AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue en Terre du Milieu, Ô toi noble voyageur ! N'hésite pas à consulter les PVs ou à te balader
pour lire tranquillement nos RPs & co. À ta guise !
Notez que nous avons besoin de Nains et surtout ceux de la compagnie !
Saruman : Cherche vieillards un peu séniles en robes colorées pour peupler
sa maison de retraite en construction
Diema Hiima : Business woman cherche bouffon du roi disponible 24H/24 - 7J/7
pour se distraire à toute heure. Salaire conséquent,
suivi psychologique pris en charge et possibilité de primes en nature.
Fraìa : Cherche objets magiques, pour contrôler le temps et/ou veiller sur mes proches.
Thorin : Cherche naine pour se perdre dans sa chevelure durant un siècle a venir.
Kìli: Cherches conseils utiles pour dragon réveillé naine troublée.
Meruva : Cherche complice pour rencontre fortuite.
Loìn : Cherche bébé dragon pour brûler les fesses d'un méchant nain.
Smaug est le bienvenue aussi, si il nous rend Erebor !
Dwalin: Cherche désespéramment le numéro spécial du calendrier des Déesses de la forge.
Récompense en pièces dorées.
Endriad : Petite Lossoth cherche branche de sapin de qualité
pour donner la fessée aux enfants (entre autres...) pas sages.
Brogar : Déclare officiellement que toutes les brioches lui appartiennent
et que les opposants à cela seront mordus
Hadrian : Besoin d'un coup de pouce du destin
pour se débarrasser d'une épouse envahissante.
pintes en récompense
Alayna : Cherche homme disponible et affectueux
pour lui masser les pieds et élever ses bébés
petites gâteries sucrées en récompense.
Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]

Partagez | 
 

 Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Sam 22 Fév 2014 - 20:32



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Je l’avais remarqué dès la première fois qu’il était entré dans la taverne. Il était grand et large, d’autant plus imposant qu’il avait encore son attirail de guerre sur le dos. Sa barbe brune était amplement fournie et sa tête partiellement rasée, les cheveux restants coupés courts, à peine à une dizaines de centimètres, mais dressés sur sa figure majestueuse. Accompagné de plusieurs autres nains, il s’était pour sa part assis en silence, droit et digne malgré son apparence hors du commun et le sang qui maculait encore son visage.
Mon collègue avait dû me bousculer pour me tirer de ma rêverie ; je ne m’étais pas rendue compte moi-même que j’étais restée plusieurs dizaines de secondes près du comptoir sans bouger, simplement à observer cette étrange silhouette.
« Les commandes ne vont pas se prendre toutes seules, Frerìs... »
« Bien sûr ! »

J’avais toujours dit que le premier nain qui m’impressionnerait n’était pas encore né, et c’est donc la tête haute et fière que je m’étais approchée de la tablée pour prendre une dizaine de commandes avec le plus grand naturel, sans prêter la moindre attention aux différentes paires d’yeux posées sur moi. Pourtant, quand l’inconnu au mohawk ouvrit la bouche pour me demander d’une voix grave « Une pinte et le plat du jour » sans même me regarder, je m’étais trouvée intimidée pour ce qui semblait être la première fois de ma vie.

Après cela, plusieurs semaines s’écoulèrent sans qu’il ne revienne sur mon lieu de travail, et j’avais fini par songer que je ne le reverrai plus. C’était le cas pour beaucoup de nains, mais je me surpris moi-même à me demander ce que celui-ci pouvait bien faire et où.



~¤*°°°*¤~

« Elle est bien cette taverne, il faudra que j’emmène Balin un de ces quatres. »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Dim 23 Fév 2014 - 13:13



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


La seconde fois que je l’avais vu pénétrer dans la taverne, le guerrier était habillé plus sobrement mais semblait pourtant toujours aussi massif. Il était cette fois accompagné d’un nain légèrement plus âgé que lui, qui était pour sa part vêtu avec un certain raffinement. Je découvris là une nouvelle facette du jeune nain à l’aspect indocile, en les regardant rire et discuter ensemble pendant plusieurs heures comme de vieux amis, peut-être même des frères, tout en commandant plusieurs plats qu’ils avalèrent avec grand appétit.
Trop fière, je n’avais pas demandé à quiconque s’il connaissait les deux nains. En revanche, je pris soin de m’occuper spécifiquement de leur table lorsqu’ils revinrent à la taverne les fois suivantes, écoutant des bribes de conversation pour tenter d’en apprendre plus sur celui qui avait éveillé ma curiosité.

Mais ce n’était pas tout ce qu’il avait éveillé. Peu à peu, je réalisais avec stupeur que chacun de ses sourires, trop peu nombreux soit dit en passant, faisaient légèrement palpiter mon coeur dans ma poitrine, quand bien même aucun d’eux ne m’était jamais adressé.
J’appris que Dwalin, c’était son nom, était un guerrier de la maison de Durìn, à peine plus vieux que moi. A force de le servir, je retenais malgré moi ses préférences en matière de plats salés et notais son grand optimisme pour certains desserts, qui m’amusa légèrement. Je découvris également que son père était tombé en même temps que le mien, trente sept ans plus tôt, dans la grande guerre contre les orques et qu’il s’était battu à leurs côté malgré son très jeune âge de l’époque. Je l’imaginais se battre férocement, alors qu’il n’avait pas même atteint l’âge d’homme, et sentais mon ventre se tortiller doucement à l’idée. Je remarquais les quelques tatouages présents sur les parties visibles de sa peau et me surprenais à conjecturer sur l’existence d’autres signes sur son corps...
Rien n’avait changé : je n’étais toujours rien d’autres que sa serveuse et il ne m’adressait la parole que pour que je puisse prendre ses commandes, sans même me regarder. Pourtant, son visage semblait s’être gravé de lui-même derrière mes paupières, apparaissant chaque fois que je fermais les yeux et désirait le revoir. J’en étais la première à être déconcertée… Où était passé mon esprit libre et fougueux d’antan ? J’avais été faite prisonnière par une autre âme rebelle sans même comprendre comment…

Mais là où j’étais habituée depuis quelques dizaines d’années à ce que plusieurs des nains des Montagnes Bleues tentent tout et n’importe quoi dans l’espoir que je les aperçoive et que les autres me réservent toujours un minimum d’attention, celui qui occupait mon esprit depuis que j’avais posé les yeux sur lui ne m’avait pas même jeté un seul regard lors de ses visites, qui se faisaient pourtant nombreuses. C’était une première assez douloureuse, un coup pour ma fierté.
Etait-il déjà pris ? Ce serait un comble…
Peut-être préférait-il une de ces naines richement vêtues et traitées en princesses par tous, constamment entourées de petites mains et d’admirateurs. Elles restaient des créatures mystérieuses à mes yeux. Je n’étais pas comme elles, je n’avais jamais été une chose précieuse. Issue d’une famille modeste de mineurs, j’avais choisi de travailler pour pouvoir subvenir à mes propres besoins, refusant de dépendre de qui que ce soit, fusse ma famille ou des adorateurs. Quand à un possible mari, je n’avais jamais compté dessus. J’étais fière de mon esprit libre, de pouvoir être moi-même, de ne pas jouer avec les apparences ni avec les sentiments et désirs des hommes. Sauf que pour la première fois, je souhaitais bel et bien affecter l’un d’eux de cette manière.



