille et c’est nous qui l’avons trouvé. Nous ne sommes que des hommes. Pas des Dieux, pas des Géants, de simples hommes. Et le secret de l’acier a toujours porté avec lui son mystère. Tu dois apprendre sa valeur, Tharabas, tu dois connaître ses lois. Car à personne, personne en se monde tu ne dois te fier, ni aux hommes, ni aux femmes, ni aux bêtes…

Il dégaina de son fourreau une resplendissante épée. La lame était si scintillante que même les rayons du soleil ne pouvaient résister à venir se réfléchir sur elle. Il mit l’arme en évidence puis il la désigna de son index, attirant ainsi l’attention de son fils sur cette fidèle amie.

Vérédiath : A ceci tu dois te fier.



C’est remarquable ce que l’esprit d’un enfant est capable d’accomplir pour combler le manque cruel d’une personne dans sa vie. De sa défunte mère, il ne se rappel que de brefs souvenirs pour la plu part à demi effacés et rafistolés avec les morceaux de ses rêves. Ainsi quand le passé se dérobait à lui, il s’en inventait un nouveau avec les souvenirs qu’il aurait aimé vivre, pour ne pas admettre que ce qui restait de sa mère disparaissait peu à peu. Son imagination était telle qu’à l’aube de ses 7 ans, pendant une année entière, il a prétendu avoir pour mère une jument Mearas. Il était certain d’être un poulain et qu’en réalité il rêvait qu’il était un petit garçon puis qu’un matin il se réveillerait pour partir au galop. Sa mère était éleveuse de chevaux, à sa disparition, son père revendit la moitié de l’élevage pour ne garder que quelques bêtes. Il lui aurait été impensable d’abandonner sa forge, c’était comme demander à la lame de se séparer de son pommeau. Les chevaux c’était coûteux et demandait trop de temps. Ce qui était sûr c’est que les écuries étaient plus passionnantes pour le jeune homme que la forge. Il s’y sentait mieux. D’ailleurs une fois, pensant le trouver dans son lit, son père retrouva au matin son fils endormi dans l’écurie entre les sabots d’une jument. Le lien qu’il entretenait avec ces animaux venait sans aucun doute des cieux comme un don, un cadeau hérité de sa mère. Comme elle, Tharabas rêvait d’évasion, de liberté afin d’échapper à cette prison qu’était son existence humaine… Se réfugier dans la peau d’un animal, retourner à l’état sauvage, c’était sa manière à lui de quitter l’espèce à laquelle on l’avait condamné à appartenir. Puisqu’il était venu au monde dans ce corps qu’il n’acceptait pas, il fallait bien qu’il soit quelque chose à défaut de demeurer une mésaventure. Alors il était un cheval, débridé, fougueux, sauvage que le vent chahutait et accompagnait. Il ignorait les limites et les frontières, il fonçait et c’était tout. Vu qu’il ne connaissait ni entraves, ni chaînes, un matin il se sauva de son foyer sur le dos de cette jument qui l’avait materné un matin. Il avait de grands yeux rêveurs mais cernés de noir. Peut-être était-ce la raison de son départ, qui sait ? Sans savoir où, il laissa l’animal le porter là où ses sabots l’entraînaient loin de cette réalité désenchantée. Peu importait la destination, il courrait après un rêve idéalisé. Il venait d’ici, de là-bas, il n’allait nulle part. Il allait si vite qu’il cru rattraper la Mort un instant. Peut-être croyait-il pouvoir lui dérober l’âme de sa mère. Son excursion fut de courte durée car l’animal dompté et soumis à la volonté de l’homme revint jusqu’à la seule maison qu’il avait toujours connu : son écurie. A son retour, il eut droit à des remontrances sportives avec son père mais il ne le détesta pas pour autant. Il vit la crainte dans les yeux de son père et comprit sa faute. Ce fut au prix de longs efforts que son père lui pardonna un tel égarement mais c’est en travaillant intensément qu’il se découvrit en tant qu’homme. Même si sa nature différait de celle des chevaux, il n’en demeurait pas moins leur ami.



L’enfant laissa place au jeune adulte. Un jeune homme qui après des années d’initiation aux armes rêvait plus que tout de prouver sa valeur et de faire ses preuves face à un véritable adversaire digne de brandir une épée. Mais en attendant cet ultime instant, Tharabas s’inventait mille et un ennemis vêtus d’écorces et de feuillages et d’une solidité à toute épreuve, stigmatisés par les interminables coups d’estocades. Les arbres étaient encore ses meilleurs partenaires d’escrimes même s’ils favorisaient plus la défensive que l’offensive. Quand il ne passait pas son temps à la forge où à l’entraînement, il se rendait au village de Pelargir pour y retrouver ses amis d’enfances. Tharabas s'était aussi lié d'amitié avec le forgeron de la cité. Malgré la concurrence, il n'y avait aucune rivalité entre eux, bien au contraire, ils partageaient les mêmes intérêts et les mêmes...divertissements. En effet car à chacune de ses visites au village, c’était une occasion pour les deux forgerons de se retrouver. Leurs retrouvailles, ils les fêtaient à la taverne du village, mangeant à s’en exploser la panse et buvant à n’en plus tenir debout. Aussi courageux et respectable qu’il était, Tharabas n’en restait pas moins un véritable fêtard et ne ratait jamais une occasion de concourir à tous les duels possibles. Qu’il tienne une épée à la main ou bien une pinte de bière, à chaque fois il relevait le défi et le plus souvent sortait vainqueur de la querelle amicale.