~¤*°°°*¤~

« Et leurs desserts sont bons, en plus ! »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Dim 23 Fév 2014 - 21:36



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Finalement exaspérée d’être complètement ignorée depuis des semaines là où j’avais moi-même succombé si rapidement, j’avais fini par demander des informations autour de moi, l’air de rien. Mais si personne n’attribuait d’affaire amoureuse à mon beau guerrier, aucun de mes proches ne le connaissait vraiment et il m’était donc impossible de savoir à quoi m’en tenir… Résolument obstinée, je décidais alors de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour forcer cet idiot de nain à me remarquer, d’une manière ou d’une autre !

Je m’étais déjà arrangée pour être systématiquement celle qui s’occupait de sa table, où qu’il décide de s’asseoir. Cependant, me contenter de lui servir une pinte et le plat du jour en lui adressant sourire sur sourire n’était manifestement pas suffisant… Il me fallait un plan d’attaque.
Dès lors, j’essayais de me montrer sous mon meilleur jour lorsqu’il venait à la taverne. Pour la première fois, je m’efforçais d’être plus féminine, patiente, souriante, douce… Laissez-moi vous dire que c’est du boulot d’être une femme ! Et que ça demande parfois un véritable self-control.

Voyant "mon" Dwalin pénétrer dans l’établissement, je me plaçais rapidement sur sa route l’air de rien, un plateau en main et un sourire que j’espérais charmeur sur les lèvres. J’essayais de marcher avec une démarche légèrement chaloupée, supposée élégante et sensuelle, jusqu’à ce qu’il me dépasse puis je me mis à pester dans ma barbe, mon sourire retombant immédiatement. Il ne m’avait pas du tout regardée !
Loin de baisser les bras, je recommençais l’opération à chaque fois qu’il se levait, fusse pour aller aux toilettes, mais le résultat ne changeait pas. C’était comme si j’étais tout bonnement invisible….



~¤*°°°*¤~

« C’est quoi le plat du jour, déjà ? »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Lun 24 Fév 2014 - 20:01



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~



Pour la première fois, j’avais réarrangé mes cheveux, changé de type de tressage pour quelque chose de plus fin, et surtout j’avais pris le soin d’acheter des vêtements me mettant mieux en valeur. La taille cintrée, c’est peut-être joli mais j’avais rapidement l’impression de ne plus pouvoir respirer.... Par Mahal, j’allais mourir avant l’heure à cause d’un nain stupide et aveugle ! J’espérais au moins qu’il vienne bel et bien en ce jour, et que je n’ai ainsi pas subit cette torture toute la journée pour rien.

Plus la soirée avançait, et plus je sentais la frustration m’envahir. Je servais les clients sans un sourire, en essayant de faire fi du fait que leurs regards se faisaient de plus en plus appuyés. J’avais envie de hurler que ce n’est pas pour eux que je me faisais belle, je n’avais que faire de leur attention à eux ! Leurs réactions me rassuraient sur mon pouvoir de séduction, tout en me décourageant. Si ça marchait sur eux, pourquoi pas sur mon guerrier ?! Ce haut était insupportable, parfaitement inconfortable et je me promis de ne plus le remettre un jour de travail car il limitait mes mouvements.
Cependant, quand le nain au mohawk se décida enfin à passer la porte, je me redressais, fière, me pavanant presque, et m’avançais dans sa direction pour finalement tomber mon mouchoir par inadvertance. Quelle maladroite je fais ! Allez mon beau guerrier, fais donc ton galant ♥ !...
Je ne pus m’empêcher de taper violemment du pied par terre en le voyant soudainement changer de rangée sans même m’adresser un regard, après avoir fait un signe à un autre de mes clients. Nom de nom de saleté de nain !!! Je jetais un regard noir au pauvre innocent qui s’était précipité pour récupérer le morceau de tissu et me le tendais avec ferveur, espérant probablement un remerciement ou un mot gentil là où il n’eut droit qu’à un grondement sourd tandis que je lui arrachais mon bien des mains :
« Rends-moi ça, toi  ! »


~¤*°°°*¤~

« Hey ! Ca faisait un moment que je n’avais pas vu mon cousin ! »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Mar 25 Fév 2014 - 22:44



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


...J’avais tout essayé. Tout. J’avais soudoyé le cuisinier pour servir des portions plus large à l’objet de mon affection dans l’espoir qu’il remarque mon intérêt à son égard, j’avais changé de coiffure et de vêtements, j’avais adopté un comportement plus seyant, faisait attention à mes gestes et mes mots en sa présence, l’avait couvé de sourires et d’attentions, avait tenté d’être plus tactile quand je lui servais ses repas, le frôlant, me penchant près de lui ; je m’étais rabaissée à ouvrir les premiers boutons de ma chemise en espérant un regard vers mes attributs qui ne vint jamais... Par Mahal, je m’étais même ridiculisée en renversant de la bière sur ma poitrine ! L’autre serveur avait rougi comme une demoiselle que l’on déflore à cette vue mais mon égocentrique de guerrier m’avait tout juste notifiée que ce n’était pas grave, qu’il voulait bien sa pinte quand même ! Il voulait bien sa pinte... Il m’avait fallu tout le contrôle du monde pour ne pas la lui fracasser sur le crâne, oui ! Puis j’avais vu son frère s’efforcer de cacher un sourire face à cet échec des plus cuisants et cela m’avait fait l’effet d’une douche froide. Je n’allais jamais y arriver...

Avec toutes ces idioties, mon nombre de prétendants avait doublé mais lui, ne m’avait vraisemblablement toujours pas remarquée... Pourtant, la semaine suivante, alors que je servais une nouvelle fois les deux frères, avec le sourire comme toujours, je tentais une nouvelle fois d’entamer un possible dialogue en leur demandant si tout allait bien, sans vraiment m’attendre à une réponse, Dwalin releva le regard vers moi en commençant à me parler de son frère. J’en restais figée sur place. Il était en train de me s’adresser à moi, de me regarder droit dans les yeux !! Bon, cette première ne dura pas longtemps, à mon grand damn,  et je regardais les deux idiots se chamailler un instant, à grand renfort de… coup de boule ?... Après quoi l’aîné me renvoya poliment et je m’éloignais donc de la table, peu sûre de ce qu’il venait de se passer.
Mais alors que je les observais du coin de l’oeil tout en continuant mon travail, je m’aperçus que les deux compères semblaient me jeter des regards en biais. Etait-ce possible ? Et surtout, était-ce bon signe ?... Je ne voulais pas me faire trop d’illusions… Mais l’espoir fait vivre et il venait de raviver le mien pour la première fois depuis ce qui me semblait déjà être une éternité.



~¤*°°°*¤~

« ...Comment ça elle est intéressée par moi ? »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Mer 26 Fév 2014 - 19:25



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Cette sensation dans le creux de ma poitrine n’était pas agréable à mon sens. C’était incontrôlable et ça grandissait malgré moi sans que je ne comprenne pourquoi. Mais au lieu de la combattre, je tentais plutôt d’ouvrir les yeux de mon beau guerrier. Car je ne désirais toujours qu’une chose, et c’était qu’il me regarde, même si ce serait mentir que de déclarer que mes songes ne me susurraient pas d’autre envies... moins avouables.

Notre premier baiser avait été dispensé en public, mais était resté chaste. J’avais remarqué plusieurs regards de la part de mon guerrier, rapidement détournés lorsque je le regardais en retour. J’étais aux anges. Il me semblait enfin que mon attention à son égard était retournée. Nous avions même échangés quelques mots à propos de ses goûts en matière de pâtisseries. Alors ce jour-là, mon geste avait été impulsif. Je voulais crier au monde entier qu’il était Mon guerrier et que j’étais sienne. Cette impulsion, je ne l’avais pas regretté : elle m’avait permis d’obtenir ce que je désirais depuis déjà des mois.  Ou du moins, c’était ce que j’avais cru pendant un instant... Avant que la désillusion ne me frappe au visage.

Je fus en effet très rapidement dépitée de voir rien n’avait changé. Pire encore, c’était limite si la situation n’avait pas régressée. Les regards que j’avais cru voir dans les dernières semaines avaient disparus. Et même si à présent je pouvais de temps à autre passer ouvertement quelques minutes avec lui, je me sentais seule jusqu’en sa présence.

Au premier rendez-vous, j’avais d’abord cru qu’il était simplement intimidé, et j’avais trouvé cela tout à fait adorable. Mais les rencontres suivantes s’étaient montrées identiques : la conversation était pauvre, si ce n’était inexistante et  il m’était difficile de tirer quelque chose d’intéressant de ce bougre de nain, manifestement plus habitué aux jeu de la guerre qu’à ceux de l’amour. De plus, nous ne nous voyions toujours qu’à la taverne et cela n’aidait en rien : je voulais qu’il me fasse faire le tour de la montagne, peu importe où... Etant donné que je faisais toute la conversation ou presque, je me permettais aussi de lui donner des indices sur mes goûts, ce que j’aimais, en espérant qu’il saisisse le message et fasse un geste en ma faveur, m’offre un cadeau ou m’invite à sortir. N’importe quoi m’aurait fait plaisir à ce stade. Je commençais sérieusement à me demander si mes goûts et choix en matière d’homme étaient bien fondés… Ou si je ne lui avais pas forcé la main le jour du baiser et qu’il n’osait pas me repousser à présent.

Mais nul autre jusqu’alors n’avait su captiver mon regard et mon attention de cette façon. Nul autre n’avait fait irruption au milieu de mes rêves. Personne ne m’avait vraiment donné envie de vivre autrement que seule ou avec ma famille. Je ne désirais pas faire marche arrière ; je ne le pouvais pas.
Ma frustration me rendait peu à peu maussade et hargneuse, et cela se ressentait à la maison comme au travail. A tel point que mon frère avait décidé sans m’en faire part de payer une visite à l’imbécile qui me tourmentait, bien décidé à protéger ma vertue... s’il avait su que c’était tout à fait l’inverse qui m’agitait ! C’est ma mère qui m’en avait parlé le lendemain, et j’avais ri aux éclats en apprenant qu’il était rentré penaud, sans même avoir osé approcher Dwalin de peur de se faire aplatir quand il avait vu ce à quoi il ressemblait.
Mais les rires avaient vite fait place à de nouveaux soupirs. Je ne savais plus que faire. Habituellement, les nains s’acharnaient à obtenir les faveurs des naines, pas l’inverse...



~¤*°°°*¤~

« Si parler de guerre à une femme ne se fait pas,
alors je parle de quoi ? »


~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Jeu 27 Fév 2014 - 20:16



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


J’avais décidé que changer d’air pourrait nous faire du bien. Du moins, ce ne pourrait possiblement pas nous faire du tort. Et de toute façon, j’avais besoin de me changer les idées et je voulais quitter cette satanée taverne pour une fois. Ainsi donc, j’avais demandé à Dwalin s’il souhaitait m’accompagner pour une ballade et c’est avec soulagement que je l’avais entendu me répondre qu’il était d’accord. Oh bien sûr, il ne s’agissait pas de sortir de la montagne : cela aurait été insensé pour une femme de ma race. Mais il y avait un endroit que j’appréciais particulièrement depuis toute petite et qui se situait à quelques dizaines de minutes de marche de chez moi.
Nous avions marché côté à côté sur les chemins internes d’Ered Luin, sans échanger la moindre parole. Dwalin n’était pas quelqu’un qui parlait beaucoup, il fallait définitivement que je m’y fasse ; mais ce n’était pas ce qui me taraudait. Je le sentais toujours si proche mais si loin... j’avais envie qu’il me prenne la main, peu importe si cela était inconvenant ou non. Il n’y avait rien de mal à ça dans mon esprit...
Je décidais alors que si je n’obtenais aucune réponse positive de sa part en ce jour, fusse un geste, un sourire, un mot me prouvant son attachement, n’importe quoi, ce serait la fin de notre histoire. Cela ne servait à rien de s’échiner éternellement. Il me rendait misérable, bien que je ne lui en montrais rien, lui réservant sourires et douceur tandis que mon entourage pâtissait par sa faute.