Vestige des Numénoréens et devenu port des Dunedains, Pelargir a toujours fait l’objet des plus grandes convoitises autant par la richesse marchande qu’elle représentait que par son emplacement stratégique vers le Gondor. En effet, après la submersion de Númenor elle devint le plus grand port du Gondor et fut, à de nombreuses fois, prise d’attaque par les pirates orientaux. Base principale des grands rois navigateurs du Gondor, ils la défendirent longtemps contre les Numénoréens noirs d’Umbar. La quête de se port pour les corsaires demeura toujours une priorité et il n’était pas rare que des intrépides loups de mer s’inventent des rêves de grandeur en venant assiéger la cité. Néanmoins, demeuraient toujours les descendants des Dunedains promptes à repousser la menace. Le hameau de Tharabas n’eut pas la chance de compter pareils défenseurs en leur sein et fut annihilé par une escouade venue des mers sauvages du sud. Des hommes à la peau cuivrée et au faciès barbare débarquèrent sur les rives et raflèrent le petit bourg qui se défendit avec toute la rage et la force qui les animait. Toute leur volonté de vivre se transmettait dans chaque coup mortel qu’ils portaient. Toutes les fois où un villageois mourrait c’était en hurlant à la vie. Son village fut le théâtre d’une scène sanglante qui n’épargna que peu d’entre eux. Des survivants, il ne resta que des enfants que l’on enchaîna et gracia d’un collier d’esclave avant de les faire monter à bord et de les vendre au marché d’esclave d’Umbar. Toujours il se souvint de ce pavillon à la voile écarlate et jamais il n’oublia le visage de l’homme qui assassina son père. La traversée fut interminable, les astres se succédèrent dans le ciel tellement de fois que Tharabas perdit la notion du temps. La peine qui l’assiégeait était trop présente et envahissante pour qu’il puisse se concentrer sur quoi que ce soit. Doucement, cette peine se métamorphosa en une haine virulente qu’il alimenta tout au long de sa vie d’esclave, caressant l’espoir que lorsque la coupe sera pleine, il pourra enfin avoir l’opportunité de savourer sa vengeance. En attendant, il débarqua sur les terres arides et sauvages du sud de l’Harad et fut vendu pour quelques piécettes à un architecte du pays. On lui donna plusieurs tâches plus ou moins pénibles de maçonnerie, l’obligeant à soutenir des charges colossales sur de longues distances, motivé par la morsure cinglante du fouet. Il apprit à se familiariser avec le climat désertique, certain d’avoir découvert l’enfer dans ce pays. Le travail était difficile, éreintant et interminable. Il songea alors que sa vie ne se résumerait qu’à se quotidien infernal jusqu’à ce que la mort daigne enfin venir abréger ses souffrances. A vrai dire, il l’appelait de ses vœux. Pourtant, la roue commença à tourner en sa faveur. Il se permit une fois de juger et critiquer la qualité exécrable de leur métal et de la conception négligée de leur création. Leurs épées et leurs outils étaient aussi rouillés et émoussées que les chaînes qu’il portait. Par quelques stratagèmes astucieux, il présenta verbalement tous les avantages possibles qu’ils pourraient bénéficier si un forgeron de métier et digne de ce nom s’occupait de leur armurerie. D’abord punie pour son savoir et pour son insubordination, ils firent quand même appel à son expérience de forgeron, extirpant de lui ses connaissances pour s’attirer tous les mérites. Il préféra se dire qu’il transmettait sa richesse à ces novices qui ne comprenaient ni n’aimaient l’art de la forge. Peu lui importait au final la reconnaissance car tant qu’il forgeait, il renouait avec son passé et rendait hommage à son père. On ignore ce que devin l’ancien forgeron, on raconte qu’on l’aurait aperçu dans des tranchées de sable à tirer et porter d’énormes briques…