Quand il se décida finalement à briser le silence, ce fut pour me demander poliment si je voulais qu’il porte mon sac. Cela m’interloqua quelque peu, et je fronçais presque les sourcils, refusant d’accepter que l’on me prenne pour une femme faible.
« Je supporte des plateaux chargés à longueur de journée, porter ma besace n’a rien d’un exploit terrifiant vous savez ! »
J’avais haussé le ton et été un peu claquante, mais je ne m’en aperçus réellement qu’en l’entendant s’excuser soudainement.
« Je ne désirais pas vous froisser, pardon. »
Je me mordis la lèvre pour me reprendre et retrouver un sourire cordial à lui projeter. Ce n’était pas en lui criant dessus que j’allais parvenir à le séduire...

Quand nous arrivèrent enfin sur le bord de la Lhûn pour la première fois de ce qui serait fort heureusement une longue série, je fouillais dans mon sac pour y trouver une nappe fine à étaler sur la roche, avant de m’asseoir gracieusement dessus. Comme Dwalin restait debout sans sembler savoir s’il avait le droit de me rejoindre (ou sans sembler  vouloir me rejoindre je ne savais plus trop à ce stade), je lui tendis la main en une invitation claire.
« Asseyez-vous, je vous en prie. »
« Je suis bien, debout... »
« Asseyez-vous !! » m’esclamais-je dans un éclat de voix exaspéré.
Ce nain allait me tuer avant l’heure ! Par Mahal, j’allais devenir folle et finir par l’étrangler de mes propres mains celui-là s’il continuait ! Je le vis alors se décider à s’asseoir, visiblement le plus loin possible de moi ce qui n’arrangea pas l’humeur noire qui commençait à déborder de ma personne... Je dus prendre une profonde inspiration pour ne pas perdre mon sang froid dans la seconde et le renvoyer chez lui à grand renfort d’insultes et de coups de pied au derrière.

Replaçant un sourire -crispé je l’accorde- sur mon visage, je me penchais sur ma sacoche et en sortis ma surprise du jour. Enveloppées dans un torchon, se trouvaient plusieurs pâtisseries que j’avais cuisiné de mes propres mains la veille au soir. J’avais retenu de nos très maigres conversations qu’il était friand de ce type de gourmandises et appréciait particulièrement la crème parfumée, que j’avais donc mis un point d’honneur à maîtriser dans les dernières semaines... Je pense que mon frère ne peut plus approcher ces gâteaux sans avoir un haut-le-coeur à présent !
Je sortis précautionneusement les petites pâtisserie de leur emballage et relevais la tête pour voir passer un éclat gourmand dans les yeux de mon guerrier. Celui-là... à croire qu’il fallait absolument lui mettre de la nourriture sous le nez pour qu’il réagisse positivement ! Cependant, j’étais tout de même contente de mon effet et retrouvais enfin mon sourire :
« Je les ai fais moi-même ! »
Je lui en tendis un et l’invitais à y goûter, avant de le regarder manger sans pouvoir m’empêcher de penser combien je le trouvais beau...
« C’est très bon ! »
« Je les ai fais moi-même ! » répétais-je sans y penser, trop heureuse de recevoir un compliment, même détourné, de l’objet de mon affection. Cinq pâtisseries de moins plus tard, je ne m’étais toujours pas lassé de le voir faire, mais décidais de cesser de le dévorer des yeux. Ce n’était pas convenable même si c’était un très bon passe-temps...
En mémoire de mes jeunes années, je défis doucement mes chaussures une à une avant de me relever, laissant Dwalin continuer sa dégustation à son aise, avant de m’approcher de la rive. La Lhûn jaillissait à travers la roche plusieurs centaines de mètres plus loin, traversant la montagne pour mieux ressortir de l’autre côté. Mais là où nous étions, l’eau était tranquille. Pure et fraîche, cristalline. J’aimais y tremper mes pieds étant petite, lorsque mon père était encore de ce monde et que nous nous baladions ensemble. C’était des moments simples et heureux que je chérissais encore. Retraçant mes souvenirs, je glissais un pied dans le liquide froid en réprimant le frisson qui me prit au corps à ce contact, avant d’avancer d’un pas pour faire baigner le second. J’avais remonté ma jupe de quelques centimètres afin quelle ne soit pas mouillée, à peine au-dessus des chevilles, la tenant à deux mains. Loin d’oublier la présence de mon insoumis, je me tournais légèrement afin de pouvoir le regarder du coin de l’oeil tout en appréciant ma petite baignade. Mais la vision qui s’offrit à moi me fit oublier cette dernière activité.
Toujours sagement assis sur ma nappe blanche, il avait abandonné ses précieux gâteaux et son regard était à présent rivé sur moi. Enfin... Un regard troublé, fixé sur mes chevilles pâlottes. Remarquant que je l’avais vu faire, il détourna aussitôt la tête et se remit à manger, mais je pouvais lire les traces d’un émoi évident sur son visage.
Des semaines, mois à présent, à me faire jolie, à tresser mes cheveux jusqu’à en avoir mal au crâne et au menton, à mettre ma taille en valeur, à chercher à attirer ses yeux sur ma poitrine, et finalement  il…. frissonnait en voyant cela ? Je revenais précautionneusement sur mes pas, comme pour ne pas faire fuir un animal sauvage... Sortant mes pieds mouillés de l’eau, je décidais de ne pas relâcher ma jupe, au contraire je la remontais imperceptiblement sur le départ de mes mollets tout en avançant.
Je le vis lutter intérieurement, chercher à fixer ses yeux sur quelque chose, n’importe quoi, essayer de ne pas céder et finalement fléchir pour me regarder à nouveau. J’enclavais alors sans attendre mes prunelles dans les siennes pour sentir un feu naître au fin fond de mon ventre. Brûlant et ravageur, possessif. La flamme qui l’avait allumé était née dans son regard. Pour la première fois, j’y lisais un réel appétit érotique, une ardeur telle qu’elle avait réveillée tous mes sens en sommeil.
C’est sans un mot que je me suis assise de nouveau auprès de lui alors qu’il brisait notre lien visuel. Mais je ne comptais pas le laisser fuir si facilement : j’avais attendu ce moment trop longtemps pour le laisser filer sans en tirer parti. Je passais aussitôt ma main dans ses cheveux pour mieux poser ma bouche sur la sienne, frissonnant en sentant le goût de la crème sur ses lèvres... Merci Mahal !