Sa carrure olympique et sa maîtrise épéiste attirèrent l’attention d’un marchand d’esclave spécialisé dans les duels à mort. Un jeu très prisé dans les contrés du sud qui consiste à jeter dans une espèce d’arène deux hommes qui n’ont pour seule consigne : tuer ou être tué. Puisqu’il avait formé la relève, on l’arracha au pseudo confort de sa forge de fortune, on exposa ses attribues physiques en public comme l’on présente un animal de valeur à un concours et on commença à parier sur sa survie. On avait prit de lui ce que l’on avait voulu puis rendu à la seule existence qu’il méritait. La première fois qu’il toucha le sol sableux de la fosse, il se ramassa, poussé par un Maître impatient. Il ôta pour la première fois la vie d’un homme à 25 ans. Ce qui fut un acte tout d’abord de survie devint peu à peu un désir impératif de mort à assouvir. Il ne craignait plus rien. La vie et la mort, peu lui importait. Tout ce qui comptait c’est que la foule soit là pour le saluer de ses cris de joie et de fureur. Il commença à prendre conscience de son sens des valeurs au combat. Il ne tomba plus jamais. A l’époque où ses victoires ne pouvaient plus se compter, il fut emmené un peu plus loin dans l’Est. Aussi brutal que soit son maître, il récompensait toujours les plus méritants, surtout ceux qui gagnaient son estime. Tharabas comptait parmi ces rares pour lesquels il désirait investir de son temps et de son argent. Traitée avec soin une bête et elle vous donnera le meilleur de sa viande. De ce fait, il bénéficia de cette suprême récompense où les maîtres Haradrim de la guerre lui enseignèrent leurs plus grands secrets en terme de combat. Il eut accès à la lecture et à l’écriture et pu aussi connaître le plaisir des femmes quand on lui offrit les plus belles reproductrices des Harad. Le désert lui-même était moins chaud que leurs corps et tous se serraient consumer pour une seule nuit passée avec ces salamandres des sables. Ses entraînements intensifs l’élevèrent rapidement au rang de guerrier. Devenu imbattable, son seul nom éveillait l’hystérie dans les foules et la panique dans la fosse où lui était servi sur un plateau sanguinaire ces pleutres adversaires. Mais toujours demeuraient en lui les lois de l’acier. Il attisa aussi bien la haine que l’admiration. L’estime qu’il gagna de son maître lui valu le respect, du moins le respect que peut accorder un Maître à son esclave. On ne le tenait plus en laisse mais il portait toujours le collier de sa condition, l’entrave, le harnais de sa liberté. Un désir irrépressible de vengeance continuait de luire en lui comme la lumière infatigable d’un phare et à chaque homme qu’il mettait à terre, pour calmer sa conscience, toujours il mettait en scène la mort de l’homme qui avait tué son père. Cependant, aucune chimère ne pouvait apaiser sa rage, au contraire, ça l’alimentait. Alors il devint une arme de guerre et quand on lui demandait ce qu’il aimait le plus dans la vie, ce qui le motivait et le faisait avancer, toujours il répondait : « Ecraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes. »

Une nuit, alors que les esprits et les corps enivrés d’alcool célébraient encore sur un tapis de pièce d’or amassé par le succès consécutif de Tharabas, son Maître l’attrapa par la peau d’ours qui lui servait de manteau et le projeta au dehors de sa propriété. Dans un état lamentable mais encore souverain de ses intentions, il rompit les chaînes à ses poignets et fit tomber ce collier d’esclave et d’un coup de pied volontaire, il lui ordonna de s’en aller. D’abord hésitant, Tharabas resta au sol, perplexe, il avait trop rêvé de ce moment pour le croire réel. Il se traîna même jusqu’à ses pieds, ramassant ses fers par crainte d’être puni pour avoir montré ne serait-ce qu’un court instant de l’intérêt pour la liberté. Il se prit un coup de poing dans la gueule puis on le menaça de déguerpir avant que l’avis de celui qui fut à la fois son geôlier et son rédempteur ne vienne à changer. « Va ! Tu es libre » lui ordonna t-il. On a présumé que ce seigneur était peut-être un animal sauvage trop longtemps gardé captif ou alors qu’il se suffisait de tout ce trop plein richesse depuis 10 ans amassé. Il ne comprit jamais la réelle motivation de son Maître ce jour là. Sans doute avait-il obtenu de lui tout ce dont il désirait et se sentait assez riche pour, non pas lui vendre, mais lui offrir sa liberté. Peut-être, mais peu importe. Il était libre. La liberté. Ce rêve qu’il caressait depuis toujours. Une multitude d’opportunité s’ouvrait désormais à lui. Ce qu’il avait en secrètement livré au silence entrevoyait enfin la possibilité de se réaliser. Sa douce vengeance. Sa vie en captivité lui avait enseigné à survivre et à ne se fier qu’à lui seul mais plus que cela, elle lui avait offert les capacités physiques et mentales pour mettre son projet à exécution. Il ne connaissait ni la peur, ni la pitié. Il se savait apte et capable à faire flancher ses ennemis quelque soit la difficulté. Ainsi, il entreprit de remonter la piste de cette frégate nommée « La Voile Sanglante ». En parallèle à cette quête, il mit ses qualités d’exécuteur au service des âmes vengeresses qui jouissaient plus de leur fortune pécuniaire que celle de leur courage. Ses contrats – et ils foisonnaient dans ce pays – lui permirent de subsister et de se forger une réputation de renom. Tous le monde se le déchirait et si au départ Tharabas ne se détournait d’aucun contrat, à mesure qu’il gagnait de la notoriété, il pu aisément privilégier les contrats qu’il considérait comme intéressant et distrayant. Il arriva un moment où il pu se payer le luxe d’être dédaigneux. Sa réputation traversa le désert et son titre d’ « Égorgeur des Harad » hanta rapidement les ruelles d’Umbar. Avec le temps, le monde oublia qu’il fut un esclave, il l’oublia lui-même. Son ancienne identité n’avait plus d’importance seul le puissant guerrier qu’il était devenu comptait. La poussière qui l’écrasait autrefois et l’étouffait en obstruant ses orifices respiratoires, il la tenait serrée dans sa main, il la foulait, l’éclaboussait du sang de ses adversaires. Même elle lui devait le respect.