~¤*°°°*¤~

« L'idée que je suis probablement le seul à avoir jamais pu poser mes yeux sur cette partie d'elle m'a enflammé malgré moi. Mais je me dois de faire taire les bas instincts qu’elle éveille en moi... n’est-ce pas ? »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !


Dernière édition par Dwalin le Lun 10 Mar 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Mar 4 Mar 2014 - 19:05



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Suite à notre balade romantique, je sentais que les choses prenaient enfin tournure. Le désir que j’avais lu dans ses yeux ne quittait plus mon esprit, et je souhaitais l’alimenter à tout prix. Je désirais multiplier ces moments intimes avec lui, et lui faire baisser sa garde une bonne fois pour toute. Je voulais sentir de nouveau ses lèvres contre les miennes, nos langue se joindre et plus encore... Je voulais sentir son parfum brut m’envelopper et me découvrir toute petite au creux de ses bras.
Mais cessons de divaguer.
Mes espoirs de nouveau fondés, j’avais retrouvé un sourire franc, et mon entourage put enfin cesser de craindre une tempête à chaque minute du jour et de la nuit. Forte de ma première vraie réussite, je décidais de ne plus hésiter à demander à mon beau guerrier de m’accompagner ici ou là, afin de ne plus rester à la taverne. Nous multipliâmes ainsi les rendez-vous, notamment sous forme de pique-niques vu le succès que le premier goûter avait été. Mais ils restèrent tous tout à fait courtois… à mon grand désarroi. Ce n’était pourtant pas faute de lui laisser message sur message. Mais même lorsque je le sentais commencer à s’enflammer, Dwalin restait un véritable gentilhomme. Pas un geste ni une parole déplacée à mon encontre. Rien.

Ses yeux caressaient de nouveau mes chevilles nues, ce qui avait fini par devenir un petit rituel, et je me rapprochais de lui pour venir me coller à sa cuisse. Je sentais sa douce chaleur irradier au travers de ses vêtements, et le vis se tendre légèrement. Son regard croisa le mien et je je ne pus m'empêcher de lui faire un sourire taquin avant de m'étirer pour poser mes lèvres sur les siennes en un baiser furtif. Il fallait bien qu'il finisse par s'y habituer, ce bougre de nain ! Mais je ris doucement dans ma barbe en le surprenant toujours en suspension, yeux fermés, comme s'il s'était attendu à plus. Peut-être s'habituait-il à mes familiarités plus rapidement que je ne le pensais, finalement...
Je n'étais pas au bout de mes surprises, cependant, et le regardais farfouiller dans son sac à la recherche de quelque chose, avant de se tourner de nouveau vers moi et me tendre sans un mot une boite métallique fine, caractéristique. Je haussais un sourcil... voire les deux, quelque peu sidérée par ce geste soudain, et me retins de justesse de lui demander si c'était pour moi tellement cela me parut étrange. Le raclement de gorge gêné qui suivit me fit prendre conscience qu'il était resté la main en l'air comme un idiot pendant plusieurs secondes. Non, je n'étais pas en train de rêver. Mon guerrier était en train de m'offrir un cadeau. Précieux, qui plus est, il semblait. Mon premier cadeau... Soyons honnêtes, cela aurait pu être la pire pacotille du monde, que je l'aurais chérie. Je me dépêchais de lui prendre la boite des mains avant qu'il ne finisse par penser que je le lui refusais.
« Merci ! »
Je crus voir passer une vague de soulagement dans ses yeux, comme s'il avait vraiment crains que ce ne fut une possibilité. Il fallait qu'il soit vraiment idiot pour penser que je refuserais quoi que ce soit venant de lui... Que croyait-il, que je me comportais ainsi avec tous les nains de la montagne ?! Cette pensée attisa ma colère, mais celle-ci retomba bien vite alors que mes doigts finissaient d'ouvrir la boite. J'étais soufflée.
« Vous... vous avez très bon goût... »
Cela n'était pas sorti correctement, et je me giflais mentalement. Ce n'était pas tant que j'étais surprise qu'il puisse avoir bon goût, non. Mais j'étais stupéfaite devant la finesse du collier qui s'étalait devant moi. Il était absolument magnifique tout en restant d'une simplicité exquise, finement ouvragé autour de ce qui devait être des émeraudes. Je songeais un instant qu'il avait dû lui coûter une fortune et pour la première fois de ma vie, ne sus pas quoi dire. Je voulais le remercier comme il se devait mais rien ne me paraissait à la hauteur de ce présent. Les mots me manquaient. Je le vis se frotter la nuque, embarrassé, avant qu'il ne dise finalement :
« J'ai juste choisi la couleur, Balin a fait le reste... »
Son humilité me toucha. Peu m'importait que son frère ait choisi ou composé le design, si l'intention était sienne. C’était lui qui avait passé commande pour moi, et cela me suffisait. Je souris.
« Et bien la couleur est parfaite, Dwalin. Merci... »
Je me rapprochais un peu plus encore de lui pour passer une main dans sa nuque, caressant les mèches brunes du bout des doigts avant de l'embrasser, plus férocement que je ne l'avais anticipé. C'est qu'il me répondait avec tout autant de ferveur ! Je sentais bientôt son torse massif se soulever à un rythme anormalement élevé, et une main s'aventura même sur mon corsage... pour se retirer tout aussitôt et il se recula pour rompre nos baisers. Il allait me rendre folle.
« Dwalin... »
Quand allait-il comprendre que je n'étais pas contre un peu de passion, bien au contraire ?! Mais il me coupa avant que je n'ai eu le temps d'affirmer ma pensée :
« Vous ne voulez pas l'essayer ? »
L'essayer ?... Ah, le collier !
« Si, bien sûr... »
Je lui redonnais la boîte, avant de me tourner pour lui faire dos et relever mes cheveux à deux mains, lui laissant ainsi l'espace nécessaire pour qu'il puisse attacher le bijoux à mon cou. Mais rien ne vint. Je pouvais presque sentir son regard brûlant, fixé sur ma nuque découverte. Je ne bougeais pas, étonnement patiente, espérant au fond de moi qu'il plongerait pour l'embrasser. Mais il n'en fit rien, se contentant de collecter ses esprits et se décider à me passer le collier, le refermant avec ce qui me sembla être une caresse appuyée. Mais peut-être rêvais-je.