Devenu puissant par son nom et par ses aptitudes, il quitta le désert pour rejoindre Umbar, ce quartier où goupillaient tous les corsaires du pays. Même là-bas, il continua d’attirer autant la convoitise que le mépris notamment auprès des pirates qui voyaient cette renommée leur faire de l’ombre. L’ancien esclave ne fut donc pas surprit de voir surgir des hommes avec la seule volonté de lui trancher la gorge pour mettre fin à son règne d’exécuteur. Il était revenu ici après 25 ans…Le petit garçon de 10 ans était mort durant le voyage, ce qui restait de lui dérivait en haute mer comme un bateau perdu aux voiles déchirées et privé de gouvernail. Plus personne ne le reconnaissait. Pour eux, il était un Haradrim, un mercenaire sans avenir comme la plupart des gars d’ici qui n’ont su trouver fortune qu’au prix du sang versé et des bourses volées. Mais un tout autre commerce, que les autres contrés bannissaient, se tenait dans les terres du sud, un commerce dont il fut lui-même la marchandise 25 ans auparavant. C’est ici qu’il avait été vendu en tant qu’esclave et c’est en tant qu’homme libre qu’il y revenait. Dans d’autre circonstances, il aurait pu être troublé voir même ému par ce retour des choses mais il n’en fut rien. Il demeura impassible, figé sur son seul et unique objectif de vengeance. Le boulot ne manquait pas ici, la concurrence non plus d’ailleurs. Des mercenaires de toutes origines et de tout lieux commerçaient et travaillaient avec les corsaires d’Umbar. Le vice imprégnait cette région et chaque malandrin, assassin ou esclavagiste se sentait chez lui. Un de ses généreux patrons qu’il appréciait beaucoup pour ses goûts prononcés dans le sadisme l’aida à démarrer son commerce d’esclave. Tout au long de son service pour cet homme, il l’avait aidé à compléter son tableau de chasse en décapitant un à un ses ennemis pour en tapisser son mur des horreurs. Bien qu’il l’avait à chaque fois largement récompensée, il se sentit redevable et lui enseigna les bases du commerce. Durant 3 ans à ses côtés, il monta sa petite entreprise, trafiquant avec les pirates, principaux individus qu’il ciblait. Marchander des êtres humains ne l’avait jamais dérangé, lui-même avait vécu cela comme une leçon de vie, un parcours difficile parsemée de souffrance mais qui à la fin, vous élève au-delà de toute attente ou espérance. Vous perdez une identité pour renaître plus fort laissant la faiblesse et la peur derrière vous. Ça, pas même les lois de l’acier n’auraient su le lui enseigner. De ce fait, pour Tharabas, vendre toutes ces âmes ce n’était pas leur infliger un châtiment mais leur donner une nouvelle chance de prouver leur valeur. Deux choix d’avenir s’offraient à eux : porter des pierres ou chercher son courage dans la poussière et le brandir comme une épée.