~¤*°°°*¤~

« J'essaie de me rappeler que je dois rester courtois, mais c'est la plus rude bataille que je n'ai jamais eu à mener... »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Lun 10 Mar 2014 - 16:36



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Ce jour-là, j'avais décidé de le surprendre en venant le chercher directement à la forge pour la première fois. Je savais que mon guerrier y passait une partie de ses journées lorsqu'il n'y avait pas d'appel aux armes ou de demande de nos dirigeants. Je m'étais demandé s'il s'agissait là d'une vocation à part entière ou simplement d'une façon comme une autre de passer le temps et gagner sa croûte. Quand je lui avais posé la question, il m'avait simplement répondu qu'il ne se définissait pas comme un forgeron, pas pour le moment. Je n'avais pas vraiment compris alors ce qu'il entendait par là. Qu'il était né dans le grand exil, la rage au corps, et avait plongé au cœur des combats depuis tellement petit, que c'était ceux-là qui l'avaient forgé. Qu'il était maintenant plus à l'aise au champs de bataille ou en mission à travers la nature sauvage qu'à la ville, car la guerre faisait intimement partie de lui, là où il n'avait jamais encore été réellement apaisé au sein de la Montagne.

L’air se faisait plus lourd et chaud tandis que je progressais dans les couloirs menant à la forge qu’occupait Dwalin. Je croisais quelques nains, qui semblèrent surpris de voir une femme déambuler ici-bas, toute apprêtée, rubans dans les cheveux et barbe tressée. Cela me fit sourire et je me hâtais un peu plus, impatiente de retrouver celui qui était mien. Les bruits de l’atelier se faisaient plus présents, plus intenses et lorsque je passais finalement l’arche menant à la forge, le vacarme était simplement assourdissant. Ce n’était certainement pas là le métier le plus agréable du monde… Encore que pour ma famille de mineurs, être forgeron avait au moins le bénéfice d’être beaucoup moins dangereux. Pas de risque d’effondrement de galerie en plein milieu de son travail.
Toute à mes pensées, je plissais un peu des yeux pour trouver Dwalin au milieu de tout ce ramdam, n’osant pas vraiment pénétrer complètement dans le lieu de crainte de m’en faire sortir immédiatement et sans douceur. J’étais encore en train d’hésiter quand mon regard se posa enfin sur lui.

Il était en train de marteler un quelconque objet métallique à grands coups, les muscles bandés et le visage sérieux, concentré. J’en restais bouche bée. C’est qu’en plus de cela, mon guerrier était... torse nu. Je l’observais sans songer à lui faire signe ou à l’appeler, trop absorbée par cette vision qui semblait sortie tout droit de mes rêves les plus intimes, sentant mes joues s’empourprer et les battements de mon coeur se faire plus frénétiques. C’était la première fois que je le voyais ainsi, et je m’en souviendrais longtemps. Il continuait à frapper, encore et encore, dans un rythme cadencé et répétitif, ses bras puissants et virils ne laissant aucune chance au morceau de métal. Mon esprit divagua quelques instants sur un autre type d’activité impliquant puissance et cadence, et je sentis mon désir monter en flèche, incontrôlable.
Un nain s’approcha de lui et lui fit quelques signes en Iglishmêk avec un large sourire qui ne disait rien de bon, avant que Dwalin ne tourne la tête vers moi et ne lui réponde quelque chose qui lui fit ravaler le-dit sourire immédiatement. J’étais un peu surprise, et eu peur un instant d’avoir commis un impair en venant jusqu’ici. Mais quand mon guerrier reposa ses outils et s’approcha de moi, il n’y avait plus une trace de colère sur son visage. Il faut dire que ce n’était pas vraiment son visage qui attirait mon regard, aussi...
Le torse large qui s’avançait vers moi était tout bonnement hypnotique. Sous la pellicule de sueur, s’étendaient ses muscles, purement impressionnants, ses cicatrices, l’encre qui y était insérée pour former motifs complexes et runes... Sans oublier le formidable duvet de poils noirs qui recouvrait son poitrail avant de descendre tout droit vers... un domaine qui était encore caché de ma vue mais ne put s’empêcher d’apparaître de manière extrêmement vivide dans mon esprit. Je me voyais logée au creux de ses bras puissants, tout contre lui et ce qui était encore caché sous ses vêtements, plein de promesses. Prise d’un frisson irrépressible, j’avalais ma salive en sentant une boule maintenant familière se tordre dans mon ventre, et un feu exploser plus bas encore. Par Mahal, je n’avais jamais eu aussi chaud de toute ma vie et ce n’était pas dû à la forge ! Le désir brûlait mes veines et mes reins.

J’aurais voulu rester à le contempler des heures durant si je le pouvais, et tracer du bout des doigts chacune de ses entailles, chacun de ses tatouages, en lui demandant leurs origines. Je désirais le toucher, et apprendre par coeur toutes ses marques mais aussi leurs significations, car je voulais le connaître. Lui, son passé, ses démons et ses rêves. Je voulais qu’un jour, je puisse être suffisamment digne de lui pour apparaître à mon tour sur sa peau de manière indélébile. Parce que je désirais le marquer à jamais.



~¤*°°°*¤~

« Quiconque se moque de ma relation avec Frerìs peut bien aller se faire pendre. »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Mer 12 Mar 2014 - 19:32



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


J’avais été tellement distraite le jour où je lui avais rendu visite à la forge, que j’en avais carrément oublié le but premier de cette rencontre. Mon Guerrier m’avait offert son premier présent courtois plusieurs jours auparavant, et il n’était pas des moindres. Je savais qu’il me fallait lui répondre, rapidement de préférence, mais j’avais passé des journées entières sans savoir ce que je pouvais bien lui offrir en échange. Rien ne me paraissait suffisamment beau, ou bien, ou significatif, ou intéressant pour celui que j’aimais et admirais, et rien ne semblait non plus pouvoir équivaloir la valeur, au moins sentimentale, du collier qui m’avait été donné. Car en plus du reste, j’étais également loin d’être en mesure d’acheter quelque chose d’aussi onéreux, ce qui constituait un obstacle supplémentaire à mes réflexions. J’avais retourné le problème dans ma tête encore et encore, ne voulant pas tomber dans le superficiel, car Dwalin n’était pas le genre de nain à prêter une attention exacerbée à son apparence, mais je ne voulais pas non plus paraître radine, et rien ne semblait suffisamment utile tout en étant attrayant ou symbolique, et il avait déjà probablement des dizaines de ceci et cela, et cette idée-ci était purement stupide, et, et, et ... et je m’en arrachais presque les cheveux !
Je rendais à nouveau la vie de mon entourage impossible, jusqu’à ce que ma mère ne vienne me voir, un fin sourire aux lèvres. Je n’avais pas eu à expliquer quel était mon problème qu’elle l’avait une fois de plus compris par elle-même. La sagesse de l’âge, peut-être... A moins qu’elle ne soit passée exactement par la même chose avec mon père, étant jeune ? Elle me dit simplement :
« Ma fille, ton présent n’a pas à être parfait. Il doit simplement être le reflet d’une promesse pour l’avenir. »
Ses paroles étaient sages, mais ne m’aidaient pas. Pourtant, l'évidence s’imposa finalement à moi. Je lui offrais mon amour et mon attention, ma présence. Ce cadeau en ferait le miroir.

L’étui était présent dans mon sac quand je le rejoignis à la forge, mais la chaleur de l’endroit, mes pensées qui m’échappaient plus que de raison, et le fait qu’il ne soit apparemment “pas présentable” (il faisait apparemment référence à la sueur... c’était tout à fait convenable pour mes rêves pourtant, je vous l’assure), bref, nous avons simplement convenu de nous revoir le surlendemain.
Le jour dit, il était beau -comme toujours- et propre et surtout, il m'apparaissait soudain trop habillé à mon goût. Mes yeux ne pouvaient s’empêcher de le visualiser à nouveau sans ses fripes une fois sur deux et je dus me faire violence pour garder un comportement et une posture adéquats à la situation. Tant qu’à se perdre dans les rituels d’amour courtois, essayons de faire cela bien, n’est-ce pas ?
Je ne sais si c’était mon imagination qui me jouait des tours, mais je sentais une certaine tension dans l’air... Etait-ce moi, qui craignait de décevoir, ou lui, qui craignait de ne rien recevoir ? Comme si cette dernière option était seulement envisageable... Non, ce devait être moi, à l’évidence. Je pris une grande inspiration et lui adressais un sourire, avant de lui tendre finalement un petit coffret. Mon premier véritable cadeau. Les pâtisseries ne comptaient pas, bien entendu. Pas vraiment.
Ce n’était pas une belle boîte métallique finement ouvragée comme celle qui avait contenue mon collier, mais un étui plus sobre, en bois légèrement travaillé et laqué. Pour le rendre plus présentable, j’avais décidé en dernière minute d’y nouer délicatement une bande de tissu bleu, couleur de l’infini et de la fidélité. Il s’agissait en réalité simplement d’un des rubans que je mettais parfois à mes cheveux, le textile fin faisant cette fois un autre type d’office ornemental. Et même si je me doutais que Dwalin ne verrait rien de tout cela, je m’amusais intérieurement de la double portée symbolique de la chose.
« Merci khuzdinh »
Etait-ce l’ombre d’un soupir de soulagement que j’entendais dans sa voix ? Je le regardais reporter son attention sur le coffret et l’observer avant de tirer sur le ruban précautionneusement. Enfin, il ouvrit la boîte, et je suivis des yeux ses doigts épais alors qu’ils allaient caresser doucement le contour du peigne en ivoire que je venais de lui offrir. Je crus le voir sourire avant qu’il ne répète :
« Merci beaucoup. »
Soulagée à mon tour, j’étirais la main pour laisser mes doigts s’attarder sur son poignet en un effleurement lent, avant de relever les yeux vers lui, le trouvant en train de me fixer. Je lui adressais un sourire en réponse : je connaissais ce regard et il m’emplissait de joie à chaque fois que je le croisais. Je me redressais pour mieux déposer un baiser sur ses lèvres, chaste et tendre. Un jour, j’utiliserais ce même peigne pour coiffer sa barbe et ses beaux cheveux, avant de les tresser avec ferveur. Ce jour, nous serons jeunes mariés. Telle était ma promesse silencieuse.



~¤*°°°*¤~

« J’aimerais coiffer ses extraordinaires mèches blondes, mais il n’est pas encore temps pour ce type de familiarités. »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Ven 14 Mar 2014 - 19:25



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Je poussais un cri soudain en voyant une silhouette massive se jeter sur celui avec qui je discutais à l'instant, le projetant à terre avec une force incroyable avant de se mettre à le frapper. Il me fallut quelques secondes avant de comprendre ce qu'il était en train de se passer, mais il était déjà bien trop tard.
« Dwalin ! Avez-vous perdu l'esprit ?! »
« Il vous a touché, je l'ai vu ! »
Sa voix était grave et rauque, à la limite du grognement sauvage et elle me fit trembler un instant. C’était la première fois que je voyais le guerrier en action, et ce n’était pas beau à voir. Je savais pourtant qu’il avait cette réputation de nain qu’il ne fallait mieux pas embêter ; par Mahal, c’était écrit sur son visage ! J’étais consciente de ce dans quoi je mettais les pieds depuis le départ... Ce n’en était pas moins effrayant et stupéfiant d’en être témoin soi-même. Le pauvre Derìs, le visage en sang, se faisait toujours secouer comme un prunier entre ses mains, et je dus sortir de ma torpeur pour intervenir avant qu’il ne me le tue :
« Mais ! Lâchez-le tout de suite ! »
Dwalin ne sembla se décider à le lâcher que parce que je me mis à le frapper en haussant la voix, et il le laissa finalement gire sur le sol comme une marionnette de chiffon en se relevant. Je fis prestement signe aux personnes qui s'étaient attroupées à cause du raffut de ramener le blessé à l'intérieur et levais le regard vers l’assaillant. Son regard était noir comme jamais encore je ne l'avais vu et quand il posa ses yeux sur moi, me dominant de toute sa hauteur, il me sembla n'avoir jamais été aussi petite et fragile de ma vie. Ses mots tombèrent, pesés et sombres, d'un ton bas :
« Si vous préférez vous laisser toucher par ce nain, ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs, ne m'adressez plus jamais la parole. »
La baffe partie toute seule, claquant dans l'air. Je me sentais insultée et salie par ces propos, par ce qu'ils sous-entendaient. Vu ce qu’il venait de faire à mon frère, le frapper à nouveau n’était probablement pas une bonne idée… Mais j’étais trop aveuglée par ma colère pour songer à ma propre sécurité :
« Crois-tu vraiment que me laisserais toucher par n'importe qui ?! »
Comme il ne répondait pas et ne semblait pas même réellement mu par cette claque, j'ajoutais à cela un crochet du droit qu'il ne vit pas venir et lui tira enfin un grimace, à ma grande satisfaction, avant de me mettre à lui hurler dessus :
« Je t'aime, gros débile de nain ! Même si je me d- »
Je n'eus pas le temps de m’époumoner davantage que ses lèvres étaient déjà sur les miennes et ses mains sur ma taille. J’aurais peut-être dû me délecter du fait qu’il s’agissait là du premier baiser  qu’il entreprenait de lui-même, et que c’était ma déclaration l’avait déclenché, mais j’étais très loin de songer à tout cela. Ma rage n'était pas encore apaisée et je frappais son torse de toutes mes forces pour le forcer à me lâcher et reculer.
« Non ! Non et non ! Je ne veux plus vous voir ! Plus avant... des jours, ça vous apprendra ! »
Des jours… Je me sentais aussitôt stupide. Ce n’était rien, j’aurais dû dire bien plus que cela. Mais je ne savais pas quel intervalle donner, ce qui était approprié. Et surtout, j'avais peur de bien plus souffrir de l’éloignement que ce qu'il ne pourrait jamais l'affecter de son côté. Sa réponse me souffla :
« Mais je pars en campagne dans deux jours ! »
« En camp- » je m'étranglais à moitié à la nouvelle et lui remis une baffe : « Et tu ne t'es pas dit que ce serait bien de me le dire ?? »
« Mais je l'ai appris aujourd'hui ! »
Il se tenait la joue, cette fois, et avait répondu du ton d'un enfant que l'on prend en faute et qui tente de se justifier auprès de sa mère. Je tentais de rester inaffectée par son air désolé et la perspective de le voir partir, et restais bras croisés, la voix sèche.
« Combien de temps ? »
« Une lune... peut-être deux. »
Tout ça ?! Je pris une inspiration, sourcils froncés.
« Dans ce cas je ne veux plus vous voir avant votre retour. Et vous avez intérêt à revenir entier ! »
Je lui tournais le dos et rentrais dans la taverne en claquant la porte pour signifier ma colère. Mahal... Et s'il ne revenait pas ?