Au cours d’une soirée à la taverne à siroter des bières et à évaluer les formes des femmes délicieuses qui se trémoussaient contre lui, il entendit certains pochtrons à la panse pleine de vinasse parler du retour de La Voile Sanglante dans le port dans les jours prochains. Apparemment, il ne faisait que rarement escale à Umbar et les fois où il revenait au port, ce fût chargé de richesses en tout genre, qu’il s’agisse de métal ou de chair humaine. Tharabas ne doutait pas de leur performance à dénicher les trésors les plus rares même si cela revenait à décimer tout un village pour s’en emparer. Leur règne allait bientôt toucher à leur fin. Sans relâche, jour et nuit, Tharabas scruta l’horizon bleu patientant qu’un bateau aux voiles cramoisies pointe au loin. Son cœur s’affolait d’excitation sans défaillir. Il s’était si longtemps préparé à cet instant que rien ne pouvait le faire reculer. Il laissa son ancien patron reprendre son affaire maintenant qu’il s’apprêtait à régler ses dettes avec son passé. Après 5 jours d’attentes interminables, le bateau, si prisé pour les richesses qu’il renfermait, jeta l’ancre dans le port. Les marins profitèrent de la terre ferme pour satisfaire tous leurs plaisirs inassouvis tandis que Tharabas se chargea bien aimablement d’embarquer les rations de vivres pour leur prochain départ tout en profitant pour faire du repérage sur le bâtiment. Finalement, à part une nouvelle coque et un bastingage ciré, il n’avait pas beaucoup changé. Cette odeur nauséabonde de crasse et le sang régnaient toujours. Dans une de ses sacoches en cuir dormait une fiole de poison sécrété à partir d’un venin de scorpion qu’il déversa sur les aliments. Inodore et fatal. Il ne lui restait plus qu’à se terrer dans un recoin du navire et d’attendre son heure. Il choisit un coffre dans lequel étaient enroulés paresseusement des tapis. A l’aube, le navire disparu sur les eaux marginales, enlacé par un vent propice qui ne tarderait pas à tourner en leur défaveur. Les plus hâtifs démontrèrent rapidement l’efficacité du poison. L’équipage accusa le séjour à Umbar d’avoir eu raison de ces assoiffés. Sur la quinzaine de marins, 3 périrent avant midi. A la tombée de la nuit, la panoplie des symptômes fiévreux se répandit sur tout l’équipage. Profitant de l’occasion, Tharabas frappa au moment où ils étaient le plus vulnérables, se déplaçant et agissant discrètement comme une ombre. Sur les portes du bateau s’écrivaient ses crimes à l’encre de leur sang. Sur le sol se tordaient comme des boas leurs tripes amassées. Aucun cri ne perturba la nuit. La lumière de la lune traversa les voiles rouges qui maquilla le visage de Tharabas d’une couleur pourpre venant ainsi renforcer l’hémoglobine qui recouvrait ses vêtements et le tableau horrifique qu’il arborait. Les aboiements agonisants du Capitaine se firent entendre. Lui aussi subissait les premiers effets corrosifs du nectar maudit, certainement absorbé sur un quartier de pomme. Il traîna sa carcasse sur le pont où l’attendait Tharabas marquant ainsi le point d’intersection de leurs retrouvailles. Tharabas emprunta une attitude à la fois hautaine et assurée, se délectant de chaque instant. Il espérait que le Capitaine soit plus résistant que les autres car il lui réservait un traitement de faveur tout particulier. D’un coup de pied, il le fit rouler sur le dos afin de l’observer dans son agonie.

- ‘s…pèce d’enfoiré ! Qui es-tu… ?!

- Je suis le dernier visage sur lequel s’éteindront tes yeux mais avant ça, je veux que tu sois encore conscient quand je dégusterais ton cœur. Je vais te parler pour que tu restes éveillé. Il y a des choses dont j’aimerai qu’on parle tous les deux. J’espère que tu n’es pas surprit du sort qui est le tient, il t’était réservé depuis des années après tout. On ne saccage pas un village et l’on n’assassine pas le père d’un petit garçon sous ses yeux sans en payer le prix. Tharabas s’empara de l’épée qui était accrochée à la ceinture du pirate comme un trophée. En conséquence, il n’aurait aucun mal à se remémorer son identité. Assassiné avec sa propre épée…

- Le…Le gamin du forgeron…

Tharabas lui sourit.

- Rassures-toi, tu as été mon inspiration et ma motivation durant toutes ces années d’esclavage et vois ce que je suis devenu grâce à ton enseignement. « L’Égorgeur des Harad » !

Le pirate fut prit de convulsion qui se révélèrent être une crise de fou rire. Tharabas le fixa toujours avec la même intensité, curieux de savoir ce qui le faisait ainsi pouffer d’hilarité.

- T’es rien du…tout ! Aussi pleutre et impuissant que lorsque j’ai étripé ton père avec sa propre épée ! Regarde toi…incapable de te battre honnêtement ! Il fut un temps mon garçon où je… recherchais l’acier et l’acier était plus impo…rtant pour moi que l’or ou les joyaux.

Tharabas fronça les sourcils un instant, inaltéré par ses insultes mais interloqué par l’origine réelle de sa venue dans son village.

- Le secret de l’acier…

- Oui tu sais ce que…arg… ça veut dire n’est-ce pas ? Dois-je te le dire ? C’est le…moins que je puisse faire. L’acier n’a aucune force, la chair est plus forte. Qu’est-ce…que l’acier comparé à la main qui l’a forgé ? Observe…la force de ton corps, du…désir dans ton cœur ! Je t’ai offert cette force ! Il souilla le plancher de sang qui commençait à s’extraire de sa bouche. Quel gaspillage…Quand je ne serais plus…tu n’auras jamais été. Imagine ce qu’aurait été ton monde sans moi…

- Plus lumineux…

L’ancien esclave l’agressa de son regard profond et déterminé. Une lueur de folie traversa ses prunelles que les ténèbres de la nuit happèrent. Plus rien de vivant n’y subsistait.

- Je t’ôte la vie mais te promets l’immortalité. Tout le monde se souviendra de toi et de ton navire. Je peindrais l’effroi sur ton visage pour qu’il inspire les légendes. « La Voile Sanglante » prend tout son sens cette nuit.

Le pirate vociféra des insultes en tout genre et quand il fut épuiser de pester, il se rabaissa à supplier et implorer la pitié de Tharabas. Ce sentiment, c’est en parti grâce à lui qu’il ne l’éprouvait plus. S’il fut un bon professeur, Tharabas se montra l’élève le plus assidu qui soit et mit en pratique son enseignement. Paralysé, il trimbala le corps jusqu’au mât porteur du bâtiment et l’attacha fermement à ce dernier. D’un simple regard, il donna à sa victime un aperçu de ces vils intentions animales avant d’entailler sa poitrine et plonger sa main à l’intérieur, à la recherche de son organe vitale. Il n’entendait plus rien sinon la mélodie de ce cœur palpitant à l’unisson du sien. Sa haine chantait à ses oreilles son refrain entraînant et dans un excès de folie, il dévora le cœur du pirate sous les yeux révulsés de celui-ci. Coriace, il fit l’effort d’assister à cette scène qui figea à jamais son visage dans l’horreur et la douleur. Il suffisait de le regarder pour imaginer les tourments par lesquels il était passé. Sachant l’organe empoisonné, il but l’antipoison contenu dans sa bague puis se dirigea vers le gouvernail. Il mit le cap sans trop d’espoir vers le Gondor à la barre de ce vaisseau privé de son équipage et devenu fantôme. A vrai dire, il n’avait songé qu’à sa vengeance sans penser à ce qui allait se dérouler ensuite. Par chance, le vent demeura son fidèle compagnon de route et lui permit de s’écraser sur les côtes de Belfalas sans trop de dommage. Tout ce qu’il eut à offrir aux gondoriens c’était la carcasse d’un navire recouvert de cadavre et une histoire. Tous les pirates avaient des ennemis, ces corsaires célèbres davantage ainsi leurs ennemis devinrent les amis de Tharabas tandis que les soutiens de « La Voile Sanglante » se dressèrent contre lui. Il fut affublé du titre « Fléau de la Voile Sanglante » et inspira une fois de plus autant de fascination et de respect que de mépris et de jalousie. Il laissa aux villageois le trésor maudit de ces pirates, balayant une fois pour toutes les dettes réglées de son passé. Les 5 années qui suivirent, il les consacra à ce qu’il faisait de mieux : à traquer les contrats onéreux en tant que mercenaire et à réaliser quelques discrètes transactions illégales d’esclavage avec Umbar.




Dernière édition par Tharabas le Dim 26 Juil 2015 - 0:28, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 9:19

Un individu pareil, je ne sais pas tellement s'il faille réellement lui souhaiter la bienvenue ou le chasser à coup de fourche...

Mais bon, encore bienvenue malgré tout ^^ et bon courage pour l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 10:50

Hey hey !

Je te souhaite la bienvenue (encore, encore, encore et en..okay) et j'espère, par tous les poils de ma barbe qu'on ne se croisera pas de si tôt Luv

Allez un p'tit câlin quand même Hug
Revenir en haut Aller en bas

I ・ MERUVA ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 173
♦ RÉPUTATION : 672
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Kili & Bregil & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est une.. fille de Dirgion mais on dit aussi que c'est une naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, ni plus ni moins.
— ÂGE DU PERSO : 126 ans et toute sa barbe
— RANG SOCIAL : Pour pouvoir savoir si l’on est pauvre ou riche, il faut pouvoir se comparer aux autres et je sors trop peu pour cela. Selon ma propre estimation, je dirais que nous sommes suffisamment aisés pour ne pas avoir à nous plaindre. (fille de marchant)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire la cuisine, laver la vaisselle, coudre, broder.. est-ce cela que vous vouliez dire ?
— ARMES DU PERSO : Celui de me rendre invisible, de me soustraire au regard de mon père pour éviter son courroux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aux nains
— VOYAGE AVEC : Personne, il faudrait déjà sortir de chez soi
— AMOUREUSEMENT : En quête de l’amour, si vous l'avez croisé dernièrement, faites lui passer le message

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 11:23

Re-bienvenue, en espérant que cette fois c'est la bonne x)
bon courage pour ta fiche en passant, si tu as des questions tu sais où trouver le staff ^^

_________________


until we meet again
because love never fades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t725-la-fille-de-dirgion-me http://lonelymountain.forumactif.org/t728-is-it-you-love-meruva#14762 http://lonelymountain.forumactif.org/t1327-meruva-gestion-de-rps
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 11:29

Merci à touuuuuuuuuuuuuuus ♥
Cette fois c'est la bonne ???
Revenir en haut Aller en bas

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5877
♦ RÉPUTATION : 2741
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 11:29