~¤*°°°*¤~

« Qu’est-ce qu’elle est belle quand elle s’énerve ! »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened

AZAGHÂL KHUZD ♦ NAIN
avatar
♦ PSEUDOs : Dwal
♦ MESSAGES : 5861
♦ RÉPUTATION : 2739
♦ AVATAR : Graham McTavish
♦ DC & co : Fraìa & Dìs
♦ DISPONIBILITÉ RPs : ✗ Indisponible
« Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! »
— RACE DU PERSO : Nain et fier de l'être.
— ORIGINAIRE DE : Exilé d'Erebor, réside actuellement à Ered Luin
— ÂGE DU PERSO : 168 ans et toutes ses dents (mais pas ses cheveux).
— RANG SOCIAL : Seigneur nain.
— MÉTIER PRATIQUÉ : Guerrier dans l'âme et avant tout. Il passe les jours calmes à la Forge.
— ARMES DU PERSO : Tout est une arme pour lui. Sinon : Marteau, Haches, Dagues, Armure de poings, Crâne
— ALLÉGEANCE〣GROUPE : Sa loyauté va à Thorin et son frère aîné.
— VOYAGE AVEC : Ses armes.
— AMOUREUSEMENT : Veuf depuis 80 longues années.

MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    Sam 15 Mar 2014 - 16:04



Flashbacks
Le Guerrier
~¤*°°°*¤~


Une petite foule s’était déjà amassée aux portes de la Montagne et je fus obligée de me faufiler entre les différents nains présents. Certains étaient venus souhaiter un bon voyage à leurs proches, d’autres s’étaient simplement arrêtés là pour regarder le départ. Une fois arrivée tant bien que mal au premier rang, je cherchais du regard celui que j’étais venue voir, pour le trouver finalement tout au devant, déjà en selle près du prince Thorin. J’avais déjà entendu dire que les deux hommes étaient proches, mais c’était la première fois que je les voyais ensembles, et cela me rappela que mon guerrier était de haute lignée. M’approchant un peu plus, je le détaillais un instant, sans chercher à attirer son attention. Il était vraiment impressionnant avec tout son attirail... Mais maintenant je savais qu’il l’était tout autant sans ! Je chassais rapidement cette image de mon esprit et le vis tourner la tête pour croiser mon regard.
J'étais découverte ! J'hésitais entre lui sourire tendrement et n'importe quoi d'autre qui pourrait lui signifier que ma colère n'était pas passée, que je lui en voulais toujours sincèrement et qu’il était même possible que je sois encore fâchée à son retour ! Mais franchement, je n'arrivais pas à m'y résoudre réellement... d’autant que ma présence ici démontrait déjà que je ne lui en voulais pas.
Au final, je ne sais pas trop quelle expression j’arborais… Mais je le vis alors signer quelque chose en Iglishmêk, tout en me fixant dans les yeux : "Je reviens bientôt". Je sentis ma poitrine se serrer malgré moi. Au-delà du message, ce qui réchauffa mon coeur et mes pensées, ce fut surtout la discrète bande de tissu bleu que je remarquais nouée au-dessus de la protection en cuir de son poignet...
Peut-être qu’il en avait compris la symbolique finalement.
Peut-être même que l’éloignement l'affecterait.



~¤*°°°*¤~

« Je reviens bientôt. »

~¤*°°°*¤~

_________________

Dwalin
There is one I could follow. There is one I could call King. This one that I call Old Friend, for him I could spill my blood. Let us fight side by side, and if Mahal wish so, up to Mandos Halls !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t133-dwalin-come-on-e http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t139-dwalin-s-world-little-friends-big-ennemies http://talesofthehobbityaoi.forumactif.org/t140-dwalin-s-story-it-is-time-for-you-to-know-what-really-happened
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Guerrier [Flashbacks] [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Le Retour du Guerrier
» Arkh [Guerrier]
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☁ Lonely Mountain :: partie rp du forum :: Eriador :: Montagnes Bleues-
Sauter vers:  
hobbit rpg erebor hobbit nains hobbit nains lotr sda hobbit nains lotr sda hobbit nains hobbit nains Af Jarni Og Is hobbit nains hobbit nains hobbit rpg hobbit rpg hobbit rpg
© Lonely Mountain 2016 ♦ Le forum appartient à l'intégralité de son Staff. Design et codage by Dwalin et Kili, bannière de LRG, avec des éléments de Dark Paradize et Neil. Sources de codes trouvées sur des plateformes d'aide de codage, notamment Never-Utopia. Remerciements à tous ceux qui ont soutenu le forum et à vous, nos membres, d'être chez nous et de faire perdurer l'aventure. Nous vous aimons très fort, bande de wargs mal lavés ! ▬ Le Staff.