Forcément, il fallait que tu prenne Mads Wtf
Ma foi rererebienvenue xD


PS : Meruva est fatiguée, elle a pas capté qui c'était qui s’inscrivait pour la troisième fois xD

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

I ・ MERUVA ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Surfing squirrel
♦ MESSAGES : 173
♦ RÉPUTATION : 672
♦ AVATAR : Adelaide Kane
♦ DC & co : Kili & Bregil & Taràk & Alayna & Hadrian
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : C'est une.. fille de Dirgion mais on dit aussi que c'est une naine
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, ni plus ni moins.
— ÂGE DU PERSO : 126 ans et toute sa barbe
— RANG SOCIAL : Pour pouvoir savoir si l’on est pauvre ou riche, il faut pouvoir se comparer aux autres et je sors trop peu pour cela. Selon ma propre estimation, je dirais que nous sommes suffisamment aisés pour ne pas avoir à nous plaindre. (fille de marchant)
— MÉTIER PRATIQUÉ : Faire la cuisine, laver la vaisselle, coudre, broder.. est-ce cela que vous vouliez dire ?
— ARMES DU PERSO : Celui de me rendre invisible, de me soustraire au regard de mon père pour éviter son courroux
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Aux nains
— VOYAGE AVEC : Personne, il faudrait déjà sortir de chez soi
— AMOUREUSEMENT : En quête de l’amour, si vous l'avez croisé dernièrement, faites lui passer le message

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 11:31

Mais c'est pas ma faauuuuuuute !!
Oui j'ai pas fait attention parce qu'on a eut ce vava plusieurs fois sur le forum XD

Pardoooooon *câline le nain et l'orc inside* Hug

_________________


until we meet again
because love never fades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t725-la-fille-de-dirgion-me http://lonelymountain.forumactif.org/t728-is-it-you-love-meruva#14762 http://lonelymountain.forumactif.org/t1327-meruva-gestion-de-rps
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 11:46

Ouaiiiiiiiiiiiiiii Mads, pour mieux vous séduire et mieux vous éventrer x) !

Pour la quatrième fois même en fait Trollface

Ouai, mais alors ce coup-ci j'suis pas prête de laisser cette célébrité à qui que soit d'autre x) ! J'compte bien le valider une bonne fois pour toute et le garder Hug
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 12:01

Rebienvenue il nous faudra un lien. Bisous. Bon courage. wesh freish
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 15:18

Rerebienvenue et bon courage pour l'histoire même si je ne m'inquiète pas pour toi ! X)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 17:47

Re à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 20:51

Re bienvenue o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
♦ PSEUDOs : Croquette
♦ MESSAGES : 331
♦ RÉPUTATION : 676
♦ AVATAR : Michael McElhatton
♦ DC & co : Nori, Shana
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Rohirrim
— ORIGINAIRE DE : Aldburg
— ÂGE DU PERSO : 51 ans
— RANG SOCIAL : Noble
— MÉTIER PRATIQUÉ : Seigneur du Rohan, conseiller du maire d'Alburg
— ARMES DU PERSO : Épée longue.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Il sert le roi Fengel, mais son allégeance va à son fils Thengel.
— VOYAGE AVEC : Deux soldats. Les routes sont loin d'être sûres de nos jours.
— AMOUREUSEMENT : Marié.

MessageSujet: Re: Tharabas   Mer 15 Juil 2015 - 23:07

Rebienvenue ici avec ce personnage qui a l'air d'envoyer du lourd ! wooo

J'ai hâte de lire ta fiche, et réserve moi un lien ! Nomnom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t1511-cenhelm-and-i-wish-yo http://lonelymountain.forumactif.org/t1529-cenhelm-though-i-try-my-heart-stays-still
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Jeu 16 Juil 2015 - 8:00

Avec joiiiiiiiiiiie *_* !!! Y a plein de ptits hommes avec qui je pourrais enfin avoir des liens qui démontent *_* !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Jeu 16 Juil 2015 - 15:37

OH MON DIEU! MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAD! Bave
REBIENVENUE!
Revenir en haut Aller en bas

DURIN'S HEIR ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Artichaud
♦ MESSAGES : 1229
♦ RÉPUTATION : 2049
♦ AVATAR : Richard Armitage
♦ DC & co : Destan
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible

— RACE DU PERSO : Un Nain bien évidemment, le peuple le plus fier et brave que la Terre du Milieu ait porté.
— ORIGINAIRE DE : La Montagne Solitaire, Royaume des Héritiers de Dùrin avant que la Limace ne s'en empare.
— ÂGE DU PERSO : 195 longues années depuis sa naissance dans les Halls de la Montagne Solitaire.
— RANG SOCIAL : Seigneur Nain et donc riche. Du moins lorsqu'il deviendra le Roi sous la Montagne.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Forgeron il fût un temps lors des années d'errance.
— ARMES DU PERSO : Hache, Arc, Epée et sa condescendance pour ceux qui ne méritent que son plus profond mépris.
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Les nains, son peuple et plus particulièrement la Lignée de Dùrin dont il est l'Héritier.
— VOYAGE AVEC : Kili, son neveu, dans les plaines de l'Eriador à la recherche de la Sépulture de celui qui fût son père avant de disparaître.
— AMOUREUSEMENT : Le Seigneur Nain n'a nulle épouse, cela a faillis mais il a été éconduis, il ne s'en plaint néanmoins pas. Il est à l'image des murs qu'il habite, silencieux et froid, seul et grave.

MessageSujet: Re: Tharabas   Sam 18 Juil 2015 - 17:03

Bien évidemment, Destan veut un lien. Sinon, rebienvenuuuue et bon courage pour ta fiche Hug

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t43-thorin-oakenshiel http://lonelymountain.forumactif.org/t48-we-all-burn-together-thorin-oakenshield http://lonelymountain.forumactif.org/t97-while-hammer-fell-like-ringing-bells-thorin
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Mar 21 Juil 2015 - 18:43

Merci d'avoir déformé la page Grimbo x) !!

Ahahaha comme si j'allais laisser filer Destan sans m'incruster dans sa vie Red
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tharabas   Jeu 23 Juil 2015 - 18:09

bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

The Rose of Ered Luin ♦ NAINE
avatar
♦ PSEUDOs : Illabye
♦ MESSAGES : 1402
♦ RÉPUTATION : 1974
♦ AVATAR : Meghan Ory
♦ DC & co : Elea, Selen, Elladan & Cármen
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible

— RACE DU PERSO : Naine et fière de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Ered Luin, descendante de Telchar des montagnes bleues
— ÂGE DU PERSO : 190 ans
— RANG SOCIAL : Aisé, elle n'a aucune difficulté pour vivre.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guérisseuse réputée, formée par Aiwendil
— ARMES DU PERSO : Des remèdes qui sont pas bons
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Loyale envers son roi, Thorin.
— VOYAGE AVEC : Ne voyage pas.

MessageSujet: Re: Tharabas   Dim 26 Juil 2015 - 14:51




“ TU ES VALIDÉ, THARABAS ! ”
BIENVENUE PARMI-NOUS !

➴ Avis sur la fiche — C'est avec grand plaisir qu'on te valide encore une fois pour ce très beau personnage que tu nous as fait là! Très belle fiche très belle histoire, comme toujours, on espère que tu vas bien t'amuser avec et que tu pourras le faire évoluer à ta guise sur la Terre du Milieu ! Si tu as une question quelconque, ou quelque chose à faire savoir, n'hésites pas à contacter le staff par tout les moyens qui existent : chat box, MP, section questions... Sur ce, bon jeu et encore bienvenue parmi nous !
COOL, J'SUIS VALIDÉ !
... Mais, et maintenant ?
Maintenant mon brave, je t'invite à te créer une fiche de relationship ici ; c'est conseillé pour te dépatouiller des relations de ton personnage ! ici, tu pourras lister tes RPs en tout genre, encore une fois pour voir clair ! Pense à mettre les liens vers ta fiche et ces différentes petites choses dans ton profil, c'est bien pratique !
Il y a aussi la possibilité de se créer un journal intime ici, pratique si tu veux t'occuper en attendant une réponse de ton coéquipier de RP. Quand à cette section, il t'est possible d'y passer des petites annonces comiques, qui défileront sur le forum. Ah tiens, tant qu'on y pense, ça te dit, un rang ? Vas-y donc.

Plus sérieux à présent ; si tu as un personnage en lien avec le tien et que tu veux le proposer aux autres joueurs, tu peux créer ton propre prédéfini ici ! Enfin, quand l'envie de RP te prendra, tu pourras alors te diriger par là pour faire une petite demande pour ceux qui pourraient être intéressés !

Maintenant, préparez vos bières et autres boissons alcoolisées car voilà la partie la mieux arrosée ! Je t'invite à flooder un max pour faire vivre le forum, ainsi que de jouer aux jeux ; ça ne prend que quelques secondes par jours/postes, et en plus, ça te fait grimper le nombre de messages pour d'éventuels doubles comptes ! Ah et tant que j'y pense ! N'oublie pas de voter, ça pourrait de permettre de gagner des cadeaux trop cool ! N'oublie pas non plus d'aller t'informer sur ce que sont les points de réputations, et ce que tu peux aussi gagner avec ! Et si tu es téméraire et veux t'amuser à relever des défis, vas-y, n'hésite pas !

Et voilà, je t'ai tout dit à présent. J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous, Tharabas... En espérant que tu survives en Terre du Milieu !


_________________


You could be my unintended choice, to live my life extended. You could be the one I always love...You could be the one who listens to my deepest inquisitions.
☄️ RedSky

Merci Bro ♥️
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lonelymountain.forumactif.org/t776-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t780-raeryan http://lonelymountain.forumactif.org/t783-raeryan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tharabas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tharabas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tharabas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: détente des Hobbits :: Cimetière :: Fiches Archivées-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.